Vous êtes sur la page 1sur 2

Dispositifs de mesure du champ de pesanteur : dont on appellera ∆T0 /T0 la précision sur la mesure de la période T0 des petites

oscillations.
I. Pendule de Holweck-Lejav
II. Système masse-ressort
Une masse ponctuelle m est placée à l’extrémité A d’une tige de masse
négligeable, de longueur l = OA articulée en un point fixe O et mobile dans un
Un ressort à spires jointives de raideur k et de masse m0 est suspendu vertica-
plan vertical, un ressort spiral exerce sur cette tige un couple de rappel −Cθ, où θ

→ lement par son extrémité A en un lieu où l’accélération de la pesanteur est g. Sa
désigne l’angle que fait la tige avec la verticale ascendante Oz . Ce couple se traduit longueur au repos est l0 .
C
par l’application sur A d’une force de norme θ, dirigée selon la direction ortho- On donne :
l k = 33 N.m−1 , l0 = 0, 35 m , m0 = 0, 105 kg.
radiale et s’opposant à l’augmentation de θ. On désigne par g l’intensité du champ
de pesanteur. A l’autre extrémité B on accroche une masse quasi-ponctuelle m. Le ressort
s’allonge de la quantité h telle que BO = h. La longueur du ressort est alors
AO = l.

1. Le système étant conservatif et à un degré de liberté θ, former l’expression de


l’énergie mécanique totale du système.
L’expression précédente est une constante du mouvement ou intégrale
première. Etude statique négligeant la masse m0 :
2. En déduire l’équation du mouvement.
1. Exprimer g en fonction de h.
3. En considérant θ comme petit, à quelle condition la position θ = 0 correspond-
elle à un équilibre stable d’un oscillateur harmonique ? 2. Application numérique pour m = 0, 200 kg, on mesure h = 59, 5 ± 0, 1 mm,
déterminer g et sa précision absolue ∆g en sachant que k et m sont connus au
4. Cette condition étant supposée réalisée, calculer
r la période T des petites oscil- millième près (c’est-à-dire que ∆k/k = ∆m/m = 1/1000). Attention, on attire
l
lations que l’on écrira sous la forme T = 2π en donnant l’expression l’attention du candidat sur le fait que quelle que soit la forme littérale obtenue
A−g pour dg/g, les incertitudes de mesure se somment, il n’est pas question des les
de A.
∆T retrancher les unes aux autres.
5. Calculer la variation relative de la période correspondant à une petite
T
variation ∆g de l’intensité du champ de pesanteur. Pour cela, on pourra former Etude dynamique négligeant la masse m0 :
la quantité ln(T ) qui se différencie en dT /T . Le passage de dT à ∆T se fera
en assimilant une petite variation dT à un écart ∆T . A partir de la position d’équilibre prise comme origine, on écarte la masse m
Montrer que cet appareil peut être rendu plus sensible qu’un pendule simple, d’une quantité x0 et on la lâche sans vitesse initiale au temps t = 0.

Cette création est mise à disposition selon le Contrat 1 Julie Zutter 7 février 2018
Paternité-Pas d’utilisation commerciale - Partage des Conditions Initiales à l’Identique 2.0 France
disponible en ligne http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/
3. Ecrire l’équation différentielle du mouvement de la masse en lui appliquant le 9. Exprimer l’énergie cinétique élémentaire maximale dTmax de l’élément de
principe fondamental de la dynamique. masse dm.
4. En supposant le mouvement harmonique de la forme x(t) = x0 cos(ω0 t), où 10. Calculer l’énergie cinétique maximale du ressort Tmax (m0 ), en fonction de m0
x0 représente l’amplitude des oscillations et ω0 leur pulsation, donner ω02 en et de ω02 , par intégration de 0 à l.
fonction des paramètres du système. 0
11. A partir des expressions de Tmax (m), Tmax (m0 ), et Vmax (m) déduire la nou-
5. Exprimer g en fonction de h et ω02 . 2
velle expression de ω0 .
6. Application numérique pour m = 0, 200 kg on compte 113 oscillations par 12. Comparer ce résultat avec le cas où la masse du ressort n’est pas prise en
minute, calculer g. compte.
Méthode de Rayleigh : 13. Exprimer de nouveau g en fonction de h et ω02 , avec intervention des masses.
14. Calculer g dans les mêmes conditions que la question 6. et conclure.
Le résultat précédent est erroné car on n’a pas tenu compte de la masse m0 du
ressort dans l’étude du mouvement. Ceci peut être fait grâce à la méthode de
l’énergie dite de Rayleigh (1880). Le mouvement de l’oscillateur harmonique
est conservatif :
T + V = constante
T est l’énergie cinétique
V est l’énergie potentielle totale.
7. Montrer que la relation ci-dessus se réduit ici à T + V 0 = constante où V 0 =
1 2
kx est une partie de V , toujours dans le cas où la masse m0 est négligée.
2
8. Dans le cas précédent (masse du ressort négligée et x(t) = x0 cos(ω0 t))
– déterminer le maximum de T , que vaut alors V 0 ?
– déterminer le maximum de V 0 , que vaut alors T ?

On peut donc écrire le principe de conservation de l’énergie mécanique sous la


0
forme Tmax = Vmax et obtenir facilement la pulsation ω0 .
On applique cette méthode à l’ensemble masse-ressort de la façon suivante :
0
Tmax (m0 ) + Tmax (m) = Vmax (ressort)
On ignore comment se déplace le ressort, mais on fait une hypothèse raison-
nable sur la déformation dynamique, en supposant qu’elle est très proche de
la déformation statique. L’extrémité se déplaçant de x0 , on postule que tous
les points d’abscisse x du ressort entre O et l (l’origine des x est prise en A
dans ce cas) se déplacent proportionnellement suivant le rapport x/l. Si λ est
la masse linéique du ressort (m0 = lλ), un élément de masse dm = λdx, à la
cote x se déplace suivant :
(x/l)x0 cos(ω0 t)

Cette création est mise à disposition selon le Contrat 2 Julie Zutter 7 février 2018
Paternité-Pas d’utilisation commerciale - Partage des Conditions Initiales à l’Identique 2.0 France
disponible en ligne http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/