Vous êtes sur la page 1sur 86

COCCIDIOSES

INTESTINALES
4 COCCIDIOSES INTESTINALES:
 ISOSPOROSE
 CRYPTOSPORIDIOSE
 CYCLOSPOROSE
 SARCOCYSTOSE
COCCIDIOSES INTESTINALES (1)
ISOSPOROSE
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Coccidiose intestinale due à Isospora belli qui parasite les cellules
intestinales de l'homme.
Elle est liée au péril fécal et fréquente dans les régions tropicales et
subtropicales surtout chez les personnes immunodéprimées.
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
CLASSIFICATION
Sous-Règne: PROTOZOAIRES
Phylum: APICOMPLEXA
Classe: SPOROZOEA
Sous-Classe: COCCIDIA
Ordre: EUCOCCIDIIDA
Sous-Ordre: EIMERIINA
Famille: EIMERIIDAE
Genre: Isospora
Espèce: Isospora belli
Oocystes de forme
elliptique, mesure plus
de 30/12µm
A maturité, il renferme
2 sporocystes avec 4
sporozoïtes en banane
Sporocyste Sporozoïtes
disposés à la périphérie Oocystes d’Isospora belli
Membrane mince et réfringente avec petite ouverture au
pôle rétréci : le micropyle
A l’émission, contient 1 ou 2 sporocystes ronds
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Cycle direct et se déroule dans entérocytes
Après l'ingestion oocystes, sporozoïtes libérés dans lumière tube
digestif et pénétrent dans cellules épithéliales
Cycle schizogonique (cycle asexué): trophozoïtes se transforment en
schizontes multinuclés. La cellule-hôte éclate et libère des
mérozoïtes qui gagnent de nouvelles cellules intestinales
Cycle sporogonique (cycle sexué): mérozoïtes se
différentient en microgamète mâle et en macrogamète
femelle
Fécondation qui donne oocyste qui est expulsé de cellule
hôte et libéré dans milieu extérieur
Maturation oocyste
(sporogonie) à
l’extérieur et aboutira
à l’individualisation
successive dans
l’oocyste de 2
sporocystes contenant
chacun 4 sporozoïtes
Contamination liée au
péril fécal, indirecte
par ingestion d'eau ou
d'aliments souillés par
les oocystes mûrs,
directe par les mains
sales suite à un
contact avec une
personne infectée
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
COSMOPOLITE
Plus fréquent dans pays chauds et humide
+++ si agriculture utilise engrais humains
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Chez les sujets immunocompétents, entérite avec
diarrhée aigue qui guérit spontanément en quelques
semaines
Chez les sujets immunodéprimés,
1. diarrhée chronique
2. Selles glairo-sanguinolantes
3. Syndrome de malabsorption
4. Déshydratation
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Basé sur mise en
évidence d'oocystes dans
les selles par examen
direct ou après
concentration

La technique de Ziehl
Nielsen modifiée est
également utilisée et
colore les oocystes en
rouge
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
 Cotrimoxazole (sulfaméthoxazole +
Triméthoprime) Batrim®, Eusaprim®

 Métronidazole, Flagyl®
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
- Éducation sanitaire (péril fécal )

- Assainissement du milieu

- Interdiction ou la réglementation de l'usage de


l'engrais humain ou animal en agriculture

- Hygiène alimentaire
COCCIDIOSES INTESTINALES (2)
CRYPTOSPORIDIOSE
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Coccidiose intestinale due à protozoaire intracellulaire
du genre Cryptosporidium qui parasite les cellules
intestinales de l'homme et des animaux (veau,
chevreaux, porcelet,…..)
Anthropozoonose cosmopolite rencontrée avec une
plus grande fréquence dans les pays à bas niveau
socio-économique
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
CLASSIFICATION
Sous-Règne: PROTOZOAIRES
Phylum: APICOMPLEXA
Classe: SPOROZOEA
Sous-Classe: COCCIDIA
Ordre: EUCOCCIDIIDA
Sous-Ordre: EIMERIINA
Famille: CRYPTOSPORIIDAE
Genre: Cryptosporidium
Espèces parasites de l’homme :
C. parvum, la plus fréquente
C. muris

Espèces parasites des animaux :


C. meleagridis, C. baileyi chez les oiseaux
C. serpentis chez les reptiles
C. nasorum chez les poissons
Oocystes sphériques
de 4 - 7 µm de
diamètre
Contiennent à
maturité quatre
Sporozoïtes
sporozoïtes (sans
présence de
sporocyste) et un
corps résiduel
Corps résiduel
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Cycle évolutif se déroule dans cellules épithéliales des
vertébrés (localisation en générale intestinale)
Cycle monoxène (tous les stades de développement
se déroulent chez un même hôte)
Développement du parasite dans une vacuole
parasitophore dans la cellule épithéliale de l’intestin
Cycle direct ou asexué se déroule à la surface des
entérocytes; Après ingestion oocyste, sporozoïtes libérés
dans la lumière du tube digestif pénétrent dans cellules
épithéliales, plusieurs cycles de reproduction asexuée; On
obtient schizonte qui libère mérozoïtes
Puis, mérozoïtes subissent différenciation sexuelle
(macrogamètes et microgamètes), le résultat de la
fécondation sera l'oocyste qui est expulsé de la cellule
hôte et libéré dans le milieu extérieur
Oocystes directement infectieux
Il existe deux sortes d’oocystes:
- Oocyste à paroi épaisse directement éliminés avec
les selles
- Oocyste à paroi plus fine qui libère sporozoïtes
directement dans le tractus digestif (auto infestation)
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
COSMOPOLITE
Plus fréquent dans pays chauds et humide
+++ si agriculture utilise engrais humains
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Symptômes apparaissent 2 à 10 jours après l’infestation
Gastro-entérite associant diarrhée profuse, aqueuse,
jaunâtre, quelquefois sanguinolente entraînant des
perturbations électrolytiques et un amaigrissement
important avec altération de l’état général

Evolution est fonction du statut immunitaire :


Chez sujet immunocompétent, évolution spontanément
favorable en 12 jours en moyenne
Chez sujet immunodéprimé: évolution défavorable par
abondance ou chronicité de la diarrhée
Complications peuvent toucher appareil respiratoire
provoquant toux et dyspnée, peut s’étendre au tractus
hépatobiliaire ainsi qu’aux canaux pancréatiques avec
crampes abdominales, vomissements et fièvre + 39° C
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Il repose sur la mise en évidence d'oocystes non
segmentés dans les selles par examen direct ou après
concentration
Vu la taille et la transparence des oocystes, il est
indispensable de colorer les frottis car un simple
examen direct expose à de nombreuses erreurs
(difficulté de différencier le Cyptosporidium des
levures)
Coloration des oocystes
par la technique de ziehl
Neelsen modifiée par
Henriksen et Pohlenz
Elle permet de voir les
oocystes de couleur rouge
vif ou rose fuschia et
renferment quatre
sporozoïtes agencés autour
d’un corps résiduel arrondi
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Aucune thérapeutique curative n'a fait la preuve de sa
constante efficacité tant sur le plan clinique que
parasitologique

Chez l'homme, seule la Spiramycine a donné des


résultats partiels sans éliminer totalement le parasite;
Ce qui souligne l'importance d'un traitement
symptomatique par la réhydratation et le
rétablissement de l'équilibre électrolytique
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
- Éducation sanitaire (péril fécal )

- Assainissement du milieu

- Interdiction ou la réglementation de l'usage de


l'engrais humain ou animal en agriculture

- Hygiène alimentaire
COCCIDIOSES INTESTINALES (3)
CYCLOSPOROSE
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Cyclospora cayetanensis (Cyclospora) est un agent
infectieux émergent
Il a été récemment identifié en 1993 comme pathogène
pour l’homme
C'est un protozoaire qui envahit le petit intestin de
l'humain surtout immunodéprimé
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
CLASSIFICATION
Sous-Règne: PROTOZOAIRES
Phylum: APICOMPLEXA
Classe: SPOROZOEA
Sous-Classe: COCCIDIA
Ordre: EUCOCCIDIIDA
Sous-Ordre: EIMERIINA
Famille: EIMERIIDAE
Genre: Cyclospora
Espèce: C. cayetanensis
Oocyste généralement bien arrondi de 8 à 10 µm de diamètre
Contient 6 à 8 inclusions globuleuses (oocyste non sporulé) ou 2
sporocystes contenant chacun 2 sporozoïtes (oocyste sporulé
mature); Possède la propriété d’être autofluorescent
2 Sporocystes

4 Sporozoïtes

Au Microscope
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Après ingestion oocyste mature, sucs digestifs libère
sporozoïtes qui pénètrent dans entérocytes et se
transforment en trophozoïtes; débute la schizogonie
Après rupture entérocytes infectés, il peut y avoir évolution
vers stade sexué, avec formation de gamètes mâles
(microgamétes) ou femelles (macrogamétes); fusion donne
naissance à oocyste immature excrété dans les selles
Dans milieu extérieur, oocyste immature subit maturation
de 2 semaines et devient oocyste sporulée, qui est forme
infestante pour homme
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
COSMOPOLITE
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Chez le sujet immunocompétent :
durée incubation courte, en moyenne une semaine, (de
un jour à un mois selon les cas)
Principal signe: diarrhée subaiguë sans signe de gravité,
fréquence comprise entre trois et dix selles par jour
Evolution spontanément résolutive en quelques jours
Parfois troubles digestifs (douleurs abdominales,
flatulence, perte d’appétit, amaigrissement pouvant
atteindre 5 à 10 kg, nausées, vomissements, etc.) et
asthénie progressive, fièvre modérée
Chez le sujet immunodéprimé :
Plus particulièrement PVVIH, cyclosporose devient sévère
et prolongée
Diarrhée chronique de quatre mois voire beaucoup plus
Cachexie, déshydratation très sévère…
Des localisations extra-intestinales (cholangites) ont été
décrites chez des PVVIH
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Examen parasitologique des selles
 Examen direct
 Lecture au microscope à fluorescence : parasite
apparaît bleu à 365nm ou vert entre 450 et 490nm
 Coloration de Ziehl-Nielsen modifiée
 Coloration de Safranine modifié
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Chez immunocompétent:
Simple réhydratation peut s’avérer suffisante

Chez immunodéprimé:
Cotrimoxazole (triméthoprime – sulfaméthoxazole ) ou
Fluoroquinolones (ciprofloxacine)
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Lutte contre le péril fécal
Hygiène alimentaire
COCCIDIOSES INTESTINALES (4)
SARCOCYSTOSE
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Protozoose cosmopolite due à deux espèces de
coccidies:
Sarcocystis hominis et Sarcocystis suihominis qui ont
longtemps été connues sous la dénomination d'Isospora
hominis
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
CLASSIFICATION
Sous-Règne: PROTOZOAIRES
Phylum: APICOMPLEXA
Classe: SPOROZOEA
Sous-Classe: COCCIDIA
Ordre: EUCOCCIDIIDA
Sous-Ordre: EIMERIINA
Famille: EIMERIIDAE
Genre: Sarcocystis
Sporocystes ovoïdes de
14/9 µm isolés ou
groupés en paire
Très réfringents avec
paroi lisse
Contient 4 sporozoïtes
en banane et un corps
résiduel au niveau d'un Sporozoïtes
pôle Sporocyste
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Cycle indirect avec hôte définitif constitué par l'homme
ou autre carnivore, et hôte intermédiaire qui est le bœuf
pour Sarcocystis hominis ou le porc pour Sarcocystis
suihominis

Cycle sporogonique se déroule chez HD qui s'infeste en


consommant de la viande insuffisamment cuite
renfermant des sarcocystes. La reproduction sexuée dans
l'intestin donne des sporocystes contenant 4 sporozoïtes.
Ces sporocystes seront éliminés dans les selles et sont
directement infectieux pour les animaux.

Cycle schizogonique s'effectue chez HI: Reproduction


asexuée donne des tachyzoïtes puis des bradyzoïtes
Les kystes musculaires sont appelés sarcocystes
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Liée aux habitudes alimentaires:
Sarcocystose présente dans les pays où la viande se
consomme crue ou mal cuite
Sarcocystis suihominis très rare dans pays musulmans
où viande de porc pas consommée
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Chez immunocompétent:
généralement asymptomatique

Chez l'immunodéprimé:
Parfois diarrhée
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Le diagnostic est coprologique basé sur la mise en
évidence des sporocystes par l'examen direct et
techniques de concentration
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Chez l'immunocompétent, traitement symptomatique

Chez l'immunodéprimé ou bien quand le parasite existe


en grand nombre, on utilise les médicaments suivants:
 Cotrimoxazole (Sulfaméthoxazole + Triméthoprime),
Bactrim®, Eusaprim®, Cotrimoxazole®
 Pyriméthamine, Malocide®
 Sulfadiazine, Adiazine®
INTRODUCTION
I-ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE
I-1- Agent pathogène
I-2- Cycle évolutif
I-3- Répartition géographique
II- SIGNES CLINIQUES
III- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
IV- TRAITEMENT
V- PROPHYLAXIE
Éviter la consommation de la viande (bœuf et porc)
crue ou peu cuite