Vous êtes sur la page 1sur 3

DECLARATION DE CONTRIBUTION

ECONOMIQUE SUR LA VALEUR AJOUTEE

(CEL VA)

Notice explicative

La déclaration de CEL VA, accompagnée de l’annexe correspondante, doit être déposée en deux (2)
exemplaires, dument remplis et signés, auprès du service fiscal dont relève le siège de l’entreprise,
au plus tard le 30 avril de l’année d’imposition.

La contribution sur la valeur ajoutée est acquittée, sur la base de la copie déchargée par le service
des impôts, auprès du comptable public du service du Trésor du lieu de situation du siège de
l’entreprise, au plus tard le 31 juillet.

Au-delà de cette date, les sanctions prévues par le Code général des Impôts sont applicables.

1. Guide sommaire des lignes à servir :


Veuillez trouver, ci-après, les lignes à remplir, selon votre situation :

- exploitant agréé de réseau de télécommunication ouvert au public : 5, 30 (indiquer «OUI»)


et 105 ;
- exploitant d’installations portuaires : 5, 35 (indiquer «OUI») et 105 ;
- secteur à faible marge ou à prix réglementés ne relevant pas du régime réel simplifié : 5, 10,
15, 25 (indiquer «OUI»), 50 et 105 ;
- régime du réel simplifié : 5, 10, 15, 40 (indiquer «OUI»), 45 et 105 ;
- secteur à faible marge ou à prix réglementés et relevant du régime du réel simplifié : 5,
10,15, 25 (indiquer « OUI »), 40 (indiquer « OUI »), 50 et 105 ;
- assujettis ne relevant d’aucun des cas sus cités : lignes 5, 10, 15, 45 et 105.

1
2. Contenu des lignes de la déclaration :
Ligne 5 : le chiffre d’affaires à déclarer est celui de l’exercice précédant l’année d’imposition à la
contribution économique locale.

Ligne 10 : la valeur ajoutée à déclarer découle de la différence entre les produits et les charges
admises en diminution de la valeur ajoutée. Selon la nature de l’activité, une des annexes ci-après
est à joindre à la déclaration :

 CELVA1 : annexe pour les assujettis autres que banques et assurances ;


 CELVA2 : annexe banques ;
 CELVA3 : annexe assurances ;

Les éléments concourant à la détermination de la valeur ajoutée doivent toutefois être corrigés
pour tenir compte des règles fiscales ; en particulier les charges qui ne remplissent pas les
conditions générales de déduction prévues par le CGI doivent être réintégrées à la valeur ajoutée.

Ligne 15 : la valeur ajoutée imposable est plafonnée à 70% du chiffre d’affaires.

Ligne 20 : Sont concernées par l’exonération :

 Les entreprises titulaires de permis de recherche de substances minérales ou pétrolières,


pendant toute la durée de validité du permis et de ses renouvellements ; l’exonération
s’étend à la phase de réalisation des investissements ou de développement, sans pouvoir
dépasser les durées prévues par les textes régissant les secteurs concernés ou l’année qui
suit celle de la première production;
 Les entreprises titulaires de concessions minières, durant une période de trois (3) ans, à
compter de l’année de la première production ;
 Les entreprises exportatrices au sens des dispositions de l’article 253 du CGI, à condition de
produire au moment du dépôt de la déclaration tous les éléments justificatifs des
exportations de biens ou de services ;
 Les entreprises relevant de la loi n°2008-47 du 03 septembre 2008 portant réglementation
des systèmes financiers décentralisés.

Les redevables concernés doivent indiquer comme réponse « OUI ».

Ligne 25 : Les secteurs à faible marge ou ceux dans lesquels les prix sont réglementés figurent sur la
liste arrêtée par le Ministre chargé des finances. Les redevables concernés doivent indiquer comme
réponse « OUI ».

Ligne 30 : Les exploitants de réseaux de télécommunication ouverts au public agréés au Sénégal


sont soumis, en lieu et place de la contribution sur la valeur ajoutée, à une contribution assise sur le
chiffre d’affaires. Les redevables concernés doivent indiquer comme réponse « OUI ».

2
Ligne 35 : les exploitants d’installations portuaires sont soumis à une imposition unique assise sur le
chiffre d’affaires réalisé l’année précédant celle de l’imposition. Les redevables concernés doivent
indiquer comme réponse « OUI ».

Ligne 40 : Relèvent du régime du bénéfice réel simplifié, les redevables dont le chiffre d'affaires
annuel, toutes taxes comprises, est inférieur ou égal à cent (100) millions de francs. Les redevables
concernés doivent indiquer comme réponse « OUI ».

Ligne 45 : la contribution minimale qui s’élève à 0,15% du chiffre d’affaires constitue un minimum
exigible.

Ligne 50 : la contribution minimale des secteurs réglementés ou à faible marge est fixée à 0,075%
du chiffre d’affaires. Cette ligne concerne exclusivement les contribuables ayant répondu « OUI » à
la ligne 25.

Ligne 95 : Cette ligne concerne les entreprises autres que les exploitants agréés de réseau de
télécommunication ouvert au public ou d’installations portuaires, ainsi que celles relevant du
régime du réel simplifié.

Le taux de 1% est à appliquer à la valeur ajoutée déclarée (ligne10) ou à la valeur ajoutée maximum
imposable (ligne15).

Ligne 105 : Le montant de l’impôt à payer correspond :

- Pour les exploitants agréés de réseau de télécommunication ouvert au public : ligne 5 x


0,3% ;
- Pour les exploitants d’installations portuaires : ligne 5 x 1.5% ;
- Pour les entreprises relevant d’un secteur à faible marge ou à prix réglementés : Ligne 10 ou
15 (selon le cas) x 1% avec un minimum égal à Ligne 5 x 0.075% ;
- Pour les assujettis relevant du régime du réel simplifié : le montant à payer est égal à la
contribution minimale indiquée à la ligne 45 (0.15% du CA) ;
- Pour les assujettis relevant, en plus du régime du réel simplifié, d’un secteur à faible marge
ou à prix réglementé, le montant à payer correspond à la contribution minimale indiquée à
la ligne 50 (0.075% du CA) ;
- Pour les assujettis ne relevant d’aucun des cas sus cités : ligne 10 ou 15 (selon le cas) x 1%
avec un minimum égal à ligne 5 x 0.15%.
- Pour les entreprises exonérées de CEL, elles doivent mentionner le chiffre zéro (0) cette
ligne.