Vous êtes sur la page 1sur 15

Le cytoplasme (Anglais: cytoplasm) désigne le contenu d'une cellule vivante chez les

procaryotes et la région comprise entre la membrane plasmique et le noyau d'une cellule


eucaryote1. En d'autres termes, le protoplasme délimité par la membrane plasmique2,3 est
constitué du cytoplasme et du noyau chez les cellules eucaryotes, mais du cytoplasme seul pour
les cellules procaryotes. Il est constitué d'environ 80 % d'eau 4 et se définit comme une émulsion
colloïdale à l'aspect granuleux constituée de cytosol, solution aqueuse de sels minéraux et de
divers composés organiques qui, avec le cytosquelette, forme le hyaloplasme. Chez les
eucaryotes, le cytoplasme comprend plusieurs organites comme les réticulum endoplasmiques,
des vacuoles, des mitochondries ou des chloroplastes, mais ne comprend pas le noyau (dont le
contenu est appelé nucléoplasme). Il comprend également des ribosomes, qui ne sont pas
considérés comme des organites. Chez les procaryotes, le cytoplasme englobe la totalité du
matériel cellulaire contenu dans la membrane interne (ou cytoplasmique). Il ne contient pas
d'organites mais des ribosomes, des substances de réserves, des plasmides et un chromosome
circulaire.

Le cytoplasme peut se diviser et former à l'extérieur de la cellule une masse gélatineuse, appelée
ectoplasme, et qui contribue au mouvement cellulaire. Il peut alors présenter à l'intérieur une
zone plus fluide, appelée endoplasme, où l'on trouve la majorité des organites5. Le cytoplasme est
un milieu riche en nutriments qui traversent la membrane plasmique et migrent vers les organites.

Chez les eucaryotes, le cytoplasme est constitué d'un milieu plus ou moins homogène, le cytosol,
dans lequel baignent les organites. Le cytoplasme se compose d'un réseau de membranes,
connues sous le nom de réticulum endoplasmique (lisse et rugueux) qui servent de surface de
travail pour toutes les activités biochimiques. Il contient une petite partie du génome d'un
organisme. Même si la plus grande partie de ce génome est contenue dans le noyau cellulaire,
certains organites du cytoplasme, les mitochondries ou les chloroplastes (chez les végétaux),
possèdent leur propre ADN6,7. Ce génome cytoplasmique se transmet la plupart du temps par voie
maternelle (c'est-à-dire par le gamète femelle).

Sommaire
 1 Cytosquelette
 2 Cytosol
 3 Ribosome
 4 Lysosome
 5 Vacuole
 6 Réticulum endoplasmique
o 6.1 Réticulum endoplasmique rugueux
o 6.2 Réticulum endoplasmique lisse
 7 Appareil de Golgi
 8 Mitochondrie
 9 Peroxysome
 10 Notes et références
 11 Voir aussi
o 11.1 Bibliographie
o 11.2 Articles connexes
Cytosquelette
Article détaillé : Cytosquelette.

Cytosquelette des fibroblastes de l'embryon de souris.

Le cytoplasme est constitué d'un réseau de filaments protéinés qui confère à la cellule sa forme et
son organisation interne et lui permet de se déplacer. Ces filaments forment le cytosquelette. On
peut néanmoins rencontrer plusieurs types de filaments :

 les filaments d'actine ou microfilaments, typiques des cellules musculaires,


 les microtubules, qui apparaissent disséminées dans le hyaloplasme ou forment des
structures plus complexes, comme les fuseaux achromatiques,
 les filaments intermédiaires, comme les filaments de kératine typiques des cellules
épidermiques.

À son tour, cette structure maintient un lien entre les protéines et génère des structures plus
complexes et plus stables. Ils sont également responsables du mouvement cytologique.

Cytosol
Article détaillé : Cytosol.

Le milieu intracellulaire se compose d'un liquide appelé hyaloplasme ou cytosol, laquelle matrice
contient des organites. Beaucoup de processus biochimiques, dont la glycolyse, se déroulent dans
le cytoplasme.

Dans une cellule eucaryote, le cytosol peut occuper de 50 à 80 % du volume de la cellule. Le


reste du volume est occupé par des molécules formant une suspension colloïdale. En règle
générale, ces molécules sont en fait des macromolécules.

Étant un liquide aqueux, le cytosol ne présente pas de forme ou de structure stable, même si,
temporairement, il peut prendre deux types d'aspect :

 une consistance de gel (état gel)


 une consistance de fluide (état sol)
Les changements de formes du cytosol permettent à la cellule de s'adapter aux nécessités
métaboliques et joue également un rôle important lors du mouvement cellulaire.

Ribosome
Article détaillé : Ribosome.

Les ribosomes sont des granules cytoplasmiques présents dans toutes les cellules, mesurant
environ une vingtaine de nanomètres. Par ailleurs, ils sont porteurs de l'ARN ribosomique. Les
ribosomes ne sont pas des organites.

La synthèse de protéines se déroule dans ces ribosomes, au sein du cytoplasme8. L'ARN messager
(ARNm) et l'ARN de transfert (ARNt) sont synthétisés dans le noyau cellulaire avant d'être
libérés dans le cytoplasme. L'ARN ribosomique (ARNr) est libéré dans le cytoplasme sous la
forme d'une sous-unité ribosomique. Deux types de ces sous-unités peuvent alors se combiner
avec des molécules d'ARNm pour former un ribosome actif9.

Les ribosomes actifs peuvent alors soit rester en suspension dans le cytoplasme, soit se fixer sur
le réticulum endoplasmique rugueux10. Ceux qui restent en suspension ont pour fonction
principale de synthétiser les protéines suivantes :

1. les protéines qui forment le cytosol


2. les protéines qui construiront les éléments structuraux
3. les protéines qui composent les éléments mobiles du cytoplasme
4. les proteines membranaires et matricielles des peroxysomes

Le ribosome se compose de deux parties, une sous-unité mineure et une sous-unité majeure, qui
sortent chacune du noyau11. Des expériences ont montré qu'elles sont maintenues ensemble grâce
à des charges, car lorsque l'on abaisse la concentration en ions Mg2+, les sous-unités tendent à se
séparer.

Lysosome
Article détaillé : Lysosome.

Les lysosomes sont des vésicules sphériques dont le diamètre varie entre 0,1 et 1 micromètre12.
Ils contiennent près de cinquante enzymes, pour la plupart hydrolysables en solution acide. Les
enzymes ont en effet besoin de cette solution acide pour avoir un fonctionnement optimal13. Les
lysosomes permettent de maintenir ces enzymes à l'écart du reste de la cellule car, dans le cas
contraire, ils pourraient réagir chimiquement avec les éléments et les organites de celle-ci.

Ils utilisent leurs enzymes pour recycler les différents organites de la cellule en les absorbant, en
les assimilant puis en libérant ses composantes au sein du cytosol13. Ce processus est connu sous
le nom d'autophagie, processus au cours duquel la cellule digère ses propres structures devenues
inutiles. Ces structures sont englobées par des vésicules qui proviennent du réticulum
endoplasmique et de l'appareil de Golgi, formant alors un autophagosome. Si celui-ci s'unit à un
lysosome primaire, ils forment alors un autophagolysosome et suit le même processus que celui
présenté précédemment.

Au cours de l'endocytose, les matériaux sont rassemblés à l'extérieur de la cellule, puis recouverts
par la membrane plasmique, pour former une phagosome. Le lysosome s'unit au phagosome pour
former alors une phagolysosome et déverse son contenu dans le lysosome après avoir été
dégradé. Une fois hydrolysées, les molécules utiles sont libérées à l'intérieur de la cellule pour
rejoindre les voies métaboliques. Le reste est éliminé par exocytose.

Les lysosomes déversent également leurs enzymes vers le milieu extérieur par exocytose, pour
dégrader aussi d'autres structures.

Compte tenu de leur rôle, on en trouve beaucoup à l'intérieur des globules blancs car ils
permettent la dégradation des corps étrangers.

Vacuole
Article détaillé : Vacuole.

La vacuole est une poche de liquide entourée d'une membrane. Dans une cellule végétale, on
trouve une seule vacuole de grande taille, alors que dans une cellule animale, elles sont
nombreuses et de petite taille. La membrane qui l'entoure est appelée tonoplaste.

La vacuole des cellules végétales contient une solution de sels minéraux, sucres, d'acides aminés
et parfois de pigments comme l'anthocyane. Elle permet non seulement d'agir comme une réserve
alimentaire (de sucres et d'acides aminés), mais également de donner une pigmentation aux
pétales (grâce à l'anthocyane) et de remplir la fonction des lysosomes grâce à ses enzymes.

Le rôle des vacuoles dans les cellules animales est d'agir comme un endroit où sont stockées les
protéines14. Ces protéines sont conservées pour une utilisation ultérieure, ou plutôt pour être
exportées en dehors de la cellule, par exocytose. Au cours de ce processus, les vacuoles
fusionnent avec la membrane et son contenu est alors libéré à l'extérieur. La vacuole peut aussi
fonctionner en endocytose. Le phénomène est alors inversé et des matériaux qui ne pouvaient pas
franchir la membrane sont transportés à l'intérieur de la cellule15.

Réticulum endoplasmique
Article détaillé : Réticulum endoplasmique.

Le réticulum endoplasmique est un système complexe de membranes reliées entre elles et qui
forment un squelette cytoplasmique16. Il s'organise en un vaste système de canaux contenant des
ribosomes. Sa forme peut varier car leur nature dépend de la disposition et de l'arrangement des
cellules, qui peuvent être comprimées ou espacées.
Schéma représentant un noyau, un réticulum endoplasmique et un appareil de Golgi.
(1) Noyau.
(2) Pore nucléaire.
(3) Réticulum endoplasmique rugueux (RER).
(4) Réticulum endoplasmique lisse (REL).
(5) Ribosome du RER.
(6) Protéines transportées.
(7) Vésicule.
(8) Appareil de Golgi.
(9) Côté cis de l'appareil de Golgi.
(10) Côté trans de l'appareil de Golgi.
(11) Lumière de l'appareil de Golgi.

Il s'agit d'un ensemble de cavités fermées aux formes très variables, allant de lames aplaties,
jusqu'à des vésicules, en passant par des tubes enroulés à l'aspect sinueux. Ils communiquent les
uns avec les autres et forment un réseau complètement isolé du hyaloplasme grâce à la membrane
du réticulum endoplasmique. Par conséquent, le liquide cytoplasmique se divise en deux parties :
l'espace citernal (ou lumière) contenu à l'intérieur du réticulum endoplasmique et l'espace
cytosolique à l'extérieur.

Les principales fonctions du réticulum endoplasmique sont les suivantes:

 faire circuler des substances qui ne sont pas libérées dans le cytoplasme
 servir d'espace pour les réactions chimiques
 synthétiser et transporter des protéines produites par les ribosomes fixés aux membranes
(dans le RER uniquement)
 glycosyler les protéines (RER seulement)
 produire des lipides et des stéroïdes (REL seulement)
 fournir un squelette structurel pour maintenir la forme de la cellule

Réticulum endoplasmique rugueux

Article détaillé : Réticulum endoplasmique rugueux.

Quand la membrane est entourée de ribosomes, on la qualifie de réticulum endoplasmique


rugueux (RER)17. Le RER a pour fonction principale de synthétiser les protéines. Pour cette
raison, il produit plus de cellule en croissance ou qu'il sécrète des enzymes18. De la même
manière, si la cellule est abîmée, cela peut conduire à une augmentation de la synthèse
protéinique pour permettre la réparation des dommages.

Les protéines sont transformées et déplacées dans une région du RER : l'appareil de Golgi.

Réticulum endoplasmique lisse

Article détaillé : Réticulum endoplasmique lisse.

En l'absence de ribosomes, on le qualifie de réticulum endoplasmique lisse (REL). Sa fonction


principale est de produire les lipides de la cellule (en pratique, les phospholipides et le
cholestérol) qui forment les briques élémentaires des membranes cellulaires13. Le reste des lipides
cellulaires (acide gras et triglycéride) sont synthétisés dans le cytosol. C'est pour cette raison qu'il
est plus abondant dans les cellules de sécrétion (telle que la glande sébacée). Cela reste rare
malgré tout pour la plupart des cellules.

Appareil de Golgi
Article détaillé : Appareil de Golgi.

L'appareil de Golgi (du nom de son découvreur, Camillo Golgi) a une structure similaire à celle
du réticulum endoplasmique, mais est plus compact que ce dernier. Il se compose de sacs en
forme de disques et se situe à proximité du noyau cellulaire. Chaque pile de saccules s'appelle un
dictyosome19. Il mesure environ un micromètre de diamètre et se compose d'environ six saccules,
alors que dans les cellules eucaryotes ce nombre peut atteindre la trentaine. L'extrémité de chaque
dictyosome est évasée et entourée de vésicules qui ont soit fusionné avec, soit qui s'en sont
séparées par gemmation20.
Diagramme du système endomembraneux d'une cellule eucaryote.

L'appareil de Golgi est structurellement et biochimiquement polarisé. Il possède deux faces


distinctes : le côté cis (ou de formation) et le côté trans (ou de maturation)21. La face cis est située
à proximité des membranes du réticulum endoplasmique. Ses membranes sont fines et sa
composition est similaire à celles du réticulum. Elles sont entourées par des vésicules golgiennes,
aussi appelé vésicules de transition qui sont issues du réticulum. La face trans est généralement
proche de la membrane du plasma. Ses membranes sont plus épaisses et similaires à celle du
plasma. On trouve sur ces faces des vésicules plus grandes, les vésicules sécrétrices.

Leur rôle est de modifier les substances synthétisées dans le RER22. Ces transformations peuvent
être une agrégation des restes de glucides pour obtenir une structure finale ou alors pour être
protéolysé et ainsi acquérir une conformation active. Par exemple, dans le RER des cellules
acineuses du pancréas synthétisent la pro-insuline qui acquiert la conformation finale de l'insuline
grâce aux transformations qu'elle subit dans l'appareil de Golgi. Les enzymes que l'on trouve à
l'intérieur des dictyosomes sont capables de modifier des macromolécules par glycosylation
(ajout de glucides) et par phosphorylation (ajout de phosphates). À cette fin, l'appareil de Golgi
transporte certaines substances telles que des nucléotides et des sucres dans les organites du
cytoplasme. Les protéines sont également marquées par des séquences de signaux qui
déterminent leur destination finale, comme le mannose-6-phosphate qui est ajouté aux protéines
des lysosomes. L'appareil de Golgi produit également les glycoprotéines nécessaires à la
sécrétion qui permet d'ajouter un glucide à une protéine.

En outre, l'appareil de Golgi sécrète des enzymes, telles que les enzymes digestives du pancréas.
Elles traversent tous les sacs de l'appareil et quand elles arrivent au niveau de la face trans du
dictyosome (sous la forme de vésicules de sécrétion), elles sont transportées vers leur destination
finale, en dehors de la cellule, par exocytose. L'appareil de Golgi est le plus important des
organites pour la synthèse des hydrates de carbone. Cette tâche est réalisée par des enzymes
golgiennes grâce à un résidu de xylose. Parmi les autres fonctions de l'appareil de Golgi, on
trouve également la séparation des glucides (comme ceux utilisés pour la réparation cellulaire), le
transport et le stockage des graisses et la formation des lysosomes primitifs.

Mitochondrie
Article détaillé : Mitochondrie.
Représentation d'une mitochondrie animale :
 ATP synthase ;
 espace intermembranaire mitochondrial ;
 matrice mitochondriale ;
 crêtes (cristae) ;
 ribosomes ;
 membrane mitochondriale interne ;
 membrane mitochondriale externe ;
 ADN mitochondrial.

La mitochondrie est un organite qui se trouve dans toutes les cellules eucaryotes, bien qu'elles
puissent être absentes des cellules très spécialisées. Leur taille est généralement de cinq
micromètres de large sur 0,2 µm d'épaisseur et possède une double membrane23. L'espace inter-
membranaire a une composition similaire à celle du hyaloplasme. Le rôle de cet espace est
principalement de produire des molécules qui servent de précurseurs à la biosynthèse de
macromolécules dans le hyaloplasme et d'être le lieu où se déroulent l'oxydation respiratoire et la
synthèse des protéines mitochondriales. Cette dernière fonction se déroule de la même manière
que la synthèse des protéines dans le hyaloplasme.

Les membranes de la mitochondrie sont constituées de phospholipides et de protéines, qui se


combinent pour former un réticulum lipido-protéiné23. La membrane la plus externe contrôle
l'entrée et la sortie de substances dans la cellule et sépare l'organite du hyaloplasme. La
membrane externe contient des protéines de transport spécialisées qui permettent le passage de
molécules du cytosol jusqu'à l'espace inter-membranaire24. Ces protéines forment de grands
canaux d'eau ou de porines, qui rendent la membrane très perméable, contrairement à la
membrane interne. La membrane est également constituée d'enzymes comme ceux qui activent
l'oxydation des acides gras dans la matrice.

La membrane interne est repliée vers le centre de la mitochondrie ce qui donne lieu à des
extensions, les crêtes mitochondriales ou encore cristae. Ceux-ci s'étendent sur toute la largeur de
l'organite et présentent des granules à leur surface24. De facto, c'est donc la membrane qui
possède la plus grande surface, en raison de ces crêtes mitochondriales. C'est également la
membrane cellulaire la plus riche en protéines. On y trouve notamment : les protéines qui
forment la chaîne respiratoire transportant les électrons vers l'oxygène moléculaire, un complexe
enzymatique appelé ATP synthase, qui agit comme catalyseur lors de la synthèse de l'ATP, ainsi
que des protéines de transport qui permettent le passage des ions et des molécules à travers la
membrane mitochondriale interne. Cette membrane présente l'avantage de ne pas avoir de
cholestérol entre ses lipides et d'être riche en un phospholipide rare, la cardiolipine. D'une façon
générale, sa fonction principale est d'être le lieu du processus respiratoire.

La mitochondrie se divise donc en deux espaces distincts : l'espace inter-membranaire et la


matrice25. La matrice a une consistance de gel en raison de la présence d'une concentration élevée
de protéines hydrosolubles et de 50 % d'eau. Par ailleurs, elle contient des molécules d'ADN
(l'ADN mitochondrial) qui contiennent l'information pour synthétiser un bon nombre de protéines
mitochondriales, des molécules d'ARN mitochondrial formant les ribosomes mitochondriaux (ou
mitoribosomes), des ions, du calcium, des phosphates, de l'ADP, de l'ATP, des coenzymes A et
une grande quantité d'enzymes.

Finalement, la mitochondrie permet non seulement l'oxydation du pyruvate en CO2 couplée à la


réduction des porteurs électroniques NAD+ et FAD (NADH et FADH2), mais également le
transfert des électrons depuis le NADH et le FADH2 vers le dioxygène couplé à la génération
d'une force proton-motrice, ou encore l'utilisation de l'énergie stockée dans le gradient
électrochimique de protons pour la synthèse de l'ATP du complexe FO-F1.

Peroxysome

Structure simplifiée d'un peroxysome


Article détaillé : Peroxysome.

Les peroxysomes sont des microcorps à membrane sphérique, dont le diamètre est compris entre
0,15 et 1,7 micromètre. Ils se forment par gemmation à partir du réticulum endoplasmique lisse.
Ces granules n'ont pas de structure interne. Ils possèdent un grand nombre d'enzymes
métaboliques, en particulier l'enzyme catalase, qui catabolise la dégradation du peroxyde
d'hydrogène (d'où provient le nom de peroxysome). La dégradation du peroxyde d'hydrogène est
représentée par l'équation :
Ils effectuent des réactions d'oxydation qui ne produisent pas d'énergie directement utilisable par
le reste de la cellule (ils ne génèrent pas d'ATP)25. À l'intérieur des peroxysomes est également
dégradée la purine et, dans les plantes, elles sont impliquées dans la photorespiration.

Notes et références
 (es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol
intitulé « citoplasma » (voir la liste des auteurs).

1. ↑ Lodish et al, Biologie moléculaire de la cellule, 4e édition pour la traduction, Paris, De


Boeck, 2014, p. 13
2. ↑ « citoplasma » [archive], WordReference, 2005 (consulté le 26 octobre 2007)
3. ↑ « Definición de citoplasma » [archive], Definición.org (consulté le 26 octobre 2007)
4. ↑ V. A. Shepherd, « The cytomatrix as a cooperative system of macromolecular and water
networks », Current Topics in Developmental Biology, vol. 75, 1er janvier 2006, p. 171–
223 (ISSN 0070-2153, PMID 16984813, DOI 10.1016/S0070-2153(06)75006-2, lire en ligne [archive])
5. ↑ « Letra E » [archive], Diccionario Ecológico, Ambiente Ecológico (ISSN 1668-3358, consulté
le 26 octobre 2007)
6. ↑ J.S. Raisman et Ana M. González, « El genoma extranuclear » [archive], Hipertextos del
Área de Biología, Facultad de Agroindustrias (consulté le 26 octobre 2007)
7. ↑ « Cloroplastos » [archive], Biología, Soko (consulté le 26 octobre 2007)
8. ↑ Guillermo Becco, « Síntesis de proteínas » [archive], Monografias.com (consulté le 26
octobre 2007)
9. ↑ Juan Sebastián Ramírez, « Estructura y función celular » [archive], Monografias.com
(consulté le 26 octobre 2007)
10. ↑ « Biología » [archive], Área de Ciencias, Preuniversitario Popular Víctor Jara (consulté le
28 octobre 2007)
11. ↑ Juan Sebastián Ramírez, « Estructura y función celular » [archive], Ilustrados.com
(consulté le 28 octobre 2007)
12. ↑ Julio Pérez Márquez, « Lisosoma » [archive], La Celúla, Université d'Alcalá (consulté le 28
octobre 2007)
13. ↑ a, b et c « Lisosomas » [archive], Manual de Biología Celular, Centro Nacional de
Información y Comunicación Educativa (consulté le 28 octobre 2007)
14. ↑ Mavel Egaña, « Célula. Morfología celular. Teoría celular » [archive], monografias.com
(consulté le 28 octobre 2007)
15. ↑ « Estructura y funcionalidad de la membrana celular » [archive], Liceo Alemán de
Santiago (consulté le 28 octobre 2007)
16. ↑ « Biología-1 » [archive], Diccionarios digitales, 2007 (consulté le 28 octobre 2007)
17. ↑ J.S. Raisman et Ana M. González, « Célula Eucariota: citoplasma » [archive], Facultad de
Agroindustrias (consulté le 26 octobre 2007)
18. ↑ « Los orgánulos celulares » [archive], hiru.com (consulté le 28 octobre 2007)
19. ↑ « Aparato de Golgi » [archive], Citoplasma, Elergonomista (consulté le 28 octobre 2007)
20. ↑ « Aparato de Golgi » [archive], Manual de Biología Celular, Centro Nacional de
Información y Comunicación Educativa (consulté le 28 octobre 2007)
21. ↑ « Cuerpo de Golgi » [archive], Biología, Soko (consulté le 26 octobre 2007)
22. ↑ L'appareil de Golgi [archive]
23. ↑ a et b « Mitocondrias » [archive], Trabajos de medicina, iEspaña (consulté le 28 octobre 2007)
24. ↑ a et b « Mitocondrias » [archive], Manual de Biología Celular, Centro Nacional de
Información y Comunicación Educativa (consulté le 28 octobre 2007)
25. ↑ a et b « Citoplasma » [archive], Elementos de Biología, Université d'Arizona (consulté le 26
octobre 2007)

Voir aussi
Bibliographie

 Glenn et Susan Toole, Biology for Advanced Level, Cheltenham: Stanley Thornes
Publishers Ltd, 1999 (ISBN 0-7487-3957-2)
 C J Clegg et D G Mackean, Advanced Biology: Principles and Applications, Cheltenham:
Stanley Thornes Publishers Ltd, 2000 (ISBN 9780719576706)

Articles connexes

 Biologie cellulaire
 Chytosoïde
 Déterminant cytoplasmique

[masquer]
v·m
Compartiments, organites et structures des cellules d'eucaryotes et de procaryotes
 Chromosomes (ADN
 Histones
 Nucléosomes
 Chromatine
 Centromère
 Télomères)
 Nucléoplasme
Noyau  Protéasomes
 Matrice nucléaire (Lamine
 Lamina)
 Organisateur nucléolaire (NOR)
 Nucléole
 Pores nucléaires

 Enveloppe nucléaire
 Ribosomes (ARN ribosomique)
Ribonucléoprotéines
 Voûtes
Système endomembranaire  Enveloppe nucléaire
 Réticulum endoplasmique (lisse
 rugueux)
 Appareil de Golgi (Dictyosomes
 Saccules (en))
 Vésicules (Clathrine
 Exosomes
 Endosomes
 Phagosomes
 Lysosomes
 Vacuoles
 Acrosomes
 Spitzenkörper
 Magnétosomes)

 Membrane plasmique
 Endoplasme
 Ectoplasme
 Axoplasme
 Cytosol
 Microcompartiments bactériens (Carboxysomes)
 Cytosquelette (Filaments d'actine (microfilaments)
 Filaments intermédiaires
 Microtubules)
 Centre organisateur des microtubules (MTOC : Centrosome
 Centrioles
Cytoplasme
 Diplosome
 Corps basal (en)
 Corps polaire du fuseau (en) (SPB))
 Myofibrille
 Granules (Mélanosomes
 Glyoxysomes
 Peroxysomes
 Corps de Weibel-Palade (en))

 Anammoxosomes
Endosymbiotes  Mitochondries (Membrane externe
 Espace intermembranaire
 Membrane interne
 Crêtes (cristae)
 Matrice mitochondriale
 Génome mitochondrial
 Mitosomes)
 Hydrogénosomes
 Plastes (Chloroplastes, thylakoïdes)
 Étioplastes
 Proplastes
 Chromoplastes
 Gérontoplastes (en)
 Leucoplastes
 Amyloplastes (Statolithes)
 Oléoplastes
 Protéinoplastes

 Tannosomes)
 Matrice extracellulaire
 Glycocalyx
 Lame basale
 Desmosome
 Enveloppe cellulaire (en)
 Paroi cellulaire
 Paroi bactérienne
 Membrane externe
Structures périphériques  Périplasme
 Membrane interne
 Axonème
 Flagelles
 Pili / Fimbriae
 Cils
 Microvillosités

 Stéréocils
 Portail de la biologie cellulaire et moléculaire

Catégorie :
 Biologie cellulaire

[+]

Menu de navigation
 Non connecté
 Discussion
 Contributions
 Créer un compte
 Se connecter

 Article
 Discussion

 Lire
 Modifier
 Modifier le code
 Afficher l’historique

Rechercher
 Accueil
 Portails thématiques
 Article au hasard
 Contact

Contribuer

 Débuter sur Wikipédia


 Aide
 Communauté
 Modifications récentes
 Faire un don

Outils

 Pages liées
 Suivi des pages liées
 Importer un fichier
 Pages spéciales
 Lien permanent
 Informations sur la page
 Élément Wikidata
 Citer cette page

Imprimer / exporter

 Créer un livre
 Télécharger comme PDF
 Version imprimable

Dans d’autres projets

 Wikimédia Commons

Dans d’autres langues

 ‫العربية‬
 Català
 English
 Español
 हहिन्दद
 Bahasa Indonesia
 Русский
 ‫اردو‬
 中文
Modifier les liens
 La dernière modification de cette page a été faite le 26 avril 2018 à 22:31.
 Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution,
partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les
conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de
réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la
licence.
Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de
bienfaisance rég