Vous êtes sur la page 1sur 14

Université Mohammed Premier

Faculté Pluridisciplinaire
Nador

Matériaux de construction et argiles Filière : SMC

Année universitaire : 2019/2020

Travaux Dirigés -Correction de la série n° : 3

Chapitre V :les bétons

EXERCICE 1

1-a- Les valeurs de la compacité, la porosité et l’indice des vides de ces granulats sont
données dans le tableau ci-après :

Masse
Masse
volumique Indice de
Constituants volumique Compacité Porosité
apparente vides
absolue (T/m3)
(T/m3)
Sable 2,65 1,50 0,57 0,43 0,77
Gravillon 3/8 2,60 1,45 0,56 0,44 0,79
Gravillon 8/16 2,60 1,40 0,54 0,46 0,86
Gravillon 16/25 2,55 1,35 0,53 0,47 0,89

2-a- L’analyse granulométrique a été faite des gravillons et du sable, Le tableau ci-dessous
donne: le diamètre de chaque tamis en mm et le pourcentage des tamisats cumulés de
chaque tamis des gravillons et du sable.

Les pourcentages des tamisats cumulés sont représentés sous la forme d’une courbe
granulométrique en portant les ouvertures des tamis en abscisse, sur une échelle
logarithmique, et les pourcentages en ordonnée, sur une échelle arithmétique, Les courbes
granulométriques des trois gravillons et du sable. La figure des tamisats en fonction de
diamètre de chaque granulat est représentée ci-après :

On remarque que les courbes granulométriques sont continues et présentent une forme des
courbes granulométriques courante.

1/4
100

80
%des tamisats

60

40 Sable
Gravillon 3/8
Gravillon 8/16
20

0
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17
Ouverture des tamis en (mm)

b- La classe granulaire du sable et de gravillons a été déterminée à partir de leur courbe


granulométrique, Les valeurs obtenues sont reportées dans le tableau ci-après :

Sable Gravillon 3/8 Gravillon 8/16


Classes granulaires 0/5 2,5/8 5/16

c- Le module de finesse d’un sable est égal à 1/100 de la somme des refus exprimés en
pourcentage sur Les tamis à prendre en compte sont ceux des modules 23, 26, 29, 32, 35, 38
(Ce sont des modules donnés par AFNOR qui correspondent aux dimensions des tamis
suivant : 0,16; 0,315; 0,63; 1,25; 2,5, 5). On peut calculer à partir du tableau ci-dessus, La
valeur de M. F du sable est de l’ordre de 3,49.

MF=((100-3) + (100-5) + (100-22) + (100-36) + (100-85) + (100-100))/100=3,49

On constate que le sable a un M. F supérieur à 2,8, d’où c’est un sable grossier et il faut
ajouter un sable fin pour préparer un béton maniable.

3- La composition d’un m3 du béton conventionnel selon la méthode de Dreux-Gorisse, à


partir des données suivantes :

Fc28= 30MPa ; Affaissement A=7cm ; Vibration normale ; ciment utilisé : CEM I 42,5 avec
rc =35,0 MPa ; dosage en ciment C=350 Kg/M3 ; granulats concassés.

2/4
Il s’agit d’un béton constitué du sable et deux gravillons. Dans ce qui suit, nous allons
rechercher la composition de ce béton en utilisant la méthode de Dreux.

a- Dimension maximale :

Compte tenu des caractéristiques géométriques de l’ouvrage, les règles concernant la


dimension maximale des granulats conduisent à adopter d’après notre étude : D= 16 mm

b- Résistance souhaitée:

En général, on demande une résistance fc28 en compression à 28 jours et compte tenu des
dispersions et de l’écart quadratique, il faudra viser une résistance moyenne à 28 jours : fc
supérieur à fc28. On pourra adopter la règle approximative pour la résistance moyenne à
viser:

fc = fc28 +15%

La résistance caractéristique demandée est fc28 = 30 MPa. On s’attend à certaine


dispersion, on visera donc une résistance :

fc = 30 +15%= 34.5 MPa

c- Ouvrabilité souhaitée :

On a comme donnée A = 7 cm.

d- Dosage en ciment :

Le ciment employé est de classe 42,5, mais il a une résistance vraie moyenne à 28 jours fCE
=35 MPa. Les granulats utilisés dans ce travail sont de bonne qualité; on peut donc calculer
le rapport C/E par la formule de Bolomey:

fc = G fCE (C/E –0,5)

Avec G le coefficient granulaire, que nous pouvons déduire du tableau 5 de la série, pour ce
béton, nous avons la qualité des granulats qui est courante et la dimension D des granulats
égale à 16 mm, donc G= 0,5.

L’abaque de la figure de la série, permettant d’évaluer approximativement le rapport C/E


à prévoir en fonction du rapport C/E, nous donne pour dosage en ciment 350 kg/m3 et A= 7
cm, un rapport C/E égale à 1,725.

e- Dosage en eau :

Le dosage en eau totale sur matériaux secs sera approximativement: On a C/E = 1,725 donc
E =203 l/m3 pour des granulats D=16 mm, et d’après le tableau 4 de la série, la correction
sur le dosage en eau est +4% soit E= 211 l/m3, de ce fait, le dosage en ciment est égal à
211*1,725=364 kg/m3 afin de conserver C/E=1,725.

f- Dosage des granulats sable et gravillons:

3/4
i. Courbes granulométriques des granulats:

Les granulats ont été examinés et jugés satisfaisants : leurs courbes granulaires sont
représentées dans le graphique de la figure ci-dessus.

ii. Courbe de référence:

Le module de finesse du sable est satisfaisant 3,49. Le point de brisure de la courbe


granulaire de référence est à l’abscisse D/2=8 mm, son ordonnée est :

Y 50 D K KS .

Pour notre cas, nous avons un dosage en ciment à 364 kg/m3, des granulats concassés et une
vibration normale. D’après le tableau 1 de la série, nous pouvons adopter un terme
correcteur K= 2.

La correction en fonction du module de finesse du sable M.F=3.49 est Ks = 6*M.F-15=5,94


tableau 1 de la série. Donc, Y=50 - 4 – 2 - 5,94 =38,06%.

Les coordonnées des points de la courbe de référence OAB ont été déterminées, la figure ci-
après représente la courbe de référence OAB.

lignes de partage

100 (95%) B (D,100%)


90

80

70
%des tamisats

60

50
A
40

30
(D/2,Y)
Sable
20
Gravillon 3/8
10 (5%) Gravillon 8/16

0
O 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17
Ouverture des tamis en (mm)

4/4
Les lignes de partage, joignant les points à 95% et 5 % des courbes granulométriques
successives {sable- gravillon 3/8, gravillon 3/8 – gravillon 8/16} ont été tracées, les
pourcentages en volume absolu de chacun des granulats ont été déduits, et seront reportées
dans le tableau ci-après.

Sable Gravillon 3/8 Gravillon 8/16


% des constituants 29,87 6,38 63,75

La dimension maximale trouvée est D=16 mm, le béton visé est plastique et la vibration
appliquée est normale. D’après le tableau 2 de la série, la valeur de coefficient de compacité
que nous pouvons adopter est γ=0,825.

Le tableau ci-après représente les volumes absolus pour préparer 1 m3 de béton et les
volumes apparents de trois éprouvettes des granulats

Sable Gravillon 3/8 Gravillon 8/16


3
Volumes absolus d’un m en (l) 211,35 45,14 451,08
3
Volumes apparents pour 0.02 m en (l) 14,21 3,04 30,33
En partant des densités absolues et apparentes obtenues précédemment, nous
pouvons déduire les dosages en matériaux secs en kg. Le tableau ci-après reporte les
valeurs obtenues.
Ciment Eau totale Sable G 3/8 G 8/16 Δ0*
Dosages de 1 m3 kg 350 201 560,09 117,37 1172,81 2,40
Dosages de 0.02 m3 kg 14 10 21,32 4,40 42,47

*densité théorique de béton frais en œuvre

5/4
Lignes de partages

100
% des tamisats cumulés

80 sable
Gravillon 3/8
Gravillon 8/16
60
Courbe de référence OAB
5% des tamisats
95 % des tamisats
40

20

0
0,1 1 10

Ouverture des tamis en (mm)

EXERCICE 2
1) Les valeurs des masses volumiques absolue et apparente des granulats étudiés et
leur teneur en eau sont reportés dans le tableau suivant :
a- Les valeurs de la compacité, la porosité et l’indice des vides de ces granulats sont
données dans le tableau ci-après :
Type du granulat G,R G,I G,II Sable
moy(% ) 5,34 2,16 1,16 20,11
3
smoy (kg/m ) 2,65 2,67 2,68 2,6
3
a moy (kg/m ) 1,55 1,5 1,57 1,46
Compacité 0,58 0,56 0,59 0,56
Porosité 0,42 0,44 0,41 0,44
Indice de vides 0,71 0,78 0,71 0,78
2) L’analyse granulométrique a été faite sur un appareil COULTER COUNTER des
granulats G. R, G. I G. II et du sable, Le tableau ci-dessous donne: le diamètre de
chaque tamis en mm et le pourcentage des refus cumulés de chaque tamis des
granulats.
a. Les % des tamisats de chaque granulat sont reportés dans les tableaux suivants:

6/4
Diamètre (mm) 0,08 0,16 0,315 0,5 0,8 1,25 2 2,5 4 5
% des refus
97,1 92,4 90,6 76,1 40,8 23,7 17,3 9,5 5,65 1,71
sable
% des tamisats 2,94 7,63 9,36 23,9 59,2 76,3 82,7 90,5 94,3 98,3

Diamètre (mm) 0,5 0,8 1,25 1,6 2 2,5 3,15 4 5 6,3 8 10 12,5 16 20
% des refus
96,7 96,3 95,5 93,8 85,7 79,5 69,3 57,6 43,1 25,9 10,2 2,3 0,9 0,2
gravier G,R
% des tamisats 3,3 3,7 4,5 6,2 14,3 20,5 30,7 42,4 56,9 74,1 89,8 97,7 99,1 99,8
% des refus
99,5 99,1 96,9 84,2 38,8 2,5
gravier G,I
% des tamisats 0,5 0,9 3,1 15,8 61,2 97,5
% des refus
98,2 98,1 98 97,1 91,5 48,6 0,9
gravier G,II
1,8 1,9 2,0 2,9 8,5 51,4 99,1

b. Les pourcentages des tamisats cumulés sont représentés sous la forme d’une courbe
granulométrique en portant les ouvertures des tamis en abscisse, sur une échelle
logarithmique, et les pourcentages en ordonnée, sur une échelle arithmétique, Les
courbes granulométriques des trois graviers: G. R, G. I et G. La figure des tamisats en
fonction de diamètre de chaque granulat est représentée ci-après :

On remarque que les courbes granulométriques sont continues et présentent une forme des
courbes granulométriques courantes.

7/4
100

80
% des tamisats

60

D60

40

Sable
D30
20 De Gravier G R
Gravier G I
Gravier G II
0
5 10 15 20
Ouverture des tamis en (mm)

a. La classes granulaire du sable et de chacun des trois graviers G. R, G. I et G.II ont


été déterminée à partir de leur courbe granulométrique, Les valeurs obtenues sont
reportées dans le tableau ci-après :

Sable G,R G,I G,II


Classes granulaires 0/5 1,25/12,5 12,5/20 10/16
b. Les valeurs de D10 , D30, D60 les coefficients d’uniformité Cu et de courbure Cc
sont données dans le tableau ci-après:

Définition: Dy: taille des grains d’un tamisat à pourcentage y

D10 : taille des grains d’un tamisat à 10%.


D30 : taille des grains d’un tamisat à 30%.
D60 : taille des grains d’un tamisat à 60%.
Coefficient de conformité Cc=D30/(D10×D60) si 1<Cc<3 bien graduée
Coefficient de uniformité Cu=D60/D10 si Cu<2 granulométrie serrée
si Cu>2 granulométrie étalée

Le diamètre effectif D10 et le coefficient d’uniformité Cu sont deux paramètres


granulométriques importantes du sable,

Le diamètre effectif D10 correspond à la grosseur des mailles du tamis qui laisse passer 10
% de la masse de l’échantillon,

8/4
Le coefficient d’uniformité est le rapport entre le diamètre qui laisse passer 60 % des
particules et celui qui laisse passer 10 %, soit Cu = D60/De. On peut les déterminer à partir
de la courbe granulométrique au-dessus:

D10 (mm) D30 (mm) D60 (mm) Cu Cc


Sable 0,36 0,59 0,82 2,28 2,00

Nous remarquons que ce sable a un coefficient d’uniformité supérieur à deux du coup ce


sable a une granulométrie étalée tandis que ce sable a un coefficient du courbure compris
entre un et trois donc, il s’agit d’un sable bien gradué.

c. Le Module de finesse du sable

Le module de finesse d’un sable est égal à 1/100 de la somme des refus exprimés en
pourcentage sur Les tamis à prendre en compte sont ceux des modules 23, 26, 29, 32, 35, 38
(Ce sont des modules donnés par AFNOR qui correspondent aux dimensions des tamis
suivant : 0,16; 0,315; 0,63; 1,25; 2,5, 5), Le module de finesse est particulièrement appliqué
aux sables dont il est une caractéristique importante, Un bon sable à béton ouvrabilité
satisfaisante et une bonne résistance, doit avoir un module de finesse d’environ (2,2 à 2,8);
Au- dessous (1,8 à 2,2), le sable a une majorité d’éléments fins et très fins ce qui nécessite
une augmentation de dosage en eau facilité de mise en œuvre; au- dessus 2,8 et 3,2, le sable
manque de fines et le béton y perd en ouvrabilité et une résistance élevée.

On peut calculer à partir du tableau ci-dessus, La valeur de M. F du sable est de


l’ordre de 2,8. On constate que le sable a un M. F comprise entre 2,2 et 2,8, d’où c’est un
bon sable à béton.

3- a- Pour déterminer le coefficient d’aplatissement des granulats G,I et G,II, nous


avons effectué l’analyse granulométrique par des grilles de différentes ouvertures,, Le
tableau ci-après résume les résultats obtenus des graviers G,I et G,II: L’ouverture de
chaque grille en mm et le poids des tamisats cumulés de chaque grille :

La forme d’un granulat est définie par: Sa longueur L, la distance maximale


séparent deux plans parallèles en serrant le grain, son épaisseur E et sa grosseur l,

Pour la détermination du Coefficient d’Aplatissement C.A, l’épaisseur E, la distance


minimale séparent deux plans parallèles en serrant le grain, est déterminée sur des tamis à
fontes et la grosseur l, la côte du plus petit tamis laissant passer le grain, est déterminée sur
des tamis à mailles carrées, Le coefficient d’aplatissement C,A, qui caractérise donc la
forme des granulats à partir de leur plus grande dimension et de leur épaisseur est par
définition le pourcentage d’élément tels que G/E ≥ 1,58, Le coefficient d’Aplatissement C.A
est déterminé par double tamisage, d’abord au travers de la série de tamis à mailles carrées
utilisées pour l’étude granulométrique, puis par un second tamisage des refus retenus sur
les différents tamis sur une série de grilles à fontes parallèles, Le rapport entre les
dimensions des tamis et des grilles étant de 1,58.

Le coefficient d’aplatissement global en % de graviers G. R, G. I et G. II est donné


dans le tableau ci-après :

Ouverture des grilles en (mm) 4 5 6,3 8 10 12,5


Poids tamisats du G, I en (g) 60 337,8 1254,8 780,4 54

9/4
Le rapport de la somme des masses des tamisats de
Coefficient d’Aplatissement
chaque grille en g et la masse des refus cumulés en 25
global C. A.
g de grilles d’ouverture 5 mm en g
Poids tamisats du G, II en (g) 3 22,6 120,6 629 572 8,8
Coefficient d’Aplatissement
∑Me/M 15,1
global C. A.
3-b- Pour déterminer la propreté superficielle des graviers G. I et G. II, nous avons mesuré
les poids avant et après lavage de ces graviers qui sont notés respectivement P1 et P2, Les
valeurs de la propreté de chaque gravier sont données dans le tableau ci-dessous :

L’essai de la propreté est très simple; dans un récipient, une certaine quantité de matériau
a été prise, non lavée par la pluie, et la desséchée ensuite la pesée (masse p1); Puis le
matériau est lavé à une grande quantité d’eau, dans le même récipient, les impuretés sont
éliminées par trop- plein d’eau, on arrête lorsque l’eau reste claire, elle est égouttée, puis
desséchée à nouveau (masse p2), La masse des impuretés est donc : p= p1- p2, soit un
pourcentage de p/p2 * 100, dans le cas des graviers n’ayant pas subi de concassage est ≤ 3
%, Dans le cas des graviers concassés, on procède à un essai au bleu de méthylène et que
l’on ait Vbta ≤ 1. Les valeurs de la propreté de chaque gravier sont données dans le tableau
ci-dessous :

Type du granulat G,R G,I G,II


Les masses p1 en g 787 794,2 791,8
Les masses p2 en g 748,4 777,4 783,8
Propreté en % 0,81 0,35 0,17

La remarque tirée est que les trois graviers contiennent peu d’impuretés.

4- Recherche de la composition d’un béton quaternaire selon la méthode de Dreux :

Il s’agit d’un béton quaternaire constitué du sable et des trois graviers: G.R, G.I et G.II
Dans ce qui suit, nous allons rechercher la composition de ce béton en utilisant la méthode
de Dreux.

g- Dimension maximale :

Compte tenu des caractéristiques géométriques de l’ouvrage, les règles concernant la


dimension maximale des granulats conduisent à adopter d’après notre étude : D= 20 mm

h- Résistance souhaitée :

En général, on demande une résistance fc28 en compression à 28 jours et compte tenu des
dispersions et de l’écart quadratique, il faudra viser une résistance moyenne à 28 jours : fc
supérieur à fc28. On pourra adopter la règle approximative pour la résistance moyenne à
viser:

fc = fc28 +15%

La résistance caractéristique demandée est fc28 = 30 MPa. On s’attend à certaine


dispersion, on visera donc une résistance :

10/4
fc = 30 +15%= 34.5 MPa

i- Ouvrabilité souhaitée :

D’après le tableau 3 de la série, l’ouvrabilité désirée est caractérisée par un affaissement au


cône A = 6 cm.

j- Dosage en ciment :

Le ciment employé est de classe 32,5, mais il a une résistance vraie moyenne à 28 jours fCE
=45 MPa. Les granulats utilisés dans ce travail sont de bonne qualité; on peut donc calculer
le rapport C/E par la formule de Bolomey:

fc = G fCE (C/E –0,5)

Avec G le coefficient granulaire, que nous pouvons déduire du tableau 5 de la série, pour ce
béton, nous avons la qualité des granulats qui est courante et la dimension D des granulats
égale à 20 mm, donc G= 0,5.

D’après la relation de Bolomey : fc/G×fCE+ 0,5=C/E

A. N: G=0,5; fc=34,5 MPa; fCE=45 MPa donc C/E=2,03

Le rapport C/E est égal à 2.03

L’abaque de la figure de la série, permettant d’évaluer approximativement le dosage en


ciment à prévoir en fonction du rapport C/E, nous donne pour C/E=2.03 et A= 6 cm, un
dosage en ciment égale à C=400 kg/m3.

k- Dosage en eau :

Le dosage en eau totale sur matériaux secs sera approximativement: On a C/E = 2,03 donc
E =197 l/m3 pour des granulats D=20 mm, et d’après le tableau 4 de la série, la correction
sur le dosage en eau est +2% soit E= 201 l/m 3, de ce fait, le dosage en ciment est égal à
201*2,03=408 kg/m3 afin de conserver C/E=2,03

l- Dosage des granulats sable et graviers GR GI et GII :

iii. Courbes granulométriques des granulats :

Les granulats ont été examinés et jugés satisfaisants : leurs courbes granulaires sont
représentées dans le graphique de la figure ci-dessus.

iv. Courbe de référence:

Le module de finesse du sable est satisfaisant 2,8. Le point de brisure de la courbe


granulaire de référence est à l’abscisse D/2=10 mm, son ordonnée est :

Y 50 D K KS .

11/4
Pour notre cas, nous avons un dosage en ciment à 408 kg/m3, des granulats roulés et une
vibration normale. D’après le tableau 1 de la série, nous pouvons adopter un terme
correcteur K= -2.

La correction en fonction du module de finesse du sable M.F=2.8 est Ks = 6*M.F-15=1,8


tableau 1 de la série. Donc, Y=50-4,47+2-1,8 =45,73%.

Les coordonnées des points de la courbe de référence OAB ont été déterminées, la figure ci-
après représente la courbe de référence OAB.

Dosage des granulats

La courbe granulaire de référence OAB étant tracée, on trace alors les lignes de partage
des courbes granulaires en joignant le point à 95 % de la courbe granulaire du ler granulat,
au point de 5 % de la courbe du granulat suivant, et ainsi de suite.

Les lignes de partage, joignant les points à 95% et 5 % des courbes granulométriques
successives {sable- gravier G.R, gravier G.R- gravier G.I et gravier G.I- gravier G. II } ont
été tracées.

On lira alors, sur la courbe de référence OAB au point de croisement (intersection) avec la
ou les droites de partages de courbes, le pourcentage en volume absolu de chacun des
granulats : soit gsable, gGR, gGI, gGII.

Les pourcentages en volume absolu de chacun des granulats ont été déduits, et seront
reportés dans le tableau ci-après.

Sable Gravier G.R Gravier G.I Gravier G.II


% en volume absolu
des constituants 33,60 11,72 35,10 19,58

La dimension maximale trouvée est D=20 mm, le béton visé est plastique et la vibration
appliquée est normale. D’après le tableau 2 de la série, la valeur de coefficient de compacité
que nous pouvons adopter est γ=0,825.

A partir de γ=(VgGR + VgGI + VgGII + Vc + VS) / 1000

γ× 𝟏𝟎𝟎𝟎 -Vc = Vgranulats = (VgGR + VgGI + VgGII + VS)

A. N : γ=0,825 ; Vc=408/3,1=131,61 ; d’où Vgranulats =693,39

Ainsi les volumes absolus de chacun des granulats sont :

VS = gS (VgGR + VgGI + VgGII + VS) = gS. Vgranulats

VGR = gGR (VgGR + VgGI + VgGII + VS) = gGR. Vgranulats

VGI = gGI (VgGR + VgGI + VgGII + VS) = gGI. Vgranulats

VGII = gGII (VgGR + VgGI + VgGII + VS) = gGII. Vgranulats

12/4
Le tableau ci-après représente les volumes absolus pour préparer 1 m3 de béton et les
volumes apparents de trois éprouvettes des granulats

Sable Gravier G.R Gravier G.I Gravier G.II


Volumes absolus d’un
232,98 81,26 243,38 135,77
m3 en (l)
Volumes apparents
3 11,22 3,91 11,72 6,54
pour 0.02 m en (l)

Si les masses spécifiques de chacun de ces granulats sont w S, wGR, wGI et wGII alors les
masses de chacun d'eux seront :

PS = wS × VS, PGR = wGR × VGR, PGI = wGI × VGI, , PGII = wGII × VGII.

Soit P la masse totale des granulats. Ainsi on aura définit la formule de composition pour 1
m3 de béton à savoir:

Dosage en ciment : C (Kg/m3) Dosage en eau: E (l/m3)

Dosage en sable : G. S. (kg ou litres pour 1 m3).

Dosage en gravier GR : G. R. (kg ou litres pour 1 m3)

Dosage en gravier GI: G. I. (kg ou litres pour 1 m3)

Dosage en gravier GII: G. II. (kg ou litres pour 1 m3)

En partant des densités absolues et apparentes obtenues précédemment, nous


pouvons déduire les dosages en matériaux secs en kg. Le tableau ci-après reporte les
valeurs obtenues.
Type du granulat G,R G,I G,II Sable
3
smoy (kg/m ) 2,65 2,67 2,68 2,6
3
a moy (kg/m ) 1,55 1,5 1,57 1,46

Ciment Eau totale Sable G.R G.I G.II Δ0*


Dosages de 1 m3 kg 400 201 605,74 215,35 649,82 363,85 1,29
Dosages de 0.02 m3 kg 8 4 16,38 6,07 17,58 10,26

*densité théorique de béton frais en œuvre

v. Courbe de mélange :

L’étude de la composition d’un béton consiste à définir le mélange optimal des différents
granulats dont on dispose, ainsi que le dosage en ciment et en eau afin de réaliser un béton
dont les qualités soient celles recherchées pour la construction de l’ouvrage.

Le tableau ci-après expose les pourcentages des tamisats du mélange optimal de chaque
tamis.

13/4
Tamis
20 16 12,5 10 8 6,3 5 4 3,15 2,5 2 1,25 0,8 0,5 0,315 0,16 0,08
(mm)
%
99 85 62 49 42 40 37 35 32 30 27 24 20 11 5 3 2
tamisats

A partir des résultats indiqués dans le tableau ci-dessus, la courbe de mélange des
différents granulats est tracée sur la figure ci-après. La remarque tirée est que la courbe de
mélange est une courbe continue.

ligne de partage

B
100
Gravier G.I
Gravier G.R
80
Gravier G.II
Sable Oued Souss
60 Courbe de mélange
% des tamisats

Courbe de référence OAB


95 % des tamisats
40 A
5 % des tamisats

20

0 O
0,0001 0,001 0,01 0,1 1 10
Ouverture en (mm)

Représentation graphique des courbes granulométriques de chaque un des granulats


étudiés, des lignes de partage, de la courbe de référence OAB et de la courbe de mélange
optimal

Bon courage

14/4