Vous êtes sur la page 1sur 5

DIÉTÉTIQUE CHINOISE

Santé, poids de forme et bonne énergie vitale


tout en se faisant plaisir au quotidien !

La diététique chinoise fait partie intégrante de la médecine chinoise. Ainsi,


lorsque nous allons voir un thérapeute pratiquant la médecine chinoise, en Photo d’un plat
typique chinois (tirée
plus des soins apportés par les aiguilles, massages et prescriptions de du site d’images libres de
plantes, il est très important de pouvoir repartir avec des conseils sérieux droit Pixabay)

autour de la diététique.

La nourriture a en effet tout autant le pouvoir d’harmoniser nos fonctions


psychologiques et psychiques que de les troubler. Il serait donc dommage
de passer à côté de certaines notions pouvant avoir un impact non
négligeable sur notre santé au quotidien.

Outre la question de la perte de poids que nous évoquerons dans cet article,
les conseils qui suivront peuvent prévenir les désagréments liés à une
mauvaise digestion (ballonnements, douleurs abdominales, coups de fatigue
après le repas, flatulences, renvois, remontées acide etc.) et certaines

1
maladies. Également, de plus en plus d’études scientifiques établissent un lien direct entre notre
système digestif et nos émotions.

Ainsi, une bonne alimentation adaptée aura un impact


positif sur notre mental, notre état émotionnel et notre
énergie physique.

En quoi l’approche traditionnelle chinoise


est-elle différente de ce que nous
connaissons ?

Afin de bien comprendre la différence d’approches


entre ce que nous connaissons et la vision
traditionnelle chinoise, voici un exemple permettant
de comparer les conseils donnés par les diététiciens
occidentaux et chinois dans le cas d’un problème de
surpoids. Cet exemple est tiré du livre d’Isabelle
Laading “Diététique chinoise, nourrir la vie”, page 19,
éditions désirs.

« La trame des directives d’un nutritionniste


occidental se présente ainsi : ”Prenez des
compléments alimentaires car votre organisme est en
carence de tels ou tels oligoéléments ou vitamines. Vous consommez trop
Assiettes joliment
de lipides ; les huiles sont à bannir de votre alimentation. Allégez vos repas
présentées et préparées
en mangeant plus de crudités. Concernant le calcium, consommez chaque par Laura Mentasti,
jour 1 ou 2 yaourts à 0% de matière grasse. Mangez des protéines au petit coach naturopathe.
déjeuner : jambon, poulet, oeufs. Supprimez Possibilité de trouver des
inspirations et idées de
tous les sucres rapides et modérez les sucres
« Nos aliments recettes sur sa page
lents. Buvez beaucoup d’eau entre les repas facebook : « Les balades
sont nos pour éliminer”.
végétales de Laura".
premiers L’idée étant de laisser

médicaments » Et voici les conseils suggérés par un


libre cours à votre
créativité !
nutritionniste chinois, dans le cas où le bilan
- HIPPOCRATE
énergétique établi par la personne en surpoids
fait état d’une déficience de la rate, ce qui est souvent le cas. Notion
détaillée plus bas :

“Il convient de manger des aliments cuits et chauds. Réduisez au maximum


les crudités et les boissons froides portant atteinte au feu digestif de
l’estomac et donc ralentissent le processus de digestion. Consommez
légumes et fruits cuits ainsi que des céréales et légumineuses variées. Au
quotidien, l'absorption de la saveur douce que l’on retrouve dans certains
légumes et céréales vous permettra de diminuer l’envie et donc la
consommation de confiseries. La saveur amer, celle des endives par

2
exemple, favorise l’élimination de l’humidité, cuisez les au four. Évitez les yaourts et fromages
blanc qui apportent trop d’humidité au corps, préférez le fromage sec de brebis ou de chèvre.
Mastiquez chaque bouchée lentement.”»

Afin de mieux comprendre la posture du nutritionniste chinois, il est important de comprendre


qu’en médecine chinoise le couple rate-estomac est fondamental dans le processus de
digestion.

La rate quésako ?

La rate gouverne la digestion. C'est aussi l’organe qui produit le sang et le “qi », correspondant
à l’énergie vitale du corps en médecine chinoise. C’est également elle qui participe à la
transformation et au transport des aliments dans le corps. Aussi lorsqu’on parle de surpoids, il
est souvent question d’un surplus de dépôts dans la chair, la chair étant associée à la rate. Cela
peut signifier que la rate n’est pas assez “forte” pour opérer une bonne transformation des
aliments qui vont alors se stocker dans la chair.

Une rate affaiblie pourra donc causer de nombreuses maladies physiques ou mentales. En effet,
en médecine chinoise le corps et l’esprit sont intimement liés et les organes sont également liés
entre eux. C’est pourquoi un organe qui dysfonctionne pourra avoir un impact négatif sur
d’autres organes et sur la sphère émotionnelle. A l’inverse une émotion forte ou envahissante
pourra venir gêner un ou plusieurs organes. Dans chaque pathologie, le thérapeute devra donc
trouver le moyen de rétablir l’équilibre sans stresser l’organisme.

On ne parle pas de régime mais de recherche d’équilibre

Il est important de préciser qu’en médecine chinoise, il n’existe pas de notion de “régime” mais
plutôt de rééquilibrage alimentaire. En effet, la privation provoque très souvent de l’anxiété,
émotion qui va léser la rate et ne pourra qu'aggraver la situation. L’idée est donc d’agir “avec” le
corps et non “contre” lui.

Chaque individu est unique et il convient de proposer des conseils individualisés.  En effet, il
existe 5 grandes «  tendances  » en médecine chinoise : hyper yang, yang, neutre, yin, hyper
yin. En fonction de la tendance qui vous correspond, certains types d’aliments et modes de
préparation seront plus ou moins recommandés.

En médecine chinoise, nous parlons beaucoup de « natures » et de « saveurs » des aliments


ainsi que des modes de préparation et cuisson. Nous retrouvons 5 natures : chaude, tiède,
neutre, fraîche ou froide et 5 saveurs : amer, acide, salée, douce et piquante. Chaque nature et
saveur aura un impact différent sur l’organisme.

De manière générale nous avons tendance à consommer trop d’aliments de nature fraiche ou
froide (glaces/aliments congelés/sodas/crudités etc.), ce qui peut causer de nombreux maux,
léser la sphère digestive et endommager ce que l’on appelle le feu digestif (processus
permettant de réchauffer les aliments solides et liquides que nous ingérons afin de les
transformer en nutriments utiles à l’organisme). Il suffira parfois de remplacer un aliment froid par
un aliment de nature chaude pour favoriser un rééquilibrage.

3
En médecine chinoise, la diététique tient compte des saisons et de l’environnement dans lequel
les personnes évoluent. Par exemple, une personne qui travaille depuis des années dans une
piscine aura plus de possibilités de présenter des pathologies en lien avec l’humidité. En
revanche, une personne qui travaille tout l’hiver à l’extérieur ou dans des lieux réfrigérés pourra
rencontrer des pathologies en lien avec le froid etc.

Comment préserver au maximum sa rate ?

En commençant par identifier ce qu’elle n’aime pas : 

• Le froid et l’humidité que l’on retrouve dans différents aliments tels que les produits laitiers,
l’excès de gluten, de crudités, les aliments congelés. Le froid et l’humidité, ces 2 « pervers »
comme nous les appelons en médecine chinoise vont avoir tendance à bloquer l’action de la
rate et abîmer le feu digestif, censé favoriser une bonne transformation des aliments.
Comme dit plus haut, le fait de vivre ou de travailler dans un environnement froid et humide
peut aussi contribuer à l’épuisement de la rate. Une fois que nous sommes conscients de
cela nous pouvons donc intervenir et préconiser des aliments et soins visant davantage à
« réchauffer » l’organisme ;

• Une trop grande consommation d’eau surtout si elle est froide et ingérée pendant les
repas. En effet, boire de l’eau pendant et juste après le repas va venir “noyer” les sucs
digestifs acteurs de la digestion. Il est donc plutôt recommandé de boire à distance des
repas, de l’eau tiède voire même chaude selon les individus. La notion d’hydratation est très
importante en médecine chinoise et pourra faire l’objet d’un autre article  ;

• Le stress, l’anxiété, la cogitation et l’excès de réflexion sont des émotions qui


contribuent à affaiblir la rate ;

• Le grignotage ! Si l'on veut perdre du poids, renforcer sa rate ou tout simplement la laisser
se reposer, il n'est pas possible de grignoter. En effet, le temps moyen de la digestion est de
3 heures et il s'agit d'un processus minutieux qui demande beaucoup d'énergie à notre
organisme et qu'il faudra respecter.  A titre d'exemple, si nous mangeons notre repas à
12h30 et qu'à 14h nous grignotons quelques cacahuètes ou un petit
morceau de gâteau ou de chocolat, nous ré-enclenchons  alors tout le Une partie de ces
processus de digestion. La rate et l'estomac seront à nouveau fortement conseils ont été
sollicités juste pour un petit aliment et cet effort supplémentaire peut présentés lors d’un
congrès par Josette
participer à leur épuisement.  Cela est vrai pour le solide comme pour le
Chapellet, praticienne
liquide. En effet, cafés, thés, sodas sont considérés comme des aliments en médecine chinoise
qui vont également remettre en route le processus de digestion. Il faut et auteure de « À la
donc privilégier l’eau chaude ou à température ambiante entre les repas et découverte de la
en petites quantité, comme on arroserait une plante. 
diététique chinoise »

4
Et à l’inverse en identifiant ce qu’aime la rate : 

• Commencer la journée par un verre ou une petite tasse d’eau chaude qui va
permettre de réchauffer le bol alimentaire et d’adoucir le terrain digestif et les intestins.
Globalement on préfère le chaud en médecine chinoise, donc n’hésitez pas à boire de
l’eau tiède dans la journée plutôt que fraiche. En effet, notre corps étant en moyenne à
37°, la rate et l’estomac doivent réchauffer tout ce que nous ingérons à cette
température pour que cela puisse être utilisé par l’organisme ;

• Manger en conscience : Afin de bien assimiler la nourriture il est important de manger


en conscience c'est à dire être attentif à la façon dont on se nourrit et à ce que l’on met
dans notre assiette.  Pour cela il faut éviter de manger devant un écran ou courbé sur un
coin de table mais prendre son temps et bien mastiquer les aliments. Également, manger
en conscience permet de mieux ressentir la satiété et donc d'éviter la
suralimentation.  Pour mieux se connaître et repérer ses habitudes alimentaires, ne pas
hésiter à noter ce que l'on mange matin/midi/soir. Enfin, l'idéal est de favoriser les
aliments sains et de saison qui soient les moins transformés et traités possible. 

• Consommer les glucides au milieu du repas pour qu’ils soient mieux assimilés ;

• Eviter de travailler juste après un repas car on ne laisse pas la possibilité au corps
d’assimiler les bienfaits des aliments ;

• Après le repas, privilégier un massage du ventre en cercles de la droite vers la


gauche (pour soi) et une petite marche digestive d’au moins 300 pas. Le massage et
la marche régulière contribuent activement au réchauffement de la zone digestive ;

• Bien respirer et s’essayer à la méditation, relaxation, qi gong, yoga etc. Ce sont des
pratiques excellentes pour le corps et l’esprit. Même quelques minutes par jour, elles
nous aideront à identifier ce qui est bon pour nous.

• Se faire plaisir en cuisinant : selon les principes de la diététique chinoise, si les


aliments détiennent des pouvoirs thérapeutiques, ce n’est pas en les consommant bruts
qu’ils délivreront leurs vertus. Comme le dit Isabelle Laading, “cuisiner est un acte
fondateur et incontournable, une oeuvre alchimique qui honore et entretient la vie”. Le
fait de cuisiner, de sentir des odeurs prépare le corps à recevoir la nourriture. Une jolie
présentation dans l’assiette avec plusieurs formes et couleurs ravira les sens et les
papilles. N’hésitez donc pas à être créatifs ! `

J’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager autour de vous,

au plaisir de vous retrouver pour aborder d’autres sujets !

Marion Rousseaux
Praticienne en médecine chinoise

7, rue de la Vendée, 62170 ATTIN

0782752983

https://marionrousseaux.fr/