Vous êtes sur la page 1sur 11

Professeur de la matière : BOUSSETTA Mourad

Date de l’examen : Mardi 02 Février 2015 de 8h à 10h

Salles : salle 9 à salle 45 par ordre alphabétique

Pour vérifier votre salle et numéro d’examen suivez ce lien : http://www.fdm.uca.ma/scolarite/examen/

FSJES Marrakech, Droit en Français, S1/S2, Génération 2014/2015


Version 2

J’ai rassemblé dans ce document tous les détails concernant l’examen de ce module, ces

détails que j’ai trouvés sur les groupes facebook du droit français.

Je tiens à remercier tous les étudiants pour leurs publications, questions, réponses et

explications, c’est grâce à eux que ce document a pu être élaboré.

Prière de bien vouloir corriger n’importe quelle erreur liée à une fausse information, une

information hors-sujet (hors module ou hors la partie indiquée par le Prof), une répétition

(sans prendre en considération les différentes formules de poser une question ou les

réponses variées) ou même à une faute d’orthographe afin que je puisse modifier cette

version et publier la version 3.

FSJES Marrakech, Droit en Français, S1/S2, Génération 2014/2015


 La forme de l’examen: Questions directes

 La portée de l’examen: depuis le début jusqu’au Droits Patrimoniaux (inclus)

sauf « Les écoles d’interprétation »

- les Droits extrapatrimoniaux ne sont pas inclus

- de la page 1 jusqu’à la page 96

- Les écoles d’interprétation qui ne sont pas incluse sont depuis la page 56 jusqu’à

la page 62

- Caractère institutionnel de la loi est inclus.

FSJES Marrakech, Droit en Français, S1/S2, Génération 2014/2015


Q1) Quelles sont les grandes catégories de droit ?

 le droit privé et le droit public

Q2) Quelle est la différence entre le droit public et le droit privé et leurs critères de
distinction

 Essayer de diviser le droit entre droit privé et autre public serait une folie car selon
H.kelsen la distinction n'a qu'un rôle idéologique elle disparait dans l'acte de création
du droit auquel participent ensemble, les pouvoirs publics et particuliers pour Kelsen
c'est une thèse visant à légitimer la force de l'Etat avec un grand ‘E’, ceci n'est qu'une
courte introduction voici ci-dessous la différence entre Droit privé et public
A -Droit public:
- Droit spécial appliqué à l'Etat dont le rôle est le maintien de l'ordre
- Droit qui défend l'intérêt général
- Droit qui concerne les gouvernements
- Droit qui se compose de droits unilatéraux
- Droit qui instaure un rapport de puissance ou de domination et donc d'inégalité de
l'état face à ses sujets

B-Droit privé :
C'est un droit qui régit les rapports privés entre les individus
- Droit qui concerne les particuliers
- Droit qui s'exprime par des contrats et qui sont régis par le libre arbitre de chacun
- En droit privé chacun défend son propre intérêt
- Les rapports du droit privé sont des rapports caractérisés par l'égalité entre les
sujets
- Parmi ses matières le droit civil, le droit commun

 Critères de distinction :
- notion d'intérêt général
FSJES Marrakech, Droit en Français, S1/S2, Génération 2014/2015
- droit de subordination
- droit privé est un droit égoïste
- la nature des intervenants en droit privé (personnes morales) et en droit public
(l’Etat)
- le droit s'occupe des relations entre les particuliers eux-mêmes alors que le droit
public s'intéresse aux rapports entre les citoyens (le peuple) et l'état (l'autorité
publique ou puissance publique)

 deux matières du droit privé et du droit public :


-droit privé : droit civil et pénal
-public : droit administratif et constitutionnel

Q3) Quelle est la raison qui justifie qu’une matière de droit est de droit privé ou de droit
public ?

 une matière de droit privé s’intéresse aux relations entre individus par contre celle
du droit public s’intéresse aux relations entre États et individus

Q4) Qu'est-ce que le droit subjectif ?

 c'est l'ensemble des prérogatives propre à une ou des personnes qui vivent dans une
société.
 Le droit subjectif est un privilège, c’est un droit qui couvre les droits et devoirs des
individus qui se développent, il apparaît comme un instrument technique juridique
qui couvre les situations juridiques
 Le droit subjectif est ensemble des prérogatives pour un individu ou groupe
d'individus dans la société ses prérogatives prévaloir leurs propres intérêts

Exemple: droit de créance. Droit de liberté d'expression

 Le Droit Subjectif est une prérogative, un pouvoir dont dispose telle ou telle
personne et qui est garantie par l'état p c q qu'il est conforme au droit Subjectif.
 Les Droit Subjectifs sont Subordonnés au droit objectif, ce qui justifie, certaines
opérations, comme l’expropriation, les nationalisations
 Aucun Droit Subjectif n'est absolu.

FSJES Marrakech, Droit en Français, S1/S2, Génération 2014/2015


Q5) Quelles sont les principales fonctions de la règle de droit ?

 c'est une règle de conduite sociale.


 une règle d'organisation
 une règle contraignante
 Elle a comme objectif de garantir la cohésion sociale c'est l’harmonie, la paix, bref
l'équilibre social.

Q6) Que signifie le caractère abstrait de la règle de droit ?

 Elle est abstraite car elle ne vise pas une situation, une personne uniquement, mais
tout le monde à la fois c'est à dire toutes les personnes faisant partie de l'espace où
elle s'applique. Bref son application est nationale, voire internationale. D'où
l'abstraction de la règle de droit.

Q7) quelles sont les manifestations de règles de droit ?

 la manifestation : un élément matériel : qui peut être un fait matériel concret bon ou
mauvais ou des actes ou action juridique comme les contrats, et puis élément moral :
qui est le jugement que donne la règle juridique qui peut être l'obligation de faire ou
de ne pas faire
 Elle se diffère selon son objet d’expression et son mode d’expression.
 Elle se qualifie selon point de vue
 La règle de droit se manifeste d’une manière qui la distingue des autres règles, elle le
fait sous plusieurs formes.
Selon la nature et l’ampleur des relations qu’elle règlemente
Selon l’objet de la règle : elle règlemente un domaine où elle se présente sous forme
de règle de procédure
Selon son expression : écrite ou non écrite
Selon son impact sures relations : prohibitif, déclaratif ou supplétif ; impératif
 la règle de droit se fonde sur deux éléments un élément matériel : acte ou action
juridique (contrats..) et sur un élément moral : le jugement juridique (conséquences
d'un acte juridique)

FSJES Marrakech, Droit en Français, S1/S2, Génération 2014/2015


Q8) Qu'est ce qui caractérise une doctrine par rapport à une règle de droit ?

 la règle de droit se caractérise par le fait qu'elle est obligatoire (doit être restée par
tout le monde, et nul n'est sensé l'ignorer), impersonnel (elle vise toute une
communauté) et sanctionnée par l’état.
 tandis que la doctrine étant une source secondaire, n'a pas les mêmes
caractéristiques que la règle de droit. Elle est le fait des professeurs, des juges,
praticiens, magistrats et s'exprime à travers leurs travaux.
 En plus le juge doit impérativement baser sur la règle de tout pour mener son travail
ce que n'est pas toujours le cas avec la doctrine

Q9) Le rôle de la doctrine ?

 Elle a pour but de compléter la loi, si le juge se trouve dans des situations ou la loi n'a
pas prévu de solution, il a le choix d'aller voir la doctrine afin de s'imprégner des
idées qui pourront résoudre ce litige.

Q10) La doctrine et la loi ?

 la loi est une source officielle qui que le juge doit obligatoirement suivre
 alors que la doctrine n'est que secondaire le juge n'a pas l'obligation de s'y référer à
moins que la loi n’ait pas prévu une solution sur un problème donné.
 Elle est une autorité de droit elle complète la loi ou cas où il n y a pas de
jurisprudence formée

Q11) Que peut-on dire de la notion du patrimoine ?

 Le patrimoine : c’est ensemble des rapports susceptibles d'une évaluation pécuniaire


ou des biens et des obligations d'une personne
 Droit patrimoniaux : se manifestent sous forme de droit sur les biens ou le droit
ayant pour objet une obligation, il intègre la notion du patrimoine. Une universalité
de droit c’est ensemble des droits et des charges indissolublement lies à une
personne simultanément le débiteur de celle-ci e titulaire de cela.
 Le patrimoine, étant donné comme un ensemble de biens et d'obligations d’origines
diverses il est appelé universalité de droits c.-à-d. l’ensemble des droits et des

FSJES Marrakech, Droit en Français, S1/S2, Génération 2014/2015


charges indissolublement liés et rattachés simultanément a la personne qui est
débiteur de celles-ci et titulaire de ceux la
 Avant tout le patrimoine est une universalité de droit, qui impérativement d'une part
à un actif et d'autre part un passif. D'où l’universalité.

Q12) la jurisprudence

 c'est l'ensemble des décisions concordantes rendues par les juridictions sur une
même question de droit
 C’est le fait que les juges interprètent les lois, les adaptent aux changements de la
société et les crée en cas de vide
 tt simplement c'est un ensemble des décisions rendues par les cours et les tribunaux
 lorsque y a pas un texte de lois ou bien y a des ambiguïtés le juge interprète selon
des décisions rendus ou bien sur un cas qui lui ressemble c ijtihadat 9adaia en arabe

Q13) La jurisprudence est-elle une source de droit ?

 elle est une source de droit, mais une source non officielle c'est à dire secondaire.
 En fait, c'est l'ensemble des décisions de justice rendues généralement suite d'un
procès, à un litige. Donc un autre juge n'a pas l'obligation de s'y baser, il a le choix
d'être pour ou contre.

Q14) Définition des Sciences Juridiques

 Il s'agit d'un ensemble de dictions d'une autorité suprême qui règlementent la


coexistence sociale. Ce sont des règles dont chacun est appelé à se soumettre du fait
qu’ils relèvent de la volonté générale et que la violation nécessitera impérativement
des mesures draconiennes émanant selon les instructions convenues. C’est donc une
science qui fait connaitre les lois de la société

Q15) Définitions des concepts juridiques :

 Les peines criminelles : La mort, La résidence forcée, La dégradation civique.


(Vous pouvez voir les autres peines dans la page 68)

FSJES Marrakech, Droit en Français, S1/S2, Génération 2014/2015


 La résidence forcée : Consiste dans l’assignation de condamné dans un lieu de
résidence ou d'un périmètre déterminé ! Dont il ne pourra pas s’éloigner sans
autorisation pendant la durée décidé par le juge, cette durée ne peut pas être
inférieur à 5 ans, quand elle est prononcé comme peine principale
 La dégradation civique : Consiste un tiré dans la destitution, ou l’exclusion des
condamnés de toutes fonctions publiques, dans la privation du droit d’être électeur
ou éligible et en générale de tous les droits civiques et politiques dans la privation du
droit de porter des armes, de servir dans l’armée, d’enseigner ou de diriger une
école.
 Le droit de propriété : c’est le droit réel qui confère à son titulaire, le droit d’usage,
ainsi que la disposition d’un bien de la manière absolue
 Le droit emphytéose : C’est un droit réel qui est sur un immeuble et qui est pour une
longue période de 10 à 40 ans
 Le droit constitutionnel : est défini d’une manière générale, comme étant un droit
qui régit les institutions politiques de l’Etat et le fonctionnement des pouvoirs publics

Q16) La différence entre une loi de fond et une loi de forme :

 La loi de fond règlemente un domaine


 la loi de forme se présente sous forme de règles de procédure
 la loi de forme c la règle écrite ou non écrite et pour le fond c une règle qui
règlemente et organise

Q17) Citez un argument qui fait la force de la coutume et un autre qui l'affaiblit

 L’argument qui fait la force de la coutume et que celle-ci et une expression d’une
démocratie directe et aussi une expression des besoins de la société et des individus.
Alors l’argument qui l’affaiblit dis qu’elle est souvent régionale voire locale et reste
incompatible avec la notion de souveraineté nationale
 Donnez deux arguments en faveur de la coutume comme source du droit
elle est une source populaire et une expression d’une démocratie directe et par les
véritables besoins de la société et des individus
elle n’est pas fixe c’est à dire qu’elle s’adapte o gré des besoins sans qu’il y ait besoin
d’actionner quelconque procédure

FSJES Marrakech, Droit en Français, S1/S2, Génération 2014/2015


Q18) Quelle est la principale différence entre une règle de droit et une règle morale ou de
convenances sociales ?

 La différence entre une règle juridique et une règle morale est que la règle juridique
cherche un ordre et une sorte de paix extérieure dont le manquement est sanctionné
immédiatement et par les humains alors que la règle religieuse cherche une paix
intérieure et aspire à plaire à Dieu dont la sanction est dans la vie de l'au-delà
 Les lois ordinaires sont celles qui nous intéressent le plus et viennent à l’esprit à
chaque fois que l’on prononce le mot loi. Elles ont pour mission de réglementer les
rapports sociaux

Q 19) Quelle est la principale différence entre la loi impérative et la loi supplétive?

 la loi impérative comporte une obligation de faire ou ne pas faire alors que la loi
supplétive peut être évité car elle n'est qu'interprétative de volonté
 Je rajoute à ça que la loi impérative est d’ordre public, on ne peut y dérogé et la non-
exécution d’une loi impérative entraîne une sanction

Q 20) Droit réel :

 Est le droit qui porte généralement sur une chose et la tradition est constante de
considérer cette chose immeuble. C'est le pouvoir qu'a le titulaire d'un droit sur une
chose comme droit de propriétés
 Les droits réels : ils sont de 2 sortes :

- Les droits réels principaux :

Le droit de propriété : droit assurant à son titulaire la maitrise totale d’une chose,
caractérisée par 3 attributs, l’usus : droit de servir de la chose, le fructus : droit de
percevoir les fruits, et l’abusus : droit d’en disposer, vendre, donner, détruire.
Démembrement du droit de propriété : l’usufruit : usus et fructus, le nu-propriétaire
à l’abus, et la servitude.

- Les droits réels accessoires (les suretés) :

FSJES Marrakech, Droit en Français, S1/S2, Génération 2014/2015


Biens donnés en garanti par un débiteur à un créancier (ex : le gage, c’est un bien
meuble remis à un créancier par un débiteur, il y a une dépossession du bien ;
l’hypothèque, bien immeuble remis à un créancier par un débiteur, dure jusqu’au
remboursement de la dette).
Le créancier titulaire d’une sureté bénéficie d’un droit de préférence. Si le bien est
gagé ou hypothéqué, il est mis en vente, le créancier sera payé avant les autres
créanciers. Le créancier est privilégié.
 les droits réels sont cessibles, on peut les vendre, sont transmissibles, sont
prescriptibles. Ils disparaissent avec le temps et sont saisissables et transmissibles.

Q21) qu’est-ce que la rétroactivité de la loi

 L'application d'une loi nouvelle à des faits qui lui sont antérieurs, mais c'est un
principe qui ne s'impose pas au juge ... Selon la constitution marocaine " la loi n'a
point d'effet rétroactif "
 La rétroactivité de la loi nouvelle.la survie de la loi ancienne qui continue de régir des
situations nees.et exprime la tendance conservatrice

FSJES Marrakech, Droit en Français, S1/S2, Génération 2014/2015