Vous êtes sur la page 1sur 4

109445 UNI 28/11/07 14:35 Page 2

Novembre 2003

FICHE PRATIQUE DE SÉCURITÉ ED 35

Transpalettes manuels

GÉNÉRALITÉS Domaine d’application Recommandation de la Caisse nationale


de l’assurance maladie des travailleurs
Cette fiche pratique, consacrée aux transpa- salariés
Préambule lettes manuels, expose les mesures de R 367 : Recommandation visant à prévenir
prévention à prendre en compte pour éviter les risques dus aux moyens de manuten-
Les transpalettes manuels sont des chariots à les risques d’accidents provoqués par l’emploi tion à poussée et/ou à traction manuelle.
petite levée conçus pour être poussés, tirés et de ces appareils.
dirigés manuellement, n’ayant aucune motori-
sation, que ce soit en élévation ou en
translation. Munis en général de bras de TEXTES DE RÉFÉRENCE PRÉVENTION
fourche adaptés pour transporter les charges,ils
sont employés dans des conditions peu inten- Il n’existe pas de dispositions réglementaires Principales causes d’accidents
Auteur : Michel Aumas sives et sur de courtes distances. L’élévation est spécifiques aux transpalettes manuels.
obtenue grâce à un groupe hydraulique Les transpalettes manuels sont à l’origine
actionné généralement par le timon. Normes d’assez nombreux accidents qui occasionnent
Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles Ces chariots sont tous à conducteur accom- NF EN 1752-2, août 2001, Sécurité des chariots notamment : lombalgies, hernies, blessures
• • •
30, rue Olivier-Noyer 75680 Paris cedex 14 Tél. 01 40 44 30 00 Fax 01 40 44 30 99 Internet : www.inrs.fr e-mail : info@inrs.fr • pagnant, leur faible prix et leur peu
d’entretien leur assurent une large diffusion.
de manutention. Chariots manuels. Partie 2.
Transpalettes.
aux jambes et aux chevilles, écrasement et
coincements des pieds et mains.

Fiche pratique de sécurité ED 35 Tiré à part de Travail et sécurité, avril 1992 • réimpression novembre 2007 • 3 000 ex. • Réalisation : Atelier F. Causse • Imprimerie Corlet - N° 109445
109445 UNI 28/11/07 14:35 Page 4

 Les allées de circulation sont nettement  Conduire le chariot en le tirant par la  Avant de s’engager sur un pont de déchar- Choix du matériel
délimitées et dégagées, d’un tracé rationnel poignée du timon. gement, s’assurer :
et de largeur suffisante.  Regarder dans la direction de la marche et • qu’il est convenablement mis en place et Choisir le matériel le plus maniable et le
 Les endroits pouvant présenter un risque de conserver toujours une bonne visibilité du amarré ; mieux adapté :
danger (croisements, rétrécissements…) sont parcours. • que l’organe avec lequel il est en liaison ne  pour rentrer et sortir des palettes,
très nettement signalés à l’attention du  Surveiller la charge, surtout dans les virages peut se déplacer ;  aux charges transportées, caisses, palettes :
conducteur. et particulièrement si elle est très encom- • que ce pont est bien prévu pour le poids encombrement, poids, stabilité,
brante et peu stable. total du chariot en charge.  aux conditions d’utilisation : largeur des
Vérifications  Ne pas utiliser le chariot sur terrain humide,  Ne jamais s’engager sur une passerelle ou allées et des zones d’accès, état et nivelle-
Bien qu’il n’y ait pas obligation de soumettre glissant ou inégal. sur un plancher, dans un ascenseur ou un ment des sols.
ces chariots à des vérifications journalières et  Ne jamais manipuler un chariot avec des monte-charge sans avoir la certitude qu’ils Une attention particulière sera portée :
périodiques, il est souhaitable que l’utilisa- mains ou des chaussures humides ou sont bien prévus pour le poids et l’encombre-  aux diamètres des roues et à la qualité des
teur du chariot s’assure au début du service : souillées de corps gras. ment du chariot chargé et sans avoir vérifié roulements et bandages dont dépend l’effort
 du bon état du chariot et notamment du  Observer les signaux et règles de circulation leur bon état. de roulage,
système de roulage ; en vigueur dans l’entreprise. Ne suivre que les  Lors de l’arrêt du chariot :  au dispositif de levage,
 du fonctionnement correct du frein de parc itinéraires fixés. • ne pas arrêter le chariot à un emplace-  à l’équipement d’un frein
s’il y en a un.  Ne pas aborder de descente le chariot ment gênant pour la circulation ;
chargé, s’il n’est pas muni de frein. En des- • à la fin du travail, remiser le chariot à
Règles de chargement cente, ne jamais précéder la charge. l’endroit prévu à cet effet.
 Avant levage, s’assurer que les palettes,
plates-formes… sont appropriées aux charges
à déplacer et en état de les supporter.
 S’assurer que les charges sont parfaitement
équilibrées, calées ou amarrées sur leurs
supports.
 Engager les bras de fourche à fond sous les
charges, ne jamais lever une charge avec un TABLEAU RÉCAPITULATIF DES RISQUES ET MESURES DE PRÉVENTION
seul bras de fourche.
Les accidents les plus fréquents sont dus à : Ces paramètres ainsi que la fréquence d’utili-  L’utilisation simultanée de deux chariots
RISQUES
 une mauvaise posture ; sation du transpalette par l’opérateur jouent pour manutentionner des charges est
PRÉVENTION
 des charges transportées trop lourdes ; un rôle prépondérant sur les risques de une manœuvre dangereuse à n’effectuer Manifestations Causes
 un espace d’évolution réduit ; pathologie d’effort. qu’exceptionnellement et en présence du
 la chute de tout ou partie de la charge. D’autre part, en roulage, l’opérateur tracte responsable des manutentions. Écrasement d’une personne Chute de la charge ou d’un élément de ■ Former le conducteur au maniement rationnel de l’engin, en attirant
généralement ce type de chariot d’une seule charge son attention sur les risques présentés
La formation insuffisante de l’opérateur est main, ce qui génère une posture asymétrique Règles de conduite et de circulation ■ Présence d’un dosseret de charge
souvent à l’origine de ces accidents. qui ne répartit pas l’effort sur l’ensemble des Bien qu’il s’agisse de chariots à bras non ■ Vérifier le colisage
muscles du corps et, par conséquent, accroît motorisés qui ne nécessitent pas, selon les
Mesures de prévention la pénibilité. dispositions réglementaires, une autorisation Coincement d’une personne Le timon contre un obstacle ■ Ne pas utiliser le chariot en rampe
de conduite délivrée par l’employeur après ■ Monter un frein à main et assurer son entretien
Conditions d’utilisation Ces différentes considérations amènent à examen, il y a lieu cependant de les confier à ■ Ne pas transporter de charge excédant le poids conseillé
Le transpalette manuel, et plus généralement conseiller de limiter l’utilisation de ce type un personnel formé à leur maniement et de ■ Poignée du timon fermée, de forme arrondie avec protection s’il y a lieu
les chariots à bras, sont des outils non adaptés d’appareils au transport des charges n’excé- les utiliser avec grandes précautions.
pour évoluer sur des rampes ou dans certaines dant pas 600 kg, afin de ne pas dépasser les Glissade ou perte d’équilibre ■ Maintenir les sols en excellent état
conditions comme sol en mauvais état, irrégu- possibilités humaines. Cette valeur limite a ■ Attribuer à l’opérateur des chaussures de sécurité anti-dérapantes
lier, glissant… été fixée en considérant le respect des condi-
tions suivantes : Écrasement ou blessure à la jambe, Le châssis ■ Former le conducteur au maniement de l’engin
La capacité maximale des transpalettes  opérateur : homme jeune (moins de 50 ans) à la cheville, au pied Les roues directrices ■ Attribuer des chaussures de sécurité à l’opérateur
manuels indiquée par les constructeurs en bonne santé ; Un obstacle ■ Ne pas utiliser le chariot en rampe
est déterminée en fonction de la résistance  sol : plat, lisse, en bon état et non glissant ; ■ Monter un frein à main et assurer son entretien
mécanique des appareils sans se préoccuper  chariot : entretenu, en bon état et en parti- ■ Dégager les aires d’évolution
de l’effort nécessaire pour lever la charge et culier le système de roulage.
la translater. Or, il s’avère qu’à partir d’une cer- Le non respect d’un de ces facteurs est Écrasement ou cisaillement d’un doigt Le timon contre un obstacle ■ Attribuer des gants de sécurité à l’opérateur
taine charge, les efforts requis pour l’élévation de nature à diminuer significativement la ou d’une main ■ Poignée de timon fermée, de forme arrondie avec protection s’il y a lieu
de la charge et le roulage sont nettement valeur limite. Celle-ci évolue notamment de
supérieurs aux possibilités humaines. façon sensible en fonction de la population Lombalgies, lumbagos, hernies Charge élevée entraînant un effort de ■ Ne pas transporter de charges excédant le poids conseillé
qui utilise ces matériels ; ainsi : pompage ou de traction trop important ■ Éviter les rampes
L’effort à exercer sur le timon pour l’élévation  pour une femme, prendre comme charge Sol mal adapté ■ Choisir les circuits les plus courts
de la charge est fonction : maxi 360 kg ; Roulettes coincées ■ Maintenir les sols en excellent état
 du poids de la charge transportée ;  pour une personne âgée de plus de 50 ans, ■ Veiller à l’état des quais et des planchers des véhicules
 de la conception du groupe hydraulique et prendre comme charge maxi, les 2/3 de celle ■ Entretenir convenablement l’appareil
du timon ; conseillée selon le cas pour un homme jeune ■ Bon fonctionnement du groupe hydraulique
 de la cinématique du dispositif de levage. ou une femme.
L’effort de roulage dépend des paramètres Blessures suite à une chute de hauteur Espace d’évolution réduit pour ■ Ne pas transporter de charges excédant le poids conseillé
suivants : Exploitation le chargement ou déchargement ■ Monter un frein à main sur le chariot
 caractéristiques des roues et roulettes d’un camion à partir d’un hayon ■ Placer un dispositif d’arrêt, de hauteur suffisante sur le hayon
(diamètre des roues, type de roulement, Agencement des locaux élévateur ou d’un quai ■ Bien positionner le dispositif de liaison quai/camion
nature du bandage) du chariot et du degré  Les sols sont suffisamment résistants, plats ■ Limiter la pente du dispositif de liaison quai/camion
d’usure du système de roulage ; et dénués d’inégalités préjudiciables à l’utili- ■ Maintenir le quai en bon état et éviter toute surface glissante
 poids de la charge transportée ; sation des chariots dans de bonnes Exemple de poignée de timon fermée de forme ■ Augmenter les espaces d’évolution
 nature et état du sol. conditions. arrondie.

2 Fiche pratique de sécurité ED 35 ED 35 Fiche pratique de sécurité 3


109445 UNI 28/11/07 14:35 Page 4

 Les allées de circulation sont nettement  Conduire le chariot en le tirant par la  Avant de s’engager sur un pont de déchar- Choix du matériel
délimitées et dégagées, d’un tracé rationnel poignée du timon. gement, s’assurer :
et de largeur suffisante.  Regarder dans la direction de la marche et • qu’il est convenablement mis en place et Choisir le matériel le plus maniable et le
 Les endroits pouvant présenter un risque de conserver toujours une bonne visibilité du amarré ; mieux adapté :
danger (croisements, rétrécissements…) sont parcours. • que l’organe avec lequel il est en liaison ne  pour rentrer et sortir des palettes,
très nettement signalés à l’attention du  Surveiller la charge, surtout dans les virages peut se déplacer ;  aux charges transportées, caisses, palettes :
conducteur. et particulièrement si elle est très encom- • que ce pont est bien prévu pour le poids encombrement, poids, stabilité,
brante et peu stable. total du chariot en charge.  aux conditions d’utilisation : largeur des
Vérifications  Ne pas utiliser le chariot sur terrain humide,  Ne jamais s’engager sur une passerelle ou allées et des zones d’accès, état et nivelle-
Bien qu’il n’y ait pas obligation de soumettre glissant ou inégal. sur un plancher, dans un ascenseur ou un ment des sols.
ces chariots à des vérifications journalières et  Ne jamais manipuler un chariot avec des monte-charge sans avoir la certitude qu’ils Une attention particulière sera portée :
périodiques, il est souhaitable que l’utilisa- mains ou des chaussures humides ou sont bien prévus pour le poids et l’encombre-  aux diamètres des roues et à la qualité des
teur du chariot s’assure au début du service : souillées de corps gras. ment du chariot chargé et sans avoir vérifié roulements et bandages dont dépend l’effort
 du bon état du chariot et notamment du  Observer les signaux et règles de circulation leur bon état. de roulage,
système de roulage ; en vigueur dans l’entreprise. Ne suivre que les  Lors de l’arrêt du chariot :  au dispositif de levage,
 du fonctionnement correct du frein de parc itinéraires fixés. • ne pas arrêter le chariot à un emplace-  à l’équipement d’un frein
s’il y en a un.  Ne pas aborder de descente le chariot ment gênant pour la circulation ;
chargé, s’il n’est pas muni de frein. En des- • à la fin du travail, remiser le chariot à
Règles de chargement cente, ne jamais précéder la charge. l’endroit prévu à cet effet.
 Avant levage, s’assurer que les palettes,
plates-formes… sont appropriées aux charges
à déplacer et en état de les supporter.
 S’assurer que les charges sont parfaitement
équilibrées, calées ou amarrées sur leurs
supports.
 Engager les bras de fourche à fond sous les
charges, ne jamais lever une charge avec un TABLEAU RÉCAPITULATIF DES RISQUES ET MESURES DE PRÉVENTION
seul bras de fourche.
Les accidents les plus fréquents sont dus à : Ces paramètres ainsi que la fréquence d’utili-  L’utilisation simultanée de deux chariots
RISQUES
 une mauvaise posture ; sation du transpalette par l’opérateur jouent pour manutentionner des charges est
PRÉVENTION
 des charges transportées trop lourdes ; un rôle prépondérant sur les risques de une manœuvre dangereuse à n’effectuer Manifestations Causes
 un espace d’évolution réduit ; pathologie d’effort. qu’exceptionnellement et en présence du
 la chute de tout ou partie de la charge. D’autre part, en roulage, l’opérateur tracte responsable des manutentions. Écrasement d’une personne Chute de la charge ou d’un élément de ■ Former le conducteur au maniement rationnel de l’engin, en attirant
généralement ce type de chariot d’une seule charge son attention sur les risques présentés
La formation insuffisante de l’opérateur est main, ce qui génère une posture asymétrique Règles de conduite et de circulation ■ Présence d’un dosseret de charge
souvent à l’origine de ces accidents. qui ne répartit pas l’effort sur l’ensemble des Bien qu’il s’agisse de chariots à bras non ■ Vérifier le colisage
muscles du corps et, par conséquent, accroît motorisés qui ne nécessitent pas, selon les
Mesures de prévention la pénibilité. dispositions réglementaires, une autorisation Coincement d’une personne Le timon contre un obstacle ■ Ne pas utiliser le chariot en rampe
de conduite délivrée par l’employeur après ■ Monter un frein à main et assurer son entretien
Conditions d’utilisation Ces différentes considérations amènent à examen, il y a lieu cependant de les confier à ■ Ne pas transporter de charge excédant le poids conseillé
Le transpalette manuel, et plus généralement conseiller de limiter l’utilisation de ce type un personnel formé à leur maniement et de ■ Poignée du timon fermée, de forme arrondie avec protection s’il y a lieu
les chariots à bras, sont des outils non adaptés d’appareils au transport des charges n’excé- les utiliser avec grandes précautions.
pour évoluer sur des rampes ou dans certaines dant pas 600 kg, afin de ne pas dépasser les Glissade ou perte d’équilibre ■ Maintenir les sols en excellent état
conditions comme sol en mauvais état, irrégu- possibilités humaines. Cette valeur limite a ■ Attribuer à l’opérateur des chaussures de sécurité anti-dérapantes
lier, glissant… été fixée en considérant le respect des condi-
tions suivantes : Écrasement ou blessure à la jambe, Le châssis ■ Former le conducteur au maniement de l’engin
La capacité maximale des transpalettes  opérateur : homme jeune (moins de 50 ans) à la cheville, au pied Les roues directrices ■ Attribuer des chaussures de sécurité à l’opérateur
manuels indiquée par les constructeurs en bonne santé ; Un obstacle ■ Ne pas utiliser le chariot en rampe
est déterminée en fonction de la résistance  sol : plat, lisse, en bon état et non glissant ; ■ Monter un frein à main et assurer son entretien
mécanique des appareils sans se préoccuper  chariot : entretenu, en bon état et en parti- ■ Dégager les aires d’évolution
de l’effort nécessaire pour lever la charge et culier le système de roulage.
la translater. Or, il s’avère qu’à partir d’une cer- Le non respect d’un de ces facteurs est Écrasement ou cisaillement d’un doigt Le timon contre un obstacle ■ Attribuer des gants de sécurité à l’opérateur
taine charge, les efforts requis pour l’élévation de nature à diminuer significativement la ou d’une main ■ Poignée de timon fermée, de forme arrondie avec protection s’il y a lieu
de la charge et le roulage sont nettement valeur limite. Celle-ci évolue notamment de
supérieurs aux possibilités humaines. façon sensible en fonction de la population Lombalgies, lumbagos, hernies Charge élevée entraînant un effort de ■ Ne pas transporter de charges excédant le poids conseillé
qui utilise ces matériels ; ainsi : pompage ou de traction trop important ■ Éviter les rampes
L’effort à exercer sur le timon pour l’élévation  pour une femme, prendre comme charge Sol mal adapté ■ Choisir les circuits les plus courts
de la charge est fonction : maxi 360 kg ; Roulettes coincées ■ Maintenir les sols en excellent état
 du poids de la charge transportée ;  pour une personne âgée de plus de 50 ans, ■ Veiller à l’état des quais et des planchers des véhicules
 de la conception du groupe hydraulique et prendre comme charge maxi, les 2/3 de celle ■ Entretenir convenablement l’appareil
du timon ; conseillée selon le cas pour un homme jeune ■ Bon fonctionnement du groupe hydraulique
 de la cinématique du dispositif de levage. ou une femme.
L’effort de roulage dépend des paramètres Blessures suite à une chute de hauteur Espace d’évolution réduit pour ■ Ne pas transporter de charges excédant le poids conseillé
suivants : Exploitation le chargement ou déchargement ■ Monter un frein à main sur le chariot
 caractéristiques des roues et roulettes d’un camion à partir d’un hayon ■ Placer un dispositif d’arrêt, de hauteur suffisante sur le hayon
(diamètre des roues, type de roulement, Agencement des locaux élévateur ou d’un quai ■ Bien positionner le dispositif de liaison quai/camion
nature du bandage) du chariot et du degré  Les sols sont suffisamment résistants, plats ■ Limiter la pente du dispositif de liaison quai/camion
d’usure du système de roulage ; et dénués d’inégalités préjudiciables à l’utili- ■ Maintenir le quai en bon état et éviter toute surface glissante
 poids de la charge transportée ; sation des chariots dans de bonnes Exemple de poignée de timon fermée de forme ■ Augmenter les espaces d’évolution
 nature et état du sol. conditions. arrondie.

2 Fiche pratique de sécurité ED 35 ED 35 Fiche pratique de sécurité 3


109445 UNI 28/11/07 14:35 Page 2

Novembre 2003

FICHE PRATIQUE DE SÉCURITÉ ED 35

Transpalettes manuels

GÉNÉRALITÉS Domaine d’application Recommandation de la Caisse nationale


de l’assurance maladie des travailleurs
Cette fiche pratique, consacrée aux transpa- salariés
Préambule lettes manuels, expose les mesures de R 367 : Recommandation visant à prévenir
prévention à prendre en compte pour éviter les risques dus aux moyens de manuten-
Les transpalettes manuels sont des chariots à les risques d’accidents provoqués par l’emploi tion à poussée et/ou à traction manuelle.
petite levée conçus pour être poussés, tirés et de ces appareils.
dirigés manuellement, n’ayant aucune motori-
sation, que ce soit en élévation ou en
translation. Munis en général de bras de TEXTES DE RÉFÉRENCE PRÉVENTION
fourche adaptés pour transporter les charges,ils
sont employés dans des conditions peu inten- Il n’existe pas de dispositions réglementaires Principales causes d’accidents
Auteur : Michel Aumas sives et sur de courtes distances. L’élévation est spécifiques aux transpalettes manuels.
obtenue grâce à un groupe hydraulique Les transpalettes manuels sont à l’origine
actionné généralement par le timon. Normes d’assez nombreux accidents qui occasionnent
Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles Ces chariots sont tous à conducteur accom- NF EN 1752-2, août 2001, Sécurité des chariots notamment : lombalgies, hernies, blessures
• • •
30, rue Olivier-Noyer 75680 Paris cedex 14 Tél. 01 40 44 30 00 Fax 01 40 44 30 99 Internet : www.inrs.fr e-mail : info@inrs.fr • pagnant, leur faible prix et leur peu
d’entretien leur assurent une large diffusion.
de manutention. Chariots manuels. Partie 2.
Transpalettes.
aux jambes et aux chevilles, écrasement et
coincements des pieds et mains.

Fiche pratique de sécurité ED 35 Tiré à part de Travail et sécurité, avril 1992 • réimpression novembre 2007 • 3 000 ex. • Réalisation : Atelier F. Causse • Imprimerie Corlet - N° 109445

Centres d'intérêt liés