Vous êtes sur la page 1sur 6

BTS Etudes et Economie de la Construction

Phase   Etude  de  prix  


02 Déboursés secs 1   prévisionnelle  

et Prix de vente Phase  


2  
Contrôle  de  
rentabilité  

Phase   Bilan  économique  


1 5 éléments constitutifs du PVHT 3   de  l'entreprise  

 A. Dépenses directement affectées à un ouvrage élémentaire appelées

 B. Frais imputables à un ouvrage particulier appelés

 C. Frais liés aux dépenses affectables à un ouvrage donné mais qui ne sont pas
impérativement nécessaires à la direction ou à la gestion du chantier et sont, de ce fait,
reprises à part, appelés (Exemples :

 D. Frais nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise appelés

 E. Frais liés aux marges sur ce marché appelés

Economie d’entreprise – STS1 02 – Prix de vente et déboursés secs


Auteur : ANDRE Page 1 sur 1
BTS Etudes et Economie de la Construction

2 Coefficient de vente K
Tous ces frais peuvent être regroupés dans le schéma suivant :

Suite au calcul des déboursés secs qui représentent la valeur des composants strictement
nécessaires et directement affectables à un ouvrage élémentaire, il est indispensable de prendre en
compte les divers frais proportionnels qui représentent des charges complémentaires non affectables
ou difficilement à un OE. Leur montant total est transformé en pourcentage et rapporté à chaque DS
unitaire ou à l'ensemble du déboursé.

On peut écrire :

PVHT= K=

Autres formules : CP= CR= PVTTC=

Economie d’entreprise – STS1 02 – Prix de vente et déboursés secs


Auteur : ANDRE Page 2 sur 2
BTS Etudes et Economie de la Construction

3 Maîtriser les différents facteurs d’un coefficient de vente


3.1 Généralités sur les coefficients de vente

Les éléments constitutifs du coefficient de vente peuvent être exprimés en ……………….. ou en ……..
On ne peut pas dégager une règle générale car cela dépend :
• du corps d’état (gros œuvre ou chauffage)
• de la taille de l’entreprise (artisan, PME, grand groupe)
• de ses habitudes de chiffrage (combien de temps consacré à une étude, combien d’études
chiffrées pour combien de marchés décrochés)
• de ses choix stratégiques (pour amortir les FG ou pour générer des bénéfices)
• de l’importance du marché (ouvrage courant ou exceptionnel)
• de la conjoncture et de la situation géographique

Il y a 2 points essentiels :
• savoir ………………………………………………………………………………………………..
• exprimer ………………………………………………………………………………………………..

Composants FC Fop FG B A
Hypothèses 10-15%DS 1-4%CP 5-18%PVHT 0-5%PVHT 0-3%PVHT
ou ou ou
montant €HT montant €HT 7-20%CR 0-4%PVTTC
ou
montant €HT
Souvent regroupés
10-20% marge confortable
1-5% marge courante
Marge négative : pour
décrocher un premier marché
avec un client particulier, pour
assurer une activité au
personnel de son entreprise,…

Exemples : Le coefficient de vente pourra être compris entre 1,15 et 1,50 des DS ou 1,35 et 1,60 des
DSmo. Certaines sociétés positionnées sur des marchés de niche peuvent, pendant un moment,
mettre sur tout ou partie des chantiers, un coefficient supérieur à 2 mais cela reste extrêmement rare
et la concurrence vient finalement toujours s’installer dans ce type de marchés.

3.2 Les frais généraux

Montants des frais généraux en fonction des corps d’état (Extrait du Batiprix)
Corps d’états FG/DS FG/DSmo
Ouvrages communs VRD Espaces verts Gros-œuvre Plâtrerie 1,305 1,55
Ravalement 1,26 1,43
Charpente bois Menuiserie bois PVC 1,34 1,66
Menuiserie aluminium Métallerie 1,37 1,70
Fermeture 1,28 1,52
Plafonds suspendus Peinture Vitrerie 1,26 1,43
Cloisons Agencements 1,34 1,66
Carrelage Revêtements de sols 1,305 1,57
MOYENNE 1,31 1,57

Il est à noter que Batiprix :


• donne les coefficients pour les FG en % des DS alors qu’il est plus courant de les exprimer
par rapport au PVHT
• ajoute ensuite le % de bénéfices à ce coefficient

Economie d’entreprise – STS1 02 – Prix de vente et déboursés secs


Auteur : ANDRE Page 3 sur 3
BTS Etudes et Economie de la Construction

L’idée principale est ……. ………………………………………………………………. Le plus simple est


de les amortir sur le …………………… ; sinon, on les amortit parfois sur les ……………………………..

Cela suppose donc de se baser sur les montants réels du chiffre d’affaire (CAHT) et des frais
généraux (FG) de l’année N-1, ou de faire une étude statistique sur les 3 années précédentes, pour
estimer le coefficient de FG de l‘année N, corrigé en fonction des investissements de l’année en cours
et des choix stratégiques qui modifient les FG prévisionnels (déménagement pour un loyer moins
cher…).

Il s’agit de choix stratégiques qui relèvent uniquement de la direction de la société. Une bonne gestion
de société passe par des ajustements en cours d’année en fonction de l’activité et des frais généraux
constatés.

Exemple : Une entreprise qui a amorti sur 10 mois d’activité ses frais généraux prévisionnels peut
ensuite modifier ses coefficients de vente pour décrocher plus facilement des marchés ou augmenter
les bénéfices qu’elle va générer.

3.3 La sous-traitance

Il est courant de différencier les coefficients de vente sur les travaux sous-traités. Les variations
peuvent concerner
• les ………………... peuvent être diminués car ils ne concernent que l’encadrement direct des
ces travaux sous-traités
• les ………………... peuvent être augmentés pour améliorer le résultat prévisionnel du chantier
• les …………peuvent être augmentés pour prendre en compte l’incertitude sur tel ou tel sous-
traitant

Exemple : Récapitulatif d’une entreprise générale pour les frais proportionnels (FG, B, A)
FRAIS PROPORTIONNELS Sous-Traitants
Désignation PP ST1 ST2 … …
Frais de siége 4,50% 4,5% 4,50%
Frais de Direction 10,00% 10,00% 10,00%
Frais de Structure Travaux 1,20% 1,20% 1,20%
Frais de Paie 0,40%
Frais de Compabilité 0,50% 0,20% 0,20%
Assurance RC 0,50% 0,50% 0,50%
Assurance Décennale
Autres Assurances
Service Aprés Vente
Compte Prorata
Frais de Groupement, SEP
Frais financiers 0,50% 0,50% 0,50%
Marge 2,00% 5,00% 9,00%
Aléas techniques
Total : 19,60% 21,90% 25,90%
Coefficient : 1,2438 1,2804 1,3495

3.4 Les frais de chantier et les frais d’opération

En ce qui concerne les frais de chantier et frais d’opération, une mauvaise estimation peut entrainer
des écarts très importants avec les dépenses réelles et amputer d’autant les provisions pour
bénéfices. Il est donc essentiel de savoir estimer ces coûts sans augmenter excessivement la durée
(et donc le coût) de l’étude.
• En gros œuvre, il est important de déterminer précisément le montant HT des frais de chantier
et des frais d’opération. Soit le technicien étude de prix sait mener cette étude grâce à son
expérience, soit l’organisation du bureau d’étude est basée sur une relation étroite avec le
bureau des méthodes et un technicien méthode proposera une pré-étude méthode (plan
d’installation de chantier sommaire,…) au métreur. A propos des frais d’opération, autant il est
possible d’estimer le coût d’une étude technique sous-traitée ou de l’intervention d’un huissier,

Economie d’entreprise – STS1 02 – Prix de vente et déboursés secs


Auteur : ANDRE Page 4 sur 4
BTS Etudes et Economie de la Construction

autant il est préférable d’intégrer une assurance ou un crédit sur la trésorerie avec un % des
DS ou CP.
• En second œuvre, on pourra utiliser une approche statistique des coûts d’après des chantiers
précédents similaires mais il est préférable de proposer une liste sommaire des matériels
nécessaires et d’estimer leur durée d’utilisation. Les frais d’opération sont souvent une
quantité négligeable ou sans objet pour ces corps d’état.

3.5 Le prix des fournitures

La qualité retenue par le maître d’ouvrage peut fortement impacter le prix de vente d’un ouvrage. Il
peut être intéressant de ne pas lier le coefficient de vente aux déboursés de matériaux. Les frais
généraux sont alors amortis uniquement sur une valeur constante, le déboursé de main d’œuvre ; en
cas de changement de qualité de carrelage par exemple, le client paiera juste la plus value liée au prix
de la fourniture, non majorée des frais généraux.

On parle là de corps d’états où la ventilation des déboursés secs se fait principalement entre la main
d’œuvre et les matériaux (pas en matériel). 2 possibilités peuvent être envisagées :
• créer un unique coefficient kmo calculé sur la base de la MO donc :
PVHT =
• créer 2 coefficients de vente différents pour la main d’œuvre et les matériaux, donc :
PVHT =

Exemples de ventilation MO/MX/ML des déboursés secs


Type d’entreprise et de marché MO MX ML
Entreprise générale TCE, construction d’un collège 45% 40% 15%
Entreprise de plâtrerie, rénovation d’un hôtel 60% 40% -
Entreprise de carrelage, peintures, construction d’une villa de standing 30% 70% -

Exemples de ventilation MO/MX/ML des déboursés secs (Extrait des index BT)
Corps d’état et index BT MO MX ML Transport Energie Divers
BT01 Tous corps d’état 43% 32% 4% 3% 3% 16%
BT03 Maçonnerie (hors ossature BA) 55% 23% 7% 2% 2% 11%
BT51 Menuiseries en PVC 27% 62% 2% 2% - 7%

Exemples de ventilation MO/MX des déboursés secs et de calcul de kmo (Extrait du Batifree)
Exemple 1 : Entreprise A Exemple 2 : Entreprise B

Peu de fournitures ou matériaux peu cher. Beaucoup de Fournitures ou matériaux chers

Charges personnel productif : 40 000 € Charges personnel productif : 40 000 €


Charges personnel improductif : 15 000 € Charges personnel improductif : 15 000 €
Frais Généraux : 12 000 € Frais Généraux : 12 000 €
Consommation Matériaux : 20 000 € Consommation Matériaux : 45 000 €

En général il s'agit d'entreprises de type espaces En général il s'agit d'entreprise du type plomberie,
verts, gros œuvre maçonnerie, isolation, génie climatique, électricité, métallerie,
carrelage, plâtrerie, peinture, couverture,... charpente, menuiserie,...

Cas du calcul de k uniquement sur le DSmo : Cas du calcul de k uniquement sur le DSmo :

Cas du calcul de k sur tous les DS : Cas du calcul de k sur tous les DS :

Economie d’entreprise – STS1 02 – Prix de vente et déboursés secs


Auteur : ANDRE Page 5 sur 5
BTS Etudes et Economie de la Construction

3.6 Quelques points de repère sur la main d’œuvre (valeurs ……………)

Le DHMO (déboursés horaire de main d’œuvre) d’exécution est, en


moyenne, compris entre :

Dans les grandes sociétés de gros œuvre, le DHMO (déboursés horaire


de main d’œuvre moyen) est de :

Une main d’œuvre très qualifiée comme un électricien pourra être


supérieure, entre :

On distingue la main d’œuvre de chantier et la main d’œuvre


d’exécution. Le DHMO d’atelier est plus élevé car les salariés sont en
général plus expérimentés, plus âgés, plus qualifiés. Il est parfois aussi
beaucoup plus élevé car le matériel de l’atelier peut être amorti
directement dans le DHMO :

Une main d’œuvre peut être directement vendue à l’heure au client,


auquel cas elle est imputée d’un coefficient de vente sur la main
d’œuvre k=PVHT/DSmo ; elle est comprise entre :

Economie d’entreprise – STS1 02 – Prix de vente et déboursés secs


Auteur : ANDRE Page 6 sur 6