Vous êtes sur la page 1sur 8

1.

Parmi les propositions suivantes concernant la chromatographie à polarité de phase inversée,


laquelle est inexacte?
a) La phase stationnaire est polaire
b) Le phénomène de partage est exploité
c) La phase stationnaire est greffée
d) L'éluant est polaire
e) La détection peut être électrochimique
Réponse simple : a

2. Parmi les propositions suivantes concernant la chromatographie d'exclusion-diffusion, indiquer


celle qui est exacte ?
a) La phase stationnaire peut être constituée d'un gel de silice
b) Les ions de petite taille sont élués avec le volume mort
c) La capacité de gonflement d'un gel dépend de son degré de réticulation
d) L'utilisation d'un gel mou (Séphadex) permet de travailler à un débit de phase mobile
élevé
e) Les aérogels gonflent au contact de la phase mobile
Réponse simple : c

3. Parmi les propositions suivantes concernant la chromatographie sur colonne, une seule est
fausse, laquelle? On augmente la résolution de deux solutés:
a) En augmentant la longueur de la colonne
b) En augmentant le diamètre des particules
c) En changeant la nature de la phase mobile
d) En modifiant la vitesse de la phase mobile
e) En augmentant le facteur de sélectivité
Réponse simple : b

5. En chromatographie en phase liquide, l'amélioration de la résolution entre 2 composés dépend


des paramètres suivants sauf un. Lequel?
a) Le nombre de plateaux théoriques
b) Le facteur de capacité du composé le plus retenu
c) Le facteur de sélectivité
d) La vitesse de déroulement du papier
e) La longueur de la colonne
Réponse simple : d

9. Lors d'une chromatographie liquide d'exclusion-diffusion, laquelle de ces protéine est éluée en
premier?
a) Dimères de chaînes lourdes
b) IgM
c) IgG
d) Chaînes légères libres (monomères)
e) IgA
Réponse simple : b

10. Parmi les propositions suivantes, une seule est fausse. Laquelle? Les amines primaires
aromatiques peuvent être dosées par:
a) Spectrophotométrie dans l'UV
b) Photométrie après diazocopulation
c) Chromatographie liquide, après formation de paires d'ions
d) Le méthylate de sodium en milieu aqueux
Réponse simple : d
11. Parmi les propositions suivantes, une seule est inexacte, laquelle? En chromatographie en
phase gazeuse, comparativement aux colonnes remplies, les colonnes capillaires :
a) Présentent une plus faible perméabilité
b) Offrent un plus grand nombre de plateaux théoriques
c) Permettent de meilleures séparations
d) Nécessitent des injecteurs différents
e) Ne nécessite pas des détecteurs différents
Réponse simple : a

13. Parmi les proposition suivantes, une seule est fausse, laquelle? La chromatographie est une
méthode:
a) D'analyse qualitative
b) D'analyse fonctionnelle
c) De séparation
d) D'analyse quantitative
e) De contrôle de pureté
Réponse simple : b

14. Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? La séparation
d'analytes par chromatographie d'échange d'ions repose sur des différences de :
a) Charge
b) Taille
c) Masse volumique
d) Solubilité
e) Valeur de pKa
Réponse multiple : a e
15. Pour analyser un composé en chromatographie à polarités de phase inversées, la phase
mobile peut être constituée :
a) D'hexane
b) D'un mélange de méthanol et d'eau
c) D'un mélange d'acétonitrile et d'eau
d) D'un mélange d'hexane et d'eau
e) D'un mélange d'hexane et de méthanol
Réponse multiple : b c
16. Donner la (les) réponse(s) exacte(s). En chromatographie en phase liquide, la résolution
entre deux composés dépend :
a) De l'efficacité de la colonne
b) De la hauteur des pics chromatographiques
c) Des facteurs de rétention
d) De la longeur de la colonne
e) De la sélectivité de la colonne
Réponse multiple : a cde
17. Donner la (les) réponse(s) exacte(s). La chromatographie d'exclusion/diffusion permet:
a) De séparer des acides en fonction du nombre des fonctions acides
b) D'établir une relation logarithmique entre le temps de rétention d'un analyte et son
degré d'ionisation .
c) De séparer des analytes en fonction de leur masse moléculaire
d) D'évaluer la masse moléculaire des protéines
e) La rétention par diffusion des molécules de petite masse moléculaire
Réponse multiple : c de
18. Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? En
chromatographie liquide, la résolution entre les deux composés :
a) Dépend de leur facteur de capacité
b) Dépend du nombre de plateaux théoriques de la colonne
c) Ne dépend pas de la granulométrie de la phase stationnaire
d) Est fonction de la composition de la phase mobile
e) Doit être supérieure à 5 pour être totale
Réponse multiple : a bd
19. Parmi les propositions suivantes, cocher celle(s) qui est (sont) exacte(s). La chromatographie
en phase gazeuse :
a) Ne se pratique qu'avec des échantillons gazeux
b) Utilise une phase mobile liquide
c) Permet le dosage d'un mélange d'acides gras
d) Peut mettre à profit le phénomène de partage
e) Peut mettre à profit le phénomène d'échange d'ions
Réponse multiple : c d
20. Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s)? En
chromatographie d'échange d'ions, on peut utiliser comme échangeur:
a) Des échangeurs pelliculaires
b) De la silice micronisée
c) De l'alumine basique
d) Des silices greffées avec des groupements alkyl en C8 ou C18
e) Des silices greffées avec des chaînes à groupement ammonium quaternaire
Réponse multiple : a e
22. Parmi les propositions suivantes. laquelle ou (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? La
chromatographie à polarité de phases inversée
a) Utilise une phase stationnaire polaire
b) Utilise une phase mobile hydro-organique
c) Peut être appliquée aux espèces ionisées
d) élue en premier les solutés les plus polaires
e) Utilise une phase stationnaire en silice vierge
Réponse multiple : b cd
23. Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? Les ions
chlorures peuvent être dosés :
a) Par mercurimétrie
b) En présence d'ions iodures
c) Par chromatographie en phase gazeuse
d) Par chromatographie en phase liquide
e) Par gravimétrie
Réponse multiple : a bde
24. Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? En
chromatographie, le temps de rétention d'un soluté n'ayant aucune affinité pour la phase
stationnaire :
a) A perte de charge constante, dépend de la viscosité de la phase mobile
b) A débit constant, dépend de la viscosité de la phase mobile
c) Dépend de la nature de la phase stationnaire
d) Dépend du facteur de résistance à l'écoulement de la colonne
e) Est indépendant de la perméabilité de la colonne
Réponse multiple : a d
25. En chromatographie liquide, la hauteur équivalente à un plateau théorique :
a) Augmente avec le nombre de plateaux de la colonne
b) Dépend du diamètre des particules
c) Est fonction de la vitesse linéaire de la phase mobile
d) Est indépendante du coefficient de diffusion de la substance dans la phase mobile
e) Est une grandeur qui caractérise l'efficacité de la colonne
Réponse multiple : b ce
26. Cocher les réponses exactes. En chromatographie liquide :
a) L'utilisation de silice greffée en phase inverse nécessite une élution par des solvants
polaires
b) La détection par spectrométrie de masse est réalisable
c) Les molécules thermolabiles ne peuvent pas être séparées
d) Le gel de silice, base de fabrication des colonnes, possède un caractère polaire
e) Les molécules possédant une masse molaire supérieure à 500 Da sont inséparables
Réponse multiple : a bd
27. Parmi les méthodes analytiques suivantes, quelle est (sont) celle(s) qui permette(nt) de doser
des traces ?
a) Electrophorèse capillaire
b) Volumétrie
c) Fluorimétrie
d) Chromatographie
e) Gravimétrie
Réponse multiple : a cd
28. Parmi les méthodes suivantes, indiquez celle(s) qui peut(peuvent) être utilisée(s) pour doser
la morphine :
a) Spectrofluorimétrie moléculaire
b) Chromatographie liquide haute performance (HPLC)
c) Spectroscopie d'absorption atomique
d) Dosage acido-basique en milieu non aqueux
e) Complexométrie
Réponse multiple : a bd
32. Parmi les propositions suivantes concernant les méthodes chromatographiques, quelle(s)
est(sont) celle(s) qui est(sont) exacte(s) ?
a) Le spectrophotomètre UV-visible est un détecteur utilisé en chromatographie gazeuse
b) Le catharomètre est un détecteur universel de chromatographie en phase gazeuse
c) La chromatographie d'échanges d'ions sur résine carboxylique est influencée par le pH
de la phase mobile
d) Un pic chromatographique asymétrique peut être expliqué par des phénomènes
d'adsorption
e) La résolution entre deux pics chromatographiques diminue lorsque le nombre de
plateaux théoriques de la colonne augmente.
Réponse multiple : b cd
33. Parmi les propositions suivantes, quelle(s) est(sont) celle(s) qui est(sont) exacte(s)? La
chromatographie en phase liquide :
a) Est une méthode d'analyse qualitative et quantitative
b) Peut être couplée à la spectrométrie de masse
c) Peut utiliser l'adsorption comme mécanisme de rétention
d) N'est pas applicable aux substances thermolabiles
e) Est compatible avec une détection catharométrique
Réponse multiple : a bc
34. Parmi les systèmes chromatographiques suivants, quel(s) est (sont) celui (ceux) qui
peu(ven)t faire intervenir le partage comme phénomène principal dans la séparation ?
a) Chromatographie gaz-liquide
b) Chromatographie liquide sur colonne octadécylsilane
c) Chromatographie liquide sur colonne alumine
d) Chromatographie liquide sur colonne échangeuse d'ions
e) Chromatographie liquide sur colonne Séphadex®
Réponse multiple : a b
36. Parmi les propositions suivantes quelle est celle qui est fausse ?
a) La résolution d'une colonne chromatographique évalue la qualité de la séparation de
deux composés consécutifs
b) La chromatographie d'exclusion-diffusion est une méthode de purification des
macromolécules
c) La séparation de composés par chromatographie par échange d'ions sur résines
carboxyliques est indépendante du pH
d) L'augmentation de la longueur de la colonne chromatographique augmente son
efficacité
e) Le mélange eau-méthanol est une phase mobile pour chromatographie à polarité de
phases inversée.
Réponse simple : c

38. Parmi les propositions suivantes sur les méthodes chromatographiques, quelle est celle qui
est fausse ?
a) Le nombre de plateaux théoriques chiffre l'efficacité d'une colonne
b) En chromatographie liquide, le détecteur électrochimique permet de détecter tous les
composés
c) La silice greffée en chaines alkyles C18 est la phase stationnaire la plus utilisée pour la
chromatographie de partage
d) Le catharomètre n'est pas un détecteur destructif
e) Le détecteur réfractométrique est utilisé pour le dosage des sucres
Réponse simple : b

39. Parmi les propositions suivantes concernant la chromatographie d'exclusion-diffusion, quelle


est celle qui est exacte ?
a) Les petites molécules sont éluées en premier
b) Les séparations ne sont menées qu'en solution aqueuse
c) Le volume mort d'une colonne est souvent estimé grâce au Bleu Dextran
d) La détection peut être effectuée par conductimétrie
e) La détection peut faire appel à un catharomètre
Réponse simple : c

40. Parmi les propositions suivantes sur les méthodes chromatographiques, quelle(s) est(sont)
celle(s) qui est(sont) exacte(s) ?
a) Le détecteur à ionisation de flamme est un détecteur utilisé en chromatographie liquide
b) La colonne de chromatographie en phase gazeuse est toujours placée dans un four
thermostaté
c) La phase stationnaire silice greffée C18 permet de réaliser des chromatographies de
partage
d) La phase mobile utilisée en chromatographie liquide d'échanges d'ions est une phase
tamponnée
e) Tous les détecteurs utilisés en chromatographie en phase gazeuse détruisent les
substances à analyser
Réponse multiple : b cd
41. Parmi les propositions suivantes, une seule est fausse, laquelle ? En chromatographie
d'exclusion-diffusion pure :
a) La séparation des solutés repose sur des différences de taille moléculaire
b) La différence de polarité des solutés influence les grandeurs de rétention
c) Les très grosses molécules ont pour volume de rétention, le volume de phase mobile
contenue dans la colonne
d) On peut déterminer la Masse Molaire d'une protéine, si l'on dispose de protéines
étalons
e) Les phénomènes d'adsorption ne modifient pas les temps de rétention
Réponse simple : b

42. Parmi les propositions suivantes, indiquer celles qui sont exactes ? En chromatographie en
phase liquide :
a) L'efficacité d'une colonne augmente lorsque la hauteur d'un plateau théorique
augmente
b) On peut détecter les composés à l'aide d'un spectromètre de masse
c) Les colonnes à base de cyclodextrine permettent la séparation d'énantiomères
d) La résolution entre deux pics peut être améliorée en diminuant la longueur de la
colonne
e) La hauteur d'un plateau théorique est fonction de la vitesse linéaire de la phase mobile
Réponse multiple : b ce
44. Parmi les propositions suivantes concernant la chromatographie de partage à polarité de
phase inversée, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) :
a) La phase mobile est polaire
b) La phase stationnaire est polaire
c) La phase stationnaire possède des greffons de type chaine alkyl ou de type phényle
d) Les solutés sont élués par polarité croissante
e) Les solutés sont élués par polarité décroissante
Réponse multiple : a ce
45. Parmi les propositions suivantes concernant les méthodes chromatographiques, laquelle est
exacte ? :
a) La chromatographie en phase gazeuse de type Gaz/Solide est une chromatographie
d'adsorption
b) La chromatographie de partage en phase normale permet de séparer les solutés très
polaires
c) La dérivatisation s'applique aux molécules fortement polaires ou thermostables
d) La chromatographie par filtration sur gel utilise une phase mobile organique
e) La chromatographie de partage s'applique aux molécules de haut poids moléculaire
(>10 000 Da)
Réponse simple : a

46. En chromatographie, on peut améliorer la résolution en :


a) Augmentant le nombre de plateaux théoriques
b) Augmentant le diamètre des particules
c) Diminuant la longueur de la colonne
d) En modifiant la vitesse de la phase mobile
e) En changeant la nature de la phase mobile et/ou stationnaire
Réponse multiple : a de
47. Parmi ces détecteurs utilises en chromatographie, le ou lesquel(s) est (sont) universel(s) ?
a) Détecteur de masse
b) Détecteur à photoionisation
c) Catharomètre
d) Détecteur a émission atomique
e) Détecteur à ionisation de flamme
Réponse multiple : c e
48. Parmi les propositions suivantes concernant la CPG (chromatographie en phase gazeuse), la
ou lesquelle(s) est (sont) exacte(s) ?
a) Elle s'applique aux composes gazeux et aux composes volatils non
thermodegradables de MM<1000Da
b) Il n'existe qu'un seul type de colonnes : les colonnes capillaires.
c) Il existe differents types d'injecteurs dont l'injecteur a vaporisation directe.
d) La phase stationnaire de la chromatographie de partage est un solide adsorbant.
e) On utilise un detecteur thermoionique pour les composes halogenes.
Réponse multiple : a c
49. Parmi les affirmations suivantes caractérisant les colonnes de chromatographie, une seule
est vraie. Laquelle ?
a) Le polyéthylèneglycol est apolaire
b) La B cyclodextrine peut etre utilisée pour la chromatographie chirale
c) Le temps d'analyse est plus long en CPG qu'an CLHP
d) Les colonnes en CLHP sont très longues
e) le phénomène de rétention est effectif en chromatographie d'exclusion
Réponse simple : b

51. Laquelle(lesquelles) de ces affirmations est(sont) juste(s) ? La chromatographie liquide…


a) utilise des silices greffées en phase inverse
b) nécessite une élution par des solvants apolaires
c) Le gel de silice a un caractère polaire
d) permet une analyse qualitative et quantitative
e) peut-être utilisée pour la séparation de composés
Réponse multiple : a cde
52. Laquelle(lesquelles) de ces affirmations est(sont) juste(s) ? En chromatographie, si on
augmente la longueur de la colonne, …
a) on augmente le nombre de plateaux théoriques
b) on diminue la largeur des pics
c) on augmente la résolution
d) on diminue le volume de rétention
e) on modifie le sens de migration de l’analyte
Réponse multiple : a c
53. Parmi les propositions suivantes à propos de la chromatographie en phase gazeuse, laquelle
est fausse ?
a) La colonne est placée dans un four
b) La phase stationnaire peut être solide, liquide ou gazeuse
c) L’éthanolémie se dose fréquemment de cette façon
d) On peut la coupler à la spectrométrie de masse
e) L’étalonnage interne est la méthode la plus utilisée et la plus fiable
Réponse simple : b
58. Concernant la chromatographie, quelle est la réponse fausse ?
a) La chromatographie est une méthode séparative.
b) Le temps mort est le temps entre l'injection et l'instant correspondant sur le
chromatogramme au maximum du pic du premier composant détecté.
c) En chromatographie phase liquide, le volume mort peut être exprimé par le produit du
débit et du temps mort.
d) La sélectivité ne donne pas d'information sur la forme des pics.
e) Une analyse est quantitative si la résolution est supérieure ou égale à 1.5.
Réponse simple : b

59. Parmi les propositions suivantes concernant la chromatographie en phase gazeuse, quelles
sont celles qui sont exactes ?
a) Il existe une vitesse linéaire optimale de la phase mobile
b) La phase mobile est compressible
c) Le temps de rétention des composés augmente avec l'augmentation de la température
de l'analyse
d) La pression à l'entrée de la colonne est supérieure à celle de la sortie de la colonne
e) L'hydrogène peut être utilisé comme gaz vecteur
Réponse multiple : a bde