Vous êtes sur la page 1sur 2

oubkal : Le Catalogue National des Thèses et Mémoires

Pétrogenèse des carbonatites du complexe alcalin de Tamazert (Haut Atlas de Midelt,


Maroc)
Voir la notice complète de la thèse

Titre: Pétrogenèse des carbonatites du complexe alcalin de Tamazert (Haut Atlas de Midelt, Maroc)
Auteur: Kchit, Abdelfetah
Les études cartographiques et pétrographiques montrent que la mise en place des carbonatites du
Tamazert (Haut Atlas central, Maroc) est liée à deux épisodes chronologiquement distincts. Le p
carbonatitiques sont associés au stade plutonique précoce est représenté par un lacis de veinules
spathique blanche recoupant exclusivement les ultrabasites alcalines jacupirangites/melteigites. Q
d’ampleur beaucoup plus importante, il se manifeste par le développement d’occurrences de carb
ensembles pétrographiquement différents dont : 1. Les carbonatites se présentent sous forme de c
centre et à calcite ferrugineuse au SW du complexe ; et 2. Les carbonatites de la partie centrale d
filons et des structures diatrémiques à dolomite ferrugineuse et ankérite. Sur la base de leurs com
et SiO₂, les carbonatites du tamazert sont classifiées en : (1) calciocarbonatites (sövites, microsö
teneurs en CaO, MgO, FeOt et SiO₂ variant successivement de 47 à 56.6%, 0.2 à 0.8%, 0.3 à 5.5
magnésiocarbonatites (30à33% CaO, 18.3 à 18.6% MgO, 4.9 à 6% FeOt et 1.5 à 5.6% SiO₂) et (
variant de 19 à 31% pour des valeurs CaO, MgO et FeOt variant respectivement de 15 à 24%, 6.
leur part, les teneurs en terres rares et éléments en traces incompatibles permettent de discrimine
carbonatites à savoir : (1) les calciocarbonatites du secteur SW qui se montrent les plus enrichies
par les magnésiocarbonatites et les silicocarbonatites ; et (2) les calciocarbonatites de la partie ce
montrent les plus appauvries. De telles différences pourraient être attribuées à des différences de
d’une péridotite carbonatée. Les données des isotopes stables montrent que les calciocarbonatite
centrale du massif, avec des valeurs δ13 CPDB et δ18OSMOW variant successivement de -5.5 à
dérivent d’une source mantellique. Quant aux silicocarbonatites et magnésiocarbonatites, elles m
δ13 CPDB et δ18OSMOW se projetant en dehors du champ des valeurs mantelliques suggérant
Résumé: hautes températures soit des recristallisations dues à la circulation de fluides hydrothermaux. Les
CPDB et δ18OSMOW enregistrées au niveau des échantillons de calciocarbonatites encaissées d
témoignent d’un phénomène de contamination crûstale. Par ailleurs, les rapports (87Sr/86Sr)i [0.
(143Nd/144Nd)i [0.5127 à 0.5128], (206Pb/204Pb)i [19 et 19.9], (207Pb/204Pb)i [15.53 et 15.6]
39.4] stipulent que les carbonatites du Tamazert sont produites à partir d’une source mantellique
occurrences de carbonatites encaissées dans les calcaires montrent des valeurs isotopiques nettem
encore une fois d’un processus de contamination par les carbonates liasiques. Les compositions S
coefficients de partage des éléments en trace entre carbonatites et roches silicatées associées ne l
relation par immiscibilité de liquide entre ces deux groupes de roches mais plutôt comme dérivan
d’une même source (péridotite carbonatée) mais à des taux de fusion partielle différents. Les calc
ultrabasiques (melteigites) seraient issues de la différenciation par cristallisation fractionnée à pa
alors que les calciocarbonatites d’obédience filonienne elles représenteraient des cumulats cristal
d’une source mantellique dont le liquide primaire est de composition magnésio-carbonatitique so
calciocarbonatite produit par métasomatisme des 1herzolites. En revanche, les magnésiocarbona
directement à partir d’un magma de type mgnésiocarbonatite produit par fusion partielle d’une p
silicocarbonatites dont la cristallisation des tectosilicates (quartz et feldspath) est tardive, sont in
métasomatiques liés aux circulations des fluides hydrothermaux accompagnants la mise en place
Ce schéma pétrogénétique pourrait concorder avec les données de la tectonique alpine du Haut A
l’installation d’un plume mantellique (sous le NW de la plaque africaine) responsable de l’activi
néogène du Maroc et, du moins en partie, de la surrection de la chaîne atlastique. Si l’on considè
alcalin à carbonatites de Tamazert est liée à ce plume mantellique, ce dernier aurait donc été acti
Date: 2007-07-21