Vous êtes sur la page 1sur 18

Pityriasis versicolor

-Définition
-Agents pathogènes
-Mode de contamination
-Facteurs favorisants
-Clinique
-Diagnostic clinique
-Diagnostic biologique
-Traitement
DEFINITION
Les infections à pityriasis ou à Malassezia
(actuellement) : Mallassezioses ou Pityrosporoses
sont des affections dues à des levures
commensales de la peau du Genre : Malassezia
(ancien G : Pityrosporum) fréquentes , sans
caractère de gravité, caractérisées par leurs
fréquentes récidives.
-Mycose la plus superficielle
-Epidermomycose, cosmopolite, chronique
-Affection benigne, inesthétique, récidivante
AGENTS PATHOGENES

Malassezia furfur est une levure connue de


longue date en pathologie humaine,
responsable du Pityriasis versicolor
Par la suite cette espèce a été appelée
P.orbiculare pour la différencier de P. ovale
(responsable de la dermite séborrhéique)
Actuellement, on distingue plusieurs espèces impliquées en pathologie humaine :
-M.furfur
-M.globosa
-M.restricta
-M.obtusa
-M.sympodialis
-M.pachydermatis (chien)
-M.sloofiae (porc)
 
-levures lipophiles, kératinophiles
-lipodépendantes
-de petites tailles, rondes, ovales, à cylindriques à bourgeonnement unipolaire.
Levures saprophytes de l’homme (peau) et animaux (à sang chaud)
MODE DE CONTAMINATION
- affecte les adultes jeunes (sans prédominance de
sexe ou de race)
-rare chez les vieux et enfants
-transmission homme à homme (rare)
-contamination par vêtements, draps
 
L’infection se fait surtout à partir de la microflore cutanée
commensale
Le passage de l’état commensal à l’état pathologique
s’accompagne de la transformation de la forme levure en
forme mycélienne
FACTEURS FAVORISANTS
Les malassezia proliférent sous l’influence ce plusieurs
facteurs :
-hypersecretion sébacée, peau grasses (teneur
important en TG et AG libres)
-hypersecretion sudorale (transpiration)
-hypercoticisme
-facteurs climatiques , chaleur, humidité, exposition
fréquente au soleil
-application d’huiles corporelles (favorisant le
developpement epidermique des levures lipophiles)
-grossesse
-immunodepression
CLINIQUE
Les malassezioses superficielles sont fréquentes et récidivantes
Les lésions n’intéressent que la couche la plus superficielle de
l’épiderme

Siégent surtout au niveau du cou, thorax, visage, racine des membres


Macules rondes de couleur variable : allant du rose clair à brun foncé
La couleur des lésions varie avec : épaisseur des squames, intensité du
parasitisme, exposition au soleil

Ces lésions peuvent siéger sur toute la peau, avec localisation


préférentielle des zones séborrhéiques, haut du thorax, dos, cou,
épaules (à l’exceptiondes paumes des mains et palntes des pieds)
Localisation (rares) : visage, oreilles, cuir chevelu, grands plis, organes
génitaux
Malassezia à pityriasis
DIAGNOSTIC CLINIQUE

diagnostic différentiel avec Erythrasma


(affection se localisant au niveau sous
mamaire, axillaire,interdigitaux)
-diagnostic différentiel avec vitiligo
 
La différentiation se fait avec lampe de Wood
DIAGNOSTIC DE LABORATOIRE

Prélèvement
Examen direct
Culture
PRELEVEMENT
(sera avantageusement aidé par l’usage de la
lampe de wood : fluorescence jaune)

Squames , avant toute thérapie


(racler avec curette, vaccinostyle)
Examen entre lame et lamelle
Ou coloration au bleu coton
SCOTCH TEST
-Prélever les squames à l’aide d’une cellophane adhésive
ou scotch
-coller sur une lame porte-objet
-observation microscope objectif 10

 
levures en grappes rondes, ovalaires
(agglomérés en amas)
Accompagnés ou non de filaments courts
 
Prélèvement technique du Scotch test
Examen direct d'un Scotch test positif
CULTURE
Sabouraud-Chloramphenicol-Actidione
+ huile d’olive

27-30°C/6-20 jours
 
Colonies aspect granuleux, jaune crème
(levures + filaments)
TRAITEMENT
Existe plusieurs protocoles thérapeutiques
 
-Application de Ketoconazole en topique
(Ketoderm gel moussant 2 %)

Avec une 2° application recommandée après une semaine 


 
En cas de lésions très extensives ;
Traitement per os de 10 jours par Ketoconazole Cp (Nizoral)
est prescrit (après vérification des fonctions hépatiques)  
PROPHYLAXIE
 

Désinfecter le linge de corps pour éviter l’auto-


réinfestation