Vous êtes sur la page 1sur 22

-l-

FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES, SOCIALES ET DE GESTION DE REIMS

TNSTITUT REMOIS DE GESTION

Seconde année de Master Management

Cours de Monsieur GAIGNETTE

ann ée nniversitai r e 2009 -20 I O

RECHERCHE OPERATIONNELLE / METHODES D'AIDE A LA DECISION

Support de cours numéro 3

CHAPITRE III : LA PRISE BN COMPTB DES RESSOURCBS


EN PLANIFICATION PAR LES DUREES

Section I - L'affectation des ressources : durée, intensité et charge .............2

Section II - La prise en compte des ressources : une approche globaIe.........................3


II.1 - Le Gantt des dates au plus tô1............ .................4
II.2 - L'établissement des plans de charges..... .............5
II.3 - La consolidation des plans de charges : la courbe de charge cumulée
ou << courbe en S >.............. .......7

Section III - Le nivellement des plans de charges par les durées ..................8
m.l - Présentation du nivellement par les durées ........9
TII.2 - Exemple de projet présentant des surcharges............. .........9
III.3 - Pratique du nivellement par les durées.. ...........11

Section IV - Le nivellement des plans de charges par les charges.... ...........13

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-2-

LA PRISE EN COMPTB DES RESSOURCES EN


PLANIFICATION PAR LES DUREES

La planification par les durées est une technique qui consiste à partir des opérations
élémentaires d'un projet (ou tâches) et à déterminer pour chacune d'elles des dates dé début et
de fin. La prise en compte des ressources disponibles ou nécessaires à la réalisation du projet
n'est pas indispensable à cette approche, mais elle est fréquemment réalisée.
Dans ce cas, la prise en compte des ressources affectées au projet est réalisée à partir des
tâches organisées sous forme de calendrier;laplupart du temps un diagramme de Gantt.

Section I - L'affectation des ressources : durée. intensité et charge

Le terme ( ressources > désigne un moyen nécessaire à la réalisation d'une tâche. Il peut
s'agir :

o d'une personne
o d'une équipe,
o d'un service
o d'une entreprise ou d'un établissement,
o d'un équipement,
o d'un stock r

o d'un budget,
o

Chaque ressource n'est évidemment pas disponible en quantité illimitée. Classiquement, le


nombre d'unités d'æuwe que la ressource peut consacrer à un projeVprocessus est foumi sous
forme d'un << calendrier de ressource > qui indique unité de temps par unité de temps (heure
par heure, jour par jour, semaine par semaine) ce nombre d'unités d,æuvre.
Par exemple, si la ressource est une personne qui peut travailler durant trois semaines pour le
projet/processus à raison de 4 heures par demi-journée à l'exclusion des week-ends, du
mercredi après-midi et du troisième jeudi, le calendrier de cette ressource se présentera de la
manière suivante :

G
m. me. v. s. d.

L'affectation d'une ressource à une tâche consiste à consacrer une partie du calendrier de la
ressotlrce à cette tâche. Une même ressource peut donc être affectée à plusieurs tâches. De
même, plusieurs ressources peuvent être affectées à la même tâche.

Laparlie du calendrier de la ressource qui est consacrée à une tâche est appelée la charge de
la tâche pour la ressource considérée. Elle est mesurée en unité d'æuwe : << heure >>, << jour >>,
< hommesjour >>, etc.

L'intensité est la proportion du calendrier d'une ressource affectée à la tâche. Lorsqu'une


tâche accaparclatotalité du calendrier d'une ressource surune durée, cette intensité est donc
de 100%. Plus généralement, il est possible d'établir une relation entre durée, intensité et

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-3-

charge. Par exemple, imaginons le calendrier d'une personne sur une semaine: celle-ci est
disponible 8 heures par jour pendant 5 jours. Si une tâche I'occupe à mi-temps (intensité :
50%) dwant une semaine (dwée), alors la charge de la tâche est de 20 heures, c'est-à-dire la
moitié du nombre d'unités d'æuwe de la ressource durant la semaine.où elle se consacre à la
réalisation de la tâche.
Si cette même personne décide de réaliser la même tâche mais sur deux semaines, la charge
de la tâche de reste de 20 heures mais pow une intensité de 25%o sur deux semaines.

La notion de charge est centrale dans I'analyse ; elle permet en effet désormais d'établir une
double caractérisation de chaque tâche d'un projet/processus :
o la planification par les durées permet de caractériser chaque tâche d'un projet
processus par sa durée (en heure, minute, jour ou autre) ;
o la prise en compte des ressources permet de caractériser chaque tâche par sa charge (en
homme jour par exemple).

Remarquons toutefois que, même si chaque tâche d'un projet/processus peut être caractérisée
par sa charge, la planification par les durées impose dans un premier temps de caractériser
chaque tâche par sa durée puis, ensuite seulement, de I'exprimer en charge et cela par la prise
en compte des intensités.

La prise en compte des ressources

durée intensité

I
charge

Section II - La prise en compte des ressources : une approche globale

Nous partirons d'un réseau construit selon le modèle < potentiel-tâches > et déjà traité dans le
chapitre précédent pour illustrer la manière dont se réalise la prise en compte des ressources
lors de la mise en æuvre de la technique de planification par les durées.

Deux ressources vont intervenir dans la réalisation du projet considéré : les ressources Rl et
R2. Il est possible de représenter leur calendrier de la manière suivante en considérant 7 jours
par semaines mais 5 jours ouvrés, soit un hommejour par jour du lundi au vendredi :

R1

R2

Chaque rectangle correspond aux 5 jours ouwés ; I'espace entre chaque rectangle correspond
alors au week-end.

Université de Reims - Faculté des Sciences Eoonomiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-4-

Une autre représentation ne prend plus en compte que les jours ouwés; chaque rectangle
correspond alors à une semaine de 5 jours ouwés.

RI sl s2 s3 s4 s5 s6 s7 s8

R2 sl s2 s3 s4 s5 s6 s7 s8

L'affectation des ressources se réalise de la manière suivante :


o La tâche A occupe la ressource Rl à 100% durant les 10 jours nécessaires à sa
réalisation.
o La tâche B occupe la ressource R2 à 100% durant les 20 jours nécessaires à sa
réalisation.
o La tâche C occupe la ressource Rl à 100% durant les l0 jours nécessaires à sa
réalisation.
o La tâche D occupe la ressource R2 à 100% durant les 10 jours nécessaires à sa
réalisation.

Le réseau s'écrit désormais :

II.1 - Le Gantt des dates au plus tôt

La première étape du taitement consiste en l'établissement du Gantt des dates au plus tôt.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-5-

II.2 - L'établissement des plans de charges


La seconde étape du traitement consiste en une projection des durées des tâches (à partir du
Gantt des dates au plus tôt) sur le calendrier des ressources coffespondantes en tenant compte
de l'intensité qui caractérise I'occupation de chaque ressource à chaquê tâche.

Commençons par la tâche A : celle-ci occupe la ressource Rl avec une intensité de 100%o.

to

RI

R2

On dit que le calendrier de la ressource Rl < est chargé ) à 100% par la tâche A pendant les
deux premières semaines du projet.

Passons à la tâche B : celle-ci occupe la ressource R2 avec une intensité de 100%.

to to+10

R1
'{fÉffiiffirlÉfffa

Le calendrier de la ressource R2 est chargé à 100% par la tâche B pendant quatre semaines.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
L

-6-

Remarque: I'ordre dans lequel les tâches sont chargées sur les calendriers n'a aucune
importance; c'est par cofirmodité que nous suivons ici l'ordre alphabétique. Il importe
seulement que toutes les tâches soient chargées.
l

Passons à la tâche C ; elle occupe la ressource Rl avec une intensité de l00Yo.

to

R1

Le calendrier de la ressource Rl est chargé à 100% par la tâche C pendant deux semaines.

La dernière tâche, la tâche D, occupe la ressource R2 avec une intensité de 100%.

h 1o+10

RI

Le calendrier de la ressource R2 est chargé à 100%par la tâche D pendant deux semaines.

Nous obtenons au terme de cette seconde étape un ensemble de < plans de charges >>, c'est-à-
dire, pour chaque ressource, un calendrier de ressource sur lequel les tâches ont été chargés.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignetûe
t

-7-

II.3 - La consolidation des plans de charges : la courbe de charge cumulée ou < courbe en S >

Il est fréquent de représenter le plan de charge d'une ressource sous la forme d'une courbe, la
courbe de charge, qui cumule toute la charge prévue pour la ressource à partir du début du
projet.
Prenons cornme exemple les plans de charges des deux ressources Rl et R2 de I'exemple
précédemment décrit.

courbe de charge de Rl en hjour (ou en h.semaine)

s (l)

1o+10 1o+20 to+30 1o+40

courbe de charge de R2 en hj (ou en h.semaine)

1o+10

En présence de plusieurs plans de charge, donc de plusieurs courbes de charge, il est souvent
utile de représenter sur un gaphe unique la prévision de consommation de I'ensemble des
moyens et ressources porrr un ou plusieurs projet(s). Cette consolidation des courbes de
charge cumulées de toutes les ressources du ou des projet(s) suppose toutefois que les unités
d'æuwe de chaque ressource soient homogènes.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-8-

La courbe obtenue pn agrégation de toutes les courbes de charge présente souvent une forme
en < S >> d'où son nom de < courbe en S >>.

Dans notre exemple, il vient la courbe de charge suivante, toujours en hommejour :

1o+10

Cette courbe représente la prévision des dépenses effectuées sur le projet. Nous verrons
qu'elle est f instrument essentiel d'une des méthodes de suivi les plus utilisées : < la méthode
C).

Section III - Le nivellement des plans de charges par les durées


L'établissement des plans de charge fait souvent apparaître des surcharges ainsi que des sous-
charges. C'est-à-dire que, sur une partie du projet, la charge des tâches en cours de réalisation
soit n'utilise pas la totalité du calendrier disponible d'une ressource sur cette durée (sous-
charge), soit dépasse le calendrier disponible (surcharge).
Attention : la surcharge peut apparaître même avec une intensité inférieure à l00Yo. Par
exemple, si une tâche occupe une ressource à hauteur de 20Yo de son calendrier et
qu'une autre tâche I'occupe à hauteur de 50Yo,l'intensité cumulée pour les deux tâches
est de 70%o. N'4ais si cette ressource n'est disponible qu'à hauteur de 50% de son
calendrier, alors le total des charges pour cette ressource conduit à ce que cette
ressource soit en surcharge sur la durée considérée.
Autre remarque, les surcharges ne sont systématiquement source de problèmes: ainsi,
par exemple, en début de projet, I'identification des surcharges et des sous-charges
conduit à une réévaluation des besoins sur le projet.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-9-

Lorsqu'il est souhaitable d'éliminer les surcharges, on procède au nivellement des plans de
charge. Cette opération consiste :
o soit à décaler des tâches vers l'avenir pour faire disparaître les surcharges ; on parle
alors de nivellement par les durées ;
o soit à augmenter la durée de certaines tâches en réduisant leur intensité ; on parle alors
de nivellement par les charges (section suivante).

III.1 - Présentation du nivellement par les durées

Le nivellement par les durées consiste à faire disparaître les surcharges en décalant la
réalisation de certaines tâches vers I'avenir (on parle aussi de report). Ce faisant, cette
pratique conduit généralement (mais pas toujours) à décaler la fin du projet vers l'avenir.

Pratiquement, lorsqu'un nivellement par les durées est réalisé, c'est qu'une surcharge est
apparue sur le plan de charge d'une ressource suite à la réalisation simultanée de plusieurs
tâches. Le problème est donc d'identifier la tâche dont la réalisation doit être décalée vers
l'avenir; tâche dont on considérera qu'elle est à I'origine de la surcharge, autrement dit < en
surcharge >>.

Ce problème est évidemment très délicat à traiter. En effet, tout décalage d'une tâche vers
I'avenir est susceptible de décaler ses suivants et ainsi de faire apparaître de nouvelles
surcharges sur la même ou une autre ressource ! En pratique, on considère habituellement
qu'il convient de décaler vers l'avenir la tâche qui présente la marge totale la plus grande. Ce
faisant, on se met en situation :
o premièrement, de limiter le report de la fin du projet, voire même de l'éviter,
o et secondement, on se donne la possibilité de jouer sur la plage de temps où il sera
possible de réaliser la tâche que l'on aura choisi de décaler en s'efforgant d'éviter
l' apparition de nouvelles surcharges.

III.2 - Exemple de projet présentant des surcharges

Nous partirons du résèau suivant

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-10-

Les durées sont exprimées en jours ouvrés.

Deux ressources interviennent sur ce projet: Rl et R2. Elles sont représentées par les
calendriers suivants, soit un hommejour du lundi au vendredi

R1

R2

Etablissons tout d'abord le Gantt des dates au plus tôt :

Etablissons aussi le Gantt des dates au plus tard afin de calculer les marges totales :

Les tâches A, B et E sont des tâches critiques ; elles ne présentent pas de marges totales. En
revanche, les tâches C et D présentent chacune une marge totale de 5 jours.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-11-

Nous pouvons faire apparaîfre ces marges à l'aide de la représentation suivante :

rf//ffi/,{//ËÆ
'fFf,trffifffi

Etablissons enfin les plans de charge des ressources Rl et R2 (à partir du Gantt au plus tôt). I
vient :

'r{/ffifÆ,
WffifffÉffiiffl"fi.

t{

RI

III.3 - Pratique du nivellement par les durées

Ilest manifeste que nous sommes en présence d'une surcharge de la ressource R2 sur la
deuxième semaine.
Par ailleurs, les tâches C et D sont parfaitement équivalentes : même durée, même ressource
avec la même intensité, même marge. Le lissage peut donc prendre deux formes :
o soit décaler la tâche C vers I'avenir de 5 jours soit une semaine,
o soit décaler la tâche D vers I'avenir de 5 jours soit une semaine.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-t2-

Le nivellement se traduisant par un décalage de tâche, il conduit à l'établissement d'une


nouvelle planification. Dans le premier cas, décalage de la tâche C, il vient :

to

R1

Dans le second cas, décalage de la tâche D, il vient :

I tt tt tt tt tt tt tt I I I I f,fIJ

10

R1

Ilest remarquable que le décalage de la tâche, quelle qu'elle soit, agit en pratique coîrme une
date imposée de type ( ne pas cofirmencer avant >>.

Par ailleurs, dans chacun des deux cas, la tâche décalée perd sa marge (ce qui n'est pas
nécessairement le cas ; voir autres exemples). En effet, tout retard au démarrage ou durant la

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
_13_

réalisation de la tâche décalée conduit à un retard identique du début de la tâche E et donc de


la fin du projet.

Section IV - Le nivellement des plans de charges par les charges

Le nivellement par les charges est une fomre de nivellement complémentaire au nivellement
par les durées. Il consiste à augmenter la durée de la tâche à I'origine de la surcharge et donc à
diminuer son intensité. Ce faisant, la charge elle-même demeure constante.

Par exemple, une tâche dont la charge est de 12 hommesjour utilise à 100% (intensité) une
ressource de 6 hommesjour durant 2 jours (durée). Cette tâche peut être transformée de telle
sorte qu'elle n'utilise plus que la ressource qu'à un tiers (soit 2 hommesjour) mais pendant 6
jours. Le triplement de la durée de la tâche est allé de pair avec une division par trois de
f intensité de la tâche. Ce faisant, on libère la ressource de l'équivalent de 4 hommesjour
pendant 6 jours.

Ceci dit, le nivellement par les charges n'est pas si aisé à mettre en æuvre. La première
difficulté tient à ce que la réduction de l'intensité peut ne pas être constante. Ainsi, une tâche
de deux semaines à 100% d'intensité peut, par exemple, se transformer en une tâche de 3
semaines : une semaine à 100% et deux semaines à50%.

Par ailleurs, il n'est pas toujours possible de réduire l'intensité d'une tâche. Par exemple, une
semaine de déplacement à temps plein pour visiter un site de production éloigné ne peut se
transformer en deux semaines de visite à mi-temps !

Remarque : dans certain cas (rares), le nivellement par les charges peut conduire à accroître
I'intensité d'une charge et donc corrélativement à réduire sa durée. Ainsi, une tâche de deux
semaines avec une intensité de 50o porura se transformer en une tâche d'une durée d'une
semaine à 100%.

Université de Reims - Faculté des Sciences Eoonomiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-14-

Exercice numéro 1

Soit le réseau suivant déjà traité dans le chapitre précédent :

1) Etablir un plan de charge pour chacune des ressources Rl et R2.

2) Pratiqusr un nivellement des plans de charge par les drnées.

3) Etablir la courbe en < S > pour la solution retenue.

4) Pratiquer un nivellement des plans de charge par les charges.

5) Etablir la courbe S ) pour la solution retenue.


"1u

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-15-

Correction des exercices

l) Diagramme de Gantt

T/////////rt

+70 +75

Etablissement des plans de charge

rfËfflt'Ffft,

T////ff//t

b +5 +10 +15 +20 +25 +30 +35 +70 +75

Plan de charge de la ressource Rl


200%
ts0%
IOOYI
sOYo

ÀOOYI
lsOYo
IOOYI
sOYo

Université de Reims - Faculté des Sciences Fronomiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-16-

2) Nivellement par les durées

Pratiquer un nivellement par les durées signifie que ni la durée des tâches ni leur intensité en
termes d'utilisation de ressource ne sont modifiées par le nivellement; I'opération se réduit à
un report de tâche dans le temps, vers l'avenir le plus souvent.

Le report d'une tâche vers I'avenir peut conduire à décaler à leur tour les suivants de cette
tâche et à faire apparaître de nouvelles surcharges aussi bien sur le plan de charge de la
ressource que sur ceux d'autres ressources. C'est pourquoi, le nivellement doit être effectué
du début du projet (t6) vers l'avenir (tr) pour toutes les ressources en même temps et non pas
plan de charge par plan de charge.

Dans le cas présent, la première surcharge apparaît en to+10 sur le plan de charge de la
ressource R2 : les tâches B et D occupent toutes les deux cette ressource avec une intensité de
100%.

La première solution consiste à décaler la tâche B vers l'avenir, la seconde à décaler la tâche
D. Habituellement, il est préférable de décaler la tâche ayant la marge totale la plus élevée,
soit ici 1a tâche D ; la tâche B n'ayantpas de marge.

Ceci dit, le décalage de la tâche D de une semaine (5 jours ouwés) ne va pas de soi :
o soit la tâche D sera réalisée immédiatement après la tâche B ; ce qui revient à décaler
la tâche E, donc G et H puis J et donc à reporter la fin du projet de 55 jours ;

Plan de charge de la ressource Rl


200%
150%
100%
50%

Plan de charge de la ressource R2


20oo/o
ts0%
to0%
50%

+10 +15 +20 +25 +30 +35 +40 +45 +50 +55 +60 +65 +70 +75 to+90

o soit la tâche D sera réalisée après la tâche E mais nécessairement avant la tâche G avec
laquelle elle est liée par une liaison de type fin à début; ce qui revient 1à encore à
décaler G et H puis J et donc la fin du projet de 5 jours.

Plan de charge de la ressource Rl


200%
r50%
100%
50%

Plan de charge de la ressource R2


2O0Yo
t50%
100%
s0v"

+10 +15 +20 +25 +30 +35 +40 +45 +50 +55 +60 +65 +70 +75 to+80

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-17-

I1 est remarquable que les deux solutions permettent de faire disparaître la surcharge sur la
ressource Rl à la date to+25.en reportant le début de la tâche H de 5 jours.

La suite du nivellement conceme donc de nouveau la ressource R2'et plus précisément la


surcharge qui apparaît en t0+50 du fait d'une intensité de 50Yo de la tâche G et d'une intensité
de 100% de la tâche J. La solution est ici bien plus évidente : en effet, le report de la tâche G
impliquerait un report de même importance de la tâche H, donc de la tâche J ... et rien ne
serait résolu. Il convient donc de reporter le début de la tâche J de 5 jours, et donc aussi la fin
du projet.

Si nous reprenons les deux hypothèse précédentes, il vient :

tâche D avant la tâche E

Plan de charge de la ressource Rl


200%
r50%
100%
50% ii ffi r-i---__l
i

Plan de charge de la ressource R2


200%
150%
100%
50% ----'t
+10 +15 +2O +25 +30 +35 +40 +55 +70 +75
' 1o+80

tâche E avant la tâche D

Plan de charge de la ressource Rl


200v,
tso%
,rr-ro l l
soxl I,,'' ffi |
l

Plan de charge de la ressource R2


200v.
t50%

,il#
+5 +30 +35 +45 +70 +75 1o+80

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonia Gaignette
-18-

3) Nous pouvons désormais présenter le Gantt résultant de l'opération de nivellement ainsi


que la courbe en << S >> correspondante.

tâche D avant Ia tâche E

Plan de charge de la ressource Rl


200%
l50o/o
to0%
50%

Plan de charge de la ressource R2


200%
lsOYo
IOOYI
5OVo

'tt'///tf////f/t
W{tf//t

+5 +10 +15 +25 +45 +50 +55 +60 +65 +70 +75 1o+80

23
))
21
20 RI+R2
19
18
17
16
15

14
13

12
1l
l0
9
8

'1

- "'
6
5
4 :::: " "' - "' R2

3
"11L-"-
7

+5 +10 +15 +20 +25 +30 +35 +40 +45 +50 +55 +60 +70 +75 to+80

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
t

-19-

tâche E avant la tâche D

Plan de charge de la ressource Rl


200%
t,u/o
tooyo
50%

Plan de charge de la ressource R2


2OOYo
ts0%
100%
5æ/"

WM
W

W
+5 +10 +15 +20 +30 +35 +40 +45 +50 +55 +7O +75 h+80

23

2t
20
19
l8
l'l
l6
l5
l4
l3
12

1l
10
9

8
7
6

5
4
3
a

+5 +10 +15 +20 +25 +35 +45 +50 +55 +60 +75 1o+80

Université de Reimr - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-20-

4) Nivellement par 1es charges

La surcharge qui apparaît sur le plan de charge de la ressource R2 en to+10 (tâches B et D)


peut être résolue en conservant les dates de début de ces deux tâches mais en réduisant leur
intensité à partir de to+10. La durée de B et D va donc s'en trouver allongé de 5 jours. Ce qui
revient à décaler vers I'avenir la tâche E de 5 jours ainsi que tous les suivants des trois tâches
B,DetE.

Plan de charge de la ressource Rl


200yo
150yo

Plan de charge de la ressource R2


2OOo/o

l5OYo Ji
IOOYI g n
sOYo nr ,g G

to +5 +10 +15 +20 +25 +30 +35 +40 +45 +50 +55 +60 +65 +70 +75 to+80

Comme précédemment, cette opération de nivellement conduit à faire disparaître la surcharge


qui existait en to+25 sur la ressource Rl.

La surcharge du plan de charge de la ressource R2 en t0+50 se résout sans difficulté en


reportant le début de la tâche J d'une semaine ...

Plan de charge de la ressource Rl


200%
150%
l00Yo
50o/o

Plan de charge de la ressource R2


200%
1s0%
100%
50%

+20 +25 +30 +35 +45 +50 +55 +75 to+80

. .. ou bien en réduisant f intensité de la tâche J à 50% sur la première semaine.

Plan de charge de la ressource Rl


200%
150%
to0%
s0%

Plan de charge de la ressource R2


2OOYI
l5OYo
tnnor"
sno/^I|llIÊI/iïl I

+30 +35 +50 +55 +75 1o+80

Uûiversité de Reims - Faculté des Scienoes Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-21-

Mais une auffe solution est possible ... qui foumit de meilleurs résultats. Cette solution
consiste à chercher à utiliser les sous-charges observées au long du projet. Pour cela, nous
partons de la tâche J. Le début de celle-ci est commandé par son précédeît,latâche H, qui ne
peut débuter plus tôt qu'à deux conditions :
o
réduire f intensité sur la tâche C qui partage la même ressource"que H
o
faire débuter plus tôt la tâche G qui est liée à H par une relation de type début à début.

Voici la solution envisagée ; traitons tout d'abord la première surcharge sur R2 en t6+10 :

Plan de charge de la ressource Rl


200%
t50%
l00o/o
50%

Plan de charge de la ressource R2


200%
l50Yo rI :l
100% Ê ;lriâ .::=. F,r ;=
s0% i.E €
+25 +30 +35 +40 +45 +50 +55 +60 +65 +70 +75 to+80

Traitons maintenant la surcharge sur Rl en to+25 en réduisant f intensité de la tâche C :

Plan de charge de la ressource Rl


200%
t50%
100%
50%

Plan de charge de la ressource R2


2$0o/o
l50yo r, rI
100% ir:ill n
=
50% # F] T

tu +5 +10 +15 +20 +25 +30 +35 +40 +45 +50 +55 +60 +65 +70 +75 to+80

Traitons pour finir la surcharge sur R2 en t0+45 ; sachant que les deux solutions envisagées
plus haut restent possibles ; nous retenons ici celle consistant à reporter le début de la tâche J
et donc celui de la tâche I d'une semaine :

Plan de charge de la ressource Rl


200%
150Vî
too* T-l-----l
soxl . l I I

Plan de charge de la ressource R2


200%
150%

+5 +10 +15 +20 +25 +30 +35 +55 +60 +65 +70 +75 1o+80

Cette solution de nivellement fait donc gagner une semaine sur la durée totale du projet.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-22-

5) Le Gantt résultant de I'opération de nivellement et la cowbe en < S >> correspondante.

Plan de charge de la ressource Rl


200%

:i7;
l50o/o

ffiffi
Plan de charge de la ressource R2
2OOo/o

t50%
100%
s0v.

+5 +10 +15 +20 +25 +30 +35 +40 +45 +75 to+80

23

2l
20
l9
l8
l7
l6
l5
l4
l3
12

lt
t0
9

8
7
6
5

4
3
a

+5 +10 +15 +20 +25 +30 +35 +40 +45 +50 +70 to+80

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette