Vous êtes sur la page 1sur 14

METHODOLOGIE DU DROIT : Le cours est divisé en deux parties : on a RECHERCHE DOCUMENTAIRE et

REALISATION DES EXERCICES JURIDIQUES.

Il faut noter que en droit les informations consistent dans la jurisprudence, la doctrine et
dans la règle de droit.

La méthode est ‘’selon la voie, le chemin’’. La méthodologie c’est la doctrine la


théorie, le système. LA METHODOLOGIE DU DROIT : C’EST SELON LA VOIE
JURIDIQUE

1ere partie : RECHERCHE DOCUMENTAIRE divisée en 2 Chapitres

PREMIER CHAPITRE : CONSTRUCTION D’UNE BASE DOCUMENTAIRE

SECTION 1 : L’information doit être SECTION 2 : Il faut organiser les sources


disponible, actualisée et suffisante. selon les critères
P1 : Les bibliothèques préétablies P1 : Critères de spécialité et
chronologique
Nous avons :  Spécialité : Consiste à trier les
 Ouvrages Proposes par le prof documents généraux, à classer
 Ouvrage en bibliothèques thèmes par thèmes et par
(doctrine) ordre spécifiques.
 Ouvrage en ligne (Base de donne  Chronologique : A ranger selon
en ligne) le temps.

P2 : Les recherches P2 : Critère de notoriété de la


complémentaires (BONUS) source
Il existe plusieurs méthodes de
recherches complémentaires. On en
retient 3. Ce critère consiste à donner les
 La démarche intuitive (Utilisation références de la source et montrer
du dictionnaire et Lexique sa notoriété
juridique)
 Dérouler le fil : les informations
qui se trouvent dans les notes de
bas de page)
 Sur internet (les articles postés).

NB : SAVOIR TRIER, CHERCHER A


AVOIR DES INFORMATIONS FIABLES
ET ACTUALISEES.
DEUXIEME CHAPITRE : L’EXPLOITATION DES REFERENCES BIBLIGRAPHIQUES

SECTION 1 : Références des SECTION 2 : La bibliographie


sources bibliographiques générale
P1 : Description d’un document P1 : Le classement des sources
juridique
 Pour les ouvrages
- Nom et prénoms La bibliographie se fait par ordre
- Titre et sous-titre (en italique ou alphabétique et est structure de la
soulignée)
manière suivante.
- Numéro d’Edition ou volume
- Lieu d’Edition (Toujours une ville)
- Maison d’Edition
- Année de population
- Collection
- La pagination
Exemple : DEFRENOIS-SOULEAU (I), Je
veux réussir mon droit, 10 Ed, Dalloz,
238 P.

 Pour les articles


- Nom et prénoms
- Titre et sous-titres (écrit en italique)
- Nom du périodique
- Lieu de publication
- Numéro de fascicule
- Année de publication
- Pagination

 Pour la jurisprudence
- Juridiction
- Date de la décision
- Revue
- Pagination

 Pour internet
- Auteur
- Titre
- Date de consultation
2e partie : REALISATION DES EXERCICES JURIDIQUES divises en 2 Chapitres
PREMIER CHAPITRE : LES EXERCICES THEORIQUES composée de 4 section d’où chaque
exercices juridiques

DISSERTATION : Le style doit être élégant : privilégier les phrases courtes, la


concordance des temps, la ponctuation
et à la rigueur orthographique.
INTRODUCTION DEVELOPPEMENT CONCLUSION

L’introduction est composes de 5 parties : On le fait comme on a l’habitude


 L’entrée en matière : Qui de faire nos développements : La conclusion ici n’est pas
commence par une phrase mais il faut notifier que obligatoire, cependant si on
d’accroche, il s’agit d’un cours  Les chapeaux : décide de la faire elle doit
paragraphe permettent d’annoncer les être très brève
sous parties d’une grande
 La délimitation du sujet : On doit (c’est la petite
donner le sens des termes juridique introduction après avoir
du sujet et profiter pour justifier annoncé l’intitulée de la
pourquoi certaines questions vont partie à développer)
être écartées  Les transitions sont
 Présenter l’intérêt du sujet : placées entre les sous-
 Poser la problématique : le plus parties afin de montrer
simplement possible sous la forme au lecteur la cohérence et
interrogative la logique du
 Annonce du plan : celle annonce raisonnement.
les grandes parties de notre travail  Dans les paragraphes on
(On n’annonce jamais les sous- doit faire coïncider les
parties dans l’introduction) idées (1e idée\ 1
paragraphe = 1 Exemple)

FICHE DE JURISPRUDENCE OU FICHE D’ARRET : INSTRUMENT DE


TRAVAIL UTILISEES PAR TOUTS LES JURISTES
PRESENTATION LES FAITS LA PROCEDURE LES THESES LE LE SENS DE
DE L’ARRET EN PRESENCE PROBLEME LA
OU MOYENS DE DROIT DECISION
DES PARTIES
Indices qui Cette partie consiste
permettre de Cette partie à relater la Dans cette C’est la question C’est la
répertorier l’arrêt requiert procédure partie on doit de droit solution au
synthèse et antérieure à la indiquer les tranchée par la litige entre
maitrise de naissance de la thèses ou décision, elle les deux
Exemple : la la juridiction dont la prétentions résulte de la parties :
première chambre qualification décision est soutenues confrontation - Réponse
civile de la cour de juridique analysée. devant la des parties, elle en droit
cassation a rendu (fait passer  Quel était juridiction qui a doit être poses - Réponse
un arrêt le 24 entre les l’objectif ? rendu la en des termes en
septembre 2009 parties, ce  La décision décision juridiques et l’espèce
venant préciser la qui donné prise par la analysée. sous forme de
notion de droit de lieu au juridiction véritable Exemple : à
rétention conflit, d’avant ? et questions ; cette
évènement le motif formules en question la
advenues  Qui fait utilisant les cour …
entre les appel et sur qualificatifs répond par
parties. quel juridiques l’affirmative/
argument ? négative. …
LE COMMENTAIRE D’ARRET : C’est la partie importante du travail du juriste, elle
consiste à analyser et critiquer la décision de justice, on doit
 Rechercher la solution qui lui a été donnée
 Critiquer cette relation c’est-à-dire rechercher si elle est ou non conforme au droit (en
prendre la défense ou la critiquer
 Découvrir la portée que cette solution peut avoir a l’avenir)
L’ANALYSE LA DISCUSSION
Il s’agit d’abord de critiquer l’arrêt en relevant un Il faut préciser qu’il existe des principes communs de
certain nombre de points : (la fiche de jurisprudence) rédaction aux 2 exercices juridiques. (discussion et
commentaire) Le plan à suivre est très variable, il
 Présentation de l’arrêt sera toutefois en général en 2 parties (qui ont
 Les faits chacune 2 sous-parties), il doit nécessairement mettre
 La procédure en évidence 3 éléments : le sens, la valeur et la
 Les thèses en présence portée de la décision.
 Le problème de droit  Le sens de la décision : mettre en évidence le
 Le sens de la décision sens de la décision : insister sur la solution au
problème de droit et sa signification juridique
 La valeur de la décision : consiste à apprécier,
critiquer, l’application et l’interprétation de la
règle de droit par le juge, il s’agit d’apprécier le
raisonnement du juge et ses implications
juridiques
 La portée de la décision : consiste à se
prononcer sur son rétablissement dans l’ordre
juridique, sur ses conséquences actuelles et
futures sur la jurisprudence et sur la loi. La
décision elle-même pet contenir des
indications permettant de déceler sa portée
(s’il s’agit d’un arrêt de principe ou d’espèces)
 Le plan scolaire (SENS-VALEUR PORTEE)
I) PRESENTATION ET EXPLICATIONS DE LA SOLUTION
A. Les éléments nécessaires à la compréhension de la décision

Droit positif
Jurisprudence antérieures à la décision
B. Sens de la décision (solution)
II) APPRECIATION DE LA DECISION (la démarche)
A. Valeur de la décision
B. Portée de la décision
 Le plan universitaire : le plan d’idée est fonction des idées contenu dans l’arrêt

La première partie peut être consacrée au principe posée par la décision et la


seconde un élément complémentaire.
LE COMMENTAIRE
D’ARTICLE : Fait par les privatistes DE TEXTES : Fait par les publicistes
ELABORATION DU PLAN
ANALYSE : Chaque lecture CONTENU :
porte sur un élément précis - Pour organiser une
introduction (Phase
ere
- 1 lecture portant sur la - Quel est la règle ou la d’accroche).
forme : chercher a cerné situation décrite dans le - Mise en situation du texte :
la structure du texte document ? nature (loi, décret, textes
Pour un article, - A quel principe ou à doctrinales…) ; origine ou
s’interroger sur le quel donne fait elle auteur (Premier
nombre d’alinéas référence ?
ministre…) ; date ;
Pour un texte, - Cette règle suppose-t-
localisation d’un extrait
elle des conditions si oui
s’interroger sur le
lesquelles ? dans le texte ou l’ouvrage
nombre de paragraphe
- Cette règle énonce-t- d’où il est tiré (s’il y a lieu).
Cette analyse permet elle un principe, lequel ? - Domaine juridique
d’avoir une idée sur le plan d’appartenance du texte :
- Ce principe est-il assorti
retenu plu tard, faire indications très générale
d’exceptions ?
attention à la ponctuation. sur l’environnement
- 2eme lecture portant sur le juridique du texte en
fond : repérer la excluant tout ce qui est
terminologie employée possible à rattacher à telle
en recherchant des ou telle partie du texte).
verbes, des adjectifs et - La structure
adverbes. d’ensemble : les
dimensions ; divisions
apparentes (en articles,
alinéa ou paragraphe) ; et
le plan du texte.
- Annonce du plan de
commentaire : si on ne
tirera pas le plan du texte,
ce qui est toujours
préférable, nous, l’on peut
précéder l’annonce du
plan d’une annonce des
idées essentielles du texte.
Avec un plan classique
impérativement collé au
texte.
Le commentaire de textes contrairement à un commentaire d’article à la manière de
questionner le texte pour constituer les éléments du commentaire : qui, quoi, quand, ou,
comment, pourquoi ? Il doit contenir une analyse du texte, d’abord concrétiser la nature du
texte : Est-ce un ou plusieurs articles d’un code ou d’une loi ? Est-ce décret ? S’agit-il article
de doctrine ? Ensuite analyser le contenu même du texte. Reconnaitre la démarche de
texte et pour cela son plan.
LE CAS PRATIQUE ET LA CONSULTATION JURIDIQUE: se différencient de la
dissertation en ce sens qu’elles sont pratiques : La consultation n’étant qu’une variante
du cas pratique, les conseils seront sensiblement les mêmes. L’étudiant doit déceler les
questions de droit soulevée par l’espèce pour dégager ensuite les éléments de réponse
et donner une solution. Ici l’énoncé rapporte que des faits brutes qu’il va falloir
traduire en termes juridique (qualification juridique).
La consultation procède généralement du même esprit a ceci près qu’elle sera plus
libre en la forme. L’étudiant devra jouer un rôle précis : conseiller juridique pour
donner une avis argumentée. Une fois découvert, les problèmes soulevés, il faut
rechercher les éléments de solutions.
CONSTRUCTION DU DEVOIR REDACTION DU DEVOIR
 Pour la version la plus simple, il faut  L’introduction : moins longue et
relater les faits, l’auteur du sujet pose moins formaliste mais indispensable
clairement, plusieurs questions qui débutera par :
sont disséminées dans le texte. Quant  Le résumée des faits (éléments
à la forme le devoir ne porte aucune important et chronologique
difficulté puisque le candidat doit  La qualification juridique :
répondre aux questions qu’il n’a pas traduction en termes juridiques
 Le problème de droit
recherchées, c’est l’hypothèse dans
 L’annonce du plan
laquelle un plan classique ne sera pas
nécessairement rédigé. La rédaction  Le corps du sujet : les intitulées des
répondra à un canon commun à toute parties doivent correspondent à
épreuve pratique l’annonce du plan, et synthétique, les
 Pour le cas sans questions précises dit
chapeaux et les transitions sont les
cas pratique ouvert : le plan est dicté maillons indispensable du
par les questions soulevées, un effort
raisonnement. Il faut un dosage
de réflexion et de synthèse doit se équilibré de théories et de pratiques.
sentir à travers un plan en 2 parties et  La méthode de résolution : le
2 sous parties précédées d’une syllogisme.
introduction. Chaque question identifiée doit être
Quant à la conclusion elle est toujours résolus selon la méthode du
facultative dans la mesure où elle ne peut syllogisme, il faut déterminer la règle
que rappeler la solution ou les solutions.
applicable, puis l’appliquer au fait de
La consultation dispose d’une liberté de l’espèce afin de conduire la solution.
forme.
LA NOTE DE SYNTHESE : Cette épreuve est imposée à l’examen d’entrée à l’école du barreau
ainsi qu’au concours d’accès a l’école nationale de magistrature et que l’on retrouve dans d’autres
filières juridiques et économiques ou dans des concours administratifs, est souvent redoutée des
étudiants.
C’est en effet un exercice particulier dont la technique ne peut être confondue avec aucune de
celles traditionnellement demandées aux étudiants en droit.
Il faut donc l’aborder avec méthode. Pour y réussir l’entrainement est capital.
On vous remet un dossier d’une trentaine de pages comportant divers documents et vous avez 5
heures pour composer une note de synthèse en quatre pages et demie maximum : il faut être
bref.
L’appropriation du sujet est importante, consiste à prendre connaissance des dossiers réunit. Il
faut avoir certains reflexes : la lecture méthodique des documents dans le dossier et la gestion du
temps.
 Le sujet qui vous est imposée comporte généralement un intitulé : exemple=> la
prévention et la répression des infractions commises par les mineures notamment en milieu
scolaire : le sujet est purement juridique ou à dominante juridique. S’il est a purement
juridique la note sera purement technique, dans le cas où il est accompagnée de
considérations philosophiques, sociologiques, économiques…, la note devra relever la
diversité des approches du sujet.
Il peut arriver que le sujet ne comporte pas d’intitulé. Mais cette difficulté est facilement
surmontable car le thème se dégage tout naturellement après la phase de lecture.
 Le dossier qui vous est remis comprends : de la jurisprudence, de la doctrine, des
commentaires, des textes légaux ou règlementaires avec parfois leurs circulaires
d’application ou des travaux préparatoires et des articles de presse spécialisée ou non. Il
est d’une trentaine de pages (20 à 40 selon la plus ou moins grande facilite de lecture).
 Les documents à classer sont à regrouper par catégories : jugements, arrêts, doctrine,
textes légaux, en n’hésitant pas à dégrafer le dossier. Ils sont à classer chronologiquement,
dans chaque catégorie du plus récent au plus ancien. Une analyse rapide permet de chaque
catégories permet de situer le sujet avec précision si vous ne disposez pas d’intitulé, de
grands thèmes peuvent apparaitre à ce stade : Notez les sur une feuille séparée.
Pour aborder les documents : il faut commencer par ceux dont la lecture est plus facile et
terminer par les plus ardus. Réserver toujours les textes de loi pour la fin. Lire d’abord les articles
de presse, doctrine puis la jurisprudence. Il est bon de lire toutes les décisions de jurisprudence à
la file pour pouvoir les comparer précisément.
L’analyse de base : consiste à La synthèse doit L’élaboration : de plan et la
lire attentivement en - Réduire a une forme rédaction
soulignant et en annotant : simple les documents
entreprenez calmement la proposés, en les utilisant Il n’existe pas de plan type
lecture active de chaque tous mais en sélectionnant pour la note de synthèses
document. Tous contiennent les informations. Vous devez avant tout
une ou généralement plusieurs - Reprendre les idées démontrer la rigueur de
informations sur le sujet directrices qui y sont votre analyse.
 Dégager les contenues
informations - En proposer une Une introduction sobre et
disponibles en articulation sommaire qui pose le
soulignant ou surlignant C’est en claire de faire problème de droit et
les passages qui se ressortir les grands thèmes et annonce le plan
rapportent au sujet de les idées forces ; les liens qui
la note peuvent exister entre eux. Une conclusion caractérisée
 Faire ressortir l’idée Il faudra opérer des par sa brièveté
principale de chaque regroupements dans vos
texte en déterminant différents thèmes et surtout
l’aspect de la question noter les liens ou les
dont traite chaque passerelles existant entre
information. eux.
Il faut donc simultanément :
- Noter en marge du
document en quelques A ce stade, vous auriez
mots le thème de chaque réuni tous les matériaux qui
information. vont vous permettre de
- Etablissez une fiche par construire votre note de
thème avec un titre synthèse. Un plan cohérent
générique, ou l’on y peut se dégager aisément.
reportera toutes les
informations qui s’y
attachent, sans oublier les
références aux documents.
- Dans une décision de
jurisprudence : Il faut faire
ressortir principalement :
La juridiction dont elle
émane
Sa date
Le problème de droit posé
La solution retenue
Faites figurer la décision sur
la fiche dont le titre se
rapporte exactement au
problème posé.
 Il faut savoir choisir et
renoncer à certaines
informations.
LE RAPPORT DE STAGE
C’est une dissertation beaucoup plus élaborée
Le rapport de stage est un passage obligatoire dans le parcours scolaire d'un élève dans
ses études supérieure

Dans les Master 2 professionnels, il vous sera demandé d’effectuer un stage obligatoire et de rédiger un
rapport sur ce le travail que vous avez effectué. Travail individuel et personnel, le rapport de stage se
présente sous la forme d’un document écrit d’environ 30 pages hors annexes, écrit en Times New Roman,
caractère 12 et interligne simple (cela peut différer selon les formations). Ses pages sont bien évidemment
numérotées.
[important]Petite astuce, retirez le numéro de page sur la première de couverture, cela fera plus
esthétique.[/important]

Tout comme le mémoire, il comprend une Introduction, des parties organisées en chapitres, sections et
paragraphes et s’achève par une conclusion.
Il comprend en outre:

1 – Une page de présentation


Elle comporte :
–l’intitulé du Master 2,
–le titre du stage et du lieu où il a été effectué,
–le nom de l’auteur,
–le nom du président du jury,
–le nom du maître de stage et des membres du jury,
–l’année universitaire en cours.
N’hésitez pas à ajouter un élément visuel tel que le logo de l’entreprise, ainsi que son slogan.
Une citation permet également d’égayer la première de couverture comme par exemple :
[important]
« La force sans la Justice est tyrannique,
La justice sans la force est impuissante »
Blaise PASCAL
Je l’ai utilisée pour mon rapport de stage effectué chez des Huissiers de Justice.
[/important]
2 – Un sommaire
On y met les titres et les chapitres, il doit se faire en une page en principe.
3 – Des annexes
Elles comprennent les sigles utilisés, liste des personnes rencontrées, compte-rendu succinct des
principaux entretiens, liste des services contactés, si besoin des données économiques, des cartes, des
rapports rédigés… ;
4 – Une table des matières (paginée).
La plupart des logiciels de traitement de texte offre la possibilité de créer une table des matières
automatiquement. Pensez-y, cela vous fera gagner du temps.
Servez-vous de cette table pour la relecture afin de vous assurer que les titres sont rédigés correctement,
qu’il y a bien un enchaînement logique dans le plan etc…
5 – Une bibliographie
C’est plus précisément une liste classée des articles, documents, dossiers, conférences, etc, lus et
exploités par l’étudiant. Ces éléments doivent être référencés de manière précise et exacte de manière à
être facilement retrouvés.
La bibliographie comprend le nom, le prénom (attention toujours le nom avant le prénom, vous
pouvez perdre des points cause de ça, alors prenez garde), le titre de l’ouvrage (en italique), la
maison d’édition, l’année de parution et le nombre de pages qu’il contient.

Le corps du rapport de stage :


Nous vous donnons un plan général et vous pourrez par la suite ajouter plus ou moins d’éléments comme
:
-les consignes du maître de stage,
-les objectifs assignés par lui,
-la méthode proposée et, après discussion, la méthode retenue,
-les moyens alloués,
-le temps nécessaire prévu,
-les résultats attendus,
-les écarts constatés en termes de temps, de résultats, de consommation de moyens,
-les critères d’évaluation de la réussite ou de l’échec,
-les jugements proférés par le maître de stage,
-les satisfactions des interlocuteurs : maître de stage, collègues, relations professionnelles autour des
activités, clients…

LE PLAN :
Introduction
C’est là que vous introduisez votre stage. Pour commencer, dites que votre Master 2 impose un stage
obligatoire de X mois. Expliquez ensuite les raisons qui vous ont poussé à postuler pour ce stage et la
manière dont vous l’avez trouvé (village Justice, par un chargé de cours…).
Relatez éventuellement votre premier entretien avec votre Maître de stage qui vous a permis de le
décrocher. Parlez de vos attentes, vos craintes avant que vous ne commenciez à travailler.
Remerciements
Il est évident que vous saurez remercier les personnes qui vous ont le plus apporté tant sur le plan
professionnel que personnel :
-Les personnes qui vous ont permis de trouver votre stage,
-Votre Maître de stage,
-Votre tuteur,
-Vos collègues de travail.
I – Votre lieu de travail
-La présentation de votre entreprise, Ministère
Evoquez ici l’objet de votre entreprise, Ministère, son histoire, son rayonnement international… Il est
toujours bon de fournir quelques chiffres comme le nombre de clients, d’actes ou encore de chiffre
d’affaire.
-Votre environnement de travail
Présentez ici votre espace de travail, est-ce que vous êtes dans un bureau, ou en open space… Dans
certains rapports de stage, il y a même les plans du bâtiment.

II – Les tâches effectuées


-Une comparaison entre les tâches contractuelles prévues dans la « convention de stage » et les
tâches réellement accomplies.
En cas de différences, il faudra en expliquer les raisons et présenter une sorte d’autocritique de votre
comportement et des résultats obtenus.
– Une évaluation quantitative
Chiffrez le temps passé à réaliser les travaux effectués en rendant compte avec exactitude du temps
consacré à chacun d’eux.
Nous vous conseillons tous les jours de rédiger « un journal de stage » qui résume les missions
effectuées ainsi que le temps passé à les réaliser. Cela n’a l’air de rien comme ça, mais il vous sera
indispensable lors de la rédaction de votre rapport de stage.
-Une analyse des tâches effectuées
Après avoir dressé une liste objective et détaillée de toutes les tâches effectuées, il faudra les décrire en
détail, en expliquer l’intérêt, exposer les difficultés rencontrées, les solutions trouvées (ou pas).
-La mise en pratique des acquis universitaires
Le stage dans le cadre de votre Master 2 a pour objet de mettre en pratique vos compétences juridiques
et connaissances universitaires. Démontrez quelles matières de votre formation vous ont servi, qu’est-ce
que vous auriez aimé comme formation avant de travailler…

III – Les apports


-Un exposé des apports du stage au niveau personnel
Vos connaissances théoriques ont été confrontées à la pratique et vous avez pu comparer les méthodes
utilisées dans l’une et l’autre situation. Il est très intéressant à ce stade de savoir préciser ce que le stage
a pu apporter à vos connaissances initiales et évaluer vos progrès (autonomie, raisonnement juridique)
voire vos régressions (perte de confiance en soi,…).

IV – Appréciation personnelle et bilan


Votre impression personnelle sur ce que vous avez vécu, ressenti et ce que vous en avez retiré.

A la fin de son rapport, il convient de le faire lire par son Maître de stage. En effet, il est en droit de vous
demander d’ôter certains éléments qui ne respectent pas le secret professionnel, et il pourrait corriger
certaines imprécisions juridiques ou techniques. Il serait fâcheux que vous ayez rendu votre rapport à
l’administration et à votre Directeur de Master et que par la suite, votre Maître de stage vous demande de
tout changer
LE MEMOIRE
Il représente un volume de 40 à 100 pages, hors annexes, écrites en Times New Roman, en caractère 12 et en
interligne simple. Pour le nombre exact de âges, tout dépend des exigences de votre Master. Ces pages sont
numérotées.
Il comprend une Introduction. Il est généralement composé de deux, et parfois trois, Parties. Ces Parties sont
décomposées en Chapitres, sous divisées par Sections. Ces sections se composent de paragraphes.
Il s’achève par une conclusion (facultative) ou des recommandations.
Il comprend, en outre :
– Une page de présentation devant énoncer l’intitulé du Master, l’appellation de Mémoire, le titre du
mémoire, le nom de l’auteur, le nom du Directeur du Mémoire, le nom du Président du Jury, les noms des
membres du Jury, l’année universitaire en cours.
– Un plan détaillé et paginé (sommaire).
– Une bibliographie.
– Des annexes (facultatives).
Il doit être remis, sous forme papier, en quatre exemplaires (un exemplaire pour le directeur de mémoire,
un exemplaire pour le président du jury, un exemplaire pour le second membre du jury, un exemplaire pour la
bibliothèque). Cette remise s’effectue par voie postale.
Cette remise papier est accompagnée d’un envoi électronique au directeur du Master (sous forme de fichier
attaché en .rtf et .doc) et d’un CD contenant la totalité du mémoire en deux versions : .doc et .rtf
La remise des mémoires est suivie d’une soutenance. En ce qui concerne les Master Recherche, vous serez amenés
à rédiger un mémoire.
Les soutenances de mémoire sont concomitantes aux soutenances de rapport de stage.
Organisation Pratique:
Le choix du sujet et du directeur de mémoire :

Le sujet peut être choisi parmi les propositions faites par les enseignants du Master. Il peut émaner de
l’étudiant, qui devra alors demander à un enseignant son approbation.
Le directeur du mémoire est un enseignant du Master. Toutefois, il peut être un maitre de stage, en qualité
de co-directeur avec un enseignant du Master.
Les sujets de mémoires se rapportent aux grands domaines du droit de l’internet. Il est conseillé aux
étudiants le choix d’un sujet pour lequel ils ont un intérêt personnel et/ou professionnel.
Le choix du sujet et du directeur de mémoire doit avoir été effectué au plus tard le 30 avril 2010, date à
laquelle ce choix sera exposé au directeur du Master. L’étudiant peut changer de sujet ou de directeur.
Rencontres avec le directeur de mémoire :
Plusieurs rencontres seront certainement nécessaires.
L’étudiant devra avoir fait valider sa problématique et le plan de son mémoire par son directeur. Il devra,
également, lui présenter une bibliographie la plus exhaustive possible.

Eléments de méthode et contenu:


Le travail demandé est l’élaboration d’un mémoire de droit et non d’économie, de gestion, d’informatique
ou de sociologie. Il faut traduire en problématique juridique le réel ou les faits observés.
Qu’est-ce qu’une problématique juridique ?
Le sujet du mémoire est un thème qui pose question. La problématique est la recherche des éléments de
réponse au problème identifié, ces éléments ne sont pas certains, mais nécessaires. La clarification des
incertitudes est l’objet de la recherche. Poser une problématique consiste à lister des problèmes
permettant de trouver des solutions.
Deux types de raisonnement sont, en général, possibles : le raisonnement par analogie et le raisonnement
par déduction.
La liste des problèmes que l’étudiant a choisi de traiter doit se trouver en Introduction (celle-ci représente
environ 10 % du mémoire). L’introduction doit également mentionner les problèmes qui se posent mais
que l’étudiant n’a pas choisi de traiter.
L’introduction doit motiver le lecteur.
Elle comprend également l’annonce du plan.
Qu’est-ce qu’un plan ?
Il doit refléter l’idée, la résolution de la problématique ou la démonstration. Le plan est la mise en œuvre,
l’exposé du problème et des solutions. Il s’agit d’une présentation. Il doit coller au fond. Il est la structure
de la pensée.
Les titres des parties mis bout à bout doivent refléter le parti pris, le raisonnement choisi, par le chercheur
pour présenter ou conduire sa recherche. Ils ne doivent pas être trop longs.
Les annexes :
Les annexes doivent être justifiées. Elles viennent alimenter le contenu du mémoire. Ce n’est pas du
remplissage. Elles contiennent, si nécessaire, le texte intégral des éléments juridiques exploités dans le
mémoire.
Elles rassemblent les documents nécessaires à la compréhension du mémoire, à une lecture facile et à
une critique du mémoire.
La bibliographie :
La bibliographie du mémoire comprend la liste (classée) des articles, ouvrages, documents, dossiers,
conférences… lus et exploités par l’étudiant. Ces éléments doivent être référencés de manière précise et
exacte.
Il est également demandé aux étudiants d’établir une bibliographie se rapportant aux problèmes annexes
et connexes, non développés dans le mémoire. Celle-ci est destinée à permettre à une personne qui ne
connaît rien au droit de l’internet d’avoir une vue d’ensemble. Cette dernière bibliographie a un rôle
d’information (il n’est pas demandé aux étudiants d’avoir lu l’ensemble des éléments qui y sont
mentionnés).
Les défaillances les plus courantes :
– Le manque de définition des termes employés (dictionnaire, jurisprudence, manuels);
– L’usage de vocable anglo-saxon ;
– Les références absentes ou imprécises ;
– Le manque de transition entre les parties, les chapitres et les sections ;
– Le copiage sans guillemet ou sans référence ;
– L’usage des guillemets et des trémas ;
– La présentation des paragraphes et la lisibilité générale ;
– Les titres mal choisis ou trop longs ;
– L’emploi du « je ».
Où chercher un sujet ou une documentation ?
– la liste des dossiers et thèses récurrents présents sur les sites juridiques.
– Le fichier central des thèses.
– Les revues juridiques présentes dans la salle des périodiques de la Bibliothèque Cujas….
La soutenance.
Elle a pour objet de confirmer la note attribuée a priori après lecture du mémoire (cette note est donnée
après avis de tous les membres du jury, directeur de mémoire compris).

L’étudiant y présente en une dizaine de minutes :


– La raison pour laquelle il a choisi le sujet ;
– Les obstacles rencontrés ;
– Les résultats obtenus …

L’étudiant doit apporter un éclairage critique du travail qu’il a réalisé. La soutenance est l’occasion de
présenter des considérations qui ne sont pas dans le texte du mémoire.

Cette présentation est suivie de questions et d’une analyse critique destinée à aider l’étudiant.

Lors de cette soutenance, la forme du mémoire sera décortiquée par le jury. Ce dernier indiquera les
contradictions et les fautes de raisonnement repérées par lui (critique du fond).

Chacun des éléments ci-dessus indiqués constitue un élément de la note attribuée.


La publication du mémoire sur le site du Master et utilisation professionnelle.

La publication du mémoire sur le site du Master est proposée aux étudiants en fonction du mérite de leur
travail. Elle peut avoir lieu en l’état ou après modifications souhaitées par le jury.

Le mémoire a un objet scientifique qui a pour but d’être lu par des personnes d’obédience différente. Lors
de la rédaction, l’étudiant doit penser aux différentes personnes, juristes ou non juristes, susceptibles
d’être intéressées par son travail (il pourrait en établir une liste).

Voici quelques exemples de Mémoires pour tous les courageux qui sont arrivés à la fin :
http://www.univ-paris1.fr/diplomes/master-droit-du-numerique/les-promotions/les-memoires/