Vous êtes sur la page 1sur 19

LE COUT MARGINAL

On appelle coût marginal le coût additionnel engendré par la


production d’une unité supplémentaire d’un bien ou d’un service.
C’est le coût de la dernière unité fabriquée.
La connaissance de ce coût peut se révéler utile pour un gestionnaire
qui doit décider de l’acceptation d’une commande supplémentaire, de
l’accroissement de la capacité de production ou encore du lancement
d’une nouvelle gamme de production.
Le coût marginal sera calculé ponctuellement en tant qu’outil d’aide à
la décision. C’est donc un coût estimé et non constaté.

Deux situations doivent être envisagées selon que l’accroissement de


production entraîne ou non une variation des charges de structure.

A) L’accroissement de production peut être réalisé sans


augmentation des charges de structure

cette hypothèse correspond à la situation d’une entreprise qui dispose


encore d’une certaine marge de capacité de production.
Dans ce cas, le coût marginal intègre uniquement les charges variables
engendrées par la production de l’unité supplémentaire.

DOSSIER 1 ACCROISSEMENT DE PRODUCTION SANS


AUGMENTATION DES CHARGES DE STRUCTURE

L’entreprise VOLET fabrique des volets roulants par séries de


500 pièces dans un atelier dont la capacité de production
maximale est de 2500 pièces
par mois.
Elle produit actuellement 4 séries ; le coût variable unitaire est de
160€.
Les charges fixes mensuelles sont de 300 000€.

1
TRAVAIL A FAIRE

a) calculer le coût marginal d’une pièce en cas de lancement d’une


5éme série
4 SERIES = 4X 5 SERIES = 5 X
500 = 2000 pièces 500 = 2500 pièces
COUTS 320000 400000
VARIABLES
COUTS FIXES 300000 300000
COUT TOTAL 620000 700000
COUT REVIENT 310 280
UNITAIRE

VARIATION DU COUT TOTAL DE LA 5ème série =


COUT MARGINAL DE LA 5ème série = (700000-620000)/ (2500-2000) = 160

b) On constate donc que, dans cette hypothèse, LE COUT MARGINAL EST


EGAL AU COUT VARIABLE UNITAIRE SI PAS DE CHANGEMENT
DE STRUCTURE

Il est cependant possible d’envisager des situations dans lesquelles le coût


marginal varie en fonction du volume d’activité.
On distingue alors deux phases dans l’évolution du coût marginal :
- dans une première phase, l’efficacité de la production est croissante et
entraîne une évolution à la baisse du coût de l’unité supplémentaire =
phase des rendements croissants
- puis, au-delà d’un certain volume de production, l’efficacité devient
décroissante et entraîne une évolution à la hausse du coût de l’unité
supplémentaire = phase des rendements décroissants
l’intérêt de l’entreprise est d’accroître sa production tant que le coût marginal de
l’unité supplémentaire est couvert par la recette marginale (le prix de vente) de
cette unité.
conclusion : l’optimum économique (bénéfice maximum) correspond au
volume d’activité pour lequel le coût marginal est égal au prix de vente ;

B/Accroissement de production ne peut être réalisé sans augmentation des


charges de structure

2
Dans cette hypothèse, l’accroissement des quantités nécessite une augmentation
de la capacité de production.
Les investissements entraînent une augmentation des charges de structure.
Le coût marginal intègre donc les charges variables engendrées par la
production d’une unité supplémentaire mais également une quote-part des
charges fixes supplémentaires.

L’entreprise VOLET fabrique des volets roulants par séries de 500 pièces
dans un atelier dont la capacité de production maximale est de 2500 pièces
par mois.
Elle produit actuellement 5 séries ; le coût variable unitaire est de 160€.
Les charges fixes mensuelles sont de 300 000€.
Pour faire face à l’accroissement de la demande, elle souhaite accroître sa
capacité de production.
L’investissement nécessaire entraînera une augmentation des charges fixes
mensuelles de 250 000€.
Le coût variable unitaire reste inchangé

TRAVAIL A FAIRE

a) calculer le coût marginal selon que la production supplémentaire


porte sur 1,2 ou 3 séries

3
Situatio 1ère 2ème 3ème hypothèse :
n hypothèse : 1 hypothèse : 2 3 séries
actuelle  série séries supplémentaire
:5 supplémentair supplémentair s
séries de e es
500
unités
Nombre de 5 6 7 8
séries
Nombre de 2500 3000 3500 4000
pièces
Coûts 400000 480000 560000 640000
variables
Coûts fixes 550000 800000 1050000
300000
Coût total 1030000 1360000 1690000
700000
Côût unitaire 280 343 389 422
Δ coûts totaux
- 330000 80000 80000
Δdu coût
marginal de la 160 660 160 160
série
supplémentair
e
Δ coûts totaux
par rapport à - 500 - 0
la situation
actuelle

b) que constatez vous ?


à partir de 3500 pièces , le coût marginal redevient égal au coût
variable
LE COUT MARGINAL TOTAL INTEGRE LE COUT VARIABLE
UNITAIRE + UNE FRACTION DES CHARGES FIXES
SUPPLEMENTAIRES IMPUTEES A UNE PIECE SUPPLEMENTAIRE
FABRIQUEE
1ère hypothèse = 160 + 250 000/500 = 160 + 500 = 660

4
2ème hypothèse = 160 + 250 000/1000 = 160 + 250 = 410
3ème hypothèse = 160 + 250 000/1500 = 160 + 166.67 = 326.67

DOSSIER 3 ACCEPTATION D’UNE COMMANDE SUPPLEMENTAIRE

REGLE
Pour être acceptée, une commande supplémentaire doit procurer une recette
marginale qui couvre son coût marginal.
Ce n’est qu’à cette condition que l’accroissement d’activité contribuera à
l’augmentation du résultat.

L’entreprise VELOTEL fabrique des VTT.


Concernant le modèle « SPORTIF », on dispose des informations
suivantes :

- production mensuelle : 1100 articles


- coûts variables unitaires : .Matières premières : 80€
.Main-d’œuvre : 112€
- charges fixes : 126 500€
- prix de vente : 450€

L’entreprise a reçu une offre d’une centrale d’achat portant sur 250
articles «  SPORTIF » au prix de 300€.

Cette commande supplémentaire pourrait être satisfaite sans accroissement


des charges fixes.
Seul le coût unitaire de la main d’œuvre subirait une hausse de 15%.
Cette offre est –elle acceptable ?

TRAVAIL A FAIRE

1° Calculer le résultat actuel

CHARGES VARIABLES 220000


CHARGES FIXES 126500
COUT TOTAL (1) 346500

5
C.A (2) 495000
RESULTAT (2) – (1)= (3) 148500

2° Calculer le résultat obtenu avec prise en compte de la nouvelle


commande

CHARGES 281880
VARIABLES

CHARGES FIXES 126500


COUT TOTAL (1) 408380

C.A (2) 570000


RESULTAT (2) – (1) 161620
 112 X 1.15 = 128.8
3° Calculer l’accroissement du résultat(augmentation du résultat)

180 100 – 157 300 = 22 800 =Δ du résultat

Variation du résultat= Rt avec 250 commandes de plus – Rt actuel


= 161620 - 148500
Variation du résultat= 13120

4° Calculer le coût marginal d’un article supplémentaire

COUT VARIABLE = COUT MARGINAL = PRIX DE VENTE


MINIMUM

COUT MARGINAL = COUT VARIABLE


= (408380 – 346500) /250
COUT MARGINAL = 248

5° Vérifier l’accroissement du résultat


Δ RESULTAT = (PRIX DE VENTE – COUT VARIABLE ) x quantités
supplémentaires
Δ resultat = (300-248) x 250
Δ resultat = 13120= accroissement du résultat

6
DOSSIER 4 LANCEMENT D’UNE NOUVELLE ACTIVITE

REGLE
La décision de lancement d’une nouvelle activité nécessite la connaissance
d’informations de gestion telles que le prix de vente minimal, les quantités
minimales (seuil de rentabilité), l’objectif de rentabilité à atteindre...
L’analyse marginale permet d’étudier les conséquences de cette décision.

La société NESPRESSA commercialise un modèle de machine à café « haut


de gamme » aux conditions suivantes :
quantités vendues : 1500 articles
prix de vente : 400€
Coût d’achat : 220€
Charges fixes :
- charges de personnel 126 000€
- autres charges 84 000€
La société envisage de commercialiser un nouveau modèle « entrée de
gamme » pour atteindre une autre catégorie de clientèle ;
Pour ce modèle, les prévisions établies sont les suivantes :
quantités vendues : 1000 articles
prix de vente : 180€
Coût d’achat : 120€
Accroissement de charges fixes : 96 000€
Ce lancement d’activité est-il envisageable ?

TRAVAIL A FAIRE

a) quelle serait l’incidence du lancement de ce nouveau modèle sur le


résultat de l’entreprise ?

COUT MARGINAL =
COUT MARGINAL SUPERIEUR AU PRIX DE VENTE = = prix de
vente – coût marginal =

Coût total actuel= (220x1500) + 126000+84000


Coût total actuel= 540000

Coût total après le nouveau modèle = 540000+120000+84000

7
Coût total après le nouveau modèle = 744000

Coût marginal= (744000 – 540000) /1000


Coût marginal= 204

On a Cm > prix de vente ⇔ 204 > 180


Soit un résultat de 180 – 204 = - 24

b) Combien d’articles « entrée de gamme » l’entreprise devrait-elle


vendre afin de maintenir son résultat actuel ?

COUT MARGINAL = COUT VARIABLE + QUOTE PART


CHARGES FIXES/Nombre unités = PRIX DE VENTE

120 + 96 000/x = 180


x= 1600 articles
remplaçons dans l’équation
120 + 96000/1600= 180

c) combien d’articles « bas de gamme «  l’entreprise devrait-elle vendre


si elle souhaite accroître son résultat actuel de 25%

RESULTAT = (C.A – COUTS VARIABLES)QTES – CHARGES


FIXES

résultat actuel = (400 x 1500) - 540000

résultat actuel =60000


Pour accroître le résultat de 25% = 60000 x 25% = 15000
OU
Coût marginal = cout variable + charges fixes/quantités
supplémentaires

HAUSSE DE 25% DU RESULTAT = 60 000 X 25% = 15 000

NOUVELLE ACTIVITE :

(Prix de vente – cout d’achat) x – 96 000= 15 000

8
(180 – 120) x – 96 000 = 15 000
60 x = 111 000
X = 1850 articles entrée de gamme

DOSSIER 5 ETUDE DE RENTABILITE D’UNE COMMANDE


SUPPLEMENTAIRE

L’entreprise PAVILLON fabrique des portes métalliques en modèles luxe


pour pavillons individuels.
Les données d’exploitation sont actuellement les suivantes :
- production annuelle : 1200 unités
- coût variable unitaire : 2600€
- Prix de vente : 4 200€
- Charges de structure : 1 300 000€
L’entreprise a reçu d’un client constructeur de pavillons une proposition d’achat de 300
portes métalliques par an.

Première hypothèse :
l’entreprise pourrait faire face à cet accroissement de production sans modification des
charges de structure.
Seule serait à prévoir une hausse du coût variable unitaire de 10%.

Deuxième hypothèse :
la capacité de production est actuellement saturée ;
l’acceptation de l’offre nécessiterait la réalisation de nouveaux investissements et en
conséquence, un accroissement des coûts de structure de 240 000€

le coût variable unitaire subirait également une hausse de 10%

TRAVAIL A FAIRE

POUR CHACUNE DES HYPOTHESES :


1) déterminer le prix de vente minimal que l’entreprise pourrait proposer à son
acheteur potentiel

hypothèse 1 = prix de vente minimum doit couvrir le coût marginal = coût variable

Coût total actuel

9
Coût total actuel = (2600x1200) + 1300000
Coût total actuel = 4420000

Coût total après commande

Coût total après commande = (1500x2600x1,1 ) + 1300000


Coût total après commande = 5590000

Coût marginal = (5590000-4420000) / 300


Coût marginal = 3900 = prix de vente minimum

hypothèse 2 = prix de vente minimum doit couvrir le coût marginal = coût variable +
quote part des charges fixes supplémentaires/ unités supplémentaires

Coût total après commande = (1500x 2600x1,1) + 1300000 + 240000


= 5830000
Coût marginal = 4700

2) en retenant un prix de vente de 3800€, indiquer quelle serait l’incidence sur le


résultat de l’acceptation de l’offre.

On a prix de vente = 3800 et coût marginal =3900


Donc coût marginal > prix de vente
Et puisque H2 = 4700 > 3800
Alors à un prix de 3800 euros par unité, l’impact sera négatif sur le résultat de
l’entreprise

RAISONNEMENT MARGINAL

Hypothèse 1
Δ Résultat = (prix de vente retenu – coût marginal) x quantités
supplémentaires

Δ Résultat =
vérification
C.A

COUTS
VARIABLES
CHARGES DE
STRUCTURE
RESULTAT

Δ RESULTAT 282 000

10
HYPOTHESE 2
Capacité de production saturée ; nouveaux investissements entraînent une
augmentation des coûts de structure de 240 000 et le coût variable unitaire
augmente de 10%

Δ resultat= (prix de vente – coût marginal) quantités supplémentaires

L’accroissement du résultat s’élève à 42 000 soit 240 000 de moins que


dans la première hypothèse, chiffre qui correspond au montant des charges
fixes supplémentaires

DOSSIER 6 ETUDE DE
RENTABILITE D’UNE NOUVELLE PRODUCTION

l’entreprise BULLE DAIR fabrique un modèle unique de massage.


les conditions actuelles d’exploitation sont les suivantes :
- production : 1000 unités
- coût variable unitaire : 9400€
- prix de vente 12 000€
- charges de structure : 1 880 000€

La capacité de production est actuellement utilisée au maximum.

11
Afin de satisfaire le marché à l’exportation, l’entreprise envisage le
lancement d’un nouveau modèle aux conditions suivantes :
- réduction du coût variable unitaire de 20% par rapport au coût du
modèle actuel.
- accroissement des charges de structure : 1 500 000€
L’objectif de rentabilité de la nouvelle production a été fixé par la direction
générale à un montant de 200 000€.

TRAVAIL A FAIRE

Pour la nouvelle production, on vous demande de :


1° Exprimer le prix de vente en fonction des quantités

P = prix de vente
Q = quantités
C.A = P x Q = PQ
Couts variables = 9400 x 0,8Q =7520 Q
Charges fixes = 1 500 000
Résultat souhaité = 200 000
C.A – CHARGES VARIABLES – CHARGES FIXES = RESULTAT

Equation de résultat = PQ – 7520 Q – 1 500 000 = 200 000

Soit P = 7520 + 1 500 000/Q + 200 000/Q


P= 7250 + (1500000+200000) /Q
P= 7250 + 1700000/ Q

Cette équation montre que le prix de vente d’un appareil doit couvrir :
- le cout marginal= cout variable + quote part cout fixe
- le bénéfice marginal

2° Indiquer quel devrait être le prix de vente si l’objectif de ventes était de 800
appareils ;

Dans l’équation précédente si Q = 800 alors P = ?

12
P= 7250 + 1700000/Q
P= 7250 + 1700000/ 800
P= 9645
VERIFICATION
Le prix de vente doit couvrir au minimum :
- le cout marginal (cout variable + quote part frais fixes) = 7520 + 1 500 000/800=
7520 + 1875= 9395
- le bénéfice marginal 200 000/800 = 250
SOIT AU TOTAL 9645

3 ° Indiquer quel serait le nombre d’articles à vendre si le prix de vente était fixé à
9000€.
P = 9000
Alors Q ?
On remplace dans l’équation
9000 = 7520 Q+ 1500 000/Q + 200 000/Q
9000Q = 7520Q + 1500 000 + 200 000
9000 Q – 7520 Q = 1 700 000
1480 Q = 1700 000
Q = 1700 000 /1480
Q = 1149

VERIFICATION
Pour chaque appareil la marge sur coût variable s’élève à
PRIX DE VENTE – COUT VARIABLE = 9000 -7520= 1480

Le nombre minimal d’appareils à vendre afin que la marge sur coût variable couvre
les charges de structure ainsi que le bénéfice souhaité est de :
1480 = 1700000 / Q
Q = 1149

13
DOSSIER 7 COUT
MARGINAL ET YIELD
MANAGEMENT(revenue
management)

14
Le Yield management est
une démarche systématique
des prix en fonction du
niveau de la demande.
L’objectif est de maximiser
le profit de l’entreprise.

Le Yield management
correspond à gérer l’offre et la
demande par l’action
simultanée sur les tarifs et la
capacité disponible, c’est un
processus d’allocation du
meilleur service au meilleur

15
client, au meilleur prix et au
meilleur moment. (tarification
à coût marginal)
Cette méthode est très utilisée
dans les transports de
voyageurs où les frais sont
fixes et où il convient de
limiter le nombre de places
vides, le coût d’un trajet étant
quasiment fixe par rapport au
nombre de voyageurs. MAIS
aussi dans l’hôtellerie, le
tourisme de masse, la
restauration, la location de
voitures, les hôpitaux, les
spectacles, la téléphonie etc

16
Les principales techniques
du Yield Management sont :

- surréservation
(overbooking)
- allocation des sièges à tarif
réduit
- gestion des tarifs en
permettant un meilleur
remplissage des vols
-

Conditions d’applications
idéales du Yield
Management :

17
- Caractéristiques de la
demande ( variation
significative de la demande
quotidienne, hebdomadaire
ou saisonnière, demande
segmentable, élasticités prix
entre différents segments)
- Existence de réservations
- Faibles coûts marginaux
de ventes, coûts fixes très
élevés
- Caractéristiques liées à la
capacité (capacité
relativement fixe, offre
périssable et non stockable,
offre dépasse demande ou

18
inversement à certains
moments ….)

19