Vous êtes sur la page 1sur 3

Animation pédagogique 3 mars 2010

COMMENT TRAVAILLER LA COMPREHENSION A PARTIR DES ALBUMS ?

Fabienne Vernet IEN de Grenoble 4

Objectifs
- apprendre aux élèves à comprendre à partir de la littérature de jeunesse et des albums
documentaires
- échanger autour des pratiques sur l’utilisation des albums
Il s’agit de développer la compréhension du langage d’évocation.

L’aide personnalisée représente un temps privilégié pour proposer à certains élèves un travail en
petit groupe pour lire une histoire, la reformuler (dire ce qu’on a compris) et mettre en relation un
album avec d’autres albums en réseau.

Les points forts d’appuis pour les enseignants :

1. Savoir catégoriser les obstacles en compréhension


2. Prévoir les types d’activités qui renforcent la compréhension
3. Utiliser les illustrations à bon escient : montrer les images avant, pendant ou après la lecture,
faire la différence entre lecture d’images et lecture du texte.
Plus un élève est en difficulté plus il se raccroche à l’image.
4. Différencier : prendre les élèves en difficulté en petit groupe pour travailler la
compréhension. Favoriser le décloisonnement est une façon de répondre à la différenciation.

Ce que disent les programmes 2008

PS Ecouter : passer par le corps et la sensibilité pour les élèves qui ont du mal à entrer dans
une posture d’écoute (ex : temps calme en fin d’activité motrice). Contourner la difficulté
par des situations de jeux d’écoute.
Comprendre : l’enfant doit d’abord comprendre ce qu’est un livre.
Les Imagiers sans texte sont des supports intéressants : varier les formes(Tout un Louvre,
Tout un monde…), construire un imagier avec les élèves

Répondre à des questions : varier le type de questions – Q ouvertes / Q fermées


Reformuler : multiplier les temps de reformulation
Se familiariser avec l’écrit : différencier langage de communication (oral) et langage écrit
MS Ecouter en silence : éviter de s’interrompre pendant la lecture pour poser des questions
Raconter : les élèves vont devoir appréhender la chronologie de l’histoire, identifier le
personnage principal, reconnaitre les personnages caricaturaux (loup, sorcière…) présents
dans les contes (réseau sur les personnages)
Rappeler : rappel de différents récits sur un même thème, un même personnage…
Anticiper : faire des hypothèses à partir de la couverture ce n’est pas inventer mais
prendre des informations pour situer l’histoire, découvrir un univers, évoquer ce qu’on
sait déjà sur le sujet
Faire des hypothèses sur la suite du récit
Aller du global au particulier
GS Raconter avec des enchainements logiques
Comparer des œuvres : rechercher des points communs, porter un jugement

E . Touchard Conseillère pédagogique


Les écueils à éviter : propositions basées sur les recherches de Rolland Goigoux

1. Ne pas sous estimer les difficultés de compréhension des élèves


L’enseignant doit s’assurer que les élèves comprennent ce qui est explicite puis ce qui
implicite.

2. Eviter les activités de lecture en atelier d’apprentissage autonome


Les élèves de maternelle ont besoin d’être accompagnés dans la lecture. La lecture en
autonomie est envisageable à l’accueil.

3. Ne pas proposer de tâches d’anticipation trop tôt (ex : imaginer la suite de l’histoire )
L’enseignant privilégiera la reformulation, la relecture du texte avant de proposer des
activités d’anticipation.

4. Ne pas trop questionner

5. Eviter le « zapping » de livres différents


Construire avec les élèves un réseau autour d’un personnage, d’un thème, d’un auteur…

6. Eviter de choisir un livre pour travailler dans tous les domaines (graphisme, math…)

7. Ne pas confondre comprendre et interpréter


Il s’agit pour les élèves d’abord de comprendre et de formuler de quoi, de qui parle l’histoire,
où, quand elle se passe avant de pouvoir interpréter des sentiments, des faits…etc

8. Prévoir de construire avant

Qu’est-ce que la compréhension ?

- Comprendre c’est se construire une représentation mentale. La compréhension d’une histoire n’est
pas figée : c’est un processus dynamique.

- Comprendre est une activité qui passe par le langage.

Question : à quel moment et comment aborder le vocabulaire et la syntaxe au cours de la lecture


d’un album ?

 Eviter les albums qui poseraient trop de problèmes liés à un vocabulaire trop complexe

 Faire reformuler les élèves avec leurs mots pour voir ce qu’ils ont compris et ce qui pose
problème.

 Mettre en mémoire des structures syntaxiques intéressantes et/ ou jouer avec des structures
syntaxiques particulières.

Catégoriser les obstacles à la compréhension. Il y a ceux liés à l’élève et ceux liés à l’œuvre.

Les obstacles liés à l’enfant peuvent être d’ordre psychologique : problème de comportement (refus),
des problèmes d’attention de mémoire. Il s peuvent être liés à u n déficit de vocabulaire ou à un
univers de référence culturelle loin de ce que l’enfant peut comprendre.

E . Touchard Conseillère pédagogique


L’enseignant peut prévoir d e raconter l’histoire avant de la lire.
Des activités pour travailler sur :

1. les états mentaux


 Lister les différentes émotions par exemple la peur, tristesse, amitiés, la joie…
 Vivre des situations en salle de motricité (faire comme, marionnettes)
 Décrire des photos illustrations de visage, attitude corporelle
 Lister les bruits provocants des états
 Evoquer, relater un vécu
 Catégoriser des images
 Travailler sur les causes

2. la chronologie et causalité
 Fabrication de marionnettes pour jouer l’histoire
 Faire raconter l’histoire à un groupe qui ne la connait pas
 Introduire des intrus dans la chronologie
 Mettre en ordre des images séquentielles en repérant les indices qui permettent cette remise en
ordre (décor, personnages, présence d’un indice tel que la place du soleil dans le ciel…etc)
 Album des 3 Chardons très structuré
 Ecouter en autonomie un album avec un signal sonore qui indique qu’il faut tourner une page
 Livres « Il croit que » Rémi Brissiaud Edition RETZ
 Associer 2 images

3. Savoir identifier tous les personnages


 Ecoute ; reformulation questionnement. Observations des illustrations.
 Jeux des intrus ; retrouver les personnages
 Faire dessiner, colorier les personnages
 Jouer un passage de l’histoire

4. Mettre en mémoire
 Après plusieurs lectures ; reformuler collectivement / en groupe/ individuellement avec ou sans
images. Reformuler pour enfant absent.
 Refaire le livre pour les parents ; petit livre individuel

 Chercher ce qui est utile à la compréhension


 S’appuyer sur 3 ou 4 illustrations de l’histoire choisies par les enfants pour raconter aux autres
 Transférer l’histoire ; mime, marionnettes, théâtre
 Dessiner les épisodes de l’histoire

5. Les représentations mentales


 Trier des images correspondant à l’univers de l’histoire et comparer
 Faire écouter une musique et choisir une couleur en lien avec le ressenti
 Faire exprimer ce qu’est une sorcière par exemple et comparer avec l’image de l’histoire.
 Faire dessiner
 Choisir une image de sorcière parmi plusieurs images présentant des personnages types.

E . Touchard Conseillère pédagogique