Vous êtes sur la page 1sur 4

N

E

M

E

T R

A U

E

N C

A

N

E

T

N

I

A

M

A

L

T > N°2 – NOVEMBRE 2005
T
> N°2 – NOVEMBRE 2005
U E N C A N E T N I A M A L T >
U E N C A N E T N I A M A L T >
U E N C A N E T N I A M A L T >
U E N C A N E T N I A M A L T >
U E N C A N E T N I A M A L T >
> N°2 – novembre 2005
> N°2 – novembre 2005

[ à la une ]

Externalisation : les Assedics en pointe !

d
d

ans leur stratégie de ratio- nalisation des coûts, les Assedics ont choisi d’exter-

naliser la maintenance de leurs sites sous la forme de contrats globaux inté- grant maintenance préventive et exploitation. Depuis 2002, Opteor gère pour les Assedics Pays du Nord environ 25 000 m 2 de bureaux répartis sur 31

sites en assurant la maintenance élec- trique courant fort et courant faible, le génie-climatique et les services asso- ciés (serrurerie, plomberie, sanitai-

res

Un contrat spécifique du fait des

contraintes des Assedics : un service public réparti sur de nombreux sites et qui accueille des usagers. D’où l’obliga- tion d’une maintenance qui veille à res- pecter la réglementation particulière

).

de sites ouverts au public, notamment pour l’accès sécurisé des locaux.

DES INTERVENTIONS SUR MESURE Une première mission réussie puisqu’en 2003, Opteor prenait en charge la maintenance des 18 sites des Assedics Pas-de-Calais et au début 2004, celle des 24 sites Asse- dics Côte d’Azur (Alpes-Maritimes et Var). Pour Olivier Prouvost, responsa- ble logistique des Assedics Pas-de- Calais, et Directeur en charge du contrat national des Assedics « nos critères étaient précis : nous recher- chions un prestataire assurant la maintenance avec un engagement sur le préventif et sur le curatif. » Compte tenu du nombre de sites, les interven-

tions doivent être particulièrement préparées et adaptées à la configura- tion de chaque site.

UN INTERLOCUTEUR UNIQUE, PROCHE ET RÉACTIF Aujourd’hui, à mi-parcours d’un contrat établi sur trois années, quel est le pre- mier bilan de cette externalisation pour Olivier Prouvost ? « Tout se passe très bien. Ce que j’apprécie particulièrement, c’est qu’Opteor nous a délégué un inter- locuteur unique qui connaît bien nos contraintes, qui sait nous écouter et qui est proche géographiquement. Ainsi, en cas de besoins, les moyens d’interven- tion décentralisés sont rapidement sur place. Pour nous, la disponibilité et la fia- bilité sont essentielles ! »

et la fia- bilité sont essentielles ! » ■ PASCAL CLAUDE RENAUT, FOURNET-FAYARD, Responsable Réseau
PASCAL CLAUDE RENAUT, FOURNET-FAYARD, Responsable Réseau Tertiaire Responsable Réseau Industrie
PASCAL
CLAUDE RENAUT,
FOURNET-FAYARD,
Responsable Réseau
Tertiaire
Responsable Réseau
Industrie

« NOUS TENONS À FÉLICITER L’ENSEMBLE DE NOS ÉQUIPES POUR LEUR IMPLICATION ET LEUR PROFESSIONNALISME, QUI PERMETTENT À OPTEOR D’ÊTRE CONSIDÉRÉ PAR SES CLIENTS COMME UN VÉRITABLE PARTENAIRE. »

L e dernier trimestre est le bon moment pour dres- ser le bilan des importantes opérations de main-

tenance qui se sont réalisées pendant les mois d’été. Traditionnellement, c’est en juillet ou en août que beaucoup d’entreprises, d’usines, d’administrations et d’établissements scolaires ferment leurs portes ou rédui- sent fortement leurs activités. C’est donc une période de l’année privilégiée pour lancer des opérations de mainte- nance de grande envergure. Comme chaque année, nos techniciens ont été à pied d’œuvre pendant tout l’été, de jour comme de nuit, n’hési- tant pas à perturber leur vie de famille afin de remplir leur mission : le service au client. Les conditions de travail durant cette période sont parfois difficiles : les températu- res élevées, les intervenants souvent nombreux, un plan- ning tendu, parfois des interventions de nuit. Dans tous les cas, les installations sur lesquelles nos équipes intervien- nent doivent être opérationnelles et rendues à leur utilisa- teur dans les meilleurs délais.

C’est pour toutes ces raisons que nous tenons à féliciter l’en- semble de nos équipes pour leur implication et leur profes- sionnalisme, qui permettent à Opteor d’être considéré par ses clients comme un véritable partenaire. Chères collabora- trices et chers collaborateurs, ce numéro vous est dédié.

Pascal Fournet-Fayard et Claude Renaut

vous est dédié. Pascal Fournet-Fayard et Claude Renaut SOMMAIRE P. 02-03 SOLUTIONS INDUSTRIELLES Penser la

SOMMAIRE

P. 02-03 SOLUTIONS INDUSTRIELLES Penser la maintenance autrement TERTIAIRES Immobilier de bureaux une offre
P. 02-03
SOLUTIONS
INDUSTRIELLES
Penser la maintenance
autrement
TERTIAIRES
Immobilier de bureaux
une offre multitechniques
aux multiples facettes
P. 04
REGARDS CROISÉS
À la découverte d’un métier
passionnant !
Des jeunes ingénieurs
et responsables d’affaires
témoignent
actualités   [ zoom ] Arrêts d’été chez Alhstrom-Dalle à Bousbecque Comme chaque année depuis

actualités

 

[

zoom ]

Arrêts d’été chez Alhstrom-Dalle à Bousbecque

Arrêts d’été chez Alhstrom-Dalle à Bousbecque

Comme chaque année depuis cinq ans, lorsque la papeterie Alhstrom-Dalle de Bousbecque (59) ferme ses portes au mois d’août, Nordalis (filiale d’Aulafi) entre en scène. Objectif :

assurer l’entretien mécanique des énormes machines à papier de l’entreprise qui peuvent atteindre 300m de long. Cinquante techniciens se relaient, durant près de trois semaines, pour effectuer de multiples contrôles de type préventif, des vidanges, et remplacer diverses pièces d’usure. Cette remise à niveau annuelle permet de diminuer les interventions curatives au cours de l'année suivante.

[

contrat ]

TOTAL-Raffinerie des Flandres Un partenariat durable

TOTAL-Raffinerie des Flandres Un partenariat durable

Total a renouvelé, pour une durée de cinq ans, le contrat de maintenance

des analyseurs industriels qui le liait depuis 2002 à OPTEOR, sur le site de la raffinerie des Flandres

à

Dunkerque. Ce contrat à objectifs

de résultats concerne la maintenance préventive et corrective de 400 capteurs de sécurité et de 175 analyseurs industriels, équipements de prélèvement et de mesure permettant d’optimiser le fonctionnement des unités de production et d’améliorer la qualité des produits finis. Cette volonté de travailler dans la durée reflète la qualité du partenariat qui s’est instauré au fil des ans.

[

Sécurité ]

Deux nouvelles entreprises Opteor certifiées

Deux nouvelles entreprises Opteor certifiées

Deux entreprises Opteor implantées

Mormant (77) et à Montigny-le- Bretonneux (78) ont passé avec

à

succès leurs audits sécurité respectifs (MASE et OHSAS 18001). Cela porte

à

12 le nombre d’entreprises Opteor

intervenant dans le milieu industriel

ayant reçu une telle certification en matière de sécurité.

2

>

N°2

NOVEMBRE

solutions

[ INDUSTRIELLES ] Penser la maintenance autrement
[ INDUSTRIELLES ]
Penser la maintenance autrement

L’ingénierie de maintenance, il y a quinze ans, était un concept peu développé. Aujourd’hui, elle est deve- nue indispensable pour optimiser la maintenance et les conditions de fonctionnement des équipements.

Opteor a été parmi les premiers à associer ingénierie et prestations opérationnelles. Explications

La maintenance opération- nelle consiste à exécuter des

tâches précises de mainte- nance. L’ingénierie, c’est l’expertise qui permet de concevoir et d’organiser en amont l’ensemble des process de cette

maintenance. Si la première constitue un savoir-faire largement répandu, il n’en va pas de même pour l’ingénierie, qui permet aujourd’hui à Opteor de se différencier et d’apporter plus de valeur ajoutée à ses clients. La maintenance autrement, c’est justement ça ! », expli- que Damien Brière, chef d’entreprise Opteor au Havre. L’offre d’Opteor s’appuie sur les princi- pes suivants :

Les méthodes : l’organisation est pri- mordiale, pour préparer les interventions,

établir le plan de maintenance préventif, limiter le temps d’arrêt des équipements et éviter de faire de la sur-maintenance.

La maintenabilité: elle consiste à facili-

ter les interventions sur les équipements.

«
«

TÉMOIGNAGES

La sécurité : préparer les actions de maintenance en amont permet de mieux anticiper sur les conditions d’in- tervention et d’améliorer la sécurité. Le retour d’expérience: les outils de GMAO et les indicateurs de performance, permettent d’analyser l’activité réalisée, de mettre en place des moyens d’optimisation et de contrôler leur efficacité. Ces enseigne- ments permettent d’être encore plus per- formants lors des opérations suivantes.

OBJECTIF : OPTIMISER LA PRODUCTIVITÉ DES ÉQUIPEMENTS DE NOS CLIENTS L’ingénierie a également pour objectif d’aider les clients à maximiser la produc- tivité de leurs équipements, c’est-à-dire

à fabriquer des pièces de qualité avec une disponibilité maximale et une cadence garantie. « Rationaliser les moyens mis en œuvre, optimiser la pro- duction, accroître la durée de vie des

équipements, c’est par la conjugaison de ces trois leviers que nous apportons à

nos clients des solutions de mainte- nance novatrices », explique Fabrice Le Tiec,responsablecommercialOpteordans l’ouest de la France. Pour parvenir à un tel résultat, il faut encore ajouter un ingré- dient indispensable: le contact étroit avec le client. « Le relationnel est fondamental, précise Damien Brière. …n échangeant quotidiennement, et en étant force de pro- position en amont, Opteor crée le climat de confiance qui permet de poser les bon- nes questions et de progresser. »

de poser les bon- nes questions et de progresser. » ■ JACQUES RENAULT, directeur du groupe

JACQUES RENAULT,

directeur du groupe Holder (boulangeries et pâtisseries industrielles)

« J’ai fait appel à Opteor pour réaliser un audit de nos trois sites de production. Le contexte était difficile car il n’y avait pas vraiment de culture industrielle de maintenance dans notre entreprise de 350 salariés. Nous avons ensuite confié à Opteor une mission de conseil :

leur niveau d’expertise, leur connaissance du terrain et leur adaptation dans un contexte délicat nous ont rassurés. À tel point que cet été, nous avons décidé de tester l’externalisation de notre maintenance, et nous l’avons bien sûr confiée à Opteor ! »

2005

ROBERT LANGLA,

responsable méthodes instrumentation TOTAL Exploration et Production, usine de Lacq

« Le site de Lacq est exploité depuis

un demi-siècle et couvre 230 hectares.

Il regroupe différents systèmes de

production installés à différentes

périodes de l’histoire du site. Il devenait urgent de mettre de l’ordre dans le découpage topo-fonctionnel

et la représentation GMAO afin de mettre

tous les documents au même format informatique et de faciliter le travail

des équipes de maintenance. Nous

avons confié cette mission à Opteor qui

a mobilisé quatre personnes pendant

près de six mois. Cela nous a donné

le temps de mieux nous connaître,

de nous apprécier, et lorsqu’en 2004, j’ai lancé une nouvelle affaire de maintenance opérationnelle, je n’ai pas hésité une seule seconde à la confier

à Opteor. J’étais pleinement en confiance.

PHILIPPE NOIZET,

chargé de l’ingénierie de maintenance au sein du groupe PSA Peugeot Citroën

« Dès 1997, nous souhaitions expérimenter de nouvelles méthodes

susceptibles d’optimiser nos plans de maintenance préventive, pour l’ensemble de nos sites à travers le monde. J’étais donc à la recherche d’un prestataire à l’affût de nouveautés,

de méthodes innovantes, qui puisse me proposer des solutions, m’interpeller, m’interloquer ! La diversité du groupe VINCI …nergies, le savoir-faire de ses ingénieurs nous

ont fait choisir Opteor. Depuis, nous travaillons ensemble afin de répondre

au mieux aux attentes des services de maintenance. Opteor a su s’adapter à des problématiques très différentes, rester autonome et surtout demeurer une force de proposition. »

3

QUESTIONS À

DOMINIQUE DEBOUVÈRE,

Responsable d’Affaire Ingénierie de Maintenance

Opteor a créé un club Ingénierie de maintenance. Quel est son rôle ?

Dominique Debouvère : J’anime ce club depuis quatre années déjà. Il se réunit plusieurs fois par an et permet aux responsables d’affaires et ingénieurs de maintenance de se rencontrer, d’échanger sur leurs pratiques, leurs outils, et sur les missions réalisées ou en cours. Nous en profitons également pour faire intervenir un client, un partenaire ou un spécialiste sur un sujet d’actualité. L’objectif de ce club est simple : générer des idées et trouver des solutions applicables sur le terrain. Il permet également de tisser des liens et de créer un véritable réseau d’ingénierie de maintenance au sein d’Opteor.

Pourquoi l’ingénierie a-t-elle une telle place dans l’offre d’Opteor ?

D. D. : Avant la naissance de la marque

Opteor en 2001, l’ingénierie de maintenance était déjà considérée comme indispensable au sein du groupe. Nous étions tous convaincus que cela nous permettrait de faire progresser la productivité de nos clients et de nous différencier par rapport à nos concurrents. Notre offre cherche à tirer le maximum d’enseignements des situations de défaillance des équipements, afin de mieux les fiabiliser et de maîtriser les risques, c’est un pari gagnant !

Être en pointe sur l’ingénierie, cela permet-il à Opteor de décrocher de nouveaux contrats ?

D. D. : Oui, beaucoup de nouveaux

contrats de maintenance sont nés d’une mission d’ingénierie, d’audit ou de conseil. Ces missions permettent de créer un climat de confiance avec le client et de faire ses preuves. C’est la meilleure carte de visite possible et il est évident qu’un client satisfait de nos prestations d’ingénierie sera tenté de faire appel à nous pour la maintenance opérationnelle de son site.

[ TERTIAIRES ] Immobilier de bureaux : une offre multitechnique aux multiples facettes
[ TERTIAIRES ]
Immobilier de bureaux :
une offre multitechnique aux multiples facettes

Le marché de l’immobilier de bureaux a fortement évolué ces dernières années : diminution des lancements de nouveaux programmes «en blanc», c’est-à-dire non loués, arrivée de nouveaux investisseurs, rationalisa- tion des coûts de production et de vente des surfaces. Dans ce contexte économique, chahuté par la montée des coûts de l’énergie, les offres de maintenance font elles aussi leur révolution. Elles doivent être encore plus proches des besoins du client, plus multitechniques, plus qualitatives et optimisées sur le plan économique.

La maintenance en secteur tertiaire évolue rapidement,

explique Alain Prevost, chef d’entreprise Opteor, à Gennevilliers. Nos clients, qu’ils soient propriétaires fon- ciers ou gestionnaires de biens, cher- chent avant tout à maîtriser leurs frais généraux tout en gardant l’assurance d’un service de qualité. Pour cela, ils souhaitent avoir affaire à un interlocu- teur unique, fiable et disponible, qui assure un service global. C’est pourquoi l’offre de maintenance multitechnique leur apparaît la solution la plus adaptée à leur problématique. » …n effet, pour assurer la maintenance de surfaces importantes en multi-loca- tions, l’externalisation est une bonne solution. Le service est global (courants

«
«

forts-courants faibles, climatisation, chauffage, ventilation, contrôles d’ac- cès, détection incendie, sanitaires ), les interventions sont coordonnées par un interlocuteur unique, et les coûts sont mutualisés. « …largir la palette de nos savoir-faire techniques et assurer nos prestations avec nos propres équi- pes, poursuit Alain Prevost, c’est garan- tir à nos clients notre capacité à leur assurer une prestation d’ensemblier, avec une obligation de résultats, comme en particulier la mobilisation immédiate de nos techniciens. »

UN IMPACT DIRECT SUR LA RENTABILITÉ …n plein cœur de Paris, dans un immeu- ble situé rue Cambon (10 000 m 2 de bureaux en multilocation), Opteor

assure un service multitechnique :

génie-climatique, courant fort/faible, contrôle d’accès, sécurité incendie. « Nous avons remporté l’appel d’offres grâce à notre dossier technique, mais aussi en étant le « mieux disant » éco- nomique, souligne Alain Prévost. Nous avons ainsi cherché à intégrer le coût de la maintenance dans une perspective plus large de maîtrise, voire de baisse, des coûts de gestion du bâtiment. Je suis persuadé que les propriétaires et les gestionnaires de biens attendent de nous des réponses en ce sens. Demain, la maintenance en secteur tertiaire sera aussi affûtée que la maintenance de process industriels et elle aura, comme cette dernière, un impact direct sur la rentabilité.»

ZOOM

VINCI Energies et le site du futur parc de biotechnologies de Berlin

VINCI Energies, via sa filiale allemande Nickel, a remporté un important contrat de suivi de la remise à niveau et de la mainte- nance du site industriel des laboratoires Schering AG à Berlin. A Berlin, dans le cadre du réaménagement du nouveau parc d’activités consacré aux sciences de la vie et auxbiotechnolo- gies, Schering réaménage d’anciens locaux et en construit de nouveaux pour ses sites de recherche et de production. Les équipes de Nickel assurent pour Schering la gestion de la mise en œuvre des équipements techniques et de l’aména- gement des nouveaux locaux. Cette mission intègre les étu- des techniques, l’installation des équipements, la mainte- nance, le gardiennage, le traitement des déchets, ainsi qu’une mission de conseils et suivi des travaux. Le choix s’est porté sur Nickel, notamment grâce à la qualité de son offre globale

Nickel, notamment grâce à la qualité de son offre globale de maîtrise d’œuvre, travaux et maintenance,

de maîtrise d’œuvre, travaux et maintenance, la compétence de ses équipes, mais aussi son expérience en matière d’amé- nagement de laboratoires pharmaceutiques. Le contrat global entre Nickel et Schering est établi pour une durée de 12 ans et mobilise en permanence une dizaine de techniciens.

3

QUESTIONS À

DENIS MAUPETIT,

Responsable clientèle immobilier d’entreprises chez Nexity Saggel

En tant qu’administrateur de biens en immobilier d’entreprises, qu’attendez-vous d’un contrat de maintenance multitechnique ?

Denis Maupetit : Avant tout, un juste rapport entre la qualité des prestations et leurs coûts. Immeuble par immeuble, nous souhaitons une réponse technique appropriée, mais aussi une vraie réactivité de services. Nos prestataires doivent également être force de propositions et mettre l’ensemble de leurs compétences au service de nos immeubles.

Quels sont vos critères de sélection à partir des appels d’offres ?

D. M. : Bien sûr le respect du cahier des

charges et le rapport prestations-prix. Mais aussi la compétence des équipes, la réactivité de nos interlocuteurs, la qualité de la communication entre le prestataire et nous, et de plus en plus la prise en compte du problème de gestion des charges dans l’offre de maintenance.

L’économique prend-il le pas sur le technique ?

D. M. : Il est évident que la compétence

technique et la qualité des prestations de maintenance restent essentielles. Mais la problématique de gestion globale devient un élément important. Ce qui fait la différence dans le choix du prestataire, c’est aussi la qualité de l’écoute, du management de l’équipe, en un mot, sa « culture du service ». C’est le cas par exemple avec Opteor lorsqu’ils nous proposent des contrats évolutifs en fonction du taux de remplissage de nos immeubles.

N°2

en fonction du taux de remplissage de nos immeubles. N°2 actualités [ zoom ] Université de

actualités

[ zoom ]

Université de Jussieu Quartiers d’été pour la maintenance Quartiers d’été pour la maintenance

Opteor participe depuis trois ans aux travaux de rénovation du campus universitaire de Jussieu à Paris. Cet été, profitant de la fermeture du site durant les congés universitaires, Opteor a assuré le remplacement de 13 transformateurs haute tension et basse tension. Une opération d’envergure qui s’inscrit dans un vaste programme de relogement des étudiants. Ces interventions ont été réa- lisées de nuit en août et septembre.

[ contrats ]

Hôpitaux de Lyon Contrat de maintenance renouvelé pour Opteor Contrat de maintenance renouvelé pour Opteor

Opteor a obtenu en mars dernier

le renouvellement d’un contrat

de maintenance des installations

de gestion technique centralisée

sur les sites de 4 hôpitaux lyonnais :

Edouard-Herriot, la Croix-Rousse, Lyon-Sud et Henri-Gabriel. Un contrat

« en garantie totale » qui assure,

entre autres, une intervention dans

l’heure, un délai de quatre heures pour

la réparation, et une astreinte 24h/24.

« Les Champs quatre heures pour la réparation, et une astreinte 24h/24. libres » de Rennes Maintenance multitechnique pour

libres » de Rennes Maintenance multitechnique pour le nouvel équipement culturel

Opteor assure la maintenance multitechnique des « Champs libres », le nouvel équipement culturel de l’agglomération rennaise. Cet espace de 24 000 m 2 regroupe une bibliothèque, des salles de conférences, le musée de la Bretagne ainsi que des espaces pluridisciplinaires consacrés aux sciences, dont un planétarium. Situés au cœur de la ville, les bâtiments ont été livrés en mars dernier et seront ouverts au public courant 2006. Pour gérer

la maintenance opérationnelle des équipements (électricité, climatisation,

ventilation, chauffage, plomberie

Opteor a recours à l’outil Newmaint

),

(GMAO). Une valeur ajoutée pour le

client qui peut ainsi, en temps réel, connaître l’activité maintenance réalisée sur son site et ses équipements. Ce contrat, d’une durée de trois années,

a débuté en mars dernier.

et ses équipements. Ce contrat, d’une durée de trois années, a débuté en mars dernier. –

NOVEMBRE

2005

<

3

regards croisés

À la découverte d’un métier passionnant ! Des jeunes ingénieurs et responsables d’affaires témoignent

Pour accompagner son développement, Opteor a besoin de jeunes talents, aussi à l’aise dans la technique que dans le management d’équipes, et capables de prendre en main des dossiers complexes en toute autonomie. Rencontre avec ces jeunes.

omme beaucoup de ses camarades élèves en école

d’ingénieurs, Sylvain Ferrier, 23 ans, a croisé pour la première fois Opteor sur le stand d’un forum étu- diant. « Mon école, l’…CAM Lyon, est généraliste. Je ne savais pas trop encore quelle voie emprunter. C’est ma rencontre avec un chef d’entreprise Opteor, sur ce forum, qui m’a donné envie de devenir responsable d’affai- res. Pourquoi ? Parce que c’est un métier très polyvalent, qui touche aussi bien à la technique, à la gestion, au business qu’aux RH ». Il a bénéficié de la formule « pépinière » de VINCI Energies : le groupe le forme pendant six mois, sur le terrain à la découverte des entreprises, ainsi qu’à l’Académie de formation à Montesson (Yvelines).

C
C

UN MÉTIER QUI SE FÉMINISE Magali Mendez est elle aussi passée par la « pépinière », et après quelques mois, la voilà responsable d’affaires sur le contrat SFR. « Je l’avoue, après un cursus très généraliste en IUP et une spécialisation en génie climati- que à l’INSA, la maintenance n’était pas un métier qui m’attirait particuliè- rement, explique Magali. Quand Opteor

m’a contactée, via mon école, c’est le côté multitechnique qui m’a pourtant intéressée, ainsi que le challenge à relever, car tout restait à construire avec SFR. Depuis deux ans, j’apprends beaucoup sur les différentes techni- ques, et plus encore sur la relation client et le contact humain. » Autre challenge de taille pour Magali :

être jeune, et qui plus est une femme, dans un monde très majoritairement masculin, n’est pas toujours de tout repos. « Même si de plus en plus de jeunes filles entrent chez Opteor, je reste la seule responsable d’affaires femme au sein de mon entreprise. Cela dit, être une femme peut parfois facili- ter le dialogue», explique-t-elle. Ade- line Nascioli, entrée chez Opteor Run- gis en août 2004, nuance cette affirmation : « …tre une jeune fille n’est pas toujours un avantage pour gérer les techniciens et ma relation avec certains clients. Je me suis par- fois entendu dire par ces derniers :

’c’est vous l’assistante ?’ ». Mais c’est très encourageant que nos chefs d’en- treprise nous fassent confiance et nous donnent tout de suite des postes à responsabilité, avec une grande autonomie. »

des postes à responsabilité, avec une grande autonomie. » « C’EST TRÈS ENCOURAGEANT QUE NOS CHEFS

« C’EST TRÈS ENCOURAGEANT QUE NOS CHEFS D’ENTREPRISE NOUS FASSENT CONFIANCE ET NOUS DONNENT TOUT DE SUITE DES POSTES À RESPONSABILITÉ, AVEC UNE GRANDE

AUTONOMIE » ADELINE NASCIOLI

GRANDE A U T O N O M I E » ADELINE NASCIOLI UN MÉTIER POLYVALENT

UN MÉTIER POLYVALENT Un état d’esprit que confirme Julien Réant, 24 ans, Responsable d’Affaires depuis deux ans chez Opteor Les Hauts de France. « On nous donne dès l’em- bauche beaucoup de liberté et de marge de manœuvre. Il faut donc rapidement gagner notre autonomie. La mainte- nance est un métier qui nous permet de toucher plusieurs techniques, de nous diversifier, de développer notre relation- nel comme le côté business. C’est un métier complet ! », explique-t-il. Sa collè- gue Amélie Fernandez, 28 ans, basée à Toulouse, fait le même constat : « le meilleur moyen de donner envie aux jeu- nes élèves ingénieurs de se tourner vers la maintenance, c’est de leur expliquer que c’est un métier où les jours se sui- vent et ne se ressemblent pas ! D’autre part, aucune autre entreprise ne donnera autant de responsabilités à des jeunes. Ici, on sait nous faire confiance », explique cette ancienne étudiante de l’Ecole Nationale Supé- rieure des Arts et Métiers.

UN MÉTIER À FAIRE CONNAÎTRE L’ENSAM, c’est justement là qu’exerce Ameziane Aoussat, responsable du Mas- ter Maintenance de l’école. Les a priori des jeunes ingénieurs, il les entend encore : « dans l’esprit de 50 % d’entre eux, la maintenance, c’est l’image du mécanicien avec son marteau et sa burette d’huile ! Mais grâce à nos cam- pagnes de communication et d’explica- tion sur les forums étudiants au sein

des écoles, nous réussissons sans peine à attirer une centaine de candi- dats par an. » Particularité de ce Master unique en France : les cours (400 h) sont dispensés quasi exclusivement par des professionnels de la maintenance, parmi lesquels figurent bien sûr des res- ponsables d’Opteor. Pour ceux qui n’ont pas suivi un cursus ciblé maintenance, c’est souvent au tra- vers d’un stage de fin d’études que la découverte de ce milieu est intervenue. « Dans mon école généraliste, H…I Lille, le sujet de la maintenance n’était qu’ef- fleuré, je n’en avais pas une vision claire. C’est mon stage de fin d’études chez Opteor Calais qui m’a donné envie de poursuivre dans cette voie. Pourquoi ? Parce que c’est un métier passionnant :

tous les jours nous sommes au contact des clients, à qui nous nous devons d’apporter des solutions concrètes ! »

PARTAGER DES SAVOIRS ET DES EXPÉRIENCES Opteor dispose d’un Club Ingénierie, un outil essentiel qui permet d’échanger et de comprendre les évolutions de ce métier. Xavier Buthel, jeune ingénieur industriel chez Opteor Mormant, ne rate pas une rencontre de ce club : « c’est un moment de partage. J’y trouve des gens plus expérimentés et de véritables pas- sionnés qui ont une « culture mainte- nance », qui savent trouver des solu- tions concrètes à des problématiques complexes, et qui les transmettent aux autres. Je peux aussi échanger avec mes jeunes collègues. Sur le terrain comme lors de ces sessions, j’apprends chaque jour un peu plus sur les différen- tes facettes de mon métier, et j’espère bien, plus tard, transmettre à mon tour mon savoir-faire ! »

tard, transmettre à mon tour mon savoir-faire ! » ■ – Le magazine des actualités Opteor
– Le magazine des actualités Opteor – Directeur de la publication : Philippe Touyarot –

– Le magazine des actualités Opteor – Directeur de la publication : Philippe Touyarot – Comité de rédaction : Hélène Chanel, Pascal Fournet-Fayard, Claude Renaut, Philippe Touyarot – Conception et réalisation : Caracres Associés – Crédits photo : photothèque Opteor – Adresse : 64, avenue de Colmar – 92565 Rueil-Malmaison Cedex – Contact : hchanel@opteormaint.com

4

>

N°2

NOVEMBRE

2005

64, avenue de Colmar – 92565 Rueil-Malmaison Cedex – Contact : hchanel@opteormaint.com 4 > N°2 –