Vous êtes sur la page 1sur 821

Les armées françaises dans la

Grande guerre

Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France


Les armées françaises dans la Grande guerre. 1934.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart


des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le
domaine public provenant des collections de la BnF. Leur
réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet
1978 :
- La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et
gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment
du maintien de la mention de source.
- La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait
l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la
revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de
fourniture de service.

CLIQUER ICI POUR ACCÉDER AUX TARIFS ET À LA LICENCE

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de


l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes
publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation


particulier. Il s'agit :

- des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur


appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés,
sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable
du titulaire des droits.
- des reproductions de documents conservés dans les
bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont
signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque
municipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à
s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de
réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le


producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du
code de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica


sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans
un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la
conformité de son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions


d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en
matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces
dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par
la loi du 17 juillet 1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition,


contacter
utilisationcommerciale@bnf.fr.
MINISTÈRE DE LA GUERRE

ÉTAT-MAJOR
DE L'ARMÉE — SERVICE HISTORIQUE

—-=D=—

LES ARMÉES FRANÇAISES


DANS

LA GRANDE GUERRE

TOME VIII - 2e VOLUME


ANNEXES - 4E VOLUME

PARIS
IMPRIMERIE NATIONALE

MDCCCCXXXIV
LES ARMÉES FRANÇAISES
DANS

LA GRANDE GUERRE
MINISTÈRE DE LA GUERRE

DANS

LA GRANDE GUERRE

TOME VIII, 2' VOLUME

ANNEXES - à* VOLUME

PARIS
IMPRIMERIE NATIONALE

MDCCCCXXXIV
COPYRIGHT 1932 BY LE MINISTÈRE DE LA GUERRE

TOUS DROITS DE REPRODUCTIONET DE TRADUCTIONRÉSERVÉS POUR TOUS PAYS


LES ARMÉES FRANÇAISES
DANS

LA GRANDE GUERRE.

Annexe n° 2021.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. Paris,le1erjuin 191 7.
ÉTAT-MAJOR DE L'ARMÉE.
GÉNÉRAL

GROUPEDE L'AYANT.

3* BUREAU.
Télégramme.

Ministre de la Guerre à général commandant en chef arméed'Orient.Salonique'.

Achevez tous préparatifs action Thessalie et hâtez le plus possible préparatifs expédi-
tion isthme Corinthe. Mais entrée en Thessalie doit seulement commencer après arrivée
;
M. Jonnart à Athènes, qui aura lieu le 5 ou 6 juin, et après entente avec lui car il faut
qu'il prenne toutes précautions contre troubles éventuels Athènes. Il importe également
qu'expédition sur Attique puisse, si nécessaire, commencer presque immédiatement
après action Thessalie.
Vous prie mettre au courant M. Vénizélos de la situation et de vos décisions, et d'agir
autant que possible en plein accord avec lui.
Vous exprime tous mes vœux pour la réussite de votre entreprise.

Signé: PAINLEVÉ.

1 Note du S. H.

Ce télégramme est la réponse à la dépèche du 31 mai du commandanten chef des
A. A., annexe 201k.
COPYRIGHT 1932BY LE MINISTÈRE DE LA GUERRE

TOUS DROITS DE REPRODUCTIONET DE TRADUCTIONRESERVES POUR TOUS PAYS


Annexe n° 2022.
A. F. O. Q. G. le ier juin 19 1 7.

ÉTAT-MAJOR.

57* DIVISION.

3*BUREAU.

N' 1776/3.

Ordre particulier d'opérations n° 24 1.


I. Des unités de la division hellénique de l'Archipel contribueront à la défense du

secteur de la 57e division.
Dans le but de perfectionnerleur instruction et de les aguerrir avant de les engager
sérieusement, elles seront placées, pour commencer, dans les zones relativement calmes,
d'abord sur la deuxième position, puis sur la deuxième ligne de la première position, et
enfin sur la première ligne.

II. Sur ces positions, les troupes helléniquestravailleront aux organisations défen-

sives, s'accoutumeront peu à peu à supporter le feu de l'artillerieennemie et tremperont
leur moral, en apprenant les détails de la guerre moderne.
III. — Chaque régiment grec accolera successivementsesbataillons au mêmerégi-
ment français savoir :
1 régiment au 260e,
1 régiment au 242e,
1 régiment au 372e.
Au fur et à mesure que l'entrée en ligne des troupes venizelistes le permettra, les régi-
et
ments français enverront un de leurs bataillons en deuxième ligne ensuite au repos.
IV. Les premiers éléments helléniquesarriveront à Monastir dans les nuits du 4

au 5, du 5 au 6 et du 6 au 7, à raisond'unbataillon par nuit.Cesbataillons entreront
en secteur dans les nuits suivant leur arrivée à Monastir savoir :
1
;
bataillon et les pionniers du 1" régiment dans le secteur du 260e, nuit du 5 au
6 juin il occupera la Barricade, la Redoute, le Rocher et 1oâd s'il est nécessaire ;
1

1
;
bataillon et les pionniers du 2e régiment dans le secteur du 242e, nuit du 6
au 7 juin il occupera Rivière et Chevassus ;
bataillon et les pionniersdu3erégiment dans le secteur du 3 72e, nuit du 7 au
8 juin; il occupera Oudinot, Hoche, Perras, Bossan.

Note du S. H. — Voir la carte n° 32.


La compagnie du géniedivisionnaire arrivera dans la nuit du 5 au 6; elle
s'installera aussi à Chevassus, Rivière.
Le lieut.-cel cdt le 94 2erépartira à l'avance, par entente avec le cdt du génie
divisionnaire, les bivouacs entre cette compagniedugénie et le bataillon hellé-
nique qui doit arriver le lendemain.
V.

Ls
régiments français et le cdt du génie divisionnaire feront reconnaître et
préparer avec soin, à l'avance, les emplacements des bataillons helléniques et de la cie
du génie, en tenant compte de ce que ces bataillons sont à 4 cies de 200 hommes cha-
cune environ (pas de cie de mitrailleuses).
Les emplacemants ainsipréparés devront permettre une installation aisée, tout en
conservant cependant les unités suffisamment groupées.
VI. En outre, des reconnaissances préalables seront faites en vue de l'entrée des

troupes helléniques en secteur.
Pour chaque bataillon hellénique, elles comprendront
le chef de bataillon,
:
1 officierparcie, soit 4 officiers,

Total :
1 s/ officier par section, soit 16 s/ officiers.
5 officiers, 16 sous-officiers.
Le personnel françaisdestiné à guider ces reconnaissances aura la même composition
(toutefois le cdt du btn français pourra être remplacé par un capitaine).
Le cdt du géniedivisionnaire enverra un officier et un sous-officier pour la ciedugénie.
Le personnel de reconnaissance des troupes helléniques sera conduit à Monastir en
auto et arrivera vers 21 heures devant le bâtiment de l'A. F. 0., les 3, 4 et 5 juin, et y
trouvera le personnel français.
:
:
Le programme de ces reconnaissances sera le suivant
Arrivée vers 2 1 heures installation à Monastir des cadres dans le secteur réservé
au bataillon.
le i jour au matin :
Mener le personnel de reconnaissance de chaque bataillon hellénique sur les
A.

points permettant :
d'avoir une vue d'ensemble du secteur de la brigade;
10
20 un examen plus approfondi du secteur du régiment français dans lequel le
bataillon est appelé à agir.
B.

Reconnaissance des points où seront installés les P. C., les cuisines, les trains
de combat, etc. — Retour à Monastir.
C.

Reconnaissance du secteur de la villeréservé au bataillon et préparation du
cantonnement.
D.

Dans la nuit :
1° arrivée et installation du bataillon,
20 puis, avant le jour, reconnaissance détaillée de la partie du secteur à
occuper effectivement sur la 2e position — Retour à Monastir.
Le
:
2ejour, matin et aprèsmidi : Repos.
Pendant la nuit conduite et installation dans le secteur.
Il y a au moins 1 interprète par compagnie grecque.
VII. — Laisser pendant quelques jours, jusqu'à ce que l'installation soit achevée, un
officier auprès de chaque chef de bataillon hellénique et un sous-officierauprès de chaque
commandant de compagnie pour les renseigner sur les détails de la vie dans le secteur.
Chaque régiment devra considérer le bataillon hellénique qui lui est accolé comme for-
mant au point de vue tactique comme un bataillon,dontl'instruction et l'éducation mili-
taires sont incomplètes.
On devra donc apporter la plus grande méthode et le plus grand soin dans tout ce que
l'on sera appelé à montrer ou à enseigner à ce bataillon.
Au surplus, une instruction spéciale fixera les grandes lignes de l'amalgame des régi-
ments français et des bataillons helléniques.
Dès maintenant, il faut que chacun s'ingénie à montrer de la bonne volonté, de la
complaisance, de la bonne camaraderie vis-à-vis de ces troupes, qui viennent volontaire-
ment nous aider et qui ne demandent qu'à parfaire leur instructionmilitaire.
Je demande en conséquence aux commandants de brigade et de régiment d'apporter
toute leur attention au règlement des détails d'exécution et de choisir avec soin les
cadres appelés à être en contact immédiat avec les troupes vénizélistes. Aider notamment
à l'installation des cuisines, installations des P. C., indiquer les points d'eau, installa-
tions dans les abris, feuillées etc

P. A. Le chefd'état-major,
:
Le général Jacquemot, cdt la 57" D.
Signé JACQUEMOT.
/.,

GIRARDEAU R.

Annexe n° 2023.
A. F. 0. Q. G.leierjuin1917.
57' DIVISION.
ÉTAT-MAJOR.

3*BUREAU.

N"1777/3.
Ordre particulier d'opérations n° 25.
(Carte au 1/10.000e de la division1)

I. A partir du 2 juin, le front de l'armée, entre la branche ouest de la Cerna et le


lac de Prespa sera réparti en trois secteurs tenus respectivement par les :
11e division coloniale
57e division
156e division 1

1 Note du S. H. — Voir carte n° 3a.


II. Le général commandant la 11edivision coloniale prend le commandement
de son secteur et de tous les éléments de la 11e division coloniale stationnés dans la
région de Monastir, le 2 juin à 9 heures (après le compte rendu du matin).
III. La limite entre la 1 1e division et la 67e division est définie comme suit :
;
Ravin nord-sud; A 33; Ravin nord-ouest-sud-est (au nord-est de la croupe 794);
pentes est du piton Perras pentes est de Bossan (ces deux derniers ouvrages étant à la
07edivision); point 200mètres est de Rastani; point 100 mètres est du col entre les
cotes 787 et 776.
IV. La 11e division coloniale devra avoir relevé, le 4 au matin, les éléments de la
5^e division à l'est de la limite précitée (un ordre ultérieur fixera les détails de la relève).
V. A partir du 6 juin midi, les barrages seront assurés sur tout le front de la division
parl'A.D./57.
VI. Le groupe léger sera en réserve d'armée à Holeven à partir du 2 juin.
VII. Ci-joint une carte au 5o.oooel donnant les zones affectés à chaque division
(pour les 113e, 1ik brigades et l'A. D. seulement). La zone arrière est destinée au sta-
tionnement des unités au repos et aux éléments non embrigadés.

Le général Jacquemot, cdt la 57" division,


JACQUEMOT.

Annexe n° 2024.
Télégramme.

Attaché militaire à Guerre et G. Q. G.

D'Athènes, le 2 juin 1917.

Le gouvernement occulte, Dousmanis en tête, multiplie depuis quelques jours avec


violence ses efforts pour surexciter épistrates contre vénizelistes et contre Entente. De
:
grandes manifestations auront lieu demain à la fête du roi il se peut qu'il n'y ait pas
d'incidents, mais tout aura été fait pour créer l'atmosphère où ils naissent et préparer les
éléments propres à les exploiter. En somme, actuellement, les épistrates peuvent d'un
instant à l'autre échapper à toute autorité et devenir les maîtres de l'heure.

2 Note du S. H. — Document sans intérêt pour les opérations, non publié.


Précisément, en Thessalie tous renseignementss'accordent à signaler la mobilisation
locale des réservistes en vue de s'opposer aux troupes françaises débouchant de la
zone
neutre. Je ne crois guère à une résistance de la part des Grecs en Thessalie. Mais cette
opération, qui, il y a un mois et dans certaines conditions, n'aurait pas soulevé grande
émotion, est susceptible aujourd'hui, vu état des esprits, entraîner graves répercussions
en Grèce et surtout à Athènes. Le parti germano-royaliste se sentant acculé de plus en
plus, peut jouer le tout pour le tout, et les épistratesselivrentàtousles excès d'abord
sur
vénizelistes, ensuite sur les étrangers. En résumé la situation, inquiétante à l'état latent,
peut d'un instant à l'autre devenir très critique.
Général Sarrail prévenu.
BRAQUET.

Annexe n° 2025.
COMMANDEMENT EN CHEF Le 2 juin1917.
DES ARMÉES ALLIÉES.

BRIGADEPROVISOIREVENEL.

ÉTAT-JIIAJOR.

N°19/S.

Carte au 1/200.0001.

Ordre d'opérations n° 3.

I. — Suivant l'instruction n° 2014/3 du général cdt en chef les arméesalliées en date


du 3 1 mai 19 172, la brigadeprovisoire Venel constituée suivant les indications de la
note n° 2015/3 du C. A. A. 3, a une double mission exposée dans les instructions n° 18/S
du général cdt la brigade provisoire en date du 2 juin19174.
II. — Au jour J et à l'heure H, les opérations commenceront dans les conditions
suivantes :
III. — Mouvement dugroupement de cavalerie.
Instructions : Couvrir le mouvement de l'infanterie :
immédiatement
a. En avant, en se portant en une seule étape sur Elason5, occuper

1 Note du S. H. — Voir carte 26.


2 Note du S. H. — Voir annexe 2015.
Note du S. H. — Voir annexe 2016.
3
4 - -.- '1
Note du S. H. — Ce document reproduit dans ses grandes lignes 1Instruction du L.A.A. en date
du 31 mai 1017 (Voir Annexe 2015).
5 Note du S. H.— Ou Elassona; Caricani est à 4 kiL, 5oo à l'est
-- d'Elassona.
----
les points importants autour du village, en particulier Caricani et les hauteurs
environnantes.
b. rers l'est, par des reconnaissances dans la vallée du Mavroneri (route Elason,
Katerini).
c. Vers l'ouest, par une flanc-garde passant par Zelenos, Mokron et Kranja, où
elle se déploiera dans la région de Karja, Valanizia.
d. Le groupe de cavalerie de Grévéna, liant son mouvement à celui du groupement
de cavalerie, partant de Servia,sedirigera par Fili,ZimenicasurZiskata.
Les ordres de détail seront réglés par ordre particulier du colonel cdt le grou-
pement de cavalerie.
Un officier de liaison sera détaché au départ près du général commandant la
brigadeprovisoire.
IV. Mouvementde l'infanterie, de l'artillerie.

a. La colonne principale composée du
2e bis de zouaves,
d'un groupe d'artillerie de y5
et de l'ambulance alpine n° 9
se mettra en marche dans les conditions prescrites au S II.
Les bivouacs étant échelonnés sur la route à suivre, l'avant-garde et le gros de
l'infanterie partiront à l'heure H+i.
Le groupe d'artillerie et le détachement d'ambulance à H + 2.
:
Itinéraire Servia, Stenon-Portes1, Elason.
1°Avant-garde. Précédé d'un 1/2 escadron de cavalerie comme pointe
d'avant-garde, le bataillon Weisweiller du 2ebis de zouaves campé à Stenon
Portes fournira l'avant-garde :
3 cies d'infanterie,
1 cie de mitrailleuses.
Le peloton de sapeurs-pionniersdurégiment marchera avec la tète d'avant-
garde. Il aura à sa disposition le mulet d'outils de chaque cie de mitrailleuses des
bataillons du gros de la colonne. L'avant-garde sera sous les ordres du chef de
bataillon, cdt le btn d'infanterie.
2° Gros de la colonne :
bataillons du 3ebis de zouaves,
2
2cies de mitrailleuses,
1 groupe d'artillerie de 75,
1ambulance alpine n° 9.
Le gros de la colonne sera, pendant la marche, sous les ordres du lieutenant-
colonel cdt le 2ebis de zouaves.

1 Note du S. H.
- A 3 kil. S. d'Holiari.
3° Trains et convois. En raison de la marche accélérée de la colonne, les trains et
convois formeront une colonne séparée, placée provisoirement sous les ordres
du chef de bataillon cdt le 1er btn indo-chinois.
Seuls, les trains de combat marcheront avec leurs bataillon ou groupes respec-
tifs. Ils comprendront les mulets et caissons de munitions, les mulets d'outils,
matériel téléphonique, sanitaires et cacolets porteurs d'eau.
Les mulets à vivres et à bagages indispensables marcheront à la gauche des
T. G.
Les cuisines roulantes marcheront avec les trains régimentaires, chaque homme
devant avoir un repas froid d'avance.
Les trains régimentaireset les convois seront fractionnés dans l'ordre de marche
des différentes unités, une compagnie de tirailleurs étant affectée plus spéciale-
ment à chaque arme.
Le départ des T. R. aura lieu 2 heures après le passage du dernier élément de
la colonne à l'intersection de la route Servia, Kozani et Servia, Stenon Portesl.
Le bataillon indo-chinoisfera étape avec les convois.
Le chef de bataillon, cdt le bataillon, recevra des instructions du cdt de la
brigade pour l'occupation des points importants de la route d'étapes au fur et à
mesure que la colonne avancera.
b. Le rgt d'infanterie de la 30e D. I., stationné à Fuskinadzik, est chargé au
départ de couvrir le flanc gauche de la colonne principale. Il occupera en parti-
lier les villages de Vlaholivazonet Kokinoplo.
Un btn sera maintenu à Fuskinadzik jusqu'à l'arrivée du i 3e btn territorial
de zouaves. Il rejoindra son rgt sans nouvel ordre.
Les 2 autres btns, sous les ordres de chef de corps, quitteront Fuskinadzik le
jour J pour se rendre à Elason. L'heure de départ sera fixée par le chef de corps
pour que les 2 btns arrivent à Elason le jour J + 1 à 7 heures.
A son arrivée, le rgt formera le soutien de la cavalerie et couvrira Elason. Se
mettre aussitôt en liaison avec le colonel cdt le groupement de cavalerie et le
général cdt la brigadeprovisoire.
Le rgt sera suivi de son T. R., qui devra stationner en dehors du village.
V. Les étapes successives seront fixées au fur et à mesure de la marche en

avant.
La 1rit étape aura lieu aux environs de Han Sarandaporon2.
L'avant-garde poussera au delà du col, jusque vers la cote 754, de manière à
avoir des vues sur la plaine. Le btn s'installera en avant-postes.
A partir de ce point, le 1/2 escadron de cavalerie, redevenu disponible, sera
chargé de la surveillance de la route jusqu'à Elason et assurera la liaison avec le
groupement de cavalerie.
Les mouvements devront être terminés avant le jour; les bivouacs établis en
dehors des routes et des chemins.
Un ordre de stationnement fixera l'emplacement des troupes.

- 1 Note
2 Note
-
du S. H. kil. 500 S.O. de Servia.
A 5
duS.H.-A9kil.500S.E.deServia.
VI. Le général cdt la brigade provisoire sera à Elason le jour J 4- à
— 1
6 heures (six).
e
VII. — L'ordre général(2 partie) fera connaître les dispositions prises
pour
les évacuations, le ravitaillement, le service postal, etc. 1.
Le général Venel, cdt la brigade provisoire,

YEEL.
Destinataires:général cdt en chef (à titre C. R.) ; colonel cdt le groupement de cavalerie
2e bis de zouaves; 61e R. I. (3oe D. I.); ier btn indo-chinois; groupe de 76; déta-
;
;
chement télégraphique; médecin divisionnaire 3oe B. T. S. ; archives.

Annexe n° 2026.
COMMANDEMENTEN CHEF Q. G. A. A., le 3 juin1917.
DES
ARMÉES ALLIÉES
EN ORIENT.

GÉNÉRAL.
ETAT-MAJOR

2«SuRnu.
N°4971/2.

Annexe au bulletin de renseignements n° 294.


EFFECTIF DES DIVISIONS D'INFANTERIEBULGARES
SUR LE FRONTDE MACEDOINE.
EMPLOI DANSCES UNITÉS DU 112e NABOR(CLASSE 19 1 7)2.

Les dépositions des prisonniers et déserteurs des quatre derniers mois permettent
d'évaluer aux chiffres ci-dessous l'effectifcombattant des forces d'infanterie bulgare sur le
front de Macédoine, à la fin de mai1917 (on y a compris les servants de mitrailleuses,
70 en moyenne par cie à 8 mitrailleuses, mise en ligne ou en formation).
A

Des lacs à la Cerna (est).
milice).
81e..). 15
i
44e.
VIe division (y compris 4e btns 10.000
Ire division (y compris 18 btns 4.5oo
129 23e, 9% 27e, 54e, 28e, 26 btns i5.200

1 Note du S. H.

Voir, aux annexes 2o35 et ao43, deux rectificatifs à cet ordre d'opérations.
! Note du S. H.

Voir cartes n" 36 et lu.
B. De la Cerna au Vardar.

IIe div. combinée (21e, 43e, £7°, 2%
IIIe div. (y compris10e, Bo".)
5e). 17 btns
28 btns
12.200
16.000
Ve division (y compris Se,) 19 btns 12.700
C.

Du Vardar au lac de Doiran.
IXe division (y compris le 3ge). 21t btns 16.000
D.
- XIe division.
Du lac de Doiran à la Struma.
18 btns 13.000

E.
- A

39e 19
l'est de la Sturma.
VIIe division (y compris 84").
Xe div. (y compris? 76e, 55e, 56e) non com-
pris
TOTAL.
15 btns

btns
196 btns
11.000
io.5oo
131.100

Pour 100 combattants, on peut compter en moyenne 15 non-combattants.


Lesforcesd'infanterie bulgareprésentes sur le front macédonien seraient donc de :
=
13 i.ooo + 19.665 environ151.000 hommes.

On remarque qu'il n'a pas été tenu compte dans cette évaluation d'une vingtaine de
bataillons, compris dans l'ordre de bataille au 15 mai, mais qui n'ont pas pris position
à l'avant et dont l'effectif ne nous est pas connu avec précision (Division de montagne —
3e et 8e rgts de milice deux rgts de nouvelle formation).

Au ierfévrier (B. R.175 annexe) 1, on évaluait à 139.000 hommes les forces d'infan-
terie bulgare présentes sur le front.
Les éléments que nous laissons de côté n'étaient pas compris non plus dans cette éva-
luation. — Des btns qu'elle comprenait, 3 restent en dehors du présent calcul (2 btns

ici.
de la VIIIe et 1 de la Xe div. détachés dans les deux rgts nouveaux que nous n'avons pas
évalués). Par contre, 23 btns sont compris dans notre évaluation, qui ne l'étaient pas
dans celle du ier février (la Ire div. : 3 btns du Ae rgt de milice; 2 btns de garde-fron-
tières, entrés dans des rgts nouveaux que nous avons comptés). Bref, le chiffre d'hommes
fourni au i
février se rapportait à un nombre de bataillons inférieur de 2o à celui que
nous avons
Ces 20 btns représentent environ i8.5oo hommes. En déduisant ce chiffre du total
que nous avons obtenu, nous trouvons qu'à 139.000 hommes au ier février corres-
pondent 13a.000 hommes à la fin de mai. En quatre mois, l'usure des effectifs d'infanterie
à l'avant aurait été, malgré les recomplètements, de 5 0/0.

1 Note du S. H. —
Non publié. Voir annexes 1499 et15oo.
II1

P. 0. Le chef d'état-majorgénéral de l'armée,


MICHAUD.

Annexe n° 2027.
MISSION MILITAIRE Salonique, le 3 juin 1 9 1 7.
FRANÇAISE.
PRÈS L'ARMÉEDE LA D. N. H.

4808/4.

Rapport du général Génin, chefde la missionmilitairefrançaise, sur la situation


des troupes du gouvernement de la Défensenationale hellénique à la date du
1erjuin 1917 et sur leurs besoins.

1. COMPOSITION DE L'ARMÉE2.

Le 13 e régiment, dont la formation avait été envisagée dans mon précédent rapport,
est actuellement créé à Argostoli et Zante. Sur ma demande, la base de Corfou a été auto-
risée par le général commandant en chef les arméesalliées à subvenir aux besoins de toute
nature de ces troupes dont l'effectifva être bientôt augmenté par l'appel de la classe 1917
dans les îles Ioniennes et par l'adhésion de l'île Sainte Maure au mouvement national.
Le 1ie régiment, crééàTinos le mois dernier, compte actuellement 700 hommes; le
1oe régiment crée à Syra a un effectifde1.100 hommes.
Ont été envoyés au front au cours du mois de mai les renforts et formations ci-après :
1° Renforts :
: 1
Division de Serès : 1 officier,1.073 hommes, 20animaux.
Division de l'Archipel 2 officiers, 271 hommes, 6 animaux.
:
20 Formations
Division de l'Archipel : Etat-major,
lte, 5e et 6"régiments,
compagnie du génie divisionnaire,

1 Note du S. H.
- On trouve ici 6 pages sans intérêt indiquant l'emploi, pour recompléterles uni-
tés, du 41. Nabor (classe 1917).
2 Note du S. H.-Voir carte 39.
ambulances alpines 1, 2 et 3,
section d'hospitalisation,
groupe de brancardiers divisionnaires,
un peloton de cavalerie divisionnaire,
section de munitions d'infanterie ;
:
au total 2d3 officiers, 10.355 hommes, 2193 animaux.
Division de Crète : 7erégiment,
sectiond'hospitalisation ;
au total :64. officiers, 2.671 hommes, k78animaux.
Le gouvernement provisoire a décidé en principe l'appel de la classe 1917 dans toutes
les îles ralliées et peut-être même en Macédoine. La date de cet appel, qui donnera
8.000 hommes pour les îles seulement, est subordonnée à la constitution dans ces îles
de l'habillement nécessaire. Nos ressources actuelles, sous la réserve d'habiller les
troupes en toile kaki, nous permettent de pourvoir aux besoins de cet appel, à l'exception
toutefois des chaussures, que l'Intendance française de l'A. 0. ne pourra nous donner
que si les envois attendus de France arrivent à destination.

II. ORGANISATION.

:
L'instructiondel'artillerie se poursuit je compte envoyer incessamment au front un
groupe d'artillerie de 75dexampagne, avec une colonne muletière pour remplacer les
six caissons réglementaires manquant à chaque batterie.
Un groupe d'artillerie de montagne suivra de très près le groupe de campagne.
Le manque de chevaux de taille n'a pas permis d'envoyer plus tôt ces formations au
front, de même que le manque de mulets de France n'a pas permis de doter les régiments
d'infanterie de leurs mitrailleuses.
Pour remédier à ce dernier inconvénient,je fais étudier au G. P. A., avec l'autorisation
du général commandant en chef, un modèle de bât de dimensionsréduites pouvant être
;
porté par les animaux du pays les bâts réglementaires français sont en effet inutilisables
par suite de leurs dimensions.
La nouvelle organisation administrative est appliquée et le contrôle de l'engagement
des dépenses exercé depuis le 1/14 mai par l'intendance de la mission.
Un dépôt pour la division de l'Archipelactuellement sur le front a été créé à Salonique,
à l'instar du dépôt de la division de Serès. Toutefois une annexe de ce dépôt a été créée
au siège de chaque régiment dans les îles.

III. — MOBILISATION.

Les résultats de la mobilisation de neuf classes dans les îles de l'Archipel et en Crète
sont les suivantes.

Crète.
Archipel 6.000 hommes
7.600 hommes.
Ce dernierchiffre
;
paraît au premier abord faible pour la Crète comparativement aux

;
prévisions et cependant il n'y a pas eu de défaillance c'est ainsi qu'à Rethymno et à
Candie tous les inscrits sur les listes du recrutement ont répondu à l'appel à la Canée
à inscrits seulement ne se sont pas présentés. Ces excellents résultats sont certainement
dus pour une bonne part à l'enthousiasme provoqué dans les populations par la venue
inattendue de M. Venizelos en Crète pendant les opérations de la mobilisation.
Il y a lieu de remarquer, pour expliquer le chiffre de réservistes donné par la mobilisa-
tion, que la Crète a fourni presque exclusivement toute la gendarmerie, soit 5.600
hommes, et un bataillon de volontaires de 900 hommes à la division de Serès sur le front.
Si l'on ajoute aux 7.600 mobilisés les 900 volontaires et les 5.600 gendarmes, on
"trouve le chiffre de i3.ioo correspondant parfaitement aux prévisions.
Le plan de transport continue à s'exécuter avec ponctualité et les 2/3 de la division de
Crète ont déjà été transportés.
;
La réquisition des animaux est terminée dans les îles de l'archipel malgré les craintes
exprimées, elle a fini par donner les 3.oooanimaux demandés. Elle se poursuit en Crète
dans des conditions plus favorables et 3.25 o animaux sont déjà achetés.
Enfin un premier lot de 267 ânes de Chypre de grande taille a été remis par les
Anglais à l'armée d'Orient pour le compte de l'arméevénizéliste et m'a permis de former
une section de munitions d'infanterie.

IV. -' ARMEMENT.

Situation inchangée; les mitrailleuses type St-Etienne qui nous sont destinés sont
au G. P. A. mais le manque de mulets de taille, comme il a été dit plus haut, en empêche
l'utilisation momentanée.
V. EFFECTIFS.

Le tableau des effectifs à la date du 1er juin 1917 comparé aux existants du i mai
est le suivant :
SUR LE FRONT. À L'INTÉRIEUR. GENDARMERIE. TOTATX.

DATES. OFFICIERS OFFICIERS OFFICIERS OFFICIERS


et TROUPE. et TROUPE. et TROUPE. et TROUPE.
ADJ
UDAII
TS. ADJUDJ.TS. ADJUDANTS. ADJODilSTS.

1er
1"
mai.
juin
298
612
9.825
2/1.091
i.i3i
885
29.006
29.180
265
2Íh
5.118
5.36i
i-Ggi
1.771
h3.999
58.632

Pour mémoire : Marine.


mai. OfficiersMarins
1.046
ier
1er juin. 85
94 1.046
L'augmentation dés- effectifs provient surtout de la mobilisation et des enrôlements
volontaires.
Le nombre des officiers venus de Vieille Grèce pendant le mois (66) et celui des volon-
taires, i.5oo environ, sur un total de 1.839 arrivés à Salonique,serait bien plus considé-
rable, si des obstacles presque insurmontables n'étaient pas mis à leur départ. Si les
officiers hellènes pouvaient quitter leur corps au grand jour sans être obligés pour s'em-
barquer de se cacher et de se livrer à une série de gestes qui leur répugnent, si les offi-
ciers mariés ne craignaient pas des représailles possibles pour leur famille, nul doute
que leur exode serait plus considérable. C'est d'autant plus regrettable que l'armée de
la D. N. H. a besoin de cadres qui seraient ainsi tout trouvés. Je suis en rapport à ce sujet
avec l'attaché militaire français à Athènes pour résoudre aussi favorablementque possible
une question qui est de première importance.

VI. MATÉRIEL.

Le matérielarrive avec une lenteur désespérante; de tous les convois annoncés par
Marseille au cours du mois de mai, un seul est arrivé, et encore avec un manquant de
10 colis de tissus sur 69 indiqués.
La situation pour les chaussures notamment est toujours très difficile. Nous n'avons pu
distribuer de chaussures de repos aux troupes des deux divisions de l'Archipel et Crète
récemment mobilisées et nous n'avons aucun stock de brodequins de marche, soit pour
remplacer les chaussures usées, soit même, ainsi que je l'ai dit plus haut, pour les besoins

.--.
de la classe 1g17 à appeler sous les drapeaux.
:
Matérielsanitaire
Le matériel sanitaire demandé est en cours de livraison.
Le télégramme ministériel du 1o mai 191'71 m'a autorisé à commander sur place
5o tentes d'hôpital pour 20 lits chacune. Cette commande a été immédiatement passée
et est en voie d'exécution.
Ces 5o tentes, placées dans les cours des hôpitaux existants, me permettront de dispo-
ser de 2.100 places.
Ce chiffre étant nettement insuffisant,j'ai été amené, à défaut de baraques Adrian que
l'on ne m'envoie pas, à envisager la construction de deux hôpitaux pour utiliser le maté-
riel demandé en France et arrivé.
Mais j'ai reculé devant le devis des dépenses à engager au titre des installations fixes
et j'ai dû affecter au service de Santé tous les casernements dont je disposais, en mettant
sous la tente les troupes et services qui les occupaient.
Je trouverai ainsi un millier de lits en plus, soit 3.100. Pour le restant, le gouverne-
ment provisoireétudie l'utilisation éventuelle des écoles et même la confection sur place
de tentes hôpitaux qui seraient payées avec des fonds provenant de la charité publique.

VIII. —
PERSONNELDE LA MISSION.

Le personnel, demandé depuis longtemps et dont le besoin est cependant très urgent
avec les effectifs grossis de l'armée vénizéliste, n'est pas encore arrivé.

Note du S. H. — Document non publié.


Il manque toujours :
1 capitaine d'infanterie
2 officiersd'artillerie
2 sous-intendants militaires.
Je signale comme les moisprécédents que mes lettres au ministre n° 429 du 11 dé-
7,
cembre 1916 etn° 2406 du 17 mars 191 relatives à la situation matérielle des offi-
ciers de la mission, sont encore sans réponse1

IX. SITUATIONMORALE.

Le nombre des absences illégales à Salonique pendant le mois de mai a été très élevé.
Les Macédoniens,une première fois déserteurs, qui avaientétérépartis dans les îles avec
l'espoir qu'ils s'amenderaient, sont revenus à Salonique avec les troupes mobilisées et
ont quitté les rangs successivement,laveille du départ de leur unité pour le front. On
peut évaluer à 1.100 le nombre de ces déserteurs, dont un peu moins de la moitié est
revenue, soit volontairement, soit ramenée par la gendarmerie. Il est à présumer que ces
hommes se sont embauchés dans les divers chantiers alliés ou même pour les travaux
agricoles.
J'ai eu à constater également l'absence illégale de quelques hommes, venus notamment
de Chio et de Samos.
Ces défectionsconstituent néanmoins une exception, car les troupes mobilisées ont
belle allure et bon esprit.
D'autre part, ainsi que l'a relaté un communiqué officieldugénéral commandant en
chef les armées alliées et d'après les renseignements officieux qui me sont parvenus, la
division de Serès sur le front s'est brillamment comportée au feu, y compris les Macédo-
niens, pour la plupart volontaires, qui la composent.

X. CONCLUSION.

En résumé, la mobilisation dans les îles de l'Archipel et en Crète s'est très bien accom-
; ;
plie le plan de transport a été jusqu'ici ponctuellement suivi la division de l'Archipel est

;
sur le front et le 1er régiment de la division de Crète est parti le 3o mai, le 2e partira le
5 juin avec la compagnie du génie l'impressionproduite par les contingents des îles est
excellente et je ne doute pas que ces troupes fassent sur le front aussi bonne, si ce n'est
meilleure figure, que celle de la division de Serès.
La classe 1917 sera appelée dans les îles dès que nous aurons les ressources d'habil-
;
lement qui manquent encore la division des Cyclades sera mobilisée, dès que les cadres

saires. le
et le matériel permettront.
La situation financière est toujours difficile; il y aurait lieu de liquider l'arriéré et de
se faire ouvrir en temps voulu par les deux gouvernements intéressés les crédits néces-

1 Note du 5. H. Documents non publiés.



Au point de vue de l'habillement et du matériel général,
en nous vivons au jour le jour
il serait cependant prudent de constituer un approvisionnement à titre de réserve,
;
seulement pour les besoins de nos effectifs actuels, mais en vue de la mise non
sur pied rapide
des contingents de Vieille Grèce qui peuvent subitement venir à
nous, surtout si la
Thessalie était occupée.
GÉNIN.

Annexe n° 2028.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. Paris, le 4 juin 19 1 7.

ÉTAT-MAJOR
GÉNÉRAL
DEL'ARMÉE.

GROUPEDE L'AVAIT.

3* BUMAD
A.

s.
-VB.

Télégramme.

Ministre de la Guerre à chefmissionmilitairefrançaise, G. Q. G. russe.

Réponse à télégramme du 2 juin1.


1° Arrêt prolongé opérations russes a permis aux Turcs d'effectuer retrait forces sur
leurs différentsfronts et réaliser importante concentration en Palestine.
Gouvernementbritannique a dû, par suite, envisager de son côté renforcement immé-
diat de ses troupes d'Egypte et a exposé au gouvernement français nécessité faire, à cet
effet, prélèvements sur contingents anglais de Salonique.
2° Prélèvements, tels qu'ils ont été admis, sont relativement peu importants (1 divi-
sion d'infanterie et 2 brigades de Yeomanry). Ils ne doivent entraîner aucune répercus-
sion sur situation générale Orient et Balkans.
Aucun autre prélèvement ne sera fait sans entente préalable entre les alliés.
3° En communiquant ces renseignements au général Alexeieff, vous prie appeler son
attention sur nécessité tenir secrètes mesures gouvernementbritannique.

J. FOCH.

;
Note du S. H. — Document non publié le sens en est suiffsammentexpliqué par la présente pièce.
Annexe n° 2029.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. Télégr. rédigé et expédié directe-
ment par le cabinet du ministre.
GÉNÉRAL
ÉTAT-MAJOR DEL'ARMÉE. BILLOTTE.
GROUPEDE L'AVANT.
RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Paris, le 4 juin 1917.

Le ministre de la Guerre à général commandant en chef armée d'Orient.

MonsieurJonnart,aussitôtarrivé à Athènes, doit entrer immédiatement en relations


avec vous pour que l'action en Thessalie soit déclanchée dans le plus bref délai.
Si expédition sur isthme de Corinthe est nécessitée par circonstances, il est entendu
qu'aucune considération ne doit plus entraver votre actionmilitaire et vous êtes libre de
prendre toute mesure propre à en assurer le succès.
La mission de Monsieur Jonnart a pour but de supprimer toute difficulté éventuelle
;
entre vous et les alliés son seul désir est de faciliter votre lourde tâche.
Pour le ministre et par son ordre :
Le chef de bataillon, sous-chef de cabinet,
IIERSCHER.

Annexe n° 2030.
Télégramme.

Le ministre de la Guerre au commandant Fagaidel.

Le 4 juin19 1 7.

La mêmeinstructiongénérale que celle envoyée par Paris au général Sarrail a été adres-
sée au général Milne. Il a reçu en outre l'ordre de tenir prêts 5oo hommes pour débar-
quer si nécessaire à l'isthmedeCorinthe, indépendamment des 5oo hommes destinés
à la Thessalie, et de les mettre immédiatement à la disposition du général Sarrail, si
celui-ci les demande.

1 Note du S. H. - Officier de liaison près le War Office.


Annexe n° 2031.
COMANDO addi 4 giugno1917.
DELLA 35' DIVISIONE
DI FANTERIA.

STATO
MAGGIORE.

N"7036diprotocollo.
Oggetto :
Estensione della fronte
del Corpo Italiano.

Al Comando dell'Armata Francese d'Oriente.

Rispondo al foglio n° 4355 del 31 maggio u. s., ringraziando in primo luogo, per le
notizie communicatemi circa la sospensione del ritiro dell'artiglieria pesante dal settore
italiano e dai settori adiacenti, notizia che viene a confermare sempre più che l'attuazione
di simile prowedimento sarebbe tale da preoccupare seriamente un comandante respon-
sabile della difesa di un esteso tratto di fronte, quale è quello occupato attualmente dagh
Italiani.
Per rispondere poi all'ultimo comma del foglio di V. S., credo conveniente fare una
breve accenno a quanto ebbi già ad esprimere a V. S. in altre occasioni.
Nella mia lettera (n. 6435 del 22 maggio) relativa al prolungamento della fronte asse-
gnata al Corpo Italiano in Macedonia, accennavo ad un periodo di 14 giorni come ad un
minimo necessario per sistemare sommarriamente e dare una certa consistenza ai lavori
sulla prima linea di difesa per poter riordinare e ricompletare alla meglio la Brigata
Ivrea, la più provata fra le mieBrigadenegli ultimi fatti d'arme. Cio pero secondo una
valutazione presuntiva, ma, successivamente, con le lettere 6570 del 24 e 6749 del
28 maggio u. s., rappresentavo che, in seguito ai risultati di nuove e più accurate rico-
gnizioni da me fatte, in base aile constatazioni del mio comandante del Genio sulla siste-
mazione difensiva della zona occupata dalle mie truppe, e aIle constatazioni sull'anda-
mento' dei lavori, rappresentavo,dico che della previsioni fatte sulla possibilità di comple-
tare i lavori in un periode di 15 giorni, non si poteva tener conto.
;
E cio, sia per la diminuzione delle ore di lavoro, dovuta alla brevità delle notti sia

;
per la difficoltà del vettovagliàmenteo delle truppe, non ancora completamente eliminate
in seguito agli ultimi prowedimenti presi sia ancora per lo stato delle truppe di comple-
mento ultime giunte d'all'Italia, che impone un periodo non breve di addestramentoper
metterle in grado di far servizio sulle prime linee.
Le voci raccolte di una diminuzionedelleartiglierie pesanti sulla fronte della mia
Divisione e su quella delle Divisioni adiacenti (voci del resto confermate dalle notizie
communicatemi da V. S. con il foglio a cui rispondo) messe insieme aile considerazioni
sopra esposte, mi inducevano a ritenere che, ne ora, ne poi, avrei potuto acconsentire ad
estendere il fronte già molto ampio, assegnato alla 35eDivisione.
Successivamente, poi, si sono venuti verificando altri fatti che mi confermano nella
convizione di non poter estendere ulteriormente la fronte.
Ecioè :
i° l'invio de rinforzi da me sollecitati è già concessimi dal comando supremo, è

stato sospeso ;
20 — Per evidenti ragioni di carattere morale, ho chiesto di poter iniziare la conces-
sione di licenze aIle mie truppe, che fino ad oggi non hanno potuto fruirne. Qualora
cio mi fosse concesso, si verrebbe ad una diminuzione permanente di circa 2000 uomini
dagli effettivi presenti alla fronte.
Cosi stando le cose ed affinchèogniresponsabilité possa essere nettamente definita,
soggiungo, come già ebbi ad affermare altra volta, che non accederei ad ullungare la
fronte, e sempre beninteso a lavoriultimati, se non per ordine tassativo che mi venisse
dal Generale Sarrail, non volendo addossare la grave respondibilità del provvedimentoad
altri che non sia il Generale Sarrail, dal quale, in base aile convenzionistabilité fra i
Governi Italiano et Francese, direttamente dipendono le mie truppe.

IlJIaggior Generale Comandante,


G. PENNELLA.
P. C. C. Le chef d'état-major,
EXPERT-BESANÇON.

Annexe n° 2031bis.
:
Objet extension du front du
corpsitalien.
le 4 juin 19 1 7.

A Monsieur le général
commandant Varméefrançaised'Orient.

Je réponds à la note n° 4355 du 31 mai écoulé1, en vous remerciant en premier lieu,


pour la nouvelle qui m'a été communiquée, au sujet de la suspension du retrait de l'artil-
lerie lourde du secteur italien et des secteurs voisins, nouvelle qui tend à confirmer tou-
jours plus que la prise de semblable mesure serait de nature à préoccuper sérieusement
un commandant responsable de la défense d'un front étendu tel que celui occupé actuel-
lement par les Italiens.
Pour répondre ensuite au dernier paragraphe de votre note, je crois convenable de
faire un court rappel de ce que j'ai eu l'honneur de vous exposer en d'autresoccasions.
Dans ma lettre (n° 6436 du 29mai)2, relative à l'extension du front fixé pour le corps
italien en Macédoine, j'indiquais une période de 15 jours, comme un minimum néces-

1 Note du S. H. Voir annexe 2019.



2 Note du S. H.

Voir Annexe 1969.
saire pour établirsommairement et donner une certaine solidité aux travaux
sur la
i ligne de défense et pouvoirreformer et recompléter au mieuxlabrigade Ivrea, la plus
éprouvée de mes brigades dans les derniers combats. Tout cela d'ailleurs d'après une
estimation approximative. Mais successivement, par les lettres 6570 du 24 et 6749
1,
du 28 mai dernier je représentais que, par suite de nouvelles et plus précises reconnais-
sances faites par moi, sur les bases des conclusions de mon commandantdu Génie sur la
position défensive de la zone occupée par mes troupes et des constatations sur l'avance-
ment des travaux, je représentais, dis-je, que l'on ne pouvait tenir compte des prévisions
faites sur la possibilité d'achever les travaux en une période de 15 jours.
Et ce, tant par la diminution des heures de travail due à la brièveté des nuits, tant par la
difficulté de ravitaillement des troupes non encore complètement éliminée à la suite des
dernières mesures prises, tant par les difficultés inhérentes aux travaux à exécuter en ter-
rain rocheux avec des machines incomplètementadaptées et de faible rendement, tant
encore par l'état des troupes de complément récemmentarrivées d'Italie, qui impose une
période assez longue de dressage pour les mettre en mesure de faire un service de pre-
mière ligne.
Les bruits recueillis d'une diminution de l'artillerie lourde sur le front de ma division
et des divisions voisines (bruits confirmés du reste par les nouvelles que vous m'avez
communiquées par la lettre à laquelle je réponds), joints aux considérations sus-expo-
sées, m'induisaient à croire que ni maintenant, ni plus tard, je n'aurais pu consentir à
étendre le front déjà très vaste, assigné à la 35e division.
Successivement et par la suite, d'autres faits se sont produits qui me confirment dans
ma conviction que je ne pourrai pas étendre ultérieurement le front.
Savoir :
1° L'envoi des renforts, que j'avais demandés et qui déjà m'étaient accordés par le
commandementsuprême, a été suspendu.
2° Pour d'évidentes raisons d'ordre moral, j'ai demandé à commencer la délivrance
de permissions à mes troupes, qui jusqu'à présent n'ont pu en jouir. Si cela m'était
accordé, il y aurait une diminution permanente d'environ2.000 hommes sur les effectifs
actuellement présents au front.
Etant exposé ce qui précède et afin que chaque responsabilité soit nettement précisée,
j'ajoute, comme j'ai déjà eu à l'affirmer plusieurs fois, que je ne consentirai à étendre le
front et, toujours, bien entendu, les travaux terminés, que sur l'ordre formel me venant
du Général Sarrail, ne voulant pas endosser la grave responsabilité de mesures pour
d'autres que le Général Sarrail, de qui, d'après les conventions établies entre les Gouver-
nements italien et français, dépendent directement mes troupes.
Certifié conforme à la traduction
faite à l'E.M. de l'A.F. 0.
Le chefd'état-major,
EXPERT-BESANÇON.

1 Note du S. H. — La lettre 6570 du 24 mai n'est pas publiée. Le général Pennella confirmait au
général Grossetti une conversation du a3 mai, dans laquelle il lui avait exposé les motifs qui, à son avis'
s'opposaientà l'extension du front italien. Pour lalettre 6749 du 28 mai, voir annexe 200G.
Annexe n° 2032.
COMMANDEMENTEN CHEF Q. G. A. A., le 5 juin 1917.
DES ARMÉES ALLIÉES.

GÉNÉRAL.
ITAT-MMOR

3*BUBZAD.

N* 2064/3.

Compte rendu des opérations des armées alliées en Orient


(Période du 15 au 31 mai 1917).

SITUATIONGÉNÉRALE1.

L'offensive s'est poursuivie dans les conditions indiquées au précédent compte rendu2.
Les positions ennemies ont été enlevées. Mais la solidité des abris sous rocs, qui a favo-
risé le jeu des mitrailleuses adverses et protégé en partie l'infanterie ennemie contre nos
canons, la violence extrême des tirs de l'artillerie ennemie aux jours d'assaut, tirs péni-
blement contrebattus en raison de la multiplicité des emplacements des batteries
adverses, notoirement renforcées, et de la difficulté pour nos avions de voler, n'ont pas
permis à nos troupes, malgré leur courage, de les conserver.
Nos pertes furent sérieuses. Successivement la 57e D. I. au nord de Monastir et la
16 e D. I. C. dans la boucle de la Cérna durent regagner leurs tranchées de départ.
Pendant ce temps, la 1 92e D. I. sur la rive ouest du.Vardar, les Anglais sur la rive
gauche, continuèrent à exercer une pression sur l'ennemi, qui réagit violemment par des
bombardements très vifs et des contre-attaques.
Ces actions eurent pour effet d'immobiliserles forces adverses qui nous étaient oppo-
sées.
Toutefois l'ennemi, qui avait reçu en renfort la I,.a division bulgare el un régiment de
chasseurs allemands, avait pu concentrer 2 o bataillons allemands dans la boucle de la
Cérna.
Quant à l'armée serbe, elle ne profita pas des efforts vigoureux des alliés. Elle ne lança
pas son attaque d'infanterie, se contentant de canonner les positions bulgares sans exé-
cuter d'action énergique.
Conformément aux instructions du ministre, le général commandant en chef décide
0
d'arrêter l'offensive,1 le 21 mai sur les fronts franco-italien et britannique, 20 le
23 mai sur le front serbe.
En prévision d'une attaque bulgare, il est prescrit que les organisations défensives
soient améliorées sans relâche et que l'ennemi soit tenu en haleine et sous la menace par
des coups de main soigneusement préparés.

1 Note
2 Note
-
du S. H. Voir cartes 36, 37 et 38.
du S. H. — Voir annexe 1966.
La 4e brigade russe est retirée du front et mise au repos dans la région de Panica,
à ta disposition de l'armée serbe.
La 2ebrigade russe est relevée et cantonne dans la régiondeSorovitch, à la disposi-
lion du général commandant en chef.
La division hellénique de l'Archipel est envoyée dans la région de KladérGp, à la dispo-
sition de l'A. F. 0.

EVÉNEMENTS
PRINCIPAUX.

Front anglais1.
15 mai. La ligne des tranchées britanniques est avancée de 5oo mètres sur un front de
5 kilomètres au S. 0. de la cote 535(zoneDoiran).
Dans la zone de la Struma, des postes avancés bulgares sont enlevés entre le fleuve et
Ernekoj. Kjupri est occupé.
16 mai. Deux contre-attaques sont repoussées sur le front de Doiran, 98 prisonniers
bulgares. Pertes anglaises légères.
17 mai. Une contre-attaque ennemie sur les nouvelles positions de la Struma est repous-
sée.
le 22 mai. Sur la Struma, l'ennemi bombarde vigoureusement la région Kumli, Barakli
et Barakli-Dzuma.
Sur le front Doiran, une reconnaissance bulgare est dispersée au S. 0. de Krastali.
Du 22 au 30 mai. Lutte d'artillerie.
Le 31 mai. Raid heureux au S. 0. de Krastali.

Front de la 122e division2.


15 mai. L'ennemi, ayant attaqué nos positions de l'avancée de la Sérka di Légen, a été
repoussé avec de fortes pertes; 3 prisonniers bulgares.
16 mai. La position nouvellement conquise du «mamelon Raviné" est élargie vers le
nord jusqu'à la rive sud de la Ljumnica.
18 mai. Cette même position est élargie vers l'est par l'occupation d'une tranchée reliant
»
le « mamelon Raviné (1kil. 0.N. 0. d'Alcah Mah) au etmamelon des Buissons, (3oo m.
nord d'Alcah Mah). Le village de Barakli est occupé après un combat de patrouilles.
19 mai. Lutte à la grenade à l'est du etmamelon Raviné"
30 mai. Après un violent tir d'artillerie, l'ennemi a pris pied dans la partie ouest de
la tranchée d'Alcak.
Toute la quinzaine, vive action de contre-batterie.

1 Note du S. II. — Voir cartes36 et 37.


2 Note du S. H. — Voir carte db.
Front serbe1.
Le 18 mai. La IIe armée fait quelques tentatives sur Obla Tchouka.
Les 17 et 18. Brouillard épais.Unereconnaissancebulgare est dispersée.
Le 19, la préparation d'artillerie reprend. Mais il n'y a que de petits combats des élé-
ments avancés (10 prisonniers bulgares).
Jusqu'au 21, lutte d'artillerie et actions de patrouilles. La Ire armée serbe reste complè-
tement inerte.
Frontfranco-italien.
16 mai. heures, la 67e D. I. enlève 800 mètres de tranchées ennemies au nord de
A 4
Monastir, sur la crête qui descend de la cote 1248 au sud de Kukurécani.
Très violemmentbombardée, elle doit peu à peu regagner ses tranchées de départ.
A 16 heures, une compagnie,malgré les barrages d'artillerie, a pénétré dans les tranchées
ennemies inoccupées au N. 0. de Dihovo. Elle a reçu l'ordre de rentrer dans ses tran-
chées de départ. A 20 heures, une colonne ennemie longue de 3 kilomètres se diri-
geant sur Kukurécani est vivement canonnée par nous.
17 mai. A 6 h 45, la 16e D. I. C. est entrée dans les lignes ennemies au piton Rocheux
(4.8oo mètres au nord d'Oréhovo dans la boucle de la Cérna). Elle en a été rejetée
par deux contre-attaques ennemies vers 8 heures et vers 9 heures, après des tirs d'ar-
tillerieextrêmement violents que nos contre-batteries n'ont pu arrêter.
Dans la soirée, un coup de main bulgare sur la 76e D. I., entre les Lacs, échoue.

AÉRONAUTIQUE.

Aviation anglaise.
Les avions britanniques ont effectué une série de bombardements heureux :
2
Le i5, sur des campements entre Obaja et Spatovo (Struma), sur la gare de Porna
(un dépôt de munitions saute).
Le 18, sur lesdépôts de Furka (ouest lac Doiran) sur la gare de Drama etles campe-
ments voisins.
Le 20, sur un convoi dans le défilé de Rupel.
Le 2 1, sur les dépôts de Cernisté.
Le 22, sur les mêmes dépôts et sur le défilé de Rupel.
Le 24, sur le défilé de Rupel.
Le 25 sur les dépôts de Cernisté.
Le 26 sur le terrain d'aviation de Livanovo3 (nord Pétrie); fort incendie constaté.
Le 27, sur les dépôts de Bogdanci et sur le terrain d'aviation de Livanovo3.
Le 31, sur les dépôts de Bogdanci.

:
1 Note du S. H.
— Voir carte 36.
S Note du S. H. Région de Démir Hissar.

3 Note du S. H. Lire vraisemblablement
— « Livunoyo".
Aviation serbe.
L'aviation serbe a exécuté les bombardements suivants :
Le 16, de campements sur l'arrière du front bulgare.
Le 17, des campements de Mrézécko, de Gradésnica, du Poroj et du Préslap.
Le 20, des campements de Konopisté et de Rojden (54 bombes).
Le 21, de diverses hauteurs sur le front de la ire armée (28 bombes), du Kojuh et
du Préslap (18 bombes), de Melinica et de Sélo Monastir (45 bombes); explosions et
incendies constatés.
Le 22, des campements de Rozden et de Katranica1 (60 bombes). Quatre combats
livrés.
Le 23, des campements du Kojuh, du Préslap et du Golobilo.
Le 25, des campements de Konopisté et du Préslap.

Aviationfrançaise.
a.Reconnaissances :
16 mai, Rozden, Konopista, piton Brûlé, piton Rocheux, région du Dévoli.
17 mai,lignes du piton Rocheux.
18 mai, Monastir, Résna, Pribilci, Prilép, Huma, Guévguéli.
19 mai, région Pogradéc.
20 mai, route de Prilép.
24 mai, régionDragozani.
29mai, 1 reconnaissance de secteur, 1 reconnaissance de batteries (Orlé,Canista), 1 re-
connaissance à la 122edivision.
3o mai,Monastir,Prilép,Pribilci, Resna, 4 reconnaissances à la 122edivision.
3 1 mai, région Malik, Pogradéc, région Cérnicani, Puturos.

b. Réglages :
Tous les jours, sauf les 17, 22,23,25,27 et 28 mai.

c Chasses :
Les 1 6, 1 7, 19, 26 et29 mai.
Protection et surveillances.
Tous les jours, sauf les 22, 23,27 et 28 mai.
Combats.
Les 17, 19, 24, 26 et29 mai.

d. Prises de photographies.
Les 19, 20, 24,26, 29, 3o et 3i mai.
1 Note du S. H. — Localité indiquée sur la carte autrichienne (carte n° 1, feuille B) aux environsdu
col de Topolets (entre Zborsko et Rojden); non portée sur les cartes des A. A.
e. Bombardements.
Le 15 mai, de Lavdar.
Le 19 mai, de l'éperon de Gradiste.
Le 20 mai, de Lopatrica.
Le 26 mai, du petit éperon de Gradiste et campements au nord de Gradiste.
le 29 mai, des campements de Canista et Krusévica, des bivouacsrégion Skoza, Sumiz
et Miletkovo1.
Le 3o mai, de Guévguéli;
Le 31 mai, de Starova et des appontements près de Pogradéc.

Travaux de cheminsde fer.


Travaux de renforcement des ponts et mise en état de la ligne d:Ekatérini.
Montage des téléfériques dans le secteur de la Ir.' armée serbe.

Débarquements2.

SARRAIL.

E. M. A. Groupe de l'avant. Arrivé le 27 juin 1917.N° h 184 B. S. Remis au 3° bureau.

Annexe n° 2033.
5juin1917.
Rapport du général de division Leblois\'

CHAPITRE I.

AVIATION.
Le premier besoin de l'Armée Française d'Orient, c'est une plus nombreuse et meil-
leureaviation.

1 Note du S. H. Skoza (Chkoza) et Sumiz sont à l'ouest du lac Malik; Miletkovo à 17 kil. nord

deGuievguiéli.
: Note du S. H. Les éléments débarqués du 15 au 3i mai comprenaient: des renforts nouvelles

unités grecques (q.423 5
h.); des renforts français (846 fantassins,63 fantassins coloniaux et 641 indi-
gènes, — 242 cavaliers, 628 artilleurs, 266 sapeurs, 241 soldats du train, — 184 de l'aviation, -
87 territoriaux,- 1.815—hommes des services
— —
-
ou en positions diverses), des renforts italiens (2.387 h.),
russes (2o3 h.) et serbes (454 h.).
3 Note du S. H. Le général Leblois était chargé d'une mission temporaire auprès du ministre de la

Guerre.
:
Jusque vers décembre 1916, l'aviation française était à peu près maîtresse de l'air et
cette supériorité nous procurait ses avantages ordinaires qui sont d'être informé des
mouvements de l'ennemi pendant qu'on lui cache les nôtres,del'inquiétercontinuelle-
ment par des bombardements sur ses derrières en ne lui laissant de sécurité nulle part,
et enfin de régler le tir de notre artillerie partout où manquent les observatoiresterrestres,
condition d'autant plus nécessaire en Macédoine que nos armées y sont en face de posi-
tions ennemies dominantes et enveloppantesdont les batteries ne peuvent être vues que
par les avions.
Tous ces avantages essentiels ont été perdus successivement par suite de l'arrivée, à la
fin de l'année 1916, d'escadrilles allemandes munies de nouveaux appareils plus rapides
que les nôtres (5 à 1o k:n. de plus à l'heure), plus armées (2 mitrailleuses au lieu d'une
bandes de 500 coups au lieu de 100) et en nombre très supérieur.
;
Nos avions de chasse, lents et mal armés, ont cessé de pouvoir protéger les avions de
réglage de l'artillerie et par conséquent de leur permettre de voler. Ceux-ci ne fonc-
tionnant plus, notre tir d'artillerie a perdu presque toute son efficacité Il a fallu renoncer
aussi aux ballons fixes d'observation, faute de pouvoir les protéger. Dès qu'ils étaient

:
montés, les avions ennemis fondaient sur eux et y mettaient le feu. Nous en avons perdu
ainsi un auprès de Monastir en décembre, un auprès de la Cerna en janvier, un 3e en
mars. Rien ne remédie donc plus au manque d'observatoires terrestres.
Non seulement la vitesse des avions ennemis leur a permis de tout oser puisque, là
même où ilsétaientmoins nombreux, ils échappaient comme ils voulaient à la poursuite
des nôtres, mais leur nombre les a mis en état de bombarder nos magasins, nos hôpitaux,
nos camps et nos propres centres d'aviation avec une violence jusqu'alors inconnue en
Macédoine.
Marchant par escadrilles de 20 à lafois,ils ont bombardé le 15 février le camp d'avia-
1
tion des Anglais à Yanes et le nôtre à Gorgop, où ils ont détruit ou endommagé 13 appa-
reils (dont 8 entièrement perdus) et 3 hangars.
Le 27 du même mois,ils ont, en un seul bombardement des campements et hôpitaux
à l'ouest de Salonique, tué ou blessé 33o hommes.
:
Puis ils ont continué sur les autres camps, ambulances ou hôpitaux le 19 mars, nous
avons eu 3o hommes tués ou blessés dans un de nos camps; le 25, 10 hommes et 56 che-
vaux tués ou blessés, vers Sakulévo et Brod; le 29 avril, 1 2 hommes et 5o chevaux vers
Batch, le 3o avril; lt 1 hommes tués ou blessés à Vodéna*.
La quantité des avions ennemis leur permet d'ailleurs de bombarder à la fois, à 3oo ki-
lomètres de distance, Salonique et Koritza.
Koritza, déjà bombardé à à reprises le 15 février, puis ensuite presque régulièrement,
l'a encore été le 29mai. Le même jour nos bateaux étaient bombardés dans la rade de
Salonique. Le i juin, les avions lançaient des bombes en même temps sur Koritza et
sur le chemin de fer près de Salonique*.
Nous n'avons pu, dans notre infériorité, opposer aucune défense sérieuse à ces redou-
tables incursions et tout a dû se borner de notre part à quelques barrages de nos avions,
* Télégrammes journaliers du général Sarrail.

Note du S. H.

Voir carte 41.
à quelques courts réglages d'artillerie, à despoursuites d'ailleurs infructueuses et enfin à
quelques faibles bombardementssur les derrières de l'ennemi.
Seuls, les Anglais ont pu riposter en avril et mai par des bombardementsplus sérieux
sur les camps, gares et établissements ennemis. Le 9 mai, le dépôt bulgare de Dédéli a
reçu d'eux 750 kgs d'explosifs. Ils ont bombardé aussi les établissements ennemis de
Hudovo, les gares de Demir Hissar, Sérès, et constaté de bons effets.
Mais cela ne suffit pas, sans le concours d'une puissante aviation française, pour obtenir
de grands résultats et reprendre l'anciennesupériorité.
Pour y parvenir ou pour faire du moins cesser une inférioritéaussi pénible et aussi
démoralisante, il faudrait que l'aviation française fût augmentée la plus tôt possible
d'une escadrille de chasse d'au moins20 avions, du type le plus propre à la lutte par sa
rapidité et son armement, et d'une escadrille spéciale pour les bombardements, capable
d'en faire de véritablement efficaces.
Il n'y a que par des masses, que notre aviation pourra lutter contre les masses de
l'ennemi.
5 juin 1917.

Annexe n° 2034.

Télégramme.

D'Athènes, le 6 juin 1917.

Lient.-colonel Georges à ministre Guerre.

i° Haut commissaire arrivé à juin Corfou, a réglé avec commandant en chef armée
navale question relative coopération générale flotte aux opérations prévues.
2 croiseurs sont partis renforcer escadre Salamine.
Une division navale est prévue pour appuyer et lfanquer au fond du golfe de Corinthe
troupes chargées occupation isthme.
20 Haut commissaire arrivera 5 juin soir Salamine où il recevra ministres alliés, atta-
chés militaires, attachés navals, pour recueillir tous renseignementssur situation.

3° Départ 6 pour Salonique où sera arrêté plan généralaction.

* Télégrammes journaliers du général Sarrail.


Annexe n° 2035.
COMMANDEMENTEN CHEF Le 6 juin1917.
DES ARMÉES ALLIÉES.

BRIGADEPROVISOIREVENEL.

ÉTAT-MAJOR.

K"24S.

à l'ordre d'opérations n° 312.


Rectificatif

IV. § b. Remplacer les trois premiers alinéas par:


"Le61" rgt d'infanterie de la 3oe D. I., stationné à Fuskinadzik, est chargé au départ
de couvrir le flanc gauche de la colonne principale.
Ce régiment quittera Fuskinadzikle jour J pour se rendre à Elason. L'heure de départ
sera-fixée par le chef de corps pour que les 3 bataillons soient arrivés à Elason le
jour J +1
à 7 h. au plus 'tard.

Compléter le (après la dernière phrase) par


§ b :
à
Le 13 e btn territorial de zouaves, laissant provisoirement une cie Fuskinadzik pour
assurer la liaison avec la cie du 1 i5" territorial d'infanterie, sera chargé d'assurer les
communicationsentreFuskinadzik et Elason. Le cdt du btn prendra les dispositions
nécessaires pour procéder dès le jour J + 1 à la réfection de la route.
La cie du 115e territorial (btn Destrées) maintiendra ses postes de Livadiz et de
et
Kokinoplo continuera à assurer la liaison avec Ekaterini et Fuskinadzik.
Un compte rendu sur l'état de la route Ekaterini, Elason et sur les moyens nécessaires
pour la réparer sera adressé dans la journée de J + 1 à Elason au général commandant la
brigadeprovisoire.
Le général Venel, cdt la brigade provisoire,
Signé: VENEL.

P. A. Le capitaine f. fons de chefd'état-major,


DURLOT.

Destinataires : Tous corps et services; général cdt en chef (à titre de C. R.).

1 Note du S. H. — Voir carte 26.


2 Note du S. H.

Voir annexe 2025.
3 Note du S. H. — Autre dénomination de Vlaholivazon ou Vlahohvadi.
Annexe n° 2036.
COMMANDEMENTEN CHEF Le 6 juin 1917.
DES ARMÉES ALLIÉES.

BRIGADEPROVISOIREVENEL.

ÉTAT-MAJOR.

N°27/S.
Carte au 1/200.0001.

Ordregénéral d'opérations n° 71.

I.-La colonne d'opérations continuera dès ce soir son mouvement en avant (J+ 1).
II. GROUPEMENT
DE CAVALERIE.

Mission. Occuper Tirnavos, le déborder. Couvrir les flancs de la colonne.

Instructions. S'assurer du pont d'Atrax et du lac de Gunica2, à 12 km. en amont de Larissa,


sur le Salamvrias.
Rechercher la liaison avec les deux escadrons de l'extrême droite, qui devront se
trouver à Kalabaka, dans la journée du jour J 2. +
Assurer la liaison avec le btn de chasseurs, qui occupe les ponts de Baba, Hadzo-
basi (spécialement les ponts du chemin de fer hellénique).
Reconnaître les passages sur le Salamvrias (Peneios), les occuper,en particulier
le pont de Larissa qui devra être tenu très solidement.
Tourner Larissa et l'encercler en tenant les routes et chemin de fer qui font
communiquer la ville avec la Vieille Grèce (Instructions particulières au sujet
des communications et du télégraphe). Si possible, mettre la main sur les
gares de Larissa.
En résumé, aussitôt que possible, empêcher toute communication de Larissa avec le
sud, arrêter tout exode des habitants.

III. INFANTERIE ET ARTILLERIE.



a Avant-garde Le 61ergtd'infanterie, opérant en soutien de la cavalerie, se porte
d'Elason à Tirnavos, qu'il dépasse, et s'établit en position d'attente, en pre-
nant comme axe de direction la ligne Tirnavos, Larissa. Se couvre à
gauche vers Kazaklar, à droite vers Bej Dejirmeni3.

1 Voir cartes 26 et 2q.


2 Note du S. H. Localilés situées à l'O. de Larissa, la première au N., la seconde au S. du Salamvnas.

3 Note du S. H.

Kazaklar est à 3 kil. 500 à l'E. N. E. de Tirnavos, et Bej Dejirmeni à D kIt. b. U.
de la même ville.
L'ordre de départ sera donné par le colonel pour que le mouvement soit terminé
à 5 heures le jour J + 2.
Le 13e btn territorial de zouaves et la cie du 115 e territorial continuerontleurs
services de liaison et de travaux de route.
b Gros de la colonne. Constitué par :
2e bis de zouaves,
Groupe d'artillerie de 75,
Ambulance alpine n° 9, sous les ordres du lieutenant-colonelLafitte.
Précédé d'un btn d'infanterie (e bis de zouaves) en avant-garde, se porter dans
la même formation que la veille dans la région d'Elason et s'établir en posi-
tion d'attente au delà d'Elason sur la ligneCaricani, As Oba, en prenant
comme axe de marche la route Elason, col de Meluna. Le lieut.-colonel cdt
le gros devra pousser des éléments au delà du col.
La liaison entre le gros de la colonne et le soutien de cavalerie sera assurée par
le 1/2 escadron d'escorte.
Les troupes seront en place le jour J + 2 à 6 h.
c. Trainsetconvois. Les trains et convois, l'ambulance alpine n° i4, le G. B. C. 1 pousse-
ront jusqu'à Elason qu'ils dépasseront, et iront s'installer dans la région
Elason, Ala Tépé1.
L'escorte de ces convois sera assurée, dans les conditions prescrites par ordre
d'opérations n° 3, par le btn de tirailleurs indo-chinois2.
d. Ambulances. L'ambulance alpine n° 9 se déploiera à Elason. A partir de ce point,
l'ambulancealpine n° 1d prendra dans la colonne et au bivouac la place qu'oc-
cupait l'ambulance alpine n° 9.
Le médecin-major chef du service de santé donnera les ordres nécessaires.

IV.
- Le général cdt la brigade provisoire sera à Tirnavos le jour J +2 à 6 heures.

V.
- EMPLOI DES UNITÉS INDIGÈNES.

1er btn indo-chinois. Accompagne les troupes en surveillant les trains et convois, parti-
a.
culièrement jusqu'à Tirnavos. A partir de ce point, est chargé d'assurer la
sécuritédescommunications dans la plaineentreTirnavos et Larissa.
Des instructions seront données à l'arrivée à Tirnavos par le général cdt la bri-
gade provisoire.
b. 30e btn sénégalais. Assurer la sécurité de la route et les communications entre Servia
et Tirnavos inclus. Centre du bataillon à Elason : chef de bataillon, 2 compa-
gnies. Ces unités devront arriver à Elason aussitôt que les éléments du gros
de la colonne l'auront quitté.

1 Note du S. H.
1 Note du S. H.
- Voirkil.Annexe

A 2 à l'O. d'Elason.
20a5.
Points à surveiller : bifurcation d'Elefterohoril,

Communications : Col de Meluna.


Organisation d'Elason et environs aux points de vue de la circulation
des convois de Ekaterini et de Servia.
Nota. Il est rappelé au cdt du bataillon que tout individu surpris cherchant à détruire
un pont, un point d'eau, une ligne téléphonique ou télégraphique, tout irré-
gulier porteur d'armes sera immédiatementfusillé
Entrer en relations immédiatement avec les autorités qui nous sont favorables, les
utiliser pour,"d'une part, donner connaissance à la population du but que pour-
suivent les armées alliées, et, d'autre part, faire connaître les dispositionsprises
contre tout acte hostile.
Le généralVerni, cdt la bde provisoire,

VENEL.

:
Nota L'ordre n° 7 est un ordre préparatoire pour orienter les chefs de corps. Il a été
établi d'après les renseignementsfournis et ne sera communiqué aux intéressés.
pour exécution, qu'au jour J.

P. 0. Le capitaine f. fons de chefd'état-major,


DURLOT.

Annexe n° 2037.
ARMÉE FRANÇAISE
D'ORIENT.
Q.G.le 7 juin1917.
122eD. I.
ÉTAT-MAJOR.

703/3.

LegénéralGérome, commandant la 122e division d'infanterie,


à M. le général commandant en chef les armées alliées2.

J'ai l'honneur d'appeler votre attention sur la situation qui est faite, depuis les der-
niers combats, à la défense du secteur que jetiens, avec la 122edivision, renforcée de la
division de Sérès.

1 Note
2 Note -
du S. H. — A 5 kilomètres environ au
du S. H. Voir carte 38.
N. d'Elasson.
Devant le front de la 8ebrigade et des deux premiers régimentshelléniques,l'action
particulière de l'infanterieennemieetledéploiement considérable d'artillerie de tous
calibres, qui se sont révélés pendant les récentes actions à l'est du Mamelon Raviné,
nous laissent dans l'incertitude de pouvoir maintenir, avec nos faibles moyens, les posi-
tions que nous avons conquises.
En effet, l'ennemi peut réaliser une concentrationde feux d'artillerie telle, sur le point
qu'il veut atteindre, que la garnison de ce point, si elle n'est complètement détruite, est
Il
du moins rendue incapable de conserver le terrain. faudrait une série de retours offen-
sifs, menés successivement par des unités chaque fois renouvelées, pour maintenir l'occu-
pation d'une position qu'il faut garder à tout prix. Or nous n'avons aucun moyen de
renouveler sans cesse nos compagnies détruites.
Bien plus, la ténuité de notre ligne d'infanterie, le nombre restreint de nos canons
susceptibles de prendre part à la défense immédiate(il ne peut en effet rien être demandé
pour cela aux piècesdemarine:, la nécessité de travaux d'organisation très importants,
la pénurie de matériel de défense compromettentsérieusementles conditions de la résis-
tance dans la région la plus sensible du front macédonien la trouée du Vardar.
J'estime de mon devoir de vous exposer cette situation. Elle nous créerait un très gros
danger devant un ennemi qui, disposant dès à présent d'une très nombreuse artillerie
lourde, ne reculerait pas devant un sérieux sacrifice en hommes.
Vers l'ouest, devant le front de la 243e brigade et du 3e rgt hellénique, la situation,
pour n'être pas aussi dangereuse dans ses conséquences possibles, n'en est pas moins
sérieuse. Nous sommes là au contact de la ligne principale de résistance ennemie et la
nature du terrain ne nous a pas encore permis d'y organiser une défense suffisante. Nos
fantassins ne tiennent l'Avancée et la croupe du Serka que protégés par des murs élevés
au-dessus du roc, qu'il faut attaquer à la mine pour construire des tranchées.
Je n'insiste pas sur la pauvreté de nos effectifs et de notre artillerie dans cette partie
montagneuse. Quatre bataillons ont été retirés du secteur de Livadi au lendemain des
opérations. Je ne dois donc compter, le cas échéant, que sur la résistance, peut-être
même la manœuvre, de forces déjà éprouvées et numériquement faibles.
Etant donnée l'étendue du front du Vardar à la Bistrica de Nonte, étant donné le peu
d'effectifs, étant donné le peu d'artillerie, surtout d'artillerie lourde, toutes les unités
sont en ligne.
Aucun repos, aucune relève possible et cela au moment de la saison chaude.
Pas de réserves de division,doncimpossible de parer immédiatement,avec nos seules
ressources, à un à-coup qui se produirait sur un point.
Dans ces conditions, j'ai l'honneur de vous demander :
10 Un renforcement en artillerie, qui noui permette de lutter contre l'artillerie
adverse, dont la puissance paraît être très sensiblement augmentée.
Pour cela, ainsi que je vous l'ai proposé dans ma lettre n° 697/3 du 7 juin1, il y aurait
lieu, tout d'abord, de remplacer les h, pièces de 100 T. R. sur affût de 155 L. (dont deux
sont inutilisables depuis longtemps), par 4 pièces de 155 L. montées sur les mêmes
affûts. Il serait, de plus, désirable que la 76e batterie de 155 L., mise depuis le début

1 Note du S. H. — Document non publié.


d'avril à la disposition de la IIIe armée serbe, dans une région calme en ce moment,
fasse retour à la 122edivision. Enfin, l'affectation d'un groupe ou tout au moins d'une
batterie de 155 court (ou Schneider de préférence) s'imposerait. Le manque d'artillerie
à tir courbe, dans la zone tourmentée de la 122e D. I., s'est en effet particulièrement fait
sentir lorsqu'il s'est agi d'assurer des tirs de contre-préparation offensive, durant les
derniers combats dans la région du Mamelon Raviné.
2° Un renforcement en troupes d'infanterie et, en particulier, le retour du 586 B. C. P.,
dont l'entrée en ligne permettra une dispositionplusrationnelle des unités et la possi-
bilité d'une défense moins précaire.
D'autre part, le regroupement éventuel d'une partie de la division de Sérès et la parti-

;
cipation de cet organisme à la défense du secteur ne pourront être envisagées que dans
ces nouvelles conditions une nouvelle demande vient de m'être adressée dans ce sens par
le général commandant la division de Sérès, d'une manière un peu pressante1.

Général GÉROME.

Annexe n° 2038.
COMMANDEMENTEN CHEF Q. G. A. A. le 9 juin1917.
DES ARMÉES ALLIÉES.

GÉNÉRAL.
ÉTAT-MAJOR

3* BtlUAU.

N*2104/3.

Le général Sarrail, commandant en chefles armées alliées, à M. le général Venel2.

Le groupement Venel entrera en opérations dans la nuit du 1o au juin. ii


5
Le 1 1 juin, Elason devra être occupé entre h. et 7 h. du matin.
Les opérations se développeront ensuite selon les directives déjà données.
Dès l'arrivée du présent ordre, le général Venel en accusera réception en télégraphiant
augénéral commandant chef (pour le chef d'état-major général) le mot de convention
en
:
Montmirail.

1 Note du S. H. - Il n'a pas été retrouvé dans les archives de réponse aux demandes du général
Gérome.
S Note du S. H. — Voir carte 129.
Annexe n° 2039.
COMMANDEMENT EN CHEF
DES ARMÉES ALLIÉES.
Q. G. A. A. le 9 juin 1 9 1 7.

GÉNÉRAL.
ÉTAT-MAJOR

10ret 3' BUREAU.

:
N° 2113/3. -

Le général Sarrail, commandant en chef des arméesalliées,


à M. le général chefd'état-major de l'armée serbe1.

J'ai décidé que, en raison de la situation défensive actuelle, certaines unités d'artille-
rie lourde française, qui avaient été mises à la dispositiondesarmées serbes pour la
périoded'offensive,seraient retirées du front et remises à ma disposition.
Je vous prie, en conséquence, de bien vouloir donner les ordres nécessaires pour assu-
rer le plus tôt possible l'exécution des mouvements prescrits ci-dessous et me faire con-
naitre les dates auxquelles ils seront exécutés2.

A.

I" armée serbe.
1° Etat-major du groupement provisoire Chaplain seront dirigés
20 Etat-major et 2 batteries du groupe io5 L. du 109e. sur Banica.
3° Munitions de 105. Les douilles seront reversées en bloc à l'annexe de G. P. A. à
Skocivir.Les obus resteront acquis à lalrearmée serbe pour ses canons de 10,5 Krupp.
Les douilles Krupp réfectionnées, nécessaires à la Ire armée, lui seront livrées par
le G. P. A., selon sa production.

B. — IIe armée serbe.

1° Etat-major du groupement provisoire Mandrillon (voir ci-dessous).


2° Batterie de io5 du 109e seront dirigées sur
3° Batterie, de 155 L. du 5e groupe du
, 2e colonial. Vertekop.
Ito Les munitions de io5 (douilles et obus) feront retour à l'annexe de G. P. A. de
Vertekop.
5° Les munitions de 155 L. résteront acquises à l'armée serbe, partie pour constituer
la réserve de troisjours de feu, le reste au titre de l'abonnement.

1 Note du S. H.- Voir carte 36.


2 Note du S. H. — Les comptes rendus demandés n'ont pas été retrouvés dans tes archives du L. A. A.
C. Groupe de 155 G.

L'état-major et le personnel du hegroupe de 155. C. du 121e régiment seront dirigés
sur Vertekop, après remise à l'armée serbe du matériel de groupe, conformément à des
instructions qui seront données d'autre part.

:
Les munitions seront acquises à l'armée serbe, partie pour constituerla réserve de trois
jours de feu, le reste en titre de l'abonnement.

:
Après exécution des mouvements ci-dessus, les armées serbes disposeront de l'artil-
lerie lourde suivante -
Artillerie Iran- 1 batterie de 120 L. du 3e groupe du 104e (batterie Delpierre) à
çaise la Ire armée.
3egroupe* de 155 e (groupe Guilhem) à la IIIe armée.
L. du 105
Artillerie serbe : Le

1
5
groupe de15
groupes 120
5 C. 1912.
C. Schneider (11 batteries)
2 pièces de 10, 5 L. Krupp.
:
Signé SARRAIL.

Copies: Général Douchy; D. A.; Artillerie du C. A. A.; ier bureau.

* Le rattachement à la IIe armée serbe du 3e groupe de 155 long du 105e sera réglé conformément
aux instructions de la note n° 1269/3 du 2/1 janvier 19171.

Annexe n° 2040.
N° 2112/3. Q. G. A. A., le 10 juin 1917.

Le généralSarrail, commandant en chef les armées alliées en Orient,


à M. le général chef d'état-major général de l'armée serbe2.
Comme suite à notre entretien de ce jour, et pour répondre au désir exprimé par le
prince régent3, j'ai l'honneur de porter à votre connaissance que je rends compte à Paris
de l'utilité qu'il y aurait à voirlesAnglais ne pas diminuer leurs forces sur le front
d'Orient. Le retrait d'une division britannique ayant été décidé dans une conférence, il
ne peut vous échapper que cette question n'est pas de ma compétence et ne peut être
tranchée qu'après un échange de vues entre les gouvernements anglais et français.
La situation sur la rive gauche du Vardar et le front de la Strouma ne permettra sûre-
ment pas aux Anglais de distraire une de leurs divisions pour l'engager vers la Moglé-

1 Note du S. H. — Documentne traitant que de questions de détail, non publié.


- Note
3 Note
du S. H. -
Voir carte 36.
du S. H. — Voir annexe 2041.
nica, si la division qui a reçu l'ordre de s'embarquer ne reçoit pas un contre-ordre.
Toutefois je pourrais peut-être trouver d'autres troupes pour renforcer la IIe armée
dans l'offensive que préconise le prince régent.
Je vous prierai par suite de me faire connaître l'effectif qui semble indispensable, aussi
bien en artillerie qu'en hommes, et la date qui pourrait être fixée pour l'opération. Il y
a
lieu de tenir compte du laps de temps indispensable pour pouvoir faire arriver par voie
de terre hommes et matériel, la puissance de transport de la voie ferrée étant toute
absorbée par les nécessités de chaque jour1.

Annexe n° 2041.
GRAND QUARTIER GÉNÉRAL Salonique, le 28 mai/1 o juin 19 17
DE L'ARIÉE SERBE.

O.N° 15.266.

Le général Boyovitch,chef d'état-major général de l'armée serbe,


à M. le général Sarrail, commandant en chef les arméesalliées.

S. A. R. le prince héritier Alexandre m'a transmis le télégramme suivant avec ordre de


vous le communiquer :
«
D'après mon avis et l'avis de mes commandants,l'offensive, qu'entreprendraitl'armée
de Salonique aux conditions que je déterminerai, paraît devoir être couronnée d'un suc-
cès réel, qui influerait très favorablement sur la situation générale des armées alliées dans
les Balkans. Je pense que ce serait une faute de se décider dès maintenant à la défensive.
Il faudrait auparavant entreprendre une offensive qui, dans ses lignes générales, se ramè-
:
nerait à ceci attaque principale sur le front de la IIe armée serbe. Les forces nécessaires
pour cette attaque seraient fournies par cette armée renforcée de toute la division russe
et d'une division anglaise, soit celle qui est destinée à être transportée en Egypte, soit
une autre. Les moyens nécessaires seraient, outre ceux dont on dispose régulièrement,
des batteries lourdes et des batteries de campagne de l'artilleriefrançaise et anglaise en
force et en nombre égal à celui qui a été mis à notre disposition pour l'offensive de
l'année dernière, dont a résulté la libération de Monastir.
La conduite des opérations serait confiée au commandant de la IIe armée Stépano-
vitch. Les troupes alliées, à droite et à gauche de la IIe armée et des divisions qui lui

1 Note du S. H. — Le 16 juin, par lettre n° 15.487 le général Boyovitch déclarait que la ne armée
avait besoin, pour entreprendre (tune offensive couronnée de succès", de 7 à 8.000 fusils de troupes
2
fraîches, de 9 batteries lourdes (2 de 105, de 155 L. et 5 de 155 C.) et de 12 canons de tranchée
de gros calibre. Le 21 juin, sous n° 15641, le général Boyovitch indiquait qu'ilvenait de recevoir du
prince régent un télégramme l'informant que les renforts demandés le 16 juin étaient insuffisants,
surtout en artillerie lourde. Il demandait 2 divisions, dont une russe, quelques batteries lourdes, les
canons de tranchées de 2^0 reçus récemment, et tttous les obusiersàtirrapide de 155m¡m.'1I. La
réponse de commandant des armées alliées n'a pas été retrouvée.
seraient adjointes, exerceraient une action dans le but d'empêcherl'ennemi de renforcer
le secteur attaqué en retirant des troupes du secteur françaisetitalien où l'attaque serait
démonstrative. Les troupes françaises auraientparticulièrementà veiller que l'ennemi, en
les attaquant, ne fasse pas échouer notre plan d'attaque. Ces mesures de prudence et la
recommandation de ne pas affaiblir le secteur français se justifient par le fait que, d'après
des renseignements obtenus, il n'est pas impossible que les Bulgares tentent une attaque
dans le but de reprendre Monastir, comme objectif dont dépend la stabilité ou l'instabi-
lité de la situation politique en Bulgarie. » -

En vous transmettant ce télégramme j'ai l'honneur de vous assurer que la ferme opi-
nion de S. A. R. le prince héritier et la mienne sont que de celle façon on obtiendrait un
succès décisif sur le front de Salonique.
Je vous prie de vouloir bien me faire connaître votre réponse à cette proposition1.

Le chefdétat-major général,

Général BOYOVITCH.

Annexe n° 2042.
GRAND QUARTIERGÉNÉRAL Salonique, le 8
2 mai/1 o juin 19 17.
DE L'ARMÉE SERBE.

0N°15267.
Le général Boyovitch, chef d'état-major général de l'armée serbe,
, à M. le général Sarrail, commandant en chef les armées alliées.

Le commandant de la Ire armée m'informe de la situation très difficile, presque déses-


pérée, de certains éléments de la division du Danube, notamment du 8erégiment. L'ané-
mie, l'épuisement et le scorbut se manifestent dans des proportions très grandes, ce qui
provoque une forte dépression morale chez les soldats. Auprès des autres divisions,
la situation n'est pas beaucoup meilleure, mais c'est auprès des unitésci-dessus qu'une
aide s'impose le plus impérieusement. Il paraît qu'aucun remède ne peut être efficace,
si l'on ne donne d'abord du repos aux troupes, puisque la fatigue morale et physique est
la cause principale de cette situation.
Je considère de mon devoir de vous informer de ce fait et de vous prier, s'il
y a la
moindre possibilité, de mettre à ma disposition au moins un à deux régiments de n'im-
porte quelles troupes pour me permettre de donner du repos aux éléments les plus fati-
gués.
Je vous prie de considérer ces faits comme très graves, afind'éviter d'amener certains

1 Note du S. H.

Voir la réponse à l'annexe 2040.
régiments dans une telle situation que plus tard il ne sera pas possible de trouver
issue. une
Je vous prie en même temps de faire retourner sur son front la 4e brigade
qu'elle aura eu le repos strictement nécessaire1. russe dès

Le chef d'état-majorgénéral,
Général BOYOVITCH.

Annexe n° 2043.
C. A.A. Leîo juin1 9 1 7.

DIVISIONPROVISOIREVENEL.

ETAT-MAJOR.

M"39/S.

Rectificatifàl'ordre d'opérations n° 32 3.

I. En raison des renseignements complémentaires reçus, l'ordre d'opérations sera


modifié ainsi :
II. Mouvement du groupement de cavalerie :
a. Mission confirmée.
Pointsparticuliers à tenir solidement : le défilé de Sarandoporon4 le plus tôt possible;
le col de Meluna au petit jour (J + 1).
b. Pour l'exécution de cette mission, le btn avant-garde (btn Weisweiller) est mis à la dis-
position du colonel cdt le groupement de cavalerie pour occuper le débouché du défilé
de Sarandoporon (ligne des anciennes batteries turques).
c. Aussitôt après le passage du groupement de cavalerie, le btn Weisweiller, précédé de
deux pelotons de cavalerie désignés comme pointe d'avant-garde,reprendra sa pre-
mière mission (§ IV, ordre d'opérationsn° 3, et S II, alinéa b, de l'ordre d'opérations
n° 6)5.

1 Note du S. H. — Le général Sarrail a écrit au-dessous de la pièce:


ttJe ne puis à mon grand regret envoyer des troupes pour relever n'importe quel élément serbe.
e
ttLa4 brigade russe n'est pas disponible et passera à ma disposition à la date du 13/6 courante.
Cette réponse fut transmise le 10 juin sous n° 2114/3.
2 Note du S. H.— Voir annexe 202 5.
3 Note du S. H. — Voir carte 26.
4 Note du S. H. — 15 km. environ à l'O. de Fouchkinadjik.
5 Note du S. H. — Ce document, non publié, fixait le stationnement des troupes à la fin de la première
étape.
d. Le groupement de cavalerie et des T. C. devront avoir dépassé Stenon-Portes 1àH -i---lt.

III. Mouvement de la colonne d'infanterie et de l'artillerie.


a. Avant-garde. Constituée jusqu'au passage du défilé de Sarandoporon par une cie d'in-
fanterie avec le peloton de sapeurs-pionniers, précédée de deux pelotons de cavalerie.
Passage au bivouac de Stenon-Portes à H + lt.
A partir du défilé de Sarandoporon, la cie d'infanterie rejoint le gros de la colonne,
l'avant-garde étant constituée de nouveau par le btn Weisweiller.
b. Le gros de la colonne.--Sans changement.
Le lieutenant-colonelLafîtte prendra le commandement de la colonne au départ de
Servia.
Le généralVenel, cdt la division provisoire,

Signé : VENEL.

Annexe n° 2044.
Paris, 12 juin 191 7.

Ministre Guerre à GénéralSarrail.


Suite à télégramme du 5 avriP.

Je vous fais connaîtreligne de conduite adoptée pour entretien effectifs armées


d'Orient.
D'après renseignements de votre télégramme du 18 mai3, déficit armée d'Orient au
à
ier mai s'élevait 30.000 hommes et pertes à prévoir du ier mai au ier août 34.ooo
hommes. Etat des ressources de l'intérieur ne permet pas d'envoyer en 2 mois les
64.000 hommes correspondant à ce déficit.
En conséquence, j'ai décidé de vous envoyer, indépendammentdes troupes destinées à
relever nombre pour nombre les rapatriésvisés par télégramme du 9 mai dernier1
1° Le reliquat du renfort de i5.ooo hommes prévus par télégramme du 5 avril
susmentionnéet restant à envoyer en ma. Ce reliquat de 9.000 hommes a été transporté
en mai, il n'est donc indiqué ici
quepourmémoire.
20 Un renfort de 6.000 hommes de toutes armes pour chacun des mois de juin et
juillet, soit 12.000 hommes.

1 Note du S. H.

Embranchement de routes situé à 7 km. au S. 0. de Servia.
2 Note du S. H.

Voir annexe 1781.
3 Note du S. H.

Voir annexe 1923.
Note du S. H. — Voir annexe 185 1.
3° Cinq bataillons sénégalais en juin et cinq en juillet, soit
10.000 hommes. Le total
de ces renforts atteindra 3 1.000 hommes. Les disponibilités complémentaires
que vous
jugerez nécessaires seront obtenues par suppressiondebataillons dans les divisions qui
en comptent plus de 9.
Les bataillons sénégalais pourront servir pour entretien des 3 divisions coloniales en
remplaçant dans chacun des régiments coloniaux un des bataillons blancs qui seraient
dissout, lorsque la mesure paraîtra nécessaire, et dont les effectifs seraientutilisés pour
combler déficits des autres bataillons blancs de l'infanterie coloniale.
Enfin deux groupes 65 M. vous seront envoyés très prochainement,destinés à la réserve
d'artillerie armée Orient.
Vous voudrez bien me tenir au courant des suppressionsdebataillons que vous pres-
crirezU

Annexe n° 2045.
MINISTÈRE DE LA GlERHE. Paris,12 juin 1917.
ÉTAT-MAJOR DEL'ARMEE.
GENERAL

IGROLPEDE L'AVAIT.

3* BUREAU
A.
Télégmmme.

Leministre de la Guerre aux chefs des missions711ilitairesprès les G. Q. G. russe,

*
roumain et italien, aux attachés militaires à Athènes, Berne, Buenos-Ayres,

Christiania,Copenhague, la Haye,Londres, Madrid,Pékin,Pétrograd, Rio
de Janeiro, Rome, Stockholm,Washington, Tokio, — à lieutenant de Saint-
Quentin, le Caire, au commissairerésidentgénéral, Rabat2.

5° Puissances protectrices Grèce, considérant comme terminéesnégociations avec roi


Constantin et désirant assurerenfin sécurité complète armée d'Orient, ont délégué en
Grèce haut-commissairefrançais Jonnart pour liquideraffaire grecque, par abdicationroi,
afin que Grèce redevienne monarchie constitutionnelle et échappe à emprise allemande.
Forces militaires et navales ont été mises à disposition Jonnart pour appuyer sa démarche.
Forts détachements ont été débarqués sans incidents à Corinthe, d'autres ont pénétré

1 Note du S. H. — Voir aux annexes 2o63, 2141 et ai83 un rappel des directives du document ci-
à
dessus et, l'annexe 220 5, un compte rendu d'exécution du général Sarrail.
- Note du b. H. — Voir carte 29.
;
en Thessalie sans rencontrer résistance d'autres enfin étaient tenus en rade Salamine
prêts à être débarqués, si nécessaire au Pirée.
Devant mesures énergiques prises et volonté bien arrêtée de l' Entented'en , finir avec
danger grec, roi Constantin a cédé dans délais fixés et a abdiqué 12 juin en faveur de
son second fils Alexandre.
Evénements se sont passés sans effusion de sang; fidèles du régime,constitués par
quelques officiers et quelques milliers épistrates, ont accepté facilement décision royale.
Population Athènes restée très calme.
P. 0. Le major-général du groupe de ravant,
HALLOUIN.

Annexe n° 2046.
COMMANDEMENTEN CHEF Paris, le 13 juin 1 917.
DES ARMÉES ALLIÉES.

GÉNÉRAL.
ÉTAT-MAJOR

1erililmu.

N° 981/1.

52C.À.À.

Le généralSarrail, commandant en chef les arméesalliées,


à M. le ministre de la Guerre (Etat-major de l'armée,1 el'
bureau).

L'examen du tableau des variations dans les effectifs de l'A. 0. pendant le mois de mai
ne donne lieu à aucune observation susceptible de retenir l'attention.
On constate, d'une part, que le total des renforts débarqués est un peu supérieur au
total des pertes, et, d'autre part, que le nombre des hospitalisés dans les formations sani-
taires est resté à peu près stationnaire.
Ainsi la situation déficitaire d'ensemble, signalée dans les rapports précédents1, n'a
subi aucune amélioration sensible. L'infanterie, en particulier, continue à garder les

du front.
vides créés par les premiers engagements et les évacuationsjournalières, sans avoir pu
se reconstituer.
Au ier juin, les incomplets atteignent 18.000 hommes, pour les unitésd'infanterie

Cette crise dans le recomplètement des effectifs, qui diminue la valeur combative de la

1 Note du S. H. —
Voir annexe 1923.
troupe, influence en même temps son moral par suite de sa répercussion immédiate sur
le régime des permissions.
A l'A. 0., l'envoi des permissionnairesest fonction à la fois des possibilités de rempla-
cement et des possibilités de transport par mer, c'est-à-dire que le courant des permis-
sionnaires suit les mêmes variations que le courant des renforts dont l'intensité permet
de réaliser plus ou moins heureusement les deux conditions indiquées.
Il est à remarquer qu'actuellement la totalité de la contenance des bateaux, en retour,
est absorbée par le transport des impaludés*, des hommes rapatriés pour causes diverses
(mineurs, classe 1917 etc.), des convalescents et de quelques permissionnaires excep-
tionnels.
De sorte que rien ne fait prévoir, à bref délai, l'application plus complète des prescrip-
tions ministériellesrelativesauxpermissions à accorder aux militaires de l'arméed'Orient
et au maintien éventuel, en France, de ceux d'entre eux, encore très nombreux parmi les
non impaludés, qui ont plus de 18 mois de présence en Orient.
Il est nécessaire que l'attention soit attirée sur cette question, afin que toutes disposi-
tions possibles soient prises pour sauvegarder les intérêts des militaires de l'A. 0.
Les prévisions de la D. M. n° 12.379 1/11, en date du 12 juin 191 7\
font espérer
l'arrivée d'un contingent de 6000 hommes de toutes armes pour chacun des mois de juin
et juillet, soit 12.000 hommes pour les troupes métropolitaines et les services, et l'envoi
de 1o bataillons sénégalais pendant la mêmepériode pour renforcer les divisions colo-
niales.
La part qui revient à l'A. 0. en troupes blanches est bien faible mais, puisqu'on ne
peut faire davantage, je demande instamment qu'elle soit intégralement envoyée, car
l'expérience a maintes fois prouvé qu'en Orient la réalisation n'était pas toujours, par
suite de circonstances impossibles à prévoir, conforme aux mesures annoncées.

* Un certain nombre, il est vrai, ayant plus de 18 mois en Orient.


:
Signé SARRAIL.

Annexe n° 2047.
COMMANDEMENTEN CHEF Q. G. A. A. le 15 juin 1917.
DES ARMÉES ALLIÉES.
GÉNÉRAL.
ÉTAT-MAJOR

3* BDHEAU.
Télégramme2.

Général Sarrail à général Venel, Larissa3.

N°2152/3. — 1° Poussez aussi rapidement que possible surles confins sud et ouest de
la Thessalie en vous reliant à la zone neutre vers Grevena.

1 Note du S. H. — Voir annexe 20A4.


2 Note du S. H. — Ce télégramme fut
expédie a 16 h. do.
3 Note du S. H. — Voir carte 29.
2° Progressez pacifiquement.
3° Ne dépassez pas provisoirement la limite du mont Othrys.

Général SARRAIL.
P. 0. Le chef d'état-majorgénéral.

MICHAUD.

Annexe n° 2048.

Télégramme.

De Salonique, le 15 juin 1917.

Général Sarrail à ministre Guerre, Paris1.

Général Pennellam'envoie directives suivantes reçues général Cadorna: «35e division


devra être ramenée Santi Quaranta, si une des deux hypothèses suivantesse réalise :
10 Repli de l'armée d'Orient découvrant route de Santi Quaranta.
20 Retrait ultérieur d'une partie des alliés du front macédonien même dans le cas
où ils seraient remplacés par Grecs, si cela compromettait, à votre avis, solidité du front.35
Général Pennella me demande lui signaler à temps événements pour exécuter ordres
ci-dessus.
J'ai répondu que je n'avais pas l'intention d'abandonner le front actuel et que je n'avais
aucune raison de retirer des troupes du-front2.

E.-M. A. Groupe de l'avant. Arrivé le 16 juin 19175 n° 3o55 R. S. Remis à 3e bureau.

1 Note du S. H. Voir carte 29.



1 JNote du b.n. — Voir annexe 2049.
Annexe n° 2049.
COMMANDEMENTEN CHEF Q. G. A. A., le 15 juin1917.
DES ARMÉES ALLIÉES.

GÉNÉRAL.
ÉTAT-MAJOR

3* BUREAU.

1
N°2159/.3.

Le général Sarrail, commandant en chef les arméesalliées,


à M. le général commandant le corps expéditionnaireitalien.

J'ai l'honneur de vous accuserréception des directives1 qui vous ont été données par
le général Cadorna.
Aucune des hypothèses à envisager n'est à prévoir.
Je n'ai pas l'intention d'abandonnerle front actuel.
Je n'ai aucune raison pour retirer des troupes.
Je ne communique pas les directives que vous avez reçues au général Grossetti.

- Annexe n° 2050.
ARMÉE D'ORIENT. Le15juin1917.
GROUPEMENT
R.

ÉTAT-MAJOR.

Le général Regnault, commandant le groupement R.,


à M. le général Sarrail, commandant en chef les armées alliées en Orient2.
J'ai l'honneur de vous rendre compte des circonstances dans lesquelles s'est exécuté le
débarquement des troupes sous mes ordres et de leur situation présente.
Lorsque M. Jonnart, haut commissaire des puissances protectrices, entra en rade de
Salamine le 9 juin au soir, il y reçut du gouvernement françaisdesinstructions prescri-
vant d'obtenir, autant que possible par voiediplomatique, le résultat désiré. Sir Francis
Elliot
exerça une pression aussi intense que possible, dans le même sens, au nom de
l'Angleterre.
Dans ces conditions, M. Jonnart ne crut pas possible de procéder à un débarquement
de vive force sans tenter une dernière démarche.

1 Note du S. H. — Voir annexe 20^8.


* Note du S. H. — Voir carte 29.
Néanmoins, les opération dans l'isthme de Corinthe ont suivi leur cours aussi bien
que
celles de Thessalie. Je suis allé assister au débarquement du détachement Boblet dans
la nuit du 1o au 11. Il s'est accompli sans incident, et nos troupes ont pris position der-
rière le canal sans rencontrer de résistance. Des officiers grecs sont venus nous reconnaître
et ont apporté au colonel Boblet l'assurance que leurs troupes auraient une attitude
pacifique et même amicale. Deux officiers français, envoyés auprès du commandant des
troupes grecques à Corinthe, y reçurent un accueil correct et revinrent en déclarant qu'ils
n'avaient vu ni batteries préparées, ni travaux, ni rien qui témoignât d'un esprit de résis-
tance ou d'agression.
Le 1 o juin, M. Jonnart eut un entretien avec M. Zaïmis pour lui exposer les intentions
amicales de notre gouvernement à l'égard de la Grèce, mais en même temps sa ferme réso-
lution d'obtenir les résultats désirés. Il lui fit connaître qu'il était appuyé par des forces
assez importantes pour faire respecter la volonté des puissances.
D'autre part, sur les instances de l'amiral et les miennes, M. Jonnart télégraphia au
gouvernement français pour signaler la nécessité de prendre dans les 24 heures une déci-
sion concernant le débarquement au Pirée. Le gouvernement français répondit dans la
soirée par l'ordre, motivé par des observations de l'Angleterre, de débarquer à Eleusis
et non au Pirée. Cet ordre fut adressé d'abord par le ministre de la Marine à l'amiral de
Gueydon, commandant l'escadre, puis par le président du Conseil à M. Jonnart.
Après une reconnaissance détaillée des parages d'Eleusis et un examen de la situation

:
de cette localité par rapport à Athènes, l'amiral et moi insistâmes auprès de M. Jonnart
pour lui représenter les inconvénients de la solution prescrite difficultés de débarque-
ment, défaut de ressources et surtout d'eau potable, distance d'Eleusis à Athènes inter-
disant d'exercer sur cette ville aucune action et je fis de nouveau toute réserve sur les dif-
ficultés que ces atermoiements pouvaient apporter au succèsdel'expédition, si nous
étions obligés d'en venir aux mains.
Le 1 1 au matin, M. Jonnart remit à M. Zaïmis un ultimatum, auquel le gouvernement
grec devait répondre le 1 2 avant midi. Il fut arrêté que le débarquement aurait lieu à ce
moment, quelle que fût la réponse, et qu'en raison des circonstances il aurait lieu au
Pirée, et non à Eleusis. Dans le cas où le gouvernement grec accepterait les conditions
proposées, il n'y avait aucun inconvénient à passer au Pirée, et, si le gouvernement
grec se décidait à résister, il fallait une action prompte et décisive qui ne pouvait être
menée que par le Pirée.
Les ordres furent donnés pour le débarquement dans les deux hypothèses de l'accep-
tation et du refus des conditions posées.

de procéder à midi au débarquement suivant la première variante.


Dans la matinée du 1 2, on sut que les conditions seraient acceptées et l'ordre fut donné

Le débarquements'exécuta sans difficulté, les postes grecs qui gardaient tous les points
de la côte ayant été retirés. Il fut rapide pour le personnel, très long pour les chevaux et
le matériel.
Dès 13 heures, un bataillon de fusiliers marins, débarqué dans l'anse de Mounichie,
occupait la hauteur de Castella fil. Elias sur la carte au 00000e) qui commande toute la
ville du Pirée.

1 Note du S. H.
- mètres
L'anse de Mounichie est immédiatement l'est du Pirée; la hauteur de Hagios
Elias (S1 Elie), à 250 à l'ouest du rivage, est
à
5o mètres à l'est de la lisière orientale du Pirée,
à a
Vers 15 heures, les deux régiments d'infanterie française avaient gagné les positions

:
prescrites, en avant de la lisière N. E. du Pirée, le ltOe au nord, le 58e au sud de la voie
ferrée la plus septentrionale un bataillon du 58e était maintenu dans la ville du Pirée.
Les avant-postes étaient poussés assez en avant pour permettre de faire bivouaquer les
gros en terrain découvert. Ils se trouvaient ainsi à peu près à mi-chemin entre le port et
Athènes.
L'artilleriebivouaqua vers la cote 75 au nord du Pirée (Karavas). Le 3e régiment russe
au sud de la route conduisant au Trône de Xerxès, sa gauche à la merl.
Les positions ainsi occupées étaient trop resserrées, mais notre action militaire était
gênée par l'obligation de ne pas approcher trop près d'Athènes.
Nos troupes ont été accueillies assez favorablementpar la population.Lesdispositions
prises, compagnies postées sur les principales places, mitrailleuses mises en évidence et
prêtes à agir dans toutes les directions,ontproduit bonne impression sur la foule, qui
craint,surtoutlesméfaits des épistrates.
:
Ceux-ci n'ont pas tardé à donner des marques de leur activité dès le premier soir, ils
résolurent d'éteindre la lumière électrique et n'en furent empêchés que par la police.
Ils coupèrent plusieurs de nos fils téléphoniques. Enfin ils s'agitèrent et tinrent des
conseils, tant à Athènes qu'au Pirée.
Le i3, nous avons commencé à arrêter les principaux meneurs et à rechercher les
dépôts d'armes. Le nombre de ces derniers est considérable; elles seront envoyées au
G. P. A. de Salonique avec les munitions correspondantes. Les arrestations opérées sont
;
à l'heure présente au nombre de 6 elles n'ont suscité aucune difficulté, ont paru au
contraire causer une vive satisfaction chez la majorité des habitants.
D'autre part, malgré les protestations de loyauté des autorités grecques, nous avons
commencé,à découvrir des organisationsofficielles importantes, dont la dissolution cons-
titue une tâcheessentielle et délicate.
Il est évident que M. Jonnart a gagné, sur les puissances de l'Entente, une première
manche, mais qu'il lui reste une seconde partie à gagner, sur les Grecs mêmes, et qui
peut être difficile, exigeant autant de force que d'adresse.
Dans ces conditions, il nous a été très pénible d'apprendre que l'on ne constituait pas
le 2e convoi, prévu il y a huit jours. Si les 2 compagnies anglaises nous ont fourni un
appoint utile, le 4ebataillon russe était moinsdésirable,enraison de la quantité d'infan-
teriedisponible et des actes de pillage commis par les soldats du 3e rgt.
Le corps de débarquement est dépourvu de toute cavalerie et hors d'état de s'éclairer.
Il ne possède même pas les pelotons d'escorte. En cas d'agitation à Athènes ou dans le
Péloponèse, il faudrait aller de l'avant en ignorant tous les mouvements de l'ennemi.
La prévôté fait aussi grand défaut pour la besogne policière considérable que nous
accomplissons.
Enfin, l'artillerie dont nous disposons, (trois batteries de 75), serait insuffisante pour
ces 11 bataillons. Les deux autres groupes de l'A. D. 3o seraient
de la plus grande utilité,
ville et leur pré-
ne fût-ce que par l'effet moral que produirait leur passage à travers la
sence sur les hauteurs dominantes.

;
1 Note du S. H. — La cote 75 est à environ 3oo mètres de la lisière nord du Pirée le trône de Xerxès
au bord de la mer, est à environ i5oo mètres N. 0. du Pirée.
Nous disposons de moyens de transport et de communicationinsuffisants; les détache-
ments télégraphiques sont indispensables ainsi que les voitures (autos et arabas des
Q. G.).
J'ai l'honneur de demander instamment à recevoir d'urgence :
1° L'escadron divisionnaire, les escortes et, si possible, d'autres unités de cavalerie.
2° Les éléments de gendarmerie,
30 Les deux derniers groupes de l'A. D. 3o,
4° Les détachements télégraphiques (moins peut-être le groupe électrogène du Q. G.
de groupement),
5° Les détachements du train, autos comprises.
Enfin le nombre des interrogatoires à faire est considérable, et l'E.-M. de la 3oe D. I.,
comme celui du groupement, sont à court d'interprètes.

Le nombre de nos officiers d'état-major est insuffisant pour la grosse besogne de ier
et surtout 2° bureaux qu'ils ont à faire. J'ai l'honneur de vous demander de faire affecter
à l'E.-M. de ce groupementle capitaine de cavalerie Istalla, employé à l'E.-M. de la 4oe D.I.,
que je connais, qui m'écrit qu'il a fait une demande pour être envoyé en Orient et être
mis à mon état-major.
Général REGNAULT.
Annexe n° 2051.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le16 juin1917.
DES
ARMÉESALLIÉES EN ORIENT.

GÉNÉRAL.
ÉTAT-MAJOR
2e BUREAU.

i\'°5216/2.

ANNEXE

AU BULLETIN DE RENSEIGNEMENTS N° 307

ORDRE DE BATAILLE
DES FORCES ENNEMIES SUR LE FRONT DE MACÉDOINE

AU 15 JUIN 19171

1 NOTE DU S. H.-— Voir,carte &I ;ii y a lieu de remarquer que les emplacements des diverseslesunités
don-
sur cette carte, établie à la date du i5 juillet, ne correspondent qu'approximativementavec
nées du présent document.
DERNIÈRE
DIVISIONS. UNITÉS. IDENTI- SOURCE. OBSERVATIONS.
FICATION.

EN CHEF DES ARMÉESDU FRONT DE MACÉDOINE


COMMANDANT :
General der Artillerie von SCHOLTZ.

Q. G. : Uskub.

Région du sud-ouest du lac d'Ochrida.

5" btn Grenzjaeger. 3o/5 Dés. A Gramsi, Kucaka, Sina-


premte. En cours de dé-
47e division part.
autrichienne,
20e brigade
de montagne.
l.J btn
W
btn
n Grenzjaeger
renzJaeger.
28"rgt1er
16/4
23/5
Pris. De Sumiz à Trésova.
Dés. du1/25" Région ouest et N. 0. du lac
Ldst. Malik.
P.C.àPogradec.
- 23e rgt Ldst, ier
btn. 23/5 Dés. Entre cote 1100 et Pretusa.
ge btn du 23e Ldw. rat-13/h Pris. Au sud du lac Ochrida.
taché au 2Be rgt Ldst.
TOTAL:5 bataillons.
XIe ARMÉEALLEMANDE : Général der Infanterie von
Q. G. : Prilep.
WINCKLER.

A.Région entre les deux lacs.

Cav. bulg. démontés ii/5 Russes évad. A l'est du lac d'Ochrida.


98e rgt autr., 1er btn 21jk Pris. Entre les lacs.
?¡ Détachement
(oe bde mont. autr.).
? rgtbulg.(VIediv.),
ac emen 51"

¡
eThierry. 4/6 et 9/6 Dés.1/51. Entre les lacs.
P Caesna
àResna ? 2"btn.
iae btn actif de chasseurs 2/6et8/6Sourcesûre. En partie entre les lacs
1 ((des
d
saxons. éléments Crvena Stena).
177" rgt turc, 3 btns 1/6 Pris. A l'O. du lac Prespa.

B. Du lac de Prespa à la Cerna (ouest).

62" C. A. allemand
'1 52e rgt, 3
:
btns
General-Leutnant von VEBERN.— Q. G. : Lopatica.
3/6 Dés. DulacauPeristeri.

Q* G. à Lera.
J
VIedivision. V5^
rgt, a btns. 9/6 Dés.. Peristeri (7 un btn entre les
lacs).
DERNIÈRE
DIVISIONS. USITÉS. identi- SOURCE. OBSERVATIONS.
FICATION.

l
15e rgt, 3 btnsai/o Dés. Crvena Stena (des éléments
du 12e btn act. chasseurs
VIe division. J saxons y sont mêlés).
(Suite.) 4e rgt milice ?, 3 blns.. 6/6 Source sûre. 1er et 2e btns sont toujours à
l'arrière de ce secteur.
3e rgt, 3 btns 7/6 Dés. 1 btn région Bratindol, 2 btns
en réserve vers Magarevo

11er rgt, 3btns10/6 Dés. 6e.


et Capari.
Ouest de cote ia48.

a
6° rgt, 3 btns 10/6 Dés. Mamelons.
111e grenadiers et
Srpci.
3 et 10/6 Dés.25e 6e. Un bataillon en ligne? deux
alld,
,division.
J
Sct.an
a blanbrpci• 3 btns.3 btns. 3/6 à l'arrière,
a arlrpCI.
1 rgt, 3
62e rgt, 3 btns
blns 10/6Dés.
10 6
4ie.
Dés.
Dés. 4i\
Front de KrkIina.
Front au sud
sud de Mogila.

41* rgt, 3 btns 10/ 6 Dés. Front de Karaman et Trn.

En arrière )
du front > 45ergt alld, 3 btns. 10/6 Dés.54e Parti le 10 de la boucle de
de Monastir. J la Cerna.

C. Boucle de la Cerna.

61e C. A. allemand : General-LeutnantSURXN.— Q. G. : Kanatlarci.

1 27e rgt bulg. (Ile div.). 9/6 Dés.. Front de Dobromir, Vlaklar.
| 4 btns.
9e régt bulg. (IP div.), g/6 Dés. 27e. Front à l'est de Vlaklar.
4 btns.
9e btn act. ehas. alld. 9/5 Pris. des j
chass. gde.
Btn chass. garde 9/6 Pris. > Cote 1000 et front à l'est.
lOI"et302" ne btnrés. chas. alld. g/5 Pris. des I
div. chass. gde. ]
allemandes. Btn tirait garde,. 17/5 Pris. Au piton Rocheux..
Q. G. 302e div.34ergtbulg.(VIIediv.), 10/6 Dés. 2 btns front de Mojno Mori-
à Dobrusovo. btns.
4 hovo (?), 2 a 1arrière.
i46e rgt alld, 3 btns. 8/6 Pris. 1 btn front d'Orle, 2 en ré-
serve nord d'Orle.
(?) 19e btn (rés.) chas.. 8/6 Pris. 146e. Front d'Orle.
(?) 8iergtbulg. (Irediv.), 10/6 Dés. 54e. Front au S.E. dOrle,ayant
3 btns. relevé le 44e.
28e rgt bulg. (11° div.) 26/6 Dés. Front à l'ouest de la Cerna
1 , orientale.
3 btns.
1
DIVISIONS.

I
Viii,division.
YIII dlVlSlOll.

10.
IIe division.

IIe
bulgare
combinée.
Q.G. au nord
de
j

me division.
Q.G.àMadenl.
sud de Rozden.)
43e rgt, 3 btns
5* rgt (Ve div.),
BesIsta.
[NITÉS.

En réserve (troupes allemandes).


8" btn chas. alld.
42° rgt alld, 3

196 rgt, 4
h bLus
2 33"ergt,
t 1.] L
64"rgt,3btns.

division47"rgl(IV"div.),3blns.
21" rgt, 3
btns.
59e rgt alld, 3 btns.

En réserve (troupes bulgares).

btns.

btns.
2ergt (Ve div.), btns.
1 32e
! rgt,

11e rgt, 4
24e

45e
6
3oergt(VIIIe

rgt,

rgt,
46e rgt,
ú

3
3
4 btns.
btns.
div.),3btns.
10ergt (VIIIediv.),3btns.

btns.
btns¡.
btns
4

btns2hj&
DERNIÈRE
IDENTI-
FICATION.

10/6

12/6
4/6
5/6
31/5
1/6
2/6
7/6
10/6
23/4

5/5
8/6

8/6

10 /66

10/6

18/5
SOURCE.

Pris. 1 4 6e.

Pris. 166e.

Dés. 5
D, 54e.
Dés. - l.e

Dés. 54e.

D. De la Cerna (est) à la Mala Rupa.


Dés.
Pris.
Dés.
Dés.
Dés.
Dés.
Dés.
Dés.
Dés.
Dés.

Pris.
Dés.
OBSERVATIONS.

Relevé le 7 par le 1b6" sur


front d'Orle.
Relevé vers le lor par19ebtn
chas.
Était piton Rocheux. N'est
au
plus signalé en ligne.

! Relevé

.,
par le 4ie.
Le bruit court que
rgts seraient
Serb ie.
Relevé parle 81".

Front de Staravina.
Sud de Gradesnica.
Front de Trnova.
AuSokol.
ces deux
partis

Rive droite de la Cerna.


Front de Zovic.

DuSokolauDobropolié.
DuDobropoliéauVétrénik.
Au Golo Bilo.
Front du Preslap
du 11').
Au Kojuh et à Tusin.
en

(1 btn à

Front de la Mala Rupa.


29e rgt, Il btns 30/5 Dés. 10e. En réserve vers le Kozjak le
16 mai.

RÉCAPITULATION.

XIe AmlÉE ALLEMANDE.

-- turcs.
Btns bulgares 104
allemands 22
3
- :
autrichiens
TOTAL. 130
1

1
1 Non DUS. H. — Emplacementnon indiqué sur les cartes établies par les A. A. Rojden;
Sur la carte autrichienne(carte 1,feuille B) l'abréviationBgmde llergwerk figure à 3 kil 5oo au sud de
c'est vraisemblablementcet endroit qui lut dénomméMaden.
1 DERNIÈRE
DIVISIONS. UNITÉS. IDEriTI- SOURCE. OBSERVATIONS.
FICATION.

Ire ARMÉE BULGARE : Général GUECHOFF. - Q. G. : Valandovo.

de]Prdjci
gt
Q. G. , ,
Pardovica
,
Ve division.
a 168
8e
/5Dés.
5"
rg 3 btns
33. rgt,
btns
18e rgt,3 btns
20 rgt,
3
s.
I rgt (IVecliv.),kLias.

btns
A. De la Mala Rupa au Vardar.

21/5
12
6/5::>
îhjo
1/6
Dés.
es.
Dés.
es.
Pris.
Pris.
Front
Front
ron
Guset
us et
de Huma.
dee Huma.
uma.
Baa lkan.

Guevgueh.
an.
A l'est de Mojma.
I

rgt, 3 btns.
(? à Kovanec). [ 3
4ge 1/6 Pris. 20e. En réserve.

h c,chas.,)
dchasseurs
dee c assew's
indépendants'.
f 13° btn rés.
gerégt allemand" 12btn res.
,

8e btnact.chas1
has
B. Du Vardar au Bélès.

,
12/5

19/5-
Pris.

Pris,du
13"btn.
Front de Macukovo.

Front de Macukovo.

( ú" rgt, h btns 22/5 Dés. 39e. Front S. E. de Bogorodica.


3g° rgt(X"div.), 3 btns.22/5 Dés. Front de Stojakovo.
57ergt, 3 btns 3o/5 Pris. Front de Pobreg.
33e rgt, 3 btns.
btns. 30/5
22/5
Pris. 57".
Dés. 3ge.
Front S. de Paljorca.
Grand Couronné et versant
17e rgt, 4
IX. division. ) vers le lac.
Q. G. à Furka. 58e rgt, 3 btns 22/5 Dés. 3gc. En réserve au sud de Dedeli.
3Ue rgt, h btns.
3e rgt mac. (XIe div.),
sa/5
11/6
Dés. 3ge. En réserve, relevé par
Dés. 2e mac. N. E. lacDoiran.
le 17e.
3 btns.
2" rgt mac. (XIe div.), 11/6 Dés. Gulemenli.
3 btns.

RÉCAPITULATION.

Ire ARllÉE BULGARE.

Btns bulgares.
allemands. A9
3

TOTAL. 52

milieu1
1 NOTBTDU S. II. Lnité identifiée pour la première fois le 19 mai, arrivée du front de Champagne vers le
d'avril et ayant à la—fin du mois relevé le 59" régiment parti pour la Tcberna (C.A.A. Bulletin de renseignements
na 372, 4616/2, ia mai 1917).
[
DERRIÈRE
DIVISIONS. UNITÉS. IDENTI- SOURCE. OBSERVATIONS.
FICATIO.

IP ARMÉE BULGARE : Général TODoRoFF. — Q. G. : Sveti Vrac (N. de Livunovo).

A. Région dit Bélès.

XIe division (4e rgt, 3 btns 16/5 Dés. Palmis.


macédonienne. t 5e rgt, 3 htns 23/5 Poroj
Poroj.
Q.G. env. 7km.
est de Jeoikoj.
btns

i" rgt,
6e btns.
rgt, btns
3
3
23115
11/6
11/6
Dés.
Dés. Nord de Butkovo.
Dés. 6e mac. Région de Vetrina, Obaja.

B.Région de la Struma.

Irgt, 14" 3btns.., 5/6 Dés. Spatovo.

VIle
Q.
G.
division 84"
| rgt,
j
26e
3
rgt, 3btns
btns 13/6
3/6
Dés.
Dés.
Kamaroto.
Savjak.
22"rgt, 3btns 12/6 Pris. Hristos.
Demir Hissar.
[ 13"rgt, 3 btns. 13/6 Dés. 84e. A été relevé le 8 juin par
le 84e.
85" rgt, 3 btns. 13/6 Dés. 40". Front de Sérès. A dù relever
le 4oe le 13 juin.
X' division. 38e rgt, 3 blns.
3btns
5/6
13/6
Dés.
Dés.
Sud-est de Sérès.
Relevé le 13 par le 85', de-
60e rgt,
vait aller à Mertatovo1.
158e rgt, 3 btns 12/6 Dés. Basse Struma (Néohori).
5o"div.turque. 169ergt,3btnset1btn 12/6 Dés.158". Basse Struma et côte.
Q. G. milice.

2
à Razolivos. 157e rgt, 3 btns 12/6 Dés. 158e. En réserve sans doute près
d'Angista.

VlIe division,
101"
Unités nouvelles.

ou
et 25/5 Dés. 26.

Pris. 14e.
Comp
rendra1blndu
1 btn du 22e
22".
119e J

C. Macédoineorientale et Thrace bulgare.

l 37e rgt, btns 17/5 et 6/6 Dés.4oe Région de Cavalla.

te.
• 3
et38e.
X" division.
Q.G. 56ergt,(VIIIediv.)2btns.) Dés.4oe
J
eta0/5 et pris. 30e
I RégiondeXanthi.

(55ergt(VIIIe),2btns..)
à Dedeagatch. j 8e rgt milice, 4 btns >
55" rgt (VIn"), 2 btns.., e 10.
Région de Gumuldjina.
RéglOn de Dedeagatch.

feuille G.
DUS. H. — A 7 kilo E. de Saviak, au N. 0. de Sérès : voir carte 1,
1 NOTB
DERNIÈRE
DIVISIONS. UNITÉS. IDENTI- SOURCE. OBSERVATIONS.
FICATIOJF.

X. division.
Unités nouvelles.
86e rgt, 3 btns 17/4 1 Dés. 38e. Formé vers Drama par 37e,
38eetho"rgts.

RÉCAPITULATION.

IIe ARMÉE BULGARE.


Btns bulgares.
turcs10 53

TOTAL. 63

Division de montagne :3 rgts à 3 btns(?). Région d'Uskub, Kalkandelen, Gostivar.


Son existence a été signalée par de nombreux déserteurs et par des documents. Pas d'identi-
fication par contact. Son organisationn'est par connue avec précision.

TOTAL GÉNÉRAL.

bulgares 216
5
— allemands2
Btns



turcs.
autrichiens. 13
6
TOTAL. 259

P. 0. Lechef d'état-major général,


MICHAUD.
Annexe n° 2052.
GRAND QUARTIER GÉNÉRAL Salonique, le 3j16 juin 1917.
DE L'ARMÉE SERBE.

0N*15487.
Le général Boyovitch, chefd'état-major général de l'armée serbe,
à M. le généralSarrail, commandant en chef les armées alliées.

En réponse a votre lettre n° 2112 du 10juin1 j'ai l'honneur de vous informer


Pour permettre d'entreprendre avec la IIe armée une offensive couronnée de succès,
:
il serait nécessaire, outre les troupes dont elle dispose déjà, de lui donner les renforts
suivants :
Infanterie : 7-8000 fusils effectifs de troupes fraîches,

Artillerie : 2 batteries 1o5 m/m de canons longs à tir rapide — 8 pièces.


2 batteries 155 m/m de canons longs — 8 pièces.
5 batteries 155 m/m de canons courts pièces.
— 20
1 2 canons de tranchée de gros calibre, avec servants.

Ces forces sont demandées en considération de la configuration du terrain et eu égard


à l'expérienceacquise jusqu'à présent. J'insiste surtout sur le besoin de canons courts, vu
la nature du terrain, les objectifs à bombarder et la puissance de leur action.
J'estime que les opérations devraient commencer dès que les troupes demandées seront
arrivées sur le front de la IIe armée et qu'on aura amené une quantité suffisante de mu-
nitions.
Je pense qu'il est inutiled'insister à cette occasion encore sur les avantages que com-
porterait un succès obtenu sur une direction d'action aussi importante, ceci est évident23.

Le chef d'état-major général,

Général BOYOVITCH.

1 Note du S. H. — Voir annexe noào.


3 Note du S. H. — Au-dessous du document on lit la mentionsuivante, inscrite au crayon noir par le
général Michaud : (tCdt Errard. Que possèdent actuellement les Serbes en A. L.? Comment serait-il
possible de donner ce qu'ils demandent? Discussion?» L--
3 Note du S. H. — Le 21 juin le général Boyovitch adressait une nouvelle communication sur le
même sujet; voir annexe 2056.
Annexe n° 2053.
iG.A.A. Le16 juin191 7.
DIVISIONPROVISOIREVENEL.

ÉTAT-MAJOR.

N°54/S.

Ordre1.

I. En exécution du message n° 215 1j3 du C. A. A. en date du 15 juin2, un déta-



chement de troupes anglaisesde500 hommes est placé sous les ordres du général com-
mandant la division provisoire.
II. — Conformément aux instructions du message n° 2 162/3 du 15 juin du C. A.A.3,
le détachement sera transporté et stationnera dans la région de Demirli.

III. — Le détachementbritannique sera mis à la dispositiondulieutenant-colonel


commandant le i chasseurs d'Afrique comme soutien de cavalerie.
Il occupera Demirli avec un poste à Sophades, en liaison avec le régiment de spahis
marocains, et un poste à Pharsale, en liaison avec le régiment de chasseurs d'Afrique.
IV. Mission. Tenir la bifurcationDemirli et le village de Sophades, patrouiller dans la

plaine et le massif montagneuxau nord de la voie ferrée Volo, Trikala et surveiller la voie
Larissa, Athènes. Appuyer les reconnaissances de cavalerie dans la région de Pharsale.
V. Les instructions générales seront adressées au lieutenant-colonel, cdt le déta-

chement britannique.

Le général Venel, cdt la divisionprovisoire,

VENEL.

Destinataires : ;
général cdt en chef (à titre de C. R.) ; colonel cdt le groupement de cav.
(2 ex.) ; lieut-colonel cdt le détachement britannique archives.

S.
1 Notedu H.— Voir carte 29.
a Note du S. H. Ce message, non Venei de 1arrivee prochaine aun déta-
publié, avisait le général--- H,

chement de 5oo hommes des troupes britanniques.
3 Note du S. H. — Le message fixait Demirli comme point de stationnement du détachement britan-
nique qui, transporté par 3 trains devait atteindre le 16 juin Larissa.
Annexe n° 2054.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. Paris, le î juin 1917.
2

DE L'ARMEE.
GÉNÉRAL
ÉTAT-MAJOR

GROUPEDE L'AVANT.

3*BUREAU.

Télégramme.

Ministre de la Guerre à général commandant en chefarmée d'Orient,SaloniqueK


10 Il y a lieu de profiter sans retard de situation nouvelle en Grèce pour multiplier
et améliorer communications des armées françaises et britanniques par établissement
d'une ligne de communication à travers la Grèce via l'Italie.
20 Vous prie, en conséquence, après avoir pris instructions du haut commissaire,
étudier et préparer utilisation pour ravitaillements des armées françaises et britanniques
en personnel et matériel de voie ferrée Le Pirée, Salonique et, si possible, voie Patras,
Le Pirée.
3° J'invite l'E.-M. A. (âebureau) à préparer organisation de la nouvelle ligne de com-
munication jusqu'aux ports grecs, afin que trafic puisse commencer dès que vous aurez
fait connaître que voies ferrées et ports grecs peuvent être utilisés.
40 D'autre part, en vue raccourcir ultérieurement trajet tant par mer que par voie
ferrée et remédier à insuiffsance canal Corinthe qui ne se prête pas au passage navires à
fort tirant d'eau, j'ai prescrit au général Braquet étudier conditions d'établissement d'une
voie ferrée Itea, Bralo, et vous communiquer résultat étude2.

P. 0. Signé FOCH.

Annexe n° 2055.
Télégramme.

D'Athènes, le 21 juin 1917.

Attaché militaire à ministre Guerre, Paris1.

Un télégramme reçu de Paris, bien qu'aux trois quarts indéchiffrable, semble indiquer

1 Note du S. H.

Voir
carte 29.
Note du S. H. — Voir la réponse à l'annexe ao58.
qu'on se préoccupe à nouveau de l'établissement d'une communication Itéa, Bralo. Dans
ces conditions, j'estime qu'il y aurait intérêt à prendre possession par un détachement du
point de Bralo et même, si vous en avez le moyen, de pousserjusqu'à Itéa.
Enfin j'ajoute que je crois très prochain le moment où le gouvernement hellénique
nous demandera lui-même d'assurer par nos troupes la garde de toute la voie ferrée au
sud de la Thessalie.
(Copie d'un télégramme adressé au général Sarrail 2 1 juin).
BRAQUET.

Annexe n° 2056.
GRAND QUARTIERGÉNÉRAL Salonique, le 8/2 1 juin 1917.
DE L'ARMÉE SERRE.

K* 15641.

PERSONAL.

Le général Boyovitch,chefd'état-major général de Varmée serbe,


à M. le général Sarrail, commandant en chef les armées alliées.

J'ai l'honneur de vous informer que j'ai communiqué à S. A. R. le princehéritier


Alexandre le rapport que je vous ai adressé sub Secret n° 16^187 le 3j16juin l,
se rap-
portant au renforcement de la IIe armée serbe, et que Son Altesse Royale m'a envoyé
aujourd'hui la dépêche suivante :
ccVous pouvez dire à Monsieur le général Sarrail que je considère que les renforts
que vous avez demandés sont insuffisants, surtout en ce qui concerne l'artillerie lourde.
« Je suis persuadé qu'il peut mettre à notre disposition encore quelques batteries
lourdes.
etPriez-lede ma part de nous donner aussi les canons de tranchée de 2^0 qu'il a
reçu récemment ainsi que tous les obusiers à tir rapide de 155 mm.
« Les Anglais doivent nous donner quelques-uns de leurs canons du
plus grand
calibre.
« Les renforts en infanterie doivent s'élever à deux divisions, dont l'une doit être la
division russe.
«
L'offensive doit commencer en même temps que l'offensive russo-roumaine du
Danube. »
En vous transmettant cette dépêche de Son Altesse Royale, j'ai l'honneur de vous prier
aussi en mon nom de vouloir bien faire mettre à la disposition du commandant de la

1 Note du S. H. Voir annexe 2002.



IIe armée ces renforts,afin d'assurer complètement le succès dans l'attaque, et des forces
suffisantes pour permettre la poursuite énergique de l'ennemi défait1.

Le chefd'état-majorgénéral,
Général BOYOVITCH.

Annexe n° 2057.
COMMANDEMENTEN CHEF Q. G. A. A., le 22 juin 1 9 1 7.
DES ARMÉES ALLIÉES.

GENERAL
ETAT-MAJOR

31 BUREAU.

N"2207/3.
Compte rendu des opérationsdes arméesalliées en Orient.
(périodedu 1er au 15juin 1917).

SITUATIONGÉNÉRALE2.

Pendant la période du ier au 15 juin, aucun événement important à signaler sur le


front de Macédoine. Notre offensive étant arrêtée, l'intensité de la lutte d'artillerie
décroit lentement.
Les actions des deux infanteries se bornent à quelques actions locales, raids ou coups
de main contre des éléments de tranchées.
Trois opérations en Grèce ont été préparées :
Une opération en Thessalie sous la conduite du général Venel,
Un débarquement dans l'isthme de Corinthe et
Un débarquementau Pirée, sous le commandement du général Regnault.
La date fixée pour leur exécution est le 11 juin au petit jour. Les forces, concentrées
dans la zone neutre aux ordres du général Venel, franchissent la limite sud dans la nuit
du 1oau11 juin. Venant de Servia par la route Servia, Larissa, et de Katerini partie par
le défilé de Pétra, partie par la voie côtière et la vallée de Tempé, précédées par un grou-
pement de cavalerie, elles convergent rapidement sur Larissa qui est occupé le 1 2.
Un détachement de cavalerie, parti de Grévena, arrive le 18 à Trikala et le 14 à Kar-
ditza. Le 13, un élément, parti de Larissa, occupe Volo. Le i4, notre cavalerie tient le
croisement des voies ferrées Larissa, Athènes et Volo, Kalabaka.
Cette progression rapide est brillamment effectuée par nos troupes sans autres diffi-
cultés que celles résultant de la température, élevée, du mauvais état des chemins et de la

1 Note duS.H. — II n'a pas été retrouvé dans les archives de réponse écrite à la communication ci-
-dessus.
2 Note du S. H. — Voir cartes 26, 29, 3o et 36.
longueur des étapes parcourues. Toutefois le 12 juin, à Larissa,deséléments de troupes
régulières grecques, sous les ordres des colonels Grivas et Frangos, ouvrent le feu sur
nos cavaliers et tentent de s'échapper. Poursuivis et rejoints,ils sont faits prisonniers
après avoir subi des pertes sérieuses.
En Vieille Grèce, le détachement Boblet débarque, le 1 1 juin, au lever du jour, dans
l'isthme de Corinthe. Vivement menée, cette opération nous rend immédiatement
maîtres du débouché du Péloponèse.
Les troupes parties pour le Pirée avec le général Regnault, d'abord maintenues en
rade, commencent leur débarquement sans incident dans la journée du 12 juin.

Événements principaux et modifications à la répartition des troupes.

I. FRONT MACÉDONIEN.

A.
- Front anglais.
Evénements principaux.

2 juin. Un raid ennemi sur Baralcli Dzuma est dispersé. Dans la soirée, un raid britan-
nique heureux au sud-ouest d'Ernekoj ramène 19 prisonniers.
4 juin. Sur le front de Doiran, l'artilleriebritannique surprend des éléments ennemis
hors des tranchées et leur inflige de lourdes pertes.
5 juin. Combats de patrouilles sur le front Doiran, Vardar.
11 juin. Activité de l'artillerieennemie sur l'ensemble du front britannique.
12 juin. Les batteries ennemies, tirant sur les lignes anglaises vers Néohori (basse
Struma), sont efficacement contrebattues par les navires anglais.
Sur le front de Doïran, une attaque ennemie contre Reselli est repoussée avec pertes.
13 juin. Sur le front de Doïran, l'intensité du tir de l'artillerie ennemie est croissante.
3 raids isolés contre les positions avancées britanniques sont facilement repoussés.

Répartition des forces anglaises.

La 60edivisionbritannique et les deux brigades montées ont été retirées du front;


une partie de ces troupes a quitté Salonique. Les éléments de ces unités non encore
embarqués sont rassemblés dans la région de Narech.
La répartition des forces britanniques sur le front à la date du 15 juin est indiquée
sur le croquis ci-joint1.

1 Notedu S. H. — Indications reportées sur la carte 4i ; deux brigades de la 288 D. I. étaient en


réserve, l'une à Paprat, l'autre à Gramatna; la troisième brigade était en ligne à l'est du lac de Doiran.
B.

Front de la 122e division.
Evénements principaux.

;
Dans la nuit du1er au 2 juin, lutte violente dans la partie ouest de la tranchée d'Alcak
prise, reprise, elle reste finalement inoccupée après un intense bombardement. Nos pertes
sont d'une centaine d'hommes hors de combat.
2 juin. Lutte d'artillerie. Dans la nuit du au 3, nos reconnaissances contraignent les
2
postes avancés ennemis de la région de Ljumnica à se retirer et réussissent à occuper
le mouvement de terrain en bordure de la Ljumnica prolongeant au N. et à l'O. nos ré-
centes acquisitions.
Dans la journée du 3 juin, activité de l'artillerie ennemie.
Pendant la nuit du 3 au 4, tirs de barrage violents de l'artillerieennemie sur les
positions que nous avons récemment occupées.
5juin. L'artillerie ennemie bombarde le secteur de Mayadag.
7juin. Activité de patrouilles dans la plaine de Nonte. 5o obus de gros calibre sur
Mayadag.
9juin. Lutte d'artillerieassezvive vers Mayadag et intense dans la région sud de Huma.
Dans la nuit du îo au 1 i, une tentative d'attaque ennemie, par surprise, sur un
de nos éléments avancés est repoussée par nos feux.
12juin. Grande activité de l'artillerie ennemie, notamment dans le secteur de Mayadag.

Répartition des forces.


Les forces tenant le front entre le Vardar et Nonté comprennent la 122e division
(moins le 58e B. C. P.) et la division hellénique de Serès.
Le 58e R. I. (3oe D. I., qui était à la disposition de la 122e division), et le 58ebtnde
chasseurs à pied (122e) ont été retirés du secteur et employés en Grèce.

:
La division hellénique de Serés a été renforcée de 2 batteries de campagne. Elle com-
prend maintenant 3 régiments d'infanterie, 1 groupe à 2 batteries de 75 de montagne;
i groupe à 2 batteries de 75 de campagne.

C.

Front serbe.
Evénements principaux.

En général action intermittente des deux artilleries et fusillade par endroits.


Dans la nuit du 4 au 5, des détachements ennemis ont été dispersés vers le Sokol.

Emplacements des troupes.

La IIe armée occupe le front de la Moglénica entre Nonté et Sokol; de l'est à 1ouest :
divisions Timok, Choumadia, Vardar.
:
La Ire armée tient le front du Sokol à la Cérna, de l'est à l'ouest divisions Drina,
Danube, Morava.
La 4ebrigade russe, retirée du front de la Ire armée serbe et ramenée dans la région de
Banica, Pétérsko, est passée, le 13 juin, aux ordres directs du général commandant en
chef.

D. Frontfranco-italien.

En général, de part et d'autre, tirs nourris de contre-batteries et de harcèlement.
Dans la nuit du ier au 2, des patrouilles bulgares sont dispersées au N. de Monastir.
Pendant la soirée du 3 et la journée du 4, Monastir reçoit en 2ft heures 19ft obus,
1 a maison, sont
détruites; au cours de la même journée, l'ennemi lance 200 obus sur le
village de Novak.
Le 5, lutte d'artillerie, deuxde nos pièces de 155 C. sont mises hors service.
Dans la soirée du 6 au 7, l'artillerieennemie est particulièrement active entre les lacs.
Le 7, lutte d'artillerie au cours de laquelle, sur le front de la 16e division, l'ennemi
réussit à mettre un de nos canons de 75 hors service et à faire sauter un dépôt de-
1500 obus. Dans la soirée, notre artillerie lourde prend sous son feu un convoi ennemi
allant de Krusévica vers Canista1 (boucle de la Cérna, partie est).
Dans la soirée du 8, trois bombes d'avions tombent sur Florina; 1 officier tué, 6 sol
dats blessés, 20 civils tués.
Le 9, lutte d'artillerie, 2 de nos pièces de 120 L. sont atteintes.
Nuit du 9 au 10, fusilladeassezvive dans le secteur italien gênant la relève d'un
bataillon dans la partie ouest.
Dans la boucle de la Cérna, après un violent bombardement, l'ennemi tente un coup
de main qui échoue, nous faisant toutefois 2 prisonniers parmi les hommes travaillant
au réseau.
Une autre tentative ennemie, entre les lacs, est repoussée à la grenade.
Le 11, dans la boucle de la Cérna, notre tir allume un incendie dans une batterie
ennemie.
Le 1 2, notre artillerie lourde prend sous son feu une colonne ennemie dans la région
d'Orlé.
Au cours de la nuit du 12 au 13, après un bombardement très violent, l'ennemi
tente un coup de main sur la première ligne italienne à io5o. Il est repoussé par les
feux d'artillerie et d'infanterie.
Entre les lacs, vers 23 heures, après une canonnade nourrie, l'ennemi tente à plusieurs
reprises d'aborder nos tranchées. Il est chaque fois repoussé par nos feux d'infanterie
et nos tirs de barrage.
La ville de Monastir a été continuellement bombardée, en particulier au cours des
journées des 3 et 4 juin.
Emplacementsdes troupes.
boucle de la Cerna, le front tenu de l'est à l'ouest par le groupement
1" Dans la
Lebouc,17e et 16 e D. I. C., dispose, en plus de son artilleriedivisionnaire, de :
1 groupe de 75(A.D.156),

1 Note du S. H. —
Tchanichta sur la carte.
groupe de io5 L.,
1
3 groupes de 120 L.,
1 groupe de 155 C.,
et par la 35edivision italienne disposant, en plus de ses trois batteries de montagne
organiques, de l'artilleriefrançaise suivante
3 groupes de 75 de campagne (A. D. 76)
:
groupes de 120 L.,
3
1 groupe de 155 G.

Le groupe de 155 C. Schneider a été retiré du front et mis à Vakufkoj à la disposition


du général commandant en chef. Les batteries de 58 et de 24o d'armée ont été dirigées
sur Eksisu où fonctionne le cours d'instruction d'artillerie de tranchée.
iw
2° De la Cérna (branche ouest) au lqc de Présba, le front est occupé par :
e
La 11 ®D. I. C. (moins le bis de zouaves et 1 groupe de campagne en Thessalie).
La 57eD. I. (renforcée des 3 régiments d'infanterie de la division hellénique de
l'Archipel). Ces éléments n'ont actuellement ni mitrailleuses, ni fusils
mitrailleurs, ni V. B.
La 156eD. I.
Toutefois, parmi ces forces, 3 régiments, dont 2 helléniques, sont à la dispositiondu

-
commandant en chef dans la région Kladerop, Klestina.
Il y a dans ce secteur, en plus des artilleries divisionnaires :
1 groupe de 155 C.,
2 groupes à tracteurs de 12o L.,
1 batterie de 120 L.,
1 batterie de 155 L. (venue de la boucle),
t
1 batterie de 00 de marine.
Entre les lacs et dans la région de Koritza, aucun changementl.

II. — OPÉRATIONSEN THESSALIE 2.


Dispositif des troupes aux ordres du général Venel à la date du 7 juin :

Kozani:i
Grévéna : 3 escadrons de spahismarocains
oe.bataillon indo-chinois et 3oe bataillon sénégalais, P. A. D. 76.
Servia : Q. G. Venel
i", 4e, 8e chasseurs d'Afrique,
Détachement Fourtou 2 escadrons de spahismarocains,
1 section auto-mitrailleuses,
1 groupe à cheval.
1 groupe 75 monté A.
D./i 1 1

2° rgt bis de zouaves (11* D. I. G.)

1 Notedu S. Ho — Voirannexe- io&6* .-


2 Note du S. H. — De plus la 3o° D. I., dont il n'est pas fait mention ici, se rassemblait dans la ban-
lieue ouest de Salonique, vers Tékéli, prête à embarquer.
Fuskinadzik : 61e rgt d'infanterie(306 D. I.)
1 36 btn territorial de zouaves
Katerini :
58e btn chasseurs à pied (12 28 D. I.)
Détachement du 2cies du1 1 5eterritorial
lieut-cel Delaunay 10ecie S. C. F.
Escadrille 5o5

Evénements principaux1.

Les troupes franchissent la zone neutre dans la nuit du 10 au 11juin.


Le 11, le détachement de Fourtou encercle et occupe Elassona à 4 heures, puis Caricani
sans autre incident que l'arrestation de 20 gendarmes dont 1 adjudant.
Le 6ie régimentd'infanterie atteint Elassona à 7 heures. Le 2e bis de zouaves avec le
groupe monté s'installe au nord d'Elefterohori.
Le détachement Delaunay, après avoirréparé la coupure de la voie ferrée vers Lefto-
karia et enlevé successivement par surprise les détachements gardant la voie ferrée,
atteint en chemin de fer la gare de Baba, occupe le pont sur le Salamvrias, puis organise
une tête de pont face au sud.
Le détachement parti de Grévena (2 escadrons) se dirige sur Kalabaka. Un de ses pelo-
tons rencontre à Kipurjos un détachement de cavalerie italienne qui veut s'opposer à
l'installation du bivouac de nos spahis.
12 juin. La marche de nos forces est reprise pendant la nuit. La cavalerie de Fourtou
arrive à 5 heures devant Larissa, encercle la ville et l'occupe sans résistance entre 5 et
6 heures. La gare, la préfecture, la division sont gardées. Le général grec Baïras engage
les autres officiers à ne pas résister. Pendant les pourparlers avec le général, des fractions
sous les ordres du colonel Grivas (4e rgt infanterie) et du colonel Frangos (evzones)
ouvrent le feu sur nos troupes. Aussitôt attaqués au sabre, par les fusils-mitrailleurs
et les autos-mitrailleuses, les Grecs se dispersent en continuant le feu sur nos cavaliers
qui les poursuivent. Bientôt toute résistance est brisée. Le feu cesse. Nous sommes
maitres de la situation. Nos pertes sont de 2 officiers et 4 spahis tués, 2 officiers et
20 hommes blessés2. Les pertes grecques connues sont de 59 hommes. 1 général, 48 offi-
ciers et 269 hommes ont été faits prisonniers.
Le 616 régiment d'infanterie a atteint Tirnavos. 2 bataillons poussent immédiatement
sur Larissa où ilsarrivent dans la soirée.
Le 2e bis de zouaves et le groupe monté sont à Elassona. Le 58° B. C. P. s'est transporté
par voie ferrée de Baba à Larissa où il a débarqué à midi.
lîîjuin. La cavalerie, fatiguée par ses longues randonnées des jours précédents, sta-
tionne autour de Larissa.
Le 61e régiment d'infanterie tout entier est à Larissa et s'établit au sud de la ville.

1 Note du S. H.
2 Note du S. H.
-- Voircartes26 etaq..
; : :
D'après les journaux de marche il y eut 7 cavaliers tués a du ftP'
d'Afrique, 1 du 4e et 2 spahis marocains par contre il n'y eut que 7 blessés 4 chasseurs
et 3 spahis. Les chiffres donnés pour les officiers sont exacts.
1
du lor
cnasseu
---
régiment
Le 58e B. G. P. et des éléments du 110eterritorial partent par voie ferrée sur Veles-
tino qui est occupé vers midi et continuent ensuite sur Volo où une compagnie arrive à
13 h. 3o. La gare, les points principaux de la ville,ladirection des chemins de fer de Thes-
salie sont aussitôt occupés; 150 prisonniers sont dirigés sur Larissa.
Le même jour, les escadrons de spahisvenusdeGrévéna occupent Trikala, sans
résistance.
1hjuin. Le 8e régiment de chasseurs d'Afrique occupe à Demirli le croisement des voies
ferrées Larissa, Athènes Volo, Kalabaka; 2 escadrons de spahis venus de Trikala occupent
Karditsa.
15 juin. La cavalerie occupe la gare de Sophadès entre Demirli et Karditsa.
16juin. En raison de la situation calme en Thessalie, ordre est donné au général Venel
de diriger le 58e B. G. P. sur Verria et le 61e régiment d'infanterie sur Eksisu, à la dis-
position du général commandant en chef.

spahis
Le général Venel disposera en Thessalie de :

uetacnement
, rourtou.< marocains
I - 1'1
)j
8echasseurs d'Afrique en couverture sur d'Othrys
1er chasseurs d'Afrique à Demirli
Régiment de
dans la zone..
à* chasseurs Afrique. ¡
'a a 'Karditsa
al' Itsa

(
! Section uto-mitr. > Région de Larissa.
Groupe à cheval.
monté.
Anglais.
2e bis de zouaves et groupe (région de Larissa).

:
1 détachement de 500
Bataillons d'étapes 1 1 5 e territorial
à Demirli

3oebtn T.
Scolfel una
13 e btn terr. de zouaves à Volo
1erindo-chinois

GetIrailleurs (1 cie {)
'1'1
entre zone
neutreet
et

III. Opérations en Grèce.

Les forces aux ordres du général Regnault comprennent


( 167ergtinf. (76e D.)
:
< Gr. 65 montagne A. D./3o
Détachement Boblet (2 bies)
( 1 bie. 75 campagne A. D./3o
30e division d'infanterie (moins le 610 régiment),
s6 brigade russe.
Les éléments sont ramenés dans le voisinage de Salonique. Leur embarquement est
prévu en deux convois.
Le ier convoi comprend :
:
1re partie ( Q. G. Regnault.
Gros du groupement < Q. G. 30e D. I.
Regnault ( 40e infanterie.
:
lm partie
58"infanterie
3erégiment russe
Gros du groupement
Aiegiirtun. 1 1 groupe 75
2 cies du génie

2e
(Suite.)

partie J I détachement télégraphique


ambulance alpine.
Le détachement Boblet.
Le 2e convoi comprend : (en deux parties)
I.
le lte rgt russe et le reliquat de la 306 D.

Le débarquement à Corinthe du détachement Boblet et, au Pirée du gros du groupement


Regnault doit avoir lieu le 1 1 juin au petit jour, en même temps que l'entrée en Thes-
salie du groupement Venel.
8 juin. Le détachement Boblet s'embarque à partir du à heures. L'embarquement du
groupement Regnault suit celui du détachement Boblet.
11 juin. Le débarquement dans l'isthme de Corinthe commence sans incidents dans les
conditions prescrites.
A 4 heures, le 1576 régimentd'infanterie tout entier est à terre. Le gros du groupe-
ment Regnault est maintenu en rade du Pirée.
12 juin. Un détachement anglaisde500 hommes, un bataillon et 1 compagnie de mitrail-
lt
leuses du erégiment russe sont embarqués pour le Pirée à la disposition du gé-
néral Regnault.
Les troupes du général Regnault sont débarquées au Pirée, à partir de midi.
A la date du 15juin, les éléments de la 3oe D. 1. et de la 3ebrigade russe qui devaient
constituer le 2e convoi sont stationnés au camp de Zeitenlik et dans la région Topcin,
Bunardza.

Aéronautique.
Aviation anglaise.

En général, temps favorable. Activité quotidienne de l'aviation britannique.


2 juin. Bombardement avec succès des dépôts de Tusculu (N. E. de Butkova Golu).
3 juin. Bombardement efficace des campements ennemis de Furka (ouest de Doïran).
h juin. Bombardement efficace de la gare de Demir Hissar.
5 juin. Un avion anglais oblige un avion ennemi à atterrir vers Pardovica.
6 juin. Bombes sur Furka.
7juin. Bombes sur la gare d'Angista.
8 juin. Bombes sur les dépôts ennemis à l'est de Bogdanci, N. E. de Guevgueli.
9 juin. Bombardement efficace des campements de Savjak (N. 0. de Serès).
11 juin. Les avionsanglais ont bombardé avec succès, à deux reprises, les parcs et campe-
ments ennemis de Marinopolje (sur Strouma au N. E. de Pétrie) et Puljovo
(N. 0. Démir-Hissar.) Ils ont aussimitraillé les campements ennemis.
12juin. Bombardement des dépôts ennemis à l'est de Bodganci.
14 juin. Bombes sur la gare de Porna.
<
Aviationserbe.
2 juin. Bombes sur les campements de Gradésnica.
o juin. Bombardement de la région Konopista et Dudica Kolibe1. (ào kil. N. de Vodéna).
8 juin. Bombardement des campements ennemis au voisinage de Blatéc.
9juin. 27 bombes sur Borsava (N. de Konopista).
10 juin. 33 bombes sur le Préslap (au N. de la Moglénica).
12 juin. 2k bombes sur Konopista.
13 juin. ay bombes sur les dépôts ennemis, près de Rodzen, allumant des incendies.
1hjuin. Bombardement dans la région de Katranica2 et du Préslap.
Aviationfrançaise.
Le temps a été généralement beau pendant la première quinzaine de juin.

)
Beau ou assez beau les 1,2,3, 6, 7,8,9,
11,12, et 15 juin. 13
Vol difficile les 5 et 1 o juin.
Vol impossible les 4 et 1k juin.

j
L'aviation française a effectué 578 heures de vols de guerre.

Essai.
Aviation de corpsd'armée.
Réglages. 6 39 1
tous *
^6S Jours, If.
sau f les q., 6 et 1.
1q.Jum.

[ ] et
Photographie.. 15 (les 2, 7, 8, 9, 11, 13 et 15 juin).
l10 rgonMala, Rupà, Vardar.tous les jours,8,
i3:région Cerna.1212
Reconnaissances de
13 régionCerna.
secteur aâ
Aviation el' armée.
1 région Monastir. sauf les 4, o,
et 14 1
juin.
*ui n.
10,

I 4 région de Prilép
) 1 région de Topolcani
I

neconnai.ssances 9
j
I
1
1
région du Devoli
ré-gi•onhMtonastir, cCerna
régionLarissa
,
tous les jours, sauf les
lfàr.,0n,8o 10, 11 et 14juin.
1
[ vallée de la Sémnica )

:( P
1

omaral'emens 7
Bomb d einents
)
ements 7
Négorci
sur Capari
l

sur Pogradec
sur
d
1
les 1 6, 1, 12
2 et 1ojuin.
J

; 3
1

( )
1 sur Kabalavci

:
Aviation dechasse.

::
Protections
Barrages
163, — tous les jours, sauf les 4, 10 et i4 juin.
79, — tous les jours, sauf le a juin.
Combats :
Poursuites 41,
— tous
17, —les
les jours, sauf les 1, 11, 12 et 1â juin.
2,
6,7,io,1 et 13 juin. 1
N'ayant plus à s'employer aussi intensivement qu'en mai pour le travail de C. A., les
escadrilles ctFarman" ont été entraînées en vue d'opérations combinées de bombarde-
ments.

1 Note du S. H. — A 7 kil. N. 0. de Nonte, d'après la carte autrichienne (n° 1 feuille B).


2 Note du S. H. - 3
A i kil environ N. du Topolets (2 kil. 0. de Nonté, d'après la carte autrichienne).
-
Trois raids ont été particulièrement heureux :
1° 7 avions sur Gapari;à 2
Résultats connus :
bombes Gros Andreau.
20 tués dont plusieurs officiers,20 blessés. Un grand
bâtiment détruit. Nombreux chevaux tués (15erégiment d'infanterie bul-
gare).-
5 avions sur Pogradec; 76 bombes Gros, 5 obus de 90.
201
:
Résultats connus dépôt d'intendance détruit.

Résultats connus :
3° 9 avions sur Kabalavci; 48 bombes Gros, 5 obus de 90.
nombreux campements détruits.

4.
L''avz'atz'on de chasse, renforcée, domine nettement l'aviation ennemie qui refuse main-
tenant la lutte.
Les avions ennemis paraissent cependant plus nombreux que dans la deuxième quin-
zaine de mai. S'installant en barrage en arrière de leurs lignes, ils n'ont pas inquiété les
Farman de réglage ou de bombardement très fortement escortés, mais volant aux heures
de réglage, ils
ontcertainement pu profiter de nos tirs d'artillerie pour déterminer les
emplacements de certaines de nos batteries.
L'ennemi multiplie ses reconnaissances à grande distance, notamment sur Salo-
nique, survolé toujours entre 5 et 6.000 mètres.
Les avions isolés jettent au passage 2 ou 3 bombes. Certaines ont été malheureuse-
ment efficaces :
Le 13juin, dans la rade de Salonique.
Le 10juin, à Florina, sur le marché (plusieurs tués et blessés).
Le 13juin, à Negocani (avant le jour), 1 hangar d'avions atteint, 5 appareils
hors d'usage.
Les combats ont toujours été engagés par nos avions et généralement à l'intérieur des
lignesennemies.
3 avions ennemis ont dû atterrir après combat
Le 6juin, vers 19 heures, à Capari.
:
Le 11 juin, vers 7 heures, à la cote io5o.
Le 13juin, vers 9 heures, à Reranci.
Travaux de chemins de fer.
On a pris possession des lignes Gida, Larissa et Volo, Larissa.
Un élément de voie normale de Zabjani à Holeven1 est en construction.
Débarquements 2.
SARRAIL.

1 Note du S.H.
2 Note du S. H.

A 7 kil. au S. deMonastir.
; ; ;
Les éléments ayant débarqué du 1" au 1
juin comprenaient: des reniorts irançais
:
15
3 —
2oo fantassins, dont h16 malgaches 118 artilleurs 112 sapeurs, 3o9 soldats du train 87 de
l'avia-
tion; 1279 de services divers, ou permissionnaires en retour; des unités helléniques 4180 hommes;
des renforts italiens, 445 hommes; russes, 1 homme, et serbes, 15 hommes.
Annexe n° 2058.
Télégramme.

De Salonique, le 23 juin 19 1 7.
GénéralSarrail à ministre Guerre, Paris.

Réponse au télégramme du 21juin1.


J'envoiespécialiste à Athènes pour étudier sur place rendement voies ferrées2. Puis
toutefois affirmer dès maintenant :
1° Il faudra au moins six à huit mois pour faire embranchement Itea, Bralo.
2° Ligne Patras, Athènes est à un mètre et sera à rendement insignifiant.
3° Ligne Athènes, Larissa exclusivementaffectée à traficmilitaire, ce qui est inadmis-
3,
sible, ne permettant pas transport quotidien de plus de 1000 tonnes exigeant 15o wa-
gons journaliers environ,etnécessiterait immobilisation, à cet effet, de 600 wagons et,
dans toute Vieille Grèce, il n'y aurait que 300 wagons.

Annexe n° 2059.
COMMANDEMENTEN CHEF Q. G. A. A., le 24 juin 1917.
DES ARMÉES ALLIÉES.

GÉNÉRAL.
ETAT-MAJOR

3*BtJREiU.

N°2223/3.

Le général Sarrail, commandant en chef les armées alliées, à MM. le général


cdt la 122e D. /.; le général chefde la mission militaire françaiseauprès de

29.
l'armée de la Défensenationale11.

I. — La division de Serès (à l'exclusion du 3e régiment, de l'artillerie, de l'ambulance


alpine n° 1, de la sectiond'hospitalisation et de l'ambulance chirurgicale qui en dépend)
sera relevée dans le secteur de la 122e D. I. par la division de Crète.

1 Note
2 Note
s Note
du S. H. — Voir annexe ao54.
du S. H. — Voir carte
du S. H.- :
Lire vraisemblablement
1000 tonnes, exigerait.-n
-- et 4i.
'L
- ne permettrait pas transport quotidien ae1 pius ae
tT--

4 Note du S. H. — Voir cartes 30


Le 3erégiment hellénique entrera dans la composition de la division de Crète en
échange du 9erégiment, qui passera à la division de Serès et sera maintenu Vasilika. à
Les mouvements de relève seront réglés par M. le général cdt la 122e D. I., qui
en
donnera communication pour exécution à M.M. les généraux cdt les divisions de Serès
et de Crète. Ils devront être terminés pour le i5 juillet.

II. — Après retrait du front, les éléments de la division de Serès stationneront provisoi-
rement dans la région Bohémica, Gorgop (Q. G.), Tossilovo. Ils y seront aux ordres du
général commandant la 122e D. I. qui, tout en leur assurant le repos dont ils peuvent
avoir besoin, fera poursuivreleur instruction, notamment celle des spécialistes, etassurera
leur remise en main. Ils ne pourront être utilisés sur le front que sur autorisation du
général commandant en chef.

III. -
Il sera rendu compte au C. A. A. (3e bureau) des mesures prises pour assurer la
relève, du stationnement des éléments relevés et des dispositions arrêtées pour les re-
mettre à l'entraînement et pour leur redonner la cohésion nécessaire.
IV. Le tableau ci-joint fixe les étapes des éléments de la division de Crète
Ravitaillement assuré par la D. A.
P. 0. Le chefd-état-major général,

MICHAUD.

Annexe n° 2060.
Extractsfrom the war diary for june 1917.

SOth june. Position ofBritishforces on jhis date.

6th
1 CorpsSg
(2^th Division. Neohori to 800 yds S. E. of Orljak
Division,jBridge, thencetoKranmah inclusive.
j
( 1oth

! 28th Division. )

j
(
Army Reserve and 28thInf. Kranmah exclusive to Surlovo. (inclusive).

19
1 thCor
22nd D.
orps
ps
(

1
Bde attached j

96th
Division
{' h Division
thencetoSelimi inclusive
t hence
h ."U
to river Vardd ar.

1 Note du S. H. — Document non publié. Les divers éléments de la D. I. de Crète, quittant la région
de Salonique du 26 juin au 6 juillet, devaient en trois étapes, par Karaoglou et Amatovo, atteindre Bohe-
mitsa du 29 juin au 8 juillet.
Annexe n° 2060bis.
ARMÉE BRITANNIQUE
DE
kACÉDOINE.

Extrait du journal d'opérations


pour le mois de juin 1917.

S0juin.Positiondestroupesbritanniques à
16ecoorrPs
6e
( ! 27ediv.
106 div.
1
|
cette date1.
Neohori. jusqu'à 800 mètres S. E. de Orljak
(pont) et jusqu'à Kran Mah inclusivement.

(22e
1rp
et
(
Réserve d'armée.28ebdequi
(
28ediv.

lui est attachée


div.
26e div.
(>
Kran Mali à Surlovo inclusivement.

( De Surlovoexclu à Selimli inclus;


j De Selimli exclusivement à la rivière du Vardar.

Annexe n° 2061.
Rapport du généralGénin sur la situationdes troupes
du gouvernement de la Défensenationale hellénique3.
ierjuillet 1917.
I. - Composition de l'armée.
L'insuiffsance des ressources n'a pas permis l'appel de la classe 1917, ni la mobili-
sation de 9 classes dans les Cyclades.
Dans le courant dejuin ont été envoyés au front :
:
ii. )
groupe artillerie de campagne (division de Serès),
1° Nouvellesformations 1
Mitrailleurs des 5e et 6e
régiments j Division
1 peloton de mitrailleurs au !te
régiment. de l'Archipel.

1
:
1 Note du S. H. — Voir carte 41.
2 Note du S. H. — Lire «228*
3 Note du S. H. — La note ci-après
le rapport du général Génin.
brigade
fut rédigée par le 3' bureau de l'E.-M. A., groupe avant, d'après
20Renforts. —
539 h.
-
6e

1
1 /2j
rgt d'infanterie.
Cie divisionnaire génie

gr. de
erie.
3 am b ul ances a lpines
brancardiers
1.
escadre dde caval
D.
Personnel de mitrailleurs, 7erégiment
937 h. — 319 animaux à la D. I. de Serès
àlaD.1. de Crète.
La division de Crète est destinée à relever la division de Serès; mais
9e, a été envoyé à Athènes.

II. — Organisation.
Faute d'animaux de taille que l'armée d'Orient ne peut fournir, il n'est pas possible
de mettre sur pied en ce moment plus d'une batterie de montagne qui devait partir le
3 juillet.
Une sélection parmi les animaux des îles a permis d'envoyer sur le front 2 pelotons
de mitrailleurs (division de l'Archipel). Le personnel des pelotons de mitrailleurs a
néanmoins été envoyé pour soulager le personnel français.
Chaque division a à Salonique un dépôt avec annexe au siège de chaque régiment.
III. —
Mobilisation.
J

Le transport de la division de Crète a été suspendu par les opérations en Vieille Grèce.
Le reliquat, 3.500 hommes, 1.000 animaux, sera transporté dans la première quin-
zaine de juillet.
A l'occasion de la fin de la mobilisation, le ministre des Affaires étrangères a adressé
une lettre de félicitations et de remerciements au chef de la mission française.
-
IV. Effectifs. A la date du 1" juillet:

SUR LE FRONT. A L'INTÉHIEUR. GENDARMERIE.


1

TOTAUX.
Division

Lrete.
rete.

régiment, le

OFFICIERS. TROUPE. OFFICIERS. TROUPE. OFFICIERS. TIIOUPE. OFFICIERS. TROUPE.

74h 29.432 902 25.727 305 5./128 1.951 60.587

Pour mémoire. Marne : 120 oiffciers,1.200 hommes.


V. Matériel.
*

Il reste à toucher sur les états de prévisions pour fin juillet :
37.000paires de brodequins,
35.ooo paires de chaussures de repos.
64 tentes tortoises (service santé) sont annoncées.
VI. Situationifnancière.

Le gouvernement britannique est très en retard pour ses versements. Les crédits de
juillet ne sont pas versés.
A la situation nouvelle doit correspondre une situation financière nouvelle, à régler
avec le gouvernement hellénique.
VII. — Personnel delamission.
Son renforcement fait l'objet du rapport du 17 juin1.

VIII. — Situationmorale de l'armée vénizéliste.


La perspective de la fusion des 2 armées et ses conséquences pour la situation et
l'avancement des officiersvénizélistes à provoqué chez ces derniers une certaine effer-
vescence. L'interventiondeM.Vénizélos semble avoir calmé les esprits.
Le nombre de désertions a beaucoup diminué.

IX. Conclusions.

Le nouveau gouvernement hellénique va pouvoir porter les effectifs à 200.000
hommes.
L'appel des classes 1916-1917 donnera 5o.ooo hommes qui, ajoutés aux 60.000
de l'armée vénézéliste et à l'armée royale, donnent i4o.ooo hommes. Il suffirait de
l'appel de quelques classes pour arriver au chiffre de 200.000.

Au 31mai
Depuis
:
Montant des cessionsfaites à l'armée vénizéliste.

: 112.233.589
2.046'716
TOTAL. 14.280.298

Annexe n° 2062.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CABINETDU MIISTRE.

Télégramme parvenu au ministèreleIe'juillet 1917.


Lieu d'origine :: Salonique.
Date de départ
Expéditeur :: 1er juillet.
Général Sarrail.
Destinataire Ministre Guerre.

1 Note du S. II. — Document non publié, par lequel le commandant de la mission demandait un
renfort de 44 officiers, 34 sous-oiffciers et a8 soldats.
:
Texte

J'ai l'honneur de vous rendre compte :
Armée d'Orient dispose immédiatement des moyens nécessaires pour enlever à
Itéa à destination de Bralo et Salonique tout ce que la marine peut mettre à terre sous
condition que ce trafic portera :
a. Sur la troupe,
b. Sur le courrier postal,
Éventuellement
c. sur le matériel précieux peu encombrant.
2° Dans ces conditions, tous les problèmes se rapportant à l'utilisation de la base
Itéa, en ce qui concerne l'armée d'Orient, se présentent sous une forme simple immédia-
tement réalisable.
3° Attaché militaireAthènes dit que amiral Biard a fait en novembre dernier une étude
dont conclusion est favorable à établissement d'une base maritime à Itéa et ajoute que
dans l'état actuel du port on peut débarquer par beau temps environ 2
tonnes
marchandises et 2.000 hommes par jour.
A°Contre-amiral Salaiin et vice-amiral Gauchet émettent avis favorable à création
base maritime.
5° Route Itéa, Bralo est actuellement camionnable.
6° En attendant décision, armée d'Orient prend toutes dispositions pour assurer
transport correspondance par Santi-Quaranta, en exécution des prescriptions du télé-
gramme ministre n° 14.94i-â/i13.

Annexe n° 2063.
4 "k
Télégramme.
De Paris, le 2 juillet.
Ministre Guerre à général Sarrail.

Suite à mon télégrammen°12879 1/114.

A nouveau, j'attire votre attention sur utilisationprévue pour les bataillons qui vous
sont envoyés actuellement dans le but de réduire déficit global armée d'Orient et relever
niveau des unités blanches.
Il doit être entendu que ces bataillons ne sont pas destinés à augmenter le nombre des

1
2
3
4
Note du
Note du
Note du
Note du
S.
S.
S.
S.
H.
H.
H.
H.



Voir carte n° 29.

Voir annexe 204a.


tonnesc.
D'après la minute lire ici et400
à
Document non publié, ne se rapportant qu une question de détail.

unités combattantes de l'armée d'Orient, mais à remplacer dans
un régiment colonial
à trois bataillons blancs un de ces bataillons qui sera dissous.
Effectifs du bataillondissous seront employés pour combler déficits existant dans les
autres bataillons blancs du régiment.
Je vous serai reconnaissant de me tenir au courant, par télégramme, des remplacements
ainsi effectués ainsi que des dates de dissolution des bataillons blancs désignés
par vos
soins.
C.A. A.Arrivée 3 juillet 9 h. 191 7 : n" 691 ; remis au let bureau.

Annexe n° 2064.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le 4juillet 1917.
DES ARMÉESALLIÉES.

ÉTAT-MAJOR
GÉNÉRAL.

3* BUREAU.

N*2269/3.

Compte rendu des opérations des arméesalliées en Orient


pour la période du 16 au 30 juin 1917.
Situation générale1.
Pendant la période du 15 au 3o juin, aucun éyénement important à signaler.
Sur le front de la Strouma, les troupes britanniques exécutent de fréquentes reconnais-
sances sur la rive est du fleuve, dans les localités de la zone évacuée en raison du palu-
disme. Elles en chassent les postes ennemis qui tentent de s'y établir.
Sur le reste du front, nos troupes renforcent leurs organisations défensives. Les
artilleries se montrent actives. Il n'y a eu toutefois d'action sérieuse d'infanterie qu'en
deux points : britannique de Doiran, après un violent bombar-
— Le 21 et 29 juin, dans le secteur
le
dement au cours de raids importants, l'ennemi parvient à prendre pied dans une tran-
chée avancée anglaise. Il en est aussitôt rejeté.
— Dans la nuit du 25 au 26 juin,
dans le secteur français entre les lacs Présba et Ochrida,
l'ennemi, après une sérieuse préparation d'artillerie, prononce plusieurs attaques qui
échouent.
Les aviations, en particulier l'aviation britannique, font preuve de beaucoup d'activité,
En Thessalie, notre cavalerie s'établit d'abord en couverture sur l'Othrys. Elle occupe

1 Note du S. H. — Voir cartes n°' 29 et 36.


»
ensuite Lamia le 22 juin, et pousse un régiment sur Bralo, le sâ, et sur Itéa le 26, en
vue de l'organisation de la ligne de communicationItéa, Bralo.
Des détachements parcourent le pays, saisissant les armes et les munitions cachées
16.000 fusilssontainsi ramenés à Larissa. Le calme général permet de retirer le
;
régimentd'infanterie (2ebis de zouaves) et les deux groupes de campagne dont dispo-
sait le général Venel; ces unités sont ramenées sur Eksisu, à la disposition du général
commandant en chef. Le 616régiment, dont le retrait a été mentionné dans le dernier
compte-rendu1,sera à Vértékop le 4 juillet; il y stationnera à la disposition du général
commandant en chef.
En Vieille Grèce, la situation permet de réduire les effectifs mis aux ordres du général
Regnault. Le 3erégiment russe et le bataillon du 4erégiment avec une compagnie de
mitrailleuses sont dirigés par la voie ferrée Athènes, Larissa, sur Plati. Ils seront de là
poussés sur la région de Sorovitch à la dispositiondugénéral commandant en chef.

ÉVÉNEMENTS PRINCIPAUX ET MODIFICATIONS


À LA RÉPARTITION DES TROUPES, FRONT MACÉDONIEN.

A. FRONT ANGLAIS.

Evénements principaux.

19 juin. Sur le front de la Struma, les troupes britanniques exécutent des raids sur
les villagesdeHomondos, Jenihoj, Cucuiuh, Cavdarmah, Elisan,Haznatar et chassent, en
leur causant des pertes, les détachements ennemis occupant ces localités.
21 juin. Les patrouilles anglaises ne rencontrent dans les villages à l'est de la Struma

*
que de petits groupes ennemis et les chassent.
Dans la région de Doïran, au cours d'un raideffectué par un fort détachement, l'enne-
mi réussit à prendre pied dans un poste avancé anglais. Il en est immédiatement rejeté
avec pertes.
22 juin. Les patrouilles montées anglaises dispersent quelques détachements enne-
mis dans les villages de la rive est de la Struma.
Au voisinage de Dova Tépé, une petite attaque ennemie est aisément repoussée.
23juin. Quelques rencontres de patrouilles entre la Butkova et le lac de Doïran.
24 juin. Dans la nuit du 23 au 2h, un raid exécuté avec succès sur le village de Brest
(à l'est du lac de Doïran) ramène 11prisonniers bulgares.
26 juin. Des éléments ennemis qui tentent d'entrer dans les villages de Jenimah et
Osman Kamila (7 km. S.-S.-O. de Sérès) tombent dans des embuscades anglaises et y
subissent des pertes.
29juin. Après un violent bombardement, une attaque ennemie a réussi à prendre
pied dans une tranchée avancée anglaise à 1 km. ouest de Doldzelli (ouest de Doïran).

1 Note du S. H. —
Voir annexe 3067.
Elle a été immédiatement rejetée par une contre-attaque.Au sud de Maculovo 1.5oo mè- (
tres à l'est du Vardar), les patrouilles britanniques ont dispersé un détachement alle-
mand.
Répartitiondesforcesbritanniques.
La répartition des forces britanniques à la date du 3o juin est indiquée sur le croquis A
ci-jointl.
B.

FRONT DE LA 1:2 e
DIVISION.
(i22e D. I. et division hellénique de Sérès).
Événements principaux.

15 juin. Activité de patrouilles bulgares dans la région de Slop.


16 juin. Pendant la nuit, rencontre de patrouilles dans la plaine de Nonté.
Dans la soirée, activité des deux artilleries dans la région de Mayadag.
19 juin. Vers minuit, un élément bulgare qui franchit la Ljumnica et tente d'aborder
nos lignes est repoussé par nos feux.
Tirs efficaces de notre artillerie sur des bivouacs bulgares.
21 juin. Pendant la nuit. rencontre de patrouilles vers Nonté.
23 juin. Pendant la nuit,activité marquée de l'artillerie ennemie dans la région de
Mayadag. Pendant la journée, activité moyenne des artilleries.
25 juin. Canonnade réciproque assez intense dans la région du Vardar.
28 juin. Pendant la nuit, rencontre de patrouilles vers Nonté.
29 juin. L'artillerieennemie canonne particulièrement nos positions au N. d'Hadj!
Bari mah. La nôtre riposte.
30 juin. Activité des deux artilleries pendant la nuit. L'ennemi canonne surtout nos
positions au N. de Mayadag et dans la région de Barakli.

Répartition des forces.


Aucun changement dans le secteur. Les éléments disponibles de la division de Crète
(au repos à Topcin) sont dirigés sur la 122e division pour relever une partie de la division
de Sérès (Q. G., escadron divisionnaire,ciegénie et 2 régiments d'infanterie). La relève
doit être terminée le 15 juillet.

C. FRONTSERBE.

Evénements principaux.

En général, faible canonnade réciproque et fusilladeintermittente entre les éléments


avancés.

1 Note du S. H. —
La répartition indiquée sur ce croquis est approximativement celle portée sur
la carte n° 1 1 ; la 28e D. I. tient seule le secteur entre Lojichta et Sourlovo. La 228.brigade, composée
uniquement d'éléments fatigués (blessés, éclopés, gens âgés, etc.), avait été retirée du front.
Le 24, après une activité plus marquée des artilleries sur le front de la Moglénica,
une compagnie ennemie est sortie des tranchées vers 17 heures, dans la région de Pozar,
et s'est avancée vers la ligne serbe. Elle a été dispersée par les feux des Serbes dans les
ravins, abandonnant de nombreux morts et blessés. Le même jour, une compagnie bul-
gare, manœuvrant en arrière des lignes, au nord du Sokol, a été dispersée par l'artillerie
serbe.
28 juin. Vers 22 h. 3o, dans la région de Kovil (Moglénica), une tentative d'attaque
ennemie à la grenade, accompagnée de tirs violents d'artillerie et de fusillade, a échoué
sous le feu serbe.
Emplacement des troupes.
Aucune modification.

D. FRONT FRANCO-ITALIEN.

Evénements principaux.

En général activité des artilleries sans action d'infanterie.


Au cours de la nuit du 16 au 17, dans le secteur italien, une patrouilleennemie est
repoussée.
Pendant la soirée du 17 et la nuit du 17 au 18, 1o5 obus tombent sur Monastir.
Le 18. La lutte d'artillerie est plus intense, l'ennemi bombarde violemment la cote
1248 et ses abords.
Le 19. Des patrouilles ennemies sont repoussées vers 1060 (secteur italien) et vers
Prétusa entre les lacs Ochrida et Malik. La canonnade est violente dans la région N.-E.
de Makovo (boucle de la Cérna): Violents tirs ennemis sur le front de Monastir, en parti-
culier avec des obus à gaz, dans la région de la cote 12^8.
Pendant la nuit du 20 au 21, l'ennemi bombarde violemment la partie ouest du secteur
italien avec des obus de moyen calibre et des projectiles asphyxiants.
22 juin. Notre artillerie canonne plusieurs convois dans la boucle de la Cérna. L'artil-
lerie ennemie contrebat violemment, sans causer de gros dégâts, une de nos batteries
de 120 L. du secteur de Monastir. Vers minuit, l'ennemi déclanche un tir violent d'ar-
tillerie et de mitrailleuses sur nos positions de la rive est du lac de Presba, près de Harvati.
L'action s'étend peu à peu jusqu'à la crête du massif du Baba, mais sans attaque d'infan-
terie.
23 juin. Notre artilleriedisperse un convoi au N.-O. de Rahotin (route Monastir,
Résna)
23au 24. Après un bombardement avec obus à gaz, deux éléments
Dans la nuit du
ennemis tentent d'atteindre nos réseaux au mamelon du Bratindol (N.-O. de Monastir)
ils sont repoussés.
;
Dans la nuit du 24 au 25, une forte patrouille bulgare qui tente de pénétrer dans nos
tranchées de la Cérna est dispersée à coups de fusil et de grenades.
a 5 o obustombent sur Monastir, dans les aA heures. Entre les lacs Présba et Ochrida,
très grande activité de l'artillerie ennemie qui paraît faire des réglages.
Nuit du 25 au 26 : Entre les lacs Présba et Ochrida, de 20 h. à 21 h., violent bombar-
dement de nos positions du secteur est, principalement dans la région de la Pyramide
et de l'Éperon1.
A 21 heures, attaque de la Pyramide par deux compagnies, l'une venant de Tomoros,
au N.-O., l'autre du bois allongé, au N.-E. Seule la première attaque put s'approcher de
la Pyramide, mais toutes ses tentatives pour pénétrer dans nos tranchées furent repous-
sées à coups de fusil et de grenades. L'attaque du N.-E. fut arrêtée à distance par nos
barrages d'artillerie et de mitrailleuses.
Dans la soiréedu 26 et la nuit suivante, l'artillerie ennemie bombarde violemment à
plusieurs reprises un élément (saillant Batailler de nos lignes au N.-E. de Mahovo
(boucle de la Cérna).
Dans la nuit du 28 au 29, fusilladeassezvive dans le secteur italien et canonnade sur
la Cérvéna Sténa, provoquée par un détachement ennemi qui tente de s'approcher de nos
lignes.
78 obus sur Monastir en 2à heures.
Le 30. Activité plus intense d'artillerie dans la région de la Cérvéna Sténa.
Au sud du lac d'Ochrida, un convoi allant de Pogradéc à Cerava est atteint et dispersé
par notre artillerie de montagne.

Emplacements de troupes.
Aucune modification.

E. THESSALIE3.

Evénementsprincipaux.

17juin. La voie ferrée de Demirli à Trikala est occupée.


18 juin. Des éléments du 8e chasseurs d'Afrique atteignent le col de Furka sur
l'Othrys et s'y organisent.
19 juin. Des patrouilles anglaises sont envoyées dans la région de Driscoli et dans le
massif montagneux au nord de Pharsale et au sud de Sophadès
23 juin. Le 8e chasseurs d'Afrique atteint Lamia, le 22juin, à 23 heures. Il l'occupe
sans incident.
24 juin. Deux escadrons du 8e chasseurs d'Afrique sont poussés sur Bralo, dont la
station est occupée à 9 h.

1 Note du S. H. — Voir carte n° 34.

3Note du S. H.--
S Note du S. H. —

4 Note du S. H.
Voir carte n° 39.
Voircarten°29.
10 kilomètres nord-est de - - -- -Driscoli
- Démirli; 1 1
- -- est à 20 kilomètres
- nord-est de
Demirli.
25 juin. Nos éléments chargés d'assurer la liaison entre Grévéna et Kalabaka rencon-
trent à Kipurjos une compagnie italienne.
26 juin. Un escadron du 8e chasseurs d'Afrique atteint Amphissa à 9 heures et occupe
Itéa à 19 heures sans incident.

Emplacements des troupes.

4
Détachemente •
du P. A. D. 76, le groupement Venel comprend

jMj.
c hasseurs
tion auto-mitrailleuses
chasseurs d'Afrique
1"er chasseurs d'Afrique
:
Aprèsretrait du 2e bis de zouaves, du groupe à cheval, du groupe monté A.D./ i

d'Afrique avec sec-


1 Í

Í
échelonné d'Itéa à Mustapha
bey.
dans la région de Lamia.
dans la région Domokos, col de
Furka2
1 et

marocainsrégionKarditsa,Trikala,Kalabaka.
5ooAnglais.
Régiment de spahis
et
sénégalais.région
Détachement de
309 bataillon
région Demirli Sophadès.
Karditsa, Trikala, Kalabaka.
zouaves.
1 5 e bataillon territorial de
115°territorialLarissa et voieferrée
ù d'Ekatérini.
région Volo.

btn indo-chinois.
i 15 territori al Lar sa et vole ferr é e d'El;atér int.
ier Larissa, lignes étapes Servia.

F. — GRÈCE.

Les forces aux ordres du général Regnault comprennent :

détachement
Sur l'isthme de
rB*1.)(107ergt
oblet. d'infant. (76e division).
batteries groupe montagne A.D./3o.
detachementBoblet. 2
(
1 batterie 75de campagneA.D./3o.
I Q. G. 308 D. I.
I Escadron divisionnaire.
1âoeinfanterie.
58einfanterie.
Au Pirée,détachement Castaing. 1 groupe 75 A. D./3o.
2 cies du génie.
Détachement télégraphique.
Ambulance alpine.
1
et 1 détachement anglais de 5oo hommes.

1 Note du S. H. 8 kilomètres nord de Bralo.



2 Note du S. H. A 12 kilomètresnord de Lamia.

G. TROUPES À LA DISPOSITION DU GÉNÉRAL
— EN CHEF.

4e brigade russe, dans la région Banica, Petrsko.


58e bataillon de chasseurs à pied, à Verria.
61e rgt d'infanterie, rendu à Vértékop le Li juillet.
ae bis de zouaves, rendu à Eksisu le 5 juillet.
2e brigade russe, en cours de transport sur Sorovicevo, mouvement terminé vers le
12 juillet.
Groupe à cheval, rendu à Eksisu le 5 juillet.
Groupe monté A. D./11, rendu à Eksisu le à juillet.
1 groupe de campagne A.D./3o et P. A. D./3o, à Banica.
1 groupe de campagne à 2 batteries A. D./3o, à Topcin.
1 batterie de montagne A. D.j3o, à Salonique.

Aéronautique.
Aviation anglaise :
L'aviation anglaise fait preuve d'une grande activité et exécute de nombreux bombar-
dements dont beaucoup sont nettement efficaces.
Le 26 juin. Sur Sv. Vrac (16 km. N.-N.-E. de Pétrie), tentes, hangars et véhicules
démolis. Pertes importanteG parmi le personnel et les animaux.
j
Le 17 uin. Sur la gare de Tumba et les dépôts de Bursukmah et Tusculu (î5 km. ouest
Démir Hissar). Dégâts importants et incendies.
Le 19juin. Sur Sv. Vrac et Platanen Wald (2 km. N.-E. de Bogdanci) excellents résul-
tats.
Le 20 juin. Sur les camps et dépôts de Bogdanci (entre le Vardar et Doïran) et de
Véirina (près du pont détruit sur la voie ferrée de DémirHissar). Dégâts considérables.
Le 22juin. Sur Cernisté (5 km. ouest de Doïran).
Le 26juin. Sur Spatovo et Véirina : incendies, et sur la voie ferrée de Démir Hissar :
voie endommagée.
Le 28 juin. Sur Savjak (6 km. sud de Démir Hissar) : grosse explosion, et sur
Platanen Wald: incendies de hangars.
Le 29juin. Sur la gare et l'aérodrome de Drama, les appareils ennemis qui essaient
de contre-attaquer sont repoussés.
Le 30juin. Sur la station de Porna (17. km S.-E. de Sérès) 1.400 kilogs d'explosifs
sont lancés sur un train, sur des hangars et bâtiments. Sur un camp à Barakli (8 km.
S.-O. de Démir Hissar) et sur un dépôt à Bogdanci.

Aviation serbe.
L'aviation serbe exécute quelques bombardements
Le 24 sur la cote i636 (12 km. N.-O. de Nonté).
:
Le 30 sur Konopisté et sur le Préslap (N. de la Moglenica).
c- : )
Temps

Photographies
Essais
:
Aviation française.

assez beau les 18,


difficiles les1 6,17 et 6.

t.: ii. 1,',.


Reconnaissances de
sect.eur :
C om1bbat.
rC* s 5r
:.23

Aviation d'armée.
)m
13
s,
)

Î
2

16
23
19,20,21,22,28,24,20,27,28,29
L'aviation française a exécuté 64o h. 3o de vols de guerre.

.,.
Essais
Réglages:
Aviation de corps d'armée.

55
9
jours, sau

d M +•
régionde
/3 région dj
sau le
Tous lesJjours sauf

J,ours>
ous es sauftJles

oCerna]
M
1 r"
de !la
r
Monastir
région Mala Rupa,
el)
i GJjuin.
JUIn.

Vardar
i
7
10,1 et 920

0
f es 1 6 ,17 et 5 jmn.
juin.
^Tes
1
es
et 3o juin.Vols

1 , 1 g,
20,
10,32.20,
2 2, 2J,
2cJ et00Jjuin.

c
jâ région Pogradéc, vallée du Dévoli
7 région Kukurécani, Topolcani, Prilép 1

Reconnaissances : 20
2 région Monastir, Resna
2 région Trikala, Kalabaka.
f Tous les jours, sauf
>les 21, 25, 2 6, 27 et

2
1 région Pharsale, Domokos
28juin.
2 région Lamia
Thèbes.
::
1
2 région Athènes,

;2g
Combat 1 Le 20 juin.

-.,
Kucaca-25
Liaison Liaison avec Athènes, le 22 juin.
1
i 1surGuévguéli 1 avion. Les
Il
1 sur Grabovica 1 —
1 sur Gradisté
d,
1 sur Pogradéc
P
1 - es 1 6 , 1 8 , 119,
9, 90,
20,

Bombardements:
B b d t îoo3111
22 sur
sur Smapremte
11sur
ucaca
sur Smapremte
1surbvirna
-
1- 2
1
1 —
Ij
, 27 et
8 jUIIl.

1 — <
1sur Skoza 1 —
2 lancements grenades incendiaires sur récoltes nord Monastir
avion.
— 1
1 sur Podmol, 12 avions de bombardement, et 17 avions des-
corte (880 kgs d'explosifs).

1 Note du S. H. — Sauf Guevgueli, toutes les localités citées sont sur les confins albanais Gradiste,:
Skoza et Svirna sur la rive occidentale du lac Malik, Grabovitsa à 8 kilomètres au nord de ce lac, Pogra-
dets à la pointe sud du lac d'Okrida, Koutsaka à 16 kilomètres et Sinapremte à aa kilomètresouest de
Gradiste.
Aviation de chasse.

Protections. 180, tous les jours.


Barrages.
Poursuites.
87, tous les jours, sauf les 16 et 17 juin.
36, tous les jours, sauf les16, 17,24,26,27 et28.
Combats. 33, tous les jours, saufles 1 G, 17, 23 et 29 juin.

Aviation ennemie.

L'aviation ennemie a déployé, dans la deuxième quinzaine de juin, une activité sen-
siblement égale à celle qu'elle avait montrée du 1er au 15.
L'aviation de chasse, sans attaquer nos avions d'artillerie bien escortés, se contente
de faire des barrages très haut sur nos lignes. Elle parvient ainsi à gêner sérieusement
nos réglages, les batteries françaises étant obligées, pour éviter d'être repérées, de cesser
, leur tir quand des avions ennemis survolent leurs parages.
L'ennemi paraît se contenter de ces tentatives de repérage par surprise et fait toujours
très peu de réglages.
Il continue par contre ses reconnaissancesà grande distance, notamment sur la région
de Salonique. Les avions allemands survolent généralement la ville entre 5 et 6.000
mètres, altitude à laquelle nos avions de barrage les ont à plusieurs reprises attaqués et
forcés à faire demi-tour.

Travaux et chemins de fer.

Construction d'un embranchement à voie normale du kilomètre 2081 de la ligne de


Monastir à Holeven.
Occupation, exploitation et mise en état de la ligne Ekaterini, Larissa, Lianocladi
(le Pirée).

Débarquements 2.

SAHHAIL.

1 Note du S. H. A 10 kilomètres au sud de Monastir, E.-M. A., groupe de l'avant. Arrivé le 9 juil-

let 1Q17, n° 53qB. S. remis au 3e bureau.
i Note du S. H. — Les éléments débarqués du 16 au 3o juin 1917 comprenaient des renforts
français (1.046 hommes dont 395 permissionnairesen retour), des renforts helléniques (34o gen-
darmes), italiens (1.23 7 hommes), russes (2 hommes) et serbes (269 hommes).
Annexe n° 2065.
ÉTAT-MAJOR GÉNÉRAL Paris, le 8 juillet 1917
DE L'ARMÉE.

GROUPEDE L'AVANT.

3e BUREAU
A.
Note sur la mission Génin.

Le général Génin a été désigné par le général commandant en chef les armées fran-
çaises, à la date du 16 novembre 1,916, pour ccorganiser, administrer et instruire les
troupes helléniques recrutées par M. Vénizélosjj (ordre de mission signé du ministre).
Au 25 novembre, cette mission comprenait 7 officiers, 3 sous-intendants, 1 médecin,
1 officier d'administration.
Le 2e bureau 1 ne possède aucun renseignement sur cette mission, qui relève entière-
ment de l'armée d'Orient.

Annexe n° 2066.
ÉTAT-MAJOR GÉNÉRAL Paris, le 9 juillet 1017.
DE L'ARMÉE.

GROUPEDE L'AVANT.

3e BUREAU
A.

Note au sujet de l'utilisation de l'armée grecque.

De renseignements de l'Intendant Bonnier (mars 1916) et du général Sarrail (février


1917), il résulte que l'armée grecque disposeraitdumatériel d'artilleriesuivant :
EX-ARMÉEROYALE. ARMÉE VÉNIZÉLÏSTE. TOTAL.

Canons de campagne.. 13 a modernes.


179 anciens.
28 modernes.
Pour mémoire :
26 modernes fournis
18/1 pièces modernes.

par la France.
Canons de montagne.. 86 modernes. 16. 100 pièces modernes.
1 ag anciens.
Canons divers84(dont18de1o5). a5. lOg.
Dans ces conditions, on voit que l'on pourraitéquiper actuellement, avec une dotation

matériel moderne :
de 2 groupes de campagne et 1 groupe de montagne par division, en n'utilisant

I. (y comprislesunitésvénizélistes actuellement formées).


que le

7 D.
Il faudrait fournir à la Grèce :
ques mois :
Pour équiper les 10 D. I. que M. Vénizélos estime susceptibles d'être formées en quel-

56 pièces de campagne;
20 pièces de montagne.
Pour équiper 16 D. I. (chiffre des divisions grecques en 1915) :
200 pièces de campagne;
92pièces de montagne.
Ce complément de matériel pourrait-il être fourni par la suppression de quelques
divisions françaises de l'armée d'Orient ou devrai-il être envoyé de France?
L'artillerie d'une D. I. françaised'Orient comprend 36 pièces de campagne et 12 de
montagne. Il existe en outre à l'armée d'Orient 12 pièces de campagne (groupe à cheval)
et 48* pièces de montagne (réserve de commandement).
Pour parfaire la dotation de 1o D. I. grecques, il faudrait donc supprimer 2 D. I.
françaises. La mise sur pied de 16 D. I. grecques nécessiterait la suppression de 6 D. I.
françaises et de 20 pièces de la réserve d'artillerie de montagne. Or on ne saurait rai-
sonnablement, semble-t-il, laisser à Salonique moinsde 6 D. I. anglo-françaises (3 de
chaque nationalité).
5 D. I. françaises pourront par suite être supprimées, qui permettront l'équipement
de 15 divisions grecques, à la condition de prélever 2o pièces sur la réserve d'artillerie
de montagne.
Pour réaliser la dotation en artilleriede16divisions helléniques, il faudra fournir
à la Grèce 20 pièces de campagne et 12 pièces de montagne (si l'on veut maintenir
une réserve d'artillerie de montagne de 28 pièces — 7 batteries — ce qui paraît utile).
L'effort à faire sera donc minime.
Dans quelles conditions de temps devront être effectuées ces suppressions d'unités
ou envois de matériel, de façon à laisser l'armée d'Orient constamment en situation de
:
faire face aux éventualités à envisager sur le front macédonien?
L'armée alliée d'Orient comprend actuellement
8D. I. françaises.
Valeur de 6D. I. anglaises,
Valeur de 3D. I. serbes**,
1 D. I. 1/2 italienne,
1 D. I. russe,

ur de
Yale
;; I).
32 D. I.
1.
1
grecques,

* 5 batteries non encore arrivées.


** Ayant le matériel de 6 D. I.
Quand l'armée grecque aura été reconstituée à 7 D. I., ce qu'elle peut faire avec le
matériel dont elle dispose, l'armée d'Orient comprendra la valeur de 26 D. I. 1/2.
Pour porter l'armée grecque à 1o D. I., ce qui donnera à l'armée d'Orient un effectif
de 29 D. I. 1 2, nous avons vu qu'il faudrait supprimer 2 D. I. françaises, dont le matériel
d'artillerieserait récupéré.
Quant aux autres divisions grecques, elles ne sauraient être prêtes avant le mois de
janvier, d'après les déclarations de M. Vénizélos.
Mais les circonstances nous conseillent, pour le moment et jusqu'à la fin de l'année
de ne pas diminuer la force des contingents anglo-français à Salonique. En effet :
a. Si les Russes ont, d'ici le mois d'octobre, un succès sérieux en Roumanie, il semble
nécessaire d'avoir en Macédoine des moyens capables de profiter de cette situation favo-
rable, si problématiquesoit-elle.
b. A partir du mois d'octobre, les conditions climatériques interdisant des opérations
d'envergure sur la majeure partie du théâtre oriental, une offensive sérieuse des puis-
sances centrales est à redouter en Macédoine. C'est le seul front sur lequel elles
peuvent espérer, avec des moyens limités, obtenir des résultats importants. Elles
réussiraient ainsi à châtier la Grèce et à terminer l'année sur un succès moral,
indispensable pour relever l'état d'esprit de leurs populations, réitérant la conduite
qu'elles ont tenue en 1915 (campagne de Serbie) et en 1916 (campagne de
Roumanie).
Ces opérations devraient être terminées en janvier,époque où les circonstances clima-
tériques rendent le théâtre macédonien impraticable.
A partir de ce moment, la réduction des contingents franco-anglais de l'armée d'Orient
pourrait être effectuée, et celle-ci aurait alors la composition suivante :
3 D. I. françaises coloniales à 12 btns.
3 D. I. anglaises à 12 btns,

,
16 D. I. grecques.
6 D. I. serbes
1 D. I. russe,
29D. I.
Or, une étude précédente a montré que le front de Macédoine pouvait être tenu avec
un effectif de 20 D. I. Quelque moindre que soit la valeur des contingents grecs et
serbes, on peut cependant facilement admettre que ce front, occupé par 23 D. I. serbo-
russo-grecques, soutenues immédiatement en arrière par 6 D. I. franco-britanniques,
présentera toute la solidité désirable.
Il résulte de ce qui précède qu'il est nécessaire de reculer jusqu'au début de l'année
prochaine la réduction du nombre des divisions anglo-françaises. Il sera par suite néces-
saire d'envoyer immédiatementle complément de matériel nécessaire l'équipement deà
1o D. I. grecques, soit 56 pièces de campagne et 20 de montagne.
Il a été dit plus haut
que, pour réaliser théoriquement la mise sur pied des 16 D. I. grecques, il faudrait four-
nir à la Grèce 20 pièces de campagne et 12 de montagne.

* Les D. I.serbes vont pouvoir être cette année complétées en infanterie par les ressources procurées
par le recrutement yougo-slave.
On serait ainsi amené à envoyer, en plus, 36 pièces de campagne et 8 de montagne.
En réalité, ce ne serait là qu'une simple avance, car il sera de toute nécessité de consti-
tuer à une armée de 16 D. I. une réserve de matériel certainement supérieure à ces
chiffres.

En résumé, si nous voulons être à même de mettre sur pied le plus rapidement possible
le plus grand nombre de divisions grecques, tout en laissant à l'armée d'Orient les moyens
nécessaires pour faire face aux événements militaires à envisager, il faut dès maintenant
fournir à la Grèce un complément de matériel peu important (36 pièces de campagne,
8 de montagne) qui lui permettra d'équiper complètement les 10 D. I. pouvant entrer
prochainement en campagne. A partir du début de l'année prochaine, les conditions
d'opérations sur le théâtre balkanique nous permettront de réduire les effectifs franco-
britanniques de 8 divisions (5 françaises, 3 anglaises).
La suppression des 5 divisions françaises assurera largement l'équipement des
6 nouvelles D. I. grecques qui entreront alors en ligne.

Annexe n° 2067.
MINISTÈREDE L'ARMEMENT î2juillet19 1 7.
ET DES
FABRICATIONS
DE GUERRE.

CABINETDU MINISTRE.

SERVICE
DESRELATIONS
INTERALLIÉES.
ETINFORMATIONS

N" 3392/N/M.

Rapport du général Leblois.

Monsieur le ministre de l'Armement et des Fabrications de guerre


à Monsieur le ministre de la Guerre. (cabinet — service technique.)

Sous bordereau n° 461 du 10 juillet vous m'avez transmis pour attribution un extrait
du rapport du général Leblois1, concernant les besoinsenartillerie lourde de l'armée
dOrient, et ayant pour objet d'obtenir :
i° Une augmentation du nombre des batteries;
20 Le remplacement de tous les matériels de modèle ancien;

1 Note du S. H. — Ce rapport, très volumineux, n'est pas publié; les indications données dans la
présente réponse en rappellent d'ailleurs les points principaux. Voici, à titre de renseignement, la compo-
3° Une modification de la proportion des charges en poudre BC et en poudre BG 5
envoyées à l'armée d'Orient.
En réponse j'ai l'honneur de vous faire connaître ce qui suit :
1° Concernant l'augmentation du nombre des batteries.
Le tableau de la page 36 reproduit les demandes formulées par le général Sarrail dans
ses télégrammes des 8 et 9 février1, sur lesquelles le comité de Guerre s'est déjà prononcé.
A cette date, le comité de Guerre reconnaissait qu'en réduisant le nombre et surtout
la portée des attaques secondaires il n'était pas exagéré d'admettre que, sans augmen-
tation des moyens de l'armée d'Orient, il était possible de concentrer sur un front
d'attaque principal au moins200 pièces lourdes de tous calibres, c'est-à-dire des moyens
permettant un puissant effort. Toutefois, pour améliorer dans la limite des possibilités
les moyens de l'armée d'Orient, le comité de Guerre décidait, en ce qui concerne l'artillerie
lourde :
10 D'envoyer le matériel de 2 batteries de 155 C. Schneider pour remplacer le matériel
de 2 batteries de 155 C. ancien modèle.
Cet envoi a été effectué en mars et avril derniers.
20 D'envoyer les matériels de 4 groupes de 120 L. pour l'armement des Serbes et
des Italiens :
3 groupes à l'armée serbe;
1 groupe à l'armée italienne;

1
le personnel devant être fourni par les armées intéressées.

sition de l'artillerielourde française au printemps de 1917 (cf. avec la situation le 1er juillet donnée
par l'annexe 2074).
NOMBRE DE BATTERIES.
SECTIONS

~,_ ARTILLERIELOURDE ARTILLERIE


LOURDE dc
1"';CA\lI'AGNE. DF,'POSITION. MLMT.~S
MIMTIONS
- T.R.130L.
1055 1r-
55L. r-C.
155 100M. 6 M.
160 TRAIN
11'1.1..

» «» « BLINDE.

Arméefrançaised'Orient
°
alliées
Commandement des armées

TOTAux,.
(a) Montées.
lb) A tracteurs.
6

6
16(a)

A(b)

20
6

6
10 (c)

10

(e) Dont a ont été remplacées en mars par des batteries Schneider.
3
>

3 Ils
1(d) 1(e) S(f)

(il) a pièces.
(r) a pièces de 19.
(f) Dont a hippomobileset 6 automobiles.

Le général Leblois estimait que sur le front de Macédoine l'ennemi disposait d'uneartillerie numé-
riquement supérieure à celle des alliés (3 canons au moins contre 2) et surtout beaucoup plus moderne
(matériels allemands et autrichiens très récents, matériel Schneider de l'armée bulgare).
1 Note du S. H. — Voir annexes i518 i520. et
Depuis, les Serbes et les Italiens ont fait connaître qu'ils renonçaient au matériel de
120 L., les premiers parce qu'ilsletrouvaient d'un modèle trop ancien (note 516 BS
du 28 février du bureau des T. 0. E.) 1, les seconds parce qu'ils entendaient réserver
leurs hommes et leurs chevaux pour les unités à former en Italie (télégramme n° 1235
du 12 mai du général Sarrail)2.
Dans son rapport, le général Leblois insiste pour que les batteries demandées par le
général Sarrail, personnel et matériel, soient envoyées à l'armée d'Orient.
Cette question dépasse les attributions du département de l'Armement ; elle ne saurait
être résolue que par une décision du comité de Guerre.

20 Concernant le remplacement desmatériels anciens.


Le général Leblois demande le remplacement par des canons modernes à tir rapide de :
a. 40 matériels de 155 C. ;
b. 80 matériels de 120 L.;
c. 2/1 matériels de 155 L.

a. Matériels de 155 C.
8 matériels de 155 C. Schneider ont été envoyés en mars et avril,comme il a été dit
plus haut.
32 matériels de 155 C. Schneider seront envoyés en août et septembre.
La demande reçoit donc complète satisfaction sur ce point qui est le plus important.
b. Matériels de 120 L. et 155 L.
Le remplacement des matériels de 120 L. et de 155 L. des batterieshippomobiles
du front nord-est n'est pas encore commencé. Certaines batteries de io5 sont encore
armées avec des canons de 95.
Tout en reconnaissant qu'il y aurait le plus grand intérêt à doter les théâtres d'opé-
rations éloignés des matériels les plus modernes, il ne paraît pas possible pour le moment
de donner suite aux remplacements demandés. Il faut d'ailleurs ajouter que les matériels
à tir rapide de 1o5 et de 155 exigent un entretienextrêmementsoigné et que leur mise
en service entraîne une dépense importante de pièces de rechange.
Présentement, ces pièces de rechange sont en nombre assez limité, de sorte que des
canons sont restés immobilisés quelque temps, faute des pièces nécessaires pour les
remettre en état. Cet inconvénient serait plus grave en Macédoine, si l'on ne prenait pas
la précaution d'y constituer à l'avance un stock de pièces de rechange pour 3 mois
environ.
Les ressources présentes de la fabrication ne permettent pas de constituer ce stock,
sans nuire aux batteries du front nord-est.
3° Concernant les charges de 120 et 155 L.
Dans son rapport le général Leblois demande qu'on augmente la proportion des
à
charges BG 5 dans les coups de 120 et 155 L envoyés l'armée d'Orient.

1 Note du S. H. — Voir annexe 1573.


S Note du S. H. — Document non publié.
5/6 de chargesBC
1/6decharges BG Dr
1/2 dechargesBC
1/2 de charges BG
ont été fixées par le général Sarrail.
i

)
Les proportions actuelles, qui sont de :

j
1
-
-j ,.
,
pour le 120
i -2o L.

jPour
Lr.

e 151005L.L.

Il m'apparaît possible de prendre pour les charges de 120 et 155 L. la proportion


admise pour le 120 L. par le général commandant en chef les arméesdu nord-est, à
savoir :
3/5 de charges en BG 5;
2/5 de charges en BC.
Je télégraphie au général Sarrail pour obtenir son avis sur ce poinP.

Signé : SIMLWD.

Annexe n° 2068.
COMMANDEMENT EN CHEF o. G. A. A., le1•>juillet1 1 7.
DES ARMÉESALLIÉESEN ORIENT

ÉTAT-MAJOR
GÉNÉRAL.

1 BUREAU.

.V17lJ3/1.

Le général Sarrail, commandant en chef les annéesalliées en Orion,


à Monsieur le ministre de la Guerre (état-major de l'armée, 1" bureau).

:
Au cours du mois de juin, la situation globale des effectifs de l'A. 0. s'est un peu amé-
liorée, grâce à un concours de circonstances diverses pertes par le feu insignifiantes,
évacuations sur la métropole en nombre très restreint par suite du ralentissement dans
la circulation des bateaux-hôpitaux, température exceptionnellement satisfaisante qui
exerce une influence heureuse sur l'état sanitaire, enfin impossibilité de donner un plus
grand développement au rapatriementdesimpaludés et des hommes ayant plus de
18 mois de présence en Orient, faute de moyens de transports par mer.
a o
Pendant lederniermois, il n été débarqué que h.50 hommes derenforts ou d'unités
nouvelles. Par suite, il n'a été possible de rapatrier qu'un nombre d'hommes sensible-

1 Note du S. II.

Les documents concernant cette questionde détail n'ont pas étérecherchés.
:
ment équivalent et appartenant à diverses catégories houilleurs classe 17, permission-
naires, impaludés, etc.
Or, si le débit d'arrivée reste constant et si l'on admet que les bateaux qui amènent
les troupes puissent enlever automatiquement le même effectif, l'opération du
rapa-
triement exigera encore plusieurs mois.
En effet, à la date du 1o juillet, l'effectif des hommes restant encore à rapatrier peut
être évalué aux nombres suivants :
7
Impaludés ayant moins de 18 mois de présence 2.000
Hommes de troupe ayant plus de 18 mois de présence en

adressés sous le n° 9/136/1 du 28 avril 191


Orient, au 1er mai 1917, y compris 6.000 impaludés (états

Hommes de troupe rappelés en France pour motifsdivers.


1 7.000
1.000
TOTAL, ,,, ,, ,,,,,,, , ,,,, 20.000

,
Ces nombres portent plus particulièrement sur les 156e, 578 divisions, et 17E D. I. C.,
qui se trouveront ainsi très affaiblies pendant toute la période de relève.
Il en sera de même pour la 122e division, dont la plupart des hommes ont actuellement
dépassé 18 mois de présence à l'A. 0.
D'autre part, la D. M. n° 9679 1/11 du 9 mai 19172, qui fixe les conditions de la
relève des hommes à rapatrier, prescrit de faire connaître télégraphiquement, lors du
départ de Salonique, la composition de chaque contingent rapatrié, afin de prescrire
l'envoi du détachement de remplacement correspondant.
Or, l'expérience a prouvé qu'entre le moment où le dépôt de France reçoit l'ordre
d'envoyer un renfort en Orient et celui où ce renfort arrive au front macédonien, il
s'écoule près de 2 mois, quelquefois davantage.
Dans ces conditions, pendant une période de plusieurs mois, 4 divisions françaises,
plus un certain nombre d'unités non endivisionnées, se trouveront dans une situation
déficitaire assez inquiétante, sur laquelle il convient d'attirer l'attention.
Le seul remède à cet état de choses est, évidemment, d'organiser un courant plus
intensif de troupes de remplacement vers l'Orient. Cette mesure permettrait d'atténuer
les vides dans les effectifs desunités, de libérer le plus possible les hommes visés par
les instructions ministérielles sur le rapatriement, qui attendent depuis de longs mois
la réalisation des engagements pris en leur faveur.
Enfin elle calmerait les esprits, facilement enclins à s'appuyer sur ces engagements
pour incriminer le commandement, qui cherche à concilier les nécessités impérieuses
du moment et les intérêts si légitimes des soldats de l'A. 0.
SARHAIL.

1 Note du S. H. — Document non publié.


2 Note du S. II. — Voir annexe i851.
Infanterie (
iOfficiers
<etapes.
Troupe 22.000
TITRE I.

15o

j
Déficits en personnel dans les différentesunités de l'armée française d'Orient
(d'après les situationsd'effectifs au 1 juillet 1917).

,
1
d" Éléments
ÉI' 3 , .000
2.'J.OOO
t
2.000
,Officiers. , ,,
marocains, 100
D
1 Spahis 1
Cavalerie.

À. (
< Chasseurs d'Afrique 200 (
(dragons). f~0
.:1:>0
d'infanterie.5o
Escadrons div. 100

1 f
!
Cavalerie des corps

( >lioo
[ 1

Olliciers
de
Il
1.000
campagne120 800
Artillerie demontagne1.000 P.

,, ,, ,, , 850
] 1

Idetranchée. 425 f.
.:1.100
lourde.
1'Officiers 10
26
Autos-canons J

l Sapeurs mineurs 3oo


pontonniers.
enle. j
Génie
i —
,
cond1uctteurs290>000
projecteurs.
50
20
I
f

rpg( Officiers«

25y 15
,
I
f



éclairage
radio
télégraphistes 100 l

,

Officiers..,..,.,.,..,.,.
T E .\[
Í
( onucteurs ,, ,, ,, ,,, 85o 85o
280 30.200

NOTA. - tableau ne correspond pas exactement aux déficits bruts qui ressortent sur
Ce
la situation d'effectifs au ier juillet et qui atteignent43.504 hommes. Il n'intéresse
que les déficits des armes combattantes à l'exclusion de ceux des services et il y est tenu
compte des militaires susceptibles d'être récupérés dans un délai assez rapproché (per-
missionnaires, éclopés, malades de courte durée).
Annexe n° 2069.
COMMANDEMENT EN CHEF
DES ARMÉESALLIÉESEN ORIENT.
Q. G. A. A., î
le 2juillet1917.
ÉTAT-MAJOR
GENERAL.

2* BUREAU.

N°5735/2.
Annexe au bulletin de renseignements n° 336.
Forces d'artillerieennemie sur le front macédonien à la date du 10juillet 19171.

Tableau sommairedesforces d'artillerie ennemie sur lefront macédonien.


NOTA : Pour certains secteurs, d'après l'effectif probable des unités signalées par les
déserteurs ou prisonniers, on doit admettre que le nombre des pièces présentées est
supérieur au nombre des pièces repérées par les artilleries alliées.
Les chiffres placés entre parenthèses indiquent le nombre de pièces qu'il y a lieu

)
d'ajouter à celui des pièces repérées.

OBUSIERS P. et OB. P. et OB. P. et OB. P. 1\lO:'\T, NOMBRETOTAL


DE ta
FROT np
FRlTVT LA 100. 105.
DE 210. 120. ET CAMP. ltE TIECES.

lik,Ochrida).(&)
20e bde montagne autr. (Ma-

6 46o 21(14(10)
S 1
16 116

MalaRupa).
(Ochrida,
XP armée allem.
Mala Rupa).
(h) 2à78
(2 (22))
go
21
189)53
(^i
304 1314
(10)j
56
1"arméebulgare(MalaRupa, 16 180 388
N. E. du lacDoïran). -~
IIearméebulgare (jusqu'à la 13 )~,(10)!
(H)\dà 5â )
62

(22)i'188
146 )
286
2
Égée, sauf défense cô-
mer
tière).
1

22 176 79 293 698 1.266 pièces,


soitenviron
150 piècesde
plusqu'iln'en
a été repéré.

P. 0. Le chef détat-major général,


MICHAUD.

1 Note du S. H. — Une longue note (16 pages) énumère les différentes pièces repérées dans les
divers secteurs du front. On n'en publie que le tableau final, qui fut d'ailleurs modifié peu après; voir
annexe 2079.
Annexe n° 2070.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le 14 juillet 1917.
DES ARMÉESALLIÉES.

GÉNÉRAL.
ÉTAT-MAJOR

3' BUREAU.

Nu2325/3,

Le généralSarrail, commandant en chef les arméesalliées,


à M. le général commandant l'armée française d'Orient.

Instruction personnelle et secrète1.

J'ai l'honneur de vous faire connaître que j'ai l'intention de retirer du front les

:
156e et 57e divisions pour les mettre au repos à mes ordres. Dans ce but, je mettrai à
votre disposition, outre les unités dont vous disposez actuellement
la 2e division russe (elle n'a pas d'artillerie);
la 30e division;
le 167e régiment d'infanterie de la 76e D. I.;
à
le groupe de l'A. D./ ii, actuellement Banica2.
Le nombre des bataillons de l'A. F. 0. restera le même, par contre le nombre des bat-
teries de campagne dont elle dispose sera diminué de 6.
Les mouvements successifs à prévoir pour les éléments autres que l'artillerie sont indi-
qués ci-après.
1° Relève de la 76e division et du détachement de Présba par la 2e division russe
(les Russes ne bougeront pas de Sorovicevo avant le 25 juillet) ;
20 Relève de la 156e division, moins le détachement de Présba, et du régiment de
gauche de la 57e division par la 3oe division;
3° Relève par le 167e régiment du régiment de la 57e division formant brigade avec
le régiment précité;
40 Relève du reste de la 57e division par la 76e D. I.
Les unités d'artillerie dont vous disposerez pour assurer la défense du front total de
l'A. F. 0. seront réparties par vos soins, en tenant compte de la réduction du nombre des
batteries de campagne signalée ci-dessus. Pour vous permettre de commencer le plus tôt

l Note du S. H.
2 Note du S. H.
- Voir

carte n° 36.
Banica été rayé au crayon noir et remplacé
a ::
par ttEksisu"; dans l'avant-dernier
alinéa du présent ordre, le groupe de l'A. D./ll est mentionné comme «actuellement à Eksisu"
i
possible la relève des batteries, je mets à votre disposition, à dater du 15 juillet, le groupe
de l'A. D./i actuellement à Eksisu, ainsi que le groupe de l'A. D./3o et le P. A. D./3o
présents à Banica. En outre, vous pourrez disposer des unités d'artillerie de la 30e D. I.
au fur et à mesure de leur arrivée en ce dernier point.
Les unitésretirées du front seront dirigées par vos soins sur la région Ostrovo,
Cakon, où elles seront mises au repos à ma disposition1. Vous voudrez bien me faire
connaître le détail des mouvements que vous prescrirez et régler directement avec la
D. A. le ravitaillement des unités envoyées au repos pendant leur marche pour gagner leur
zone de stationnement2.
SARRAIL.

A: F. o. Arrivé le 15/7 1g17, n° 5865, transmis au 3e bureau.

Annexe n° 2071.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CAlilM'T1)11MIMSTIÎK.

Télégrammeparvenu au ministère le 16juillet 1917.


,,
dépôt.,.
Lieu d'origine,, , Salonique.

Expéditeur., , ,,
Date du le 15juillet.

Texte : , , , ,,.,5.
Destinataire..
Général cdt A. 0.
Ministre de la Guerre.
Réponse à télégramme du 14 juillet Je ne ferai bouger Russes que 25juillet
au plus tôt. Je crois qu'ils marcheront. Je leur donnerai un secteur plutôt calme. J'irai
;
lesvoir avant. Général Artamanow est tenu au courant de mes projets jetiendrai compte
dans la mesure du possible de ses desiderata. Il est en effet nécessaire de rappeler que
contingent anglais va probablement être diminué encore, que je n'ai que deux divisions
grecques, la troisième étant donnée à M. <;nizélos, que de longtemps encore Grecs ne
pourront donner une nouvelle division, que si mes renseignements sont exacts pour-
parlers seront engagés entre gouvernements serbe et grec pour permettre substitution
complète dans l'avenir des Grecs aux Serbes.
D'autre part, malgré mes démarches, les Italiens n'ont pas encore élargi leur front.
Je ne désespère pas d'y arriver, d'ailleurs dans ces conditions c'est comme toujours les
forces françaises qui doivent parer à tout.

1 Note du S. H. — Ces prescriptions furent modifiées le 25 juillet; voir annexe 2082.


2 Note du S. II. — Voir, à l'annexe 2077, la réponse du commandant de l'A. F. 0.
3 Note du S. H. — Dans ce télégramme le ministre de la Guerre avisait le commandant des armées
alliées d'objections présentées par le général Artamanow au sujet du renvoi au front de la 2edivision
russe, projeté pour la fin du mois, objections transmises au gouvernementpar le général Zankirvitch,
chef de la missionmilitaire russe en France.
Or, si le paludisme n'a pas encore fait de ravages, la question des permissions a forte-
ment agité les esprits. Journaux et députés ont affirmé que tous les hommes de 18 mois
avaient droit à une permission. Or j'ai 20.000 hommes environ dans ce cas comme je
vous en ai rendu compte, et il y a aussi les permissions à titre exceptionnel. Dans ces
conditions effervescence a eu lieu à la 578 division. Un bataillon du 24a0 régiment a
refusé de monter aux tranchées avant que les permissions promises ne soient données.
Mouvement s'est propagé à tout le régiment, 372e semblait vouloir suivre.
Tout actuellement est rentré dans l'ordre, sauf un noyau de mutins isolés 1. Je n'ai
pas cru devoir vous rendre compte plus tôt de cette situation pénible, mais qui me
paraît actuellement solutionnée; dès que troupes rappelées d'Athènes arriveront fin
juillet, je procéderai à des relèves, car il y a des divisions sans reposdepuis leur arrivée
en Orient.
Je veux bien tenir compte des desiderata des alliés, qui se résument d'ailleurs à tou-
jours compter sur les Français, mais je désire également sauvegarder les effectifs, la
discipline et le moral de l'armée française.
Nous ne sommes pas des bonnes à tout faire.

ÉTAT-MAJOR

10
A.
MINISTÈRE DE LA GUERRE.

GENERALDE LARMEE.

GROUPEDE L'AVANT.

1er BUIEAU
Annexe n° 2072.

Télégramme.

Ministre Guerre à attaché militairefrançais,Pétrograd.


- 16 juillet
Paris, le h 19 1 7.

Suis avisé que général Broussiloff a prescrit que l'une des deux divisions serbes
actuellement en Russie soit portée à effectifs complets et envoyée sur front russo-roumain
pour former un corps d'armée avec une division russe. Contingents serbes restant dispo-
nibles après cette organisation seraient seuls envoyés Salonique.
l'exception d'une unité, soit bataillon, soit régiment, qui servirait de noyau pour recevoir
de nouvelles recrues.
3° Vous prie en conséquence insister auprès gouvernement provisoire russe pour qu'il
prescrive envoi à Salonique, conformément à demande gouvernementserbe, de tous les
contingents serbes qui se trouvent en Russie.

Signé : FOCH.
1
Annexe n° 2073.
COMMANDEMENT EN CHEF (
Q. G. A. A., le 16 juillet 191

DES
ARMÉESALLIÉES EN ORIENT.

GÉNÉRAL,
ÉTAT-MAJOR
2e BUREAU.

Ne5805/2.

ANNEXE

AU BULLETIN DE RENSEIGNEMENTS N° 337

ORDRE DE BATAILLE
DES FORCES ENNEMIES SUR LE FRONT DE MACÉDOINE

i
1 NOTEDU S. H.
— Voir carte ki. bataille ennemi
2 NOTE DU S.H. le i5 juin, se reporter a 1annexe 2001.
,.
— Pour l'ordre
de
- DERNIÈRE
DIVISIONS. UNITÉS. IDENTI- SOURCE. OBSERVATIONS.
FICATION.

COMMANDANTES CHEF
DES ARMÉES DU FRONT DE MACÉDOINE :
General der Artillerie von SCHOLTZ.
Q. G. : Uskub.

20. brigade
l) btn.
di 46"rgt, 1
4u7" division
2/7
autrichienne. LJ 0,1 2 "b
aoebrigadej 28e
Ln Grenzjaë
rgt, i" btn
Région au sud-ouest du lac d'Ochrida.
21/6Agent.
2/7
rIS.2 e.
Pris.
S
A Kucaka, Sinapremte.
De Sumixiz à Trésova
Tr é sova.
Rég. 0. et N. 0. dulacllalik.
de montagne. 23" rgt Ldst, 1" bln. 23'5 Dés. Entre cote 1100 et PréLusa.
P.C.àPogradec.f 9°btn du 23° Schutzen ihj6 Dés. AusudlacOclirida.
rattaché au 23e Ldst.
:
:
TOTAL 5 btns.

XIe arméeallemande General der Infanterie von WIXKLER.


Q. G. : Prilep.

,/,5r-
(Du lac d'Ochrida à la Mala Rupa.)

I Miliciens bulg.,2cies..
C
av. btilg. démontés
,,
25/6
iu ; )
A. Région entre les deux lacs.

R 1est
Dés. 7y]c.
; dA
Russes eva di
d
l'est du lac d'Uchnda.
Udmda.
5ie rgt bulg. (VIe D.), 25/6 Dés. Au Tomoros.
Détachement 2e btn.
Thierry? 177e rgt turc, 3 btns. 7/7 Dés. A l'O. du lac Presba.
à Resna?
P. C. ?98ergtautr., 1" btn 21jk Pris. Peut-être parti.
(20e bde mont. autr.).
12e btn actif de chass. 6/7 Dés. du 177e. Au repos vers Pokrvenik (le
saxons, 3 cies. reste Crvena Stena).

62E G. A. allemand

I 52e rgt, 3
:B. Du lac de Prespa à la Cerna (ouest).

btns
General-Leutnanl von VEBERN.
12 7 Dés.
- Q. G. :

Du lacau Péristeri.
Gopes.

I
51ergt, 2 btns 19/6 Dés. Péristeri(le2e btnentre les
Lacs ).
VIe division. 15e rgt, 3 htns. 28/6 Dés. Crvena Stena (des éléments
du 12e btn actif de chas.
Q. G. aà Lera. j ).
- 6ergt milice ?, 3 btns.. 14/6 Sourcesûrje.
saxons y sont mêlés
icr
et 2e btns sont toujours à
l'arrière de ce secteur.
3e rgt, 3 btns. 37/17 Idem. Rég. Trnova, Bratindol.
DERNIÈRE

)
DIVISIONS. UMTÉS. IDENTI- SOURCE. OBSERVATIONS.
FICATION.

iicr rgt, 3
3
btns.
,btns.., ,,3,10/6 28/6 Dés. Ouest de cote 1248.

|
6e rgt, btns Des. Mamelons,
1re division. 118 gren. alld, io,
o 28/6 Dés. 25e, 6e, Élémentsentre
ces régiments
1". bulgares.
rgt, btns.
Q. G. <
àStariSrpci. i 25e 3 28/6 Dés. Front de KrklÏna.
rgt, btns 10/6 Dés.4ie. FrontauS.0.de Mogila.
428
lu8 rgt, 3
3
btns. 1h/7 Dés. Front de Karaman et Trn.
?? En arrière !
du front [ 45e rgt alld. 3 btns. 10/6 Dés. 54e. Parti le 10 de la boucle de
de Monastir. la Cerna.

:
G. Boucle de la Cerna.

61E C. A. allemand General-Leutnant SUREN. - : Q. G. Kanatlarci.

t 27e rgt. bulg (11°D,), 18/6 Dés. Front de Dobromir, Vlaklar,

0
4btns.
9e rgt bulg. (IIe D.), 13/7 Dés. FrontàTestdeVlaklar.
4btns.
btn act. chas. alld.. g/5 Pris, des j

]
29e
Groupe chas. garde. I

Q.G. I
Ziegesar,

et
Dobrusovo,
Btn chas. garde
btn rés. clias. alld..
g/5
9/5
Pris.
Pris. des
chas. garde.
I Cote io5o
et front à l'est.

eîxi>eut,er,?81e
Btnrgt bulg. (lreD.), ,
xTt,iispvira
tirail. garde. 17/5 Pris. Au piton Rocheux.
groupe 29/6 Dés. 54e. Front de Mojno Morihovo
Q.G. 3 btns. (aurait relevé le 54efinjuin).
146e rgt alld, 3 btns1.. 8/7 Pièced'unif. Front d'Orlé.
44e rgt bulg. (IIe D.), 22/6 Dés. Frontau S.E. d'Orlé.
3 btns.
28e rgt bulg. (IIe D.), 2/7 Dés. Front à l'ouestdelaCerna
3btns. orientale.

En réserve (troupes allemandes).

?42e rgt alld, 3 btns. 8/6 Pris.146e. Relevé vers le 1"


btnclias.2
juin par
19e

NOTEDUS. H. — L'annexe du bulletin de renseignements n° 307 du i5 juin plaçait entre le i46* B. I. allemand
et le 81' R. I. bulgare le 19° bataillon de chasseurs allemand, indiqué quelques lignes plus bas comme en réserve,
après relève du ks" R. 1. allemand.
2 NOTEDU S. H. — Quelques jours plus tard, on supposait que le ha" R. - 1.
- allemand- pouvait être r_J.
&. sur 1le RNRAI
roumain. (C. A. A. Bulletin de renseignements n°3£7 du 26juillet 1917.)
DERNIÈRE
DIVISIONS. UNITÉS. IDENTI- SOURCE. OBSERVATIONS.
FICATION.

En réserve (troupes bulgares).


VU" division. 54ergt, 4 btns 29/6 Dés. 1Relevé par le 81E1.
Départ de troupes allemandes.
Le 59" rgt allemand est depuis le début de juin au front roumain.
Le 8E btn chass. rés. allemand a été identifié le 12 juillet au front français.

21E
G. De la Cerna (est) à la Mala Rupa.

combinée. 47" rgt (IV D.),


rgt, 3 btns
3 btns. 18/5
2/7
Dés.
s,ron
Dés.
Rive droite de la Cerna.
Front dee Zov i
sau 1 btn
i c (sauf Ln

eeroca btns10/7
OYlC Sokol.
quiestO.du
Q. G.all1sud Dés. Front de Staravina.
43" rgt, 3
(Mon. St-Élie). 5e rgt (Ve D.), h htns.. 5/6 Dés. Sud de Gradesnica.
2Ergt (Ve D.), a btns 13/7 Pris. Rovovska Kossa2, Sokol.
1oergt(VIIIeD.),3btns. 26/6 Dés. DuSokolauDobropolié.

IIP division.
Q. G. à Maden
(
1
J
3oergt(VIIIeD.),3btns.
29° rgt, h
1ie rgt, a
btns!ih
btns.
2/1/6

17/6
Dés.
Dés.
Dés.
DuDobropoliéauVétrénik.
AuVétrénik.
Au Golo Bilo.
(Bergwerkn, 2aC rgt, a btns 13/7 Dés. Front du Preslap.
sud deRozden). j 45°rgt,
[ 46e rgt, 3
3
btns
btns. 11/7
13/7
Dés.
Dés.
AuKojuh
Frontde
età
la
Tusin.
MalaRupa.
32e rgt, a btns 30/6 Dés. 29E. En réserve vers le Kozjak.

RÉCAPITULATION.

XIe ARMÉE ALLEMANDE.


Bataillons bulgares



allemands.
turcs,.
autrichiens,
,,, 96
17
3
1

d'infanterie
TOTAL 117

r arrière :
Division15/6
d'infanterie
A
ier rgt, 3 btns Dés. A Gostivarfin mai(7E cie à
ib/6
Fév.
de montagne j 2E rgt, 3
(9 btns). |
3" rgt, 3
btns
btns Adresse.
Pogradec )).
Dés. ierrgt. Kalkandelen.
Kalkandelen.

1 NOTEDUS. H. -
Vers le 20 juillet un déserteur signalait le 54e R. I. près de Giavato, au nord de Guiévguiéh
(C.A.A. Bulletin de renseignements n° 34a, ai juillet 1917.)
2 NOTEDUS. H. — A 4 kilomètres S. E. de Gradécbnitsa.
DERNIÈRE
DIVISIONS. UNITÉS. IDENTI- SOURCE. OBSERVATIONS.
FICATION.

Ire armée bulgare : Général GUECHOFF. -


(De la Mala Rupa au Bélès.)
Q. G. : Valandovo.

A. De la Mala Rupa au Vardar.


! 8e rgt (IVe div.), 4 btns. 7/7 Dés. Front de Huma.
1 hg"
Ve division. rgt, 3 btns 26/6 Dés. Srka di Legen.
btns 24/6 Dés. 69".
Q. G. à l'ouest 83" rgt, 3
,
Un btn avec chacun des
18 ao
50C
dePrdejci-
Pardovica
(1àKoanec).
s
j 5oe rgt,
18"rgt, 3
3 btns. 6/5 Pris. Guset Balkan.
Al'estdeMojina.
t 20° rgt, 3 btns
btns i&/5
1/6
Pris.
Pris Guevgueli.

B. Du Vardar au Bélès.
!i3e btn rés. chas.
12ebtn chas
12/5 Pris. Relevé au début de juillet
g" régt and par le 4" rgt bulgare.
de chasseurs brés. h 27/6
/6 P', d'unif.Iderti.
Pièce d, nif 1J_--
chas.,
indépendant.

auma..
m pen an 8-btn act. 12/5 Pris. du Idem.
13ebtn.
btns.
<3
1
1 4" rgt, 4 10/7 Dés. Front de Macukovo.
Front de Stojakovo.
58" btns
3hbtns

10/7
20/6
3ge rgt, (XeD.),
rgt, 3
33e rgt,
btns. 1/7 Dés.
Dés. 3ge.
Tué.
Front de Pobreg.
Front sud de Paljorca.
btns20/6 Grand Couronné et versant
57ergt,3btns22/5Dés.3ge.Enrés.
17e rgt, Dés.
IX" division
vers le lac.
N. E. Cerniste.
34e rgt, 4htns..,., 20/6 Dés. 17". En rés. N. E. de Cerniste
sauf 1 btn à dr. du 17e.
3ergtmac.(6ie)[XIeD.],20/6 Pris. N.E.lacDoiran.
btns.
3
2ergtmac. (60e) [XIeD.], 12/7 Dés. Gulemenli.
3 btns.

RÉCAPITULATION.

Ire ARMÉE BULGARE.

Btns bulgares. , 49
allemands
TOTAL 25 3 1

avaient été relevés par


1 NOTB DUS. H. — Vraisemblablement en réserve, puisque les 3 bataillons du 9* chasseurs
le 4" régiment bulgare.
DERNIÈRE
DIVISIONS. UNITÉS. IDENTI- SOURCE. OBSERVATIONS.
FICATION.

JIE armée bulgare : General TODOROFF. - Q. G. : Sveli Vrac (N. de Livunovo).

(Du Bélès à la mer Egée.)

A. Région du Bélès.

XIe division hergt (62e),3 btns. 57/7 Pris. Palmis.


macédonienne. 5e rgt (63e), 3 btns. 23/5 Dés. Poroj.
Q.G.env.ykm. j
est de Jenikoj. rgt
6ergt(64e),3btns.
(5ge), 3 btns.
3/7
11/6
Dés. Nord de Butkovo.
Dés.6emac. Région de Vétrina, Obaja.

, ,14°
() ( 26e.)
B.Région de la Struma.

rgt, 3 btns 12/7 Dés. Spatovo.

emlr-Issar
VU"division
VIF dIVlsIon
84e rgt, 3 btns 13/6 Dés. Kamaroto.
Demir-Hissar 26"rgt,3btns..,.,.. 3/6 Dés. Savjak.
btns8/7Pris.
(ouversRupel). 22ergt, 3 THT- n•stos.
13"rgt,3btns.¡ 13/6 Dés.84e. Aétérelevé le8/6parie84e.

?VII"division.ou
? VIP di vi si on.
ou rgt,3
? Unité nouvelle.
btns
3 et
25/5 j Comprend
Dés.
] ra 1 btn du 22".
22e
( 119e ) ( PrIS.14°.

85" rgt, 3 btns 13/7 Dés. Front de Sérès.


23"rgt(VIII"D.),4btns. 11 /7 Dés. Sud-est de Sérès.
38e rgt, 3 btns 2/7 Dés. Était au S. E. de Sérès (?)
front du Tahinos avec un
X" division.
X' di vision, escadron (?) du 8e rgt cava-
lerie.
4oe rgt, 3 btns 9/7 Dés. Front de Néohori.
86e rgt, 3 btns 6/7 Dés. 4oe. Karakol Pravi.

Départ de la 5oe division turque (10 bataillons).

Les 158e et 169e ont été relevés en ligne vers le 20 juin. Ils doivent avoir quitté la
Macédoine,
ainsi que le 157e, suivis au début de juillet par l'artillerie turque divisionnaire.

C. Macédoine orientale et Tkrace bulgare.

X" division. 37e rgt, 3 btns 17/5, Dés. 4oe, Région de Cavalla.
6 et 15/6 38e, 85e.
DERNIÈRE
DIVISIONS. UNITÉS. IDENTI- SOURCE. OBSERVATIONS.
FICATION.

12E rgt, h
btns9/5Pris.
btns 27/6 Dés. 4oe. Région de Drama 1
V 56 rgt, 2
VIIIe division. < 55e rgt, 2 hlns,
I 10E rgt marche, 3
, ,
btns.27/6
27/6
3o'.
Dés. 4oe.
Dés. ko".
Région de Xanthi.
Région de Porto Lagos.
A Porto Lagos.
f
8E rgt milice, 4 btns. 27/6 Dés. 4oe. Région de Dcdeauatch.

RÉCAPITULATION.

IIe ARMÉE BULGARE.


Bataillons bulgares. ,, 64

TOTAL GÉNÉRAL.

Bataillons bulgares,. , 218

-turcsautrichiens6


allemands 20
•>

TOUAL2/17

Il se peut que les bataillons allemands partis de la boucle de la Cerna aient été remplacés par
des unités non encore identifiées.

P. 0. Le chefd'état-major général,
MICHAUD.

1 NOTEdu S. H. — Y compris la division de montagne à l'arrière vers Gostivar et Kalkandelen.


Annexe n° 2074.

ÉTAT-MAJOR GÉNÉRAL Paris, le17 juillet 1917-


DE L'ARMÉE.

GROlPE DE L'AYANT,

lor BUREAU.

N°4194ItS.
Le ministre de la Guerre
à M. le général attaché militaire, Londres.

J'ai l'honneur de vous adresser ci-joint le tableau demandé par votre lettre n° 5.766,
du 9 juillet1, donnant la situation des matériels d'artillerieexistant à l'armée française
d'Orient à la date du 1er juillet 1917.
:

--
Signé HALLOUIN.

-105.
._---
Etat des matériels d'artillerie existant à l'arméefrançaise d'Orient

C.8
L.
à la date du 1" Í
juillet191 :

753
7")
100
0027
T,fi.,
Auto-canons de

,,,
CALIBRES.

.,.,.,..,.,.,.,
,, , ,, ,,, ,,,, , ,
ENSERMCE.

1()o
12
12
ENRÉSERVE.

27

Schn
23
120C. 12 Il
120 8u 1
155 2 (i

155
16
19 marine.,
155 C.

marine.,,
9
!'10T.L.,,
Mortiers de 58 n°
Mortiers de
,,,, ,
, , ,,
2''
2
2

12
»

Il
Il
Il
Il

1 Note du S. IL -- Document non publié.


Annexe n° 2075.
ÉTAT-MAJOR GÉNÉRAL Paris, le 18 juillet 19 1 7.
DE L'ARMÉE.

GROUPEDE L'AVANT.

1er BURUU,

N°4253lis.

Note pour le ministre de la Guerre.


(cabinet, services techniques.)

Par bordereau 13.488-2/12, du 17 juillet 1917x, le sous-secrétaire d'état de


l'Aéronautique militaire a adressé, pour attributions, à l'E.-M. A. (groupe de l'avant,
1er bureau) un extrait du rapport du général Leblois, en date du 5 juin, relatif aux besoins
en aviation de l'armée d'Orient, extrait qui lui avait été transmis par le ministre de la
Guerre (cabinet, services techniques), sous bordereau 464, du 6 juillet 1917.
Dans ce rapport, le général Leblois fait ressortir l'état d'infériorité dans lequel se
trouve l'aviation françaised'Orient par suite de l'arrivée, en fin 1916, de plusieurs esca-
drilles allemandes munies d'appareils plus rapides et mieux armés que les nôtres.
Cette situation n'a pas échappé à l'E.-M. A. qui a élaboré, dès le mois de mars 191 7,
d'accord avec le commandant Denain. chef du service aéronautique de l'armée d'Orient,
un nouveau programme concernant la réorganisation de l' aviation de cette armée,.
:
Ce programe, approuvé par le comité de Guerre, dans sa séance du 2 avril 1917,
comportait
1. Aviation de chasse.
Améliorations. Remplacement des avions Nieuport 80 HP Rhône par des avionsNieuport
110 HP Rhône (plus rapides et mieux armés) et par des avions Spad (modèle le plus
récent des avions de chasse français).
Augmentations. Création de 12 sections de 4 avions de chasse.
La formation de ces 1 2 sections a pour effet de doubler l'aviation de chasse de l'armée
d'Orient.
II. Aviationde réglage.
Améliorations. Remplacement des avions Farman par des avions Sopwith et A. E. plus
rapides et mieux armés.
Augmentations. Création de 2 escadrilles de réglage à 12 avions.

1 Note du S. H.
2 Note du S. H.


Document non publié..
Ce programme comprend aussi ut'aviation mise a la ,. 1--serue.-
disposition ae 1 armée
III. Aviation de bombardement.
Augmentations.Création d'une escadrille de bombardement à 15 avions.

En résumé, l'aviation de l'armée d'Orient qui comprenait au mois d'avril :


3 escadrilles de chasse à 12avions, soit 36avions
9 escadrilles de réglage à 10 avions, soit go avions
Total126avions
3
:
comprendra, dès que la réalisation du programme ci-dessus sera terminée, c'est-à-dire
enaoût1017
escadrilles de réglage à 12avions, soit 36 avions
soit
12 détachements de chasse à A avions,
i
i escadrilles de réglage à 12avions,
1 escadrille de bombardement à 15 avions
soit
Totalt>31avions
48 avions
13 2 avions
15 avions

Dans sa séance du avril 1917, le comité de Guerre avait décidé qu'il serait procédé
2
pendant le 2e trimestre à la création de :
11 détachements de chasse à à avions ;
2 escadrilles de réglage à 1 2 avions.

Tout le matériel nécessaire à ces formations a été expédié en temps voulu.


Le matériel nécessaire à la réalisation du complément du programme, à savoir :
création d'un détachement de chasse à 4 avions
création de l'escadrillle de bombardement à 15 avions,
;
a été affecté à l'armée d'Orient par le comité de (! uerre, lors de la répartition des ressources
d'aviation pour le 3e trimestre1917 (séance du 2 juillet 1917). Ce matériel sera donc
expédié incessamment.
Étant donné la lenteur des transports, il est probable que les améliorations résultant
de l'application de ce nouveau programme n'avaient pu encore se faire sentir lorsque
le général Leblois a rédigé son rapport.
La situation est certainement améliorée à l'heure actuelle.

Signé: HALLOUIN.
Annexe n° 2076.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le18juillet1917.
DES ARMÉESALLIÉES.

GENERAL.
ÉTAT-MAJOR

3eBUREAU.

N"i>:i3G/:5.

Compte rendu des opérations des armées alliées en Orient.


Période du 1er au 15juillet 1917.

1
I.

Situationgénérale1.
î
Du 1er au 5juillet, aucun événement particulièrement important à signaler sur le
front de Macédoine.

à
Les troupes de Thessalie et de Vieille Grèce, relevées en partie par des éléments de la

P
division hellénique de Sérès, sont progressivementdirigées sur la régionBanica, Eksisu,

Verria.
Florina, à la disposition du général commandant en chef.
La réserve ainsi constituée comprendra à la date du îfi juillet
58e B. C.

4e russeààBanica,
brigade russe
Q. G. 2ediv. russe et 2e bdeSorovitch.
:

1. à (11e
6ieinfanterie (3ouD.
2e bis de zouaves D. G.) Eksisu.
Banica. I.)à Pétrsko.

Régiment de

Groupe 75 à
spahis
où il arrivera le 27.

1 groupe 75 A. D./1
1 groupe A.
surkajalar,
marocains en route

cheval Eksisu.
D./3o (à 2 batteries) en route
à sur. Banica,
à Eksisu.

où il arrivera le 2k.
1 groupe A. D./3o en route sur
Banica,
où il arrivera le 23.
1 batterie de 65 A. D./3o en route
où ellearrivera le 24.
surBanica,
6e groupe de montagne du ier R. A. M. en route sur Banica,
où il arrivera le 26.
1 groupe de 2 batteries de 155 G. Schneider à Sakulevo.
2 bies à 6 pièces de 240 L. de
tranchée Eksisu. à
La plupart de ces éléments sont destinés à opérer des relèves sur le front de 1A. F. 0.

1 Noie du S. H. - VoircartesnOS ;t)et11.


II. - Evénements principaux
et modification à la répartitiondestroupes.

A.

Front anglais.

Sur le front de la Struma, fréquents engagements (notamment les 1,6,8,9,13 et


14 juillet) entre les détachements ennemis qui veulent occuper les villages de la vallée,
évacués par les Anglais, et les troupes britanniques, qui les expulsent et leur tendent avec
succès de nombreuses embuscades.
Sur le front de Doiran, l'ennemisubit des pertes le 6 juillet, au cours d'un petit
engagement près du fort de Dova Tépé et tente sans succès le 12 juillet un raid contre
un poste avancé britannique près de Popovo (3 km. est lac Doïran).
Répartitiondesforcesbritanniques. Aucune modification.

B. Front de la 122e division.

la part de l'ennemi :
L'activité se borne à une canonnade réciproque d'intensité moyenne, plus marquée de

Pendant la nuit du ier au 2 dans la région de Livadi;


Pendant la journée du 3 contre nos positions et certaines de nos batteries de la
région de Mayadag;
Pendant la nuit du 6 au 7, contre nos lignes au sud de Huma;
Pendant la nuit du 13 au 1k, dans la région de Barakli mah.
Quelques rencontres ont eu lieu dans la plaine de Nonté entre de petits éléments
bulgares et grecs.
Répartition des forces.

La relève de la division hellénique de Sérès par la division de Crète est terminée le


15 juillet.
La division de Crète comprend :
le 3e régiment (appartenant auparavant à la division de Sérès) ;
le 7e régiment;
le 8erégiment;
2 batteries de montagne (appartenant auparavant à la
division de Sérès) ;
2 batteries de campagne;
1 compagnie du génie ;
1/2 escadron divisionnaire.

Pour mémoire la division de Sérès qui rentre en Grèce comprend :


le 1er régiment d'infanterie (actuellement débarqué à Larissa, à la disposition de
M. Vénizélos);
le 2e régimentd'infanterie (en cours de transport sur Athènes);
le 9e régimentd'infanterie (qui appartenait auparavant à la division de Crète)'à
Athènes;
1/2 escadron de cavalerie (en cours de transport sur Athènes)
compagnie du génie
;
1

C. Frontserbe.

En général faible canonnade réciproque et fusillade.


L'activité de l'artillerie est plus marquée que de coutume le 6 juillet entre Sokol et
Budimirca et le i3 dans la Moglénica, le,iIt vers le Sokol.
Les actions d'infanterie se réduisent à quelques rencontres de patrouilles. Le 3 juillet
des éléments serbes pénètrent au sud du Dobropoljé dans une tranchée évacuée par
l'ennemi et y trouvent des cadavres et des armes. Dans la soirée du 12 plusieurs éléments
a
ennemis sont dispersés au N. de Tersténik (Moglénica), dans la région d'Obla Cul (sud
de Vétrénik) et près de la redoute de Staravina (entre Sokol et Cérna).
Répartition des troupes. Aucun changement.

D. Front franco-italien.

En général, actions d'artillerie d'activité souvent assez intense.


Le 1er juillet entre les lacs, destruction d'un observatoire ennemi à l'aide d'une
pièce de montagne, approchée à 300 mètres.
Dans la soiréedu 2 et la nuitsuivante, activitéplus. marquée de l'artillerieennemie dans
le secteur N.-E. de Monastir et entre les lacs Préspa et Ochrida.
Au cours de la nuit du 3 au à, les Italiens repoussent deux éléments ennemis essayant
de s'approcher de leurs lignes, à l'est de la cote io5o.
Le û, vers 23 h. 3o, l'ennemi, après avoir violemment canonné les premièreslignes
de la 17e D. I. C., attaque un de nos petits postes.
Le 5, vers 20 heures, dans le secteur nord de Monastir, une compagnie hellénique se

:
rendant au travail, avant la chute complète du jour, est prise sous un feu violent de
io5 et subit des pertes 3 tués et 29 blessés.
Le 6, vers 22 heures, l'ennemi tente par le ravin d'Orlé un coup de main sur la
gauche de nos tranchées de la Dabica1 (17e D. I. C.). Son attaque à la grenade est
repoussée avec pertes. L'artillerieennemie exécute des tirs très violents sur nos lignes
pendant l'exécution de ce coup de main. Elle est d'autre part très active dans la région
de la Cérvéna Sténa (ouest de Monastir).

3g.
Le 7, à 22 h. 3o, l'ennemi tente une nouvelle attaque sur le même point de nos orga-
nisations de la Dabica, avec une préparation d'artillerie plus intense et avec des effectifs
plus importants. Les barrages d'artillerie, complétés par les barrages de mitrailleuses,
ont arrêté l'ennemi.

1 Note du S. H. — Ou Dobica (Dobitsa); voir carte n°


Le 8, de 21 h. 23 li., l'ennemi a tiré plus de 2.5oo obus sur les lignes italiennes au
à
S.-E. de VlaUar. Nos tirs de contre-préparation et de barrages ont empêché l'attaque
de l'infanterie ennemie, dont une patrouille seule a pu parvenir jusqu'à la ligne des
petits postes italiens, tuant une sentinelle et en capturant une autre.
Le 9, à fit h. 45, après une violente action d'artillerie, l'ennemi a tenté un coup de
1
main sur notre ouvrage de Posen (Cérvéna Sténa). Devant nos barrages d'artillerie et
de mitrailleuses et notre contre-préparation,un seul groupe ennemi a tenté d'aborder
nos tranchées, mais a été arrêté et dispersé.
Le 10, activité de l'artillerieennemie sur la rive est du lac de Préspa.
Le 11, dans la région de Koritra, ont eu lieu des engagements entre gendarmes
albanais et comitadjis austro-albanais.
Pendant la nuit du 13 au lâ, activité marquée des artilleries sur les rives est et ouest
du lac de Préspa.
L'artillerie ennemie tire tous les jours quelques coups sur Monastir, en particulier :
le ier juillet, 5o obus de gros calibre.
11 —
3o —
12 — 20 —
14
15
- 138
30
-


Disposition des troupes. Aucun changement.

E. Thessalie2.
Disposition des troupes.
Après le retraitdurégiment de spahismarocains, dirigé sur Kajalar, à la disposition
du général commandant en chef, et du 30e bataillon sénégalais, dirigé sur Kozani pour

:
être remis à la disposition de sa division, le groupement de Thessalie, aux ordres du
général Sarda, comprend
, , ,, ,,. RégionLamia.
,.,.:
8e chasseursd'Afrique. Région Itéa, Mustapha bey.
à"
1er


Détachement 5oo
, Demirli,Sophades.
AnglaisRégion
Région Kalabaka, Trikala.

13e btn
il 5e
i
territorial.,..,..
terr.
de zouaves

cies)Repos Kalabaka,
btn indochinois (2
Région Volo.
Larissa et voie ferrée Ekaterini.
Trikala,
(2 Cies) Ligne étapes sur Sérvia.

Pour mémoire 1er régiment infanterie (division Sérès) à Larissa (aux ordres du gouver-
nement hellénique).

1 Note du S. H. — Voir carte n° 33.


* Note du S. II. — Voir carte n° 26.
F. Grèce.
Les forces actuellement en Grèce (groupement Regnault) vont être transportées
d'Athènes et de Corinthe dans la région de Florina.
Les transports par voie ferrée ont commencé le 1hjuillet.

Aéronautiquel.
Aviation anglaise.
L'aviation anglaise exécute des bombardements les 3, 5, 6, 7, 8, 9, i, juillet. i i/t
En particulier le 3 juillet, les hydravions lancent des bombes sur Drama, allumant des
incendies dans la station et l'aérodrome.
Le 9 juillet, le bombardement de Pétrie par les avions britanniques cause aux hangars
et au matériel des dégâts considérables.
Le 14, un avion anglais a abattu un avion ennemi qui est tombé en flammes entre
Sérès et Drama.

Aviation serbe.
L'aviation serbe exécute des bombardements les 2, 3, 9, 10, ii, 12, 13 juillet et
attaque à plusieurs reprises à faible altitude l'infanterie ennemie.
Le 10 juillet, un biplace ennemi,attaqué par un appareil de l'aviation serbe, est
contraint d'atterrir dans la région de Livadi. Les deux aviateurs, un capitaine et un caporal
allemands, sont capturés.

Aviation française.

Temps <vol (

f
assez beau les 2, 5, 8, 9, 10 et 11 juillet.
difficile les 1, 3, 4, 6. 7, 12 et 15 juillet.
vol impossible les 13 et 1 A juillet.

g
L'aviation française a effectué 20A h. 35 de vols de guerre.

Aviation de corps d'armée.


egsges.
Réglages i
13
l, 1 ett

r.
tous les jours, sauff les
1 7, 11, 12, 3 f.'juillet.
1k 'Il t

t
sec
Essais
,."
Photographie,

econnaIssances
Reconnaissances de
eur.
secteur
s ec t e u
Combats.
, , ,

2
,
8
7 |

région
,
,
i

[1
1
les 5 et 8 juillet.
j
tous lesjours, sauf les 3, 7, 10, 12,
5
es ,
Cerna'et,,.
,.1 C'Monastir
régionMalaRupa, Vardar
région ,
f,
1 3 , ILl- e

e 1 <.
re~tn<
15
la juillet.

1.
JUI e.

les 7, 8, 9, 10

Le 5 juillet, l'avion Farman (pilote caporal Pelie, observateur photographe, soldat


Mombrun, de l'escadrille 5o3) est attaqué par 4 avions ennemis et tombe en flammes
dans les lignesennemies.

1 Note du S. H. —
Voir carte n° 36.
i
Aviation d'armée.

om ard ements.
Bomb

Com b ats
emen s.

Aviation de chasse.
,,,
Protections..

iesa,5,8,
Barrages.
Poursuites

Com
om b,Jats.
a,ts
,.,,'
Beranci
Reconnaissances.-6)Dévo}i.
1

3 )

73
67
13

/,
2q
(

Pharsale les
rriiep Il
fi
1 i
1
1

pilote
( pilote

v
région de



::
laSemnica.
Résna, Ohrida.",..,'.

2 Farman perdus à l'ennemi


sergent Tliamin, observateur

L'un abattu par le canon, l'autre en combat aérien.


,
sergent Ducher, bombardier

les 2, 3, 5, 8, 9 et 1o juillet.
:

9,10, 11 et 15 juillet;
1

sur gare Decauville et campements de Yasareica


(8 avions de bombardement, 15 avions d'escorte
48 bombes Gros-Andreau).
Véhtérna,
j i sur Vélo é 1 avion.
I i lancement de grenades incendaires
1,
et1 5.

aspirant Gelin.
t0, n

sur les récoltes,


région de Mogila, les 2, 6 et 1 1 juillet.

: :
( le 2 juillet au cours du bombardement de Yasareica,

soldat Catherine.

tous les jours, sauf les 7, 12, 13 et 14 juillet.


sauf les 7, 13 et 14 juillet.

les pilotes m. des logisDomicent et Laumonier attaquent


un avion monop1
lace ennemi qui s'écrase

ses lignes, près de Dedebal.


;

au sol1 dans

Du ierau 15 juillet, l'aviation française aeffectué moins de vols de guerre que durant
la quinzaine précédente (285 h. 35 au lieu de 640 h. 3o) par suite des conditions
atmosphériques, qui ont été très défavorables. Il a fallu d'autre part réduire le travail
des avions de C. A. (Farman), pour la protection desquels des précautions très minu-
d

tieuses (4 Nieuport pour un F.) sont devenues nécessaires.


Dans les journées de beau temps, l'activité de l'aviation ennemie est restée sans
changement. Le commandement allemand continue à utiliser toujours ses avions pour
des barrages dans ses propres lignes et des repérages de nos positions d'artillerie quand
nos batteries tirent.
Il convient de noter une diminution très sensible de reconnaissances aériennes
ennemies dans la région de Salonique.
Bienque des appareils Rolland, plus rapides que ceux dont l'aviation de chasse
ennemie disposait jusqu'ici (déclaration de deux aviateurs allemands faits prisonniers
par l'aviation serbe le 10 juillet), soient arrivés à l'escadrille 25 à Kanatlarci, les avions
de chasse allemands préfèrent le barrage et le combat dans leurs propres lignes aux
croisières en territoire ennemi, ce qui oblige notre aviation de chasse à chercher le combat
où elle le trouve, c'est-à-dire chez l'adversaire.
Travaux et chemins de fer1.
Travaux en cours :
Remise en état de la ligne entre Plati et Leftokaria. Relevage fait sur 52 kilomètres.

2° Consolidation des ponts entre Plati et Leftokaria. La consolidation de 8 ponts sur
15 est terminée.
30 Agrandissement de la gare de Bralo : la constructionde nouvelles voies et d'un quai
de débarquement est en cours. Les travaux seront terminés vers le ier août.
4° Agrandissement de la gare de Dadi. La construction d'aménagements pour la
traction à Dadi est en cours. Ces travaux seront terminés vers le 25 juillet.
Débarquements

SARRAIL.

E.-M. A. Groupe de l'avant. Arrivé le ieraoût 1917. 110 8281 B. S., remis au 3e bureau.

Annexe n° 2077.
ARMÉE FRANÇAISE Au quartiergénéral, le 18juillet 19 1 7.
D'ORIENT.

ÉTAT-MAJOR.

3* BUREAU.

-V4814/3.

PERSONNELET SECRET.

Le général de divisionGrossetti, commandant Varmée française d'Orient,


à M. le général commandant en chef les armées alliées.
Par votre instruction personnelle et secrète, n° 2325 du 14juillet 1917J, vous m'avez
notifié votre intention de faire relever les 1 56e et jje D.I., et vous m'avez indiqué les
grandes lignes du mouvement
1° Relèvede la
: I.
76'D. I. et de la droite dela 156eD. (ancien détachementde Présba !
par la D. I. russe.

1 Note du S. H.
2 Note du S. H.


Voir carte n° 20.
Les unités ayant débarqué :
du ier au 15 juillet comprenaient les détachements
français (io3 hommes) et russe (158 hommes), ayant occupé le mont Athos, un nouveau bataillon
sénégalais (998 hommes), des renforts français (3.861 hommes, dont 778 permissionnairesen retour,
helléniques (296 hommes), italiens (1.211 hommes), serbes (1 homme) et russes (1 homme).
20 Relève de la 156eD.1. et dela gauche de la 67eD. I. par la3oe D. I.
3° Relève de la 57e D. I. par la 768 D. I.

Lorsque la relève seraachevée, les forces dont disposera l'A. F. 0. seront, quant
au
nombre des bataillons d' infanterie, équivalentes à celles dont elle dispose aujourd'hui,
«
mais, en ce qui concerne l'artillerie, elles seront diminuées de 6 batteries de campagne.
Sile nombre des bataillons d'infanterie reste le même, la composition des grandes
unités mises à ma disposition ne correspond pas à celle des D. I. qu'elles vont relever
et se prête moins bien au compartimentage en secteurs, imposé par le terrain.
L'obligation de fournir de l'artillerie au C. E. I. et à la D. I. russe complique d'autre
part le problème à résoudre.
e
Les secteurs affectés par cette relève sont ceux des 76e;156 et 67e D. 1.

Actuellementl :
Le secteur de la 768 D. I. (entre les lacs) est tenu par 6 bataillonsd'infanterie, une
bie de campagne et deux bies de montagne de la 768 D. I.
Le secteur du détachement de Présba, depuis la fonte des neiges et la possibilité de
manœuvrer en montagne qui en résulte, a été étendu sur la Baba Planina et rattaché
au secteur de la 156e D. I.
Le sous-secteur de gauche de cette D. I. est tenu par 4 bataillons de la 156eD. I.
1
et 4 bies de montagne, dont 2 de l'A. D./i56, une de l'A. D./i et une de l'A. D./76.
Le sous-secteur de droite est tenu par 8 bataillons, 6 bies de campagne et 1 bie de
montagne de la 156e D. I. : soit au total 12 bataillons, 6 bies de campagne et 5 bies de
montagne.
Le secteur de la 576 D. I. est tenu par les 12 bataillons, 9 batteries de campagne et
3 batteries de montagne de cette division. Des bataillons helléniques contribuent à la
garde de ce secteur.

En ce qui concerne l'infanterie :


a. La relève des 6 bataillons de la 76e D. I. par une brigade russe ne présente aucune
difficulté.
b. Une brigade est plus forte qu'il n'est nécessaire pour relever le sous-secteur de
gauche de la 156e D. I. et à fortiori l'ancien détachement de Présba; le terrain ne se
prête d'ailleurs pas à une nouvelle extension du secteur vers l'est qui donnerait un
arrière et des communications divergentes.
Il ne me paraît pas opportun, d'autre part, d'envisager le fractionnementd'une bri-
gade russe pour mettre un régiment à la disposition d'une division française. On n'a
donc que 4 bataillons à relever avec la 26 brigade russe.
c. La 30e D. I. devrait relever le restant de la 156e (8 btns) et régiment
le de gauche
:
de la 578 D. I., soit 11 bataillons avec g, les 9 bataillons de la 576 D. I. étant remplacés
par 9 bataillons de la 768 D. I.

Note du S. H. — Vtir carte n° 36.


L'utilisation de bataillons helléniques permettrait dans une certaine mesure de
l'insuffisance du nombre des bataillons, la
parer
à à condition de les changer de secteurs
ou
de les fractionner entre deux divisions, inconvénient encore plus grave.
Pour assurer un repos suffisantauxunités en ligne, il faudrait pouvoir conserver
quelques bataillons en réserve et je vous demande de remettre à ma disposition le 2e rgt
bis de zouaves, qui fait partie de la lIe D. I. G. maintenue sous mes ordres. La solution
serait alors la diminution du front de la 67e D. I. à l'est par extension de la 1ie ou le
renforcement d'une des 30e ou 76e D. I. par ce régiment, qui a été relevé en première
ligne sur le front dès le 5 avril.

:
En ce qui concerne l'artillerie
La disparition de 6 batteries de campagne va porter sur les deux groupements de la
boucle de la Cérna et de la région de Monastir.
La diminution de trois batteries de campagne dans la boucle de la Cérna, résultant
du retrait des trois batteries de l'A. D./i56 qui s'y trouvent actuellement, tout en pré-
sentant des inconvénients, ne paraît pas devoir comporter des conséquences graves.
Dans le but de regrouper l'A. D./76, j'ai fait relever deux des groupes qu'elle fournit
au C. E. I. par les groupes de l'A. D./3o et de l'A. D./i 1 que vous avez mis dès mainte-
nant à ma disposition. Le groupe de l'A. D./i 1 sera placé dans la zone du C. E. I. voisine
du secteur de la lIe D. I. C. et sera en contact avec sa D. I.
L'artillerie de la 156e D. I. pourra être relevée nombre pour nombre par deux groupes
de campagne de l'A. D./3o et un groupe de montagne du C. A. A.
Elle conservera une batterie de montagne de l'A. D./11 et je fais examinerlapossibilité
d'enlever de ce secteur une batterie de l'A. D./76 qui rentrera à sa division.
Les trois batteries d'artillerie de montagne de l'A.D./5 7
seront relevées par trois
batteries de montagne de l'A. D./3o qui agiront sur la partie du secteur passée à la
3oeD. I.
7
Les 9 batteries de campagne de l'A. D./5 seront relevées par 6 batteries de campagne
de l'A. D./76, une batterie de montagne hellénique et éventuellement une batterie de
6
montagne de l'A. D./7 dont je fais étudier le retrait du secteur de la 3oe D. I.
Bien que la densité des barrages soit actuellement plus serrée sur cette partie du front,
j'estime que les forces d'artilleriedontdisposerait la 76e D. I. ne seraient pas suffisantes
pour un secteur qui est certainementle plus sensible du front.
Pour remédier à la situation que je viens d'exposer je vous demande :
soit de laisser à ma disposition un groupe de chacune des 576 et 1 56e D. I.,
soit de mettre à ma disposition le groupe à cheval.
La première solution me permettrait de maintenir intacte l'organisationdel'artillerie
de l'armée, mais présenterait des inconvénients divers et particulièrement d'ordre moral
dans les circonstances actuelles.
La seconde solution me permettrait seulement de conserver l'organisationde l'artillerie
de la région de Monastir qu'on ne peut à mon avis diminuer sans danger.
Il ne faut pas perdre de vue que nous devons avec l'artillerie de cinq divisions fran-
çaises tenir le front de 7 divisions, la division russe n'ayant pas d'artillerie et le C. E. I.
ne disposant que de 8 batteriesd'artillerie de montagne. Dans ces conditions, les bar-
rages sur le front de l'armée ont une densité déjà faible. Le tableau ci-joint fait ressortir
le détail de cette situation que je dois signaler à votre attention.

GROSSETTI.

Densité des barrages dans les différents secteurs de l'A. F. 0.

NOMBREDE BATTERIES FRONTMOYEN


FRONT
GRANDES UNITÉS. DE 75 ou DE 65 par
EN KILOMETRES* À.
AFFECTEES LADEFENSE BATTERIE
de ce front. EN MBTRES.

D.I.,.,.,.,.
l56'D.l.
76e 18 2batterirs1/2 5.100

h
(situation spéciale)
20 1.800 1
11

Préspa12
156' D.I. moins ancien détachement de
Préspa 8 7 1.160

57'D.L.
Ancien détachement de

5,5 12
3.000
(situation spéciale)
h60
ii'
C,E.I.,
17*D.I.C6
,
D.I.C

16'D.l.C.
Préspa.
Front de Monastir moins détachement de
8
11
7

ai,5
8
17
ih
12

27
1.000
65o
5oo
5oo

800

Front du groupement Lebouc. 13 26 500

groupementLebouc) , ,,,
Front de la boucle de la Cerna (C.E.L,
2k 43 56o

Préspa et 76eD.Ii5,5
Front de l'armée moins détachement
70 65o
1
Annexe n° 2078.
ARMÉE FRANÇAISE Q. G. A., le 19 juillet 1 9 1 7.
D'ORIENT.

ÉTAT-MAJOR.

3*BOBEiC.

(Carte au 1200.00o')1.
Ordre particulier d'opérations n" blâ.

-
I. a. Les 57e et 156e D. I. seront relevées pour être mises au repos dans la région
Ostrovo, Cakon.
Cette relève donnera lieu aux mouvements suivants
b. :
1° Relève de la 76e D. I. et de la gauche de la 156e D. I. (ancien détachement de Prés-
)
pa I.
par la 9e D. russe.
2° Relève de la 156e D. I. et de la gauche de la 67e D. I. par la3oe D. I.
3° Relève de la 07e D. I. par la 76e D. I.
II. — La division russe n'ayant pas d'artillerie et les 3o0 et 70e D. I. étant à 3 régi-
ments, la relève ne pourra se faire unité pour unité.
En conséquence :
Les généraux cdt les 150e et 67eD. I. étudieront conformément aux instructions ver-
bales qu'ils ont reçues du général cdt l'A. F. 0. les points ci-dessous et lui feront par-
venir pour le 23 juillet le résultat de leurs études.
Limites des nouveaux secteurs entre la 3oe D. I. et les Russes, d'une part; entre la

3oe D. I. et la 76e D. I., d'autre part.
20 a. Regroupement de l'artillerie de montagne de la 156e D. I.
b. Retrait du secteur de la 1 56e D. I. d'une bie de montagne de l'A. D./76.
Organisation de l'A. D./76 dans le cas où l'A. D./57serait relevée par deux groupes
c.
de campagne, une batterie de montagne de l'A. D./76 et une batterie de montagne
hellénique.
3° Participation à la garde des secteurs de la 30e et de la 76e D. I. et de la division
hellénique de l'Archipel2.

1 Note du S. H.
2 Note du S. H.

-
Voir carte n° 36.
:
Il faut probablement lire «participation, à la garde des secteurs uela 00 et
de la 76e D. I., de la division hellénique de l'Archipels.
III. —
Les mouvements d'infanterie seront réglés après l'arrivée de la 3oe D. I. dans
la zone de l'armée (mouvement en cours d'exécution).

IV.
- En ce qui concerne l'artillerie:
1°L'artillerie du secteur actuel de la 76e D. I. (entre les lacs), soit 2 batteries de
montagne, 1 batterie de campagne de l'A. D./76 et 1/2 batterie de montagne du C.A. A.,
:
restera sur place.
2° L'artillerie du détachement russe de Préspa sera constituée par une batterie de
montagne de l'A. D./11 et un groupe de montagne du C. A. A. Ce groupe arrivera à Ba-
nica le 26 juillet et relèvera le groupe de montagne de l'A. D./i56 d'après des ordres
qui parviendront ultérieurement.
3° Des ordres ultérieurs seront donnés pour la relève de l'A. D./i56 et de l'A. D./57.
ItOLe 3e groupe de campagne disponible de l'A. D./3o et le 3e groupe de campagne
de l'A. D./i 1, mis à la disposition du général cdt l'A. F. 0. à la date du 15 juillet, ont
relevé dans le secteur du C. E. I. deux groupes de l'A. D./76; ceux-ci relèveront deux
groupes de l'A. D./57 conformémentaux dispositions de l'ordre particulier d'opérations
n° 508 du 16 juillet1-2.
P. 0. Le chefd'état-major,

EXPEIiT-BEZANÇON.

Destinataires: ;
;
;
;
général cdt le C. E. I. général cdt la 11e D. I. G. général cdt la 3oe D. I.;
général cdt la 57e D. I. général cdt la 76e D. I. général cdt la 15Ge D. I. général cdt ;
la 2e D. I. spéciale russe à Sorovicévo,; colonel cdt l'artillerie; ier et 2" bureaux; aéro-
nautique; G. A. A. (à titre de compte rendu).

1 Note du S. H. — Document non publié.


2 Note du S. H. — Voir, à l'annexe 2081, l'ordre donné pour la relève de la 76' D. I. parla 2* -D. 1.-
russe, et à l'annexe 2o83 la relève de la 156' D. I. par la 3oe D. I.
Annexe n° 2079.
COMMANDEMENT EN CHEF G. Q. A. A., le 23 juillet1917.
DES ARMÉESALLIÉESEN ORIENT.

GÉNÉRAL.
ÉTAT-MAJOR -
2e BUREAU.

N°5913/2.
Annexe au bulletin de renseignements n° 344.
Forces d'artillerieennemie sur le front macédonien.
(Note additionnelle-autableau du 1o juillet, annexe au B. R. 336)1.
De nouvelles mises à jour des renseignements recueillis par les artilleries alliées
permettent d'évaluer plus exactement les forces d'artillerie ennemie dans certains sec-
teurs :

Front entre les lacs d'Ochrida et de Préspa.


Il a été repéré une trentaine de pièces de 75.ainsi qu'une bie (1 ou 2 p.) de i5o.
Le nombre des pièces signalées, mais non repérées, reste le même.

Front de la IIIe division bulgare (Sokol, Mala Rupa).

:
Le nombre des pièces n'a pas changé, 106 à 108. La proportion des divers calibres
serait la suivante
2pièces à longue portée
i4. obusiers de montagne
17 obusiers de campagne (dont 4 de 120)
29-3 1 pièces de montagne
43 pièces de campagne.
Front de la IXe division bulgare (Vardar, Doiran).
La liste des batteries ennemies mise àjour au 15 juillet par l'artillerie britannique
fait voir que le nombre des pièces lourdes n'est pas aussi élevé qu'il semblait d'après les
listes antérieures. On peut compter :
4 à 8 obusiers de 21 o
environ 1 2 pièces de 15o ;
environ 35 à 40 obusiers de 150 ;
3 pièces de 12 0 ;
5 obusiers de 120;

1 Note du S. H.

Voir annexe 2069.
environ lio obusiers de 1o5;
pièce de ioo long;
1
une centaine de pièces de campagne
environ î5 pièces contre-avions ; ;
une cinquantaine de pièces de calibre indéterminé (à ay emplacements).

Evaluation d'ensemble.

En conséquence de ces modifications il faut dans le tableau d'ensemble :


a. Pour la XIe armée allemande :
réduire de 4 le nombre des pièces et obusiers de 15o ;
réduire de 2 le nombre des pièces et obusiers de 1o5 ;
accroître de 20 le nombre des pièces de campagne.

b. Pour la i armée bulgare :


réduire de 8 le nombre des obusiers de 2 1o ;
réduire de 14 le nombre de pièces et d'obusiers de 15o ;
réduire de 2 -- - de 12o ;
réduire de 8 - de io5;

Ce qui donne, pour l'ensembledu front macédonien :


14 obusiers de 21o(aulieude 22);
156pièces et obusiers de (au lieu de 17h)
1 5o ;
283
77 pièces et obusiers de 120 (au lieu de 79);

i
de o5(aulieude293
718 pièces camp. et montagne (au lieu de 698)
i;;
1.2^8 bouches à feu (au lieu de 1.266).

Ces légères différences correspondent à une précision plus grande de notre informa-
tion, plutôt sans doute qu'à une modification réelle des forces d'artillerie.

P. 0. Le chefd'état-major général,
MICHAUD,
24 Annexe n° 2080.

Orient et Saloniquel.

Le générai Sir W. Robertson estime que,



étant donné d'une part que les forces
alliées à Salonique ont pu au printemps dernier constituer une réserve suffisante à la
fois en vue d'une offensive et de la surveillance de la Grèce, et d'autre part que depuis
cette époque des troupes vénizélistes se sont jointes aux alliés et que la reconstitution
de l'armée grecque fournira un nouveau renfort, les forces alliées à Salonique sont

plus importantes qu'il n'est nécessaire pour un but purement défensif, si elles sont
convenablement commandées et si les préparatifs appropriés à la défense sont faits.
juillet 1917.

Sir W. Robertson estime de plus qu'une offensive à Salonique ne présenterait aucun


avantage pratique, à moins qu'elle ne soit combinée avec une importante offensive
russo-roumainedirigée du nord sur la Bulgarie, et il y a actuellement bien peu de chances
pour qu'une pareille opération soit entreprise.
Le gouvernement britannique en raison de la situation en Asie Mineure, ou, privées

de tout concours actif de la part des Russes, ses forces seront exposées à supporter tout
le poids des armées turques
-,
juge nécessaire de renforcer immédiatement son
armée de la frontière de Palestine par l'appoint d'une division et de quelque artillerie
lourde, de façon à exercer la plus grande pression possible sur les Turcs et les empê-
cher ainsi de se concentrer sur les armées britanniques de Mésopotamie qu'il est
difficile de renforcer. Il propose en conséquence de transférer immédiatement de Salo-
nique en Palestine une division et de l'artillerie lourde, et propose que, au fur et à
mesure que les divisions vénizélistes deviendront disponibles, elles soient utilisées à
relever des divisions anglaises ou françaises actuellement sur le front, afin de consti-
tuer une réserve générale dont on pourrait disposer soit pour une offensive contre la
Bulgarie, si la chose devenait possible, soit pour la transférer sur un autre théâtre
d'opérations"

251 Note du S. H. Cette note, qui est peut-être la traduction d'un document anglais. l'ut lue le

:
juillet à la conférence interalliée par M. Lloyd George. A cette conférence des 25 et 06 juillet, qui se
tint à Paris, au ministère des Affaires étrangères, participèrent pour la France, 17 délégués, dont
M. Ribot, président du Conseil, ministre desAffaires étrangères, Al. Painlevé et l'amiral Lacaze, ministres
de la Guerre et de la Marine, le général Foch et le contre-amiral de Bon, chefs d'état-major généraux
de l'armée et de la marine; pour la Grande-Bretagne, 10 délégués, dont MM. Lloyd George, Premier
ministre, et Balfour, ministre des Affaires étrangères, Sir Jellicoe,Premier lord naval, et le général
Robertson, chef de l'état-major général impérial; pour la Grèce, 2 délégués, dont M. Romanos, ministre
plénipotentiaire; pour l'Italie, 7 délégués, dont M. Sonnino, ministre des Affaires étrangères, le général
Cadorna, commandant en chef les armées, et l'amiral Thaon di Revel, chef d'état-major de la marine;
pour la Roumanie, 2 délégués, M. Lahovary, ministre plénipotentiaire, et le général Iliesco; pour la Russie,
3 délégués, dont M. Sevastopoulo,chargé d'affaires,et le général Zankevitch; pour la Serbie. 3 délégués,
dont M. Pachitch, président du Conseil, et le général Rachitch, chef d'état-major général.
Note du S. H.— Voir, à l'annexe 2o85, l'opinion du chef d'état-major général français sur la con-
duite à adopter dans les Balkans.
Annexe n° 2081.
ARMÉE FRAINÇAISE Q.G.A.,le?.hjuillet1917.
D'0RIEM\

KTAT-M\JUR.

oe BlRt::!L

v/4y7ïjô'.

Ordre particulier d'opérations ri" 52ll.

-
I. La division spéciale russe relèvera la 76e D. I. régiments) qui tient la région
2e
comprise entre les lacs Prespa, Ochrida et
(2
et la gauche de la 156e D. I. batail-
Malik, (A
lons) comprise entre le lac Prespa, d'une part, et le revers oriental du Baba Planina.
d'autre part.
La zone de stationnement de la division sera limitée :
Au sud :
Par le Devoli, de son confluent dans le lac Malik jusqu'à Progri2(inclus); puis la
ligne Progri (inclus), corne sud du Mala Prespa.
A l'est :
Par le Mala Prespa, Link (sur la rive orientale), puis ligne Link, Bukovik (ces deux
localités incluses), ligne de faîte passant par cotes i55o, 1906 (carte au 1/200.000e)
puis col 2091 et d'Orehovo3 (ces deux cols inclus), P. C. Jean4 et ouvrage de la cote
;
1700 (tous deux à la 30e D. I.) (carteau i/5o.oooe)5.
La relève terminée, la situation de la D. I. sera la suivante :
Le secteur des lacs sera tenu par :
::
Infanterie à"brigade russe.
1A. D./76,
Artillerie 2 batteries de montagne et une batterie de campagne de
une demi-batterie de montagne du C. A. A. sous le commandement du
chef d'escadron cdt le groupe de montagne del'A.D./76.
P. C. du secteur : au P. C. actuel de la 76e D. I.

.,.
1 Note du S. H.

Voir carte n° 36.
2 Note du S. H. A 2 kilom. 5oo est de Tsangoni(Cangonj); voir carte n° 1, feuille A.

3 Note du S. H. A 5 kilomètres au sud-ouest de Monastir.

-_T
4 Note du S. H. -' ----11

A 10 kilomètres ouest-sud-ouestde Monastir; voir carte n° 33.
"1 '1.'1" ]-
11, 1, I) la ]: _:.
-
5 Note du S. H.
TT

:
Le 25 juillet, par ordre particulier d'opérations n° 529 (n° 1 n a8go/3),
est était modifiée comme suit « 1906 (carte au 1/200.000°), puis cote 2091 (à la 3o° D. I. jus-
limite

qu'à la Muza incluse, à la 2* division russe au nord de ce piton), P. C. Jean (à la 3o* D. I.), ouvrage de la
cote 2.000 (à la 2e division russe, mais la 30" D. I. y détachant un poste de liaison)",
Le secteur de Prespa sera tenu :
car
Infanterie
Artillerie
:2ebrigade russe,
: batteries
4 de montagne, dont 3 du G. A. A., une de l'A. D./i
î, sous le
:
commandement du chef d'escadron cdt le groupe d'A. M. du C. A. A.
P. C. du secteur au P. G. de la Lubojna.
:
:
P. C. du général cdt la 2e D. I. spéciale russe celui de la 76e D. I.
Q. G. de la 2e D. I. spéciale russe Zvezda.

II. —
Exécution des relèves.

a. Le transport de la division spéciale russe dans sa nouvelle zone s'effectuera, partie


par voie de terre, partie par camions-autos conformément aux indications du tableau
ci-joint
b. La relève des éléments de la 76e D. I. se fera d'après les ordres du général cdt
cette D. I., après entente avec le général cdt la D. I. spéciale russe.
Le général cdt la 76e D. I. répartira ses éléments relevés dans la région de Zvezda
et rendra compte de leur arrivée au général cdt l'A. F. 0., qui réglera leurs mouvements
ultérieurs.
c. La relève des éléments de gauche de la 156e D. I. se fera d'après les ordres du
général cdt cette D. I., après entente avec le général cdt le détachement russe de Prespa.
Après relève, le général cdt la 156e D. I. dirigera ses bataillons sur la zone arrière
de sa D. I. et rendra compte au général cdt l'armée, qui réglera leurs mouvements ulté-
rieurs.
d. La relève se fera unité pour unité. Le général cdt la D. I. spéciale russe pourra
ensuite modifier l'emplacementde ses bataillons disponibles,aumieux de l'organisation
de son secteur, après avoir soumis ses propositions au général cdt l'A. F. 0.

III. —
Passage du commandement.

a. Le général cdt la 76e D. I. passera le commandement du secteur d'entre les lacs


au général cdt la 2e D. I. spéciale russe quand la dernière unité d'infanterie de sa divi-
sion aura été relevée.
Il laissera un officier de son état-major, pendant 24 heures, à la disposition du géné-
ral cdt la 2e D. I. spéciale russe.
b. Le général cdt la 156e D. I. passera le commandement du secteur de Prespa au
cdt russe de ce secteur quand la dernière unité d'infanterie de sa D. I. aura été relevée.

1 Note du S. H. — Ce tableau n'est pas publié; les colonnes de voitures devaientpartirde Rosna
(ouest de Florina) du 24 au 31 juillet et atteindre, celles du 7e régiment Goritsa dans la nuit du 3o au
;
3x celles du 8e Zvezda dans la nuit du 31 juillet au 1" août; celles du 3e Bratoutchina dans la nuit
du 2 au 3 août; celles du 4" Popli dans la nuit du 3 au h.Les troupes, enlevées en camions à Sorovitch
les 27 et 29 juillet, 1" et 3 août, devaient arriver en secteur en même temps que leurs équipages.
russe.
Sjgné :
Un officier d'état-major restera, pendant 24 h., auprès du commandant du

P. A. Le chef aetat-major,
EXPERT-BEZANÇON.
secteur
GROSSETTI.

Destinataires : 28 D. I.spéciale russe, 76°D. I.,


1568D. 1, dét. de Koritsa, artil-
lerie, génie, service télégraphique, ier et 28 bureaux, C. A. A. (à titre de C. R.).

Annexe n° 2082.
COMMANDEMENT EN CHEF G. Q. A. A., le 25 juillet 1917.
DES ARMÉESALLIÉES.

ÉTAT-MAJOR
GÉNÉRAL.

3" nURBH-

K° 2362/3.

Le généralSarrail, commandant en chef les arméesalliées,


à M. le général commandant l'armée française d'Orient.

Les prescriptions de l'instruction personnelle et secrète n0325/3 du 14 juillet1


seront modifiées comme suit en ce qui concerne le stationnement des 57e et 156e divi-
sions, après qu'elles auront été retirées du front.
a. Une division (à désigner par le général commandant l'A. F. 0.) stationnera dans la
zone2 : Banica, Cerovo, Petersko, Pateli, Novigrad, Sorovicevo, Sotir, Eksisu (Q. G.),
ces localités incluses.
Le 2e régiment bis de zouaves, qui se trouve à Eksisu, et le 1er régiment de chasseurs
d'Afrique, qui rejoindra Sotir vers le 5 août, seront placés sous les ordres du général
commandant la division au point de vue du stationnement, de la discipline générale et
de la transmission des ordres, mais resteront à la disposition du général commandant
en chef au point de vue tactique.
:
b. Une division stationnera dans la zone lieu dit Cakon (extrémité nord-ouest du
lac d'Ostrovo), Tchegan, Jervi, Oslop, Batatchine, Roussila, Drochka, ruines de Moha-
reme, Kindrovo, Kotchana, ces localités incluses. Q. G. à Ostrovo.
Messieurs les généraux commandant les 57e et 156edivisions feront connaître, le

1 Note du S. H. — Voir annexe 2070.


2 Note du S. H. — Voir carte n° 3o (feuille A).
plus tôt possible, la zone qui leur sera affectée. Ils adresseront au C. A. A. (3e bureau)
un tableau de stationnement des unités sous leurs ordres.
Ci-joint en communication un rapport du capitaineMontagne sur la région d'Ostrovo1.

P. 0. Le chefdétat-major général,

MICHAUD.

A. F. 0. Arrivé le 26/71917, n° 6a24, transmis au 3e bureau.

Annexe n° 2083.
ARMÉE FRANÇAISE 0. G. A., le25juillet 19 17.
D'ORIENT.

ÉTAT-M-UOR.

3* BUREAU.

V4889/3.

Ordre particulier d'opérations na 528.

I. La 3oe D. I. relèvera, à partir du 27 juillet, la 156e D. I. (moins le sous-secteur



de Prespa et de la Baba-Planina relevé par la 2e divisionspéciale russe) et la gauche de
la07e D.1.
a. Le secteur de la 308 D. I. sera délimité ainsi qu'il suit (un calque joint)2 :
A l'ouest :
Une ligne jalonnée par l'ouvrage de la cote 2000 (cet ouvrage à la D. I. russe, mais la
3oe D. I. y détachant un poste de liaison), le P. C.Jean (à la 3oe D. I.), la crête de la Baba
Planina (à la division russe jusqu'au Piton de la Muza exclu; à la 3oe D. I. de la Muza
incluse à 2091 inclus)3.
Au sud :
La ligne de crête entre les vallées d'Ostrec et de Gradesnicajusqu'à sa rencontre avec
la route au pied des pentes.

1 Note du S. H. — Document non publié. Les emplacements des divisions indiqués ci-dessus allaient
être modifiés le 28 juillet; voir annexe 2087.
-
2 Note du S. H. Voir cartes n" 3o (feuille A) et 33.
3Note du S. H. — Le 19 août cette limite était remplacée par la suivante piton :
., Il,- 1 --- , -pnou
DarDauu, « --
des Italiens, piton des Zouaves, la Monza, 2091, tous ces points à la 3o' D. I. (A. F. 0. Ordre particulier
d'opérations, n° 573, 5295/3, 19 août 1917).
A l'est :
La route dupied despentes depuis le point précité jusqu'à hauteur de Porodin, la ligne
de crête entre la vallée de Velusina et celle de Kaninajusqu'à la cote 1235, la lignejoi-
gnant 12351 à 1310 (1 kilom. N.-O. de Zlokukjan, ce village laissé à la 768 D. I.),
Bukovo (commun avec la 76e D. I.), partie ouest de Afonastir, route de Resna, le ruisseau
Druide jusqu'à son conjluent avec le ravin desItaliens, le ravin des Italiens jusqu'à la source
800 m. nord du conjluent précité; le Rocher, Ah, C10 (ces trois derniers points à la 308
D. 1.).
La piste qui suit la rive nord du ruisseau, le Druide et la piste du ravindesItaliens
jusqu'à la source peuvent être utilisés par la 308 D. I.

C.
b. Le général cdt la 30e D. I. disposera pour l'occupation de son secteur :
Des unités de sa D. I., moins un groupe de l'A. D./3o et une compagnie du génie
laissée à la disposition du général cdt l'armée, en remplacement d'une compagnie du
génie de la 156° D. I. et en plus
d'unrégimentd'infanterie de la division hellénique de l'Archipel,
dun bataillonalbanaisàOstrec,
d'une batterie de 155
,,, ,,,, ,
d'une batterie de montagne de l'A. D 17 6.,,,, ,,, en position.

II. La relève des deux groupes de l'A. D./i56 (5 batteries) par les deux groupes

de l'A. D./3o (5 batteries) déjà arrivés, se poursuivra conformément à l'ordre parti-
culier n° 4856/3 du 22 juillet2.

III. — autres éléments commencera d'abord par les unitésd'infanterie


La relève des
de la 07e D. I. stationnées dans le secteur qui doit être pris par la 3oe D. I. dans la nuit
du 29 au 3o juillet.
Elle se poursuivra, à partir de la nuit du 3o au 31 juillet, par les unitésd'infanterie
de droite de la 156e D. I.
L'artillerie de montagne de la 57e D. I. et la batterie de 75 restante de l'A. D./i56
seront relevées d'après l'ordre de débarquement des unitéssimilaires de l'A. D./3o.
Tous les détails de la relève seront réglés par le général cdt la 30e D. I., qui a seul
qualité pour régler l'affectation de ses unités, les ordres d'exécution d'entrée en secteur
étant ensuite arrêtés par les généraux cdt les 57e et 156° D. I.
Avant l'entrée en secteur, les éléments de la 3oe D. I. viendront stationner dans la
zone arrière des 156e et 57e D. I.
Les unités du régiment de la D. I. hellénique viendront stationner le 1er août dans
la zone arrière de la 156e D. I.

IV.

Les éléments relevés de la 57e D. I. seront ramenés dans la zone arrière de
cette D. I.

1 Note du S. H. — Il n'a pas été retrouvé de cote 1a35 sur les cartes dont dispose le S. H.; il existe
une cote 1230 (col Mackensen) à i.5oo mètres sud de Zlokoukiane.
2 Note du S. H. Document non publié, ne concernant que la relève de l'artillerie.

zone :
Après relève, le général cdt la 156e D. I. dirigera les éléments de sa division dans la
Nevolani, Néret, Kotori Grn, Leskovec, Kuckoveni,où
éléments de la 300 D. I. qui les ont relevés.
ils
prendront la place des

V.
- La relève de la i56° D. I. devra être achevée dans la nuit du 4 au août. 5

VI.
- Le général cdt la 156e D. I. remettra le commandement au général cdt la
300 D. I. le août, à 9 heures, après le compte rendu du matin.
5
Il viendra avec son Q. G. à Nevolani.
La partie ouest du secteur de la 1 56e D. I. est relevée par la D. I. russe, conformément
aux prescriptions de l'ordre particulier d'opérations n° 5 21 du 24 juillet 19171.
Si cette relève n'est pas terminée le 5 août, le généralcdt la 3oe D. I. prendra le
commandement de cette partie du secteur jusqu'à son achèvement et remettra le com-
mandement au général cdt la division spéciale russe, au lieu et place du général cdt la
156eD. I.
La partie du secteur de la 67e D. I. relevée par les unités de la 308 D. I. passera sous
les ordres du général cdt la 3o° D. I. le 5 août à 9 heures, après le compte rendu du
matin.

VII.

Matériel.
Les appareils téléphoniques seront emportés par les unités relevées et remplacés
par les unités qui relèvent.
Tout le reste du matériel et les approvisionnementsde secteur seront laissés sur place
et pris en compte par les unités qui relèvent.
Les approvisionnementset le matérieldesdifférents services de la i56* D. I. seront
pris en charge par les services correspondants de la 308 D. I.

:
Signé GROSSETTI.

P. A. Le chef d'éial-major,
EXPEUT-BEZANÇON.

Destinataires
1 1" D. I. C., etc.
: 3oc, >)"]", 7b", 150" D.I., I).I. de l'Archipel,
(i5destinataires).
c D.I. russe,

1 Note du S. H. —
Voir annexe 2081.
Annexe n° 2084.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

ÉTAT-MAJORDE L'ARMÉE
BT DE LA
DE L'ARMÉE,
MOBILISATION
Dépêchetélégraphique.

Paris,le26 juillet1917.
Le ministre de la Guerre
à M. le général commandant les armées alliées, Salonique.
Dans le courant d'août je disposerai de g.ooo hommes de toutes armes pour la relève
mensuelle de l'A. 0.
L'envoi de ces troupes, concurremment avec celui des bataillons sénégalais et des ren-
forts mensuels, est subordonnéaux moyens de transport que je m'efforce de développer1.
Vous pouvez donc envisager de votre côté en août, en tablant sur les moyens de trans-
port éventuellement mis à votre disposition, une relève allant jusqu'à concurrence de
9.000 hommes.
:
Pour le ministre et par son ordre
et pour le général major général,
WILDERMUTH.

Annexe n° 2085.
N* 462 bis B.S. 26 juillet 19 1 7*

Note résumée sur la ligne de conduite à adopter en Orient.


(Note lue par le général Foch à la conférence interalliée2).

Les événements récents de Grèce ont amélioré notre situation dans les Balkans,
«
mais ne nous procureront un renforcement d'effectifs que dans des conditions encore
incertaines et à une époque relativement lointaine (commencement de 1918).
En conséquence, nous devons examiner :
, —
le plan d'action immédiat basé sur nos moyens actuels ;

le plan d'action ultérieur avec le concours grec.

1 Note du S. H. — Voir annexes 1731,1851 et 1887.


2 Note du S. H. — A la conférencede Paris des 25 et 26 juillet 1917, en réponse à l'opinion du
général Robertson, chef d'état-major général impérial; voir annexe 2080.
Plan d'actionimmédiat. Pour des raisons militaires, politiques et morales, nous devons
maintenir le terrain conquis, couvrir la Grèce et les communications de l'armée italienne
vers l'Adriatique.
Nous devons aussi nous mettre en mesure de passer à l'offensive en cas de succès
russo-roumain important.
La première de ces obligations conditionne l'importance des effectifsàmaintenir
en
Orient, lesquels ne peuvent être actuellement réduits en raison de l'étendue du front',
de la difficulté des communications qui s'oppose au déplacement rapide des réserves,
de la composition hétérogène des armées d'Orient, de l'insuffisance de la dotation
en
matériel, du fléchissement des effectifs, de l'état de fatigue des troupes.

Plan d'action ultérieur.L'utilisation des forces grecques, qui n'entreront en ligne qu'au
début de 1918, dépend essentiellement du programme d'action que l'on se propose de
réaliser en Orient au printemps de 1918.
Si l'on n'y poursuit aucun but offensif, ces forces pourront remplacer des forces
franco-britanniques; dans le cas contraire, elles constitueraientl'appoint nécessaire
à la décision. C'est à la coalition qu'il appartiendra de statuer sur cette question de prin-
:
cipe mais elle doit noter que l'occasion peut s'offrir encore de liquider question
d'Orient par une actiondécisive et qu'il paraît nécessaire en conséquence de conserver
la
les moyens de la réaliser.
La situation créée par les derniers succès allemands de Galicie donne encore plus de
valeur au point de vue exposé ci-dessus. Si les Allemands développent leurs avantages
et se procurent des disponibilités nouvelles, ils pourront rechercher un résultat décisif
sur les armées d'Orient.
Cette hypothèse, conforme à leurs traditions de rechercher en fin d'année un succès
facile à obtenir,interdit absolument en ce moment la réduction des effectifs de Salo-
nique.
La nouvelle proposition britannique ne pourra être envisagée qu'ultérieurement,
vers le mois d'octobre, quand la situation sera éclaircie ou stabilisée.»

1 Note du S. H. — On estimait que les armées alliées comprenaient la valeur de 20divisions trois
quarts [8 françaises, 5 un tiers britanniques, 6 serbes (valeur de 3), 1 russe, 1 italienne (valeur 1 et
demie), a grecques], dont 17 et demie en première ligne et 3 en réserve générale. Les 17 et demie
divisionsde première ligne occupaient un front de 300 kilomètres, soit une force moyenne de 17 km.
5oo par division. Dans des conditions essentiellement différentes, il est vrai, la densité des forces sur
le front occidental s'élevait (abstraction faite des unités de réserve générale à la disposition du G. Q. G.)
à 1 D. I. britannique pour 2 km. 600, 1 D. I. française pour (i km. 700 et 1 D. I. belge pour
7 km. 200. (E. M. A. 3° bureau A. L'action des forces alliées en Orient, 2 1
(j i
juillet1 7.)
Annexe n° 2086.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CU'.INF.TDUMINISTKK.

Télégramme1parvenuauministère le 2"8juillet 1917, à fi heures.

Lieu d'origine.. ::27 Salonique.


Date de dépôt
Expéditeur
Destinataire.
::général juillet.
Sarrail.
ministre Guerre, Paris.

Texte. Réponse à télégramme du 25 juillet19172.


i"Croiseur Chàteaurenault a bien débarqué à Itéa le 23 courant 800 hommes
annoncés. Embarquement permissionnaires à bord ce croiseur en retour bien effectué.
Ce premier essai a donné toute satisfaction.

20 J'ai demandé amiral que Canada vienne Salonique en raison de mouvement par
voie ferrée des troupes françaises quittant Athènes et parce qu'il est impossible débar-
quer Itéa 300 mètres cubes matériel signalé sur Canada.
3° Mouvement des troupes françaises quittant Athènes sera terminé premiers jours
d'août. Vous demande à cette date supprimer complètement transport de personnel
sur ligne Tarente, Salonique et transport [courrier sur ligne Tarente, Santi-Quaranta,
pour utiliser exclusivement ligne Tarente, Itéa en ce qui concerne personnel et courrier
d'armée.
A° Vais réaliser entente avec amiral pour régler mouvement des troupes sur Itéa en
fonction départ bateaux pour Tarente.

1 Note du S. H. — Voir carte n" 29.


- mise en route de
2 Note du S. H. — Document non publié. Le gouvernement annonçait ia 1 plusieurs
d'accord
transports de troupes, et laissait au général Sarrail le soin de régler, l'amiral commandant
avec
en chef, la destination du vapeur Canada, partant le 28 juillet de Tarente avec 2.000 hommes et
3oo mètres cubes de matérielqu'il ne pouvait mettre à terre à Itéa. Le gouvernement prévoyait pour le
début d'août le commencement de transports réguliers par Idéa et confiait au général Sarrail la charge de
s'entendre avec l'amiral pour régler les mouvements de troupes.
Annexe n° 2087.

COMMANDEMENT EN CHEF Q.G.A.À.,le28juillet1917.


DES ARMÉESALLIÉES.

ÉTAT-MAJOR
GÉNÉRAL.

J. BDAEAU.

N"237~.

Le général Sarrail, commandant en chef les armées alliées


à M. le général commandant l'A. 0. F.

(Rectificatifà l'ordre n°2362/3 du 25juilletl,)


Remplacer les S a et b par les suivants:
la zone :
a. t'ne division (à désigner par le général commandant l'A. F. 0.), stationnera dans
Kotori, Kuckoveni. Banica, Cerovo, Petersko, Orehovo, ces localités incluses.
Q. G. à Banica.

b. Une division stationnera dans la zone Eksisu, Ajtos, Gortsko, Nevolani, Gjulunc,
Novigrad, Pateli, ces localités incluses. Q. G. à Eksisu.

Le croquisci-joint donne les zones de stationnement des deux divisions2.


Les troupes stationnées aux abords de Petersko pourront être ravitaillées à Eksisu
ou Sorovicevo, d'après les propositions du général commandant la division.

P. 0. Le chef d'étal-majorgénéral,

MICIIAUD.

A. F. 0. Arrivé le 29/7 tV 17, 3 S, transmisau 3e bureau.


n" 631

1 Note du S. II. —
Voir annexe 2082.
! Note du S. H. —
Voir cartes n" 3o (feuille A) et Ai.
Annexe n° 2088.
ÉTAT-MAJOR GÉNÉRAL Paris, le 29 juillet 1917.
DE L'ARMÉE.

GROUPEDE L'AVANT.

lor BUREAU.

N*4759BS.
COPIE.

Le ministre de la Guerre à Monsieur le ministre de la Marine.


(État-major général 2esection.)

Par lettre n° 2 52 du 28juillet19171; vous avez bien voulu m'aviser que l'Amirauté
britannique acceptait de faire convoyer de Russie en France les transports de troupe cor-
respondant à l'apport d'environ 20.000 hommes et vous m'avez demandé, en consé-
quence, de faire établir le programme de ce transport dans le plus bref délai possible2.

., .,.
D'ores et déjà, j'ai l'honneur de vous faire connaître que les effectifs à transporter
seront les suivants :
Transports de France en Russie.
Brigades russes servant en France, à rapatrier 16.000 hommes.

Au

Transports de Russie en France.


TOTAL.
Sujets russes (réformés,émigréspolitiques,prisonniers évadés).. i.5oo —
- 7.500 -hommes.
1

Troupes russes pour Salonique 2.4oo hommes.


Renforts pour l'armée serbe
.., ,. 9.000 —
Tchèques
Au TOTAL. 8.000 —
19.400 hommes.

Le plan détaillé de transport établi sur cette base vous sera adressé incessamment
par les soins du groupe de l'intérieur de l'état-major de l'armée (4e bureau).
Signé: HALLOUIN.

1 Note du S. H. — Document non publié.


S Note du S. H. — Le 7 août le ministre télégraphiait à
l'attaché militaire français à Londres pour
demander que le transport des troupes russes pour Salonique et des renforts serbes pour la même
destinationfussent avant tout assurés.
Annexe n° 2089.
Télégramme.

MINISTÈRE DE LA GUERRE. Paris, le 1eraoût191 7.


ÉTAT-MAJOR
GÉNÉRAL
DEL'ARMÉE.

(;nOUPE DE L'AVANT.

1er BUREAU
A.

Duplicata.

Ministre Guerre à général commandant en chefarmée Orient,


Salonique, pour généralGénin1.

— Divisions helléniques seront' organisées suivant type admis pour divisions


I.
vénizélistes, avec modifications suivantes :
Infanterie. 3 régiments à 3 bataillons, chaque bataillon à 3 compagnies et une compa-
gnie mitrailleuses de à sections. Effectif total régiment infanterie: 62officiers, 2.9 01
hommes, 696 animaux.
Commandement infanterie division : 3 officiers, 25 hommes, 23 animaux.
Artillerie. Un groupe campagne à trois batteries au lieu de deux, et deux groupes

:
montagne à deux batteries. En plus, parc artillerie est augmenté une section réparation
matériel comprenant 1 officier, 58 hommes, 37 animaux.
Génie. Compte deux compagnies divisionnaires au lieu d'une.
Les autres formations de la division sans changement.

II. — Trois premières divisions vénizélistes devront être organisées sur ce type pour
1er octobre prochain.

III. Faites connaître



:
:
1° Existants dans trois premières divisionsvénizélistes, en indiquant type chaque
matériel, savoir fusils, mitrailleuses, matériel artillerie campagne et montagne, voitures,
animaux, en distinguant ceux de grande et de petite taille.

1 Note du S. H. Le 3 août le ministre de la Guerre approuvait un rapport de l'E. M. A., groupe de


4 —
l'avant, n° 500 B. S. en date du 3o juillet 1917, relatif à la réorganisation de l'armée hellénique. A ce
rapport étaient jointes deux annexes, l'une fixant la compositiondes D. I. helléniques, l'autre renforçant
la mission militaire primitivement constituée auprès du gouvernement provisoire (voir annexe ao65).
La missiondevait à l'avenir comprendre un état-major de 14 officiers, plus 59 officiers chargés d'assurer
le fonctionnement de trois centres d'instruction, à Athènes, Larissa et Yanina, 37sous-officiers et
6 hommes de troupe.
3° Quantités des différents matériels et animaux nécessaires pour compléter organi-
sation des trois divisions visées ci-dessus en tenant compte prescriptions suivantes.
IV.

Prévoir l'armement de toute l'infanterie avec fusils modèle français et mitrail-
leuses Saint-Etienne, compter 8 fusils mitrailleurs par compagnie, armement artillerie
campagne avec 75 grec, batterie montagne avec Schneider-Danglis.
Signé : HALLOUIN.

Annexe n° 2090.
ÉTAT-MAJOR GÉNÉRAL Paris, le août 1917.
1
DE L'ARMÉE.

DEL'AVANT.
GROUPE

3* Bl'HKAU
1.

xo91fiHS.

Le ministre de la Guerre à Monsieur le Président du Conseil.


(Cabinet duministre des Affaires étrangères.)

Je me réfère à votre lettre du 29 juillet n° 2843l.


Le général Sarrail fait connaître que, conformément aux indications contenues dans
mon télégramme du 23 juillet2, il n'utilisera, à l'avenir, la route de Santi Quaranta,
que pour ses liaisons avec les troupes italiennes d'Albanie et, éventuellement, par
mesure exceptionnelle, pour le transport rapide des isolés3.
Dans ces conditions, les moyens de la mission François vont être affectés à l'améliora-

:
tion de la route Itéa, Bralo et des autres routes d'étapes de l'armée d'Orient.
Je crois devoir ajouter, à titre de renseignements
a. Que le courrier postal acheminé depuis quelque temps par la route de Santi
Quaranta, empruntera, à partir du 3 août, la voie Tarente, Itéa, Bralo.
b. Que tous les transports de personnel (renforts dirigés sur l'armée d'Orient et per-
missionnaires rentrant en France) auront lieu par la même voie à partir d'aujourd'hui
1" août.
Signé : HALLOUIN.

1 Note du S. H. — Document non publié.


S Note du S. H. — Dans ce télégramme, non publié, le ministre proposait au général Sarrail de réser-
ver l'emploi de la route Monastir, Santi Quaranta aux deux circonstances énumérées ci-après, et deman-
dait au commandantdes armées alliées son opinion sur l'emploi des moyens de la mission François
(route Monastir, Santi Quaranta) à l'amélioration des communications avec la Thessalie et à la route
Itéa. Bralo.
1 Note du S. H. — Voir carte n° 29.
Annexe n° 2091.
Salonique, le 20 juillet, 2 août 19 17.
GRAND QUARTIER GÉNÉRAL
DE L'ARMÉE SERBE.

N*16832.
PERSONNELLE.

Le général Boyovitch, chef d'état-major général de l'armée serbe,


à M. le général Sarrail, commandant en chef les armées alliées.

A plusieurs occasions, j'ai


eu l'honneur de vous faire connaître la situation difficile
dans laquelle se trouvait l'armée serbe1, tant au point de vue de son état physique qu'au
point de vue moral et psychique.
Les derniers événements, aussi bien surle front de Salonique que sur les autres fronts,
n'ont pas contribué à améliorer cette situation qui, au contraire, de jour en jour, deve-
nait plus difficile.
Pour ce motif, il y a nécessité impérieuse d'étudier de nouveau la question d'un repos
immédiat à donner à l'armée serbe, pour lui permettre de se rétablir physiquement et
moralement et de se préparer à tous les points de vue pour l'accomplissement des nou-
velles missions qui pourraient lui incomber.
Pour bien comprendre cette question dans toute sa portée, je vous prie de vouloir
bien examiner les raisons suivantes, qui vous permettront d'apporter une décision appro-
priée, répondant aux nécessités existantes :
i° Au temps encore où l'armée serbe fut transportée sur le front de Salonique, son
état physique laissait beaucoup à désirer. Elle était loin d'être reposée et rétablie des
grandes fatigues ininterrompues qu'elle avait endurées à partir de 1912 (guerres balka-
niques) et notamment de son dernier calvaire à travers les montagnes d'Albanie.
En réalité ses blessures étaient à peine cicatrisées. La belle mine extérieure du soldat
serbe était seulement apparente et, sous ce bel aspect, se cachait l'épuisement physique
attesté par le gonflement des jambes, l'élargissementdes veines, les vices du cœur, etc.
Seul, l'espoir d'un prompt retour en Serbie et le désir de châtier l'ennemi ont donné
aux troupes serbes un nouvel élan moral et les ont rendues aptes à supporter de nouvelles
fatigues et à remporter de nouvelles victoires.
Mais bientôt sont apparues de nouvelles désillusions, de nouveaux efforts ininterrom-
pus, des pertes dans les combats, des maladies, l'incertitude au sujet des familles laissées,
etc. Tout cela a de nouveau provoqué chez les trou pes un grand épuisement physique
et un profond abattement moral. Le désespoir, qui s'emparait de quelques-uns, les
amenait souvent à un tel degré d'inconscience qu'ils oubliaient leur devoir sacré et se
rendaient à l'ennemi.
Les nouvelles journalières dépeignant la mauvaise situation qui règne en Serbie et la

1 Note du S. H.

Voir en particulier l'annexe aoAa.
façon impitoyable et sauvage, dont a été réprimée la dernière révolte, n'ont
pas pu rester
sans influence sur nos troupes, mais ont constitué un nouveau fardeau qui venait s'abattre
sur leur âme déjà si éprouvée.
Seuls, l'engagement complet des chefs et le patriotisme inné du soldat serbe ont
pu
triompher jusqu'à présent de toutes ces difficultés et faire que notre soldat, à part de
très rares exceptions, est toujours resté fidèle à son drapeau et à son devoir.

20 Les repos par roulement donnés jusqu'à présent aux troupes serbes ne consti-
tuaient qu'un repos apparent, car en réalité les troupes continuaient à travailler aux
routes et aux fortifications, et — ce qui est essentiel — la plupart du temps ces repos
avaient lieu sous le feu ennemi, de sorte qu'ils ne pouvaient pas donner de résultat com-
plet au point de vue du rétablissement physique et moral du soldat.
3° La situation actuelle sur tous les fronts d'Europe jette de nouveau l'incertitude
sur la fin prochaine de la guerre et ouvre des perspectives de nouveaux efforts et de
nouveaux combats, qui demandent des forces suffisamment reposées et rafraîchies.
4° Les événements de Russie et la situation des troupes russes qui se trouvent sur
ce front ne sont pas restés sans influence au point de vue des opérations sur les troupes
serbes, car la désillusion a été d'autant plus forte que les espoirs fondés sur l'armée
russe étaient plus grands.
5° De nouveau a surgi la nécessité d'effectuer dans l'armée serbe une nouvelle réfor-
mation.
En dehors de l'affaiblissement continuel des effectifs des unités, dû à l'impossibilité
de compléter les unités et aux grandes pertes subies dans les combats et causées par les
maladies, il y a également dans les unités un grand nombre de soldats, qui, par leur âge

5o ans et au-dessus — ont cessé depuis longtemps d'être tenus au service dans l'armée
opérative. De plus, les grands efforts fournis ont contribué également à ce que les forces
de ces vieillards ne répondent plus aux devoirs qui leur incombent. Pour ces motifs,
il est grandement temps de faire subir à ces hommes un examen médical et de les faire
passer au IIIe ban ou dans la dernière défense. En outre, même parmi les hommes plus
;
jeunes, il y en a un grand nombre qui sont trop faibles physiquement et qui n'ont été
employés comme combattants que par nécessité actuellement il est grand temps pour ces
hommes aussi de les employer à des fonctions plus faciles. Toutes ces mesures réduiront
les effectifs de certaines unités à un tel point qu'il est indispensable d'effectuer une nou-
velle réformation et une nouvelle fusion des unités.
J'estime que l'armée serbe se reposerait le mieux et effectuerait cette réformation
dans les meilleures conditions si elle était retirée au repos à l'arrière. Si des raisons
quelconques s'opposaient à une telle mesure, alors il faudrait réduire le front tenu par
l'armée serbe, de façon qu'elle ne tienne à l'avenir que le front tenu par notre IIe armée,
tandis que le front de notre Ire armée serait confié à d'autres troupes alliées.
J'ajoute enfin qu'il serait nécessaire de considérer cette question comme urgente, car
plus on ajournera la solution, plus les difficultés qu'on rencontrera seront grandes et
plus il faudra de temps pour réaliser les améliorations nécessaires.
Pour ces raisons, j'ai l'honneur de prier le commandant en chef dés armées alliées de
vouloirbienprêter la plus grande attention à ce rapport et apporter d'urgence une déci-
sion favorable1.

Salonique, le 2o juillet/9 août 19 1 8.


Le tlUf d rtat-mnjargénéral,
Général BOYOYITC11.

Annexe n° 2092.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. 4 août1917.
A.,le
DES ARMÉESALLIÉES.

ÉTAT-MAJOR
GÉNÉRAL.

3*BUREAU*

N"2418/3.

Compte rendu des opérations des armées alliées en Orient


du 15 au 31 juillet 1917.

I. Situation générale'.

Du 15 au 31 juillet, aucun événement particulier important à signaler sur le front.
Le transport par voie ferrée des troupes du groupement ftegnault (détachements
d'Athènes et de Corinthe) est terminé le 31 juillet. Le retrait des troupes de Thessalie
est, à la même date, en voie d'exécution3.
e e
Afin de permettre la relève et la mise au repos des 57 et 15G D. I., les unitéssui-
vantes sont prélevées sur la réserve à la disposition du général commandant en chef et
mises aux ordres de l'A. F. 0. :
a* division russe,

11.
308 division d'infanterie,
i57e régimentd'infanterie,
1 groupe A. D. 11e,
Groupe à cheval,
6° groupe de montagne du ier R. A. M.

1 Note du S. H.

Il n'a pas été trouvé dans les archives de réponse à cette lettre du général Boyovitch.
2 Note du S. H. Voir cartes nO' aq et

:1 Note du S. H.

Ces mouvements allaient se terminer le 7 août; le i3* bataillon territorial de
zouaves restait chargé de la garde de la voie ferrée et constituait la troupe d'étapes
de la Itéa, Bralo
route
Le nombre des bataillons de l'A. F. 0. restera ainsi le même. Le nombre des batteries
de campagne sera diminué de 3. Le nombre des batteries de montagne sera par contre
augmenté prochainement de deux batteries helléniques de 70 ,n/
Les mouvements successifs prévus pour les éléments autres que l'artillerie sont :
1°Relève de la 76e D. I. (2 régiments, entre les lacs Préspa et Ochrida) et du déta-
chement de Préspa (appartenant à la 156e D. I. entre Préspa et la crête du Baba) par
la 2e division russe.

.,
2° Relève de la 156" D. I. (moins le détachement de Préspa) et du régiment de
gauche de la 578 D. I. par la 308 D. I. (ces deux premières relèves sont commencées).
3° Relève de la droite de la 578 D. I. (3 régiments) par la 76* D. I.
D'autre part,
Le 2 bis de zouaves, actuellement à Eksisu
Le 1er btn indo-chinois, concentré à
Le btn du 1 1 5e territ., concentré à
Larissa. ,
Ekatérini., seront incessamment

dirigés sur la 122e D. I. pour renforcer cette division, dont les effectifs sont affaiblis
par les départs de permissionnaires.
:
Le régiment de spahis marocains
d'Afnque. ,•
Il reste en outre à la disposition du général commandant en chef

r,,,•
Le 58" bataillon de chasseurs, à Verria;
Florina-Arrnensko;

régionvVar
Le 4e chasseurs )«région
°
Le 1erchasseurs d'Mrique. région Vardar;
d,ar;
Le ge
-
1 groupe de 155 C. Schneider. à
Sakulévo;
2 batteries à 6 pièces de 240 L. de tranchée, à Eksisu.

:
Après relève, les 57e et 156e D. I. seronl aux ordres du général commandant en chef,
au repos dans la zone Banica, Cérovo, Patéli, ISovigrad, Névolani, Zélénic, Névéska,
Kotori, Kuckovéni.

A. Front anglais.
II. - Evénements principaux.


Sur le front de la Strouma, les 17,22,23,2Q el 31 juillet, rencontres de petits déta-
,
chements sur la rive est du fleuve. Dans la nuit du ai au 22 un bataillon exécute un raid
heureux sur Ilomondos (7 km. 5oo de Serres); il tue plus de 5o Bulgares, détruit
2 canons et ramène 1 officier et 53

r o/tdesforces
Répartition *
britanniques
</M orc~s ~n~Mn MM
:
Bulgares prisonniers.
Aucun changement.
c h an g ement.

B. Front de la 122" division.



L'activité se borne à une canonnade réciproque d'intensité moyenne, plus marquée
dans la journée du ] D où l'ennemi bombarde violemment nos tranchées, nos communi-
cations et nos batteries dans la région du Sérka di Légén, sans toutefois déclencher
d'attaque d'infanterie.
Le 30, un tir d'efficacité de notre A. L. sur une batterie ennemie provoque l'explosion
de plusieurs dépôts de munitions.
Des rencontres entre éléments d'infanterie ont eu lieu fréquemment dans la plaine de
Nonté et les régions de Lun:i et Barakli.
Dans In nuit du 29 au 3o, une forte reconnaissance bulgare est repoussée au nord de
Lun:i; elle abandonne sur le terrain du matériel et le cadavre d'un sergent-major.
Aucune modification parmi les forces franco-helléniques tenant ce secteur.

C.

Front serbe.
En général, faible canonnade réciproque, fusillade et rencontres de patrouilles.
Il y a lieu toutefois de mentionner trois tentatives consécutives contre les lignes
serbes près de Staravina.
Dans la nuit du 19 au QO juillet, vers i heure, après un bombardement violent, les
Bulgares réussissent à pénétrer dans une tranchée de première ligne serbe. Ils en sont
rapidement rejetés, mais emportent une mitrailleuse. Une nouvelle tentative, exécutée la
nuit suivante, est immédiatement arrêtée.
L'ordre de bataille des armées serbes n'a pas varié.
De la Cérna au Sokol.
Brigade à pied de la division de cavalerie, division Morava, division Danube, division
Drina.
Du Sokol à Nonté.
Division Vardar, division Choumadia, division Timok, brigade montée à Zivonia.

D.
— Frontfranco-italien.
Actionsd'artillerie d'intensité moyenne et parfois violente.
Le 16, à 2 heures, l'ennemitente un coup de main sur nos positions de la CérvénaSténa.
Il est repoussé après un vif combat à la grenade et une violente action d'artillerie.
Le 18, l'artillerie ennemie bombarde le village de Brusnik.
Le 21, notre artillerie disperse un convoi entrant dans Ali Oba (boucle de la Cérna).
Dans la soirée, une pièce ennemie à longue portée lance environ10 obus sur Iloléven
(6 km. sud Monastir).
Dans la nuit du 21 au 22, vivefusillade dans le secteur italien. Canonnade entre les
lacs et dans la région de Trnova.

Le 24, à 21 heures, activité marquée dans la même région.


Le 22, activité plus grande des artilleries au nord-ouest de Monastir.

A deux heures, violent bombardement de nos positions au sud-est de Tirnovo suivi


d'envois de patrouilles ennemies vivement dispersées par notre feu. Lutte d'artillerie
consécutive assez prolongée.
ennemi vers
Le 26, notre artillerie lourde prend sous son feu un rassemblement
Mojno Morihovo (boucle de la Cérna).
Dans la nuit du26 au 27, nous repoussons une attaque à la grenade tentée
par l'ennemi
sur notre poste de Sveti Naum (sud du lac d'Ochrida).
Le 28, tir de destruction efficace sur une batterie ennemie dans la boucle de la Cérna.
Le 29, notre artillerie canonne un rassemblement vers la cote 2105 1 (rive est lac
de Préspa).
La ville de Monastir est journellementbombardée; notamment le 15 juillet elle reçoit
120 obus en 24 heures et le aajuillet 276 obus.

Disposition des troupes.

Les mouvements préparatoires à la relève, par la division russe, des éléments de la


76e D. 1. entre les lacs Préspa et Ochrida et de la 156eD. I. entre le lac Préspa et la
crête du Baba Planina sont en cours d'exécution.
La relève, par la 3oe D.I.,deséléments de la 156e D. I. à l'est de la crête du Baba
Planina et du régiment de gauche de la 57e D. I. est commencée le 27 juillet.
Sur le reste du front franco-italien aucun changement.

Aéronautique.
Aviation anglaise.
:
L'aviation anglaise exécute des bombardements les 16, 17, 19,20, 21, 22, 2 3,
26, 2 8, 29,31.
:
En particulier le 16, bombardement de Savjak et Marinopoljé : des hangars et des
bâtiments sont détruits.
Le 17, des dégâts importants sont causés aux bâtiments de la gare d'Angista.

Aviation serbe.
L'aviation serbe exécute des bombardements les
31.
: 17, 18, 19, 20, 21, 22, 28,3o,

Le 21, un avion ennemi est abattu à km. 1/2 à l'est de Subotsko (Moglénica), les
2
aviateurs qui le montaient (1 lieutenant et 1 aspirant) sont faits prisonniers.
Le 31, un avion serbe, qui prenait des photographies, est atteint par le feu de l'infan-
terie ennemie. Il brûle en atterrissant dans nos lignes. Le pilote et le passager sont
indemnes.

Aviation française.
1 Beau ou assez beau les 16, 17, 20, 21, 22,26,27,28,
Temps. 29,3o, 3i juillet.
2
Vol difficile les 1 8,19, 3 et
Vol impossible le 2h, juillet.
25 juillet.

L'aviation française a effectué 537 heures 40 de vols de guerre.

1 Note du S. H. — A 2.400 mètres sud-ouest de la cote 2425 (sud-ouest de Monastir).


Aviation de corps d'armée.

T
Essais.,. 33) lous
Réglages

I
2 3, 24
: 7
lesjours,
les jours, sauf i (j , 23,
sauf les IV, 2 5 juillet.
~-)4 et 25

jj
Exercices de signalisation 20, 21, 22 juillet).
3 (les
Photographies. ) 10 Tous les jours, sauf les 16, 19, 20, 23, ak, 25 et
Essais juillet. 8
teur. 2
15 région Mala Rupa, Vardar

•26,
Reconnaissancesde sec- les 1 6, 18, 20,

Essai.
Combat.
7 2région Monastir
1
1
j
1 (essai) région
( (le 18 juillet).
Cérna
29 et 28 juil-
let.

1ré,gionPrilép
dUpari
Aviationd'armée.

J
Reconnai ssances
[ „ )11irégion
région 1 , ,,, ,
Grabovica
région Pogradée
Pogradéc

D9régionGnradJi-ste,
, ,
1région
1région
,
Résna.
21, 22,2 ')
les
a29 et 30
kvucak1 juillet.
j,

1
-
De nuit :
1région de Béranci
J

8région
1
:
De jour
région de Pétrousa3 :
: 1 avion

avion.
Gradiste, Kucaka.1

dont par avionisolé tous les jours.


: 2

5pargroupede3
1
)19,20,24,
par groupe de 2
avion
sauf les 18,

1région Lesnica : 1
1région Nikolara 1
1région Grabovica : 1
: avion
avion
25
let.
et 31 juil-

1région Davidovo : 1 avion.


1 lancement de grenades incen-

Combat :1 (le 16juillet).


Crnobok
diaires sur récoltes région de

Protections :
Aviation de chasse.

:
95 (tous les jours, saufles 19,aA et 25 juillet).
Barrages et patrouilles 144 (tous les jours, sauf le 24 juillet).

1 Note du S. H. — Les quatre premières localités citées se trouvent sur les confins albanais, dans la
région s'étendant du lac Malik à Pogradéts et à l'ouest de Moskopolé.
2 Note du S. H.
3 Note du S. H. -—
Au nord de Monastir.
Lire vraisemblablement : « Prêtusa n
(Prétoucha), au sud-sud-est de Pogradéts;
Lesnica (Lechnitsa) est à 7 kilomètres sud-est de Pogradéts, et Nikolara à 26 kilomètres nord-ouest de
Koritsa. Davidovo est dans la vallée du Vardar, près de la station de Stroumitsa, et Crnobok (Tsernobok)
à 1o kilomètres nord de Monastir.
Poursuites
:: 27(tous les jours, sauf les 1 7, 18, 21, 22, 23, ik
et 27 juillet).
Combats
:
21 (les 16, 17, 18, 20, 26, 27, 29, 30, 31 juillet).
Le 20 juillet, les pilotes capitaine de Thézy, sous-lieutenant Nast, maréchal des logis
Ebert, de l'escadrille 506, attaquent successivement un avion ennemi qui, à l'issue
de ces combats, pique verticalement et atterrit dans un champ au sud de Radobor.
Le 26 juillet, l'adjudant-chef Costes, de l'escadrille 507, livre combat au-dessus de
Guévguéli à un avion ennemi qui est vu tombant verticalement.
Dans le courant du mois de juillet, les aviations alliées ont nettement repris la maîtrise
de l'air. Redoublant d'activité, elles ont exécuté de nombreux bombardements et livré
beaucoup de combats.
Au cours des bombardements, plus de 16 tonnes d'explosifs ont été lancées.
A la fin du mois, quelques tirs d'efficacité heureux ont produit, dans le secteur du
Vardar (122e D. I.), des explosions contrôlées de dépôts de munitions.
L'aviation de chasse alliée a été particulièrement active et heureuse.
8 1 combats ont été livrés et 7 avions ennemis abattus, dont deux dans les lignes
alliées.
Les avions de chasse ennemis se montrent à nouveau très timides et n'ont jamais,
pendant le mois de juillet, pris l'initiative du combat qu'ils refusent, même dans leurs
lignes.
Travaux et cheminsde fer.

Continuation des travaux d'amélioration de la ligne Plati,Larissa.


Mise en service de l'embranchementd'Holéven reliant la ligne de Monastir à la route
du pied des pentes.
Commencementdes travaux de raccordement entre les lignes d'Uskub et de Monastir
à hauteur de Topcin.
Commencementdes travaux de prolongementdu chemin de fer à voie de o m. 60 de
la 122edivision (vallée du Kodja Déré).

Déburquemenls1.

SARRAIL.

E. M. A. Groupe de l'avant. Arrivé le 13 août 191 7,1109622 B. S.,remis au 3°bureau

1 Note du S. II. Les éléments débarqués du 1er au 15 juillet 1917 comprenaient des renforts
5 —
français (5.96 hommes, dont 2.818 de formations nouvellement affectées à l'A. O., B. T.S., artillerie
et train, et 275 permissionnairesen retour), des renforts grecs (2.032 hommes) et italiens (1.172 h.).
Annexe n° 2093.
MfMSTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

BUREAUDUGÉNÉRALLEBLOIS.

MISSION SPÉCIALE. Paris, le 4 août 1 1 7.

N"15.

Objet
Augmentation
:
del'artillerie
lourde de l'armée d'Orient.

Le général de divisionLeblois,chargédemission,
à M. le général Sarrail, commandant en chefles arméesalliées,
à Salonique.
(Suite aux lettres n° 5 du 12 juillet et i 1 du 3o juillet'.)

J'ai l'honneur de vous adresser ci-joint :


i° Mon rapport au ministre sur la nécessité d'augmenter et d'améliorerl'artillerie
lourde de l'armée d'Orient2.
20 La réponse du ministre de l'Armement3.

Il ressort de cette réponse que :


10 En ce qui concerne l'augmentation du nombre debatteries de l'A. F. 0., le
comité de Guerre l'a jugée inutile, puisque l'A. d'O. était en état, d'après lui, de concen-
trer au moins200 pièces d'A. L. de tous calibres sur un front d'attaque principal.
:
Comme, d'après les tableaux de votre lettre du 16 janvier dernier4, l'A. F. 0. disposait
en tout de à2batteries ou 168 pièces d'A. L. seulement, savoir 6 batteries de io5,
5
20 de 120, 6 de 155 long et 1015 court*, et qu'elle n'a pas été augmentée depuis,
il faut supposer que le comité de Guerre a ajouté à l'A. L. de l'A. F. 0. celle de l'armée
serbe (58 pièces) et celle de l'armée anglaise (i5o pièces) et qu'ayant obtenu ainsi un

* On ne peut compter ni les pièces de marine (100 et 1Go) qui ne sont pas mobiles, ni les deux pièces
du train blindé qui ne peuvent être employées en dehors de la voie ferrée et ne peuvent, par conséquent,
être portées sur un point d'attaque quelconque.

1 Note du S. H. — La lettre 5 (non publiée) est un compte rendu des démarches faites pour remplir
la mission donnée.
Celle du 3o juillet concerne la création à l'A. 0. d'une inspection des armes automatiques; elle n'est
pas publiée non plus.
2 Note du S. H. Document non publié; voir annexe 2067, 1" note.
3Note du S. H. — —
Voir annexe 2067.
4 Note du S. H.

Voir annexe 1460.
total de 376 pièces, il a jugé que l'on pouvait en rassembler 200 sur un point donné,
bien que ces 376 piècessoient réparties en temps ordinaire sur 3oo kilomètres de front
et que les moyens de communicationssoienttrèsréduits en Macédoine.
Je me borne à vous transmettre cet avis du comité de Guerre.
Il est évident qu'il admet implicitement qu'il y a une grande différence entre les néces-
sités d'une attaque en Orient et celles d'une attaque sur le front N.-K.
2° En ce qui concerne le remplacement du matériel ancien par du matériel nouveau,
ce que j'ai demandé est accordé pour le matériel de 155 C; 8 pièces de Bangesur 40
avaient été remplacées par des pièces Schneider et les 32 autres seront envoyées en
août et septembre.
Mais pour le 155 L. et le 120 L., il ne serait pas possible pour le moment de les
remplacer par des modèles nouveaux, les ressources présentes de la fabrication ne le
permettant pas.
3° Comme je craignais la lenteur avec laquelle pourrait être fait ce remplacement,
j'ai demandé qu'au moins les munitions nouvelles envoyées à l'A. 0. permissent une
plus grande portée que celle des anciennes et qu'en conséquence les obus D et les
charges de poudre B. G. 5 soient augmentés dans une forte proportion.
Le ministre de l'Armement a admis, en réponse à cette demande, qu'on donnerait
à l'A. 0. la même proportion de ces munitionsqu'on donnait aux armées du N.-E. et
il vous a envoyé à ce sujet le 25 juillet le télégramme dont copie est ci-jointe1.

LEBLOIS.

Annexe n° 2094.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le 6 août1917.
DES ARMÉESALLIÉES.
GÉNÉRAL.
ÉTAT-MAJOR

3.BUBUU.
-V2426/3.
Le général Sarrail, commandant en chef les annéesalliées,
à M. le général commandant l'armée française d'Orient2.
En réponse aux demandes formulées par M. le général commandant l'A. F. 0., relati-
vement aux opérations de relève du détachement de Presba3, le général commandant en
chef les armées alliées a décidé que :
i° Le colonel Schneider, commandant la 3 1 2e brigade, et le 2e R. M. A. resteraient
à la disposition de l'A. F. 0., provisoirement.

1 Note -
du S. H.
les calibres120 et
pour
Le télégramme du 25 juillet, émanant du ministère de l'Armement, propose,
L 155, les proportions de 2/5" de charges B. C. et 3/5° de charges C. B. 5.
1 Note du S. II. — Voir carte n° lJ1.
3 Note du S. H. — Voir annexe 2090.
2Q Le 176e régiment, d'infanterie irait stationner en réserve, aux ordres du G. A. A.,
entre Rula et Zelova1.

P. 0. Le chef dJétat-major général.

Annexe n° 2095.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

BUREAUDU GÉNÉRALLEBLOIS.

SPÉCIALE.
Paris, le 6 août 19 1 7.
MISSION

N°16.

Objet:
Aviation de l'armée d'Orient.

Le général de division Leblois, chargé de mission,


à M. le généralSarrail, commandant en chef les arméesalliées, à Salonique.
1

5 du 12 juillet,
Suite aux lettres. 11 du 3o juillet,
15 du 4 août2.
J'ail'honneur de vous envoyer ci-joint :
10 Mon rapport au ministre sur l'état de l'aviation à l'armée d'Orient au commence-
ment de 19173.
20 Laréponse de l'état-major de l'armée4, d'après laquelle cette aviation est mainte-
nant non seulement améliorée dans tous les modèles d'appareils (*), mais encore aug-

* Nieuport110 HP et Spad au lieu de Nieuport 80 HP, pour la chasse, et Sopwith et A. R. au lieu


de Farman, pour le réglage.

1 Note du S. H. Le dernier bataillon du 20 R. M. A. fut relevé à partir du 20 août par la 3oe D. I.



dont le secteur fut étendu jusqu'à la crête de la Baba planina. Le 2e R. M. A. devait être rassemblé au
complet à Velouchina le 23 août. A cette date le colonel Schneider, remettant le commandementdu sec-
teur de Presba au commandantde la 2" brigade russe, se rendait à Zelova (A. F. 0. Ordre particulier
d'opérations n° 573, 5295/3, 19 août1917).
2 Note du S. H. Voir annexe 093 pour la lettre 15 et la premiere note de la même annexe pour
les lettres 5 et11.—
3 Note du S. H. Voir annexe 2o33.

-
4Note du S. H. Voir annexe 2075.
mentée par la création d'escadrilles de chasse, de réglage et de bombardement dans des
proportions telles que dans le cours du présent mois (août),elle comprendra
presque
le double d'appareils, qu'elle comprenait il y a /t mois, soit çtBG avions lieu de G.
au 12
LEBLOIS.

Annexe n° 2096.
N* 5087/3. 6août1917.
CONFIDENTIEL.
Général commandant en chef les armées alliées,.

Comme suite à ma lettre n° 5o75/3 du 5 août 19 172, j'ai l'honneur de vous confirmer,
ci-après, les renseignements que je vous ai télégraphiés ce matin, au sujet de la relève
du détachement de Presba3.
Le relâchement de la discipline, dû à l'ingérence des comités, semble tel, dans la
brigade russe, que le commandement, peu sûr de lui d'ailleurs, hésite à ordonner.
Le k6régiment, actuellement à Lubojna, montera aux tranchées sans faire de difficultés,
mais avec des effectifs trop restreints pour pouvoir opérer la relève de nos unités par
des unités correspondantes; ses trois bataillons vont être nécessaires pour relever les
deux bataillons de gauche du 176° régiment et il faudra aller lentement.
En ce qui concerne le 3e régiment, actuellement à Orovnik, dont l'emploi en première
ligneseraitnécessaire pour terminer la relève et remplacer sur la Baba-Planina le batail-
lon de droite du colonel Schneider (2e R. M. A.\ il serait difficilement poussé en ligne,
dumoins pour le moment. Le colonel Alexandroff laisse entendre qu'au cas où l'on
voudrait l'y contraindre on risquerait de se heurter à un refus. Ses officiers allèguent
d'autre part, et leurs hommes le savent, que vous lui auriez promis, en raison de ses
pertes antérieures, de le mettre en réserve durant quelque temps.
Le séjour aux tranchées ne pourra se prolonger très longtemps. Avant d'avoir effectué
la relève qu'ils ont à faire, les officiers russes soulèvent déjà la question de leur propre
relève et trouveraient tout naturel que les 3e et 4e régiments russes alternassent dans un
même secteur réduit.
L'action du commandement sur les divers services, et le fonctionnement de ceux-ci
sont pour ainsi dire inexistants. Les employés sont trop nombreux. Les ravitaillements
que nous fournissons ne parviennent pas jusqu'aux hommes; leur équipementlaisse
beaucoup à désirer; ils ne sont plus munis des ustensiles de campement nécessaires au
transport des vivres dans les tranchées; beaucoup n'ont plus de casques métalliques;
des unités sont arrivées sans cartouches, les ayant jetées ou abandonnées on ne sait où,
sans que personne s'en soit occupé.

du S. H. — Cette lettre fut adressée au C. A. A. par le général commandant l'A. F. 0.


1 Note
du S. H. — Le général Grossetti rendait compte que la relève du détachement de Prespa par les
2 Note
Russes subirait un retard dont il n'était pas possible de préciser la durée, les unités russes s'étant pré-
sentées avec des effectifs très inférieurs à ceux annoncés. Cette relève ne fut terminée que dans la nuit
du 9 au 10 août.
3 Note du S. H. — Voir carte n° 3o, feuille A.
.-
Beaucoup de discours, sans qu'on passe jamais à l'exécution, on n'obtient donc
jamais de résultat.
J'ai prescrit de faire donner aux Russes le campement qu'ils n'ont pas, et les cartouches
dont sont dépourvues certaines unités, par prélèvements au 176e rgt que je ferai recom-
pléter immédiatement.
J'ai demandé au général cdt la 2e D. I. spéciale de faire venir les compléments néces-
saires et d'en hâter l'arrivée.
J'ai prescrit enfin au service de Santé, à la prévôté et aux commandements d'étapes
de faireimpitoyablement la chasse aux malades simulateurs et à tous les hommes qui
peuvent traîner à l'arrière.
Ainsi que je vous l'ai demandé ce matin, je propose1 :
1° Que le colonel Schneider conserve jusqu'à nouvel ordre le commandement du
secteur de Présba. Sa présence ne soulèvera aucune difficulté de la part du colonel
Alexandroffqui ne demande qu'à être guidé.
o Que la relève se borne pour le moment au 176e régiment. Les unités relevées de
ce régiment seront regroupées à Popli pour être dirigées ultérieurement sur la desti-
nation que vous fixerez.
:
3° Que le 2e R. M. A. soit maintenu à ma disposition un bataillon continuera à garder
le secteur de Lakul Mare, les deux autres concourront à sa relève et, le cas échéant, me
permettront, avec le régiment de spahis, de parer à toute éventualité fâcheuse, recul ou
désobéissance.
Un rapport du général Tarbeieff m'est annoncé; je l'attendrai ce soir et compte me
rendre demain au Q. G. de la 2e D. I. spéciale russe. Je donnerai au général les directives
dont il a besoin et m'efforcerai de le stimuler pour en obtenir une exécution aussi rapide
que possible.

Annexe n° 2097.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. Paris, le 9 août 1917.

ÉTAT-MAJOR
GÉNÉRAL
DEL'ARMÉE.

GROUPE DE L'AVANT.

3* bureau à. Télégramme.
Ministre de la Guerre
a général commandant en chef armée d'Orient, Salonique.
Conférence interalliée tenue à Londres 8 août 1917 a accepté retrait immédiat du

1 Note du S. H.
2 Note du S. H.


Voir la réponse à l'annexe2oq4.
front de Salonique d'une division anglaise qui sera envoyée en Palestine2.

Le 11 août, le ministre avisait le commandant des armées alliées que la division


à
retirée de Salonique n'emmènerait que 2 pièces de 18 livres et la obusiers de 4 pouces 5; voir annexe
a100.
Gouvernement anglais a pris engagement ne procéder à aucun autre retrait, sauf en
cas d'événements imprévus et après nouvel accord avec les alliés.

P. 0. Le généralchef d'état-major général de l'armée,

FOCH,

Annexe n° 2098.
Artillerie anglaise en Égypte et à Salonique
à la date du 7 août 191712.

(*).
EGYPTE SALONIQUE.
CALInRES. NOMBRE NOMBRE
de batteries. de canons. de batteries. de canons.

2"75(69m/m85).,.,.
13Iivres(76m/m2).,.
(;0Iivres(127m/m).
Canons6"
8)
188 l1.ivres (83 m/m 82)
()buslers&"5(ti~m/[a3).
Obusiers5"(152m/mlt).,.,.
Obusiers8''(203m/m2).,.,.

* Enoulre :
| ,/32
Uo3
,. 3

\ient d'être envoyé en Egypte


8
¡

fil
10

:
3
A
2

6
81/2

1
¡bj
1CI: ¡
2k

ho
18

22L1
,.

2lt
3i
12
2
h
,,6
'J
u
h

i:>

(i
Il
1

Il
2lt

21h
(;0
h8
2A
*5
Il

Il

1" Il
d'artillerie de campagne du Sud-Afrique.
2° Vont
1 groupe

a. :
être envoyés en Egypte
DeSalonique
:
1 batterie de 60 livres ;
b. D'Angleterre :
2 batteries obusiers de 6".

3 batteries obusiers de 6";


2 batteries obusiers de 8":
i groupe de 4 batteries de montagne (i3 livres).

1 Note du S. H. — Tableau envoyé le 9 août 1917 par l'attaché militaire français en


Angleterre.
2 Note du S. H. — La io* division britannique, transférée de Salonique en Egypte a la un aou a
devait emmener 24 pièces de 18 livres et 12 obusiers de 4 pouces 5; voir annexe a 100.
1 Note du S. H. — 32 batteries à 6 canons et 8 à 4 canons.
Annexe n° 2099.
GENERAL STAFF.
(Opérations).

N*808/G.

11/8/17.
DATE

From Lieutenant-General G. F. Afilne, C. B., D. S.0.,


Commanding-in-Chief British Salonika Force,
t
To General Sarrail, G. C. M. G. Commander-in-Chif.

G. H. Q.
iotll August11)1 7.
Sir,
1 have the honour to inform you that 1 have received instructions that, in accordance
with a decision agreed to at the Allied conférence, one british division is to be withdrawn
from this theatre of opérations as soon as possible. In addition one brigade of field
artillery and several batteries of heavy artillery are under orders to move to Egypt.
Under these circumstances, 1 would request that you would be so good as to detail
the troops to relieve my left division on the Vardar in order that 1 may conform with
the above-mentioned orders, and 1 would be glad to be informed wh en 1 may expect the
relief to commence as 1 am directed to inform His Majesty's Government of the earliest.
date in order that the necessary shipping may be provided.
1 have the honour to be,
Sir,
Your obedient servant,
G. F. MILNE.
Lieutenant-General,
Commanding-in-chief
British Salonikaforce.

Annexe n° 2099bis.
TRADUCTION. Le 10 août 191 7,
N°808/G.

Le général Milne au général Sarrail.


J'ai l'honneur de vous informer que, conformément à une décision prise à la confé-
rence des alliés, j'ai reçu l'ordre qu'une division anglaise sera retirée de ce secteur
d'opérations. En plus, une brigade d'artillerie de campagne et plusieurs batteries lourdes
seront envoyées en Egypte.
En conséquence, afin que je puisse me conformer à mes instructions, je vous prie de
bien vouloir donner ordre que vos troupes relèvent ma division de gauche sur le Vardar,
et je serai heureux de savoir quand cette relève pourrait commencer puisque je suis
commandé de rendre compte au gouvernement britannique de la date la plus proche
afin que les transports maritimes soient prêts à la disposition de la division1.

Signé: G. F. MILNE.

Annexe n° 2100.
Télégramme.
De Paris, le 11 août 19 17.
Ministre Guerre à général Sarrail.

Attaché militaire Londres télégraphie que gouvernement britannique a ordonné départ


pour Égypte d'une division de Salonique2 qui n'emmènera comme artillerie que 24 pièces
18 livres et 1 2 obusiers 4 pouces 5. Le War Office fait préparer navires nécessaires pour
transport.
G. A. A. Arrivé le 12 août 1917, n° 894, remis à général.

Annexe n° 2101.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le 11 août 191 7.
DES ARMÉESALLIÉES.
GÉNÉRAL.
ÉTAT-MAJOR

3* BUREAU.

N*2445/3.

Le généralSarrail, commandant en chef les armées alliées,


à M. le lieutenant-généralAfilne C. B., D. S. 0., commandant l'armée britannique
à Salonique3.
J'ai l'honneur de vous faire connaître que j'avais été avisé hier4 du reiraitdune divi-
sion britannique.

1 Note du S. H.- 2
Voir la réponse à l'annexe 101.
2 Note du S. H. — Voir, aux annexes 2099 et 2101, la correspondance échangée
- a ce sujet entre
les généraux Sarrail et Mahon.
3 Note du S. H. — En réponse à la lettre 808jG du 10 août, annexe 2099.
4 Note du S. H. — Voir annexe 2097.
Il m'est impossible de faire passer des troupes sur la rive gauche du Vardar.
Je vous prie en conséquence de vouloir bien, avec les effectifs qui vous restent, assurer
la défense du secteur du Vardar à la mer.
Vous pourrez par suite faire embarquer la division précitée dès que vous aurez fait
prendre à vos troupes le dispositif qui vous semblera le mieuxapproprié.
:
Signé SARRAIL.

Annexe n° 2102.
NOTE LUE PAR LE GÉNÉRAL FOCH AU COMITf DE GUERRE.

CHEF D'ÉTAT-MAJOR 13 août1917.


GÉNÉRAL
DE L'ARMÉE.

NOTE.

La Grèce n'est pas encore assez solide politiquement et militairement pour résister
à une secousse qui peut se présenter d'un moment à l'autre (troubles, agitation ou insur-
rection royaliste, assassinat de M. Vénizélos.), à l'heure où les empires centraux font
un effort important en Orient et où les avantages qu'ils ont déjà remportés en Russie
et en Roumanie peuvent faire craindre une entreprise de leur part contre nos alliés
balkaniques.
Actuellement, les forces militaires alliées sont sur la ligne Monastir,Salonique; le
gouvernement grec est à Athènes, tenu par M. Vénizélos, seul, entouré d'adversaires
nombreux, sans une armée solide et fidèle, en face d'agissements qui peuvent avoir
les plus graves conséquences.
Cette menace d'un danger possible à Athènes ou dans la Vieille Grèce, comme aussi
l'éloignement du commandement et des forces françaises à Salonique, exige une plus
intime union des pouvoirs qui s'exercent au profit de l'Entente, d'où la nécessité de
maintenir jusqu'à nouvel ordre, à Athènes, l'organe qui, représentant la France et
l'Angleterre, peut à la fois soutenir et garder le gouvernement grec et disposer à son pro-
fit, en cas de besoin, de forces françaises, comme aussi soutenir près des puissances les
besoins, financiers notamment, dont la méconnaissance arrête la réorganisationde l'armée
grecque et compromet l'autorité de M. Vénizélos et du nouveau gouvernement.
Il parait donc indispensable de rappeler à Athènes, dans le plus bref délai, le haut
commissaire nommé par les puissances protectrices.
i3-8-17.
FOCH.
Annexe n° 2103.
MINISTÈRE DE LA GUERRE.

ÉTAT-MAJOR
GÉNÉRAL
DEL'ARMÉE.

GROUPE DE L'AVANT.

3' MiRnr 1. Télégramme.


Paris, le i3 août 19 17.
Ministre de la Guerre
à général commandant en chef armée d'Orient,Salonique.
I. Sur front roumain, manœuvre ennemie entre Dniester et bouches du Danube

tend visiblement à isoler forces roumaines, en vue de détacher Roumanie de la coalition.
Éléments prélevés sur fronts France, Italie et Macédoine concourent à cette
manœuvre.
II. Offensive anglo-franco-belge et offensive italienne qui se produiront à très

bref délai auront pour effet entraver prélèvements forces ennemies sur fronts occiden-
taux.
III. - L'arméed'Orient devra, de son côté, déployer activité voulue pour empêcher
retraits de forces germano-bulgares sur front Macédoine; elle pourrait obtenir ce résul-
tat par attaques locales, avec effectifs réduitsd'infanterie appuyés par concentration
artillerie, aussi nombreuse que possible, sur points choisis.
Vous prie me faire connaître dispositionsdéjàprises ou que comptez prendre dans ce
sens1.
FOCH.
Expédié le 13 août.

Annexe n° 2104.
MINISTÈRE DE LA GUERRE.

à.Paris,
DEL'ARMÉE.
GÉNÉRAL
ÉTAT-MAJOR

GROUPE DE L'AVANT.
BURFAu Télégramme.

Ministre de la Guerre
à général commandant en chefarmée d'Orient, Salonique.
le 14 août 1917.

10En exécution conférence interalliée Londres, général Robertson demande relève


immédiate d'une division britannique destinée Palestine.

1 Note du S. H. — Pour la réponse, voir annexe 2190.


90 Prenez dispositions pour libérer cette division.
3° Il vous appartient, comme commandant en chef armées alliées, faire répartition

:
équitable front d'après force et valeur contingents alliés, en tenant compte de toutes
autres circonstances densité ennemi, terrain, etc.
40 Prière faire connaître mesures d'exécution adoptées1.
PAINLEVÉ.

Annexe n° 2105.
Télégramme.

GénéralSarrail à ministre Guerre.

Salonique, 111 août


En réponse à télégramme du 14 août2.

Comme vous en ai rendu compte, Anglais ont demandé à diminuer leur iront en fai-
sant remplacer la division destinée Palestine par une divisionfrançaise. Ai répondu
que front britannique devait être conservé et que modifications à disposition actuel
britannique3 devait permettre cette relève immédiate.
J'attends réponse du général Milne. Il est impossiblefaire autrement.
Comme vous en ai rendu compte, Serbes demandent aussi à se retirer.
J'ai 20.000 permissionnaires partis récemment et j'en ai encore plus de 10.000,
qui ont de 18 à 28 mois d'Orient.
Les Russes sont fortementtouchés par maladie et ont besoin d'être étayés pour n'avoir
pas un incident.
Italienscontinuent à ne pas vouloir augmenter leur front.
Français ne peuvent se substituer à tous les alliés.
Je porte une brigade de cavalerie derrière 1
tuellement Anglais.
e
division pour pouvoir soutenir éven-

Je ne peux faire plus pour le moment4.

1 Note du S. H. Pour la réponse, voir annexe aio5.



s
3
Note du S.
Note du S.
H. — Voir
H. Lire:
annexe a io4.
«à dispositions actuelles britanniquesr.
4 Note du S. H.


;
suite de ce télégramme, le gouvernement prescrivait, le 19 août, au général
A la
Sarrail de prendre «sans retard des dispositions pour aider (le) front anglaisa voir la réponse à l'annexe
CJll.
Annexe n° 2106.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le 15 août 1917.
DES ARMÉESALLIÉES.

ÉTAT-MAJOR
GÉNÉRAL.

l" IIDIlUD.
N" 2575/1.

Le généralSarrail, commandant en chef les arméesalliées,


à Monsieur le ministre de la Guerre, état-major de l'armée,
1er bureau.

L'examen comparé des situations d'effectifs de l'A. 0. au 1" juillet et au 1" août
fait ressortirunediminution de 5.500 hommes sur le total des présents dans les diverses
unités.
Cette diminution est la conséquence de départs importants de permissionnaires.
On constate, en effet, que le total des renforts et des unités constitués, débarqués en
juillet, est supérieur de 3.293 hommes au total des pertes réelles*, mais que, d'autre
part, l'A. 0. a envoyé, dans le même mois, 9-311 permissionnaires.
La situation déficitaire de l'A. 0., qui a été constamment signalée, s'aggrave donc.
Si le départ des hommes en permission influence heureusement le moral de la troupe,
il a, par contre, une répercussion sérieuse sur la valeur combative des unités affaiblies.
La 57e division présente, au 1"août, un déficit supérieur à h.000 hommes. Il
manque 3.ooo hommes à la 156e division et 2.000 à la 122e division.
Les troisdivisions coloniales qui devaient être renforcées, fin juillet, par io batail-
lons sénégalais en ont reçu trois seulement à la date du 15août.
Quant aux unités d'artillerie, le manque de personnel oblige un grand nombre d'entre
elles à n'utiliser qu'une partie du matériel.
Et ces déficits s'accentuent presque chaque jour par suite des nombreux départs de
permissionnaires.
Les prévisions inquiétantes exprimées dans le rapport n° 179a/1 du 12 juillet 1917 1
se réalisent donc et s'aggravent, alors que la situation sanitaire se maintient très satis-
faisante, malgré la mauvaise saison.
Six divisions françaises, plus un certain nombre d'unités non endivisionnées, ajou-
tant à leur déficit ancien celui qui résulte des rapatriements, se trouveront, pendant
plusieurs mois, dans une situation difficile.
L'organisation du courant de transport par Itéa, Bralo, à condition que la métropole

* Feu, maladie, évacuation.

1 Note du S. H. — La pièce visée doit être le rapport 1793/1 du 12 juillet; voir annexe 2068.
puisse disposer des ressources nécessaires pour l'alimenter, doit permettre une amélio-
ration de la situation des effectifs de l'A. 0.
Dans tous les cas, j'insiste sur la nécessité impérieuse de réaliser les prévisions faites
touchant l'envoi des bataillons sénégalais, et celui d'un contingent de 9.000 hommes
(D. M. n° 16152 1/11 du 26 juillet') s'ajoutant aux renforts mensuels
normaux du
mois d'août pour compenser les pertes dues aux rapatriements.
C'est le minimum indispensable.
SARRAIL.

TITRE I.

Infanterie.
(Troupe.
Déficitsenpersonnel dans les différentes unités de l'arméefrançaise d'Orient

(
(d'apres les situationsd'effectifs au 1er août 1917).

Officiers
d'étapes
Officiers.
Éléments
ÉI t d" t
200
25.000
2.000
)
j, 2 7 .000
.0 0 ()

Cavalerie.
!
Spahis
Chasseurs
marocains.
d'Afrique600/1*°00
10
200 1

D
1.000

P.
Escadron div. (dragons)

Officiers. 100 (

A.
Cavalerie des corps d'infanterie.

ce. 1..
]
100
15 o
l
campagne.
De
f
800
2.000 I
rr
Artillerie De
j De

I
D
Lourde.
montagne
tranchh'

Officiers20
Autos-canons
1.25 o
400
1.000
50 1
00

!
Sapeurs mineurs.
pontonnierss.
500
5o1
G'
enle.
ue me
i


projecteurs.
conducteurs. /o
20
48o
f

1.200
éclairage201
élé9raphistes. —

radio.
100

(

rj,gjyj Officiers
Conducteurs. ~,


»
30

700 j 700
38o 35.4oo

sur la situation :
Nota. Ce tableau ne correspond pas exactement aux déficits bruts qui ressortent

d'effectifs au 1" août 1917 et qui atteignent 52.609 hommes. Il

1 Note du S. H. — Voir annexe ao84.


n'intéresse que les déficits des armes combattantes, à l'exclusion
récupérésde ceux des services,
et il y est tenu compte des militaires susceptibles d'être dans un délai assez
rapproché (permissionnaires, éclopés, malades de courte durée).

Annexe n° 2107.

COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le15 août191 7.


DES ARMÉESALLIÉES.

ÉTAT-MAJOR
GÉNÉRAL.

3' zuitlgàu.

Télégramme.

GénéralSarrail au général Ferrero à Valona1.

Ail'honneur de vous faire connaître que je suisdisposé à laisser occuper Luarasi 2


par poste permanent italien,ainsi que le demande major Bertetti. En conséquence et
sauf objection de votre part, nouvelle ligne séparation entre zones italienne et française
sera marquée par la Vodica, la branche sud du ruisseau prenant naissance au sud-est
de Cesaraka-Pazari, Cesaraka-Pazari, Kjuteza, la cote i4oo, Trebicka3. Les villages
précités, ainsi que Selnica, Vodica et Biijusi, resteraient dans la zone française4.

Général SARRAIL.

1 Note du S. H. — Voir cartes n°* 3o, feuille A et 41.


2 Note du S. H. — A3 kilomètres ouest-nord-ouestde Biliouchi.
3 Note du S. H. — Cesaraka Pazari (ou Tsesaraka) est à 4 kilomètres sud-ouest de Psarézi, et Kioutésa
est à h kilomètres est du même village. La cote 1Aoo de la carte autrichienne est à 5oo mètres environ
au nord-ouest de Kioutésa, et Trébitska est à a kilomètres 5oo sud-ouest de Sadobardo.
4 Note du S. H.
— î
Voir la réponse à l'annexe 2 îA.
Annexe n° 2108.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le j5 août 1917.
DES ARMÉESALLIÉES.

ÉTAT-MAJOR
GÉNÉRAL.

3* BUREAU.

iV2/1(19/:!.

Le général Sarrail, commandant en chef les armées alliées,


à M. le généralchef d'état-major général de l'armée serbe.
Je reçois un télégramme de Paris me prescrivant une offensive1.
Je vous prie de me faire connaître si la IIe armée, renforcée de quelques batteries,
pourrait localement faire un effort et la date à laquelle cet effort pourrait avoir lieu.
Si vous préférez une autre action, vous voudrez bien me le faire savoir.
J'écris dans le même sens au général commandant les forces britanniques et au
général commandant l'A. F. O.2-3.

Annexe n° 2109.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le 15 août 19 1 7-
DES ARMÉESALLIÉES.

ÉTAT-MAJOR
GÉNÉRAL.

3* BUREAU.

N°2470/3.
PERSONNELLEET SECRÈTE.

Le généralSarrail, commandant en chef les armées alliées,


à M. le lieutenant-général Milne C. B., D. S. 0., commandant l'armée britannique
à Salonique.
Je reçois l'ordre télégraphique de procéder à une offensive pour retenir l'ennemi1.
Cette offensive devrait s'effectuer en même temps que des offensives générales sur le
front italien et sur le front anglo-franco-belge. ,

1 Note du S. H.

Voir
annexe aio3.
* Note du S. H. —
Voir a
annexes 2109 et 11o.
3 Note du S. H. — a111.
Voir la réponse à l'annexe
J'estime que cette offensive doit, dans le secteur britannique, consister
en une forte
préparationd'artillerie sur les points judicieusement choisis, préparation
que suivrait
l'exécution de raids faits avec des forces n'excédant pas deux compagnies.
Si vous partagez cette manière de voir, je
vous serais obligé de me faire connaître les
points que vous choisissez et les dates auxquelles vous pourriez passer à l'exécution.
J'ajoute que, si une opération à plus grande envergure vous semble possible,j'y
donnerai toute mon approbation.
Je donne des directives analogues à l'armée serbe et je prescris à l'armée française
une opération1-2.

Annexe n° 2110.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le 15 août 1 9 1 7.
DES ARMÉESALLIÉES.

GÉNÉRAL.
ÉTAT-MAJOR

3*BUREAU.

N°2'.ilj3.
PERSO,yYEf.LHETSECllETE.

Le généralSarrail, commandant en chef les armées alliées en Orient,


à M. le général commandant l'armée française d'Orient.

Je reçois télégraphiquementl'ordre de procéder à une offensive et de me tenir prêt


à l'exécuter à bref délai, en même temps que des offensives générales s'exécuteront sur
le front italien et sur le front de France3.
J'ai écrit aux généraux anglais et serbe en leur précisant ce que j'attendais de leurs
contingents respectifs1.
Sur le front que vous commandez, j'estime qu'il y aurait surtout lieu de procéder à
de fortes préparations d'artillerie, suivies seulement de quelques coups de main.
Si vous partagez cette manière de voir, je vous prie de me faire connaître les actions
locales que vous envisagez et les dates où l'artilleriepourrait commencer ses prépara-
tions.
Je crois d'autre part qu'il pourrait être opportun de monter dès à présent, et simul-
tanément, une opération plus large, avec pour objet notre installation à Pogradec.
La brigade de cavalerie de Fourtou et la 57e D. I., renforcée notamment de toute

1 Note du S. H. — Voir annexes 2108 et 21x0.


1 Note du S. H. — Voir la réponse à l'annexe 21 10.
2
3 Note du S. H. — Voir annexe io3.
a
Note du S. H. — Voir annexes 100 et 2109.
l'artillerie de montagne que vous pourriez prélever sur les autres divisions, paraissent
être le minimum à engager de ce côté.
Veuillezfaire étudier cette opération par l'état-major du groupement Regnault1et
proposez-moi toutes les dispositions que vous croirezutiles pour permettre de
passer
rapidement de la conception à la réalisation2.

SARRAIL.

Annexe n° 2111.

GRAND QUARTIER GÉNÉRAL Q. G. A. A., le 15 août 19 1 7.


DE L'ARMÉE SERBE.

N*17238.

Le général Boyovitch, chef de Vétal-major de l'armée serbe,


à M. le généralSarrail, commandant en chef les armées alliées.

En réponse à votre lettre n° 2469/3 du 2/1 5 courant3,j'ai l'honneur de vous infor-


mer :
La 11" armée serbe, vu la supérioriténumérique de l'ennemi et
le terrain monta-
gneux difficilement praticable, ne pourrait prononcer une attaque que si elle était
renforcée de la façon que j'ai exposée dans mon projet sub ON° 16267 du a8 mail
10 juin4, ou encore mieux si la Ire armée était relevée de son front actuel par d'autres
troupes alliées et envoyée en renfort de la IIe armée, conformément à ma demande
ON° i683a du 11/24 juillet courant5.
Cette offensive pourrait commencer dès que ces nouvelles troupes arriveraient sur le
front de la IIe armée.

1 Note du S. H.

Le général Regnault, revenant d'Athènes, avait débarqué à Florina avec son état-
major, le 21 août, et devait prendre le commandementdu 20 groupe de divisions de l'A. F. 0., que

4 Note du S. H.
Note du S. H.



Voir annexe 2108.
constitueraient les il" D. I. G., 76* et 3oe D. I. Mais il ne prit ce commandementque le 22 septembre
(annexe aig4) et la veille il venait d'être chargé, en raison de l'état de santé du général Grossetti,
de l'expédition des affaires de l'A. F. 0. (annexe 2195). Le 3o septembre le général Regnault prenait
provisoirement le commandement de cette armée.
2 Note du S. H. — Voir la réponse à l'annexe 2112.
5 Note du S. H.
Voir annexe 20^2.
Lire: ttn° 10.832 du 20 juillet/3 aoùt»; voir annexe 2091.
Au cas contraire, la IIe armée ne pourrait effectuer qu'une attaque de démonstration
et cela dès l'arrivée des batteries dont il est parlé dans votre lettre n° 2^69/33-2.
Salonique, le '3/16 août 1917.
P. 0. : Le chef d'état-major général,
BOYOVITCH.

Annexe n° 2112.
PERSONNELLEET SECRÈTE.
Le général Grossetti, commandant l'A. F. 0.,
au général commandant en chef les armées alliées3.
J'ai l'honneur de vous accuser réception de votre lettre personnelle et secrète
n° 2/171/3 du 15 août au sujet des opérations à entreprendre prochainement sur le
front de l'A. F. OA
Je suis tout à fait d'avis, ainsi que vous le remarquerez, que dans la situation présente,
avec les moyens de destruction que nous possédons en Orient, les opérations sur le
front principal de l'armée, du lac Presba à la boucle de la Cerna incluse, ne peuvent
que se borner à de fortes préparations d'artillerie suivies de coups de main. Des résul-
tats plus importants pourront être recherchés et peut-être obtenus dans la région même
de Pogradec; la nature montagneuse du pays albanais et l'absence de routes ou de pistes
les limitera en tout cas aux environs de cette localité qui se trouve déjà à plus de 100 kilo-
mètres de notre voie ferrée de ravitaillement. r
Il résulte d'un premier examen de ces questions, que je fais mettre à l'étude, que le
terrain de la boucle de la Cerna se prête mal à ces opérations, tant à cause des pentes en
arrière de la i ligneennemie que du commandement réciproque et des flanquements
tenus par l'ennemi qui se succèdent de 1050 à Orle et à la Cerna. La situation est meil-
leure dans la région de Monastir et l'on peut y envisager des actions locales sur les routes
de Hesna et de Prilep, vers Bratindol et Posen devant la 3oe D. I.,et sur la Maison brûlée
devant la 11e D. I. C.
De plus,aux derniers renseignements, il n'y a plus devant moi, dans la région de Monas-
tir, d'unité allemande importante et nous pouvons y espérer des succès moins coûteux

--.
et susceptibles même d'extension si les circonstances s'y prêtent.
Pour mener à bien ces opérations je vous demanderai de mettre à ma disposition le
groupe de 155 C. Schneider actuellement, mais temporairement, dans la région de

1 Note 2
du S. H. — Voir, à l'annexe 118, la mise à la disposition de la II* armée serbe d'un groupe de
75 et d'une batterie de i55 C. Schneider.
* Note du S. H. — Le 23 août le commandant - des
- armées- alliées demandait au général - HOYOVltch,
sous n° 2514/3, de «faire exécuter le 3o août les opérations qui font l'objet de ma lettre 2469/33 du
15 août". Le général Boyovitch répondit le 24 août, sous n° 17.471, qu'il donnait les ordres néces-
q,
saires. Voir, à l'annexe 213
du
le compte rendu des opérations exécutées.
reproduite
3 Note S. H.

Lettre d'après le brouillon du général Grossetti, classé dans le registre
des piècessecrètes de l'A. F. 0., et qui semble avoir été écrite le 16 août.
1 Rote du b. n. — Voir annexe 2110.
Monastir, ainsi que les 2 4o T que vous m'avez retirés après les opérations du mois de
mai dans la boucle de la Cerna. J'aurais auss i utilisation d'un groupe d'A. L. longue,
mais je ne pourrais, avec les effectifs actuels réduits par l'absence des permissionnaires,
assurer le service d'un plus grand nombre de pièces renforçant mes batteries comme cela
s'est fait au mois de mai.
L'offensive sur Pogradec demande une accumulation préalable dans la région d'appro-
visionnements en vivres et munitionsqu'ilfaudrait commencer dès maintenant et pour
lesquels mes moyens sont insuffisants. Il serait nécessaire de mettre le plus tôt possible
à ma dispositionlessections de transport automobiles que je vous ai demandées par ma
lettre n° 558a/R. T. du 14 aoûtl.
Le rendement de celles-ci serait considérablement augmenté par l'établissement de
la voie 0,60 Florinagare,kilomètre 6, que je vous ai demandé par lettre n° 4515/G
du 2 août2. Il serait alors possible d'exiger des camions l'aller et le retour de Biklista
en une seule journée en cas de besoin et, en tout cas de leur donner un repos quotidien
suffisant pour n'avoir pas à envisager des journées entières de repos avec suspension
de tout travail.
L'effectif à employer est au minimum d'une division supplémentaire renforcée en
artillerie et d'une brigade de cavalerie, étant donné qu'une partie du front sur lequel
nous nous proposons d'agir est tenu par des troupes russes avec une densité insuffisante
et une capacité offensive médiocre.

actives.
Le 48 régiment de chasseurs et la 57eD. I. ont, à la suite des départs en permission
qui ont surtout porté sur les unités un peu anciennement en Orient, des effectifs telle-
ment réduits qu'ils ne peuvent que vivre et qu'ils sont dans une situation critique pour
participer à des opérations
Il serait d'ailleurs préférable à mon avis d'employer la 156e D. I. qui, malgré ses
attaques sur Posen, a dans l'ensemble beaucoup moins souffert dans la troupe comme
dans son encadrement que la 57e .D I., plus fortement engagée en mars et en mai. La
156* D. I., dont un régiment est à Zélova,a aujourd'hui15oo présents de plus que la
578 D. I.
:
Quelle que soit la division désignée, une première mesure s'impose son recomplète-
ment par l'envoi de renforts destinés à remplacer les permissionnaires.
J'ai tenu à vous exposer dès aujourd'hui ces premières considérations. Je vous adres-
serai des propositions de date d'exécution,si vous approuvez les grandes lignes, dès que
j'aurai reçu les études que je fais commencer à l'artillerie et au groupement du général
Regnault3.
Il ne faut pas se dissimuler que, dans la situation présente, si l'on veut un résultat
en rapport avec l'effort fait, et non des tireries de canon, les opérations ne sauraient
commencer utilement avant les premiers jours du mois prochain. Ici plus qu'en France
la préparation de toute opération est longue et indispensable4.

1 Note du S. H. — Document non reproduit, le commandant des armées alliées ayant formulé
une réponse négative.
2 Note du S. H.

Document sans intérêt
- particulier, non reproduit.
:1 Note du S. H.

Voir annexe 2115. Il n'a pas été retrouvé de traces des propositions de date
annoncées par le général Grossetti; la question fut peut-être réglée verbalement lors de son voyage à
Salonique, du 18 au 20 août (annexe 21 i3, in fine).
4 Note du S. Il.

Voir la réponse à l'annexe 2 113.
IF
1"1111
(I
illllllfil d,."in
- naii'cs.
i--i<
------
')'()ï; 1.;!19 .^97 I.33T) '-7"7 S.'111
KFFKCÏ
;111 "01111""
<•
11 ci "Tin 1
fi
ail ] -----
I. PBnMISSION- aoûl. -----
"111113 .)S8 holi ônS 3.17 fjiij) f>.'i->8 37/1.

::
f), rr
du i6
156e
l'S au <) ii)
ET
FOU
,,.rus rr itianul.
---- <»;{
1) !;{!, 18 )><< 7)38
1au
N
1 du il) le
DIVISION.
11111
578 - du
III' --
1 |iarlir approximatif
PERMISSIONNAIRES, •>.'k)81.78(1 /\,])./I;)li..,.,..Iïï
o.3ui
t56, 11111 au
à
Permissionnaires
A KlVed.f
1
1 M.
Tht\l'\
r.
|
|'s
7r>"
lî.

DE 7G*"
1" 1
i
i
1
ET
DIVISION. Ion».
r{'"forls
pl'l'lIli.jon-
RENFORTS
EFFECTIF
NUIIES
iiortt dt's nains. 1 'i ..rx>3 l.(i02 i.-H73 ,."t,o
a"
Gle
<•<> .'1
1 /j
1i.; --
approximativement.
(1rs
1
PF.I1lh'\IO:>;-1
I^SION- aOlil. - 24) ;{ 8(i i.Klio
(iiio
----
ior
iau
fi
.'1
i
7h
PF.MM du -- G.720.
DE
•!6•.! y ---- 3;h>,
----
D'EFFECTIFS, RENFOlïTA
111'
1'0
i"
anùl.

îG
58 i : :
i<)
E:>; du
57, 1:

EFFECTIF
al1

(HHit. i.r>No1-77(' .088


8.83o
2.021 -
n) le
au
H)
approximalif

au >r»
- du
Iff
p.-irlirKlli'ctif
COMPARAISON
1
--- i.7•
I'IITAI à
r»7"

i IVrinissionnaiies
IMIK I H.
I I I).
H. n. R.
!'I:!C 0" r ;¡:!'.
)
(i 37 A.
Annexe n° 2113.
Conversation par Ihighes1.
B. —
Bonjour, mon général. Avez lu ma lettre relative au projet à l'étude2.
A. —
Oui. Vous aurez les 240, le groupe Schneider 2 batteries seulement3. J'ap-
prouve les points choisis. Réglez cela par suite. Je vous dirai la date quand vous m'aurez
fait connaître exactement les dates que vous proposez. Je vous dirai celles choisies par
les Serbes et les Anglais.
Quant à l'opération principale aucun inconvénient à prolonger la voie de 0.60, mais
il ne faut pas envoyer d'avance des autos faire des approvisionnements;l'ennemi pour-
il
rait parer le coup. A mon avis faudrait qu'autos et approvisionnementssoient à Florina
ou environs prêts partir derrière les troupes.
Quant aux troupes, aucun inconvénient de principefaire appel à 15 6", mais comme
les chefs sont différents comme tempérament et valeur, comme je ne sais pas si le
2" R. M. A. ne devra pas encore pour quelque temps être laissé où il est; à mon avis
il faut constituer une division provisoire sous les ordres du général Jacquenot4, com-
prenant 175%176e, le bataillon albanais,unebrigade de la 578 D. I., l'artillerie de
montagne des deux D. I. et l'artillerie de 75 que vous jugerez utile, le service étant pris
la 156e par exemple5.
Réglez cela dans cet esprit, faites moi des propositions pour les cantonnements de
repos qui devraient être modifiés et j'ajoute qu'un groupe de 75, soit de la i56°, soit
de la 57% devra être mis à la disposition des Serbes, et que j'amènerai dans quelques

jours, pour se reposer derrière les Anglais pour me servir de réserve générale, un régi-
ment ou plutôt le 1" R. M. AA
B. — Pourriez-vous me fixer sur le degré d'urgence pour la 1re série, car de ce degré
d'urgence dépend l'envergure des préparationspossibles?

1 Note du S. II. — Cette conversation qui répond à la lettre de l'A. F. 0. (annexe 2112) semble
avoir eu lieu le 17 août. Elle est reproduite d'après la bande imprimée de l'appareil Ilughes où les
changements d'interlocuteursont indiqués par la lettre E; il semble y avoir un peu de confusion dans
les dernières lignes. Aucune indication ne mentionne la qualité des interlocuteurs, qui semblent avoir

2 Note du S. II.
3 Note du S. II.


Voir annexe 2112.
:
été le général Sarrail (A) et le général Grossetti (B).

Lire vraisemblablement (t une batterie seulement". Le 17 août, par lettre


2^178/8, le commandant des armées alliées prescrivait qu'une des batteries du groupe de 155 G.
Schneider resterait à la disposition de l'A. F. 0. après le 20 août, l'autre batterie rejoignant la II* armée
serbe. Les 2 batteries de 240 T. dont le personnel et une partie du matériel étaient à Ekchisou, seraient

4 Note du S. H.
5 Note du S. II.


:
à la disposition de l'A. F. 0. à partir du 18 août.
Lire cdaêquemoh; le général Jacquemot commandaitla 57" D. I.
Lire sans doute : m leservice (de l'artillerie) étant pris à la 106*par exemples.
6 Note du S. H.

Le commandant des armées alliées prescrivait, par lettre 2409/0 du 10 août,
que 1" R. M. A., embarqué à Ekchisou les 20 et 21 août, serait transporté à Tékéli, d'où il gagnerait
le
la région ouest et sud-ouest de Gradobor (i5 km. nord-ouest de Salonique). Il y stationnerait en
réserve de groupe d'armées.
A. - Il avoir une offensive sur les divers fronts, c'est tout
va y
avis tablez sur le 25.
ce que je sais. A mon

B. —
C'est rudement court, surtout. pour la 2esérie?
A. —
Pour les préparationsd'artillerie seulement. Pour la division mixte, commence-
ment septembre. De plus, si je ne suis pas harcelé, au lieu du 25 je le reculerai de
quelquesjours. N'oublions pas en effet que l'état sanitaire n'est pas mauvais et qu'il ne
faut pas le charger. Oui, c'est très sage, d'autant qu'il fait en ce moment une chaleur
terrible par ici, peu propice à toute espèce de mouvement.
B. —
En ce qui concerne le 28 R. M. A. j'ai vu les Russes. Belles paroles, peu d'exé-
cution. Il est fort probable qu'il nous faudra garder à notre compte la Baba planina.
Mais avec quelques modifications, que facilitel'arrivée des Sénégalais1, je pourrai dans
quelques jours étendre la 3oejusque-là.
A. —
Très bien. J'irai voir Justin Godart et le 22 quand il arrivera à Florina je
vous le laisserai. Nous parlerons avant de ces divers projets.
B. — Quand comptez-vous venir?
A. J'irai le 21 au matin voir les Italiens et le soir j'irai rejoindre Justin Godart2.

J'amènerai mon auto.
B. —
Voulez-vous que j'aille vous en parler à Salonique; j'aurais besoin d'y aller
pour mes dents, 2ou 3 jours?
A.

Je ne demande pas mieux. Quand voulez-vous venir?
B.

J'aimerais de suite pendant qu'on fait les études, je partirai demain matin3
et je pourrai rentrer le 20 ou le 21.
A. Si vous voulez rentrer dans la nuit du 20 au 21 je vous prendrai dans le

train.
B.

Très volontiers. Alors je partiraidemain. Ce sera d'autant plus facile que les
actionsd'artillerieprévues et que je serai probablement obligé de ren-
voyer le bombardement du 18 parce que l'aviation britannique n'a pu sortir ni hier
soir ni ce matin1.

1 Note du S. H. — Un bataillon sénégalais destiné à la11c D. I. G. devait arriver à Florina le 14 août'


d'autres suivraient; huit bataillons affectés aux 16° D. I. G. (4 bataillons), 17e D. I. C. (2 bataillons
ou au groupement de Koritsa (2 bataillons) allaient atteindre Slivitsa ou Podgoriyé du 28 août au
4 octobre.
1 Note du S. H. — Sous-secrétaired'état du service de santé. Le général Sarrail devait le 21 au soir
gagner Koritsa puis se rendre à Selnitsa, à la limite de la zone française sur la route de Santi Quaranta
pour le recevoir. (G. A. A. Télégramme au ministre de la Guerre, 25o5/3,22 août 1917.)
3 Note du S. H. — Vraisemblablementle 18 août.
4 Note du S. H.

-
Le commandant des armées alliées avait concentré vers rionna toutes les avia-
tions alliées pour leur faire exécuter des bombardements massifs dans la vallée de la Tcherna et la région
de Monastir, ainsi que des réglages et contrôles de tir sur les batteries adverses; le 17 août, le temps
défavorable n'avait pas permisde commencerlesbombardements. Voir, à l'annexe 2119, le compte rendu
des opérations aériennes du 18 au 21 août.
A. Bien. A demain. Venez dîner le soir avec votre officier d'ordonnance à

8h.ijk.
B.

Très volontiers, mon général. Au revoir.

Annexe n° 2114.
Valona, î 7/8/191 7. Salonicco, 18 agosto 1917.
Al generale Sarrail, comandante in capo esercitialleati, Salonicco.

Risposta telegramma. Accetto nuova linea separazione fra zone italiana e francese
indicate da V. E. Ritengo pero nel comune interesse non sia da escludersi che nello alto
Osum, se vicende combattimento lo imporranno, nostre rispettive truppe possano
oltrepassare linea designata. Cosa questa da riternersi ecoezionaie ma non da esclu-
dersi tra occupazioni alleata.
General FERREE.

Annexe n° 2114iis.
Télégramme.

Valona, 17-8-1917. Salonique, 18 août 1917.

Au général Sarrail commandant en chef les armées alliées,


Salonique.
Réponse à télégramme 2. J'ai accepté la nouvelle ligne de séparation entre la zone
italienne et la zone française indiquée par Votre Excellence. Je fais observer cependant,
dans l'intérêt commun, qu'il ne faut pas conclure que, dans le haut Osum, si les circon-
stances du combat l'imposaient, nos troupes respectives puissent dépasser la ligne dési-
gnée; éventualité que l'on peut considérer comme exceptionnelle mais qui n'est pas 9
exclure des préoccupations (coneeptions) alliées3.
Général FERRERO.

1 Note du S. H. — Au-dessous du document, à l'encre noire et de la main du général Sarrail :


«Réponse à Il est entendu que si les circonstances l'exigent ligne fixée peut être dépassée". Ce
télégramme fut expédié le 23 août.
i Note du S. H. — Voir annexe 3107.
3 Note du S. H.

Le commandant de l'A. F. 0. fut avisé par lettre n° 2508/3 du 20 août de la
ligne de séparation arrêtée entre les zones française et italienne au sud-ouest de Koritsa et qui devait
être effectivement réalisée le 3 1 août au plus tard.
Annexe n° 2115.
ARMÉE FRANÇAISE Q. G. A.. le 17 août 191
7,
D'ORIENT.

ÉTAT-MAJOR.

3* BTREiC.

N°305/PS.
PERSONNEL ET SECRET.

Instructionparticulière n° 361.

I.
- En vue d'opérations secondaires exécuter dans un délai assez prochain sur
front de l'armée, le général cdt le
à
groupe de divisions, le général cdt le E. I., les
1er C.
le

généraux cdt les 11e D. I. C., 76e et 308 D. I. étudieront les possibilitésd'exécuter sur
le front de leur secteur, à la suite de préparationsd'artillerie qui pourront être impor-
tantes, des coups de main.
Ceux-ci devront ne pas mettre en œuvre un effectif supérieur à celui d'un bataillon
et seront nettement limités dans leur but, leur étendue et leur profondeur.
Les généraux commandant les secteurs détermineront les points d'attaque qu'ils
proposeront.
II. — Les projets d'opérations devront indiquer en particulier le front que les com-
mandants de secteurs estiment nécessaire de faire battre par l'artillerie et les renforce-
ments en artillerie qu'ilsestiment nécessaires.
Le général cdt la 11e D. I. G. peut faire état d'une batterie de 240 T.
III. — Ces études devront parvenir au général commandant l'A. F. 0. sous le timbre
«
Personnel et Secrct" pour le 22août2 3. -
GROSSETTI.

1 Note du S. H. — Le même jour, par instruction particulière n° 35 (3o4 PS.), le commandant de


l'A. F. 0. prescrivait au chef d'état-major du 2' G. D. I. l'exécution d'une série de reconnaissances
dans la région comprise entre les lacs d'Okrida et de Malik et dans la vallée du Devoli. Il devait étudier
les possibilités d'une action offensive menée avec 1 division dans ces régions pour forcer les lignes
ennemies et s'emparer de Pogradets. Un premier compte rendu de cette reconnaissance devait parvenir
à l'A. F. 0. le 22 août.
* Note du S. H. — Le 17 août le commandantde L'A. F. 0. prescrivait que les reconnaissances con-

la 30. D. I. vers Posen et Bratindol (n° 3i4/PS.).


cernant les coups de main seraient faites par la 11* D. I. C. vers la Maison brûlée (n° 3i3/PS.) et par
3 Note du S. H. — Le 22 août le général Lebouc adressait, sous le n° 1115/J, un rapport indiquant
que pour des raisons provenant du terrain et des organisations, les conditions étaient, sur le front du
groupement, défavorables aux coups de main; il envisageait le saillant de Dabitsa (nez deWilhelm)
etPadinvé. Sous n° 322/PS., le 24 août, le général Grossetti fit connaîtrequ'il n'envisageait pas dans
le secteur de la Tcherna l'exécution de coups de main d'envergure, et demandait la préparation des
opérations proposées.
Le 21 août le général commandant le G. E. I., sous n° 11342, proposait l'occupation de l'obser-
Destinataires : général cdt le ier G. D. I.; général cdt le C. E. I.; général cdt la
1ie D. I. C.; général cdt la 76e D. I.; général cdt la 30e D. I. (pour exécution); général
cdt le 26 G. D. I.; colonel cdt l'artillerie de l'A. F. 0.; commandant de l'Aéronautique
de l'A. F. 0. (à titre de renseignements).

Annexe n° 2116.

GENERAL STAFF Salonika, 18thAugust, 19 1 7.


).
(OPÉRATIONS

G. H. Q. British Salonica Force.

\°817/:!G.
Frorn Lieutenant-general G. F. Milne, C.B., D. S. O., Commanding-in-Chief,
British Salonika Force.
To General Sarrail, G. C. M. G., Commander-in-Chief.

Sir,

In reply to your 2^70/13 of the 15lh instant, 1 have the honour to inform you that
in the course of the next three days 1 shall be in a position to commence bombar-
dingthe enemy's positions on the Doiran front, and shall endeavour to carry out such
raids as my divisional commanders can arrange with the means at theirdisposai.

1 have the honour to be, Sir,


Your obedient Servant,
G. F. MILNE.
Lieutenant- General,
Commanding-in-Chief,
British Salonika Force.

vatoire principal ennemi au sud-ouest de la cote io5o, qui serait attaqué par surprise. Le commandant
de l'A. F. 0. approuvait ce projet dont l'exécution serait appuyée par l'artillerie du groupement Lebouc,
et dont il fixait la date au 31 août, par lettre 3a4/PS. du 24 août.
Le rapport du commandant de la 1ie D. I. C. n'a pas été retrouvé. Le 2'1 août, sous n° 318IPS., le
général Grossetti indiquait un certain nombre de modificationsà apporter à l'organisation du coup de
main sur la Maison brûlée, dont la préparation d'artillerie devait pouvoir commencer le 28 au matin.
Le aa août, sous n° 611/3, le commandant de la 76e D. I. envisageait un coup de main au nord
de la cote 1248. Le 24 août, sous n° 323IPS., le le
commandantde l'A.F. 0. renonçait, (tpour moment,
à faire exécuter un coup de main sur le front de la 76* D. I.n.
Le 22 août, sous n° 720/3, le commandantde la 30. D. I. proposait un coup de main sur le saillant
de Kiel, dans la région de Bratindol. Le 25 août, sous n° 329IPS., le général Grossetti acceptait le
point choisi, donnait quelques indications sur l'exécution de l'opération, qui devraitpouvoirêtre excécutée
le 3 septembre.
Annexe n° 2116bis.
General Staff (opérations) n° 817/3 G.
Salonique, 18 août 11 7.
Le lieutenant-général G. F. Milne C. B., D. S. 0.,
au généralSarrail G. C. M. G.
j
En réponse à votre 2^70/13 du 1 courant1, j'ai l'honneur de vous communiquer
que dans un délai de trois jours il me sera possible de commencer le bombardement des
positions ennemies sur le front du Doïran, et je m'efforcerai d'effectuer autant de raids
que mes commandants divisionnaires pourront en préparer avec les moyens dont ils
disposent2 3.
Signé: G.-F. IILE.
Lietitenant-Ge-neral.

Annexe n° 2117.
MINISTÈRE DE LA GUERRE.

ÉTAT-MAJOR
GÉNÉRAL
DEL'ARMÉE.
Télégramme.
GROUPE DE L'AVANT.

3' nrRKic1. Paris, le19 août1917.

Ministre de la Guerre
à général commandant en chefarmée d'Orient.Sa lonique.
Gouvernement a décidé réduction forces françaises Corfou sous condition maintien

effectifssensiblement équivalents à effectifs italiens actuellement dans île.

1 Note du S. II. — Voir annexe 106.2


I Note du S. H. — Au-dessous de ce document on lit, à l'encre noire, de la main du général Sar-
rail, la réponse qui fut adressée au général Milne le 18 août sous n° 2484 3 :
etJe vous remercie de la lettre par laquelle vous me faites connaître que dans trois jours vous pourrez
procéder aux bombardements et aux raids que je vous avais prié d'exécuter.
Vu la nécessité de faire une action générale aussi bien sur le front serbe que sur le front italo-français
et sur le front britannique, je vous prierais de retarder et de ne commencer ces bombardementsque
lorsque je serai fixé sur les dates où les Serbes pourront entrer en action (25 au plus tôt).
Il demeureentendu qu'outre ces opérationsen liaison avec les autres armées, vous êtes libre avant cette
date de procéder à toute action qui vous sembleraitutile ou nécessaire."
3 Note du S. H. — 'Le 23 août le commandant des armées alliées demandait au général Milne, sous
n° 2513/3 de «faire exécuter les 97 et 3o août les opérations qui font l'objet de ma lettre 2470/3
du 15 aoûh (annexe 2109). Le général Milne accusa réception le 24 août, sous n° 817/8 G.
20 Propositions contenues dans votre télégramme2336/1 du 6 août1, sont en consé-
quence approuvées. Toutefois, sur demande Marine, prévôté sera maintenue à son
effectif actuel, 11 gendarmes.
3° Troupes et services maintenus dans îlecontinueront à
compter armée d'Orient
et à relever de votre commandement pour discipline générale, instruction, administra-
à
tion, personnel, mais seront, au point de vue emploi, disposition commandant des
forces navales françaises à Corfou.
Commandant des troupes devra d'autre part observer règles de police intérieure
établies par gouverneur militaire grec de Corfou.
40 Prenez mesures d'exécution en conséquence après entente avec vice-amiral com-
mandant.en chef et faites connaître :
1° Composition exacte des éléments maintenus;
20 Désignation du colonel ou lieut-cel appelé à exercer commandement des troupes
3° Destination donnée aux éléments disponibles2.
;
5° Général Baumann sera remismadisposition quand vous estimerez sa présence
inutile à Corfou.
Signé : HALLOUIN.

Annexe n° 2118.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le1y août 1917.
DES ARMÉESALLIÉES.

3' BUBSiUt

ND2490/3,

Le général Sarrail, commandant en chef lesarmées alliées,


à M. le général,chef d'état-majorgénéral de l'armée serbe3.

J'ai l'honneur de vous faire connaître que je mets à la disposition de la IIe armée
serbe un groupe de 75 et une batterie de i55 C. Schneider. Ces unités seront dirigées

1 Note du S. H. — Dans ce document, non public, le général Sarrail preposait de ne laisser à Corfou,
avec un état-major de la base (3 officiers), que le 1oe bataillon territorial de zouaves et des éléments des
services. Il récupérait en conséquence 6 officiers, un bataillon sénégalais,une section demi-fixe de D. C. A.,
5 fonctionnairesde l'intendance et 3 des postes, 176 hommes des services et 17 voitures automobiles
2 Note du S. H.

Le général Sarrail répondit le 29 août en donnant la compositiondétaillée des
éléments maintenus à Corfou; les effectifs disponibles devaient être dirigés sur Salonique, via Itéa;
le colonel Richard, commandant par intérim la 1138 brigade (57e D. I.) était désigné pour prendre le
commandement des troupes de Corfou.
3 Note du S. H. Réponse à la lettre n° 17338 du 16 août, annexe 2111.

par mes soins sur Vertekop, leur date d'arrivée en ce point vous sera communiquée
incessamment.
Je vous demande de vouloir bien faire renforcer, dans les limites du possible, l'artille-
rie de la IIe armée serbe par des batteries d'obusiers de 120 C. et 155 C. prélevées
sur la Ire armée serbe.

Annexe n° 2119.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

CABINET
DU MINISTRE.

Télégrammeparvenu au ministère le 20 août 1917.

Lieu d'origine
Date de dépôt.
Expéditeur
- :
:
:
Salonique.
19 août.
général Sarrail.
Destinataire. : ministre Guerre Paris.
Texte1 Action d'artillerie faible sauf dans boucle de la Cerna où Italiens sur leur
:
gauche reçoivent 1A00 obus pendant nuit et pendant jour où nous ripostons2 tir
destruction.

mi.
Au nord Monastir cette nuit duel d'artillerie ; nous faisons sauter dépôt torpilles enne-
Colonne police, après avoir poussé sur Cerozevica3 et Skozani et dispersé facilement
comitadjis, est rentrée hier à Koritza.
60 avions ont procédé à bombardement zone Prilep : i.5oo kgs explosifs.
Aviation serbe constate incendie à 417kilomètres sud-est Prilep.
Aviation française constate incendies à Capari à mi-chemin entre Monastir et Resna.
Aviation anglaise allume un incendie à Topolcani et lance 5oo kilogs sur quartier
Prilep occupé par l'état-major ennemi. Cinq combats avions, dont un heureux par un
avion britannique; tous appareils rentrés5.

1 Note du S.
2 Note du S.
H. — Voir carle n° 4i.
:
H. — La minute porte « Essayons tir destruction.»
3 Note du S.
4 Note du S.
5 Note du S.
H.

:
Lire : Ksur Gjergjevica eL Skozani.» (Giergievitsa et Chkozani).
H. — Lire Ka Dunje" (Dounié).
H. — Ces bombardements étaient la suite d'une action d'aviationengagée depuis le -

:
17 août par l'ensemble des aviations alliées et sur lequelle les comptes rendus journaliers donnent les
renseignements ci-après le 17 août crHier et aujourd'hui temps défavorable n'a pas permis bombar-
dement. Néanmoins Resna et environs ont reçu ce matin visite 15 appareils français. Bons résultatsa.
:
Le 18 août «à partir de a1 heures et jusqu'à ce matin bombardementMonastir; vent violent; obus
incendiaires;plus de i.5oo projectiles;un tiers ville détruit par incendie. Hier à 19 heures 5 avions
anglais ont lancé 5oo kilogrammes explosifs sur Kanatlarci à 17 kilomètres sud Prilep. Aujourd'hui
Enfin le 20 août : « Au-
9 avions britanniques et 11 français renouvellentopération; bons résultats."
jourd'hui 450 kilogrammes explosifs sur Prilep, résultats satisfaisants. Le ai août l'aviation ennemie
Hier incendie se déclare vers 14 heures dans quartier bulgare Salonique. Sous
poussée vent furieux, vu manque pression eau, incendie prend rapidement proportions
effrayantes. A heure actuelle feu dure encore en 3 endroits, mais moitié ou au moins
tiers ville brûle. Près de 5o.ooo habitants sans asile. Aucun dégât dans matériel ou
établissements français; un hôpital notre 1 ville a seulement été évacué.Anglais ont fait,
je crois, pertes sérieuses médicaments et denrées.

Annexe n° 2120.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CABINET
DU MINISTRE.

Télégramme parvenu au ministère le 2 août 1917.

Lieu d'origine..
Date de dépôt..
Expéditeur
: :
:
Salonique.
21août19 172.
général cdt en chef armées Orient.
Destinataire. : ministre Guerre.
Texte: Réponse à télégramme du 13 août3-4.
Anglais pourront exécuter quelques raids de deux compagnies précédés de prépara-
tion artillerie pour retenir l'ennemi.
Serbes ont fini par promettre concours dès qu'ils auront renfort artillerie française qui
sera à leur disposition vers le 27, leur action devant avoir lieu dans zone Moglénica.
Dans boucle de la Cerna, vu organisations ennemies,artillerie actuellement en posi-
tion procédera à bombardements.
Ferai au nord Monastir préparationartillerie suivie d'attaque par un bataillon colonial
sur front 11° division et, deux jours plus tard, après nouvelle préparation, attaquera5
un bataillon vers Bratindol.
Je ne demande rien aux Russes qui ont besoin s'organiserl; sur positions et derrière
lesquels, pour parer à tout incident, j'ai un régimentfrançais et un régiment de spahis
marocains.

bombarde Florina, perd 3 avions. L'aviation française bombarde Capari, à 15 kilomètres ouest Monastir.
«Opération très réussie malgré violente canonnade ennemie. Pas de pertes de notre côté. En résumé
du 16 au 21 août aviations alliées ont exécuté dans région Monastir 10 bombardements. 5 avions

1 Note du S. H.
2 Note du S. H.


Lire:
ennemis ont été abattus dont 4 par aviation et 1 par canon."
«un hôpital centre ville ».
La minute est datée du n0 août.
s Note du S. H. Voir annexe 2io3.

:

1 Note du S. H. Voir carte n° 4i.
5 Note du S. H.

-

Lire
1. Notedu S. H. La minute porte :
«attaque.».
s'asseoir.
Dans premiers jours de septembre tenterai avec troupes, qui viennent d'être relevées
par 76e et 3oe divisions et que je rafraîchis, une opération vers Pogradécl. Vu permis-
sionnaires et effectifs qui ne permettent pas de servir plus d'une
ou deux pièces par
batterie, je ne puis faire plus.
D'autre part, cette opération me permettra étayer Russes, restreindre peut-être leur
front et, pour plus tard, avoir un débouché dans seule zone où ennemi n'a
pas hérissé
sa première fortification2.
En attendant, j'ai commencé depuis 48 heures opérations par aviation
en concen-
trant escadrilles de toutes nationalités3.

Annexe n° 2121.
Télégramme,

O. G. A. A., leo août 19 17.


GénéralSarrail à ministreGuerre.

Réponse à télégramme du 19 août'. Ne puis que vous confirmer inexistence de forces


disponibles pour relever forces britanniques.
Le 22, j'aurai 2 régiments de cavalerie que je puis mettre à leur disposition.
Parmi les troupes relevées sur le front Monastir, j'ai déjà donné ordre à un régiment5,
à effectif d'ailleurs restreint, devenir à Salonique à ma disposition.
J'ai également un bataillon de chasseurs que j'ai prélevé sur le front Vardar, mais
ces troupes ne peuvent prendre un secteur; je n'ai pas d'artillerie. Elles peuvent seule-

: :
1 Note du S. H. — La minute porte rrune opération tendant à s'élever vers Pogradec.
2 Note du S. H. — Lire m n'a pas hérissé sa ligne de fortifications.",
1 Note du S. II. — Le commandantdes armées alliéesavait, dès le 5 août. prescrit la concentration
d'avions alliés de bombardement et de chasse dans le secteur de l'A. F. 0. à la date du 14 août. L'avia-
tion britannique devait envoyer une dizaine d'appareils à la cote 619 (10 km. nord de Florina), où
l'aéronautique du G. A. A. détacherait une dizaine d'avions de chasse, tandisquel'aviation serbe réuni-
rait une quinzaine d'appareils sur son terrain de Verbéni. Le chef de l'aéronautique des armées alliées
prendrait le commandementde ce groupement, qui exécuterait une série de bombardements massifs.
des réglages et des tirs de destruction sur les batteries ennemies, la poursuite et la destruction d'avions
de chasse ennemis. (G. A. A. Lettre au général commandant l'A. F. 0., 2^17/3, 5 août 1917). Le
14 août, en réponse au projet d'opérations aériennes n° 5i17/3 du 9 août de l'A. F. 0., le général
Sarrail formulait quelques observations et fixait les dates des bombardements(16 août, soir, 17 et
19 août, matin et soir; 20 août, soir) et des tirs de destruction (18,21,22,23 et 2/1 août). (C. A. A.
Lettre au général commandant l'A. F. 0., 2463/3, 14 août 1917). Voir, à l'annexe 2119, 5* note,
le compte rendu de ces opérations.
4 Note du S. H.

Dans ce télégramme (non publié), le ministre de la Guerre prescrivait au général
Sarrail de prendre «sans retard des dispositions pour aider (le) front anglais.»;voir annexe 2 io5, der-
nière note.
5 Note du S. H. — Le 1" régiment de marche d'Afrique, embarqué les 20 et 21 août à Ekchisou
et dirigé sur Gradobor, au nord de Salonique.
;
ment faciliter repli Anglais, si ceux-cilâchent pied ce qui, à mon avis, ne peut être envi-
sagé, ennemi ne paraissant pas devoir attaquer.
Je ne puis de gaieté de cœur compromettre zone Monastiretlâcher Serbie, pour
préparer défense contre une attaque problématiquepositionsbritanniques et terrain
immédiatementen arrière qui n'a pas l'importance morale de zone Monastir.
J'ajoute que, si mes renseignements sont exacts, 10° division britannique, actuelle-
ment sur Struma, commence à être relevée le aa et aura, dès le 27, éléments à Salonique
prêts à être embarqués; que son front actuel sera pris par extension des 27e et 28edivi-
sions, l'une vers la droite, l'autre vers la gauche, et par l'envoi d'une brigade de vieux
soldats, actuellement en arrière.
Signé: SARRAIL.

Annexe n° 2122.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le 23 août 1917
DES ARMÉESALLIÉES.

ÉTAT-MAJOR
GENERAL.

38 BDRKAD.

N°2511/3.

Compte rendu des opérations des arméesalliées en Orient.


(période
* du 1er au 15 août 1917.)

1. Situation générale1.
Du ier au 15 août, pas d'événement important sur le front.
Le retrait des troupes de Thessalie a été terminé à la date du 7 août, sauf le 13 e batail-
lon territorial de zouaves qui reste pour la garde de la voie ferrée et comme troupes
d'étapes sur la route Bralo, Itéa.
Les mouvements de relève des 576 et 156e D. I., mentionnés dans le compte rendu
du 15 au 31 juillet, sont en voie d'achèvement.
A la date du 15 août, la situation est la suivante :
1° La relève de la 76e D. I. par la 4ebrigade russe dans le secteur entre les lacs est
terminée.
20 Le détachement de Préspa (entre Préspa et la crête du Baba) a été relevé par la
2°brigade russe.

1 Note du S. H. — Voir carte n° 11.


L'entréeenligne des troupes russes a subi quelques retards, certaines unités mal en
mains s'égrenant le long de la route d'étapes.
3° La relève de la 156e D. I. et du régiment de gauche de la 57e D. I. par la 3o° D. I.
est terminée. Toutefois pour étayer la droite de la division russe, l'E. M. de la 319e bri-
gade et le 2e R. M. A. ont été laissés à la disposition du général commandant l'A. F. 0.
En outre, le 176e régiment d'infanterie a été mis au repos dans la région de Zélova,
Roula, où il reste à la disposition du général commandant en chef prêt à agir à droite
ou à gauche du lac Préspa en cas de besoin.
4° La relève de la droite de la 57e D. I. par la 76e D. I. est en cours d'exécution;
7
la 1i4 e brigade et l'A. D./5 sont déjà au repos dans la région Zélénic, Eksisu, Soro-
vitch, etc.
Les troupes mises à la disposition de la 122e D. I., affaiblie par le départ des permis-
sionnaires :
erégiment bis de zouaves,
icr bataillon indo-chinois,
Bataillon du 11 5 e territorial,
sont arrivées dans la zone de cette division.
Un groupement de cavalerie, aux ordre du général Jouinot-Gambetta(ior et 8e chas-
seurs d'Afrique), stationnera également dans cette zone à partir du 22 août à la disposi-
tion du général commandant en chef. j.

II. Evénements principaux.

D'une façon générale, l'ennemi, constatant des relèves, donne de fréquents coups de
sonde en divers points du front.
A.

Front anglais.
Dans la nuit du 1o au 11 août, raid heureux sur un poste bulgare (14 Bulgares tués,
i prisonnier).
L'ennemi tente une série de coups de main qui échouent :
— /e 3 août, dans la région de Macukovo
5 août, sur la Strouma
le ; ;

le 11 août, près de Doïran.

Faible activité des deux artilleries.
:
Répartition des forces anglaises sans changement.
B.

Front de la 122edivision.
Dans la nuit du 8 au 9, après un bombardement préparatoire, une reconnaissance
bulgare tente un coup de main sur le front du 8e. hellénique; elle est dispersée.
Activité notable des deux artilleries, notamment autour du Sérka di Légen et dans la
région du Vardar.
Le 2e bis de zouaves et le ier bataillon indochinois sont en ligne sur le front de la
123eD. I.
C.
- Front serbe.

A signaler

-- ;
:
7 août, un coup de main bulgare sur Zborsko
le
le 10 août, une patrouille bulgare est repoussée à l'est de la Strouma1.

:
Activité moyenne des deux artilleries.
Ordre de bataille serbe sans changement.

l'A. F. 0.
D.
— Front de

Fréquentes actions d'infanterie :


Le 4 août, la colonne mobile opérant à l'ouest de Koritza (Albanie) rejette vers l'ouest
un détachement ennemi.
Dans la nuit du 4 au 5, une forte patrouille ennemie est arrêtée par le feu des Italiens
àla cote io5o.
La même nuit, une attaque à la grenade est repoussée dans le secteur entre les lacs
par le contingent russe.
Dans la nuit du 6 au 7, plusieurs patrouilles ennemies sont dispersées dans le secteur
italien.
Dans la nuit du 7 au 8, un coup de main sur un petit poste russe échoue.
Le 10 août, deux tentatives repoussées sur le front de la division russe.
Dans la nuit du 10 au 11, un coup de main ennemi sur le saillant Archinard (secteur
de la 17e D. I. C.), avorte malgré une préparation d'artillerie sérieuse.
Les deux artilleries se montrent actives, notamment :
Le 2 août, dans la boucle de la Cérna, tir de destruction par deux de nos batteries
de 120 sur une batterie ennemie.
Dans la nuit du 4 au 5, dans le secteur entre les lacs, violents bombardements de nos
positions par l'artillerie ennemie à la suite de l'échec d'une attaque à la grenade. Ri-
poste.
Le 6 août, dans la boucle de la Cérna, tirs de destruction sur des batteries ennemies.
Dans la nuit du 6 au 7, l'artillerie ennemie exécute des tirs de préparation. Contre-
préparation de notre part.
Le -11 août,dans le
secteur de la 1 7e D. I. C., bombardement réciproque des deux
artilleries.
Le 12 août,lutted'artillerie assezsérieuse sur tout le front.

1 Note du S. H. — Lire : etCérna" au lieu de etStrouma".


:
Le 14 août, bombardement de nos positions au nord de Monastir.
Le bombardement quotidien de Monastir continue la ville a reçu
quinzaine; quelques victimes, surtout parmi la populationcivile.
600obus dans la

Aéronautique1.

Aviation anglaise. Bombardements :


Le1eraoût, dans la région DémirHissar et Guévguéli;
Le 2 août, sur les campements à l'ouest de Démir Hissar;
Le 3 août, sur Jenikoj 2 (vallée de la Strouma);
Le 4 août, sur les camps de Vétrina et les dépôts de Tusculu3 (environsdeDémir
Hissar) ;
Le 5août, sur Kolarovo (7 kilomèlres ouest Pétrie);
Le 6août, sur les hangars de Livanovo4 (haute Strouma)
Le 7août, sur Bahtiar et Derbend (ouest de Démir Hissar) ;
;
Le 8août, sur Dutli (nord de Sérés) et Stojakovo (est Guévguéli)
Le 9août, sur les hangars de Livounovo (nord-est de Pétrie) ;
;
Le 10 août, sur les hangars de Drama;
Le 12 août, sur les hangars de Gereviz5 (sud-est de Xanthi);
Le 15 août, sur un dépôt ennemi au nord-ouest de Sérés.

Aviation serbe.

Bombardements exécutés :
Le 1eraoût, dans la vallée de Gradésnica;
Le 2 août, mêmes objectifs;
Le 3 août, sur la Mala Rupa;
Le 4 août, sur Rozden (au nord de Vétrénik) ;
Le 7 août, sur des campements sur la Dzéna et la Mala Rupa;
Le Il août, sur divers campements au nord de Nonté;
Le 12 août, sur des campements dans la vallée de Gradésnica;
Le 15 août, sur des campements ennemis en différents points de la 1rearmée.
Aviation française.

Temps. Beau ou assez beau les ier, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 12,


Vol difficile les 8, 9, 10, 11.
i3, i4, 15.

L'aviation française a effectué 635 heures de vol de guerre.

portées sur la carte n' 4i.


1 Note du S. H. -
Voir la carte n° 3o, feuilles A et B, pour les localités non
3 Note du S. H. — 3o kilomètres nord de Livounono.

:
3 Note du S. H. — Touchtchoulou sur la carte.
4 Note du S. H. — Lire sans doute « Livounovo".
6 Note du S. H. — Voir carte n° 26.
5
Aviation de corps d'armées.

aEssaisà\j
Réglages.16
is
tous
Photographies. 13 )

Reconnaissances
R - d 20<
de secteur,
tous
leS J0UrS' sauf

jours,
les
saufles
Jours,sauf les 2,

]
11
1er,

g-, 5, 8,-
o, 9,
8' 9, ~*

régionMonast ir,
Monastir;
région Lerna;
15-

1 1 et 15.
11
région Mala Rupa, Vardar
63région
15
;

:
Surveillances
Combat
:
1
10 (les 5, 7, 8, 9 et 12 août).
(le 5 août).
( tous les jours, sauf les 6, 8, 9, 10 et 11.

,. 1
Aviation d'armée.

R.
Reconnaissances, 10
I

(
6
3vallée esna.,.
3
1
Il
région
V dar.
R'
ddu Vard 3
région Malik, Pogradéc )r
>
1
les
es
14
2,
LI- août.
aout.
,
5,
,
c'12
, 12 et

Nuit1 :
sur Stari Srpci avion, à bombes.
1
Jour :
1région
: 1

avions, 42 bombes.
de Malovista : 7
1régionNicolara : 3 avions, 1 2 bombes.
Rombardements, 11 2 gare Miletkovo 1avion, 8 bombes.
i :
région Véliterma : 3 avions, 16 bombes.
I
1région Kucaka : 2 avions,10 bombes.
! 1région Gradiste
:1 avion, 10 bombes.
2 région Lavdari, Karbanyos : 3 et à avions, 43 bombes.
1
région Starova, Pogradec : 28 avions, 75 bombes et obus.

Protections :
Aviation de chasse.

:
104 (tous les jours, sauf le 9 août).

:
Barrages et patrouilles 142 (tous les jours).

:
Poursuites 37 (tous les jours, sauf les 4, 6, 11, 12 13 août). et
Combats 19 (tous les jours, sauf les 1er, 3, 4, 8, 9, 10, 11 et 15 août).

Travaux et chemins defer.


Construction du raccord à voie normale Topcin,Kavaldi.

1 Note du S. H. — Stari Serpsi est à 15 kilomètres au nord de Monastir, Malovichta à 17 kilomètres


à l'ouest de cette ville, Miletkovo à 17 kilomètres nord de Guievguiéli, les autres localités sur confins
albanais, entreVéliterna et Lavdari, situés à 20 kilomètres au nord et 20 kilomètres à l'ouest de Koritsa.
s
Mise en exploitation du raccord à voie normale de Holeven
entre la voie et la route
du pied des pentes.
Continuation des travaux de voie de
o m. 60 à la 122e D. I.
Débarquements 1.

SARRAIL.

Annexe n° 2123.
ÉTAT-MAJOR GÉNÉRAL Paris, le 24 août 1917.
DE L'ARMÉE.

GROUPEDE L'AVANT.

lor BU&8AU.

N°6075BS.
Rapport fait au ministre
au sujet de la nécessité de suspendre l'envoi de nouvelles batteries de montagne
à l'armée d'Orient.

L'artillerie de montagne de l'armée d'Orient comprend actuellement :


:
1
1° Par division
groupe de 65 M. à 3 batteries, soit pour 8
:
divisions2 batteries.4
20 Comme réserve d'armée

i batterie isolée de 65 M., 1 groupe de 3 batteries, soit. 4 batteries.

soit.
Cette dotation ne répond pas entièrement à la demande présentée le 3o novembre

:
19162 et approuvée le 15 février dernier, d'après laquelle la réserve d'armée devait
comprendre
4 groupes à 3 batteries de 65 M., 12 batteries.

1 Note du S. H. — Les élémentsdébarqués du 1"au 15 août 1917 comprenaient 8.glto hommes de


renforts français (dont 298 de nouvelles unités du train et du génie et 232 permissionnaires en retour),
1.016 hommes de renforts helléniques, 2.141 hommes de renforts italiens et i.5gi hommes de la
2' brigade d'artillerie russe.
2 Note du S. H. — Document non publié.
1 L'un des groupes envoyé à l'armée d'Orient a, en effet, été perdu, en tant que mulets
et matériel, dans le naufrage du vapeur Eloby torpillé en Méditerrannée, le 19juillet
dernier.
Les deux autres groupes destinés à compléter la réserve d'armée sont en formation
en France.

Pour ces raisons, on a l'honneur de proposer


i°De
groupes de 2 batteries formés avec

nique.
20 De

40 De

1 Note
:
:
constituerl'artillerie de montagne de réserve de l'armée d'Orient en deux

a. Les 4 batteries de 65 M. (ier groupe de la réserve et 46e batterie) actuellement


en Macédoine.
b. L'état-major de groupe du deuxième groupe de réserve également arrivé à Salo-

ne pas constituer le 2e groupe de réserve perdu dans le naufrage du vapeur


Eloby et de dissoudre les 3e et 4egroupes en formation.

3° D'employer les personnels rendus disponibles par les mesures visées au para-
graphe 2 à renforcer les effectifs des unités d'artillerie de l'armée d'Orient.
réserver les mulets et le matériel rendus disponibles par mes mêmes mesures
(S 2) pour l'organisation des divisionshelléniques.
Si Monsieur le ministre veut bien approuver ces dispositions, on a l'honneur de le
prier de vouloir bien revêtir la présente note de sa signature.
Le général,
Chefd'état-major général de

HALLOUIN.

du S. IL

Yarmée,
P. 0. Le major général du groupe de l'avant,

Signé
Approuvé :
Paris, le 24 août 1917.
Le ministrede la Guerre,
:
PAINLEVÉ.

Le rapport expose que l'A. 0. présente un déficit de 6.925 artilleurs dont 1.177
artilleurs de montagne; cette armée doit nourrir107.151 animaux (car elle partage avecl'Angleterre le
ravitaillement des animaux de l'armée serbe) et ne dispose que de 100.000 rations. L'envoide nouvelles
batteries de montagne aurait pour conséquence d'accroître le déficit en hommes et d'augmenterle nombre
des animaux rationnaires.
D'autre part l'armée hellénique va pouvoir à bref délai fournir à l'armée d'Orient un complémentappré-
ciable d'artillerie, et, en particulier, d'artillerie de montagne. L'organisation de l'artillerie hellénique
demande h.000 mulets et 6.000 chevaux qu'il faudra envoyer en Macédoine. Il apparaît donc indis-
pensable. tant pour ce qui concerne le ravitaillement que pour se ménager le moyen de fournir à
l'armée hellénique les animaux qui lui sont nécessaires, de suspendre l'envoi de toute nouvelleunité
montée en Orient. La dissolution des groupes de 65 en formation procurera 1.800 hommes pour
combler le déficit existant.
Annexe n° 2124.
ÉTAT-MAJOR GÉNÉRAL Paris, le 24 août 1017.
DEL'ARMÉE.

GROUPEDE L'AVANT.

(
1er BUREAU.

COPIE.

iiotai. )
Note au sujet de l'artillerie des armées d'Orient au 1eraoût1917.

AA]] '6"
a. Artillerie de tranchée.

Artilleried'armée9à1a)
I. — Armée française d'Orient.

rt,i-jlileriesdivisionnaires (

i
8batteriesde5'8n°
3
a 0 pièces.
batteries de 58 n° 2
(1 à 6 pièces,
2
)
)

(
48pièces.
48 pleces.

3opièces.

2
-t'll "d' a )

a4o j12
! 1 2 1
70 pièces.
I batteries de
2
6
L T àà 6 pièces.,
L.T. 1 pièces.
pIeces.
Pièces existant au ier août : .,

M. de 58 n° l bis :
35 dans les parcs.
M. e 5r
de
aMj dj 58
8o n° ( 7Â3 en service dans les unités,
3o dans
, ,les parcs.

b. Artillerie de montagne1.

(1
j j1
4 bies de 65M.
bat-
divisionnaires<
( 2 )
Artilleries groupe de 3 V 96 pièces.

Artillerie
!- d, darmee
, 65M
(

1
teries par D. I.)..
bie et 1 groupe de
PiMeces*
)

16pièces.
Total. 112pièces.
Pièces existant au i" août :

110 de 65 M.
72 pièces de 80 M. rendues par l'armée serbe, après remplacement par du matériel
de 65 M. (3a pièces sont destinées à armer provisoirement 8 batteries vénizélistes en
attendant que ces batteries soient dotées de matériel de 65 M.).

du S. H. — Voir, à l'annexe
1 Note aia3, la nécessité de suspendre l'envoi de nouvelles batteries
de montagne à l'armée d'Orient.
ach
c.

d* j
Artilleriedecampagne.
ArtIlleriesdIvIsIOnnaIres.
Artilleried'armée

non'7dans
Dont.
: Pièces existant au 1er août 32 1.
( 3oo en service dans les unités.

<
1
les parcs.
(

8 postes1/2 fixes de D. C. A.
72 batteries de
(3 groupes de
bies par D.
1 groupe de 3 bies
a c h eva l
3
I.).
Total.
75
288
j12-
)
pièces.

inpièces.
pièces.
300 pièces.

6 postes de circonstance de D. C. A.
31
En outre il existait, au 1eraoût, à l'A. F. 0. :
6 sections d'auto-canons.

d. Artillerie lourde (artillerie d'armée).

At1" 191 - 1yq17.OBSERVATIONS.


EXISTANT
CALIBRES.
août
aoÙt
U 1er
BIBS.PIÈCES.

R.
,,r {g)
de
105
loo

120
GT.B
position.
100 T.

L30(»
(f)
120 C.

155 C. M1'1881—

155
100

16 c/m
19 c/m
L
d

, bies,deposition.
froupeDont
(b)

G.Schneider.9

:1 batterie
3ia)

( )

(j(jr)

batterie ( pièces).
: 1
(2
12
2:{
n
9 )
8
3h

e. Artillerie lourde à grande puissance.


(
9 - (d)

pièces) train blindé.


(a) Batees

1
Posilion-
(0) Voir ci-apresarméeserb,e.
(c) Dont 2 groupes ( fI bies) à tracteurs et 1 groupe (a hie)
(<077piècesenservice,
15 T- (lans les riarrs lï compris les 12 pièces qui
avaient été envoyées pour armer les troupes serbes ou
lesbrigadesitalienne*del'A.F.0.
36piecesenservice.
— to piocesdans les parcs.
Dont groupes hies)deposition.
).

II.
— Armée serbe.
i°Artilleriesdivisionnaires.
a. Artillerie de tranchée :
6 batteries de M. 58 n° 2 •36 pièces (3^1 en service au 1" août).
( I.
b. Artillerie de montagne

g g

70 M.
75 M.
m

1
2
i
:
batterie pour la D. C.
18 batteries (1 groupe de
serbe4
3

(76 pièces en service au ier


groupe de 3 bies dans une D.
groupes de 3 bies dans une D.
c. Artillerie de campagne.
1
pièces.
I.)72pièces.
bies par D.
Total
août).
76 pièces.

12 pièces.
24 pièces.

j5 Schneider 1912
Savoir
Il existe au ier août
I:
: 28 batteries (112 pièces).
( 1 groupe de 3 batteries dans 3 D. I.

(
2 groupes de 3 batteries dans 3 D. I.
1 batterie à la D. C.
130 pièces dont :
113 en service.

Total. 17 dans les parcs.


130 pièces.

d. Artillerie lourde.

1 groupe de 2 batteries d'obusiers Schneider de 12o m/m a été affecté organiquement


à chaque D. I. serbe (note n° 5o77,1/11 du 22/3/16)1 soit 48 pièces pour les 6 D. I.
En raison de l'absence d'obusiers de remplacement de 120 G. Schneider, le matériel
de 4 batteries de 120 G. Baquet a été expédié à Salonique pour l'armée serbe (lettre
n° g55o/i du 2 mai 1917, du général Sarrail2).
De plus, par télégramme du 28 juin dernier2, le général Sarrail a demandé l'envoi
de 3o canons Baquet à titre de remplacements et de rechanges.
Les Serbes ne servant pas volontiers le 120 G. Baquet, un certain nombre de pièces
de ce modèle ont été mises en service dans l'armée française d'Orient sans qu'aucune
batterie ait été constituée à cet effet.

:
La situation de ces matériels est la suivante au ier août :
Obusiers de 120 Schneider 39 pièces en service dans l'armée serbe (29 seulement

0.
peuvent être considérées comme susceptibles de
tirer dans des conditions normales. Télégramme
du 26/7/17)2.
Canons de 120 G. Baquet :
Al'A. F. 9 (dont 4 en service, 5 dans les parcs)
A l'armée serbe.
En cours d'expédition. 30
6 (dont 3 en service, 3 dans les parcs).

Total. 45

1 Note du S. H. — Voir annexe 1248 du 1er volume du tome VILI.


2 Note du S. H. —Document non publié.
En outre, le matériel ci-après, pris aux Bulgares, est en service à l'armée serbe :
Canons de io5 L. Krupp : 2.
Canon de 150 C. Krupp :1.
20 Artillerie d'armée.

Aucune dotation n'a été prévue.

22
L'armée d'Orient, étant largement dotée en A. L., mettra à la disposition du G. Q. G.
serbe les batteries qui lui seront nécessaires pour remplir les missions qui lui seront
confiées (note n° 5077, 1/11 du

III. - Divisions vénizélistes.

a. Artillerie de montagne.

12 batteries (2 groupes de 2 batteries par D. I.).


48 pièces.
Il existe au ier août :
vénizélistes16
4 batteries de 75 M. appartenant en propre aux

M.
8 batteries de 80 M., à prélever sur les 18 batteries retirées aux Serbes
et à remplacer ultérieurement par 8 batteries de 65
pièces.

32 pièces.

Total48 pièces.

1). Artillerie de campagne.


6 batteries de 75 (1 groupe de batteries par D. 1.) : 2/1 pièces (existant).

T
2

IV.
— Division russe :
Il est prévu (note 9986,1/11 du

1
2
groupe de 75 (3
groupes de 65 (6
batteries)
batteries).
L(
])
14/5/17)2:
!
Matériel actuellement en cours de trans-
1 groupe de 2 batteries de 1 20 port.
1 batterie de 58

1 Note du S. H. Voir annexe ia48 du 1" volume du tome VIII.



2 Note du S. H. — Document non publié.
Annexe n° 2125.
G. A. A. Q. G. A. A., le 2a août 191 7.
ÉTAT-MAJOR.

3* BUREAU.

N" 2517/3.

PERSONNELLEET SECRÈTE.
«
Le généralSarrail, commandant en chef les arméesalliées en Orient,
à M. le général commandant l'A. F. 1. 0.
Je vous prie de faire exécuter les opérations faisant l'objet de ma lettre n° 2471/3
du 15 août2 aux dates ci-après :
le 3 1 août, par le C. E. I.;
le 1er septembre, par la 116 D. I. C. ;
le 3 septembre, par la 30e D. I.
Les divers éléments de la division provisoire appelée à agir dans la région de Pogradéc
seront mis en route par vos soins au plus tard le 1er septembre 3.
Cette division devra
exécuter le plus tôt possible la mission dont elle est chargée.
SARRAIL.

Annexe n° 2126.
ARMÉES FRANÇAISES Q. G. A., le 2a août 1917.
D'ORIENT.

ÉTAT-MAJOR.

3* BUREAU.

N°5361/3.
Ordre particulier d'opérations n° 593.
Les mouvements nécessités par la situation générale et l'état des effectifs des 57e
et 156° D. I. ayant amené un mélange d'unités il sera constitué dans la région de

1 Note du S. H. — Le commandant des armées alliées adressait le 23 août des lettres analogues aux
commandantsdes armées britannique et serbe. Au général Milne, il indiquait, sous numéro 2513/3,
2514/3, il indiquait le 3o août
es dates du 27 et du 3o août; au général Boyovitch, sous numéro
(voir annexes 2116 bis, note 3, page 170 et 2111, note 2. page 162).
2 Note du S. H. — Voir annexe 2110.
s Note du S. H. — Voir, à l'annexe 2126, - constitutionde
- la - division
- la 1_
-- - A provisoire (D. 1. P.).
ci-dessous

,
Florina, sous les ordres du général Jacquemot qui en prendra le commandement le
28 août à midi, un « groupement provisoire" qui aura la composition indiquée au tableau
:
E,LEMENTS. EMPLACEMENTS
l.

A~
occup~s
OCCUPÉS

rgl.,
1.
L

rgt
Florina.

11à"brigade
Q. G. 570 D.

Florina.
Détachement télégraphique du groupement R2 (avec poste radio K. E.). Florina.
E. M.
3720
Klbasnica.
brigade.
- Nevolani.

D./57.
175e

E. M. 319e Zelova.
176e rgt Zelova.

D./57
Pisoderi.

Nevolani.
a® R. M.

E. M. A.

D./156.
156" 6.
D./57Kilom.64.
Nevolani.

57"
2 gr.75 A.

1.
gr.65 A.

0.
1
gr.65 A. Kilom. 6.

57eKilom.
1

E.D.f76.
M
E. M. génie 57e D. Florina.
Cie5/15 delà Kilom. 6.
Cie 28/1 de là

j
Escadron divisionnaire Kilom. 6.

mobilE' - 1

1 1.
I
lj
oD I. J
D. D./3o.)
1 1
Equipe
S. M. A. — 156" D.
)

I
Armenohor.

P.
P. A. 1 S. M. A. — P. A.

M.M.— D./16
A.D./11
1 S. M. I.
— P. A.

1
, S.
1

12ParCY67e
S/intendance
Pd"
1
Lozani
D.
S. M. M. — P. A.

t
e.. 1(/9parcio(3D.

IC.Groupe f
hi..
Parc du gD
é ni e.,

V.A.D. 57e57eLozani.
dutroupeau
J )

groupe d'exploitation
igrouped'exploitation. Lozam.
(
D.
1560

-
que
1Nole duS. H.

seul un bataillon de marche prélevé


-1 -
Voircartes oo feuille A eL

3 Note du S. H. — Par ordre dopérations n° 092(5079/0)


sur l'ensemble
-
du régiment,
i
2 Note du S. H. — Du groupement Regnault ou 20 G. D. 1. dont élal-mnjor seul tut consume a norina pmudiu
les mois d'août el de septembre 1917-
le commandant ae H'
qui gagnerait
n y.
1a. r. n piescnvdiL,
Pisodéri dans la
it.
.----,---" ,- -"
nuit du s6
--_.J_-,

.1 -_,
aum,
au
entrerait dans la compositionde la D. I. P. Le reste du régiment stationnerait au kilomètre 6, à la dispositiondu comman-
dant de l'A. F.
27,

4 Note du S. H. — De la voie de 0,60 parlant de la gare de Florina vers l'ouest, à peu près a mi-cuemin entre
Florina el Armersko.
ÉLÉ,IIENTS. EMPLACEMENTS
ELEMENTS.
occuPÉs.

Sanlé <
Médecin-chef
j 1j-j G. B. D.i56~
I 1/2 G. B. D.
57"'

156°.
57°"

mobile76e1
L'ambulance alpine
J L'ambulance alpine
f Amb. col.
S. S. A. 76e
57" Pesosnica.

GROSSETTI.
P. A. Le chef d'étal-major,
EXPERT-BEZANÇONI.

:
Destinataires gai cdt la 57e D. I.; gal cdt la 156e D. I.; cel cdt l'artillerie; cdt du
service télégraphique; cel cdt le génie; 1er et 28 bureaux; C. A. A. (à titre de compte
rendu).

Annexe n° 2127.
ARMÉE FRANÇAISE Q. G. A., le 26 août 1917.
D'ORIENT

ÉTAT-MAJOR.

3* BUREAU.

N°5401/3.
Ordre particulier n° 598.

Le colonel de Fourtou et l'état-major du groupement de cavalerie, régiment de le


spahis marocains, le peloton de mitrailleuses du A"chasseurs d'Afrique,sontmis, à

1 Note du S. H. — Voir, aux annexes 2127 et 2140. les autres unités mises à la disposition du
général Jacquemot. Le bataillon albanais d'Essad Pacha quitta le kilomètre 6 le 1 septembre et se trou-
vait le 5 à Biklichta, à la disposition du commandant de la D. I. P. (A. F. 0. Ordre particulierd'opéra-
tions n° 210, 5460/3, 3o août 1937). Une section de 120 Baquet fut aussi rattachée à la division
provisoire.
partir du 28 août midi, à la disposition du général Jacquemot commandant une division
provisoire1.
Le Q. G. de la D. I. P. sera à la même date à Florina.

P. O. Lechefd'état-major,
EXPERT-BEZANÇON.

Destinataires : général cdt 57e D. I., cdt groupement de cavalerie. iei bureau.

Annexe n° 2128.
ARMÉE FRANÇAISE Q. G.A., le26 août191 7.
D'ORIENT.

ÉTAT-MAJOR.

3* BUREAU.

N"333/PS.

l'EIISONNELLEET sEcRÈn.
Instruction particulière n° 42,
pour le général commandant la division provisoire2.
1.
— Situation générale.
La situation générale de la guerre exige que les armées alliées retiennent sur le front
d'Orient les forces qui leur sont opposées.
En outre des actionspartielles qui auront lieu sur l'ensemble du front de Macédoine,
une offensive sera effectuée à l'aile gauche de l'armée française d'Orient dans la région
de Pogradec, où l'ennemi ne dispose que de faibles effectifs (voir bulletin de rensei-
gnements n° 0212/2 M):\ et où les distances s'opposent à un renforcement rapide des
troupes adverses.
II.
— Mission.

:
La D. I. P., constituée à Florina le 28 août, sera chargée de cette offensive
mission
; elle a pour

a. D'enlever à l'ennemi le centre de Pogradec, qui lui sert de base d'opérations entre
les lacs Ochrida et Malik et contre Koritza.

1 Note du S. H.

Voir annexe 212G.
1 Note du S. H.
* Note du S. H.

-
Voir
Voir
carte n° 41.
annexe 212G.
b. De dégager ensuite les abords immédiatsdePogradec à l'ouest et
au nord.
III. Répartition des forces.

Le général commandant la D. I. P. disposera pour ses opérations :
i° De la division provisoire.
2° Des troupes du territoire militaire de Koritza, employées sur le front nord-ouest
de ce territoire et qui seront principalement destinées à couvrir ses communications.
3° Des forces disponibles de la gendarmerie albanaise du Kaza de Koritza.
4° Du bataillon albanais d'Essad Pacha qui sera mis en route par ordre spécial.
50 Du régiment de spahis marocains, renforcé d'un peloton de mitrailleuses du
4e régiment de chasseurs d'Afrique.
6° Du détachement d'aviation de Korytza, qui sera renforcé et comprendra des
avions de réglage, d'escorte et de chasse.
Le général commandant le territoire militaire de Korytza sera placé, pendant la durée
des opérations, sous les ordres du général commandant la D. I. P.

IV.
— Forme de la manœuvre.
Pour remplir sa mission, la D. I. P. doit forcer les lignes ennemies sur la rive nord
du Devoli, à l'ouest du lac Malik, et entre les lacs Ochrida et Malik.
L'opération s'effectuera conformément aux directives ci-après :
a. Attaque principale appuyée à la route Koritza, Pogradec, débouchant au nord du
Devoli dans la direction générale de Pogradec.
L'attaque de front de vive force, destinée à faire tomber les défenses du Devoli et
notamment celles du massif montagneux de Gradisté, sera facilitée et complétée par un
mouvement débordant échelonné la gauche en avant, s'orientant vers le point de pas-
sage de Tresova et les crêtes du nord.
Les positions au nord du Devoli forcées, l'attaque, poursuivant son mouvement dé-
bordant, prendra en flanc et à revers les défenses de l'ennemi entre les lacs.
b. Une deuxième attaque, prenant pour objectif les organisations ennemies entre les
lacs Ochrida et Malik, enlèvera tout d'abord les avancées de la ligne ennemie (Jumelles
de Placa) et maintiendra par son canon les forces adverses situées dans cette région,
les empêchant de se porter en renfort contre notre offensive principale du sud.
Ultérieurement les deux attaques agiront en liaison pour faire tomber la ligne prin-
cipale de défense dans la région Ceresnik, Veliterna, Pogradec.

V.
— Exécutionde la manœuvre.
Il importe que cette action offensive soit menée vigoureusement, en employant dès
le début les effectifs nécessaires, sans hésiter à adopter un dispositif initial de déploie-
ment suivant une idée préconçue.
Une action rapide seule empêchera l'ennemi d'amener des renforts importants dans
la région.
Un dispositiflargement articulé et orienté à l'avance lui enlèvera la faculté d'exploiter
sa connaissance du pays pour parer à des mouvements débordants improvisés au dernier
moment sous le coup de la nécessité.
VI. L'attaque commencera le 6 septembre1.
Les mouvements préparatoires de la D. I. P. seront réglés conformément au tableau
de marche ci-joint2.
GHOSSETTI.
P. A. Le chef d'état-major,
EXPEHT-HEZANÇON.

Copies : C. A. A. à titre de compte rendu.

Annexe n° 2129.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CABINETDU MINISTRE.

Télégrammeparvenu au ministère le 2"9 août 1917.


Lieu d'origine
Date de dépôt
Expéditeur
: :

:
Salonique.
28 août.
Général Sarrail.
Destinataire.. : Ministre Guerre Paris.

Texte3 : Aviationbritannique procède à quelques bombardements ouest Demir


Hissar.
Préparation artillerie anglaise commencée par tirs destruction semblant donner bons
résultats.
Vers Doïran activité patrouilles. Tout front français zone Vardar bombardé cette nuit.

rigueur.» :
1 Note du S. H. — A la suite d'une lettre n° 2633/3 du 28 août du commandant de la D. I. P., le
général Grossetti prescrivait sous n° bàyojS du 3i août etL'attaque de la D. I. P. doit avoir lieu le
7 septembre à droite entre les lacs d'Okrida et de Malik, le 8 au plus tard dans la région du Devoli à
gauche. Ces deux dates sont de
S Note du S. H.

Ce tableau réglait du 29 août au 3 septembre la marche des unités de la D. 1. F.
Celles-ci partant de Zelova (312e brigade), du kilomètre 6 (175' et 372e R.I.), de Bouf (spahis maro-
cains), de Nevolani et du kilomètre 6 (artillerie), d'Ostrec (bataillon albanais d'Essad Pacha), devaient
atteindre respectivement Zvesda et Koritsa (312* brigade) et Biklichta (les autres éléments) ou Zelova
(bataillon albanais). Tous les mouvements devaient être effectués de nuit.
3 Note du S. H.

Voir carte n° ki.
Après bonne préparation artillerie, détachement 3oo Bulgares environ tente attaque sur
tranchées helléniques; attaque repoussée.
Rien sur le front serbe, sauf quelques bombardementspar avions positions nord Sokol.
Tirs de destructionréglage par avions sur 4 batteries ennemies dans boucle de la
Cerna.
Vive réaction ennemieI. Une batterie de 155 court Schneider zone Monastir reçoit
;
1.000 projectiles de 15o 2 de nos pièces hors de service et munitionsdétruites. Notre
artillerie riposte vivement.
Monastirsubit léger bombardement.

Annexe n° 2130.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le a 9 août 1917.
DES ARMÉESALLIÉES.

3" BUREAU.

N"2527/3.

Le généralSarrail, commandant en chef les armées alliées,


à M. le général commandant l'A. F. 0.2.

Une brigade du groupement Lebouc sera mise à la disposition du général commandant


en cheP.
Elle stationnera dans la zone
pour le 7 septembre.
: Zivonia, Sovic, Krusograd, où elle devra être rendue

État-major de la brigade à Zivonia.


Le général commandant l'A. F. 0. s'entendra directement avec Monsieur le voïvode
commandant la Ire armée serbe au sujet du stationnement de cette brigade.
Ravitaillement, assuré par l'A. F. 0.

P. 0. Le chef d'élat-majorgénéral.

1 Note du S. H. — La minute porte


2 Note du S. H. — Voir carte n° 4i.
:« Vive activité ennemie."

e
3 Note du S. H. — La 34 brigade coloniale, de la 1 D. I. C., se porta dans la
tembre de la zone Skotchivir, Slivitsa dans la zone indiquée par le présent ordre.
nuit du li au 7 sep-
Annexe n° 2131.
A. F. 0. Q. G., le2g août1917.
DIVISIONPROVISOIRE.

ÉTAT-MAJOR.

3*muàu.

N"1373/2.

Extrait du bulletin spécial de renseignements de l'A. F. 0., n° 5212/2


du25 août1917.

IREPARTIE: INFANTERIE.

Ordre de bataille dans le secteur du lac Ochrida au Devoli.

Du nord au sud, appuyé au lac d'Ochridal :


1° Le 9ebtndu 23elandwehr;
2° Au sud, le 1er btn du 23e landsturm;
3° Dans la région de Plaça, des comitadjis albano-buigares (bande d'Ibrahim Bachy,
revêtue d'uniformes bulgares) ;
a° Au sud, région de Vélitérna, le icr btn du 28e;
5° Au sud, région de Svirna, le 20 btn du 23 e landslurm;
6° Au sud, dans l'angle formé par le lac Malik et le Devoli, le àe btn de Grenzjiiger;
70 Le long du Devoli et dans l'Opara2, des bandes irrégulières albanaises et des gen-
darmes albanais.
La 20e brigade de montagne dispose, en dehors des troupes en ligne, du 30 btn de
Grenzjiiger et du 1er btn du 98°. Le premier serait dans la région de Bérat; le second
aurait, peut-être, quelques éléments en réserve immédiatement en arrière des lignes,
le reste des troupes au repos dans la région d'El Bassan.
A la droite des troupes de la 20ebrigade, se trouve une unité de la 63"division, le
46e bataillon de landsturm, entre Kucaka et Gramsi3.
Les centres de ravitaillement de la région du Devoli sont El Bassan et Berat. Mais ni
l'une ni l'autre de ces villes ne sont des points de concentration de troupes; en dehors

1 Note
s Note du S. H.

-
du S. H. Voir cartes n°' h1 et 3o, (feuille A).
Région Mazereka, Lavdari,AvosProzromos (ouest de Moskopolé).
3 Note du S. H. Kucaka (Koutsaka) à 17 kilomètres à l'ouest du lac Malik, Gramsi (Gramchi)

à 40 kilomètres ouest de Pogradets.
des gendarmes ou volontaires albanais,
on n'y trouve que des services de l'arrière et,
dans lesalentours, parfois des troupes
au repos.

2E PARTIE: ARTILLERIE.

a. Du lac d'Ochrida au lac Malik :


Les renseignements sur l'artilleriefigurent au bulletin du S. R. A., établi à la date du
18 aoûtl.
Des renseignements de déserteurs, recueillis depuis,indiquent comme possible
l'arrivée dans la région de Pogradec de quelques pièces de io5 m/m de montagne.

b. Nord du Devoli :
Il existe une batterie de 2 pièces de montagne d'un rgt d'artillerie hongrois, sur le
mamelon ouest du Gradiste.
D'après un renseignement de déserteur, il aurait été organisé, à gauche et à droite de
cette batterie, deux emplacements pour deux pièces de 105, devant tirerversLibovnik.

3E PARTIE : DESCRIPTION DES SECTEURS.

a. Secteur d'entre les lacs Ochrida et Malik :


Positions ennemies. Les positions ennemies s'appuient au nord au lac d'Ochrida par
la crête de Zagoricani, crête rocheuse aboutissant au lac 4oo mètres ouest du monastère
de Svéti Naoum. La crête de Zagoricani est très forte naturellement à cause des pentes
raides par lesquelles elle domine toute la région de Svéti Naoum. Le bataillon de land-

;
wehr, qui tient cette région, a travaillé activement à réunir les murettes isolées où se
trouvaient les postes c'est actuellement une ligne à peu près continue, protégée par un
réseau assez faible.
Les positions ennemies se continuent vers le sud par l'ancienne crête11002, sur
laquelle des organisations isolées et dominantes ont été faites,région très couverte et
accidentée, peu accessible. A hauteur du village de Cerava, la ligne traverse la rivière
Cerava et va s'accrocher au mamelon de la Mokra3, très boisé, et aux pentes de Grabo-
vica.
De Grabovica à Pretusa, la lignecontinue couverte d'un réseau sérieux; le point d'ap-
pui le plus important semble être la hauteur nord de Pretusa, où plusieurs lignes sont
organisées.
Les positions ennemies tiennent encore le mamelonsud de Pretusa et le mamelon nord
de Veliterna, mais ce sont des points d'appui isolés. Enfin, de Veliterna au lac Malik,
où la ligne vient aboutir à hauteur de Svirna, on ne trouve que des organisations som-
maires pour des partis isolés.

1 Note du S. H. — Document non retrouvé.


2 Note du S. H. — Au nord de Cerava (Tcherava).
3 Note du S. H. — A 2 kil. 200 à l'ouest de Platsa, entre Tcherava et Grabovitsa.
D'une manière générale, toute la région, de Svirna à Grabovica, est assez découverte;
les organisations ennemies y sont très visibles et peuvent être efficacement battues par
l'artillerie. Le terrain est relativement peu accidenté, une progression de l'infanterie
yserait assez facile.
Il n'en n'est pas de même dans la région nord, de Grabovica à Svéti Naoum, très acci-
dentée et boisée.
En avant de la ligne ainsi décrite, des postes avancés ont été installés dans la région
de Placa; ils
sont placés sur les deux Jumelles de Plaça, sur le mamelon nord de Plaça,
sur le Piton Vert1 et tenus chacun par 5o comitadjis bulgares, au maximum,.avec un
petit groupe d'Autrichiens avec mitrailleuse.

b. Région du Devoli :

Les hauteurs, qui surplombent la rive nord du Devoli et qui forment le massif du
Gradisté, sont organisées.
:
Le Gradisté se compose de trois hauteurs mamelon ouest, mamelon est et un piton,
au nord des deux mamelons2.
Sur le mamelon ouest, une tranchée couronne le bord du plateau.
Le mamelon est est couronné par une tranchée, au-dessous de laquelle se trouvent,
face au Devoli, des éléments pour petits postes. Sur cette hauteur se trouvent également
le poste de commandement du chef de bataillon du ÛeGrenzjÜger et une mitrailleuse
en position.
Cette hauteur se prolonge au sud-est, vers le pont de Malik, par une sorte d'éperon
rocheux, sur la crête duquel court un boyau reliant la tranchée du sommet à des tran-
chées qui couronnent chaque renflement de l'éperon. Les tranchées, situées à mi-pentes,
sont protégées, sur 200m.environ, par un réseau de 2 m. de large, à 10 m. en avant
d'elles. Elles contiennent un poste d'observation sérieusement blindé, et une mitrail-
leuse en position.
Sur le dernier renflement de l'éperon sud-est, à 100 pas environ du pont de Malik,
les tranchées forment un ouvrage fermé. Coupant l'ouvrage de l'est à l'ouest, une tran-
chée intermédiaire est aménagée pour mitrailleuses (une pièce en position).
A 5o pas environ à l'ouest de la mitrailleuse est un lance-bombes de 75 m/m. Toute
cette partie de l'éperon est protégée par un réseau, qui descend jusqu'au pont de Malik
et en barre le débouché.
Enfin, à l'est de l'éperon, une petite hauteur, qui domine le coude de la route de
Pogradec, au nord du pont, est organisée également. Il y a des tranchées avec une
mitrailleuse et un réseau, qui descend à l'est jusqu'à la rive même du lac Malik.
Toutes ces tranchées sont pourvues d'abris légers, creusés à 1 m. 5o de profondeur,
recouverts de branchages et de 3o c/m de terre.
Il n'a jamaisétésignalé d'autres organisations précises sur la rive nord du Devoh.

1 Notedu S. H. — Les deux Jumelles de Placa (Platsa) sont l'une à 500 mètres ouest du village,
l'autre à 1.000 mètres sud de la précédente; le mamelon nord de Platsa est à 1 kilomètre du village
et le Piton Vert est à 2 kilomètres est de Tcherava.
S Note du S. H.

D'après la carte le mamelon est et le piton seraient respectivement à 600 et
1.900 mètres au nord-ouest du pont de Malik, etle mamelon ouest à 700 mètres ouest dumamelon est.
L'aviation a signalé un élément de tranchée à l'est de la chapelle entre Gjinikas et
Pestan1.

c. Région Pogradec, Lin :


Au sud-est, une piste allant de Vrdova au lac est signalée organisée. La tranchée, qui
barre la route Malik, Pogradec se prolonge, au nord, jusque près du lac d'Ochrida; au
sud de la route elle aboutit à un ouvrage sur une hauteur au sud de Pogradec.
Au nord-ouest de Pogradec, la hauteur commandant, à l'est, le chemin Lin, à de
l'ouest, la piste de Dunica2, est fortifiée.
D'après des renseignements de déserteurs, ces éléments, très anciens et inoccupés,
sont en mauvais état et ne comporteraient ni abris, ni défenses accessoires.
Au sud de Lin, la piste aménagée Lin, Sveta Ilija est commandée par deux ouvrages
l'un sur les hauteurs à l'ouest, l'autre, un fortin, sur le massifde Saint-Nicolas.
:
Ces ouvrages seraient en bon état, avec des emplacements de mitrailleuses préparés.

lte PARTIE: RAVITAILLEMENT.

trois centres :
Le ravitaillement des troupes dans la région du moyen D.voli
Bérat, El Basan, Ohrida.
peut être assuré par

I. Bérat.

Bérat est desservi par la voie Decauville Durazzo, Kavaja, Ljusna, Kuci, Husejnit,
Bérat, terminée à la fin de juin3.
Bérat est le centre de ravitaillement pour la 47e division sur la Vojusa et l'Osum;
il ne semble pas que les troupes de l'Opara soient en rapport avec Bérat. Toutefois, en
cas de besoin, la piste Bérat, Lavdari1 pourra être utilisée pour le ravitaillement par
convois de mulets.

II, —
El Basan.
El Basan est desservi par la voie Decauville Durazzo, Kavaja, Pekinj, ElBasan, terminée
fin juillet5. Il est question de prolonger la ligne jusqu'à Kjuks. Il arrive à El Basan un
train de ravitaillement par jour.
El Basan est le point de départ du ravitaillement des troupes du Devoli. Le ravitail-
lement est fait par camions sur la route El Basan, Gramsi, Tomorica6 Il y a des magasins

1 Note du S. H. — Sur la rive sud du Devoli, à a5 kilomètres nord-ouestde Koritsa.


1 Note du S. H. — A 8 kilomètres ouest de Pogradets, 16 kilomètres daprès la carte autrichienne
(carte n° i. feuille A).
1 3 Note du S. H. Voir ce tracé sur la carte n° 43, carton III. Kuci (Koutchi) est au point où le -
- Decau-

ville atteint la vallée du Semeni, et Houseynit-à 8 kilomètres nord-ouest de Bérat.

le haut-Skoumbi, à 32 kilomètres à l'est d'Elbasan.,


Note du S. H. — g kilomètres à l'ouest de Moskopolé.
5 Note du S. H. — Voir le tracé du Decauville sur la carte n° a3, carton III; _u Kjuks .--.

Note du S. II. — Tomoritsa, sur la rivière de ce nom, est a îS kilomètres en amont au conuueni
-.
d. - (Kiouks) est sur
A
avec le Devoli.
établis dans cette dernière ville. De Granisi part, par des mulets, le ravitaillement pour
les troupes de la rive nord du Devoii.
Des dépôts ont été constitués à El Basan. Des boulangeries y fonctionnent.

III. - Okrida.
Les troupes de la région de Pogradec et du secteur entre les lacs Okrida et Malik
sont ravitaillées par Okrida.
Le Decauville Uskub, Gostivar, en voie de prolongement vers Krcova1, est utilisé
uniquement par l'intendance autrichienne. A Gostivar existent des dépôts de munitions
et de farine. A Slivovo a été établi un dépôt intermédiaire. Les transports de Gostivar
à Okrida se font par voitures. aovoitures sont déchargées chaque jour à Okrida.
A Okrida se trouvent des dépôts, des boulangeries militaires, un troupeau d'environ
100 tètes de bétail et 250 brebis ou chèvres achetées dans le pays.
D'Okrida à Pogradec, le ravitaillementse fait en partie par voie de terre, par le chemin
Struga, Lin, Pogradec, mais surtout par la voie du lac.
Chaque jour une flottille de 7 canots à vapeur et 5 barques à rames emporte un char-
gement de vivres et de munitions. Les unités au sud du lac s'approvisionnent sur place
de viande fraîche; en principelaviande n'est pas apportée par le ravitaillement.
De Pogradec, le ravitaillement est conduit à dos de mulets jusqu'aux lignes par les
pistés décrites dans la note sur la viabilité du moyen Devoli2.

Le général Jacquemot cdt la D. I. P.

P. 0. Le chef d'élal-major.

1 Note du S. H. Ou Kitchévo.

1 Note du S. Il. Le 2 octobre, en réponse a une demande de renseignements du , gouvernement,

le général Sarrail transmettaitles données ci-après sur les voies de communicationde la région. Le che-
min le moins mauvais et le plus court de Koritsa à Okrida passe par Zvesda, Podgoriye, Lioubanichta,
Pechtchani, praticable à l'artillerie; praticable aux auto-camions au nord de Zvesda par beau temps
seulement. La section Koritsa Zvesda était très mauvaise pour les camions, comprenant une section
sablonneuse très difficile à réfectionner d'une manière durable.
L'itinéraire Pogradets, Strouga, comportait«une route carrossable par beau temps entre Pogradets
et Oudounichta et la jonction avec route Strouga, Elbassan. Depuis le point de jonction jusqu'à Strouga
et Okrida, bonne chaussée carrossable". (C. A. A. Télégramme au ministre de la Guerre 3762/4 du
a octobre.)
Annexe n° 2132.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le 3o août 1917.
DES ARMÉESALLIÉES.

GÉNÉRAL.
ÉTAT-MAJOR

3* BTJHEAU.

Télégramme à général commandant 122edivision.

Je dirige par voie ferrée le 58e bataillon de chasseurs1 sur Bohemitsa. Vous ne pourrez
pas en disposer sans mon autorisation.
Général SARRAIL.
P. O. Le chef dJétat-maior général,
MICHAUD.

Annexe n° 2133.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CABINETDU MINISTRE.

Télégrammeparvenu au ministère le 31 août 1917.

Lieu d'origine ::
Salonique.
Date de dépôt 3o août.
Expéditeur. : Général cdt armée d'Orient.
:
Destinataire.. Ministre Guerre, Paris.
Texte2 : Aviation britannique bombarde avec succès Platanenwald 3,
ouest Doïran.
Tirs de destruction et bombardementsur fils de fer sont continués par artillerie anglaise
pour préparer actions locales infanterie.
A une heure, après violent feu artillerie, deux fortes attaques bulgares contre nos po-
sitions Serka di Légen zone Huma. Combat a. duré toute la nuit. Au matin ennemi a été

1 Note du S. H. —
Le 18 août un incendie s'était déclaré dans le quartier bulgare de Salonique;
voir annexe 21ig. Le 19 août le 58e B. C. P. avait été envoyé de Verria à Salonique pour participer à
l'organisation du service d'ordre. Il partit pour Bohemitsa le 3i août à a3 heures, et le 3 septembre
recut l'ordre d'aller stationner vers Pont Regnault, à 1 kilomètre nord-nord-est d'Izvor (carte n° 4i).
* Note du S. H.

Voir carte n° 4i.
3 Note du S. H.
— 2
kilomètres nord-est de Bogdantsi.
chassé des tranchées sauf sur front de 200 mètres environ.Aumilieu journée nouvelle
attaque bulgare, lutte se poursuit. Nos positions restent maintenues. Gare Karasouli
bombardée par pièces longue portée. Dégâts insignifiants.
Serbes ont à attaquer1. Division Vardar a enlevé après vigoureuse actiond'artillerie
éléments avancés des positions ennemies et fait 17 prisonniers2. Combat se poursuit..
Notre artillerie a soutenu gauche Serbes dans lutte artillerie. Sur front Monastir
grande activité des deux artilleries. Monastir reçoit 20 obus; 5 civils tués ou blessés.
Notre aviation a jeté cette nuit 6 bombes sur Prilep.

Annexe n° 2134.
MINISTÈRE DE LA GUERRE.

GÉNÉRAL
ÉTAT-MAJOB DE L'ARMÉE.

GROUPE DE L'AVANT.
Télégramme.

3* BDBSAD
A.
Paris, le 31 août 1917.

Ministre de la Guerre
à général commandant en chefarmée d'Orient, Sa lomque.

1° Gouvernement britannique fait connaître que gouvernement serbe lui signale


épuisement complet armée serbe qui tiendrait front 55 kilomètres avec 20.000 fusils
seulement.
20
notamment :
Renseignez-moi urgence sur valeur renseignement britannique et faites connaitre

a. Front tenu par armée serbe;


b. Nombre d'unités sur front, et en réserve;
c. Effectifs unités infanterie34.
P. 0. Le major-généraldu groupe de l'avant,
HALLOUIN.
Expédié le 3 1 août.

1
2
Note du S.
Note du S.
H. —
H. —
:: c
Lire
Lire
Serbes ont commencé à attaquer.
x 71 prisonniersn.
3 Note du S. H. — Voir une suite a ce télégramme a l'annexe 3140.
4 Note du S. H. — Voir la réponse à l'annexe 2i56.
Annexe n° 2135.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CABINET
DUMINISTRE.

Télégramme parvenu au m inistère le leTseptembre 1917.

Lieu d'origine
Date de dépôt
:: Salonique.
îer septembre.
Expéditeur Général Sarrail.
Destinataire..
:
: Ministre Guerre, Paris.

Texte2 : î
Sur Strouma, rencontre patrouilles. Combats d'avions, appareil ennemi
forcé atterrir vers Doiran3. Lutte artilleriedevient très intense dans cette région.
Hier à 17 heures nouvelle contre-attaque ennemie sur Serka de Valerjo ou Artgen

;
malgré préparation artillerie ennemie très sérieuse, a été repoussée. Dans la nuit avons
à notre tour contre-attaqué; toutes les tranchées prises par Bulgares sont reprises enne-
mi ne réagit pas encore aujourd'hui, sauf par canonnade lente; par contre Grecs ont fait
raid heureux dans région Mojina.
M* armée serbe avait enlevé hier 3 points d'appui avancés et fait 71 prisonniers au
lieu de 17 annoncés et pris 2 mitrailleuses. Une violente contre-attaque ennemie les
a forcés à revenir point de départ avec pertes sérieuses. Attaque a été reprise aujourd'hui
et combat se poursuit.
Ire armée serbe a provoqué divers incendies en appuyant par son feu IIe armée5.
Ce matin Italiens ont enlevé cote io5o, fait 3oprisonniers allemands6 dont 1 offi-
cier. Après avoir repoussé 2 contre-attaques, à midi ils ont dû regagner leurs tranchées de
départ. Ces actions provoquent violente lutte artillerie dans boucle de la Cerna, 14 batte-
ries ennemies concentrent feu dans secteur attaqué.
Nord de Monastir une de nos batteries reçoit 25o obus gros calibre qui font exploser
1 dépôt de munitions.
Fusillade assez violente sur front russe.

1 Note du S. H. — La minute est datée du 3 1 août.


2
3
4
Note du S. H. —
Note du S. H. —
Note du S. H. —
La minute porte:
Voir carte n° k1.
anord Doiran.
Lire: frsur Serka di Legen.
6 Note du S. H. — La minute porte : men appuyant II* armée».
6 Note du S. H. — Le compte rendu de quinzaine indique 37prisonniers.
Annexe n° 2136.
A. F. 0. î
Q.G.,le3 août1917.
DIVISIONPROVISOIRE.

ÉTAT-MAJOR.

3* IUBIUU.

N"2660/3.
Instruction personnelle et secrète
sur les opérations de la région de Koritza1.

I. Renseignements sur l'ennemi



(voir bulletin ci-joint2).

II. —
Mission de la division provisoire.

1° à
Enlever le centre de Pogradec, qui sert de base d'opérations l'ennemi entre iet
lacs Ochrida et Malik et contre Koritza.
10 Dégager les abords immédiats de Pogradec à l'ouest et au nord.

III. —
Idéesgénérales de lamanœuvre.
L'ennemi a ses forces et ses organisations défensives principales face à l'E. entre les
deux lacs; il s'agit de culbuter celles qui sont face au S. (au N. du Devoli) et de prendre

:
ensuite les autres à revers avant que l'ennemi ait eu le temps de parer au danger.
En conséquence
:
a. Deux attaques une principale partant du S. du Devoli marchera sur Pogradec, la
droite appuyée à la route Koritza, Pogradec;
Une secondaire partant de la région de Bratomir enlèvera d'abord les avancées de la
ligneennemie face à l'E., et maintiendra, par cette action et par celle de son canon, les
forces adverses qui font face à l'E.
b. Le terrain étant dégagé au N. du Devoli jusqu'au parallèle de Svirna, les deux
attaques agiront en liaison pour faire tomber la ligne principale de l'ennemi dans la
région Ceresnik, Veliterna. Enfin, elles enlèveront les défenses de la crête frontière et
marcheront sur Pogradec, en s'efforçant de faire tomber les résistances, en les débor-
dant par l'O.

1 Note du S. H.

Voir cartes nO' hi et 3o (feuille A).
* Note du S. II.

Voir annexe 2i3 t.
c. Pendant toute la manœuvre, celle-ci sera couverte sur son flanc gauche par les
troupes du territoire de Koritza :
Au S. du Devoli, vis-à-vis de Lavdari1 et Kucaka;
Au N. du Devoli, vis-à-vis de Strelca et Velcani 2.
Plus au N. elle assurera elle-mêmelasécurité de son flanc.
L'attaque principale se développera en pays de montagne. Elle devra, par suite, avoir
un dispositif initial permettant de déborder les résistances sans avoir de grands dépla-
cements latéraux à exécuter.
Un déploiement largement articulé, fait à priori, permettra de manœuvrer assez rapi-
dement pour devancer l'ennemi dans la parade de notre mouvement débordant, qui se
fera l'aile gauche en avant.

IV. Répartition des forces au début de la manœuvre.

:
A.

Sous
A. SOUS ,,,,2
L'attaque principale, dite du Devoli, comprendra

(detachementLeJay):,
,les
de
(détachement Lejay)
groupes u
les ordres d,u colonel Lejay
y
175eR.I.3
372eR.I.5;

<J
j
f
CU
;
iedidu genie
65 de montagne,moins i bie;
genle n°o
n°0
1 détachement de gendarmes
1 peloton de l'E. D.5
1 détachement
Koritza;
d'ambulance.
albanais ;
;
bataillon tirailleurs sénégalais
;
l
un détachement de gendarmes albanais
B. S
B Sousles
lesordres co l one Id
or dresdu col
(de t ac hement
(detac ement de
Fourtouun
d Fourtou
Fourtou
de F ourt ou) :
régiment
reg1men
une
dedu
peloton spahis (Cie.).
géniemarocains;
e Spa 18 ffiarocams;
batterie de montagne;
f
un détachement T. S. F. ;
un détachement d'ambulance.
le btn de marche du 2e R. M. A. ;
E.D.57e;
C. A la disposition du général cdt la D.I.P. < un peloton du génie ;
31 groupe du 2 oaergt d'artillerie (Hilleret);
( équipage de pont.

1 Note du S. H. — Lavdari (ne pas confondre avec Lavdar) est à 8 kilomètres à l'ouest de Moskopolé.
2 Note du S. H. A 13 et 18kilomètres nord de Lavdari.

3
4
Note du S.
Note du S.
H.
H.
-- De la 1560 D. I.
De la 57*D. I.
5 Note du S. H.

Escadron divisionnaire.
20L'attaque secondaire, dite du Malik, comprendra :
76eR.I. î ;
2egroupe du 2o4 c rgt d'artillerie;
Sous les ordres du colonel Franck 1 /2 batterie de 120 C. Baquet;
(détachement Franck) : un peloton de l'E. D. Koritza ;
un poste de T. S. F.;
un détachement d'ambulance.

A droite

A gauche
:
:
V.

Un groupe de
I)
Déploiement initial (carte

détachement Franck (région de Bratomir)


1° Détachement Lejay
a. 175e R.
:

75.
Un groupe de montagne.
372eR.I.
e montagne. ,
6. 372" R. I
b.
2
VJbdj
)

>

(
au 1/200.000)1.
;
(vers Klocé, Hocista).

*
vers„namJanec.
vers Damianec^\

20

Troupesdisponibles :
Détachement de Fourtou (vers Sipska).
région Biran, Koritza.

VI.

Manœuvre du Devoli (développement de la i :
phase S a du titre 111).
Il faut successivement :
i° Forcer le Devoli et s'emparer des hauteurs au N. ;
0 Atteindre la ligne Sovjani, Berasi, Babien, Dolanec;
3° Atteindre la ligne Svirna(liaison avec le détachement de Malik), Limnot, Korel,

ennemies.
Ceresnik, Prénisti.
Le mouvement se fera d'une manière générale l'aile gauche en avant de façon à débor-
der et tourner les positions
Le détachement Lejay forcera le passage du Dévoli entre le lac Malik et Seniste; il
:
agira ensuite entre la route de Pogradec et la ligne ruisseau de Kencka, crête entre le
ravindeGribec et celui de Drdosa.
Le détachement de Fourtou, franchissant le Devoli vers Trésova, agira entre cette
ligne et le torrent du Selcé, de manière à déborder et à faire tomber les résistances qui
gêneraient la marche de la gauche du détachement Lejay. En même temps, il couvrira

;
le flanc gauche de l'attaque principale, en interdisant à l'ennemi les débouchés du Kamia
et de la région Kamia et Devoli Krasnisti et Desmira seront tenus par les troupes du
territoire de Koritza.

1 Note du S. H. — Carte n° 1, feuille A.


Pour le passage du Devoli, le groupe de 75 de l'A. D./57 (Hilleret) renforcera l'ar-
tillerie du détachement Lejay. Établi dans la région Vlocista, Krastafilak, il appuiera
l'offensive de l'aile droite de ce détachement, en prenant sous son feu les organisations
défensives du Gradisté et en dispersant les renforts de l'ennemi qui viendraient entre ce
massif et le lac Malik.
Quand l'action de notre infanterie et le rétablissement du pont sur le Devoli le per-
mettront, ce groupe passera sur la rive N. du Devoli; une nouvelle mission lui sera
donnée s'il y a lieu.

Manœuvre du Malik (carte au i/5o.ooo de l'A. F. 0.).


Afin de tromper l'ennemi sur nos intentions, la préparation d'artillerie commencera
la veille du jour ccJ53 fixé pour l'attaque qui sera le même pour le Devoli et Malik.
Les avancées ennemies à enlever successivementsont :
10 Le mamelon N. de Platsa et les jumelles N. et S.1 ;
0 Le Piton Vert et le mamelon de la Mokra2;
3° Monastère de Svirna (liaison avec l'attaque du Devoli), Veliterna et les mamelons
de Veliterna et S. de Pretoucha.

e phase (S b et c du titre III).


2

Il n'est pas possible de préciser dès maintenant l'exécution de cette phase de la ma-
nœuvre.
:
Cependant, on peut prévoir ceci le détachement Franck, renforcé ou non, attaquera
sur Cerava, Grabovica dans la direction générale de Pogradec. Le gros de la division,
après avoir enlevé les hauteurs au N. de Prenisti, Vircon, Kakac, marchera sur Bragozda,
Stropcka et les hauteurs au N., s'efforcera de déborder à l'O. par la montagne, à l'aide
d'un détachement, les défenses de la crête frontière et de Pogradec.
Pour couvrir ces mouvements en arrière et sur le flanc gauche, les débouchés entre
Kamia et le Devoli continueront d'être tenus solidement par les troupes du territoire
de Koritza et une partie du détachement de Fourtou.
La droite sera couverte et, si possible, appuyée par les Russes.

Le général cdt la D. I. P.,


Signé: JACQUEMOT.

P. A. Le chef d'état-major.

1 Note du S. H. — Mamelon à 1 kilomètre nord de Platsa; Jumelles à 800 mètres à l'ouest et



à 800 mètres au sud-ouest.
2 Note du S. H. — Piton vert à 2 kilomètres nord-ouest de Platsa; — Mamelonde la Mokra a 2 km.200
à l'ouest du même village.
Annexe n° 2137.

Télégrammp.

De Paris, le 2 septembre 191 7 1.


Ministre Guerre à généralSarrail.

10 Gouvernement britannique fait savoir :


«.Les forces britanniques, qui se composent de quatre divisions, plus une
brigade, au total 59 bataillons, tiennent en ce moment un front de i44 kilomètres,
dont 27, dans la région des lacs, ne sont que superficiellement occupés. Les forces fran-
çaises (8 divisions, 93 bataillons) auxquelles s'ajoutent 3 divisions grecques (27 ba-
taillons), le contingent italien (1 division + une brigade 18 bataillons), les Serbes
=
avec 6 D. I. (54bataillons) et les Russes avec 2 brigades (16 bataillons), occupent avec
208 bataillons un front de 19a kilomètres, contre i44 kilomètres tenus par 59 ba-
taillons anglais2.
«
Les troupes britanniques ont sur leur front 93 bataillons ennemis; les alliés n'ont
en face d'eux, sur le reste du front, que tao bataillons.,,
Il insiste d'autre part sur l'épuisement de l'armée serbe et l'impossibilité pour cette
armée défendre son front.
20 J'oppose à cette double communication un mémorandumqui résume les objections
que soulève l'exposé ci-dessus3. Mais je vous demande de ramener nos alliés à une plus
juste appréciation des choses, en vous efforçant de tenir compte des désiderata serbes et
anglais dans toute la mesure possible, sans leur opposer un refus absolu.
3° La meilleure réponse à un des arguments anglais, dans l'état actuel de vos effectifs,
serait la réduction, dont je vous ai déjà parlé, du nombre de vos bataillons à 9 par divi-
sion.
Télégramme complémentaire vous donnera précisions sur ce point/|D.

C. A. A. Arrivé le 3 septembre 1917, n° 984, remis au général.

1 Note
2 Note
2153.
du S. H.
du S. H.


La minute est datée du 10r
En ce
septembre.
qui concerne les effectifs russes et helléniques, voir la réponse a 1annexe
3 Note du S. H. — Voir annexe 2i44.
4 Note du S. H. — Voir annexe 2 1 tu.
:> Note du S. H. — Voir la réponse à l'annexe iifif».
Annexe n° 2138.
MINISTÈRE DE LA .GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CABINET
DU MINISTRE.

Télégramme parvenu au ministère le 2 septembre 1917.

Lieu d'origine
Date de dépôt
::Salonique.
i septembre.
:
Expéditeur. Général Sarrail.
Destinataire.. : Ministre Guerre, Paris.
Textel: Hier soir Anglais ont tenté divers raids et ramené 9 prisonniers. Lutte dans
les tranchées très dure. Aujourd'hui bombardementa recommencé.
Sur front français Vardar calme est rétabli, mais nos positions sont soumises à un feu
d'artillerie lent.
Serbes ont réattaqué et repris un ouvrage. Contre-attaques vivement et vu leurs pertes
300 à 4oohommes,dit-on, ils sont rentrés dans leurs positions de départ.
Canonnade réciproque dans boucle de la Cerna.
Avons fait préparation attaque dans secteur nord-est Monastir près de la Cerna.
1o batteries ennemies ont violemment répondu par tir de
barrage.Combat d'artillerie
se poursuit.

Annexe n° 2139.
GRAND QUARTIER GÉNÉRAL Q. G., le ierseptembre 1917.
DE L'ARMÉE SERBE.

41.
ND17705.

Le général Boyovitch, chef d'état-major général de l'armée serbe,


à M. le général Sarrail, commandant en chef les armées alliées1.

L'attaque de démonstration, conformément à votre lettre n° 2513/32, en date du


23 écoulé, a commencé le 3o août à 7 heures du matin, et a été effectuée vigoureuse-

1 Note du S. H. — Voir carte n°


2 Note du S. H. — Document non publié; se reporter à l'annexe 2111, note 2. Sur la minute le
document est numéroté à la machine a513/3, et le 3 est surchargé d'un 4 à l'encre; il est vraisemblable
que l'on omit de rectifier l'exemplaire adressé au général Boyovitch.
ment pendant toute la journée, toute la nuit du 3o/31 août, toute la journée du 31 août
et toute la nuit du 31 août/1er septembre. L'attaque a été faite sur tout le front de
l'armée serbe, avec l'effort principal dirigé sur Dobro Polié.
L'attaque sur Dobro Polié a eu du succès le premier jour et l'on avait occupé les
tranchées avancées ennemies, mais l'ennemi, grâce à sa supériorité, a prononcé plusieurs
vigoureuses contre-attaques et a repris les positions qu'il avait perdues.
Vu les pertes1,qui sont en disproportion avec le succès obtenu et sur la proposition
du commandant de la IIe armée, j'ai l'honneur de vous informer que j'ai donné l'ordre
de ne plus entreprendre d'attaques ultérieures 2.

Salonique, le ier septembre 1917.


Le chefd'état-major,

Général BOYOVITCH.

C. A. A. Arrivé le ier septembre 1917, n° 4^933,remis au 3° bureau.

Annexe n° 2140.
ARMÉE FRANÇAISE Q. G. A., le1" septembre 1917.
D'ORIENT.

ÉTAT-MAJOR.

3* BUREAU.

N° 338/PS.

PERSONNELLE ET SECRÈTE.

Instruction particulière
pour M. le général commandant le territoire militaire de Koritza.

I. Des opérations offensives seront effectuées dans la région nord-ouest de Koritza


par une division provisoire placée sous le commandement du général Jacquemot.
II. A septembre le général commandant le territoire militaire de Koritza
partir du 5
sera placé sous les ordres du général cdt la D. I. P.

1 Note du S. H. — Le 31 août le général Boyovitch rendait compte que, dans un seul régiment,
14 officiers et 215 hommes avaient été mis hors de combat (C. R. n° 17.694); l'officier françaisdeliaison
indiquait 5o morts et 250 blessés environ (télégrammeau C. A. A. sans n° 3i août 1917).
2 Note du S. H. - Voir la réponse à l'annexe ai43.
Celui-ci disposera pour ses opérations des éléments des forces du kaza ci-après :
t0 Les troupes du territoire militaire de Koritza employées sur le front nord-ouest
de ce territoire1;
2° Les forces disponibles de la gendarmerie albanaise du kaza de Koritza;
3° Du détachement d'aviation de Koritza ultérieurement renforcé.

GROSSETTI.

Destinataires : général cdt le territoire militaire de Koritza, général cdt la D. I. P.

Annexe n° 2141.
MINISTÈRE DE LA GUERRE.

DE L'ARMÉE.
ÉUT-MAJORGÉNÉRAL

GROUPE DE L'AVANT. Télégramme.

l" El 3* BLRBALI
A.
Paris, le a septembre 19 1 7.

Leministre de la Guerre
à général Sarrail, commandant en chef les arméesalliées, Salonique.

I. — Demandes gouvernement anglais, relatives à réduction front britannique2,


sont basées, en grande partie, sur comparaison nombre bataillons français et anglais
employésenMacédoine.
Il y a donc intérêt à ne pas conserver en Orient un nombre d'unités supérieur à celui
qu'il est possibled'entretenir, en l'état actuel de nos effectifs.
II. —
J'appelle, en conséquence, votre attention sur nécessité appliquer, sans retard,
dispositionsvisées par dépêche 12879 1/11 du 13 juin et télégramme 1 4.202 1/11
du 2 juillet3, qui prévoientutilisationbataillons sénégalais, au fur et à mesure de leur
arrivée, pour remplacer, dans régiments coloniaux à 3 bataillons, un des bataillons
blancs par un bataillonnoir.

1Note du S. H. — Voir,àl'annexe 215o, la compositiondestroupesduterritoiremilitaire de Koritsa;


le 49* B. T. S., deux pelotons de l'escadron de chasseurs d'Afrique et 3oo gendarmes albanais parti-
cipèrent aux opérations de la D. I. provisoire.
2 Note du S. H. — Voir annexe 2107.
3 Note du S. H. — Voir annexes 20aa et 2000.
III. De même, je vous
prie envisager, comme il avait été indiqué dans dépêche
précitée du 13 juin, moyens de ramener à composition normale vos divisions métropo-
litaines, par réduction à 3 régiments d'infanterie de celles qui en comptent
encore 41.
IV. Disponibilités provenant suppressions serviront à compléter unités maintenues

sans augmentation du total général actuel des existants que nos ressources ne permet-
tent pas renforcer sensiblement.
V.

Vous prie me faire connaître, le plus tôt possible :
a. Mesures prises concernant amalgame unités sénégalaises dans les 3 divisions
coloniales d'Orient;
b. Projet relatif àréduction à trois régiments d'infanterie des trois divisions métro-
politaines qui en comptent encore quatre1.
Signé PAINLEVÉ.
: PAUL

Annexe n° 2142.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CABINET
DU MINISTRE.

Télégrammeparvenu au ministère le 3 septembre 1917.

Lieu d'origine
Date de dépôt
:: Salonique.
2 septembre.
Expéditeur. : Général Sarrail.
Destinataire. : Ministre Guerre Paris.
Texte2 : Rencontres patrouilles et duels assez intenses d'artilleriecontinuent sur
front britannique. Canonnade intermittente sur positions françaises zone Vardar.
Serbes ont arrêté offensive.
3
Avant effectuer attaque hier soir après préparation artillerie signalée dans compte
rendu. Ennemi avait évacué parties tranchées; quelques prisonniers seulement. Nous
sommes rentrés4 pendant nuit dans positions de départ. Pertes assez sérieuses.
Notre artillerie prépare aujourd'hui nouvelle attaque sur le front 76Bdivision.
Onze batteries ennemies nous contrebattent.
Monastir a reçu (seulement) 25 projectiles.

1 Note du S. H. — Ces documents, d'ordre administratif, ne sont paspubliés; voir, à l'annexe 2183,
une suite au présent télégramme.
2 Note du S. H.
-
Voir carte.
3 Note du S. H.
4 Note du S. H.

:
Lire: et Avons effectué.».
La minute porte «Sommes rentrés volontairement pendant

nuit.
Annexe n° 2143.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le 2 septembre 1917.
DES ARMÉESALLIÉES.
ÉTAT-MAJOR
GÉNÉRAL.

3* BUREAU.

N°2539/3.

Le général Sarrail, commandant en chef


les arméesalliées,
à M. le général Boyovitch, chef d'état-major général de l'armée serbe.

Par lettre n° 17705 du 1"septembre1 vous m'avez fait connaitre que vous aviez
donné l'ordre de ne plus entreprendre d'attaques sur le front des armées serbes.
J'ai l'honneur, en conséquence, de vous prier de prescrire le retrait du front du groupe
de 75 Schaller de la 156edivision, et de la batterie de 155 court Schneider mise à la
disposition de la IIe armée serbe. Ces unités devront être rendues pour le 7 septembre
à Vertekop où je leur adresserai de nouveaux ordres.
Vous avez eu complètement raison d'arrêter votre mouvement en avant. Les contin-
gents de la IIe armée ont rempli le rôle qui leur était assigné dans l'ensemble des
combats qui se déroulent sur le front de Macédoine. Veuillez les remercier en mon
nom.
Signé: SARRAIL.

Annexe n° 2144.
Communiqué au président du Conseil sous n° 67/12 B. S. ci-après2.
ÉTAT-MAJOR GÉNÉRAL Le 3 septembre 19 17.
DE L'ARMÉE.

GROUPEDE L'AVANT.
3' BUREAU
A.
N°6651RS/3.

Mémorandum au sujet de la répartition des forces alliées d'Orient


sur le front de Macédoine.

Dans un mémorandum du 28août3, le gouvernement de Londres fait observer que


le front tenu par les armées en Macédoine n'est plus réparti d'une manière équitable

1 1 Note du S. H. — Voir annexe 2i3q.


2 Note du S. H. — Le 4 septembre 1Q17; voir annexe 2147.
3 Note du S. H. — Voir, en tête de l'annexe2137, le passage du mémorandum auquel il est fait
allusion.
Il
entre les forces britanniques et les troupes des autres puissances de l'Entente. demande
en conséquence une réduction du front occupé par les Anglais et une distribution
nouvelle des secteurs basée sur le nombre des bataillons dont disposent respectivement
les différents contingents alliés.
L'examen de ces propositions suggère les observations ci-après :
i° Le gouvernement français constate que l'équilibre du dispositif des forces alliées
en Macédoine a subi d'importantes perturbations, en raison des retraits effectués
coup sur coup, et sans compensation d'aucune sorte, de deux divisions britanniques;
.mais il estime que les considérations exposées dans le mémorandum ne sauraient, à
elles seules, servir de base à une répartition des moyens équitable, logique et adaptée
à la situation.
Ces considérations reposent en effet sur des calculs numériques dont les données,
pour être indiscutables, doivent être complètes, exactes et comparables entre elles.
Or, le dénombrement des bataillons contenu dans la note du 28 août appelle des
réserves sous ce triple point de vue :
Et tout d'abord, il n'y est fait état que des bataillons des divers contingents alliés.
Or, cet élément n'est pas le seul qui intervienne dans la répartition d'un front. Il y faut
tenir compte, en effet, de toutes les unités combattantes et notamment des batteries,
en particulier des batteries lourdes qui jouent dans la guerre actuelle un rôle essentiel
qu'il est inutile de rappeler.
En second lieu, on peut relever quelques erreurs dans le calcul du nombre des
bataillons. C'est ainsi que sont comptés 16 bataillons russes, alors qu'il en existe
seulement 12, et 27 bataillons grecs, alors que 18 seulement sont employés dans la
zone de l'armée.
;
En outre, le gouvernement britannique englobe les bataillons sénégalais dans le
calcul des forces françaises or, ces unités, destinées à remplacer nombre pour nombre
des unités blanches, constituent des éléments de substitution et non d'appoint.
Enfin le bataillon n'est pas un élément qui puisse convenir comme étalon de mesure
il n'a pas en effet de composition identique dans les différentes armées. Alors que les
;
bataillons britanniques, par exemple, comptent a compagnies au complet (ainsi que le
mémorandum le reconnaît formellement), les bataillons français ne comprennent que
3 compagnies seulement, soit une proportion de 600 hommes pour 1.000.
La différence serait plus sensible encore en ce qui concerne les effectifs serbes. Les
54 bataillons serbes ne présenteraient en effet qu'un total de 20.000 fusils, suivant
la note remise le 29 août par le gouvernement britannique, soit 370 hommes par
bataillon. Et cependant le mémorandum du 28 août place sur le même pied les batail-
lons serbes et anglais.
De cette discussion, il résulte que les données de ce mémorandum présentent des
incomplets, contiennent des inexactitudes, ne sont pas comparables entre elles et devraient
par suite être soumises à une révision.
Les calculs numériques, si on voulait les reprendre, devraient, semble-t-il, être basés
sur les coefficients d'occupation dans les différents secteurs, évalués en hommes et
pièces par kilomètre courant.
Mais le gouvernement britannique estimera certainement que de pareils calculs ne
sauraient conduire à un résultat pratique, parce qu'il est impossibled'y tenir compte
de la valeur militaire des différents contingents alliés, des considérations tactiques
locales et des projets du général en chef, c'est-à-dire des facteurs essentiels de la
ques-
tion.
2° Il est de toute évidence que les troupes grecques récemment entrées en campagne
ne sont encore qu'imparfaitement instruites et incomplètementoutillées. Les troupes
serbes, fatiguées par 7 années consécutives de guerre, ne présentent plus la même
résistance et manifestent une certaine lassitude, comme il ressort de la note du 29 août
remise par le gouvernement britannique.
Les troupes russes, encore dépourvues d'artillerie, ont été ébranlées par des événe-
ments récents, et ne sont pas encore en parfait état d'équilibre, au point de vue de la
discipline.
Tous ces éléments divers ne sauraient être comparés, sous aucun rapport, aux troupes
anglaises, parfaitement aguerries et disciplinées, bien outillées et régulièrement entre-
tenues dans leurs effectifs.
Ainsi, le groupement de forces qui opère à l'ouest du Vardar, composé d'éléments
disparates, ne saurait, à effectifs égaux, être mis en parallèle, au point de vue de la valeur
militaire, avec le groupement homogène constitué par le bloc des troupes britanniques
à l'est du Vardar.
3° Enfin, il apparaît nettement que, sur un front déterminé, la répartition des
forces doit être, avant tout, adaptée à l'importance relative du terrain et à la situation
générale.
Ces deux points de vue ne peuvent évidemment être envisagés que sur place.
Le général en chef, seul responsable de la conduite des opérations, est aussi le seul
qui soit à même de peser toutes les considérations en pleine connaissance de cause.
C'est à lui qu'il appartiendra de déterminer la ligne de conduite à tenir sur les diffé-
rentes parties du front et de répartir ses forces en conséquence*.
En particulier, dans la situation défensive actuelle, le général en chef doit être laissé
libre d'augmenterla densité de ses moyens dans la région où il redoute, pour le moment,
une attaque.
Or le général Sarrail estime que le point sensible de son front est la région de Monastir
il
qui constitue un des buts de guerre de la Bulgarie. Pour ce motif, maintient une densité
plus grande de ses forces dans la boucle de la Cerna.
On doit convenir qu'il est plus qualifié que quiconque pour discerner la partie la
plus délicate de son front et qu'il a même le devoirderéagir contre les tendances natu-
relles des commandants locaux à considérer leur front comme le plus important et le
plus dangereux.
4° En résumé, le gouvernement français estime qu'il est de l'intérêt supérieur de la
coalition de laisser au général en chef, responsable, pleine initiative pour régler la répar-
tition de ses moyens, en se basant non seulement sur des données numériques, mais sur
les considérations morales et stratégiques qui constituent les données principales de la
question.

* C'est dans cet ordre d'idées que, sur le théâtre d'opérations de France, la densité des forces est très
iaible dans les Vosges, plus forte sur le Chemin des Dames, où l'ennemi renouvelle sans cesse ses attaques,
très forte sur le front britannique où se déroulent actuellement des opérations offensives.
Ceci posé, le gouvernement françaisn'a pas perdu de vue l'intérêt que présentent
les observations exposées dans le mémorandum du 28 août, et il a invité le général
Sarrail à en tenir compte dans toute la mesure des possibilités; il l'a prié en outre
d'étudier le moyen de donner satisfaction aux demandes des Serbes que le gouverne-
ment de Londres a chaudement appuyées par sa note du 29 août1.
Comme contre-partie, il serait très reconnaissant au gouvernement britannique d'user
de la haute influence dont il dispose à Rome en vue de décider le commandement local
italienenMacédoine à procéder à l'extension du front réclamée en vain, à plusieurs
reprises, par le général Sarrail.

Annexe n° 2145.

MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CABINETDU MINISTRE.

Télégramme parvenu au ministère le à septembre 1917.

Lieu d'origine
Date de dépôt.
:
: 3
Salonique.
septembre.
Expéditeur. Général commandant en chef armées d'Orient.
Destinataire :
:
Ministre Guerre.

Texte2 : Anglais bombardent par avions campement nord Demir Hissar.


Rencontre de patrouilles rive gauche Struma; quelques prisonniers2.
Forte activité ennemie rive droite Vardar. Nous ripostons.
Canonnade sur front serbe et front franco-italien.

enlevé;
Ce matin au jour un de nos bataillons a attaqué zone Bratindol. Un ouvrage ennemi
15 Bulgares dont un officierpris5. Artillerieennemie réagit vivement et démasque

Monastir bombardé par avions et canons :


nouvelles batteries. Troupes rentreront ce soir dans positions départ.
h00obus. Relève3 civils tués et blessés.

1 Note du S. H.

Voir annexe 2137 et ai46.
2
8
44
Note du S.
Note du S.
Notedu
Note S.
duS. Il.H.—Lire:
- tt6 :
H. — Voir carte n° 4i.
H. — La minute porte tequelques prisonniers hulgares.
civils
Lire:cr6 cil~-i
l s tués tués
ou b~loublessés».
essés".
5 Note du S. II. Le chiffre total des prisonniers fut de 20.

Annexe n° 2146.

Télégramme.

De Paris, le h septembre 1917.

Ministre Guerre à général Sarrail.

Comme suite à télégramme du 31 août1.

1° Par note remise au gouvernement français, gouvernement serbe insiste sur néces-
sité de restreindre front serbe en raison épuisement armée qui, réduite à 20.000 fusils
par fatigues, maladies et durs combats livrés, tient front 55 kilomètres, quintuple du
front tenu par les Italiens avec effectifs presque équivalents.
Gouvernement serbe estime que effort demandé à son armée est hors de proportion
avec ses moyens actuels et que sa force de résistance serait irrémédiablement compromise
si des mesures appropriées n'intervenaient pas à brève échéance. Il propose en consé-
quence grouper les deux armées serbes sur le front actuel IIe armée, ce qui réduirait de
15 kilomètres front tenu par Serbes. Il signale d'autre part convenir2 avec force que
abandon région Monastir ne peut être envisagé, car il ne procurerait aucune réduction
3
de front mais entraînerait conséquences morales considérables sur Serbes et Grecs.

20 Je vous prie d'examiner cette nouvelle requête du gouvernement serbe, de me


faire connaître votre avis sur demandes et suggestions qu'elle contient et de me fournir
éléments réponse4.
Paul PAINLEVÉ.

C. A. A. Arrivé le à septembre 1917, n° 1005, remis à 3° bureau.

1 Note du S. H. — Voir annexe 2134.


Note du S. H. — Sur la minute on lit : a d'autre part avec force.».
2
3 :
Note du S. H. — Sur la minute on lit « considérables notamment sur serbes et- -
tirecs.
4 Note du S. H. — Pour la réponse, voir annexe 2154.
Annexe n° 2147.

ÉTAT-MAJOR GÉNÉRAL Paris, le a septembre 1 9 1 7.


DE L'ARMÉE.

CROUPE DE L'AVANT.

3*BUREAU.

Nu67.12BS/3.

Le ministre de la Guerre à Monsieur le Président du Conseil.


(cabinet du ministre desAffaires étrangères.)

Par lettres du 29 et du 3o août1, vous m'avez transmis :


1° Une note de l'ambassade britannique demandant que le général Sarrail soit invité
à fixer une répartition plus équitable du front de Macédoine entre les contingents alliés.

20 Une note de la même ambassade, où elle signale la nécessité de réduire le front


de l'armée serbe.
3° Une note de la légation royale de Serbie relative au même objet que la précédente.

J'ai. l'honneur de vous remettre ci-joint un projet de mémorandum répondant à la


première note de l'ambassade britannique2.
En ce qui concerne l'armée serbe, j'ai, par les 2 télégrammes dont copie est ci-jointe
invité le général Sarrail à étudier dans quelles conditions il estime possible de déférer
aux suggestions présentées par le gouvernement serbe appuyées par le gouvernement
britannique.
Dès que la réponse du généralSarrail me sera parvenue, je vous soumettrai un nouveau
projet de mémorandum répondant aux demandes des gouvernements serbes et britan-
niques sur la question de l'armée serbe4.

:
Signé Paul PAINLEVÉ.

1 Note du S. H.

Documents du ministère des Affaires étrangères, non publiés.
! Note du S. H. Voir annexe 21kh.
3 Note du S. H.


7
Télégrammesdu 31 août et du 4 septembre, annexes 213 et 2 1 ML
4 Note du S. H.

2
Voirannexes 215q et 178.
Annexe n° 2148.
MINISTÈRE DE LA GUERRE.

CABINETDU MINISTRE.

Télégramme parvenu au ministère le 4 septembre 1917.

Du G. Q. G. russe, le h septembre 1917.

Chef mission militaire à ministre Guerre.

En réponse à votre télégramme 1

Pour préciser je résume mes télégrammes antérieurs à ce sujet.


5 juillet. Transmission d'une lettre du chef d'état-major général envisageant trans-
port du corps d'armée volontaires serbes, effectif total environ 1 6.ooo1.
a août.
Communication de renseignements indiquant qu'on prépare envoi d'environ
3.000 Serbes3, mais que celui de la 1 division serbe est invraisemblable, car elle est sur
le front roumain et jugée là nécessaire.
a août. Communication d'une lettre du quartier-maître général envisageant trans-
port de troupes prévu 5 juillet, soit le corps total environ 16.000.
6 août. Transmission d'un contre-ordre confirmant mes renseignements du 2 août
que la i division serbe restera sur front roumain jusqu'à nouvel ordre et qu'on trans-
portera seulement 3.000 hommes. Au reçu de votre télégramme du 26 août4 vous ai je
fait connaître mon opinion que partageait entièrement mon collègue anglais. Elle résul-
tait d'une série d'entretiens avec les Russes sur cette question. Télégramme du
ier septembre5 qui s'est croisé avec le vôtre du 31 août0 justifie mon opinion et vous
résumait résultats des dernières démarches faites également d'accord avec mon'col-
lègue anglais. Son télégramme résumant celles faites par lui parallèlement ne différant
pas du mien qu'en ce qu'il indique seulement les dates d'octobre ou novembre vieux
style.
Dans un entretien avec quartier maître général celui-ci m'a donné peut-être fin sep-
tembre vieux style.
Mon collègue anglais estime réponse reçue par lui définitive et l'a télégraphiée; quant

1 Note du S. H. — Document non trouvé dans les archives, et qui demandait vraisemblablement
des précisions sur les effectifs serbes et yougo-slaves que la Russie mettait à la disposition de la Serbie.

3 Note du S. H.
total 3.o85.
-
i Note du S. H. — Environ 520officiers, 40 fonctionnaires, 950 sous-officiers et i4.5oo soldats.
183 officiers,23 fonctionnaires, 83 aspirants, 2.796 hommes de troupes, au

4 Note du S. H. — Document relatif au transport en France, par priorité, des contingents yougo-
slaves et serbes.
5 Note du S. H. — Ce document exposait que la division serbe avait été envoyée sur le front roumain
sur la demande instante et réitérée des Roumains.
fi Note du S. II. — Ce document n'a pas été retrouvé dans les archives.
à moi je crois que si situation va bien en Russie et sur le front roumain particulièrement,
on pourra peut-être avoir cette division fin septembre, vieux style.
Sinon les dates d'octobre et novembre sont tardives évidemment.

Donc situation est encore une fois la suivante


Russes ne demanderaient pas mieux que
:
donner
satisfaction aux instances des Serbes,
d'autant plus tenaces qu'ils détestent Roumains, m'ont-ils dit unanimement, mais tou-
tefois Roumanie est peu solide. Commandantdu front a insisté pour avoir cette division
qui a laissé là-bas bon renom, déclarant sans cela ne répondre de rien. Roi de Roumanie
l'a réclamée personnellement; il est invraisemblable que dans les circonstances actuelles
on passe outre ses désirs; si tout va bien on pourra peut-être voir à la date précitée. J'ai
eu connaissance de la conférence de Londres du 1o août, seulement par la presse russe
et j'ignore ses conclusions.GénéralWilliams a reçu simplement il y a deux ou trois jours
des indications au sujet de composition de cette conférence et ne sait rien du reste,
ce qui m'enlève le droit de me plaindre ambassade absence d'un renseignementimpor-
tant.

Annexe n° 2149.
Télégramme.

De Salonique, le 4 septembre 1917.

GénéralSarrail à Guerre Paris1.

Rien à signaler secteur anglais et serbe.


4oo obus sur partie. 2 secteur français Vardar.
Hier après forte préparation artillerie Bulgares ont déclanché contre-attaque sur
ouvrage pris dans région Bratindol; vagues arrêtées par artillerie, mitrailleuses et fusil-
lade; 28 prisonniers nouveaux dont 1 officier. Pendant nuit avons évacué en ordre posi-
tion conquise comme vous l'avais télégraphié d'avance3. Communiqué allemand d'hier
est donc complètement faux.
Aujourd'hui journée généralement calme4 dans environs Monastir, bombardée seule-
ment par avions. Mytilène hier a reçu à bombes pas de dégâts.

;
Dernier détachement françaisrégion Preveza embarqué. Tout pays que nous occu-
pions en Grèce hors de la zone des armées est donc évacué en ai prévenu ministre de
France à Athènes et général Ferrero.

E. M. A., arrivé 5 septembre 1917, n° 2889, remis à 3e bureau.

1 Notedu S. H. —
i Note du S. H. —
3 Note du S. H.
:
Voir carte n°
Lire
4i.
sur partie front secteur français Vardar.
Voir annexe 2145, avant-dernière phrase.

4 Note du S. H.

Sur la minute on lit : «.calme. Dans environs Monastir, bombardement seule-
ment par avions.
Annexe n° 2150.
A. F. 0. Q. G., le 4 septembre 1917
DIVISIONPROVISOIRE.

ÉTAT-MAJOR.

2' BUREAU.

N°1378/2.

Note sur l'emplacement des troupes françaises du territoiremilitaire de Koritza.


(Carte au 1/9.000.000e1.)

I. Troupes régulières.

Les troupes régulières réparties en a secteurs :

nord. Le secteur nord est limité à l'est par Malik, à l'ouest par la ligne
1° Secteur
Damjanec, Vincan, Turani2.
bataillon algérien
1
: :
P. C. et cie de réserve Teke Melchan.

1 compagnie : Malik
(Libovnik.
<
Piton vertS.

i
1
compagnie
compagnie
Cotei3og.
Cotelaoo.
( Dorsale S.

;
20 Secteur ouest. Le secteur ouest est limité au nord-est par la
nord au sud par la route Koritza, Turani, Moskopolé.
limite ouest du secteur

2 compagniessénégalaises :
1 cie à Gjonomas : tenant une série d'ouvrages qui partent du col de Gjonomas et
rejoignantvers Damjanec par la ligne des crêtes les ouvrages du bataillon algérien.
1 cie à Ajos Prozromos.

ouest ;
3° Secteursud-ouest. Le secteur S.-O. est limité au nord par les limites du secteur
au sud par la ligne de la Dunavec, jusqu'à hauteur de Floc.

1 Note du S. H. —
Voir cartes nos 3o (feuille A) et Ui.
2 Note du S. H. Ligne parallèle à la route Koritsa, Pogradets, à 5 kilomètres a l'ouest de cette

route.
3 Note dd S. H. — Positions indéterminées, échelonnées entre Libovnik et Damyanets.
c.
C. Bataillon indo-chinois (3 cies) :
P. Ferme de Polena.
1 compagnie Ouvrage du bois des Pins (sud de Gjonomas, à 1 km. sud de la
route Moskopole, Koritza).
Lavdar.
Vockop.
1 compagnie. Ouvrages devant Polena.
Cote 1555x.
Dersnik.
1 compagnie. Belovoda et ouvrages organisés entre Belovoda et Cjanteli2.

40 Secteur sud. Le secteur sud est limité par la ligne Rehova — intersection de la

à.
route et de la Dunavec.
P. Seluica.
escadron de chasseurs d'Afrique.
1
1 compagnie indo-chinois. P. C. Selnica.
Postes indo-chinoisà Kula nord 3, à Kula sud, à Rosan, à Kinami.
2 pelotons de chasseurs d'Afrique Selnica.

II. Gendarmerie albanaise.

En avant de cette ligne, tenue par les troupes régulières, la gendarmerie albanaise
occupe une ligne de postes avancés située sur l'es hauteurs au sud du Devoli et à l'est du
Kelizoni.
Cette ligne passe par Kolanec, Bos, Trésova, Lozani, Gjinikas, Osoja, Panemira,
le Pasa Tepe, le Cafa Babic, la cote i65o, Lesnja et se termine sur les hauteurs de Sado-
bardo.

:
En outre, un peloton, commandé par Tossut, est à Bicka, un autre commandé par
Pacho se trouve à l'intérieur de la ligne à Krsova5.
Le P. G. du commandant de la gendarmerie albanaise est au monastère de Saint
Prozromos, où se trouve une cie sénégalaise, qui assure le contact entre les troupes régu-
lières et les gendarmes albanais.

P. C. C.Lechef d'état-major,
Signé :
Le général Jacquemot cdt la D. I.
JACQUEMOT.
P.,

GIRARDEAU.

1 Note du S. H.
2 Note du S. H.
— 2
o ;
kil. 5o ouest de Polena voir carte n° 1, feuille A.
Non trouvé sur les cartes du S. H., peut-être faut-il lire (t Gjanca(Giantch).
3 Note du S. H.


d
Kula nord se trouve à l'ouest de Floc et Kula sud près et au nord-ouest Mebmiz.
4 Note du S. H.

Bicka (Bitska) est à 5 kilomètres sud-ouest du pont de Maiik, et Krsova (Aercnova^
à 5 kilomètres nord-nord-ouest de Moskopolé.
Annexe n° 2151.
A. F. 0. Q. G., le a septembre 19 1 7.

DIVISIONPROVISOIRE.

ÉTAT-MAJOR.

3* BUREAU.

N*2661/3.

Carte au 1/ioo.ooo'.
Carte au i/5o.ooo*
(entre Ochrida et Malik)1.
Ordre d'attaque.

Aucun renseignement nouveau sur l'ennemi (bulletin du 29 août 19 172-3).


I. — Le jour J de l'attaque générale est fixé au 8 septembre.
II. L'attaque du Malik aura pour objectif les Jumelles de Platsa, le mamelon nord

de Platsa et, si possible, le Piton Vert4.
La préparationparl'artillerie sera faite dans la journée du 7. L'attaque d'infanterie
aura lieu soit dans la soirée du 7, soit le 8 au matin. L'heure en sera fixée par le colonel
Franck.
III. —
L'attaque de Devoli aura pour premier objectif les organisations ennemies qui
défendent le passage du Devoli et les hauteurs qui, au nord, commandent cette rivière.

:
Détachement Lejay : forcera le passage entre le lac Malik et Trésova.
Objectifs Gradisté, hauteurs de Zboc, hauteurs sud de Babien, hauteurs sud de Kencka.

:
Détachement de Fourtou : forcera le passage du Dévoli à l'ouest de Trésova.
Objectifs hauteurs sud de Mucani et de Desmira.
Liaison entre les deux détachements par la crête entre le ravin de Kencka et le ruisseau
de Drdosa.
Le résultat envisagé doit être atteint par la manœuvre et non par une attaque brutale
et directe sur le Gradisté.

1 Note du S. H. — Voir cartes n°* 1 (feuille A) et 3o (feuille A.).


2 Note du S. H. — Voir annexe 213 1.
3 Note du S. H.

d
Le 3 septembre, par ordre général opérations n° 61,2607/3, le commandant
de la D. I. P. avait indiqué aux divers groupementsle dispositifà réaliser le 7 au matin et prescrit que
les positions de combat seraient prises pour le 8 à 5 heures, les éléments avancés étant prêts à franchir
le Devoli. Le 7 les bivouacs seraient dissimulés, tout mouvement de troupe interdit de jour, les villages
encerclés et la circulation des indigènes interdite.
4 Note du S. H.

Voir annexe 2 136, S VI, manœuvre du Malik.
;
D'une façon générale, l'attaque se déclenchera à 5 h. 3o à droite du front, devant le
Gradisté, elle commencera par la préparation d'artillerie qui durera environ 3 heures.
A l'aile gauche du détachement Lejay et du détachement de Fourtou, l'infanterie et la
cavalerie passeront le Devoli dès la pointe du jour (5 heures). Les commandants de déta-
chements fixeront les heures d'attaque de leur unité.
On s'efforcera d'atteindre, en fin de journée le front suivant :
Detachement
, j
( Sovjani, Berasi, Babien, Kencka, «
Tejay avant-gardes sur Bubuc etMarian.
hauteur N. 0. de Kencka (liaison avec le détach. Lejay),
Détachement de Fourtou Dolanec, hauteurs à l'ouest,
( avant-gardes sur Strekanj, Drdosa.
S'efforcer de mettre la main le plus tôt possible sur les points de passage
10du Kamia.
20 du contrefort de Mokra Planina entre Kamia et Pogradec.

IV.

L'attaque sera couverte, au nord et au sud du Devoli, par les troupes du terri-
toire de Koritza dans les conditions indiquées par l'instruction personnelle et secrète
n° 265o/31.
Les détachements de Krasnisti et Desmira seront donc rendus à Trésova en temps
utile, de manière à suivre immédiatement le détachement de Fourtou. Le général Salle
et le colonel de Fourtou s'entendront à l'avance à ce sujet.

V. Artillerie. Le passage du Devoli sera appuyé par l'artillerie, qui préparera



l'attaque des divers points de résistance de l'ennemi.
L'importance de cette préparation sera naturellement variable et proportionnée à celle
de l'organisation défensive de l'ennemi. Elle sera particulièrement sérieuse sur les
ouvrages du Gradisté et de Zboc.
En principe, le groupe Ililleret et le groupe Gros appuieront l'aile droite du détache-
ment Lejay. Le groupe Ililleret prendra sous son feu les organisations défensives des
mamelons est et ouest du Gradisté. Le groupe Gros prendra sous son feu les défenses
plus à l'ouest, hauteurs de Zboc et 760. Ces groupes contrebattront, en outre, l'artillerie
ennemie et disperseront les renforts que l'ennemi pourrait amener.
Le groupe Poehls (2 bies) appuiera l'action de l'aile gauche du détachement Lejay.
Le colonel commandantl'A. D. fixera en conséquence les zones d'action et les missions.
Il assurera, le cas échéant, les concentrations de feux.
Après le passage du Devoli, l'artillerie des détachements reprendra forcément son
indépendance. Tant que le groupe Hilleret ne pourra pas franchir le Dévoli. il s'efforcera
de s'établir au plus près de cette rivière, de manière à appuyer le plus loin possible l'aile
droite du détachement Lejay dans la zone entre les lacs Malik et les hauteurs à l'ouest.
Il verra s'il ne peut utiliser le gué à l'ouest de Malik.

1 Note du S.II. —
Voir annexe 2136.
VI. Génie. Les troupes du

dant la D. I. P. ont mission : génie placées sous les ordres directs du général comman-

1° D'aménager le premier gué ouest du pont détruit de la route de Pogradec, de


manière à permettre le passage de l'artillerie de campagne.
20 De lancer1passerelles pour l'infanterie entre ce gué et le pont détruit de la route,
inclus.
3° De lancer le pont d'équipage.
Ces opérations seront faites dès que les circonstances militaires le permettront.

VII. — États-majors et postes de commandement.

P.
( État-major : Hocista le 8 à a heures.

11
Général cdt la D. I. P. C. :à l'observatoire de la 1/2 batterie du lieut.

P.C. :
( Grata.
État-major Bratomir.
Détachement
Detachement Franck
:: Observatoire.

:
( État-major Gjurus.
Détachement Lejay ( P. C. vers 115ko.
|
.j Itat-major : Dolan.
Détachement d,e Fr,onrtou
Detachement P. C. hauteurs N. de Dolan.

VIII. Aviation (voir instruction spéciale2).


IX. Des comptes-rendus seront adressésaugénéral commandant la D. I. P. pour



chaque événement important et, en particulier :
à a heures, à la mise en place des unités ;
au franchissement du Dévoli;
à l'attaque des tranchées ennemies ;
au moment de l'arrêt du mouvement, en précisant la ligne atteinte et le dispositif.
X.

Liaisons (voir instructions spéciales3).
Le général Jacquemot cdt la D. I. P.,

P. A. Le chef d'état-major.
Signé: JACQUEMOT.

1 Note du S. H. — Chiffre laissé en blanc sur l'exemplaire reproduit. d


2 Note du S. H. — Ce document, non publié, prescrivait, en dehors d'une répartition appareils
pour le réglage et la surveillance, deux reconnaissances le 8 septembre, l'une vers Tomorica-Gramsi;
l'autre vers Malina, vallée du Skumbi, route Elbassan-Strouga, Strouga, Pogradec. Il ordonnait en outre,
-
le bombardementde Pogradec pour le 7 et le 8.
3 Note du S. H. Document non publié.

Annexe n° 2152.
A. F. 0. Q. G., le a septembre 1917.
DIVISION PROVISOIRE.

ÉTAT-IIIAJOll.

3E BUHEAG.

N°2G65/3.

Instructiongénérale pour les détachements Fourtou et Lejay

I. — Tant pour l'attaque de la ligne du Devoli qu'ultérieurement pour la marche vers


le nord, il faut que chacun se pénètre de la nécessité absolue de l'aide réciproque que
chaque détachement, chaque régiment, chaque unité, petite ou grande, doit donner au
voisin, arrêté dans sa progression.
Par le mouvement de son infanterie, par son feu, par celui surtout de ses mitailleuses,
de ses canons de B7, de son artillerie, chaque unité débordera et prendra à revers l'enne-
mi qui arrête la colonne voisine, et elle ouvrira ainsi la porte à celle-ci.
Il y a lieu de remarquer, en ce qui concerne l'artillerie, que des positions latérales
faciliteront beaucoup l'accomplissementde sa mission. Elle appuiera bien plus efficace-
ment l'infanterie, progressant sur une crête sur sa droite ou sur sa gauche, qu'en étant
derrière elle sur cette même crête.

II. —
Il faut, d'après les directives générales qui ont été données par l'instruction
n° 2650/32, que chacun pousse hardiment le plus vite et le plus loin possible vers les
objectifs successifs qui ont été donnés,sansrégler son mouvement sur ses voisins.
Plus tôt nous tiendrons les montagnes de Ceresnik et de Prenistimieux cela vaudra.

:
C'est la fatigue des troupes qui, seule, doit limiter l'avance. La ligne de conduite des
chefs doit être celle-ci pousser de l'avant le plus possible sans éreinter sa troupe et en
lui conservant sa capacité offensive. A cet effet, il faudra faire les diverses étapes sans sac,
le soldat portant ses vivres, cartouches, grenades, outil, avec sa toile de tente et son
couvre-pieds. Le reste rejoindra la nuit à l'étape.

III. — Dans l'attaque des positions ennemies, avoir des formations diluées, précé-
dées par un mince rideau de patrouilles, destinées à éventer les embuscades et les mi-
trailleuses.
Dans la marche, tenir toujours les crêtes latérales par des éléments suffisants pour
briser les résistances, utiliser en principe les pistes seulement pour les troupes réservées.

1 Note du S. H. Voir cartes n" 1 (feuille A) et 3o (feuille A).


2 Note du S. H. —

Voir annexe ai36.
IV.

Rendre compte immédiatement de tout événement intéressant rencontre de:
l'ennemi, enlèvement d'une position, arrivée à une crête, un sommet, un ravin, un
village, point atteint àJa fin de la marche.
Ces renseignements sont indispensables au commandement et ne sont utilisables par
lui que s'ils parviennent assez tôt.
Se rappeler que la liaison avec ses voisins ne consiste pas à avoir deux patrouilles au
contact, mais à connaître exactement la situation et la mission de ses voisins.

V. Assurer les liaisons vers l'arrière par le déroulement successif du fil télépho-

nique; établir de distance en distance des postes de correspondance pour assurer la
liaison entre les fractions les plus avancées et le point où la liaison téléphonique fonc-
tionne normalement.
La difficulté des communications entre unités séparées par des ravins oblige à se servir
presque uniquement de liaisons optiques pour les communications latérales.

VI.

:
Rechercher par tous les moyens des renseignements sur le pays que l'on va
parcourir pistes, points de vue, temps de parcours, passages pratiqués par les trou-
peaux, les chasseurs, etc. Envoyer ces renseignements à l'autorité supérieure. L'atten-
tion du colonel de Fourtou est attirée sur l'importance particulière de ces renseigne-
ments pour la zone entre la ligne Strekanj, Prenisti et celle de Pogradec, Malina. Il
s'efforcera de mettre la main, le plus tôt possible, sur les passages du Kamia et du contre-
1
fort de Mokra Planina entre Kavica et Pogradec.

Le général Jacquemot cdt la D. I. P.,


JACQUEMOT.

Annexe n° 2153.
Télégramme.

A.
De Salonique, le 5 septembre 1917.

Général Sarrail à ministre Guerre.Paris.

Réponse à télégramme du A septembre: 1 2 bataillons russes ;18 bataillons grecs.


Les Russes ont, en plus, bataillons dépôts à l'arrière.

1 Note :
du S. H. — Lire peut-être teKozica» massif montagneux entre Dunica et Kalivac, à 17 kilo-
mètres ouest dePogradets, sur la carte n°1, feuille
2 Note du S. H. — Document non publié; demande de renseignementssur les enecuis russes et grecs.
9 bataillons grecs, primitivement sur front, ont été mis à la disposition de M. Veni-
zelos, pour assurer sécurité Athènes et gouvernement actuel.
Renseignements britanniques donnés à ce sujet par votre télégramme du ier
sep-
tembre 1 sont donc'inexacts.

Annexe n° 2154.
COMMANDEMENT EN CHEF Le 5 septembre 19 1 7.
DES ARMÉES D'ORIENT.

ÉTAT-MAJOB.

Général Sarrail à ministre Guerre.

Réponse à télégramme du 6 septembre2.


Serbes ont 20.000 fantassins, plus les fusiliers mitrailleurs et mitrailleurs
17.000.
:Italiens
Vous ai rendu compte inanité de mes efforts pour faire étendre le front italien qui n'a
que 12 kilomètres. Toutefois Italiens sont au contact rapproché; Serbes en nombreux
endroits ne le sont pas. Italiens n'ont que 8 batteries de montagne, plus celles que je
leur prête; Serbes ont 66 batteries montagne, campagne, obusiers120.
Démarche actuelle serbe n'est que répétition de celle qu'ils avaient déjà faite, puis
qu'ils avaient remplacée par demande offensive3. Il y a là simple démarche dictée par
politique intérieure, gouvernement craignant à sa rentrée d'être accusé de revenir
sans soldats.
Je reconnais d'ailleurs que, dans diverses offensives locales, Serbes ont bien marché

;
comme ils l'avaient fait au début campagne de Macédoine. Je le leur ai dit*.
Groupement de Ire armée serbe en réserve derrière 11e, ce qui m'avait été demandé,
est pour le moment impossible, vu mes effectifs et disponibilités,comme vous en ai rendu
compte. Au reste ce système amènerait les Serbes à ne plus occuper par leurs troupes un
seul pouce du territoire serbe, ce qui est au moins étrange.

Signé SARRAIL.

1 Note du S. H.

Voir annexe 2187.
2 Note du S. H.

2
Voir annexe i46.
3 Ilote du S. II.

Voir annexes 2oA1, 90/12 et 2001.
1 Note du S. II.

Voir annexe 2i43.
Annexe n° 2155.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CABINET
DU MINISTRE.

Télégrammeparvenuauministère le 6 septembre 1917.

Lieu d'origine:: Salonique.


Date de dépôt
: 5 septembre.
Expéditeur. général Sarrail.
Destinataire.. : ministre Guerre.
Texte : En réponse à télégramme du ier septembre1.
Il ne peut vous avoir échappé :
10 Que les bataillons anglais, italiens, russes, grecs sont à à compagnies; les Serbes
et les autres à 3 compagnies. Ces unités ne sont pas comparables.
2° Que les Anglais n'ont pas, ilest vrai, de fusils-mitrailleurs, mais une proportion
énorme de mitrailleuses.
3° Que les fronts italien, grec, russe ne sont pour ainsi dire appuyés que par les batte-
ries que nous leur prétons.
Comme je vous en ai rendu compte, les Grecs ont seulement en Macédoine 18 btns,
;
et non a 7 les Russes 12 btns et non 16. J'ajoute les Français 90 au lieu de 932.

2 2 kilomètres, et sur ces 22 kilomètres nous trouvons a o bataillons britanniques ;


Sur les lââ kilomètres tenus par les Anglais, il y a contact rapproché seulement sur
le
dispositif est rationnel. Or, sur presque sur tout le reste du front allié, le contact est
rapproché et, à un autre point de vue, il faut faire attention à mentalité actuelle russe,
au peu d'instruction unités grecques, au refus de s'étendre opposé par les Italiens.
Sans tenir compte de ces facteurs cependant primordiaux, car ils sont d'ordre moral,
sans rappeler que Monastir est toujours la ville convoitée, que les Anglais n'ont jamais

Anglais:
été attaqués dans leur zone, je trouve la densité au kilomètre (au contact) :

:
3 compagnies, 1 et 15 mitrailleuses3.
Autres alliés 3 compagnies, 5 et 6 mitrailleuses g4.
D'autre part, si mes renseignements sont exacts, aujourd'hui, en ire et 2e ligne, les
Anglais ont devant eux 78 bataillons bulgares, les autres alliés 1-45bataillons dont
115 bulgares, 21 allemands, 3 turcs, 6 autrichiens.

1 Note du S. H. — Voir annexe 2187.


2 Note du S. H. — Voir annexe 210d.
:
3 Note du S. IL — Lirevraisemblablement « 3,1 compagnies et 15 mitrailleuses".
».
Note du S. H. — Lirevraisemblablement : «3,5 compagnies et 6,9 mitrailleuses
Enfin je n'ai jamais demandé aux Serbes d'étendre front, mais je désire ne pas le res-
treindre.
Il est nécessaire, en un mot, de comparer des quantités comparables, d'additionner des
quantités de même nature, de ne pas voir seulement des unités mais de voir le matériel
dont elles disposent, de ne pas tenir compte uniquement des hommes mais de leur in-
struction et de leur moral, enfin et surtout de la situationmilitaire, dont le nœud n'est
pas sur la Struma, mais sur la Cérna.
:
Signé SARRAIL.

Annexe n° 2156.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CABINET
DU MINISTRE.

Télégramme parvenu au ministère le 6 septembre 1017.

Lieu d'origine
Date de dépôt
:: Salonique.
5 septembre.
Expéditeur :
général Sarrail.
Destinataire.. : ministre Guerre.
Texte : En réponse à télégramme du î août1.
3

i° Serbes tiennent 2o kilomètres avec Irearmée et non 1 5, comme ils le disent d'après
votre télégramme du à septembre2, et 35 kilomètres avec IIe armée. Mais ce front est
composé série mouvements terrains où il n'y a personne.
Bulgares n'ont jamais été mordants de ce côté.
20 Sur le front, en premièreligne et en soutien, 3g bataillons. En réserve, 15 bataillons.
Les divisions sont accolées.
3° Il y a 25.917 fusiliers, fusiliers mitrailleurs et mitrailleurs, dont 20.000 fusi-
liers environ. Les hommes appartenant au troisième ban et à la dernière défense, qui
sont en avant, ne sont pas compris dans ce chiffre.
aO Les Bulgares ont 42 bataillons devant les Serbes, dont 17 devant la Ire armée et
25 devant la IIe armée.

1 Note du S. II. —
Voir annexe 2i34.
2 Note du S.II. —
Voir annexe 2i46.
Annexe n° 2157.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CABINET
DU MINISTRE.

Télégrammeparvenu au ministère le 7 septembre1917.

d'ofigine. : Salonique,
Lieu
:
Expéditeur.:
Date et heure de dépôt 6 septembre 19 1 7.
Général Sarrail,
Destinataire : Ministre de la Guerre.
Texte1 Bombardement par avions zone Doiran. Combat patrouilles vers Strouma.
:
Artillerie anglaise continue bombardement mais est violemment contrebattue.
Canonnade assez sérieuse vers front français Vardar.
Quelque activité sur reste front.
Toutefois entre lacs Prespa et Okrida Russes ont été vivement attaqués. Première
attaque repoussée, deuxième attaque leur enlève un piton et 200 mètres tranchée.
Une contre-attaque n'a pas réussi. Il y a là je crois une simple action locale.
Monastir reçoit 3 bombes qui blessent cinq femmes ou enfants.
Un accident de chemin de fer assez sérieux, train emballé2 descente Vertekop : ao vic-
times.

4
Annexe n° 2158.
COMMANDEMENT EN CHEF Le 7 septembre 19 1 7.
DES ARMÉES ALLIÉES.

ÉTAT-MAJOR.
Télégramme.

Général en chef à général Ferrero.

.,
Commence, demain 8, opération ayant pour but aller plus au nord que région Opari
et consistant à forcer Devoli3.
Serais heureux si pouviez attaquer simultanément. Opération durera vraisembla-
blement a à 5 joursk.
Signé : SARRAIL.

1 Note
2 Note
3 Note
:
du S. H. — Voir carte n° 4i.
du S. H. — Lire drain emballé à descente Vertekop.m
ligne Mali Kercir (Mali Kcrtsir), Moskopolé.
1 Note du S. H. "- Voir la réponse à l'annexe 2 16 1.
- , 1
du S. H. — Voir carte n° lu. La région d'Opari (ou Opara) s'étend de part et d'autre ac la
Annexe n° 2159.
ÉTAT-MAJOR GÉNÉRAL Paris, le 8 septembre 1917.
DEL'ARMÉE.

GROUPEDE L'AVANT.

3* BUBKiU
1.

N°C933BS./3.

2 pièces jointes.

Le ministre de la Guerre à Monsieur le Président du Conseil.


(Cabinet du ministre des Affaires étrangères.)

Par télégramme, dont je vous ai adressé copie le 4 septembre sous le n° 67a2/BS1,


j'avais demandé au général commandant en chef les armées alliées d'Orient de fournir
sur l'état de l'armée serbe les renseignements nécessaires pour établir la réponse à faire
aux mémorandum des gouvernementsbritannique et serbe.
Les deux télégrammes du général Sarrail, dont copies sont ci-jointes2, donnent tons
éclaircissements utiles sur cette question.
Il apparaît nettement que les demandes successivementformulées par le gouvernement
serbe ont une origine surtout politique, et qu'au seul point de vue militaire il est par-
faitement possible, comme le demande le général Sarrail, de laisser à l'armée serbe le
soin de tenir le front discontinu, d'une longueur totale de 55 kilomètres, dont elle
assure actuellement la défense.
D'ailleurs, cette situation sera susceptible de modification dans le sens indiqué par le
gouvernement serbe, lorsque l'ensemble des forces grecques reconstituées sera en
mesure d'entrer en ligne sur le front de Macédoine.
Je vous serai reconnaissant de vouloir bien tenir compte des considérations ci-dessus
dans la réponse que vous adresserez aux gouvernements britannique et serbe.

Pour le ministre et par son ordre,


le général,
chef d'état-major général de l'armée,
Signé : FOCH.

1 Note du S. H. — Voir annexe 2ikn.


2 Note et2156.
du S. H. — Voir annexes 2154
Annexe n° 2160.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CABINET
DU MINISTRE.

Télégramme parvenu au ministère le 9 septembre 1917.

Lieu d'origine
Date de dépôt
::
Salonique.
8 septembre 1 9 17.
Expéditeur : Général Sarrail.
:
Destinataire.. Ministre Guerre, Paris.
Textel: Fusillade ou canonnade intermittente sur presque tout le front, sauf au nord
de Monastir où s'allume localement duel artillerie. Ennemi lancé 16 bombes avions
sur Koritza. Nous avons commencé opération prévue régionKoritza.
Hier soir nous avons fait évacuer par artillerie et occuper hauteur ouest de Placa
entre lac Malik et Okrida et cote 788 plus au nord 2.
Ce matin nous avons abordé par le sud rivière de Voli3. Babien est tenu par un de nos
bataillons. Pas d'autres détails.

Annexe n° 2161.
Valona 8/9/1917. Salonicco 8 Settembre 1917.

Al Generale Sarrail, Commandante in Capo Eserciti Alleati.

In risposta al telegramma di in data 7 corrente : non potendo per ragioni


V. E.
estrancealla mia volontà fare dipiù, dispongoperfortepuntadirezione di Cafa Devrisi,
dimostrando più a destra verso Lupani. Inoltre con azione artiglieria e bombardamento
aereo su posizione nemica di Cafa Glava e sulla fronte Von Régi (?).
Generale FERRERO.

1 Note du S. H. — Voir carte n° il.


:
2 Note du S. H. — A 3 kilomètres nord-ouest de Placa (Platsa).
3 Note du S. H. — Lire «rivière Devoii.».
Annexe n° 2161Ms.
Au généralSarraïl, commandant en chef les arméesalliées.

TiiAuucrioy. Valona, 8/9/1917.Salonique, 8 septembre 19 17,

En réponse au télégramme de Votre Excellence en date du 7 courant1: Ne pouvant


faire davantage, pour des raisons étrangères à ma volonté, je prends mes dispositions
pour une forte pointe dans la direction de Cafa Devris en faisant une démonstration plus
à droite vers Lupani*.
En outre pour une actiond'artillerie et bombardement aérien sur la position ennemie
de Cafa Glava et sur le front Von Régi (?).
Général FERRERO.
(*) Lupani, sur l'Osum, au sud du Cafa Devris2.
L'officier interprète de 1reclasseJ
M. FAURE.

Annexe n° 2162.
A. F. O. P. C., le 8 septembre 1917

DIVISION PROVISOIRE.

ÉUT-MAJOR.

3* BUREAU.

N°2723/3.

Ordre général d'opérations pour la journéedu P3.

I. Situation. Le détachement de Fourtou a atteint ses objectifs, le détachement



Lejay a son aile gauche vers Babien sud et les hauteurs à l'ouest, le 175" a seulement
pris pied sur la rive nord du Devoli, au nord de Ploviste. Détachement Franck, sans
changement.

1 Note du S. H. —
Voir annexe 2i58.
aNote du S. H. - 4i. Le
Voir carte n° 1, feuille A et (Tiafa) Devris est à 33 kilomètres sud-est
Cafa
de Bérat, Lapani (et non Lupani) sur l'Osoum, à 34 kilomètres ouest-nord-ouest d'Ersek et le Cafa
(Tiafa) Glavs à aa kilomètres sud de Bérat.
1. 3 Note du S. H. Voir cartes nos 11 et 3o (feuille A).

II. — Demain, le détachement Franck enlèvera le mamelon de la Mokra 1, continuera
la préparation sur Grabovica et Cérava et tâtera l'ennemi en ces deux points.

III. Demain, le détachement Lejay enlèvera le Gradisté,mêmemission et mêmes



objectifs que ceux fixés pour la journée du 8. Aile gauche en liaison avec le détachement
de Fourtou sur les hauteurs nord-ouest de Kencka.
Avant-gardes du 3728 à Marian et au nord vers Memla.
IV. Le détachement de Fourtou atteindra, avec son gros, la région Strekanj,

Dordosa, mettra la main sur les passages du Kamia et du Mokra2.
Liaison avec le détachement Lejay par les hauteurs nord de Kencka.
V. Un ordre particulier au colonel Lejay3 règle les conditions d'enlèvement du

Gradiste.
VI.
- P.P. Lejay
de Fourtou Mucani,
G.
C. :
:
sans changement.
II. - Envoyez renseignements toutes les trois heures à partir de heures matin: 7
7 heures, 10 heures, 13 heures etc., par message de sans-filou téléphonique, ou sinon
par estafette.
Le généralJacquemot cdt la D. I. P.,

P. A. Le chef d'état-major.
Signé : JACQUEMOT.

Annexe n° 2163.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

DU MINISTRE.
CABINET

TélégrammeparvCliu au ministère le 10 septembre1917.


-Lieu d'origine
Date de dépôt
:: Salonique..
9 septembre 19 1 7-
Expéditeur Général Sarrail.
:
Destinataire.. : Ministre Guerre.
l'exle : Activité artillerieetavions secteur anglais, sans faits saillauLs.

1 Note du S. H. —
2 Note du S. H. —
Entre Cerava (Tchérava) et Grabovica.
Contrefort nord du Kamia, bordant à l'ouest le lac dukrida jusqu a hauteur de
Line.
3 Note du S. H. — Document non publié, ne traitant quune question de détail.
4 Note du S. H. — Voir carte n° 4i.
Duel d'artillerie intermittent zone française du Vardar.
Calme chez les Serbes. Activité moyenne d'artillerie zone Cerna et Monastir.
Hier l'ennemi bombarde sérieusement positions russes.
Hier nos troupes, en franchissant Devoli, ont fait 2lx prisonniers autrichiens.
Aujourd'hui elles ont nettement progressé. Gradiste a été enlevé et, aux derniers
ren-
seignements, nous occupons la ligne Bubuc (Derec) Gora1, Gribec, avec un détachement
gagnant col à l'ouest Prenisti, notre détachement Placa attaquant direction ouest.

Annexe n° 2164.
1
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le 9 septembre 1917.
DES ARMÉESALLIÉES.

ÉTAT-MAJOR
GENERAL.

3* BUREAU.

N°2569/3.

Compte rendu des opérations des arméesalliées en Orient.


(période du 16 au 31 août 1917).

I. —
Situationgénérale2.
La période du 16 au 31 août a été marquée par la préparation des opérations des-
Linées à retenir sur le front de l'A. 0.les forces ennemies opposées, conformément aux
ordres contenues dans le télégramme, en date du 13 août, du ministre de la Guerre3
L'aviation alliée a préludé par une série d'actions puissantes, qui ont eu pour théâtre
la vallée de la Cérna et la région de Monastir. Une forte escadrille anglo-française a été
concentrée, dès le 16 août, aux environs de Florina. Elle a été chargée d'exécuter, de
concert avec les aviations serbe et italienne :
a. Des bombardements massifs sur les aérodromes, les Q. G., les cantonnements,
bivouacs et parcs ennemis.
b. Des réglages et contrôles de tirs de destruction sur les batteries adverses les plus
gênantes.
La concentration dans la zone précitée de nombreux avions de chasse a permis de
prendre la supériorité sur l'aviation ennemie et d'exécuter dans de bonnes conditions
les opérations ci-dessus dont le détail figure au compte rendu de l'aviation.

1 Notedu S. H. — Lire : « Monastirec Gora.


2 Notedu S. H. — Voir carte n° 4i.
Note du S. H.

Voir annexe 2io3.
Ces actions, ainsi que la relève des 57e et 156e divisions qui n'a pas échappé complète-
ment à l'ennemi, ont provoqué chez ce dernierunevéritable inquiétude ainsi qu'en té-
moignent les nombreux coups de main qu'il a tentés le long de notre front.
Les actions offensives proprement dites ont commencé le 3o août et ont consisté
en raids exécutés sur le front anglais (3o août), en attaques locales tentées sur le front
serbe (3o et 31 août) et sur le front italien (31 août). Elles seront poursuivies pendant
le mois de septembre.

II. Evénements généraux.



A.
— Front anglais. L'A. L. britannique exécute sur les organisations ennemies à
l'ouest de Doiran des tirs de démolition les 28, 29,3o et 31 août.
Dans la soirée du 3o, plusieurs raids à faible effectif pénètrent dans les tranchées
bulgares, malgré une résistanceopiniâtre, et ramènent des prisonniers.
Le retrait du front de la 10e division britannique a commancé le 22 août et l'em-
barquement de son artillerie le 27. Le front tenu par cette unité a été donné, partie aux
deux divisions voisines dont les zones ont été agrandies, partie à une brigade de vieux
soldats qui a été portée en ligne. Le croquis ci-joint donne la répartition des troupes
anglaises depuis le retrait du front de la 106 division1.
B.
— Front de la 122e D. I. 16 août:L'artillerie adverse tire à démolir sur 2 de
Le
nos batteries lourdes, dont l'une subit de sérieux dommages.
Dans la nuit du 20 au 21, l'ennemi tente sur le front d'un bataillon grec vers Lunzi
un coup de main qui avorte.
:
Le 22 août Un détachement adverse vient tâter le front dans la région de Nonté :
il échoue.
Dans la nuit du 27 au 28. Après une forte préparation (i.5oo projectiles environ"
un parti évalué à plusieurs centaines de Bulgares prononce, vers Lunzi, une attaque
qui est arrêtée par l'infanterie hellène, soutenue par les barrages de notre artillerie.
Nuit du 29 au 30. A l'est du secteur, vers Mayadag, après forte préparation d'artillerie,
l'ennemi exécute un coup de main et nous enlève 10 hommes. Au centre, sur nos
positions du Skra, une forte attaque précédée d'un bombardement violent parvient à
prendre pied dans notre ligne avancée. Une contre-attaque immédiate ne réussit pas à
les rejeter. Les Bulgares exécutent une deuxième attaque à midi et une troisième à
17 heures;ils échouent.
Dans la nuit du 30 au 31, une contre-attaque bien préparée de notre part nettoie
l'élément occupé et rétablit intégralement la situation.
Au cours de la quinzaine, constante activité des deux artilleries, notamment autour
du Srka di Légen.
Le 2e bis de zouaves et le ier bataillon indo-chinois tiennent une partie du front de la
122eD. I.
1 Note du S. II. — Document non trouvé dans les archives du S. H.; voir, carte n° 42, la nouvelle
répartition du front britannique.
;
Le groupement de cavalerie Jouinot-bambetta (ier et 8e chasseurs dAfrique) a été
concentré autour de Gorgop (vallée du Vardar) mouvement terminé le 23 août.
G.
— Front serbe. Rencontres de patrouilles et faible activité d'artillerie.
Dans la journée du 3o aoùf, après une vigoureuse préparation, des détachements de
la division du Vardar (IIe armée) pénètrent dans les positions avancées ennemies; ils
font prisonniers 71 soldats du 10e rgt bulgare et enlèvent 2 mitrailleuses. Dans la nuit,
une violente contre-attaque ennemie les force à revenir à leur point de départ avec des
pertes sérieuses.
Le 31, une nouvelle attaque des Serbes leur permet de reprendre un ouvrage, mais
ils doivent l'abandonner peu après devant des contre-attaques bulgares.
En raison des pertes subies parles Serbes, les actions d'infanterie sont arrêtées sur
ce point.
l'A. F. 0. L'ennemi donne sans succès de fréquents coups de sonde le
D.
— Front de
long de la ligne :
Dans la nuit du 15 au 16 août, sur le front de la D. I. russe (secteur entre les lacs).
Dans la nuit du 18 au 19 août, entre les lacs (D. I. russe).
Dans la nuit du 20 au 21 août, secteur de Monastir.
Le 21 août, dans la boucle de la Cérna.
Le 22 août, au nord de Monastir.
Dans la nuit du 24 au 25, entre les lacs (divisionrusse).
Le 25 août, dans le secteur du C. E. I. et dans celui de Monastir.
Dans la nuit du 26 au 27, au N. de Makovo, à deux reprises.
Le 27 août, au N. de Monastir (2 disparus).
Des reconnaissances heureuses du détachement de Koritzadissipent des rassemble-
ments de comitadjis, les 18 et 19août, dans la région située à une dizaine de kilomètres
au S. 0. de Moschopolé.
i
L'action offensive prévue pour le C. E. I. a lieu le 3 août. A 6 heures du matin, les
Italiens occupent les tranchées de la cote io5o et font 37 prisonniers allemands. Ils
reviennent vers midi dans leurs tranchées de départ, après avoir repoussé 2 contre-
attaques dans la matinée.
Les artilleries se montrent actives de part et d'autre et exécutent journellement des
bombardements sur les positions adverses et des destructions sur les batteries. Notre

:
A. L. obtient de bons résultats dans des tirs de démolition, notamment les 16, 18, 21,
22,23,27,3o août des explosions et des incendies sont constatés dans les batteries
adverses. L'A. L. ennemie atteint le 28 août une batterie de 155 C. Schneider et lui
cause des dégâts importants. Le 31 août, une de nos batteries de 75 au N. de Monastir
éprouve de sérieux dommages.
Le bombardement de Monastir continue. La ville reçoit dans la quinzaine 2.000 obus
environ qui font une trentaine de victimes, surtout dans la population civile. Le 18 août,
notamment, en réponse aux bombardements d'objectifs militaires exécutés par l'avia-
tion alliée,Monastir reçoit i.5oo projectiles; ils provoquent un incendie qui détruit
la partie est de la ville.
III. —
Aéronautique.

des dépôts ennemis, notamment


Le 16 août, dans la région de Sérès;
:
Aviation anglaise. Elle se montre particulièrement active et bombarde des bivouacs,

Le 17 août, au sud de Prilép ;


Le 18 août, dans la vallée de la Cérna au N. E. de Monastir;
Le 20 août, sur la ville de Prilép.

j
Un appareil anglais est descendu dans les lignes ennemies vers Prilép le 20 août.
Les aviateurs anglais abattent 2 avions ennemis, l'un le 2o août dans la région de Prilép,
l'autre le 21 dans la boucle de la Cérna.

Aviation serbe.

Elle jette chaque jour quelques bombes sur les campements bulgares de la vallée de
la Cérna et au N. du Sokol et du Mala Rupa.
Elle participe aux opérations aériennes entreprises sur le front de l'A. F. 0., en bom-
bardant Dunje le 19 août et Razim Bey le 20août.

Aviationfrançaise.
les19,20,21,s2,23,2/1,25,

,J
( Beau ou assez beau 26,
Temps
(
27,28,29,3o,31 août.
Vol difficile les 16, 17 et 18 août.
L'aviation française a effectué 7116 h. 45 de vols de guerre.

Réglages.
Essa^3*6S11 |
Aviation de corps d'armée.

Photographie.20 T1 sau T!
37 ^esjours'
url 17 aou
^ous lesjours, sauff e
ao"tt.
1
*«•
„Reconnaissances()ovrégDionMalaRupa,Vardar.
Reconnaissances
de secteur

Surveillance
Combat
2 1

13
)
6 8 3 et

—1
(11—nGe,rna.
t a8.8
r
9 région Mala Rupa, Vardar.
Monastir.

les 18, 20, 22,25, 26


le 3o août.
, 1 , 2

et3o août.
2

Aviation d'armée.

Reconnaissance : 1 (région du Dévoli) le 24 août.


j
(
De jour :
1 bombardement sur Résna et la flottille ennemie
du lac Préspa (5 avions, 25 bombes et 4 obus
incendiaires)
9 bombardementsd'ouvrages et campements enne-
mis de Gradisté, Skosani, Skoza, Velitérna,
Grabovica, Lésnica1 et cote 1100 (i ou a avions

de jour
14.
: !
1
à chaque bombardement, 66 bombes en tout).
bombardement des campements ennemis de
Ramna2 (7 avions, à2 bombes).
Bombardements.!
i
de nuit
1.
: I
1

1
bombardement des campements ennemis de
Capari (7 avions, 44 bombes).
bombardement de la gare de Smokvica (2
avions, 8 bombes).
1 bombardement des campements ennemis de
Kovanek (1 avion, 6 bombes).

De nuit :

1 bombardement du quartier des états-majors


1 à Prilép (1 avion, 6 bombes).
Aviation de chasse.
Protections158

j
tous les jours.
Patrouilles et barrages.158

oursui
Poursuites
33
tous les jours.

(20 t
tous les jours, sauf les 17, 18,20,22,23,%â,
6 et 29 août.

p, as9
"t
[ tous les jours, sauf les 17, 25, 26, 29, 3o et
om „
1
3iaoût.
avion abattu dans nos lignes.
(
1 avion abattu dans les lignes ennemies.
Artilleriecontre-avions.
Une section d'autos-canons abat dans nos lignes, près de Monastir, un avion ennemi.

IV. Travaux de voies ferrées3.


Continuation de la ligne de Pont-Regnault à l'Arbre noir (zone de la 122e D. I.).


Construction d'une ligne à voie de 0,60 de Florina-gare à Florina-ville et au kilo-
mètre 6 de la route Florina, Pisoderi.
Mise en exploitation du raccordement Kavakli,Tôpcin.

1 Note du S. H.
— 2
kilomètres ouest de Tcherava (sud du lac d'Ochrida).
2 Note du S. H.
— 2
kilomètres est de Lera (nord-ouest de Monastlf).
:1 Note du S. H.

Voir carte n° 45, carton L.
V.

Débarquements].

Il
SARHAIL.

Annexe n° 2165.
A. F. 0. P. G., le 9 septembre 19 17.

DIVISIONPROVISOIRE.

ÉTAT-MAJOR.

3* BUREAU.

N"1!733/3.

Ordre d'opérations n° 62,2.

Sans changement pour le détachement de Fourtou.


I.
- Le Gradiste a été évacué par l'ennemi.
II.
-
tembre, en s'efforçant d'atteindre au plus tôt avec son bataillon de réserve ; ce batail-
Le détachement Lejay poussera le plus au nord possible, aujourd'hui 9 sep-
Pirk
lon se couvrira vers Svirna, jusqu'à l'arrivée du 28 R. M. A.
Le gros du 1758 ira dans la région de Bubuc et au nord, et établira la liaison par
Memla avec le 372e .Avant-garde vers Limnot.
Le 372e poussera, si l'état des troupes le permet, son avant-garde à Gribec et son gros
dans la région de Marian; liaison au nord de Kencka avec le détachement de Fourtou.

111.

;
Le 28 R. M. A., restant en réserve, se portera environ i5oo à 2.000 mètres
au nord de Sovjani et à proximité de la route de Pogradec il poussera au plus tôt une
fraction à Svirna relevant la fraction du 175e, ainsi qu'il a été dit plus haut.
IV. Dès que l'infanterie aura atteint Sovjani, le groupe de 75 franchira Sovjani

1 Note du S.H. — Les éléments débarqués du i(j au 31 août 1917 comprenaient 0.02 hommes 3
de nouvelles unités françaises (7 B. T. S.) et 6.174 hommes de renforts français (dont 94 permission-
naires en retour), — 148 hommes de renforts helléniques, — 3.3o7 hommes de renforts italiens, —
i.8i3 hommes de renforts russes, — 654 hommes de renforts serbes. De plus un B. T. S. venant de
Corfou (270 hommes) avait débarqué le 3o août.
2 Note du S. 11. — Voir cartes n';' 111 et 3o (feuille A).
et appuiera, le cas échéant, en prenant position à hauteur de Sumiz, la progression du
38 bataillon du 176e1.
Il cherchera des positions au nord de Sovjani, de façon à pouvoir appuyer la marche
ultérieure de l'infanterie sur Kakac, Causli, Veliterna.
V. Le détachement Franck se reliera à l'attaque du Devoli par un petit détache-

ment occupant le monastère de Svirna ou abords, qui établira la liaison vers Svirna.
Son gros sera maintenu face à Grabovica.

VI.

Tous ces mouvements devront être terminés avant 2i heures.
Le général Jacquemot, cdt la D. I. P.,
Signé : JACQUEMOT.
P. A. Le chef d'état-major,
GIRARDEAU.

Annexe n° 2166.
A. F. O. P. G., le 9 septembre 19 1 7.

DIVISIONPROVISOIRE.

ÉTAT-MAJOR.

31 BCKEAU.

N*2743/3.

Carteaui/5o.ooo'.

Ordregénérald'opérations pour la journéedn 102.

:
I. — L'objectif, pour la journée du 10, est d'enlever la ligne de crête hameau nord
de Pretoucha (objectif de droite), la Pistache, le Binocle, le Saphir, la Feve3,laMokraPla-

A)..
nifia, en agissant principalement par la gauche. On s'efforcera de pousser aussi rapide-
ment que possible, de façon à empêcher l'ennemi de s'accrocher solidementà ces hauteurs.

2 Note du S. II.
: .le
1 Note du S. II. — Il faut certainement lire «
Voir cartes n" Ai et 3o (feuille
groupe de 75 franchira le Devoli
La Pistache et le Binocle ne figurent pas sur les cartes dont dispose le S.
— II.; -le
3 Note du S. H.
— 2.500 mètres nord-est d'Osnad; la
Fève,
Saphir est un gros bloc rocheux à la croisée de trois chemins à
cnlte orientée sud-ouest-nord-est, est à 2 kilomètres nord de Saphir; la MokralManina se sépare du
Kamia à 2 kilomètres nord-ouest du Saphir et se dirige vers le nord (carte n° 3o).
En cas de réussite, les avant-gardes atteindront la ligne la Fève, Brago:da, Stropha,
Lesnica.

II. —
Partant de la droite :
Détachement Lejay. Agit entre la route de Pogradec et la ligne Prenisli,Remenj, cette
ligne incluse.
l'ouest de cette ligne.
Détachement de Fourtou. Agit à
Détachement Franck. Objectif : Grabovitsa.

III. — Pour permettre l'attaque de la ligne indiquée plus haut, où l'ennemi pourrait
résister, le premier but à atteindre sera de prendre le dispositif suivant :
175e. Vers Kakac, Causli.
1 bataillon en réserve vers Pirk,
dans le but de couvrir la droite du détachement et
d'assurer ultérieurement la liaison avec le détachement Franck.
372e. Son gros vers Prenisti, le Rubis1; 1 bataillon vers Ceresnik.
Détachement de Fourtou. Dans la région col ouest de Prenisti, le Saphir, et tenant les
passages du Mokra Planina, au nord-ouest du Saphir, conduisant vers Pogradec; il
continuera à se couvrir en arrière (vers l'ouest), en tenant les passages du Kamia. Liai-
son vers le Rubis avec le 3ya'.
Le a° R. M. A. glissera derrière le 176e par Limnot pour venir se placer en réserve de
division vers le col de Ceresnik.
IV. Artillerie.

il L'A. M. du détachement Lejay appuiera l'attaque de ce détachement. Par suite
de la nature couverte et accidentée du terrain, elle sera répartie de manière à faire
appuyer et accompagner chaque bataillon par une batterie, sauf pour l'aile gauche du
372e qui sera appuyée par le groupe Poehls (deux batteries). Le colonel commandant
le détachement donnera toutes instructions à cet égard.
20 Le groupe Hilleret, placé dans la région de Pirk, Svirna, devra appuyer la marche
e
du 175 sur Prétoucha et prendre à revers, à l'ouest, les défenses de Grabovitsa.
3° Au détachement Franck, l'artillerie, tout en prenant position de façon à appuyer

à revers sur les lignes ennemies :


l'attaque de son détachement, devra pouvoir aider l'attaque dite du Devoli, en agissant
pentes nord de la croupe de Grabovitsa. Elle recher-
chera, à cet effet, des positions dans la région de Platsa.
40 Au cas où la résistance ennemie serait sérieuse,l'artillerie du détachement Franck
pourra avoir à agir sur les pentes boisées au nord de la Pistache et le groupe Hilleret à
appuyer l'attaque sur la Pistache et sur le Binocle. La préparation de l'artillerie sur ces
points (durée, heure précise du commencementet de l'achèvement, points à battre, etc.)

du S. H. — Le Rubis ne figure pas sur les cartes dont dispose le S. H.; il se trouvait vraisem-
1 Note
blablement entre le Saphir et Prenisti.
serait exécutée dans les conditions fixées par le général cdt la divisionprovisoire,sui-
vant les propositions qui lui seront faites, en temps utile, par le colonel Lejay dans ce
cas, les heures d'attaque seront fixées ultérieurement; il sera indispensable, pour ce
;
faire, que le général commandant la division provisoire soit tenu très rigoureusement
au courant de la situation des divers détachements.
5° Pour l'attaque, le P. C. du général de division sera écart ouest de Sovjani*, celui
du colonel cdt le détachement Lejay, vers Limnot, celui du colonel de Fourtou, entre
Drdosa et Prenisti.
6° Les mouvements commenceront à 5 h. 45.

P.,
:
Le porterai Jacquemot, cdt la D. I.

Signé JACQUEMOT.
P. A. Le chefd'élat-major.

* Marqué Novasel sur la carte au i/50.000°.

Annexe n° 2167.
Télégramme.

De Salonique, le 10 septembre, à 17 h. 35. Reçu 17 h. 4o.

État-major général à général commandant A. F.0.


N° 2574/3. Les résultats déjà obtenus dans la région de Pogradets sont satisfaisant.
Je n'ai pas besoin de vous signaler l'importance de pousser vivement l'aile gauche en
avant pour couper l'unique ligne de retraite terrestre de l'ennemi vers le nord 1-2.

Général SARRAIL.

A F. 0. Arrivé le 10 septembre 1917, n° 7028, transmis à 36 bureau.

1 Note
:
du S. H. — Le 11 septembre, sous n° 2677/3 expédié à 11 h. 50, le commandant des armées
alliées télégraphiait « Il faut immédiatement et coûte que coûte mettre la main sur toutes les positions

tion qui existe à Monastir.Vers 13 h. 5o,sous n° 2678/3, :


d'où Pogradets et la route Pogradets, Koritsa pourraientêtre canonnées, pour éviter le retour de la situa-
il décidait «Le détachement albanais
Essad Pacha sera immédiatement dirigé par le nord du lac Malik sur Pogradets, d'où il gagnera, sans
délai, la région albanaise favorable à son action.
2 Note du S. H.

Voir, à l'annexe 2171, les intentions du commandant des A. A. 0.
Annexe n° 2168.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CABINET
DU MINISTRE.
Télégramme parvenu au ministère le 11 septembre 1917.
::
Lieu d'origine Salonique

::
Date de dépôt 10 septembre 19 17.
Expéditeur Général cdt armée d'Orient.
Destinataire Ministre Guerre, Paris.
Texte1 :
Cérnista. -
Aviation britannique a bombardé avec succès camps vers Rupel, Vétrina,

Légère activité artillerie sur ensemble front. Russes repoussent pendant nuit patrouille
à l'ouest lac Prespa.
Hier détachement de Placa a progressé et fait 57. prisonniers, pris trois mitrailleuses
et un canon infanterie petit calibre.
Aujourd'hui,ennemi a essayé réagir par canonsur nos flanc-gardes de KrasnikiDesmir2.
De notre côté nous avons enlevé dans matinée Prenisti, Grabovica et les 2 hauteurs
au sud de la Cerava entre ces 2 localités.
Pris 4 officiers, une centaine d'hommes, 2 obusiers 75, parc de siège3; 1 matériel
ambulance a été abandonné par l'ennemi.

Annexe n° 2169.
A. F. 0. P. C., le 10 septembre 19 1 7.
DIVISIONPROVISOIRE.
ÉTAT-MAJOR.

3* IlUBRAU.

N°2758/3.
Confirmation de message téléphoné à 17 heures.
Compte rendu4.

Général commandant la D. P. à général commandant l'A. F. 0.

« Des
éléments du détachement de Fourtou sont entrés à Pogradec vers 15 heures,
poursuivant l'ennemi en retraite vers le nord. Vers 17 heures l'action paraissait
s'éteindre.

1
2
3
Note du S. H. —
Note du S. H. —
Note du S. H. —
:
Voir carte n° 41.
Lire «de Krasnisti et Desmira" (Krachnichti).
«parc de siège", ne figure pas sur la minute.
4 Note du S. H. — il- 4i.
Voircexte
î
«Les 175% 76e et un groupe d'artillerie ont franchi le col à l'ouest de la cote 11001
et seront ce soir dans la région de Pogradec, en liaison avec l'avant-garde.
«
Les autres troupes du détachement Lejay et le 2e R. M. A. sont dans la région Ceres-
nik, Prenisti, Bragozda. Actuellement 110 prisonniers dont 4 officiers, tous Autrichiens,
sont rassemblés à Pirk.
P. C. C. Le chefd'état-major,
GIRARDEAU.

Annexe n° 2170.
MINISTÈRÉ DE LA GUERRE.
-
RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CABINET
DU MINISTRE.

Télégrammeparvenuauministère le 12 septembre 1917.

:
Lieu d'origine Salonique.

::
Date de dépôt : 12 septembre
Expéditeur Général Sarrail.
Destinataire Ministre Guerre, Paris.

Texte3 :
Activité moyenne artillerie sauf dans zone Monastir. Hier forte patrouille
ennemie repoussée par Italiens.
Secteur russe toujours agité par fusillade et canonnade.
Duel artillerie assez sérieux vers Monastir. Explosions et incendies dans une batterie
ennemie.
Hier avons, en fin de journée, couronné hauteurs qui entourent Pogradec à 8 kilo-
mètres en prenant une mitrailleuse. En même temps détachements aile gauche par un
mouvement largement débordant entrent4 à Pogradec. Aviation signalait présence
ennemie à Lin. Mouvement a donc été brusqué.
Aujourd'hui abords de Pogradec, où ennemi avait établi tirs de barrage5, ont été déga-
gés. Engagement très sérieux s'est continué6 direction Mumulista, cote 1857. 12"
bataillon de chasseurs saxons, dragons et hussards sont arrivés de Resna.

1 Note du S. H. — 1.5 00 mètres nord de Tchérava.


2 Note du S. H. — La minute est datée du 11 septembre.
3 Note
:
du S. H. — Voir carte n° 41.
du S. H. — Lire «détachement aile gauche .entrait à Pogradec.v.
::
4 Note
5 Note du S. H. — La minute porte utir de barraKe".
fi Note du S. H. — La minute porte ttse continue.:.
Annexe n° 2171.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CABINET
DU MINISTRE.

Télégramme parvenu au ministère le 12septembre 1917.

::
Lieu d'origine Salonique.
Date de dépôt 12 septembre1.
::
Expéditeur Général commandant armée d'Orient.
Destinataire Ministre de la Guerre.

Texte : Ai intention porter2 mes offensives à dégagement Pogradec, attendu que par
le mouvement offensif j'ai appelé dans cette régionattention ennemi de ce côté et que
je crois avoir retenu sur tout mon front tous les contingents ennemis devant moi comme
je le désirais d'après vos instructions afin de dégager front roumain3.

Annexe n° 2172.
Yalomi 11/9/1917.

Generale Sarrail, Comandante in Capo Eserciti Alleati.

In relazione concorso promesso ho battuto coll'artiglieria delle navi e con batterie


fronte della Vojussa, idroplani e aeroplani posizioni avversarie Malakastra giorno 9 e
10 corrente. Spinto giorno 9 forte colonna su fronte Virzesa, Osoja, Randa, Osum,
dove tuttora impegnata, e altra minore verso Cafa Glava. Se non ricevero ulteriori
comunicazioni ordinero ripiegamento prossima notte.
Generale FERRERO.

2 Note du S. H. — La :
1 Note du S. H. — La minute fut signée le 11 septembre.
minute porte «Aiintentionlimiter.
d
i.
3 Note du S. H. — En marge, au crayon noir, un point interrogation avec la mention -
KOcmDte:
répondre à untélégrammequi n'émane pas de nous". Le télégramme en question n'a pas été retrouvé
dans les archives. C'est peut-être à ce document que fait allusion le général Sarrail dans sa lettre zboi/à'
du 14 septembre au commandantde l'A. F. 0. : aVu de nouvelles instructions reçues. (annexe 2181).
Annexe n° 2172bis.
TnIDUCTION.
Valona11/9/17.

Général Sarrail, commandant en chef les armées alliées1.

En exécution du concours promis2, j'ai battu, pendant les journées du 9 et 1,0 cou-
rant, les positions ennemies de Malakastra avec l'artillerie des bateaux et des batteries
du front de la Vojusa ainsi que par hydroplanes et aéroplanes. Le 9, j'ai poussé une forte
colonne sur le front Virzesa, Osoja, Randa3, Osum, où elle est encore actuellement enga-
gée, et une autre colonne de moindre importance vers Cafa Glava. A défaut de communi-
cations ultérieures,j'ordonnerai le repli la nuit prochaine.

G'1 FERRERO.
L'officier interprète de1" classe,
M. FAURE.

Annexe n°2173.
Télégramme.

De Koritza, le 11 septembre à 16 h. 9. 5.

Général commandant D. I. P. à général commandant A. F. 0.11.

N° 6226/3.Situation connue heures, annulant un message de T. S. F. de


à 16
13 heures5. Avons rencontré résistance très sérieuse à hauteur de Pogradec et devant
extrême gauche à la crête du Mokra Planina, au col de Pogradec à Kalivac. Le col est
entre nos mains; progressons lentement par les crêtes et nous nous sommes emparés
des hauteurs de la Serpe6. La résistance de l'ennemi semble faiblir. Spahis marocains
et Sénégalais ont eu à luttercontre éléments allemands :ia"
chasseurs saxons, 5e dra-
gons, hussards. Aviation signale à hauteur de Lin bivouac d'environ une brigade.
Au total, avons fait, depuis commencement de l'attaque, plus de 200 prisonniers,

1 Note du S. H. — Voir carte n° 1 (feuiliE A],


2 Note du S. tf. — Voir annexe 2161.
3 Note du S. H. — Peut-être faut-illire : rcPodhum", à 8 kilomètres de l'Osum (rive droite) àh 1 kilo-
mètres sud-est de Bérat.
4 Note du S. H. Voir cartes nos 41 et 3o (feuille A).

5 Note du S. II.

Document non publié.
fi Note du S. H. La Serpe ne figure pas sui les cartes dont dispose le S. H.; il sagit vraisembla-
--

blement de hauteuis au nord du col PogradÉts, Kalivatch,
dont à officiers, pris 1 k
canon de 37, mitrailleuses, 2 canons 75 de montagne, du maté-
riel de 2 ambulances, des munitions et du matériel du génie.
Nos pertes, jusqu'à hier, étaient d'environ 70 à 80 hommes hors de combat. Hier et
aujourd'hui, nous avons perdu, en plus, une centaine d'hommes, la plupart spahis ma-
rocains. Les pertes ennemies devant Marocains sont fortes.
L'ennemi a laissé de nombreux cadavres devant les tranchées.

Annexe n° 2174.
A. F. 0. P. C., le 11 septembre 1917.

DIVISIONPROVISOIRE.

ÉTAT-MAJOR.

3* BOREAC.

N°2781/3.
Compte rendu, 20 heures1.

Devant l'action de front énergique et sous la menace du mouvement débordant par


la crête du Mokra faites par le détachement de Fourtou et le 176% l'ennemi bat en
retraite dans la direction du nord.
Nous avons atteint 1857 et le parallèle de Mumulista. Je prescris de pousser encore
plus au nord jusqu'à un étranglement du défilé entre le lac et la montagne, à mi-distance
environ entre Mumulista et Udunista.
Nous avons fait 67 nouveaux prisonniers* et pris 2 autres mitrailleuses.

Le général Jacquemot, cdt la D. L P.,


JACQUEMOT.
* Je dis 67, dont 1 officier.

Annexe n° 2175.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CABINET
DU MINISTRE.

Télégrammeparvenu au ministère le 13 septembre 1917.


Lieu d'origine ::
Salonique.

::
Date de dépôt 12 septembre.
Expéditeur Général cdt en chef armées d'Orient.
Destinataire Ministre Guerre, Paris.

1 Note du S. H. — Voir carte n° 4i.


Texte1
une
:Activité faible sur Struma et Vardar, moyenne sur front serbe, marquée
violente canonnade réciproque zone Monastir. La ville reçoit plus de 200 obus.
par
Hier nous avons fait au nord de Pogradec une centaine prisonniers et enlevé 2 mitrail-
leuses.
Aujourd'hui nous avons progressé et atteint Mumulista sur le lac Okrida et cote 17o4
au nord de cote 1857. Deux canons de montagne, une mitrailleuse, 60 prisonniers sont
restés entre nos mains.

Annexe n° 2176.
ARMÉE FRANÇAISE 2
Q. G. A., le1 septembre 191 7.
D'ORIENT.

ÉTAT-MAJOR.

3* BOB
E1E.

N°5645/3.

Calte au l/g00.0no. 2.

Instructionparticulière n° â3 à M. le général commandant la D. I. P.

(Confirmation des directives données verbalement le 11 septembre 1917 au général


cdt la D. I. P.).

La D. I. P. s'organisera conformément aux directives ci-dessous, sur le terrain qu'elle


vient d'occuper.

I.

Le général Jacquemot commandera provisoirement tout le territoire occupé au
nord du Devoli.
II. Le front à tenir est marqué par une crête au nord de Mumulisla, la ligne de

crête de la Mokra Planina avec la cote 1857 incluse et l'ensemble des hauteurs marquées
par Nica,Desmira, Krasn-isti.
III. Le bataillon albanais d'Essad Pacha sera employé au nord de la crête frontière

et poussé sur l'Albanie au delà de la zone que nous occupons.

1 Note du S. H. — Voir carte n° 4i.


2 Note du S. H. —
Voir cartes nos 3o (feuille A.) et 42.
Les gendarmes albanais seront ramenés au sud de la ligne Le Saphir,leBinocle, la
Pistache1.
Le bataillon sénégalais sera remis à la disposition du général Salle.

Le général cdt la D. I. P. dirigera par Zemlak en réserve à la disposition du


IV.

général cdt l'armée :
a. Avant le 16 septembre, le groupe de 75 du détachement Franck ;
à
b. Le plus tôt possible, un régiment d'infanterie désigner par lui.

V.
- Le régiment de marche de spahis marocains sera retiré du front et mis au repos.
VI.
- a. Un canot à vapeur sera mis, sur le lac d'Ochrida, à la disposition du général
cdt la D. I. P.
b. La route Podgorie, Veliterna sera mise en état.
c. Le matériel pris à l'ennemi sera ramassé et inventorié.
Le matériel qui ne pourra être utilisé sur place sera dirigé sur Florina sous la garde
de convoyeurs responsables.
GROSSETTI.
P. 0. Le ii
chef état-major,
EXPERT-BESANÇON.

Annexe n°2177.
A.F.0 P. C.,12 septembre 1917

DIVISION PROVISOIRE.

ÉTAT-MAJOn.

3" DURBAU.

N"2794/3.

Ordre d'opérations n° 632.

I. L'avant-garde de Fourtou a atteint son but. Les opérations offensives ordon-



nées par l'instruction personnelle et secrète n° 2650/3 de la D. I. P. sontterminécs3.

1 Note du S. H. — Approximativement la ligne carrefour nord-est d'Osnad, Prétouclia.


2 Note du S. H. — Voir cartes nos ài
et 3o (feuille A).
:1 Note du S. H. — Voir annexe 2136.
II. -
Il sera constitué dans la région au nord du Devoli et à l'ouest du lac
d'Ochrida deux secteurs défensifs.
10Secteur du nord.
Formant tête de pont autour de Pogradec.
Ligne de résistance :
a. Au nord, sommet 170/1, crête N..Udunista, la droite appuyée au lac.
b. A l'ouest, du sommet 1704 jusqu'au sud du chemin Pogradec, Kalivac (jonction
des crêtes du Kamia et du Mokra).
20 Secteur de Vouent.
Aura sa ligne de résistance jalonnée parle Kamia,depuis le point de jonction sus-indi-
qué (exclu), par la crête à l'ouest de Osnad, Nica, à la crête entre le Selce et le ravin
Drdosa.
Le point exact de liaison entre les 2 secteurs sera fixé sur le terrain par le général Salle
et le colonel Franck ou leur représentant.
III. -Le secteur nord sera placé sous les ordres du colonel Franck* (E. M. à Sta-
rova), qui disposera de :
peloton de cavalerie de l'escadron divisionnaire (57e D. I.),
1
1769 régiment d'infanterie,
bataillon de marche du 2e R. M. A.,
groupe de montagne Gros (de la 156e D. I.),
compagnie 28/1 du génie,
un détachement télégraphique.
La défense de ce secteur pourra être en outre appuyée par le groupe Hilleret. Un ordre
spécial déterminera son rôle éventuel.

IV. Le secteur ouest sera placé sous les ordres du général Salle, qui reprendra

à sa disposition les troupes du territoiremilitaire de Kotriza ayant fait mouvement
avec la D. I. P.
Savoir :
2 pelotons de cavalerie,
4g9 bataillon sénégalais (3 cies et 11 C. M.),
détachementalbanais (6 pelotons).
V.

ainsi qu'il suit

Brigade

* La
:
Q. G. de la D. L P. à Lj'snica.

Lejay I
En arrière de ces deux secteurs défensifs, le reste de la D. I. P. stationnera

i E. M.
175e
(372e rgt
rgL :
:

:
Stropka.
Zervaska.
Bragozda, SLropka.

prise de commandement sera fixée ultérieurement, vraisemblablement le 14, après la reconnais-


sance du secteur faite par cet ollicier.
M.:

I
E. : Lesnica.
I Groupe Pœhls. Remenj.
Artillerie Groupe Hilleret : Starova.
! Groupe Viant. : Cerava.
( Section 12o. : Cerava.
VI. Après relève, le détachement de
État-major.Veliterna. Fourtou stationnera :
Causli.
Spahis marocains
Peloton M. du âech. d'Afrique.. j Pretusa.
D'autre part, les élémentssuivants stationneront :
49ebataillonsénégalais.
2
13e esc.
pelotons
du 4e ch
cavalerie.[ nrab.Salle
d'Afrique. r hnviPfl
Remis à la disposition du général
S Il qui leur
1 ffera parvenir ses
5e esc. du 5e ch. d'Afrique. ) 1 ordres.
détachement albanais Veliterna 1

P. A. Le chefd'état-major.
chef d'état-major.
Signé :
Le général Jacquemot, cdt la D. I.
JACQUEMOT.
P.,

Annexe n° 2178.
ÉTAT-MAJOR GÉNÉRAL Paris, le 13septembre 191 7.
DE L'ARMÉE.

GROUPEDE LEVANT.

3 c UUREJL
A.

Note au sujet du mémorandum serbe du 27 août 19171.

Les puissances alliées ne peuvent actuellement envisager aucune augmentation de


leurs forces en Orient.
En effet :
La France éprouve de sérieuses difficultés à entretenir ses effectifs de Macédoine et

1 Note du S. II. —
Ce mémorandumn'a pas été trouvé dans les archives du S. H.
devra prochainement ramener au type de France (9 btns) les divisions de l'armée d'Orient.
Cette réduction, occasionnée par le fléchissement de nos ressources mobilisables dis-
ponibles, exclut toute possibilité d'envoi en Orient de nouvelles grandes unités.
L'Italie a consenti à entretenir un contingentdeMacédoine, mais elle se refuse à
l'augmenter et a résisté à toutes les suggestions qui lui ont été faites à ce sujet, notam-
ment à la conférence de Rome.
La Russie, dans sa situation nouvelle, ne peut développer sa collaboration en Orient.
Quant à YAngleterre, non seulement elle est opposée à l'envoi de toute unité nouvelle
anglaise à Salonique, mais elle a réussi à faire admettre à la conférence de Londres le
retrait d'une deuxième division au profit du front de Palestine.

1 II

Si les puissances alliéesvenaient à reconnaître cependant qu'il est indispensable


d'intensifier leur effort en Orient, conformément aux suggestions de M. Patchitch,
elles se heurteraient à des difficultés pratiquement insolubles en ce qui concerne le
transport et le ravitaillement par mer de nouveaux éléments.
En effet :
La flotte employée au ravitaillement de l'armée d'Orient suffit à peine à assurer les
besoins de cette armée. Encore ce résultat n'est-il obtenu que par des prélèvements
:
sur les ressources en tonnage de l'Entente, déjà insuffisantes, pour pourvoir à la fois
au ravitaillement national ;
au transport des matières premières nécessaires au fonctionnement des usines de
;
guerre
auxlivraisons de matériel à la Russie.
Toute augmentation du tonnage affecté aux lignes d'Orient, au moment où la guerre
sous-marine raréfie constamment le fret disponible,pourrait donc provoquer une véri-
table crise des transports maritimes et risquer de placer les pays alliés dans l'impossibi-
lité de poursuivre la guerre.

III

Le mémorandumserbe estime qu'un renfort de 70 à 100.000 hommes avec artillerie


lourde correspondante serait suffisant pour permettre à l'armée d'Orient de rompre
le front germano-bulgare, moinssolide que les fronts occidentaux, et même de porter nos
armes jusque sur la Save et sur le Danube.
; attaques.
Or, l'expérience a démontré que le front germano-bulgare présentait une solidité
très sérieuse il a en tout cas résisté jusqu'ici à toutes les
En admettant qu'on parvînt à le rompre, l'exploitation du succès serait rendue diffi-
cile par la rareté des voies de communication, par la nature du terrain et par le fait
que les difficultés de la progression augmenteraient au fur et à mesure de
l'allongement
de nos lignesdecommunication,tandis que l'ennemi se rapprocherait de ses bases.
Il est certain d'ailleurs que, quel que soit l'effectif supplémentaire que nous appli-
querons aux Balkans, l'ennemi cherchera à conserver les avantages considérables qu'il
y a acquis et y ramènera, dans ce but, les effectifs nécessaires pour nous tenir en échec.
Ses disponibilités le lui permettent. Son réseau ferré se prête d'ailleurs à une concentra-
tion de forces que nous ne pouvons pas réaliser, par la voie de mer, aussi rapidement
que lui.
IV

En revanche, tous les arguments invoqués par M. Pachitch pour le maintien de notre
situation actuelle en Orient ont été pris en considération par les alliés, qui ont décidé, à la
conférence de Londres, de ne plus retirer aucune troupe nouvelle de Salonique, sauf en
cas d'événements imprévus nécessitant une nouvelle délibération des alliés.
En particulier, le haut commandement et le gouvernement français ont soutenu
aux conférences interalliées le point de vue même du gouvernement serbe et ont contri-
bué ainsi à faire prendre la décision rappelée ci-dessus. Aujourd'hui comme hier, ils
estiment que les armées d'Orientdoivent conserver intégralement le terrain conquis
et demeurer en mesure de faire face éventuellement à une attaque germano-bulgare.
Cette mission peut être remplie dans l'état actuel de nos effectifs; on doit même
penser qu'elle doit être élargie dès que les contingents grecs réorganisés auront pu
prendre, sur le front de Macédoine, la place qui leur revient.

Annexe n° 2179.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

DU MINISTRE.
CABINET

Télégramme parvenu au ministère le là septembre 1917.


Lieu d'origine
Date de dépôt
:: Salonique.
13 septembre.
Expéditeur. :
Général Sarrail.
Destinataire. Guerre Paris.
Texte1 : 1°
:

Général Sarrail s'est rendu à Pogradec pour y juger situation.


20 La nuit dernière ennemi a envoyé une reconnaissance sur le front
Ire armée
serbe; elle a été repoussée par le feu. Sur le front français, au nord de la route de Resna,
mains une partie
une autre reconnaissance ennemie a été rejetée en laissant entre nos
de son effectif.
Aujourd'hui vives actions artillerie vers Livadi2 et au nord-ouest de Monastir.

1 Note du S. H. — Voir carte n° 41.


2 Note du S. H. — 23 kilomètres ouest de Bohémilsa (vallée du Vardar).
3° La situations'eststabilisée dans la région de Pogradec; ennemi a été rejeté
au delà
decote170^.
Le total des prisonniers connu actuellementest de 378, dont 4 oiffciers et 6 aspirants;
la plupart sont autrichiens. Nous avons capturé en outre 4 canons de montagne,
un
canon de 37, 8 mitrailleuses, plus de 1.000 fusils ou mousquetons, plus de 600caisses
munitions et un important matériel de guerre.

Signé: Général MICHAUD.

1
Annexe n° 2180.

Message téléphoné du 1S septembre1917 du général Ferrero1.

Pour coopérer à l'action française sur le haut Dévoli, j'ai fait exécuter le 9 etle 10.
sur tout le front de la Vojusa, des tirs d'artillerie sur les positions ennemies de Malakastra
et des bombardements par aéros sur Glava, Parasboar, Kuci,Kutali, Fieri. Les batteries
de la flotte royale ont coopéré en bombardant les positions de Poiani, Stula2.
3
Le 10 j'ai exécuté des tirs sur Cafa Glava et poussé ensuite des patrouilles qui ont
détruit un retranchement ennemi, fait 7 prisonniers et tué 10 hommes, dont un officier.
Le même jour, j'ai poussé deux bataillons avec de l'artillerie et une bande d'irréguliers
albanais à la droite de l'Osum. Après avoir poussé jusqu'entre Virzeza4 et l'Osum, en
détruisant les défenses de l'adversaire et fait sauter un dépôt de munitions, la colonne
s'est retirée dans la nuit du 11 au 12 septembre sur ses positions de départ. Nos pertes
sont de : 1 officier tué, 2 blessés (?), 7 hommes blessés,20 auxiliaires (bande albanaise)
tués. Les pertes de l'ennemi, quoique imprécises, ont été supérieures aux nôtres.
Sur toutes les positions attaquées, nous avons rencontré l'ennemi en force très supé-
rieure à la normale. Prière de communiquer au général Sarrail.

Signé : FERRERO.

1 Note
2 Note :
du S. H. — Voir cartes n" 1, feuille A, et 43.
du S. H. — Ces localités sont situées Glava à 23 kilomètres
- sud- de -
- llérat, -
— rarasboar a
20 kilomètres sud-sud-est et Kuci (Koutchi) à 18 kilomètres nord-est de la même ville, — Kutali à
7 kilomètres sud de Kuci, — Fieri sur la rive sud du bas Semeni, à 2o kilomètres de la mer, — Pojani
et la colline de Stula à 8 kilomètres ouest de Fiéri.
3 Note du S. H. A 21 kilomètres sud de Bérat.

4 Note du S. H.

Sur la rive droite de l'Osoum, à 3o kilomètres sud-est de Bérat.
Annexe n° 2181.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le ilx septembre 1917
DES ARMÉESALLIÉES.

ÉTAT-MAJOR
GÉNÉRAL.

3' BUREAU.

N°2604/3.

Le généralSarrail, commandant en chef les» armées alliées,


à M. le général commandant l'4. F. 0.1.

Vu de nouvelles instructions reçues2, la D. I. P. aux ordres du général Jacquemot


stationnera dans la région de Pogradec, jusqu'à ce que la relève par les unités ci-dessous
ait été effectuée.
Ses éléments, à l'exception du régiment de spahis marocains pour lequel il sera donné
de nouveaux ordres, seront alors dirigés, par les soins de l'A. F. 0., sur les cantonnements
de repos qu'ils occupaient antérieurement.
En tout état de cause, les mouvements de relève laisseront stationner les troupes de
D. I. P. dans la région de Pogradec jusqu'au ier octobre.
Après reconstitution,les 57° et
156e D. I. seront à la disposition du général comman-
dant en chef.
La région de Koritza sera étendue jusqu'à Pogradec inclus. Le général commandant le
territoire de Koritza disposera de plus, en plus des troupes actuellement sous ses ordres,
des éléments suivants :
Le 47e btn de tirailleurs sénégalais
Le99e btn de tirailleurs sénégalaise
Le ier btn indo-chinois5.
É.M. groupe du ier R. A. M.6.
5e
79ebatterie, 5e groupe6 du ier R. A. M., actuellement à la disposition de l'A. F. 0.

1 Note du S. H.

Voir carte n° 4i.
! Note du S. H. — Il n'a pas été retrouvé de traces de ces nouvelles instructions; voir annexe 217 1,


note 3.
3 Note du S. H. — Le 478 B. T. S., embarqué à Tékéli le 19 septembre et débarque a Vertékop,
le
atteignit Florina le 22 etPodgoriye 3o septembre (C.A.A. Ordre 2608/3 du 16 septembre, A. F. 0.

1917)-
Ordre n° 64i, 58o3/3, 21 septembre 1917).
Note du S. H. — Le 99' B.T. S.,embarqué le 20 septembre, atteignit Florina le 26 et Podgoriye
- - -
le A octobre (C. A. A. Ordre 2618/3 du 18 septembre. A. F. 0. Ordre n° 644,5862/3, 26septembre

5 Note du S. H. — Le 1 bataillon indo-chinois, relevé sur le front de la tg2" U. 1. et rassemble


à Bohemitsa, fut embarqué le 19 septembre,atteignit Florina le 24 et Podgoriyé le 2 octobre. (C. A. A.
Ordres 2604/3,14 septembre et 2614/3, 17 septembre. A. F. 0. Ordre n° 643, 5831/3, 24 sep-
tembre 1017).
Il Note du S. H.—
Voir annexe 2191.
Les unités d'infanterie ci-dessus mentionnées et l'É.-M. du 5e groupe du ier R. A. M.
seront dirigés prochainement sur Fiorina par voie ferrée.
SARRAIL.

Annexe n° 2182.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le 15 septembre 1917.
DES ARMÉESALLIÉES
EN ORIENT.

BTAT-HAJOR
GÉNÉRAL.

l" BUBEÀC.
N°3122/1.

-Le général Sarrail, commandant en chef les arméesalliées en Orient,


à Monsieur le ministre de la Guerre, état-major de l'armée,1er bureau.

Le fléchissement de l'effectif global des présents de l'A. 0., signalé dans les rapports
mensuels précédents1, s'est encore accentué de 7.673 hommes au cours d'août, par
suite de l'insuffisance dans l'arrivée des renforts et de l'augmentation croissante du
nombre des pertes, en particulier des hospitalisés2.
Cette progression déficitaire ressort nettement du tableau ci-dessous, qui met en paral-
lèle les renforts accordés et reçus depuis 3 mois avec le nombre de rapatriés pendant
la même période.

RENFORTS EFFECTIFS EFFECTIFS EFFECTIFS RESTE


S
eL RAPATRIÉS
MOIS.USITE, , NOUVELLES REMPT.ICBB
accorbbes nombre
TOTAUX
*diriceh
REELLEMENT
DÉBiRQUKS.
à
RECEVOIR.
D.M.12379-1/113. pour nombre. 0.
sur l'A. (Col.1eta).
Col. 1. Col. s. Col.3. Col.4. Coi.5.

et juillet.22.000* îi.ioi33.io4 i3.6i3


Août.
Juin
** 20.385 20.385 17.745
19.491
2.640

22.000 31.489 53.489 31.3582:1.131


* Y compris les bataillons sénégalais.
** La D. M. N° i6.i5 a 1/111 fait connaître que pour le mois d'août 9.000 hommes sont disponibles pour la relève
de l'A. 0.

1 Note du S. H. —
Voir annexes ao46, 2068 et 2106.
2 Note du L'effectif théorique atteignait 338.773 hommes de troupe, et le chilire des
S. H.

présents 178.322; le déficit était donc de 6o.451 hommes.
- 3 Note du S. H. Voir annexe ao44.

4 Note du S. H.

Voir annexe 2084.
-
Les indications du tableau ci-dessus peuvent être interprétées de la manière suivante
pour faire ressortir la situation.
a. Les effectifs reçus correspondent seulement aux effectifs rapatriés (col et 4). 9
b. L'effectif de 22.13 1 hommes restant à recevoir correspond précisément au nombre
total des renforts annoncés pour juin et juillet (col 1 et 5).
c. Il apparaît ainsi que les prévisions ministérielles n'ont pas reçu leur plein effet,
soit en ce qui concerne l'envoi des renforts annoncés, soit en ce qui concerne l'envoi
des contingents de remplacement résultant de la relève.
Ainsi qu'il a été signalé dans la lettre n° 3291/0 du io septembre 19 17 1, l'incorpo-
ration des troupes noires dans les régiments coloniaux, par substitution à un nombre
de bataillons blancs correspondants, apporte une amélioration toute passagère en raison
de la nécessité de les retirer du front pour l'hivernage.
D'autre part, par suite de l'intensité de la relève pendant le mois d'août, le remplace-
ment des spécialistes*, unité par unité, n'a pu s'effectuer avec la régularité désirable.
Il en est résulté une grande gêne pour le bon fonctionnement des services de l'A. 0.
Cette situation difficile tendra à le devenir encore davantage par suite de l'application
des dispositions de la loi du 10 août 1917. Celle-ci, en effet, entraînera un grand nombre
de mutations,quis'ajouteront à toutes celles qui sont le fait de la relève ou qui provien-
nent du remplacement des malades.
En attirant votre attention sur cette période délicate produite par les difficultés
signalées ci-dessus, je vous demande instamment que, en dehors de la récupération
totale de tous les effectifs rapatriés et du contingent mensuel des renforts, l'armée
d'Orient reçoive intégralement, dans les conditions de rapidité indispensables, tous les
spécialistes portés sur les demandes contenues dans le présent rapport2.
SARRAIL.

Titre I.
Déficits enpersonnel dans les différentesunités de l'arméefrançaised'Orient
(d'aprèslessituations d'effectifs au 1er septembre1917).

Officiers.
Infanterie.Troupes.

Cavalerie.
div.
1

etapes..,.
! Officiers
j
f

marocains10
d'Mrique.
ÉI'
Éléments

2O0
Escadron
Spahis

E d"(dragons)100
Chasseurs
dron
d"

(d
j
1.000
900
28.000
2.000

600
j
j

(
(
30000
0.000

10oo

* Sous-officiers detous emplois, comptables, spécialistes des unités combattantes, ouvriers en fer et
en bois, maréchaux ferrants, ouvriers et employés divers, etc.

1 Note du S. H. — Document non


public.
2 Note du S. H. —
Documents non publiés.
Officiers. (

campagne.1.000
Artillerie. montagne
J|!

! tranchée45o 7°00
lourde.
autos-canons 5o
P. A.
de
de
de
D. 150
1.3 oo 1
2.4 oo i

1. 8 00
f

Officiers 20
mineurs !
j

Génie

pontonniers
Sapeurs

-—projecteurs 100 600

80
j
I
conducteurs 45o i.5oo
télégraphistes. >

T. -
M Conducteurs
officiers


radio.
éclaage
200
20
50
l

800 800
38o 4o.3oo
Nota. Ce tableau ne correspond pas exactement aux déficits bruts qui ressortent sur
la situation d'effectifs au 1" septembre 1917, et qui atteignent 6o.541 hommes. Il
n'intéresse que les déficits des armes combattantes, à l'exclusion de ceux des services,
et il y est tenu compte des militaires susceptibles d'être récupérés dans un délai assez
rapproché (permissionnaires,éclopés, malades de courte durée).

Annexe n° 2183.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. Paris,17 septembre 1917.

DE L'ARMÉE.
GÉNÉRAL
ÉTAT-MAJOR

GROUPE DE L'AVANT.

3e Bl'REAU
A.
Président Conseil, ministreGuerre,
à général commandant en chef armée Orient, à Salonique.

Suite à mon télégramme du 2 septembre1.


1, Situation généraledeseffectifs et importance du déficit existantarmée Orient

1 Note du S. II. —
Voir annexe 21à1.
rendent urgente exécution des dispositions visées par télégramme1 pour ramener armée

2° Par application de ces dispositions :


d'Orient à nombre d'unités qu'il est réellement possible d'entretenir.
divisions coloniales seront constituées à
h régiments comprenant chacun 2 bataillons blancs et un bataillon noir.
Divisions métropolitaines comprendront comme divisions armées du Nord-Est 3 régi-
ments à 3 bataillons chacun.
3° Suppressions de régiments nécessaires seront faites; toutefois, 58e bataillon de
chasseurs et 2°régiment bis de zouaves seront conservés et compteront dans les élé-
ments d'armée2.
4° Tous bataillons sénégalais destinés arméeOrient étant maintenant arrivés, rien
ne s'oppose plus à réalisation rapide de l'organisationindiquée par présent télé-
gramme.
J'appelle donc toute votre attention sur intérêt que j'attache à ce qu'elle soit achevée
le 15octobre prochain3.
Signé :
Paul PAINLEVÉ.
G. Q. G. Arrivée le 20 septembre 1917, n° 27.098, remise au 1" bureau.

Annexe n° 2184.
18 septembre 1 917.
Télégramme.

Colonel Fagalde à colonel Spiersfl.

Aéroplanes anglais à Salonique :


A. Aéroplanes en service, 60, non utilisables 23, non montés, 32, nombre de pilotes,
40.

--
Aéroplanes ci-dessus sont organisés en 2 escadrilles de 18 aéroplanes chacune. Ces
escadrilles servent à toutes fins, combat, reconnaissances, réglages et bombardement.
B. Il y a un état-major de compagnie de ballon, avec trois sections de ballon « KÜe
Chacune de ces sections comprend 2 ballons tt Kite», un ballon volant et un étant en
réserve.

1 Note du S. H. — Voir annexe 2 J H1.


2 Note du S. H. — Voir à l'annexe 2109, une suite au paragraphe 38 ci-dessus.
3 Note du S. H. — Voir, à l'annexe 2 2o5, le compte rendu d'exécution du commandant des armées
alliées.
4 Note du S. H. , de
Le colonel Fagalde était le représentant du commandementfrançais auprès

l'état-major britannique, et le colonel Spiers le représentant de cet état-major auprès du commande-
ment français.
Annexe n° 2185.
MINISTÈRE DE LA GUERRE. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

CABINET
DU MINISTRE.

Télégramme parvenu au ministère le 19 septembre 1917.


Lieu d'origine
Date de dépôt
:: Salonique.
18 septembre.

Texte1 :
Expéditeur.
Destinataire
1° GénéralSarrail
:: Général commandant en chef armée d'Orient.
Ministre Guerre.
inspecte lignedecommunication Itabralo2.
20 Activité marquée de l'artillerie ennemie sur les fronts italien et serbe et sur nos
positions du Skra di Legen.
L'artilleriefrançaise détachée auprès de la IIe armée serbe disperse des travailleurs
dans la région du Kojuk.
Une patrouille bulgare est repoussée à coups de fusil et de grenades au Skra di Legen.
Sur le front russe après une forte préparation d'artillerie, l'ennemi à l'effectif d'une
compagnie environaattaqué les positions au sud du Piton rond 3 à l'ouest du Prespa See.
Il a complètement échoué.
Un mamelon défendu par une cinquantaine d'Autrichiens a été enlevé le 17 dans la
région du lac Okrida à l'est de la cote 1yoâ. L'occupation de ce mamelon améliore nos
positions qui ont été légèrement canonnées par l'ennemi.
Les aviationsalliées se sont montrées très actives bombardant les campements ou
batteries du mont Beles, de Mrzen. et de Rodent
Général MICHAUD.

Annexe n° 2186.
Télégramme.
De Paris, le igseptembre 19 1 7.

Ministre Guerre à général Sarrail.

10 A la date du 17 courant, le général Cadorna demande, en raison des difficultés


et des dangers des longs transports par mer, affectation route Santi Quaranta au ravi-

1
2
3
Note du S. H.
Note du S. H.
Note du S. H. —


:
Voir carte n° k1.
Lire dtea, Bralo".
Au saillant nord des lignes alliées; voir carte n° 3A.
4 Note du S. H. — -- - d- kilomètres nord
Lire : « des monts Beles (Belech dagh), de Mrzenci (Merzcntsï
de Guievguiéli) et de Rojden (48 kilomètres ouest de Guieyguiéli)v.
laillemerïl 35°divisionitalienne et, comme corollaire, transfert de cette division à l'aile
gauche du dispositifl.
2° Je vous prie d'envisager moyens faire appuyer division italienne vers la gauche,
dans mesure nécessaire pour permettre ravitaillement par route Santi Quaranta,
sans
toutefois la placer à l'aile, ce qui entraînerait, par ailleurs, des conséquences à éviter2.

C. A. A. Arrivé le 20 septembre 1917,n° 1082, remis à 3e bureau.

Annexe n° 2187.
1883.
19.9.1917.

Copie du télégramme du général Cadorna,expédié le 17 septembre


à la missionmilitaire italienne\

Le chef d'état-major de la Marine télégraphie ce qui suit :


«Actuellement le ravitaillement de la 35edivision militaire italienne de l'armée
d'Orient doit être fait par la voie de Salonique et demande un mouvement continuel de
nombreux vapeurs, qui, en général, ne pouvant pour leur déplacement utiliser le canal
de Corinthe, sont obligés à un long et dangereux parcours et réclament une nombreuse
escorte et une grande consommation de combustible, ce que, en ce moment, il faut
chercher à éviter. L'usure que l'intensité du service d'escorte apporte à notre flottille
légère rendra sous peu nécessaire de renoncer à escorter les navires qui se rendent à
Salonique ou vice-versa, avec les graves inconvénients que l'on peut facilementimaginer.
La nécessité s'impose par suite de trouver des expédients pour soustraire à la navigation
les parcours qui peuvent s'effectuer par voie de terre et j'estime qu'une solution bonne
et nécessaire serait celle d'acheminer le ravitaillement destiné à la 35e division par la
voie de Santi Quaranta, renonçant en principe à celle de Salonique, comme déjà les
Français l'ont fait pour celle d'Itéa. Mais, pour que la voie de ravitaillement de Santi
Quaranta puisse donner son maximum de rendement, il faut que le commandementde
l'armée d'Orient déplace la 35e division à l'extrêmeaile gauche du front macédonien."
Le chef d'état-major de la Marine conclut en déclarant que le ravitaillement de la

1 Note du S. H. — Voir annexe 2187.


2 Note du S. H. — Le général Sarrail répondit le 22 septembre que. le commandant de la 3uc D. I.
italienne ayant déclaré ne pouvoir assurer la couverture de Monastir (annexe 1364), il ne pouvait lui
proposer que le secteur de la 1ie D. I. C., entre la Tcherna et la route Monastir, Prilép. Il estimait que
l'emploi de la route Santi Quaranta, Monastir serait dangereux en hiver en raison de ses lacets, si la
neige n'interrompait pas la circulation. Le 22 septembre le gouvernement proposait au commandant des
armées alliées de donner aux Italiens le secteur de la 11" D. I. C., ou celui de la 308 D. I.; voir annexe
2106.
3 Note du S. H.

Paraît émaner de la missionmilitaire italienne en France.
4 Note du S. II. Voir carte n° 29.

35edivisionlaissée dans la position actuelle pourrait parfois devenir impossible. De
mon côté, j'observe que le déplacement souhaité par le chef d'état-major de la Marine
pour d'inéluctablesraisons de ravitaillement1 en tant qu'il rapproche nos contingents
de Macédoine des troupes opérant en Albanie, jusqu'à leur faire prendre directement
contact, répond par ailleurs à des raisons militaires'et à un sain critère stratégique de la
masse, soit dans la présente situation, soit dans celle qui pourrait se produire en pré-
sence d'une offensive ennemie en Macédoine.
Je vous prie en conséquence d'exposer la question au général Foch et de solliciter
en mon nom sa haute intervention, pour obtenir une solution conforme au point de vue
du chef d'état-major de la Marine, qui, comme le général Foch le sait,depuis notre entre-
vue à Maurienne, est aussi mon point de vue.
Je vous informe que le ministre Sonnino a écrit à notre ambassadeur à Paris pour qu'il
fasse auprès du gouvernementfrançais une démarche analogue à la votre auprès du géné-
ral Foch 2-3.
Général CADORNA.

Annexe n° 2188.
COMMANDEMENT EN CHEF
DES ARMÉESALLIÉES.
Q. G. A. A., le 19 septembre 1 917,
GÉNÉRAI,.
ÉTAT-MAJOR

3e BUREAU.

N°262/1/3.

Le généralSarrail, commandant en chef les arméesalltéés,


à M. le général commandant l'A. F. 0.

NOTE DE SERVICE'1.

I. Les troupes qui tiennent normalement la région à l'ouest de la zone neutre de


Kapistica (note n° 5375/2 du 25 août 1917 rJforment le groupement du Malih.
II. Le commandant de ce groupement (actuellement général Salle) relève du général
commandant l'A. F. 0.
IlrésideàKoritza.
1 Note du S. H. — En dessous de : tt deravitaillemenh inscrit à l'encre noire dans l'interligne, on
lit : trfinancières" inscrit de même et barré et : crd'administration, dactylographié".
2 Note du S. H. Voir, annexe 2193, un deuxième télégramme sur le même sujet.

:tt
3 Note duS. H. — On lit en marge, à l'encre rouge Suite 7557 B. S. 19 septemhre"; voirannexe
2186.
4 Note
5 Note
du S. H. - Voir carte n° 3o (feuille A).
du S. H. — Document non publié.
III. Composition du groupement :
Troupes et services dont disposait le général Salle avant le ierseptembre 1917,
et en outre les éléments définis par l'ordre9.604/3 du 14 septembre 1g171.
IV. Au point de vue administratif, la région occupée actuellement par le groupement
»
du Malik sera divisée en deux zones.
«

Zone nord.
Zone sud.

:
Limite entre les deux zones Devoli (rive nord) en aval du lac Malik, lac Malik (rive nord),
monastère Syngierts2 (corne du lac N.-E.) cote 1865 (crête du Malisat).
La :one nord sera administrée directement par l'autorité militaire française dans les
mêmes conditions que la zone neutre de Kapistica.
La zone sud restera administrée dans les conditions actuelles.
V. Chacune des zones définies ci-dessus sera commandée par un officier supérieur
relevant du général commandant le groupement. Le commandant de la zone nord sera
à la fois commandant militaire et administrateur.
Les troupes faisant partie du groupement seront réparties entre les deux zones défi-
nies ci-dessus par le commandant du groupement qui fixera également le lieu de rési-
dence des deux commandants de zone.
VI. Les dispositions ci-dessus entreront en vigueur au moment où la divisionprovi-
soire sera relevée.
Signé : SARRAIL.

Annexe n° 2189.
COMMANDEMENT EN CHEF Q. G. A. A., le 19 septembre 1917.
DES ARMÉESALLIÉES.

GÉNÉRAL.
ÉTAT-MAJOR

3e BUREAU.
N°2630/3.

Compte rendu des opérations des armées alliées en Orient,


(période du 1er au 15 septembre). -

I. Situationgénérale3.
Les opérations commencées pendant la deuxième quinzaine d'août ont été continuées
pendant la période du i"
au 15 septembre.

1 Note du S. H. — Voir annexe


du commandement de Koritza :
ales 181.
42° et 99e
à la dispositiondu général Salle, en plus des troupes
Il mettait
B. T. S., le 1" bataillon indo-chinois, l'état-major du
5e groupe du 1" R. A. M., la 79e batterie de ce groupe, un nouvel escadron divisionnaire.
2 Note du S. H. — A 5 kilomètresest-sud-est de Nichavets; ne figure pas sur les cartes des armées
alliées.
3 Note du S. H. —
Voir cartes n"3o (feuilles A et H) et 4i.
Ces actions offensives ont consisté en coups de main exécutés, le ier septembre
par
î
la ie D. I. C., le 3 septembre par la 3oe D. I. et en une opération visant à l'occupation

:
de Pogradec, effectuée du 7 au 12 septembre par une division provisoire.
Ces diverses opérations ont atteint le but assigné retenir devant le front de l'A. 0.
tous les contingents ennemis.

II. Evénements principaux.


A. Front anglais.
Sur le front de la Strouma rencontres de patrouilles les 1, 2, 5, 6 septembre, au cours
desquelles plusieurs Bulgares sont tués ou faits prisonniers.
Le 3 septembre à l'est de Dova Tepe (12 km. au N.-E. du lac Doiran) une attaque
bulgare à l'effectif d'environ 300 hommes a été repoussée avec des pertes sérieuses pour
l'ennemi; plusieurs prisonniers dont 1 officier.
Un autre raid bulgare sur la cote 380 (vallée du Vardar 8 km. S.-E. de Guevgueli)
a été rejeté par une contre-attaque anglaise.
Lé 5 septembre. Bombardement puissant des ouvrages ennemis tout le long du front
Vardar, Doiran; l'ennemi riposte sérieusement.
Le 6 septembre. Les batteries anglaises continuent à canonner les positions bulgares.
Assez grande activité de l'artillerie ennemie qui lance des obus asphyxiants sur Dova
Tepe (12 km. N.-E. du lac Doiran).
Répartition des forcesbritanniques. Sans changement.

B. Front de la 122e D. I. L'activité se borne à une canonnade réciproque, de faible


intensité de la part de l'ennemi, pendant les journées des 1, 6, 7, 9,10, 11, 13 septem-
bre, principalement sur nos positions au sud du Srka.
Le 12 septembre, les minenwerfer ennemis ont lancé 35o torpilles sur le secteur de
Livadi. Pas d'action d'infanterie.
Répartition desforces. Sans changement.

C. Front serbe. D'une façon générale fusillade et faible feu d'artillerie de part et
:
d'autre. A signaler
Le 2 septembre, dans la soirée, bombardement violent par l'artillerie serbe des tranchées
et des abris ennemis dans la région de Gradesnica et de la cote 183o (Dobropoljé PI.);
Dans la nuit du 6 au 7, les batteries serbes dispersent des détachements ennemis près
de Staravina et des patrouilles en face de Gradesnica;
Dans la nuit du 8 au 9, un détachement ennemi est repoussé en face de Preslap par le
;
feu de l'infanterie et des mitrailleuses
Le 11 septembre, une forte patrouillequiavait tenté, dans la région sud de Tusin,
une attaque appuyée par le feu de ses mitrailleuses, est dispersée;
Dans la nuit du 12 au 13, veisminuit, un fort détachement ennemi, qui tentait de
s'approcher de nos tranchées à l'ouest de Zborsko, est repoussé.
Répartition desforces. Sans changement.

D. Front de l'A. F. 0.
a. De la Cerna fi la rioeest du lac Ochrida :
Le ier septembre, un coup de main a été exécuté dans la soirée par deux compagnies
de la 1 ie D. I. G. sur les ouvrages ennemis de la MaisonBrûlée1 (4 km. N. de Monastir).
Après une préparationd'artillerie commencée le matin et des tirs réciproques de contre-
batterie, nos troupes pénètrent dans les tranchées ennemies, font 4 prisonniers et re-
gagnent les tranchées de départ.
Le 3 septembre :
après une préparationd'artillerie commencée la veille sur un large
front, des troupes de la 3oe D. I. (2 cies, 2 sections de mitrailleuses et 1 section du
génie) exécutent un coup de main vers Bratindol (5 km. 0. de Monastir).
A A h. 45, malgré un barrage de l'artillerie ennemie, notre infanterie atteint tous ses
objectifs, s'y installeprovisoirement en attendant la nuit pour rentrer dans nos lignes2.
Vers 19 h. 15, après un bombardement très violent, une contre-attaque bulgare est
fauchée par le feu de nos mitrailleuses et nos tirs de barrage.
A 20 h. 3o, nos troupe évacuent les tranchées conquises et rentrent sans être inquié-
tées.
Au cours de cette opération, l'ennemi a subi de fortes pertes; en outre 28prisonniers,
dont 1 officier, sont restés entre nos mains.
Le 6 septembre, dans le secteur entre les lacs, après une courte mais violente prépara-
tion d'artillerie, une attaque ennemie se déclenche à minuit sur le Piton Rond (à l'E.
du Tomoros). Une première attaque est repoussée, mais une deuxième réussit à enlever
environ200 m. de tranchées.
Deux contre-attaques russes, exécutées le 7 dans la matinée pour reprendre le Piton
Rond, sont repoussées.
Le 8septembre, une patrouille s'empare de trois soldats bulgares, près de Karamall,
front de Monastir.
Dans la nuit du 9 au 10 septembre, les Russes repoussent une patrouille à l'ouest du
lac Presba.
Le 10 septembre, deux patrouilles ennemies sont repoussées à la grenade,l'une dans
la boucle de la Cérna, l'autre sur le front de Monastir.
Les 10, 11, 12 septembre:activité de nos patrouilles sur le front de Monastir. Fusillade
et tir habituel de l'artillerie entre les deux lacs.
Dans la nuit du 12 au 13, une patrouille ennemie est repoussée au nord de la route
de Résna, le caporal chef de patrouille est fait prisonnier.

1 Note du S. H. —
Voir carte n° 32.
2 Note du S. H. —
Voir carte n° 33.
Dans la soiréedu 14, bombardement de nos positions de la région de Suhodol et de
io5o (secteur G.E.I.).
Au N.-O. de Monastir, l'ennemi lance sur nos positions5otorpilles dans la journée
du 14, et 180 torpilles dans lajournée du 15.

B. Région Korit:a, Pogradec (voir carte î/5o.oooe ci-jointe) l.


L'opération sur Pogradéc a été exécutée par une division provisoire constituée à l'aide
d'éléments prélevés sur les 57B et 156e D. I. et des troupes provenant du détachement
de Koritza.
A la date du 6 septembre, cette D. I. P. occupait les emplacements suivants :
1

f
Détachementsousles01-j

or-)
de-5 Région Bralomir,
il 1 gr. de de
75
> !
I
dres du colonelFranck. section u« l'odgorijé.
L)
10Haq
i75eR.I
1

20
2-2eR.I.
R.
J 5.
1gr.e •t)(àgauche).
2° Detacn,emenl sous les
dresducolonelLejay.
, 1
I

2720
(à droite). 1

l,
b,itr Ip,eiront
i(,ront
Hocisla, Gjurus.
6
S., bie).
f
2 gr. de
(moins 1
)
3° Détachement sous les or-


Fourtou.
dres du

Troopcs
l'OU p"s r
colonel

servées
reservees.
é
j
(ier
de 49eB. T.
1 bie de 65.
rgt spahis

bl" de marche du
escadron
d d'"
marocains.

divisionnaire.
)
VersDotan.

2" H. M- A.
( i

Le 7 septembre. Le détachement Franck, opérant au N. du lac Malik, occupe le mamelon


N. de Platsa, le piton Vert et les Jumelles de Platsa2.
Le 8 septembre. Après une préparation d'artillerie sur le Dévoli, le groupement de
gauche, de Fourtou, franchit le Dévoli, atteint Kencka et dépasse Desmira.
Le groupement Lejay franchit le Dévoli et sa gauche atteint Babien sud.
Le 9 septembre. Le détachement Franck occupe le mamelon de Mokra3 et se porte
sur Grabovitsa.
Le détachement Lejay occupe en fin de journée la ligne Bubuc, Kakac, Cérésnik.
Le détachement de Fourtou atteint la région Strekany, Drdosa. Son avant-garde est
poussée vers Prenisti.
Le 10 septembre. Après avoir enlevé le Saphir, la Fève4 et la crête de la Mokra Planina,

1 Note du S. H.

Voir carte n° 3o, feuille A.
1 Note du S. H. Le mamelon en question est à kilomètre nord de Platsa; les Jumelles sont a
1

800 mètres à l'ouest de cette localité et le Piton Vert à 2 kilomètres au nord-ouest.
3 Note du S. H. A 2 km. 200 ouest de Platsa.

4 Note du S. H.

Le Saphir est un gros bloc rocheux à la croisée de trois chemins à 2.500 mètres
nord-est d'Osnad; la Fève, crête orientée sud-ouest-nord-est, est à 2 kilomètres nord du Saphir.
des éléments du détachement de Fourtou entrent 15 heures à Pogradec et tiennent
dans la soirée les abords de cette ville. Les 175e et 176e R. I. et le groupe de 75 serrent
surPogradec.
Le 11 septembre. Une avant-garde est poussée au nord et à l'ouest de Pogradéc pour
couvrir l'occupation. Malgré une résistance sérieuse de l'ennemi renforcé par des élé-
ments allemands (12e btn chasseurs saxons, dragons et hussards transportés d'Ochrida
par bateaux), nos troupes enlèvent le col à l'ouest de Pogradéc sur la piste Kalivac,
Pogradéc, la hauteur 1857 (7 km. N.-O. de Pogradéc) et Mumulista.
Le 12 septembre. Devant l'action de front énergique et le mouvement débordant par la
crête de la Mokra, l'ennemie continue à battre en retraite vers le nord. Nos troupes attei-
gnent la ligne Udunista, cote 1704,où elles s'établissent. Les éléments du détachement
de Fourtou poursuivent l'ennemi vers Lin et Homes.
Dans les journées des 13, 14, 15, nos troupes organisent le terrain conquis; l'ennemi
ne réagit pas.
Le 14 dans la nuit, 5oo partisans d'Essad Pacha ont franchi nos lignes à l'ouest de
Pogradéc et ont passé dans la vallée du Skumbi.
Au cours de cette opération, nous avons capturé 457 prisonniers (dont 4 officiers et
6 aspirants, 3 dragons allemands et 2 chasseurs saxons), 4 canons de montagne, 1 canon
de 37, 8 mitrailleuses, plus de 1.000 fusils ou mousquetons, plus de 600 caisses de
munitions, 1 tube et 1 frein de 75 de rechange, le matériel de deux ambulances aban-
données par l'ennemi, 1 cuisine roulante, un nombreux matériel de guerre et des appro-
visionnements divers (pain, farine, foin, etc.).
A signaler dans la nuit du 10 au 11 une forte patrouille ennemie accompagnée de
mitrailleuses, venue de Selca-Gora vers Kràsnisti. Elle a été repoussée par notre artillerie
et nos feux de mousqueterie.

a
Répartition desforces. La 34e brigade de la 17e D. I.G. été retirée du front de la Cérna
pour être mise à la disposition du général cdt en chef. Elle stationne dans la zone Kruso-
grad, Sovic, Sétina.

Monastir. Le bombardement de Monastir continue.Cetteville reçoit dans laquinzaine


plus de 1.000 obus qui font 15 victimes (civils).

III. Aéronautique.

Aviation anglaise. Les avions


sur des bivouacs, des cantonnements, des dépôts ennemis, notamment :
britanniques ont exécuté des bombardements heureux

k
Le 2 septembre, à Bujuk Mah (1 km. 0. de Démir Hissar) ;
Le 4 septembre, dans la région S.-O. et N.-E. de Démir Hissar) ;
Le 5 septembre, à Stojakovo (10 km. N.-O. de Doiran);
Le 6 septembre, à Pobreg (6 km. N.-E. de Guévguéli) ;
Le 9 septembre, dans la région entre le Vardar et le lac Doiran.
en particulier :
Aviation serbe. Elle jette journellement quelques bombes sur les campements ennemis,

Les 1, 7 et9, dans la vallée de la Moglénica et de la Struma;


Les 2,3,4, 6septembre, dans la région du Sokol et de la vallée de la Cérna ;
Les 10 et 11 septembre, dans la région E. et N. de Gradésnica.

Aviationfrançaise.

Beau ou assez beau les î,


2,B, G, 8,10 septembre.
Temps. 3
Vol difficile les 4, 5, 7, 9, 11, 12,1 septembre.
Vol impossible les 14 et 15 septembre.

,gsgaj
0c
L'aviation française a effectué 554 h. 15 de vols de guerre.

Aviation de corps d'armée.

ssals. .,,,i.
2)
Réglages tous
Réglages.
Photographes1,2,

terie.
Liaison
a
deeseceur.
secteur
3
2
d'infan
1 les jours, sau f les h, 9, i3, i4,i55 septemb re.
!

12sep
-)0
6

2fies1eret 3 septembre.
„Reconnaissances)
Monast[r|
(3 ré6g_
2f,,200 Pogradt-c
lcmtem

sel)temb re.

-
se

les:
ogradec (Albanie)
a,
rr.
1

b re.

4,5,6,.4,
régionMnlaRupa,Vardar,Céroa.
3 ionMalaRupa, Var dar, Céroa.)tous

.)
(Àlbante)
1.

~p
') 1.

tous les jours sauf

1515septembre*
septei-n Jl'e'
sau f

Surveillance 29 tous les jours sauf les 3, 5, 1h et 15 septembre.


Combats. 4. les ier, 3, 5, 10 septembre.

Aviation d'armée.

1 vallée du Vardar et de la Bochava, j


Reconnaissances..
21 valléeduSkumbi
Demir Kapu.
les6et 8 septembre.
1 et routes de
[ à
Slruga Elhasan. )

ssals.J
s
E ssa,. 0
j 3 essais vallée du Vardar et de la Bochava, empêchés par
la brume et par mauvais fonctionnement du moteur.
! 3 région de Kovanéc; avion isolé,
13 bombes.
I
1 région Smirnovo; 3 avions: Cgre- i
Bombardements..
I
1 1
nades.
région Sniolvica
12 bombes.
3; avions,

J1régionNegorci; , 1
avion, 3 bombes. les 1, 3, 41 8, 91

région
I de Pogradec et
de
r
en
Il

:
bombardent 9
,

groupe
1 11,12 et 133
septembre.
| Gradisté 1Í8 bombes
n<Lesnica > et
4 obus de
go.
1 Starova l bomhardcmts

Tomorica
Lin
2
j par avionisolé
lt51 greniades. 1
:
Aviation de chasse.
Protections
Patrouilles
rag
etbar-
Patrouillesetbar-
es1j0a) J les
11 6

39
)
tous les jours, sauf les 14 et i5 septembre.
tous les lours, sauf j II et 15 septernhre.
l'suites.
Pou 35 tous les jours, sauf les h. 8, 11, 14 et 15 septeml)re.
Combats25L tous les jours, sauf les lJ, 6, 13, 1ft et 16 septembre.
Les conditions atmosphériques ont été souvent défavorables et le mauvais temps a
empêché toute opérationaérienne pendant les journées des 14 et 15.
Au cours des différents raids dans la région de Pogradéc, les pilotes de chasse ont sou-
vent mitraillé, à faible altitude, des groupes et des campements ennemis.
L'aviation française n'a subi aucune perte pendant cette quinzaine.

I