Vous êtes sur la page 1sur 39

Département Génie

École National d’Ingénieur


de Monastir Énergétique

Les différents types des


chaudières industrielles

RIAHI Zouhaier
Élaboré par :
GRAJA Mahmoud
Plan
Introduction
• Chaudières à tubes de fumées
• Chaudières à tubes d’eau
• Chaudières à combustion sous
pression
• Chaudières à eau chaude
• Chaudières à fluide caloporteur
Conclusion
Introduction
On peut classer les chaudières
selon les critères suivants:
• Classification en fonction de la
réglementation
• Classification en fonction de la
conception
• Classification en fonction de la
puissance thermique
• Classification en fonction du
supportage
A. Chaudières à tubes de fumées
• Caractériser par:
* plusieurs tubes de fumée de petit diamètre.
* Augmentation du parcours de la fumée.

Augmentation de la surface d’échange

* Circulation d’eau naturelle

On distingue 4 types de chaudières à tubes de fumée:


a. Chaudières à tube foyer traversant et
boite de fumées extérieurs
Difficultés:

*la forte dilatation du tube foyer et


des tubes de petit diamètre.
*Problèmes de nettoyage lorsque la
machine est en marche
*Entartrage du tube foyer ce qui risque
de la rupture à cause de la surchauffe.
b. Chaudières à boite de fumées
immergées
• Boite de fumée non
isolée
• Augmentation du
nombre de passage de
fumées (2ou3)
• La conception de la BF
permet le contrôle et le
nettoyage à l’arrêt
c. Chaudières à boite de fumées
refroidie constituée de tubes d’eau
• une chaudière à 3
passages
• la gamme de
vaporisation: de 0,1 à
plus de 30 t / h
de vapeur
• boîte de fumées
refroidie par des tubes
d’eau
d. Chaudières ambitubulaires

Les chaudières
ambitubulaires dont
la surface d’échange
est constituée à la
fois par des tubes de
fumées et par des
tubes d’eau ne
présentent pas un
intérêt spécifique.
B. Chaudières à tubes d’eau
• Les chaudières à tubes d’eau représentent la
grande majorité des chaudières en service et
permettent de couvrir toute la gamme de
vaporisation des chaudières industrielles de 0,1 à
400 t/ h.
• Parmi les chaudières à tubes d’eau on distingue:
*les petites chaudières à vaporisation instantanée
* les petites chaudières à tubes borgnes de type
Field et dérivées
*les chaudières à tubes inclinés ou verticaux.
a. les petites chaudières à
vaporisation instantanée
• Mise en service très rapide
• Variation de charge très rapide
• gamme de vaporisation de 0.1 à 5 t/h
(P <20 bar)
• Circulation forcée de l’eau ( pompe)
• Capacité faible en eau (nécessité d’un dispositif
de sécurité en cas de manque en eau)
b. les petites chaudières à tubes
borgnes de type Field et dérivées

• Petite chaudière verticale


• 2 à 3 t/h à pression environ
10 bar
• Facilité d’entretien et de
changement de tubes de
Field
• Rendement faible
• Entartrage de la base des
tubes Field
• Corrosion de tube cheminée
au voisinage de plan d’eau
L’amélioration de ce type présente
plusieurs avantages

• Tube Field exposé à l’extérieur du foyer


Protection contre le rayonnement de la
flamme
• Tube cheminé ne traverse plus le plan d’eau
• Circuit de fumée allongé
Augmentation du rendement
c. les chaudières à tubes inclinés ou
verticaux
Ces chaudières constituent la majeure partie
des chaudières industrielles de puissance
moyenne et forte et fonctionnent dans la
plupart des cas en circulation naturelle. Les
pressions de service vont de quelques bars
jusqu’à environ 185 bar, valeur qui constitue
en fait une limite pratique à la circulation
naturelle.
 Chaudières anciennes

• Chaudières
sectionnelles à
faisceaux de tubes
faiblement inclinés
• Chaudières à
réservoirs
multiples
 Chaudières récentes posées

• La structure posée concerne des chaudières


de capacités petites et moyennes, pour des
vaporisations en général inférieures à 200
t /h.
• Amélioration sur tous les niveaux :
Brûleurs,circulation d’eau, ventilation,
automatisation de sécurité, traitement d’eau
Selon le parcours de fumées on distingue 3
types:

Chaudières avec un parcours de fumées


horizontal et transversal

Chaudières avec un parcours de fumées


vertical puis à la fois longitudinal et
transversal

Chaudières avec un parcours de fumées


vertical suivi d’un parcours horizontal
 Chaudières suspendues

• l’augmentation de la vaporisation
conduisant à un accroissement de la taille
de la chaudière s’accompagne souvent
aussi d’un accroissement de la pression de
fonctionnement et de la température de
surchauffe, ce qui implique alors
l’utilisation d’une chaudière radiante
 Chaudières radiantes posées ou
pendues

• l’élévation de la pression de fonctionnement et de la


température de surchauffe amène à concevoir des chaudières
totalement différentes de celles déjà décrites
• Les construction mandrinées n’offrent pas une étanchéité qui
peut résister à100 bar
• lorsque la pression augmente, associée à l’augmentation de la
température de surchauffe, le rayonnement dans la chambre de
combustion et souvent aussi sur les autres parois délimitant le
passage des fumées à travers les surchauffeurs et
l’économiseur donc la vaporisation demandée ne sera pas
assurée
• Selon la disposition des échangeurs on distingue:
Les chaudières munis des échangeurs
horizontaux
Les chaudières munis des échangeurs
verticaux et horizontaux
Chaudières pour combustion à
cendres fondues
• Le principe de fonctionnement encore utilisé
actuellement consiste à réalise une combustion à haute
température dans un espace réduit pour fondre la majeure
partie des cendres et les évacuer sous forme liquide. On
réduit ainsi les envols résiduels dans les fumées.
• Il convient, pour ce type de combustion, de ne pas
employer des charbons dont la teneur en cendres
excéderait l’ordre de grandeur de 15 %
• Malgré sa relative complexité, le procédé de combustion
présente plusieurs avantages.
Avantages et inconvénients:
• gain de rendement dû à la combustion plus complète du
charbon à haute température
• une possibilité de valorisation des cendres fondues récupérées
sous forme de granulés utilisables pour les revêtements
routiers
• puissance consommée et frais d’entretien réduits
• pas d’érosion des zones à convection, grâce à la faible masse
des particules envolées.
• l’inconvénient majeur de ce procédé est l’usure importante des
réfractaires (usure à la fois par attaque chimique et par
érosion), en particulier au niveau des cyclones
Les chaudières électriques:

On distingue 3 types de chaudières électriques

Les petites chaudières à thermoplongeurs


Dans la grande majorité des cas la puissance
n’excède pas 750 kW, soit une production de
vapeur d’1 t /h environ
les pressions d’utilisation peuvent atteindre 100
bar, mais se situent en général entre 10 et 15
bar.
Les chaudières électriques à électrodes
 alimentées en courant triphasé moyenne
tension de 3 à 20 kV
la gamme de puissance est de 1 à 70
MW
en basse tension, elles recouvrent la
gamme des chaudières à thermoplongeurs
Les chaudières à tubes chauffants
en acier inoxydable, disposés en parallèle, dont
la paroi est parcourue par un courant basse
tension sous une forte intensité
La gamme de puissance offerte par ce type de
chaudière est de 1 à 30 MW
sa constitution en tubes de petit diamètre
permet d’atteindre de fortes pressions
d’utilisation de l’ordre de 140 bar
C. Chaudières à combustion
sous pression
• applicable aux combustibles liquides ou gazeux
• utilisée dans les chambres de combustion des turbines à gaz et
des turboréacteurs
• Elle permet, par le raccourcissement des flammes et
l’augmentation des échanges thermiques entre fumées et
parois, de développer une
puissance thermique considérable dans un petit volume,
parfois plus
de 7 MW/m3
• l’échange de chaleur par rayonnement augmente avec la
pression
Les avantages :
•Réduction évidente de l’encombrement du poids et
du prix des chaudières.
•Gain de rendement lié à l’utilisation du cycle mixte
combinant turbine à vapeur et turbine à gaz
Inconvénients:
•Problème de pollution
•Impossibilité de nettoyage ou démontage d’un
brûleur(en marche)
• Seul le gaz naturel propre est facilement
envisageable, ce qui limite pour l’instant l’intérêt de
la conception des chaudières sous pression.
Exemple1:Chaudières Vélox
Principales caractéristiques :
• Vaporisation:26 t / h
• pression de vapeur délivrée: 56
bar
• température de vapeur
surchauffée:480 °C
• température d’admission des
fumées à la turbine à gaz:560 °C
• pression absolue de refoulement
de l’air:3 bar
• flux thermique volumique (par
m3 de foyer):7 MW/m3
• flux thermique surfacique: 0,5
MW/m2 environ
Exemple2:Chaudière Foster-
Wheeler

Principales caractéristiques :
• Vaporisation: 67 t / h
• pression de vapeur: 84 bar
• température de vapeur
surchauffée:510 °C
D. Chaudières à eau chaude
• Une chaudière à eau chaude est un appareil qui permet
d’utiliser directement la chaleur de combustion d’un
combustible quelconque pour réchauffer de l’eau de la
température T0 d’entrée à la température T1 en phase liquide
• Une telle chaudière comprend donc une chambre de
combustion et des surfaces d’échange fumées/eau fonctionnant
en réchauffeur d’eau, la température finale T1 de l’eau étant
inférieure à sa température de saturation T1sat à la pression p
de réseau
• REMARQUE:
Les chaudières qui délivrent de l’eau à plus de 100 °C grâce à
leur pression de fonctionnement supérieure à la pression
atmosphérique sont appelées chaudières à eau pressurisée.
Exemple:chaudières de chauffage
central
• une chaudière à eau
chaude reliée à un
réseau de distribution,
une boucle de
recirculation, une
pompe de circulation,
un vase d’expansion
E. Chaudières à fluide
caloporteur
• L’apparition des chaudières à fluide caloporteur ou
chaudières à fluide thermique est liée au
développement des industries chimiques et
pétrochimiques puisque Ces industries exigeaient
pour leur fabrication, des niveaux de température de
plus en plus élevés, difficiles à atteindre avec des
générateurs thermiques classiques, sauf au prix de
pressions de travail très élevées.
Les fluides caloporteurs est permet un réchauffage
dans la plage de température 300 à 400 °C à des
pressions inférieures à 10 bar.
• Les générateurs à fluide caloporteur peuvent produire de l’énergie soit sous
forme de vapeur à condenser, soit sous forme d’un liquide à refroidir:
 Transfert de chaleur en phase liquide :
le fluide circulant en circuit fermé s’échauffe en recevant d’abord les calories
de la source de chaleur dans un générateur ; il se refroidit ensuite en les
cédant aux appareils utilisateurs, puis revient au générateur pour se
réchauffer, et ainsi de suite. La circulation du fluide est assurée par une
pompe de circulation.

 Transfert de chaleur en phase vapeur :


il y a transfert de chaleur avec changement de phase du fluide, ce qui permet
de profiter de son enthalpie de vaporisation. L’appareillage comporte donc
un ballon de vaporisation ; la vapeur se condense dans les appareils
utilisateurs et les condensats sont réintroduits par gravité ou par pompage
dans la chaudière. La circulation peut être soit naturelle soit forcée.
Exemple1:Chaudières
monotubulaires
Exepmle2:Chaudières
pluritubulaires
• la caractéristique essentielle de
cette conception consiste à
disposer en série un certain
nombre de groupes composés
eux-mêmes d’éléments en
parallèle
• Elle permet d’utiliser des tubes de
diamètre modéré et d’assurer un
compromis entre perte de charge
et sécurité, en jouant sur le
nombre de tubes en parallèle et en
faisant varier ce nombre selon la
position du groupe dans le
générateur
Conclusion
La connaissance des différents types de
chaudières et leur caractéristiques est
nécessaires pour l’ingénieur et en
particulier lors de la préparation des
cahiers de charge ainsi que la capacité de
la chaudière qui est déterminée à partir
d’un dimensionnement faisant intervenir
les bilans qui font le sujet du chapitre
suivant.
Merci pour votre
attention