Vous êtes sur la page 1sur 24

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche


Scientifique
Université de Blida -1-
Faculté de Médecine
Département de Pharmacie
Cours de quatrième Année
de Pharmacie

Module d’Immunologie

L’Immunité Antibactérienne

Dr O.RENDJA

Année universitaire 2017/2018


PLAN

1. Introduction

2. Relations Hôte-Bactérie

3. Schéma global du processus infectieux

a. Mécanismes de l’adhésion bactérienne


b. Production de toxines
c. Invasion cellulaire

4. Mécanismes de défenses de l’hôte

a. Immunité Innée
b. Immunité spécifique

5. Mécanismes bactériens d’échappement aux défense de l’hôte


Introduction

Le système Immunitaire est un ensemble de mécanismes qui a un rôle


essentiel dans la protection de l’organisme en impliquant des acteurs:

*Moléculaires (solubles, membranaires)


*Cellulaires:
*Tissulaire:

Ce Système doit reconnaitre:

le soi normal et le tolérer;


le non soi pathogène et l’éliminer ;

le soi anormal (pathologique)et l’éliminer ;


le non soi non pathogène et le tolérer
Relations Hôte-Bactérie
Relations Hôte-Bactérie
Schéma global du processus infectieux
Schéma global du processus infectieux
Mécanismes de l’adhésion bactérienne
 Attachement ferme d’une bactérie à une cellule de façon spécifique ou
non spécifique :

• Attachement non spécifique: impliquant des structures bactériennes ( enveloppes,


couches d’exopolymères)

Ex: Forces électrostatiques de Van der Waals, liaisons hydrogènes

• Attachement spécifique : résultant d’une interaction de type ligand / récepteur

Ex: Les adhésines (généralement de nature protéique)

 Finement influencés par l’environnement :température, pH…)

ADHÉSINES
FIMBRIALES
(Pili)
Schéma global du processus infectieux
Production de toxines

 Toxines = Composés a effet toxique sur des Cibles cellulaires très variées,
Sécrétées ou libérées lors de la lyse de la bactérie

 Mécanismes d’action et cibles cellulaires multiples:

Exemples

•Toxines membranolytiques :
–Streptolysine : Streptococcus pyogènes
–Leucocidine de Panton-Valentine : Staphylococcus aureus
–Pneumolysine : Streptococcus pneumoniae

•Toxines à cible intracellulaire :


–Toxines A1B5 : exemple de la toxine cholérique (Vibrion cholerae)
–Toxines AB1 : exemple des toxines A et B de Clostridium difficile
Schéma global du processus infectieux
Invasion cellulaire

 Nécessaire aux bactéries pour quitter à un environnement hostile


(contraintes physiques et chimiques, défenses de l’hôte)

Exemples de mécanismes d’entrée des bactéries dans les cellules épithéliales

(Listeria, Yersinia) (Salmonella, Shigella)


Mécanismes de défenses de l’hôte

Implication deux types d’immunité:

L’immunité naturelle ou innée:


Existe avant tout contact avec l’agent infectieux
Non spécifique ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, MOIN spécifique++++.
Agit en premier
Pas de mémoire immunologique.

 L’immunité acquise ou adaptative:


Acquise après contact avec l’agent infectieux.
Plus spécifique.
Apparaît après induction tardive.
Développement d’une mémoire immunologique.
Mécanismes de défenses de l’hôte

La réponse immune à une première infection se déroule en trois phases

Elimination des germes entrant dans l’organisme


Immunité
innée 99% 99,9% 99,99%

Reconnaissance
Elimination de
Immunité innée par effecteurs
Infection l’agent
(immédiate: 0- 4h) non spécifiques
pathogène.
préformés

Réponse induite Reconnaissance et Recrutement des Elimination de


précoce Infection activation des cellules effectrices l’agent
(4 à 96 heures) cellules effectrices (Inflammation) pathogène

Transport de Expansion
Réponse spécifique Reconnaissance par Elimination de
Infection l’antigène vers les clonale et
(tardive: >96 h. cellules T et B naïves l’Agent
organes lymphoïdes différenciation pathogène
en effecteurs
Mécanismes de défenses de l’hôte

Immunité Innée ou naturelle


-----------------------------------------------------------

 Premières lignes de défense contre les micro-organismes.


 Immunité conservée entre les espèces.

 Doit distinguer entre le « soi » et le « non-soi » .

 Importance majeure dans la stimulation de l’immunité acquise.


Mécanismes de défenses de l’hôte
Immunité Innée

Anatomiques

Eléments de
l’Immunité Innée Moléculaires

Cellulaires
Mécanismes de défenses de l’hôte
Immunité Innée

Micro - Organismes
Mécanismes de défenses de l’hôte
Immunité Innée

LA REACTION INFLAMMATOIRE EST UN PROCESSUS PHYSIOLOGIQUE ET


TANSITOIRE DECLENCHE PAR UNE AGRESSION TISSULAIRE D’ORIGINE:
INFECTIEUSE,TRAUMATIQUE,PHYSIQUE,CHIMIQUE OU TUMORALE.

ELLE MET EN JEU

DES MEDIATEURS SOLUBLES: APPARTENANT AUX SYSTEMES

 DE LA COAGULATION-FIBRINOLYSE,
 DES KININES,
 DU COMPLEMENT.

LES CELLULES DE L’INFLAMMATION:

 LES POLYNUCLEAIRES NEUTROPHILES,


 LES MONOCYTES ET MACROPHAGES,
 LES CELLULES LYMPHOIDES
Mécanismes de défenses de l’hôte
Immunité Innée
Mécanismes de défenses de l’hôte
Immunité Innée

Les leucocytes exercent leurs fonctions de défense, suite a:

CHIMIOKINES Libères au cours des


phases d’initiation et
CHIMIOTACTISME d’amplification de la
FACTEURS réaction
CHIMIOATTRACTANTS inflammatoire

IL1,TNFα
ACTIVATION DES CELLULES
DE L’INFLAMMATION CHIMIOKINES

FACTEURS
CHIMIOATTRACTANTS

LA MIGRATION LES MOLECULES


TRANSENDOTHELIALE D’ADHERENCE CELLULAIRE
Mécanismes de défenses de l’hôte
IMMUNITÉ SPÉCIFIQUE

 L’immunité acquise ou adaptative:


Hautement spécifique.
induite tardivement.
Développement d’une mémoire immunologique.

Le mécanisme de défense ( majeur ) contre une infection bactérienne


dépend de la nature du micro-organisme et de la maladie
engendrée
Mécanismes de défenses de l’hôte
IMMUNITÉ SPÉCIFIQUE
Immunité humorale antibactérienne
 RENFORCEMENT DE L’IMMUNITÉ NON SPÉCIFIQUE

 NEUTRALISATION DES TOXINES


«MICRO-ORGANISMES NON INVASIFS »

(ex. tétanos, diphtérie, botulisme…):


 Pathogénicité repose sur la production d’une toxine
 Ac. neutralisants antitoxines suffisants pour la défense de
l’hôte. Suite à la maladie ou après vaccination, ils confèrent
une immunité solide et durable.
 Protection passive et efficace d’un sujet par injection d’Ac
(sérothérapie; séroprophylaxie)
Mécanismes de défenses de l’hôte
IMMUNITÉ SPÉCIFIQUE
Immunité humorale antibactérienne

 ACTION BACTERICIDES DES ANTICORPS


« MICRO-ORGANISMES INVASIFS »

 Pathogénicité ne repose pas sur une toxine unique


 L’immunité nécessite la lyse de l’agent infectieux lui-même
 Effet bactéricide des Anticorps avec le Complément : cas des
bactéries Gram négatif (–) :
ex. N. meningitidis, V. cholerae…

 Rôle des cellules phagocytaires après opsonisation par les Ac


spécifiques et le Complément: cas des bactéries Gram+ (ex.
Staph. Aureus, Strepto. Pneumoniae…)
Mécanismes de défenses de l’hôte
IMMUNITÉ SPÉCIFIQUE
Immunité cellulaire antibactérienne

REFLET DE L’ACTION DES LYMPHOCYTES T


 BACTERIES A MULTIPLICATION INTRA-CELLULAIRE
o Mycobactéries, brucella, listeria
 Peu sensibles à l’action des Ac
 Sensibles aux effets de l’immunité cellulaire T
 LyT ACTIVES PROLIFERENT ET SECRETENT DES CYTOKINES
De type TH1, TH2, ,,,,
 ATTRACTION ET ACTIVATION DES MACROPHAGES PAR LES
CYTOKINE (de type Th1)
Mécanismes de défenses de l’hôte
IMMUNITÉ SPÉCIFIQUE
Immunité cellulaire antibactérienne

INFECTIONS A GERMES INTRACELLULAIRES FACULTATIFS


Implication des Macrophages activés par les cytokines (IFN)
produites par LyT : cas des infections de type tuberculose,
brucellose, listériose…
Rôle important de l’hypersensibilité à médiation cellulaire (HSR)
contre les infections dues à ces germes.
Ac inactifs, non protecteurs.
Mécanismes bactériens d’échappement au SI
Conclusion

Une meilleur compréhension des processus infectieux


permet de mieux cerner les réactions d’un organisme
vis-à-vis des différents types d’infections

Les mécanisme de l’immunité spécifique impliqués


contre une infection bactérienne dépend de la nature du
micro-organisme en cause