Vous êtes sur la page 1sur 2

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologies

Mathématiques de base 1
Série d’exercices : Logique et modes de raisonnement

Niveau : 1ère année Année universitaire : 2020-2021

Exercice 1
En utilisant des quantificateurs, traduire les expressions suivantes et donner ensuite leurs négations :
1. Pour tout point M du plan P, M est sur le cercle C de centre Ω et de rayon r si et seulement
si la distance de M à Ω vaut r.
2. L’équation x2 + x + 1 = 0 n’admet pas de solution dans R.
3. L’ensemble E est inclus dans l’ensemble F.
4. Soient f et g deux fonctions définies sur R.
(a) f admet un unique extremum.
(b) f n’a jamais les mêmes valeurs en deux points distincts.
(c) f est inférieure à g.

Exercice 2
1. Démontrer par l’absurde que ∀x ∈ R, x ∈] − 2, 2[ ⇒ x2 < 4.
2. Démontrer par l’absurde que ∀n ∈ N :
n est pair ⇒ n2 est pair.
n est impair ⇒ n2 est impair.
3. Donner la contraposée de chacune des implications de la question 2.

Exercice 3
1. On considère les quatres propositions ci-dessous, composées des deux propositions P et Q :

P1 : P ∧ Q, P2 : P ⇒ Q, P3 : P ⇔ Q, et P4 : P ⇔ Q ∧ (P ⇒ (Q ⇒ P )).

En utilisant la négation et la disjonction, indiquer une formules logiquement équivalente à


chacune de ces quatre propositions.
2. Sachant que P et Q sont deux propositions vraies et R est une proposition fausse, trouver
les valeurs de vérité des propositions suivantes :
 
(a) P ∨ (Q ∧ R) ∧ (Q ∨ R).

1
 
(b) (Q ⇒ P ) ∨ P ⇔ Q ∧ (R ∧ P ).

Exercice 4 Soient A, B et C trois parties d’un ensemble E. Pour X ⊂ E, Démontrer les lois de
Morgan suivantes :
1.(A ∩ B) ∪ C = (A ∪ C) ∩ (B ∪ C) 2. CE (CE A) = A
3.CE (A ∩ B) = CE A ∪ CE B 4. CE (A ∪ B) = CE A ∩ CE B.

Exercice 5
1. Montrer que ∀n ∈ N∗, 32n − 2n est un multiple de 7.
2. Montrer que ∀n ∈ N, 2n > n.

Exercice 6
On considère la proposition P (n), dépendante de l’entier n ≥ 2, suivante :

P (n) : si (n2 − 1) n’est pas divisible par 8, alors n est pair.

1. Donner Pc (n), la contraposée de P (n).


2. Démontrer que si n est un entier impair alors ∃k ∈ N et r ∈ {1, 3} tels que n = 4k + r.
3. Démontrer Pc (n).
4. Conclure quant à la démonstration de P (n).