Vous êtes sur la page 1sur 7

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/316717394

Etude des propriétés antimicrobiennes de l'extrait d'ail (Allium sativum L.)

Article · May 2017

CITATIONS READS

0 1,001

4 authors:

Gauthier Philippe Sylvain Souchet


Groupe ESA Higher education and research in life sciences Groupe ESA Higher education and research in life sciences
5 PUBLICATIONS   0 CITATIONS    2 PUBLICATIONS   0 CITATIONS   

SEE PROFILE SEE PROFILE

Marie-Aude Bourgoin Roberto Ismael Garza Guajardo


University of Reading Groupe ESA Higher education and research in life sciences
2 PUBLICATIONS   0 CITATIONS    2 PUBLICATIONS   0 CITATIONS   

SEE PROFILE SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

Reducing alcohol content in wine using yeasts View project

Influence de l’effeuillage de la vigne (Vitis Vinifera) sur la maturité technologique et phénolique des raisins de cuve : approche par méta-analyse View project

All content following this page was uploaded by Gauthier Philippe on 07 May 2017.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


Etude des propriétés antimicrobiennes de l’extrait d’ail (Allium sativum L.)
BOURGOIN M-A., GARZA GUAJARDO R., PHILIPPE G., SOUCHET S.
ECOLE SUPERIEURE D’AGRICULTURES – F49000 ANGERS - FRANCE

RESUME - Aujourd'hui, il existe un intérêt croissant pour les productions biologiques et éco-responsables ainsi que les techniques
alternatives aux produits chimiques. L'ail (Allium sativum L.) est de plus en plus mis en avant pour ses propriétés antimicrobiennes
notamment grâce à la présence d'allicine. Ainsi, une étude a été réalisée avec pour objectif de déterminer l'effet inhibiteur d'extrait d'ail
obtenu à partir de plusieurs méthodes d'extraction, sur la croissance des microorganismes. Ces extraits ont été testés sur des bactéries
(Escherichia coli, Bacillus thuringiensis, Listeria innocua), levures (Saccharomyces cerevisiae) et moisissures. Les méthodes utilisées
pour obtenir les extraits d'ail sont l'hydro-distillation, la macération à chaud (1h à ébullition) et la macération à froid (24h à température
ambiante). Les tests microbiologiques ont été réalisés in vitro sur des boites de pétri. Les résultats montrent que seule la macération à
froid permet d'obtenir un produit aux effets antimicrobiens. Les produits obtenus par hydro-distillation et macération à chaud ne
montrent eux aucuns résultats significatifs.

MOTS CLES – Allicine, Allium sativum L., antimicrobien, hydro-distillation, macération

Study of garlic extract’s (Allium sativum L.) antimicrobial properties


BOURGOIN M-A., GARZA GUAJARDO R., PHILIPPE G., SOUCHET S.
ECOLE SUPERIEURE D’AGRICULTURES – F49000 ANGERS - FRANCE

SUMMARY – Nowaday, it exists an increasing interest in biological and eco-friendly products as well as alternatives to chemical
product. Garlic (Allium sativum L.) is more and more valued for its antimicrobial properties thanks to allicine. Thus, a study was
conducted to determine the garlic extracts’ inhibiting effect, obtained from different extraction method, on the microorganisms’ growth.
These extracts were tested on microorganisms such as bacteria (Escherichia coli, Bacillus thuringiensis, Listeria innocua), yeast
(Saccharomyces cerevisiae) and moist. The extraction’s methods were steam distilation, hot maceration (1h at boiling temperature) and
cold maceration (24h at room temperature). The microbiological tests were conducted in vitro in petri dish. Results showed that only
the cold maceration allowed to obtain a product with antimicrobial effects. Products obtained with steam distilation and hot maceration
showed no significant results.

KEY WORDS - Allicin, Allium sativum L., antimicrobiobial, steam distillation, maceration

INTRODUCTION De plus, aujourd'hui deux critères de qualité sont mis en avant


La mauvaise utilisation des produits chimiques de synthèse en au niveau de la distribution : le calibre et l'aspect. En effet,
agriculture, en particulier les fongicides, ont conduit au aujourd'hui les consommateurs privilégient l'aspect visuel lors
développement de résistances par les pathogènes des plantes à de leur acte d'achat. Pour l'ail, la couleur est très importante et
ces derniers, les rendant inefficaces [1]. Le besoin en système de est l'un des premiers critères de sélection, il faut une couleur
protection des cultures permettant de réduire la dépendance aux "neige" sans tâches. Or c'est loin d'être toujours le cas (l'ail blanc
pesticides synthétiques peut alors prendre de l’importance. français est reconnu pour être irrégulier, aléatoire et variable) et
Parallèlement, il existe aujourd’hui un intérêt croissant pour les cela peut entrainer un taux de rebus important [9]. Cet ail voué
productions biologiques et éco-responsables ainsi que les à être perdu pourrait être recyclé et servir de bio-pesticide
techniques alternatives aux fongicides synthétiques traditionnels naturel.
[2]. Ainsi, les extraits de plantes comme fongicides naturels
commencent à être utilisés en agriculture. Parmi eux se trouve L’objectif de cette étude est d’évaluer l’effet inhibiteur de
l’ail, ou Allium sativum L., qui est un aliment produit et croissance d'extraits d’ail obtenues par différentes méthodes
consommé dans la plupart des régions du monde. La production d’extraction (Hydro-distillation, macération à chaud et
mondiale s’élève à 23 milliards de tonnes dont 18 millions en macération à froid) avec de l’eau déminéralisée sur des souches
France (représente 0,1 % de la production mondiale contre 80 % de bactéries Gram-négatives (Escherichia coli) et Gram-
en Chine). Ce légume a fait le sujet d’une littérature abondante positives (Bacillus thuringiensis, Listeria innocua), sur des
concernant ses propriétés anti-microbiennes [3] tant pour levures (Saccharomyces cerevisiae) ainsi que des moisissures.
l’Homme que pour les plantes. Il a été démontré que l’extrait
d’ail était efficace pour inhiber le développement de 1. GENERALITES
champignons (Fusarium oxysporum, Rizoctonia solani, Botritis L’ail cultivé, ou Allium sativum L., est une plante
cinearea, …) ainsi que des bactéries pathogènes pour l’Homme monocotylédone, vivace, faisant partie de la famille des
(Enterobacter faecalis, Pseudomonas aeruginosa, Salmonella alliacées. Elle donne des gousses d’ail, aussi appelées caïeux,
typhi, Staphylococcus aureus, Candida albicans, Escherichia très utilisées dans le domaine culinaire pour leur goût et leur
coli, …) et pour les plantes (Agrobacterium tumefaciens, odeur caractéristiques. La plante est composée d’un bulbe avec
Pseudomonas syringae, Xanthomonas campestris, Erwinia de nombreuses radicelles. Du bulbe se prolonge à la surface une
carotovora, …) [4, 5, 6, 7, 8]. tige entourée de feuilles engainantes, linéaires, planes et lisses,

1
mesurant 1 à 2,5 centimètres de large et 30 à 60 centimètres de Les huiles essentielles ont été récupérées dans un tube en verre
long [10]. La gousse d'ail contient principalement de l’eau après centrifugation. Du sulfate de sodium anhydre, conservé
(65 %), mais aussi des polysaccharides de réserve (28 %) qui dans une étuve à 100°C, a été ajouté pour absorber l’eau et
sont principalement des fructanes, des enzymes (2 % dont permettre de récupérer uniquement les huiles essentielles en
alliinase et peroxydase), des acides aminés libre (1.2 %), et des surface. Une centrifugation à 4500 tours/minutes a été réalisée
composés soufrés (2,3 %). On retrouve également des vitamines pendant 7 minutes. La récupération des huiles essentielles a été
et du sélénium [10]. faite avec une pipette. Ce procédé d’extraction a été répété trois
L’ail doit son effet anti-microbien à l’allicine, qui est due à fois.
l’action de l’enzyme alliinase sur l’alliine. L’alliine est un acide La mesure du pH, du degré brix et des volumes récupérés a été
aminé dérivé de la cystéine qui est synthétisé dans les feuilles effectuée pour le distillat et le macérât. Le stockage du distillat,
puis migrer vers les bulbes à l’état libre dans le cytoplasme des du macérât s’est faite dans des pots en plastique stériles, et celle
cellules, tandis que l’alliinase est localisée dans leur vacuole des huiles essentielles dans un tube à essai en verre. L’ensemble
[10]. L’allicine n’est présente dans l’ail que lorsqu’il subit des a été placé dans un sac plastique alimentaire à +4 °C afin
dommages tissulaires et qu’une réaction enzymatique d’empêcher d’éventuelles contaminations lors de la
s’enclenche dès lors. Des études ont indiqué que le substrat conservation.
alliine et l’enzyme alliinase se situent dans des compartiments
différents. Cette organisation suggère que l’ail est doté d’un Macération à chaud (code : MC) : 100 grammes d’ail broyé et
mécanisme de défense contre les agents pathogènes du sol [11]. 500 millilitres d’eau ont été ajoutés dans un ballon de 1 litre. La
L’invasion de l’ail par le micro-organisme se fait d’abord par la macération a duré 1 heure à partir de l’ébullition. A la fin de la
destruction de la couche externe de la membrane qui contient macération, le macérât a été filtré pour retirer les morceaux
l’enzyme et le substrat. Cela créée une interaction entre l’alliine solides. Il a été effectué une mesure de pH et du volume obtenu.
et l’alliinase qui produit rapidement de l’allicine qui désactivera Le macérât a été conservé à +4 °C.
alors le micro-organisme pathogène. Ces molécules possèdent
une demi-vie très courte puisqu’elles réagissent avec de Macération à froid (code : MF) : 100 grammes d’ail broyé et
nombreuses protéines alentours, incluant l’alliinase. Cette 500 millilitres d’eau ont été ajoutés dans un ballon de 1 litre. La
organisation permet alors une défense ciblée et rapide sur la zone macération a duré 24 heures à température ambiante (+20°C).
touchée pendant que le reste du couple substrat/enzyme restent Un bouchon a été placé sur le ballon pour éviter les pertes de
dans leur compartiment respectif. Cela permet à l’ail de se substances volatiles. A la fin de la macération, le macérât a été
préparer en cas d’une nouvelle attaque et d’éviter des dommages filtré pour retirer les morceaux solides. Il a été effectué une
collatéraux dû à la toxicité de l’allicine si elle est contenue en mesure de pH et du volume obtenu. Le macérât a été conservé à
trop grande quantité. +4 °C.

2. MATERIEL ET METHODES 2.2. TESTS MICROBIOLOGIQUES


Les différents extraits d’ail ont été testés sur quatre souches
2.1. RECUPERATION DES EXTRAITS (Annexe 3) bactériennes (Escherichia coli [Gram -], Bacillus thuringiensis
Matériel végétal (Annexe 2) : L’ail, Allium sativum, utilisé a [Gram +, Sporogène] et Listeria innocua [Gram +]) et une levure
été récolté en Espagne. Il s’agit de l’ail commun ou blanc Saccharomyces cerevisiae. De plus, il a été testé des souches non
(ophioscorodon) qui a été séché puis vendu en sac de 1 identifiées de bactéries et de levures sur de la carotte, de la
kilogramme en grande surface (Numéro de lot : 14932). Les pomme et du poireau ainsi qu’une souche non identifiée de
parties utilisées des plantes sont les gousses. Ces dernières ont moisissure sur du pain. Les milieux de culture et les géloses de
été séparées des bulbes à la main afin d’éliminer la présence test ont été répertoriés dans le tableau 1.
potentielle de pesticides à sa surface, puis épluchées avec un
Souche Milieu de Milieu
couteau pour retirer l’épiderme restant. Les gousses d’ail ont été
culture de test
broyées avec un broyeur (modèle SIRMAN S.p.A. C9 W PUL)
pendant 1 minute et 30 secondes avec un raclage des bords à 30 Bacillus thuringiensis (B) BCC PCA
secondes afin d’obtenir une finesse de broyage homogène Carotte (Car) BCC et GYT PDA
(Annexe 2). La quantité d’ail à broyer variait selon la méthode Escherichia coli (EC) BCC PCA
d’extraction utilisée par la suite. Des pesées ont été réalisées à Listeria innocua (L) BCC PCA
chaque étape pour constater les pertes de rendement. Pain (Pa) BCC et GYT PDA
Poireau (Poi) BCC et GYT PDA
Distillation à la vapeur (code : D pour Distillat et M pour Pomme (Pom) BCC et GYT PDA
Macérât) (Annexe 5) : L’hydro-distillateur (modèle R.E.U.S.) Saccharomyces cerevisiae (Sac) GYT PDA
a permis de récupérer 3 composés : le distillat, le macérât et les Tableau 1 : Souches cultivées avec leur milieu de culture et leur
huiles essentielles. 1 litre d’eau déminéralisée (pH = 5.3) a été gélose de test + codification des souches
ajouté au fond de la cuve puis un grillage métallique a été placé Signification des codes : BCC = Bouillon Cerveau-Cœur ; GYT =
au-dessus de l’eau pour éviter que l’ail ne soit en contact avec Glucose Yeast Triptone ; PCA = Plate Count Agar ; PDA = Potato
elle. 300 grammes d’ail ont été placés dans la cuve. La Dextrose Agar.
distillation s’est effectuée à 100°C à l’intérieur de l’appareil
(précision du thermomètre : ± 2°C) et pendant 1 heure à partir Les souches ont été réactivées dans des milieux de culture
de l’ébullition. Les paramètres ont été : chauffage à 240°C et adaptés à leurs besoins et à leur multiplication. Les bactéries ont
3500 Watts jusqu’à l’obtention de 90°C dans l’hydro-distillateur été mises dans un milieu BCC (Bouillon Cerveau-Cœur). Les
puis chauffage à 140°C et 3500 Watts. levures et moisissures ont été mises dans des flacons de GYT

2
(Glucose Yeast Triptone). Il a fallu attendre 2 jours après pouvoir être testées sur l'ensemble des souches des deux tests
inoculation avant la réalisation des premiers essais. Les flacons microbiologiques. Elles ont tout de même était testées sur
ont été mis à l’étuve à 30°C. Une fois les deux jours passés, les Listeria, Bacillus, et Saccharomyces lors du test n°1.
flacons sont restés à température ambiante. Les prélèvements La macération à chaud et à froid à partir de 500 millilitres d'eau
effectués sur les aliments ont été placés dans des flacons de BCC déminéralisée a donné respectivement 400 et 455 millilitres de
et de GYT (Annexe 4). Toutes les inoculations ont été réalisées macérât. Les données physico-chimiques concernant les
en milieu stérile avec un bec bunsen. différents extraits sont présentées dans le tableau 2.

- Test n°1 : Type d’extrait pH °Brix (%)


Les milieux de tests (PDA et PCA) sont coulés dans des boîtes D 9.5 0.1
de pétri vides stériles à 50 °C avec une épaisseur de M 5.8 5
0.5 centimètre. Il a fallu atteindre une quinzaine de minutes que MC 5.9 3
MF 6 2.5
le milieu se solidifie. Les boites ont ensuite été codifiées selon
la souche, la gélose de test, et le produit testé dans la boîte. Tableau 2 : Données physico-chimique des extraits d’ail
2 millilitres de la solution avec le micro-organisme ont été
pipetés et placés sur le milieu solide de la boite de pétri. Le Le pH des macérâts (M, MC et MF) tournent autour de 5,9 tandis
micro-organisme a été étalé sur le milieu grâce à un râteau que le pH du distillat est de 9,5 (moyenne de 3 valeurs). On note
stérilisé préalablement dans la flamme du bec bunsen. Ensuite, également des °brix de 0.1 pour le distillat et des °brix entre
un disque stérile a été placé au centre des boîtes de pétri. La 2.5 % et 5 % pour les différents macérâts. Les sucres sont donc
solution d’ail a été placée sur le disque avec une pipette pasteur. absents du distillat puisqu’ils ne sont pas volatiles.
Pour finir, les boîtes de pétri ont été placées à l’étuve à 30 °C.
La lecture s’est effectuée sous 24 heures pour les bactéries et 48 Lors de la première phase de test, les extraits d’ail D, M et MC
heures pour les moisissures et levures. Les tests ont été répétés n’ont permis d’obtenir aucun résultat permettant de constater un
trois fois. Un témoin avec seulement le disque sans solution à effet antimicrobien de ces produits. Les huiles essentielles ont
tester a été réalisé pour montrer que les disques n’apportaient également montré l'absence d'activité antimicrobienne. Seul le
pas de contamination. La lecture des résultats s’est faite par macérât obtenu par macération à froid a permis d’obtenir des
l’observation de la présence ou non d’une zone d’inhibition zones d’inhibition. C’est pourquoi ne seront présentés ici que les
autour du disque. résultats concernant l’extrait d’ail à partir de la macération à
froid (MF). Les résultats présentés dans le tableau 3 représentent
- Test n°2 : la moyenne des deux essais réalisés.
Dans ce test, des milieux PCA liquide ont été inoculés à 50 °C
Souche Zone Zone Zone
avec 5 millilitres de la solution contenant la bactérie. Le flacon d’inhibition d'inhibition T+ d'inhibition T-
a été agité pour mélanger les bactéries dans le milieu puis coulé du MF (cm) (cm) (cm)
dans des boîtes de pétri vides stériles avec une épaisseur de L 0.90 0.34 0
0.5 centimètre. Une fois solidifiée, un creux rond de Car 0.57 0.30 0
0.4 centimètres de diamètre a été effectué dans le PCA solide. Il B 0.68 0.41 0
a ensuite été rempli avec de la solution d’ail à tester. Les boites Sac 1.9 0.31 0
de pétri ont été placés à l’étuve à 30 °C pendant 72 heures. Les EC 0.4 0.22 0
tests ont été répétés deux fois. Il a été réalisé un témoin positif Tableau 3 : Résultats du test microbiologique n°2 avec l’extrait
avec de la javel diluée ([c] = 0.04 mol/L) sur les souches d’ail par macération à froid
d’Escherichia coli, Saccharomyces cerevisiae et sur la bactérie Signification des codes : T+ = témoin positif avec de la javel ; T- =
issue de la carotte, ainsi qu’un témoin négatif avec du tryptone témoin négatif avec du tryptone sel ; cm = centimètre
sel (T.S) qui est un milieu liquide stérile utilisé pour réaliser des
dilutions. Cette technique nous a permis d’obtenir des résultats On observe des zones d’inhibition différentes selon la souche
plus faciles à lire visuellement et à mesurer. La lecture des testée (Annexe 6). La souche la plus efficacement inhibée par
résultats s’est faite par la mesure du rayon de la zone d’inhibition l’extrait d’ail MF est la levure Saccharomyces cereviae avec une
autour du disque. zone de 1,9 centimètre autour du disque, tandis que la souche
avec la croissance la moins inhibée est Escherichia coli avec
2. RESULTATS 0,4 centimètre autour du disque. On peut tout de même noter que
Les différentes opérations permettant de préparer l’ail à l’ensemble des souches ont eu leur croissance inhibée de
l’extraction ont engendrées des pertes de rendement de 16.6 % manière plus importante avec l’extrait MF qu’avec la javel
après épluchages des bulbes avec 1,4 % supplémentaire après diluée à 0,04 mol/L (Annexe 6).
broyage, soit une perte totale de 18 % du poids en ail pesée
initialement. L’hydro-distillation de l’ail avec 1 litre d’eau 4. DISCUSSION
déminéralisée a permis de récupérer un distillat de 83 millilitres Cette étude a permis de mettre en évidence l'efficacité variable
(moyenne de 3 valeurs), et 400 millilitres (moyenne de de la fonction antimicrobienne des extraits d'ail en fonction de
3 valeurs) de macérât. A l'issus de la première distillation, les la méthode d'extraction. En effet, les résultats ont permis de
huiles essentielles ont été récupérées dans un tube à hémolyse mettre en évidence l'efficacité de l'extrait issu de la macération
en plastique qui a fondu en moins de 12 heures. A l'issus de la à froid contrairement aux extraits issus de la macération à chaud
seconde distillation, elles ont été placées dans un tube en verre et de l'hydro-distillation qui n'ont exprimés, eux, aucune activité
pour contrecarrer cette propriété corrosive des huiles. Les antimicrobienne. Cavallito et Bailey [12] ont été les premiers à
rendements obtenus en huiles essentielles étaient trop faible pour démontrer que l'activité antimicrobienne était due

3
principalement à l'allicine et que son absence rendrait donc l'ail Saccharomyces cerevisiae ainsi qu'un mélange de souches
sans défense face aux microorganismes. Cette différence entre bactériennes et levuriennes non identifiées prélevées sur de la
les extraits pourrait s'expliquer par la dénaturation de l'enzyme carotte.
alliinase qui permet d'obtenir l'allicine. Ceci est due au
traitement thermique subit par l'ail lors des processus Afin d'approfondir cette étude, il serait nécessaire de déterminer
d'extractions, sachant qu'au-delà de 50 °C, l'activité de l'alliinase la quantité d'allicine dans l'extrait initiale afin d'identifier la CMI
est inhibée [13]. Cependant, une étude de Block [14] démontre de l'allicine et ainsi appliquer une dilution adéquate à l'extrait
que plus de 97 % de l'alliine réagit avec l'alliinase en moins de d'ail. De plus, la fiabilité du produit dans le temps devrait être
30 secondes. Cela signifie qu’entre le broyage de l'ail et testée au travers d'un test de vieillissement classique, avec des
l'incorporation dans l'hydro-distillateur, la quasi-totalité de vérifications à intervalles réguliers pour observer une éventuelle
l'allicine est déjà présente au début de l'extraction. Une autre dégradation du produit dans le temps. En parallèle, des tests
explication résiderait donc dans l'instabilité de l'allicine à la supplémentaires sur la sensibilité de ce dernier aux paramètres
chaleur. Ce composé se dégrade entièrement en moins de tels que le pH et le type de solvant (polaire, apolaire, alcool,
25 minutes à 80 °C [15] (Annexe 7). L'inclusion de acide, …) seraient également conseillés. Enfin, cette étude a
β-cyclodextrines ou de carbamide pour augmenter la stabilité de permis de mettre en évidence un effet inhibiteur de la croissance
l'allicine à la chaleur du traitement thermique serait une solution des micro-organismes sur certaines souches. La littérature
[15]. indique cependant que l'ail possède un éventail d'action bien plus
D'un autre côté, l'extrait d'ail MF s'est révélé efficace pour large et possèderait des modes d'action différents selon sa
inhiber la croissance non seulement de bactéries Gram-négatives concentration en allicine et le type d'organisme touché [11].
et Gram-positives, mais aussi de la souche de levure Cette thématique est actuellement étudiée dans le domaine
Saccharomyces cerevisiae, ce qui, en complément de la médical avec, par exemple, l'utilisation de l'ajoène (produit de la
littérature sur ce thème [11], met en évidence un large spectre dégradation de l'allicine dont les mécanismes de formation sont
d'activité du principe actif de l'extrait d'ail. La différence entre encore mal connus) dans les traitements anti-leucémique [17].
le développement des différentes souches pourrait s'expliquer
par leur sensibilité individuelle au mode d'action de l'allicine. En Remerciements à Driss Elothmani pour nous avoir
effet, les disulfites de l'allicine réagissent avec les groupements proposé ce sujet et soutenu lors de ce projet, à Sylvain
thiols libres sur les protéines. Beaucoup de réaction enzymatique Chatonnet et Christine Goyer pour leur accompagnement
essentielles aux bactéries et aux champignons sont alors inhibés en laboratoire ainsi qu'à Philippe Monteard pour ses
tel que l'inhibition de l'acétyl-CoA synthétase par une liaison
conseils en microbiologie.
covalente réversible de l'allicine à cette enzyme [16]. Les
différentes voies métaboliques existantes chez les micro-
[1] Osman K.A., Al-Rehiayani S., 2003. Risk of pesticide to human
organismes seraient potentiellement un facteur déterminant leur end the environment. Saudi J. Biol. Sci., 10 : 81-106
sensibilité à l'allicine. [2] Sealy R., Evans M., Rothrock C., 2007. The effect of a garlic
Cependant, la CMI (concentration minimale d'inhibition) de extract and root substrat on soilborne fungal pathogens.
l'extrait d'ail MF n'est ici pas connue puisque la concentration en HorthTechnology, April-June, vol.17, no.2, 169-173
allicine dans l'extrait n'a pas été déterminée, d'autant que la [3] Adetumbi M.A., Lau B.H.S., 1983. Antifungal effect of Allium
concentration en alliine peut aller du simple au double en sativum (garlic). Abs. Ann. Mtg. Am. Soc. Microbiol., 12 : 227-237
fonction de la variété d'ail et du mode de culture (ex : irrigation). [4] Lozano T.C., Cordoba S.N., Avila-de-Moreno C., Velosa R.M.,
Il serait alors nécessaire de tester différentes dilutions du de Moreno C., 2000. Evaluation of the effect of hydrolates of garlic
principe actif sur les souches de micro-organismes. (Allium sativum) and welsh onion (allium fistulosum) on the
development of the phytopathogenic fungi Botrytis allii and Sclerotium
cepivorum. Fitopatologia-Colombiana, 24 : 29-32
CONCLUSION [5] Quarnstrom K., 1992. Treatment of lackspot (Marssonina rosae)
Il ressort de cette étude quelques résultats pertinents relatifs à la on outdoor roses. Vaxtskyddsnotiser, 56 : 21-25
fabrication d'un bio-pesticide à partir d'ail. Tout d'abord, lors de [6] Raghavaiah G., Jayaramaiah M., 1987. Antifungal activity of
la préparation du matériel végétal, les manipulations engendrent selected plant extracts against the white muscardine fungus. Current
des pertes de rendements en poids d'ail de 18% lorsque la Res., Univ. Agri. Sci. Bangalore, 17 : 62–64
manipulation est à l'échelle du laboratoire. [7] Saniewska A., 1995. The garlic-derived diallyl disulphide as the
De plus, on constate l'absence de résultats concluant que ce soit inhibitor of mycelium growth of Stagonospora curtisii (Berk.) Sacc.
Phytopathologia-Polonica, 21 : 37–43
pour le distillat, le macérât ou bien les huiles essentielles [8] Singh UP., Prithiviraj B., Wagner KG., Plank-Schumacher K.,
récupérées en fin de processus. Il en est de même pour un extrait 1995. Effect of ajoene, a constituent of garlic (Allium sativum), on
d’ail issu d'une macération à chaud. L'inclusion de powdery mildew (Erysiphe pisi) of pea (Pisum sativum). Z. Pflanzenkr.
β-cyclodextrines ou de carbamide pour augmenter la stabilité de Pflanzenschutz, 102 : 399–406
l'allicine à la chaleur du traitement thermique est alors [9] Cavard-Vibert P., Vernin X., 2016, Analyse du marché et
conseillée. Il faut également éviter de cuire l’ail au préalable afin perception la distribution de l'ail, Etat des lieux de la filière ail
de ne pas dénaturer l'alliinase qui est essentielle pour obtenir française- facteurs de compétitivité et organisation, Les études
l'allicine. Une autre façon d'obtenir un bio-pesticide, moins économiques, Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes
gourmande en énergie mais plus longue à mettre en œuvre, serait (CTIFL)
[10] Dethier B., 2010, Contribution à l’étude de la synthèse de l’alliine
l'extraction par macération à froid dans l'eau déminéralisée. En de l’ail, Gembloux AgroBioTech, Université de Liège
effet, il est possible d'obtenir en 24 heures un extrait dont le [11] Ankri S., Mirelman D., 1999. Antimicrobial properties of allicin
principe actif permet d'inhiber, plus efficacement qu'une javel à from garlic. Microbes and Infection, 2 : 125-129
0.04 mol/L, le développement in vitro de souches de Listeria
innocua, Bacillus thuringiensis, Escherichia coli,

4
[12] Cavallito C., Bailey J.H., 1944. Allicin, the antibacterial principle
of Allium sativum. Isolation physical properties and antibacterial
action. J. Am. Chem. Soc., 66
[13] Decagna D., 2013, Inhibiting enzymatic formation of blue-green
pigments in garlic cloves, Master of Science, Kansas State University
[14] Block E., 2010, Garlic and other alliums : The lore and the
science. Cambridge, UK : Royal Society of Chemistry
[15] Ilić D.P., Nikolić V.D., Nikolić L.B., Stanković M.Z.,
Stanojević L.P., Cakić M.D., 2011. Allicin and related compound :
Biosynthesis, synthesis and pharmacological activity. Physics,
Chemistry and Technology, 9 : 9-20
[16] Richard G., 2007, Développement d’un biofongicide à base d’ail
et de Chitosane pour lutter contre le blanc de la tomate de serre.
Département de phytologie facultés des sciences de l’agriculture et de
l’alimentation, Université de Laval, Québec
[17] Hassan H.T., 2004. Ajoene (natural garlic compound) : a new
anti-leukaemia agent for AML therapy. Leuk. Res, 28 : 67-671

5
6

View publication stats