RAPPORT 2017 SUR LA

performance
des ministères du
gouvernement
du Québec

Pour l’atteinte
de résultats
significatifs pour
les citoyens
du Québec
Une analyse de l’application de la Loi sur l’administration
publique (2011-2016) et de ses impacts
MARC-NICOLAS KOBRYNSKY
BULLETIN DES MINISTÈRES
30/09/2017
2
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
Table des matières
Avant-propos................................................................................................................................... 5

Introduction..................................................................................................................................... 7

Première partie — La Loi sur l’administration publique.................................................................11

Deuxième partie — Respect des obligations légales de la LAP..................................................... 15

Troisième partie — Atteinte des objectifs de la LAP..................................................................... 25

Quatrième partie — Résultats du gouvernement.......................................................................... 39

Cinquième partie — le Bulletin des ministères............................................................................. 51

Conclusion finale - Machine de 100 milliards cherche conducteur............................................... 55

Prochaines étapes....................................................................................................................... 57

ANNEXES....................................................................................................................................... 59
4
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
AVANT-PROPOS

Cette analyse est née d’une conversation entre amis — au départ banale, mais sûrement mainte fois répétée dans les foyers
politisés au Québec — où les participants déploraient l’impossibilité d’évaluer la performance de prestations de services et des
missions de l’administration publique. Cette absence d’information est un déficit démocratique grave qui a servi d’inspiration
tout au long de l’analyse.

L’effort pour arriver à produire ce premier rapport s’est avéré beaucoup plus important que ce que tous auraient pu prédire, mais
à la lumière des constats soulevés, combien nécessaire. C’est notre espoir qu’il mène à des changements significatifs dans
l’administration publique. Nous serons de retour l’année prochaine et les années subséquentes pour nous en assurer.

Née d’un effort citoyen, cette étude est non partisane et n’est pas affiliée à quelque parti ou organisme politique. De plus, l’auteur
n’a reçu aucune compensation financière ou autre pour sa réalisation.

Les conclusions sont basées en partie sur des méthodologies déjà reconnues ou développées par l’auteur. Celui-ci s’est aussi
appuyé sur l’expertise acquise au cours d’un B.A. aux HEC, d’une M. Sc. en Management au London School of Economics et de
ses 14 ans d’expérience en consultation de processus et de stratégie dans le secteur privé.

Sur une note plus personnelle, bien que j’en sois le seul signataire, cette étude a grandement bénéficié de conseils, de direc-
tion, de critiques éclairées et du soutien de quelques individus, qui se reconnaîtront, et à qui j’aimerais spécialement exprimer

«
ma gratitude. Mes remerciements vont aussi aux experts dans le domaine de l’administration publique qui ont gracieusement

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
accepté de réviser ma méthodologie et mes résultats et qui m’ont fourni de précieux conseils. Finalement, mes remerciements
au magazine d’affaires publiques l’Actualité, qui a su reconnaître l’importance du sujet, la qualité du travail effectué et qui a
accepté d’en publier les conclusions.

Cette analyse est née d’une conversation entre amis —
au départ banale, mais sûrement mainte fois répétée dans
les foyers politisés au Québec — où les participants déploraient

»
l’impossibilité d’évaluer la performance de prestations de
services et des missions de l’administration publique.
Cette absence d’information est un déficit démocratique
grave qui a servi d’inspiration tout au long de l’analyse. 5
6
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
INTRODUCTION

Plusieurs événements des dernières années nous ont amenés à nous intéresser à la gestion gouvernementale :
n Crises ponctuelles démontrant des lacunes de gestion dans plusieurs ministères, par exemple à la Justice, au point où des
procès sont annulés à la suite de délais judiciaires inacceptables ;
n Surplus budgétaires obtenus concurremment à une apparente diminution du niveau de prestations de services à la population ;
n Nombreux changements dans la vision de la gestion administrative du gouvernement (abandon de la réforme de programmes
et de la réforme de la fiscalité, etc.).

Pourquoi publier ce rapport ?
Maintenant que le gouvernement a atteint son objectif du déficit zéro :
n Qu’en est-il de l’évolution de la qualité des services offerts aux citoyens ?
–C
 omment la population peut-elle suivre cette évolution et obtenir des données factuelles et crédibles, mises à jour réguliè-
rement et de façon conviviale ?
n Le gouvernement atteint-il les cibles qu’il se fixe ?
n Et, dans une optique plus large, peut-on faire mieux en matière de services tout en conservant un équilibre budgétaire dans
les finances publiques ?

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
Pour répondre à ces questions, nous avons entrepris de faire une analyse exhaustive des engagements d’une majorité des
ministères du Québec. Puis, nous avons mesuré le respect de leur adhésion aux objectifs de la Loi sur l’administration publique
(LAP). Nous présentons les conclusions de cette première analyse dans notre rapport.

Courte présentation de l’auteur
Marc-Nicolas Kobrynsky détient un B.A.A des HEC ainsi qu’une M. Sc. en Management au London School of Economics. Il
cumule plus de 14 ans d’expérience comme consultant en gestion et stratégie dans les petites, moyennes et grandes entre-
prises en Amérique du Nord. Il n’est pas affilié à quelque parti ou organisme politique et n’a reçu aucune compensation finan-
cière ou autre pour la réalisation de l’étude.

Au Québec, La Loi de l’administration publique (LAP), établie en 2000, oblige les ministères et organismes du gouvernement à
choisir des indicateurs représentatifs de la mission du ministère ainsi que des services aux citoyens, à se fixer des objectifs et à
rapporter annuellement la progression du ministère sur ces indicateurs. Le but de la Loi est de forcer les ministères à l’imputa-
bilité quant à la livraison de résultats tangibles pour la population, et à la transparence vis-à-vis non seulement de ces résultats,
mais aussi de l’état général de leur mission.

7
«
Maintenant que le gouvernement a atteint son objectif du

»
déficit zéro, qu’en est-il de l’évolution de la qualité des services
offerts aux citoyens ? Comment la population peut-elle suivre
cette évolution et obtenir des données factuelles et crédibles,
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

mises à jour régulièrement et de façon conviviale ?

8
Il s’agit donc ici, pour nous, de voir si le gouvernement du Québec répond à sa propre gouvernance mise en place en 2000 pour
atteindre ses objectifs. Notre but est donc double :
n Évaluer la situation actuelle ;
–É valuer l’adhésion des ministères à la forme (obligations légales) et au fond (les objectifs) de la Loi sur l’administration
publique (A-601), laquelle introduit la philosophie de gestion par résultat.
–B rosser un portrait de l’atteinte des résultats aux cibles que les ministères se sont eux-mêmes fixées.
n Suivre l’évolution de la performance des ministères dans le temps ;
–P roduire un tableau de bord des résultats pour suivre la progression de la gestion gouvernementale.

Pour ce faire, nous avons analysé, sur un horizon de cinq à sept ans, dépendant des ministères :
n L’adhésion de 13 ministères à plus de 836 indicateurs inscrits au plan stratégique, lui-même retrouvé dans les rapports de
gestion annuels de chacun des ministères ;
n Les rapports pertinents du président du Conseil du trésor sur la LAP, les rapports de la Commission de l’AP et les rapports des
commissions sectorielles.

L’analyse de la performance gouvernementale s’est faite à travers le prisme des meilleures pratiques de gestion dans le choix
et le suivi d’indicateurs, mais s’est aussi inspirée des conclusions de plusieurs spécialistes ayant déjà étudié la question de la
gestion gouvernementale autant au Québec qu’ailleurs dans le monde.

Notre analyse est inédite pour plusieurs raisons :
n Elle est détaillée. À notre connaissance, c’est la première étude qui va jusqu’au détail de chaque indicateur, des cibles et
des résultats. Ce serait aussi la seule qui présente les performances par ministères, le rapport du Conseil du trésor agrégeant
l’information sans jamais en présenter le détail.
n Elle est qualitative. À notre connaissance, c’est la première étude qui évalue la qualité des indicateurs et des cibles en se
basant sur une méthodologie reconnue, SMARTER, et non simplement sur leur présence ou leur absence, comme le fait le
rapport d’implantation du président du Conseil du trésor.
n Elle présente les résultats. À notre connaissance, c’est la première étude qui recense la performance des ministères en
matière d’adhésion aux engagements et aux cibles qu’ils se sont fixées eux-mêmes. Le rapport d’implantation du président
du Conseil du trésor s’astreint à recenser les ministères qui présentent leurs engagements et non l’atteinte de leurs cibles.
n Elle est récurrente. Le palmarès des ministères sera mis à jour tous les ans à la suite du dépôt des rapports de gestion des
ministères. Cette récurrence permettra de suivre l’évolution des ministères à travers le temps.

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
L’analyse se décline en cinq grandes parties :
n La première présente les objectifs et les obligations de Loi sur l’administration publique ;
n La seconde s’attarde à l’analyse de l’adhésion des ministères aux obligations légales de la LAP ;
n La troisième se penche sur l’adéquation entre la mission des ministères et la qualité des indicateurs et des cibles présentes
aux plans stratégiques ;
n La quatrième s’intéresse à la présentation de l’atteinte des cibles par ministères respectifs ;
n La dernière présente le classement des ministères basé sur les résultats obtenus dans les trois premières parties.

9
10
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
PREMIÈRE
PARTIE

La Loi sur l’administration publique
La Loi sur l’administration publique (LAP) a été adoptée à la majorité le 25 mai 2000 et a pris effet cinq jours plus tard, le 30
mai 2000. La Loi vise à transformer l’ensemble de la fonction publique pour la faire progresser vers une gestion basée sur les
résultats, imputable, axée sur le citoyen et transparente.

Voici un extrait de la présentation de la Loi sur le site de l’Assemblée nationale :
« La  Loi sur l’administration publique  (chapitre  A-6.01) affirme la priorité accordée à la qualité des services aux
citoyens. Elle prescrit un cadre de gestion axée sur l’atteinte des résultats et elle est basée sur le respect du principe
de la transparence. Elle favorise l’obligation de rendre compte de l’Administration gouvernementale devant l’Assem-
blée nationale. »

Pour atteindre ces résultats, la LAP introduit pour les ministères deux types d’obligations de divulgation d’informations aux
citoyens, toutes deux produites annuellement dans un document intitulé Rapport de gestion du ministère X, 20XX-20XX
n La Déclaration de services aux citoyens (DSC)
n Le plan stratégique (PS)

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
L’objectif, dans les deux cas, est de forcer les ministères à passer à une gestion basée sur les résultats et de rendre ceux-ci
publics. Chaque ministère doit s’informer, généralement à l’aide de sondages, des attentes et besoins de la population, s’as-
treindre à des cibles et compiler les informations nécessaires pour rendre compte de ses résultats.

Déclaration de services aux citoyens
Dans la Déclaration de services aux citoyens, les ministères ont choisi de publier les résultats liés à la prestation de services
administratifs directs. Pour ce type de services, on doit donc retrouver :
n Les attentes des citoyens quant aux services et au niveau de services offerts ;
n Une définition claire de chaque prestation de service fournie ;
n Les objectifs de niveau et de qualité de service pour les prestations de services aux citoyens ;
–A ccessibilité,
–D élai,
–Q ualité,
n Les résultats de prestations de services aux citoyens.

11
«
La Loi sur l’administration publique (chapitre A-6.01) affirme
la priorité accordée à la qualité des services aux citoyens.

»
Elle prescrit un cadre de gestion axée sur l’atteinte des résultats
et elle est basée sur le respect du principe de la transparence.
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

Elle favorise l’obligation de rendre compte de l’Administration
gouvernementale devant l’Assemblée nationale.

12
Plan stratégique
D’après le texte de la Loi, le but du plan stratégique est de forcer les ministères à s’astreindre à un plan stratégique qui couvre
plus d’un an, et où l’on retrouve :
n La description du ministère ;

n Le contexte dans lequel le ministère évolue et les enjeux auquel il fait face ;

n Les résultats visés au terme de la période couverte par le plan ;

n Les indicateurs de performance utilisés pour mesurer l’atteinte des résultats.

L’esprit de la Loi
Le but de la LAP est clairement d’infuser dans la fonction publique :
n Une clarification des services offerts et des attentes des citoyens ;

n Une imputabilité de résultats dans les opérations courantes en forçant l’établissement de cibles et la reddition de comptes ;

n Une imputabilité de résultat dans la planification stratégique qui se décline en résultats concrets, mesurés par des indicateurs
d’effets-impacts.

La reddition de compte
La reddition de compte se fait par les ministères, le Conseil du trésor et la Commission de l’AP :
n Chacun des ministères doit produire un rapport de gestion annuel qui comprend une présentation des résultats obtenus par
rapport aux objectifs prévus par le plan stratégique visé ;
– L e délai maximal prévu est de quatre mois suivant la fin de l’année financière, ou, si l’Assemblée ne siège pas, dans les 15
jours suivant la reprise des travaux.
n Le président du Conseil du trésor dépose à l’Assemblée nationale, chaque année, un rapport concernant l’application de la
LAP ;
n La Commission parlementaire de l’AP de l’Assemblée nationale doit entendre au moins une fois tous les quatre ans le minis-
tre, si celui-ci le juge opportun, et, selon le cas, le sous-ministre ou le dirigeant d’organisme afin de discuter de leur gestion
administrative.

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

13
14
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
DEUXIÈME
PARTIE

Respect des obligations légales de la LAP
Introduction
La première étape de cette étude est d’évaluer le taux de conformité des ministères aux obligations légales prescrite par la
LAP. Avant même d’analyser les indicateurs ou les plans stratégiques, il importe de s’assurer que chaque ministère s’acquitte
de ses devoirs au sens de la LAP, ce qui nous donnera une première indication générale du degré d’implantation de la Loi dans
l’administration publique.

Nous évaluerons donc le taux de conformité à la Section II — La Déclaration de services aux citoyens, à la Section III — Le plan
stratégique ainsi qu’au système de reddition de compte.

La Déclaration de services aux citoyens
La Déclaration de services aux citoyens est d’un faible intérêt aux termes de cette étude parce qu’elle ne contient qu’un por-
trait des services des employés d’un ministère aux citoyens, sans intermédiaire, comme les demandes de renseignements par
téléphone ou les plaintes. En d’autres mots, on peut dire que la DSC porte sur les indicateurs de services administratifs à la
population et non sur les indicateurs de missions des ministères envers la population. De plus, les indicateurs de la DSC offrent

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
un portait très limité sur ces mêmes services parce qu’ils portent exclusivement sur l’atteinte d’objectifs de délais de réponses
et jamais sur les résultats finaux.

De façon générale, les indicateurs de la DSC portent sur les délais de réponses pour les renseignements généraux, les plaintes
et certaines fonctions administratives. Voici les indicateurs de la Déclaration de services aux citoyens 2015-16 du ministère de
la Justice, laquelle est représentative des autres DSC des ministères à l’étude.

Justice 2015-2016
Justice Délai - Demande de renseignement concernant les infractions et amendes - téléphone
Justice Délai - Demande de renseignement généraux - téléphone
Justice  % - Gestion de l'information envoyé aux jurés
Justice Délai - Paiement des jurés
Justice Délai - Entrevue avec un greffier des petites créances pour rédaction de la demande d'assistance
Justice  % - Célébrants contactés pour outils et devoirs
Justice Délai - Copie de document
Justice Délai - Registre et certifications - téléphone
Justice Délai - Publication des droits
Justice Délai - 1ere commission aux comissaires à l'assermentation
Justice Délai - Livraison de lettre patentes
Justice Délai - Livraison de signatures numériques
15
Justice Délai - Révocation de signatures numériques
Justice Délai - Réponse aux plaintes
Bien que certainement importants pour les usagers des services fournis plus haut, les indicateurs de cette Déclaration de ser-
vices aux citoyens ne portent en rien sur la mission fondamentale du ministère de la Justice et ne représentent aucunement
des services de justice tels l’accessibilité, l’équité, les délais, le taux de succès des procureurs, le soutien aux victimes d’actes
criminels, etc.

L’auteur de cette étude reconnaissent l’importance pour les ministères de prendre des engagements pour leurs services admi-
nistratifs directs à la population. Cela dit, cette étude s’intéresse en premier lieu à la capacité des ministères de fournir les
services liés à leur mission fondamentale, puisque la bonne performance de leurs services administratifs n’est en rien garant
de la réalisation de leur mission.

En effet, il n’y a pas de corrélation entre l’atteinte des cibles de performance de services administratifs et celle de l’atteinte de
la mission du ministère. C’est donc pourquoi le type, la qualité des indicateurs ainsi que les résultats atteints à la DSC ne feront
pas partie de la portée de cette étude. Seule l’existence de la DSC dans le rapport de gestion de 2015-16 des ministères servira
de critère à la pondération.

À ce propos, l’auteur émet plusieurs réserves dans la façon dont les ministères ont choisi d’interpréter les articles de la LAP et
le choix et la répartition des indicateurs entre la DSC et les plans stratégiques. Par souci d’alléger le texte, ces réserves sont
détaillées à l’Annexe 1.

Tableau 3 — Taux de conformité à la section II de la LAP —
la Déclaration des services aux citoyens par ministères – 2015/16

Tableau 3 - Etat de la Déclaration de Services aux Citoyens dans le rapport de gestion de 2015-16 des ministères

Finance Santé Travail Culture Justice Education

Rapports
Présence

Présence

Présence

Présence

Présence

Présence
# indic.

# indic.

# indic.

# indic.

# indic.

# indic.
de Gestion

2015-16 n 
Y n 
2* n 
Y n 
4* n 
Y n 
7 n 
Y n 
7 n 
Y n 
13 n 
Y n 
13
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

Note -Sommaire
Global n n n n n n

Sécurité Energie &
Economie Immigration Environnem. MAPAQ Transport
Pub. RN
Rapports
Présence

Présence

Présence

Présence

Présence

Présence

Présence
# indic.

# indic.

# indic.

# indic.

# indic.

# indic.

# indic.
de Gestion

2015-16 n 
N n 
0 n 
Y n 
14 n 
Y n 
7 n 
Y n 
12 n 
Y n 
3 n 
N n 
0 n 
Y n 
6*
Note -Sommaire
Global n n n n n n n

16
Le rapport de gestion le plus récent (2015-16) a été utilisé comme base pour l’évaluation de la conformité à la LAP des
Déclarations des services aux citoyens de chaque ministère.
n Vert : Huit des treize ministères répondent aux exigences de la Loi en ayant une section DSC qui possède des indicateurs et
des cibles détaillées.
n Jaune : Trois des ministères (Finance, Santé et Transport) possèdent une section DSC sous la forme de blocs de texte où
l’identification des indicateurs, de leurs cibles et des résultats n’est pas transparente.
n Rouge : Deux des ministères (Économie et MAPAQ) ne répondent pas aux exigences de la Loi en n’ayant aucune section
Déclaration aux citoyens.

La pondération
Un ministère qui compte une DSC conforme aux directives de la LAP obtient la note verte et la pondération qui s’y rattache au
bulletin des ministères.

Un ministère qui compte une DSC qui n’est pas transparente dans son contenu ou son format obtient une note jaune et la pon-
dération qui s’y rattache au bulletin des ministères.

Un ministère qui ne compte aucune DSC obtient la note rouge et la pondération qui s’y rattache au bulletin des ministères.

« Il n’y a pas de corrélation entre l’atteinte des cibles de

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
performance de services administratifs et celle de l’atteinte
de la mission du ministère. C’est donc pourquoi le type, la

»
qualité des indicateurs ainsi que les résultats atteints à la
DSC ne feront pas partie de la portée de cette étude. Seule
l’existence de la DSC dans le rapport de gestion de 2015-16
des ministères servira de critère à la pondération.

17
Le plan stratégique
Le plan stratégique revêt une importance particulière au terme de cette étude puisqu’il comporte les indicateurs de mission,
c’est-à-dire ceux qui informent sur la capacité des ministères de remplir leur mission fondamentale (l’Éducation, la Santé, la
Sécurité publique, etc.)

Tableau 4 — Taux de conformité à la section III de la LAP —
Le plan stratégique par ministères, pour l’année 2015-2016
Tableau 4 - Sommaire des éléments de conformité légale à la section III de la LAP (2015-16)

Plan stratégique à Plan stratégique Indicateurs Cibles (D) Résultats Note - Tableau
( % indicateurs
jour (A) pluriannuel (B) (C) avec cibles) récents (E) sommaire

Santé O (2015-20) O O n 

98 % O n
Éducation n 

N (2009-13) O O n 
 69 % n 

N n
Justice O (2015-20) O O n 

43 % O n
Culture n 

N (2011-15) O O n 

89 % O n
Travail O (2015-18) O O n 

100 % O n
Finance O (2015-20) n 

N O n  15 % O n
Économie O (2015-16) n 

N O n 

0 % O n
Immigration O (2012-16) O O n 

100 % O n
Sécurité Pub. O (2012-16) O O n 
 56 % O n
Environnem. n 

N (2009-14) O O n 

94 % O n
Energie & RN O (2015-18) O O n 
 41 % O n
MAPAQ O (2015-18) O O n 

100 % O n
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

Transport n 

N (2013-15) O O n 

79 % O n
Taux de
69 % 85 % 100 % 79 % 92 %
conformité
Légende n 
A,B,C,D,E = O


  n 
B,C,D,E = N


  n 
A=N


Le rapport de gestion le plus récent (2015-06) a été utilisé comme base pour l’évaluation de la conformité à la LAP des plans
stratégiques de chaque ministère.
n Vert : Six ministères possèdent un plan stratégique pluriannuel à jour, qui possède des indicateurs, des cibles et des résultats
récents
n Jaune : Trois ministères possèdent un plan stratégique récent, mais, dépendant des ministères, qui n’est pas pluriannuel, n’a
pas de cibles ou de résultats récents
n Rouge : Quatre ministères n’ont pas de plans stratégiques à jour

Puisqu’il contient les indicateurs ayant le plus d’impact sur la population, un plan stratégique qui n’est pas à jour est particuliè-
rement inquiétant pour la population, puisque :
n Un plan stratégique reconduit tend, de facto, à démontrer l’échec de l’atteinte de ses objectifs. Si les objectifs et les projets
étaient atteints, le ministère passerait à une nouvelle planification stratégique.
n Un plan stratégique reconduit après son expiration tend à démontrer des lacunes dans le processus de planification stratégique
du ministère en question, puisqu’une planification stratégique est une obligation de la LAP. Elle n’est donc pas une surprise.
n Un plan stratégique reconduit après son expiration n’est plus efficace puisque les hypothèses et le contexte dans lequel il a
été construit ne sont plus valides. Plus le plan stratégique est reconduit, moins il est connecté à la réalité et aux besoins de la
18 population et moins il est pertinent.
n La reconduction d’un plan stratégique après son expiration brouille les cartes en matière d’imputabilité de résultats, puisque
le ministère se donne une année (ou plus) pour atteindre les objectifs qu’il devait déjà avoir atteints.
n Son absence tend à indiquer le peu d’importance que le ministère accorde à la LAP, puisqu’un plan stratégique à jour est une
obligation de la LAP.

L’absence de cibles chez plusieurs ministères est une autre des grandes découvertes de l’analyse des indicateurs du plan
stratégique. En effet, selon l’article 9.4 de la LAP, « Un plan stratégique doit comporter les résultats visés au terme de la période
couverte par le plan. » En conséquence, chaque indicateur des plans stratégiques devrait avoir une cible.

Les plans stratégiques les plus récents des ministères à l’étude représentent un total de 402 indicateurs. De ceux-ci, 115 n’ont
pas de cibles (21 %) et, par conséquent, seulement 79 % respectent les demandes de la LAP. Voici une ventilation plus précise
des indicateurs sans cibles par ministères.

Tableau 5- Nombre d'indicateurs sans cibles dans les rapports de gestion de 2015-16 des ministères

Finance Santé Travail Culture Justice Education
cible vs indic total

cible vs indic total

cible vs indic total

cible vs indic total

cible vs indic total

cible vs indic total
 % d’indic sans

 % d’indic sans

 % d’indic sans

 % d’indic sans
 % d'indic sans

 % d'indic sans

Rapports
# indic

# indic

# indic

# indic
# indic

# indic

de Gestion

# n  n n n n n
d'indicateurs 11 85 % 1 2 % 0 0 % 2 11 % 8 57 % 12 31 %
sans cibles
Note -Plan
stratégique n n n n n n
(cibles)

Economie Immigration Sécurité Pub. Environnem. Energie & RN MAPAQ Transport
cible vs indic total

cible vs indic total

cible vs indic total

cible vs indic total

cible vs indic total

cible vs indic total

cible vs indic total
 % d’indic sans

 % d’indic sans

 % d’indic sans

 % d’indic sans

 % d’indic sans

 % d’indic sans
 % d'indic sans

Rapports de

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
Gestion -
# indic

# indic

# indic

# indic

# indic

# indic

Années # indic

#
d'indicateurs
n n n n n n n
30 100 % 0 0 % 22 44 % 2 6 % 16 59 % 0 0 % 11 21 %
sans cibles
Note -Plan
stratégique n n n n n n n
(cibles)
Légende ( % indic sans cible vs total indic) n 

<10 % n 

10 %< x <25 % n 

x <25 %

La ventilation démontre une situation plus préoccupante ; dans un contexte où la LAP et sa philosophie de gestion axée sur le
résultat est déjà en place depuis 17 ans, il est fort surprenant de voir qu’autant de ministères possèdent un nombre significatif
d’indicateurs sans cibles.

Avant même d’avoir évalué la qualité des indicateurs, on peut dire en généralisant que 21 % de l’ensemble des efforts straté-
giques des ministères, incluant les efforts humains et les sommes investies, sont effectués sans but précis, ce qui ne manquera
pas d’être questionné par la population.

L’absence de cible sera discutée en détail au moment de juger de l’atteinte des résultats respectifs des ministères. Il suffit donc 19
de souligner à ce point l’importance de l’accroc au respect des demandes de la LAP par plusieurs ministères quant aux cibles.
La pondération
Un ministère qui possède une planification stratégique à jour, pluriannuelle, avec une combinaison d’indicateurs et de cibles
ainsi que des résultats récents obtient la note verte et la pondération qui s’y rattache au classement des ministères.

Un ministère qui possède une planification stratégique à jour, mais qui échoue au critère de la pluriannualité, des cibles ou de
l’information récente obtient la note jaune et la pondération qui s’y rattache au classement des ministères.

Un ministère qui ne possède pas de planification stratégique à jour obtient la note rouge et la pondération qui s’y rattache au
classement des ministères, peu importe si les autres composantes du plan stratégique sont respectées.

La reddition de compte de la LAP
Trois acteurs sont impliqués dans la section de la reddition de comptes de la LAP : les ministères, la Commission de l’AP (CAP)
et le Conseil du trésor. Les premiers doivent fournir le rapport de gestion annuel, la seconde doit en faire l’étude au minimum
une fois par quatre ans par ministère, et le dernier doit produire un rapport annuel qui brosse un portrait de l’application de la
LAP dans son ensemble pour une année donnée.

Tableaux 5a et 5b — Taux de conformité à la section V de la LAP — reddition de compte
Tableau 6a - Sommaire des éléments de conformité légale à la section V -
reddition de compte de la LAP (2015-16)

Commission de la LP

Rapport de
Ministères Gestion produit Passage en commission LAP Temps écoulé entre 2 passages à la
(5 ans) pour étude de rapport de gestion commission de la LAP pour étude de
(max 4 ans) rapport de gestion

Santé n 

O N n 

7,5
Éducation n 

O N n 

7,0
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

Justice n 

O N n 

7,0
Culture n 

O O n 

4,0
Travail n 

O O n 

3,5
Finance n 

O O n 

4,0
Économie n 

O O n 

3,0
Immigration n 

O N n 

7,0
Sécurité Pub. n 

O N n 

5,0
Environnem. n 

O N n 

5,5
Energie & RN n 

O N n 

7,0
MAPAQ n 

O N n 

5,0
Transport n 

O O n 

2,5
Taux de conformité 100 % 38 % 38 %

20
Tableau 6b - Sommaire des éléments de conformité légale à la section V -reddition de compte de la LAP (2-15-16)

Parution d'un rapport du Conseil
Année Années de référence du rapport
du Trésor sur l'application LAP

2008 O 2006-2007

2009 O 2007-2008

2010 O 2008-2009

2011 O 2009-2010

2012 O 2010-2011

2013 O 2011-2012

2014 O 2012-2014

2015 n 

N
2016 n 

N
2017 O 2014-2015

 % Conformité 10 ans 80 %

 % Conformité 5 ans 60 %

La Commission de l’AP et le Conseil du trésor n’ont pas rempli leurs exigences de reddition de compte en vertu de la LAP.
La lecture des comptes rendus des travaux de la Commission des dix dernières années indique que celle-ci a généralement
privilégié d’entendre les ministères sur des questions précises certainement importantes, par exemple l’Audition sur la qualité
de l’air dans les écoles primaires (29e rapport), mais elle l’a fait au détriment de son rôle de chien de garde de l’adhérence aux
principes et aux devoirs de la LAP par les ministères.

De fait, le taux de conformité est bien plus bas que 38 %, puisque la Commission de l’AP a décidé de passer outre aux articles
de la Loi et elle étudie dorénavant plusieurs rapports de gestion par journée de travail sans convoquer les ministres ou sous-mi-
nistres pour ces occasions. À la suite de ces journées de travail, elle formule de courts paragraphes de recommandations. Au
terme de notre étude, ces revues ont compté comme des auditions de ministres ou sous-ministres comme le demande la Loi,

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
autrement, les délais auraient été encore beaucoup plus importants et le taux de conformité bien plus bas que 38 %.

Finalement, il est important de noter que toute commission sectorielle a préséance pour l’évaluation des orientations et des
rapports annuels des ministères et organismes d’État. Dans les sept dernières années, les commissions sectorielles se sont
prévalues de ce droit en une vingtaine d’occasions, mais uniquement pour l’évaluation d’organismes d’État, et jamais pour un
ministère. Le travail des commissions sectorielles n’a donc aucun impact sur les résultats de la présente analyse, mais il sera
pris en compte lors des prochaines itérations du rapport, lesquelles étudieront l’application de la LAP aux organismes d’État.

Le Conseil du trésor, de son côté, vient tout juste de faire paraître son rapport sur son évaluation des rapports de gestion de
2014-15, après deux ans d’absence de parution. En créant un délai de deux ans entre les parutions des rapports de gestion et
leur analyse, le Conseil se place en en infraction par rapport à la LAP, qui exige une parution annuelle, mais aussi dessert mal la
LAP en limitant la pertinence de ses interventions.

La performance des fonctions de contrôle de la Commission de l’AP et celle du Conseil du trésor en matière d’adhérence
des ministères à la LAP seront discutées plus en détail dans une section séparée du classement des ministères, puisqu’il est
important de noter qu’il n’est pas du ressort des ministères si ces deux entités remplissent ou non leurs obligations de contrôle
inscrites à la LAP.

À ce sujet, il faut savoir que tous les ministères à l’étude ont produit un rapport de gestion annuel dans les cinq dernières
années. Par contre, il est important d’apporter un bémol à ce résultat. En effet, le texte de loi de la LAP ne clarifie pas les détails
de son application et il y a une différence significative dans son opérationnalisation et les libertés prises par les ministères au
sujet de la Loi et des rapports de gestion. 21
«
La Loi sur l’administration publique est déjà vieille de plus
de 17 ans. Pourtant, le faible taux de conformité de certains
ministères aux articles de la Loi, sur des points aussi vitaux
et fondamentaux pour le succès de la gestion par résultat que

»
la présence d’un plan stratégique à jour et de cibles, laisse
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

perplexe. À première vue, il y a lieu de croire que certains pans
de l’administration publique sont encore à convaincre des
bénéfices d’une philosophie de gestion par résultat.

22
Dépendant des ministères à l’étude :
n Les plans stratégiques couvrent, de façon aléatoire, une période allant de deux à cinq ans ;

n Les résultats de l’année courante sont comparés, de façon aléatoire, à des périodes de zéro à cinq ans ;

n Il y a une importante variation du nombre d’indicateurs selon le ministère ;

–E  ntre 13 à 101 pour les plans stratégiques,
–E  ntre trois et vingt et un pour les Déclarations aux citoyens,
n D’année en année, il y a une importante variation du nombre d’indicateurs à l’intérieur même des plans stratégiques des
ministères ;
–D  e nouveaux indicateurs apparaissent ou sont abandonnés/disparaissent alors que le plan stratégique est encore en cours,
– L es indicateurs disparaissent entre un plan stratégique et le prochain, qu’ils aient été atteints ou non,
n Certains ministères changent la méthode de calcul d’un indicateur sans explications ;

n La logique de classification des indicateurs est représentée par les termes suivants : enjeux, axes, orientations, objectifs.
L’ordre de classification de ces mots ainsi que leur présence ou non varie significativement dans chacun des rapports.

On peut conclure à travers la grande variabilité dans le choix des paramètres, de la logique de classification et de la présentation
des résultats que l’application et même potentiellement la compréhension de la LAP n’est pas standardisée dans les différentes
entités gouvernementales.

CONCLUSION

de la deuxième partie

La Loi sur l’administration publique est déjà vieille de plus de 17 ans. Pourtant, le faible taux de conformité de certains ministères
aux articles de la Loi, sur des points aussi vitaux et fondamentaux pour le succès de la gestion par résultat que la présence d’un
plan stratégique à jour et de cibles, laisse perplexe. À première vue, il y a lieu de croire que certains pans de l’administration
publique sont encore à convaincre des bénéfices d’une philosophie de gestion par résultat.

Cette impression est d’ailleurs appuyée par le manque de cohésion et de standardisation dans la grande variabilité des para-
mètres et de la présentation des résultats dans les différents ministères.

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
Finalement, la faible conformité d’un programme de contrôle, déjà peu exigeant, dans l’application d’une loi aussi fondamentale
laisse aussi perplexe quant à l’intérêt de l’ensemble du monde politique, autant de l’appareil gouvernemental que du gouverne-
ment, à passer à une gestion par résultat.

23
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

24
TROISIÈME
PARTIE

Atteinte des objectifs de la LAP
Introduction
Comme expliqués plus haut, les grands objectifs de la Loi sont de forcer un changement de philosophie dans l’appareil gouver-
nemental afin de favoriser la transparence, l’imputabilité et, ultimement, l’obtention de résultat.
n En démontrant l’état de la situation à travers des indicateurs fiables et réalistes, la LAP vise la transparence, mais constitue
aussi une véritable base d’amélioration ;
–S i l’indicateur est un baromètre fiable d’une réalité, l’amélioration de celui-ci démontrera avec certitude l’amélioration de
la réalité,
n En exigeant d’inclure dans un plan stratégique pluriannuel des actions susceptibles d’influencer les indicateurs et des cibles
mesurables, la LAP force l’imputabilité et l’action ;
n Des indicateurs, un plan, des cibles et une reddition de compte publique devraient normalement apporter l’amélioration tan-
gible d’une réalité ;
–S ’il n’y a pas d’amélioration tangible, l’échec du plan est constaté de façon transparente et un nouveau plan est formulé
pour atteindre la cible recherchée,
n Finalement, bien que sous-entendue, une adéquation entre les indicateurs choisis et la mission fondamentale du ministère en

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
question doit exister.

Le succès et la pertinence de la gestion par résultat reposent sur la qualité des indicateurs. L’indicateur doit être lié à la
mission du ministère, doit faire référence à des résultats, doit être de qualité et posséder une cible de qualité. L’échec
d’un seul de ces critères rend inatteignables les objectifs de la gestion par résultats.

La deuxième partie de l’étude vise à analyser la qualité des indicateurs présentés dans les différents plans stratégiques pour
évaluer s’ils respectent l’esprit de la Loi. En premier lieu, nous présentons une définition du terme « indicateur » ainsi que la
méthodologie choisie pour évaluer sa qualité. Par la suite, nous comparons la mission des ministères trouvée dans les rapports
de gestion avec les indicateurs choisis afin de produire un taux d’adéquation entre les deux. Troisièmement, nous présentons
le portrait des types d’indicateurs présents dans les rapports stratégiques. Finalement, nous utilisons la grille SMARTER pour
évaluer la qualité de chaque indicateur et des cibles.

Indicateurs — définition et catégorisation
D’abord et avant tout, il est primordial de définir ce qu’est un indicateur de performance. Il existe un nombre incalculable de
variations dans la définition de ce terme, mais par souci de cohérence avec le sujet traité, nous retiendrons celle du Conseil du
trésor.
L’indicateur est une information ou une mesure qui permet de juger des progrès accomplis en vue de l’atteinte
de l’objectif. Il illustre concrètement, en tout ou en partie, le résultat, le phénomène ou l’objet qu’on veut
mesurer.
25
«
Le succès et la pertinence de la gestion par résultat reposent
sur la qualité des indicateurs. L’indicateur doit être lié à la

»
mission du ministère, doit faire référence à des résultats,
doit être de qualité et posséder une cible de qualité.
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

L’échec d’un seul de ces critères rend inatteignables
les objectifs de la gestion par résultats.

26
Généralement, un énoncé de l’indicateur contient sa cible. Par exemple, « Atteindre une marge de profit par unité de 17 % » est
un indicateur qui contient aussi l’objectif que la compagnie cherche à atteindre.

Les ministères ont choisi, de leur côté, de faire des énoncés d’indicateurs qui ne contiennent pas de cible et d’indiquer la cible
séparément, comme dans cet exemple du rapport de gestion du ministère de la Santé 2015-16.

Indicateur Résultat 2015-2016 Cible
Proportion de fumeurs actuels de 12 ans ou plus 21 % 1
16 %

Ce n’est ni bon, ni mauvais, mais cela oblige l’auteur de la recherche à évaluer la combinaison de l’énoncé et de la cible et non
simplement celle de l’énoncé de l’indicateur. C’est-à-dire que pour qu’un indicateur soit considéré comme pertinent, l’ensemble
de son énoncé et de sa cible doit être de qualité. Pour simplifier l’écriture, le terme indicateur dans la suite du texte référera donc
toujours à cette combinaison de l’énoncé et de la cible de l’indicateur.

L’indicateur est une mesure d’une réalité ou d’un phénomène concret. Dans son glossaire des indicateurs, le Conseil du trésor
indique quatre types d’indicateurs.
n Intrants — Indicateurs qui illustrent la capacité de l’organisation à commettre assez de ressources pour atteindre l’objectif

–E  xemple — 10 procureurs par tranche de 100 000 habitants
–E  xemple — 10 millions de dollars de budget par tranche de 100 000 habitants
n Extrants — Indicateurs qui illustrent la capacité de l’organisation à obtenir un résultat avec les ressources engagées

–E  xemple — 10 procès complétés par procureurs par année
n Activités — Indicateurs qui illustrent la capacité de l’organisation à compléter les activités/projets/stratégies internes reliés à
l’objectif
–C  ompléter quatre projets d’améliorations continues par an
n Effets — Impacts — Indicateurs qui sont la finalité de la philosophie de la gestion par résultat. Ce sont les indicateurs qui
démontrent qu’un impact réel a eu lieu dans le domaine financier, social, économique, environnemental ou dans la perception
de la population
–T  aux de tabagisme chez les jeunes de moins de 18 ans
–T  aux d’emploi chez les immigrants 18-55 ans

Dans le monde des affaires, on réduit simplement cette catégorisation à deux types d’indicateurs :
n Processus, qui regroupe Intrants et Activités

n Résultat, qui regroupe Extrants et Effets-Impacts

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
Il est fondamental de comprendre qu’un indicateur de processus ne garantit en rien le résultat. C’est pourquoi on leur
privilégie fortement les indicateurs de résultats dans la gestion par résultat, dans une proportion de 80 % — 20 %.

Pour être bien clair, le fait d’embaucher de nouvelles ressources, de commettre plus de budget, de voter un projet de loi et de
l’appliquer ou de réaliser des actions d’un plan d’action et de produire un certain volume d’actions administratives ne garantit
en rien l’atteinte d’une des missions d’un ministère. Ce sont tous des indicateurs du processus, des efforts déployés par un
ministère dans l’atteinte de l’objectif, mais n’indiquent en rien le résultat final.

En fait, il faut même se méfier des indicateurs d’extrants. Souvent, ceux-ci manquent de relativité par rapport au contexte, ce
qui nous empêche d’en mesurer l’impact. Pour reprendre l’exemple plus haut de l’indicateur d’extrant, l’augmentation de 10 %
du nombre de procès complétés par procureur par année pourrait donner une fausse indication positive sur le délai d’accès à la
justice. En effet, cette hausse pourrait facilement être contrecarrée par une hausse du volume de cas égale ou supérieure dans
le système de justice. C’est pourquoi un indicateur d’effet-impact comme « nombres de semaines avant la tenue d’un procès »
est un bien meilleur choix pour faire la démonstration à la population de l’atteinte de la mission du ministère de la Justice. Cela
dit, pour les besoins de cette étude, les indicateurs d’extrants ont été recensés comme résultats. Des itérations futures de cette
analyse verront s’il y a un avantage supplémentaire à les séparer.

Si la LAP est réellement adoptée par les entités gouvernementales, l’étude des indicateurs devrait démontrer une prépondérance
significative (80 %) d’indicateurs de résultats par rapport aux indicateurs de processus.

27
Méthodologie d’analyse et de pondération de la qualité des indicateurs
Il y a un large consensus sur l’utilisation de la grille d’analyse SMART ou SMARTER pour évaluer la qualité d’un indicateur. Cette
grille a connu plusieurs itérations depuis sa proposition par George Duran en 1981, mais reste encore la plus pertinente pour
évaluer la qualité des indicateurs du gouvernement.

La grille SMARTER a été appliquée à chacun des indicateurs et des cibles des rapports de gestion de chacun des 13 ministères
pour les cinq dernières années, souvent couvrant plus d’un plan stratégique. Vous retrouverez une description détaillée de la
méthode SMARTER à l’Annexe 2.

La pondération finale dépend de la combinaison de la pondération donnée à l’indicateur et de celle donnée à sa cible. Les
tableaux suivants résument la logique de pondération. Vous trouverez une explication complète de celle-ci à l’Annexe 3.

Notation de l'indicateur

Éléments SMARTER Acronyme Note attribué à l'indicateur si élément manque

Spécifique S n 
 Jaune
Mesurable M n 

Rouge
Atteignable A N/A

Relevant (Pertinent) Rel n 
 Jaune
Temps T n 
 Jaune
Explicable E n  Jaune
Relatif R n 
 Jaune

*** Par souci d’objectivité, A, Rel & E ont très rarement été utilisés***

Notation de la cible
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

Élément de la cible Acronyme Note attribué à la cible si élément manque

Présence (absence) A n 

Rouge
Mesurable M n 

Rouge
Spécifique S n 

Rouge
Absolu / fini F n 
 Jaune
Date / Projet P n 

Rouge

28
Note Globale combinée indicateur + cible

Indicateur Cible Note globale

Vert Vert n 
 Vert
Vert Jaune n 
 Jaune
Vert Rouge n 

Rouge
Jaune Vert n  Jaune
Jaune Jaune n 
 Jaune
Jaune Rouge n 

Rouge
Rouge Vert n 

Rouge
Rouge Jaune n 

Rouge
Rouge Rouge n 

Rouge

Taux d’adéquation entre les indicateurs choisis et les missions des ministères
Comme discuté plus haut, le type et la qualité de l’indicateur ainsi que celle de la cible sont primordiaux pour opérer une gestion
par résultats. Cela dit, la pertinence de l’indicateur par rapport à la mission fondamentale d’un ministère ou organisme est tout
aussi importante pour obtenir un résultat probant pour la population.

En effet, même si un ministère publie des indicateurs parfaits, si ceux-ci ne portent en rien sur les domaines d’interventions du
ministère, ils n’auront pas plus d’utilités que des indicateurs de piètre qualité.

Dans cette première version du bulletin des ministères, une méthodologie relativement simple a été utilisée pour faire l’adéqua-
tion entre les missions d’un ministère et les indicateurs choisis. Bien qu’elle sera sûrement améliorée dans le futur, elle possède
l’avantage d’être claire tout en brossant un portrait relativement réaliste de la situation.

« Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

»
En effet, même si un ministère publie des indicateurs parfaits,
si ceux-ci ne portent en rien sur les domaines d’interventions
du ministère, ils n’auront pas plus d’utilités que des indicateurs
de piètre qualité.

29
Méthodologie
La mission de chaque ministère et de ses domaines d’intervention a été extraite des rapports de gestions de 2015-16. Par la
suite, chaque indicateur du plan stratégique de 2015-16 a été lié, lorsque possible, à une des missions du ministère. Le résultat
de l’exercice a permis d’obtenir le nombre de missions individuelles qui possèdent au moins un indicateur qui s’y rattache. La
méthodologie complète ainsi que les résultats ventilés par ministères se retrouvent à l’Annexe 4.

Le Tableau 7 indique le taux d’adéquation entre les missions des ministères et leur choix d’indicateurs.

Tableau 7 - Adéquation entre les missions des ministères et leur choix d'indicateurs

# de missions
 % d'adéquation entre
# de missions disctinctes liées à un Pondération - tableau
Ministère la mission et les
distinctes indicateur dans le Plan sommaire
indicateurs
Stratégique
Santé 18 14 n 
 78 % 3,9
Travail 13 9 n 
 69 % 3,5
Education 11 7 n 
 64 % 3,2
Justice 12 7 n 
 58 % 2,9
Culture 9 7 n 
 78 % 3,9
Finance 11 10 n 
 91 % 4,5
Sécurité Publique 17 14 n 
 82 % 4,1
Environnement 14 13 n 
 93 % 4,6
Transport 12 9 n 
 75 % 3,8
Economie 16 16 n 
 100 % 5,0
Immigration 5 3 n 
 60 % 3,0
Energie & RN 6 5 n 
 83 % 4,2
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

MAPAQ 10 8 n 
 80 % 4,0

Légende n 

X > 90 % n 

80 % > X > 60 % n 

X < 60 %

On peut départager les ministères à l’étude en trois grands groupes. Les ministères des Finances, de l’Environnement et de
l’Économie possèdent des indicateurs pouvant être liés à presque chacune de leur mission respective. En conséquence, s’il
s’agit d’indicateurs de résultats de bonne qualité, la population pourra obtenir une image juste de la performance du ministère
pour l’ensemble de ses responsabilités.

De l’autre côté du spectre, les ministères de l’Éducation, de l’Immigration et de la Justice ont une importante proportion (40 %)
de leur mission qui n’est pas représentée par un indicateur dans le plan stratégique. Cela sert mal la population puisque tout
résultat de la part de ces ministères, positif ou négatif, ne lui offrira jamais une image complète de leurs performances.

Il est évident que chaque mission des ministères n’est pas égale aux yeux de la population et du gouvernement, et que certaines
seront vues comme plus importantes ou stratégiques ; il est tout à fait normal que certaines aient beaucoup plus d’indicateurs
liés que d’autres. Cela dit, de n’en avoir aucun est un manque de transparence pour la population, puisque chaque aspect des
ministères, même les plus obscurs ou les moins populaires contribuent au bien-être de la population. Les ministères ont le
même devoir d’imputabilité et de transparence pour toutes leurs responsabilités.

La pondération
Bien que les couleurs soient utilisées pour donner aux lecteurs une indication rapide de la performance des ministères au sujet
de l’adéquation entre leurs indicateurs et leurs missions respectives, c’est le résultat chiffré qui sera utilisé pour donner la pon-
dération finale au classement des ministères pour cette analyse et toutes les analyses de la troisième partie. Cependant, pour
30 référence rapide :
n La note verte est décernée lorsque 90 % des missions d’un ministère sont représentées par un indicateur dans leur plan
stratégique en cours.
n La note jaune est décernée lorsque 60 % à 89 % des missions d’un ministère sont représentées par un indicateur dans leur
plan stratégique en cours.
n La note rouge est décernée lorsque moins de 60 % des missions respectives d’un ministère sont représentées par un indica-
teur dans leur plan stratégique en cours.

Types d’indicateurs choisis dans les rapports stratégiques
Comme présenté plus haut, l’ensemble de la philosophie de gestion par résultat repose sur la qualité et le type d’indicateurs
choisis. Pour atteindre les objectifs de la LAP, les indicateurs doivent être en grande majorité des indicateurs de résultats et
s’avérer être de bonne qualité lorsqu’évalués dans le cadre de la grille SMARTER. En l’absence de même un seul de ces critères
de succès, l’information offerte dans les rapports de gestion devient sans intérêt ; une prévalence d’indicateurs d’efforts irait à
l’encontre de la livraison de résultats et de l’imputabilité, alors qu’une piètre qualité d’indicateur rendrait l’information offerte
caduque, quelle qu’elle soit.

Dans un premier lieu, nous allons analyser la prévalence du type d’indicateurs pour ensuite nous attarder à leur qualité.

Tableau 8 - Réparation cumulative du type d’indicateurs pour l’ensemble des ministères 2015-2016

56 % n 

Processus (efforts)
n 

Résultats

54 %

52 %
54 %
50 %

48 %

46 %

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
44 %
46 %
42 %

40 %
Processus Résultats
(effort)

On retrouve dans ce graphique un premier signal d’alarme dans le cadre de l’application d’une philosophie de gestion axée sur
les résultats ; la proportion d’indicateurs de résultats est bien trop faible par rapport aux indicateurs de processus. Comme indi-
qué plus haut, une répartition acceptable selon les meilleures pratiques requiert un minimum de 80 % d’indicateurs de résultats
alors qu’on n’en retrouve que 46 % en moyenne parmi les ministères à l’étude.

Nous pouvons d’ores et déjà statuer que le gouvernement ne respecte pas la philosophie sous-jacente à la LAP et ne peut
prétendre avoir implanté une gestion par résultats lorsque plus de la moitié des indicateurs des plans stratégiques portent sur
les efforts.

Il reste maintenant à ventiler cette information par ministères pour évaluer la performance individuelle à ce critère.
31
Tableau 9 - Répartition par ministères des types d'indicateurs des plans stratégiques - 2015-16
Finance Éducation Santé Travail Culture Justice
Type

2015-16

2009-13

2015-16

2010-15

2015-20

2011-14

2015-18

2011-16

2010-15

2015-20
d'indicateurs

Processus 54 % 68 % 36 % 60 % 22 % 54 % 41 % 89 % 100 % 100 %
Résultats n 

46 % n 

32 % n 
 64 % n 

40 % n 
 78 % n 

46 % n 

59 % n 

11 % n 

0 % n 

0 %
Note Tableau
sommaire n 
  n  n 
  n 
  n 
  n 

Sécurité publique Envir. Transport Immigration Écon. Énergie et RN MAPAQ
Type
2008-12.

.2008-12

.2008-12
2012-16

2009-16

2013-16

2012-16

2009-16

2008-15

2015-18

2008-15

2015-18
d'indicateurs

Processus 81 % 84 % 86 % 27 % 31 % 43 % 52 % 53 % 67 % 85 % 74 % 28 %
Résultats 19 % 16 % 14 % n 
 73 % n 
 69 % 57 % 48 % 47 % 33 % 15 % 26 % n 
 72 %
Note Tableau
sommaire n 
  n 
  n 
  n 
  n 
  n 
  n 

Légende n 

80 % n 

+ 60 %-80 % n 

59 %-

La ventilation des types d’indicateurs des plans stratégiques brosse un portrait fort différent de celui des résultats agrégés. Bien
qu’aucun des ministères n’atteigne le 80 % d’indicateurs de résultats, un petit groupe mené par la Santé et incluant le MAPAQ
et le Transport démontre qu’il est possible d’avoir une prépondérance d’indicateurs de résultats. C’est grâce à ces ministères
que la moyenne du groupe atteint 46 %.

De l’autre côté du spectre, il y a une portion alarmante de ministères qui ont une très faible proportion d’indicateurs de résultats,
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

notamment la Justice, qui n’en a aucun. Font aussi piètre figure les ministères de l’Énergie, de la Sécurité publique, de la Culture,
et de l’Environnement, qui ne possèdent pas plus de 15 % d’indicateurs de résultats.

Le graphique suivant ventile plus en détail la proportion du type d’indicateur par plans stratégiques par ministères, ce qui est

«
utile pour évaluer la progression du type d’indicateurs pour les ministères ayant eu plus d’un plan stratégique dans la période
à l’étude.

On ne peut tirer qu’un seul constat du choix des types

»
d’indicateurs par les ministères ; dans 9 ministères sur 13,
l’implantation de la LAP et son objectif de résultat sont un
échec. En effet, sans indicateurs de résultats, pas de gestion
par résultats.
32
Tableau 10 - Répartition des types d’incateurs par plans stratégiques, par ministères
n 

Processus
n 

Résultats
120 %

100 %

80 %

60 %

40 %

20 %

0 %
2015-16 2009-13 2015-16 2010-15 2015-20 2011-14 2015-18 2015-16 2010-15 2015-20 2008-12 2012-16 2019-16 2008-12 2013-16 .2008-12 2013-16 2019-16 .2008-15 2015-18 .2008-15 2015-18

Finance Éducation Santé Travail Culture Justice Sécurité pub. Envir. Transport Immigration Écon. Énergie et RN MAPAQ

Deux des premiers de classe, la Santé et le MAPAQ, ont renversé la tendance dans leurs rapports de gestion les plus récents
et encore actifs ; la Santé est passée d’une proportion de 60/40 d’indicateurs de processus vers une proportion de 80/20 en
faveur d’indicateurs de résultats. Le MAPAQ connaît une transformation encore plus grande, ou il inverse complètement le type
d’indicateurs, passant de 74 % d’indicateurs de processus dans son dernier plan stratégique à 72 % d’indicateurs de résultats
dans son plan le plus récent. Le Transport a relativement maintenu la même tendance.

De l’autre côté du spectre, le ministère de la Justice n’a jamais produit d’indicateurs de résultats dans les plans stratégiques
depuis 2010. La Sécurité publique continue d’en produire très peu et l’Énergie a réduit son nombre d’indicateurs de résultats
entre les deux plans stratégiques, passant de 33 % à 15 %.

De façon globale, la variabilité de la proportion des indicateurs par plan stratégique n’offre aucune tendance positive générali-
sée. Outre quelques ministères précis, la proportion d’indicateurs de résultats reste particulièrement inadéquate dans le cadre
d’une gestion par résultats pour la majorité des ministères à l’étude.

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
Ce portait aurait pu être compréhensible quelques années après l’implantation de la LAP, mais il est particulièrement alarmant
17 ans plus tard. On ne peut tirer qu’un seul constat du choix des types d’indicateurs par les ministères ; dans 9 ministères sur
13, l’implantation de la LAP et son objectif de résultat sont un échec. En effet, sans indicateurs de résultats, pas de gestion par
résultats.

La pondération
Bien que les couleurs soient utilisées pour donner une indication rapide aux lecteurs de la performance des ministères au sujet
du type d’indicateurs sélectionnés dans leur plan stratégique en cours, c’est le résultat chiffré qui sera utilisé pour donner la
pondération finale au classement des ministères pour cette analyse et toutes les analyses de la troisième partie. Toutefois, pour
référence rapide :
n La note verte est décernée lorsque 80 % des indicateurs d’un ministère sont des indicateurs de résultats dans leur plan
stratégique en cours.
–V u la qualité générale des indicateurs du ministère de la Santé, la note de 78 % a suffi pour qu’il se voie décerner la note
verte
n La note jaune est décernée lorsqu’entre 60 % et 79 % des indicateurs d’un ministère sont des indicateurs de résultats dans
leur plan stratégique en cours.
n La note rouge est décernée lorsque moins de 60 % des indicateurs d’un ministère sont des indicateurs de résultats dans leur
plan stratégique en cours.
33
Qualité des indicateurs
Bien que les résultats de l’étude du type d’indicateurs remettent déjà en doute l’implantation de la philosophie d’une gestion par
résultat dans au moins 9 des 13 ministères à l’étude, il est nécessaire de compléter le portrait en analysant la qualité des indica-
teurs. En effet, celle-ci peut venir mitiger les résultats de la précédente analyse ou confirmer la direction générale qui se dessine.

Comme expliqué plus haut, le cadre d’analyse SMARTER a été appliqué aux 836 indicateurs à l’étude. Chaque indicateur s’est
vu attribuer une note ;
n Vert — l’indicateur respecte de façon générale la grille SMARTER et la cible est clairement énoncée.

n Jaune — l’indicateur respecte partiellement la grille SMARTER ou la cible est partiellement énoncée.

–U n indicateur jaune pourrait être amélioré de façon importante, mais est quand même considéré comme passable.
n Rouge — l’indicateur ne respecte pas la grille SMARTER ou il n’y a pas de cible

–U n indicateur rouge est simplement inacceptable et n’a aucune valeur vis-à-vis de l’esprit de la LAP et pour la population.

Pour une explication plus détaillée de la méthodologie et de son application, veuillez consulter l’Annexe 3. Le lecteur pourra
consulter les résultats individuels de chaque indicateur à l’Annexe 5.

Le tableau X présente la répartition cumulative globale de la qualité des indicateurs, tous ministères et plans stratégiques
confondus.

Tableau 11 - Répartition cumulative de la qualité des indicateurs et des cibles pour l’ensemble des ministères
64 % des indicateurs
45 % sont partiellement ou
complètement déficients

40 %

35 %
40 %
30 %
36 %
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

25 %

20 % 24 %
15 %

10 %

5 %

0 %
Vert Jaune Rouge

Les résultats globaux de la qualité des indicateurs sont tout aussi préoccupants que nos constats sur les types d’indicateurs
choisis. Tel que le démontre le graphique, seulement 36 % des combinaisons indicateurs/cibles remplissent les critères de la
grille d’analyse SMARTER et peuvent donc être considérés comme pleinement viables.

34
De l’autre côté du spectre, 40 % des combinaisons d’indicateurs/cibles sont tellement déficientes sur le plan des critères de la
grille d’analyse SMARTER qu’elles ne peuvent être considérées comme pertinentes. Bien que tout à fait alarmante en elle-même,
cette proportion se doit d’être ventilée pour voir comment elle se détaille par ministères.
Tableau 12 - Répartition de la qualité des indicateurs & cibles par ministères et par plans stratégiques

Finance Education Santé Travail Culture Justice
2015-16

2008-13

2015-16

2010-15

2015-20

2011-14

2015-18

2011-16

2010-15

2015-20
Type d'indicateurs

Vert 0 % 26 % 25 % 68 % 76 % 54 % 100 % 16 % 0 % 7 %

Total Jaune 0 % 45 % 39 % 8 % 18 % 0 % 0 % 53 % 0 % 14 %

Rouge n 

100 % n 
29 % n 
36 % n 
24 % n 
 6 % n 

46 % n 
 0 % n 
 32 % n 

100 % n 

79 %
Note
Tableau n 
  n  n 
  n  n 
  n 
  n 

Sommaire

Sécurité Pub Environ. Transport Immigration Econ. Energie & RN MAPAQ
2008-12.

.2008-12

.2008-12
2012-16

2009-16

2013-16

2012-16

2009-16

2008-15

2015-18

2008-15

2015-18
Type d'indicateurs

Vert 30 % 28 % 14 % 29 % 33 % 21 % 33 % 0 % 23 % 4 % 81 % 41 %

Total Jaune 21 % 12 % 20 % 36 % 29 % 40 % 19 % 0 % 51 % 11 % 19 % 59 %

Rouge n 
 49 % n 

60 % n 

66 % n 
 35 % n 
38 % n 
 38 % n 

48 % n 

100 % n 
 26 % n 

85 % n 
 0 % n 
 0 %
Note
Tableau n 
  n 
  n 
  n 
  n 
  n 
  n 
  n 

Sommaire

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
Légende n 

Rouge < 15 % n 

15 % < Rouge < 40 % n 

Rouge > 40 %

Le même portrait que pour la répartition des types d’indicateurs semble se répéter dans la qualité des indicateurs. Les trois
mêmes ministères, la Santé, le Travail et le MAPAQ, sortent encore du lot quant à la qualité de la combinaison de leurs indica-
teurs et de leurs cibles respectives avec une quasi-absence d’indicateurs rouges. Ces ministères prouvent ainsi qu’il est possible
non seulement d’avoir un maximum d’indicateurs de résultats, mais aussi que ceux-ci soient d’une qualité gage d’un véritable
changement lorsqu’atteints. À ce point, on peut affirmer que l’implantation de la LAP est un succès dans ces trois ministères.

Le portrait est beaucoup plus préoccupant lorsque l’on regarde l’ensemble des autres ministères, où la proportion de combi-
naison indicateurs/cibles de piètre qualité est prévalente à des niveaux inédits. Les ministères des Finances et de l’Économie
souffrent particulièrement de l’absence complète de cibles dans leurs plans stratégiques respectifs, alors les ministères de
l’Énergie, de la Justice, de l’Immigration, de l’Environnement et de la Sécurité publique ont des indicateurs ou des cibles ou
un ensemble des deux qui échouent significativement aux critères de la grille SMARTER. Une majorité de ministères à l’étude
ont plus de 40 % de leurs combinaisons indicateurs/cibles qui soient d’une assez piètre qualité pour qu’on puisse les écarter
complètement par manque de pertinence.

Pour les ministères ayant eu plus d’un plan stratégique dans les cinq années à l’étude, le tableau 13 démontre la progression
ou la régression au regard de la qualité de la combinaison des indicateurs et des cibles entre les deux plans. On note une
amélioration importante pour la Santé et le Travail, alors qu’il y a une légère régression au MAPAQ, où le nombre d’indicateurs
jaunes augmente au détriment des verts. Cela dit, dans les deux plans, le MAPAQ est le seul ministère qui évite de présenter des
indicateurs rouges pour l’ensemble de la période à l’étude.
35
«
Les ministères à l’étude échouent en grande partie dans la

»
sélection d’indicateurs et de cibles de qualité. Ce faisant,
les ministères abdiquent les principes d’imputabilité et de
transparence inscrits à la Loi et, dans les cas où une cible est
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

disponible, enlèvent toute signification à l’atteinte de celle-ci.

36
De l’autre côté du spectre, le ministère de l’Énergie fait particulièrement mauvaise figure lorsque l’on compare son nouveau plan
stratégique avec le dernier : en matière de qualité d’indicateurs et de cibles, il passe de 26 % d’indicateurs rouges à 85 %. Pour
les autres ministères, la proportion de la qualité des indicateurs semble suivre la même tendance d’un plan à l’autre.

Tableau 13 - Répartition de la qualité des indicateurs et des cibles par ministères et plans stratégiques
120 %

100 %

80 %

60 %

40 %

20 %

0 %
2015-16 2008-13 2015-16 2010-15 2015-20 2011-14 2015-18 2011-16 2010-15 2015-20 2008-12. 2012-16 2019-16 2008-12 2013-16 .2008-12 2013-16 2019-16 .2008-15 2015-18 .2008-15 2015-18

Finance Éducation Santé Travail Culture Justice Sécurité pub. Envir. Transport Immigration Écon. Énergie et RN MAPAQ

L’analyse de la qualité des indicateurs et des cibles démontre clairement le fossé qui sépare une minorité des ministères à
l’étude et les autres quant à l’atteinte des objectifs de la LAP. En effet, à l’exception des ministères de la Santé, du Travail et du
MAPAQ, les ministères à l’étude échouent en grande partie dans la sélection d’indicateurs et de cibles de qualité. Ce faisant, les
ministères abdiquent les principes d’imputabilité et de transparence inscrits à la Loi et, dans les cas où une cible est disponible,

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
enlèvent toute signification à l’atteinte de celle-ci.

La critique est particulièrement méritée pour ces ministères délinquants lorsqu’on les compare avec la Santé, le Travail et le
MAPAQ, qui, pour des raisons qu’il sera sûrement intéressant de comprendre dans la prochaine itération du bulletin, ont volon-
tairement embrassé les principes de la LAP et se sont astreints à obtenir des résultats probants pour la population, sous la forme
d’indicateurs et de cibles de qualités. À ce point, il est important de souligner et de saluer les efforts de ces trois ministères et
d’utiliser leur succès pour contraster l’ampleur de l’échec des autres ministères à l’étude.

La pondération
Bien que les couleurs soient utilisées pour donner une indication rapide aux lecteurs de la performance des ministères au sujet
de la qualité des indicateurs proposés dans leur plan stratégique en cours, c’est le résultat chiffré qui sera utilisé pour donner la
pondération finale au classement des ministères pour cette analyse et toutes les analyses de la troisième partie. Cela dit, pour
référence rapide :
n La note verte est décernée lorsque moins de 11 % de la combinaison des indicateurs et des cibles d’un ministère s’est vu
décerner la note rouge, c’est-à-dire que la combinaison de l’indicateur et de la cible est de piètre qualité et non pertinent.
n La note jaune est décernée lorsqu’entre 11 % et 39 % de la combinaison des indicateurs et des cibles d’un ministère s’est vu
décerner la note rouge, c’est-à-dire que la combinaison de l’indicateur et de la cible est de piètre qualité et non pertinent.
n La note rouge est décernée lorsque plus de 40 % de la combinaison des indicateurs et des cibles d’un ministère s’est vu
décerner la note rouge, c’est-à-dire que la combinaison de l’indicateur et de la cible est de piètre qualité et non pertinent.

37
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

38
QUATRIÈME
PARTIE

Résultats du gouvernement
La dernière partie de l’analyse s’attarde à l’atteinte des engagements des ministères quant à leur mission fondamentale trouvée
dans les plans stratégiques. Malgré les constats présentés qui jettent une ombre sur la pertinence de ces résultats, leur analyse
permet d’évaluer le taux de succès des ministères à leurs propres cibles, sans égards au type et à la qualité des indicateurs.

Pour cette partie de l’analyse, il importe de clarifier quelques points de méthodologie :
n Seuls les indicateurs faisant partie de plans stratégiques échus ou prolongés pour une période de cinq ans ou plus font partie
de cette partie de l’analyse. En effet, il aurait été injuste d’inclure les indicateurs des ministères ayant des plans stratégiques
en cours, puisque les ministères pourraient encore atteindre ces cibles dans le futur.
n Un indicateur sera considéré comme atteint lorsque le résultat atteint sa cible ou lorsque les ministères indiquent « cible
atteinte » ou tout autre terme similaire dans la section résultat de l’indicateur en question.
n La qualité des indicateurs n’a pas été prise en compte, c’est-à-dire qu’un indicateur rouge selon les critères de la grille
SMARTER indiqué comme atteint par le gouvernement sera considéré comme tel ;
–P ar contre, un indicateur qui n’avait pas de cible ne serait jamais considéré comme atteint, parce que sans engagement, le
concept de l’atteinte d’une cible devient caduc.

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
Tableau 14 — Sommaire de l’atteinte des cibles de tous les ministères, plans stratégiques complétés

Atteint Non Atteint Total
Types d’indicateurs #  % #  % #
GVT total (plans stratégiques
Processus 168 50 % 170 50 % 338
échus ou prolongés 5 ans +)
Résultats 74 38 % 119 62 % 193
Total 242 46 % 289 54 % 531

(L’Annexe 5 présente la ventilation de l’atteinte des résultats par ministères)

Un premier constat s’impose ; la performance du gouvernement dans l’atteinte des engagements qu’il s’est lui-même fixé est
inadéquate. En effet, globalement, l’ensemble des ministères à l’étude ne parvient pas à atteindre la moitié de ses cibles. C’est
un piètre résultat, surtout en considérant le nombre d’années, en moyenne trois à cinq ans par plan stratégique, que les minis-
tères se donnent pour atteindre leurs engagements.

Prises individuellement, les proportions de réussites par type d’indicateurs sont aussi fort alarmantes, mais pour des raisons
différentes. Dans un premier lieu, la proportion d’indicateurs de résultats atteints est à 38 % bien inquiétante. Elle indique que
l’administration peine à avoir un impact dans la vie de la population qu’elle dessert. Considérant l’effort financier et humain
investi par les ministères, c’est un constat particulièrement préoccupant.

En deuxième lieu, à un taux de succès de 50 %, les ministères peinent aussi à remplir les indicateurs de processus, qui sont
généralement des projets législatifs ou administratifs où ils ont le plein contrôle sur leur succès. 39
En effet, il est possible d’argumenter que plusieurs facteurs peuvent influencer un indicateur de résultat et que l’échec de son
atteinte peut être dû à des changements significatifs de paramètres auparavant stables. Ce raisonnement n’est toutefois pas
possible au point de vue des indicateurs de processus où les ministères sont pleinement imputables de leur succès ou échec.

Le tableau 15 nous présente la ventilation de l’atteinte des résultats par types d’indicateurs et par ministères et plans stratégiques.

Tableau 15 - Taux d’atteinte des cibles des indicateurs pour plans stratégiques terminés ou reconduits, par ministères

80 %

70 % 72 %
69 %
60 % 62 %
58 %
50 % 53 % 52 %

45 %
40 % 42 %
38 %
30 % 32 %

20 % 21 %
15 %
10 %
0 %
0 %
Éducation Envir. Travail Culture Energie Santé MAPAQ Transport Immig. Justice Sec. Pub Finance Économie
2009-16 2009-16 2011-14 2011-16 2008-15 2010-15 2011-15 2008-12 2008-12 2010-15 2010-15 2015-16 2015-16

Cette fois, aucun ministère ne ressort du lot sur le plan de l’atteinte de ses cibles et tous se maintiennent sous la barre des 60 %
pour l’ensemble des indicateurs. Les résultats des ministères de l’Éducation et de l’Environnement sont trompeurs, parce que
leur plan stratégique respectif a été reconduit plusieurs fois, leur laissant beaucoup plus de temps pour compléter leurs projets,
gonflant artificiellement leur taux de succès.

Les ministères ayant convenablement implanté la LAP, soit la Santé, le Travail et le MAPAQ, ne font ni meilleure ni pire figure que
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

les autres ministères sur le plan de l’atteinte des résultats. Par contre, la qualité de l’implantation de la LAP de ces ministères
garantit à la population que les résultats atteints ont un véritable impact et elle lui permet, en toute transparence, de juger de
leurs performances.

L’implantation de la LAP est le point de départ de l’atteinte des résultats puisqu’elle encourage l’imputabilité en forçant les
ministères à s’engager sur des résultats précis. Cela dit, la Loi en elle-même n’est pas garante de l’atteinte de la cible, seule-
ment de sa présence. C’est au gouvernement et aux ministères d’évaluer les moyens présentement à leur disposition ainsi que
la culture organisationnelle qui prévaut dans chaque ministère pour réaliser des améliorations significatives et atteindre ses
cibles. Des éléments de solution comprennent entre autres la planification stratégique et budgétaire, un processus de gestion de
projets rigoureux, une collecte et la disponibilité de données fiables et des outils de revue de processus d’affaires tels le LEAN
et le Six Sigma.

Le constat est incontournable ; l’ensemble des ministères à l’étude échoue de façon globale à atteindre les cibles qu’ils se sont
eux-mêmes fixées, et ce, même lorsqu’ils ont plusieurs années pour le faire. Un résultat aussi inadéquat doit forcer un sérieux
examen de conscience de la part de l’ensemble de l’administration publique et du gouvernement.

40
«
Les ministères ayant convenablement implanté la LAP, soit
la Santé, le Travail et le MAPAQ, ne font ni meilleure ni pire
figure que les autres ministères sur le plan de l’atteinte des

»
résultats. Par contre, la qualité de l’implantation de la LAP de
ces ministères garantit à la population que les résultats atteints
ont un véritable impact et elle lui permet, en toute transparence,

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
de juger de leurs performances.

41
«
Le constat est incontournable ; l’ensemble des ministères à
l’étude échoue de façon globale à atteindre les cibles qu’ils se

»
sont eux-mêmes fixées, et ce, même lorsqu’ils ont plusieurs
années pour le faire. Un résultat aussi inadéquat doit forcer
un sérieux examen de conscience de la part de l’ensemble
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

de l’administration publique et du gouvernement.

42
CONCLUSION DE LA TROISIÈME ET QUATRIÈME PARTIE

Des constats inquiétants et l’échec
des mécanismes de contrôles

Les résultats de la deuxième partie ne créent pas une grande surprise, la première partie de l’analyse ayant déjà servi d’avertis-
sement en soulignant un respect très variable des obligations légales de la LAP par les ministères à l’étude. Les indicateurs de
la Déclaration de services aux citoyens sont exclusivement des indicateurs de délais de service à la clientèle administratifs et les
indicateurs de missions contenus dans le plan stratégique des ministères sont, sauf exception, des indicateurs d’efforts plutôt
que de résultats, de très faible qualité et souvent sans cibles. Et lorsque ces dernières sont présentes, les ministères peinent à
les atteindre à l’intérieur d’un plan stratégique défini.

La situation est particulièrement alarmante en ce qui a trait au type et à la qualité des indicateurs et des cibles des plans stra-
tégiques. Ce sont ces indicateurs qui doivent permettre à la population de juger si un ministère remplit ses obligations et ses
attentes dans la livraison de services, comme prescrit par la LAP. Présentement, plusieurs ministères échouent complètement
à ce test.

À ce point, l’atteinte ou non des cibles des ministères doit même être mise de côté. En effet, la piètre qualité des indicateurs
rend l’exercice futile, sauf pour les trois premiers de classe, soit la Santé, le Transport et le MAPAQ, qui ont le mérite d’avoir des
indicateurs de qualité. Que vaut l’atteinte d’une cible quand l’indicateur ne veut rien dire ? Au mieux, puisque les indicateurs des
dix autres ministères concernent surtout les projets législatifs et administratifs, l’atteinte des résultats est surtout une indication
de la capacité, généralement plutôt faible, de ces ministères à compléter ceux-ci à temps.

En fait, la faiblesse généralisée des indicateurs des plans stratégiques jumelée aux nombreux accrocs tolérés aux obligations
légales de la LAP force la question d’imputabilité d’implantation de la Loi. Pourquoi ces écarts significatifs à la lettre et à l’esprit
de la LAP sont-ils permis et tolérés ?

Si quelques ministères ont fait preuve de courage en adoptant avec diligence les objectifs et les devoirs de la LAP, la grande
majorité des ministères à l’étude démontre encore une résistance au changement et, par conséquent, une absence de résultats
pour la population. Et ce constat ne date pas d’hier, il est fort à propos de citer les constats similaires énoncés par Daniel Maltais,
professeur à l’ENAP, dans une étude produite sur la LAP en 2014 (p4-5)1 :
n « (…) Pour autant, l’adoption de ces pratiques ne signifie pas qu’une réelle culture de “gestion axée sur les résultats”

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
opère au sein des M/O québécois. Le degré d’appropriation de ces pratiques est inégal et, dans les faits, seulement
une poignée de M/O aurait véritablement réussi à instaurer une telle culture.
n Dans la plupart des M/O, les dispositions de la LAP constituent des devoirs à faire qui ont peu à voir avec la gestion
réelle, (…)
n Les dirigeants rencontrés estiment que la LAP et plus précisément les outils de gestion (PSP, DSC, RAG, CPI) mis de
l’avant par la LAP suscitent peu d’intérêt de la part des ministres. Dans la même veine, les efforts consentis et les
progrès organisationnels accomplis en matière de GAR sont faiblement reconnus et valorisés, tant par les autorités
politiques qu’administratives. »

De plus, dans sa conclusion (p. 19), l’auteur donne la voix à des participants de l’étude qui font allusion à d’autres analyses ayant
déjà été effectuées et qui arrivaient aux mêmes constats, mais qui n’ont pas donné de suite.
« Si la presque totalité des personnes consultées se sont dites en accord avec le contenu du rapport, plusieurs ont
rappelé que les analyses portant sur la LAP ont été produites bien avant ce rapport sans qu’un suivi sérieux ait été
assuré, d’où un certain scepticisme à l’égard de la suite qui sera accordée au présent rapport. »

Bref, cet échec généralisé à implanter la LAP dans les ministères, confirmé par notre échantillon de ministères à l’étude, semble avoir été
bien documenté à travers les années et rend encore plus brûlante la question de l’imputabilité de l’implantation de la LAP et de l’obtention
de résultats pour la population. Pour clarifier cette question, il importe de revenir sur les mécanismes de contrôles de la LAP dont on a
brièvement discuté dans la première partie de l’analyse, portant sur les obligations légales de la LAP.
1 Constats et suggestions fondés sur les échanges avec des sous-ministres et présidents d’organismes concernant (1) la Loi québécoise sur l’administration publique 43
(LAP) et (2) le fonctionnement de la Commission de l’administration publique (CAP). Daniel Maltais, ENAP, 28 nov. 2014.
«
En fait, la faiblesse généralisée des indicateurs des plans

»
stratégiques jumelée aux nombreux accrocs tolérés aux
obligations légales de la LAP force la question d’imputabilité
d’implantation de la Loi. Pourquoi ces écarts significatifs à la
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

lettre et à l’esprit de la LAP sont-ils permis et tolérés ?

44
La Commission de la Loi sur l’Administration publique (CAP)
Plusieurs constats peuvent être faits à la suite de l’étude des rapports de la CAP des 10 dernières années. Premièrement, la
CAP ne semble avoir ni le temps ni le support nécessaire pour se pencher de façon exhaustive sur les rapports de gestion des
ministères. En fait, la CAP a produit ce tableau dans son rapport de juin 2017 sur l’utilisation de son temps.

Législature Rapports Vérificateur Gestion administrative Autres1
35e 32,3 % 5,4 % 55,4 %
36 e
37,5 % 9,4 % 53,1 %
37e 51,0 % 30,6 % 18,4 %
38 e
42,9 % 21,4 % 35,7 %
39 e
73,1 % 11,5 % 15,4 %
40 e
66,7 % 27,8 % 5,5 %
41e 50 % 45,7 % 4,3 %
1
inclut les auditions portant sur les engagements financiers, les mandats de l’Assemblée nationale et l’étude des rapports annuels de gestion du Vérificateur général.

De façon globale, la partie administrative qui englobe en partie l’étude des rapports de gestion représente au mieux 45,7 % du
temps utilisé par la Commission, mais souvent beaucoup moins. La CAP siégeant en moyenne 35 heures par session, c’est donc
dire que, dans la 41e législature, 15 heures ont été dévolues à la gestion administrative. En détaillant plus loin, 12 de ces heures
ont été consacrées à trois auditions administratives, laissant trois heures à la Commission pour revoir huit rapports de gestion,
dont ceux des Finances, du Tourisme, du Travail et des Forêts. C’est donc dire que le rapport de gestion de chaque organisme ou
ministère a reçu en moyenne une vingtaine de minutes d’attention, et, à moins d’accrocs apparents, ne reviendra à l’étude que
dans quatre ans. De plus, la CAP ne dispose d’aucun soutien interne ou professionnel pour préparer les auditions ou les sessions
de travail d’études de rapports de gestion.

Sans surprise, hors auditions, la CAP fournit des recommandations générales qui tiennent en un court paragraphe et ne tombent
jamais dans le détail des rapports de gestion et des indicateurs choisis. Cela dit, la CAP n’est jamais complaisante et tend à
indiquer sans détour lorsqu’un ministère s’écarte de ses obligations envers la LAP. En fait, avec aussi peu de temps et aussi peu
de moyens, la CAP a manifestement choisi de policer les grands principes de la LAP et non les détails de son implantation, mais,
dans ces paramètres, elle s’acquitte de façon très sérieuse de sa tâche.

Le problème de la CAP réside dans son absence de moyen de coercition pour s’assurer qu’un ministère remplit ses obligations

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
envers la LAP. Prenons l’exemple du ministère de la Justice, qui fait particulièrement piètre figure dans notre bulletin. Dès juin
2010, dans son 25e rapport, la CAP avait déjà relevé les lacunes reprochées aujourd’hui.
« Les membres de la Commission s’inquiètent que le MJQ ne procède pas à l’analyse de ses données et qu’il ne dis-
pose pas d’indicateurs fiables sur les coûts, les délais, les arriérés des services rendus aux justiciables et le volume
d’activités judiciaires (nombre de dossiers ouverts, nombre de causes inscrites au rôle, taux d’utilisation des salles
d’audience). (…) Ces faiblesses rendent impossible l’évaluation correcte de la performance, de l’atteinte des cibles
et, s’il y a lieu, des correctifs à apporter. Il est de plus impossible d’informer convenablement les parlementaires
et la population. La valeur des éléments présentés dans le rapport annuel du MJQ ne peut qu’être faible quand les
données sont inexistantes ou non fiables. »

La CAP en remet en décembre 2014, dans son 31e rapport.
« La Commission considère qu’il n’est pas possible d’évaluer la performance du ministère de la Justice quant à l’at-
teinte des objectifs stratégiques en raison de l’absence, dans plusieurs cas, de cibles. »

La Commission fait son travail en indiquant les faiblesses inhérentes du plan stratégique du ministère de la Justice, et ce, les
deux fois où celui-ci passe à l’étude. En ce sens, la CAP remplit pleinement ses obligations en regard des fonctions de reddition
de compte de la LAP. Par contre, l’absence de changement pendant les sept années qui se sont écoulées depuis le premier avis
indique clairement que la CAP n’a peu ou pas du tout de pouvoir ou de moyens pour forcer un ministère à redresser la situation.

45
«
Les auteurs de la LAP ont instauré des mécanismes de contrôle
hors ministères. La revue de ceux-ci brosse le portrait suivant :
d’un côté, une commission parlementaire qui fait un travail
fort honnête dans les circonstances, mais qui n’a aucun réel

»
pouvoir de coercition et qui n’est pas ultimement imputable
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

de la Loi, et de l’autre, un Conseil du trésor complaisant, qui,
malgré l’indication contraire inscrite à la Loi, se voit comme un
accompagnateur sans véritable imputabilité.

46
Un deuxième exemple nous permettra de faire le pont avec l’autre fonction de contrôle de la Loi sur l’administration publique, le
Conseil du trésor. Dans son 36e rapport sur l’imputabilité, la CAP profite de l’étude de huit rapports de gestion pour dresser un
constat général sur l’absence de plans stratégiques à jour.
Depuis quelques années, la CAP observe que de plus en plus de ministères et d’organismes n’ont pas adopté de pla-
nification stratégique ou la prolongent indéfiniment. Selon les données qu’elle cumule (…) parmi les 69 ministères
et organismes (…),
n 39 ont une planification stratégique valide (57 %)
n 16 ont prolongé leur plan stratégique d’une ou plusieurs années (23 %)
n 12 ont un plan stratégique échu (17 %)
n 2 rendent compte à partir d’un autre document (3 %)
Les parlementaires trouvent ce constat alarmant. Ils tiennent à répéter que la planification stratégique est un outil
indispensable pour évaluer la performance d’une organisation. Les parlementaires indiquent que, en février 2015, il
avait été question du renouvellement des plans stratégiques lors d’une audition du Secrétariat du Conseil du trésor.
(…) À ce jour, aucune rencontre n’a été tenue (juin 2017) sur cette question. Les membres se proposent de rap-
peler au Secrétariat du Conseil du trésor l’objet de cette recommandation. (…)

Selon les calculs de la CAP, ce serait 40 % des organismes et ministères tombant sous l’application de la LAP qui n’ont pas de
planification stratégique à jour (contre 30 % dans notre échantillon de 13 ministères). C’est un écart inacceptable des principes
de la LAP, et la CAP remplit pleinement son mandat en l’indiquant explicitement et en demandant une solution. Par contre, l’ab-
sence de progrès sur cette question démontre encore une fois les limites de la CAP comme gardienne des principes et devoirs
de la LAP.

Le Conseil du trésor
Le Conseil du trésor est l’autre pièce de la fonction de contrôle de la LAP. La lecture des articles de la Loi, la lecture des rapports
du Conseil du trésor sur l’application de la LAP, la conformité de sa parution et la lecture de ses interactions avec les autres
fonctions de contrôle permet plusieurs constats. Un premier s’impose rapidement ; le Conseil a abdiqué sa responsabilité d’ap-
plication de la LAP.

En effet, l’article 252 de la LAP stipule clairement que « Le président du Conseil du trésor est responsable de l’application de la
présente loi. » Il ne peut avoir plus claire indication d’imputabilité de la part des auteurs de la LAP : c’est le président du Conseil

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
du trésor (PCT) qui est responsable de son application. Considérant la probable réticence des ministères à embrasser les objec-
tifs de la LAP, il était particulièrement sage de donner le contrôle ultime de l’application de la Loi au Conseil du trésor, qui dispose
de plusieurs outils, particulièrement budgétaires, pour s’assurer de l’implantation de la LAP dans tous les ministères.

Et pourtant, dans son dernier rapport publié en juin 2017, mais portant sur l’année 2014-15, le Conseil du trésor se voit comme
un accompagnateur et laisse la responsabilité aux ministères de l’application de la Loi. Voici deux extraits de ce rapport, le
premier dans l’introduction et le deuxième dans la conclusion.
Le Secrétariat du Conseil du trésor entend poursuivre ses efforts en vue d’encourager une utilisation accrue des
mécanismes en appui à la gestion axée sur les résultats, tels l’évaluation de programme et la gestion intégrée des
risques. De même, il continuera d’assumer, auprès des ministères et organismes, son rôle de soutien-conseil tout
en leur fournissant des outils facilitant l’application du cadre de gestion.
Après quinze années d’application de la Loi sur l’administration publique, le Secrétariat du Conseil du trésor compte
poursuivre son rôle d’accompagnateur pour renforcer les pratiques de l’Administration gouvernementale en matière
de gestion axée sur les résultats.

Bien que la Loi indique clairement le contraire, le président du Conseil du trésor se voit comme un soutien, un accompagnateur,
mais ne prend aucune responsabilité quant à l’application de la LAP. Cette philosophie est bien illustrée par l’absence de publi-
cation du Rapport du président sur l’application de la LAP pendant les années 2015 et 2016, une obligation annuelle pourtant
clairement inscrite à la LAP. Si le Conseil se permet de ne pas remplir ses obligations envers la LAP, pourquoi les ministères le
feraient-ils ?
47
Un deuxième constat provenant des lectures des parutions du Conseil du trésor permet d’affirmer que ce dernier est parti-
culièrement complaisant dans la rédaction de son rapport sur l’imputabilité. Premièrement, il présente les résultats des 66
organismes et ministères de façon agrégée, rendant impossible pour la population la tâche de juger de la performance des
ministères de façon individuelle. Par exemple, alors que la CAP formulait de sévères critiques envers le ministère de la Justice en
2010 et en 2014, le Rapport du PCT de 2012-2014 mentionne seulement le MJQ pour le féliciter d’avoir consulté ses employés
lors de la création de son plan organisationnel.

Le deuxième axe de complaisance majeure est la revue uniquement quantitative de l’application de la LAP. En n’entrant jamais
dans une évaluation qualitative des rapports de gestion, le PCT offre une vision particulièrement positive de l’application de la
LAP, où, par exemple, on présente une panoplie de statistiques portant sur les plans stratégiques des ministères sans jamais
sembler se formaliser qu’une grande proportion d’entre eux est échue.

Finalement, le but ultime de la LAP étant de forcer les ministères à atteindre des résultats significatifs pour la population, il est
pour le moins surprenant que le PCT ne fasse aucun statut sur l’atteinte des cibles des ministères dans leur plan stratégique.
Imitant les ministères, le rapport du PCT mesure uniquement l’effort des ministères en matière d’application de la LAP, sans
jamais toucher à l’atteinte des engagements qui en sont le véritable objectif. Les objectifs de la LAP étant les résultats, l’impu-
tabilité et la transparence, on aurait pu s’attendre à ce que ce soit ces trois points qui servent de bases à l’évaluation du PCT de
l’application de la Loi. Surtout qu’il en est ultimement responsable.

La revue des mécanismes de contrôle nous permet de voir le problème fondamental de leadership dans l’implantation de la LAP
et les raisons pour lesquelles les bénéfices escomptés par les auteurs de la Loi se font toujours attendre. Pour les raisons citées
plus haut, il était prévisible que les ministères soient réticents, et c’est pourquoi les auteurs de la LAP ont instauré des méca-
nismes de contrôle hors ministères. La revue de ceux-ci brosse le portrait suivant : d’un côté, une commission parlementaire
qui fait un travail fort honnête dans les circonstances, mais qui n’a aucun réel pouvoir de coercition et qui n’est pas ultimement
imputable de la Loi, et de l’autre, un Conseil du trésor complaisant, qui, malgré l’indication contraire inscrite à la Loi, se voit
comme un accompagnateur sans véritable imputabilité.

On peut certainement se questionner à savoir si le Conseil du trésor est l’organisme le plus approprié pour policer la LAP, et si
cette responsabilité n’aurait pas dû être plutôt dévolue, par exemple, au Conseil exécutif, imitant ainsi la séparation des pouvoirs
et des responsabilités entre un directeur financier et un directeur général dans une entreprise privée. Quoi qu’il en soit, le constat
aujourd’hui reste le même ; les plans stratégiques obsolètes, l’absence de cibles, les indicateurs d’efforts plutôt que de résultats
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

et leur faible qualité, et, finalement, l’absence de résultats probants indiquent simplement qu’il n’y a personne aux commandes
de cette machine. Et les citoyens ont droit à bien peu de transparence pour avoir en main les résultats de la performance des
ministères et organismes sur la qualité des services offerts.

La prise de conscience par la population de la qualité réelle des services offerts par les ministères et organismes est une étape
importante dans la gestion du changement pour améliorer les services aux citoyens. Nous espérons sincèrement que notre
rapport et le Bulletin des ministères de l’Actualité inciteront le gouvernement et les prochains élus à plus de transparence et de
fréquence dans la publication des résultats réels à la population. 

De plus, nous croyons aussi que si le gouvernement applique une gouvernance plus efficace de la LAP, une loi associée à une
plus grande imputabilité des gestionnaires de l’État, les changements proposés permettront de mettre en place les conditions
nécessaires pour l’amélioration tant attendue de la qualité des services aux citoyens.

Dans l’attente des changements que nous jugeons nécessaires pour respecter les objectifs de la LAP, nous continuerons de
scruter les prochains rapports de gestion des principaux ministères et de mesurer les variations dans notre indice IPMQ.

48
«
Quoi qu’il en soit, le constat aujourd’hui reste le même ;
les plans stratégiques obsolètes, l’absence de cibles, les
indicateurs d’efforts plutôt que de résultats et leur faible qualité,
et, finalement, l’absence de résultats probants indiquent

»
simplement qu’il n’y a personne aux commandes de cette
machine. Et les citoyens ont droit à bien peu de transparence
pour avoir en main les résultats de la performance des

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
ministères et organismes sur la qualité des services offerts.

49
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

50
CINQUIÈME
PARTIE
le Bulletin des ministères
Introduction
L’idée de donner une note globale aux ministères selon leur adhésion aux obligations et aux objectifs de la LAP ainsi que la
réalisation des engagements de leur plan stratégique est venue naturellement au fur et à mesure que l’étude progressait. C’est
la façon la plus simple de donner à la population un portrait des efforts des ministères envers l’atteinte de leurs missions fon-
damentales respectives.

Elle représente une bonne façon de facilement mettre en contraste la performance des différents ministères à l’étude et permet
à la population de juger et de demander des comptes aux ministères dont la note globale est inadéquate.

Évidemment, la pondération sur 100 du palmarès est composée des différents points d’analyse effectués dans cette étude.
On y retrouve les obligations légales de la LAP (15 %), la qualité des indicateurs (35 %) ainsi que l’atteinte des cibles au plan
stratégique (50 %). La méthodologie détaillée de la pondération est disponible à l’Annexe 6. Pour faciliter la compréhension du
bulletin, voici un tableau sommaire des constats de cette étude, ventilé par ministères.
Tableau 1 - Sommaire des constats
Obligations Légales LAP Résultats du
Qualité d'application LAP
(conformité) gouvernement

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
Production Respect Plan Stratégique Atteinte
Ministère Production
annuelle Cédule de Adéquation Qualité cibles - plan
annuelle Plan Type
Declaration au Reddition de mission & indicateur / stratégiques
Stratégique indicateur
Citoyen compte indicateurs cibles multi-années
(B) (E)
(A) (C) (D) (F) (G)

Finance n n n n  91 % n  
46 % n  
0 % n  
15 %
Education n n n n  64 % n  
64 % n  
64 % n  
72 %
Sante n n n n  78 % n  
78 % n  
94 % n  
52 %
Travail n n n n  69 % n  
59 % n  
100 % n  
62 %
Culture n n n n  78 % n  
11 % n  
68 % n  
58 %
Justice n n n n  58 % n  
0 % n  
21 % n  
32 %
Economie n n n n  100 % n  
47 % n  
0 % n  
0 %
Immigration n n n n  60 % n  
48 % n  
2 % n  
38 %
Sécurité Pub. n n n n  82 % n  
16 % n  
40 % n  
21 %
Environnem. n n n n  93 % n  
14 % n  
34 % n  
69 %
Energie & RN n n n n  83 % n  
15 % n  
15 % n  
53 %
MAPAQ n n n n  80 % n  
72 % n  
100 % n  
45 % 51
Transport n n n n  75 % n  
69 % n  
62 % n  
42 %
Légende n 

 En règle n  Passable n   Déficient
«
Pour la grande majorité des ministères, un examen de
conscience est nécessaire et un retour à la case départ
serait salutaire. En effet, l’atteinte de résultats ne veut

»
pas dire grand-chose quand la qualité des indicateurs fait
défaut. La LAP est une excellente feuille de route pour atteindre
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

des résultats ; ces ministères seraient bien avisés de retourner
aux obligations et aux objectifs de cette législation.

52
Tableau 2 - Bulletin des Ministères
Qualité d'application
Pondération Résultats du gouvernement Résultats du classement
LAP
Classement
50 % 50 %
Note Final
Qualité des plans, Atteinte cibles - plan Classement Notes
Ministère du Bulletin
indicateurs et cibles stratégiques multi-années
Travail n 
 85 % n 
 62 % 73 % 1
Sante n 
 85 % n 
 52 % 69 % 2
Education n 
 55 % n 
 72 % 63 % 3 A
MAPAQ n 
 80 % n 
 45 %  62 % 4
Immigration n 
 66 % n 
 38 % 52 % 5
Environnem. n 
 34 % n 
 69 % 51 % 6 B
Energie & RN n 
 47 % n 
 53 % 50 % 7
Culture n 
 43 % n 
 58 % 50 % 8 C
Transport n 
 57 % n 
 42 % 49 % 9
Sécurité Pub. n 
 47 % n 
 21 % 34 % 10
Justice n 
 34 % n 
 32 % 33 % 11
Finance n 
 41 % n 
 15 % 28 % 12 D
Economie n 
 36 % n  0 % 18 % 13 E
Indice de la Performance des Ministères du Québec 49 %

Légende n   En règle n  Passable n   Déficient
A&B&C = Classement haussé grâce au délai supplémentaire octroyé par les plans stratégiques reconduits
D&E = Pire classement parce qu’absence presque totale de cibles

Sans surprise pour le lecteur qui a lu l’ensemble de l’analyse, les ministères qui font meilleure figure sont la Santé, le Travail et le
MAPAQ. Ces trois ministères ont dans le passé atteint leurs cibles dans la même proportion que les autres ministères à l’étude,

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
mais la rigueur et la qualité apportées lors de la création des plans stratégiques présentement en cours laissent présager une
amélioration de ce côté. En effets, ils présentent des plans stratégiques où les engagements visent des résultats et les indica-
teurs et cibles sont de qualité. Il ne leur reste plus qu’à les atteindre pour passer au vert.

Bien que le ministère de l’Éducation termine troisième du bulletin, un plan stratégique désuet depuis déjà plusieurs années le
disqualifie d’une place sur le podium. En effet, le ministère obtient une note globale de 63 % grâce à un score élevé de cibles
atteintes (72 %), ce qui est trompeur. En effet, le nombre de cibles atteintes est artificiellement gonflé par un plan stratégique
qui a maintenant près de 10 ans, alors que les autres ministères se donnent entre trois à cinq ans pour réaliser leurs objectifs.
Un score de 40 %-59 % représente beaucoup mieux la réalité du ministère de l’Éducation.

Pour les autres ministères, un examen de conscience est nécessaire et un retour à la case départ serait salutaire. En effet,
l’atteinte de résultats ne veut pas dire grand-chose quand la qualité des indicateurs fait défaut. La LAP est une excellente feuille
de route pour atteindre des résultats ; ces ministères seraient bien avisés de retourner aux obligations et aux objectifs de cette
législation.

Finalement, de la moyenne des notes individuelles des ministères, nous tirons un indice de performance des ministères du
Québec (IPMQ) de 49 % pour 2017. Nous l’utiliserons dans le futur pour mesurer la progression globale de l’administration
publique.

53
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

54
CONCLUSION
FINALE
Machine de 100 milliards cherche conducteur
L’implantation de la LAP victime du manque d’imputabilité
Avant l’introduction de la LAP, la reddition de compte des ministères est principalement basée sur l’effort. Si l’effort est présent, le minis-
tère remplit ses obligations morales envers la population et est donc dispensé de critiques.
L’introduction de la LAP, il y a 17 ans, vise à changer cette situation en posant trois grandes exigences aux ministères : des résultats, de
l’imputabilité et de la transparence. En premier lieu, les ministères se doivent de comprendre les attentes des citoyens et de les trans-
poser en obligations de résultats, concrètement représentés par les indicateurs. Dans un deuxième temps, les ministères doivent rendre
compte de l’amélioration de ces indicateurs en prenant des obligations de cibles. Et finalement, les ministères doivent être transparents
en publiant l’état de l’évolution de ces indicateurs de façon annuelle.
Le changement demandé est particulièrement louable et même certainement nécessaire pour rétablir la confiance des contribuables du
Québec envers l’administration publique. Le pacte est simple : le citoyen québécois, un des plus taxés en Amérique du Nord, continue
à faire les sacrifices requis par ses impôts, mais son administration publique lui démontre qu’elle comprend ses attentes, améliore ou
maintient le niveau des services qu’elle lui offre et rapporte honnêtement ses progrès et échecs annuellement.
Les conclusions de cette étude tendent à démontrer que ce but est encore loin d’être atteint et que les bénéfices attendus, des résultats
concrets pour la population, se font toujours attendre. D’ailleurs, il est utile de rappeler au gouvernement que la réputation de bon ges-
tionnaire ne peut simplement être basée sur des finances publiques balancées et qu’elle sera contestée lorsque les ministères ignorent

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
largement les attentes des citoyens et se mesurent sur leurs efforts plutôt que sur leurs résultats avec des indicateurs de faible qualité
souvent sans cibles. La transparence est certainement améliorée, mais que vaut-elle lorsque l’information communiquée est d’une aussi
faible pertinence ?
C’est dans ce contexte qu’il importe de saluer l’effort déployé par les trois ministères premiers de classe de ce premier bulletin, la Santé,
le Travail et le MAPAQ (excluant l’Éducation, pour les raisons discutées précédemment). Si ces ministères n’ont pas atteint les résultats
qu’ils se sont fixés, leur sélection d’indicateurs et les cibles qui s’y rattachent respectent pleinement les objectifs de résultat, d’imputabilité
et de transparence inscrits à la LAP. Malheureusement, ils représentent une minorité au sein des ministères à l’étude et la population est
largement desservie par le manque de rigueur dans l’application de la Loi dans un vaste pan de l’administration publique.
En fait, lorsqu’un gouvernement confirme ou infirme que certains services à la population ont été touchés par les compressions pour
atteindre l’équilibre budgétaire, nous ne savons sur quelle information il se base. Si cette information est disponible, elle ne l’est pas pour
le public. Il manque encore au Québec ce tableau de contrôle qui synthétiserait les attentes des Québécois et offrirait une base neutre
et objective à tous les acteurs de la vie politique pour discuter des succès et échecs des politiques passées et des effets potentiels des
politiques futures.
Notre effort vise certainement à remédier en partie à cette situation, mais il sera ultimement vain si nos avertissements, ceux des rapports
précédents, comme celui de monsieur Maltais, et ceux émanant du gouvernement à travers la CAP, restent lettres mortes. En effet, le
constat qui s’impose dans ce premier exercice de classement des ministères est l’absence d’un véritable conducteur de l’administration
publique, champion de la LAP et de sa philosophie, garant des résultats, d’imputabilité, de transparence et de régularité dans la publica-
tion d’indicateurs faciles d’accès. À 100 milliards de dollars de dépenses par année, la population du Québec en mérite certainement un.
Nous espérons que la publication de notre rapport et de notre palmarès pourra encourager le gouvernement et les ministères
à prendre les moyens nécessaires pour redresser la barre quant à l’adhésion aux objectifs de la LAP, de donner aux citoyens la
55
qualité des services auxquels ils sont en droit de s’attendre et d’en constater l’amélioration au cours des prochaines années.
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

56
PROCHAINES
ÉTAPES

Les prochaines itérations du Bulletin
Avec cette étude, nous avons posé les fondations du suivi de l’appareil gouvernemental quant à l’atteinte de résultats significa-
tifs pour la population. Il reste par contre encore beaucoup de travail pour terminer l’ensemble de l’édifice. Voici les prochaines
étapes envisagées :

1) Lancer une plateforme web dédiée au suivi de l’appareil gouvernemental en matière de livraison de résultats significatifs
pour la population ;
a. Publier l’analyse, le classement et les performances individuelles de chaque ministère jusqu’au niveau des indicateurs
individuels
b. Mettre à jour les éléments de la plateforme après la publication des rapports de gestions, des rapports du président du
Conseil du trésor, des rapports de la Commission de l’AP ainsi que des rapports du Vérificateur général
c. B
 onifier la plateforme de courts articles ou blogues au long de l’année lorsque l’actualité se prête au sujet.

2) Étendre l’analyse à l’ensemble des entités gouvernementales assujetties à la LAP (66). Ceci se fera certainement en plusieurs
étapes ;
a. D
 ans une première étape, les six ministères manquants seront rajoutés pour compléter le portrait des ministères.

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
b. L es autres entités gouvernementales seront ajoutées en deux ou trois autres vagues, dépendant des efforts requis.

3) Bonifier la méthodologie et la portée de l’analyse ;
a. Rester à l’écoute des commentaires à la suite de la parution de la première mouture du bulletin et bonifier la méthodo-
logie, au besoin.
b. É valuer la portée de l’analyse et décider de l’ajout d’éléments
i. Inclure une revue complète des indicateurs et résultats de la Déclaration des services aux citoyens
ii. Intégrer une notion de respect budgétaire en incluant une section sur le respect des plans budgétaires
iii. Intégrer une notion plus poussée de compréhension et de connaissance des besoins de la population en évaluant
quantitativement et qualitativement les efforts des ministères
iv. O  btenir et évaluer les méthodes de calculs des indicateurs et faire une vigie sur leur application rigoureuse

4) Amorcer une réflexion sur les causes de l’absence d’atteinte de résultats des ministères.

57
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

58
ANNEXES

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

59
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

60
ANNEXES

ANNEXE 1 – Critique de la sélection des indicateurs de la DSC et des plans stratégiques

Comme discuté dans la partie sur les obligations légales de la LAP, nous avons plusieurs réserves sur le
choix des indicateurs et leur répartition dans la DSC et le plan stratégique. Pour expliciter notre propos,
il importe de revenir sur le texte exact de la Loi sur l’administration publique

« Section II

6. Un Ministère ou un organisme qui fournit directement des services aux citoyens rend publique une
déclaration contenant ses objectifs quant au niveau des services offerts et quant à la qualité des services.

La déclaration porte notamment sur la diligence avec laquelle les services devraient être rendus et
fournit une information claire sur leur nature et leur accessibilité. »

Il est possible d’interpréter ce texte de loi de deux façons :
• Restreint : Le terme « service » ici est interprété de façon très restreinte, c’est-à-dire qu’il
signifie exclusivement les services fournis par les employés du ministère.
o En gros, ceci couvre des demandes de renseignements, les plaintes et les tâches
administratives.
o Par exemple, le ministère de la Justice fournirait des délais sur des tâches
administratives comme la publication des droits ou le paiement des jurés, mais aucune
information sur le système judiciaire.
• Général : Le terme service peut être interprété de façon globale pour incorporer l’ensemble des
services fournis par le ministère et les différents organismes dont il a la charge.
o Ceci couvrirait des indicateurs de résultats globaux, que l’on retrouve présentement
plutôt dans les plans stratégiques.

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
o Par exemple, le ministère de la Justice fournirait des données sur l’accessibilité, le coût,
l’équité, les infrastructures et l’efficacité de la justice.

En fait, tous les ministères analysés ont choisi d’interpréter la section II — 6 de façon très restreinte.
Cette décision rend l’analyse des indicateurs, cibles et résultats présents dans la Déclaration de services
au citoyen de faible intérêt puisqu’il n’y a pas de corrélation entre l’atteinte des cibles de performances
de services administratifs et celle de l’atteinte de la mission du ministère en question.

En effet, on y retrouve en général :
• Les délais de réponses aux demandes de renseignements généraux, par type de
communications ;
• Les délais de réponses aux demandes de renseignements aux programmes spécifiques, par type
de communications ;

2

61
• Les délais de réponses aux plaintes ;
• Les délais pour de multiples tâches administratives, lesquelles, bien qu’importantes au bon
fonctionnement des ministères, n’ont aucune valeur pour démontrer l’atteinte de leur véritable
mission.

Le succès d’un ministère à remplir dans certains délais des tâches administratives ou de fournir des
réponses aux citoyens ne donne aucun indice sur sa capacité d’atteindre sa véritable mission.

L’auteur de l’analyse est d’ailleurs d’avis que le choix d’indicateurs aussi peu pertinent dans la
Déclaration aux citoyens ne respecte pas l’esprit de la Loi et créé de la confusion entre cette section et
celle des plans stratégiques.

• La première raison est fort simple : lorsque la population pense à l’éducation, elle ne pense pas
aux délais nécessaires pour recevoir son attestation de diplôme ou le temps d’attente au
téléphone, mais plutôt au décrochage, à la qualité de l’éducation, son coût, son accessibilité, les
infrastructures, etc. Il est d’avis de l’auteur que les citoyens seraient peu ou aucunement
intéressés par les indicateurs présentés dans la Déclaration aux citoyens, ce qui la rend caduque
et bien mal nommée.
• La deuxième est une raison de cohérence dans la LAP dont l’absence a été discutée plus haut. En
effet, avec cette interprétation restreinte de la Section II -6, tous les indicateurs de résultats qui
ont un véritable intérêt se retrouvent dans la section du plan stratégique. Cette répartition crée
de la confusion, puisque les plans stratégiques sont, par définition, voués à changer dans le
temps, ce qui fait apparaître et disparaître des indicateurs, à l’intérieur même d’un plan
stratégique et lors de l’introduction d’un nouveau.
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

De façon générale, la population serait beaucoup mieux servie et l’exercice de reddition de compte
gagnerait en transparence si :

• La Déclaration aux citoyens comprenait une gamme d’indicateurs qui donneraient un aperçu
global de la capacité du ministère à compléter les différents éléments de sa mission
fondamentale. À quelques exceptions près, ceux-ci seraient toujours les mêmes.
• Le plan stratégique contiendrait le nombre d’indicateurs jugés nécessaires pour démontrer
l’impact des projets, plans et priorités ministérielles pour les prochaines années. Ceux-ci
pourraient toucher des problématiques précises et disparaître lorsqu’ils sont atteints sur
plusieurs années, ou être déplacés dans la Déclaration aux citoyens lorsque considérés
dorénavant comme fondamentaux à l’évaluation du succès de la mission fondamentale du
ministère.

3
62
ANNEXE 2 — La description de la grille d’analyse des indicateurs SMARTER

La méthode SMARTER utilise sept critères pour juger de la qualité d’un indicateur et utilise l’acronyme
SMARTER pour chacun d’entre eux.

• S pour spécifique. Un indicateur doit clairement indiquer la réalité à laquelle on tente de
s’adresser. Exemples :
o Taux de rétention dans le système scolaire ;
o Délai moyen (en jours) entre le dépôt d’une demande aux petites créances et l’audition
de la cause ;
o Nombre de patients ayant attendu plus de six mois pour une chirurgie d’un jour ;
o Moyenne d’heure d’attente à l’urgence.
• M pour mesurable. Avant de décider d’utiliser un indicateur, on doit s’assurer qu’il est
mesurable, autant de façon philosophique que dans la réalité.
o Les exemples d’indicateurs plus haut sont tous mesurables.
• A pour atteignable (attainable). Cette notion touche autant à la réalité que cible l’indicateur que
la cible qui l’accompagne. Exemple :
o Si la perception d’un indicateur à l’intérieur d’une organisation est que la réalité ou la
cible qui l’accompagne est impossible à atteindre, aucune énergie organisationnelle ne
sera dépensée en ce sens.
• R pour pertinent (relevant). La notion de pertinence est importante parce qu’elle force les
indicateurs à être en ligne avec la mission et les enjeux principaux de l’organisation. Par
exemple :
o Si un ministère gère une enveloppe de plus de 17 milliards, un indicateur qui porterait
sur un programme qui en dépense 1,7 million pourrait être considéré comme peu
pertinent.
T pour temps (time bound). Un indicateur doit avoir une cible dans le temps. Par exemple :

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

o Dans le monde des affaires, les cibles sont généralement fixées pour une période
d’un an et ensuite réévaluées pour la prochaine année.

Les deux lettres finales ont été ajoutées à la suite de l’évolution de la pensée et des critiques faites au
modèle original SMART :

• E pour explicable (explainable). Cette notion, importante dans le monde des affaires, devient
primordiale dans le cadre de la LAP ;
o Pour une réelle transparence, le citoyen doit comprendre l’indicateur et la réalité à
laquelle il fait référence.
• R pour relatif (relative / proportion). Faire un exercice de création et de maintien d’indicateurs
demande beaucoup d’efforts et de coûts à une organisation et les indicateurs doivent être
conçus pour rester pertinents et véridiques pendant plusieurs années et différents changements
de contextes. Entre ici la notion de relativité — si un indicateur est exprimé en pourcentage d’un
4

63
ensemble, il restera généralement plus longtemps valide qu’un nombre absolu. Dans l’exemple
ci-dessous, le deuxième indicateur est préférable au premier puisqu’il est relatif. S’il fallait que le
nombre de transactions varie de façon significative, la cible variera aussi, rendant l’indicateur
toujours valide, quel que soit le contexte. Comparez :
o Indicateur 1 : Faire baisser le nombre de plaintes à 450
o Indicateur 2 : Recevoir moins que 1 % de plaintes par tranche de 1 000 transactions

Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

5

64
ANNEXE 3 — Méthode : Qualité des indicateurs et explication de la pondération

Pour expliquer la logique d’analyse des indicateurs à l’étude, il importe de rappeler la définition d’un
indicateur.

L’indicateur est une information ou une mesure qui permet de juger des progrès accomplis en vue de
l’atteinte de l’objectif. Il illustre concrètement, en tout ou en partie, le résultat, le phénomène ou
l’objet qu’on veut mesurer. Pour qu’un indicateur ait une valeur intrinsèque, il doit informer à propos
d’une situation et il doit mesurer. Ce sont ces deux critères qui se retrouvent à la base de notre analyse.

Trois notes ont été attribuées aux indicateurs à l’étude et elles représentent une combinaison de la
qualité de l’indicateur et de la cible.
• Vert – En règle
o L’indicateur respecte la grille SMARTER et possède une cible qui est claire
• Jaune — Passable
o L’indicateur respecte seulement les éléments fondamentaux de la grille SMARTER ou
possède une cible qui est déficiente
o De façon générale, le jaune a été attribué à un indicateur qui informe ou mesure de
façon partielle, à cause de déficiences dans l’indicateur lui-même ou la cible.
• Rouge — Déficient
o L’indicateur ne respecte pas les éléments fondamentaux de la grille SMARTER ou ne
possède pas de cible
o De façon générale, le rouge a été attribué à un indicateur qui n’informe pas ou qui n’a
pas de cible
o Rouge a aussi été attribué aux indicateurs dont la nature est celle d’un projet (voir
explications plus bas)

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec


Grille d’analyse des indicateurs — Impact des éléments SMARTER sur la note d’un indicateur

Premièrement, bien que très utiles dans leur ensemble, tous les éléments de la grille SMARTER n’ont pas
le même niveau d’objectivité. En effet, deux éléments de la grille sont plus subjectifs ou difficiles à
évaluer et ils ont par conséquent été utilisés avec parcimonie ou aucunement dans l’analyse.
• A – Atteignable. Il serait fort complexe pour l’auteur de l’étude d’évaluer la capacité des
ministères d’atteindre les cibles à moins d’être un expert dans chaque domaine, ce que je ne
suis pas. En conséquence, le critère A ne paraît pas dans l’analyse.
• Rel — (Relevant) Pertinence. Le critère de pertinence est un piège dans lequel l’auteur de
l’analyse n’a préféré ne pas tomber. En effet, bien que nous ayons plusieurs réserves à propos
de l’intérêt de certains indicateurs touchant le citoyen, nous avons décidé d’éviter le plus

6

65
possible d’utiliser ce critère pour ne pas tomber dans des discussions stériles sur un arbre en
particulier, alors que c’est la forêt que vise l’auteur de l’étude.
• E – (Explainable) — Explicable — Le critère de clarté peut aussi porter à une certaine
subjectivité. Pour obtenir un barème robuste, il faudrait faire une étude auprès d’un nombre
significatif de citoyens québécois pour démontrer ce qui est compris et ce qui ne l’est pas. Pour
les besoins de l’analyse, l’auteur a utilisé le critère E lorsque l’on pouvait présumer la haute
probabilité qu’un citoyen moyen ne comprenne pas l’indicateur en question.

Deuxièmement, quelques éléments de la grille offrent quand même une certaine information même s’ils
sont déficients. L’absence ou la déficience des trois prochaines lettres auront un impact négatif sur
l’indicateur, mais ne le discréditeront pas complètement.
• S — Spécifique — un indicateur non spécifique donne quand même une information sur une
situation, aussi vague soit-elle. Toutefois :
o Le danger est évidemment qu’il soit tellement vague qu’il ne veuille rien dire.
• T – Temps — S’il n’y a pas de notion de temps attaché à l’indicateur, il informe quand même sur
l’intention et la cible du ministère qui l’utilise. Toutefois :
o Le danger est évidemment qu’il ne soit jamais réalisé puisqu’il n’y a pas de date butoir.
• R – Relatif — Lorsqu’un indicateur n’est pas relatif, il offre une certaine information sur une
situation, sans toutefois donner le contexte. Par exemple, une hausse de 1 000 patients traités
est excellente s’il y en avait 2 000 en attente, mais n’est rien du tout s’il y en avait 100 000.
Cependant :
o Le danger de l’absence de R est que l’on puisse donner l’illusion d’une situation positive
ou en progrès à travers l’atteinte d’une cible sans contexte, alors que globalement,
l’indicateur effet-impact auquel se rattache l’indicateur d’extrant soit en crise ou négatif.
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

Finalement, un seul élément de la grille SMARTER est absolument fondamental pour la santé d’un
indicateur et discrédite complètement un indicateur par son absence :
• M – Mesurable — En effet, si un indicateur n’est pas mesurable, il n’est pas un indicateur. Il est
un énoncé d’intention, il est un projet, ou autre, mais il ne peut être considéré comme un
indicateur.

7

66

Il est important de noter que cette grille d’analyse proposée et utilisée dans l’étude est plutôt
indulgente. Dans les pratiques normales d’affaires au privé, une faiblesse d’un seul des critères de
SMARTER discréditerait un indicateur.

Cela dit, vu l’inédit de cette étude, l’auteur préfère laisser le lecteur décider lui-même de la réelle
valeur des indicateurs en jaune. Le lecteur pourra consulter l’nsemble des indicateurs, leur analyse et
leur pondération à l’Annexe 5.


Qualité des indicateurs — Impact sur les éléments de qualité d’une cible sur la note des cibles

Les éléments de critique de l’analyse d’une cible sont relativement simples :
• Elle doit exister ;
o Ceci semble simple, mais un nombre significatif d’indicateurs n’ont pas de cibles
§ Les rapports de gestion n’indiquent rien, ou À déterminer ou S.O.
§ Les rapports de gestion indiquent « Bilan annuel/Bilan à réaliser/Bilan des
activités ». Ceci équivaut à ne pas avoir de cible, puisqu’un ministère pourrait
n’avoir rien fait, faire un bilan sur le fait de ne rien avoir fait et avoir atteint sa
cible. De rapporter ses activités n’est pas une cible, c’est seulement un impératif
de gestion.
• Elle doit être mesurable/vouloir dire quelque chose ;
o Elle ne peut être un énoncé d’intention ou ne pas offrir un élément de mesure
§ Exemple — Adaptation continue des programmes d’études
o Elle ne peut être circulaire ;
§ Exemple — Offre de formations en réponse aux priorités ministérielles et à des
besoins exprimés par le réseau scolaire

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
§ Exemple de circularité, le ministère de l’Éducation sera toujours parfait sur cet
indicateur, puisque la cible bouge toujours à son bon vouloir.
o Elle doit être spécifique ;
§ En effet, elle ne peut indiquer seulement qu’une direction souhaitée
§ Exemple — Augmentation du nombre de jeunes en formation professionnelle
par rapport à l’année scolaire 2005-2006 (nouveaux inscrits)
• Sans objectif spécifique, un seul jeune de plus est considéré comme un
objectif atteint, sur un plan de cinq ans.
• Dans le contexte d’un plan pluriannuel, elle ne doit pas être un chiffre absolu/définitif ;
o Exemple — Cinq campagnes de promotion de l’activité sportive.
o Le problème avec une cible définitive dans un plan pluriannuel, c’est que lorsqu’elle est
atteinte, il n’y a plus d’incitatif pour l’organisation de continuer à y travailler ou y mettre
de l’énergie.
8

67
§ Par exemple, si les cinq campagnes sont faites dans l’an 1 du plan et qu’il n’y en
a aucune dans les quatre années suivantes, le ministère a atteint son indicateur,
mais la population est-elle vraiment bien servie ?
• Elle ne peut être une date ;
o La présence d’une date comme cible trahit automatiquement la nature de l’indicateur
proposé, c’est-à-dire qu’on ne parle pas d’une situation, d’un phénomène ou d’une
réalité, mais d’un projet.
o Une date est une cible tout à fait légitime dans un plan de projet ou dans la gestion de
projet, mais pas comme une cible d’un indicateur
§ La création d’un projet de loi n’est pas un indicateur, c’est un projet
§ La création d’un site web n’est pas un indicateur, c’est un projet
o Le pourcentage d’implantation d’un nouveau processus, comme un projet de loi, n’est
pas particulièrement un bon indicateur, mais est techniquement légitime
§ Mais la date du passage d’une loi, par exemple, n’est pas un indicateur.

Et finalement, puisque la note globale est attribuée en fonction de la combinaison de la qualité de
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

l’indicateur et de la validité de la cible, voici la notation finale qui sera attribuée à l’indicateur basé sur
l’interaction entre les deux parties.

9

68
ANNEXE 4 – L’adéquation entre la mission et les indicateurs d’un ministère

Comme expliqué plus haut, la méthodologie utilisée pour cette partie est simple, mais elle constitue
néanmoins une indication fiable des domaines de responsabilités des ministères qui ne sont pas
représentés par des indicateurs.

La méthodologie va comme suit :

• Chaque indicateur est évalué en fonction des missions du ministère et est rattaché à une de
celles-ci. Un indicateur peut se rattacher à plusieurs missions ;
• Si une mission possède un indicateur s’y rattachant, elle obtient 100 %. Si elle n’en a pas, elle
obtient 0 %. La mission obtiendra 100 % si au moins un indicateur s’y rattache, même si ;
o Le lien entre l’indicateur et la mission est indirect,
o L’indicateur est un indicateur de processus et non de résultat,
o L’indicateur ne remplit pas les critères de la grille d’analyse SMARTER et a été évalué
comme non pertinent,
• À noter, un indicateur qui ne se rattache à aucune mission n’entraîne aucun impact, ni positif ou
négatif.

Voici le sommaire détaillé de l’adéquation entre les missions des ministères tirés des rapports de
gestion 2015-16 et les indicateurs au plan stratégique en cours.
# indicateurs liés à la
Mission - tirée du Rapport de gestion du Ministère de la Santé 2015-2016 mission spécifique dans le
plan stratégique en cours Pointage
Voir au bon fonctionnement du système de santé et des services sociaux du Québec 14 1
Determiner les priorités, les objectifs et les orientations dans le domaine de la santé et des services sociaux et veiller à leur application 1 1
Exercer les fonctions nationales de santé publique 8 1
Veiller à la participation de la population à la gestion du réseau 0 0
Gérer l'accès aux services du ministère pour la population en général 3 1

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
Gérer l'accès aux services du ministère pour les populations les plus vulnérables 4 1
Offrir des services généraux et spécialisés de centre hospitalier (CH) 15 1
Offrir des services généraux et spécialisés de centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) 2 1
Offrir des services généraux et spécialisés de centre local de services communautaires (CLSC) 10 1
Offrir des services généraux et spécialisés de centre de réadaptation 1 1
Offrir des services généraux et spécialisés de centre de protection de l'enfance et de la jeunesse 1 1
Intégration des missions de soins, d'enseignement et de recherche 1 1
Réaliser la mission du système québécois - Clinique médicale d'omnipraticiens et de spécialistes, incluant GMF 3 1
Réaliser la mission du système québécois - Pharmacie communautaires 0 0
Réaliser la mission du système québécois -Services préhospitaliers d'urgence, incluant les services d'ambulances 0 0
Réaliser la mission du système québécois - Organismes communautaires et entreprises d'économie sociale 3 1
Réaliser la mission du système québécois - Ressources intermédiaires et ressources de types famillial rattachées aux établissements publics 3 1
Réaliser la mission du système québécois - résidence privées pour aînés 0 0
Résultat final 78%

10

69
# indicateurs liés à la
Mission - tirée du Rapport de gestion du Ministère du Travail 2015-2016 mission spécifique dans le
plan stratégique en cours Pointage
Favoriser l'équilibre entre l'offre et la demande de main-d'œuvre 6 1
Favoriser l'atteinte de conditions de travail équitables et de relations du travail harmonieuses 2 1
Privilégier l'inclusion économique et sociale des personnes les plus vulnérables 3 1
Soutenir l'action communautaire et bénévole 1 1
Offrir aux particuliers et aux entreprises un guichet multiservice afin de procurer un accès simplifié à des services publics 1 1
Offrir des services en matière d'emploi et de solidarité sociale par l'entremise d'Emploi Québec 1 1
Offrir des services en ce qui concerne la conception de politiques la recherche, la production et la diffusion de l'information sur le travail 0 0
Offrir des services de changement d'adresse 0 0
Offrir des services liés au registre foncier 0 0
Offrir des services d'assermentation 0 0
Offrir des services liés au Régime québécois d'assurance parentale 1 1
Offrir les services liés à la Direction de l'état civil 2 1
Offrir des services d'expertises médicales dans le cadre de la Loi sur les accidents de travail et les maladies professionnelles 1 1
Total 69%
# indicateurs liés à la
mission spécifique
Mission - tirée du Rapport de gestion du Ministère de l'Éducation 2015-2016
dans le plan
stratégique en cours Pointage

Orienter et planifier les services éducatifs offerts sur le territoire en vue de répondre aux besoins de la population québécoise 0 0
informer la population sur le rendement du système d'éducation, sur son évolution et sur l'atteinte des objectifs fixés 8 1
Conseiller le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport et la ministre responsable de l'Enseignement Supérieur dans
l'élaboration et l'adoption de projets de loi ainsi que dans l'élaboration et l'édiction de projets de règlements 0 0
Favoriser le développement des établissements d'enseignement supérier et veiller à la qualité des services offerts par ces
établissements, en lien avec sa mission 2 1
Assumer la gestion de l'ensemble des programmes d'aide financière insititués par la Loi sur l'aide financière aux études 3 1
Sensibiliser et informer les citoyennes et citoyens pour les inciter à adopter un comportement sécuritaire lors de la pratique
d'activités récréatives et sportives 0 0
Contribuer à la formation des acteurs des domaines du loisir et du sport et soutenir ses partenaires pour la mise en place d'un
environnement et d'un encadrement de qualité 5 1
Assurer une saine gestion des ressources allouées par l'Assemblée nationale et voir à leur répartition 1 1
Favoriser l'accès aux formes les plus élevées du savoir et de la culture à toute personne qui en a la volonté et l'aptitude,
notamment par le développement des connaissances et des compétences 0 0
Contribuer au developpement et au soutien de l'éducation, l'enseignement supérieur le loisir et le sport ainsi qu'à l'élévation
du niveau scientifique, culturel et professionnel et du niveau de la pratique récrétaive et sportive de la population québécois
et des personnes qui la composent 5 1
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

Contribuer à l'harmonisation des orientations et des activités avec l'ensemble des politiques gouvernementales et avec les
besoins économiques, sociaux et culturels 3 1
Total 64%

11

70
# indicateurs liés à la mission
Mission - tirée du Rapport de gestion du Ministère de la Justice 2015-2016 spécifique dans le plan
stratégique en cours Pointage
Le ministère de la Justice du Québec a pour mission de favoriser la confiance des citoyens en la justice et le respect des droits individuels et
collectifs par le maintien au Québec d'un système de justice qui soit à la fois accessible et intègre 7 1
Le ministère de la Justice du Québec a pour mission de favoriser la confiance des citoyens en la justice et le respect des droits individuels et
collectifs par le maintien au Québec de la primauté de droit 1 1
Conseiller le gouvernement et ses ministères sur les questions touchant la légalité de leurs actions et celles relatives à la rédaction des lois et
des règlements 1 1
Élaborer et recommander aux autorités les orientations et les politiques à mettre en œuvre en matière de justice et d'accès à la justice 1 1
Assurer le soutien à l'activité judiciaire, ce qui implique l'administration des différentes cours de justice qui forment l'appareil judiciaire du
Québec et de certains tribunaux spécialisés 0 0
Vieiller à la tenue du registre des droits personnels et réels mobiliers, du registre des lobbyistes, du registre des commissaires à
l'assermentation, du registre des lettres patentes foncières et du registre des ventes, ainsi qu'à l'administration à clés publiques
gouvernementale 0 0
Voir à l'administration des rapports et des constats d'infraction donnant lieu à des poursuites, principalement de la part du Directeur des
poursuites criminelles et pénales (DCPC), conformément au Code de procédure pénale et à exécuter les jugements rendus par les tribunaux
en matière criminelle et pénale lorsqu'ils comportent une condamnation à une amende ou à une suramende 0 0
Conseiller les autorités en matière criminelle et pénale notamment au regard des orientations et des mesures concernant la conduite
générale des affaires criminelles et pénales par le DPCP 1 1
Conseiller les autorités sur les stratégies à adopter afin d'adapter les dispositions relatives à l'exercice de la justice aux besoins des clientèles
particulières, tels les autochtones, les aînés, les jeunes, les femmes, la famille, les victimes et les personnes qui vivent avec une déficience
intellectuelle 2 1
Gérer les ententes internationales et les conventions dans les domaines de l'entraide judiciaire, de l'execution réciproque des pensions
alimentaires et de l'enlèvement international d'enfants 0 0
Favoriser la promotion des droits que reconnait la Loi sur l'aide aux victimes d'actes criminels. 0 0
La ministre de la Justice est également désignée par le gouvernement du Québec comme responsable de la lutte contre l'homophobie. 1 1
Total 58%
# indicateurs liés à la mission
Mission - tirée du Rapport de gestion du Ministère de la Culture 2015-2016 spécifique dans le plan
stratégique en cours Pointage
Contribuer à l'affirmation de l'identité et de la vitalité culturelle québécoises 3 1
De favoriser l'accès et la participation des citoyennes et des citoyens à la vie culturelle 4 1
Susciter le développement des communications 1 1
Assurer la gestion des crédits alloués au réseau d'organismes et de sociétés d'État qui relevent du Ministre de la Culture et des Communications 0 0
Assure un rôle conseil quant à l'application des Lois constitutives et des directives touchant les organismes et les sociétés d'Etat qui relèvent du
Ministre de la Culture et des Communications 0 0
Met en œuvre les responsabilités du ministère et assure le suivi vis-à-vis les organismes et les sociétés d'Etat qui relèvent du Ministre de la Culture et
des Communications 2 1
Élabore, coordonne et assure le suivi de la Politique culturelle du Québec. Notre culture, notre avenir 1 1
Élabore, coordonne et assure le suivi des lois et des règlements pour le livre, le cinéma, le patrimoine culturel, les archives ainis que des lois touchant
au statut professionnel des artistes 1 1
Elabore, coordonne et assure le suivi des politiques pour les arts de la scène, la lecture et le livre, la muséologie ainis que pour l'intégration des arts à
l'architecture et à l'environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics 2 1
Total 78%

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
# indicateurs liés à la
mission spécifique
Mission - tirée du Rapport de gestion du Ministère des Finances 2015-2016
dans le plan
stratégique en cours
Pointage
Proposer au gouvernement des orientations en matière de revenu, notamment fiscaux et tarifaires 4 1
Conseiller le gouvernement en termes d'investissements 2 1
Etablir et proposer au gouvernement le niveau global des dépenses 1 1
Gérer le fonds consolidé du revenu et de la dette publique 1 1
Mettre en place une fiscalité qui favorise la productivité des entreprises et des travailleurs 4 1
Surveiller, contrôler et gérer tout ce qui se rattache aux finances de l'État 2 1
Vieiller à la préparation des comptes publics et des autres rapports financiers du gouvernement 2 1
Élaborer des politiques et des oritentations en matière d'investissements en immobilisations et établir le niveau des engagements financiers inhérents
au renouvellement des conventions collectives, de concert avec le Conseil du trésor 1 1
Préparer des rapports sur l'application des lois régissant le secteur financier et proposer au gouvernement des modifications législatives à ces lois 1 1
Conseiller le ministre à l'égard des relations financières fédérales-provinciales 1 1
Conjointement responsable de l'encadrement des boissons alcooliques 0 0
Total 91%

12

71
# indicateurs liés à la
mission spécifique
Mission - tirée du Rapport de gestion du Ministère de la Sécurité Publique 2015-2016
dans le plan
stratégique en cours Pointage
Conseiller les autorités ministérielles et les gestionnaires en matière de planification et de politiuqes de performance organisationelle de gestion des ressources
humaines, financières matérielles et informationelles, de gestion immobilière et d'évaluation de programme 3 1
Assurer la prise en charge, dans la communauté ou en détention, des personnes qui lui sont confiées en favorisant leur réinsertion sociale 6 1
Assurer les services de programmes de garde, d'hébergement, d'évaluation, d'encadrement et d'accompagnement des personnes prévénues et des personnes
condamnées à une peine d'incarcération de moins de 2 ans 3 1
Élaborer et proposer des politiques dans les domaines d'activités des affaires policières 3 1
Veiller à l'application des lois relatives au milieu policier 4 1
Favoriser la promotion de la coordination de l'action policière et du milieu de la prévention 3 1
Offrir les services de sécurité dans les palais de justice et certains édifices gouvernementaux 1 1
Veiller aux négociations des ententes autochtones sur la prestation des divers services touchant la sécurité publique 2 1
Assurer un leadership en matière de lutte contre le crime organisé 2 1
Favoriser la cohésion et l'unité d'action dans la réalisation des activités de lutte contre le terrorisme 0 0
Accomplir les activités de planification, d'information, de formation, d'encadrement, de coordination des mesures de préventions et d'atténuation des risques de
sinistres 4 1
Fournir des services de préventions, d'intervention et de continuité de services essentiels de sinistres 2 1
Fournir des services de rétablissment ainsi que d'assistance financière lors de sinistres 1 1
Maintenir la paix et l'ordre public, la préservation de la vie, de la sécurité et des droits fondamentaux des personnes ainsi qu'à la protection de leurs biens 2 1
Soutenir les communautés policières, coordonner des opérations policières d'envergure et contribuer à l'intégrité des institutions étatiques 0 0
Assurer la sécurité des réseaux de transport qui relèvent du Québec 1 1
Réaliser des expertises en sciences judiciaires et médécine légale 0 0
Total 82%

# indicateurs liés à la
mission spécifique
Mission - tirée du Rapport de gestion du Ministère de l'Environnement 2015-2016
dans le plan
stratégique en cours
Pointage
Développer et mettre en œuvre des politiques, des projets de lois, des projets de règlements et de programmes pour la prévention ou
la réduction de la contamination de l'eau, de l'atmosphère et du sol 3 1
Développer et mettre en œuvre des politiques, des projets de lois, des projets de règlements et de programmes pour la lutte contre les
changements climatiques et l'adaptation à ceux-ci 4 1
Développer et mettre en œuvre des politiques, des projets de lois, des projets de règlements et des programmes sur la qualité de l'eau 1 1
Développer et mettre en œuvre des politiques, des projets de lois, des projets de règlements et des programmes la gestion durable des
ressources en eau 5 1
Développer et mettre en œuvre des politiques, des projets de lois, des projets de règlements et des programmes sur la conservation de 4 1
Développer et mettre en œuvre des politiques, des projets de lois, des projets de règlements et des programmes sur la réduction, la
mise en valeur et la gestion des matières résiduelles 2 1
Coordonner la démarche gouvernementale de développement durable au sein de l'administration publique 1 1
Assurer ;'évaluation environnementale de projets et les évaluations stratégiques d'enjeux environnementaux 3 1
Contrôler l'application des lois et des règlements en matière de protection de l'environnement, notamment par l'analyse de demandes
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

d'autorisation et de permis, des inspections et des qnuêtes ainsi que par des recours administratifs 1 1
Assurer la gestion foncière et l'intégrité du domaine hydrique du Québec, notamment par l'exploitation de barrages publics et la
surveillance de la sécurité des barrages 1 1
Assurer l'observation et la connaissance des écosystèmes et de leurs composantes 1 1
Assurer les relations intergouvernementales les internationales dans ses champs d'intérêt 1 1
Offrir des services de délivrance d'autorisations environnementales et des permis, de traitement des plaintes à caractère
environnemental, les analyses environnementales, l'accrédition des laboratoires d'analyse environnementale et la reconnaissance des
experts, les avis d'expertise professionnelle et technique en matière d'environnement 1 1
Offrir des services d'urgence environnementale disponible en tout temps, partout au Québec, par l'entremise d'Urgence Environnement 0 0
Total 93%

13

72
# indicateurs liés à
la mission
Mission - tirée du Rapport de gestion du Ministère du Transport 2015-2016 spécifique dans le
plan stratégique
en cours Pointage
Assurer la planification, la conception et la réalisation des travaux de construction du réseau routier et des autres infrastructures de
transport qui relèvent de sa responsabilité 2 1
Assurer l'amélioration, la réfection, l'entretien et l'exploitation du réseau routier et autres infrastructures de transport qui relèvent de
sa responsabilité 6 1
Assurer le soutien technique et financier aux municipalités pour l'entretien, la réfection et l'amélioration du réseau routier local 0 0
Assurer le soutien aux systèmes de transport des personnes, notamment le transport collectif en milieu urbain 8 1
Assurer le soutien aux systèmes de transport des personnes, notamment le transport adapté 1 1
Assurer le soutien aux systèmes de transport des personnes, notamment le transport maritime et aérien dans les régions 6 1
Assurer la création et mise en œuvre de programmes de sécurité de transport 7 1
Assurer le soutien au transport des marchandises en favorisant l'intermodalité et l'utilisation optimale des différents modes de
transport en complémentarité les uns des autres 0 0
Assurer un vieille technologique et collabore avec les universités et les centres de recherche 1 1
Assurer un suivi de performance et d'évalutation de nouveaux produits et de nouvelles techniques de construction 1 1
Maintenir des échanges avec l'industrie afin d'optimiser ses pratiques et permettre des gains significatifs dans le maintien en état des
actifs routiers du Québec 0 0
Etre un leader de la mobilité durable et de l'électrification des transports 6 1
total 75%

#
indicateurs
liés à la
Mission - tirée du Rapport de gestion du Ministère de l'Immigration 2015-2016
mission
spécifique
dans le plan Pointage
Informe, recrute et sélectionne des candidates et candidats à l'immigration en fonction des besoins démographiques, économiques et linguistiques
ainsi que de la capacité d'acceueil de la société québécoise 6 1
Facilite la réunification familliale entre les Québécoises et les Québécois ayant obtenu le statut de résidence permanente ou la citoyenneté
canadienne et les membres de leur famille et s'assure du respect des engagements pris à cet égard 0 0
Participe à l'effort de solidarité internationale à l'égard des personnes réfugiées et autres personnes en situation semblable 0 0
Favorise, avec ses prestataires de services, la francisation, l'accueil et l'intégration sociale ainsi que l'accès à l'emploi des personnes nouvellement
arrivées, en accompagnant ces personnes dans leurs démarches d'intégration à la société québécoise, et au besoin, en assurant la transition vers les
services d'emplois 9 1
Faire la promotion, par différentes activités, du rapprochement interculturel, de l'ouverture à la diversité et de la mobilisation des acteurs
socioéconomiques autour des enjeux de l'immigration et de la pleine participation 2 1
Total 60%
#
indicateurs
liés à la
Mission - tirée du Rapport de gestion du Ministère de l'Économie 2015-2016
mission

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec
spécifique
dans le plan Pointage
Soutenir la croissance des entreprises 10 1
Soutenir la science 1 1
Soutenir l'entrepreneuriat collectif (coopérative et économie sociale) 2 1
Soutenir l'entrepreneuriat traditionnel (création, développement et transfert d'entreprises) 1 1
Soutenir l'innovation 2 1
Soutenir l'exportation, incluant la promotion à l'étranger des produits et services québécois 2 1
Soutenir l'investissement, incluant la prospection d'investissements, de l'expansion de marchés et la concrétations des activités qui en découlent 2 1
Coordonner l'élaboration et la mise en œuvre des la Stratégie Numérique 1 1
Conseille le gvt en vue de favoriser le développement économique de toutes les régions du Québec dans une perspective de création d'emplois, de
prospérité économique et de developpement durable 5 1
Administer, en concertation avec les instances reconnues, les sommes qui lui sont confiées afin d'assurer l'execution de projets de développement
économiques 10 1
Coordination des interventions gouvernementales et élaboration d'offres gouvernementales intégrées pour appuyer la réalisation de projets
d'investissements majeurs 1 1
Coordination gouvernementale des travaux d'allègement réglementaire 1 1
Élaboration et mise en œuvre, en collaboration avec les ministères et organismes MO concercés, de stratégies de développement et de programmes
d'aide 1 1
Offre de service aux entreprises sous forme d'accompagnement - conseil et de soutien au developpement de leurs affaires 4 1
Promouvoir les intérêts du Québec lors de la négociation de tout accord national ou international qui concerne le commerce 1 1
Poursuivre des activités visant à soutenir le développement de la cohérence des actions gouvernementales pour l'égalité entre les femmes et les
hommes 1 1
Total 100%

14

73
#
indicateurs
liés à la
Mission - tirée du Rapport de gestion du Ministère de l'Energie et RN 2015-2016
mission
spécifique
dans le plan Pointage
Assurer la mise en valeur et la gestion du territoire pubic et des ressources énergétiques et minérales 2 1
Acquérir, mettre à jour et diffuser les connaissances relatives au territoire québécois et aux ressources énergétiques et minérales 4 1
Veiller à la protection et à la conservation des ressources énérgétiques et minérales et, le cas échéant, à leur restauration ainsi qu'à la sécurité du public 0 0
Favoriser et promouvoir l'efficacité et l'innovation énergétiques 1 1
Assurer la gestion, la conservation et l'intégrité de l'information foncière relative au territoire public et privé 1 1
Attribuer et gérer les droits d'usage du territoire public et des ressources énergétiques et minérales 2 1
Total 83%


#
indicateurs
liés à la
Mission - tirée du Rapport de gestion du MAPAQ 2015-2016
mission
spécifique
dans le plan Pointage
Assurer un services aux entreprises des secteurs de l'agriculture, de l'acquaculture, des pêches et de la transformation alimentaire 1 1
Assurer un accompagnement de la relève 1 1
Assurer un appui aux agents économiques dans la mise en valeur du bioalimentaire 2 1
Assurer un appui au transfer technologique et l'aide à l'innovation 3 1
Assurer une formation collégiale et professionnelle offerte par l'Institut de technologie agroalimenaire (ITA) 5 1
Assurer un soutien au développement des marchés intérieurs et extérieurs 5 1
Assurer un accompagnement visant à favoriser le développement sectoriel 8 1
Assurer la promotion de la sécurité des aliments et du bien-être animal et assurer la veille en matière de santé publique et animale 7 1
Asssurer la veille économique et commerciale 0 0
Assurer les relations fédérales-provinciales et les politiques commerciales 0 0
Total 80%
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

15

74
75
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Type

16
Années du d'indic. Note globale Cible Gouvernementale Résultat le plus Atteinte de
Indicateur Note Raisons Note Raisons
Plan Strat. (Proc / Indicateur (Rapports de gestions) récent (gvt) l'objectif (gvt)
Res)
Nombres de Programmes mis a jour Adaptation continue des
2009-2013 Assurer la mise a jour continue des programmes d'études, la préparation des outils P Jaune R, Rouge M Rouge 4 Oui
d'évaluation des apprentissages et la disponibilité du métariel didactique
programmes d'études
Nombres d'épreuves ministrielles renouvelées
2009-2013 Assurer la mise a jour continue des programmes d'études, la préparation des outils P Jaune R, Jaune F Jaune 20 20 Oui
d'évaluation des apprentissages et la disponibilité du métariel didactique
Disponibilité des ensembles
Quantité de matériel approuvé selon les disciplines didactiques et des ouvrages de
2009-2013 Assurer la mise a jour continue des programmes d'études, la préparation des outils P Rouge R, S, M Rouge M Rouge référence conforme aux 5 Oui
d'évaluation des apprentissages et la disponibilité du métariel didactique programmes d'études chaque
année
Offre de formations en réponse
Variété des formations offertes aux priorités ministérielles et à
2009-2016 Assurer le developpement et l'amélioration continue des compétences du personnel P Rouge M, S, R Rouge M Rouge 68 Oui
scolaire
des besoins exprimés par le
réseau scolaire
Pourcentage d'écoles qui mettent en oeuvre des services
2009-2013 complémentaires conformes aux orientations ministérielles
Annexe — 5A — Indicateurs du ministère de l’Éducation

P Jaune E, Vert Jaune 66% 88% Oui
S'assurer de la mise en oeuvre des orientations ministérielles en matière d'organisation
des services éducatifs complémentaires
Taux de respect du calendrier de réduction de la taille des groupes au
2009-2013 primaire P Vert Vert Vert 100% 100% Oui
Réduire la taille des groupes
Nombre de mesures mises en place
2009-2013 P Jaune S Vert Jaune 5 9 Oui
Valoriser la profession enseignant e
Taux d'obtention d'un diplome ou d'une qualification avant l'âge de 20
2009-2013 R Vert Vert Vert 80% 75% Non
ans
Taux d'obtention d'un diplome ou d'une qualification avant l'âge de 20
2009-2016 R Vert Vert Vert 80% 78% Non
ans (Nouveaux chiffres de 2015-16
Taux annuel de sortie sans diplome ni qualification parmi l'ensemble
2009-2016 des sortants, pour les élèves inscrits en formation générale des R Vert Rouge S Rouge Diminution 16% Oui
jeunes, dans l'ensemble du réseau public
Publication de lignes directrices pour l'intégration des élèves
handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage en classe Publication de lignes
S,M,
2009-2013 ordinaire P Rouge Rouge P Rouge directrices pour septembre Publiées Oui
Projet
Mettre en place les conditions qui favorisent la réussite des élèves handicappés ou en 2011
difficulté d'adaptation ou d'apprentissage (EHDAA)
Mise en place du nombre de
Nombre de mesures mises en place projets nécessaires pour
2009-2013 Mettre en oeuvre des mesures de soutien et d'intervention adaptées aux élèves issus P Jaune S Rouge M Rouge 3 Oui
des milieux défavorisés et aux élèves à risque issus de l'immigration
répondre aux besoins de la
clientèle
2009-2013 Annexe 1 annulé annulé annulé annulé annulé annulé annulé
Taux de réussite aux épreuves uniques de français - langue
2009-2013 d'enseignement R Vert Vert Vert 90% 90% Oui
(examen du secondaire)
Taux de réussite aux épreuves uniques de français - langue seconde
2009-2013 R vert Vert Vert 90% 93% Oui
(examen du secondaire)


Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Type

17
Années du d'indic. Note globale Cible Gouvernementale Résultat le plus Atteinte de
Indicateur Note Raisons Note Raisons
Plan Strat. (Proc / Indicateur (Rapports de gestions) récent (gvt) l'objectif (gvt)
Res)
Nombres d'actions et de valorisation mises en oeuvre - éducation des
2009-2013 adultes et formation continue P Jaune S Vert Jaune 700 720 Oui
Promouvoir et valoriser la formation professionnelle, la formation générale des adultes
et la formation continue
Nombres d'actions et de valorisation mises en oeuvre -
2009-2013 alphabétisation, education des adultes et formation continue P Jaune S Vert Jaune 2 2 Oui
Promouvoir et valoriser la formation professionnelle, la formation générale des adultes
et la formation continue
Nombres d'actions et de valorisation mises en oeuvre - actions de
2009-2013 promotions P Jaune S Vert Jaune 4 4 Oui
Promouvoir et valoriser la formation professionnelle, la formation générale des adultes et la
formation continue
Augmentation du nombre de jeunes en formation professionnelle par
2009-2016 R Jaune R, Rouge S Rouge 19600 15901 Non
rapport à l'année scolaire 2005-2006 (nouveaux inscrits)
Nombres de personnes inscrites à des services de formation générale
2009-2016 des adultes, spécifiquement en formation de base commune, selon la R Jaune R, Rouge S Rouge Hausse 120142 Non
langue d'enseignement - inscription en 9e année et plus
Nombres de personnes inscrites à des services de formation générale
2009-2016 des adultes, spécifiquement en formation de base commune, selon la R Jaune R, Rouge S Rouge Hausse 45999 Non
langue d'enseignement - inscription en 8e année et moins
Nombres de personnes ayant utilisé les services de reconnaissance
2009-2016 des acquis et des compétences en formation générale des adultes et R Jaune R, Vert Jaune 15% 17.40% Oui
en formation professionnelle - formation générale des adultes
Nombres de personnes ayant utilisé les services de reconnaissance
2009-2016 des acquis et des compétences en formation générale des adultes et R Jaune R, Vert Jaune 5% 4.20% Non
en formation professionnelle - formation professionnelle
Nombre de personnes ayant obtenu un diplôme d'études de la
2009-2016 R Jaune R, Rouge S Jaune Hausse 53858 Oui
formation professionnelle
Taux de placement par programme d'études à la formation
2009-2016 R Vert Rouge S Rouge Hausse 78.70% Non
professionnelle - Attestation de spécialisation professionelle
Taux de placement par programme d'études à la formation
2009-2016 R Vert Rouge S Rouge Hausse 73.60% Non
professionnelle - Diplôme d'étude professionnelle
Proportion de programmes de la formation professionelle et
2009-2016 technique ou le nombre d'élèves est inférieur aux besoins du marché R Vert Vert Vert 20% 8% Oui
du travail
Taux de réponses aux besoins financiers des établissements pour
2009-2016 l'offre de formation d'appoint découlant des prescriptions émises par P Jaune E Vert Jaune 100% 100% Oui
les ordres professionnels
2009-2013 Pourcentage de dossiers d'enseignants étrangers évalués R Vert Vert Vert 100% 100% Oui
Pourcentage d'écoles qui mettent en oeuvre une stratégie pour
2009-2013 P Vert Vert Vert 100% 99% Oui
prévenir et traiter la violence - ecoles primaires

76
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
77
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

18

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Type
Années du d'indic. Note globale Cible Gouvernementale Résultat le plus Atteinte de
Indicateur Note Raisons Note Raisons
Plan Strat. (Proc / Indicateur (Rapports de gestions) récent (gvt) l'objectif (gvt)
Res)
Pourcentage d'écoles qui mettent en oeuvre une stratégie pour
2009-2013 P Vert Vert Vert 100% 99% Oui
prévenir et traiter la violence - ecoles secondaires
Pourcentage d'écoles qui mettent en place des interventions de
2009-2013 promotion et de prévention cohérentes avec l'approche l'École en P Jaune E Vert Jaune 20% 35.70% Oui
santé
2009-2013 Annexe 1 annulé annulé annulé annulé annulé
2009-2013 Annexe 1 annulé annulé annulé annulé annulé
Pour les commissions scolaires, sommes accordées pour diminuer le
2009-2013 déficit d'entretien du parc immobilier P Jaune R, Jaune F Jaune 535 535 Oui
Améliorer la qualité des infrastructures des réseaux de l'éducation, y compris les
infrastructures sportives
Nombre d'infrastructures sportives financées et ampleur du soutien
2009-2016 gouvernemental P Jaune R,S Jaune F Jaune 158.9 275 Oui
Améliorer la qualité des infrastructures des réseaux de l'éducation, y compris les
infrastructures sportives
Embauche de personnes
Soutien accordé E,S ressources en région selon les
2009-2013 Faciliter l'élaboration de stratégies régionales visant la persévérance et la réussite P Jaune Rouge P Rouge Embauche Oui
scolaire
projet paramètres financiers établis
chaque année
2009-2013 Annexe 1 annulé annulé annulé annulé annulé
2009-2013 Annexe 1 annulé annulé annulé annulé annulé
Production de matériel d'appoint pour les services d'acceuil et M, S, Matériel
2009-2013 P Rouge Rouge P Rouge Production Oui
d'intégration linguistique du primaire et du secondaire projet Produit
Sommes accordées pour le déploiement d'initiatives relatives à l'offre
2009-2016 P Vert Vert Vert 5 5 Non
de formation professionelle en région - fonctionnement
Sommes accordées pour le déploiement d'initiatives relatives à l'offre
2009-2016 P Vert Vert Vert 6 25.8 Oui
de formation professionelle en région - Investissement
Bilan des centres scolaires communautaires Publication de la version
projet,
2009-2013 Soutenir et accompagner les centres scolaires communautaires pour maintenir la P Rouge Rouge P Rouge définitive du rapport Bilan réalisé Oui
M, S,
qualité de l'éducation du réseau de langue anglaise, dans toutes les régions d'évaluation pour 2012
Mesures de financements spécifiques dans les commissions scolaires
2009-2013 Adapter les mesures mises en place pour aider les réseaux d'enseignements à faire face aux P Vert Vert Vert 320 374 Oui
baisses d'effectifs dans les régions
Nombre de mécanismes d'accompagnement mis en place
2009-2013 Accompagner les organismes éducatifs autochtones et favoriser les partenariats P Jaune R,S Jaune F Jaune 70 103 Oui
émergents
Nombre d'engagements réalisés
Réaliser les engagements gouvernementaux relatifs à la participation des personnes
2009-2013 P Jaune R,S Jaune F Jaune 16 15 Non
handicapées découlant de la Stratégie Nationale pour l'intégration et le maintien en
emploi des personnes handicapées

19

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Ty pe
Années du d'indic. Note globale Cible Gouvernementale Résultat le plus Atteinte de
Indicateur Note Raisons Note Raisons
Plan Strat. (Proc / Indicateur (Rapports de gestions) récent (gvt) l'objectif (gvt)
Res)
Mise en oeuvre de la Loi modifiant la Loi sur l'instruction publique et
2009-2013 d'autres disposition législatives P Vert Vert Vert 69 78 Oui
Améliorer les pratiques de gouvernance des commissions scolaires et des établissements
d'enseignement supérieur afin d'assurer une gestion efficace et efficiente des fonds publics
Élaboration et réalisation des suivis financiers des réseaux
2009-2016 Assurer le suivi de la consolidation des résultats financiers des réseaux dans ceux du P Jaune R,M Vert Jaune 30 37 Oui
gouvernement
Nombre de campagnes de promotions sur l'activité physique - 2009 -
2009-2013 P Vert Jaune F Jaune 9 10 Oui
2013
Nombre de campagnes de promotions sur l'activité physique - 2013 -
2009-2013 P Vert Jaune F Jaune 4 4 Oui
2015
Nombre de campagnes de promotions sur l'activité physique - 2015 -
2009-2016 P Vert Jaune F Jaune 3 3 Oui
2016
Nombre de plans de développement de la pratique sportive déposés
2009-2013 P Jaune R, Vert Jaune 67 67 Oui
par les fédérations sportives
Nombre de plans de développement en loisir déposés par les
2009-2013 P Jaune R, Vert Jaune 26 26 Oui
organismes nationaux de loisir
Nombre d'actions réalisés en matière d'éthique et de sécurité - 2009-
2009-2013 2013 P Jaune S Jaune F Jaune 320 302 Non
Favoriser l'engagement des partenaires dans la réalisation d'actions en matière
d'éthique et de sécurité
Nombre d'actions réalisés en matière d'éthique et de sécurité 2013-15
2009-2013 Favoriser l'engagement des partenaires dans la réalisation d'actions en matière P Jaune S Jaune F Jaune 160 102 Non
d'éthique et de sécurité
Nombre d'actions réalisés en matière d'éthique et de sécurité 2015-
2009-2016 2016 P Jaune S Jaune F Jaune 160 160 Oui
Favoriser l'engagement des partenaires dans la réalisation d'actions en matière
d'éthique et de sécurité
Nombre d'adhérents à l'avis sur l'éthique en loisir et en sport
2009-2013 P Jaune R, Jaune F Jaune 125 74 Non
(nouveaux adhérents)
Part relative du Québec au sein des délégations canadiennes lors des
2009-2013 R Vert Vert Vert 23% 20% Non
grands événements sportifs internationaux
2009-2016 Nombres d'athlètes d'excellence soutenus financièrement R Jaune R, Vert Jaune 500 503 Oui
2009-2016 Nombres d'athlètes d'excellence soutenus financièrement R Jaune R, Vert Jaune 120 112 Non
Nombre d'événements de haut niveau tenus au Québec - Evenements
2009-2016 R Vert Vert Vert 80 22 Non
sportifs internationaux ou pancanadiens
Nombre d'événements de haut niveau tenus au Québec - Evenements
2009-2016 R Vert Vert Vert 600 147 Non
sportifs

78
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
79
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Type

20
Années du d'indic. Note globale Cible Gouvernementale Résultat le plus Atteinte de
Indicateur Note Raisons Note Raisons
Plan Strat. (Proc / Indicateur (Rapports de gestions) récent (gvt) l'objectif (gvt)
Res)
Nombres de moyens visant le soutien au bénévolat, sa promotion et
2009-2016 sa reconnaissance P Jaune E,S Jaune F Jaune 23 38 Oui
Contribuer à l'amélioration des resultats des athlètes du Québec sur les scènes
canadienne et internationale
Taux de satisfaction des usagers à l'égard des différents services
2009-2013 R Vert Vert Vert 90% 0 Non
rendus par le Ministère
Implantation d'un système ministériel d'information de gestion au
2009-2013 P rouge projet Rouge P rouge Implantation Implanté Oui
regard des plaintes
Consolider l'environment Web
Adoption d'un projet de services Web amélioré - consolidation de S,M,R Du ministère et réorganiser les
2009-2016 P Jaune Rouge P rouge 10 Oui
l'environnement Web projet contenus en fonction des
clientèles chaque année
Réorganiser les publications du
Adoption d'un projet de services Web amélioré - Reorg des S,M,R Ministère dans l'ensemble de
2009-2016 P Jaune Rouge P rouge 1775 Oui
publications du ministère projet l'environement Web chaque
année
Nombres d'évaluation de programmes réalisées
2009-2016 Améliorer les mécanismes de reddition de comptes, notmamment en poursuivant la P Jaune R, Jaune F Jaune 16 17 Oui
mise en oeuvre de la politique d'évaluation des programmes ministériels, en
accroissant la portée de ces évaluations et en facilitant l'utilisation rapide des résultats
Adoption d'une politique, d'un
2009-2013 Élaboration d'une politique sur la santé et la qualité de vie au travail P rouge projet Rouge P rouge programme ou d'une mesure Adopté Oui
en 2009-10
Livraison de 100% des produits
2009-2013 Réalisation du projet de préservation du patrimoine informationnel P rouge projet Rouge P Rouge informationnels associés à la Livré Oui


phase II au 31 mai 2011
Taux de placement par type de programme d'études à la formation
2015-2016 R Vert Rouge A Rouge Non indiquée 61.10% Non
professionnelle et à la formation technique
Proportion de programmes de la formation professionelle et de la
2015-2016 formation technique ou le nombre d'élèves est inférieur aux besoins R Vert Rouge A Rouge Non indiquée 25% Non
du marché du travail
Nombre de recherches publiées sur les bénéficiaires de l'aide
2015-2016 P Vert Rouge A Rouge Non indiquée 2 Non
financière aux études
Pourcentage de bénéficiaires remboursant leur prêt en conformité
2015-2016 R Vert Rouge A Rouge Non indiquée 89.40% Non
avec les règles du régime
2015-2016 Nombre de personnes bénéficiant du Programme de remise de dette R Jaune Rel, R Rouge A Rouge Non indiquée 965 Non
Taux de réussite à l'épreuve uniforme dans la langue d'enseignement -
2015-2016 épreuve de français R Vert Rouge A Rouge Non indiquée 83.80% Non
(collégial)
Taux de réussite à l'épreuve uniforme dans la langue d'enseignement -
2015-2016 épreuve d'anglais R Vert Rouge A Rouge Non indiquée 90.90% Non
(collégial)
2015-2016 Nombres d'étudiants étrangers venus étudier au Québec - Collégial R Jaune Rel, R Rouge A Rouge Non indiquée 5395 Non
Nombres d'étudiants étrangers venus étudier au Québec -
2015-2016 R Jaune Rel, R Rouge A Rouge Non indiquée 37864 Non
Universitaire
Pourcentage d'étudiants en situation de handicap ayant bénéficié de
2015-2016 R Jaune R Rouge A Rouge Non indiquée 4.30% Non
soutien dans les cégeps et les universités
2015-2016 Ressources financières accordées pour la recherche dans les collèges P Jaune R Rouge A Rouge Non indiquée 15300300 Non
Nombre de projets du collégial en recherche appliqué, pédagogique
2015-2016 R Jaune R Rouge A Rouge Non indiquée 71 Non
ou technologique soutenus par les programmes ministériels

21

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Note globale Cible Atteinte de
Indicateur Gouvernementale Résultat le plus
Plan Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur l'objectif (gvt)
(Rapports de récent (gvt)
gestions)
2015-2020 16 % de fumeurs actuels chez les 12 ans ou plus Résultat Vert vert Vert 16 % 21 % Non
50 % de la population de 12 ans ou plus consommant 5 fois ou plus de
50 % 47 % Non
2015-2020 fruits et légumes par jour Résultat vert vert vert
51 % de la population des jeunes de 12 à 17 ans actifs durant les
51 % 47 % Non
2015-2020 loisirs et les transports Résultat Vert vert Vert
80 % des malades chroniques âgés de 18 à 59 ans vivant en ménage
80 % 33 % Non
2015-2020 privé ayant été vaccinés contre la grippe Résultat vert vert vert
15 % d’augmentation du nombre d’activités de dépistage des ITSS
15 % 15 % Oui
2015-2020 chez les jeunes de 15 à 24 ans (par rapport à 2015) Résultat Jaune R vert Jaune
2010-2020 85 % de la population inscrite auprès d’un médecin de famille Résultat vert vert vert 85% 71 % Non
2010-2020 300 GMF Résultat Jaune R vert Jaune 300 263 Non
2015-2020 50 GMF-R (super-cliniques) Résultat Jaune R vert Jaune 50 0 Non
75 % des premiers services de nature psychosociale qui sont
75% 62 % Non
2015-2020 dispensés dans un délai de 30 jours (mission CLSC) Résultat vert vert vert
85 % de la clientèle dont le délai de la prise en charge médicale à
85% 60 % Non
2015-2020 l’urgence est de moins de 2 heures Résultat vert vert vert
85 % de la clientèle ambulatoire dont la durée de séjour à l’urgence
85% 59 % Non
2015-2020 est de moins de 4 heures Résultat vert vert vert
Durée moyenne de séjour de 12 heures pour la clientèle sur civière à
12 15.7 Non
2015-2020 l’urgence Résultat vert vert vert
100 % des demandes en imagerie médicale sont réalisée dans un
100% 60 % Non
Annexe 5B – Ministères de la Santé

2015-2020 délai de 3 mois (en attente depuis moins de trois mois) Résultat vert vert vert
2015-2020 0 demande de chirurgies sont en attente depuis plus de 1 an Résultat vert vert vert 0 6 309 Non
40 % des personnes de 50 à 74 ans ayant été dépistées pour le cancer
40% Non disponible Non
2015-2020 colorectal au cours des deux dernières années Résultat vert vert vert
90 % de patients traités par chirurgie oncologique dans un délai
90% 61 % Non
2010-2020 inférieur ou égal à 28 jours Résultat vert vert vert
Diminution de 3,5 décès par 100 000 habitants (par rapport à 2010) 3,5 par rapport a
29.8 Non
2015-2020 pour cause de cancer colorectal Résultat vert vert vert 2010
95 % des centres hospitaliers de soins généraux et spécialisés ayant
un taux d’infections nosocomiales conforme aux taux établis - 95% 87 % Non
2010-2020 Diarrhées associées au Clostridium difficile Résultat vert vert vert
95 % des centres hospitaliers de soins généraux et spécialisés ayant
un taux d’infections nosocomiales conforme aux taux établis - 95% 93 % Non
2010-2020 Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline Résultat vert vert vert

80
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

81
22

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Note globale Cible
Indicateur Gouvernementale Résultat le plus
Plan Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur
(Rapports de récent (gvt)
gestions)
95 % des centres hospitaliers de soins généraux et spécialisés ayant
un taux d’infections nosocomiales conforme aux taux établis - Voies 95% 94 %
2010-2020 d’accès vasculaires en hémodialyse Résultat vert vert vert
80 % de conformité aux pratiques exemplaires d’hygiène des mains
80% Non disponible
2015-2020 dans les établissements Processus vert vert vert
12 plans d’action produits dans le cadre du chantier sur la pertinence
12 4
2015-2020 des soins et des services d’ici 2017 Processus vert vert vert
15 % d’augmentation du nombre de personnes desservies en soutien
15% -0.90%
2015-2020 à domicile de longue durée Résultat vert vert vert
90 % des personnes recevant des services de soutien à domicile de
90% 70 %
2015-2020 longue durée, ayant une évaluation mise à jour et un plan Résultat vert vert vert
80 % des réseaux de services intégrés pour les personnes âgées
80% 43 %
2010-2020 (RSIPA) implantés de façon optimale Processus Rouge M vert Rouge
70 % des milieux hospitaliers ayant implanté l’approche adaptée à la
70% 31 %
2010-2020 personne âgée Processus vert vert vert
15 % d’augmentation du nombre d’usagers en soins palliatifs et de
15% -1.30%
2015-2020 fin de vie à domicile Résultat vert vert vert
Pourcentage de décès à domicile chez les usagers décédés ayant reçu
Non indiquée Non disponible
2015-2020 des soins palliatifs et de fin de vie à domicile (cible à déterminer en Résultat vert rouge A Rouge
1 lit par tranche de 10 000 de population réservés en soins palliatifs
862 804
2015-2020 et de fin de vie (862 lits) Résultat vert vert vert
90 jours de délai moyen pour accéder à un service spécialisé chez les
enfants de moins de 5 ans présentant un trouble du spectre de 90 Non disponible
2015-2020 l’autisme (TSA) Résultat vert vert vert
Pourcentage des jeunes de 21 ans ou plus ayant une déficience ou un
TSA, venant de terminer leur scolarité et ayant accès à une activité de Non indiquée Non disponible
2015-2020 jour ou de soutien à l’intégration au travail (cible à déterminer en Résultat vert vert vert
2010-2020 4 600 places de suivi intensif dans le milieu reconnues par le Résultat Jaune R vert Jaune 4600 3962
2010-2020 12 000 places en soutien d’intensité variable reconnues par le Résultat Jaune R vert Jaune 12000 8297
90 % d’implantation de l’offre de service de détection et
90% 75 %
2015-2020 d’intervention précoce en dépendance Processus vert vert vert
Pourcentage des protocoles d’intervention implantés en matière
Non indiquée Non disponible
2015-2020 d’itinérance (cible à déterminer en 2016) Processus vert vert A rouge
10 jeunes sur 1 000 pris en charge en protection de la jeunesse pour
10 10.34
2015-2020 des cas de négligence Résultat vert vert vert
80 % de satisfaction à l’égard des pratiques de gestion et de
80% Non disponible
2015-2020 l’environnement de travail Résultat vert vert vert
2015-2020 Taux de mutation de 6 % Résultat vert vert vert 6% 4.74%

23

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Note globale Cible Atteinte de
Indicateur Gouvernementale Résultat le plus
Plan Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur l'objectif (gvt)
(Rapports de récent (gvt)
gestions)
2015-2020 Maintien annuel de la certification Entreprise en santé – Élite Processus vert vert vert Maintien Maintien Oui
Taux d’heures supplémentaires de 3 (diminution de 5,6 % par rapport
3% 3.05% Oui
2010-2020 à 2015) Résultat vert vert vert
Taux de recours à la main-d’œuvre indépendante de 2,25 (diminution
2.25 1.83 Oui
2010-2020 de 5,5 % par rapport à 2015) Résultat vert vert vert
Ratio d’heures en assurance salaire de 5,90 (diminution de 0,5 % par
5.9% 6.29% Non
2010-2020 rapport à 2015) Résultat vert vert vert
2015-2020 Mise en œuvre de la réforme sur l’organisation et la gouvernance Processus Jaune S vert jaune Fait Fait Oui
Réduction de 1 300 cadres en équivalent temps complet d’ici 2017-
1300 1434 Oui
2015-2020 2018 (par rapport à 2014) Résultat Jaune R jaune R jaune
100 % des établissements ayant déployé leur salle de pilotage
100% Non disponible Non
2015-2020 stratégique d’ici 2018 Processus vert vert vert
80 % des activités du domaine de la chirurgie et de l’imagerie
80% 8.70% Non
2015-2020 médicale couvert par le financement axé sur le patient Résultat vert vert vert
5 200 médecins de première ligne ayant adhéré au Programme
5200 4887 Non
2010-2020 québécois d’adoption des dossiers médicaux électroniques d’ici 2017 Résultat jaune R vert jaune
1 000 infirmières ayant adhéré au Programme québécois d’adoption
1000 999 Oui
2010-2020 des dossiers médicaux électroniques d’ici 2017 Résultat jaune R vert jaune
100 % des installations des établissements publics qui ont une
mission de centre hospitalier (CH) et qui peuvent consulter au moins 100% 100% Oui
2015-2020 un des domaines de renseignements du Dossier Santé Québec Processus vert vert vert
100 % des établissements publics ayant mis en place le DCI Cristal-
100% Non disponible Non
2010-2020 Net Processus vert vet vert

82
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
83
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

24

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale
Indicateur Cible Gouvernementale Résultat le plus récent Atteinte de l'objectif (gvt)
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur
(Rapports de gestions) (gvt)
2010-2015 85 % d’implantation moyen des activités du PNSP P Jaune E Vert Jaune 85% 86% Oui
85 % des pratiques cliniques préventives prioritaires
85% 83% Non
2010-2015 ayant fait l’objet d’activités de soutien P Jaune S Vert Jaune
Adoption d’une stratégie ministérielle de soutien à l’action intersectorielle en En voie
Adoption Non
2010-2015 2011 et évaluation de sa mise en œuvre en 2015 P rouge projet Vert rouge d’adoption
2010-2015 70 % de la population inscrite auprès d’un médecin de famille (en GMF ou hors GMF) R vert Vert vert 70% 66% Non
2010-2015 300 GMF implantés d’ici 2015 R Jaune R Vert Jaune 300 262 Non
2010-2015 70 % des médecins de famille pratiquent en GMF (ou modèles équivalents) R vert Vert vert 70% 58% Non
2010-2015 250 IPS en soins de première ligne et offrant des services de première ligne R Jaune R Vert jaune 250 251 Oui
100 % des régions sociosanitaires ayant mis en place un service de consultation
100% 69% Non
2010-2015 téléphonique en matière de services psychosociaux P vert Vert vert
90 % des appels au service de consultation téléphonique en matière de services
90% 90% Oui
2010-2015 psychosociaux auquel on a répondu dans un délai de 4 minutes ou moins R vert Vert vert
50 % de régions où est implanté un programme de réadaptation des personnes
50% 88% Oui
2010-2015 atteintes de maladies chroniques P vert Vert vert
50 % de régions où est implanté un programme disponible d’autogestion des
50% 44% Non
2010-2015 personnes atteintes de maladies chroniques P vert Vert vert
100 % des territoires locaux où est offert un programme d’intervention en négligence
100% 89% Non
2010-2015 reconnu efficace ou jugé prometteur P Jaune S Vert jaune
100 % des territoires locaux où est offert un programme d’intervention de crise et de
100% 85% Non
2010-2015 suivi intensif dans le milieu reconnu efficace ou jugé prometteur P Jaune S Vert jaune
2010-2015 Diminution du taux d’enfants resignalés R Vert Rouge S rouge Diminution 18% Oui
Diminution du taux d’enfants faisant l’objet d’une nouvelle intervention du directeur
Diminution 9% Oui
2010-2015 de la protection de la jeunesse (DPJ) à la suite d’un resignalement R Vert Rouge S rouge
2010-2015 Diminution du nombre moyen de déplacements des enfants R Vert Rouge S rouge Diminution 1.34 Non
Nombre de jeunes et d’adultes ayant des troubles mentaux qui reçoivent des services
2% 1% Non
2010-2015 de santé mentale de première ligne offerts en CSSS R Jaune R Vert Jaune
Nombre de places offertes en CSSS pour les adultes ayant des troubles mentaux
graves, mesuré par le nombre moyen d’adultes qui ont reçu des services de suivi 100 34 Non
2010-2015 intensif dans le milieu (SIM) / 100,000 habitants R vert Vert vert
Nombre de places offertes en CSSS pour les adultes ayant des troubles mentaux
graves, mesuré par le nombre moyen d’adultes qui ont reçu des services de soutien 250 51 Non
2010-2015 d’intensité variable (SIV) / 100,000 habitants R vert Vert vert

25

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale
Indicateur Cible Gouvernementale Résultat le plus récent Atteinte de l'objectif (gvt)
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur
(Rapports de gestions) (gvt)
Nombre de jeunes et d’adultes ayant reçu des services de première ligne, en
Augmentation 7138 Oui
2010-2015 toxicomanie et en jeu pathologique, offerts par les CSSS R jaune R Rouge S rouge
Degré d’implantation des réseaux de services intégrés pour les personnes âgées
70% 78% Oui
2010-2015 (RSIPA) P vert Vert vert
Pourcentage des centres hospitaliers ayant mis en place 4 des 6 composantes liées à
60% 24% Non
2010-2015 l’implantation de l’approche adaptée à la personne âgée P vert Vert vert
2010-2015 Offre de service définie selon les profils de besoins et les milieux de vie P rouge projet Rouge P rouge Offre de service définieTravaux en cours Non
Augmentation de 23% du nombre total d’heures de services de soutien à domicile de
longue durée rendues à domicile par les différents modes de dispensation de services 23% 37% Oui
2010-2015 (CSSS – mission CLSC) R jaune R Vert jaune
2010-2015 Nombre de places en ressources residentielles de proximité R jaune R Rouge S rouge Augmentation 27082 Oui
Pourcentage des demandes de services traitées dans les délais établis pour les
90% 75% Non
2010-2015 personnes dont la demande est de niveau de priorité urgente : 3 jours R vert Vert vert
Pourcentage des demandes de services traitées dans les délais établis pour les
personnes dont la demande est de niveau de priorité élevée : 33 jours en CSSS et 97 90% 83% Non
2010-2015 jours en CR R vert Vert vert
Pourcentage des demandes de services traitées dans les délais établis pour les
90% 89% Non
2010-2015 personnes dont la demande est de niveau de priorité modérée : 360 jours R vert Vert vert
Pourcentage des personnes qui sont évaluées en centre de réadaptation dans un délai
80% 82% Oui
2010-2015 de 15 jours ouvrables ou moins R vert Vert vert
Pourcentage des demandes inscrites au mécanisme central traitées à l’intérieur de 6
90% 92% Oui
2010-2015 mois pour une chirurgie d’un jour R vert Vert vert
Pourcentage des demandes inscrites au mécanisme central traitées à l’intérieur de 6
90% 95% Oui
2010-2015 mois pour une chirurgie avec hospitalisation R vert Vert vert
Pourcentage des demandes inscrites au mécanisme central traitées à l’intérieur de 6
90% 84% Non
2010-2015 mois pour une une arthroplastie totale de la hanche R vert Vert vert
Pourcentage des demandes inscrites au mécanisme central traitées à l’intérieur de 6
90% 81% Non
2010-2015 mois pour une une arthroplastie totale du genou R vert Vert vert
Pourcentage des demandes inscrites au mécanisme central traitées à l’intérieur de 6
90% 97% Oui
2010-2015 mois pour une chirurgie de la cataracte R vert Vert vert
Pourcentage des demandes inscrites au mécanisme central traitées à l’intérieur de 6
90% 66% Non
2010-2015 mois pour une chirurgie bariatrique R vert Vert vert
Pourcentage des demandes inscrites au mécanisme central traitées à l’intérieur de 6
90% 93% Oui
2010-2015 mois pour l’ensemble des demandes R vert Vert vert
Pourcentage des demandes de services réalisées à l’intérieur des délais établis en
100% 91% Non
2010-2015 hémodynamie catégorie A R vert Vert vert
Pourcentage des demandes de services réalisées à l’intérieur des délais établis en
90% 87% Non
2010-2015 hémodynamie catégorie B R vert Vert vert

84
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
85
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

26

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale
Indicateur Cible Gouvernementale Résultat le plus récent Atteinte de l'objectif (gvt)
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur
(Rapports de gestions) (gvt)
Pourcentage des demandes de services réalisées à l’intérieur des délais établis en
100% 87% Non
2010-2015 Chirurgie cardiaque catégorie A R vert Vert vert
Pourcentage des demandes de services réalisées à l’intérieur des délais établis en
90% 69% Oui
2010-2015 Chirurgie cardiaque catégorie B R vert Vert vert
Pourcentage des demandes de services réalisées à l’intérieur des délais établis en
100% 73% Non
2010-2015 Électrophysiologie catégorie A R vert Vert vert
Pourcentage des demandes de services réalisées à l’intérieur des délais établis en
75% 43% Non
2010-2015 Électrophysiologie catégorie B
- R vert Vert vert
Pourcentage de personnes attentes d'un cancer traitées à l’intérieur d’un délai de 28
90% 99% Oui
2010-2015 jours en radio oncologie R vert Vert vert
Pourcentage de personnes atteintes d'un cancer traitées à l’intérieur d’un délai de 28
90% 60% Non
2010-2015 jours en chirurgie oncologique R vert Vert vert
2010-2015 Au plus, 15 % des séjours de 24 heures et plus sur civière R vert Vert vert 15% 22.70% Non
2010-2015 Moins de 1 % des séjours de 48 heures et plus sur civière R vert Vert vert 1% 6.10% Non
2010-2015 Séjour moyen sur civière de 12 heures ou moins R vert Vert vert 12 17.2 Non
Diminution, par rapport à 2009-2010 (5572), du nombre total aux services de deuxième
5571 4449 Oui
2010-2015 ou de troisième ligne en santé mentale est supérieur à 60 jours R vert Vert vert
75 % des CSSS ayant mis en place un mécanisme d’accès aux services diagnostiques et

aux médecins spécialistes pour les personnes présentant des conditions cliniques de 75% 74% Oui
2010-2015 nature subaiguë ou semi-urgente et référées par un médecin de famille P vert Vert vert
2010-2015 Élaborer une politique d’assurance qualité P rouge projet Rouge P rouge Élaboration En cours Non
90 % des guides de pratique clinique recommandés par l’organisme de promotion de
l’excellence clinique en santé et en services sociaux ayant fait l’objet d’un processus 90% 67% Non
2010-2015 structuré d’implantation et de suivi P vert Vert vert
90 % des centres hospitaliers de soins généraux et spécialisés ayant des taux
d’infections nosocomiales inférieurs ou égaux aux seuils établis d’ici 2015 pour 90% 81% Non
2010-2015 diarrhées associées au Clostridium difficile R vert Vert vert
90 % des centres hospitaliers de soins généraux et spécialisés ayant des taux
d’infections nosocomiales inférieurs ou égaux aux seuils établis d’ici 2015 pour 90% 94% Oui
2010-2015 bactériémies à Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline R vert Vert vert
90 % des centres hospitaliers de soins généraux et spécialisés ayant des taux
d’infections nosocomiales inférieurs ou égaux aux seuils établis d’ici 2015
90% 100% Oui
pourbactériémies nosocomiales sur cathéters centraux
2010-2015 aux soins intensifs R vert Vert vert
Identification, dans chaque établissement, des créneaux d’expertise en services de 100% Non dispo Non
2010-2015 santé de 2010 à 2015 P rouge projet Rouge P rouge
Identification, dans chaque établissement, des créneaux d’expertise en services 100% 100% Oui
2010-2015 sociaux, de 2010 à 2015 P rouge projet Rouge P rouge
2010-2015 Augmentation du nombre de milieux de stage par discipline (santé) P vert Rouge S rouge Augmentation Non dispo Non

27

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale
Indicateur Cible Gouvernementale Résultat le plus récent Atteinte de l'objectif (gvt)
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur
(Rapports de gestions) (gvt)
100% des etablissements avec designation universitaire ayant mis en plance une
100% Non dispo Non
2010-2015 structure fonctionelle de transfert des connaissances - services de santé P vert projet Rouge P rouge
100% des etablissements avec designation universitaire ayant mis en plance une
100% 100% Oui
2010-2015 structure fonctionelle de transfert des connaissances - services sociaux P rouge projet Vert rouge
100% des inventaires des activités accomplies en transfert de connaissances destinées
100% Non dispo Non
2010-2015 au réseau réalisé - services de santé P rouge projet Vert rouge
100% des inventaires des activités accomplies en transfert de connaissances destinées
100% 100% Oui
2010-2015 au réseau réalisé - services sociaux P rouge projet Vert rouge
Augmentation du nombre de projets d'évaluation réalisés par les unités d'évaluation
Augmentation 7 Oui
2010-2015 des modes de pratique en services sociaux (7 min) P vert Rouge S rouge
Augmentation du nombre de projets d'évaluation réalisés par les unités d'évaluation
Augmentation Non dispo Non
2010-2015 des technologies et des modes d'intervention en santé UETMIS P Vert Rouge S rouge
2010-2015 Cycle d'homologation d'un nombre limité de solutions informatique de DME réalisé P rouge projet Vert rouge Homologation 7 Oui
50% des établissements qui utilisent une solution informatique de DCI complète ou
50% 52% Oui
2010-2015 partielle P vert Vert vert
70% des médecins, des pharmaciens et des infirmières ayant accès aux bases de
70% 25% Non
2010-2015 données du DSQ P vert Vert vert
5.1.1 50 % des postes de résidence comblés par des étudiants inscrits dans un
50% 49% Oui
2010-2015 programme de médecine familiale P vert Vert vert
5.1.2 80 % d’atteinte des cibles de recrutement de nouveaux médecins dans les plans 80% 115% Oui
2010-2015 régionaux d’effectifs médicaux (PREM) en médecine de famille, régions éloignées P vert Vert vert
5.1.2 80 % d’atteinte des cibles de recrutement de nouveaux médecins dans les plans
régionaux d’effectifs médicaux (PREM) en médecine de famille, régions 80% 103% Oui
2010-2015 intermédiaires P vert Vert vert
5.1.2 80 % d’atteinte des cibles de recrutement de nouveaux médecins dans les plans 80% 100% Oui
2010-2015 régionaux d’effectifs médicaux (PREM) en médecine de famille, régions périphériques P vert Vert vert
5.1.2 80 % d’atteinte des cibles de recrutement de nouveaux médecins dans les plans 80% 100% Oui
2010-2015 régionaux d’effectifs médicaux (PREM) en médecine de famille, régions universitaires P vert Vert vert
5.1.2 80 % d’atteinte des cibles de recrutement de nouveaux médecins dans les plans 80% 82% Oui
2010-2015 régionaux d’effectifs médicaux (PREM) en médecine spécialisée, régions éloignées P vert Vert vert
5.1.2 80 % d’atteinte des cibles de recrutement de nouveaux médecins dans les plans
régionaux d’effectifs médicaux (PREM) en médecine spécialisée, régions 80% 91% Oui
2010-2015 intermédiaires P vert Vert vert
5.1.2 80 % d’atteinte des cibles de recrutement de nouveaux médecins dans les plans
régionaux d’effectifs médicaux (PREM) en médecine spécialisée, régions 80% 91% Oui
2010-2015 périphériques P vert Vert vert
5.1.2 80 % d’atteinte des cibles de recrutement de nouveaux médecins dans les plans 80% 96% Oui
2010-2015 régionaux d’effectifs médicaux (PREM) en médecine spécialisée, régions universitaires P vert Vert vert
5.1.3 100 % des établissements et des agences ayant mis à jour annuellement un plan
100% 99% Oui
2010-2015 de main-d’œuvre P vert Vert vert

86
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
87
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

28

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale
Indicateur Cible Gouvernementale Résultat le plus récent Atteinte de l'objectif (gvt)
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur
(Rapports de gestions) (gvt)
5.1.4 100 % des établissements ayant réalisé une démarche concertée de révision des
100% 100% Oui
2010-2015 processus de soins et de services et de réorganisation du travail P vert Vert vert
Diminution de 10% du nombre d'heures travaillées en heures supplémentaires pour
5.12% 4.78% Oui
2010-2015 les infirmières P vert Vert vert
Diminution de 10% du nombre d'heures travaillées en heures supplémentaires pour 3% 3.01% Oui
2010-2015 l'ensemble du réseau P vert Vert vert
Diminution de 25% de recours à la main-d'oeuvre indépendante dans l'équipe de soins
3.45% 2.25% Oui
2010-2015 infirmiers pour les infirmières P vert Vert vert
Diminution de 25% de recours à la main-d'oeuvre indépendante dans l'équipe de soins
2.26% 1.04% Oui
2010-2015 infirmiers pour les infirmières auxilliaires P vert Vert vert
Diminution de 25% de recours à la main-d'oeuvre indépendante dans l'équipe de soins
1.38% 0.72% Oui
2010-2015 infirmiers pour les préposés aux bénéficiaires P vert Vert vert
100% des projets réalisés conformément au plan 2010-2012 sur l'amélioration des
100.00% 100% Oui
2010-2015 conditions d'exercice et de soutien aux cadres P vert Vert vert
100% des établissements participants ayant terminé leurs projets conformément à la
deuxième phase du programme d'amélioration des conditions d'exercice du travail des 100.00% 100% Oui
2010-2015 cadres P vert Vert vert
100% des places prévues au programme de relève des hors cadres qui sont comblées
100.00% Non dispo Non
2010-2015 par des cadres supérieurs chaque année P vert Vert vert
100% des établissements ayant obtenu un agrément incluant le volet de mobilisation
100.00% 99% Oui
2010-2015 des ressources humaines P vert Vert vert
50% des établissements accrédités par un programme reconnu visant l'amélioration du
50.00% 16% Non
2010-2015 climat de travail P vert Vert vert
Ratio de 5,15% entre le nombre d'heures en assurance salaire et le nombres d'heures
5.15% 6.10% Non
2010-2015 travaillées P vert Vert vert
100% des établissements ciblés ayant mis en oeuvre un programme de soutien à la
100% 88% Non
relève professionnelle
2010-2015 75% des établissements ayant réalisé un projet d'optimisation de l'utilisation des P vert Vert vert
2010-2015 ressources P vert Vert vert 75% 76% Oui
200 centres de traitements reliés aux technologies de l'information (soit une
200 249 Non
2010-2015 diminution de 20% du nombre de centres pr rapport à la situation de 2012-2013 P vert Vert vert
2010-2015 Méthodologies et indicateurs disponibles de 2010 a 2015 P Rouge projet Rouge P rouge Disponibilité en cours Non
Diffusion d'un cadre d'analyse de la performance du système de santé et de services
Diffusion V Oui
2010-2015 sociaux en 2011 P rouge projet Rouge P rouge
2010-2015 Mise en place des modalités de production et de rétroaction mises en place dès 2012 P rouge projet Rouge P rouge 100% En cours Non
Précision apportées à la gouvernance par voie administrative ou législative en 2011-
100% Réalisé Oui
2010-2015 2012 P rouge projet Rouge P rouge
2010-2015 Révision de la reglémentation et des normes administratives de 2011 à 2015 P rouge projet Rouge P rouge 100% Réalisé Oui

29

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale Atteinte de
Indicateur Cible Résultat le plus
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur l'objectif (gvt)
Gouvernementale récent (gvt)
2011-2014 Taux d'emploi des personnes de 55 à 64 ans Résultat Vert vert Vert 0.563 55.9% Non
0.544 59.4%
2011-2014 Taux d'emploi des personnes immigrantes (arrivées depuis 5 ans ou moins) de 15 a 64 ans Résultat vert vert vert Oui
Pourcentage d'augmentation de la proportion des employéés et employés ayant reçu une 0.060 ND
2011-2014 formation au cours de l'année selon l'Enquête sur le recrutement et l'emploi au Québec Résultat Vert vert Vert Non
Mise en place d'une nouvelle stratégie de soutien à l'innovation en matière de gestion des
Date Réalisé
2011-2014 ressources humaines Processus rouge projet rouge P,M rouge Oui
Fin de l'expérimentation d'une approche concertée
Date En cours
2011-2014 Soutenir la capacité d'adaptation des entreprises aux changements pour accroître leur productivité Processus rouge projet rouge P rouge Non
2011-2014 Taux d'assistance sociale (de 0 a 64 ans) Résultat vert vert vert 0.066 6.7% Non
2011-2014 Taux d'assistance sociale (de 18 a 24 ans) Résultat Vert vert vert 0.048 4.9% Non
Proportion des régions et des organisations autochtones pour lesquelles une Alliance pour
1.000 100.0%
2011-2014 la solidarité est signée Processus vert vert vert Oui
Date d'obtention de la certification ''Entreprise en santé'' du bureau de la normalisation du
Date Réalisé
2011-2014 Québec Processus rouge projet rouge P rouge Oui
Disponibilité d'une boite a outils pour le cheminement de carrière destinée au personnel S,M
Date Réalisé
2011-2014 et aux gestionnaires Processus Rouge projet vert P,S Rouge Oui
Mise en place d'un dispositif de services intégrés avec le ministère de l'Immigration et des
Date Réalisé
2011-2014 Communautés culturelles pour les personnes immigrantes nouvellement arrivées Processus rouge projet rouge P rouge Oui
Implantation de la phase 1 du nouveau modele d'affaire
Date Réalisé
2011-2014 Fournir des services accessibles et performants Processus rouge projet rouge P rouge Oui
Taux de satisfaction globale au regard des engagements pris dans la Déclaration de
Annexe 5C – Ministère du Travail

services aux citoyennes et au citoyens des clientèles d'Emploi-Québec et du Régime 0.950 Réalisé
2011-2014 québécois d'assurance parentale Résultat vert vert vert Oui
2015-2018 Proportion des entreprises qui investissent en formation Résultat vert vert vert 0.811 ND Non
2015-2018 Proportion des entreprises qui offrent des stages Résultat vert vert vert 0.300 ND Non
Proportion des personnes rencontrant des obstacles qui intégrent le marché du travail
0.470 0.45
2015-2018 après leur participation aux mesures d'emploi Résultat vert vert vert Non
2015-2018 Taux de satisfaction des chercheuses et chercheurs d'emploi et des entreprises Résultat vert vert vert 0.880 83.00 Non
2015-2018 Taux d'augmentation de la férquentation du site d'information sur le marché du travail Résultat vert vert vert 0.200 -0.10 Non
Proportion des petites entreprises ayant fait l'Objet d'une intervention par rapport à
0.580 0.53
2015-2018 l'ensemble des entreprises auprès desquelles le Ministère intervient Processus vert vert vert Non

88
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
89
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

30

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale Cible Atteinte de
Indicateur Gouvernementale Résultat le plus
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur l'objectif (gvt)
(Rapports de récent (gvt)
gestions)
2015-2018 Pourcentage des conventions collectives qui se concluent sans arrêt de travail Résultat vert vert vert 0.950 0.96 Oui
2015-2018 Délai moyen de traitement des demandes en matière d'évaluation médicale Résultat vert vert vert 17.000 18.00 Non
2015-2018 Ratio du taux de salaire minimum sur le taux de salaire horaire moyen Résultat vert vert vert 0.450 0.47 Oui
2015-2018 Taux d'assistance sociale des jeunes (moins de 25 ans) Résultat vert vert vert 0.047 0.049 Non
2015-2018 Taux d'assistance sociale de 0 a 64 ans Résultat vert vert vert 0.064 0.065 Non
Pourcentage de réalisation du troisième plan d'action gouvernemental en matière de lutte
1.000 ND
2015-2018 contre la pauvreté et l'exclusion sociale Processus vert vert vert Non
Pourcentage de réalisation du plan d'action
1.000 ND
2015-2018 Consolider l'apport de l'action communautaire et de l'action bénévole au sein de la société québécoise Processus vert vert vert Non
Pourcentage de réalisation du plan d'action
1.000 ND
2015-2018 Développer une vision et un plan d'action quant au déploiement d'un guichet multiservices Processus vert vert vert Non
Pourcentage de réalisation du plan d'action ministériel visant la consolidation de la culture
1.000 Non realisés
2015-2018 organisationelle Processus Vert vert vert Non
2015-2018 Pourcentage de réalisation du plan d'action en amélioration continue 2015-2017 Processus Vert vert vert 1.000 0.350 Non
Pourcentage de déploiement de la stratégie visant à contrer la désuétude technologique
1.000 0.530
2015-2018 et à assurer l'évolution des services 2014-2018 Processus Vert vert vert Non

31

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Note globale Atteinte de
Indicateur Cible Gouvernementale Résultat le plus récent
Plan Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur l'objectif (gvt)
Le rapatriement de budgets d'institutions fédérales en culture (Rapports de gestions) (gvt)
Le rapatriement de budgets d'institutions fédérales en culture dédiés au milieu culturel québécois, assurant
ainsi aux organismes culturels un guichet unique et la cohérence de l'action gouvernementale en création, en
2012-16 production et en diffusion P Jaune S,R Vert Jaune 3 Budgets Non Rapatriés Non Non
Nombre d'actions réalisées par le Ministère en faveur de la création, de la production et
6.00
de la diffusion auprès du CALQ et de la SODEC
2012-16 Le dépot à l'Assemblée nationale de la politique culturelle mise à jour P Jaune S Jaune F Jaune 11 Oui Oui
Mettre à jour la politique culturelle gouvernementale du Québec en tenant compte des enjeux actuels et en
2012-16 Le nombre de participations d'élèves à des sorties culturelles dans chaque région
s'appuyant sur ses acquis P rouge Projet Rouge P Rouge Date Spécifique Date non respectée Non Non
Annexe 5D – Ministère de la Culture

Augmenter la participation des élèves de l'éducation préscolaire et de l'enseignement primaire et secondaire à
des sorties culturelles, notamment dans des lieux de diffusion des arts de la scène, des institutions muséales et
2012-16 des bibliothèques publiques autonomes R vert Rouge S Rouge Aug dans 8 régions Aug dans 8 régions Oui Non
Intégration d'une mesure sur les artistes en résidence dans le plan D'action qui découle
du Protocole d'entente Culture-Éducation
2012-16 Développer des projets d'artistes en résidence dans les établissements d'éducation préscolaire et P rouge Projet Rouge P rouge Date Spécifique Date respectée Oui Non
Un inventaire des actions réalisées
Soutenir les ministères et les organismes visés par la Loi sur le développement durable dans la réalisation
2012-16 d'actions qui s'inscrivent en cohérence avec les objectifs gouvernementaux de l'Agenda 21 de la culture P rouge Projet Rouge P rouge Date Spécifique Date non respectée Non Non
Le pourcentage d'ententes de développement culturel auxquelles participent
50%
2012-16 financièrement des tiers partenaires P Vert Vert Vert 66% Oui Oui
Le nombre d'actions réalisées pour favoriser la protection et la mise en valeur du
14.00
patrimoine culturel
2012-16 Le nombre de projets P Jaune S Jaune F Jaune 4 Non Non
Collaborer avec des clients-partenaires à la réalisation de projets d'immobilisations favorisant la création, la
2012-16 Le nombre de réseau dont le soutien a été adapté
diffusion et le rayonnement de la culture dans les régions P Jaune S Rouge A rouge Non indiqué N/A Non Non
Adapter l'intervention ministérielle auprès des réseaux de diffusion de la culture et des communications, soit
auprès du réseau des institutions muséales, du réseau des diffuseurs pluridisciplinaires en arts de la scène et 3.00
2012-16 Le nombre de librairies agréées dans chacune des régions
des réseaux des médias communautaires, en s'assurant de son actualité, de sa cohérence et de son ancrage P Jaune R Vert Vert 3 Oui Oui
Dans la foulée des travaux de la commission parlementaire sur la pertinence et les impacts d'une
réglementation du prix des livres, consolider l'accès au livre, tant imprimé que numérique, dans le réseau des 3.00
2012-16 librairies agréées et des bibliothèques publiques sur le territoire P Jaune Rel Vert Jaune 3 Oui Non
2012-16 Le nombre d'actions réalisées par le Ministère pour accompagner Télé-Québec
Le nombre de prêts dans les bibliothèques publiques (prêts / habitants desservi) R vert Vert vert 6.6 6.7 Oui Oui
Accompagner Télé-Québec pour l'examen de la mise en oeuvre d'une plateforme d'information régionale et
interrégionale, comprenant un volet cultureal, de concert avec les médias communautaires, coopératifs et
2012-16 indépendants P Jaune S Rouge A Rouge Non indiqué N/A Non Non
2012-16 Le nombre d'initiatives réalisées afin de consolider le développement de marchés pour P Jaune S Jaune F Jaune 75.00 300 Oui Oui
Le nombre d'activités réalisées en relation avec la Convention sur la protection et la
30.00
2012-16 promotion des la diversité des expressions culturelles P Jaune S Jaune F Jaune 56 Oui Oui
Le nombre de mesures ciblées mises en oeuvre
Coordonner la mise en oeuvre de mesures ciblées pour le développement et l'accès aux contenus culturels 4.00
2012-16 numériques en s'appuyant sur une stratégie numérique ministérielle en culture P Jaune E, S Vert Jaune 58 Oui Oui
2012-16 Nombre de sociétés d'États dont les principes de gouvernance ont été renouvelés
La mise en oeuvre de projets pour renforcer l'attraction, la gestion des connaissances et P Jaune S Jaune F Jaune 3.00Mise en place du plan de retention...
Oui Non
Renouveler la gouvernance des sociétés d'Etats du portefeuille ministériel conformément aux principes de la
5.00
2012-16 Loi sur la gouvernance des sociétés d'État P Jaune R Vert F Jaune 2 Non Non
Le nombre de mesures réalisées
6.00
2012-16 Soutenir une culture de services partagés au sein du portefeuille ministériel et avec d'autres partenaires P Jaune S, Jaune F Jaune 5 Non Non

90
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

91
32

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Note globale Atteinte de l'objectif
Indicateur Cible Gouvernementale Résultat le plus
Plan Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur (gvt)
(Rapports de gestions) récent (gvt)
Retourner à l'équilibre budgétaire à compter de 2015-2016 et le maintenir au cours des années
2015-16 suivantes Résultat Vert Vert Vert N/A Atteint O
2015-16 Préparer et publier régulièrement une reddition de comptes sur les finances publiques Processus Jaune S,M, Rouge A Rouge N/A N/A N
2015-16 Préparer les travaux qui mèneront au rapport préélectoral en août 2018 Processus rouge projet Rouge A Rouge N/A N/A N
2015-16 Poursuivre les efforts de réduction du poids de la dette Résultat Vert Rouge A Rouge N/A N/A N
2015-16 Maintenir la cote de crédit du Québec Résultat Vert Vert Vert N/A Atteint O
2015-16 Alléger le fardeau fiscal des Québécois Résultat Jaune S Rouge A rouge N/A N/A N
2015-16 Alléger le fardeau fiscal des sociétés Résultat Jaune S Rouge A rouge N/A N/A N
2015-16 Mettre en place des mesures de contrôle pour contrer l'évasion fiscale et l'évitement fiscal Résultat Jaune S Rouge A rouge N/A N/A N
2015-16 Mettre en place de nouvelles initatives pour favoriser la performance du marché du travail Processus Jaune S Rouge A rouge N/A N/A N
2015-16 Mettre en place de nouvelles initiatives pour stimuler l'investissement privé Processus Jaune S Rouge A Rouge N/A N/A N
Poursuivre la collaboration pancannadienne pour l'harmonisation et la simplification de l'encadrement
2015-16 du secteur des valeurs mobilières Processus Jaune S,M, Rouge A rouge N/A N/A N
2015-16 Conserver le savoir faire et l'expertise du personnel du Ministère Processus Jaune S,M, Rouge A rouge N/A N/A N
Annexe 5E – Ministère des Finances

2015-16 Soutenir le gouvernement ainsi que les ministères et organismes en matière de gestion financière Processus Jaune S,M, Rouge A rouge N/A N/A N

33
Qualité d'indic. Qualité Cible Note Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Atteinte de
Indicateur globale Cible Gouvernementale Résultat le plus récent
Plan Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons l'objectif (gvt)
Indicateur (Rapports de gestions) (gvt)
Nombre et natures des actions mises en œuvre
2010-2015 Processus rouge s,m rouge A rouge 0 2.00 N
Promouvoir et développer des modes alternatifs de règlements de différends
Nombre et nature des initiatives soutenues par le Ministère
2010-2015 Concourir à l'adaptation d'une justice attentive aux particularités de clientèles, Processus rouge s,m rouge A rouge 0 4.00 N
tels les ainés, les autochtones, les jeunes, les personnes démunies et les victimes
d'actes criminels
D’ici le 31 mars 2012,
élaboration d’un projet de
2010-2015 Elaboration d'un projet de réforme du Code de procédure civile Processus rouge Projet rouge P Rouge cible atteinte O
réforme du Code de
procédure civile
Élaboration du programme
Elaboration du programme de Service d'aide à la révision des pensions
2010-2015 Processus rouge Projet rouge P rouge d'aide à la révision des Cible atteinte O
alimentaires
pensions alimentaires
Mise en place de centres de justice de proximité dans le cadre d'un
2010-2015 Processus rouge projet rouge A,P rouge 0 cible atteinte O
projet pilote
Nombre et natures des activités tenues dans le cadre des différentes
2010-2015 Processus rouge s,m rouge A rouge 0 200.00 N
éditions des Rendez-Vous avec la Justice
2010-2015 Révision et mise à jour des textes réglementaires Processus rouge projet rouge A rouge 0 Cible atteinte O
En attente de
2010-2015 Realisation de la refonte du site Internet du Ministère Processus rouge Projet rouge P rouge 31 mars 2012 l'autorisation des N
dépenses requises
Nombre et nature des reflextions
2010-2015 Contribuer à la reflexion sur les enjeux de justice liés aux nouvelles réalités Processus rouge S,M rouge A rouge 0 7.00 N
sociales et économiques

D’ici le 30 juin 2011, dépôt
du Plan d’action
2010-2015 Dépot d'un plan de lutte contre l'homophobie Processus Rouge Projet rouge P rouge Cible atteinte O
gouvernemental de lutte
contre l’homophobie
Respect des échéances de réalisation des actions spécialement Travaux effectués
2010-2015 confiées au Ministère dans le cadre de la mise en oeuvre de politiques Processus Jaune S rouge A rouge 0 sur les actions sous N
gouvernementales sa responsabilité
Annexe 5F – Ministère de la Justice

Nombre de rencontres d'échange effectuées avec les acteurs du
2010-2015 système judiciaire sur les enjeux liés à la justice et à son Processus Jaune S,R rouge A rouge 0 3.00 N
administration
Mise en oeuvre des actions découlant du plan ministériel de
2010-2015 Processus Vert rouge A rouge 0 Aucun resultat N
réseautage des savoirs
Niveau d'avancement de l'implanatation du système intégré
2010-2015 Processus Vert 0 annulé
d'information de justice (SII)
D’ici le 31 mars 2012,
élaboration d’un plan
2010-2015 Élaboration d'un plan directeur des ressources humaines Processus rouge Projet rouge P rouge Cible atteinte O
directeur des ressources
humaines
Analyse de la
2010-2015 Actions réalisées en vue d'assurer la poursuite du transfert d'expertise Processus vert rouge A rouge 0 N
vulnérabilité
D’ici le 31 mars 2015,
réalisation de deux
Réalisation de deux sondages sur la satisfaction du personnel à l'égard
2010-2015 Processus Jaune r vert rouge sondages sur la satisfaction 1.00 N
du climat de travail
du personnel à l’égard du
climat de travail

92
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
93
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

Qualité d'indic. Qualité Cible Note Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Atteinte de
Indicateur globale Cible Gouvernementale Résultat le plus récent
Plan Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons l'objectif (gvt)
Indicateur (Rapports de gestions) (gvt)
Outils de communication interne améliorés et taux de satisfaction des Poursuite des
2010-2015 Processus rouge S,M rouge A Rouge 0 0 Jaune
utilisateurs actions en vues
Plan d'action en

34
2010-2015 Révision de l'offre dans certains points de services Processus rouge S,M rouge A Rouge 0 N Rouge
cours
Mise en place d'une organisation admninistrative modernisée des
2010-2015 Processus rouge S,M rouge A Rouge 0 Cible atteinte O Rouge
services juridiques gouvernementaux
Nombre et nature de services découlant de la mise en place du Centre
2010-2015 Processus Jaune S,M rouge A Rouge 0 3 services N Jaune
administratif et judiciaire
Travaux pour
permettre la
Nombre et nature des produits découlant de la stratégie de prestation
2010-2015 Processus Jaune S,M rouge A Rouge 0 livraison numérique N Jaune
électronique des services
de documents pour
le RDPRM achevés
Realisation
d'activités visant la
Mise en oeuvre du plan d'alignement stratégique des projets en maximisation de
2010-2015 Processus Jaune S rouge A Rouge 0 N Rouge
fonction des cibles de l'architecture d'entreprise ministérielle l'utilisation de
l'architecture
d'entreprise…
Nombre et nature de mesures mises en œuvre Optimisation de
2010-2015 Mettre en place des mesures en vue d'assurer une plus grande cohésion et Processus Jaune S rouge A Rouge 0 N Jaune
processus
efficacité des activités de soutien administratif
Recensement des services
2010-2015 Recensement des services publics tarifés ou pouvant l'être Processus rouge Projet rouge P Rouge publics tarifés ou pouvant Cible atteinte O Rouge
l ’être d’ici l e 31 mars 2012
Evaluation des coûts des services publics tarifés iu qui pourraient Poursuite des
2010-2015 Processus rouge Projet rouge P Rouge 0 N Rouge
l'être travaux..
Mise en oeuvre d'une stratégie ministériel l e sur l e recours aux modes
Stratégie en
2015-2020 de prévention et de règlement des différends en matière de civile et Processus vert rouge A RougeBilan annuel des activités réalisés N
élaboration
commerciale
Politique sur la prévention et le règlements des différends dans
2015-2020 Processus Rouge Projet rouge P rouge
el aboration de l a pol itique d'ici l e 31 mai
Cible atteinte O
l'Administration gouvernementale



Progression du nombre de contrevenants autochtones participant au Entrée en vigeur du
2015-2020 Processus Jaune R rouge A rouge Bil an réal isé apres 3 ans N
programme de mesures de rechange en matière criminelle programme
Evaluation des retombées des initiatives réalisées
Offrir a des groupes cibles vivant des problématiques particulières comportant des
2015-2020 enjeux juridiques un traitement mieux adapté à leur réalité, notamment les Processus Jaune S vert jaune 1 initiative par année 2 initiatives O
personnes aînées, les autochtones, les jeunes, les personnes victimes d'actes
criminels, les personnes démunies, celles aux prises avec des problèmes de
toxicomanie ainsi que celles aux prises avec des problèmes des santé mentale.
Taux de satisfaction des internautes à l'égard des informations
2015-2020 Processus vert rouge A rouge
Determination des cibles et mesures Non fait N
présentées sur l e site web
2015-2020 Niveau de confiance des Québecois encore le système de justice Processus vert rouge A rouge
Determination des cibles et mesures
Mesure effectuée N
2015-2020 Perception des Québécois à l 'égard de l 'accès à l a Justice Processus vert rouge A rouge
Determination des cibles et mesures
Mesure effectuée N
Mise en application des nouvelles dispositions du Code de procédure
2015-2020 Processus vert vert vert
100% des nouvelles dispositions en place
cible atteinte O
civile
Élobaration et
adoption du plan de
Réalisation des actions prévues au plan annuel de transformation de la
2015-2020 Processus vert rouge A transformation de la
rouge Bilan annuel des actions réalisés N
justice concernant l'actualisation des services de justice
justice pour 2016-
2019
Elaboration et mesure d'indicateurs clés de performance du
2015-2020 fonctionnement du système de justice, notamment sur les délais en Processus rouge Projet rouge P rougeEtablissement des indicateurs clésTravaux en cours N
matières civile, pénale et criminelle
Mise en oeuvre de la Politique québécoise de lutte contre
2015-2020 Processus vert rouge A Bilan annuel des principales réalisations associées….
rouge Bilan annuel réalisé O
l'homophobie
2015-2020 Adoption d'un cadre de gouvernance ministériel Processus rouge projet rouge P rouge date? Cible non atteinte N
Mise en oeuvre d'approches favorisant l'innovation dans la gestion et
2015-2020 Processus rouge S,M rouge A Rouge Bil an des actions réal isés Travaux en cours N
encourageant l'amélioration continue de nos façons de faire
1 mesure mise en
Nombre de mesures mises en place ayant fait l'object d'une
2015-2020 Processus Jaune S,R vert Jaune 2 mesures pl ace, 1 mesure en N
évaluation de retombées
cours

35

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Note Atteinte de
Années du Plan Type d'indic. Résultat le l'objectif
Indicateur globale Cible Gouvernementale
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur (Rapports de gestions) plus récent (gvt)
(gvt)
Nombre des mesures réalisées en prévention
Contribuer, en partenariat, à la diminution du phénomène des gangs de rue
2008-2012 P Jaune S vert Jaune 9 8 N
par la réalisation des neuf mesures prévues au volent prévention du Plan
d'Intervention québécois sur les gangs de rue 2007-2010
2008-2012 Nombre d'armes à feu récupérées R Jaune R rouge A Rouge N/A 56477 N
Nombres d'initiatives visant à accentuer les efforts de lutte contre
2008-2012 p jaune S vert jaune 4 4 O
la cybercriminalité mises en œuvre
Taux des detenus évalués avant le sixième de la peine (peines de
2008-2012 p vert vert vert 100% 58.50% N
moins de 6 mois)
Taux des detenus évalués avant le sixième de la peine (peine de
2008-2012 p vert vert vert 100% 47.50% N
plus de 6 mois
Taux de personnes contrevenantes purgeant leur peine en milieu
2008-2012 ouvert évaluées dans un délai de 45 jours ouvrables suivant le p vert vert vert 100% 50.70% N
début de la peine.
Taux de personnes contrevenantes purgeant leur peine en milieu
2008-2012 ouvert évaluées dans un délai de 45 jours ouvrables suivant le p vert vert vert 100% 46.40% N

Annexe 5G – Ministère de la Sécurité Publique

début de la peine.
Taux des établissements de détention offrant des programmes de
2008-2012 p vert vert vert 100% 100% O
soutien à la reinsertion sociale
Taux de décès par 100000 habitants causés par les sinistres,
2008-2012 r vert vert vert 3% NM N
notamment l'incendie
Nombre d'actions contribuant à la réalisation de la mesure
2008-2012 d'adaptation #21 prévue au Plan d'Action 2006-12 sur les p jaune R, S rouge A rouge N/A 1 action N
changements climatiques, un défi pour l'avenir
Etat d'avancement des actions contribuant à la réalisation de la
2008-2012 mesure d'adaptation #21 prévue au du Plan d'action 2006-12 sur les p rouge S, M,R rouge A rouge N/A en cours N
changements climatiques, un défi pour l'avenir
Nombre et nature des campagnes annuelles de sensibilisation
2008-2012 p Jaune S, R vert jaune 3 3 O
auprès des citoyens
2008-2012 Nombre de bénévoles accrédités pour intervenir lors de sinistres r Jaune R rouge A rouge N/A 1200 N
4
Nombre de nouvelles équipes de bénévoles créés pour renforcer
2008-2012 r Jaune r vert Jaune 80 ententes N
l'intervention lors de sinistres
?

94
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
95
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

36

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Note Atteinte de
Années du Plan Type d'indic.
Indicateur globale Cible Gouvernementale Résultat le l'objectif
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur (Rapports de gestions) plus récent (gvt)
(gvt)
Date d'approbation de la stratégie globale de communication
Travaux
2008-2012 institutionelle P rouge projet rouge A, P rouge N/A N
en cours
Indice d'efficacité de la couverture médiatique
Nombre de consultations des statistiques ministérielles dans le
2008-2012 p Jaune R rouge A rouge N/A 68682 N
site Internet
2008-2012 Nombres de plans d'organisation policières déposés et approuvés p Jaune R rouge A rouge N/A 19 N
2008-2012 Nombre de pratiques policières approuvées p Jaune R rouge A rouge N/A 10 N
2008-2012 Nombres d'organisations policières de niveau, 2,3,4,5 inspectées p vert vert vert 100% 100% O
Taux de couverture du territoire des communautés autochtones
2008-2012 p vert vert vert 100% 86.30% N
admissibles desservies localement
Nombre d'incidents déclarés
2008-2012 Accroitre la sécurité dans les palais de justice en partenariat avec le ministère r Jaune R vert jaune 3% 21% O
de la Justice du Québec
Dépistage systématique à l'admission
S'assurer du dépistage systématique du risque suicidaire dès l'admission de
2008-2012 p vert vert vert 100% 98.50% N
toute personne incarcérée et de la prise en charge dans l'ensemble des
établissements de détention

Taux des personnes prises en charge
S'assurer du dépistage systématique du risque suicidaire dès l'admission de
2008-2012 p vert vert vert 100% ND N
toute personne incarcérée et de la prise en charge dans l'ensemble des
établissements de détention
Mise en place d'une procédure et élaboration d'un outil
permettant aux gestionnaires de vérifier que les intervenants
projet
2008-2012 correctionnels s'assurent que l'accompagnement et l'encadrement p rouge rouge P rouge date réalisé O
/ date
des personnes contrevenantes sous surveillance dans la
communauté sont structurés
projet
2008-2012 Date d'élaboration du profil de la clientèle contrevenante p rouge rouge P, A rouge date ND N
/ date
Nombre de moyens élaborés
2008-2012 p jaune R, S rouge A rouge ND ND N
Élaborer des moyens de lutte contre la corruption davantage intégrés
Nombre de nouvelles missions
Renforcer l'efficacité de l'Organisation de la sécurité civile du Québec (OSCQ)
2008-2012 p jaune R vert jaune 3 2 N
en élaborant de nouvelles missions qui répondent aux besoins des citoyens en
cas de sinistre
Date d'activation & nombre d'activation
2008-2012 Implanter un système d'alerte fonctionnel en cas de sinistre destiné à p rouge projet rouge P,A rouge date ND N
l'ensemble de la population
2008-2012 Nombre de protocoles d'entente signés avec les municipalités p jaune R vert jaune 8 8 O
2008-2012 Taux d'engagement du budget prévu au programme p vert vert vert 100% 18% N


Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Note Atteinte de
Années du Plan Type d'indic.
Indicateur globale Cible Gouvernementale Résultat le l'objectif

37
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur (Rapports de gestions) plus récent (gvt)
(gvt)
Nombre d'activités ou de biens générateurs de risque de sinistres Guide
2008-2012 p jaune R,S rouge A rouge N/A N
déterminés publié…
Taux de schéma de couverture de risques en sécurité incendie
2008-2012 p jaune R vert jaune 100% 87% N
attestés
Taux de partenaires privés atteint
Renforcer les systèmes sous la responsabilité de partenaires privés dont la
2008-2012 p jaune S vert jaune 50% 0% N
défaillance peut avoir des conséquences importantes sur la population en
atteignant 50% de ceux-ci
Indeterm
2008-2012 Nombre de systèmes critiques renforcés p jaune S rouge A rouge N/A N
iné
2008-2012 Nombre de corps de police régionaux autochtones formés p jaune R rouge A rouge N/A 1 N
2
2008-2012 Taux de desserte des services d'urgence en milieu isolé p jaune R jaune R Jaune 10% N
ententes
Taux de dossier d'enquêtes créés
Créer des dossiers d'enquêtes sur les causes et circonstances de sinistres non
2008-2012 p vert vert vert 100% N
majeurs pour lesquels des ressources de l'OSCQ ou des organisations mesuré
régionales de la sécurité civile auront été déployées en tout ou en partie
Taux de satisfaction de la clientèle concernée par les programmes non
2008-2012 r vert vert vert 90% N
d'aide financière mesuré
Date d'implantation d'un système intégré de gestion des dossiers date Abandon
2008-2012 p rouge projet rouge rouge date N
correctionnels projet né

Taux de realisation des travaux 100% des
Adapter et moderniser les infrastructures carcérales par la réalisation des actions
2008-2012 P vert rouge A rouge N/A N
travaux prévus au Plan d'immobilisation des infrastructures carcérales pour la prévues
période 2008-12 par
2008-2012 Ratio de surpopulation carcérale R vert rouge A rouge N/A 1.1 N
Taux de réalisation des plans d'actions
Gérer de façon efficace et efficient les risques organisationnels et les contrôles
2008-2012 P vert vert vert 80% 67% N
afférents en réalisant les mesures énumérées dans les plans d'action relatifs à
la gestion intégrée des risques
Nombre et taux de personnes formées pour renforcer les équipes 32/38 et
2008-2012 p Jaune S rouge A rouge N/A N
d'intervention en établissement de détention 169/240
Nombre et taux de personnes formées pour renforcer les
2008-2012 p jaune S rouge A rouge N/A 472/472 O
méthodes d'intervention en milieu ouvert
Au 31
mars, les
actions
Date d'adoption du plan intégré de continuité des services
2008-2012 p rouge projet rouge A, P rouge N/A suivantes N
essentiels
ont été
complété
s…
Réduction des dépenses de fonctionnement de nature
2008-2012 R vert vert vert 7% 7% O
administrative

96
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
97
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

38
Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Note Atteinte de
Années du Plan Type d'indic.
Indicateur globale Cible Gouvernementale Résultat le l'objectif
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur (Rapports de gestions) plus récent (gvt)
(gvt)
2008-2012 Indice de satisfaction du personnel R Vert Jaune R Jaune 3% 3% O
2008-2012 Date de mise à jour de la gestion prévisionelle de main-d'œuvre P rouge projet rouge P, A rouge N/A date N
Nombre d'activités réalisées en vue d'accroitre l'attraction de la
2008-2012 P Jaune S rouge A rouge N/A 4 N
main d'œuvre dans les secteurs les plus névralgiques
2008-2012 Nombre de postulants R Jaune R rouge A rouge N/A 578 N
Taux des employés atteint par des activités de sensibilisation à la
2008-2012 P vert vert vert 80% 90% O
démarche de développement durable
Dossier
2008-2012 Date d'approbation du cadre de référence p rouge projet rouge A, P rouge N/A N
suspendu
Date de mise en œuvre Une
Mettre en œuvre le Règlement sur les normes, les spécifications et les critères premiere
2008-2012 p rouge projet rouge A, P rouge N/A N
de qualité applicables aux centres d'urgence 9-1-1 et à certains centres version
secondaires d'appels d'urgence du
134
Nombre et nature des activités de développement des
2012-2016 p rouge S,M,R Rouge A, rouge N/A activités N
connaissances réalisées annuellement
réalisées
Enumérat
Nature des statistiques disponibles ions de
2012-2016 Contribuer au développement de l'expertise et de la connaissance nécessaires p rouge S,M rouge A rouge N/A N
rapports
à la réalisation de notre mission
publiés
Enumérat
Nombre et nature des activités réalisées annuellement
2012-2016 p rouge S,M,R rouge A rouge N/A ions N
Exercer un rôle-conseil auprès de nos partenaires
d'activité
Taux de couverture du territoire des communautés autochtones
2012-2016 p vert vert vert 100% 86.30% N
admissibles desservies localement
Des
Finaliser la mise en œuvre du cadre de prévention des principaux démarch
2012-2016 p rouge projet rouge A,P rouge N\A N
risques naturels - date de fin de la mise en œuvre es sont
en cours..
Taux de services de sécurité incendie impliqués dans un démarche
2012-2016 p vert vert vert 10% 11.80% O
de regroupement
Pourcentage des municipalités ayant un plan de mesures d'urgence
2012-2016 r vert vert vert 100% 56.40% N
à jour
2012-2016 Nombre de schémas de sécurité incendie révisés r jaune R vert jaune 60 19 N


Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible

39
Note Atteinte de
Années du Plan Type d'indic.
Indicateur globale Cible Gouvernementale Résultat le plus l'objectif
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur (Rapports de gestions) récent (gvt) (gvt)
Nombres d'activités réalisées annuellement (principalement au
2012-2016 regard de la problématique de la capacité de conduite affaiblie par p jaune S, R vert jaune 4 3 N
l'alcool et la drogue)
Date de mise a jour du cadre de planification des infrastructures cible atteinte 14-
2012-2016 p rouge projet rouge A, P rouge date O
carcérales 15
Réévaluation
2012-2016 Realisation d'un projet pilote sur la surveillance électronique p rouge projet rouge P rouge date N
des coûts…
Nombre de nouvelles places permanentes crées en établissement
2012-2016 r vert rouge A rouge N/A 258 N
de détention au 31 mars 2016
Nombre de schémas de couverture de risques en sécurité incendie
2012-2016 p jaune R rouge A rouge N/A 99 N
attestés
date de la tenue du forum en sécurité incendie
2012-2016 Date du début des travaux pour élaborer un plan d'action en p rouge projet rouge A,P rouge N/A date N
prévention
Résultats des sondages auprès du public pour évaluer sa
2012-2016 p Jaune S rouge A rouge N/A 7 sondages N
connaissance du ministère et sa satisfaction à l'égard des services
Nombre et nature des activités de communication réalisées 2 campagnes de
2012-2016 p Jaune S rouge A rouge N/A N
annuellement sensibilisation
Nombre annuel de consultations du site internet et des médias
2012-2016 r vert rouge A rouge N/A 731568 N
sociaux
Pourcentage d'équipes d'intervention formées à utiliser la
cible atteinte 14-
2012-2016 nouvelle grille d'estimation de dangerosité du passage à l'acte p vert vert vert 100% O
15
suicidaire
Nombre et nature des activités réalisées afin de soutenir les
intervenants de sécurité publique en ce qui concerne l'itinérance, énumération
2012-2016 p jaune S rouge A rouge N/A N
les problèmes de santé mentale, la sécurité des ainés et les risques d'activités
d'homicides conjuguaux
Production et mise en ligne du site jeunesse en sécurité civile et
2012-2016 p rouge projet rouge p rouge date date N
en sécurité incendie pour tous les cycles du primaire
Pourcentage de réalisation des mesures prévues au volet
cible atteinte 14-
2012-2016 prévention et désaffiliation du plan d'intervention québécois sur p vert vert vert 100% O
15
les gangs de rue 2011-2014
2012-2016 Nombre d'outils diffusés annuellement aux services policiers p jaune R vert jaune 3 3 O
Réalisation de l'inventaire des programmes, activités et servives Réalisation de
2012-2016 p jaune S rouge A rouge N/A N
Tenue de dix rencontres interministérielles l'inventaire
Pourcentage d'implantation des mesures du plan d'action cible atteinte 14-
2012-2016 p vert vert vert 100% O
gouvernemental sur la reinsertion sociale relevant du ministère 15
Poursuite des
2012-2016 Nombre et nature des activités réalisées annuellement p jaune S rouge A rouge N/A N
activités
2012-2016 Nombre et nature des activités réalisées annuellement p jaune S rouge A rouge N/A N/A N

98
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
99
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

40

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Note Atteinte de
Années du Plan Type d'indic.
Indicateur globale Cible Gouvernementale Résultat le plus l'objectif
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur (Rapports de gestions) récent (gvt) (gvt)
78% des actions
du plan de
2012-2016 Date de mise en œuvre d'un système d'alerte au public p rouge projet rouge P rouge Date N
travail on été
réalisées
2012-2016 Taux de couverture par le système Vigilance pour l'aide inondation p vert vert vert 100% 98% O
Poursuite des
2012-2016 Nombre et nature des mesures développées p jaune S,R rouge A rouge N/A travaux N
d'élaboration…
Nombres d'incidents déclarés
2012-2016 r jaune R rouge A rouge N/A 216 N
Réduire le nombre d'infractions criminelles dans les palais de justice
Le Ministre de la
Nombre et nature des activités réalisées Sécurité
2012-2016 Contribuer aux efforts de lutte contre la corruption, la collusion et la p jaune S,R rouge A Rouge N/A N
Publique a
malversation dans le secteur public
participé…
Nombre d'actions réalisées
2012-2016 Poursuivre les actions du Centre de gestion de l'information de sécurité en p jaune S,R rouge A Rouge N/A 2 N
matière de vigilance contre les menaces intentionnelles à la sécurité
Nombre de plan d'organisation policière analysés
2012-2016 Analyser les plans d'organisation policière en fonction des exigences p jaune S,R rouge A Rouge N/A 23 N
législatives de la loi sur la police
Date de dépôt de la politique pour consultation Dépôt du projet
2012-2016 Déposer la Politique québécoise en sécurité civile et poursuivre les travaux p jaune projet rouge A,P Rouge N/A N
de politique…
entourant le dépôt de la Loi sur la sécurité civile
Date d'implantation de la nouvelle procédure
Implanter une nouvelle procédure assurant l'accompagnement et
2012-2016 p rouge projet rouge p rouge date date N
l'encadrement structuré des personnes contrevenantes sous surveillance dans
la communauté.
2012-2016 Nombre d'inspections: organisations policières p jaune S, R jaune R jaune 28 35 O
Nombre d'inspection: Centre d'appels 9-11 et autres centres
2012-2016 p vert vert vert 100% 79% N
secondaires d'appels d'urgence
Nombre de contrôles effectués: palais de justice et édifices avec 8 palais de
2012-2016 p jaune R vert vert 6 O
constables spéciaux justices
2012-2016 Nombre de contrôles effectués: milieu correctionnel p jaune R vert vert 40 33 N

41

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Note Atteinte de
Années du Plan Type d'indic.
Indicateur globale Cible Gouvernementale Résultat le plus l'objectif
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur (Rapports de gestions) récent (gvt) (gvt)
2012-2016 Nombre de contrôles effectués: milieu correctionnel p jaune R vert vert 40 33 N
Pourcentage de personnel des services correctionnels sensibilisés
à la philosophie et à l'énoncé de principe en matière de sécurité
2012-2016 p vert vert vert 100% 100% O
ainsi qu'à la philosophie d'intervention en matière de réinsertion
sociale
La mise sur
2012-2016 Date de mise en place du nouveau modèle p rouge projet rouge p rouge date pieds du BEI N
s'est poursuivie
10 projets
2012-2016 Indice global de performance organisationelle p vert rouge A rouge N/A N
d'améliorations
Etat d'avancement des projets informatiques en matière d'aide
2012-2016 p rouge M rouge P rouge Date Cible atteinte O
financière aux sinistrés
État d'avancement des projets informatiques en matière
2012-2016 p rouge M rouge P rouge Date En cours N
d'information correctionnelle
Approbation
d'un programme
Implantation d'un programme de relève de gestion dans tous les
2012-2016 p rouge projet rouge P rouge Date ministériel de N
secteurs
relève de
gestion
Pourcentage des postes ou le nombre de gestionnaires déclarés
diminution de
2012-2016 aptes ou retenus à la suite d'un appel de candidature est d'au p vert vert vert 100% N
1%
moins trois
19 sur 140 personnes ciblées
2012-2016 p vert vert vert 140 19 O
Former 50% du personnel ciblé à la démarche de développement durable
Réduction de 9%
2012-2016 Contribuer aux efforts visant le retour à l'équilibre budgétaire du r vert vert vert 9% 9% O
gouvernement
Indice global de satisfaction du personnel quant au climat
2012-2016 r vert jaune R jaune 2% Cible atteinte O
organisationnel
Indice global de satisfaction du personnel relatif à la
2012-2016 r vert jaune R jaune 3% Cible atteinte O
reconnaissance au travail

100
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
101
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

42

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale Atteinte de l'objectif
Indicateur Cible Gouvernementale Résultat le plus récent
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur (gvt)
(Rapports de gestions) (gvt)
Nouvelle entente Canada-Québec sur la gestion intégrée du Saint-
2009-2014 p rouge projet rouge P rouge 2011 cible atteinte O
Laurent élaborée
Stratégie de gouvernementale de protection des sources d'eau
2009-2014 p rouge Projet rouge p rouge 2012 en cours N
potable élaborée
Superficie du territoire du Québec municipalisé couvert par le
2009-2014 programme d'acquisition de connaissance sur les eaux p vert vert vert 50% cible atteinte O
souterraines
Rapport sur l'état des ressources en eau et des écosystèmes
2009-2014 p rouge Projet rouge P rouge 2014 cible atteinte O
aquatiques produit
2009-2014 Mise en ligne du portail des connaissances sur l'eau p rouge Projet rouge p rouge 2011 en cours N
Nouvelle politique et premier plan d'action quinquennal
élaborés
2009-2014 Élaborer , avec ses partenaires gouvernementaux, une nouvelle politique de p rouge Projet rouge p rouge 2009 cible atteinte O
gestion des matières residuelles pour éviter le gaspiallage et le dégradation
des ressources
Degré d'atteinte de la cible determinée dans le plan d'action,
notamment celle qui concerne la quantité de matières éliminées
2009-2014 par personne r jaune S vert jaune 700 724 O
Élaborer , avec ses partenaires gouvernementaux, une nouvelle politique de
gestion des matières residuelles pour éviter le gaspiallage et le dégradation
des ressources
Annexe 5H – Ministère de l’Environnement

Nombre de barrages publics ayant fait l'objet d'une évaluation de
2009-2014 r jaune R vert vert 160 cible atteinte O
sécurité
Dispositions législatives en matière de sanctions pénales et de
2009-2014 p Rouge Projet Rouge p rouge 2013 cible atteinte O
pénalités administratives élaborées
Nombre de nouveaux programmes d'inspection basés sur le
2009-2014 p jaune r vert jaune 5 cible atteinte O
risque
Types de projets retenus qui seront analysés sur la base
2009-2014 p rouge M, R, S rouge M rouge 2011 cible atteinte O
d'objectifs environnementaux
Programmation des activités d'acquisition des connaissances sur
2009-2014 p rouge projet rouge P rouge 2011 cible atteinte O
les contaminants d'intérêt émergent élaborés
Outils Webs améliorés pour favoriser la promotion, la
2009-2014 sensibilisation, l'éducation et l'information à l'égard des enjeux p rouge M, S, rouge P rouge 2011 en cours N
environnementaux québécois
Taux de satisfaction de le clientèle à l'égard d'au moins un service
2009-2014 p Jaune S rouge P rouge 2011 cible atteinte O
Web
2009-2014 Nombre de nouveaux produits interactifs et transactionnels p jaune r rouge A rouge N/A en continu N
Taux de satisfaction de la clientèle à l'égard d'au moins un produit
2009-2014 p Jaune S rouge P rouge 2013 Non évalué N
interactif

43

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale Atteinte de l'objectif
Indicateur Cible Gouvernementale Résultat le plus récent
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur (gvt)
(Rapports de gestions) (gvt)
Mise en place, avec ses partenaires gouvernementaux, d'un
2009-2014 guichet unique d'accès à l'information aux produits et aux p rouge projet rouge p rouge 2012 abandonné N
services de nature environnementale
Nombre d'entreprises et municipalités visées par une nouvel
2009-2014 instrument économique ou par une nouvelle application p jaune R rouge A rouge N/A en continu N
d'instruments économiques existants (par année)
Projet de loi élaboré
2009-2014 Élaborer des propositions de modernistation de la Loi sur la qualité de p rouge projet rouge P rouge 2014 cible atteinte O
l'environnement
Plan d'action ministériel relatif aux stratégies de transfert de
2009-2014 p Rouge Projet Rouge P rouge 2010 cible atteinte N
connaissances et de l'expertise élaboré
Taux de réalisation des activités prévues au plan d'action
2009-2014 Se doter d'un plan ministériel pour assurer la pérénnité du savoir et la p vert vert vert 75% en continu N
disponibilité de l'expertise dans un contexte de mobilisation de personnel

102
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
103
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

44

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Note globale Atteinte de
Indicateur Cible Gouvernementale Résultat le plus
Plan Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur l'objectif (gvt)
(Rapports de gestions) récent (gvt)
Proportion de chaussées du réseau routier supérieur en bon
2008-2012 état selon l'IRI - RSSCE r vert vert vert 84% 88.2% O
Proportion de chaussées du réseau routier supérieur en bon
2008-2012 état selon l'IRI - Hors du RSSCE r vert vert vert 68% 74.5% O
Proportion de chaussées du réseau routier supérieur en bon
2008-2012 état selon l'IRI - Ensemble du réseau routier r vert vert vert 72% 78.4% O
Proportion des structures en bon état du réseau routier
2008-2012 supérieur r vert vert vert 65% 69.9% O
Proportion des ponts du Ministère en bon état sur le réseau
2008-2012 municipal r vert vert vert 45.30% 49.7% O
2008-2012 Proportion des ponceaux en bon état - RSSCE r vert vert vert 85% 85.0% O
2008-2012 Proportion des ponceaux en bon état - Hors RSSCE r vert vert vert 83.50% 79.2% N
2008-2012 Age moyen des autobus et des trains de banlieue - autobus r vert vert vert 8 6.4 O

2008-2012 Age moyen des autobus et des trains de banlieue - autobus r vert vert vert 14 16.6 N
2008-2012 Nombre de voitures de métro remplacées r jaune R vert Jaune 54 0 N
Nombre de projets et de mesures liés à la Stratégie globale
d'intervention de la Porte continentale Ontario-Québec et à
l'Accord de commerce et de coopération entre le Québec et
2008-2012 l'Ontario - Réalisés (total) p jaune R rouge A rouge N/A 23 N
Annexe 5I – Ministère du Transport

Nombre de projets et de mesures liés à la Stratégie globale
d'intervention de la Porte continentale Ontario-Québec et à
l'Accord de commerce et de coopération entre le Québec et
2008-2012 l'Ontario - En cours (lors de l'exercice financier) p jaune R rouge A rouge N/A 10 N
Nombre de kilomètres du RSSCE ayant fait l'objet de travaux
2008-2012 majeurs d'améliorations r jaune S rouge A rouge N/A 239.8 N
Nombre de politiques et de stratégies réalisées (depuis
2008-09)
Soutenir des systèmes de transport efficaces, diversifiés et intégrés qui
2008-2012 contribuent à la réduction des émissions de gaz à effet de serre p jaune R vert jaune 4 2 N


Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Note globale Atteinte de
Indicateur

45
Plan Strat. (Proc / Res) Indicateur Cible Gouvernementale Résultat le plus l'objectif (gvt)
Note Raisons Note Raisons
(Rapports de gestions) récent (gvt)
Achalandage du transport en commun au Québec - Hausse
2008-2012 depui s 2007-2008 (%) r jaune R vert jaune 8% 11.50% O
2008-2012 Nombre et nature des initiatives incitant au transport actif p jaune S, R rouge A rouge N/A 39 N
Nombre et proportion de véhicules et infrastructures
accessibles aux personnes à mobilité réduite - stations de
2008-2012 métro r Jaune R vert Jaune 11 7 N
Nombre et proportion de véhicules et infrastructures
accessibles aux personnes à mobilité réduite - Rames de
2008-2012 métro r Jaune R vert Jaune 56 56 O
Nombre et proportion de véhicules et infrastructures
accessibles aux personnes à mobilité réduite - voitures de
2008-2012 train de banlieue r Jaune R vert Jaune 88 70 N
Nombre et proportion de véhicules et infrastructures
accessibles aux personnes à mobilité réduite - gares de
2008-2012 train de banlieue r Jaune R vert Jaune 14 2 N
Nombre et proportion de véhicules et infrastructures
accessibles aux personnes à mobilité réduite - autobus à
2008-2012 plancher surbaissé r Jaune R vert Jaune 95 91 N
Nombre et proportion de véhicules et infrastructures
2008-2012 accessibles aux personnes à mobilité réduite - taxis r Jaune R vert Jaune 361 514 O
Nombre et proportion de véhicules et infrastructures
accessibles aux personnes à mobilité réduite - autocars
2008-2012 interurbains r Jaune R vert Jaune 24 61 O

Nombre et proportion de véhicules et infrastructures
accessibles aux personnes à mobilité réduite - terminus
2008-2012 d'autocars des lignes régulières r Jaune R vert Jaune 20 5 N
Achalandage du transport adapté - Hausse depuis 2007-2008
2008-2012 (%) r jaune r vert jaune 10% 25.8% O
Nombre de wagons circulant sur le réseau québécois des
2008-2012 CFIL r jaune r rouge A rouge N/A 93.2 N
Tonnages de marchandises généré par les projets
d'infrastructures intermodales subventionnés - projets
2008-2012 ferroviaires r Jaune S,R rouge A rouge N/A N/A N
Tonnages de marchandises généré par les projets
d'infrastructures intermodales subventionnés - projets
2008-2012 maritimes r jaune S, R rouge A rouge N/A N/A N
2008-2012 Nombre de liaisons aériennes régionales au Québec r jaune r rouge A rouge N/A 47 N
2008-2012 Pourcentage réalisé de la Route Verte consolidée (%) r vert vert vert 96% 94% N
Des travaux
sont en cours
Livraison des tracés des deux réseaux de sentiers pour la mi se en
2008-2012 interrégionaux de motoneige et de motoquad p jaune r rouge P rouge 2009 place… N
Pourcentage de réalisation du Plan d'action de
2008-2012 développement durable (%) p vert vert vert 80% 86.0% O
Potentiel d'atténuation ou de réduction d'émissions de GES
2008-2012 en transport KT r jaune S vert jaune 1590 464.00 N

104
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
105
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

46

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Note globale Atteinte de
Indicateur Cible Gouvernementale Résultat le plus
Plan Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur l'objectif (gvt)
(Rapports de gestions) récent (gvt)
2008-2012 Nombre de décès r jaune r vert jaune 464 436.00 O
2008-2012 Nombre de blessés graves r jaune r vert jaune 2525 1,966.00 O
2008-2012 Taux de décès par milliard de véhicules - km r vert rouge A rouge N/A 5.80 N
2008-2012 Nombre de sites à potentiel d'améliorations corrigés r jaune r vert jaune 20 25.00 O
Evaluation du projet pilote (9 radars photo et 6 appareils de Cible atteinte
2008-2012 surveillance aux feux rouges) p jaune S, R rouge P rouge 2010 en 2010-11 O
2008-2012 Dépôt d'un bilan annuel (coroner) p vert vert vert N/A 1.00 O
2008-2012 Nombre d'accidents mortels impliquant un véhicule lourd r jaune R vert jaune 110 82.00 O
Nombre de haltes routières modernisées et de village-
relais reconnus (total depuis 2007-08) -halte routière
2008-2012 modernisées r jaune R vert jaune 9 9.00 O
Nombre de haltes routières modernisées et de village-
relais reconnus (total depuis 2007-08) -village relais
2008-2012 reconnus r jaune R vert jaune 46 39.00 N
Mise en place d'un système de gestion de la sécurité aux 27
2008-2012 aéroports de aérodromes du Ministère p vert vert vert 100% 70.0% N
2008-2012 Nombre de décès en VHR r jaune R rouge A rouge N/A 46.00 N
Proportion des entrepreneurs en entretien hivernal
2008-2012 répondant bien aux exigences chaque année (%) p vert vert vert 100% 92.3% N
Taux de présence du marquage sur les routes aux printemps
2008-2012 (%) r vert vert vert 77% 93.0% 0
Taux de réalisation de la surveillance (patrouille) du réseau
2008-2012 routier p vert vert vert 95% N/A N
Nombre annuel de jours-personnes de formation associés à
2008-2012 l'expertise ciblée r jaune R rouge A rouge N/A 16,016.00 N
2008-2012 Taux de rétention du personnel régulier r vert rouge A rouge N/A 96.4% N
Nombre d'initiatives dans le domaine de la recherche et de
2008-2012 l'innovation p jaune r rouge A rouge N/A 114.00 N
Nombre de projets réalisés associés à de nouveaux
2008-2012 modèles de gouvernance y compris les PPP p jaune r vert jaune 4 2.00 N
Taux de satisfaction de la clientèele utilisant le Québec 511
2008-2012 info transports au téléphone r vert rouge A rouge N/A 92.0% N

47
Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Note globale Atteinte de
Indicateur Cible Gouvernementale Résultat le plus
Plan Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur l'objectif (gvt)
(Rapports de gestions) récent (gvt)
Taux de satisfaction de la clientèele utilisant le Québec 511
2008-2012 info transports sur le Web r vert rouge A rouge N/A 96.0% N
Fréquentation de la nouvelle section du site Web Pont et Cible atteinte
2008-2012 rouges - information aux citoyens p jaune S rouge P rouge 2009 en 2010-11 O
Nombre et nature des initiatives issues des tables et formus
2008-2012 de concertation du Ministère p jaune S rouge A rouge N/A 10.00 O
Achalandage (millions de déplacements) - transport
2013-2016 collectifs r jaune R rouge A rouge N/A 605.40 N
Achalandage (millions de déplacements) - transport
2013-2016 adaptés r jaune R rouge A rouge N/A 8.90 N
2013-2016 Age moyen - Autobus r vert vert vert -8 8.00 O
2013-2016 Age moyen - Voiture de métro r vert vert vert -40 43.00 N
2013-2016 Age moyen - Trains de banlieue r vert vert vert -14 12.70 O
Voies reservées et autres mesures préférentielles pour
2013-2016 autobus (km) r jaune r vert jaune 390 480.20 O
2013-2016 Places de stationnnement incitatif (nombre) r jaune r vert jaune 42500 39,756.00 N
Proportion de la chaussées du réseau routier supérieur en
bon état selon l'Indice de rugosité International (%) -
2013-2016 Ensemble du Réseau Supérieur r vert vert vert 78.40% 80% O
Proportion de la chaussées du réseau routier supérieur en
bon état selon l'Indice de rugosité International (%) -
2013-2016 Réseau stratégique en soutien au commerce extérieur r vert vert vert 88.20% 87.80% N
Proportion de la chaussées du réseau routier supérieur en
bon état selon l'Indice de rugosité International (%) - Hors
2013-2016 réseau stratégique en soutien au commerce extérieur r vert vert vert 74.50% 76.5% O
Proportion des structures du réseau routier supérieur en
2013-2016 bon état r vert vert vert 69.90% 74.2% O
Proportion des ponts sur le réseau municipal en bon état
2013-2016 (%) r vert vert vert 49.70% 54.3% O
Valeur des subventions engagées pour les projets de
2013-2016 transport des marchandises (M$) - Ferroviaire p jaune S,R rouge S,M rouge N/A 1.30 N
Valeur des subventions engagées pour les projets de
2013-2016 transport des marchandises (M$) - Maritime p jaune S,R rouge S,M rouge N/A 6.50 N
Valeur des subventions engagées pour les projets de
2013-2016 transport des marchandises (M$) - Routier p jaune S,R vert S,M rouge N/A 6.50 N
Etat des projets routiers majeurs en cours de réalisations,
2013-2016 par région p jaune S jaune S jaune 100% N/A N

106
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
107
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

48

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Note globale Atteinte de
Indicateur Cible Gouvernementale Résultat le plus
Plan Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur l'objectif (gvt)
(Rapports de gestions) récent (gvt)
Desserte aérienne et maritimes des régions éloignées ou
isolées - Indice d'accessibilité du Nord et des régions
2013-2016 éloignées ou isolées par liaisons aériennes régulières r vert vert vert 100% 97.0% N
Desserte aérienne et maritimes des régions éloignées ou
isolées - Nombre d'escales annuelles de navires offrant un
2013-2016 service subventionné r jaune R vert jaune 12 12.00 O
Taux de réalisation du réseau cyclable de la Route Verte
2013-2016 Consolidée r vert vert vert 95% 95.0% O
Les travaux sont
Nombre de kilomètres de sentiers dirables de véhicules en cours pour la
2013-2016 hors route r jaune R rouge A rouge N/A mise en place… N
Taux de satisfaction des usagers du Québec 511 info
2013-2016 Transports (%) r vert vert vert 95% 92.0% N
Nombre et nature des projets d'électrification des
transports - taxis électriques, hybrides rechargeables et
2013-2016 hybrides subventionnés p jaune S,R vert rouge 175 N/A N
Nombre et nature des projets d'électrification des
transports - Véhicules électriques gouvernementaux en
2013-2016 service p jaune S,R vert rouge 600 337.00 N
Nombre et nature des projets d'électrification des
transports - Emplacements de recharge déployés sur le
2013-2016 corridor Montréal-Québec p jaune S,R vert rouge 7 6.00 N
Nombre et nature des projets d'électrification des
transports - Branchement à quai des navires de croisière
2013-2016 (projets annoncés) p jaune S,R vert rouge 2 1.00 N
Nombre et nature des projets d'électrification des
transports - Équipements subventionnés en transport
2013-2016 routier, maritime, aérien ou ferroviaire p jaune S,R rouge A rouge N/A 209.00 N
Nombre et nature des projets d'électrification des
transports - Grands projets de transport collectif en
2013-2016 planification p jaune S,R rouge A rouge N/A N/A N
Réduction d'émissions de gaz à effet de serre en transport -
2013-2016 transport collectif et alternatif r jaune R rouge A rouge N/A 54.00 N
Réduction d'émissions de gaz à effet de serre en transport -
2013-2016 transport intermodal r jaune R rouge A rouge N/A 116.00 N

49

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Note globale Atteinte de
Indicateur Cible Gouvernementale Résultat le plus
Plan Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur l'objectif (gvt)
(Rapports de gestions) récent (gvt)
Réduction d'émissions de gaz à effet de serre en transport -
2013-2016 Efficacité des transports maritime, ferroviaire et aérien r jaune R rouge A rouge N/A 62.00 N
Réduction d'émissions de gaz à effet de serre en transport -
Efficacité énérgétique et utilisation de carburant de
2013-2016 remplacement en transport router des marchandises r jaune R rouge A rouge N/A 120.00 N
Réduction d'émissions de gaz à effet de serre en transport -
Règlement rendant obligatoire l'activation des limiteurs de
2013-2016 vitesse des camions à un maximum de 105 km/h r rouge projet rouge A, P rouge N/A 130.00 N
Nombre et nature des mesures d'adaptation aux impacts
des changements climatiques - soutien à la recherche en
2013-2016 adaptation p jaune R jaune S jaune 3 chaires 2 chaires N
Élaboration de
la
programmation
Révisions des critères de conception et des modes de des projets ou
2013-2016 gestion et d'entretien des infrastructures p jaune S,R rouge A rouge N/A des initiatives N
Réduction de la moyenne triennales des décès et des
blessés graves par rapport à la moyenne de 2009-2011 -
2013-2016 Décès r jaune R vert jaune -8% -27.0% O
Réduction de la moyenne triennales des décès et des
blessés graves par rapport à la moyenne de 2009-2011 -
2013-2016 Blessés graves r jaune R vert jaune -8% -25.0% O
Réduction de la moyenne biennale du nombre d'accidents
mortels et graves en zones de travaux routiers par rapport à
2013-2016 la moyenne 2011-12 r jaune R vert jaune -8% -35.0% O
2013-2016 Nombre de sites à potentiel d'améliorations corrigés r jaune R vert jaune 20 17.00 N
2013-2016 Nombres d'appareils de contrôle automatisé en fonction r jaune R vert jaune 32 25.00 N
Taux de conformité de la présence du marquage sur les
2013-2016 routes au printemps p vert vert vert 94% 93.0% N
Proportion des entrepreneurs en entretien hivernal
2013-2016 répondant bien aux exigences chaque année (%) p vert vert vert 100.00% 96.6% N
Etat d'avancement des travaux sur la création d'une agence Projet de loi en
2013-2016 des transports p rouge projet rouge P rouge 2013-14 élaboration N

108
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
109
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

50

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Note globale Atteinte de
Indicateur Cible Gouvernementale Résultat le plus
Plan Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur l'objectif (gvt)
(Rapports de gestions) récent (gvt)
Nombre d'employés embauchés (cumul des équivalents
2013-2016 temps complets ajoutés depuis le 1er avril) r jaune R vert jaune 462 613.00 O
Formation associées - a l'expertise (nombre annuel de jours-
2013-2016 personnes) r jaune R vert jaune 16000 9,964.00 N
2013-2016 Formation associées - a l'éthique (nombre de formations) r jaune R vert Jaune 40 14.00 N
2013-2016 Formation associées - a l'éthique (nombre de participants) r jaune R vert Jaune 800 538.00 N
Formation associées - à la protection de l'intégrité des
2013-2016 contrats publics (nombre de participants) r jaune R vert Jaune 2000 540.00 N
Proportion des travaux réalisés par des ressources internes -
surveillance des travaux routiers (% de la valeur totale des
2013-2016 projets totaux) r vert vert vert 22% 38.0% O
Proportion des travaux réalisés par des ressources internes -
Préparation des projets (% de la valeur totale des projets
2013-2016 totaux) r vert vert vert 50% 58.0% O
Proportion des travaux réalisés par des ressources internes -
inspection générales des structures (% de m total des
2013-2016 structures inspectées) r vert vert vert 60% 71.0% O
Proportion des travaux réalisés par des ressources internes -
inventaire liés à l'état du réseau routier (% des analyses de
2013-2016 l'état du réseau) r vert vert vert 98% 99.0% O
Proportion des projets routiers de plus de 5 millions de
dollars réalisés selon la démarche ministérielle de gestion
2013-2016 de projets p rouge S,M vert rouge 60% 100% O

51

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale Atteinte de l'objectif
Indicateur Cible Gouvernementale
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur Résultat le plus récent (gvt) (gvt)
(Rapports de gestions)
Niveau de connaissance et de compréhension des valeurs Etat de situation annuel de mise en
2008-2012 Accroître la connaissance et la compréhension qu'ont les personnes immigrantes des valeurs p jaune S rouge S,M rouge Etat de situation annuel réalisé N
œuvre des actions
communes du Québec ainsi que l'ouverture de la société québécoise à la diversité
Signature de la Déclaration par 100%
Signature de la déclaration par 100%
des adultes des catégories immigration
Nombre et proportion de personnes immigrantes ayant signé la Déclaration sur des adultes des catégories immigration
2008-2012 r vert vert vert économique et Regroupement familial O
les valeurs communes de la société québécoise économique et Regroupement famillial
sélectionnés en 2011 soit 42 452
qui ont été selectionnés en 2011
personnes
2008-2012 Degré d'ouverture à la diversité r vert rouge A rouge N/A N/A N
Etat de la situation annuel de la mise en
2008-2012 Degré de connaissance de l'apport de l'immigration p vert route M rouge Etat de situation annuel réalisé O
œuvre des actions annoncées en 2008
Degré de réalisations des mesures ministérielles en ces matières
2008-2012 Renforcer le rapprochement interculturel, soutenir la gestion de la diversité et contrer la p vert vert vert 90% 77% N
discrimination
2008-2012 Nombre de personnes immigrantes admises, par catégorie r jaune R vert vert Entre 52400 et 55000 51737 N
Nombre de personnes ayant bénéficié d'un traitement prioritaire lors de
2008-2012 r jaune R vert jaune 3000 3448 O
l'examen de la demande de certificat de sélection
Délai de traitement des dossiers des candidats et candidates traités de façon
2008-2012 r jaune R jaune F jaune -50% -47.30% N
prioritaires
Nombre de personnes sélectionnées ayant obtenu dès l'étranger une offre
Premiere année de recension des
2008-2012 d'emploi après affichage de leur candidature dans le volet international de r jaune R rouge A rouge 14 offres d'emplois N
résultats du PELI
Placement en ligne (PELI)
Nombre d'étudiants et étudiantes étrangers ayant déposé une demande de
2008-2012 r vert jaune F jaune 40% 47.80% O
Annexe 5J – Ministère de l’Immigration

certificat de sélection
Nombre de travailleurs et travailleuses étrangers ayant déposé une demande
2008-2012 r vert jaune F jaune 60% 79.50% O
de certificat de sélection
2008-2012 Taux de croissance des investissements r vert jaune F jaune 60% 41.50% N
Analyse des premiers résultats issus du 79 hommes et femmes acceuillis par
2008-2012 Mise en place en 2008 d'un programme d'acceuil et d'accompagnement p rouge rouge A,P rouge N
programme investissement Québec
Nombre et portée des projets résultants de l'harmonisation des services - en
2008-2012 p jaune R vert vert 4 projets 2 projets N
matière de francisation
Continuum de services par les
Nombre et portée des projets résultants de l'harmonisation des services - en Démarche de continuum de services en
2008-2012 p jaune R rouge S,M rouge ministères et organismes partenaires N
matière de d'intégration voie de réalisations
en matière d'intégration…
Suivi annuel et ajustements au cadre interministériel élaboré en 2008-09 en Suivi annuel et ajustements au cadre
2008-2012 p rouge M rouge P rouge 3 ententes signées N
fonction des résultats observés interministériel
Taux d'augmentation du nombre de personnes immigrantes jointes par les
2008-2012 r jaune R vert jaune 20% 55.40% O
services gouvernementaux de francisation par catégorie

110
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
111
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

52

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale Atteinte de l'objectif
Indicateur Cible Gouvernementale
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur Résultat le plus récent (gvt) (gvt)
(Rapports de gestions)
Taux d'augmentation du nombre de personnes immigrantes jointes par les
2008-2012 r jaune R vert jaune 20% 55.40% O
services gouvernementaux de francisation par catégorie
2008-2012 Nombre de nouveaux services p jaune R vert jaune 8 10 O
2008-2012 Nombre de personnes jointes par chaque nouveau service r jaune R jaune S rouge 50 a 1500 100% O
Nombre et proportion de personnes immigrantes qui ont suivi des cours
2008-2012 r vert vert vert 15% 17.70% O
spécialisés
Volume et proportion de la clientèle ayant réussi un examen de niveau plus
2008-2012 r vert vert vert 70% N/A N
avancé
Nombre et proportion de personnes nouvellement arrivées ayant bénéficé d'un
2008-2012 r vert jaune F jaune 40% 14.90% N
service d'accueil offert par le Ministère
Nombre et proportion de personnes nouvellement arrivées ayant bénéficé d'un
2008-2012 r vert jaune F jaune 20% -4.80% N
service d'accompagnement offert par le Ministère
Nombre et proportion de personnes nouvellement arrivées accompagnées au
2008-2012 r vert Jaune F jaune 5% 5.10% O
Québec par les organismes communautaires partenaires
2008-2012 Nombre de personnes immigrants accompagnées par le Ministère r jaune r vert jaune 1400 1035 N
Nombre d'Evaluations comparatives des études effectuées hors du Québec
2008-2012 r jaune r vert jaune 18000 20122 O
délivrées
Nombre de personnes ayant obtenu une reconnaissance complète
2008-2012 r jaune r vert jaune 50 45 N
d'équivalence à la suite d'acquisition d'expérience
2008-2012 Proportion de personnes immigrantes admises dans les régions hors RMM r vert vert vert 18% 17.10% N
Proportion de personnes immigrantes admises dans la RMM (cohorte de cinq
2008-2012 r vert vert vert 6.75% 7.40% O
ans) qui s'établissent hors RMM
Nombre de partenaires interpellés (par région) par les plans d'action régionaux
2008-2012 et par les ententes de partenariat signées avec des municipalités, des p jaune R vert jaune 16 ententes… 13 ententes… N
conférences régionales dès élus (CRE) et d'autres instances
Nombre de personnes établies et travaillant en région à la suite de leur
2008-2012 r jaune R rouge A rouge Année de référence N/A N
participation à un projet Passerelle pour l'emploi en région
2008-2012 Nombre et proportion de programmes et de services examinés p jaune R rouge S,P rouge 4 différentes cibles 4 différents résultats O
2008-2012 Évolution de la satisfaction de la clientèle, selon les services ciblés p jaune vert jaune 100% des services ciblés 67% des services ciblés N
2008-2012 Nombres de nouveaux services en ligne p jaune R vert jaune 100% des services ciblés 57.1% des services ciblés N
Nombre et proportion de personnes qui se prévalent des nouveaux services en
2008-2012 r vert rouge A rouge Cibles non définies (25% pour DACFTFC) 43.8% pour DACFTC N
ligne

53

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale Atteinte de l'objectif
Indicateur Cible Gouvernementale
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur Résultat le plus récent (gvt) (gvt)
(Rapports de gestions)
Adoption de l'approche Cadre ministériel de gestion intégré
2008-2012 Élaborer, d'ici 2009, une approche de gestion intégrée des risques et s'assurer, d'ici 2011, de p rouge rouge A, P rouge N/A N
des risques adopté en décembre 2008
son application dans l'ensemble des processus d'affaires du Ministère
Degré de réalisation de son application
2008-2012 Élaborer, d'ici 2009, une approche de gestion intégrée des risques et s'assurer, d'ici 2011, de p vert vert vert 100% 100% O
son application dans l'ensemble des processus d'affaires du Ministère
Suivi trimestriel de 30 sur 31
2008-2012 Mise en place d'un tableau de gestion p rouge rouge P rouge Tableau opérationnel à 100% O
indicateurs
2008-2012 Adoption du Plan directeur en gestion des ressources humaines en 2008 p rouge rouge A,P rouge N/A Plan Directeur adopté en 2008 O
2008-2012 Degré de réalisation du Plan Directeur 2008-12 p vert vert vert 100% 79.40% N
Amélioration du degré de satisfaction Degré de satisfaction maintenu chez le
Degré d'appréciation du personnel au regard de la qualité de vie au travail et
2008-2012 p vert rouge S, A rouge du personnel envers l'organisation par personnel régulier et amélioré chez le N
améliorations apportées
rapport à la mesure précédente personnel enseignant
Pourcentage de la masse salariale investie dans le maintien, le développement Maintien du niveau de dépenses de
2008-2012 r vert jaune R jaune -15.60% N
et le transfert des compétences formation de 2010
Entre 51200 et 53800 - 5100 et 53500 -
2012-2016 Nombre de personnes immigrantes admises au Québec r jaune R vert jaune 49024 O
49500 et 52500 - 48500 et 51500
Pourcentage des personnes immigrantes admises au Québec agées de moins de
2012-2016 r vert vert vert 65% - 65% a 75% 67% O
35 ans
Pourcentage des personnes immigrantes admises au Québec ayant déclaré
2012-2016 r vert vert vert 50% 55.50% O
connaître le francais
Proportion de personnes immigrantes requérantes principales sélectionnées
2012-2016 dans la sous-catégorie Travailleurs qualifiés détenant une formation en r vert vert vert 50% 81% O
demande au Québec
Bilan annuel qualitatif et tableau des
2012-2016 Résultats des actions réalisées relativement à l'immigration temporaire p rouge rouge P rouge Bilan annuel qualitatif réalisé O
volumes par sous-catégories
Proportion de personnes immigrantes adultes admises au Québec de la sous-
2012-2016 catégorie Travailleurs qualifiés ayant eu préalablement un statut d'immigration r vert vert vert 20% 38.10% O
temporaire
Proportion de personnes immigrantes adultes admises au Québec ayant déclaré
2012-2016 ne pas connaître le français et ayant participé à un cours de français durant les r vert vert vert 35.5% - 36% - 36.5%-37% 28.30% N
deux premières années de leur admission
Proportion d'élèves dans les cours de français ayant participé à un cours de
2012-2016 r vert vert vert 60% - 63%-66%-70% 66.50% N
français de stade intermédiaire ou avancé
2012-2016 Proportion de personnes admises (cohorte de dix ans) établies hors RMM r vert vert vert 20% - 21.8% - 22.1% - 22.5% 22.10% N
Degré de réalisation du Plan d'action gouvernemental 2008-13 La diversité, une Suivi annuel - Bilan Global au 31 mars
2012-2016 p vert rouge S,M rouge N/A N
valeur ajoutée 2014 - N/A
Définition de la méthodologie - Bilan
Retombées des actions réalisées dans la métropole et dans les régions auprès
2012-2016 p vert rouge M rouge annuel qualitatif et quantitatif des N/A N
des entreprises et des organisations locales et régionales
actions réalisées - Bilan annuel

112
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
113
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

54

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale Atteinte de l'objectif
Indicateur Cible Gouvernementale
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur Résultat le plus récent (gvt) (gvt)
(Rapports de gestions)
Dimension de la participation et portée Dimensions de la participation et
Mise en œuvre de la stratégie permettant de mesurer les diverses dimensions de la stratégie déterminées - outils de portée de la stratégie élaborée -
2012-2016 p jaune S rouge S,M rouge N
de la participation mesures élaborés - stratégie adoptée - stratégie adoptée - stratégie mise en
stratégie mise en oeuvre œuvre
Taux d'emploi des personnes immigrantes de 15 a 64 ans (arrivées depuis cinq
2012-2016 ans ou moins) vérifié ar RMR de Montréal et ensemble du Québec et par r vert vert vert 53.8% - 54.4% - 60.1% - 60.8% 53.40% N
hommes et femmes
Proportion des personnes immigrantes requérantes principales de la sous-
2012-2016 catégorie Travailleurs qualifiés admises ayant déclaré un revenu d'emploi pour r jaune P vert jaune 70%-71%-71%-72% 79.60% O
l'année suivant celle de leur admission au Québec
Accroissement du partenariat stratégique avec des organisations patronales,
2012-2016 p vert jaune R jaune 2.00 N/A N
syndicales et associatives
Augmentation du nombre de petites entreprises ayant reçu une attestation de
2012-2016 francisation volontaire dans le cadre de la poursuite de la Stratégie commune r jaune R jaune R jaune 7% N/A N
d'intervention pour le Grand Montréal 2013-2015
Etat de situation de la mise à jour des
Mise en place, en collaboration avec l'office québécois de la langue française politiques linguistiques
2012-2016 p rouge rouge p rouge N/A N
d'un réseau de répondant et répondantes ministériels gouvernementales dans les
ministères…
Implantation d'un mécanisme de reddition de comptes de l'application de la
2012-2016 Politique Gouvernementale relative à l'emploi et la qualité de la langue p rouge rouge P rouge Plan de travail adopté N/A N
française dans l'Administration
Sélection des travailleurs qualifiés
2012-2016 Transformation des processus complétée p rouge p rouge P rouge Processus de selection instauré O
Procesus cible approuvé…
2012-2016 Nombre de services accessibles en ligne p vert jaune r jaune 2 & 3 & 2 & 1 1 O
2012-2016 Progression de l'utilisation de chaque service en ligne r jaune R rouge M rouge Bilan annuel Voir les résultats de l'indicateur N
Processus systématique de suivi des recommandations issues de rapports
2012-2016 d'évaluation de programme, de satisfaction de la clientèle, de vérification p jaune S rouge M rouge Suivi annuel voir les résultats de l'indicateur N

interne et des plans de gestion des risques
Application du cadre ministériel et du
plan d'action - Action de mise en œuvre
2012-2016 Application du cadre ministériel de reddition de comptes des partenariats p rouge rouge P rouge entreprises selon le plan d'action - plan Bilan non élaboré N
d'action de mise en œuvre complété -
premier bilan élaboré
Identification d'un outil de mesure de
la mobilisation validé et reconnu -
premiere administration de l'outil de
mesure de la mobilisation, Elaboration
et mise en œuvre d'un plan d'action
Offrir un environnement de travail permettant la mobilisation, le
2012-2016 r vert rouge M rouge ministériel - Mise en œuvre du plan N/A O
développement et l'utilisation du plein potentiel des personnes
d'action ministériel sur la Mobilisation -
Deuxièeme mesure de la mobilisation
du personnel et présentation des
résultats par rapport à la première
mesure en 2013-14
Rapport de mises en œuvre des
différends chantiers pour les projets
Mise en place d'un dispositif de services intégrés avec le Ministère de l'Emploi
réalisés, déposés et approuvés selon le
2012-2016 et de la Solidarité Sociale (MESS) pour les personnes immigrantes p rouge rouge P rouge N/A O
calendrier prévu - rapport final de
nouvellement arrivées
cloture de programme déposé et
approuvé - N/A
Élaboration des programmes d'étude,
Implantation du programme cadre de français pour les personnes immigrantes du matériel pédagogique et du matériel
2012-2016 p rouge rouge p rouge N/A O
adultes au Québec d'évaluation - implantation du
programme cadre - N/A
Proportion de partenaires du MICC en francisation qui ont recours à l'Echelle
2012-2016 québécoise des niveaux de compétences en français des personnes p vert vert vert 100% 100% O
immigrantes adultes

55

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale Cible Atteinte de
Indicateur Gouvernementale Résultat le plus
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur l'objectif (gvt)
(Rapports de récent (gvt)
gestions)
Nombre de PME soutenues dans une démarche de
2015-2016 r jaune r rouge A rouge N/A 53 N
protection de la propriété intellectuelle
Montant des investissements pour la réalisation des
2015-2016 travaux en infrastructures de recherche et d'innovation p jaune r rouge A rouge N/A 116.3 N
(M$)
Nombre d'activités en promotion de la science
2015-2016 p jaune S, R rouge A rouge N/A 9122 N
s'adressant à la relève
Nombre d'emplois créés grâce aux mesures de Stages
2015-2016 d'innovation en entreprises et de Premier emploi en r jaune R rouge A rouge N/A 21 N
recherche
Développer et mettre en place des stratégies ou des
Plan d'action
mesures, dont une stratégie de l'économie numérique,
2015-2016 p rouge p rouge A rouge N/A numérique N
une stratégie de developpement de l'aluminium et
déposé
Créativité Québec
Taux de réduction du coût de formalité administratives
2015-2016 r jaune r rouge A rouge N/A 19.60% N
gouvernementales s'adressant aux entreprises (%)
Pourcentage de projets d'investissements industriels
2015-2016 privés accompagnés (dans lesquels le Ministère ainis que p jaune S rouge A rouge N/A 100% N
plusieurs autres MO sont interpellés) (%)
Annexe 5K – Ministère de l’Économie

Taux de réalisation du déploiement de la bannière
2015-2016 p vert rouge A rouge N/A 50% N
Entreprises Québec
Pourcentage des dossiers de négociation d'accords
2015-2016 commerciaux ou de litiges dans lesquels le Ministère est p jaune S rouge A rouge N/A 100% N
intervenu
Nombre d'entreprises et d'entrepreneurs ayant utilisé les
2015-2016 r jaune r rouge A rouge N/A 8120 N
services d'un organisme de soutien à l'entrepreneuriat
2015-2016 Cout total des projets soutenus (M$) p jaune r rouge A rouge N/A 45 N
2015-2016 Nombre d'emplois créés ou maintenus r jaune r rouge A rouge N/A 1029 N
Nombre d'interventions effectuées auprès des
2015-2016 r jaune r,s rouge A rouge N/A 1203 N
entreprises des MO et d'autres partenaires

114
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
115
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

56

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale Cible Atteinte de
Indicateur Gouvernementale Résultat le plus
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur l'objectif (gvt)
(Rapports de récent (gvt)
gestions)
Nombres d'entreprises appuyés sur les marchés hors
2015-2016 r jaune r,s rouge A rouge N/A 2938 N
Québec
2015-2016 Ventes fermes générées (M$) r jaune r rouge A rouge N/A 312 N
2015-2016 Nombre de projets ou d'organismes soutenus r jaune r,s rouge A rouge N/A 158 N
2015-2016 Aide financière accordée p jaune r rouge A rouge N/A 158 N
2015-2016 Coût totel des projets (M$) p jaune p rouge A rouge N/A 45.4 N
Nombre d'initiatives structurantes élaborées, appuées ou
2015-2016 mises en œuvre pour le développement des secteurs p jaune s,r rouge A rouge N/A 12 N
industriels
Nombre de projets d'investissement ou d'innovation
2015-2016 r jaune s,r rouge A rouge N/A 59 N
soutenus
2015-2016 Aide financière accordée - projets d'investissements p jaune r rouge A rouge N/A 1799.7 N
2015-2016 Coût total des projets (M$) - projets d'investissements p jaune p rouge A rouge N/A 2889.6 N
Nombre d'emplois créés ou sauvegardés - projets
2015-2016 r jaune r rouge A rouge N/A 5517 N
d'investissements
2015-2016 Nombre de projets de relance soutenus r jaune s,r rouge A rouge N/A 27 N
2015-2016 Aide financière accordée - projets de relance p jaune r rouge A rouge N/A 16.4 N
2015-2016 Coût total des projets (M$) - projets de relance p jaune p rouge A rouge N/A 36.4 N
Nombre d'emplois créés ou sauvegardés - projets de
2015-2016 r jaune r rouge A rouge N/A 1060 N
relance
Nombre d'actions, d'outils et de processus développés
2015-2016 pour soutenir les enjeux organisationnels et mieux p jaune s,r rouge A rouge N/A 19 N
répondre aux besoins des clientèles
Nombre d'organismes, de mesures et de programmes
2015-2016 p jaune s,r rouge A rouge N/A 21 N
évalués

57
Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale Gouvernement Atteinte de
Indicateur Résultat le plus récent l'objectif (gvt)
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur ale
(gvt)
(Rapports de
gestions)
Taux d'avancement de l'élaboration Guide élaboré et
2008-2015 p vert rouge projet rouge 2011 O
du guide sylvicole provincial diffusé
Pourcentage d'actualisation de
2008-2015 l'information géographique de p vert vert vert 70% N/A N
référence
Superficie couverte par des levées
2008-2015 r jaune R jaune R jaune 50000 km 230702 O
géoscientifiques
Pourcentage cumulatif des lots
2008-2015 r vert vert vert 68% 77.80% O
rénovés du cadastre québécois
Pourentage d'enregistrement dans le
Registre du domaine de l'Etat (RDE)
2008-2015 r vert vert vert 100% 99.80% O
des droits, contraintes et territoires à
statut juridiques particuliers
Pourcentage des requisitions
2008-2015 d'inscriptions de droits traitées en p vert vert vert 100% 98.10% N
moins de 24h
Pourcentage d'amélioration du délai
2008-2015 moyen de traitement d'une requête p jaune jaune jaune 20% 64.70% O

d'opération cadastrale
Pourcentage d'amélioration du délai
de moyen de traitement d'une
2008-2015 p jaune jaune jaune 25% 52.70% O
demande relative à l'intégrité du
cadastre
Taux d'avancement de l'élaboration
Annexe 8L — Ministère de l’Énergie

cible atteinte en
2008-2015 du plan de mise en œuvre du p rouge rouge projet rouge 2011 O
2010-11
nouveau régime forestier
Mise en œuvre des mesures du plan
de la stratégie de développement 4 Projet de
2008-2015 p jaune s, r rouge projet rouge 2011 N
industriel vers des produits forestiers bioraffinage
à forte valeur ajoutée
68 actions
Mise en œuvre de la stratégie
2008-2015 p vert jaune R jaune 2011 réalisées et 8 en N
minérale
cours
Nombre de mégawatts (MW) retenus
2008-2015 pour des nouveaux projets r jaune r vert jaune 4500 1550 N
hydroélectriques
Nombre de tonnes équivalent pétrole
2008-2015 r jaune R rouge A rouge N/A 87952 N
(TEP) économisées
Nombre de mégawatts éoliens
2008-2015 implantés - régions et nations r jaune r jaune r jaune 500 500 O
autochtones

116
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
117
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

58

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale Cible Atteinte de
Indicateur Gouvernementale Résultat le plus récent l'objectif (gvt)
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur
(Rapports de (gvt)
gestions)
Nombre d'indicateurs
2008-2015 d'aménagement durable des forêts, p jaune r jaune r jaune 15 2 N
accessibles dans internet
Élaboration du cadre global de gestion
2008-2015 p rouge rouge projet rouge 2011 cible atteinte O
forestière
Taux de réalisation des inventaires
2008-2015 fauniques requis par la r jaune r vert jaune 75% 80% O
programmation anuelle
Taux de conformité au Règlement sur
2008-2015 les normes d'intervention dans les p vert vert vert 100% 87% N
forêts du domaine de l'Etat (RNI)
Possibilité
Taux de respect de la possibilité
forestière
2008-2015 forestière basé sur le bilan de la p jaune S rouge A rouge N/A N
globalement
matière ligneuse
respectée
Pourcentage des efforts de la
protection de la faune consacrés aux
2008-2015 p vert vert vert 10% N
activitiés touchant l'habitat du
poisson
Pourcentage des efforts de la
protection de la faune consacrés aux
2008-2015 p vert vert vert 40% N
activités illégales les plus
dommageables
Nombre de nouveaux écosystèmes
2008-2015 forestiers exceptionnels (EFE) r jaune r vert jaune 50 cible atteinte O
protégés légalement
Nombre de refuges biologiques
2008-2015 soustraits aux activités forestières r jaune r vert jaune 3500 2025 N
pour protéger les vieilles forêts
Nombre de sites géologiques projets en cours
2008-2015 r jaune r vert jaune 30 N
exceptionnels protégés légalement pour 13
Nombre d'évaluations du statut de
2008-2015 précarité de nouvelles espèces p jaune r vert jaune 15 O
fauniques réalisées
Nombre d'évaluations des
2008-2015 populations des espèces fauniques p jaune r vert jaune 3 O
menacées et vulnérables réalisées

59

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale Cible Atteinte de
Indicateur Gouvernementale Résultat le plus récent l'objectif (gvt)
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur
(Rapports de (gvt)
gestions)
Nombre de sites miniers abandonnés
2008-2015 restaurés conformément au plan r jaune vert jaune 3 2 N
d'action gouvernemental
Taux de conformité au plan d'action
gouvernemental des travaux de
restauration des 18 sites d'exploration
2008-2015 p vert vert vert 100% 95% N
du Nunavik et des sites miniters
Manitou, Barvue, Aldermac et
Montauban
Nombre de plans régionaux de
développement intégré des
2008-2015 p jaune r vert jaune 16 16 O
ressources et du territoire (PRDIRT)
élaborés
Intégration d'au moins un projet
relatif à une communauté autochtone
2008-2015 dans les plans régionaux de p jaune r vert vert 16 7 N
développement intégré des

ressources et du territoire
Nombre de portraits territoriaux
2008-2015 p jaune r vert jaune 3 cible atteinte O
réalisés
Nombre de plans d'affectation du
2008-2015 p jaune r vert jaune 8 99% O
territoire public (PATP) approuvés
Taux d'avancement de l'élaboration
2008-2015 de cinq nouveaux plans d'affectation p vert vert vert 20% 78% O
du territoire public (PATP)
Réalisation des plans d'action
2008-2015 sectoriels relatifs aux besoins de main p jaune r vert jaune 10 7 N
d'œuvre et aux savoirs à préserver
Mise en œuvre d'un cadre de gestion
2008-2015 des personnes favorisant la p rouge rouge projet rouge 2011 Cible atteinte O
mobilisation du personnel
Transfer de l'effectif en
2008-2015 administration vers des produits et p jaune r vert jaune 3% cible atteinte O
services de missions
Taux de réalisation du plan
2008-2015 d'amélioration lié àa la rénovation et p jaune s,r jaune r jaune 15 cible atteinte O
la mise à jour du cadastre

118
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
119
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale Cible Atteinte de
Indicateur

60
Strat. (Proc / Res) Indicateur Gouvernementale Résultat le plus récent l'objectif (gvt)
Note Raisons Note Raisons
(Rapports de (gvt)
gestions)
Mise en œuvre de la stratégie de
2008-2015 p rouge rouge projet rouge 2011 N/A N
relations publiques
Amélioration de la perception de la
2008-2015 r vert jaune R jaune amélioration N/A N
population à l'égard du ministère
Mise en œuvre de la stratégie
2008-2015 p rouge rouge projet projet 2011 Cible atteinte O
éducative
2008-2015 Taux de satisfaction de la clientèle r vert rouge A rouge N/A 88.70% N
Proportion des activités relativement
à l'accueil et au renseignement, à la
100% des
Geoboutique, aux permis et
2008-2015 p jaune S rouge A rouge N/A analyses O
formulaires, et aux registres ayant fait
achevées?
l'objet d'une entente, notamment
avec Service Québec
Lancement en
Élaboration et mise en œuvre de la Rédaction et
2015-2018 p rouge rouge projet rouge cours de N
politique énergétique 2016-2025 approbation
préparation
Élaboration et mise en œuvre de la
Rédaction et Lancement le 15
2015-2018 vision stratégique du développement p rouge rouge projet rouge N

approbation mars 2016
minier
Mise en œuvre du Plan d'action
Reglement sur le
2015-2018 gouvernemental sur les p vert rouge A rouge Bilan annuel N
pétrole… etc
hydrocarbures
Elaboration et mise en œuvre du plan Plan adopté et
2015-2018 de réduction du corpus législatif et p jaune s vert jaune 100% transmis au N
réglementaire ministère…
Inventaire des
Etat de la
2015-2018 Réduction des délais d'autorisation p jaune r rouge A rouge formalités en N
situation
cours
Préparation de le
mise en place du
Nombre et bénéfices des projets
2015-2018 p jaune s,r rouge a rouge Bilan annuel Bureau de N
sectoriels réalisés
coordination des
projets majeurs
Ententes de collaboration avec les
10 nouvelles
2015-2018 milieux de production des p jaune s,r rouge A rouge Bilan annuel N
ententes…
connaissances
Nombre de publications diffusées et 2 publications,
2015-2018 taux de diffusion de chaque p jaune s,r rouge A rouge Bilan annuel téléchargées 27 N
publication et 6 fois


Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale Cible Atteinte de

61
Indicateur Gouvernementale Résultat le plus récent l'objectif (gvt)
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur
(Rapports de (gvt)
gestions)
Nombre et bénéfices des projets
d'acquisition et de traitement des
2015-2018 r jaune s,r vert jaune 100000 155557 O
connaissances scientifiques -
connaissance du territoire (km)
Nombre et bénéfices des projets
d'acquisition et de traitement des
2015-2018 r jaune s,r vert jaune 261000 254120 N
connaissances scientifiques -
connaissance géoscientifique (km)
Inventaire en
Nombre d'indicateurs sectoriels Inventaire des
2015-2018 p jaune r rouge A rouge voie d'être N
élaborés indicateurs
complété
2015-2018 Taux de réalisation des travaux r vert vert vert 84% 86% O
Élaboration et mise en œuvre
Elaboration et Livre vert déposé
2015-2018 d'orientations ministérielles en p rouge rouge projet rouge O
approbation a l'assemblée…
matière d'acceptabilité sociale
Développement et mise en œuvre Recherche
2015-2018 d'une politique de consultation des p rouge rouge projet rouge Developpement Bibliographique N
communautés locales en cours
Élaboration en
cours d'un
politique de
Développement et mise en œuvre consultation des
2015-2018 d'une politique de consultation des p rouge rouge projet rouge Developpement communautés N
communautés locales autochtones



propre au secteur
minier qui servira
de base…
Developpement et mise en œuvre
2015-2018 d'outils d'appréciation en matière de p rouge rouge projet rouge Inventaire reporté N
consultations
Contribution à
l'élaboration de
la mesure sur le
Contribution du MERN aux travaux de
partage des
2015-2018 renouvellement du pacte fiscal p rouge S,M rouge A rouge Bilan annuel N
revenus de
Québec - municipalités
redevances sur
les ressources
naturelles…
Rapport
Bilan de
Bilan de l'entente de principe pour la d'évaluation en
2015-2018 p rouge rouge P,A rouge l'entente de N
délégation conclue avec les MRC cours
principe
d'approbation
Contribution aux négociations Contribution du
relatives aux ententes avec les MERN a 8
2015-2018 p rouge rouge P,A rouge Bilan annuel N
communautés autochtones négotiations en
concernées cours
Travaux en cours.
Proportion des clients considérant
2015-2018 r vert rouge A rouge Bilan annuel Québec mines N
être bien informés
84%, etc
Rédaction et adoption de la DSC mise en Mise en ligne le
2015-2018 p rouge rouge p rouge N
Déclaration de services aux Citoyens ligne 31 mars

120
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
121
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

62

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale Cible Atteinte de
Indicateur Gouvernementale
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur Résultat le plus récent (gvt) l'objectif (gvt)
(Rapports de
gestions)
Nombre et bénéfices des projets
d'acquisition et de traitement des
2015-2018 r jaune s,r vert jaune 100000 155557 O
connaissances scientifiques -
connaissance du territoire (km)
Nombre et bénéfices des projets
d'acquisition et de traitement des
2015-2018 r jaune s,r vert jaune 261000 254120 N
connaissances scientifiques -
connaissance géoscientifique (km)
Nombre d'indicateurs sectoriels Inventaire des Inventaire en voie d'être
2015-2018 p jaune r rouge A rouge N
élaborés indicateurs complété
2015-2018 Taux de réalisation des travaux r vert vert vert 84% 86% O
Élaboration et mise en œuvre
Elaboration et Livre vert déposé a
2015-2018 d'orientations ministérielles en p rouge rouge projet rouge O
approbation l'assemblée…
matière d'acceptabilité sociale
Développement et mise en œuvre
Recherche Bibliographique en
2015-2018 d'une politique de consultation des p rouge rouge projet rouge Developpement N
cours
communautés locales
Élaboration en cours d'un
Développement et mise en œuvre politique de consultation des
2015-2018 d'une politique de consultation des p rouge rouge projet rouge Developpement communautés autochtones N
communautés locales propre au secteur minier qui
servira de base…
Developpement et mise en œuvre
2015-2018 d'outils d'appréciation en matière de p rouge rouge projet rouge Inventaire reporté N
consultations
Contribution à l'élaboration
Contribution du MERN aux travaux de
de la mesure sur le partage
2015-2018 renouvellement du pacte fiscal p rouge S,M rouge A rouge Bilan annuel N
des revenus de redevances
Québec - municipalités
sur les ressources naturelles…
Bilan de
Bilan de l'entente de principe pour la Rapport d'évaluation en cours
2015-2018 p rouge rouge P,A rouge l'entente de N
délégation conclue avec les MRC d'approbation
principe

63

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Plan Type d'indic. Note globale Cible Atteinte de
Indicateur Gouvernementale
Strat. (Proc / Res) Note Raisons Note Raisons Indicateur Résultat le plus récent (gvt) l'objectif (gvt)
(Rapports de
gestions)
Contribution aux négociations
relatives aux ententes avec les Contribution du MERN a 8
2015-2018 p rouge rouge P,A rouge Bilan annuel N
communautés autochtones négotiations en cours
concernées
Proportion des clients considérant Travaux en cours. Québec
2015-2018 r vert rouge A rouge Bilan annuel N
être bien informés mines 84%, etc
Rédaction et adoption de la DSC mise en
2015-2018 p rouge rouge p rouge Mise en ligne le 31 mars N
Déclaration de services aux Citoyens ligne
Détermination
dans le cadre de
2015-2018 Taux de satisfaction des clientèles p vert rouge S,A rouge Travaux en cours. N
la révision de la
DSC
Nombre de processus d'affaires Production d'un inventaire, autodiagnostic, 4
2015-2018 p jaune r rouge A rouge N
revisées diagnostic processus revisés
Production d'un inventaire, autodiagnostic, 9
2015-2018 Nombre d'outils de gestion revisés p jaune r rouge A rouge N
diagnostic outils revisés
Mise en œuvre de nouvelles Bilan annuel de
2015-2018 pratiques de gestion des p rouge rouge P,A rouge la mise en 4 activités de developpement N
connaissances et de l'expertise œuvre
Bilan des activités des programmes de
2015-2018 p rouge rouge P,A rouge Bilan annuel Premiere cohorte 2014-15 N
relève en gestion
Bilan annuel de
Mise en œuvre des plans de gestions 8 plans de gestion
2015-2018 p rouge rouge P,A rouge la mise en N
mobilisatrice sectoriels mobilisatrice
œuvre

122
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
123
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

64

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Note globale Cible Atteinte de
Indicateur Résultat le
Plan Strat. (Proc / Res) Indicateur Gouvernementale
Note Raisons Note Raisons plus récent l'objectif (gvt)
(Rapports de
(gvt)
gestions)
Pourcentage des consommateurs québécois sondés ayant remarqué
r vert vert vert 60% 92% O
2011-2015 les logos ''Aliments du Québec'' ou ''
Nombre de projets d'entreprises bioalimentaires soutenus pour le p jaune S,R vert jaune 60 18 N
2011-2015 développement de produits avec des caractéristiques disctinctives
Taux de mise en œuvre des activités prévues dans le domaine de la
maîtrise des risques des procédés spécifiques de transformation p vert vert vert 100% 75% N
2011-2015 alimentaire
Taux de mise en œuvre des activités prévues dans le domaine des la
p vert vert vert 100% 100% O
2011-2015 santé et du bien-être des animaux
Taux de mise en œuvre des activités prévues dans le domaine de
p vert vert vert 100% 100% O
2011-2015 l'affichage public des résultats d'inspection
Taux de réalisation des actions prévues au Plan d'action législatif et
réglementaire pour réformer le régime des permis et des p vert vert vert 100% 100% O
2011-2015 règlements en alimentation
Taux de réalisation des actions prévues aux travaux préalables à p vert vert vert 100% 100% O
2011-2015 l'implantation de la traçabilité dans au moins deux secteurs
Taux de diffusion des résultats d'analyse des aliments ciblés dans le
plan quinquennal d'analyses des résidus de pesticides et r vert vert vert 50% 50% O
2011-2015 d'antibiotiques
Nombre d'entreprises de transformation alimentaire soutenues pour p jaune S,R vert vert 200 65 N
2011-2015 l'implantation d'un système de contrôle et de gestion de la qualité
Nombre d'activités réalisées auprès des transformateurs et des
acheteurs visant l'amélioration de l'accès et la promotion des p jaune S,R vert jaune 25 32 O
2011-2015 produits québécois sur le marché intérieur
Nombre de participantions d'entreprises bioalimentaires aux
p jaune S,R vert jaune 300 358 O
2011-2015 activités de développement des exportations
Annexe 5L – MAPAQ

Nombres d'entreprises agricoles accompagnées ou de projets
p jaune S,R vert jaune 1500 1946 O
2011-2015 soutenus
Nombre d'entreprises de pêche et d'entreprises maricoles
p jaune S,R vert jaune 40 34 N
2011-2015 accompagnées ou de projets soutenus
Nombre d'entreprise de transformation accompagnées ou de projets
p jaune S,R vert jaune 250 393 O
2011-2015 en transformation soutenus

65

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Note globale Cible Atteinte de
Indicateur Résultat le
Plan Strat. (Proc / Res) Indicateur Gouvernementale
Note Raisons Note Raisons plus récent l'objectif (gvt)
(Rapports de
(gvt)
gestions)
Nombre de projets soutenus pour l'établissement d'une relève
p jaune S,R vert jaune 450 439 N
2011-2015 entrepreneuriale dans le secteur bioalimentaire
Taux de mise en œuvre des activités prévues dans le plan d'action
concerté en matière de main-d'œuvre et de formation pour p vert vert vert 100% 50% N
2011-2015 l'industrie bioalimentaire
2011-2015 Évolution du nombre d'inscriptions à l'ITA r jaune R vert vert 15% -3% N
Pourcentage des étudiants inscrits à l'ITA ayant obtenu un diplôme
r vert vert vert 65% 58.10% N
2011-2015 dans un délai de 5 ans
2011-2015 Nombre d'inscriptions en formation continue à l'ITA r jaune R vert vert 15% -3% N
Nombre de secteurs du bioalimentaire soutenus dans une démarche
sectorielle de développement basée sur des projets structurants et p jaune S,R vert vert 10 14 O
2011-2015 des partenariats d'affaire
Taux de réalisation des activités prévues pour l'examen et des
proposition, si nécessaire, de modifications à la Loi sur la mise en p vert vert vert 100% 100% O
2011-2015 marché des produits agricoles alimentaires et de la pêche
Nombre d'activités de maillage liées à l'innovation dans le secteur
p jaune R vert vert 80 191 O
2011-2015 bioalimentaire
Nombre de projets de diversification de productions et de produits
p jaune R vert vert 200 271 O
2011-2015 et projets de circuits-courts de commercialisation soutenus
Nombre d'entreprises s'ajoutant à celles qui offrent actuellement
r jaune R vert vert 240 -2 N
2011-2015 des produits biologiques
Nombre de réseaux de soutien du secteur bioalimentaire ayant mis
p jaune R vert vert 5 0 N
2011-2015 en œuvre au moins un projet pilote dans le cadre du Plan Nord
Nombre d'entreprises agricoles additionnelles ayant adhéré aux
r jaune R vert vert 2300 539 N
2011-2015 projets de gestion intégrée de l'eau par bassin versant
Nombre d'entreprises piscicoles adhérant à la Stratégie de
développement durable de l'auaculture en eau douce au Québec
r jaune r vert vert 9 1 N
STRADDAQ qui ont atteint la cible environnementale de rejet de
2011-2015 phosphore
Nombre d'entreprises de transformation alimentaire soutenues pour
r jaune r vert vert 40 0 N
2011-2015 l'implantation d'une démarche de développement durable
Taux de mise en œuvre des activités prévues dans le plan d'action
pour accroitre l'adoption de la gestion intégrée des ennemis des
p vert vert vert 100% 100% O
cultures et réduire les risques des pesticides pour la santé et
2011-2015 l'environnement en milieu agricole

124
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
125
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

66

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Note globale Cible Atteinte de
Indicateur Résultat le
Plan Strat. (Proc / Res) Indicateur Gouvernementale
Note Raisons Note Raisons plus récent l'objectif (gvt)
(Rapports de
(gvt)
gestions)
Pourcentage des entreprises agricoles, aquacoles et de
transformation alimentaire soutenues financièrement qui sont p vert vert vert 100% N/A N
2011-2015 soumises à un nouveau critère d'écoconditionnnalité
Taux de mise en place des moyens prévus et mis à la disposition des
MRC pour l'élaboration et la mise en œuvre de plans de p vert vert vert 100% 100% O
2011-2015 développement de la zone agricole PDZA
Taux de réalisation des étapes prévues pour apporter des
modifications à la Loi sur la protection du territoire et des activités
p vert vert vert 100% 50% N
agricoles afin de favoriser la pérénnité et la mise en valeur du
2011-2015 territoire agricole
Nombre d'entreprises agricoles ayant participaé à des projets
favorisant la multifonctionnalité de l'agriculture et contribuant à la r jaune r vert jaune 350 286 N
2011-2015 qualité de vie des communautés rurales
Taux de réalisation des étapes prévues pour la mise en place d'un
premier cadre de développement aquacole dans un des sites côtiers p vert vert vert 100% 75% O
2011-2015 jugés prioritaires
Taux de realisation des actions prévues dans le domaine du maintien
p vert vert vert 100% 70% N
2011-2015 et du développement des compétences ministérielles
Taux de réalisation des actions prévues dans la Stratégie favorisant la
p vert vert vert 100% 80% N
2011-2015 mobilisation du personnel
Taux de réalisation des actions prévues dans la mise en place d'un
mécanisme de diffusion d'information stratégique pour éclairer les
p vert vert vert 100% 100% O
intervenants du secteur bioalimentaire dans leurs choix de
2011-2015 développement
2011-2015 Cote de satisfaction à l'égard des prestation de services au citoyen r vert vert vert 90% 85% N
Taux de réalisation des actions prévues au Plan d'amélioration des
p vert vert vert 100% 90% N
2011-2015 services aux citoyens
Taux de réalisation des projets d'optimisation des processus
p vert vert vert 100% 93% N
2011-2015 d'affaires
Taux de réalisation des actions d'intégration technologique visant
p vert vert vert 100% En cours N
2011-2015 l'amélioration de la gestion et de la circulation de l'information
Pourcentage des conventions signées avec les organismes associés
qui précisent les attentes de résultat en fonction des sommes p vert vert vert 100% 100% O
2011-2015 investies
Taux de rayonnement des services conseils agricoles et
p vert vert vert 42% 34% N
2015-2018 agroalimentaires

67

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Note globale Cible Atteinte de
Indicateur Résultat le
Plan Strat. (Proc / Res) Indicateur Gouvernementale
Note Raisons Note Raisons plus récent l'objectif (gvt)
(Rapports de
(gvt)
gestions)
Proportion des entreprises de transformation alimentaires appuyées
p vert vert vert 11% N/A N
2015-2018 dans leurs projets de développement stratégique
Pourcentage des filières sectorielles couvertes par des diagnostics
p vert vert vert 100% 45% N
2015-2018 réalisés et rendus disponibles
Nombre d'entreprises appuyées our le développement de produits
r jaune r vert jaune 255 170 N
2015-2018 distinctifs
Part des budgets des activités de recherche et d'innovation
r vert vert vert 13% 13% O
2015-2018 provenant de l'industrie
Taux d'augmentation du nombre de participants aux activités de
diffusion et de transfert des connaissances dans le secteur r jaune r vert jaune 10% 12.40% O
2015-2018 bioalimentaire
Nombre d'entreprises soutenues dans leurs démarches d'accès aux
r jaune S,R vert jaune 525 544 O
2015-2018 marchés en croissance
Nombres d'entrepreneurs appuyés dans la réalisation de projets
r jaune r vert jaune 200 220 O
2015-2018 d'établissement dans le secteur bioalimentaire - agriculture
Nombres d'entrepreneurs appuyés dans la réalisation de projets
d'établissement dans le secteur bioalimentaire - capture et r jaune r vert jaune 39 21 N
2015-2018 transformation
Pourcentage des diplômés de l'Institut de technologie
r vert vert vert 92% 91.20% N
2015-2018 agroalimentaire occupant un emploi dans leur domaine d'étude
Taux d'accroissement du nombre d'inscriptions en formation
r jaune vert jaune 10% 16% O
2015-2018 continue à l'ITA
Proportion des MRC qui participent à un projet qui met en valeu un
r jaune S vert jaune 30% 19% N
2015-2018 potentiel alimentaire
Taux des établissements alimentaires qui maîtrisent les risques
r vert vert vert 95% 96% O
2015-2018 sanitaires
Taux de conformité, dans un délai de 12 mois, des établissements
r vert vert vert 55% 58.70% O
2015-2018 alimentaires qui ne maîtrisent pas les risques sanitaires

126
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec
127
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

68

Qualité d'indic. Qualité Cible Résultats & Cible
Années du Type d'indic. Note globale Cible Atteinte de
Indicateur Résultat le
Plan Strat. (Proc / Res) Indicateur Gouvernementale
Note Raisons Note Raisons plus récent l'objectif (gvt)
(Rapports de
(gvt)
gestions)
Taux d'accroissement de la diffusion de l'information destinée aux
r jaune r vert jaune 10% 5.50% N
2015-2018 consommateurs par l'entremise du site Web du MAPAQ
Taux d'accroissement du nombre d'activités favorisant l'adoption de
bonnes pratiques pour la prévention et le contrôle des maladies des p jaune s,R vert jaune 50% 27% N
2015-2018 animaux d'élevages
Initiatives mises en place par les secteurs pour la mise en œuvre et
p jaune S,R vert jaune 4 2 N
2015-2018 l'application des codes de pratiques en bien-être animal
Taux d'augmentation de l'indice d'adoption de pratiques contribuant
r jaune R vert jaune 10% N/A N
2015-2018 à la réduction des risques liés à l'usage des pesticides
Nombre d'entreprises agricoles accompagnées dans l'adoption de
r jaune r vert jaune 2000 2755 O
2015-2018 pratiques en lien avec l'indice
Taux d'accroissement du nombre d'entreprises agricoles
accompagnées dans l'adoption de pratiques bénéfiques pour la r jaune R vert jaune 25% 41% O
2015-2018 santé et la conservation des sols
Pourcentage du volume des poissons et fruits de mers québécois
r vert vert vert 65% 52% N
2015-2018 écocertifiés
Taux de croissance de la production biologique - végétale - Culture
r jaune R vert jaune 10% 2.80% N
2015-2018 en champs
Taux de croissance de la production biologique - végétale -
r jaune R vert jaune 10% 37.90% O
2015-2018 Acériculture
Taux de croissance de la production biologique - végétale - Culture
r jaune R vert jaune 10% -12.30% N
2015-2018 en serres
2015-2018 Taux de croissance de la production biologique - animale r jaune R vert jaune 10% -4.60% N
Taux d'implantation des outils donnant accès aux cadres à une
p vert vert vert 100% 0% N
2015-2018 information de gestion stratégique
Taux de mise en place du processus ministériel de gestion des
p vert vert vert 100% N/A N
2015-2018 compétences et de transfert d'expertise
Proportion des programmes analysés selon le cadre d'orientation
p vert vert vert 100% N/A N
2015-2018 pour la révision des programmes
Taux de satisfaction de la clientèle à l'égard de la prestation de
r vert vert vert 85% N/A N
2015-2018 services

ANNEXE 6 – Méthodologie du classement des ministères

Pour référence, voici le tableau sommaire, duquel l’information est tirée pour faire le bulletin.

Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

69

128
Méthodologie — Bulletin
• La pondération de chaque critère est indiquée dans le haut des colonnes, sous « pondération
classement »
• Obligation légale a deux critères, les colonnes A & B, qui sont sur une pondération fixe, c’est-à-
dire que trois couleurs = 3 score possibles. (100%, 60%, 0%)
• La Qualité d’application de la LAP est divisée en trois critères, les colonnes C,D,E, et sont sur une
pondération variable, dépendant de leur score. Le résultat final est égal au score du tableau
sommaire multiplié par la pondération.
• Les résultats obtenus par le gouvernement, colonne F, est le dernier critère et est aussi sur une
pondération variable, le score du tableau sommaire multiplié par la pondération
• La note finale du bulletin, Colonne G est une addition des colonnes A, B, C, D, E, F / 100 pour un
pourcentage
• Les notes expliquent pourquoi deux ministères se retrouvent plus haut et deux pourquoi trop
bas.

La logique de pondération est simplement basée sur l’addition d’un nombre de critères qui doivent
s’améliorer pour que l’ensemble se dirige vers une gestion par résultat. La pondération démontre une
importance égale entre la qualité du processus pour obtenir des indicateurs de qualité et, de l’autre
côté, l’obtention de résultats.

Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

70

129
Rapport 2017 sur la performance des ministères du gouvernement du Québec

Une analyse de l’application de la Loi sur l’administration
publique (2011-2016) et de ses impacts
MARC-NICOLAS KOBRYNSKY
130
30/09/2017
Pour l’atteinte de résultats significatifs pour les citoyens du Québec

131