Vous êtes sur la page 1sur 34

INTRANORMES pour : EIFFAGE

FA045290 ISSN 0335-3931

norme européenne NF EN 1097-6


Juin 2001

Indice de classement : P 18-650-6

ICS : 91.100.15

Essais pour déterminer


les caractéristiques mécaniques
et physiques des granulats
Partie 6 : Détermination de la masse volumique réelle
et du coefficient d'absorption d'eau

E : Tests for mechanical and physical properties of aggregates —


Part 6 : Determination of particle density and water absorption
D : Prüfverfahren für mechanische und physikalische Eigenschaften
© AFNOR 2001 — Tous droits réservés

von Gesteinskörnungen — Teil 6 : Bestimmung der Rohdichte


und der Wasseraufnahme

Norme française homologuée


par décision du Directeur Général d'AFNOR le 5 mai 2001 pour prendre effet
le 5 juin 2001.
Est destinée à remplacer, avec la norme homologuée NF EN 1097-5 de
novembre 1999, les normes expérimentales P 18-554 et P 18-555 de décembre 1990
(voir avant-propos national).

Correspondance La norme européenne EN 1097-6:2000 a le statut d'une norme française.

Analyse Le présent document fait partie d’un ensemble de normes d’essais qui déterminent
les caractéristiques mécaniques et physiques des granulats. Il définit des méthodes
de détermination de la masse volumique réelle et du coefficient d’absorption d’eau
des granulats.

Descripteurs Thésaurus International Technique : granulat, essai, détermination, caractéristi-


que physique, masse volumique, absorption d'eau, coefficient d'absorption, méthode
pycnométrique, pesée, mode opératoire, calcul.

Modifications Par rapport aux documents destinés à être remplacés, adoption de la norme
européenne.

Corrections
Éditée et diffusée par l’Association Française de Normalisation (AFNOR), Tour Europe 92049 Paris La Défense Cedex
Tél. : 01 42 91 55 55 — Tél. international : + 33 1 42 91 55 55

© AFNOR 2001 AFNOR 2001 1er tirage 2001-06-F


INTRANORMES pour : EIFFAGE

Granulats BNSR GRA

Membres de la commission de normalisation


Président : M ROUDIER
Secrétariat : M GARNIER — BNSR

M AUSSEDAT UNPG
M BENABEN LRPC
M BRESSON CERIB
M CAMPAIN CARRIERES DEGAN SA
M COQUILLAT CEBTP
MME DECREUSE ATCG
M DELALANDE LRPC
M DELORME LRPC
M DELORT ATILH
M DESCANTES LCPC
M DESMOULIN SCREG EST
M DUPONT SETRA
M DUPRAY LRPC
M GARNIER LRPC
M GONNON MEAC
M GOOSSENS UNPG
M GROSJEAN UNM
MME GUEGAN AFNOR
M HAGER SNCF
M HAWTHORN ARENA
M HUVELIN RMC
M IMBERT SNCF
M IRASTORZA USIRF
M JEANPIERRE EDF
M MIERSMAN SURSCHISTE
M MISHELLANY LRPC
M MONACHON CAMPENON BERNARD SGE
M MORIN SNCF
MLLE PAQUET EJL
M PETITJEAN LAFARGE BETON ET GRANULATS
M PIKETTY PIKETTY FRERES
M PIMIENTA CSTB
M POINEAU SETRA
M RELLIER EUROVIA
M REYNARD CTPL
M ROUDIER LCPC
M ROUSSEL LRPC
M VERHEE USIRF
INTRANORMES pour : EIFFAGE

—3— NF EN 1097-6:2001

Avant-propos national

Références aux normes françaises


La correspondance entre les normes mentionnées à l'article «Références normatives» et les normes françaises
identiques est la suivante :
EN 932-1 : NF EN 932-1 (indice de classement : P 18-621-1)
EN 932-2 : NF EN 932-2 (indice de classement : P 18-621-2)
EN 932-5 : NF EN 932-5 (indice de classement : P 18-621-5)
EN 933-2 : NF EN 933-2 (indice de classement : P 18-622-2)

Le règlement du Comité Européen de Normalisation (CEN) impose que les normes européennes ratifiées soient
reprises dans les collections nationales au plus tard dans les 6 mois suivants leur ratification et que les normes
nationales en contraction soient annulées.
La norme européenne reprise dans le présent document ratifiée le 18 août 2000 fait partie d’un ensemble de
normes interdépendantes dont certaines sont encore en cours d’élaboration.
Le Comité Européen de Normalisation (CEN) a donc fixé une période de transition nécessaire à l’achèvement de
cet ensemble de normes européennes, période durant laquelle les membres du CEN ont l’autorisation de
maintenir leurs propres normes nationales ultérieurement adoptées.
En conséquence, les normes expérimentales P 18-554 et P 18-555, de décembre 1990, restent en vigueur
jusqu’au 1er décembre 2003, date à laquelle elles devront être annulées et à laquelle la norme NF EN 1097-6
pourra prendre son plein effet avec l’ensemble des normes européennes qui l’accompagneront.
INTRANORMES pour : EIFFAGE
INTRANORMES pour : EIFFAGE

NORME EUROPÉENNE EN 1097-6


EUROPÄISCHE NORM
EUROPEAN STANDARD Septembre 2000

ICS : 91.100.15

Version française

Essais pour déterminer les caractéristiques mécaniques


et physiques des granulats — Partie 6 : Détermination
de la masse volumique réelle et du coefficient d'absorption d'eau

Prüfverfahren für mechanische und physikalische Tests for mechanical and physical properties
Eigenschaften von Gesteinskörnungen — of aggregates — Part 6: Determination
Teil 6: Bestimmung der Rohdichte of particle density and water absorption
und der Wasseraufnahme

La présente norme européenne a été adoptée par le CEN le 18 août 2000.

Les membres du CEN sont tenus de se soumettre au Règlement Intérieur du CEN/CENELEC qui définit les
conditions dans lesquelles doit être attribué, sans modification, le statut de norme nationale à la norme
européenne.

Les listes mises à jour et les références bibliographiques relatives à ces normes nationales peuvent être obtenues
auprès du Secrétariat Central ou auprès des membres du CEN.

La présente norme européenne existe en trois versions officielles (allemand, anglais, français). Une version faite
dans une autre langue par traduction sous la responsabilité d'un membre du CEN dans sa langue nationale, et
notifiée au Secrétariat Central, a le même statut que les versions officielles.

Les membres du CEN sont les organismes nationaux de normalisation des pays suivants : Allemagne, Autriche,
Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-
Bas, Portugal, République Tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse.

CEN
COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION

Europäisches Komitee für Normung


European Committee for Standardization

Secrétariat Central : rue de Stassart 36, B-1050 Bruxelles

© CEN 2000 Tous droits d’exploitation sous quelque forme et de quelque manière que ce soit réservés dans le monde
entier aux membres nationaux du CEN.
Réf. n° EN 1097-6:2000 F
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 2
EN 1097-6:2000

Sommaire
Page

Avant-propos ...................................................................................................................................................... 3

1 Domaine d’application ...................................................................................................................... 4

2 Références normatives .................................................................................................................... 4

3 Termes et définitions ........................................................................................................................ 4

4 Principe .............................................................................................................................................. 5

5 Matériaux ........................................................................................................................................... 6

6 Appareillage ...................................................................................................................................... 6

7 Méthode du panier en treillis pour les granulats compris entre 31,5 mm et 63 mm .................. 8

8 Méthode au pycnomètre pour les granulats compris entre 4 mm et 31,5 mm .......................... 10

9 Méthode au pycnomètre pour les granulats compris entre 0,063 mm et 4 mm ........................ 12

10 Rapport d'essai ............................................................................................................................... 14

Annexe A (normative) Détermination de la masse volumique réelle pré-séchée des granulats ............... 15

Annexe B (normative) Détermination de la masse volumique réelle et du coefficient d'absorption


d'eau des gravillons et cailloux saturés jusqu’à masse constante ........................................... 19

Annexe C (normative) Détermination de la masse volumique réelle et du coefficient d'absorption


d'eau des granulats légers ............................................................................................................. 22

Annexe D (informative) Masse volumique de l'eau ........................................................................................ 25

Annexe E (informative) Fidélité ........................................................................................................................ 26

Annexe F (informative) Indications relatives à l’état saturé surface sèche des sables .............................. 29

Bibliographie .................................................................................................................................................... 30
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 3
EN 1097-6:2000

abcd

Avant-propos

Le présent document a été préparé par le CEN/TC 154 «Granulats» dont le secrétariat est tenu par le BSI.
Le présent document doit être mis en application au niveau national, soit par publication d'un texte identique, soit
par entérinement, au plus tard en décembre 2003 et les normes nationales en contradiction devront être retirées
au plus tard en décembre 2003.
Selon le Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, les instituts de normalisation nationaux des pays suivants sont
tenus de mettre le présent document en application : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne,
Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, République
Tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse.
Le présent document fait partie d'une série d'essais portant sur les propriétés physiques et mécaniques des
granulats. Les méthodes d'essai des autres propriétés des granulats sont traitées dans différentes parties des
normes européennes suivantes :
— EN 932, Essais pour déterminer les propriétés générales des granulats.
— EN 933, Essais pour déterminer les caractéristiques géométriques des granulats.
— EN 1367, Essais pour déterminer les propriétés thermiques et l'altérabilité des granulats.
— EN 1744, Essais pour déterminer les propriétés chimiques des granulats.
— EN 13179, Essais des fillers utilisés dans les enrobés.
Les autres parties de l’EN 1097 sont :
— Partie 1 : Détermination de la résistance à l'usure (micro-Deval).
— Partie 2 : Méthodes pour la détermination de la résistance à la fragmentation.
— Partie 3 : Méthode pour la détermination de la masse volumique en vrac et de la porosité intergranulaire.
— Partie 4 : Détermination de la porosité du filler sec compacté.
— Partie 5 : Détermination de la teneur en eau par séchage en étuve ventilée.
— Partie 7 : Détermination de la masse volumique absolue du filler — Méthode au pycnomètre.
— Partie 8 : Détermination du coefficient de polissage accéléré.
— Partie 9 : Méthode pour la détermination de la résistance à l'usure par abrasion provoquée par les pneus à
crampons : essai scandinave.
— Partie 10 : Hauteur de succion d'eau.
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 4
EN 1097-6:2000

1 Domaine d’application
La présente Norme européenne spécifie les méthodes de détermination de la masse volumique réelle et du
coefficient d'absorption d'eau des granulats. Les cinq premières méthodes s’appliquent aux granulats courants,
la sixième concernant les granulats légers.
Les principales méthodes spécifiées sont :
a) la méthode du panier en treillis pour les granulats passant au tamis de 63 mm et refusés au tamis de 31,5 mm ;
b) les méthodes au pycnomètre pour les granulats passant au tamis de 31,5 mm et refusés au tamis
de 0,063 mm.
NOTE 1 La méthode du panier en treillis peut remplacer la méthode au pycnomètre pour les granulats entre 4 mm
et ,5 mm. En cas de litige, il convient d’utiliser la méthode au pycnomètre décrite à l’article 8 comme méthode de référence.

NOTE 2 La méthode du panier en treillis peut également être utilisée pour les grains isolés refusés au tamis de 63 mm.

L’annexe A spécifie une méthode de détermination de la masse volumique réelle pré-séchée des granulats
denses.
NOTE 3 Le coefficient d’absorption des granulats denses étant faible, la masse volumique réelle pré-séchée peut être
déterminée directement dans l’eau. Cette méthode diffère de la détermination de la masse volumique réelle à partir d’un
séchage en étuve.

L’annexe B spécifie une variante de la méthode du panier en treillis convenant pour la détermination de la masse
volumique réelle et du coefficient d’absorption d’eau pour les gravillons et cailloux saturés jusqu’à masse
constante.
Pour les granulats légers, l’annexe C prescrit une variante de l’essai par pesée au pycnomètre spécifié à
l’annexe A.

2 Références normatives
Cette Norme européenne comporte par référence datée ou non datée, des dispositions d'autres publications. Ces
références normatives sont citées aux endroits appropriés dans le texte et les publications sont énumérées
ci-après. Pour les références datées, les amendements ou révisions ultérieurs de l'une quelconque de ces
publications ne s'appliquent à cette Norme européenne que s'ils y sont incorporés par amendement ou révision.
Pour les références non datées, la dernière édition de la publication à laquelle il est fait référence s'applique (y
compris les amendements).

EN 932-1, Essais pour déterminer les propriétés générales des granulats — Partie 1 : Méthodes
d'échantillonnage.

EN 932-2, Essais pour déterminer les propriétés générales des granulats — Partie 2 : Méthodes de réduction d'un
échantillon de laboratoire.

EN 932-5, Essais pour déterminer les propriétés générales des granulats — Partie 5 : Équipements communs et
étalonnage.

EN 933-2, Essais pour déterminer les caractéristiques géométriques des granulats — Partie 2 : Détermination de
la granularité — Tamis de contrôle, dimensions nominales des ouvertures.

3 Termes et définitions
Pour les besoins de la présente Norme européenne, les termes et définitions suivants s'appliquent :

3.1
prise d’essai
échantillon utilisé dans sa totalité pour un seul essai
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 5
EN 1097-6:2000

3.2
masse volumique réelle déterminée après séchage à l'étuve
rapport entre la masse de l'échantillon séché en étuve et le volume qu'il occupe dans l'eau, y compris les pores
fermés et ceux accessibles à l'eau

3.3
masse volumique absolue
rapport entre la masse de l'échantillon séché en étuve et le volume qu'il occupe dans l'eau, y compris les pores
fermés, mais à l'exclusion de ceux accessibles à l'eau

3.4
masse volumique réelle saturée surface sèche
rapport entre la masse d'un échantillon de granulats, y compris la masse de l'eau présente dans les pores
accessibles à l’eau, et le volume qu'il occupe dans l'eau, y compris les pores fermés et ceux accessibles à l'eau

3.5
masse volumique réelle pré-séchée
masse de grains secs par unité de volume
NOTE Le volume est déterminé comme étant le volume des particules, y compris les pores fermés et ceux accessibles
à l’eau.

3.6
coefficient d’absorption d’eau
rapport de l’augmentation de masse d’un échantillon de granulats à sa masse sèche, après passage à l’étuve, du
fait de la pénétration de l’eau dans les pores accessibles à l’eau

3.7
masse constante
masse obtenue après que des pesées successives en cours de séchage, séparées d’au moins 1 h, ne diffèrent
pas de plus de 0,1 %
NOTE Dans de nombreux cas la masse constante peut être obtenue après qu'un échantillon pour essai a été séché dans
une étuve à (110 ± 5) °C pendant une période prédéterminée. Les essais de laboratoire permettent de déterminer le temps
nécessaire pour atteindre la masse constante pour des échantillons de taille et de type déterminés en fonction de la
capacité de l'étuve utilisée.

4 Principe
La masse volumique réelle se calcule à partir du rapport masse/volume. La masse se détermine en pesant la prise
d'essai saturée surface sèche et de nouveau après séchage à l'étuve. Le volume est calculé à partir de la masse
du volume d'eau déplacé, déterminée soit par réduction du poids, selon la méthode du panier en treillis ou par
pesée, selon la méthode au pycnomètre.
NOTE 1 Il est recommandé de ne pas chauffer artificiellement les prises d'essai avant l'essai en raison de l'impact que
cela a sur l'absorption. Cependant, si l'on utilise un matériau chauffé, il convient de le consigner dans le rapport.

NOTE 2 Pour les granulats poreux, les valeurs du coefficient d'absorption et de la masse volumique dépendent des clas-
ses granulaires soumises aux essais. Pour cette raison, les valeurs déterminées sont rapportées aux classes granulaires
effectivement soumises aux essais.

Si les granulats sont constitués de plusieurs classes granulaires, il est nécessaire de fractionner l'échantillon en
différentes classes : de 0,063 mm à 4 mm, de 4 mm à 31,5 mm et de 31,5 mm à 63 mm avant de préparer la prise
d'essai. Le pourcentage représenté par chaque classe doit être consigné dans le rapport d'essai.
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 6
EN 1097-6:2000

5 Matériaux
Eau bouillie et immédiatement refroidie avant usage.
NOTE L’eau fraîche de distribution ou l’eau déminéralisée conviennent. Il est recommandé d’utiliser de l'eau exempte
d'impuretés (par exemple de l'air dissous) pouvant affecter sa masse volumique de manière significative. L’air dissous peut
également être éliminé en faisant le vide.

6 Appareillage

6.1 Généralités
Sauf spécification contraire, tout l’appareillage doit être conforme à l’EN 932-5.

6.2 Appareillage à usages généraux


6.2.1 Étuve ventilée, à thermostat, capable de maintenir la température à (110 ± 5) °C.

6.2.2 Balance, d’une précision de 0,1 % de la masse de la prise d'essai.


La capacité balance doit permettre de suspendre et de peser dans l’eau le panier en treillis contenant l'échantillon.

6.2.3 Bain d’eau, contrôlé par thermostat, pouvant être maintenu à (22 ± 3) °C.

6.2.4 Thermomètre, précis à 0,1 °C.

6.2.5 Tamis de contrôle, de 0,063 mm, 4 mm, 31,5 mm et 63 mm, dont les ouvertures sont conformes aux
spécifications de l'EN 933-2.

6.2.6 Plateaux, de taille appropriée et pouvant être chauffés dans une étuve ventilée sans que leur masse
s'en trouve modifiée.

6.2.7 Chiffons absorbant, doux et secs.

6.2.8 Matériel de lavage.

6.2.9 Minuteur.

6.3 Appareillage spécial pour la méthode du panier en treillis (voir article 7, A.3 et B.2)
6.3.1 Panier en treillis, ou récipient perforé, dont la taille permet sa suspension à la balance. Le panier ou le
récipient doit résister à la corrosion.

6.3.2 Récipient étanche à l'eau, contenant de l'eau à (22 ± 3) °C et dans laquelle le panier en treillis peut être
suspendu tout en respectant une distance minimale de 50 mm entre le panier et les parois du récipient.
NOTE Un récipient étanche à l’eau peut remplacer le bain d’eau spécifié en 6.2.3.

6.4 Appareillage spécial pour la méthode au pycnomètre appliquée aux grains entre 4 mm
et 31,5 mm (voir article 8)
Pycnomètre, se composant d’un flacon en verre, ou tout autre récipient approprié, d'une capacité comprise entre
1 000 ml et 5 000 ml, constante à 0,5 ml pendant la durée de l’essai.
NOTE Il convient de choisir le volume requis du pycnomètre en fonction de la taille de la prise d'essai. Il est possible
d’utiliser deux pycnomètres plus petits au lieu d’un grand en additionnant les pesées avant d’effectuer le calcul.
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 7
EN 1097-6:2000

6.5 Appareillage spécial pour la méthode au pycnomètre appliquée aux grains entre 0,063 mm
et 4 mm (voir article 9)
6.5.1 Pycnomètre, se composant d’un flacon en verre, ou tout autre récipient approprié, d'une capacité
comprise entre 500 ml et 5 000 ml, constante à 0,5 ml pendant la durée de l’essai.
NOTE Le volume requis du pycnomètre doit être choisi en fonction de la taille de la prise d'essai.

6.5.2 Moule métallique, tronconique de (40 ± 3) mm de diamètre au sommet et de (90 ± 3) mm, à la base, et
de (75 ± 3) mm de haut. Le métal doit avoir une épaisseur minimale de 0,8 mm.

6.5.3 Pilon métallique, pesant (340 ± 15) g, avec une face de pilonnage plate de (25 ± 3) mm de diamètre, à
utiliser avec le moule métallique.

6.5.4 Entonnoir, en verre ordinaire (pouvant remplacer le moule et le pilon métallique).

6.5.5 Plateau creux, fabriqué dans un matériau imperméable à l'eau, avec un fond plat mesurant 0,1 m2 au
moins et des rebords mesurant au moins 50 mm de haut.

6.5.6 Source d’air chaud, telle qu'un sèche cheveux.

6.6 Appareillage spécial pour la méthode au pycnomètre appliquée aux grains entre 0,063 mm
et 31,5 mm (voir A.4)
Pycnomètre, se composant d’un flacon en verre, ou tout autre récipient approprié, d'une capacité comprise entre
250 ml et 2 000 ml, constante à 0,5 ml pendant la durée de l’essai, et de l’entonnoir en verre correspondant.
NOTE 1 Le volume du pycnomètre doit être choisi en fonction de la taille de la prise d'essai.

NOTE 2 Un exemple de pycnomètre approprié est représenté à la Figure 1.

6.7 Appareillage spécial pour la détermination de la masse volumique réelle et du coefficient


d’absorption d’eau des gros granulats saturés à masse constante (voir annexe B)
Bac, ayant une capacité similaire à celle du panier en treillis spécifié en 6.3.1 et destiné à la conservation de
l'échantillon dans l'eau.

6.8 Appareillage spécial pour la détermination de la masse volumique réelle et du coefficient


d’absorption d’eau des granulats légers pré-séchés (voir annexe C)
Pycnomètre, constitué d'un flacon en verre, d'une capacité comprise entre 1 000 ml et 2 000 ml, constante à
0,5 ml pendant la durée de l’essai, et de l'entonnoir en verre correspondant. Le cas échéant, le pycnomètre doit
être pourvu d'une grille empêchant les granulats de flotter.
NOTE 1 Le volume du pycnomètre doit être choisi en fonction de la taille de la prise d'essai.

NOTE 2 Un exemple de pycnomètre approprié est donné à la Figure 1.


INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 8
EN 1097-6:2000

Légende
1 Entonnoir en verre
2 Marque
3 Partie rodée pour s’adapter au flacon à fond plat et large col
4 Flacon à fond plat et large col

Figure 1 — Exemple de pycnomètre

7 Méthode du panier en treillis pour les granulats compris entre 31,5 mm et 63 mm

7.1 Généralités
La méthode du panier en treillis doit être utilisée sur des granulats d'une granularité comprise entre 31,5 mm
et 63 mm. Dans le cas de débris de roche, réduire la taille de l'échantillon afin qu'il puisse passer au travers d'un
tamis de 63 mm et être refusé sur un tamis de 31,5 mm.
NOTE L'annexe B propose une variante de cette méthode pour la détermination de la masse volumique réelle et du
coefficient d’absorption d’eau des gravillons et cailloux saturés jusqu’à masse constante.

7.2 Préparation d'une prise d'essai


Les granulats doivent être échantillonnés conformément à l’EN 932-1 et réduits, conformément à l’EN 932-2.
La masse de la prise d’essai de granulats doit être supérieure ou égale aux valeurs données dans le Tableau 1.
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 9
EN 1097-6:2000

Tableau 1 — Masse minimale des prises d’essai (méthode du panier en treillis)

Dimension maximale des granulats Masse minimale des prises d’essai


mm kg

63 15

45 7

NOTE Pour les autres dimensions, la masse minimale de la prise d’essai peut
être déterminée par interpolation à partir des masses spécifiées dans le Tableau 1.

Laver la prise d'essai sur le tamis de 63 mm et sur celui de 31,5 mm pour éliminer les grains les plus fins et laisser
l'échantillon s'égoutter. Écarter tous les grains refusés au tamis de 63 mm.

7.3 Mode opératoire de l'essai


Placer la prise d'essai préparée dans le panier en treillis et immerger le tout dans le récipient rempli d'eau à une
température de (22 ± 3) °C, la hauteur de l'eau au dessus du panier étant de 50 mm au moins.
Dès le début de l'immersion, éliminer l'air occlus de la prise d'essai préparée en la soulevant à environ 25 mm au
dessus du fond du récipient et en la laissant retomber à 25 reprises, une par seconde, environ.
Laisser le panier contenant les granulats complètement immergé pendant cette opération pendant une période de
(24 ± 0,5) h.
Secouer le panier et son contenu, et les peser dans une eau à une température de (22 ± 3) °C (M2). Enregistrer
la température de l’eau lorsque la masse (M2) a été déterminée.
NOTE Si la pesée de la prise d'essai implique son transfert dans un récipient différent, secouer le panier contenant la
prise d'essai 25 fois dans le nouveau récipient, comme décrit plus haut, avant de le peser (M2).

Sortir le panier et son contenu de l'eau et les laisser s'égoutter pendant quelques minutes. Verser doucement les
granulats du panier sur un chiffon sec. Remettre le panier vide dans l'eau, le secouer 25 fois et le peser dans
l'eau (M3).
Sécher doucement la surface des granulats et les transférer sur l'autre chiffon sec, doux et absorbant, quand le
premier chiffon n'absorbe plus d'eau. Bien étaler les granulats sur ce chiffon en une couche mono-granulaire et
les laisser exposés à l'air libre mais à l'abri des rayons du soleil ou de toute autre source de chaleur jusqu'à ce
que les films d'eau visibles aient disparu, les granulats gardant toutefois un aspect humide. Peser les granulats (M1).
Transférer les granulats sur un plateau et le placer dans l'étuve à une température de (110 ± 5) °C jusqu'à masse
constante (M4).
Noter les résultats des pesées de la prise d'essai (M4) avec une précision de 0,1 % ou mieux.

7.4 Calcul et expression des résultats


Calculer les masses volumiques réelles (qa, qrd et qssd, selon le cas), en mégagrammes par mètre cube, confor-
mément aux équations suivantes :
— Masse volumique absolue :
M4
q a = q w -----------------------------------------
M 4 –  M 2 – M 3
 

— Masse volumique réelle déterminée après séchage en étuve :

M4
q rd = q w -----------------------------------------
M 1 –  M 2 – M 3
 
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 10
EN 1097-6:2000

— Masse volumique réelle saturée surface sèche :


M1
q ssd = q w -----------------------------------------
M 1 –  M 2 – M 3
 
Calculer le coefficient d'absorption d'eau (en pourcentage de la masse sèche) après immersion pendant 24 h
(WA24) conformément à l'équation suivante :

100 ×  M 1 – M 4
 
WA 24 = -------------------------------------------
M4

où :
M1 est la masse des granulats saturés et superficiellement secs dans l'air, en grammes ;
M2 est la masse dans l'eau du panier contenant l'échantillon de granulats saturés, en grammes ;
M3 est la masse dans l'eau du panier vide, en grammes ;
M4 est la masse de la prise d'essai séchée à l'étuve dans l'air, en grammes ;
qw est la masse volumique de l’eau à la température enregistrée lorsque M2 a été déterminé (voir annexe D),
en mégagrammes par mètre cube.
Arrondir les valeurs de la masse volumique à 0,01 Mg/m3 près, et celles du coefficient d'absorption d'eau,
à 0,1 % près.
NOTE 1 Les calculs peuvent être vérifiés selon l’équation suivante :

q ssd = 1 + q rd – q rd ⁄ q a

NOTE 2 L'annexe E donne des indications relatives à la fidélité.

8 Méthode au pycnomètre pour les granulats compris entre 4 mm et 31,5 mm

8.1 Généralités
La méthode au pycnomètre spécifiée dans le présent article doit être utilisée pour les granulats compris entre
4 mm et 31,5 mm.

8.2 Préparation de la prise d'essai


Les granulats doivent être échantillonnés conformément à l’EN 932-1, puis réduits conformément à l’EN 932-2.
La masse de la prise d'essai de granulats doit être supérieure ou égale aux valeurs données dans le Tableau 2.

Tableau 2 — Masse minimale des prises d'essai (méthode au pycnomètre)

Dimension maximale des granulats Masse minimale de la prise d’essai


mm kg

31,5 5

16 2

8 1

NOTE Pour les autres dimensions, la masse minimale de la prise d’essai peut être
déterminée par interpolation à partir des masses données dans le Tableau 2.
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 11
EN 1097-6:2000

Laver la prise d'essai sur un tamis de 31,5 mm et de 4 mm afin d'éliminer les grains les plus fins. Rejeter les grains
refusés à 31,5 mm. Laisser l'échantillon s'égoutter.

8.3 Mode opératoire des essais


Immerger une prise d'essai préparée dans le pycnomètre rempli d’eau à (22 ± 3) °C et éliminer l'air occlus en fai-
sant tourner et osciller doucement le pycnomètre en position inclinée. Placer le pycnomètre dans le bain d’eau et
maintenir la prise d’essai à une température de (22 ± 3) °C pendant (24 ± 0,5) h. À l’issue du trempage, retirer le
pycnomètre du bain d’eau et éliminer tout reste d’air occlus en faisant tourner et osciller doucement le pycnomètre.
NOTE 1 L’air occlus peut également être éliminé en faisant le vide.

Faire déborder le pycnomètre en rajoutant de l'eau et placer le couvercle en évitant de piéger de l'air dans le
récipient. Puis sécher l'extérieur du pycnomètre et le peser (M2). Enregistrer la température de l’eau.
Retirer les granulats de l’eau et les laisser s’égoutter quelques minutes. Remplir à nouveau le pycnomètre avec
de l'eau et remettre le couvercle comme précédemment. Puis sécher l'extérieur du pycnomètre et le peser (M3).
Enregistrer la température de l'eau.
La différence entre les mesures de la température de l'eau du pycnomètre effectuées pour les pesées M2 et M3
ne doit pas dépasser 2 °C.
NOTE 2 Il est possible de préétalonner le volume du pycnomètre au lieu de le mesurer à chaque essai . En ce cas, il
convient que le pycnomètre soit dans un bain thermostatique à la température d'étalonnage à ± 0,5 °C près.

Transférer la prise d’essai égouttée sur l’un des chiffons secs. Sécher doucement en surface les granulats, puis
les transférer sur un deuxième chiffon une fois que le premier n'absorbe plus d'eau. Bien étaler, sur ce chiffon, les
granulats en une couche simple et les laisser exposés à l'air libre mais à l'abri des rayons du soleil ou de toute
autre source de chaleur jusqu'à ce que les films d'eau visibles aient disparu, les granulats gardant toutefois un
aspect humide.
Transférer la prise d’essai saturée et séchée en surface sur un plateau et peser les granulats. Sécher les granulats
dans une étuve ventilée à une température de (110 ± 5) °C jusqu'à masse constante (M4).
Consigner les résultats de chaque pesée des prises d'essai (M4) avec une précision supérieure ou égale à 0,1 %.

8.4 Calcul et expression des résultats


Calculer les masses volumiques réelles (qa, qrd et qssd, selon le cas), en mégagrammes par mètre cube, confor-
mément aux équations suivantes :
— Masse volumique absolue :
M4
q a = ----------------------------------------
-
M4 – M2 – M3  
 

— Masse volumique réelle déterminée par séchage à l’étuve :


M4
q rd = ----------------------------------------
-
M 1 –  M 2 – M 3
 

— Masse volumique réelle saturée surface sèche :


M1
q ssd = ----------------------------------------
-
M1 – M2 – M 3  
 
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 12
EN 1097-6:2000

Calculer le coefficient d'absorption d'eau (en pourcentage de la masse sèche), après immersion pendant 24 h
(WA24) à l'aide de l'équation suivante :

100 ×  M 1 – M 4
 
WA 24 = -------------------------------------------
M4

où :
M1 est la masse dans l'air des granulats saturés et superficiellement secs, en grammes ;
M2 est la masse du pycnomètre contenant l'échantillon de granulats saturés, en grammes ;
M3 est la masse du pycnomètre rempli d'eau uniquement, en grammes ;
M4 est la masse dans l'air de la prise d'essai séchée à l'étuve, en grammes.
Arrondir les valeurs de la masse volumique à 0,01 Mg/m3 près, et celles du coefficient d'absorption d'eau, à 0,1 %
près.
NOTE 1 Les calculs peuvent être vérifiés selon l’équation suivante :

q ssd = 1 + q rd – q rd ⁄ q a

NOTE 2 L'annexe E donne des indications relatives à la fidélité.

9 Méthode au pycnomètre pour les granulats compris entre 0,063 mm et 4 mm

9.1 Généralités
La méthode au pycnomètre spécifiée dans le présent article doit être utilisée pour les granulats compris entre
0,063 mm et 4 mm.
NOTE La méthode au pycnomètre décrite à l’article 8 peut également être utilisée pour les granulats passant au tamis
de 4 mm mais refusés en totalité au tamis de 2 mm.

9.2 Préparation de la prise d'essai


Les granulats doivent être échantillonnés conformément à l’EN 932-1, puis réduits conformément à l’EN 932-2.
La masse de la prise d'essai de granulats doit être supérieure ou égale à 1 kg.
Laver la prise d'essai sur un tamis de 4 mm et de 0,063 mm afin d'éliminer les grains les plus fins. Rejeter les
grains refusés au tamis de 4 mm.

9.3 Mode opératoire des essais


Immerger la prise d'essai préparée dans le pycnomètre rempli d’eau à (22 ± 3) °C et éliminer l'air occlus en faisant
tourner et osciller doucement le pycnomètre en position inclinée. Placer le pycnomètre dans le bain d’eau et
maintenir la prise d’essai à une température de (22 ± 3) °C pendant (24 ± 0,5) h. À l’issue du trempage, retirer le
pycnomètre du bain d’eau et éliminer tout reste d’air occlus en faisant tourner et osciller doucement le pycnomètre.
NOTE 1 L’air occlus peut également être éliminé en faisant le vide.

Faire déborder le pycnomètre en rajoutant de l'eau et placer le couvercle en évitant de piéger de l'air dans le
récipient. Puis sécher l'extérieur du pycnomètre et le peser (M2). Noter la température de l’eau.
Laisser décanter la majeure partie de l’eau recouvrant la prise d’essai et vider le pycnomètre sur un plateau.
Remplir à nouveau le pycnomètre avec de l'eau et remettre le couvercle comme précédemment. Puis sécher
l'extérieur du récipient et le peser (M3). Noter la température de l'eau.
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 13
EN 1097-6:2000

La différence entre les mesures de la température de l'eau du pycnomètre effectuées pour les pesées M2 et M3
ne doit pas dépasser 2 °C.
NOTE 2 Il est possible de préétalonner le volume du pycnomètre au lieu de le mesurer à chaque essai. En ce cas,
il convient que le pycnomètre soit dans un bain thermostatique à la température d'étalonnage à ± 0,5 °C près.

Étaler la prise d’essai imbibée pour obtenir une couche régulière au fond du plateau. Exposer les granulats à un
faible courant d'air chaud pour évaporer l'humidité en surface. Remuer fréquemment les granulats afin de bien les
sécher tous jusqu'à ce qu'on ne puisse plus voir de trace d'humidité en surface et que les grains n'adhèrent plus
les uns aux autres. Laisser l'échantillon refroidir à température ambiante tout en le remuant.
Pour s’assurer que le séchage de surface est atteint, poser le moule tronconique sur le fond du plateau, le plus
grand diamètre dirigé vers le bas. Remplir le moule avec une partie de la prise d’essai en cours de séchage et la
tasser légèrement à 25 reprises à l’aide du pilon. Ne pas rajouter de granulats après les avoir tassés. Soulever
doucement le moule. Si le cône de granulats ne s'effondre pas, il faut poursuivre le séchage et recommencer
l'essai jusqu'à ce que le cône s'effondre une fois le moule retiré.
NOTE 3 Les Figures présentées à l’annexe F donnent des indications complémentaires.

Peser la prise d’essai saturée et séchée en surface (M1). Sécher les granulats dans une étude ventilée à une tem-
pérature de (110 ± 5) °C jusqu’à masse constante (M4).
Noter toutes les masses de la prise d’essai avec une précision supérieure ou égale à 0,1 % (M4).

9.4 Calcul et expression des résultats


Calculer les masses volumiques réelles (qa, qrd et qssd, selon le cas), en mégagrammes par mètre cube, confor-
mément aux équations suivantes :
— Masse volumique absolue :
M4
q a = ----------------------------------------
-
M 4 –  M 2 – M 3
 

— Masse volumique réelle déterminée par séchage à l’étuve :


M4
q rd = ----------------------------------------
-
M 1 – M2 – M3  
 

— Masse volumique saturée à surface sèche :


M1
q ssd = ----------------------------------------
-
M 1 –  M 2 – M 3
 

Calculer le coefficient d'absorption d'eau (en pourcentage de la masse sèche), après immersion pendant 24 h
(WA24) conformément à l'équation suivante :

100 ×  M 1 – M 4
 
WA 24 = -------------------------------------------
M4

où :
M1 est la masse des granulats saturés et superficiellement secs dans l'air, en grammes ;
M2 est la masse du pycnomètre contenant l'échantillon de granulats saturés, en grammes ;
M3 est la masse du pycnomètre rempli d'eau uniquement, en grammes ;
M4 est la masse de la prise d'essai séchée à l'étuve dans l'air, en grammes.
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 14
EN 1097-6:2000

Arrondir les valeurs de la masse volumique à 0,01 Mg/m3 près, et celles du coefficient d'absorption d'eau, à 0,1 %
près.
NOTE 1 Les calculs peuvent être vérifiés à l’aide de l’équation suivante :

q ssd = 1 + q rd – q rd ⁄ q a

NOTE 2 L'annexe E donne des indications relatives à la fidélité.

10 Rapport d’essai

10.1 Informations obligatoires


Les informations suivantes doivent être consignées dans le rapport d'essai :
a) la référence à la présente Norme européenne ;
b) l'identification de l'échantillon ;
c) la classe granulaire des granulats, et si l’essai porte sur un certain nombre de classes, le pourcentage
représenté par chaque classe ;
d) la masse de l'échantillon sec soumis à l'essai ;
e) la méthode choisie pour déterminer la masse volumique et le coefficient d'absorption (articles 7, 8 ou 9) ;
f) les résultats de l'essai (quatre valeurs pour chaque essai) ;
g) la date de l'essai ;
h) le nom et l’emplacement du laboratoire d’essais.

10.2 Informations facultatives


Les informations suivantes peuvent être consignées dans le rapport d'essai :
a) le nom et la localisation de la source de l'échantillon ;
b) la description du mode d'échantillonnage ;
c) la description pétrographique (voir l'EN 932-3).
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 15
EN 1097-6:2000

Annexe A
(normative)
Détermination de la masse volumique réelle pré-séchée des granulats

Init numérotation des tableaux d’annexe [A]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [A]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [A]!!!

A.1 Généralités
La présente annexe décrit des méthodes permettant de déterminer la masse volumique réelle pré-séchée des
granulats ayant une masse volumique réelle supérieure à 1 Mg/m3. Applicables aux grains compris entre
0,063 mm et 63 mm, ces méthodes sont :
a) la méthode du panier en treillis pour les granulats compris entre 31,5 mm et 63 mm ;
b) la méthode au pycnomètre pour les granulats compris entre 0,063 et 31,5 mm.
NOTE La méthode du panier en treillis peut remplacer la méthode au pycnomètre pour les granulats compris entre
4 mm et 31,5 mm. En cas de litige, il convient d’utiliser la méthode au pycnomètre comme méthode de référence.

A.2 Principe
Cet essai vise à déterminer la masse et le volume de la prise d’essai et à calculer sa masse volumique réelle
(rapport masse/volume). La masse est calculée en pesant l'échantillon après l'avoir séché à l'étuve. Le volume
est déterminé à partir du poids du volume d'eau déplacé par les particules sèches, soit par réduction du poids
dans un panier métallique immergé, soit dans un pycnomètre de volume connu.

A.3 Méthode hydrostatique pour les granulats compris entre 31,5 mm et 63 mm


A.3.1 Préparation de la prise d’essai
La prise d’essai doit être préparée comme spécifié en 7.2.

A.3.2 Mode opératoire


Sécher la prise d’essai dans l'étuve à (110 ± 5) °C jusqu'à masse constante. Laisser refroidir à température
ambiante et peser la prise d'essai (M1).
Placer la prise d’essai préparée dans le panier métallique et immerger le tout dans le récipient plein d'eau à une
température de (22 ± 3) °C, la hauteur de l'eau au dessus du panier étant au minimum de 50 mm. Dès le début
de l'immersion, éliminer l'air occlus de la prise d'essai préparée en la soulevant à environ 25 mm au dessus du
fond du récipient et en la laissant retomber à 25 reprises, une par seconde, environ.
L'immersion complète du panier contenant les granulats ne doit pas durer plus de 10 min. Secouer le panier et
son contenu, et les peser dans une eau à une température de (22 ± 3) °C (M2). Noter la température de l’eau
lorsque la masse (M2) a été déterminée.
NOTE Si la pesée de la prise d'essai implique son transfert dans un récipient différent, secouer le panier contenant la
prise d'essai 25 fois dans le nouveau récipient, comme décrit plus haut, avant de la peser (M2).

Vider le panier et le remettre dans l’eau. Le secouer 25 fois et le peser dans l’eau (M3).
Noter toutes les pesées avec une précision égale ou supérieure à 0,1 % de la masse de la prise d’essai (M1).
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 16
EN 1097-6:2000

A.3.3 Calcul et expression des résultats


Calculer la masse volumique réelle pré-séchée (qp), en mégagrammes par mètre cube, conformément à l'équation
suivante :
M1
q p = q w -----------------------------------------
M 1 –  M 2 – M 3
où :  

M1 est la masse de l'échantillon pour essai séché à l'étuve, en grammes ;


M2 est la masse dans l'eau du panier contenant l'échantillon pour essai sous l'eau, en grammes ;
M3 est la masse dans l'eau du panier vide, en grammes.
qw est la masse volumique de l’eau à la température d’essai, en mégagrammes par mètre cube
(voir annexe D).
Arrondir la valeur de la masse volumique à 0,01 Mg/m3 près.
NOTE L’annexe E donne des indications relatives à la fidélité.

A.4 Méthode au pycnomètre pour les grains compris entre 0,063 mm et 31, 5 mm
A.4.1 Préparation des éprouvettes
Les granulats doivent être échantillonnés conformément à l’EN 932-1, puis réduits, conformément à l’EN 932-2.
Préparer deux éprouvettes. Leur masse doit être supérieure ou égale aux valeurs données dans le Tableau A.1.

Tableau A.1 — Masse minimale des éprouvettes (méthode au pycnomètre)

Dimension maximale des granulats Masse minimale de la prise d’essai


mm kg

31,5 1,5
16 1,0
8 0,5
≤4 0,25

NOTE Pour les autres dimensions, la masse minimale de la prise d’essai peut être
déterminée par interpolation à partir des valeurs données dans le Tableau A.1.

A.4.2 Étalonnage du pycnomètre


Déterminer le volume du pycnomètre en le remplissant d'eau à (22 ± 3) °C et en le plaçant pendant au moins 1 h
dans un bain d'eau à (22 ± 3) °C. Calculer son volume (V) en millilitres, en faisant la moyenne de trois mesures,
l'étendue de ces trois mesures ne devant pas représenter plus de 0,1 % de la valeur moyenne. Pour calculer le
volume, effectuer une correction pour tenir compte de la masse volumique de l'eau en calculant le quotient de la
masse de l'eau remplissant le pycnomètre par la masse volumique de l'eau à la température d'étalonnage
mesurée (voir l’annexe D).
NOTE Il est possible de préétalonner le volume du pycnomètre au lieu de le mesurer à chaque essai.
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 17
EN 1097-6:2000

A.4.3 Mode opératoire

Maintenir, pendant toute la durée de l'essai, le bain d'eau à une température de (22 ± 3) °C.
Laver la prise d’essai afin d'éliminer les grains adhérents et écarter tous les grains refusés au tamis de 31,5 mm
et passant au tamis de 0,063 mm. La sécher dans l'étuve à une température de (110 ± 5) °C jusqu'à masse
constante. La laisser refroidir à température ambiante.
Peser le pycnomètre et son entonnoir (M1). Placer la prise d’essai avec précaution dans le pycnomètre. Insérer
l'entonnoir au sommet du pycnomètre et peser le tout (M2).
NOTE 1 Pour éviter que l'entonnoir n'adhère au pycnomètre, il est possible d'appliquer sur la zone de contact un peu de
gel de silicone avant la pesée.

Remplir le pycnomètre d'eau à (22 ± 3) °C, jusqu'à environ 30 mm de la partie rodée du col. Remuer
soigneusement les granulats à l'aide de la tige de verre pour éliminer l'air occlus et les bulles d'air adhérentes.
NOTE 2 Il est également possible pour obtenir ce résultat de faire tourner et de tapoter le pycnomètre ou encore de le
poser sur une table vibrante.

Une fois l'air éliminé, remplir à nouveau le pycnomètre (l'entonnoir étant installé) d'eau jusqu'à environ 20 mm du
repère sur l'entonnoir et placer le tout pendant 1 h environ dans le bain d'eau à une température de (22 ± 3) °C.
NOTE 3 Il convient que le niveau d'eau du bain d'eau se situe à 20 mm environ en dessous du col du pycnomètre.

Remplir le pycnomètre avec de l'eau jusqu’au repère. Sortir le pycnomètre du bain d'eau, sécher soigneusement
ses parois extérieures et peser (M3). Répéter la procédure avec la deuxième prise d’essai.
Noter toutes les pesées avec une précision égale ou supérieure à 0,1 % de la masse de la prise d’essai (M2 – M1).

A.4.4 Calcul et expression des résultats

Calculer la masse volumique réelle pré-séchée (qp), en mégagrammes par mètres cube, pour chaque prise
d’essai, conformément à l'équation suivante :
Masse volumique réelle pré-séchée :
M – M 
 2 1
q p = q w -------------------------------------
V –  M 3 – M 2
où :  

M1 est la masse du pycnomètre et de l'entonnoir, en grammes ;


M2 est la masse du pycnomètre, de l'entonnoir et de la prise d’essai, en grammes ;
M3 est la masse du pycnomètre, de l'entonnoir, de la prise d’essai et de l'eau, en grammes ;
V est le volume du pycnomètre, en millilitres ;
qw est la masse volumique de l'eau à la température d'essai, en mégagrammes par mètre cube.
Arrondir la valeur de la masse volumique à 0,001 Mg/m3 près. Arrondir la moyenne des résultats des deux prises
d’essai à 0,01 Mg/m3 le plus proche.
NOTE L'annexe E donne des indications relatives à la fidélité.
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 18
EN 1097-6:2000

A.5 Rapport d’essai


A.5.1 Informations obligatoires
Les informations suivantes doivent être consignées dans le rapport d'essai :
a) la référence de la présente Norme européenne et de la présente annexe ;
b) l'identification de l'échantillon ;
c) la classe granulaire des granulats, et, si l’essai porte sur un certain nombre de classes, le pourcentage
représenté par chaque classe ;
d) la masse de l'échantillon sec soumis à l'essai ;
e) la méthode choisie (hydrostatique ou pycnomètre) pour déterminer la masse volumique réelle pré-séchée ;
f) les résultats d'essai ;
g) la date des essais.

A.5.2 Informations facultatives


Les informations suivantes peuvent être consignées dans le rapport d'essai :
a) le nom et la localisation de la source de l'échantillon ;
b) une description du mode d'échantillonnage ;
c) une description pétrographique (voir l’EN 932-3).
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 19
EN 1097-6:2000

Annexe B
(normative)
Détermination de la masse volumique réelle et du coefficient
d'absorption d'eau des gravillons et cailloux saturés
jusqu’à masse constante

Init numérotation des tableaux d’annexe [B]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [B]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [B]!!!

B.1 Généralités
La présente annexe décrit une méthode de détermination de la masse volumique réelle et du coefficient
d'absorption d'eau des gravillons et cailloux saturés jusqu’à masse constante. La méthode peut être utilisée avec
une prise d’essai se composant de quelques cailloux, par exemple du ballast de chemin de fer.
NOTE 1 Cette méthode se base sur la méthode du panier en treillis spécifiée à l'article 7.

NOTE 2 La masse volumique réelle des granulats saturés jusqu’à masse constante est équivalente à la masse
volumique réelle saturée surface sèche définie en 3.4, mais en laissant l’absorption se poursuivre jusqu'à masse constante.

B.2 Préparation de la prise d’essai


B.2.1 Échantillonnage et réduction de l’échantillon
Les granulats doivent être échantillonnés conformément à l’EN 932-1, puis réduits conformément à l’EN 932-2.

B.2.2 Fragments de roche isolés


La prise d'essai doit se composer d’un seul fragment de roche pesant 150 g au moins. Pour déterminer le
coefficient d'absorption d'eau, la masse de la prise d'essai doit être inférieure ou égale à 350 g.
Éliminer tous les effritements se détachant de la prise d'essai et la laver à l'eau courante afin d'éliminer les fines
particules adhérentes.
NOTE Un certain nombre d’essais peuvent être réalisés simultanément si chaque fragment porte un marquage clair.
Dans le cas de granulats homogènes, il convient de soumettre à essai au moins 10 fragments. Pour les granulats non
homogènes, il est recommandé de soumettre à essai un minimum de cinq fragments.

B.2.3 Ballast de chemin de fer


La prise d’essai doit se composer d’au moins 10 morceaux de granulats de ballast de chemin de fer dont les
dimensions se situent dans la plage comprise entre 40 mm et 50 mm ou 50 mm et 63 mm. La masse de chaque
morceau doit être au minimum de 150 g et au maximum de 350 g.
Éliminer tous les effritements se détachant de la prise d'essai et la laver à l'eau courante afin d'éliminer les fines
particules adhérentes.
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 20
EN 1097-6:2000

B.3 Mode opératoire des essais


Mettre la prise d'essai préparée dans le bac et l'immerger complètement dans l'eau jusqu'à ce que sa masse soit
constante. Mettre la prise d'essai dans le panier suspendu à la balance et immerger le tout dans le récipient rempli
d'eau, la hauteur d'eau au dessus du panier étant d'au moins 50 mm.
Déterminer la masse de la prise d'essai dans l'eau (M2) et mesurer la température de l'eau dans le bac en
l'arrondissant au degré Celsius le plus proche.
Sortir la prise d'essai de l'eau et la sécher immédiatement en surface à l'aide d’un chiffon absorbant, jusqu'à ce
qu'elle passe d’un aspect mouillé et brillant à un aspect mat. Peser la prise d'essai (M1).
Sécher la prise d'essai dans l’étuve à une température de (110 ± 5) °C jusqu'à masse constante (M3).
Noter les résultats des pesées de la prise d'essai (M3) avec une précision d'au moins 0,05 %.

B.4 Calcul et expression des résultats


Calculer la masse volumique réelle des gravillons et cailloux, saturés à masse constante (qcm), en mégagrammes
par mètre cube, conformément à l'équation suivante :
M3 × qw
q cm = ---------------------
M1 – M2
Calculer le coefficient d'absorption d'eau (en pourcentage de la masse sèche) conformément à l'équation
suivante :
M1 – M3
W cm = --------------------- × 100
M3
où :
M1 est la masse de la prise d'essai saturée et superficiellement sèche, en grammes ;
M2 est la masse absolue de la prise d'essai saturée, dans l'eau, en grammes ;
M3 est la masse de la prise d'essai séchée à l'étuve, en grammes ;
qw est la masse volumique de l'eau à la température enregistrée lorsque M2 a été déterminée, en
mégagrammes par mètre cube (voir annexe D).
Arrondir les valeurs de la masse volumique réelle au 0,01 Mg/m3 le plus proche, et celles du coefficient
d'absorption d'eau, à 0,1 % près.
NOTE L'annexe E donne des indications relatives à la fidélité.

B.5 Rapport d’essai


B.5.1 Informations obligatoires
Les informations suivantes doivent être consignées dans le rapport d'essai :
a) la référence de la présente Norme européenne et de la présente annexe ;
b) l'identification de l'échantillon ;
c) la classe granulaire du granulat dont est issu l’échantillon ;
d) la masse de l'échantillon sec soumis à l'essai ;
e) les résultats d'essai ;
f) la date des essais.
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 21
EN 1097-6:2000

B.5.2 Informations facultatives


Les informations suivantes peuvent être consignées dans le rapport d'essai :
a) le nom et la localisation de la source de l'échantillon ;
b) une description du mode d'échantillonnage ;
c) une description pétrographique (voir l’EN 932-3).
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 22
EN 1097-6:2000

Annexe C
(normative)
Détermination de la masse volumique réelle et du coefficient
d'absorption d'eau des granulats légers

Init numérotation des tableaux d’annexe [C]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [C]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [C]!!!

C.1 Généralités
La présente annexe décrit une méthode utilisant un pycnomètre pour déterminer la masse volumique réelle et le
coefficient d'absorption d'eau, en fonction du temps, des granulats légers. Elle s'applique aux granulats entre
4 mm et 31,5 mm.

C.2 Préparation de la prise d'essai


Les granulats doivent être échantillonnés conformément à l’EN 932-1, puis réduits conformément à l’EN 932-2.
L’essai doit être réalisé en utilisant deux prises d’essai. Préparer chacune d’elles pour obtenir un volume compris
entre 0,5 l et 0,6 l. La laver sur un tamis de 4 mm afin d'éliminer les grains les plus fins, puis la laisser s'égoutter.
Écarter tous les grains refusés au tamis de 31,5 mm.

C.3 Étalonnage du pycnomètre


Peser (Mp) le pycnomètre sec ainsi que l’entonnoir et la grille (si elle est utilisée).
Déterminer le volume du pycnomètre en le remplissant d’eau à (22 ± 3) °C et en le laissant pendant au moins 1 h
dans le bain d’eau à (22 ± 1) °C. Compléter avec de l’eau jusqu’à la marque sur l’entonnoir puis le retirer du bain
d’eau. Sécher l’extérieur avec soin et peser (M). Calculer (M – M1).
Corriger le résultat pour tenir compte de la masse volumique de l’eau en divisant la masse d’eau remplissant le
pycnomètre par la masse volumique de l’eau à la température d’étalonnage mesurée, afin d’obtenir le volume
calculé (Vp).
NOTE Il est possible de préétalonner le volume du pycnomètre au lieu de le mesurer à chaque essai.

C.4 Mode opératoire


L’essai est effectué en double en utilisant deux prises d’essai. Maintenir le bain d'eau à une température de
(22 ± 1) °C pendant toute la durée de l'essai.
Peser le pycnomètre et son entonnoir, ou, s'il s'agit de granulats légers flottants, peser le pycnomètre, la grille et
l'entonnoir (m1).
Sécher les prises d’essai dans l'étuve à (110 ± 5) °C jusqu'à masse constante. Laisser refroidir à température
ambiante et placer avec précaution la première prise d’essai dans le pycnomètre. Peser le pycnomètre contenant
la première prise d’essai, ou, s'il s'agit de granulats légers flottants, insérer la grille dans le pycnomètre, placer
l'entonnoir au sommet et peser le tout (m2).
NOTE 1 Pour éviter que l'entonnoir n'adhère au pycnomètre, il est possible d'appliquer sur la zone de contact un peu de
gel de silicone avant la pesée.
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 23
EN 1097-6:2000

Remplir le pycnomètre d'eau à (22 ± 1) °C jusqu'au repère sur l'entonnoir et déclencher le chronomètre. Placer le
tout dans le bain d’eau à (22 ± 1) °C. Pendant l’essai, ajouter la quantité d’eau nécessaire pour la maintenir au
niveau du repère sur l’entonnoir.
Au bout de 5 min, sortir le tout du bain d’eau. Remuer les granulats en faisant tourner et en tapotant doucement
le pycnomètre ou appliquer une légère vibration pour éliminer l’air occlus. Remplir à nouveau le pycnomètre d’eau
jusqu’au repère sur l’entonnoir. Sécher soigneusement les parois extérieures et peser (M5). Remettre le
pycnomètre dans le bain d'eau.
Répéter l'opération décrite ci-dessus au bout de 24 h (M24).
NOTE 2 L’opération peut également être réalisée à l’issue d’autres laps de temps (2 h et 7 jours sont des exemples de
durée convenant aux utilisations finales des granulats.

À l’issue du mesurasse final, vider l’eau du pycnomètre. Transférer les granulats sur un tissu sec et éliminer l’eau
de surface en les roulant doucement dans le tissu pendant 15 s maximum. Peser les granulats (Mw). Répéter le
mode opératoire pour la deuxième prise d’essai.
NOTE 3 Pour la plupart des essais, Mw sera déterminé après 24 h.

C.5 Calcul et expression des résultats


Calculer la masse volumique absolue (qa) des granulats légers, en mégagrammes par mètre cube, conformément
à l'équation suivante :
m – m  q
 2 1 w
q a = --------------------------------------------------------------------
M p +  V p × q w + M w – M F
 
où :
m1 est la masse du pycnomètre, de l'entonnoir et de la grille (si elle est utilisée), en grammes ;
m2 est la masse du pycnomètre, de l'entonnoir, de la prise d'essai sèche et de la grille (si elle est utilisée), en
grammes ;
qw est la masse volumique de l’eau à 22 °C ;
Mp est la masse du pycnomètre à l’étalonnage, en grammes ;
Vp est le volume du pycnomètre à l’étalonnage, en millilitres ;
Mw est la masse des granulats superficiellement secs à l’issue de l’essai, en grammes ;
MF est la masse du pycnomètre, de l'entonnoir, de la prise d’essai, de l'eau et de la grille (si elle est utilisée),
au moment du mesurage final, en grammes.
Calculer la valeur de la masse volumique réelle à 0,001 Mg/m3 près.
La moyenne des valeurs des deux prises d’essai, arrondies à 0,01 Mg/m3 près, est la masse volumique réelle
pré-séchée des granulats légers.
Calculer le coefficient d'absorption d'eau (en pourcentage de la masse sèche), au moment du mesurage final
(WF), conformément à l’équation suivante :

M w –  m 2 – m 1
 
WF = ----------------------------------------- × 100
m 2 – m1
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 24
EN 1097-6:2000

Calculer le coefficient d'absorption d'eau (en pourcentage de la masse sèche), au moment des mesurages
intermédiaires (WI), conformément à l’équation suivante :

M – M 
 F I
W I = W F – --------------------------- × 100
m – m 
 2 1

où :
m1 est la masse du pycnomètre, de l'entonnoir et de la grille (si elle est utilisée), en grammes ;
m2 est la masse du pycnomètre, de l'entonnoir, de la prise d’essai sèche et de la grille (si elle est utilisée), en
grammes ;
MF est la masse du pycnomètre, de l'entonnoir, de la prise d’essai, de l'eau et de la grille (si elle est utilisée) au
moment du mesurage final, en grammes ;
MI est la masse du pycnomètre, de l'entonnoir, de la prise d’essai, de l'eau et de la grille (si elle est utilisée) au
moment des mesurages intermédiaires, en grammes.
Calculer chacune des valeurs du coefficient d’absorption d’eau à 0,1 % près. Prendre la moyenne des deux prises
d’essai, arrondie à 0,1 % près, comme étant le coefficient d’absorption d‘eau pour chaque période de mesurage.

C.6 Rapport d’essai


C.6.1 Informations obligatoires
Les informations suivantes doivent être consignées dans le rapport d'essai :
a) la référence de la présente Norme européenne et de la présente annexe ;
b) l'identification de l'échantillon ;
c) la classe granulaire des granulats, et, dans le cas d’essais d’un certain nombre de classes, le pourcentage
représenté par chaque classe ;
d) la masse de l'échantillon sec soumis à l'essai ;
e) la méthode choisie pour déterminer la masse volumique et le coefficient d'absorption ;
f) les résultats d'essai ;
g) la date des essais.

C.6.2 Informations facultatives


Les informations suivantes peuvent être consignées dans le rapport d'essai :
a) le nom et la localisation de la source de l'échantillon ;
b) une description du mode d'échantillonnage ;
c) une description pétrographique (voir EN 932-3).
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 25
EN 1097-6:2000

Annexe D
(informative)
Masse volumique de l’eau

Init numérotation des tableaux d’annexe [D]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [D]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [D]!!!

Tableau D.1 — Masse volumique de l’eau

Température Masse volumique


°C Mg/m3

5 1,0000
6 0,9999
7 0,9999
8 0,9998
9 0,9998
10 0,9997
11 0,9996
12 0,9995
13 0,9994
14 0,9992
15 0,9991
16 0,9989
17 0,9988
18 0,9986
19 0,9984
20 0,9982
21 0,9980
22 0,9978
23 0,9975
24 0,9973
25 0,9970
26 0,9968
27 0,9965
28 0,9962
29 0,9959
30 0,9956
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 26
EN 1097-6:2000

Annexe E
(informative)
Fidélité

Init numérotation des tableaux d’annexe [E]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [E]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [E]!!!

E.1 Données extraites de normes nationales


Les données relatives à la fidélité figurant dans les Tableaux E.1 à E.5 ont été extraites de normes nationales et
peuvent diverger légèrement des données relatives à la fidélité obtenues selon les méthodes d’essai spécifiées
dans la présente Norme européenne. Ces données peuvent ne pas convenir pour les granulats légers.

Tableau E.1 — Masse volumique absolue — Répétabilité r et Reproductibilité R

Répétabilité r Reproductibilité R
Méthode d'essai N° de l'article
Mg/m3 Mg/m3

Panier en treillis 7 0,023 0,031

Pycnomètre (gravillons et cailloux) 8 0,031 (UK) 0,044(UK)


0,025 (F) 0,028 (F)

Pycnomètre (sables) 9 0,038 0,067

Tableau E.2 — Masse volumique réelle déterminée par séchage à l'étuve —


Répétabilité r et reproductibilité R

Répétabilité r Reproductibilité R
Méthode d'essai N° de l'article
Mg/m3 Mg/m3

Panier en treillis 7 0,025 0,044

Pycnomètre (gravillons et cailloux) 8 0,031 0,042

Pycnomètre (sable) 9 0,043 0,085

Tableau E.3 — Masse volumique réelle saturée surface sèche —


Répétabilité r et reproductibilité R

Répétabilité r Reproductibilité R
Méthode d'essai N° de l'article
Mg/m3 Mg/m3

Panier en treillis 7 0,022 0,034

Pycnomètre (gravillons et cailloux) 8 0,031 0,049

Pycnomètre (sable) 9 0,035 0,070


INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 27
EN 1097-6:2000

Tableau E.4 — Coefficient d'absorption d'eau — Répétabilité r et reproductibilité R

Répétabilité r Reproductibilité R
Méthode d'essai N° de l'article
% %

Panier en treillis 7 0,2 0,3

Pycnomètre (gravillons et cailloux) 8 0,3 0,4

Pycnomètre (sables) 9 0,5 1,2

Tableau E.5 — Essai au pycnomètre pour déterminer la masse volumique


de granulats pré-séchés et non poreux (voir A.4) —
Répétabilité r1 et Reproductibilité R1

Étendue maximale Wc Répétabilité r Reproductibilité R


Mg/m3 Mg/m3 Mg/m3

0,025 0,019 0,042

E.2 Données provenant d’essais croisés


Les résultats d’essais croisés réalisés en 1996 par 19 laboratoires et s’inscrivant dans un projet (projet 134)
financé par la Communauté Européenne dans le cadre d’un programme de mesures et d’essai sont donnés dans
le Tableau E.6.

Tableau E.1 — Valeurs de répétabilité et de reproductibilité


pour la détermination de la masse volumique réelle (Mg/m3)
et du coefficient d’absorption d’eau (%) des gravillons et cailloux

Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3

Nombre de laboratoires inclus N 18 19 18

Moyenne X 2,70 3,06 2,60

Écart-type de répétabilité Sr1 0,0028 0,0056 0,0030

Masse volumique pré-séchée Écart-type de reproductibilité SR1 0,0067 0,0094 0,0134

Étendue maximale Wc 0,010 0,021 0,012

Limite de répétabilité r1 0,008 0,016 0,009

Limite de reproductibilité R1 0,019 0,026 0,037

(à suivre)
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 28
EN 1097-6:2000

Tableau E.1 — Valeurs de répétabilité et de reproductibilité


pour la détermination de la masse volumique réelle (Mg/m3)
et du coefficient d’absorption d’eau (%) des gravillons et cailloux (fin)

Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3

Nombre de laboratoires inclus N 19 19 19

Moyenne X 2,67 3,05 2,51

Écart-type de répétabilité Sr1 0,0027 0,0058 0,0059


Masse volumique saturée
surface sèche
Écart-type de reproductibilité SR1 0,0041 0,0089 0,0092

Limite de répétabilité r1 0,008 0,016 0,017

Limite de reproductibilité R1 0,012 0,025 0,026

Nombre de laboratoires inclus N 19 19 16

Moyenne X 1,0 0,5 3,1

Écart-type de répétabilité Sr1 0,061 0,047 0,084


Coefficient d’absorption d’eau
Écart-type de reproductibilité SR1 0,101 0,0112 0,222

Limite de répétabilité r1 0,17 0,13 0,24

Limite de reproductibilité R1 0,28 0,31 0,62


INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 29
EN 1097-6:2000

Annexe F
(informative)
Indications relatives à l’état saturé surface sèche des sables

Init numérotation des tableaux d’annexe [F]!!!


Init numérotation des tableaux d’annexe [G]!!!
Init numérotation des figures d’annexe [F]!!!

a) Granulats humides ; conservent la forme presque complète


du moule métallique

b) Granulats légèrement humides ; affaissement sensible observé

c) Granulats saturés surface sèche ; effondrement presque total


mais un pic bien défini reste visible et les surfaces sont réglées

d) Granulats presque secs en étuve ; pas de pic distinct,


profil de la surface quasiment courbe

NOTE Ces croquis ne sont pas à l’échelle et ne sont donnés qu’à titre indicatif.
INTRANORMES pour : EIFFAGE

Page 30
EN 1097-6:2000

Bibliographie

EN 932-3, Essais pour déterminer les propriétés générales des granulats — Partie 3 : Procédure et terminologie
pour la description pétrographique simplifiée.