Vous êtes sur la page 1sur 21

CHAPITRE IV Etude du plancher

IV.1.Introduction :
L’étude du plancher mixte (acier-béton) qui est constitué d’un plan
horizontal rigide a pour but de Supporter les charges verticales qui sont
produites par le poids propre des différents composants ainsi que la charge
d'exploitation et de les transmettre aux poteaux et aux palées de stabilité.
IV.2.Définition :
Un plancher mixte est composé d’une couche en béton armé ou
précontrainte connecté aux semelles supérieures des solives par des
éléments de liaison appelés connecteurs dont le rôle est de rendre solidaire
les solives en acier de la dalle de béton en évitant tout glissement relatif.
Une telle dalle est dite collaborant, elle participe à l’inertie globale du
plancher. Etant la solution la plus économique et la plus judicieuse
techniquement, nous allons développer la méthode de calcul du type de
plancher.

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
51
CHAPITRE IV Etude du plancher

Figure IV.1 : éléments constructifs de plancher


IV. 3.Disposition des poutrelles :
Pour tout le plancher de notre ouvrage, les poutrelles sont disposées dans
chaque trame de 7 poutrelles (solives) avec :
 la distance entre les solives est d = 1m
 la longueur de solives est l = 6m

Figure IV.2 : disposition des poutres dans chaque trame


IV.4.Caractéristique des éléments constructifs :
 L’acier :

On utilise des poutres IPE240, comme solives qui ont les caractéristiques
suivantes :
 Module de YOUNG (module d’élasticité longitudinal) Ea =
21×104 Mpa
 La limite élastique de traction f y = 275
Mpa
 La limite élastique de cisaillement τe =
0,58 fy =136,3 Mpa
 le béton :

Pour les planchers, on utilise un béton C20/25 de épaisseur e=10 cm qui


ont les caractéristiques suivantes :

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
52
CHAPITRE IV Etude du plancher

 La résistance caractéristique à la compression   fc28 =


25 Mpa 
 La masse volumique  ρ=
2500 Kg/m3
 Le module d’élasticité longitudinale Eb =
14000 Mpa.
 le coefficient de retrait du béton ε=
2×10-4
Ea
 le coefficient d’équivalence acier/béton : = 15
Eb
→n = 15
IV.5.Vérification au stade de montage :
 On va choisir l’IPE240 comme solives.
 Les caractéristiques sont :

tw tf p
h (mm) b (mm) r (mm) d (mm)
(mm) (mm) (Kg/m)
240 120 6,2 9,8 15 190 30,7
A Wpl, y Wpl, z
Iy (cm4) iy (cm) Iz (cm4) iz (cm)
(cm2) (cm3) (cm3)
39,12 3892 9,59 366,6 283,58 2,2 73,9

Tableau IV.1 : Caractéristiques de l’IPE 240


 Evaluation des charges :
Les charges permanentes :
 Poids de la dalle en béton : G1 = ρ×e =
2500×0,1 = 250 daN/m2
 Poids de la tôle (TN40) +accessoire : G2 = 14,7 daN/m2
 Poids du treillis soudé : G3 = 1 daN/m2
 Poids de solive IPE240 : G4 = 30,7 daN/m
G’ = (G1+ G2+ G3) × d+G4 = (250+14, 7+1) ×1+30, 7 = 296,4 daN/m
G’ = 296,4 daN/m
 Les charges variables :
 Charge des ouvriers Q :

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
53
CHAPITRE IV Etude du plancher

P= 100 daN/m2
Q= P × d = 100×1= 100 daN/m
Q = 100 daN/m
 Combinaison des charges :
 à l’ELS :
ΣG + Q = 296,4 +100 = 404,8 daN/m
q s = 396,4 daN/m
 à l’ELU :
ΣγG ×G + γQ ×Q=1,35× (296,4) +1,5×(100) = 550,14 daN/m
q u = 550,14 daN/m

 vérification de la flèche :

On doit vérifier que :


5× q s × L4 l
f max = ≤
384 × E × I y 250
−3 4
5×396 , 4×10 ×6000 6000
f max = 4
=8 , 17 mm≤ =24 mm
384×21000×3892×10 250  
Donc la flèche est vérifiée
 Vérification au l’effort tranchant (cisaillement) :

On doit vérifier que :

VSd  V plRd

Avec :

 Vsd : valeur de calcul de l'effort tranchant.


 Vpl Rd: valeur de calcul de la résistance au cisaillement.

1
Vsd  V pl.rd
2
q u × L 550,14 × 6
V sd = = =1650,42 daN
2 2

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
54
CHAPITRE IV Etude du plancher

Av × f y
V pl , Rd =
√ 3× Υ M 0
 AV : est l'aire de cisaillement égale à :

A v = A−2×b×t f +(t W +2 r)×t f


Et il faut déterminer la classe de profile pour avoir la valeur de γM0
A.Détermination de la classe du profilé :
ε =√ 235/f y =√ 235/275=0,92

 Âme : (Ame fléchie) 

d 190 , 4
= =30 , 70≺72 ε=66 , 24
tw 6 . 2
Âme de classe 1
Semelle : (Semelle comprimée)
c b/2 120/2
= = =6 .12≺10 ε=9,2
tf tf 9,8

Semelle de classe 1

Donc la section est de classe1 et ɤM0=1.1

Donc :

2 2
A v =39 , 12×10 −2(120 )×(9 . 8 )+(6,2+2(15))×( 9,8)=1205, 24 mm

1205,24 ×27,5
V pl , Rd = =17396,14 daN
√ 3 ×1,1
V sd =1650,42 daN <V pl , Rd=17396,14 daN
Donc la condition est vérifiée

 Interaction effort tranchant –Moment fléchissant : 

V sd =1650 , 42 daN ¿ 0 ,5 V pl , Rd=8698 ,07 daN


- La valeur de calcul Vsd de l’effort tranchant ne dépasse pas 50 ℅ de la
résistance plastique de calcul au cisaillement Vpl Rd donc on calcul pas
l’interaction du moment fléchissant et l’effort tranchant.
 Vérification au moment fléchissant (résistance) :

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
55
CHAPITRE IV Etude du plancher

Pour cette vérification on utilise la condition suivante :


Msd ≤ Mel.rd

q L2
Soit : M Sd =
8
550,14 × 62
M sd = =2475,63 daN . m
8
Msd=2475 ,63daN.m
f y × W Pl. y 27,5 ×366,6
M Pl . rd = = =¿ 9165 daN . m
γm
0
1.1

Mpl .rd = 9165 daN.m


Msd = 2475, 63 daN.m ≤ Mel.rd = 9165 daN.m
Donc la condition du moment fléchissant est vérifiée.
IV.6. Vérification au stade finale (Après durcissement du béton) :
 Evaluation des charges :
 Les charges permanentes :
 Poids de la dalle en béton : G1 =
ρ×e=2500×01=250 daN/m2
 Poids de la tôle (TN40) +accessoire : G2 = 14,7 daN/m2
 Poids du sable G3 = 36 daN/m2
 Poids de solive IPE240 : G4=30,7 daN/m
 Poids de revêtement de carrelage : G5 = 44 daN/m2
 Poids de faux plafond : G6 = 10 daN/m2
 Poids de cloison :(brique creuse e =7,5 cm) G7 = 175 daN/m2
 Poids d’enduit en plâtre G8=20 daN/m2
G= (G1+ G2+ G3+G5+G6+G7+G8) ×d+ G4= (250+14, 7+36+44+10+175+20)
×1+30, 7
= 580, 4 daN/m
G=580,4 daN/m
 Les charges variables :
 Charge d’exploitation :
P = 250 daN/m2
Q = P × d = 250×1= 250 daN/m Q = 250 daN/m
Combinaison des charges :

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
56
CHAPITRE IV Etude du plancher

 à l’ELS :
ΣG + Q = 580,4 +250 =830,4 daN/m
q s= 830,4 daN/m
 l’ELU :
ΣγG ×G + γQ ×Q = 1,35 × (580,4) +1,5 ×250 = 1158,54 daN/m
q u= 1158,54 daN/m

Après le durcissement du béton, l’inertie de la dalle IB participe avec


l’inertie des solives IA, ce qui donne une inertie équivalente IΔ.

IV.7.Calcul de largeur efficace du béton :


La largeur efficace du béton qui participe à l’inertie équivalente I, de la
section mixte notée par Beff est donnée par :
l0
(
Beff =min 2
8
,b )
Avec : l0= 6m et b= 1m,
Donc :
Beff =min (1,5 ; 1 )=1m
Beff =1m

 La position de l’axe neutre :

La position de l’axe neutre (Δ) de la section mixte par rapport à l’axe


neutre de solive est donnée par la formule suivante :
B eff × t t+h
d= ×
n 2× S
Avec :
 Beff : longueur efficace (Beff = 1 m)
 t : épaisseur de la dalle en béton (t = e=10 cm)
 h : hauteur de profilé (h=240mm)

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
57
CHAPITRE IV Etude du plancher

 d : distance entre centre de gravité de profilé et l’axe neutre


B
 S : La section homogène ( S= A + avec : B = Beff ×t )
n
 n : le coefficient d’équivalence acier/béton (n=15)

Donc :
100×10
S= +39 , 12=105,79 cm2
15
100×10 10+24
d= × =10 ,71 cm
15 2×105,79
d=10,71cm
h
d=10,71 cm < = 12 cm
2
Donc l'axe neutre de la section mixte se trouve au niveau de l'âme
du profilé.

Fig.IV.3 : Position de l’axe neutre

 L’inertie de l’ensemble poutre-dalle :

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
58
CHAPITRE IV Etude du plancher

Le moment d’inertie de la section mixte par rapport à l’axe neutre


(Δ) est :
2
2 I beff  t + h 
I Δ = I A + A.d + B +  -d 
n n  2  Et

beff .t 3 100.10 3
IB = = = 555.55cm4
12.n 12.15

2
100× 10 10+24
I ∆=3892+39,12 ×(10,71)2 +555,55+
15 (2
−10,71 )
I ∆=11572,39 cm4

 Contrainte de flexion simple :


 Vi : position de la fibre la plus tendue de l’acier par rapport à l’axe
neutre

h
+d
Vi = 2 Vi = 22,71 cm
 Vs : position de la fibre la plus comprimée du béton par rapport à
l’axe neutre
h
+t−d
 Vs = 2 Vs = 11,29 cm

 Moment fléchissant maximal dans la section mixte :


 Charge non pondérée  :
q= Q + G = 830,4 daN/ m.
 Charge pondérée :
q’= 1,35G + 1,5 Q = 1158,54 daN/m
2
qu L
Mmax= Msd.y = 8 = 5213,43 daN.m
 Contrainte dans la poutre d’acier :
 Semelle inférieure : (Traction) 

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
59
CHAPITRE IV Etude du plancher

M max 5213 , 43×10


2
×V i ×22, 71=
ai= I Δ = 11572, 39 -1023,1 daN/cm2
σ ai = -10.23 daN/mm2
 Semelle supérieure (Compression) :

M max 5213 , 43×10 2


×(V s −t ) × ( 11. 29−10 )=58 , 11
as= I Δ = 11572 .39 daN/cm2
σas = 0,58 daN/mm2

 Contrainte dans la dalle en béton :


 Fibre supérieure (Compression) :
M max 5213 , 43×10 2
σ bs = .vs ×11. 29=
n.I Δ = 15×11572 . 39 33,91 daN/cm2
σ bs = 0,33 daN/mm2
 Fibre inférieure  (Compression) :
M max
×V s= 5213 , 43×10 2
nI Δ ×( 11. 29−10 )=
σbi = 15×11572. 39 3,9 daN/cm2
bi = 0.039 daN/mm2

 Vérification au l’effort tranchant :(cisaillement)


qu × L 1158,54 × 6
V sd = = =3475,62 daN
2 2

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
60
CHAPITRE IV Etude du plancher

V sd = 34,756 KN
v sd 34,756
τ= = =¿ 0,023 KN/mm2
h× t w 240 ×6.2
τ =0,023 KN/mm2

Donc : τ = 0,023 KN/mm2 <τ e=0,58 ×fy= 0,159 KN/mm2


Donc la condition est vérifiée
 Vérification de la flèche :

5  qELS  L4 L
f   f adm 
384  E  I y 250
6000
On a :
f adm= 250 = 24 mm.

5 ×q s × L4 5× 830,4 ×10−3 (6000)4 l 600


f max = = 4
=5,8 mm< = =24 mm
384 × E × I ∆ 384 ×21000 ×11572,39 ×10 250 250
Donc la flèche est vérifiée

IV.8.Contraintes additionnelles de retrait :


Apres coulage de la dalle, le béton, en durcissant, devrait
s'accompagner d'un retrait (raccourcissement ε). Mais la dalle étant
solidarisée avec les poutres en acier, ce retrait est contrarié par l'acier, qui
s'oppose au raccourcissement de la dalle, à l'interface acier/béton.
L'effet du retrait peut, en outre, se cumuler avec l'effet d'un
abaissement de température (gradient thermique).
Ces effets provoquent :

 un raccourcissement
εa de la poutre acier,

 un allongement
εb de la dalle béton (par rapport à sa position
d'équilibre, car ne pouvant librement se rétracter, le béton se tend, en fait,

ce qui équivaut à un allongement (


ε=ε a +ε b ).

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
61
CHAPITRE IV Etude du plancher

ε
n bs
εb2 GB
t n bi  as
εb1 εa G
y2 y1 
Ga


Ga
h
0

(a) (b)  ai
FIG IV.5 : diagrammes des déformations et des contraintes dues au
retrait

h+t 24 +10
β= = = 17cm
2 2
β =17cm
Ia 3891,6
α= = = 4cm
Aa .β 39,1.17
α=5.85 cm

M b×t×Ea ×ε×β× A
k= =
I n×I a× A+b×t×I A +b×t× A×β 2
(100×10)(21×103×10 2 )(2×10−4 )(17)(39,12 ) 3
= 2)
=15 .98daN /cm
(15)(3891 ,6 )(39, 12)+(100×10)(3891 ,6)+(100)(10 )(39 ,12)(17 )
K=15.98 daN/cm3
h
Z1     178, 5mm
2
Z 2  Z 1  t  278, 5mm
Donc :
Z1=17.85 cm
Z2=27.85 cm
Ea × ε = 21000× 2×10-4 = 4,2 daN /mm2 = 42 Mpa

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
62
CHAPITRE IV Etude du plancher

D’où les valeurs des contraintes :


 Dans l’acier :
 Semelle inférieure (Traction) :
2
σ ai =−K ×( h−z 1 )⇒ σ ai =−(15 ,98 )×(24−17 , 85)=−98 , 28 daN /cm
σ ai = -0,98 daN/mm2
 Semelle supérieure (Compression) :
2
σ as =K×z 1 ⇒σ as =(15 , 98 )×(17 , 85 )=285 , 24 daN /cm
σ as= 2,85 daN/mm2
 Dans le béton :
 Fibre inférieure (Compression) :
1 1
σ bi = ( Ea ε−kz 1 )⇒ σ bi = ( 420−285 , 24 )=9 daN /cm2
n 15
σbi= 0,09 daN/mm2
 Fibre supérieure  (Compression) :
1 1
σ bs = ( Ea ε−kz 2 )⇒σ bi = (420−445 )=−1,7 daN /cm 2
n 15
σ bs= -0,017 daN/mm2

Vérifications des Contraintes finale :


 Dans l’acier :
 Semelle inférieure (Traction) :
σai= -10,71 + 0.98 = -9,73 daN/mm2 < 27,5 daN/mm2 (Condition vérifiée).
 Semelle supérieure (Compression) :
σas= 0,58+ 2.85 = 3,43 daN/mm2 < 27,5 daN/mm2 (Condition vérifiée).
 Dans le béton :
 Fibre inférieure (Compression) :
σbs= 0,33 – 0,017 = 0,334 daN/mm2 < 0,6×fc28 =0,6×2, 5=1,5daN/mm2
(Condition vérifiée).
 Fibre supérieure (Compression) :
σbi= 0,039 + 0,09 = 0,13 daN/mm2 < 0,6 ×fc28=1,5daN/mm2 (Condition
vérifiée).

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
63
CHAPITRE IV Etude du plancher

Fig.IV.6 : Diagramme des contraintes finales

IV.9.Calcul et dimensionnement des connecteurs :

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
64
CHAPITRE IV Etude du plancher

Figure –IV.7 : Connexion acier-béton.

IV.9.1.Généralités :
Lorsque la poutre mixte est soumise aux actions extérieures. Un glissement
apparait entre le béton et l’acier. Pour éviter cela et rendre solidaire le béton
et l’acier on utilise des connecteurs.
IV.9.2.Choix des dimensions des connecteurs suivant EUC4 :

 Le bourrelet doit présenter une forme régulière et une fusion sans


défaut avec le fût du goujon.
 Le diamètre ne doit pas être inférieur à 1,25d.
 La hauteur moyenne ne doit pas être inférieure à 0,20d ni la hauteur
minimale inférieure à [0,15×d].
 Il convient de choisir des goujons soudés tels que la tête de goujon soit
d’un diamètre d’au moins 1,5d et d’une hauteur d’au moins 0,4 d, où d
est le diamètre du fût du goujon.
 Selon l’EUC4 Les goujons à tête d'une longueur hors-tout après
soudage d'au moins 4 fois le diamètre, et d'un diamètre de fût d'au

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
65
CHAPITRE IV Etude du plancher

moins 16 mm sans dépasser 22 mm, peuvent être considérés comme

h
4
ductiles c- a- d : d

Figure –IV.8: Caractéristique des connecteurs

On adopte alors comme connecteurs des goujons à tètes ductiles de :


 D=30mm
 d =19mm
 h=80mm
 t=8mm
IV.9.3.Nombre de connecteurs :
Doit être égal au moins à l'effort de cisaillement de calcul déterminé

(section6.2E.C.4), devisé par la résistance de calcul d'un connecteur


PRd
section (6.3 ou 6.5 E.C 4) :
Vl
N
P Rd
Vl : Effort de cisaillement longitudinal.
P Rd : La résistance d’un connecteur.

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
66
CHAPITRE IV Etude du plancher

IV.9.4.Calcul des connecteurs :

Pour : N nominal  0,1× PRd


 Capacité de déformation des connecteurs :

On appelle connecteurs ductiles ceux qui offrent une capacité de


déformation suffisante pour justifier l'hypothèse d'un comportement
plastique idéal de la connections au sein de la structure considérée.
N
10  L  25 et  0,04L
Nf

Avec :
 L : portée en mètre.
 Nf : le nombre de connecteurs déterminé pour la longueur appropriée
conforme à la classe 6.2.1.1(E.C.4)
 N : nombre de connecteurs présents à l'intérieur de la même longueur
de poutre.
 Effort de cisaillement longitudinal :

Connections complète :
Vl = Fcf
 Aa .f y
 = fcf ....(1)
 γa
Fcf = min 
 0,85.A c .f c k + A s e .f s k ....(2)
 γc γs
 ………… [E.C.4 (6.6)].
Avec :
 Aa : aire de l'élément structural.
 Ac : section efficace de béton.
 Ase : aire de toute armature longitudinale comprimée.

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
67
CHAPITRE IV Etude du plancher

 γc : coefficient partiel de sécurité de compression béton section mixte


transversale.
 fck : la résistance caractéristique sur cylindre du béton, à l'âge
considérée.
 fsk : limite d'élasticité caractéristique à la traction des armatures.
 γa : Coefficient de sécurité pour l’acier.
 γs : Coefficient de sécurité pour ferraillage

En désignant par :

 Aa =39,1 cm2  
2
 Ac =beff ×t=135 ×10=1350 cm

 f ck 0,025 k N /mm2
 Ase=0 : (pas de ferraillage).
 fy=0,275kN/mm2
  a =1

  s =1,15

 3910  0, 275
  977, 5kN
 1
f cf  min 
 0,85  1350  10  0, 025  1912, 5kN
2

 l =1,5 
 1, 5

Donc :
Vl=977,5 kN

IV.9.5.Calcul de la Résistance des connecteurs :


Il convient de déterminer la résistance de calcul au cisaillement d'un goujon
à tête ronde automatiquement avec un bourrelet normal à partir de l'une des
formules ci-après :
 π.d 2 1
k
 t .0,8.f u . . L(1)
 4 γν
PRd = min 
k .0,029.α.d 2 . f .E . 1 L(2)
 t ck cm
γν

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
68
CHAPITRE IV Etude du plancher

Avec :
 fck : la résistance caractéristique sur cylindre du béton à l'age
considéré.
 fck = 200 daN/cm2 (la résistance à la compression à 28 jours de classe
C20/25).
 Ecm =2900 daN/cm2 (la valeur moyenne du module sécant du béton)


γ v : Coefficient partiel de sécurité pris égal à 1.25 à l'état limite
ultime.

 α=0 . 2 [ ( h/d )+1 ] , h ¿ 4d ⇒ h = 8 cm, d = 1.9 cm, donc α = 1.


 h
 α = 1 pour >4
 d

α = 0,2.  h +1 h
pour 3   4
 
d 
 d
Et : 
3 .14×192 1
(1) ⇔ PRd = 0.8×43׿ ¿ 4 1 .25 = 77.99 kN.
1
√ 2×2900
(2) ⇔ PRd = 0.29 ×1 ×192 1 . 25 = 63.78 kN.
Donc : la valeur la plus faible est min PRd= 63.78 kN

 Déterminer le Nombre de goujon :

Donc :
Vl 977,5
n≥ =
P Rd 6378.36
= 15,33

Le nombre de connecteur N= 16 connecteur

D’où on dispose 16 connecteurs sur la demi-longueur de la poutre.

IV.9.6.Espacements des connecteurs :

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
69
CHAPITRE IV Etude du plancher

Espacement : 6.3.2, 6.3.3(E.C.4) (uniformément sur Lcr) Classe 1 ou 2.

Figure –IV.9: disposition des goujons

- Soit N = 16 goujons sur la demi-longueur de la poutre, c’est-à-dire


32 goujons sur la longueur totale de la poutre
Il est permis d'espacer les goujons uniformément sur la longueur d'interface,
car ici toutes les sections critiques considérées sont de classe 1. La distance
entre goujons est de :

Lcr
s
n
 S : L’espacement entre 2 goujons successifs
 Lcr : La longueur entre sections transversales critiques successives 
 n : Nombre des goujons
L 600
Lcr = = =300 cm
2 2
300
S= =¿ 18.75 cm
16

Les connecteurs auront donc les dimensions suivantes :

 Diamètre d = 19 mm
 Hauteur h = 80 mm
 Diamètre de tête de goujon 30 mm
 Hauteur de tête 7.6 mm

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
70
CHAPITRE IV Etude du plancher

Et espacé de 18.75 cm. Ils seront uniformément répartis sur toute la


longueur des solives, et disposés pour solidariser la dalle en béton
avec les solives.
.
IV.10.Conclusion :
A travers cette étude nous avons démontré que le plancher mixte réalisé
avec une dalle en béton d’épaisseur 10 cm posé sur des solives IPE240
La liaison entre la dalle et les solives est assurée par des connecteurs de
diamètre 19mm, espacées de 18.75 cm entre eux.

Etude et conception d’un atelier de maintenance avec un


pont roulant de 10 tonnes et d’un bloc administratif R+2
71