Vous êtes sur la page 1sur 25

Université d’Angers - LPA

CH I Statique des Fluides

Situations dans lesquelles il n’y a pas de mouvement relatif


entre les particules fluides :

• fluides au repos,
• fluides uniformément accélérés.

Il n’y a pas de contraintes dues aux frottements


entre particules.

Les forces en jeu sont uniquement des forces de surface


dues à la pression.
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

1 - Pression en un point d’un fluide

Dans un fluide au repos (uniformément accéléré), la pression


désigne la force par unité de surface qui s’exerce
perpendiculairement à un élément de surface dS.
dS

r r
n dF = − p n dS
M
dF est la force exercée sur l’élément de
surface
f dS
dS.
dS p est la pression régnant au point M.
dF

La force de pression agit toujours vers l’intérieur du volume


délimité par
pa l’élément de ssurface.
face
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

La pression est toujours indépendante


é de la surface
f et de
l’orientation de cette surface :

r r
n1 n2
M M

dS1 dS2
dF 1 dF 2

r r
dF1 = − p1 n1 dS1 dF2 = − p2 n2 dS2

dF 1 ≠ dF 2 mais p1 = p2 = p(M)
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

Fluide réel Fluide parfait Fluide réel ou parfait


en mouvement en mouvement au repos
1 1 1
dF 2→1 dF 2→1 dF 2→1
dF
d F 1→2 dF
d F 1→2 dF
d F 1→2
2 2 2

Fluide réel ou parfait


uniformément accéléré
1
Les forces de surface dF 2→1
sont normales dF
d F 1→2
2

Il n’existe de contraintes tangentielles que si le fluide est réel et


en mouvement non uniformément accéléré
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

La pression s’exprime en pascal :

Pa = N.m-2 = kg.m.s
g -2.m-2 = kg.m
g -1.s-2

On trouve aussi :

L’atmosphère : 1 atm = 1,013.105 Pa


Le bar : 1 bar = 105 Pa
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

2 - Equation fondamentale de la Statique


On considère un élément de volume fluide de forme
parallélépipédique, de volume dV = dx.dy.dz,
dans un repère cartésien :

z
dz
(x,y,z)
y
x dx

dy
Faire le bilan des forces qui s’appliquent sur cet élément de volume
impose de distinguer :

• les
l fforces de
d volume
l : le
l poids
id
• les forces de surface : les forces de pression
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides
r r r
− p(z + dz) dx dy ez n = ez
z
dz
(x,y,z)
y
x r r dx
n = −ez r
p(z) dx dy ez
dy
Force de volume :
r r
L’expression du poids du fluide est donnée par dP = dm g = ρ dV g

Force de surface :
On peut décomposer cette force en ses trois composantes
r r r
dF = dFx e x + dFy e y + dFz ez
Puisqu’ici les forces de surface sont nécessairement normales,
la composante suivant z correspond aux forces de pression ss’exerçant
exerçant
sur les surfaces perpendiculaires à l’axe z.
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides
r r r
− p(z + dz) dx dy ez n = ez
z
dz
(x,y,z)
y
x r r dx
n = −ez r
p(z) dx dy ez
dy

Donc : dFz = [p(z) − p(z + dz)] dx dy

Par un développement au premier ordre, on a :


∂p
p(z + dz ) = p(z ) + dz
∂z
∂p ∂p
D’où : dFz = − dx dy dz = − dV
∂z ∂z ∂p
dFx = − dV
∂x
Et par analogie,
analogie sur les deux autres axes :
∂p
dFy = − dV
∂y
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

La force de surface se résume alors à :

⎛ ∂p r ∂p r ∂p r ⎞
dF = −⎜⎜ ex + ey + ez ⎟⎟ dV
⎝ ∂x ∂y ∂z ⎠

r
r ∇p ≡ grad p
Soit : dF = −∇p dV

r r
Au total, on a : dP = ρ dV g et dF = −∇p dV

En vertu du
d Principe Fondamental
d ld
de lla Dynamique, l’ensemble
l’ bl d
des
forces agissant sur la particule fluide équivaut au produit de sa masse
par son accélération : r
dP + dF = ρ dV a
r r r
Par conséquent, on a : ρ dV g − ∇p dV = ρ dV a
r r r
D’où : ρ g − ∇p = ρ a
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

r r r
ρ g − ∇p = ρ a
r r
p : a=0
Si le fluide est au repos
r r
Dans ce cas : ∇p = ρ g (Équation locale)

r r
Dans le cas d’un fluide au repos, en supposant que g = −gez , on a :

∂p
p ∂p
∂p ∂p
∂p
=0 =0 = −ρ g p( x, y , z ) = p( z )
∂x ∂y ∂z
dp
D’où
où : = −ρ g
dz

C’estt l'é
C’ l'équation
ti différentielle
diffé ti ll à résoudre
é d
pour connaître la pression en tout point
du fluide au repos.
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

3 - Application aux fluides incompressibles

Un fluide est dit incompressible si ll’on


on peut considérer que sa masse
volumique est en tout point la même : te
ρ=C
Par ailleurs,
P ill on peutt considérer
idé que l’accélération
l’ élé ti de
d la
l pesanteur
t
est une constante :
g = Cte
dp
Par conséquent : = − ρ g = Cte
dz
Et par iintégration
té ti :
dp
p( z ) =
∫ dz ∫ ∫
dz = − ρ g dz = − ρ g dz = − ρ gz + Cte

Soit : p(z ) + ρ gz = Cte


Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

Puisque p(z ) + ρ gz = Cte


On a : p( z ) + ρ gz = Cte = p0 + ρ gz0
où p0 est la pression à l’altitude z0
z

D
Donc : p( z ) = p0 + ρ g(z0 − z )
p z0
0 h
r hauteur de
h d fluide
fl id sous
g h
le niveau de référence

p z p( z ) = p0 + ρ gh

La plupart du temps
temps, on prendra z0 = 0 le niveau de référence
correspondant à la surface libre du fluide où p0 = pa

Pour les applications numériques, on prendra la pression


atmosphérique standard : pa = 1,013.105 Pa
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

surface libre à la
z pression atmosphérique
atmosphère
pa
0 p(z)

r
z<0 g

liquide

p = pa − ρ g z
p = pa + ρ g h
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

4 - Application aux fluides compressibles


De façon générale, il s’agit des gaz puisque leur densité dépend
de la pression.

Pour simplifier l’étude, on prendra le cas d’un gaz parfait :

pV = nRT M : masse molaire du gaz


nR T
Soit : p= m nM n ρ
V Or : ρ= = ⇒ =
V V V M
ρRT M
ù: p=
D’où ⇒ρ = p lla masse volumique
l i estt
M RT fonction de la pression
⇒ compressibilité

En partant de l’équation fondamentale de la statique des fluides :


dp
dp dp
dp M dp M
= − ρ( p) g ⇒ =− pg ⇒ =− g dz
dz dz RT p RT
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

dp M
Il faut donc intégrer :
∫ p
=−
∫RT
g dz + Cte

Constante si la température
M
Soit : ln p = − g z + Cte est homogène
RT

ù la constante se définit
éf par
⎛ M
te ⎞
Donc : p( z ) = C exp⎜ − gz⎟ rapport à la pression pour un
⎝ RT ⎠ niveau de référence

⎛ M ⎞
Ainsi, si p=p0 en z=z0, alors : p0 = Cte exp⎜ − g z0 ⎟
⎝ RT ⎠
⎛ M ⎞
⇒ Cte = p0 exp⎜ g z0 ⎟
⎝ RT ⎠

⎡ M ⎤
Donc : p( z ) = p0 exp −
⎢ g(z − z0 )⎥
⎣ RT ⎦
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

⎡ M ⎤
z p( z ) = p0 exp ⎢− g(z − z0 )⎥
⎣ RT ⎦

r
g ⎛ M ⎞
p = pa exp⎜ − gz⎟
⎝ RT ⎠
z

pa

0 p
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

5 - Forces hydrostatiques
On peut désormais s’intéresser à la détermination des forces
s’exerçant
’ t sur les
l surfaces
f solides
lid immergées.
i é
r
n
r
On sait que dF = − p n dS
est la force de M
pression élémentaire s’exerçant sur la surface
élémentaire dS. dS
dF

Pour connaître la force totale s


s’exerçant
exerçant sur une surface S,
S il suffit
d’intégrer dF sur cette surface S :

r
F =

S
− p n dS
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

Cas particulier d’une plaque plane :

r
g
r
0 dF = − p n dS
h1 où
ù p = p0 + ρ g h
r

r
donc F =

− p n dS
S

n ⇓
r
dF
F = −n
∫ (p
S
0 + ρ gh ) dS
r⎛
surface S h2
⎝ S ∫
F = −n⎜ p0S + ρ g h dS ⎞⎟

p0
ρ gh
h avec
∫ h dS = h S
S
G

profondeur du barycentre de la surface


Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

Cas particulier d’une plaque plane :

r Par conséquent :
g
r
F = −nS (p0 + ρ ghG )
0

h1
h1 + h2
hG =
2
r
n Remarque :

Si on néglige l’épaisseur de
dF la plaque, une force de
surface S h2 direction opposée mais
de même intensité s’applique
sur la face opposée
⇒ la résultante des forces
p0 h
ρ gh de pression s’exerçant sur
la plaque est donc nulle.
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

Cas particulier d’une paroi :

r p
g 0
r
0
F 1 = −n1S (p0 + ρ ghG )
r
h1 F 2 = −n2Sp
S 0

La pression atmosphérique
r s’applique de part et d’autre
r n1 de la paroi
F2 r
n2
F = F1 + F2
r h2 r
F1 F = − ρ ghG Sn1
p
0 ou bien
h
r
F = ρ ghG Sn2
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

Détermination du point d’application d’une force hydrostatique :

Si F est la force hydrostatique s


s’exerçant
exerçant sur une surface S,
S alors
on peut avoir besoin de connaître le point d’application A de cette
force.
Il faut alors calculer le moment
de la force par rapport à un
O point O quelconque, puis
Point d
d’application
application
id
identifier
ifi ce moment à lla
M résultante des moments
élémentaires par rapport à ce
r dF
n même point O :
A r
OA ∧ F = ∫ OM ∧ dF
S
surface S F Remarque :
Il estt en général
é é l commode
d de
d
choisir un point O appartenant
à la surface
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

E
Exemple
l : cas d’une
d’ paroii
r r r r r
OA ∧ F = ∫ OM ∧ dF ⇒ OA.F e1 ∧ e2 = ∫S OM.dF e1 ∧ e2
S
r r
r e3 e3
g ⇓
O 0
r OA.F = ∫ OM.dF
e3 r S
~ e2 h
dF F = Fhydro − Fatmo
r M
e1
F = (p0 + ρ ghG ) S − p0S
r
n
F = ρ ghG S = ρ g H2 S
A
OM = h
dF = ρ ghdhL
H
H
∫0 h.ρ ghdhL
OA =
h ρ g H2 S
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

H
∫0 h.ρ ghdhL ρ gL H 2 H3
2 2
OA =
ρ g H2 S
=
ρg2 S
H ∫0
h dh = 2
H 3
⇒ OA =
3
H

L.H

r O 0
g r
e3 r
~ e2 h
dF
r
e1 rM 2
H
n 3

F
A

h
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

Effort exercé sur un objet totalement immergé :


(Poussée d’Archimède)

r
g On sait que la force exercée par le fluide
sur le solide immergé
g s’exprime
p comme :
r
F =
∫ S
− p n dS

La formule du gradient permet de passer


d’une intégrale de surface à une intégrale
de volume : r r
∫∫ f n dS = ∫∫∫ ∇f dV
S V

Dans le cas présent, si l’on identifie le scalaire f à la pression,


on obtient :
r r
F =−
∫∫∫
V
∇ p dV
Université d’Angers - LPA CH I - Statique des Fluides

Or, l’équation fondamentale de la statique des fluides permet d’écrire :


r r r r
∫∫∫ ∫∫∫
r
∇p = ρ g d’où
d où F =− ∇p dV = − ρ g dV
V V

En supposant g constante sur tout le volume :


r r r
F = −g
∫∫∫V
ρ dV = − ρ V g ⇒ force opposée au poids
du fluide déplacé

masse de fluide déplacé ⇓


r par le volume solide Poussée d’Archimède
g
r
F Remarque :

On admettra que le point d’application


de la poussée d’Archimède est le centre
d masse de
de d la
l partie
ti immergée
i é du
d solide
lid
r
P