Vous êtes sur la page 1sur 28

Chapitre 1: Généralités- Matériaux du

Béton Armé

Module Béton Armé I


Karim Miled, ENIT 2010-2011

1
Plan du chapitre

I. Aperçu historique

II. Béton

III. Acier du Béton Armé

IV. Béton Armé

2
I. Aperçu historique
Vicat (1818) élabore la théorie de l’hydraulicité: mélange de calcaire et de
silice conduit à l’obtention d’un ciment artificiel par cuisson
J. Lambot (1847) : renforcement du mortier de ciment avec des aciers.

brevet de la barque imputrescible. Grand succès à l’exposition


3
universelle de 1855
Joseph Monier, ingénieur civil français, est considéré souvent
comme le père du béton armé. En 1867, il dépose le brevet de la
caisse horticole réalisé en mortier de ciment armé.

4
Caisses horticoles en mortier de ciment armé (Monier, 1867)
Joseph Monier proposa ensuite un système de construction de
maison, de ponts et de réservoirs en B.A.

5
6
F. Hennebique (1892) : placement des fers selon la direction des
contraintes (fers longitudinaux et étriers)

Entre 1892 et 1909, plus de 20 000 ouvrages B.A. sont construits


sur plusieurs continents et notamment en Europe.
7
La construction en B.A. aujourd’hui
Taipei 101 Petronas Towers
Taipei,Taiwan, Kuala Lumpur,
509 m Malaisie, 452 m

Aujourd'hui, le béton est le


matériau de construction
le plus consommé dans le
monde (environ 1 m3/an
par habitant)

Jin Mao Tower


Sears Tower
Shanghai,
Chicago, Etats-Unis, 8
Chine, 421 m
442 m
Perle de l’orient à Shanghai,
Chine, 468 m
Construite en 1995

9
Shanghai, juin 2009

10
Encore plus haut !

Burj Dubai ou Burj


Khalifa, 850 m (2009)

11
Viaduc Rion-Antirion, Grèce, 2004
Longueur de franchissement 2252 m

Les pylônes de 227m de hauteur en BHP (fc28= 82 MPa) 12


Viaduc du Millau, Aveyron, France, 2004
Longueur de franchissement 2460 m, hauteur 343 m

13
7 piles en BHP (fc28= 60 MPa), hauteur de la pile la plus haute 245 m
II. Béton
II.1. Composition du Béton
– Ciment Portland Artificiel: CEMI 42,5 ou 42,5R ou CEMI 52,5
ou 52,5R, Ciment HRS 42,5 ou 52,5.
– Eau => Résistance en compression augmente quand (E/C)
diminue.
– Granulats (sable et gravier) => choisir un squelette
granulaire compact et des granulats de bonne qualité
– Adjuvants:
- malaxage facile et bonne ouvrabilité: plastifiants et super-
plastifiants
- temps de prise: retardateurs et accélérateurs de prise et de
durcissement.
– Ajouts: filler, fumée de silice, etc. => améliorer la compacité
de la pâte cimentaire et du squelette granulaire=> augmenter
14
la résistance du béton
II.2. Résistances mécaniques du Béton
II.2.1. Résistance à la compression du béton
• Un béton est caractérisé par sa résistance caractéristique à
28 jours fc28 obtenue pour un fractile de 5%.
• fc28 doit être déterminée expérimentalement sur des éprouvettes
cylindriques (16*32cm).
• D’après les règles Béton Armé aux Etats Limites du 1999 (BAEL99)
f c 28 = Rc 28 − 3,5 MPa si Rc 28 < 30 MPa
f c 28 = Rc 28 − 3 MPa si Rc 28 ≥ 30 MPa
Rc28: moyenne arithmétique d’au moins trois
résultats d’essais d’écrasement de cylindres
(16*32cm) à 28 jours

Essai de compression sur


20MPa ≤ fc28 ≤ 200MPa 15
cylindre 16 cm x 32 cm
Evolution de la résistance caractéristique à la
compression en fonction du temps d’un béton à base
de ciment CPA et non traité thermiquement

Selon les règles BAEL 99:

Pour j < 28 jours:

et fc28 ≤ 60 MPa

Pour j ≥ 28 jours: fcj= fc28

j : Age en jour

16
II.2.2. Résistance à la traction du béton
• Déterminée expérimentalement par l’essai brésilien
(essai de fendage):
2P
ft =
πLD
P: l’effort de compression appliqué par le
vérin de la presse
D: diamètre du cylindre (16cm)
L: Hauteur du cylindre (32cm)

• A défaut de valeur expérimentale, la résistance


caractéristique à la traction à l’âge j (en jour) du béton
peut être déterminée en fonction de fcj par la formule
empirique suivante issue des règles BAEL99 :
ftj = 0.6 + 0.06 f cj (MPa) pour fcj ≤ 60 MPa
ftj = 2.4 + 0.03 f cj (MPa) pour fcj > 60 MPa
17
=> ft28 est égale à environ (fc28 /12)
II.3. Déformations instantanées du béton
• Module instantané de déformation longitudinale
déterminé expérimentalement par l’essai de module:

∆σ
Ei =
∆ε
• A défaut de valeur expérimentale, le module instantané
du béton à l’âge j (en jour) peut être déterminé en fonction
de fcj par la formule empirique suivante issue des règles
BAEL 99:
E = 11000 3f ( MPa) pour f ≤ 60 MPa
ij cj cj
18
(30 GPa ≤ Ei 28 ≤ 40GPa)
II.4. Déformations différées du béton
II.4.1. Fluage du béton
• C’est un raccourcissement progressif du béton sous contrainte constante
de compression (retrait déduit). Cette déformation différée se poursuit
pendant des décennies avec une vitesse décroissante, pour aboutir à une
lente stabilisation.
• Formulation simplifiée du BAEL 99:
A: Éprouvette
ε v = ε i + ε fl ; ε v : déformatio n finale ou vraie du béton témoin de retrait

σ0 E i (t 0 )
ε fl = Φ ε i = Φ => E fl =
E i (t 0 ) Φ
ε fl : déformatio n finale du fluage ; E fl : module du fluage
: date de confection
σ0 des éprouvettes
ε v = (1 + Φ ) ε i = (1 + Φ )
E i (t 0 )
E i (t 0 )
Ev = ; E v : module vrai
(1 + Φ )
Φ = 2 => E v = 3700 3 f c 28 ( MPa ) Eij
=> Module différé de déformation longitudinale: Evj =
19
3
II.4.1. Retrait du béton
• C’est un raccourcissement spontané et progressif du béton en l’absence de toute
contrainte. Ce phénomène est dû principalement à l’évaporation de l’excédent d’eau de
gâchage non combinée au ciment dans la réaction d’hydratation.

• Retrait empêché => fissuration du béton


• Selon les Règles BAEL 99:
ε r (t ) = r (t ) ε r r(t): loi d’évolution du retrait
=> 0 < r(t) <= 1
t B εr: déformation finale du retrait
r (t ) = ; rm = ( cm ); t en jour rm: rayon moyen de la pièce =>
t + 9 rm u εr si rm
B: aire de la section droite de la pièce
1 As u: périmètre en contact avec le milieu
ε r = k sε 0 ; k s = ;ρs =
1 + 20 ρ s B ambiant
ρs: % d’armatures adhérentes
80 As: section d’armatures adhérentes
ε 0 = (100 − ρ h )( 6 + ) 10 − 6 ρh: hygrométrie ambiante en %
10 + 3 rm εr si ρh
• A défaut de données précises, on peut supposer que:
εr= 2 10-4 en climat humide
εr= 4 10-4 en climat chaud et sec 20
εr= 5 10-4 en climat très sec ou désertique (sud tunisien)
III. Acier du B.A.
III.1. Propriétés mécaniques
• Bonne résistance à la traction et à la compression
• Comportement élasto-plastique => bonne ductilité

Contrainte σ =
F
A
Résistance à la traction fr

Limite d’élasticité fe
Essai de traction
∆σ
E=
∆σ ∆ε
∆ε
Module d’élasticité
Instantané E
Déformation
l − l0
E = 200 GPa Déformation à la rupture εr ε= 21
l0
Nuances des Aciers du B.A.
• Barres à haute adhérence (HA): aciers durs
laminés à chaud
– FeE400 fe = 400 MPa et εr ≅14%
– FeE500 fe = 500 MPa et εr ≅ 12%
• Ronds Lisses (RL): aciers doux sans
traitement thermique
– FeE215 fe = 215 MPa
– FeE235 fe = 235 MPa
Très grande déformation à la rupture: εr ≅ 22%
22
III.2. Caractéristiques géométriques des aciers du
B.A.
Barres lisses ou HA: 6 ≤ longueur ≤ 12m

Fils HA: armatures pour prédalles préfabriquées, etc.


Forme
Treillis soudés en acier HA ou en Rond Lisse: voiles, dalles, etc.

Diamètres normalisés des barres

Diamètre
5 6 8 10 12 14 16 20 25 32 40
(mm)
Section
0.2 0.28 0.50 0.79 1.13 1.54 2.01 3.14 4.91 8.04 12.57
(cm2)
Poids 0.1
0.222 0.395 0.616 0.888 1.208 1.579 2.466 3.854 6.313 9.864
(kg/m) 6
23
24
IV. Béton Armé
IV.1. Définition
Le Béton armé est une association entre
béton et armatures en acier ayant une
très bonne résistance à la traction et une
bonne ductilité.
IV.2. Principe
– Béton reprend les efforts de compression
– Acier reprend les efforts de traction
25
IV.3. Compatibilité entre béton et
acier
• Coefficient de dilatation thermique proches
– Béton ≈ 7 à 12 x10-6 / °C
– Acier ≈ 11 x10-6 / °C
• Adhésion parfaite entre les 2 matériaux:
– Adhésion chimique
– Rugosité des armatures
– Présence des nervures sur les armatures
• Corrosion des armatures empêchée par la
présence du béton qui est un milieu basique
26
IV.4. Avantages du B.A.
• Bonnes résistances à la compression, à la
traction, au feu et à l’agression d’eau
• Bonne rigidité
• Prix bon marché (surtout par rapport à l’acier)
• Entretien minimal et longue durée de vie
• Facilité de mise en œuvre: plusieurs formes
(arcs, coques etc.)
• Seul matériau disponible pour la plupart des
fondations
27
IV.5. Inconvénients du B.A.
• Résistance à la traction très faible du béton
et rupture fragile en traction
• Retrait empêché du béton => Fissuration
• Fluage du béton => Déformations différées
• Matériau polluant (1 tonne CO2/ 1 tonne de
ciment)
• Variabilité de ses propriétés mécaniques
selon la formulation et la mise en œuvre
• Nécessité du coffrage 28