Vous êtes sur la page 1sur 13

Thème 1: Croissance, Fluctuations et crises

Chapitre 1 : Les sources de la croissance économique.

Notions essentielles du programme de terminale

Notions essentielles du programme de première

PIB est un indicateur des richesses (Biens et Services) produites dans un pays par les unités de production résidentes (Entreprises, APU, Associations)

Valeur ajoutée- Valeur Ajoutée=

Chiffre d’affaires (C.A.) – Consommations intermédiaires (C.I.)

Facteurs de production- les

-L’IDH est un indicateur qualitatif de mesure du bien-être. --.Longévité et santé.

facteurs qui permettent la production: le travail et le capital.

Production marchande- création de

.Espérance de vie

biens ou services destinés à ê

tre vendus

.Instruction et accès au savoir (Durée de scolarisation)

.RNB / hbt. (Niveau de vie / Richesse)

sur un marché à un prix couvrant au moins

leur coû

t de production.

-productivité exprime le rapport entre le niveau de la production et les facteurs de production mis en œuvre pour l’obtenir. La productivité permet de mesurer l’efficacite des facteurs de production

Investissement : l’acquisition d’un bien durable, bien utilisé au moins un an au cours du processus de production.

Progrès technique Ensemble des découvertes techniques et scientifiques qui permettent notamment d’accroitre l’efficacité des facteurs de production.

C’est l’ensemble des innovations plus ou moins fondamentales qui affectent les produits, les procédés et

Institutions

relative aux institutions,

ensemble des règles établies pour garantir la satisfaction des intérêts de la collectivité et des organes qui veillent à leur maintien.

Droits de propriété- le droit d'user,

de jouir et de disposer d'une chose en être

l’organisation de la production.

le maître absolu et exclusif dans les conditions fixées par la loi.

Croissance endogène - explique la croissance économique par des facteurs endogènes comme le développement du capital humain, les savoir-faire, le progrès technique

externalités une situation dans laquelle l'action d'un agent economique influe, sans que cela soit le but de l'agent, sur la situation d'autres agents, alors même qu'ils n'en sont pas partie prenante.

productivité globale des facteurs mesure l’efficacité de la combinaison productive, c’est la part des facteurs qui n’est pas expliquée par la hausse de la quantité de facteurs mais par la hausse de la productivité.

production non marchande concerne généralement des services distribués à titre gratuit ou semi-gratuit par suite de décisions unilatérales ou « politiques » au sens large, à un prix inférieur au coût de production : services fournis par des administrations publiques ou encore des associations.

-facteur travail Ensemble de main d’œuvre mobilisée par les unités de production pour transformer les matières premières en Biens et Services.

-facteur capital -> désigne l’ensemble de B et S utilisés au cours du processus de production, on distingue 2 types de capital : fixe et circulant

 

Notions complémentaires :

Notions complémentaires :

-capital institutionnel

-capital humain- ensemble des aptitudes, talents, qualifications, expériences accumulés par un individu et qui déterminent en partie sa capacité à travailler ou à produire pour lui-même ou pour les autres

-niveau de vie- notion quantitative qui permet d’apprécier la situation matérielle d’une population a l’aide de données chiffrées (ex. PIB par tete).

-destruction créatrice- des éléments périmés sont détruits et remplaces par de nouveaux et on assiste a une réorganisation complète de l’économie

on assiste a une réorganisation complète de l’économie Dans la première partie on voit comment calculer

Dans la première partie on voit comment calculer la croissance d’un pays grâce au PIB et dans la deuxième partie on voit quels sont les facteurs que contribuent a la croissance.

d’un pays grâce au PIB et dans la deuxième partie on voit quels sont les facteurs

I- La croissance est mesurée par le PIB, intérêts et limitations de cet indicateur :

A- Le PIB mesure une partie de l’activité économique :

->PIB ->

Produit

Produit

Produit Intérieur
Produit Intérieur

Intérieur

Intérieur
Produit Intérieur
Produit Intérieur
Brut
Brut

Produit =>

Dans le

Brut ! Net

Production

pays

=

(Nation

 

ales ou

Richesse

étrangè

Créée

res)

 

Le PIB : est un indicateur des richesses (Biens et Services) produites dans un pays par les unités de production résidentes (Entreprises, APU, Associations)

Pour calculer le PIB :

PIB= Somme des Valeurs Ajoutées (V.A.)

Valeur Ajoutée= Chiffre d’affaires (C.A.) – Consommations intermédiaires (C.I.)

C.A. -> Prix d’une unité x nombre d’unités

C.I. -> Ensemble des B. et S. (Biens et Services) détruits ou incorporés au cours du processus de production.

ATTENTION ! C.A. ! Richesse créée

V.A. à Valeur que l’on ajoute aux matières premières grâce au Capital (par ex. Machines) et au travail (par ex. salariés). à La V.A. représente la richesse réellement créée par une unité de production.

Remarque :

Pour évaluer la V.A. des productions non-marchandes réalisées par APU et associations, la comptabilité nationale prend en compte leurs coûts de production (ex. Education nationale -> Salaire des professeurs)

B- Le PIB en VOLUME permet de comparer dans le temps et l’espace la création de richesses :

En volume -> Données déflatées pour neutraliser/ supprimer l’effet lié a la hausse des prix. (Données exprimées en " constants de « x » année)

Mais le PIB ne permet pas de comparer des pays de différentes tailles… Permet de réaliser des comparaisons entre des pays de tailles

PIB

de réaliser des comparaisons entre des pays de tailles PIB totalement différentes et de mesurer le

totalement différentes et de mesurer le niveau de vie moyen d’une population

hbt.

Le PIB / hbt. Permet de mesurer le niveau de richesse individuel moyen… Pour avoir des valeurs moins faussées c’est convenable d’exprimer le PIB / hbt. en volume en PPA (Parité de Pouvoir d’Achat), pour mieux comparer les niveaux de vie moyens de chaque pays en tenant compte des différences de prix entre les pays.

Remarque :

Cela fait 200 ans, depuis la révolution industrielle, que la production augmente régulièrement d’une année sur l’autre (àCroissance). Ceci est vrai pour les pays développés.

De nos jours, les PED (Pays En Développement) connaissent un taux de croissance plus fort.

->Croissance économique : Pour qu’il y ait croissance il faut que la production augmente de manière durable, soutenue et non-aléatoire.

Taux de croissance = Pourcentage d’augmentation ou de diminution du PIB

La croissance économique est un phénomène récent qui prend racine en Europe entre la fin du 18°s et le début du 19°s ; c’est un phénomène QUANTITATIF (que l’on peut mesurer) de LONG TERME ! Expansion (phénomène quantitatif de courte durée).

Remarque :

On peut aussi utiliser le RNB (Revenu National Brut) qui est le PIB auquel on ajoute le solde des revenus du reste du monde.

C- Mais le PIB est « incomplet » :

timée à du PIB
timée à
du PIB

Il ne mesure pas toute l’activité économique, voici une liste de ce

qui n’est pas comptabilisé par le PIB :

- Économie souterraine : Activités « licites » mais non déclarées ou partiellement déclarées (ex. Travail noir, fraudes fiscales), Activités illicites (ex. Drogues, proxénétisme).

- Les activités bénévoles et les activités domestiques (faites soi-même à la maison).

à Le PIB sous-estime les activités non-marchandes !

Il reflète très mal le niveau de vie des populations, quelques

limites du PIB / hbt. sont :

- Il ne permet pas de savoir comment les richesses sont reparties dans la population (Ne met pas en évidence les inégalités).

- Il ne met pas en évidence comment les richesses sont utilisées (les dépenses publiques peuvent être utilisées pour l’armée ou par l’école, les conséquences sur le développement du pays ne seront pas les mêmes. Le PIB/hbt ne rend donc pas compte de l’utilisation des richesses créées, ce qui est problématique).

Autre limite : Le PIB ne prend pas en compte les dommages causés par l’activité humaine sur l’environnement.

Le PIB, Le PIB / hbt. et le RNB / hbt. sont des indicateurs de richesse LARGEMENT IMPARFAITS mais qu’on utilise souvent car ils sont PRATIQUES / UTILES. D’autres indicateurs sont utilisés.

D- D’autres indicateurs utilisés aujourd’hui :

L’Indice de Développement Humain (IDH) :

->L’IDH est un indicateur qualitatif de mesure du niveau de vie/ bien-être. (Plus le chiffre est proche de 1, plus le pays est « développé »). C’est un indicateur pluridimensionnel qui complète l’approche en termes de PIB en combinant :

-Longévité et santé (Espérance de vie)

-Instruction et accès au savoir (Durée de scolarisation)

-RNB / hbt. (Niveau de vie / Richesse)

! DONC, la comparaison du classement des pays en fonction du PIB / hbt. et l’IDH souligne que le développement humain ne se limite pas au niveau de vie.

Autres indicateurs:

L’IDH a, lui aussi, des limites : Il ne donne pas d’indication sur l’inégalité d’accès aux richesses (IDHI), sur le taux de pauvreté dans un pays (IPM) ni sur les inégalités homme-femme (IIG).

IDHI à IDH ajusté aux inégalités à Il ne faut pas l’utiliser seul, il faut le comparer à l’IDH

IIG à Indice d’inégalité de genre (ATTENTION, à différence de l’IDH, pour l’IIG une valeur plus proche de 0 est meilleure)

IPM à Indice de pauvreté multidimensionnelle

Autres exemples d’indices : Empreinte écologique, Indice « mieux vivre »…

Ces indicateurs apportent des informations sur la qualité de vie et de l’environnement, ils permettent de réfléchir sur « Le bonheur » qui prend en compte le vivre ensemble et le vivre avec (pollution et sécurité…

II- Quels sont les facteurs qui contribuent à la croissance ?

A- La fonction de production et les deux sources essentielles de croissance :

1) Comment augmenter la production?

Pour augmenter la production (et donc pour avoir de la croissance économique) il faut :

-Augmenter le facteur W (Travail)

-Augmenter le facteur K (Capital)

-Innover ( Progrès technique)

Remarques :

- Quand on parle de K, on parle principalement de K physique. On trouve deux types de K physique : Le circulant (qui dure moins d’un an dans le cycle de production : ex. Matières premières) et le fixe (durée de vie de plus d’un an, plusieurs cycles de production).

- La productivité marginale du travail est décroissante. La fonction de production montre des rendements factoriels décroissants lorsque l’on augmente un des

facteurs (W ou K) et que l’autre ne change pas à La production augmentera donc de moins en moins vite si l’on n’augmente qu’un des facteurs.

- Pour avoir des rendements d’échelle croissants il faut que les deux facteurs

augmentent !

- Les entreprises cherchent-elles à produire PLUS ou à produire MIEUX (de façon plus effective / efficace) ?

2) Présentation simple de la fonction de production:

Qu’est-ce qu’une fonction de production ?

La fonction de production est un modèle simplifié de l’activité de production développé par les économistes néo-classiques.

La fonction de production relie :

1) Ce qui entre dans la production : Facteurs de production (=INPUT). On retient généralement les facteurs W et K, après des analyses plus fines on trouve aussi un « résidu » (La productivité globale des facteurs à PGF).

2) Le résultat de l’activité de production, ce qui est produit (=OUTPUT).

On retient :

Y=f (K, W)

Production= f (Capital, Travail)

-> L’augmentation de la production (CROISSANCE) dépend de l’augmentation de la quantité des facteurs de production W et K

Aujourd’hui on ajoute un 3eme facteur qui explique la croissance : La PGF (à Progrès technique).

Définitions :

->Facteur Travail : Ensemble de main d’œuvre mobilisée par les unités de production pour transformer les matières premières (àLes C.I.) en Biens et Services.

->Facteur Capital : (K physique) désigne l’ensemble de B et S utilisés au cours du processus de production, on distingue 2 types de capital :

-Fixe : Ensemble des B de production utilisés au moins 1 an au cours du processus de production (Machines, locaux…)

-Circulant : (= Consommations Intermédiaires) Ensemble des B (ex. matières premières) et S (ex. électricité) détruits ou incorporés au cours du processus de production. Durée de vie < 1 an.

Les facteurs sont dits :

-Substituables : Lorsqu’on peut remplacer un facteur par l’autre. (ex. Agriculture)

-Complémentaires : Lorsque le facteur W et le facteur K sont indispensables l’un a l’autre pour produire le B ou S. (ex. Taxi)

! La croissance s’explique par ces facteurs mais aussi par l’efficacité croissante de ces facteurs, la PGF. La croissance est dite EXTENSIVE lorsqu’elle est liée à l’augmentation des facteurs W ou K et INTENSIVE lorsqu’elle est liée à l’augmentation de la productivité.

3) Le lien entre progrès technique et productivité:

Le progrès technique permet d’augmenter la PGF et la croissance :

Une augmentation de la productivité permet de réaliser des gains de productivité, source de croissance. En effet, les entreprises veulent augmenter leur productivité, c’est à dire produisent plus avec moins de personnes et/ou moins de machines, donc en dépensant moins(on dit qu’elle réalise des gains de productivité), ce qui augmente donc leurs ressources, ressources qui peuvent être utilisées pour augmenter les salaires et/ou baisser les prix, et/ou augmenter les profits. Ceci permet d’améliorer les conditions de l’offre(hausse des profits) et donc l’investissement, mais aussi de soutenir la consommation (hausse des salaires et baisse des prix), et donc de favoriser la croissance économique.

Pour faire un phrase :

Le Japon et les économies européennes ont rattrapé l’USA en terme de niveau de vie grâce a une augmentation de la productivité / grâce a la hausse des gains en productivité.

Calculs de productivité :

Productivité du travail =

Prod. Travail par tête ou par heure :

Prod. Travail par tête =

Prod. Travail par heure =

Remarques :

-> ATTENTION à France > USA en productivité du W par heure

USA > France en productivité du W par tête

(Ceci s’explique car la durée moyenne du travail en USA est supérieure a la durée moyenne du travail en France).

-> Différence entre terme physique et terme monétaire :

Terme physique à

Terme monétaire à

La PGF mesure l’efficacité de la combinaison productive, c’est la part des facteurs qui n’est pas expliquée par la hausse de la quantité de facteurs mais par la hausse de la productivité.

->Progrès Technique : Ensemble des découvertes techniques et scientifiques qui permettent notamment d’accroitre l’efficacité des facteurs de production.

C’est l’ensemble des innovations plus ou moins fondamentales qui affectent les produits, les procédés et l’organisation de la production.

Ex. Innovation de produit (Iphone), innovation de procédés (Machines a tisser), innovation organisationnelle (Fordisme).

L’innovation est une « destruction créatrice » :

Processus mis en évidence par Schumpeter pour qui le progrès technique entraine un mouvement simultane de création d’activités nouvelles et destruction d’activités obsoletes, qui a des concequences sur la structure productive. (Effets positifs > Effets destructeurs)

! Effets sur l’offre : hausse de la productivite, baise des prix)

! Effets sur la demande : Augmentation débouchés du fait de la hausse de la compétitivité prix et hors-prix.

Donc le Progrès Technique est source de croissance.

B- Le role de l’accumulation sous toutes les formes:

1) Accumulation du capital et croissance: Les faits.

! Formation brute de capital fixe (FBCF) :

L’investissement realise par les unites de production.

! Recherche et développement (R&D) : Des unites de

production dont les actes de recherche fondamentales. -> Dans la recherche appliquée, les connaissances sont lies a une

application.

-Le développement de FBCF sont d’investissement matériel, et le R&D sont des investissements immagterieles.

-L’accumulation du capital fixe est un facteur de croissance. Mais aujourd’hui l’investissement immatériel est determine pour

la croissance puisque il va favoriser les innovations et donc le progrès technique, et va permettre d’expliquer la PGF.

SYNTHESE :

à Qu’est-ce que la croissance et comment la mesure-t-on ? La

croissance économique est l’augmentation des biens (produits matériels) et des services (médicaux, informatiques, financiers, etc.) produits par un pays. L’indicateur utilisé pour mesurer la croissance est le produit intérieur brut ou PIB. Le PIB est la valeur de l’ensemble des biens et services produits dans le pays pendant une année (y compris par les entreprises étrangères).

à Quel est l’intérêt d’utiliser l’indicateur du PIB, quelles sont les limites

de cet indicateur ? Le PIB: Produit Intérieur Brut est un Agrégat représentant la valeur totale de la production interne de biens et services marchands des unités productrices résidentes dans un pays donné au cours d'une année. Il est très utilisé à cause de sa simplicité et facilite le calcul. Mais cet indicateur est loin d’être parfait : On peut distinguer deux principales limites :

Le PIB ne prend pas en compte l’ensemble des richesses créées : Il n’intègre donc pas notamment la production domestique ni la production bénévole (or, ces activités peuvent jouer un rôle important dans la vie d’une société). Il ne prend pas en compte les activités souterraines.

Le PIB ne permet pas de distinguer la nature des activités

comptabilisées: Il comptabilise les activités rémunérées quelle que soit leur nature, positive ou négative. La destruction d’un monument historique pour construire un parking souterrain augmente le PIB. Ou encore, la hausse du nombre d’accidents de la route augmente le PIB (hausse de la production de services de secours, de services de réparation automobiles, etc.). Or, cette croissance ne traduit pas une amélioration de la situation des individus.

à Quels autres indicateurs peut-on utiliser ? A part le PIB, autres

indicateurs très utilises sont : L’IDH (Indice de développement humain), le RNB / hbt. (Richesse moyenne d’une population), l’IIG (Indice d’inégalité de genre), l’IPM (Indice de pauvreté multidimensionnelle) etc.

à Quels sont les facteurs à l’origine de la croissance? Fondamentalement,

la croissance économique peut provenir:

-De l’accroissement des quantités de facteurs capital et travail utilisés: on parle alors de croissance extensive.

-De l’accroissement de la productivité: on parle alors de croissance intensive.