Vous êtes sur la page 1sur 12

DIPLÔME D’ÉTUDES

EN LANGUE FRANÇAISE
DELF B2
Niveau B2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

NATURE DES ÉPREUVES DURÉE NOTE SUR

1 Compréhension de l’oral
Réponse à des questionnaires de compréhension portant
sur deux documents enregistrés :
• interview, bulletin d’informations, etc. (une seule écoute) 30 min environ /25
• exposé, conférence, discours, documentaire, émission
de radio ou télévisée (2 écoutes).
Durée maximale des documents : 8 minutes

2 Compréhension des écrits


Réponse à des questionnaires de compréhension portant
sur deux documents écrits : 1 h 00 /25
• texte à caractère informatif concernant la France ou l’espace
francophone.
• texte argumentatif.

3 Production écrite
Prise de position personnelle argumentée (contribution 1 h 00 /25
à un débat, lettre formelle, article critique, etc.).

4 Production orale
20 min
Présentation et défense d’un point de vue à partir d’un court
Préparation : 30 min /25
document déclencheur.

Seuil de réussite pour obtenir le diplôme : 50/100


TP9206318A

Note minimale requise par épreuve : 5/25 NOTE TOTALE : /100


Durée totale des épreuves collectives : 2 heure 30 minutes

CODE CANDIDAT : –

& Volet à rabattre pour préserver l’anonymat du candidat

Nom : Prénom :
D O C U M E N T R É S E R V É A U C A N D I D AT - É P R E U V E S C O L L E C T I V E S

1 Compréhension de l’oral 25 points

Répondez aux questions en cochant (✘


❏) la bonne réponse, ou en écrivant l’information
demandée.

EXERCICE 1 7 points

Vous allez entendre une seule fois un enregistrement sonore de 1 minute 30 à 2 minutes.
Vous aurez tout d’abord 1 minute pour lire les questions.
Après l’enregistrement vous aurez 3 minutes pour répondre aux questions.
Répondez en cochant ( ❏✘) la bonne réponse ou en écrivant l’information demandée.
Lisez maintenant les questions.

➊ Selon ce document, quel est l’objectif de l’Union européenne ? 2 points


❏ Adopter une constitution européenne pour la survie de la planète.
❏ Fédérer le plus grand nombre de pays du globe autour d’une charte environnementale.
❏ Convaincre les Etats-Unis de collaborer à la lutte contre le réchauffement climatique.

➋ Selon ce document, le choc pétrolier des années 70 a touché plus particulièrement : 1 point
❏ les Etats-Unis et l’Europe.
❏ le monde entier.
❏ l’Europe principalement.

➌ Les mesures envisagées auront des effets observables : 1 point


❏ à court terme.
❏ à moyen terme.
❏ à long terme.

➍ La Chine, l’Inde et le Brésil ne participent pas à la lutte contre le réchauffement 2 points


climatique parce que ce sont des pays :
❏ qui ne se sentent pas encore concernés par la pollution.
❏ qui refusent de changer de modèle de développement.
❏ qui sont en voie de développement économique.

➎ La journaliste clôture le reportage sur un ton : 1 point


❏ alarmiste.
❏ sceptique.
❏ engageant.

DELF B2 Page 1 sur 9


D O C U M E N T R É S E R V É A U C A N D I D AT - É P R E U V E S C O L L E C T I V E S

EXERCICE 2 18 points

Vous allez entendre 2 fois un enregistrement sonore de 5 minutes environ.


Vous aurez tout d’abord 1 minute pour lire les questions. Puis vous écouterez une première fois
l’enregistrement. Vous aurez ensuite 3 minutes pour commencer à répondre aux questions.
Vous écouterez une deuxième fois l’enregistrement.
Vous aurez encore 5 minutes pour compléter vos réponses.
Lisez les questions.

➊ Dans quelle langue Alberto Manguel écrit-il habituellement et pourquoi ? 2 points

....................................................................................................................................................................................................................

....................................................................................................................................................................................................................

➋ Quelles sont les deux formes d’espagnol que l’on rencontre en Argentine ? 1 point

• ..................................................................................................................................................................................................................

• ..................................................................................................................................................................................................................

➌ Que dit Alberto Manguel à propos du français parlé en France ? 2 points


❏ Il subit l’influence de l’ensemble de ses locuteurs.
❏ Il a une position privilégiée au sein de la francophonie.
❏ Il se nourrit des spécificités de l’espace francophone.

➍ Alberto Manguel a le sentiment que l’Espagne a perdu l’espagnol car : 2 points


❏ en Espagne, il n’y a qu’une variété d’espagnol.
❏ la littérature s’est plus développée en Amérique Latine qu’en Espagne.
❏ l’Espagne a une position trop rigide par rapport aux pays d’Amérique Latine.

➎ Selon Alberto Manguel, quelles conséquences la popularité de l’anglais fait-elle subir 2 points
à cette langue ?

• ..................................................................................................................................................................................................................

• ..................................................................................................................................................................................................................

➏ L’écrivain trouve que les écrivains anglophones : 2 points


❏ écrivent dans une langue proche de l’anglais parlé.
❏ sont conservateurs dans leur usage de la langue.
❏ n’utilisent pas les richesses qu’offre la langue.

➐ Pourquoi Alberto Manguel trouve-t-il que l’œuvre de Naipaul est « meilleure que son auteur » ? 2 points

....................................................................................................................................................................................................................

....................................................................................................................................................................................................................

DELF B2 Page 2 sur 9


D O C U M E N T R É S E R V É A U C A N D I D AT - É P R E U V E S C O L L E C T I V E S

➑ Pour Alberto Manguel, l’érudition : 2 points


❏ est le privilège de quelques personnes.
❏ se mesure à la quantité de livres lus.
❏ est plus fréquente qu’il n’y paraît.

➒ Expliquez ce qui, selon Alberto Manguel, distingue le français de la plupart des autres langues ? 3 points

....................................................................................................................................................................................................................

....................................................................................................................................................................................................................

....................................................................................................................................................................................................................

DELF B2 Page 3 sur 9


D O C U M E N T R É S E R V É A U C A N D I D AT - É P R E U V E S C O L L E C T I V E S

2 Compréhension des écrits 25 points

A. LIRE UN TEXTE INFORMATIF 13 points

Sociologue, directrice de recherche au CRNS, Dominique Pasquier travaille depuis plusieurs années sur les
modes de vie et de consommation des adolescents. Elle vient de publier Cultures lycéennes, la tyrannie
de la majorité. Entretien :

1990, les lycéens manifestent pour l’égalité fiés. Les lycéens d’aujourd’hui ont complètement
des chances. En 2005 aussi. Est-ce la même autonomisé leurs pratiques culturelles, les-
histoire, Dominique Pasquier ? quelles jouent un rôle central dans leur socia-
lisation. Tout se passe derrière la porte de la
Oui, à ceci près que ceux de 1990 pressen-
chambre, sur écrans, hors du regard des parents.
taient des phénomènes qui, aujourd’hui, sont
Celui de l’ordinateur sur lequel on chatte*, celui
installés, enkystés. Il existait déjà il y a quinze
du portable sur lequel on s’envoie des SMS, celui
ans une coupure entre quelques lycées d’élite,
de la télé où l’on joue à des jeux vidéos dont les
le plus souvent situés dans les centres des
parents, bien souvent, ignorent tout.
villes, et les établissements de la périphérie.
Depuis, non seulement cette coupure s’est Donc pas de contrôle possible, mais il reste
aggravée mais elle s’est étendue aux établisse- le groupe auquel le jeune appartient, dont le
ments « moyens », ceux qui pratiquent encore regard est d’une cruauté inouïe. Hannah
la mixité sociale. Là, le rapport à la culture de Arendt*, parlant du système américain, le pres-
la majorité des lycéens s’est calé sur celui des sentait dès l’après-guerre quand elle disait
établissements qui accueillent massivement qu’ « affranchi de l’autorité des adultes, l’enfant
des jeunes issus des milieux populaires. n’a pas été libéré, mais soumis à une autorité
bien plus effrayante et vraiment tyrannique :
Leurs cultures sont très tentantes pour les
la tyrannie de la majorité ».
jeunes parce qu’elles permettent de tout expri-
mer d’un coup à partir de codes relativement Jusqu’à récemment, les jeunes étaient dans
simples. A une préférence musicale correspon- un rapport d’opposition à la génération qui les
dra un type de vêtement, de langage, etc. Tout précédait. C’était conflictuel, névrotique, dou-
doit être cohérent, et cela entraîne un réseau loureux mais jouable. Là, le risque que prennent
d’amitiés tout aussi exclusif mais également une les jeunes qui refusent de se soumettre au
aggravation du fossé culturel entre les élites et jugement de leurs camarades est d’être margi-
le reste de la société, notamment les enfants des nalisés socialement. Ce qui les place dans une
classes moyennes. L’idée d’accroître le nombre situation intenable : chez eux, de plus en plus,
de bacheliers partait d’un sentiment noble on leur dit « sois toi-même, construis ton
mais on ne peut plus faire porter sur les seuls projet de vie », alors qu’à l’école, le message des
enseignants le poids de la transmission de la camarades est « pour être soi, il faut d’abord être
culture humaniste, celle qui, aujourd’hui encore, comme les autres ».
offre l’accès à l’élite. Les enseignants n’y arri-
Heureusement, grâce à la communication à
veront que rarement, sauf avec les bons élèves.
distance, SMS, chats, etc, les jeunes sont moins
A l’exception des lycées d’élite, les modes soumis à la tyrannie des apparences et ont ainsi
d’accès à la culture des jeunes échappent au une chance de s’en sortir.
monde adulte. Ils ne se reconnaissent pas dans D’après Emmanuel Davidenkoff et Marie-Joëlle Gros,
la culture académique délivrée par les ensei- Libération 18/02/05
gnants, ni dans celle de leurs parents, sans pour * chatter : participer à un chat, dialoguer en ligne.
autant que cela crée des tensions dans les rap- * Hannah Arendt : philosophe allemande ayant notamment
ports parents-enfants qui se sont largement paci- travaillé sur l’aliénation et le totalitarisme.

DELF B2 Page 4 sur 9


D O C U M E N T R É S E R V É A U C A N D I D AT - É P R E U V E S C O L L E C T I V E S

QUESTIONS :

➊ Expliquez avec vos propres mots et de façon détaillée ce qui a évolué dans les lycées 2 points
entre 1990 et 2005 :

....................................................................................................................................................................................................................

....................................................................................................................................................................................................................

....................................................................................................................................................................................................................

➋ Pourquoi les jeunes d’aujourd’hui sont-ils fascinés par les cultures des lycéens issus 2 points
des classes populaires et quelle conséquence négative cela a-t-il ?

....................................................................................................................................................................................................................

....................................................................................................................................................................................................................

....................................................................................................................................................................................................................

➌ Cochez VRAI ou FAUX et justifiez votre réponse en citant un passage du texte. 2 points

VRAI FAUX

1. En 1990 le clivage se situait entre établissements de banlieue et établissements


d’excellence des centres urbains.
Justification : ...................................................................................................................................................

.................................................................................................................................................................................

2. Les moyens de télécommunication récents renforcent l’appartenance au groupe


et au modèle.
Justification : ...................................................................................................................................................

.................................................................................................................................................................................

➍ Cochez la bonne réponse : 2 points


❏ L’univers culturel des jeunes d’aujourd’hui crée des formes d’opposition avec les parents.
❏ Les enseignants réussissent encore à transmettre la culture humaniste à leurs élèves.
❏ La culture des jeunes se développe dans un espace totalement hermétique aux adultes.

➎ Expliquez précisément et en relation avec le texte l’expression « la tyrannie de la majorité » : 3 points

....................................................................................................................................................................................................................

....................................................................................................................................................................................................................

....................................................................................................................................................................................................................

....................................................................................................................................................................................................................

➏ Choisissez un titre pour ce document : 2 points


❏ Le lycée, miroir des identités culturelles.
❏ Le lycée, un faux reflet de la société.
❏ Le lycée, la dernière chance pour tous.

DELF B2 Page 5 sur 9


D O C U M E N T R É S E R V É A U C A N D I D AT - É P R E U V E S C O L L E C T I V E S

B. LIRE UN TEXTE ARGUMENTATIF 12 points

IL N’Y A PAS DE VOITURE MIRACLE


Jean Sivardière, Président de la Fédération natio- Par ailleurs, l’usage actuel de la voiture
nale des associations d’usagers des transports : étouffe les modes de déplacement non motorisés
et le transport collectif, qu’il s’agisse de l’espace
Peut-on rendre supportable le tout-auto-
qui leur est consacré en ville ou des moyens
mobile ? Oui, dit le ministre de l’Ecologie, qui
financiers qui leur sont consentis. Une fraction
cherche à promouvoir la voiture propre. Oui,
importante de la population est ainsi margi-
renchérit la Ligue contre la violence routière, qui
nalisée : ménages aux revenus modestes,
propose une voiture citoyenne conçue priori-
membres des familles mono-motorisées n’ayant
tairement pour garantir la sécurité et la pro-
pas « la voiture à leur disposition », personnes
tection de l’environnement. Réduire dangers et
handicapées ou trop âgées pour pouvoir
nuisances du véhicule individuel est évidem-
conduire sans risque. En Europe comme en
ment indispensable, et les industriels s’y
Chine, la fréquence des déplacements auto-
emploient déjà. Mais les améliorations obtenues
mobiles augmente. Inévitablement, cette crois-
ou prévisibles à moyen terme ne suffiront pas
sance du trafic annihile les progrès techniques
à rendre l’usage généralisé de l’automobile, tel
en matière de pollution, de consommation et
qu’il s’est instauré dans les pays riches, com-
de sécurité.
patible avec un développement soutenable.
En définitive, il ne s’agit pas d’aménager le
Même moins polluante, moins bruyante,
système automobile pour le rendre plus sup-
moins énergivore, la voiture propre n’est pas la
portable et en assurer la pérennité. Ce sont des
panacée environnementale : elle restera forte
déplacements citoyens qu’il faut promouvoir,
consommatrice de matières premières et d’éner-
l’automobile ayant sa place, mais moins utili-
gie, donc forte émettrice de gaz à effet de serre,
sée qu’aujourd’hui grâce au développement des
et encombrante. De même, la sécurité routière
modes alternatifs et à une politique d’urbanisme
ne s’améliorera pas de manière décisive grâce
et d’aménagement du territoire réduisant les
aux seules innovations techniques. Bien d’autres
besoins de mobilité. C’est le remède de fond à
moyens sont nécessaires : une voirie citoyenne
l’insécurité routière comme à la sauvegarde de
qui incite à ralentir, un automobiliste citoyen
l’environnement.
qui pense aux autres, et un Etat citoyen qui fasse
respecter la loi. L’Express 13/12/2004

QUESTIONS :

➊ Quelle est l’intention de Jean Sivardière dans cet extrait d’entretien ? 2 points
❏ Faire le point sur les avancées technologiques en matière automobile.
❏ Soutenir les positions novatrices de certaines institutions, concernant la voiture.
❏ Mettre en évidence la nécessaire implication des différents acteurs autour de la voiture.

➋ Cochez VRAI ou FAUX et justifiez votre réponse en citant un passage du texte. 3 points
VRAI FAUX

1. Pour Jean Sivardière, dans un avenir assez proche, des moyens permettront
de rendre supportable le tout-automobile.
Justification : ...................................................................................................................................................

.................................................................................................................................................................................

2. De l’avis de Jean Sivardière, pour limiter les risques routiers, il faut rendre
l’automobiliste responsable de ses comportements.
Justification : ...................................................................................................................................................

.................................................................................................................................................................................

DELF B2 Page 6 sur 9


D O C U M E N T R É S E R V É A U C A N D I D AT - É P R E U V E S C O L L E C T I V E S

➌ Comment comprenez-vous la phrase : « la voiture propre n’est pas la panacée 2 points


environnementale » ?

....................................................................................................................................................................................................................

....................................................................................................................................................................................................................

....................................................................................................................................................................................................................

....................................................................................................................................................................................................................

➍ Cochez la bonne réponse. Dans le troisième paragraphe, l’auteur estime que : 1 point
❏ la voiture miracle ne pourra appartenir qu’à une fraction marginale de la population.
❏ l’augmentation du nombre de véhicules va à l’encontre des améliorations obtenues par ailleurs.
❏ la fréquence des déplacements automobiles diminue légèrement face à celle des autres modes
de déplacements.

Justifiez votre réponse en citant un passage du texte. 1 point

....................................................................................................................................................................................................................

....................................................................................................................................................................................................................

➎ Selon l’auteur de l’article, quelle serait la solution au problème automobile ? 2 points


❏ Réduire la puissance des véhicules individuels.
❏ Mettre en place une législation antipollution stricte.
❏ Proposer des aides spécifiques aux populations marginalisées.
❏ Réfléchir à des moyens de réduire les déplacements des personnes.

➏ D’après vous, l’auteur de l’article : 1 point


❏ prend position.
❏ porte un regard ironique.
❏ cherche la confrontation.

DELF B2 Page 7 sur 9


D O C U M E N T R É S E R V É A U C A N D I D AT - É P R E U V E S C O L L E C T I V E S

3 Production écrite 25 points

ÉCRIT ARGUMENTÉ
Vous participez à un forum électronique sur les découvertes scientifiques qui ont révolutionné la vie.
Vous présentez et défendez la découverte du XXe siècle qui vous a le plus ému(e) ou fasciné(e),
en essayant de convaincre le plus grand nombre possible de lecteurs. (250 mots environ)

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

DELF B2 Page 8 sur 9


D O C U M E N T R É S E R V É A U C A N D I D AT - É P R E U V E S C O L L E C T I V E S

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................................

DELF B2 Page 9 sur 9


DIPLÔME D’ÉTUDES
EN LANGUE FRANÇAISE
DELF B2
Niveau B2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR

1 Compréhension de l’oral
Réponse à des questionnaires de compréhension portant sur deux documents
enregistrés :
• interview, bulletin d’informations, etc. (une seule écoute) 30 min environ /25
• exposé, conférence, discours, documentaire, émission de radio ou télévisée
(2 écoutes).
Durée maximale des documents : 8 minutes

2 Compréhension des écrits


Réponse à des questionnaires de compréhension portant sur deux documents
écrits : 1 h 00 /25
• texte à caractère informatif concernant la France ou l’espace francophone.
• texte argumentatif.

3 Production écrite
Prise de position personnelle argumentée (contribution à un débat, lettre 1 h 00 /25
formelle, article critique, etc.).

ÉPREUVE INDIVIDUELLE DURÉE NOTE SUR


4 Production orale
20 min /25
Présentation et défense d’un point de vue à partir d’un court document
Préparation : 30 min
déclencheur.
TP9209318A

Seuil de réussite pour obtenir le diplôme : 50/100


Note minimale requise par épreuve : 5/25 NOTE TOTALE : /100
Durée totale des épreuves collectives : 2 heure 30 minutes

CODE CANDIDAT : –

& Volet à rabattre pour préserver l’anonymat du candidat

Nom : Prénom :
D O C U M E N T R É S E R V É A U C A N D I D AT - É P R E U V E I N D I V I D U E L L E

4 Production orale 25 points

30 min
de préparation

20 min
de passation

Vous tirerez au sort deux documents parmi ceux proposés par l’examinateur et vous en choisirez un.

Vous dégagerez le problème soulevé par le document choisi puis vous présenterez votre opinion sur
le sujet de manière claire et argumentée. Si nécessaire, vous défendrez votre opinion au cours du débat
avec l’examinateur.

DELF B2 Page 1 sur 1