Vous êtes sur la page 1sur 20

Contrôle de structures métalliques et composites

par thermographie

infrarouge active

Patrick BOUTEILLE Grégory LEGROS Nicolas TERRIEN

CETIM

métalliques et composites par thermographie infrarouge active Patrick BOUTEILLE Grégory LEGROS Nicolas TERRIEN CETIM

Le CND au CETIM

La thermographie IR active

Les différents moyens d’excitation thermique

Exemples d’applications

Sur structures métalliques

Sur structures composites

Conclusions

Page 4

Le CND au Cetim

L’offre CETIM :

Expertises en CND et Instrumentation

Conception & Dimensionnement des ESP composites

Conseils, veille technologique, appuis techniques / Faisabilités

Formations CND

Centres d’examens Cofrend (Senlis et Nantes)

CND  Centres d’examens Cofrend (Senlis et Nantes)  Des marchés très diversifiés :  Aéronautique,

Des marchés très diversifiés :

Aéronautique, spatial, automobile, ferroviaire,

Fabricants d’équipement, mécanique,

Energie, chimie,

Construction métallique,

Agroalimentaire…

Page 5

Le CND au Cetim

Des moyens performants et diversifiés en CND :

Les méthodes traditionnelles de contrôle CND (PT, MT, RT, US,

ACFM…)

Les méthodes avancées par ultrasons (TOFD, Multiéléments…)

Les ondes guidées

l’émission acoustique

Inspections visuelles spécifiques (VT GNV)

La modélisation des contrôles CND Logiciel CIVA

Thermographie pulsée, vision industrielle …

Tomographie RX

Développement de méthodes CND adaptées à un besoin client

de méthodes CND adaptées à un besoin client GNV VT  Une équipe de contrôleurs certifiée
de méthodes CND adaptées à un besoin client GNV VT  Une équipe de contrôleurs certifiée

GNV VT

Une équipe de contrôleurs certifiée COFREND CIFM & COSAC

La thermographie infrarouge

Principe Chaque corps émet des ondes électromagnétiques

Dans le domaine de l’infrarouge, des détecteurs transforment la puissance

lumineuse émise par le corps en un signal électrique

– Obtention d’une image thermique de la scène observée (Thermogramme)

image thermique de la scène observée (Thermogramme) 150,0°C 140 120 100 80 60 40 30,0°C Exemple
150,0°C 140 120 100 80 60 40 30,0°C
150,0°C
140
120
100
80
60
40
30,0°C

Exemple d’un équipement

sous pression

(CETIM)

La thermographie infrarouge active

Quand les éléments ne sont pas soumis à un gradient thermique

les éléments ne sont pas soumis à un gradient thermique Image obtenue en thermographie infrarouge passive

Image obtenue en

thermographie

infrarouge passive

Cale à

gradins en

en thermographie infrarouge passive Cale à gradins en acier avec trous à fond plat  Soumettre

acier avec

trous à fond plat

passive Cale à gradins en acier avec trous à fond plat  Soumettre la pièce à

Soumettre la pièce à une excitation extérieure

mécanique, thermique, …

Analyser la réponse thermique

Image obtenue en thermographie active après traitement d’images

Dans le cas d’un échantillon défectueux

Modification de la propagation du flux de chaleur

d’images  Dans le cas d’un échantillon défectueux  Modification de la propagation du flux de
d’images  Dans le cas d’un échantillon défectueux  Modification de la propagation du flux de

Page 8

Les différents moyens d’excitation

thermique

Détection de délaminages, décollements, infiltrations d’eau, fissures,

corrosion…

Méthode globale sans contact

Lampes halogènes Ultrasons
Lampes
halogènes
Ultrasons
Lampes flashs Courants de Foucault
Lampes
flashs
Courants de
Foucault

Page 9

Les différents moyens d’excitation

thermique

Exemples de dispositifs expérimentaux

Page 9 Les différents moyens d’excitation thermique  Exemples de dispositifs expérimentaux Lampe flash Caméra IR
Page 9 Les différents moyens d’excitation thermique  Exemples de dispositifs expérimentaux Lampe flash Caméra IR

Lampe flash

Caméra IR

Page 10

Applications sur composites

Détection

d’infiltration d’eau dans un nid d’abeille nomex

d’infiltration d’eau dans un nid d’abeille nomex Détection d’inserts dans une structure sandwich nomex

Détection d’inserts dans une structure

sandwich nomex

Détection d’inserts dans une structure sandwich nomex Détection d’un manque d’imprégnation dans une
Détection d’inserts dans une structure sandwich nomex Détection d’un manque d’imprégnation dans une

Détection d’un

manque d’imprégnation dans une structure sandwich GF/balsa

d’imprégnation dans une structure sandwich GF/balsa Sandwich nidalu : détection d’un écrasement de l’âme

Sandwich nidalu : détection

d’un écrasement de l’âme

Page 11

Applications sur composites

Détection de délaminages sur carbone / époxy

Lampe flash

Page 11 Applications sur composites  Détection de délaminages sur carbone / époxy  Lampe flash

Page 12

Applications sur composites

Evolution d’un délaminage dans l’épaisseur d’un carbone / époxy

Comparaison entre thermographie infrarouge (lampe flash) et tomographie à rayons X

infrarouge (lampe flash) et tomographie à rayons X Face impactée Tomographie rayons X à Face opposée

Face impactée

(lampe flash) et tomographie à rayons X Face impactée Tomographie rayons X à Face opposée à
(lampe flash) et tomographie à rayons X Face impactée Tomographie rayons X à Face opposée à
Tomographie rayons X à
Tomographie
rayons X
à

Face opposée à l’impact

Phase à différentes fréquences Thermographie infrarouge active
Phase à différentes fréquences
Thermographie
infrarouge active

Page 13

Applications sur composites

Contrôle de capot de moteurs d’avions

Lampe flash

composites  Contrôle de capot de moteurs d’avions  Lampe flash Source : Duqueine Mise au

Source : Duqueine

composites  Contrôle de capot de moteurs d’avions  Lampe flash Source : Duqueine Mise au

Mise au point sur maquette

Page 14

Applications sur composites

Recherche de délaminages en vibrothermographie

 Recherche de délaminages en vibrothermographie Dispositif expérimental Délaminage I m a g e t h

Dispositif expérimental

Délaminage
Délaminage

Image thermique

Page 15

Applications sur métalliques

Détection de défauts de surface sur pièces forgées

Comparaison entre thermographie infrarouge (induction) et magnétoscopie sur moyeux de roue

infrarouge (induction) et magnétoscopie sur moyeux de roue Thermographie infrarouge (induction) Magnétoscopie

Thermographie infrarouge

(induction)

infrarouge (induction) et magnétoscopie sur moyeux de roue Thermographie infrarouge (induction) Magnétoscopie

Magnétoscopie

Page 16

Applications sur métalliques

Détection de défauts de surface sur pièces forgées

Comparaison entre thermographie infrarouge (induction) et magnétoscopie sur rotules de direction

(induction) et magnétoscopie sur rotules de direction Thermographie infrarouge (induction) Magnétoscopie La
(induction) et magnétoscopie sur rotules de direction Thermographie infrarouge (induction) Magnétoscopie La

Thermographie infrarouge

(induction)

Magnétoscopie

La thermographie IR peut être une alternative au ressuage et à la magnétoscopie (contraintes

SST et environnementales de REACH)

Page 17

Applications sur métalliques

Détection de décollements de revêtement céramique

Lampe flash

Page 17 Applications sur métalliques  Détection de décollements de revêtement céramique  Lampe flash

Page 18

Applications sur métalliques

Recherche de corrosion interne

Page 18 Applications sur métalliques  Recherche de corrosion interne Détection de chancres
Page 18 Applications sur métalliques  Recherche de corrosion interne Détection de chancres

Détection de chancres

Page 19

Inconvénients

Conclusions

La profondeur d’inspection est limitée par la diffusivité thermique du matériau

Quelques millimètres pour un monolithique

Les propriétés de surface affectent la réponse thermique de la structure

Interprétation des données parfois délicate

Avantages

Méthode globale, non intrusive, sans contact

Bonne détection des défauts surfaciques

IT peut remplacer le PT, MT (faibles contraintes HSCT)

Applicable à de nombreux matériaux et défauts

Composite, métallique

Détection de délaminages, décollements, fissures, infiltrations d’eau, corrosion,…

Diverses possibilités d’excitation

Flash, sonotrode,

Automatisable, traçabilité des résultats

Quelques secondes par pièce envisageable après automatisation

Permet de déterminer la forme et la profondeur du défaut

Analyse temporelle ou fréquentielle

Page 20

Merci de votre attention.

Nicolas TERRIEN

nicolas.terrien@cetim.fr