Vous êtes sur la page 1sur 29

TRANSFUSION SANGUINE

HEMOVIGILANCE

Professeur DAHMANI
Service de Réanimation Médicale Polyvalente
CHU Mustapha
TRANSFUSION SANGUINE

 Historique

 1900 Karl Landsteiner découvre le premier système des groupes sanguins:


le système ABO

 1940 Karl Landsteiner et son compatriote Weiner ont découvert le


système Rhésus

 1952Dausset met en évidence le système HLA


TRANSFUSION SANGUINE
rappels

 Groupes sanguins
 L’appartenance à un groupe sanguin est déterminé par la présence ou
l’absence sur les hématies de deux antigènes spécifiques Antigène A et
Antigène B
 Révélés par l’agglutination des globules rouges par les anticorps
correspondants
 L’antigène est une substance capable de provoquer une réponse
immunitaire
 L’anticorps est une globuline plasmatique qui réagit spécifiquement avec
antigène
TRANSFUSION SANGUINE
RAPPEL :GROUPES SANGUINS

Antigènes et anticorps du système ABO

Antigènes Anticorps naturels


Groupes sur réguliers
globule rouge (dans le plasma)

A A anti B
O - anti A, anti B
B B anti A
A B A et B -
La loi de Landsteiner :
« On possède dans son plasma les anticorps correspondants aux antigènes absents de ses
hématies »
TRANSFUSION SANGUINE

• L’appartenance à un groupe sanguin est déterminée par la présence, ou l’absence,


• sur les hématies de deux antigènes spécifiques : l’antigène A et l’antigène B.
• Ainsi :

• Un individu porteur de l’antigène A sur ses hématies sera du groupe A.


 Un individu porteur de l’antigène B sur ses hématies sera du groupe B.
 Un individu porteur des antigènes A et B sur ses hématies sera du groupe AB.
 Un individu qui ne possède ni A ni B sur ses hématies sera du groupe O .

Antigène A Antigène B Antigènes A et B

Groupe sanguin A Groupe sanguin B Groupe sanguin AB Groupe sanguin O


TRANSFUSION SANGUINE
La loi de Landsteiner :

« On possède dans son plasma les anticorps correspondants aux antigènes absents de
ses
hématies »
Le principe de la sécurité transfusionnelle est d’éviter la rencontre d’un antigène globu-
laire avec son anticorps naturel spécifique ce qui provoquerait une hémolyse.
Antigène A Anticorps anti A Antigène B Anticorps anti B

Hémolyse.
TRANSFUSION SANGUINE

 Groupes sanguins(système ABO)


 Détermination du groupe sanguin ABO
 Elle se fait au laboratoire par 2 épreuves complémentaires:
 Epreuve de Beth –Vincent : permet l’identification des antigènes en mettant
en contact les GR à tester et les anticorps connus :
-anti-A,anti-B,anti-A+B
Groupes Anti- A Anti-B Anti-A+B
A + - +
B - + +
O - - -

AB + + +

(+) Présence d’agglutination


TRANSFUSION SANGUINE

 Système ABO
 Ne jamais introduire un antigène chez un receveur qui a l’anticorps
correspondant
 Ne jamais apporter l’antigène chez un sujet qui ne le possède pas
 Généralement, un sujet possédant un Ag donné ne synthétise pas d’Ac
contre cet Ag
A
O O AB AB

B
TRANSFUSION SANGUINE

 Système Rhésus
 IL est le plus important âpres le système ABO,car ses antigènes sont
immunogènes .
 Les 05 antigènes classiques sont dans l’ordre d’immunogénicité D,E,e,C,c
 Le groupe «Rhésus standard » comporte 2 phénotypes définis par la
présence ou l’absence de l’antigène D
 La présence de l’antigène D correspond au Rhésus positif (+)
 L’absence de l’antigène D correspond au Rhésus négatif (-)
 Autres systèmes:
 Kell
 Duffy
 Kidd
TRANSFUSION SANGUINE
Les systèmes immunogènes

• Rhésus, Kell, Duffy, …


• Les anticorps dirigés contre les antigènes de ces 2 derniers systèmes peuvent occasionner
des accidents hémolytiques graves

sécurité immunologique TOUJOURS


avec son anticorps spécifique

RAI +++
= La Recherche d'Agglutinines Irrégulières (= d'Anticorps anti-globules rouges
Irréguliers)
Présents dans le plasma du patient

va permettre d ’attribuer le produit le plus adapté au patient


Éviter d’apporter un antigène alors que le patient possède l’anticorps
PRESCRIPTION D’UNE TRANSFUSION

OBJECTIFS :

 Expliquer :
 Les risques transfusionnels

 Les règles de prévention

 Les principes de traçabilité et d’hémovigilance

 Prescrire une transfusion de sang et des dérivés


Prescription d’une transfusion

 Concentrés globulaires
 Concentrés globulaires « déleucocytés »: contient au moins 40g d’hémoglobine
sous un volume de 250ml avec anticoagulant et solution de conservation.
 Concentrés globulaires déleucocytés avec qualification :
 Concentrés globulaires standard (ABOetRHD)
 Concentrés globulaires phénotypés: 5 antigènes en plus du groupe ABO et RHD sont
déterminés en général Rh C,c ,E, e sont déterminés.
 Phénotype étendu: Kell ,Duffy ,Kidd
 Concentrés globulaires compatibilisés:
 Réaction de compatibilité entre le sérum du receveur et les hématies de la poche
(en cas de RAI positive)
 Concentrés globulaires « adulte » déleucocytés transformés :
 Concentrés globulaires déplasmitisés ( déficit en IgA ,anti VIII acquis
 Concentrés globulaires irradiés
PRESCRIPTION D’UNE TRANSFUSION

 Concentrés globulaires (Indications)


 Tout d’abord déterminer le seuil transfusionnel qui dépend :
 Taux d’hémoglobine – réserves cardiaques et respiratoires
 Tolérance clinique
 Rapidité de constitution de l’anémie et vitesse de saignement
 Indications:
 Anémie Aigue
 Anémie chronique: seuil idem que la précédente
PRESCRIPTION D’UNE TRANSFUSION

 Transfusion de concentrés plaquettaires


 Concentrés plaquettaires standards déleucocytés (CPS)
 Concentrés plaquettaires d’aphérèse déleucocytés (CPA)
 Les culots plaquettaires peuvent avoir des qualifications ou être
transformés
 Indications :
 Traitement préventif des hémorragies :
- Thrombopénies centrales
-Taux inférieur à 50 oooplaq
 Traitement curatif des hémorragies à risque vital
 Au cours d’une thrombopénie lors des actes invasifs
PRESCRIPTION D’UNE TRANSFUSION

 Transfusion plasmatique
 Plasma viro-atténué
 Plasma sécurisé par quarantaine de 120jours
 Le donneur doit avoir des tests négatifs
 Indications
 Syndromes hémorragiques
- hémorragie d’intensité modérée
- Choc hémorragique Aigu - transfusion massive :
Administration précoce de 3 types de PSL(CGR ,plasma ,plaquette)
 Contre indications :
 Non recommandées: En l’absence de saignement pour les anomalies mineures de
l’hémostase, R emplissage chez les brulés .
 Contre indiqués: En cas de déficit en IgA ,Réaction allergiques lors d’une transfusion
de PFC.
TRANSFUSION PLASMATIQUE

 REGLES TRANSFUSIONNELLES

AB AB O O

B
COMPLICATIONS TRANSFUSIONNELLES

 Complications:
 Immuno-allergiques : rares ,mais graves (OAP lésionnel ,L’allo-immunisation)
 Allergiques: choc anaphylactique
 Infectieuses :
 Bactériennes : choc septique ou endotoxine
 Virales : hépatite C et B , VIH
 Parasitaires = paludisme
 Surcharge:
 Oedemes pulmonaires de surcharge
 Œdèmes pulmonaires « TRALI »(transfusion Related Acute Lung Injury):lésionnel
 Réactions fébriles non hémolytique
 Hémosidérose
PRESCRIPTION D’UNE TRANSFUSION
conduite à tenir
• Signes de mauvaise tolérance:

– Hyperthermie avec ou sans frissons, agitation, sensation de chaleur

– Douleurs osseuses, surtout thoraciques

– Hypotension, voire collapsus, et plus rarement hypertension

– Nausées et/ou vomissements, bouffées de chaleur

– Dyspnée, pâleur, sensation de prurit ou d’urticaire

– Saignements, en particulier aux points d’injection

– Hémoglobinurie

– Tachycardie, nausées et vomissements.

– Au bloc opératoire : choc hémodynamique, syndrome hémorragique


COMPLICATIONS : Conduite à tenir

 L’observation d’un signal anormal ou d’intolérance impose :

 Arrêt de la transfusion
 Maintien d’une voie veineuse pour une perfusion de soluté
 Examen clinique,Pression artérielle ,fréquence cardiaque ,urines…
 La saisie de l’unité de sang :
 Laboratoire de bactériologie si Accident infectieux
 Laboratoire d’immuno-hématologie si Accident immuno-hématologique
 Déclaration au réseau d’hémovigilance
EXAMENS IMMUNO-HEMATOLOGIQUES

 Examens pré-transfusionnels indispensables:

 Carte de groupage : 2 prélèvements à des temps différents et par 2


personnes différentes,réalisant deux déterminations

 Recherche d’anticorps irréguliers:


 2 étapes =dépistage et identification de l’anticorps
 Obligatoire avant toute transfusion de CGR

 Examen post –transfusionnel:3mois après


 Sérologie
 RAI
Médicaments dérivés de sang
• Dérivés de pools de plasma subissant un fractionnement physico-chimique.
• Caractéristiques communes: conservation longue (un à trois ans) ; inactivation virale pendant le
processus de fabrication.

• Fractions coagulantes
• • Facteur VIII anti-hémophilique A et Facteur IX anti-hémophilique B
• • Facteur Willebrand
• • Fibrinogène
• • Complexe prothrombinique (PPSB)
• • Facteur XIII et Facteur VII

• Facteurs produits par génie génétique


• o Facteur VII; Facteur VIII et Facteur IX
• o Facteur Willebrand

• Immunoglobulines humaines
• • Immunoglobulines intraveineuses polyvalentes.
• • Immunoglobulines intraveineuses spécifiques : anti-D, anti-HBs.
• • Immunoglobulines intramusculaires spécifiques : anti-HBs, anti-tétaniques, anti-rabiques.

• Albumine :Albumine à4% iso-oncotique et Albumine.à20%.


ACTE TRANSFUSIONNEL

 Est un acte médical engageant la responsabilité :


 Du médecin prescripteur
 Du personnel qui l’effectue
 Nécessité de la préparation du matériel et documents
 Oblige un contrôle ultime prétransfusionnel
 Impose une surveillance vigilante du patient

« Un Maitre Mot »

SECURITE TRANSFUSIONNELLE
HEMOVIGILANCE

 DEFINITION
 On entend par hémovigilance l’ensemble des procédures de surveillance
organisées depuis la collecte du sang et de ses composants jusqu’au suivi des
receveurs en vue de recueillir et d’évaluer les informations sur les effets inattendus
ou indésirables résultant de l’utilisation des PSL et d’en prévenir l’apparition.
 Dans le système d’Hémovigilance, deux dimensions permettent de recueillir les
informations essentiels à son fonctionnement:
1- Fonctionnement du système d’Hémovigilance
2- Acteurs du système d’hémovigilance .

 Le but ultime de cette hémovigilance est de contribuer à l’amélioration de la


sécurité transfusionnelle
HEMOVIGILANCE
1.Fonctionnement du système d’Hémovigilance

4 Objectifs
 Assurer la traçabilité des PSL avec le recueil , la conservation et l’accessibilité
des informations relatives aux prélèvements de sang , à la préparation et à
l’utilisation des PSL.
 Renforcer la sécurité transfusionnelle:
 Réduire les risques liés à l’utilisation des PSL et dérivés
 Moyens:
 Sélectionner les indications
 La bonne organisation du circuit
 Respect des bonnes pratiques
 Alerter en cas d’incidents transfusionnels: survenu chez un donneur ou un
receveur de PSL.
 Effectuer des enquêtes épidémiologiques
HEMOVIGILANCE

 Assurer la traçabilité des produits ( Bonnes pratiques de distribution):

 Aptitude à retrouver l’historique ,la mise en œuvre ou l’emplacement de ce qui est examiné
pour un produit sanguin labile ,le lien entre le donneur , le don ,les produits et leur
devenir.

 Retrouver rapidement l’historique concernant la localisation d’un produit sanguin à toutes les étapes de
sa préparation , les conditions de sa distribution et le receveur auquel il a été administré .

 A partir d’un numéro de produit sanguin , retrouver :


- Soit le donneur dont le sang a été utilisé pour préparer ce produit : « enquête ascendante »
- Soit le receveur auquel il a été administré: « enquête descendante »
HEMOVIGILANCE

 Renforcer la sécurité transfusionnelle


 Réduire les risques liés à l’utilisation des produits dérivés du sang
 Moyens :
-La sélection des indications
- La bonne organisation des circuits et des activités transfusionnelles
- Le respect des bonnes pratiques

 Alerter en cas d’incidents transfusionnels


 Qui signal? ‘’ Tout médecin , pharmacien, dentiste , sage femme , infirmière ou infirmier qui
a connaissance de l’administration d’un produit sanguin labile à un de ses patients et qui
constate un effet inattendu ou indisérable ou susceptible d’être du à ce produit
 A qui le professionnel de santé signale t’il l’IT? Au correspondant local d’Hémovigilance de
l’établissement de santé ou à défaut le CTS, sans délai ou dans les 48h.
 Qui déclare : le correspondant local
HEMOVIGILANCE
2.Acteurs du système d’Hémovigilance

 Installation de correspondants au niveau de chaque établissement de santé(local)


et au niveau Régional et national
 Comité de sécurité transfusionnel et d’hémovigilance(local)
 Correspondant de l’HV( local) ,Directeur scientifique et médical, Epidémiologistes(national)
informaticiens.
 Coordinateur de l’Hémovigilance(régional)
 Leur mission obligatoire consiste à :
 Signaler et déclarer tout incident transfusionnel survenu chez un donneur ou un
receveur de PSL.
 S’assurer de la mise en œuvre du recueil des informations concernant la traçabilité
du produit sanguin.
 La conduite d’enquêtes épidémiologiques et la réalisation d’étude sur les
conditions d’emploi des PSL..
BONNES PRATIQUES TRANSFUSIONNELLES

• C’est un ensemble de modalités de travail réglementées par des textes à


mettre en œuvre pour cette activité de transfusion sanguine que les
établissements de transfusion sanguine et les établissements de soins
sont tenus à respecter .
• Elles s’appliquent dans les établissements de transfusion sanguine et les
établissements de soins au niveau des différents maillons de la chaine
transfusionnelle :
Débutant par : la sélection des donneurs de sang prélèvement
préparation conservation qualification biologique
distribution transport lit du malade acte transfusionnel
suivi transfusionnel.
CONCLUSION

Le risque ZERO n’existe pas


Un maitre –mot
SECURITE TRANSFUSIONNELLE

 Transfusion efficace

 Transfusion tolérée

 Protéger le devenir transfusionnel à court ,moyen et long terme

Hémovigilance = C’est l’affaire de tous


 Participation de tous les acteurs médicaux et paramédicaux
 Sensibilisation à l’Hémovigilance et à l’assurance qualité par:
- Une information répétée
- Des programme de formation adaptés