Vous êtes sur la page 1sur 9

D.P.E.C.

F – UV 4 – Enoncé devoir N°5


REF : DP-04-D-E-5-0104

D.P.E.C.F – UV 4 – Comptabilité

Corrigé devoir n° 5

1) S.I.G du P.C.G (Cf tableau, page 2)

Justificatif de quelques poste :

Production vendue => 50 150 + 16 700 = 66 850

Production stockée = 8 350

Consommation de l’exercice en provenance des tiers = 22 300 – 1 490 + 4 200 = 25 010

Impôts, taxes et versement assimilés = 1 120

Charges de personnel => 30 560 + 12 320 = 42 880

Reprise et transfert de charges = 2 230

Autres produits d’exploitation = 720

D.A.P d’exploitation => 6 630 + 4 470 + 450 = 11 550

Autres charges d’exploitation = 320

Produits financiers => 5 + 2 750 + 985 + 120 = 3 860

Charges financières => 2 110 + 6 200 + 1 220 + 830 = 10 360

Produits exceptionnels = 80 + 2 200 + 140 = 2 420

Charges exceptionnelles => 130 + 1 220 + 540 = 1 890

P.C.E.A = 2 200 => cf renvoi 7 en bas du compte de résultat (après les produits)

V.C.E.A.C = 1 220 => cf renvoi 7 en bas du compte de résultat (après les produits)

© COMPTALIA.COM- EDITIONS FOUCHER 1/9


D.P.E.C.F – UV 4 – Enoncé devoir N°5
REF : DP-04-D-E-5-0104

SIG PCG 82 - Cas Vesport

Produits Charges Soldes

Ventes de marchandises Coût d'achat des


- - Marge commerciale -
marchandises vendues
Production Vendue 66 850 Déstockage de production -

Production Stockée 8 350 Production de


75 200
l'exercice
Production Immobilisée -

75 200 -

Marge commerciale - Consommation de l'exercice 25 010


en provenance des tiers
Production de l'exercice 75 200
V.A 50 190

75 200 25 010

Valeur ajoutée 50 190 I.T.V.A 1 120

Subvention d'exploitation - Charges de personnel 42 880


E.B.E (ou I.B.E) 6 190

50 190

E.B.E 6 190 I.B.E -

Reprise/ charges et T.C.A 2 230 D.A.P exploitation 11 550


Résultat d'exploitation - 2 730
Autres Produits 720 Autres Charges 320

9 140 11 870

Résultat d'exploitation - Résultat d'exploitation 2 730

Quote parts de rt / op en commun - Quote parts de rt / op en commun -


R.C.A.I - 9 230
Produits Financiers 3 860 Charges Financières 10 360

3 860 13 090

Produits exceptionnels 2 420 Charges exceptionnelles 1 890 Résultat exceptionnel 530

R.C.A.I - R.C.A.I 9 230

Résultat exceptionnel 530 Résultat exceptionnel -

Participation des salariés -


Résultat de l'exercice - 8 700
Impôt sur les bénéfices -

530 9 230

Plus ou moins value


Produit de cession Valeur comptable des
2 200 1 220 sur cession d'élément 980
d'éléments d'actif éléments d'actif cédés
d'actif

© COMPTALIA.COM- EDITIONS FOUCHER 2/9


D.P.E.C.F – UV 4 – Enoncé devoir N°5
REF : DP-04-D-E-5-0104

2) Calcul de la C.A.F de N

- Calcul de la C.A.F par la méthode additive

Eléments Montant

Résultat de l'exercice (> 0 ou < 0) - 8 700


=> cf compte de résultat ou capitaux propres

+ D.A.P d'exploitation (681) + 11 550


=> cf compte de résultat dans les charges d'exploitation => 6 630 + 4 470 + 450 = 11 550

ou
=> cf 2055 (Amortissements) et 2056 (Provisions)
=> Total amortissements pratiqués en N (cf 2055) = 5 510 + 1 120 (Dotation sur charges à répartir) = 6 630
=> Total provisions d'exploitation effectuées en N (cf 2056) = 4 920 (cellule UE)
=> 6 630 + 4 920 = 11 550

+ D.A.P financières (686) + 2 110


=> cf compte de résultat dans les charges financières = 2 110

ou
=> cf 2056 (Provisions) => Total provisions financières pratiquées en N = 2 110 (cellule UG)

+ D.A.P exceptionnelles (687) + 540


=> cf compte de résultat dans les charges exceptionnelles = 540

ou
=> cf 2056 (Provisions) => Total provisions exceptionnelles pratiquées en N = 540 (cellule UJ)

+ V.C.E.A.C (675) + 1 220


=> Inclus dans les charges exceptionnelles sur opérations de capital
=> cf renvoi en bas du compte de résultat (après les produits)

- R.A.P d'exploitation (781) - 1 500


=> cf compte de résultat dans les produits d'exploitation => 781 + 791 = 2 230
=> Mais le renvoi 9 dans le compte de résultat précise qu'il y a 730 de transfert de charges d'exploitation
=> Compte 781 tout seul = 2 230 – 730 = 1 500

ou
=> cf 2056 (Provisions) => Total provisions d'exploitation reprises en N = 1 500 (cellule UF)

- R.A.P financières (786) - 2 750


=> cf compte de résultat dans les produits financiers = 2 750

ou
=> cf 2056 (Provisions) => Total provisions financières reprises en N = 2 750 (cellule UH)

- R.A.P exceptionnelles (787) - 140


=> cf compte de résultat dans les produits exceptionnels = 140

ou
=> cf 2056 (Provisions) => Total provisions exceptionnelles reprises en N = 140 (cellule UH)

- P.C.E.A (775) - 2 200


=> Inclus dans les produits exceptionnels sur opérations de capital
=> cf renvoi en bas du compte de résultat (après les produits)

- Subvention d'investissement virée au compte de résultat (777) 0


=> Inclus dans les produits exceptionnels sur opérations de capital
=> cf renvoi en bas du compte de résultat (après les produits) => Compte 777 = 0

ou
=> En regardant les capitaux propres on s'aperçoit qu'il n'y a pas de subventions d'investissements ni en N
ni en N-1 => Par définition il ne peut y avoir de compte 777 mouvementé en N

C.A.F du P.C.G = 130

© COMPTALIA.COM- EDITIONS FOUCHER 3/9


D.P.E.C.F – UV 4 – Enoncé devoir N°5
REF : DP-04-D-E-5-0104

- Calcul de la C.A.F par la méthode soustractive

Eléments Montants

E.B.E P.C.G (> 0 ou < 0) 6 190


+ Transfert de charges d'exploitation (791) + 730
=> cf explication avec la C.A.F additive

+ Autres produits d'exploitation (75) + 720


=> cf compte de résultat dans les produits d'exploitation, ligne "Autres produits"

+ Bénéfice attribué ou perte transférée (755) 0


=> cf compte de résultat dans les opérations en commun (avant les produits financiers) => Total III

+ Produits financiers encaissables (76, 796), donc pas le 786 + 1 110


=> 3 860 – 2 750 = 1 110

+ Produits exceptionnels encaissables + 80


=> Sauf ceux liés aux investissements => Pas les comptes 787, 775 et 777
=> Produits exceptionnels sur opérations de gestion => 80
=> Produits exceptionnels sur opération de capital (778, 797), donc pas les comptes : 775, 777 qui
sont inclus dans ce poste) => 2 200 – 2 200 (P.C.E.A) – 0 (compte 777) = 0

- Autres charges d'exploitation (65) - 320


=> cf compte de résultat dans les charges d'exploitation, ligne "Autres charges"

- Perte supportée ou bénéfice transféré (655) 0


=> cf compte de résultat dans les opérations en commun (avant les produits financiers) => Total IV

- Charges financières décaissables (tous les comptes 66), donc pas le 686 - 8 250
=> 10 360 – 2 110 = 8 250

- Charges exceptionnelles décaissables (donc pas les comptes 675, 687) - 130
=> Charges exceptionnelles sur opérations de gestion => 130
=> Charges exceptionnelles sur opération de capital, sauf le compte "675" V.C.E.A.C
=> 1 220 – 1 220 (compte 675) = 0

- Participation des salariés (691) 0


- Impôts sur les bénéfices (695, 697). 0

= C.A.F du P.C.G = 130

© COMPTALIA.COM- EDITIONS FOUCHER 4/9


D.P.E.C.F – UV 4 – Enoncé devoir N°5
REF : DP-04-D-E-5-0104

3) Les bilans fonctionnels

Actif (emplois) (N) (N-1) Passif (ressources) (N) (N-1)

Actifs immobilisés 54 740 59 440 Financements propres 49 710 54 450


Dettes financières 38 180 27 220

A) Total Actif Immobilisé Brut


54 740 59 440 A) Total ressources stables 87 890 81 670
(ou emplois stables)

Stocks 19 110 9 260

Avances et acomptes versés 0 0 Avances et acomptes reçus 250 300

Créances d'exploitation 24 610 11 640 Dettes d'exploitation 6 780 2 980

Créances hors exploitation 80 3 800 Dettes hors exploitation 70 30

Disponibilités 250 840 C.B et S.C.B 3 800 0

B ) Total actif circulant 44 050 25 540 B) Total passif circulant 10 900 3 310

C) Total général = A + B 98 790 84 980 C) Total général = A + B 98 790 84 980

© COMPTALIA.COM- EDITIONS FOUCHER 5/9


D.P.E.C.F – UV 4 – Enoncé devoir N°5
REF : DP-04-D-E-5-0104

Détails pour l'établissement du bilan fonctionnel

Détails des calculs pour l'année N

Actif immobilisé brut => Cf bilan-actif, cellule BJ et CL => 54 540 + 200 (Charges à répartir) = 54 740

Remarque : On peut ne pas compter les charges à répartir mais alors il faudra les retirer dans les financements propres

Stocks => Cf bilan-actif, cellule BL, BN, BP, BR et BT => 3 740 + 920 + 14 450 = 19 110

Avances et acomptes versés => Cf bilan-actif, cellule BV => 0

Créances exploitation
Clients et comptes rattachés => 21 580 (Cf bilan-actif, cellule BX)
+ Autres créances (1) => + 850 (Cf bilan-actif, cellule BZ)
+ E.E.N.E (2) => + 1 500 (Cf énoncé)
+ C.C.A (1) => + 80 (Cf bilan-actif, cellule CH)
+ E.C.A (1) => + 600 (Cf bilan-actif, cellule CN)
= 24 610

(1) => Liées à l'exploitation d'après l'énoncé

(2) => Le montant est donné par l'énoncé (heureusement sinon il est introuvable à partir de la liasse fiscale)

Créances hors exploitation = 80 (Cf bilan-actif, cellule CD) => Il s'agit ici uniquement des V.M.P = 80

Disponibilités = 250 (cf bilan-actif, cellule CF)

Financements propres
Capitaux propres du bilan comptable = 27 920 (Cf bilan-passif, cellule DL)
+ Provisions pour risques et charges = + 3 190 (Cf bilan-passif, cellule DR)
+ Somme des amortissements et provisions de tout l'actif= + 18 600 (Cf bilan-actif, cellule IA)
49 710
Remarque : Si on n'avait pas tenu compte des charges à répartir dans l'A.I.B, les financements propres auraient été de :
49 710 – 200 = 49 510

Dettes financières
Emprunts du bilan comptable = 40 480 (Cf bilan-passif, cellule DU)
- CB et SCB = - 2 300 (Cf bilan-passif, cellule EH)
38 180

Avances et acomptes reçus = 250 (Cf bilan-passif, cellule DW)

Dettes exploitation
Dettes fournisseurs et comptes rattachés = 5 900 (Cf bilan passif, cellule DX)
Dettes fiscales et sociales = 840 (Cf bilan-passif, cellule DY)
P.C.A = 40 (Cf bilan-passif, cellule EB)
6 780

Dettes hors exploitation = 70 (Cf bilan-passif, cellule EA)


=> Les "Autres dettes" sont liées au hors exploitation d'après l'énoncé

CB et SCB
C.B et S.C.B au sens strict = 2 300 (Cf bilan-passif, cellule EH)
E.E.N.E = + 1 500 (Cf énoncé)
3 800

© COMPTALIA.COM- EDITIONS FOUCHER 6/9


D.P.E.C.F – UV 4 – Enoncé devoir N°5
REF : DP-04-D-E-5-0104

Détails des calculs pour l'année N – 1

Rappel : Il faut retrouver les montants bruts de N-1 (rappelons que les bilans fonctionnels sont en valeurs brutes). Or dans
le bilan de fin N, vous ne disposerez que du net de N-1 ! => Donc il faut utiliser la liasse fiscale, en plus du bilan, pour
connaître les amortissements et les provisions d'actif qui pouvaient exister fin N-1.

Actif immobilisé brut


- 1ère façon de calculer (avec la 2054 et la 2055)
Total des immobilisations au début de l'exercice (Cf 2054, cellule OG) = 58 120
+ C.A.R de fin N-1 (Cf 2055, cadre D, colonne 1) = + 1 320
59 440

- 2ème façon de calculer (avec le bilan établi fin N comportant le net de N-1, la 2054 et la 2055)
Total actif immobilisé en valeur nette de N-1 = 49 480
+ Somme des amortissements existants fin N-1 (cf 2055, cadre A, cellule ON) = + 8 640
+ C.A.R de fin N-1 (Cf 2055, cadre D, colonne 1) = + 1 320
59 440

Stocks
Stocks net de N-1 = 1 700 + 850 + 5 660 = 8 210
+ Provision sur stocks de fin N-1 (cf 2056 : Montant de début d'exercice" = + 850
9 260

Remarque : La cellule 6N de la 2056 correspond au montant des provisions sur les stocks pour l'exercice N-1. Il convient
donc de les rajouter à la valeur nette des stocks figurant dans le bilan pour l'année N-1, si on souhaite obtenir la valeur brute
des stocks.

Avances et acomptes versés = 0 (Cf bilan-actif de N-1)

Créances d'exploitation
Clients et comptes rattachés en net = 9 500 (Cf bilan-actif de N-1)
+ Autres créances (1) = + 680 (Cf bilan-actif, cellule BZ)
+ E.E.N.E (2) = + 0 (Cf énoncé)
+ C.C.A (1) = + 60 (Cf bilan-actif, cellule CH)
+ E.C.A (1) = + 700 (Cf bilan-actif, cellule CN)
+ Provisions sur clients de fin N-1 (cf 2056) = + 700
= 11 640

(1) => Liées à l'exploitation d'après l'énoncé

(2) => Le montant est donné par l'énoncé (heureusement sinon il est introuvable à partir de la liasse fiscale)

Remarque : Dans la 2056 existe le poste "Autres provisions pour dépréciation" pour un montant de 50 à fin N-1.
Nous savons qu'il s'agit de provisions sur V.M.P car dans le bilan de fin N nous nous apercevons que seules les V.M.P ont des
provisions (pas les "autres créances").

Créances hors exploitation


Disponibilité en valeurs nettes de fin N-1 = 3 750 (Cf bilan-actif de N-1, V.M.P)
Provisions sur V.M.P de fin N-1 (cf 2056, cellule 6X)) = + 50
3 800

Disponibilités = 840 (Cf bilan-actif de N-1)

Capitaux propres
Capitaux propres du bilan comptable (Cf bilan-passif de N-1, total I) = 40 690
+ Provisions pour risques et charges = + 3 320
+ Somme amortissements de tout l'actif à fin N-1 (Cf 2055, cellule ON) = + 8 640
+ Somme provisions de tout l'actif à fin N-1 (Cf 2056, cellule 7B) = + 1 800
= 54 450

Attention : Pour la somme des provisions sur l'actif au titre de N-1, il ne faut pas prendre en compte les provisions
réglementées et les provisions pour risques et charges. Elles sont déjà incluses dans les capitaux propres (Cf bilan-passif,
cellule provisions réglementées et provisions pour risques et charges).

Dettes financières = 27 220 (Cf bilan-passif de N-1, poste emprunts et dettes auprès des établissements de crédit)

Avances et acomptes reçus = 300 (Cf bilan-passif de N-1, poste avances et acomptes reçus sur commandes)

© COMPTALIA.COM- EDITIONS FOUCHER 7/9


D.P.E.C.F – UV 4 – Enoncé devoir N°5
REF : DP-04-D-E-5-0104

Dettes d'exploitation
Dettes fournisseurs et comptes rattachés = 1 300 (Cf bilan-passif de N-1)
Dettes fiscales et sociales = 1 480 (Cf bilan-passif de N-1)
E.C.P = 150 (Cf bilan-passif de N-1 et l'énoncé)
P.C.A = 50 (Cf bilan-passif de N-1)
2 980

Dettes hors exploitation = 30 (Cf bilan-passif de N-1, poste autres dettes)

CB et SCB = 0 (Cf bilan-passif de N-1)

4) Calculez le F.R.N.G, le B.F.R et la T.N pour les 2 années successives

- Calcul des F.R.N.G

Rappels : Il existe 2 façons de calculer le F.R.N.G


- 1ère façon : F.R.N.G = Ressources stables - Emplois stables (A.I.B)

- 2ème façon : F.R.N.G = Actif circulant - Passif circulant

N N-1
1ère façon
Ressources stables 87 890 81 670

- Emplois stables - 54 740 - 59 440

= F.R.N.G 33 150 22 230

2ème façon
Actif circulant 44 050 25 540

- Passif circulant - 10 900 - 3 310

= F.R.N.G 33 150 22 230

- Calcul des B.F.R

N N-1
Stocks 19 110 9 260

+ Avances et acomptes versés +0 +0

+ Créances d'exploitation + 24 610 + 11 640

+ Créances hors exploitation + 80 + 3 800

- Avances et acomptes reçus - 250 - 300

- Dettes d'exploitation - 6 780 - 2 980

- Dettes hors exploitation - 70 - 30

= B.F.R 36 700 21 390

© COMPTALIA.COM- EDITIONS FOUCHER 8/9


D.P.E.C.F – UV 4 – Enoncé devoir N°5
REF : DP-04-D-E-5-0104

- Calcul des Trésoreries nettes (T.N)

Rappel : Il existe 2 façons de calculer les T.N


- 1ère façon : T.N = F.R.N.G - (B.F.R)

- 2ème façon : T.N = Disponibilités - C.B et S.C.B

N N-1
ère
1 façon
F.R.N.G 33 150 22 230

- B.F.R - 36 700 - 21 390

= T.N - 3 550 840

2ème façon
Disponibilités 250 840

- C.B et S.C.B - 3 800 -0

= F.R.N.G - 3 550 840

5) Commentaires sur les bilans fonctionnels

Les F.R.N.G de N et N-1 sont positifs. Donc, de ce point de vue, la société Vesport respecte la règle des
équilibres financiers. Elle dispose de ressources permanentes qui lui permettaient de payer en intégralité ses
emplois stables. D'autre aprt le F.R.N.G a augmenté en N et N-1 de 10 920, ce qui est une très bonne chose.

Le B.F.R de N a augmenté de 15 310 par rapport à N-1. Ceci est du en grande partie à cause de l'augmentation
des stocks et des créances clients. Ceci risque de poser un problème, en terme de trésorerie nette, surtout si le
B.F.R est supérieur au F.R.N.G. En effet si le B.F.R est > F.R.N.G, mathématiquement la trésorerie nette sera
négative !

La T.N de N est de – 3 550, alors qu'elle était de + 840 en N-1. Ceci représente donc une baisse de 4 390.
Cette baisse est très importante et il convient d'en rechercher les cause et de tenter d'y remédier.

Conclusion :
Malgré un F.R.N.G positif et qui a augmenté entre N et N-1, la T.N s'est détériorée dans le même temps.

Ceci est du au fait que le B.F.R de N est > au F.R.N.G de N.

La société Vesport risque donc de se trouver en difficulté financière non pas à cause de sa structure mais à
cause du B.F.R.

Elle doit donc tenter de remédier à cette situation en essayant de diminuer son B.F.R. Ceci serait possible en
diminuant la valeur des stocks (meilleure gestion des stocks) et en accélérant le recouvrement des créances
clients.

© COMPTALIA.COM- EDITIONS FOUCHER 9/9