Vous êtes sur la page 1sur 5

ARRÊT N°08

du 27 janvier 2017 RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL


AU NOM DU PEUPLE SÉNÉGALAIS
N° AFFAIRE ----------------
J/431/RG/15 COUR SUPRÊME
Du 02/11/15 ----------------
CHAMBRE ADMINISTRATIVE
Administrative ----------------
------ A L’AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE
DU VINGT SEPT JANVIER DEUX MILLE DIX SEPT
Le Groupement Cayalist
Business Solutions ENTRE :

Contre  Le Groupement Cayalist Business Solutions SAU/ KPMG Sénégal,


pris en personne de son représentant légal, Cheikh Ahmet Tidiane
L’A. R. M. P. DRAME, en ses bureaux sis à Dakar, Lot 6 Zone 3, Route des Almadies,
à Dakar, faisant élection de domicile en l’Etude de Maitre Augustin
PRÉSENTS : SENGHOR & Associés, Avocats à la cour, VDN Memoz, Immeuble
Abdoulaye NDIAYE Graphi – Plus 2ème étage Lot 3C, Dakar ;
Mahamadou Mansour MBAYE Demandeur
Waly FAYE D’UNE PART
Adama NDIAYE
Sangoné FALL ET :

RAPPORTEUR :
Sangoné FALL L’Autorité de Régulation des Marchés Publics dite A. R. M. P., en ses bureaux à
Dakar, Rue Hachamiyou Tall x Rue Kléber, ayant domicile élu en l’étude de Maître
Oumy Sow LOUM, Avocat à la cour, 76, Rue Carnot x Rue Mass Diokhané, 6ème
PARQUET GENERAL: étage à Dakar ;
Marème Diop GUEYE  

GREFFIER : Etat du Sénégal, pris en la personne de l’Agent judiciaire de l’Etat, en


Macodou NDIAYE ses bureaux sis à Dakar, Ministère de l’Economie et des Finances,
Boulevard de la République ; 
AUDIENCE:
27 janvier 2017 Défendeurs

MATIÈRE : D’AUTRE PART


Administrative
La COUR
RECOURS :
Excès de pouvoir Vu la requête reçue le 2 novembre 2015 au greffe central par laquelle le
Groupement Cayalist Business Solutions, élisant domicile en l’étude de
la SCP d’avocats Maîtres Augustin Senghor et associés, sollicite
l’annulation de la décision n°298/15/ARMP/CRD du 14 octobre 2015 du
Comité de Règlement des Différends (CRD) de l’Autorité de Régulation
des Marchés publics (ARMP) ordonnant la poursuite de la procédure de
passation du marché ;

Vu la loi organique n°2008-35 du 8 août 2008 sur la Cour suprême ;

1
Vu le décret n°2007-546 du 27 avril 2007 portant organisation et
fonctionnement de l’ARMP;

Vu le décret 2014-1212 du 22 septembre 2014 portant Code des


Marchés publics ;

Vu l’exploit du 9 novembre 2015 de Maître Gnagna Seck Sèye, huissier


de justice, portant signification de la requête ;

Vu le mémoire en défense de l’ARMP reçu le 11 janvier 2016 au greffe


central ;

Vu la décision attaquée ;

Vu les autres pièces du dossier ;

Ouï Monsieur Sangoné Fall, conseiller référendaire, en son rapport ;

Ouï Madame Maréme Diop Gueye, avocat général, en ses conclusions,


tendant au rejet du recours ;

Après en avoir délibéré conformément à la loi ;

Considérant que dans le cadre du projet d’appui aux réformes des


finances publiques, le Gouvernement du Sénégal a lancé un appel
d’offres international pour l’acquisition et la mise en œuvre d’un
système électronique intégré de gestion de l’information financière
(SIGIF) ; qu’à l’ouverture de la deuxième étape de la procédure de
sélection, le Groupement Cayalist Business Solutions SAU/KPMG,
classé en deuxième position, a reçu, le 8 juin 2015,  des demandes
d’éclaircissement de l’autorité contractante;

Que le 4 septembre 2015, le marché a été provisoirement attribué au


groupement Atos Intégration/Bearing Point/Expertise France ex
ADETEF/GSIE Technology (France) ; que le Groupement Cayalist,
contestant cette attribution, a saisi le comité de règlement des différends
de l’ARMP qui, par décision n°298/15/ARMP/CRD du 14 octobre 2015,
a rejeté son recours ;

Que le requérant sollicite l’annulation de cette décision en articulant


trois moyens ;

Considérant qu’il invoque :


- une inexactitude matérielle des faits en ce qu’il a été écarté au
motif qu’Infosys Limited est membre de son groupement alors
que celui-ci est un tiers par rapport à ce groupement puisqu’il fait
partie de ses sous-traitants ;
- une erreur manifeste d’appréciation tirée de ce qu’il a été écarté
au motif qu’il n’a pas listé Infosys Limited en tant que membre

2
du groupement dans la garantie de soumission alors qu’aucun
texte ne prévoit que le sous-traitant doit être listé dans la caution
de soumission ;
- un détournement de procédure tiré, d’une part, de la violation des
principes régissant l’appel d’offres en ce que des coûts cachés
dans l’offre du groupement Atos obligeant à conclure des
avenants seront découverts et entrainera un coût final supérieur à
l’offre de Cayalist et, d’autre part, de l’insuffisance de motifs en
ce que le CRD n’a pas cru devoir se pencher sur les irrégularités
qu’il a soulevées dans l’examen du litige et, d’autre part, il aurait
été plus judicieux d’avoir des informations sur le contenu du
rapport d’évaluation ayant permis à la Direction centrale des
marchés publics (DCMP) et à la Banque Mondiale d’émettre
leurs avis de non objection ;
-
Considérant qu’aux termes des dispositions de l’article 72-3 du Code
des Marchés publics, « dans le cas de marchés d'une grande complexité
ou lorsque la personne responsable du marché souhaite faire son choix
sur la base de critères de performance et non de spécifications
techniques détaillées, le marché peut faire l'objet d'une attribution en
deux étapes (…). Lors de la seconde étape les candidats sont invités à
présenter des propositions techniques définitives assorties de prix, sur la
base du dossier d'appel à la concurrence établi ou révisé par la personne
responsable du marché en fonction des informations recueillies au cours
de la première étape » ;

Considérant qu’il résulte des pièces du dossier, notamment du procès-


verbal d’ouverture des plis du 21 mai 2015 que c’est le groupement
Cayalist Business Solutions SAU/KPMG Infosys Limited qui a remis
une offre technique lors de la première étape de sélection ; que sur toutes
les correspondances dudit groupement la société Infosys Limited est
assimilée à un membre du groupement ; qu’il s’y ajoute que la liste des
sous-traitants proposés comporte d’autres sociétés dont les références
n’ont pas été visées lors de la remise de l’offre technique ;

Qu’ainsi, le groupement étant composé de trois membres dont Infosys


Limited, aucune erreur de fait ne peut être retenue contre le CRD ;

Considérant que selon la clause 29.3 des Instructions aux


Soumissionnaires (IS) du Dossier d’appel d’offres international, la
garantie d’offre d’un Groupement d’entreprises doit, d’une part, être
émise au nom du groupement présentant l’offre et, d’autre part, dresser
la liste de tous les partenaires dudit groupement d’entreprises ;

Considérant qu’en l’espèce, la garantie de soumission présentée par le


Groupement Cayalist n’a pas inclus dans sa liste Infosis, membre de son
groupement ;

Qu’ainsi, le CRD, en exigeant du requérant qu’il liste Infosys Limited

3
n’a pas commis d’erreur manifeste d’appréciation ;

Considérant que s’agissant du détournement de procédure, il ne résulte


pas du dossier que l’autorité contractante a utilisé une procédure autre
que celle prévue en matière d’appel d’offres en deux étapes avec une
évaluation fondée sur des critères de qualification technique et de
capacité financière préétablis ;

Que le requérant se bornant à critiquer le sous détail de l’offre retenue et


à faire des commentaires hypothétiques sur d’éventuels avenants,
aucune violation des principes du système de passation des marchés ne
peut être retenue ;

Qu’il y a lieu dès lors de rejeter le recours;

Par ces motifs,

Rejette le recours du Groupement Cayalist Business Solutions formé


contre la décision n°298/15/ARMP/CRD du 14 octobre 2015 du Comité
de Règlement des Différends de l’ARMP.

Ainsi fait, jugé et prononcé par la Cour suprême, Chambre


administrative, en son audience publique ordinaire tenue les jour, mois
et an que dessus et où étaient présents :
Abdoulaye NDIAYE, Président de Chambre ;
Mahamadou Mansour MBAYE,
Waly FAYE,
Adama NDIAYE, Conseillers;
Sangoné FALL, Conseiller – rapporteur ;
Macodou NDIAYE, Greffier ;

En foi de quoi le présent arrêt a été signé par le Président, les Conseillers

4
et le Greffier.
Le Président

Abdoulaye NDIAYE

Les Conseillers

Mahamadou Mansour MBAYE Waly FAYE

Adama NDIAYE Sangoné FALL

Le Greffier

Macodou NDIAYE