Vous êtes sur la page 1sur 5

LES TERRASSEMENTS l’installe en un point bas de la -fondation par radier général.

-au fond de la tranchée on


DEFINITIONS : fouille, vers lequel convergent -fondations profondes. met une couche de béton de
LES TERRASSEMENTS : ce sont toutes les eaux de pluie ou Sur puits. propreté.
les travaux qui se rapportent à d’infiltration drainées par la Sur pieux. -ensuite on met une couche
la modification du relief d’un fouilles. Du puisard, l’eau est FONDATIONS SUPERFICIELLES de mortier de 3 à 4 cm
terrain. Cette modification du évacuée par pompage à -les fondations superficielles d’épaisseur puis on pose les
sol est réalisée par l’exécution l’extérieur de la fouille. (c’est –à- dire de faible moellons en les bloquant et
de déblais et de remblais. FOISONNEMENT profondeur) sont utilisées les liaisonnant
LES DEBLAIS : consiste à Le foisonnement des terres lorsque -le sol capable de la convenablement avec du
abaisser le niveau du terrain est l’augmentation de volume portance nécessaires se mortier.
par enlèvement des terres. consécutive a trouve a profondeur. RADIER GENERALE :
LES REMBLAIS : c’est l’ameublissement provoque La résistance des couches au La radier générale se présente
rapporter des terres, afin de lors de l’extraction. En effet cisaillement est suffisante. sous la forme d’un plateau de
relever ce niveau. ordinairement la terre -la déformabilité du sol est fondation qui transmet les
LES MOUVEMENTS DE TERRE : extraite d’une fouille occupe faible. charges de la construction sur
sont les terrassements de un volume supérieur à celui - ce procède est économique le sol par une surface égale ou
grande surface, opères en de l’excavation. dans le cas où le sol porteur supérieure à celle de
terrain découvert (pour FOISONNEMENT passager est accessible par des moyens l’ouvrage. Il peut être
l’exécution des routes, c’est celui que l’on obtient à courants de terrassement, constitue :
aérodromes, …) partir d’un déblai sans tasser c’est -adire pour des -soit par une simple dalle
LE DECAPAGE : c’est un la terre. profondeurs comprises entre épaisse.
terrassement de très faible FOISONNEMENT PERMANENT 1 m et 4m au plus. -soit par des poutres
profondeur (environ de 25cm) c’est celui qui reste après -les fondations superficielles longitudinales et transversales
et de grande surface. damage et tassement de la sont constituées par des liant les piliers porteurs et
LES FOUILLES : sont des terre mise en place. semelles ayant une plus soutenant une dalle plus
terrassements dont la ETUDE DES SOLS grande largeur que l’élément mince. Cette solution peut
profondeur, rapportée à la UTILITE : avant d’étudier un supporte de façon à ce que le être adoptée : lorsque le sol
surface ou à la largeur, est projet de construction, il est taux de compression du sol est peu résistant mais
plus importante. Les fouilles indispensable de connaitre le ne dépasse pas son taux de homogène.
servent à l’exécution des sous-sol qui supportera les compression admissible. Lorsque la surface de la
bâtiments. bâtiments de manière à SEMELLES CONTINUES SOUS construction est petite par
LE TALUS : c’est la pente, ou déterminé : MUR rapport à sa hauteur ou à son
inclinaison, donnée aux parois -le type de fondation le mieux Les fondations de murs poids (gratte-ciel, silos, est...).
des terres pour éviter leur adapte peuvent être réalisées : Lorsqu’on veut obtenir un
éboulement. Il dépend de la -la profondeur des assises. En maçonnerie. sous
nature du terrain. -l’étude du sous-sol doit En moellons. - sol étanche pour une
FOUILLE : permettre de déterminer sa En béton arme. construction assise dans une
FOUILLE EN PLEINE MASSE : composition. En béton arme. nappe d’eau souterraine
c’est un terrassement général -l’épaisseur des couches. FONDATIONS EN BRIQUES 3FONDATIONS PROFONDES
de la surface à construire, Sa force portante (taux de Au fin fond de la tranchée on lorsque le bon sol se trouve
dont la profondeur est compression admissible). dépose une première assise a plusieurs mètres de
limitée, par exemple, au -l’état des nappes aquifères. de briques sur couche de profondeur il serait
niveau du sol des caves de la -l’examen du sous-sol doit sable rude. Sur toute cette trop couteux de descendre
construction. être pousse jusqu’a une largeur de basse on maçonne des fondations classiques a
FOUILLE EN RIGOLE OU EN profondeur telle que le poids au moins 2 assises. la profondeur voulue a
FONDUE : c’est une tranchée de la construction ne se -on rétrécit ensuite cause : du volume de terres
dont la largeur minimale est fasse plus sentir. progressivement chaque à enlever des étayages à
de 0.40m, destinée à recevoir Pratiquement il est ensemble de deux assises mettre en place de la
les maçonneries, les conseillé de prospecter le jusqu’à ce que l’on obtienne. difficulté d’exécution de
fondations les canalisations… sous-sol en dessous du L’épaisseur ou mur voulue. telles fouilles.
Fouille en puits : c’est un niveau prévu des fondations -la tangente aux on fait alors reporter la
terrassement de petite sur une profondeur égale a recoupements ne peut être charge sur le bon sol par
surface et de grande 3 fois la largeur de la semelle. inclinée de plus de 60° par des points d’appui sépares.
profondeur. Ce genre de En effet à cette distance la rapport à l’horizontale. On distingue deux procèdes :
fouille est exécuté pour pression exercée par le -ce qui dépasse l’angle de 60° -les « puits » : on creuse des
l’établissement des bâtiment est quasi nulle. subit des forces de traction « puits » de 1 m au moins de
fondations de piliers isoles, LES DIFFERENTS TYPE DE une maçonnerie de broques diamètre jusqu’au bon sol et
par exemple. Les dimensions FONDATION ne peut y résister. on les remplit d’un béton
minimales de ces On distingue les différents FONDATIONS EN MOELLONS non arme qui sert de
terrassements sont limitées types de fondation suivant -les fondations en moellons fondation ; -les « pieux » : on
par les moyens de réalisation. -fondations superficielles remplissent généralement enfonce dans le sol des
PUISARD : c’est un trou de semelles continues sous mur. toute la largeur de la fouille. éléments en béton arme
1m de profondeur environ (ou Semelles isolées sous piliers. d’un diamètre de +/- 40
demi-tonneau enterre), on Plots et longrines. cm et d’une longueur
pouvant atteindre plus de conduits de fumée et niveau du sol. Parfois encore, ou une huisserie et destines,
20 m si nécessaire . parfois soutenir la ils sont employés à la lorsqu’ils sont fermes, à
-des longrines liant en tète charpente ; on construit alors réalisation on des interdire le passage à travers
ces pieux ou ces puits des murs dits « de refend ». contreventements. la baie.
assurent a la maçonnerie Ils ont en outre un rôle de LES CHAINAGES Les portes sont en générale
une assise stable et plane . raidisseur puisque, rejoignant DEFINITION les chainages réalisées en bois mais elles
L’étude des fondations les deux murs de façade, ils sont les éléments de liaison peuvent aussi être en acier,
profondes relevé de sont parfaitement lies avec entre les différents en verre…
l’ingénieur et se fait en eux. composants du gros œuvre Elles comportent une partie
liaison avec des firmes MURS D’ECHIFFRE : ils sont (murs, planchers, poteaux, fixe et une partie mobile.
spécialisées, à la suite destinés à supporter les panneaux fabriques). Ils LES DIFFERENTES PARTIES DE
d’essais . escaliers. servent à solidariser les LA PORTE
LES MURS ET LES CLOISONS MURS DE CLOTURE : éléments verticaux (murs, PARTIES FIXES
FONCTIONS DES MURS : construits pour délimiter les poteaux, panneaux) et - BATI : ouvrage dorment
on appelle mur les éléments propriétés, les murs de horizontaux (planchers). destine à recevoir la porte. Il
porteurs verticaux, de section clôture sont constamment Emplacement des chainages : est scelle au mur dans lequel
droite, très oblongue. Les exposes aux intempéries. les chainages verticaux sont est percée la baie, sur l’arête
cloisons, en revanche, n’ont TOITURE-TERRASSE les coules dans les blocs d’angle et sur un seul parement de ce
aucune fonction portante. toitures –terrasses en béton et parfois dans les blocs des mur ; il a généralement de 34
En général : murs > 15cm > seront posées sur les murs tous les 3 ou 4 mètres. a80mm
cloisons. maçonneries avec Les chainages horizontaux -CONTRE –BATI : ouvrage
Les murs doivent remplir interposition d’un feutre sont situés : dormant complétant
certaines fonctions et en bitume ou de tout autre -au niveau des planchers de éventuellement le bâti et
permettre d’autres. matériau élastique. Elles chaque étage. scelle sur l’autre cote de la
LES DIFFERENTS TYPES DE seront isolées extérieurement -au couronnement de mur. baie.
MURS : par un isolant spécifique ou -ils ceinturent les murs -HUISSERIE : ouvrage dormant
MURS DE FAÇADE : le plus béton de pente isolant. Des (façades, pignons et refends) limitant une baie ouverte
souvent parallèles à la rue, ils joints de dilatation doivent et sont continus. dans une cloison et faisant
comportent des ouvertures : être prévus dans le cas de -ils sont conçus pour absorber toute l’épaisseur de celle-ci.
portes et fenêtres. S’ils sont dalles grandes dimensions. des efforts de traction PARTIES MOBILES
porteurs, ils ont à supporter le ACROTERES : les acrotères, (comme une chaine) PORTE SIMPLE : ouvrage
poids des différents planchers poutre de couronnement et FONCTIONS DES CHAINAGES d’une seule pièce pivotant
et de leurs surcharges. corniches en béton, sont HORIZONTAUX : autour d’un axe place sur
MURS PIGNONS- MURS isoles au même titre que les - ils repartissent les charges L’un des côtes et s’ouvrant
MITOYENS : le plus souvent toitures. transmises par le plancher sur dans un seul sens.
perpendiculaires aux murs de ALLEGUES on désolidarise les le mur. PORTE DOUBLE : porte
façade, ils ont généralement allèges du gros- œuvre en -ils relient le plancher au mur comprenant deux parties pour
la forme de la toiture (droite garnissant les logements des (chainage en b.a. coulé sur les larges baies.
ou en pointe). Comportant allègue, avant coulage du place avec aciers de liaison). PORTE COULISSANTE : porte à
moins de baies que les b murs béton, de plaques -ils évitent les tassements un ou plusieurs vantaux
de façade, ils ont à supporter d’agglomères ou de fibres différentiels (grâce à l’inertie coulissant horizontalement
le conduit de fumée et les végétales ou de bandes de du chainage longitudinal). dans leur plan.
gaines de ventilation. Dans les polystyrène expansé. -ils s’opposent aux poussées PORTE VA-ET-VIENT : porte
agglomérations il n’est pas PLANCHERS les planchers qui au vide (exemple : poussée de s’ouvrant dans les deux sens.
rare qu’un pignon s’appuient sur les murs la charpente sur les murs). PORTE FENETRE : fenêtre
appartienne à deux extérieurs sont isoles LES OUVERTURES DANS LES permettant le passage.
propriétaires. Il est alors thermiquement par des blocs MURS LES PLANCHERS
mitoyen. de 7cm d’épaisseur. GENERALITES : dans les GENERALITES :
MURS DE FAÇADE ARRIERE : L’interposition d’un feutre- murs il convient de laisser des Un plancher est un élément
on ne recherche pas pour bitume entre plancher et ouvertures pour y mettre les porteur horizontal séparant
ceux-ci l’esthétique gros-œuvre est conseillée. Il portes et les fenêtres afin de : deux étages d’une
indispensable aux murs de en ce même pour les murs -permettre le passage : construction.
façade sur rue . Souvent intérieurs. De l’air. Les planchers prennent appui,
parallèle aux premiers, ils De la lumière. soit sur des murs, soit sur des
supportent les même MURS OSSATURES : tandis Des personnes. poutres.
charges et parfois des que dans la construction -empêcher le passage : Les principaux types sont :
conduits de fumée et gaine traditionnelle le mur est un Des bruits. -les planchers à corps creux et
diverses. élément porteur, la tendance Des courants d’air. poutrelles.
MURS DE REFEND : il est actuelle de l’architecture est De la pluie. -les planchers à dalle pleine
souvent nécessaire de « de construire les bâtiments au Des visiteurs indésirables en béton arment.
refendre » les bâtiments trop moyen de poteaux et de - LES PORTES -les planchers préfabriqués
longs ou trop larges de poutres. Les murs ne DEFINITION avec prédalles.
diminuer la portée des trouvent une fonction que Les portes sont des ouvrages
planchers , supporter les dans les étages situes sous le mobiles, places dans un bâti
LES PLANCHERS A DALLE gouttelettes .dans les régions Reculement : largeur de la marche s’il n’y a
PLEINE : tempérées et humides ,il Longueur de la volée pas de nez.
Ces planchers sont constitués arrive salle chaude le jour d’escalier projetée sur le sol. Hauteur :
d’une dalle pleine en béton mais froide la nuit contienne Hauteur à franchir : Distance verticale comprise
(de 15 à 20 cm d’épaisseur) de la vapeur d’eau qui le soir Hauteur franchie par entre deux marches
armée soit avec un treillis se condense sur les parois l’escalier. consécutives.
soude, soit avec des aciers froides de la pièce , murs et Elle est égale à la hauteur - ESCALIERS A MARCHES
ligatures. plafonds extérieurs .si ces sous DROITES :
Comme pour les planchers derniers ne sont pas muni Plafond + l’épaisseur du GENERALITES :
précédents, les appuis de la d’une barrière par-vapeur , plancher. Ce sont les escaliers les plus
dalle peuvent être des murs l’humidité pénètre dans le Echappée : courants. Ils sont constitués
(de façade ou de refend) ou plancher et dans l’isolation Hauteur minimum de passage de marches rectangulaires et
des poutres en béton arme. thermique qui risque d’être toutes
/2,00 m
Les autres types de dalle : détériorée .pour éviter cela , Identiques entre elles. Voir
Ligne de fouille :
-dalle nervurée dans une on place « un par-vapeur » exemples
C’est le trajet théorique
direction ,qui arrête la migration de la DIMENSIONS DES MARCHES :
emprunte par
-dalle nervurée dans deux vapeur d’eau . on dimensionnera les
L’utilisateur.
directions Isolant thermique : les marches en utilisant la
-dalle champignons meilleurs isolants sont les  Pour formule
emmarchements < 1.00
-plancher en bois matériaux comportant des Ci-dessous appelée relation
M:
-plancher métallique vides d’air. de blonde1
D = moitié de
LES TERRASSES L’isolation peut être mise 60 cm ≤ 2 hauteurs + 1giron
GENERALITES l’emmarchement.
directement sur la partie
 Pour ≤ 64 cm
La toiture terrasse est formée portante du plancher au Pour un escalier courant
par le plancher supérieur du emmarchements
mieux au-dessus du béton de desservant les étages d’une
bâtiment elle doit assurer les pente de manière a ce que /1.00 m :
habitation, les valeurs
fonctions suivantes : celui-ci soit également D = 50 cm (mesure à partir de
moyennes (en cm) de h et de
-isoler thermiquement la protégea des variations de la rampe d’escalier).
g sont
construction température. -DETERMINATION DU
-être étanche et doit assurer ETANCHEITE : quelque le DESCENTES D’EAU : les NOMBRE N DE HAUTEURS DE
l’évacuation des procède d’étanchéité utilise, il descentes d’eau doivent MARCHE :
précipitations de manière doit assurer une parfaite assurer l’évacuation de l’eau Pour une hauteur a franchir
efficace étanchéité de la terrasse tombant sur la toiture par les de 2.75 m et une hauteur h de
-afin de remplir tous ces rôles, Protection de plus grandes chutes de pluie marche de
la toiture terrasse est L’ETANCHEITE : la prévisibles il sa lieu de prévoir 16.5 cm, l’abaque indique : n
composée d’un certain conservation des revêtements les sections a raison de 1 cm2 = 16.2
nombre de couches de d’étanchéité nécessite, par m2 de toiture les Pour une hauteur a franchir
différents matériaux l’application d’une protection descentes sont soit intérieurs de 2.75 m et une hauteur h de
remplissant chacune une destinée a protéger des et cachées dans l’épaisseur marche de 17.5 cm, l’abaque
fonction spécifique. rayons solaires et des indique :
ON TROUVE détériorations occasionnées n =15.6 cm voir schéma
SUCCESSIVEMENT LES par des usagers des terrasses. explicatif ci-dessous
ELEMENTS QUI SUIVENT : OUVRAGES ACCESSOIRES : LES ESCALIERS
-PLANCHER DE SUPPORT : doit ACROTERES : quelle que soit DEFINITION :
être réalise de manière a la forme des acrotères, il est Ouvrage permettant de se 17.5
pouvoir supporter sa propre recommandé de prévoir le déplacer à pied d’un niveau à
charge ainsi que les dessus en pente vers la un autre d’une habitation. 16.5
surcharges occasionnelles terrasse afin d’éviter le Terminologie
275
sans subir de déformation ruissellement de l’eau sur la DETERMINATION DE LA
dangereuse pour l’étanchéité. façade .le raccordement des HAUTEUR H DES MARCHES
FORME DE PENTE, pour parties horizontales de Arrondir au chiffre supérieur
assurer un bon écoulement l’étanchéité avec les parties les valeurs de n trouvées
des eaux vers les décentes, le verticales remontant sur le précédemment. Utilisation de
plancher –terrasse recouvert mur acrotère doit être réalise l’abaque.
d’une forme de pente de de manière a éviter toute Hauteur à franchir = 2.75 m.
béton, la pente doit être possibilité d’infiltration d’eau N= 17
suffisante (2% au minimum) sous l’étanchéité. L’abaque indique : h = 16.2
pour éviter la stagnation de En générale le raccord se fait cm.
l’eau en certains endroits. par un arrondi de 4 cm de Hauteur à franchir = 2.75. N=
PAR-VAPEUR : l’air contient rayon pour permettre 16
de l’eau sous forme de vapeur d’appliquer, sans dommage L’abaque indique : h = 17.2
.par conséquent si un air pour elles, les feuilles GIRON cm voir schéma explicatif ci-
chaud et humide se refroidit d’étanchéité. Distance comprise entre deux dessous :
la vapeur va se condenser en nez de marche successifs ou
LES PIERRES NATURELLES LES GRANULATS OU Un granulat est dit granulat d'énormes concasseurs, près
GENERALITES : MATIERES D'AGREGATION du type d quand il est  0,5 des carrières, qui broient les
DEFINITION : GENERALITES : mm rochers naturels, et les grands
Les matériaux de construction Les granulats sont des roches Le terme "granulat d/d" est dispositifs de tamisage tient
trouvent leur origine dans le qui ont été naturellement réserve aux granulats dont les les différentes dimensions de
sol, en premier lieu les pierres cassées et roulées dans le lit dimensions s'étalent de d grains.
qui sont depuis les temps les des cours d’eau ou pour les petits à d pour les Le poids volumétrique
plus anciens sont des mécaniquement concassées. grands. apparent (déverse en vrac et
éléments de construction Ils serviront, avec les liants a L'appellation d/d doit non tasse) varie de 1300 à
résultent du refroidissement la composition des mortiers et satisfaire aux conditions 1550 kg/m3 d'après le degré
progressif de la masse de la bétons, donc ce sont des indiquées dans le tableau d'humidité et la dimension
terre passant dans sa matériaux inertes, de formes suivant dont les dimensions des grains, parfois ce poids
première phase de formation et de dimensions des grains correspondent à la peut attendre 1800 kg/m3
de l'état gazeux a l'état liquide quelconques, appelées aussi classification de l'afnor norme quand le matériau est tasse.
(le magma) puis, au contact par des agrégats. nfp18304. BRIQUAILLON
de l'atmosphère, a l'état TYPES DE GRANULATS -refus sur le tamis de maille d DEFINITION :
solide (l'écorce terrestre). TRADITIONNELS :  15 % si d>1,56 d Le briquaillon s'obtient en
D'autres pierres naturelles Pour ce type de granulats, il -tamisât sous et le tamis de morcelant des briques
résultent de celles-ci par faut distinguer trois maille d < 20 % si provenant en général de la
désagrégation, sédimentation catégories : D1,56 d démolition ou d'une mauvaise
et altération. Les pierres -le granulat dit "roule", -refus sur le tamis de maille cuisson de briques, le
naturelles possèdent des obtenu par criblage et lavage 1,56 d = 0 morcellement peut se faire
formes et dimensions très des matériaux alluvionnaires, -tamisât sous le tamis de par des concasseurs ou au
variées. généralement de forme maille 0,63 d < 3 % si d > 5 marteau.
CLASSIFICATION GENERALE : arrondie. mm et 0,63 d  5 % si UTILISATION :
Les roches se classent en trois -le granulat dit "concasse" D  5 mm Le briquaillon s'emploie lors
grandes familles suivant leur obtenu par concassage de -si d < 0,5 mm, le granulat est de la fabrication du béton
origine : roches éruptives ou dit o/d. dame (béton non arme)
ROCHES IGNEES : sédimentaires, généralement GRAVIERS : nécessaires aux fondations
Les roches ignées ou éruptives de forme plus ou moins DEFINITION : massives, fondations de murs
résultent des refroidissements anguleuse. Le gravier est un agrégat et soubassements ainsi que
du magma injecte dans les -le granulat dit "mixte" pierreux d'origine naturelle et lors de la fabrication du béton
fissures de l'écorce terrestre. comporte à la fois des dont la de remplissage.
Certaines de ces intrusions éléments roules et concasses. Dimension des grains est SABLES NATURELS
sont restées en profondeur, GRANULATS NON Généralement comprise LE SABLE :
d'autres ont crevé la surface TRADITIONNELS : entre 2 et 80 mm ; le gravier C'est un produit provenant
pour former des volcans. Ils sont d'origines diverses et provient soit du dragage des des désagrégations naturelles
Suivant leur composition et destines a des emplois bien rivières, soit de l'extraction de de la pierre siliceuse (quartz)
leur vitesse de particuliers. carrière de gravier. Le gravier et/ou du silex (silicium), il se
refroidissement, ces roches Les granulats légers sont des de rivière est essentiellement compose de grains meubles
ont donnes lieu aux matériaux naturels ou compose n'ayant aucune cohésion.
principaux types de texture. artificiels de faible masse De grains arrondis provenant La dimension des grains peut
ROCHES SEDIMENTAIRES : volumique apparente (en des roches tombées dans la varier de 0,15 à 4,76 mm ; si
Ces roches proviennent général 1000 kg/m3), utilises rivière et étant entrainées par le grain est plus petit que 0,6
principalement de la dans la fabrication des bétons Le courant. mm parle de "sable fin" ; s'il
destruction mécanique des légers : il faut citer : Utilisation : atteint presque 1,2 mm "sable
roches ignées et du dépôt -granulats naturels d'origine Le gravier peut s'employer : moyen" et s'il atteint enfin
d'organismes calcaires tant volcanique tels : la pierre -lors de la fabrication ou la presque 4,76 mm, c'est le
animaux que végétaux au ponce, la pouzzolane. composition du béton et du "gros sable" ; ce dernier ayant
fond de la mer. -granulats artificiels sont des béton arme. des grains de plus de 2 mm
Exemple : le calcaire, le produits industriels tels : -lors de la fabrication de ressemble à du gravier fin,
schiste. mâchefer laitier expansé, plaque de gravier lévige. appelé alors "sable
ROCHES METAMORPHIQUES : cendres volantes frittées... -en tant que matériau graveleux".
Ont pour origine des roches -granulats artificiels fabriques décoratif par exemple bacs de LES DIFFERENTS TYPES DE
préexistantes (éruptives ou spécialement : argile et gravier pour décorer SABLE :
sédimentaires) transformées schiste expansés, polystyrène PIERRAILLES DE PIERRES Ou en distingue :
par un phénomène interne expansé, verre expansé, etc... NATURELLES -dans certaines rivières, ou on
forte pression ou CLASSIFICATION DES DEFINITION : le drague, ce sable s'appelle :
Température élevée. GRANULATS La pierraille est un agrégat sable de rivière ou sable
Exemple Le classement des granulats compose de pierres naturelles fluvial, il est constitué de
Granit _____ gneiss, s'effectue en le passant à concassées et dont les grains grains durs et arrondis ayant
Calcaire _____ marbre, travers des tamis à mailles sont généralement des tous les calibres, il est très pur
Grès ______quartzite, carrées dont les dimensions dimensions de 2 à 80 mm Le (lave par l'eau).
Argile _____ ardoise. sont exprimées en mm concassage se fait par
-dans les sablonnières, d'où il dure de porphyre, de permettre le malaxage et la -briques pleines perforées et
faut l'extraire, ce sable quartzite, de grès et de mise en forme ; l’argile grasse creuses
s'appelle "sable de carrière" ; calcaire. c.-à-d. L’argile contenant peu -briques légères
il a été entraine par les cours -le poussier de laitier : c'est le de sable a une grande -briques réfractaires
d'eau aux temps primitifs, produit du concassage de bloc plasticité que l’argile maigre. -propriétés et qualités des
contenant des particules de laitier basique de haut -l’argile doit sécher sans se briques
d'argile, le limon et des restes fourneau a texture deux fissurer et sans se déformer, -résistance a la
organiques. pierreuse non vitreux, qu'ont pour ceci -l’argile maigre compression
-en mer, ou on le drague, ce été refroidis a l'air en couches convient mieux que l’argile -porosité
sable s'appelle "sable de de moins de 0,25 m. grasse. -gélivité
mer", il provient des roches -le sable concasse : c'est du -l’argile ne doit pas contenir -efflorescence
sous-marines ou de falaises poussier de laitier dont on a des matières miscibles pour -essai et contrôle de la qualité
érodées ; il est préférable de éliminé le filler (le filler est de ne pas présenter des défauts -contrôle visuel
rincer ce sable a l'eau douce la fine poudre dont le grain après cuisson. -contrôle a l'ouïe
car il contient des sels qui ne est inferieur à 0,074 mm). -l’argile contient une eau qui LES HOURDIS
sont pas néfastes mais -le laitier granule : c'est le après séchage et cuisson DEFINITION :
peuvent occasionner des produit résultant du disparait et donne lieu à un Les briques pour hourdis sont
efflorescences. refroidissement soudain du rétrécissement de volume, des éléments d’argile cuite
-dans les montagnes, le sable laitier basique s'écoulant du pour corriger ceci les employées pour la fabrication
s'appelle "sable de feuilles", il haut fourneau. dimensions doivent être plus des planchers ou des hourdis
a été emporte par le vent et -le laitier broyé : étant le grande que doit avoir la creux. Aussi, il existe un grand
s'est dépose contre les flancs produit obtenu par monture brique après séchage. choix de types de hourdis
des montagnes et des du laitier granule. FABRICATION : dont il faut distinguer ces
collines. Le grain de ce sable PIERRES ARTIFICIELLES -l’extraction de l’argile deux types principaux.
est très fin et de dimension GENERALITES : s'effectue actuellement et le -les hourdis creux obtenus en
régulière, ce qui donne lieu à Ce sont des matériaux mis en plus souvent avec des maçonnant les briques pour
un grand pourcentage de forme par l’homme qui, soit excavateurs a godets et des hourdis l’une contre l’autre
vides par conséquent, il ne après cuisson, soit après prise grues a grappin. par des joints avec des barres
pourra être utilise qu'avec un d’un liant, atteignent une -le malaxage de l’argile avec d'acier.
mélange d'autres sortes de dureté et une résistance à la des produits divers a pour but -les éléments pour hourdis
sable. compression du même ordre de parfaire le mélange et de employés comme remplissage
UTILISATION : que celle des roches. fournir une pate aussi (appelés voûtains) et posés
Le sable d'employé lors de la Ou distingue : homogène que possible. les poutrelles en béton armé
préparation des mortiers, du -les pierres artificielles cuites _ainsi le moulage des ou en béton précontraint.
béton et du béton arme. Son telles les briques, les tuiles, briques peut se faire de Nota : un plancher se
utilité est de réduire ce retrait les tuyaux,... Etc. différentes façons : compose :
et la fragilité du mortier cause -les pierres artificielles non -le moulage à la main -d’un hourdis h présentant
par le liant. Lors de la cuites comme le béton, généralement une épaisseur
-moulage semi mécanique
préparation du béton, il l’amiante, le ciment, etc. de 7 à 12 cm.
améliore la densité et en LES BRIQUES
-moulage mécanique -de poutrelles p espacées de
facilite le travail ; de plus le DEFINITION - séchage à l’air libre 1,5 à 2,5 m sur lesquelles
sable est l'élément Ce sont des éléments de DIFFERENTES SORTES DE s’appuient les hourdis.
économique du mortier et du construction formes avec de BRIQUES. -des poutres principales pp
béton. l’argile obtenue pour cuisson Les briques peuvent être espacées de 4 à 6 cm recevant
SABLES ARTIFICIELS et destines a l’exécution de la classées suivant : des poutrelles, ces poutres
Le sable artificiel s'obtient en maçonnerie. -leur format. reposent elles même sur des
brayant mécaniquement de la COMPOSITION : -leur méthode de murs porteurs en maçonnerie
pierre naturelle ou du laitier La matière première la plus Fabrication : façonnées à la ou sur des piliers.
de haut fourneau, il est importante pour la fabrication main ou à la machine. AVANTAGE
constitué de grains meubles de la brique est l’argile (roche -leur degré de dureté : la -allégement de la construction
n'ayant aucune cohésion. La tendre de couleur grise ou dureté dépend de la nature. -suppression de coffrage
dimension des grains peut jaunâtre avec beaucoup de -leur degré de l’argile suivant -rapidité de la mise en œuvre
varier de 0,15 à 4,7 mm et, grains fin et de forte liaison). les régions. -économie de matière
comme le sable naturel, le La teneur d’oxyde de fer et -leur degré d’étanchéité : -bonne isolation thermique et
sable artificiel peut être fin, d’oxyde de chaux composant briques lourdes légères ou acoustique
moyen ou gros suivant que la l’argile détermine la teinte de éponges. -absence de fissuration.
dimension des grains est la brique. -la configuration de leur
inferieure a 0,6 mm ; 1,2 mm PROPRIETES : section : briques pleines,
et 4,7 mm -l’argile utilisée doit avoir une perforées ou creuses.
TYPES DU SABLE ARTIFICIEL composition homogène qui -leur forme extérieure briques
ON DISTINGUE : nécessite un malaxage moulurées, à segment ou
-le poussier de pierre intense. fendues.
naturelle : c'est le produit du -l’argile humide doit avoir une -certaines qualités spéciales :
concassage de roche saine et plasticité parfaite pour briques réfractaires.