Vous êtes sur la page 1sur 5

Testez-vous : Antigène et immunorécépteurs

1- L’haptène

A: est immunogène
B: doit être couplé à un "porteur" pour induire une réponse immunitaire
C: est une grosse molécule
D: est capable de se lier aux immunoglobulines de surface
E: est toujours un polysaccharide

2 - L'haptène :

A - est immunogène intrinsèquement


B - est une grosse molécule
C - est capable de se lier aux immunoglobulines de surface
D - est toujours un allergène
E - est le plus souvent de faible poids moléculaire

3- Une haptène :

A – induit toujours une réponse immunitaire


B - doit être obligatoirement couplé à une molécule porteuse pour induire une
réponse immunitaire
C - induit toujours une réponse de type tolérogène
D - peut réagir avec un anticorps spécifique
E - ne stimule que les lymphocytes T

4 - L'épitope
A: est encore appelé haptène
B: se lie au paratope de l'anticorps
C: est encore appelé déterminant antigénique
D: se lie aussi au désotope de l'antigène HLA pour les épitopes T
E: est le plus souvent séquentiel pour les épitopes B

5 - Les assertions suivantes concernent les épitopes :

A: ils sont équivalents à des déterminants antigéniques


B: ce sont les sites anticorps portés par les molécules d'immunoglobulines
C: ils sont souvent multiples et différents sur une macromolécule immunogène
D: ils sont pratiquement analogues aux idiotypes
E: ils peuvent être conformationnels ou séquentiels

6 - L'adjuvant complet de Freund


A: contient des mycobactéries vivantes
B: contient de l'huile minérale
C: forme des liaisons stables avec l'antigène
D: favorise la captation de l'antigène par les cellules présentatrices de l'antigène
E: accélère le catabolisme de l'antigène

7 - Les antigènes sont appelés

A: alloantigènes, lorsqu'on les retrouve chez un seul sujet


B: xénoantigènes, lorsqu'on les retrouve dans plusieurs espèces
C: xénoantigènes, lorsqu'ils sont inégalement répartis au sein d'une même espèce
D: autoantigènes lorsqu'ils ne sont pas immunogéniques
E: alloantigènes, lorsqu'ils définissent des sous-populations au sein d'une espèce
Donnée

8 - Les antigènes thymo-indépendants

A: sont le plus souvent de nature protéique


B: sont le plus souvent de nature saccharidique
C: ont un catabolisme lent
D: donne une réponse humorale principalement de classe IgG
E: sont plus rapidement rejetés lors d'une deuxième stimulation

9 - Les antigènes thymo-indépendants:

A - ne nécessitent pas l'aide du lymphocyte T pour la production par le


lymphocyte B d'anticorps dirigés contre eux
B - entraînent une réponse anticorps de classe IgE
C - sont doués de propriétés mitogéniques pour ceux de type 1
D - sont souvent de nature polyosidique
E - ont un catabolisme rapide

10 - Une substance est dite immunogène :

A - quand elle peut induire une réponse immunitaire


B - si elle doit être obligatoirement couplée à une molécule porteuse pour
induire une réponse immunitaire
C - si elle nécessite l'aide des lymphocytes T pour induire une réponse
immunitaire
D - quand elle peut réagir avec un anticorps spécifique
E - si elle ne stimule que les lymphocytes T
11 - Un lymphocyte mature exprime à sa surface des molécules capables de
reconnaître l'antigène

A - appelées immunoglobulines de surface pour le lymphocyte B


B - appelées TCR pour le lymphocyte T
C - de spécificité antigénique multiple pour un lymphocyte donné
D - obtenues après mécanique recombinatoire génétique
E - acquises, au contact de l'antigène, dans les organes lymphoïdes primaires

12 - Le récepteur des lymphocytes B ou BCR:

A - comporte un dimère d'immunoglobuline


B - est étroitement associé au complexe CD3
C - est monospécifique
D - reconnaît l'antigène sous sa forme native (conformationnelle)
E - est absent sur le plasmocyte

13 - Le récepteur des lymphocytes T ou TCR:

A - est formé de deux chaînes polypeptidiques, le plus souvent 9:9, plus


rarement 1:1
B - est étroitement associé au complexe CD79a/CD79b
C - est codé par les mêmes gènes que ceux des immunoglobulines
D - reconnaît le peptide antigénique présenté par les molécules HLA
E - existe sous forme soluble

14 - Les molécules de signalisation des immunorécepteurs sont :

A - CD79a pour le lymphocyte B et CD79b pour le lymphocyte T


B - CD79b pour le lymphocyte B et CD79a pour le lymphocyte T
C - CD79 pour le lymphocyte B et CD3 pour le lymphocyte T
D - porteuses de motifs ITAM
E - CD3 pour le lymphocyte B et CD79 pour le lymphocyte T

15 - L'immunité naturelle est :

A: spécifique de l'antigène
B: mise en jeu immédiatement
C: fait intervenir des cellules phagocytaires
D: repose sur l'action des lymphocytes
E: est exclusIIIement humorale
16 - Un lymphocyte mature exprime à sa surface des molécules capables de
reconnaître l'antigène

A: appelées immunoglobulines de surface pour le lymphocyte T


B: appelées TCR pour le lymphocyte B
C: de spécificité antigénique unique pour un lymphocyte donné
D: obtenues après mécanique recombinatoire génétique
E: uniquement si ce dernier est présenté par un antigène du complexe majeur
d'histocompatibilité, quel que soit le lymphocyte

17 - Le lymphocyte T

A: reconnaît l'antigène sous sa forme native


B: nécessite une cellule présentatrice d'antigène pour être activé par ce dernier
C: reconnaît l'antigène présenté par des antigènes HLA de classe II quand il est
cytolytique
D: porte la molécule co-réceptrice CD4 quand il a une fonction "helper"
(auxiliaire)
E: est éduqué dans la moelle osseuse

18 - Les cellules synthétisant des immunoglobulines de surface sont

A: les lymphocytes T
B: les plasmocytes
C: les polynucléaires basophiles
D: les cellules tueuses naturelles (NK pour "natural killer cells")
E: les lymphocytes B

19 - Les principales cellules présentatrices d'antigène sont :

A- les polynucléaires basophiles


B- les monocytes/macrophages
C- les lymphocytes B
D- les lymphocytes T
E- les cellules dendritiques

20 -Indiquez le type de cellules n’intervenant pas dans la réponse innée


A- Mastocytes
B- Lymphocytes
C- Macrophages
D- Cellules dendritiques
21- Les molécules étrangères qui déclenchent une réaction inflammatoire la
déclenchent car:

A- Elles sont reconnues par des lymphocytes


B- Elles sont reconnues par les médiateurs l’inflammation.
C- Elles sont reconnues par des leucocytes tissulaires
D- Elles sont reconnues par les antigènes

22- Les PRR sont :

A- Des molécules spécifiques de chaque antigène.


B- Des molécules stimulant la prolifération des cellules immunitaires.
C- Des récepteurs de motifs antigéniques.
D- Des protéines régulatrices des réactions immunitaires.

23- Un antigène est identifié par

A- des cellules sentinelles grâce à leurs PAMP complémentaires de ses PRR


B- des cellules sentinelles grâce à leurs PRR complémentaires de ses PAMP
C- les prostaglandines sécrétées par les cellules sentinelles
D- les granulocytes