Vous êtes sur la page 1sur 0
Chapitre 3 : Du marché au circuit économique Annie Jolivet Introduction à l’analyse économique IRES

Chapitre 3 :

Du marché au circuit économique

Annie Jolivet

Introduction à l’analyse économique

marché au circuit économique Annie Jolivet Introduction à l’analyse économique IRES L1, Faculté J. MONNET 2008-2009

IRES

L1, Faculté J. MONNET

2008-2009

Plan du chapitre 3.1. De l’équilibre partiel à l’équilibre général  La notion d’équilibre partiel

Plan du chapitre

3.1. De l’équilibre partiel à l’équilibre général

La notion d’équilibre partiel

L’interdépendance des marchés

La notion d’équilibre général

3.2. Le circuit

La notion de circuit

Une représentation de l’économie d’un pays

Le circuit et ses déséquilibres

La notion de circuit  Une représentation de l’économie d’un pays  Le circuit et ses

IRES

3.1. De l’équilibre partiel à l’équilibre général Etude de l'équilibre d’un marché (Chap 2) 

3.1. De l’équilibre partiel à l’équilibre général

Etude de l'équilibre d’un marché (Chap 2) analyse d'équilibre partiel : l'impact d’un changement sur les autres marchés n’est pas pris en compte.

Equilibre partiel : c’est l’équilibre qui se détermine sur un marché particulier, la situation sur les autres marchés étant supposée inchangée.

hypothèse utile pour isoler certains phénomènes (baisse du prix,

variation des préférences, etc.) mais abusif de raisonner en équilibre partiel avec le marché du pétrole par exemple.

Hypothèse qui peut être relâchée on se place alors dans le

cadre de l'équilibre général.

exemple. Hypothèse qui peut être relâchée  on se place alors dans le cadre de l'

IRES

L’interdépendance des marchés (1) Interdépendance des marchés : toute variation de la demande ou de

L’interdépendance des marchés (1)

Interdépendance des marchés : toute variation de la demande ou de l’offre sur un marché va déclencher une série d’ajustements dans les marchés qui lui sont liés.

d’ajustements dans les marchés qui lui sont liés. Nombreuses interdépendances : services (contrainte

Nombreuses interdépendances :

services

(contrainte budgétaire consommation)

complémentaires

(consommation)

- marchés des biens intermédiaires et marchés de biens et

services finaux (production)

- marchés des biens d’équipement et marché du capital (investissement)

marché

du

travail

et

marché

des

biens

et

-

marchés

de

biens

substituables

-

ou

IRES

L’interdépendance des marchés (2) Quelques précisions de vocabulaire :  Les biens intermédiaires sont

L’interdépendance des marchés (2)

Quelques précisions de vocabulaire :

Les biens intermédiaires sont détruits ou transformés au cours du processus de production Note : ils constituent la consommation intermédiaire en comptabilité nationale)

Les biens d’équipement sont des biens durables utilisés au cours du processus de production (ex : machines outils, véhicules de manutention,)

Les biens et services finaux sont utilisés directement pour la satisfaction des besoins humains individuels et collectifs Note : ils constituent la consommation intermédiaire en comptabilité nationale

humains individuels et collectifs Note : ils constituent la consommation intermédiaire en comptabilité nationale IRES

IRES

L’interdépendance des marchés (3) Exemple : la hausse du prix du pétrole cause initiale :

L’interdépendance des marchés (3)

Exemple : la hausse du prix du pétrole cause initiale : quantité demandée   prix du pétrole (offre inchangée)

1ères conséquences (effets directs) :

- renchérissement du coût du pétrole comme consommation

intermédiaire dans d’autres industries (plasturgie, ciment)

  prix de leurs produits (si répercussion au moins en partie)

- renchérissement du coût du chauffage et du transport automobile pour les consommateurs

  de leur consommation d’autres produits

Dans un deuxième temps, effets indirects sur :

- la demande de véhicules neufs sur le marché automobile

- la demande d’équipements de chauffage alternatifs, etc.

demande de véhicules neufs sur le marché automobile - la demande d’équipements de chauffage alternatifs, etc.

IRES

L’équilibre général Définition : l’équilibre général est atteint lorsque tous les marchés d’une économie

L’équilibre général

Définition :

l’équilibre général est atteint lorsque tous les marchés d’une économie sont simultanément à l’équilibre.

Quels marchés ?

On considère plusieurs marchés de biens et services et les

marchés des facteurs de production (travail et capital)

Problème :

quel mode d’ajustement entre les différents marchés ?

tâtonnements, commissaire-priseur ?

Problème : quel mode d’ajustement entre les différents marchés ?  tâtonnements, commissaire-priseur ? IRES

IRES

3.2. Le circuit La notion de circuit - sur un marché s’effectue une transaction entre

3.2. Le circuit

La notion de circuit

- sur un marché s’effectue une transaction entre un bien ou un service (d’une certaine qualité, dans une certaine quantité) et une quantité de monnaie, en fonction du prix

- mais chaque transaction en permet d’autres : les dépenses de certains sont les recettes des autres, tout revenu perçu peut

donner lieu à une dépense ultérieure

l’ensemble des transactions en chaîne fait circuit

 l’ensemble des transactions en chaîne fait circuit Définition : Le circuit est une représentation du

Définition : Le circuit est une représentation du fonctionnement

d’une économie sous forme de flux orientés reliant des agents ou

des opérations.

IRES

Les flux Définition : On entend par flux un transfert de valeur entre deux agents

Les flux

Définition :

On entend par flux un transfert de valeur entre deux agents (ou deux groupes d’agents).

On distingue :

- les flux réels : flux physiques (mouvements de biens et de services, travail,…)

- les flux monétaires : ils correspondent au paiement d’un échange

et sont la contrepartie des flux réels, quand le paiement est au comptant

des flux réels, quand le paiement est au comptant Définition : Le circuit est une représentation

Définition : Le circuit est une représentation du fonctionnement

d’une économie sous forme de flux orientés reliant des agents ou

des opérations.

IRES

Une représentation de l’économie nationale (1) Raisonnement simple (en économie fermée ) : Il existe

Une représentation de l’économie nationale (1)

Raisonnement simple (en économie fermée) :

Il existe 2 catégories d’agents économiques

- les entreprises : elles produisent des biens et des services, à partir d’un capital, du travail. En contrepartie, elles versent aux apporteurs de capitaux et aux travailleurs une rémunération.

- les ménages : Ces biens leur sont achetés par les ménages.

il y a donc un flux circulaire de paiements entre les entreprises et les ménages

Remarque : si les ménages dépensent tout l’argent qu’ils reçoivent

et les entreprises versent tout l’argent de leurs ventes aux ménages, les flux sont de même montant.

reçoivent et les entreprises versent tout l’argent de leurs ventes aux ménages, les flux sont de

IRES

IRES Entreprises Ménages
IRES Entreprises Ménages

IRES

Entreprises

Ménages

Rémunération des facteurs - salaires - dividendes IRES Entreprises Ménages
Rémunération des facteurs - salaires - dividendes IRES Entreprises Ménages

Rémunération des facteurs

- salaires

- dividendes

Rémunération des facteurs - salaires - dividendes IRES Entreprises Ménages

IRES

Entreprises

Ménages

Rémunération des facteurs - salaires - dividendes IRES Entreprises Ménages Consommation de biens et services
Rémunération des facteurs - salaires - dividendes IRES Entreprises Ménages Consommation de biens et services

Rémunération des facteurs

- salaires

- dividendes

Rémunération des facteurs - salaires - dividendes IRES Entreprises Ménages Consommation de biens et services

IRES

Entreprises

Ménages

Rémunération des facteurs - salaires - dividendes IRES Entreprises Ménages Consommation de biens et services

Consommation de biens et services

Une représentation de l’économie nationale (2) Évidemment, ce n’est pas si simple !  Tous

Une représentation de l’économie nationale (2)

Évidemment, ce n’est pas si simple !

Tous les revenus ne sont pas dépensés, et certaines sommes ne

provenant pas des revenus distribués sont utilisées

il existe des fuites et des injections au circuit

D’autres agents économiques entrent en jeu :

- les banques

- l’Etat

- le reste du monde raisonnement en économie ouverte

Le circuit est donc plus complexe

- l’Etat - le reste du monde  raisonnement en économie ouverte  Le circuit est

IRES

Entreprises Consommation Banques Rémunération de biens et services domestiques facteurs Ménages Épargne Injection IRES

Entreprises

Entreprises Consommation Banques Rémunération de biens et services domestiques facteurs Ménages Épargne Injection IRES

Consommation

Banques

Rémunération

de biens et services domestiques

facteurs

Entreprises Consommation Banques Rémunération de biens et services domestiques facteurs Ménages Épargne Injection IRES

Ménages

Épargne

Injection

Entreprises Consommation Banques Rémunération de biens et services domestiques facteurs Ménages Épargne Injection IRES

IRES

Injection

Injection Entreprises Investissement Consommation Banques Rémunération de biens et services domestiques facteurs
Injection Entreprises Investissement Consommation Banques Rémunération de biens et services domestiques facteurs

Entreprises

Investissement

Injection Entreprises Investissement Consommation Banques Rémunération de biens et services domestiques facteurs

Consommation

Banques

Rémunération

de biens et services domestiques

facteurs

Investissement Consommation Banques Rémunération de biens et services domestiques facteurs Ménages Épargne Fuite IRES

Ménages

Épargne

Fuite

Investissement Consommation Banques Rémunération de biens et services domestiques facteurs Ménages Épargne Fuite IRES

IRES

Entreprises Investissement Consommation de biens et services domestiques État Banques Rémunération facteurs Ménages
Entreprises Investissement Consommation de biens et services domestiques État Banques Rémunération facteurs Ménages
Entreprises Investissement Consommation de biens et services domestiques État Banques Rémunération facteurs Ménages

Entreprises

Investissement

Consommation de biens et services domestiques

État

Banques

Rémunération

facteurs

de biens et services domestiques État Banques Rémunération facteurs Ménages Épargne Prélèvements publics IRES
de biens et services domestiques État Banques Rémunération facteurs Ménages Épargne Prélèvements publics IRES
de biens et services domestiques État Banques Rémunération facteurs Ménages Épargne Prélèvements publics IRES

Ménages

Épargne

Prélèvements

publics

de biens et services domestiques État Banques Rémunération facteurs Ménages Épargne Prélèvements publics IRES

IRES

Fuite Dépenses publiques Entreprises Investissement Consommation de biens et services domestiques État Banques

Fuite

Fuite Dépenses publiques Entreprises Investissement Consommation de biens et services domestiques État Banques
Fuite Dépenses publiques Entreprises Investissement Consommation de biens et services domestiques État Banques

Dépenses

publiques

Fuite Dépenses publiques Entreprises Investissement Consommation de biens et services domestiques État Banques

Entreprises

Investissement

Consommation de biens et services domestiques

État

Banques

Rémunération

facteurs

et services domestiques État Banques Rémunération facteurs Injection Ménages Épargne Prélèvements publics IRES
et services domestiques État Banques Rémunération facteurs Injection Ménages Épargne Prélèvements publics IRES

Injection

et services domestiques État Banques Rémunération facteurs Injection Ménages Épargne Prélèvements publics IRES

Ménages

Épargne

Prélèvements

publics

et services domestiques État Banques Rémunération facteurs Injection Ménages Épargne Prélèvements publics IRES

IRES

Ménages Dépenses publiques Entreprises Investissement Consommation de biens et services domestiques Banques État Reste
Ménages Dépenses publiques Entreprises Investissement Consommation de biens et services domestiques Banques État Reste
Ménages Dépenses publiques Entreprises Investissement Consommation de biens et services domestiques Banques État Reste
Ménages Dépenses publiques Entreprises Investissement Consommation de biens et services domestiques Banques État Reste
Ménages Dépenses publiques Entreprises Investissement Consommation de biens et services domestiques Banques État Reste

Ménages

Dépenses

publiques

Entreprises

Investissement

Consommation de biens et services domestiques

Banques

État

Reste

du

monde

Rémunération

facteurs

domestiques Banques État Reste du monde Rémunération facteurs Épargne Prélèvements publics IRES Importations
domestiques Banques État Reste du monde Rémunération facteurs Épargne Prélèvements publics IRES Importations
domestiques Banques État Reste du monde Rémunération facteurs Épargne Prélèvements publics IRES Importations

Épargne

Prélèvements

publics

domestiques Banques État Reste du monde Rémunération facteurs Épargne Prélèvements publics IRES Importations

IRES

Importations

Exportations

Exportations Ménages Dépenses Entreprises Investissement publiques Consommation de biens et services domestiques Banques
Exportations Ménages Dépenses Entreprises Investissement publiques Consommation de biens et services domestiques Banques
Exportations Ménages Dépenses Entreprises Investissement publiques Consommation de biens et services domestiques Banques
Exportations Ménages Dépenses Entreprises Investissement publiques Consommation de biens et services domestiques Banques
Exportations Ménages Dépenses Entreprises Investissement publiques Consommation de biens et services domestiques Banques
Exportations Ménages Dépenses Entreprises Investissement publiques Consommation de biens et services domestiques Banques

Ménages

Dépenses

Entreprises

Investissement

publiques

Consommation de biens et services domestiques

Banques

État

Reste

du

monde

Rémunération

facteurs

domestiques Banques État Reste du monde Rémunération facteurs Épargne Prélèvements publics IRES Importations
domestiques Banques État Reste du monde Rémunération facteurs Épargne Prélèvements publics IRES Importations
domestiques Banques État Reste du monde Rémunération facteurs Épargne Prélèvements publics IRES Importations

Épargne

Prélèvements

publics

domestiques Banques État Reste du monde Rémunération facteurs Épargne Prélèvements publics IRES Importations

IRES

Importations

Une représentation de l’économie nationale (3) Quelques précisions de vocabulaire :  Les exportations sont

Une représentation de l’économie nationale (3)

Quelques précisions de vocabulaire :

Les exportations sont les biens et services définitivement fournis au reste du monde et qui seront utilisés hors du territoire national

Les importations sont les biens et services définitivement

qui seront utilisés sur le

territoire national

fournis par

le

reste du monde et

biens et services définitivement qui seront utilisés sur le territoire national fournis par le reste du

IRES

Le circuit et ses déséquilibres Au total : Fuites = Epargne (S) + Prélèvements (T)

Le circuit et ses déséquilibres

Au total :

Fuites = Epargne (S) + Prélèvements (T) + Importations (M)

publics Injections = Investissement (I) + Dépenses (G) + Exportations (X) publiques

il existe des liens entre fuites et injections :

- entre épargne et investissement

- entre prélèvements et dépenses de l’État

- entre importations et exportations

mais ces liens sont indirects : les décisions ne relèvent pas des

mêmes agents économiques

Conséquence : lorsque les fuites sont supérieures aux injections ou lorsque les injections sont supérieures aux fuites déséquilibre

fuites sont supérieures aux injections ou lorsque les injections sont supérieures aux fuites  déséquilibre IRES

IRES

Conclusion  La microéconomie est inscrite dans la logique des marchés. Les agents sont indépendants

Conclusion

La microéconomie est inscrite dans la logique des marchés. Les agents sont indépendants dans leurs décisions. Celles-ci sont prises à partir de calculs rationnels prenant en compte les objectifs et les contraintes. La rencontre des décisions se fait sur des marchés. La macroéconomie est construite comme une logique de circuit, c’est-à-dire en désignant des pôles et en établissant des flux

entre ces pôles.

une logique de circuit, c’est -à-dire en désignant des pôles et en établissant des flux entre

IRES