Vous êtes sur la page 1sur 49

Notion de base de physique

de rayonnement (1):
L’atome et les lois atomiques

Pr N.Ghosne, Cours S6 option technicien biomed


ISPITS Casablanca
Qui a eu l’idée de l’atome?
 Dans l’Antiquité, l’atome a été considéré
comme la particule élémentaire de la matière
(Démocrite).
 Cette théorie était seulement due à des
intuitions et non à des théories ou observations
expérimentales.
 Il a fallu attendre la fin du XIXe siècle pour
que cette théorie soit confirmée par des
expériences qui permirent de mettre en
évidence l’existence de particules constitutives
de l’atome : les électrons.
I- Historique, évolution, et structure de l’atome:
 Les grec ont dit « La matière est continue, pas de vide, pas
d’atomes »
 Démocrite 370-460 av. J-C, a dit « La matière est constituée de
corpuscules invisibles à cause de leur extrême petitesse,
indivisibles et éternels.».
 Aristote 384-322 av. J-C: La matière est formée de 4 éléments:

 L’aire
 La terre
 Le feu
 L’eau

Pendant 2200 ans la théorie de Démocrite fut oubliée et celle d’Aristote


maintenue!
1. Modèle de Dalton(1766-1844)

Dalton proposa:
 La théorie suivante : “la matière est constituée
d’atomes indivisibles et indestructibles, et un
atome d’un élément donné a toujours la même
masse.”
 L’atome est une sphère simple et indivisible,
semblable à une boule de billard,
 Corps simples formés d’atomes identiques,
 Corps composés formés d’atomes différents,
 Les atomes peuvent se combiner pour former
des corps composés,
 Dalton est le premier à proposer une classification basée sur la
masse atomique.
2. Modèle de Thomson:

L’expérience de 1899 (tube cathodique)

 L’électricité existe Il découvre l’électron


 L’atome est donc divisible
 Modèle du pain aux raisins

On dirait… du
Pain au raisins!
3. Modèle de Rutherford (1871-1937):

En 1911, Ernest Rutherford: « je voulait vérifier le modèle atomique


proposé par Thomson (modèle plein).En bombardant une feuille d’or
avec des particules positives, j’ai remarqué que la plupart de ces
particules traversent la matière sans rebondir. J’en déduis un nouveau
modèle : l’atome est constitué d’un noyau central, chargé
positivement, autour duquel se déplacent des électrons négatifs. Entre
les deux, il y a du vide. (Université McGill, Montréal) ».
 Plusieurs découvertes:
 Photographies
 Electricité
 Radioactivité

 L’atome a une structure lacunaire


 L’atome est composé en majeure partie de vide
 Les particules de charge positive sont appelées protons et
composent le noyau
 Les électrons de masse négligeable orbitent autour du noyau un
peu comme des planètes autour du soleil Modèle planétaire
 Leur charge électrique est égale à celle des protons, mais de signe
contraire (négatif), ce qui fait que l’atome est globalement neutre
 La masse de l’atome est concentrée dans le noyau
4- Le modèle de Niels Bohr (1913) : (1885-1962):
 Se base sur l’idée de Rutherford
 Mais met l’accent sur les électrons:
– Les électrons ont des niveaux d’énergie précis (n = 1, 2, 3 et 4)
– Ils se déplacent à une vitesse constante autour du noyau comme les
planètes autour du soleil.
– Ils changent pas de niveau sans avoir la quantité d’énergie nécessaire.
 Niveaux d’énergie
– Les électrons sont sur des couches définies.

Niveau 1 (s)

Niveau 2 (p)

Niveau 3 (d)
5- Le modèle de James Chadwick (1891-1974):

En 1932 le noyau livre une nouvelle bataille….


James CHADWICK (1891-1974) montre que le noyau est lui
aussi sécable qu'il comporte :

 Des particules chargées positivement (mais ça on le


savait déjà),
 Des particules de même masse mais dépourvues de
toute charge qu'il baptisait « NEUTRON ».

Modèle atomique actuel simplifié


 Noyau,
 Protons et neutrons
 Couches électroniques
 Atome (du grec atomos, “indivisible”), particule, constituant
essentiel de la matière caractéristique d'un élément chimique. C’est
une particule fondamentale, qui était considérée comme
indestructible.
 En réalité l’atome n’est pas indivisible puisqu’il est constitué d’un
noyau constitué de protons et de neutrons, autour duquel tournent
des électrons.
 Ce sont des particules extrêmement petites.
 Un atome est essentiellement vide: on dit qu’il a une structure
lacunaire.
 L’atome est électriquement neutre : le nombre de charges positives
du noyau est donc égal au nombre de charges négatives des
électrons, il y a donc autant de protons que d’électrons dans un
atome.
II- Les constituants de l’atome :
Trois particules élémentaires de très petites dimensions composent
toute la matière de l’Univers, avec ces trois briques fondamentales on
peut « construire » tous les éléments qui existent, ce sont : le Proton,
le Neutron et l’Electron.
1- L’électron:

a- généralités:
 L’électron fut découvert en 1899,
 Il est symbolisé par e-,
 Il porte une charge élémentaire négative (la charge élémentaire est la
plus petite charge électrique que l’on connaisse) ; elle s’exprime en
coulomb (C), sa valeur vaut -1,602 10-19 C (signe - pour indiquer :
électricité négative).
-31
 Sa masse a été déterminée expérimentalement : me- = 9,110 10 kg.
b- Couches électroniques:
Les électrons d’un atome sont liés au noyau par une force d’attraction électrique
entre charges de signes opposes. Pour arracher les électrons du noyau, il faut fournir
de l’énergie a l’atome. L’éxperience montre que certains électrons sont plus faciles
à arracher que d’autres, donc tous les électrons d’un atome ne sont pas ≪ identiques
≫ : certains sont plus liés au noyau que d’autres ; l’attraction électrique vis-à-vis
du noyau est plus forte. Au cours du XXe siècle, fut élabore un modèle de l’atome
permettant d’interpréter la formation des ions monoatomiques et des molécules
base sur la répartition des électrons par couches électroniques.
Pour chaque couche, on peut définir une distance du noyau (rayon d’un cercle)
telle que la probabilité de trouver les électrons de cette couche est maximale.
(N’oublions pas le mouvement désordonné et incessant des électrons autour du
noyau nous empêche de savoir ou se trouve exactement un électron donné a un
instant donné).
On nomme chaque couche par lettre de l’alphabet, telle que :
- K pour la première couche
- L pour la deuxième couche
- M pour la troisième couche
- N pour la quatrième couche (et ainsi de suite)...
Les électrons les plus proches du noyau peuplent la couche K, les électrons plus
lointains peuplent la couche L, les électrons encore plus lointain, la couche M …
C- Structure électronique:
Dans chaque couche, il y a un nombre maximal d’électrons possible ; si ce
nombre est atteint, on dit que la couche est saturée.

La règle de remplissage est la suivante :


la structure électronique d’un atome s’obtient en remplissant successivement
les couches a partir de la première c’est-a-dire la couche K, puis, lorsqu’elle est
saturée, la couche L et ainsi de suite de manière a repartir tous les électrons de
l’atome.
A noter que la dernière couche électronique d’un atome est aussi appelée sa
couche externe, les autres couches étant appelées couches internes. Les
électrons peuplant la couche externe sont appelés électrons périphériques.
Exemple: cas de l’atome de fluor :
Z = 9 donc 9 protons soit 9 électrons pour l’atome neutre. Ce qui donne la répartition
électronique suivante :
• 2 électrons dans la couche K (couche remplie ou saturée)
• 7 électrons dans la couche L (couche insaturée)
La structure électronique de l’atome de fluor est alors : (K)2 (L)7
Exercice:
Donner la structure électronique des atomes :
- Sodium Na (Z = 11)
- Calcium Ca (Z = 20)
Puis celle des ions :
- Sodium Na+ (Z = 11)
- Calcium Ca2+ (Z = 20)

Corrigé:
Na : (K)2 (L)8 (M)1
Ca : (K)2 (L)8 (M)8 (N)2
Na+ : (K)2 (L)8
Ca2+ : (K)2 (L)8 (M)8
2- Le noyau:

 Le noyau possède plusieurs particules.


 Le noyau est constitué de nucléons (comme ≪ nucléaire ≫ qui
vient de ≪ noyau ≫): les protons et les neutrons.

Particule Symbole Masse Charge électrique

Proton p+ 1,67510-27 kg 1,602 10-19 C


Neutron n0 1,67510-27 kg Pas de charge

 Le proton et le neutron ont des masses sensiblement identiques :

mp = mn = 1,675 10-27 kg
Exercice:
1- Calculer le rapport entre la masse d’un nucléon et
celle d’un électron.
2- Quelle est votre conclusion ?
3- Que peut-on dire alors de la répartition de masse
dans l’atome ?
On donne:
- mn = 1,675 10-27 kg
- me- = 9.110 10-31kg
III- Présentation symbolique d’un atome:
a- L’élément chimique:
Un édifice atomique est représenté par un symbole chimique X comme
suit: A
X
Z
Ou:
 Le symbole X seul désigne l'élément chimique en général,
 Z est le numéro atomique dit aussi le nombre de charge, il représente
le nombre de protons que contient le noyau atomique,

 A est le nombre de masse, il représente le nombre de nucléons,


 N est le nombre de neutrons que contient le noyau atomique,
N =A- Z
Remarques:
- Ces trois nombres sont des nombres entiers,
- Un atome contient autant de protons que d’électrons : il est
électriquement neutre,
b- Ions atomiques:
Dans le cas d'un ion, en plus de la présentation précédente, la
charge de celui-ci sera précisée en exposant à droite du
symbole X. A
X ±y
Z
c- Isotopes:

Z électrons
noyau

Cortège électronique
simplifié

Z protons N neutrons

Un élément chimique est caractérisé par le nombre Z de protons


contenu dans son noyau, selon le nombre N de neutrons présents, il
existe plusieurs isotopes de cet élément.
Des isotopes d’un même élément sont des espèces qui ont le même
nombre de protons (même Z) avec un nombre de neutrons différent
(donc A différent).
Représentation symbolique des trois isotopes de l'élément Hydrogène

Z =1 Z =1 Z =1
N=0 N=1 N=2
A=Z+N=1 A=Z+N=2 A=Z+N=3

1 3
H Hydrogène 2 Deutérium H Tritium
H 1
1 « normal » 1
Représentation symbolique des trois isotopes de l'élément Hélium

Z =2 Z =2 Z =2
N=1 N=2 N=4
A=Z+N=3 A=Z+N=4 A=Z+N=6

4
3 He 6
He 2 He
2 2
Exercice:
Combien y-a-t-il de protons, de nucléons, de neutrons et
d’électrons dans un atome de fer (Z=26 et A=56)?
IV- La représentation planétaire des atomes:
Le rayon des atomes est de l’ordre de 10-10 m (soit 1 Å ou
0,1 nm). Ce rayon correspond à une sphère virtuelle à
l’intérieur de laquelle évoluent les électrons qui gravitent
autour du noyau, cette sphère représentant l’encombrement
moyen d’un atome. Le noyau en occupe un très faible
volume, son rayon étant de l’ordre de 10-14 à 10-15 m. Il est
donc 104 à 105 fois plus petit que l’atome lui-même : 100
m de diamètre (atome) , 1 cm (noyau), 0,1 mm (électron)
une mouche sur un terrain de foot….
V- Cohésion de l’atome:

La cohésion de la matière est due aux interactions entre les


particules élémentaires:
 L'interaction gravitationnelle (Newton 1867) entre les masses.
 L'interaction électrique (Coulomb 1785) entre les charges.
 L'interaction forte (1970) entre les nucléons( noyau).

L’objectif ici est de savoir si la cohésion atomique est assurée par la


force gravitationnelle ou par la force coulombienne . Pour Cela ,
considérons l’atome le plus simple : l’atome d’hydrogène constitué
de :
-1 proton
-1 électron
-0 neutron.
 La force d’attraction entre ces deux particules vaut :

 La force d’attraction entre ces deux particules vaut :

Conclusion:

Il est clair que la cohésion intra-atomique est essentiellement due aux


forces d’attraction entre les charges et non au concept lié à la gravité.
VI- La masse de l ’atome:
La masse d'un atome devrait pouvoir se calculer simplement en
faisant la somme des masses de ces divers constituants.
matome = Z mproton + N mneutron + Z mélectron
ma = Z mp + N mn + Z me

Or me  0, et mp  mn ma  1,67 10-27 (Z + N)  A* 1,67 10-27

Problématique: différence d’échelle:


Pour mesurer une masse, on utilise une balance, tandis que pour
mesurer un volume, on peut utiliser une éprouvette graduée.
Ces mesures se font a notre échelle de dimension ou de poids c’est-a-
dire a l’échelle macroscopique.
Or, les entités qui constituent la matière (atomes, ions, molécules…)
sont de masse ou de volume non mesurables par les instruments cites
plus haut. Elles sont d’échelle microscopique.
Envisageons l’exemple de la réaction de la poudre de fer sur la
poudre de soufre. On obtient, après amorçage de la réaction par
chauffage, du sulfure de fer FeS (solide).
Soit l’équation-bilan : Fe + S → FeS

- A l’échelle microscopique, l’équation de la réaction nous dit


qu’un atome de fer réagit avec un atome de soufre pour donner
une molécule de sulfure de fer
- A l’échelle macroscopique : quand le chimiste réalise cette
réaction, il utilise par exemple un mélange de 5g de fer et de 5g
de soufre. Il met ainsi en œuvre un très grand nombre d’atomes.

Il existe donc un décalage entre ce que l’on fait et ce que l’on écrit,
dû a un décalage d’échelle.
La taille minuscule des atomes et leur masse extrêmement faible fait
qu'il y a toujours un nombre énorme d'atomes dans le moindre
échantillon de matière.
 Pour faire disparaitre ce décalage, on va raisonner, non plus sur un
atome mais sur un paquet d’atomes, soit 1 x NA atomes.
 Ce qui donnera 1 x NA atomes de fer réagissent avec 1 x NA
atomes de soufre pour donner 1 x NA molécules de sulfure de fer.
 Cette valeur symbolisée NA est appelée une mole : elle
correspond a un paquet d’entités élémentaires : atomes, ions ou
molécules. On parle ainsi de mole d’atomes, mole d’ions ou moles
de molécules.
 On a donc défini une unité de quantité de matière plus facile
d'utilisation : c’est la mole.
 La mole est l’unité de quantité de matière : elle est définie a partir
d’une référence : l’isotope 12 du carbone.
 A l'origine les chimistes ne connaissaient pas la masse réelle des
atomes, ils avaient donc défini une échelle relative des masses
molaires atomiques en comparant la masse des divers éléments
entre eux en ayant choisi comme référence le carbone 12 à qui ils
avaient attribué arbitrairement une masse molaire atomique de
12 g.
 La mole = unité de substance, 1 mole de Carbone12 pèse
exactement 12 g. mol-1, correspond à 12 uma,
 Masse atomique réelle = masse d’un atome réel : s’exprime en kg
ou en u.m.a, on postule qu’il pèse 1,99625.10-26kg.
 Nombre d’Avogadro NA est le nombre d’atomes réels contenus
dans 1 mole de l’isotope du carbone 12.

NA = 12.10-3 /1,99625.10-26 = 6,022. 1023 mol-1


 Une mole d'atome correspond donc à 6,022 1023 atomes. A cause
de la petitesse de l'atome, on préfère utiliser la masse molaire
atomique qui correspond à la masse d'une mole d'atome (soit NA
fois la masse de l'atome).
 L'unité de masse atomique « u.m.a» :

 Cette unité de masse adaptée à l'étude des objets microscopique


est définie comme étant le douzième de la masse de l'atome de
carbone 12.
 Une mole de carbone pesant par convention 12 g et
correspondant à NA atomes de carbone, un atome de carbone pèse
donc 12 / N g et l'unité de masse atomique vaut donc 1 / NA g.

1 u.m.a = 1/ NA g = 1 / 6,022 1023  1,67 10-24 g  1,6710-27 kg

 Comme nous l'avons vu plus haut la masse du proton (ou celle


du neutron) est égale à cette masse de 1,67 10-27 kg.
mp  mn  1 u.m.a
 Et comme : ma  1,67 10-27 (Z + N)  A . 1,67 10-27 Kg
Problématique : les atomes peuvent-ils
échanger des particules ?
VII- Les ions:

a- Formation des ions:

En gagnant ou en perdant des électrons, et pour acquérir une structure


électronique stable , les atomes se transforment en particules chargées
appelés ions. Cette perte n’affecte pas le noyau de l’atome, mais
uniquement le cortège électronique.

Exemple d’ions simples ou monoatomiques:

 Halogènes : Cl, Br, I, F


vont gagner un électron pour donner:
Cl– ion chlorure ; Br– ion bromure.

 Alcalins : Na, Li
vont perdre un électron pour donner:
Na+ ion sodium ; Li+ ion lithium
b- Définitions:

 Un ion est un atome ayant perdu ou gagné un ou plusieurs


électron(s), le nombre de protons demeurant fixe.
 Un cation : atome ayant perdu un ou plusieurs électrons, il
est chargé positivement.
 Un anion : atome ayant gagné un ou plusieurs électrons, il
est chargé négativement.

 Ions polyatomiques:

Il existe d’autres ions : les ions polyatomiques. Exemples d’ions


connus :
- Ion hydroxyde : OH- ;
- Ion sulfate : SO42- ;
- Ion nitrate : NO3- ;
- Ion carbonate : CO32- .
CATIONS ANIONS
H+ proton HO- ion hydroxyde
H3O+ ion hydronium Cl- ion chlorure
Ions portant NH ion ammonium NO- ion nitrate
une seule charge Li ion lithium MnO- ion permanganate

Na+ ion sodium
4
K+ ion potassium
Ag+ ion argent
Mg2+ ion magnésium O2- ion oxyde
Ca2+ ion calcium S2- ion sulfure
Ba2+ ion baryum SO ion sulfite
Ions portant Fe2+ ion fer II SO ion sulfate
deux charges Ni2+ ion nickel CO ion carbonate
Cu2+ ion cuivre II Cr2O ion dichromate
Zn2+ ion zinc
Sn2+ ion étain
Pb2+ ion plomb
Ions portant Al3+ ion aluminium PO ion phosphate
trois charges Fe3+ ion fer III N3- ion nitrure
Au3+ ion or
Ions portant Pt4+ ion platine IV C4- ion carbure
quatre charges
Tableau récapitulatif des principaux ions de la chimie.
Exercice 1. Compléter :
L’atome de sodium possède 11 électrons, l’ion sodium Na+ possède ….. d’électrons ?
L’ion Mg2+ possède 10 électrons. L’atome de magnésium possède …. électrons.
L’atome de calcium perd 2 électrons pour donner l’ion calcium noté : ……
L’atome de chlore gagne un électron pour donner l’ion chlorure noté : …..
L’atome d’oxygène ………………………………….. pour donner l’ion oxyde O2-.
L’atome d’aluminium ……………………………pour donner l’ion aluminium Al3+.

Exercice 2:

a) Compléter : Na+ : ion ………….; Cl- : ion ……………… ; NaCl ………….


Ca2+ : ion ……………… ; O2- : ion …………….. ; CaO …………………......

b) Retrouver les formules des solides ioniques suivants :


- Na2SO4 - Chlorure d'argent
- Ag3PO4 - Sulfate de sodium
- AgCl - Phosphate d'argent

c) Retrouver le nom des composés ioniques suivants :


- AgNO3 - Chlorure de calcium
- CaCl2 - Sulfate de potassium
- K2SO4 - Nitrate d'argent
VIII- Structure électronique d’un atome:

1. Les couches électroniques:

 Les électrons d’un atome sont liés au noyau par une force
d’attraction électrique entre charges de signes opposés.
 Pour arracher les électrons d’un atome, il faut lui fournir de
l’énergie.
 L’expérience montre que certains électrons sont plus faciles à
arracher que d’autres, donc tous les électrons d’un atome n’ont pas
les mêmes énergies de liaison: certains sont plus liés au noyau que
d’autres ;
 Au cours du XXe siècle, fut élaboré un modèle de l’atome
permettant d’interpréter la formation des ions monoatomiques et des
molécules basé sur la répartition des électrons par couches
électroniques.
 Pour chaque couche, on peut définir une distance du noyau (rayon
d’un cercle) telle que la probabilité de trouver les électrons de cette
couche est maximale.

 On nomme chaque couche par lettre de l’alphabet, telle que :

- K pour la première couche


- L pour la deuxième couche
- M pour la troisième couche
- N pour la quatrième couche (et ainsi de suite)...

 Les électrons les plus proches du noyau peuplent la couche K, les


électrons plus lointains peuplent la couche L, les électrons encore
plus lointain, la couche M …
2- Structure électronique:
 Dans chaque couche, il y a un nombre maximal d’électrons possible ;
 Si ce nombre est atteint, on dit que la couche est saturée.

La règle de remplissage est la suivante :


 La structure électronique d’un atome s’obtient en remplissant
successivement les couches à partir de la première c’est-à-dire la
couche K, puis, lorsqu’elle est saturée, la couche L et ainsi de suite de
manière à repartir tous les électrons de l’atome.
 La dernière couche électronique d’un atome est appelée sa couche
externe, les autres couches étant appelées couches internes.
 Les électrons peuplant la couche externe sont appelés électrons
périphériques.
Le nombre maximal d’électrons que peut contenir une couche est 2n2
Exercice:
Donner la structure électronique des atomes :
- Fluor F (Z = 9)
- Sodium Na (Z = 11)
- Calcium Ca (Z = 20)
Puis celle des ions :
- Sodium Na+ (Z = 11)
- Calcium Ca2+(Z = 20)
IX- Le noyau:
 Le noyau est le cœur de l’ atome, il est composé de nucléons
extrêmement liés,
 Le noyau d’hydrogène en fait l’exception, il est simplement
constitué d'un unique proton).
 La cohésion est assurée par l'interaction forte, force prépondérante
à l'échelle du noyau, qui maintient les nucléons ensemble et les
empêche de s'éloigner les uns des autres.
 Le proton est une particule subatomique portant une charge
électrique de 1,602.10-19C. Il fut découvert en 1919 par Ernest
Rutherford. Le nombre de protons dans le noyau détermine les
propriétés chimiques de l'atome.
 Le neutron est une particule subatomique. Comme son nom
l'indique, le neutron est neutre et n'a donc pas de charge électrique
(ni positive, ni négative). Le neutron a été découvert par le
physicien anglais James Chadwick en 1932.
 Les neutrons, avec les protons, sont les constituants du noyau de
l'atome.
 Taille et forme :

 Un atome peut être représenté (modélisée) par une sphère dont


le rayon est de l'ordre de 10-10 m.
 Le rayon du noyau est de l’ordre de 10-15 m
 La densité du noyau est donc considérablement plus grande que
celle de l'atome même.
 Le rapport ratome / r noyau = 105 donc on peut considérer le noyau
environ 100000 fois plus petit que l’atome.
 La taille et la forme réelles d'un noyau spécifique dépendent
fortement du nombre de nucléons qui le composent, ainsi que
de leur état énergétique.
 Les noyaux les plus stables ont en général une forme sphérique
au repos et peuvent prendre, par exemple, la forme d'un
ellipsoïde s'ils sont excités.
 Energie de liaison et stabilité du noyau:
a- Equivalence masse énergie :
En 1905, Einstein en élaborant la théorie de la relativité restreinte, a
postulé que la masse est une des formes de l'énergie, en effet; un
système au repos, de masse m possède une énergie de masse égale à :
E = m.c2
Ou :E : énergie de masse en joules (J), m : masse en kilogrammes (kg),
c : vitesse de la lumière dans le vide ( c = 3,0.108 m.s-1 ).
Conséquence: si le système au repos échange de l'énergie avec le milieu
extérieur, (par rayonnement ou par transfert thermique par exemple), sa
variation d'énergie E et sa variation de masse m sont liées par la
relation: E = m . C2
- Si m < 0 alors E < 0, le système cède de l'énergie au milieu
extérieur et sa masse diminue.
- Si m > 0 alors E > 0, le système reçoit de l'énergie du milieu
extérieur et sa masse augmente.
Unités : A l'échelle atomique, l'unité joule est inadaptée, trop grande ;
on utilise plutôt l'électron volt , eV : 1 eV= 1,60.10-19 J
b- Energie de liaison du noyau :

 Défaut de masse du noyau :


On a constaté en mesurant les masses que la masse du noyau atomique
est inférieure à la somme des masses des protons mp et des neutrons mn
qui le constituent : mnoyau < Z.mp + (A-Z).mn
Cette différence est appelée défaut de masse m :
m = Z.mp + (A - Z).mn - mnoyau ( m > 0 )
 Energie de liaison du noyau :
On appelle énergie de liaison ou de cohésion d'un noyau, notée El ,
l'énergie que le milieu extérieur doit fournir à un noyau au repos pour le
dissocier en nucléons séparés au repos.
Lorsque le noyau se dissocie, la masse augmente de m et l'énergie de
m.c2.
L'énergie de liaison d'un noyau a pour expression : El =  m . c2
Avec : El : énergie de liaison du noyau (en J) à convertir en MeV
m : défaut de masse du noyau (en kg)
c : célérité de la lumière dans le vide (en m.s-1)
c- Energie de liaison par nucléon :

L'énergie de liaison par nucléon d'un noyau notée EA est le quotient de


son énergie de liaison par le nombre de ses nucléons.

EA = E1 / A

Avec :
EA: énergie de liaison par nucléon (en Mev/nucléon)
El: énergie de liaison du noyau (en Mev)
A: nombre de nucléons du noyau

Remarque: EA permet de comparer la stabilité des noyaux entre eux.


Plus l'énergie de liaison par nucléon est grande, plus le noyau est
stable.
d- Courbe d'Aston :

La courbe qui représente l’évolution de (- El /A ) en fonction de


A(nombre de nucléons) est appelée la courbe d'Aston .
Elle permet de visualiser facilement:
 Les noyaux les plus stables, ceux-ci se trouvent au bas du graphe
comme le noyau de fer. ( A entre 20 et 195),
 Les noyaux instables peuvent évoluer de 2 façons :
- Les noyaux lourds peuvent se casser en deux noyaux légers
appartenant au domaine de stabilité. C'est la fission.
- Certains noyaux légers peuvent "fusionner" pour former un
noyau plus gros et stable. C'est la fusion.
Exercice:

Soit un échantillon contenant 1.29 1024 atomes


d’hydrogène.
Déterminer le nombre de mole pour cet échantillon.
On donne nombre d’Avogadro égal à 6.022 1023
Exercice: masse volumique du noyau

Le noyau de l'atome d'hydrogène est assimilé à une sphère


de rayon R=10-15m. La masse du noyau est m=1,67 10-27
kg.
1.Quelle est la masse volumique du noyau de cet
atome ?
2.La comparer à celle du plus dense des métaux,
l'uranium dont la masse volumique est voisine de 1,9
104 kg m-3.
Corrigé de l’exercice:

 Le volume du noyau de l’hydrogène est :

4/3*3,14*10-45 soit environ 4 .10-45 m3.

 Sa masse volumique kg m-3 = masse (kg)/ volume (m3)

1,67 10-27/4 10-45= 4 1017 kg m-3

 Le rapport des deux masses volumiques donne une valeur

égale à 2 1013 fois supérieure à la masse volumique de

l'uranium.