Vous êtes sur la page 1sur 6

Ph.

Industrielle 10/12

Généralités industrie
Le médicament n’est pas un produit comme les autres car il a des enjeux industriels, économiques et
sociaux

Les partenaires concernés sont :

 La société : qui formule des exigences visant au maintien et à l’instauration de la santé de ses
membres, donc elle se comporte en consommatrice et fait appel à l’industrie pharmaceutique
 L’industrie pharmaceutique : qui répond à cette attente (40% besoins -> objectif 70%). Elle subit de
fortes pressions : économiques, sociales et réglementaires, marketing et
harmonisation/globalisation
 Les autorités de santé : régulent le fonctionnement en édictant un nombre de règles pour protéger
ces patients

L’industrie pharmaceutique

L’industrie du médicament est organisée en 3 phases :

 Phase I aire : qui concerne la synthèse et la production des matières premières qui demande des
investissements très lourds.
 Phase de préparation : qui est une industrie de composition pour donner un liquide, un pâteux,
une forme sèche … Elle concerne la production en vrac du médicament.
 Phase de conditionnement : qui concerne la biotransformation des produits en vrac en produits
commercialisables sous forme de flacons, blisters ou bouteilles suivant la forme retenue.

En pratique, les phases de préparation et de conditionnement sont le plus souvent regroupées sur un
même site appelé : ‘’Site II aire’’

L’étude de la préparation des médicaments relève d’une discipline dénommée jusqu’à maintenant la
pharmacie Galénique.

C’est la : ‘’ science et art de préparer, conserver et présenter les médicaments’’

C’est une science appliquée qui comprend :

-La technologie industrielle pour la préparation des médicaments qu’on appelle aussi la pharmacotechnie.

- La biopharmacie.

L’objectif est de trouver pour chaque principe actif la présentation médicamenteuse la mieux adaptée au
traitement d’une maladie déterminée.

Les termes médicament et PA sont encore trop souvent confondus :

Le PA est l’élément nécessaire de toute forme galénique ; il ne devient médicament qu’à partir du moment
où il est formulé et à répondu à des exigences scientifiques, économique, technologique et réglementaire.
 Contrainte technico-réglementaires :

Les différentes phases de l’industrie du médicament sont régies par les règles édictés par les autorités
publiques pour répondre aux exigences de qualité, sécurité et d’efficacité.

Cycle de vie du médicament :

Pour le médicament, il est important de rappeler qu’il y a 2 parties dans son cycle de vie :

Conception Autorité

Prototype AMM Production

 La conception : La 1ere partie (la 1ere vie) :

C’est la conception dont le but est de développer une forme galénique (le médicament) à partir d’une
substance active qui est généralement une poudre.

L’aboutissement est le prototype décrit dans le dossier d’AMM. Ce dossier est établi en fonction d’un
dossier scientifique issu du développement du médicament.

Dans le dossier scientifique :

Données brutes collectées

Efficacité, bioéquivalence

Paramètres critiques

Innocuité

Dossier pharmaceutique Stabilité

(dépôt du dossier à l’AMM)

 L’AMM :

Le dossier complet comprend 4 parties :

-Pharmaceutique : correspond à galénique et analytique --> définira la Qualité.


-Pharmacologique :
Correspondent à la Sécurité du médicament
-Toxicologique :
-Clinque : correspond à l’Efficacité du médicament.

 La partie Pharmaceutique :

-Composition qualitative et quantitative.


-Description du procédé de fabrication.
- Contrôle des matières premières et des articles de conditionnement.
- Contrôle effectués sur les produits semi-finis.

- Contrôle des produits finis PF


- Stabilité et condition de conservation.

Au niveau Européen et International, le dossier d’enregistrement doit être au format ‘’CDT’’ : Common
Technical Document.

 Production : La 2éme partie (2éme vie) :

Dans un établissement pharmaceutique la qualité des fabrications relève d’une personne qualifié qui doit
être un pharmacien : le pharmacien responsable dont l’objectif est de reproduire à des milliers, des
centaines de milliers, ou même des millions d’exemplaires, le prototype.

Une usine de fabrication des médicaments peut être considérée schématiquement comme une enceinte
dans laquelle il entre des matières premières : PA et article de conditionnement et d’où il sort des produits
de qualité définie et des déchets.

PA
Produits de qualité définie
Usine
Excipient
pharmaceutique
Déchets
Article de conditionnement

Les produits de qualité définie sont plus précisément des lots de médicament :

- Rigoureusement conformes aux exigences du dossier d’AMM.


- Identiques entre eux.
- Homogène.

Le pharmacien responsable doit pouvoir assuré que dans une boite de médicament prise au hasard à la
sortie de son entreprise le contenu correspond bien à la composition figurant sur l’étiquette, alors qu’il ne
l’a jamais vue.

Pour pouvoir assurer une telle responsabilité, il doit mettre en place un système d’assurance de la qualité.

 Système d’assurance de la qualité : BPF (bonne pratique de fabrication):


Maitrise des 5M :

- Maine d’œuvre : Correspond à l’ensemble du personnel : direction, encadrement, exécution.


- Matériel : correspond aux locaux et équipements.
- Méthodes : procédé et procédure.
- Milieu : environnement intérieur et extérieur.
- Matière : Matière première, article de conditionnement, autres.
Le BPF regroupe un ensemble de directives avec commandassions à suivre dans chaque situation
particulière.
Il donne des lignes directrices pour la maitrise de la qualité.
Le document comprend 9 chapitres :

1. Gestion de qualité 6. Contrôle de la qualité


2. Personnel 7. Fabrication et analyse en sous traitance
3. Locaux et équipement 8. Réclamation et rappel de médicaments
4. Document 9. Auto-inspection
5. Production

L’objectif et de reproduire la qualité de produit telle qu’elle est décrite dans le dossier d’AMM.

 Personnel :
 Tout repose sur la compétence et la disponibilité du personnel.
 La répartition de la responsabilité, la formation et la motivation sont des atouts de la bonne
gestion.
 La délégation des responsabilités aux personnes doit se faire par écrit ; ceci permettra à tout
moment :

- Qui dépend de qui.

- Qui a autorité sur qui.

- Qui fait (ou qui a fait) quoi.

 Locaux et matériel :

Selon les BPF, les locaux et le matériel doivent être situés, conçu, construits, adaptés et entre tenue de
façon à convenir au mieux aux opérations à effectuer

 Documents :

On distingue 2 types :
- Les instructions écrites du produit dont le rôle est de donner des instructions précise pour la production
et pour le contrôle.
- Les recueils de données (relevé, compte rendu, document dit de suivi, enregistrement) dont le but est
recueillir toutes les informations sur les opérations en cours de production et de contrôle.
L’ensemble des données concernant un lot de médicament constitue son dossier de lot.

 Production :

Les matières premières en provenance des fournisseurs subissent à l’intérieur de l’entreprise des
transformations qui d’étapes en étapes conduisent à des lots de produits finis.
Les 2 étapes clés sont :

1- Passage des fournitures (PA, excipient et AC) de la quarantaine aux magasins centraux. Prise
en stock pharmaceutique.

2- Passage des produits finis du magasin à l’expédition Libération des lots.

Contrôle :

Le mot contrôle peut être utilisé dans le sens de vérification ou dans celui de maitrise. Pour éviter toute
ambiguïté, il est préférable de ne l’utiliser que dans le 1 er sens et de parler de maitrise dans le second.
Le contrôle est fondé sur les principes suivants :

 Les matières premières, AC, et médicament sont fabriqué par lots.


 Un lot est une quantité défini fabriqué en une opération ou une série d’opération telle que cette
quantité puisse être considéré comme homogène.
 Chaque lot est caractérisé par un numéro de lot.
 Le contrôle doit être effectué sur un échantillon représentatif d’un lot.
 Le contrôle s’effectue à tous les stades :

- Sur les matières premières et article de conditionnement.

- Sur la production en cour de fabrication à différent stade de fabrication.

- Sur le produit fini par rapport à des spécifications déclarées dans le dossier d’AMM
Conclusion :

Tous les médicaments qu’ils soient originaires ou générique doivent satisfaire aux même exigences
scientifiques et réglementaire du moment, non seulement pour obtenir l’AMM mais tous au long de leur
cycle de vie.
La mission essentielle du pharmacien est de veiller que chacun puisse disposer de médicaments de qualité
efficace et sûre.