Vous êtes sur la page 1sur 11

LA PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE

introduire des sources d’énergie, ouvrir la voie au changement pour le bien des communautés rurales du Burkina Faso

introduire des sources d’énergie, ouvrir la voie au changement pour le bien des communautés rurales du

Janvier 2009

Concept et texte: Julia Spry-Leverton Photographie et production: Giacomo Pirozzi

LA PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE

introduire des sources d’énergie, ouvrir la voie au changement pour le bien des communautés rurales du Burkina Faso

VISION

MISSION

VALEURS

Le PNUD Burkina Faso est un partenaire multilatéral de référence dans le développement des capacités nationales pour l’atteinte des OMD

Délivrer des services efficaces de développement dans les domaines de gouvernance, environnement/énergie et VIH/SIDA en vue d’un Burkina meilleur, plus juste et équitable.

Transparence

Intégrité

Equité

Tolérance

 

Innovation

Intégrité Equité Tolérance   Innovation TABLE DES MATIÈRES 1. AVANT-PROPOS 1 2.

TABLE DES MATIÈRES

1. AVANT-PROPOS

1

2. GÉNÉRALITÉS

3

Encadré sur le Programme du PNUD au Burkina Faso

4

3. TÉMOIGNAGES

Disparues à jamais les dures journées de labeur des femmes de Soualigou, depuis que la Plate-forme multifonctionnelle a allégé leur tâche et éclairé la vie de leur communauté

5

Les entrepreneurs font des étincelles maintenant que le Burkina Faso résorbe le déficit énergétique de ses villages !

7

L’eau coule grâce au réservoir sur la tour

8

4. ORIENTATIONS FUTURES

11

ACRONYMES

13

Des femmes au Moulin à Soaligou attendant de moudre le mil

AVANT-PROPOS

L a difficulté d’accès aux services énergétiques modernes est encore trop souvent une réalité

dans les villages africains. Cette limitation qui freine généralement le développement affecte tout particulièrement les femmes des zones rurales. La journée normale d’une épouse et d’une mère commence avant l’aube et se termine bien après la tombée de la nuit, une fois qu’elle a fini de préparer les repas, de s’occuper des enfants, de nourrir les animaux, de soigner les cultures et lorsqu’elle a ramené suffisamment d’eau des sources éloignées.

Au Burkina Faso, avec l’introduction de la première Plate-forme multifonctionnelle en 2002, un pas de géant a été franchi pour briser le cercle vicieux « genre-énergie-pauvreté », en faisant gagner du temps et de l’énergie aux groupes les plus vulnérables de la communauté. Désormais elles peuvent consacrer ce temps aux activités productives et rémunératrices. En outre, en faisant venir l’électricité au cœur du village, la Plate-forme illumine littéralement la vie de tous les membres de la communauté.

littéralement la vie de tous les membres de la communauté. Le Représentant Résident du PNUD donnant

Le Représentant Résident du PNUD donnant des conseils à la présidente de l’association des femmes sur la plateforme multifonctionnelle à Boura

Il ressort des enquêtes sur l’emploi du temps des ménages que l’introduction des Plate-formes multifonctionnelles réduit de deux à six heures par jour le temps consacré par les femmes à des tâches domestiques comme la transformation des produits agricoles et la préparation des repas. Dans la quasi-totalité des villages étudiés, ces plate-formes ont contribué à accroître la production agricole, en particulier le beurre de karité, le riz et le maïs. La mécanisation de tâches traditionnelles comme le concassage et le broyage aide également les agriculteurs à augmenter leur production à valeur ajoutée, tout en améliorant la qualité de leurs produits. C’est ainsi que le revenu des femmes s’est à la fois accru et diversifié. D’autres avantages ont été observés pour les femmes, notamment en termes d’émancipation, de scolarisation des filles et d’amélioration de la santé.

Grâce à l’appui fourni par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), en collaboration avec le ministère luxembourgeois des Affaires étrangères, l’Agence luxembourgeoise pour la Coopération au Développement, Aarhus Karlshamn Danemark, Shell et la Fondation Bill et Melinda Gates, en partenariat avec le ministère de l’Économie et des Finances dans le cadre d’un programme national, des Plate-formes multifonctionnelles ont été installées dans les villages de sept régions du Burkina Faso au cours des dernières années. En outre, un programme national est prévu en 2008 aux fins de créer de telles plate-formes dans les 8000 villages du pays. Un programme régional intitulé «Programme Régional Energie Pauvreté» (PREP) basé à Dakar a d’ores et déjà obtenu des résultats aussi encourageants que ceux des Plate-formes multifonctionnelles établies à ce jour dans douze pays d’Afrique centrale et de l’Ouest.

Le PNUD Burkina Faso se félicite, tant de l’effet de transformation que du potentiel futur du Programme plates-formes multifonctionnelles, qui est en train de combler le déficit énergétique du pays et de transformer la vie de ses populations rurales.

Babacar Cissé Représentant résident du PNUD Burkina Faso

AVANT-PROPOS

1
1

1

distribution d’eau salubre grâce au château d’eau alimenté par la Plateforme Multifonctionnelle

GÉNÉRALITÉS

Une énergie à des prix fiables et raisonnables stimule le développement rural Le Programme national plates-formes multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté(PN- PTF/LCP), dont le but est d’offrir aux communautés rurales des services énergétiques fiables et à un coût raisonnable, est un élément clé du Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté du Burkina Faso (CSLP).

Ce programme vise à réduire la pauvreté dans les zones rurales et périurbaines du Burkina Faso en encourageant l’accès, en particulier des femmes, à des services énergétiques modernes, condition sine qua non de la croissance économique et du bien-être des populations.

Depuis sa mise en route, en décembre 2004, le Programme plates-formes multifonctionnelles a clairement démontré sa capacité de stimuler le développement rural au niveau national. À ce jour plus de 800 000 Burkinabés ont vu leur quotidien s’améliorer grâce à l’installation de 233 plateformes multifonctionnelles.

Une foule de retombées positives Au nombre des principales retombées positives figurent le gain de temps pour les femmes, par l’allégement de leurs tâches domestiques; une augmentation de la production agricole; le développementd’activitésrémunératrices;lamobilisation des systèmes bancaires locaux avec l’introduction du micro financement, et la création d’emplois.

Ce type de développement rural holistique permet non seulement de lutter contre la pauvreté, mais aussi de dynamiser la croissance économique en favorisant la création de petites entreprises et de microprojets au niveau communautaire.

S’approprier une plate-forme pour éperonner la croissance, stimuler le développement Il apparaît clairement que des ONGs locales jouent un rôle important comme relais avec les communautés en les faisant progresser vers l’appropriation des plate-formes, des réseaux de distribution d’électricité et d’eau qui leur sont associés, ainsi que des projets rémunérateurs qui en découlent.

Cette façon de permettre aux gens de devenir les

Cette façon de permettre aux gens de devenir les acteurs de leur propre développement constitue le

acteurs de leur propre développement constitue le fondement même du concept de la décentralisation et du renforcement de l’autonomie au niveau des villages qui sous-tend la politique du Burkina Faso depuis le début des années 1990.

Un accès limité aux services énergétiques modernes ne peut que freiner le développement rural. L’amélioration de l’accès à l’énergie comme « moteur du développement » est essentielle pour atteindre les OMD, que le Burkina Faso s’est engagé à réaliser. Contribuer à la réalisation de ces Objectifs est l’un des trois axes de la collaboration du PNUD avec le gouvernement (voir encadré Le Programme du PNUD au Burkina Faso).

Les plate-formes multifonctionnelles étendent les possibilités d’emploi, élargissent les activités rémunératrices Le Programme plates-formes multifonctionnelles relève du domaine stratégique de la réduction de la pauvreté et de la protection de l’environnement. Son but est de répondre à la nécessité d’élargir les possibilités d’emploi et d’activités rémunératrices, en particulier pour les jeunes et les femmes, et d’améliorer le revenu et la sécurité alimentaire des groupes vulnérables. D’autres programmes relevant du même domaine stratégique visent à soutenir l’élaboration d’une stratégie nationale pour la microfinance et à appuyer la gestion durable des ressources naturelles.

Le Programme plates-formes multifonctionnelles est opérationnel dans les 8 régions du Burkina Faso : le Nord, l’Est, le Centre-Est, la Boucle du Mouhoun, le Centre Ouest, et les Hauts Bassins-Cascades.

BACKGROUND

3
3

2

LE PROGRAMME DU PNUD AU BURKINA FASO

Le PNUD est le réseau mondial de développement du système des Nations Unies. Il prône le changement et relie les pays aux connaissances, expériences et ressources dont leurs populations ont besoin pour améliorer leur vie. Le PNUD est présent sur le terrain dans 166 pays, les aidant à identifier leurs propres solutions aux défis nationaux et mondiaux auxquels ils sont confrontés en matière de développement. Pour renforcer leurs capacités, ces pays peuvent s’appuyer sur le personnel du PNUD et son large éventail de partenaires.

Dans le contexte général de la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) d’ici à 2015, les programmes s’articulent autour des concepts clés que sont la Gouvernance, la Réduction de la pauvreté, la Prévention des catastrophes et les Secours d’urgence, l’Énergie et l’Environnement, le VIH et le SIDA.

Dans son programme 2006-2010, le PNUD a décidé de privilégier trois domaines prioritaires, à savoir :

L’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement, la réduction de la pauvreté et la gestion durable de l’environnement

La promotion de la gouvernance

La lutte contre le VIH et le SIDA

de la gouvernance • La lutte contre le VIH et le SIDA Une vue des différents

Une vue des différents modules de la plateforme avec des femmes en activités

4
4

LA PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE

TÉMOIGNAGES

Disparues à jamais les dures journées de labeur des femmes de Soualigou, depuis que la Plate-forme multifonctionnelle a allégé leur tâche et éclairé la vie de leur communauté

l y a la plate-forme », dit Lamoussa Tendano en ouvrant les portes bleues à claire-voie de

la remise, au centre du village de Soualigou situé à plus de 350 km de Ouagadougou. Lamoussa préside le Comité Féminin de Gestion (CFG) dont les neuf membres ont été sélectionnés au sein du groupe féminin du village. Dans les 172 communautés rurales de l’Est du Burkina Faso où une plate-forme multifonctionnelle a été mise en place, un groupe de femmes bénévoles est chargé de la mise en œuvre.

«I

Une raie de lumière tombe sur une rangée de machines disposées sur un châssis métallique, au- dessus du sol en terre battue. En observant ce gros moteur diesel vert foncé et ces machines aux couleurs éclatantes, et en entendant ce qu’elles permettent de réaliser : les décortiqueuses rouge et bleu pour le riz et le mil, le grand broyeur à grains de couleur grise pour le sorgho, une plus petite machine pour décortiquer les arachides, on comprend soudain que ce projet Plateforme tant vanté peut réellement apporter des changements spectaculaires dans la vie de villageoises comme Lamoussa et son groupe.

Laali Lankoandé, elle aussi membre du CFG, se souvient qu’il a fallu beaucoup de travail pour appliquer les dernières couches d’argile sur les murs extérieurs de la remise et achever sa construction il y a six ans, quand la Plate-forme a été introduite. Jamais elle n’aurait imaginé à quel point les machines allaient révolutionner son quotidien !

Il est vrai qu’elle n’aurait jamais pu prédire que la plupart des tâches manuelles que représentaient au quotidien la corvée de l’eau pour le ménage, les animaux et la préparation des matériaux nécessaires

à de telles constructions, appartiendraient bientôt au passé. Comme dans 90 % des localités du Burkina

Faso, avant la plate-forme, il n’y avait pas d’électricité

à Soualigou. « Quand la nuit tombait, nous allions

nous coucher, » dit Lamoussa. « Maintenant, les jours de marché, nous faisons démarrer le moteur à 4 heures du matin pour finir de nous préparer. »

L’électricité produite par la plate-forme à Soualigou éclaire littéralement la nuit depuis qu’elle a permis à la communauté d’accéder à un niveau de prospérité sans précédent. Elle permet non seulement d’éclairer jusqu’à 10 maisons d’habitations et de boutiques, de moudre des céréales et des noix toute la journée, mais elle permet aussi de développer des entreprises de chargement de batteries et de téléphones portables. On peut également faire de la soudure et laver des véhicules (voir encadré Les entrepreneurs font des étincelles maintenant que le Burkina Faso résorbe le déficit énergétique de ses villages).

Ce saut dans la modernité a radicalement transformé la réalité quotidienne des jeunes du village : désormais, les filles n’ont plus besoin de rester à la maison pour assumer les tâches ménagères (ce qui a fait augmenter leur fréquentation scolaire), et garçons et filles ont de la lumière pour étudier le soir. Qui plus est, le club de jeunesse gère la salle vidéo du village où les jeunes viennent voir gratuitement des films et des programmes de télévision qui leur ouvrent un monde plus vaste et de nouvelles perspectives d’avenir. Quand les adultes viennent voir des matches de football, ils versent 50 FCFA (10 centimes de $) pour financer le club.

En 2006, grâce à la collaboration du PNUD avec l’ONG locale Tin Tua, un autre bond en avant a été réalisé avec l’installation d’un château d’eau et d’un réseau de canalisations, qui permet aux 1300 villageois de disposer d’au moins 20 litres d’eau potable chaque jour. Envolées à jamais les heures passées à transporter des bidons débordant d’eau (voir encadré L’eau coule à flot grâce à la citerne du château d’eau).

TÉMOIGNAGES

5
5

3

La charge de batterie est devenue possible grâce à la plateforme, évitant ainsi aux habitants

La charge de batterie est devenue possible grâce à la plateforme, évitant ainsi aux habitants de faire de longues distances

formes multifonctionnelles a mis en place des outils pour suivre les progrès, analyser les avantages socio-économiques, et évaluer des questions pratiques comme les compétences acquises et les incidences financières. Au bout de deux ans, les membres du CFG sont évalués sur la façon dont ils assument l’entretien pratique de la plate-forme et sur la gestion des ressources humaines.

À Soualigou, l’examen de 2006 a par exemple montré qu’une femme qui pouvait normalement s’attendre à posséder un mouton, peut envisager d’en élever trois depuis l’arrivée de la Plate-forme. En définissant un montant maximum permettant de ranger les membres de la communauté dans les catégories ‘aisés’, ‘moyens’, ‘pauvres’ et

‘très pauvres’, l’examen a révélé que les ménages pauvres et très pauvres avaient diminué de 5 % depuis l’introduction d’une plate-forme dans le village, il y a quatre ans.

Avec un prix fixé à 10 FCFA (2 centimes de $) pour 20 litres par le comité de gestion, les femmes ont vu leur charge quotidienne de travail se réduire fortement, ce qui du même coup a libéré les filles du long trajet vers la source. Avec un approvisionnement en eau à portée de main, « nous pouvons maintenant laver les vêtements – et nous laver tous les jours, » dit Lamoussa.

Mais il suffit de parler à n’importe qui dans le village de Soualigou pour comprendre que l’importance des machines qui se trouvent dans le hangar aux portes bleues ne se limite pas à la productivité et aux marges de profits; les gens reconnaissent que le Programme leur a apporté bien plus que cela, en leur offrant une vision élargie d’une société développée.

Rappelant les premiers jours du Programme d’action, Laali raconte, « A l’époque, je ne me rendais pas compte que je n’aurais plus besoin, de mon mortier ou de ma meule traditionnelle. » « Nous n’aurions jamais imaginé les quantités de céréales que nous allions transformer, » interrompt Lamoussa. « A l’époque, on mesurait les arachides moulues par assiette, aujourd’hui, on en obtient dix fois plus en un rien de temps. »

Vingt-trois femmes appartiennent au groupe féminin de Soualigou. À mesure que les membres du CFG sont formés par le Programme national plates-formes multifonctionnelles dans des domaines comme la gestion, le marketing et la création d’entreprises lucratives, elles transmettent leurs nouvelles connaissances à d’autres femmes lors des réunions mensuelles du Comité, auxquelles une animatrice participe pour orienter les débats et suivre les progrès.

La hausse de la production enregistrée par les femmes est surveillée de près, car le Programme plates-

Parfaitement consciente de ses avantages pratiques au quotidien, Lamoussa n’a aucun mal à les énumérer, « Nos filles ont le temps d’aller à l’école, nous les femmes, nous avons un revenu et pouvons obtenir des crédits pour créer des entreprises. Débarrassées de cette charge de travail éreintante, nous sommes moins fatiguées et nous avons plus de temps pour suivre des cours d’alphabétisation, certaines d’entre nous apprennent même le français. » C’est comme si ces choses allaient de soi, qu’elles n’étonnaient plus personne mais qu’au contraire, elles étaient acceptées à mesure que le village s’habitue à son changement de rythme.

Très vite, une discussion plus approfondie s’établit, autour de questions abstraites comme le degré d’autonomie atteint par la communauté et attribuable à la Plate-forme, et ce que cela signifie en termes d’organisation sociale et de perspectives d’avenir. Le chef du village et les anciens font savoir qu’ils sont pleinement conscients de la façon dont ces avantages influencent tous les membres de la communauté.

6
6

LA PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE

Adama Rouamba, Coordonnateur du programme national Plate-forme multifonctionnelle, décrit cette autonomisation comme un processus qui prend en moyenne deux ans, le temps pour une communauté d’absorber des connaissances en gestion et d’apprendre à planifier le développement comme une série d’améliorations librement choisies par ses membres. Le CFG, devenu autonome au bout de deux ans, n’est plus supervisé par le Programme. Il pilote le processus lui-même, avec l’appui de Tin Tua, une ONG locale, lorsqu’il doit trouver des crédits pour lancer de nouveaux projets.

Les résultats atteints par le Programme Plateforme au Burkina Faso commencent à être connus dans le pays. Jusqu’à présent, seule une petite partie

du pays a bénéficié des plateformes, mais plus de 700 demandes d’installation de Plate-formes multifonctionnelles ont déjà été envoyées par des communautés de tout le pays,.

Comme le confirme Adama Rouamba, « Il est indéniable que la Plate-forme multifonctionnelle apporte des résultats concrets et génère un changement qualitatif; c’est notre meilleur atout pour offrir des bases solides au développement économique et social de nos villages ». Il conclut :

« Autrefois, il fallait aux femmes trois heures et demi pour moudre le mil – maintenant, 30 minutes suffisent. Et il en va de même de la corvée de l’eau. Chaque jour, elles économisent plusieurs heures. »

Le déficit énergétique en diminution au grand bonheur des entrepreneurs.

« Nous sommes dans un endroit dynamique, situé à un carrefour très fréquenté et toujours plein de monde – mais sans électricité,

nous aurions eu du mal à nous développer. On aurait pu attendre 20 ans pour que le réseau national arrive jusqu’ici ! » dit Yarga Timbendi en surveillant son atelier de réparation, pas grand mais animé, à l’un des angles de la rue principale de Piela.

D’un côté, sept batteries de voiture sont alignées, en train de se recharger. « Il y a de la place pour dix, et grâce à la Plate- forme multifonctionnelle, nous avons assez d’électricité pour les recharger toutes, même la nuit, » dit Yarga. De l’autre côté de l’atelier, le mécanicien soude une structure métallique et les étincelles volent tandis qu’il se penche sur les tiges avec son outil électrique qui rougeoie dans la lumière du soir.

Yarga est un entrepreneur qui a très vite reconnu les avantages du raccordement à la Plate-forme multifonctionnelle. Avant l’implantation de la plateforme, il vendait des céréales et possédait un entrepôt mais il n’arrivait pas à développer son entreprise parce que, comme 90 % des zones rurales du Burkina Faso, sa communauté n’avait pas l’électricité. Pour faire quoi que ce soit, la seule ressource disponible était la force physique, ce qui limitait sérieusement les possibilités de gérer une entreprise moderne.

Le piège énergie-pauvreté qui enfermait Yarga est reconnu par le PNUD comme le principal obstacle au développement rural du Burkina Faso. Les tâches quotidiennes, en particulier celles des femmes, sont si contraignantes qu’elles ont à peine le temps d’imaginer ce que serait leur situation si elles gagnaient de l’argent. La capacité de la Plate-forme multifonctionnelle de libérer les hommes et les femmes ambitieux de ce cycle de frustration a été clairement démontrée par le succès de Yarga.

Avant l’ouverture de l’atelier de Yarga il fallait se rendre en ville, à 150 km, pour faire recharger ou pour souder une batterie rechargée. Maintenant, Yarga qui facture 500 FCFA (1,1 dollar US) par batterie et 500-700 FCFA pour les petits travaux de soudure, gagne sa vie, a réussi à engager un assistant et a les moyens d’envoyer son fils de 8 ans, à l’école. De plus en plus, on lui demande aussi de recharger des téléphones portables.

« Nous nous en sortons bien » admet-il, « mais pas suffisamment pour que je puisse me payer l’électricité à la maison – le rêve de ma femme. Moi, je rêve de construire un grand atelier avec beaucoup de personnel où je pourrais accepter des travaux importants. »

Étienne Mouni Kabore, chargé de communication du Programme Plate-forme multifonctionnelle explique « Nous sommes en train de découvrir à quel point les nouvelles entreprises se sont multipliées; une fois que l’électricité est là, les comités trouvent de nouvelles idées : pour fabriquer du savon, par exemple, ouvrir une boulangerie, même un restaurant et une pension ! »

Face à la demande croissante de Plate-formes, Etienne reconnaît que le Programme doit rapidement se développer au niveau national, et accélérer l’achat et la livraison des moteurs et des machines.

TÉMOIGNAGES

7
7

L’eau coule à flot grâce à la citerne du château d’eau

Quatre chariots vides et plus de 30 bidons sont alignés devant la pompe, près du village de Soualigou, dans le district de Piela. Autant de marques de confiance des villageois qui savent qu’il y a assez d’eau pour satisfaire tous leurs besoins. C’est tout nouveau. « Autrefois, le puits était souvent à sec, » dit Koka Lankoande, en essorant des vêtements plein de mousse.

Koka est venue avec ses trois enfants pour profiter de l’augmentation du débit de la pompe qu’a permis l’installation d’un château d’eau et d’une citerne pour le quartier. Tandis que ses enfants sautent dans les flaques d’eau, elle remplit sa bassine d’eau claire pour le rinçage.

En tant que mère, Koka sait qu’elle peut maintenant venir à bout de la saleté que ses enfants accumulent chaque jour et laver leurs vêtements plus souvent, tout en sachant que leur santé est protégée. « Il y a beaucoup moins de diarrhées aujourd’hui, » dit-elle, « car nous ramenons de l’eau potable chaque jour à la maison, et j’en utilise davantage pour nettoyer partout. »

Au milieu des pâturages où paissent quelques zébus, le château d’eau se dresse dans le ciel, dépassant de loin toutes les maisons au toit de chaume et de tôles. L’eau qui est stockée tout en haut, dans la grande citerne de 30 mètres cube, est pompée grâce à l’électricité fournie par la plate-forme multifonctionnelle du village.

En règle générale, une telle Plate-forme peut alimenter les meules, fournir de la lumière à un certain nombre de maisons, de boutiques et d’entreprises du village, et pomper l’eau qui est distribuée à la communauté à travers un réseau de canalisations entrant et sortant de la citerne, jusqu’aux robinets – comme cela se passe depuis un an dans la localité voisine de Soualigou.

Outre l’eau dont chaque famille a besoin pour la boisson, la cuisine et la lessive, l’alimentation en eau permet de résoudre le problème de l’abreuvage des animaux, car il y a des réserves pour la saison sèche. La promesse d’un approvisionnement en eau suffisant tout au long de la saison des cultures pour les jardins potagers est un atout supplémentaire.

Chaque chariot peut transporter six bidons de 50 litres ; évidemment, c’est lourd à transporter, et deux ou trois enfants doivent conjuguer leurs efforts pour le ramener à la maison, en suivant la piste cahoteuse à travers les pâturages. Ouoba Abimael, 12 ans, donne un coup de main et attache le troisième bidon sur le siège de son vélo. S’il arrive, cahin-caha, à ramener ce chargement jusque chez lui, sa mère ne devra pas le renvoyer chercher de l’eau ce soir. « J’aime bien aider », dit-il en souriant, « mais ce soir, je veux aller jouer au foot avec mes amis. »

Une femme remplissant un fût grâce au château d’eau
Une femme remplissant un fût grâce au château d’eau
8
8

LA PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE

FEATURE STORY

9
9

La soudure est aussi possible grâce à la plateforme, ici réparation d’une table d’école à Pièla

ORIENTATIONS FUTURES

L es évaluations conduites à ce jour ont montré que les Plateformes Multifonctionnelles installées

au niveau des 235 communautés villageoises ont eu un impact réel dans la lutte contre la pauvreté au sein de ces communautés.

En effet, l’accès des populations rurales aux services énergétiques par la force motrice de la Plateforme Multifonctionnelle, est un puissant moyen de promotion du développement économique et social au niveau local. Cet apport favorise l’accroissement des revenus et l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base.

C’est au regard des résultats notables constatés sur le terrain que le Gouvernement du Burkina Faso a décidé d’intensifier sinon généraliser l’installation des Plateformes Multifonctionnelles au niveau national.

Dans cette perspective, le Gouvernement ambitionne d’installer d’ici 2015, environ 3031 Plateformes Multifonctionnelles dans plusieurs villages du pays dont 2031 avec un réseau d’électricité ou d’adduction d’eau.

Le PNUD qui a accompagné le Gouvernement dès le début du processus ne pouvait être en reste et poursuivra son assistance aux côtés des autres partenaires au développement. En appuyant la généralisation de l’installation des Plateformes Multifonctionnelles, le PNUD contribuera véritablement aux efforts du Gouvernement visant à atteindre le premier Objectif du Millénaire pour le Développement, à savoir l’élimination de l’extrême pauvreté et la faim.

l’élimination de l’extrême pauvreté et la faim. A cet effet, le PNUD renforcera son partenariat avec
l’élimination de l’extrême pauvreté et la faim. A cet effet, le PNUD renforcera son partenariat avec

A

cet effet, le PNUD renforcera son partenariat avec

le

secteur privé, les secteurs de l’électrification, de

l’hydraulique et de la micro finance dans le contexte de la décentralisation et de la communalisation intégrale fortement enclenchés dans le pays.

Des protocoles de partenariat seront établis pour renforcer la synergie des projets et programmes pour des activités de développement au niveau communautaire. Ce partenariat sera consacré à travers ; i) l’introduction des Plateformes Multifonctionnelles dans les plans communaux de développement, ii) le développement de la micro finance pour accélérer l’octroi de petits crédits pour les activités génératrices de revenus au niveau des villages et iii) l’implication du secteur privé et le développement du partenariat public privé pour l’implantation d’entreprises rurales

et le développement de la communication à travers la

téléphonie mobile et internet. Ces différentes actions permettront véritablement d’améliorer les services au niveau local et par

conséquent le bien être des communautés villageoises.

Enfin, le projet parachèvera l’expérimentation du Jatropha comme source de bio-carburant, ce qui diminuera le coût d’exploitation des Plateformes multifonctionnelles et aura un impact positif sur l’environnement.

ORIENTATIONS FUTURES

1611
1611

4

Une femme membre de l’Association des femmes chargée de la gestion de la plateforme, sereine et confiante pour l’avenir

ACRONYMES

AIDS

Acquired Immune Deficiency

CFG

Syndrome Comité Féminin de Gestion

FCD

Fonds commun de développement

OMD

des Nations Unies Objectifs du Millénaire pour le

ONG

développement Organisation non gouvernementale

CSLP

Cadre stratégique de lutte contre la

PNUD

pauvreté Programme des Nations Unies pour le

SIDA

développement Syndrome d’immunodéficience

VIH

acquise Virus de l’immunodéficience humaine

PN-PTF/LP

Programme national plates-formes multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté

PLAYING THE GAME

16
16