P. 1
Mar Mikhael et Marketing urbain

Mar Mikhael et Marketing urbain

|Views: 298|Likes:
Marketing urbain pour un quartier de Beyrouth, Liban
Marketing urbain pour un quartier de Beyrouth, Liban

More info:

Categories:Types, Research
Published by: Cynthia Nasr Maalouf on Jan 04, 2013
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/23/2015

pdf

text

original

UNIVERSITÉ LIBANAISE École Doctorale De Droit et des Sciences Politiques, Administratives et Économiques

Le Quartier De Mar Mikhael Dans Le Cadre Du Marketing Urbain

Préparé par Mireille Khattar Cynthia Nasr Jana Sleiman

Présenté à Dr. Charles Ambrosino Beyrouth, 2011
1

2

Introduction Le marketing Urbain. la compétition entre les villes se développe et les techniques utilisées dans le monde économique et le Marketing attirent les décideurs. etc. culture et divertissement. mais elles se développent de la vision d'un centre de leur 3 . Chaque ville veut se faire connaitre sur le plan local et international. à la promotion et la valorisation des villes. Puisqu'il s'agit d'agir sur la ville à partir d'un mode de transport visible. il est important de voir les villes dans ses nouvelles dimensions et considérer les effets de la mondialisation non seulement sur la production et la consommation mais aussi sur la place et le rôle des collectivités publiques. d'information. Ces changements font des villes les lieux d'échanges. que les villes ne gardent plus seulement leur rôle comme réseau d'échanges. Alors. Cette approche ne peut se réaliser qu'en considérant les villes comme espaces de mouvement. aux points de croisement d'un réseau mondial. De même la mise en circulation d'un véhicule ou l'ouverture de nouvelles lignes de train peut être vue comme une opération du Marketing Urbain. qui choisis et non plus subis pour s'affirmer et se différencier. Dans ce contexte. et cette vision est bien reflétée à travers l'Internet. Cependant. Sans oublier l'importance de la consommation immatérielle comme information. et de participation citoyenne dans un espace global concurrentiel. en mettant en évidence ses particularités. de marchandises. dans le cadre de la mondialisation. Alors les villes retrouvent leur place historique en tant que centres de dynamisme et d'innovation. Alors des campagnes de publicités ont été lancées pour modifier et véhiculer l'image des villes comme New York et le slogan "I love New York" a été crée pour promouvoir le tourisme. reconnaissable et dont l'image positive est associée à celle de la ville. un facteur de dynamisme et lieux d'expérimentations économiques. On remarque aussi. l'enjeu pour les villes consiste à attirer les hommes et les capitaux pour confronter la compétitivité et leur croissance. en particulier les villes. est une approche qui applique les techniques du Marketing. Le Marketing Urbain s'agit donc d'un dispositif d'action et de communication qui vise à répondre à une demande sociale et idéologique de transparence. sociales et culturelles.

…il s'agit de considérer le public dans son ensemble et non pas seulement comme destinataire de la communication. ville d'art et de culture. Les choix remarquables faits à Mar Mikhael. Ainsi nous remarquons que le Marketing Urbain est une opportunité essentielle pour le développement des villes mais à condition de s'ancrer dans la réalité et s'appuyer sur des créneaux bien identifiées. puis internationale et fréquemment mondiale aujourd'hui. Différent de la segmentation habituelle: habitants. touristes. il se veut aussi une approche politique globale et son but principal est le développement de la ville sur le plan économique. une façon d'intégrer ces changements et comme outils permettant aux villes de se positionner de nouveau et confronter la concurrence qui est devenue nationale à la fin du siècle passé. et ville de potentiels 4 . le Marketing Urbain favorise une approche globale de l'usager de la ville. mais aussi comme usager des prestations et services mis en place par la politique de développement de la ville et comme acteur de son évolution. moderniser leurs infrastructures. porteurs de développement et suffisamment diversifiés. entreprises. Alors. correspond aux principales forces de la ville – ville de connectivité. créer une image. avec trois axes de développement. le Marketing Urbain et la communication se basant sur une image. D’où s'impose le Marketing urbain. accélérer leur croissance. usagers proches. visiteurs. Alors il représente un axe de développement principal avec une orientation exclusive. Cependant la communication est un enjeu important dans le Marketing Urbain et l'exemple des grands événements dans lesquels les villes investissent aujourd'hui est un moyen de dynamiser ces villes pour les développer.région pour devenir les nœuds du réseau pour marquer l'identité de leur région. Le marketing urbain n'est plus seulement une politique de communication et bien qu'il repose sur la construction et la mise en valeur d'une image. D'autre part. Et c'est là que la recherche de savoir faire joue son rôle ainsi que les compétences complémentaires permettant une spécialisation qui mène au développement.

plus d'avantage concurrentiel il offre aux producteurs et aux consommateurs comme: déduction des coûts liées à la congestion dans le cas du projet AYA (un tour au concept original à Mar Mikhael). Alors le marketing urbain est là pour aider à constituer les représentations de la ville. pour souligner les différences et pour suggérer aux acteurs économiques de la ville ce qu'elle peut devenir en trouvant ce dont l'ailleurs est dépourvu. Alors ce travail s'articule autour de trois chapitres: • • Présentation du quartier de Mar Mikhael à travers l'histoire des Arméniens au Liban. presses. Notre travail dans ce rapport de recherche vise à s'interroger sur le rôle du Marketing Urbain dans la rue des Arméniens (quartier Mar Mikhael) dans son histoire jusqu'à présent. développement immobilier. on peut dire que le Marketing Urbain s'oriente vers la valorisation et la communication : site internet. blogs. Etude sur la situation actuelle du quartier et la modification de son image d'un quartier de connectivité à un quartier artistique à travers le développement des activités culturelles. doivent lui permettre d'une part de construire une identité forte et d'autre part. Ainsi que les débats et les acteurs jouent un rôle important dans le développement de ce concept. mais il contribue à la créer. En conclusion. Il faut aussi bien souligné que le Marketing Urbain ne fait pas seulement vendre la ville. Plus un espace urbain compterait d'habitants. par Denis Décosterd. etc. 5 .… • Le Marketing urbain comme axe de développement pour le quartier. Et l'attractivité des villes sera liée à sa taille. comme le note Christophe Mager. de miser sur des axes de développement complémentaires et diversifiés 1 . 1 Donner du sens au développement de la ville.d'investissements.

leur expriment leur solidarité en contribuant à un génocide lancée en faveur des orphelins des déportations. projet auquel l’imposition par la force du Mandat a mis un terme.Chapitre 1 Histoire des Arméniens et Présentation du Quartier de Mar Mikhael Les arméniens beyrouthins. A Beyrouth. la tension entre Arméniens et musulmans semble recouper celle prévalant alors entre libanistes. des Arméniens lancent en ville une souscription en faveur des soldats grecs. des Beyrouthins. Après la défaite ottomane. ce qui incite des musulmans à en organiser une autre. problèmes d’autant plus importants que les flux deviennent quasi continus jusqu'à fin 1924. policiers et gendarmes musulmans à des soldats arméniens de la Légion Française d’Orient. les Arméniens constituent en ville la deuxième communauté chrétienne beyrouthine et libanaise face aux communautés musulmanes. Pour prévenir d’autres incidents. partisans de la création d’une entité libanaise indépendante de la Syrie sous mandat français. celles-ci interdisent également aux milliers de refugiés qu’elles rapatrient en Cilicie via Beyrouth de sortir de leurs campements. Leur installation modifie en effet les équilibres locaux : en 1925. C’est en connaissance des problèmes à escompter du côté des musulmans que les autorités mandataires se résolvent à l’immigration arménienne en ville quand débute le repli de leurs troupes de la Cilicie. et unionistes. constituent une minorité reconnue à quelques centaines de personnes en 1918. au profit des soldats turcs. dont le transfert est immédiatement décidé par les autorités françaises qui gèrent la ville au nom des Alliés. promue capitale de l’Etat du Grand – Liban crée le 31 août 1920. La tension ne retombe guère aux victoires de Mustafa Kemal : en 1921. des chrétiens essentiellement. musulmans comme chrétiens. fait démographique sensible dans le système confessionnel qui dirige la voie politique 6 . qui revendiquent la mise en place d’une Grande-Syrie indépendante incluant le Liban. des musulmans surtout. quand l’essentiel du territoire conquis par Mustafa Kemal est vidée de sa population chrétienne. La tension entre musulmans et Arméniens semble avérée : la seule bataille survenue en ville entre occupants et occupés oppose des civils.

au lieu dit Bourj Hammoud. Les camps étaient de surcroit traversés par de violents conflits entre différentes forces politiques et chefs locaux et une vision de maintenir l'ordre et l'amélioration des conditions de vie était nécessaire. En vertu du traité de Lausanne. A partir d’octobre 1921. En 1935. Alors un financement était apporté par le gouvernement libanais à la demande du hautcommissariat et par les apports des organisations arméniennes. Khalil Baddawi et de Mar Mikhael. En plus. Puis avec le soutien de membres et d'associations ils achetèrent des terrains sur l'autre rive du fleuve de Beyrouth. 400 constructions abritaient 800 familles 3000 individus. près de 2500 habitations avaient été construites. En 1935. les Arméniens présents au Liban en récurrent la nationalité. des milliers de refugiés affluent en Syrie. Six sites furent achetés et lotis. depuis leur accueil en 1922-1924. aujourd'hui connus sous le nom de Karm al Zeitoun. Les bénéficiaires des lots construisirent leur habitation grâce à des matériaux fournis par la Comité central et remboursables à crédit. les refugiés arméniens ont constitué un dossier relevant presque exclusivement des autorités mandataires. Deux mois plus tard. ne restaient plus que 1000 familles refugiées dans les camps du secteur de la Quarantaine. dont plusieurs milliers à Beyrouth. Ainsi le premier pas consista d'acheter des terrains situés autour et sur les pentes du quartier d'Achrafieh. installés par les autorités françaises dans les locaux de la Quarantaine. Et l'aide au logement des refugiés constituera un objectif stratégique. 12 quartiers étaient fondés.2006 3 Chronos – Revue d'histoire de l'université de Balamand numéro 6 -2002 7 . elle indique que le haut-commissaire les a autorisés plusieurs villages dans la montagne et le patriarche maronite presse les libanais de leur faciliter les conditions de vie et de leur réserver le meilleur accueil. jusqu'à leur neutralisation en 1925 et leur relogement à partir de 1927. à savoir la répartition des fonctions publiques entre les communautés religieuses suivant leur importance numérique. 3 2 Les Arméniens 1917-1939 – la quête d'un refuge – sous la direction de Raymond Kevorkian – Léon Nordiguian – Vaché Tachjian – Presse de l'Université st Joseph . 2 Pour conclure.libanaise. A Beyrouth. la population refugiée vivait dans des conditions très précaires. et aucune autorité ne contrôlait les camps.

La ville connaît une très forte croissance démographique. abritant une population bas / moyenne attaché à leur histoire et qui essaye de trouver leur nouvelle identité dans cet espace urbaine. Et le quartier est devenu plein de commerçants qui s'intéressent aux services de voitures. … 4 Remettons le Liban sur les rails du progrès . Alors le Quartier de Mar Mikhael est devenue un quartier populaire. en 1995. 8 .Alors La ville de Beyrouth s’est développée en bord de mer entre deux collines : la colline d’Achrafieh à l’Est et la colline de Ras Beyrouth à l’Ouest. Un siècle après. puis à 120 000 habitants environ en 1895 à l’époque de la construction de la gare Mar Mikhael. fer. la région métropolitaine de Beyrouth compte 1 165 000 habitants dont 400 000 à l’intérieur des limites municipales. passant de 20 000 habitants en 1840 à 60 000 en 1860. 4 Dont la communauté arménienne constituait une partie importante.Afac Liban.

La gare Mar Mikhaël dans son environnement urbain actuel Image : Tatig Tendjoukian à partir des données de MAPS GEOSYSTEMS La gare Mar Michaël dans son environnement actuel Image: Site Har Paroperties 9 .

A cette même époque l’extension de l’ancien fau- 10 . Source: Har Properties – 18 sept 2010 Mais le quartier de Mar Mikhael s’est développé à la fin du XIXème siècle. suite à l’installation des chemins de fer reliant Beyrouth à Damas.Chapitre 2 Situation actuelle du Quartier et la modification de son image On a déjà présenté dans le chapitre précédant la situation de Mar Mikhael (Rue d'Arménie) dans le cadre de l'histoire des Arméniens et leur installation à Mar Mikhael.

banques et services » 5 . par sa taille. La voie ferrée franchit la route de Tripoli sur un pont métallique. le transport des hommes. 6 5 Ibid. la ligne contourne la colline d’Achrafieh par l’Est. automne 1991-printemps 1992. qui est justement organisé en fonction des échanges entre acteurs économiques. n°5-6. être en rapport direct avec le centre ville. La ligne atteint les quais du port en 1903 en longeant la côte sur les terrains gagnés sur la mer. « Jisr el-Hadid ». Cette place est le point de départ des trois routes qui sortent de la ville : la route de Damas. Pour atteindre la gare Mar Mikhaël. Bien que La gare « s’inscrit en tant que porte afin d’établir une relation avec le centre ville. administrations. 1830-1855 ». • Développement comme centre de connectivité et communication L’implantation de ce type d’équipement assure deux fonctions contradictoires : "c’est d’une part un équipement qui relève de l’activité industrielle. Revue d’Histoire des Chemins de Fer : Les chemins de fer dans la ville. Le centre actif de Beyrouth s’organise à cette époque autour de la Place Hamidiyé (renommée plus tard Place des Canons puis Place des Martyrs). Elle vise directement ce que la ville désigne comme centre actif » 6 . la route de Tripoli et la route de Saïda. qui est aujourd’hui encore un point de repère dans le quartier. et elle devrait d’autre part. les nouvelles communications qu’elle induit. « Les problématiques du chemin de fer dans la ville. LAMBERT Michèle. 11 . en longeant le fleuve Nahr Beyrouth.bourg de Saïfi a donné naissance au quartier de Gemmayzeh en installant une continuité urbaine sur le front de mer en direction de Nahr. Trois routes au bord desquelles la gare de Beyrouth peut s’implanter et par l’intermédiaire desquelles elle peut viser la Place Hamidiyé. du commerce de gros et des activités de stockage et donc de la périphérie .

Source : Afac .Liban 12 .

Liban 13 .Source : Afac .

artistiques. Ce modèle fut construit jusqu’en 1950 environ. • Potentiels pour les promoteurs Dans le temps passé "le quartier regorgeait de « wikalats ». Ainsi. Généralement orientés vers le nord et avec une double exposition.On remarque alors que l'installation de gare ferroviaire à Mar Mikhael a crée une image de connectivité et de communication pour le quartier à partir d'un mode de transport visible. A côté de ce premier modèle. 7 Har Properties Site Internet 14 . Pourtant. immeubles traditionnels des années 1930 qui s’élevaient sur quatre étages. Et des commerces au rez-de-chaussée étaient implantés à même les rues principales et marchandes. et d'autres potentiels (immobiliers. l'ouverture de cette ligne de train peut être vue comme une opération du Marketing Urbain puisqu'il s'agit dans ce cas d'un dispositif d'action et de communication qui vise à répondre à une demande sociale et de participation citoyenne dans un espace global concurrentiel. reconnaissable et dont l'image est directement associée au quartier. avec deux appartements par étage. quant il existait. était situé derrière l’édifice ou était remplacé par une arrière court.…) se sont développés. la « harat » s’est également développée dans les années 1930. les appartements étaient distribués à partir d’une salle centrale. La particularité de la « harat » est la véranda qui a contribué à transformer le paysage urbain en changeant l’aspect extérieur des habitations. quand il fut abandonné face à l’explosion urbaine qui a favorisé des modèles plus rentables. Ce système de véranda a permis de restituer aux locataires des étages supérieurs la possibilité de rester dehors. Le jardin. cette image c'est modifiée avec le temps. L’utilisation du béton a permis de surélever les constructions et d’élaborer des arcs et des motifs décoratifs de type différent. de profiter de l’air libre même dans son appartement alors que la « wikalat » ne proposait qu’un étroit balcon 7 ".

Source: Dr. bourgeoises et qui témoignent du style architectural de l'époque. qui. des immeubles modernes côtoient des maisons pittoresques. souffrent d’un manque d’entretien. Malgré tout. Charles Ambrosino Aujourd’hui. Source: Dr. de dégradation et d’abandon. ce quartier a su conserver un parc important de demeures patrimoniales. Charles Ambrosino 15 . pour la plupart.

La Tour AYA Source: Har Properties site Cette tour est un hommage à l'histoire et à la culture de la construction du Moyen-Orient. Alors des projets de renouvellement du parc immobiliers vieux se proposent. ses axes rapides d'accès par l'autoroute de Dora et sa proximité avec le centre de Beyrouth. ce qui va permettre de séduire une clientèle jeune puisque le quartier est habité de vieilles gens. leurs terrasses sont orientées soit face a la mer au nord. les promoteurs commencent à être attirer. donne à chacun des appartements une ouverture totale de sa terrasse vers le ciel. En effet. qui consiste d'une tour au concept original "fruit d'une recherche des habitants traditionnels arabes" d'après Mr. vers les montagnes à l'est ou face à la ville au sud. Selon la position des logements dans la tour. sa structure fait de retraits successifs. Philippe Tabet. De même un projet immobilier AYA est en phase de développement.Et comme étant un quartier qui ne manque pas de charme avec l'architecture de ses anciens immeubles. Le déve16 .

loppement de cette tour dans la rue d'Arménie.2011 17 . puisque la tour se déborde par l'un des célèbres escaliers monumentaux du quartier.M. Ce développement immobilier et économique va emmener à un changement d'image et crée une attractivité au quartier ce qui va attirer les décideurs. donne une nouvelle image à ce nouveau quartier en devenir en présentant une architecture moderne. 9 Source: Har Properties Site Mr. et le cabinet français SOA.Bonfils. et maintenant se transforme en un quartier artistique.en tant que quartier populaire. Ainsi en faisant appel à des architectes modernes et tendances comme Bernard Khoury. De même le projet indique une image d'art contemporain et son lancement s'est fait à "Beirut Art Center" 8 pour lui donner une connotation d'objet d'art qui attire "les clientèles d'aujourd'hui.MidPack District . J. Tabet ajouta que le quartier de Mar Mikael ressemble à . habitations bas de gamme etc. dans un environnement historique. plus sensibles à l'architecture moderne et à l'identité de l'immeuble". 8 9 Beirut Art Center – Espace D'exposition d'art contemporain au but non lucrative ouvert au public Philippe Tabet – Chef d'entreprise Har Properties – Entretien Mars 1.

vidéaste. Mar Mikhael est vue comme "Nouveau Soho". seulement des artistes mais en un peu de temps. il y a eu 10 nouveaux designer shops. 10 11 Le Commerce Du Levant Marwa Arsenios – Chef de l'espace artistique "98 weeks" – Entretien Mars 2.) Qui vivaient et travaillaient au quartier. artistes contemporains. Alors dans ce cas on remarque que le développement du projet AYA et l'existence d'autres projets contribuent au processus de gentrification puisque les investisseurs vont commencer à s'infiltrer dans le quartier et établir des changements urbains. En plus. et son architecture reflète un projet de modernisation de nation des années 60s. Ghassan Halawani (artiste vidéaste habitant Mar Mikhael).. 2011 18 . et il y a toujours des gens pour exploiter l'image que les artistes peuvent donner". "En 2007 il y avait 27 artistes (artisans. vieux peintres. D'après Marwa Arsenios. renforce le rôle des artistes et leur importance dans le quartier : "les artistes portent une certaine responsabilité sur le changement qui bouleverse le quartier.. Ce petit quartier situé entre l'immeuble du siège de l'Electricité du Liban et l'ancienne gare ferroviaire a subi des changements considérables depuis 2007 11 jusqu'à présent et s'est modifié d'un quartier de centre économique à un quartier artistique par excellence. • Développement Culturel et artistique D'autre part. "Southern de Boston". "Petit Berlin" ou même "Marais de Beyrouth" 10 . Quand les artistes arrivent dans un quartier. aucun pub.N'oublions pas que la station du train abandonnée fonctionne toujours du côté bureaucratique et le site EDL (Electricité du Liban) est un immeuble important. cette situation est une façon du Marketing Urbain dans le quartier et une forme de rente de situation en valorisant économiquement le quartier à partir du changement de sa situation. Et en 2009 -2010 c'est le boom des fous – c'est une extension de Gemmayzeh et du Centre Ville". c'est appétissant pour le business.

Alors le quartier retrouve sa place historique en tant que centre de dynamisme. un facteur de dynamisme et lieux d'expérimentations économiques.Source: le Commerce du Levant On remarque que le quartier est connu sur le plan local en mettant en évidence ses particularités artistiques et culturelles. the new Gemmayzeh? The old streets of Mar Mikhael may be seeing a transformation 19 . et cette vision est bien reflétée à travers l'Internet "Mar Mikhael is tipped to be the new hotspot for Beirut partygoers. Sans oublier l'importance de la consommation immatérielle comme culture et divertissement avec l'extension de Gemmayzeh et du Centre ville. Puisqu'il est considéré comme espaces de mouvement. sociales et culturelles. Starting where Gemmayzeh ends…" 12 12 Site Now Lebanon ."Skycrapercity" Mar Mikhael.

de marchandises. une façon d'intégrer ces changements et comme outils permettant aux villes de se positionner de nouveau et confronter la concurrence. 20 . d'information. mais il se développe de la vision d'un centre de leur région pour devenir les nœuds du réseau pour marquer l'identité de leur région.On remarque ainsi. etc. D’où s'impose le Marketing urbain. que le quartier ne garde plus seulement son rôle comme réseau d'échanges.

avec l'aide de l'association Help Lebanon en 2008. ses ateliers mécaniques. Et les tarifs relativement bon marché des terrains on attiré les promoteurs dans la région. alors qu'il était à l' origine plus artisanal et industriel 13 . ne représentait rien pour les investisseurs. 13 Rania Sarieddine Akhras – Présidente de la société Mawarid Real Estate – Skyline Project by Bernard Khoury. Mar Mikhael a conservé son image "authentique" représentant une forte raison marketing pour les promoteurs par : ses artisans arméniens. disposant un alignement le long de la rue principale. Avant 2007 (Marwa Arsenios). ses garages. Mais aujourd'hui cinq projets résidentiels sont actuellement en cours de construction (Philippe Tabet). ses quincailleries. vieux meubles ou matériaux usagés dans leurs nouvelles productions. Et les nouvelles galeries d'art ou boutiques de création qui se sont implantées n'ont pas rompu avec leur environnement.…. tout en étant plus calme. Jean Marc Bonfils sont derrière la plupart des projets à Mar Mikhael. en plus du fait qu'il se situe dans un prolongement de Gemmayzeh avec moins d'anciennes demeures. utilisant des textiles anciens. une faible densité urbaine. Puisque c'est un quartier qui se développe lentement. reflète les trois axes de développement urbain dans le cadre des éléments du Marketing Urbain. Le quartier c'est transformé d'un quartier populaire à un quartier à "BOBO". une partie des façades de la rue principale ont été rénovées. 21 . continuité. réalité et recherche de sens sont les éléments de base d'une approche de Marketing Urbain susceptible à réussir. et ca a donné une image plus vivante au quartier. Cependant avec tout ce changement. mais surement.Chapitre 3 Le Marketing urbain Comme Axe de Développement Urbain au quartier Cohérence. N'oublions pas aussi l'existence de la gare ferroviaire et son importance comme place de communication et connexion avec le centre ville et les villes qui l'entourent. De même des architectes de caractère comme Bernard Khoury. En plus. Et est toujours en phase de transition. Et le cas de Mar Mikhael. une proximité du centre ville et de plusieurs voies d'accès pour les piétons et les automobiles.

pubs et connu comme centre de la vie nocturne. Comme étant un quartier adjacent à Gemmayzeh qui est saturé de bars.Pourtant. les galeries d'art. les libraires et les bars de musique qui commencent a remplacer les garages et les ateliers mécaniques créant une nouvelle image pour la ville de Beirut comme une ville d'art et un alternative au centre ville et Gemmayzeh. l'image du quartier c'est modifié pour être un quartier pour les bobos – les bourgeois bohèmes .. Mar Mikhael plus indépendant a attiré les fashions boutiques. 22 . Et ce développement existe toujours avec l'émergence de nouveaux potentiels de développement dans le quartier.

les clients et les investisseurs potentiels pour créer un espace fonctionnel et dynamique dans le cadre du développement urbain durable. Mar Mikhael change d'image.Conclusion Le marketing Urbain donne à voir une fabrique urbaine liant les habitants. et en s'appuyant sur la dynamique économique et la stabilisation territoriale. 23 . artistique. Devenu une action et communication qui répond à une demande sociale du quartier et qui pose le quartier dans une situation concurrentielle parmi les villes de Beirut. et économique. Cette modification d'image en s'appuyant sur les potentiels du développement du quartier forme le Marketing Urbain. culture et art (existence de plusieurs boutiques et galeries d'art) et économique offrant un développement durable et amélioration de la qualité de vie des résidents. Saifi et Gemmayzeh jouissaient comme centre de dynamise et divertissement à un quartier offrant plusieurs potentiels au niveau culturel. oublié dans son environnent de Beirut de l'Est où Achrafieh. Le quartier de Mar Mikhael va encore recevoir de nombreux nouveaux habitants et investissements au cours des années qui suivent représentant plusieurs pôles et images d'excellences: connectivité (comme étant près du centre ville). d'un quartier calme.

the new Gemmayzeh? The old streets of Mar Mikhael may be seeing a transformation 24 . Har Properties Site Internet Site Now Lebanon . Remettons le Liban sur les rails du progrès . n°5-6. « Les problématiques du chemin de fer dans la ville.Afac Liban.Revue de commerce Marwa Arsenios – Chef de l'espace artistique "98 weeks" – Entretien Mars 2. Les Arméniens 1917-1939 – la quête d'un refuge – sous la direction de Raymond Kévorkian – Léon Nordiguian – Vaché Tachjian – Presse de l'Université st Joseph – 2006. par Denis Décosterd. 2011 Rania Sarieddine Akhras – Présidente de la société Mawarid Real Estate – Skyline Project by Bernard Khoury. Revue d’Histoire des Chemins de Fer : Les chemins de fer dans la ville. • • • • • • • • Beirut Art Center – Espace D'exposition d'art contemporain au but non lucrative ouvert au public Philippe Tabet – Chef d'entreprise Har Properties – Entretien Mars 1.2011 Chronos – Revue d'histoire de l'université de Balamand numéro 6 -2002 Le Commerce Du Levant . 1830-1855 ». automne 1991-printemps 1992.Bibliographie • • • • Donner du sens au développement de la ville."Skycrapercity" Mar Mikhael. LAMBERT Michèle.

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->