Vous êtes sur la page 1sur 59
HÉMOGRAMME ET SON INTERPRÉTATION
HÉMOGRAMME ET SON
INTERPRÉTATION
HÉMOGRAMME ET SON INTERPRÉTATION
HÉMOGRAMME ET SON INTERPRÉTATION
DE L'HÉMATOPOIESE À L'HÉMOGRAMME
DE L'HÉMATOPOIESE À
L'HÉMOGRAMME
HÉMATOPOÏÈSE
HÉMATOPOÏÈSE

Au début était la cellule souche …

HÉMATOPOÏÈSE Au début était la cellule souche … R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE
HÉMATOPOÏESE Embryologie
HÉMATOPOÏESE
Embryologie
HÉMATOPOÏESE Embryologie M H. Baron et al.Blood 2012; 119:4828-4837 R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION.
M H. Baron et al.Blood 2012; 119:4828-4837
M H. Baron et al.Blood 2012; 119:4828-4837

R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016

HÉMATOPOÏÈSE
HÉMATOPOÏÈSE

… Puis les facteurs hématopoïétiques de croissance

… Puis les facteurs hématopoïétiques de croissance R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE
ÉRYTHROPOÏÈSE
ÉRYTHROPOÏÈSE
BFU-E CFU-E Pro-érythroblaste
BFU-E
CFU-E
Pro-érythroblaste

Érythroblastes

Épo
Épo
BFU-E CFU-E Pro-érythroblaste Érythroblastes Épo Érythrocyte R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION.
BFU-E CFU-E Pro-érythroblaste Érythroblastes Épo Érythrocyte R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION.

Érythrocyte

GRANULOPOÏÈSE
GRANULOPOÏÈSE
CFU-GM
CFU-GM
GRANULOPOÏÈSE CFU-GM Monocytes Pro-monocyte M-CSF G-CSF Myéloblaste Promyélocyte Myélocyte Métamyélocyte
Monocytes
Monocytes
GRANULOPOÏÈSE CFU-GM Monocytes Pro-monocyte M-CSF G-CSF Myéloblaste Promyélocyte Myélocyte Métamyélocyte
Pro-monocyte M-CSF G-CSF Myéloblaste Promyélocyte Myélocyte Métamyélocyte Pro-granulocytes
Pro-monocyte
M-CSF
G-CSF
Myéloblaste
Promyélocyte
Myélocyte
Métamyélocyte
Pro-granulocytes
Promyélocyte Myélocyte Métamyélocyte Pro-granulocytes Neutrophile Basophile Éosinophile Granulocytes R.
Promyélocyte Myélocyte Métamyélocyte Pro-granulocytes Neutrophile Basophile Éosinophile Granulocytes R.
Neutrophile Basophile Éosinophile Granulocytes
Neutrophile
Basophile
Éosinophile
Granulocytes
Neutrophile Basophile Éosinophile Granulocytes R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE

R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016

FONCTION DES GRANULO-MONOCYTES
FONCTION DES GRANULO-MONOCYTES
FONCTION DES GRANULO-MONOCYTES • Diapédèse • Phagocytose • Bactéricidie • Diapédèse • Libération de

Diapédèse

Phagocytose

Bactéricidie

• Diapédèse • Phagocytose • Bactéricidie • Diapédèse • Libération de leucotriènes •

Diapédèse

Libération de leucotriènes

Réactions allergiques

Destruction des parasites

• Réactions allergiques • Destruction des parasites • Diapédèse • Libération d’histamine •

Diapédèse

Libération

d’histamine

Réactions

allergiques

• Libération d’histamine • Réactions allergiques • Diapédèse • Phagocytose • Macrophages •

Diapédèse

Phagocytose

Macrophages

Cellules dendritiques et présentatrices d’antigène

THROMBOPOÏÈSE
THROMBOPOÏÈSE

2N

4N

8N

16N

32N

64N

THROMBOPOÏÈSE 2N 4N 8N 16N 32N 64N CFU-Meg Mégacaroyblaste Mégacaryocytes Plaquettes R. BOUHASS.
CFU-Meg
CFU-Meg
THROMBOPOÏÈSE 2N 4N 8N 16N 32N 64N CFU-Meg Mégacaroyblaste Mégacaryocytes Plaquettes R. BOUHASS.
Mégacaroyblaste Mégacaryocytes
Mégacaroyblaste
Mégacaryocytes
8N 16N 32N 64N CFU-Meg Mégacaroyblaste Mégacaryocytes Plaquettes R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION.
8N 16N 32N 64N CFU-Meg Mégacaroyblaste Mégacaryocytes Plaquettes R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION.
Plaquettes
Plaquettes
LYMPHOPOÏÈSE
LYMPHOPOÏÈSE
LYMPHOPOÏÈSE CS lymphoïde T Thymus B Lymphoblastes Lymphocytes T B B T T T B Ganglions
CS lymphoïde
CS
lymphoïde
LYMPHOPOÏÈSE CS lymphoïde T Thymus B Lymphoblastes Lymphocytes T B B T T T B Ganglions
T Thymus B Lymphoblastes Lymphocytes
T
Thymus
B
Lymphoblastes
Lymphocytes
T B B T T T B
T
B
B
T
T
T
B
Ganglions
Ganglions
FONCTION DES LYMPHOCYTES
FONCTION DES LYMPHOCYTES
Antigène Récepteur CD4 T4 (facilitateur) Macrophage Cellule présentatrice d’antigène MHC-2 Antigène B
Antigène
Récepteur CD4
T4
(facilitateur)
Macrophage
Cellule
présentatrice
d’antigène
MHC-2
Antigène
B transformé
B
(mémoire)
Phagocyte
Plasmocyte
Anticorps (Ig)
T8 (suppresseur- cytotoxique) Récepteur CD8 MHC-1 Cellule néoplasique ou infectée
T8
(suppresseur-
cytotoxique)
Récepteur
CD8
MHC-1
Cellule
néoplasique
ou infectée
HÉMOGRAMME NAISSANCE -> 2 MOIS
HÉMOGRAMME NAISSANCE -> 2 MOIS
-> 1 mois 2 mois Hb 13 à 21 9 à 14 VGM (VMC) 88
-> 1 mois
2 mois
Hb
13
à 21
9 à 14
VGM (VMC)
88 à 125
77 à 115
CCMH
28
à 38
28 à 37
HÉMOGRAMME 3 MOIS -> 15 ANS
HÉMOGRAMME 3 MOIS -> 15 ANS
HÉMOGRAMME 3 MOIS -> 15 ANS R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST.
HÉMOGRAMME SELON L'ÂGE
HÉMOGRAMME SELON L'ÂGE
HÉMOGRAMME SELON L'ÂGE Les valeurs reprises dans ces tableaux proviennent d’hémogrammes provenant de sujets

Les valeurs reprises dans ces tableaux proviennent d’hémogrammes provenant

de sujets sains (revues de la

littérature internationale). Un article récent (Troussard et al, 2014) propose des valeurs normales obtenues après étude de 33 258 sujets

sains vivant en France

métropolitaine. Des différences portant sur l’hémoglobine, l’hématocrite et les polynucléaires neutrophiles sont à signaler

(notées avec une * dans le

tableau "adultes").

(notées avec une * dans le tableau "adultes"). R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE

R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016

LECTURE CRITIQUE DE L’HÉMOGRAMME ANAES/SERVICE DES RÉFÉRENCES MÉDICALES/SEPTEMBRE 1997
LECTURE CRITIQUE DE L’HÉMOGRAMME
ANAES/SERVICE DES RÉFÉRENCES MÉDICALES/SEPTEMBRE 1997

Valeurs usuelles de l'hémogramme chez les enfants de moins de 1an (19, 20).

0-1 mois 1 mois 2 mois 4mois 6 mois 9 mois 12 mois Hb (gl/dL)
0-1 mois
1 mois
2 mois
4mois
6 mois
9 mois
12 mois
Hb (gl/dL)
Limite Inférieure
16,6 ± 0,11
13,9 ± 0,10
11,2 ± 0,06
12,2 ± 0,14
12,6 ± 0,10
12,7 ± 0,09
12,7 ± 0,09
13,4
10,7
9,4
10,3
11,1
11,4
11,3
Globules rouges
4,9 ± 0,03
4,3 ± 0,3
3,7 ± 0,02
3, 1-4,3
4,3 ± 0,06
4,7 ± 0,05
4,7 ± 0,04
4,7 ± 0,04
(1011tL)
3,9-5,0
3,3-5,3
3,5-5,1
3,9-5,5
4,0-5,3
4,1-5,3
Valeurs limites
VGM (µ')
Limite Inférieure
105,3 ± 0,6
101,3 ± 0,3
94,8 ± 0,3
86,7 ± 0,8
76,3 ± 0,6
77,7 ± 0,5
77,5 ± 0,5
88
91
84 76
68
70
71
11 400
10 800
11 900
11 400
Leucocytes (10'tL)
5
000-20 000
5
000-19 500
6
000-17 500
6
000-17 500
4
500
3800
3800
3
500
Neutrophiles (10'tL)
1000-9 500
1 000-9 000
1000-8 500
1500-8 500
Éosinophiles ( 10'tL)
400
300
300
300
Monocytes (10'tL)
1
000
700
600
600
5
500
6 000
7 300
7
000
Lymphocytes ( 10'tL)
2
000-17 000
2
500-16 500
4
000-13 500
4
000-10 500
2 000-17 000 2 500-16 500 4 000-13 500 4 000-10 500 Globules rouges : sont

Globules rouges : sont indiquées les valeurs moyennes et les valeurs de référence définies par les valeurs situées à plus et à moins 2 écarts-types de la moyenne.

Ces valeurs sont calculées après exclusion des enfants ayant une carence en fer, ou des enfants non supplémentés en fer de façon systématique (19).

Leucocytes : sont indiquées les valeurs moyennes des numérations et les valeurs de référence ici définies par les bornes d'un intervalle de confiance à 95%. Pour les éosinophiles et les monocytes, seules les valeurs moyennes des numérations sont fournies (20). Ces données ne sont qu'indicatives, et fournies avec réserve compte tenu de leur origine. R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016

LECTURE CRITIQUE DE L’HÉMOGRAMME ANAES/SERVICE DES RÉFÉRENCES MÉDICALES/SEPTEMBRE 1997
LECTURE CRITIQUE DE L’HÉMOGRAMME
ANAES/SERVICE DES RÉFÉRENCES MÉDICALES/SEPTEMBRE 1997
ANAES/SERVICE DES RÉFÉRENCES MÉDICALES/SEPTEMBRE 1997 Valeurs de référence établies à partir d’une étude

Valeurs de référence établies à partir d’une étude faite chez 57311 patients de tous âges. Les mesures ont été faites avec un appareil de type Technicon H6000. Ne sont indiquées ici que les tranches d’âge pour lesquelles les valeurs de référence de l’hémogramme chez l’enfant diffèrent statistiquement des valeurs établies chez l’adulte. NB : dans cette étude, 0,6 à 1% des leucocytes ont été classés comme large unstained cell ou LUC, et non pris en compte pour l’établissement de ces valeurs de référence.

1Swaanenburg JCJM, Rutten WPF, Holdrinet ACJM, Van Strik R. The determination of references values for hematologic parameters using results obtained from patient populations. Am J Clin Pathol 1987; 88 : 182-91.

patient populations. Am J Clin Pathol 1987; 88 : 182-91. R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ
INDICATIONS DE L'HÉMOGRAMME
INDICATIONS DE L'HÉMOGRAMME
INDICATIONS DE L’HÉMOGRAMME ± FSP
INDICATIONS DE L’HÉMOGRAMME ± FSP

Histoire évocatrice et/ou Tableau clinique de

o

Pâleur isolée, ± Synd Malabsorption, ± pica etc. …

o

Syndrome hémorragique aigu, chronique (hématurie, hgie digestive …)

o

Syndrome infectieux, inflammatoire subaigu ou chronique

o

Altération de l’état général (asthénie, anorexie, amaigrissement)

→ Carence ?

INDICATIONS DE L’HÉMOGRAMME ± FSP
INDICATIONS DE L’HÉMOGRAMME ± FSP

Histoire évocatrice et/ou Tableau clinique de

Hémolyse (anémie, ictère ± splénomégalie)

o

Thalassémie majeure: hémolyse chronique transfusion dépendante, facies, splénomégalie

o

Drépanocytose : dactylite; pâleur avec augmentation brutale de la rate, douleur abdominale, douleur au niveau des membres ou thoracique ± pneumopathie

o

SHU, G6PD: hémolyse intravasculaire (frissons, fièvre ; douleurs lombaires ; hémoglobinurie ; au maximum, choc hémolytique et IRA.)

Hémolyse

INDICATIONS DE L’HÉMOGRAMME / FSP
INDICATIONS DE L’HÉMOGRAMME / FSP

Histoire évocatrice et/ou Tableau clinique

D'insuffisance médullaire de façon ± complète Pâleur Anémie Pétéchies; ecchymoses Thrombocytopénie

Fièvre isolée ; secondaire à une infection bactérienne Neutropénie.

o

Aplasie / Insuffisance médullaire : acquise ; constitutionnelle

o

Leucémie, lymphome : adénopathies, splénomégalie, élargissement thymus (masse médiastinales au TT), lésions cutanées suspectes, douleur osseuses,

signes généraux (fièvre, sueurs nocturnes, prurit, amaigrissement …)

o

Tumeur solide : neuroblastome, néphroblastome

Insuffisance (aplasie) médullaire

FORMULE NUMÉRATION SANGUINE
FORMULE NUMÉRATION SANGUINE
Numération Globules blancs
Numération
Globules blancs

Globules rouges Plaquettes

Réticulocytes*** En chiffre absolu
Réticulocytes***
En chiffre absolu
Frottis Sanguin Périphérique
Frottis Sanguin Périphérique

Morphologie des GR

Morphologie des GB

Morphologie des Plq

Morphologie des GR Morphologie des GB Morphologie des Plq Formule sanguine et frottis périphérique DMED R.

Formule sanguine et frottis périphérique DMED

LIGNÉE ÉRYTHROCYTAIRE
LIGNÉE ÉRYTHROCYTAIRE
HÉMATOCRITE
HÉMATOCRITE
HÉMATOCRITE R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016
HÉMATOCRITE R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016

R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016

CONSTANTES ÉRYTHROCYTAIRES CONSTANTE EXPRESSION VALEUR Hte : GR/Vol Sg Tot % Hémoconcentration, dilution … Hb
CONSTANTES ÉRYTHROCYTAIRES
CONSTANTE
EXPRESSION
VALEUR
Hte : GR/Vol Sg Tot
%
Hémoconcentration, dilution …
Hb
g/l ou g/dl
Anémie
10- 12 g / GR
TCMH : Hb/Nbr GR
Charge en Hb
(picogrammes)
10 -12 L
VGM : Ht/Nbr GR
Normo, Micro, Macrocytose
(µ3 ; femtolitres)
CCMH : Hb/Hte
g/dl
Normo ; Hypochromie
Rétic
Nbr. Absolu G/L
Caractère hypo, arégénératif moelle
DIAGNOSTIC POSITIF D’ANÉMIE
DIAGNOSTIC POSITIF D’ANÉMIE

Anémie = diminution du taux d ’Hb en dessous de 2 DS

par rapport aux valeurs moyennes pour l'âge

Chez l’adulte

< 13 g/dl chez l’homme

< 11,5 g/dl chez la femme

Chez l’enfant

Naissance : < 15 g/dl

2-6 mois : < 9,5 g/dl

6 mois 4 ans : < 10,0 g/dl

Au delà de la puberté adulte

ANÉMIES (Def Hb < - 2 DS) NB: entre 2 et 10 ans, microcytose si

ANÉMIES (Def Hb < - 2 DS)

ANÉMIES (Def Hb < - 2 DS) NB: entre 2 et 10 ans, microcytose si VGM

NB: entre 2 et 10 ans, microcytose si VGM < 70 + âge en années, Au delà de la puberté, microcytose si VGM <80fl

VGM  = anémies microcytaires Ex clé: ferritine/fer sérique F.S Bas F.S ⬌ ou ⬆
VGM  = anémies microcytaires
Ex clé: ferritine/fer sérique
F.S Bas
F.S ⬌ ou ⬆
Carence martiale
Ferritine ⬇ ⬇ ⬇
Anémie inflammatoire
Ferritine ⬆
Synd. Thalassémiques
VGM Nl. ou  = Anémies normo/macro réticulocytes < 100 G/l réticulocytes >100 G/l Myélogramme
VGM Nl. ou  = Anémies normo/macro
réticulocytes
< 100 G/l
réticulocytes
>100 G/l
Myélogramme
Hémorragie
Hémolyse
indispensable
aiguë
Acquise
Constitutionnelle
AHAI
SHU
ANÉMIES MICROCYTAIRES ET HYPOCHROMES
ANÉMIES MICROCYTAIRES ET HYPOCHROMES

BIOLOGIE

1.

NFS : anémie microcytaire, hypochrome et

non régénérative ; hyperplaquettose fréquente

2.

Bilan martial

classiquement : fer sérique bas, capacité

totale de fixation de la transferrine

élevée et coefficient de saturation effondré, ferritine effondrée.

En pratique : ne demander que le dosage de la Ferritine

L’effondrement du taux de Ferritine signe la carence

martiale et suffisant au diagnostic

Une ferritine normale n’exclut pas une carence martiale lorsqu’il existe un syndrome inflammatoire associé, en raison de l’élévation non spécifique de la ferritine qui en résulte.

Anémies microcytaires

(Freq. Décroissante)

1. Carence martiale 2. Synd. Thalassémiques 3. Inflammatoires 4. Saturnisme 5. Sidéroblastiques

(myélogramme avec coloration de perls : sidéroblastes en couronne)

ANÉMIES NORMOCYTAIRES / MACROCYTAIRES RÉGÉNÉRATIVES HÉMOLYSE Ex clé: bilan d’hémolyse A. hémolytiques
ANÉMIES NORMOCYTAIRES / MACROCYTAIRES
RÉGÉNÉRATIVES
HÉMOLYSE
Ex clé: bilan d’hémolyse
A. hémolytiques
CONSTITUTIONNELLES
A. hémolytiques
ACQUISES
Anomalie de la membrane
du GR (Sphérocytose H)
AHAI
SHU
Anomalie de la membrane du GR (Sphérocytose H) AHAI SHU Anomalies de la globine (Sd drépanocytaires
Anomalie de la membrane du GR (Sphérocytose H) AHAI SHU Anomalies de la globine (Sd drépanocytaires
Anomalies de la globine (Sd drépanocytaires ; thalassemies) Anomalie enzymatique du GR (déficit en G6PD,
Anomalies de la globine
(Sd drépanocytaires ;
thalassemies)
Anomalie enzymatique
du GR (déficit en G6PD, PK)
Dysérythropoïèses
congénitales
HÉMOLYSE CHRONIQUE OU SUBAIGÜE
HÉMOLYSE CHRONIQUE OU SUBAIGÜE

Triade classique

- Anémie normocytaire régénérative Réticulocytes élevés ± LDH ± haptoglobine ⬇⬇

- Ictère

- Splénomégalie

Thalassémie ; Drépanocytose électrophorèse de l’hémoglobine

Sphérocytose ou elliptocytose héréditaire recherche de sphérocytes,

elliptocytes (FSP), étude fragilité globulaire osmotique, ektacytométrie, cytométrie de flux

Déficit enzymatique Pyruvate kinase dosage des enzymes érythrocytaires

AHAI chronique TCD

HÉMOLYSE AIGÜE OU SURAIGUË
HÉMOLYSE AIGÜE OU SURAIGUË

ANÉMIE NORMOCYTAIRE ± RÉTICULOCYTES ÉLEVÉS ± LDH ↑± HAPTOGLOBINE↓

- Penser à rechercher une hémoglobinurie par une BU ++++

- ± ictère

- Splénomégalie souvent absente

ANÉMIE LE PLUS SOUVENT D’INSTALLATION RAPIDE ET DONC MAUVAISE TOLÉRANCE CLINIQUE ++++

Déficit en G6PD

Rechercher prise alimentaire de fèves.

→ dosage des enzymes érythrocytaires

Syndrome hémolytique et urémique

→ recherche de schizocytes, atteinte rénale, thrombopénie, ± tableau

digestif

AHAI avec hémolyse intravasculaire

→ TCD

ANÉMIES NORMO OU MACROCYTAIRES ARÉGÉNÉRATIVES
ANÉMIES NORMO OU MACROCYTAIRES
ARÉGÉNÉRATIVES

ANÉMIE AVEC VGM NORMAL OU ÉLEVÉ + RÉTICULOCYTES ABAISSÉS conséquence d’un défaut de production médullaire (éliminer une Insuffisance rénale) Ex clé = myélogramme

ANÉMIES SECONDAIRES À UNE ATTEINTE ÉLECTIVE DE LA LIGNÉE ROUGE (ÉRYTHROBLASTOPÉNIE) Le myélogramme : lignée érythroblastique très pauvre ou absente (érythroblastes < 5%. VN : 20 à 30 %)

. Erythroblastopénie congénitale ou maladie de Blackfan-Diamond

. Erythroblastopénie aiguë transitoire du nourrisson

. Erythroblastopénie liée au Parvovirus B19

ANÉMIES SECONDAIRES À UNE ATTEINTE MÉDULLAIRE GLOBALE . Anémies liées à un envahissement médullaire Leucémies aigues, lymphomes, neuroblastome,

.

Anémies liées à une insuffisance médullaire quantitative (aplasie médullaire)

.

Anémies liées à une insuffisance médullaire qualitative (syndrome myélodysplasique)

.

Maladie de Fanconi

Frottis Sanguin Périphérique ! R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST.
Frottis Sanguin Périphérique !
Frottis Sanguin Périphérique !
Panel A the blood smear shows hereditary elliptocytosis, with numerous elliptocytes and smaller numbers of
Panel A the blood smear shows hereditary elliptocytosis, with numerous elliptocytes and smaller numbers of
Panel A the blood smear shows hereditary elliptocytosis, with numerous elliptocytes and smaller numbers of

Panel A the blood smear shows hereditary elliptocytosis, with numerous elliptocytes and smaller numbers of ovalocytes

Panel C Southeast Asian ovalocytosis shows moderate poikilocytosis, with the poikilocytes including several macro- ovalocytes (arrows).

Panel D shows microangiopathic hemolytic anemia resulting from cyclosporine therapy, with numerous red- cell fragments.

N Engl J Med 2005;353:498-507.

Panel C, hereditary spherocytosis is characterized by numerous spherocytes Panel A depicts acute hemolysis in
Panel C, hereditary spherocytosis is characterized by numerous spherocytes Panel A depicts acute hemolysis in
Panel C, hereditary spherocytosis is characterized by numerous spherocytes
Panel C, hereditary spherocytosis is
characterized by numerous spherocytes
spherocytosis is characterized by numerous spherocytes Panel A depicts acute hemolysis in G6PD deficiency, with

Panel A depicts acute hemolysis in G6PD deficiency, with the presence of a “bite” cell, or keratocyte (arrow).

Panel B shows acute hemolysis in G6PD deficiency, with two “blister cells” (arrows), as well as polychromatic

macrocytes and irregularly contracted

cells (arrowheads).

(hyperchromatic cells with a regular outline).

(arrowheads). (hyperchromatic cells with a regular outline). Panel D shows paroxysmal cold hemoglobinuria, with

Panel D shows paroxysmal cold hemoglobinuria, with erythrophagocytosis; the arrow points to a red cell that has been phagocytosed by a neutrophil. N Engl J Med 2005;353:498-507.

R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016

Panel B shows myelodysplastic syndrome, with a blast cell (arrow) and two neutrophils that have
Panel B shows myelodysplastic syndrome, with a blast cell (arrow) and two neutrophils that have
Panel B shows myelodysplastic syndrome,
Panel B shows myelodysplastic syndrome,

with a blast cell (arrow) and two neutrophils that have hypolobulated nuclei, one of which is binucleated and the other hypogranular

one of which is binucleated and the other hypogranular Panel C shows myelodysplastic syndrome with anisocytosis,
one of which is binucleated and the other hypogranular Panel C shows myelodysplastic syndrome with anisocytosis,

Panel C shows myelodysplastic syndrome

with anisocytosis, poikilocytosis, macrocytes, stomatocytes, and an erythrocyte with prominent Pappenheimer* bodies (arrow); the smear is also dimorphic, showing both well- hemoglobinized macrocytes and

hypochromic microcytes

N Engl J Med 2005;353:498-507.

Panel A shows an erythrocyte with prominent basophilic stippling (arrow), a result of lead poisoning.
Panel A shows an erythrocyte with prominent basophilic stippling (arrow), a result of lead poisoning.
Panel A shows an erythrocyte with prominent basophilic stippling (arrow), a result of lead poisoning.
Panel A shows an erythrocyte with prominent basophilic stippling (arrow), a result of lead poisoning.

Panel A shows an erythrocyte with prominent basophilic stippling (arrow), a

result of lead poisoning.

basophilic stippling (arrow), a result of lead poisoning. Panel B shows sickle cell anemia, with a
basophilic stippling (arrow), a result of lead poisoning. Panel B shows sickle cell anemia, with a

Panel B shows sickle cell anemia, with a nucleated red cell (black arrow), sickle cells (white arrow), and boat-shaped cells (arrowhead).

cells (white arrow), and boat-shaped cells (arrowhead). Panel C, shows sickle cell – hemoglobin C disease,
cells (white arrow), and boat-shaped cells (arrowhead). Panel C, shows sickle cell – hemoglobin C disease,

Panel C, shows sickle cellhemoglobin C disease, with target cells, irregular

contracted cells, and two hemoglobin SC

poikilocytes (arrows).

N Engl J Med 2005;353:498-507.

ANAMNÈSE, CLINIQUE, BILAN COMPLET R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST.
ANAMNÈSE, CLINIQUE, BILAN COMPLET R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST.
ANAMNÈSE, CLINIQUE, BILAN COMPLET
ANAMNÈSE, CLINIQUE, BILAN COMPLET
ANAMNESE ….
ANAMNESE ….
ANAMNESE …. R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 38

R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016

38

b THALASSÉMIE
b THALASSÉMIE
b THALASSÉMIE R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 39
b THALASSÉMIE R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 39
b THALASSÉMIE R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 39
b THALASSÉMIE R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 39
b THALASSÉMIE R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 39
b THALASSÉMIE R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 39
b THALASSÉMIE R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 39

R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016

b THALASSÉMIE R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 39

39

DREPANOCYTOSE
DREPANOCYTOSE
DREPANOCYTOSE R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 40
DREPANOCYTOSE R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 40
DREPANOCYTOSE R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 40
DREPANOCYTOSE R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 40

R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016

40

FANCONI
FANCONI
FANCONI R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 41
FANCONI R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 41
FANCONI R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 41

R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016

FANCONI R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 41

41

LIGNÉE GRANULOCYTAIRE
LIGNÉE GRANULOCYTAIRE
& LYMPHOCYTAIRE
& LYMPHOCYTAIRE
LEUCOCYTES
LEUCOCYTES

o

Polynucléaires neutrophiles segmentés/non segmentés

o

Polynucléaires basophiles

o

Polynucléaires éosinophiles

o

Monocytes/macrophages

o

Lymphocytes

Valeurs normales : 4-11 G/L ….

PNN
PNN

POLYNUCLÉOSE (À INTERPRÉTER EN FONCTION DE L'AGE)

o

Infections bactériennes focales ou disséminées, parfois associée à une

myélémie (passage de formes jeunes leucocytaires dans la circulation

o

Parfois des infections virales

o

Pathologies inflammatoires (ex : arthrite chronique juvénile)

o

Traitement corticoïde

o

Rarement un syndrome myéloprolifératif

PNN
PNN

NEUTROPÉNIE (<1500/MM3)

Nouveau-né : infections bactériennes Enfant

o

Shwachman-Diamond (SD)

congenital pancreatic insufficiency and neutropenia

o

Auto-immunes : les plus fréquentes

des neutropénies acquises

prolongées

o

Infections virales, (HIV, MNI, hépatites), bactériennes sévères

(typhoïde, TBC miliaire),

o

parasitaires (paludisme, kala-azar)

o

Infiltration médullaire par

leucémie, métastases …

o

Constitutionnelles (agranulocytose

congénitale PNN< 0,5 et neutropénie cyclique)

o

Séquestration splénique

o

Médicamenteuses (Bactrim®)

LYMPHOCYTES
LYMPHOCYTES

LYMPHOPÉNIE (<1000/MM3)

Déficits immunitaires

congénitaux ou acquis

Chimiothérapies

Infections bactériennes

Maladies auto-immunes (lupus)

HYPERLYMPHOCYTOSE (>80% OU >8500/MM3)

Infections virales (rougeole, oreillons, rubéole)

Coqueluche +++

Syndrome mononucléosique

Infections virales : MNI, CMV, Herpès-varicelle

Hémopathie maligne (Leucémie, lymphome)

BASOPHILES / ÉOSINOPHILES / MONO
BASOPHILES / ÉOSINOPHILES / MONO

Basophilie (> 0.2 G/L)

Allergies

Infections (Varicelle, grippe, Tbc)

Syndromes myéloprolifératifs (LMC)

Monocytose (> 0.5 G/L) Infections subaigue/chronique

(bacterienne, fungique, parasitaire)

Hémopathies

Hyper éosinophilie (> 0.5 G/L) Maladies allergiques (asthme, eczéma,

dermatite …)

Inflammation chronique (PAN, AR …) Allergie médicamenteuse Infection parasitaire (helminthiases)

Hémopathies malignes (LH, LNH, Leucémies)

CELLULES ANORMALES ; BLASTES
CELLULES ANORMALES ; BLASTES

ÉRYTHROBLASTES

Hémolyse aiguë

Pathologie maligne médullaire

MYÉLÉMIE (présence de myélocytes, métamyélocytes, promyélocytes dans le sang)

Modérée et transitoire : réparation d’insuffisance médullaire, infection aiguë

pulmonaire ou intrapéritonéale

Persistante : LMC (hyperleucocytose importante avec splénomégalie)

o CELLULES LYMPHOÏDES

Lymphocytes atypiques : Synd. Mononucléosique ; Plasmocytes : virose (rubéole),

Blastes : leucémie aiguë

Panel A shows Burkitt’s lymphoma, with three basophilic vacuolated lymphoma cells. Panel D shows target
Panel A shows Burkitt’s lymphoma, with three basophilic vacuolated lymphoma cells. Panel D shows target
Panel A shows Burkitt’s lymphoma, with three basophilic vacuolated lymphoma cells. Panel D shows target
Panel A shows Burkitt’s lymphoma, with three basophilic vacuolated lymphoma cells. Panel D shows target

Panel A shows Burkitt’s lymphoma, with three basophilic vacuolated lymphoma

cells.

lymphoma, with three basophilic vacuolated lymphoma cells. Panel D shows target cells (short arrow), acanthocytes
lymphoma, with three basophilic vacuolated lymphoma cells. Panel D shows target cells (short arrow), acanthocytes

Panel D shows target cells (short arrow), acanthocytes (long arrow),

and a HowellJolly body* (arrowhead)

all features of hyposplenism in a blood smear from a patient with iron-

deficiency anemia and splenic atrophy as features of celiac disease

N Engl J Med 2005;353:498-507.

PLAQUETTES
PLAQUETTES

Valeurs normales : 150-350 G/L …

THROMBOPÉNIE (< 150 G/L) Erreurs

o

agglutination dans le tube en

présence d’EDTA (vu au frottis)

o

Centrales

SMD, toxiques, virus,

Hérédité Wiskott-Aldrich, May- Hegglin, Bernard-Soulier, Fanconi

o

Périphériques

Durée de vie diminuée (Ac, CIVD, médicaments, microangiopathie, PTI, lupus)

Séquestration : splénomégalie

Dilution : après transfusions massives

Problèmes techniques de comptage

THROMBOCYTOSE(> 500 G/L)

Erreurs possibles

o

o

si microcytose importante (VCM <60 fL), les plus petits GR sont comptés avec les plaquettes. Secondaire

Hyperactivité médullaire comme au cours d'une anémie par hémolyse

Splénectomie, drépanocytose

synd. Inflammatoire chronique

carence martiale ++++

N Engl J Med 2005;353:498-507. Panel A shows large clumps of platelets that led to
N Engl J Med 2005;353:498-507. Panel A shows large clumps of platelets that led to
N Engl J Med 2005;353:498-507.
N Engl J Med 2005;353:498-507.
N Engl J Med 2005;353:498-507. Panel A shows large clumps of platelets that led to a

Panel A shows large clumps of platelets that led to a factitiously low platelet count

Panel B demonstrates platelet satellitism. demonstrates platelet satellitism.

platelet count Panel B demonstrates platelet satellitism. Panel C shows fibrin strands (arrow). Panel D shows

Panel C shows fibrin strands (arrow).

platelet satellitism. Panel C shows fibrin strands (arrow). Panel D shows the May – Hegglin anomaly,

Panel D shows the MayHegglin anomaly, with large platelets and a characteristic neutrophil inclusion (arrow).

Panel E shows Candida glabrata (arrows) that led to a sudden, unexpected

improvement in the “platelet” count.

R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016

ATTEINTE DES TROIS LIGNÉES
ATTEINTE DES TROIS LIGNÉES

Chez l'enfant une pancytopénie doit faire évoquer en premier lieu

Une leucémie aiguë lymphoblastique

surtout devant l'association de certains signes cliniques :

Pâleur, asthénie, douleurs articulaires, purpura Plus rarement : adénopathies périphériques ou médiastinales, hépato- splénomégalie, angine nécrotique La numérationanémie arégénérative ± thrombopénie ± leucopénie ou hyperleucocytose faite de lymphocytes atypiques (blastes).

ATTEINTE DES TROIS LIGNÉES
ATTEINTE DES TROIS LIGNÉES

Une aplasie médullaire Critères biologiques de gravité:

Aplasie sévère : richesse médullaire < 25% et 2 des 3 critères suivants

(Camitta) neutrophiles < 0.5 G/L plaquettes < 20 G/L réticulocytes < 20 G/L Aplasie très sévère (critères de l’EBMT) :

mêmes critères avec neutrophiles < 0.2 G/L Indication de greffe en première intention Les aplasies plus modérées ont souvent une évolution plus lente.

Hypersplénisme

R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016 55

R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016

55

Prévalence de l’anémie chez les enfants (% des enfants de moins de 5 ans) R.

Prévalence de l’anémie chez les enfants (% des enfants de moins de 5 ans)

chez les enfants (% des enfants de moins de 5 ans) R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION.
POPULATION ÂGÉE DE 0 À 14 ANS (% DU TOTAL)
POPULATION ÂGÉE DE 0 À 14 ANS (% DU TOTAL)

Population

38.93

million(s) 2014

2011 2014 27% 28%
2011
2014
27%
28%

http://www.banquemondiale.org/

http://www.banquemondiale.org/ R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST.

R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016

http://www.banquemondiale.org/

http://www.banquemondiale.org/ R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST.

R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016

1. Even in the age of molecular analysis, the blood smear remains an important diagnostic
1. Even in the age of molecular analysis, the blood smear remains an important diagnostic

1. Even in the age of molecular analysis, the blood smear remains an important diagnostic tool.

2. Physicians should request a blood smear when there are clinical indications for it.

3. Members of the laboratory staff should make and examine a blood smear whenever the

results of the complete blood count indicate that a blood smear is essential for the validation

or the further elucidation of a detected abnormality.

4. If error is to be avoided, sophisticated modern investigations of hematologic disorders

should be interpreted in the light of

peripheral-blood features as well as the clinical context
peripheral-blood features as well as the clinical context

R. BOUHASS. HÉMOGRAMME ET INTERPRÉTATION. SOCIÉTÉ DE PÉDIATRIE DE L'OUEST. MOSTAGANEM 04.03.2016

60