Vous êtes sur la page 1sur 6

Université Ibn Tofaïl

Faculté des Sciences Plan


Département de Chimie
Kénitra 2

Master Spécialisé: Génie des Procédés Industriels Introduction Modules de Lamé

Définition de l’élasticité Modules de compressibilité


1 et de cisaillement
Pourquoi étudier l’élasticité ?
Equations de l’élasticité
Annexe du Chapitre II Elasticité linéaire

Élasticité linéaire isotrope

Notion de déformation
Réalisé par l’équipe composée des étudiants:
Bouchra TAHIRI, Mabrouka WAKASSO EL HADJI, Oussama BOUSSALEM et Amine EL AIDOUNI
Loi de Hooke
Sous la supervision de Mr. Mohamed BERRADI

Module d’ élasticité
Année universitaire: 2018/2019
Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020 Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020

Introduction L’élasticité
3 4

Définition
Les déformations résultent des charges appliquées sur le solide et varient en fonction de leur
C’est la propriété physique d’un corps de reprendre sa forme initiale après
intensité. Elles sont mises en évidence par la variation des dimensions du solide. Elles
suppression de la sollicitation.
peuvent être élastiques ou plastiques.

Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020 Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020
Pourquoi étudier l’élasticité? Elasticité linéaire
5 6
En deçà de leur seuil d’écoulement plastique (matériaux ductiles) ou de rupture (matériaux
• Stabilité et instabilité des structures mécaniques
fragiles), les matériaux cristallins présentent une réponse élastique linéaire. Cette dernière se
Pour la construction de ponts, routes, structures en béton (immeubles...)
forme d’un profilé, taille maximale d’un immeuble. traduit par une relation de proportionnalité entre les tenseurs σ et ε. Dans ce cas, les potentiels
Fibres, tissus synthétiques. π(ε) = F (ε) et ω(σ) = - Φ(σ) sont égaux et la densité volumique d’énergie élastique stockée
Comprendre des phénomènes naturels (certains reliefs montagneux, mouvement s’exprime sous la forme suivante:
rapide des végétaux, etc).
• Géométrie est importante F se réduit à une fonction homogène de degré 2 des composantes de ε mais aussi de ζ. C’est

o Exemple des poutres profilées utilisées dans le bâtiment. une forme quadratique définie positive. Le théorème d’Euler sur les fonctions homogènes

o Exemple du caoutchouc = un élastomère préparé en tubes, en rubans, en conduit à la relation suivante:

fines pellicules (vernis, sols), en câbles, en tissus …


L’énergie libre F permet, en élasticité linéaire seulement, de déduire les déformations par:
• Fluides viscoélastiques: modification de la rhéologie des matériaux complexes par
rapport à celle des fluides simples.
Solutions de polymères, gels, caoutchoucs, pates, poudres, sables, cristaux Potentiel d’élasticité linéaire
liquides, mousses et émulsions.
Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020 Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020

Élasticité linéaire isotrope Notion de déformation


7 8

La théorie de l'élasticité linéaire se situe, d'une part, dans le cadre de la description des Lorsqu'un corps est soumis à des forces extérieures, il y a un changement de sa forme ou de
solides lentement déformables, et d'autre part, on impose que la loi de comportement ses dimensions. Ce changement s'appelle déformation. Tous les corps se déforment sous
élastique reliant le tenseur des contraintes à celui des déformations est linéaire. Lorsque de l'effet des forces qui s'exercent sur eux. Elle résulte soit par l’effet de compression, traction
plus le solide élastique a un comportement isotrope (c'est-à-dire ne privilégie aucune ou de cisaillement dont les formes suivantes:
direction de l'espace), on obtient la loi de comportement de Hooke: = E , avec E: est le
module d'élasticité ou module de Young.
Lorsqu'on charge un matériau, si la contrainte produite demeure inférieure à sa limite élastique,
sa déformation est proportionnelle à la contrainte qu'il subit selon la figure suivante:

=E

Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020 Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020
Notion de déformation Notion de déformation
9 10
Exemple d’expérience d’un barreau en traction
Soit un barreau droit, de section A (en m2) et de longueur initiale L0 (en m) soumis à une Déformation
force de traction P (N).

Déformation longitudinale (δ): Déformation unitaire (ε):


C'est l'allongement ou le C'est la déformation par unité
raccourcissement que subit une de longueur. La déformation
pièce sous l'effet d'un effort de n'a pas d'unité [m/m].
L'expérience prouve que, sous l'effet de la force P, les extrémités s'éloignent l'une de
traction ou de compression.
l'autre. Alors le barreau subit donc un allongement δ (m).

Le barreau se comporte en fait comme un ressort; toutefois, pour un barreau de métal,


l'allongement est presque invisible à l'oeil nu.
Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020 Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020

Module d’élasticité Module d’élasticité


11 12

Module de Young et coefficient de poisson Module de Young

Vers 1800 Young, médecin de formation, s’intéresse à l’élasticité de la Cette quantité représente la raideur du matériau. Elle lie également la
contrainte à la déformation de façon bijective. Dans le cas d'une
cornée. En procédant aux essais de traction uniaxiale, il a constaté que la
compression uniaxiale, cette relation s'exprime par :
déformation ε mesurée selon l’axe de traction est proportionnelle à la
contrainte ζ appliquée. Il a défini le coefficient de proportionnalité par la
relation suivante: E = ζ ε
Dans la direction de sollicitation. Ce paramètre est purement constant
Poisson a complété l’analyse en constatant que l’allongement dans la
dans la loi de Hooke, relatant ainsi un comportement linéaire. Or, si le
direction de l’axe de traction s’accompagne d’un raccourcissement plus module d'Young est une fonction de la variable alors, le comportement
faible proportionnel dans les directions perpendiculaires. n'est plus linéaire.
Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020 Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020
Module d’élasticité Module d’élasticité
13 14

Coefficient de poisson Coefficient de poisson


Il représente l'aptitude du matériau à se comprimer et traduit le rapport entre
l'allongement relatif transversal et l'allongement relatif longitudinal.
Allongement longitudinal
Quand une pièce subit un allongement (ou raccourcissement) axial, elle
Allongement radial
subit, en même temps, une contraction (dilatation) transversale. Si la
contrainte axiale demeure inférieure à la limite élastique, le rapport entre Déformation unitaire longitudinale

la déformation transversale et la déformation unitaire axiale demeure


Déformation unitaire radiale
constant.
Coefficient de Poisson (υ)
Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020 Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020

Module d’élasticité Module d’élasticité


15 16

Le Coefficient de Poisson v est un nombre sans dimension compris Module de coulomb


dans l’intervalle {0, 1/2}. A l’exception des élastomères comme le
caoutchouc dont le coefficient de Poisson v = 1/2, la plupart des En résistance des matériaux, le module de cisaillement, module de
matériaux isotropes continus ont un coefficient de Poisson compris glissement, module de rigidité, module de Coulomb ou second coefficient de
dans l’intervalle [0,25 − 0,35]. Lamé, est une grandeur physique intrinsèque à chaque matériau et qui intervient
dans la caractérisation des déformations causées par des efforts de cisaillement.

Dans le cas des matériaux isotropes, il est relié au module d’élasticité E et


au coefficient de Poisson ν par l'expression suivante:

Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020 Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020
Modules de Lamé Modules de Lamé
17 18

Modules de Lamé Le premier paramètre n'a pas d'interprétation physique, mais


En mécanique des milieux continus et plus précisément en élasticité linéaire,
il sert à simplifier la matrice de raideur dans la loi de Hooke, ci-
les coefficients de Lamé sont les deux coefficients suivants:
avant. Les deux paramètres constituent un paramétrage des
ü λ : ou premier coefficient de Lamé
ü µ: le module de cisaillement, aussi appelé second coefficient de Lamé. Ce modules élastiques pour les matériaux homogènes isotropes, et
coefficient est aussi parfois noté G. sont donc liés aux autres modules. Selon les cas, nous pouvons
Ces deux coefficients sont homogènes à une contrainte et ont donc pour unité
choisir un autre paramétrage.
le pascal (Pa) ou newton par mètre carré (N/m²). Ils portent le nom de Gabriel
En particulier, les coefficients de Lamé s'expriment en fonction
Lamé.
Dans un matériau homogène, isotrope, satisfaisant la loi de Hooke en 3 dimensions du module de Young E et du coefficient de Poisson υ.
comme il est indiqué dans ce qui suit:
Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020 Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020

Modules de Lamé Modules de compressibilité et de cisaillement


19 20

La déformation se décompose en un changement de volume à forme


constante et un changement de forme à volume constant. Ces deux opérations
seront caractérisées respectivement par les modules K et µ.
Le changement de volume à forme constante est une déformation isotrope. Le
module K établit la relation:

Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020 Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020
Modules de compressibilité et de cisaillement Modules de compressibilité et de cisaillement
21 22
Cisaillement Cisaillement

Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020 Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020

Equations de l’élasticité
23

Annexe Chapitre II - RDM - MS - GPI - Mr. M. Berradi - S2- 2019/2020