Vous êtes sur la page 1sur 2

Firefox https://www.projet-voltaire.fr/voltaire/com.woonoz.gwt.woonoz.Voltaire...

Cours extrait du Projet Voltaire :


« on a, on en, on y » ou « on n'a, on n'en, on n'y » ?

Erreur couramment commise


Qu’on dise « on a » ou « on n’a », on entend la même chose. Alors, comment savoir qu’un « n' » se cache entre
le « on » et le « a » dans « on n’a rien mangé » ?

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)


À l’écrit, il est fréquent d’oublier la négation après « on ». Le sens de la phrase devrait pourtant nous alerter, et
plus encore la présence, dans les parages, d’un adverbe comme « guère », « jamais », « pas », « point »,
« plus », ou encore de la conjonction « que ». Afin d’entendre plus nettement le « n’ » de la négation, remplacez
« on » par « nous » :

Des progrès, on n’en voit guère. = Des progrès, nous n’en voyons guère.
On n’imagine plus la vie sans Internet. = Nous n’imaginons plus la vie sans Internet.
On n’avait jamais vu ça. = Nous n’avions jamais vu ça.

Avis de l’expert - Bruno Dewaele, champion du monde d'orthographe, professeur agrégé de lettres
modernes

Voilà l'exemple type du fossé qui sépare l'oral de l'écrit. Dans la vie de tous les jours, et jusque dans les bouches
les plus soucieuses de respecter la langue, la négation est de plus en plus souvent escamotée, même devant un
mot commençant par une consonne. À l'écrit, cette omission passe pour une des fautes les plus impardonnables
qui soient !

Exercices (cherchez les erreurs)


1. Des claviers, on en commandera de nouveaux que pour les cadres.
2. Cette association, on y entre que par cooptation.
3. On n’aurait jamais imaginé que la crise aurait cette ampleur.
4. On estime guère les collaborateurs à cheval sur les horaires.
5. Ce travail, on n’en voit pas la fin.
6. Des fautes, on n’en remarque plus du tout dans ses courriers.
7. Des compliments, on en entend pas souvent dans sa bouche.
8. Soyez sûr qu’on en négligera aucun aspect.
9. On n’en attend plus de vous.
10. Venez au salon : on y présentera notre nouvelle gamme d’outils.

Voir les réponses sur la page suivante...

1 sur 2 04/05/2020 à 00:00


Firefox https://www.projet-voltaire.fr/voltaire/com.woonoz.gwt.woonoz.Voltaire...

Réponses
1. Faux. Il faut écrire : Des claviers, on n’en commandera de nouveaux que pour les cadres.
En remplaçant « on » par « nous », on trouve « nous n’en commanderons de nouveaux que pour les
cadres », et non « nous en commanderons de nouveaux que pour les cadres ». Il faut donc écrire « on
n’en ».
2. Faux. Il faut écrire : Cette association, on n’y entre que par cooptation.
En remplaçant « on » par « nous », on trouve « nous n’y entrons que par cooptation », et non « nous y
entrons que par cooptation ». Il faut donc ajouter le « n’ » de la négation et écrire « on n’y ».
3. Phrase correcte.
4. Faux. Il faut écrire : On n’estime guère les collaborateurs à cheval sur les horaires.
En remplaçant « on » par « nous », on trouve « nous n’estimons guère les collaborateurs », et non « nous
estimons guère les collaborateurs ». Il ne faut donc pas écrire « on en » mais « on n’en ».
5. Phrase correcte.
6. Phrase correcte.
7. Faux. Il faut écrire : Des compliments, on n’en entend pas souvent dans sa bouche.
En remplaçant « on » par « nous », on trouve « nous n’en entendons pas souvent », et non « nous en
entendons pas souvent ». Il faut donc ajouter le « n’ » de la négation et écrire « on n’en ».
8. Faux. Il faut écrire : Soyez sûr qu’on n’en négligera aucun aspect.
En remplaçant « on » par « nous », on trouve « nous n’en négligerons aucun aspect », et non « nous en
négligerons aucun aspect ». Il faut donc ajouter le « n’ » de la négation et écrire « on n’en ».
9. Faux. Il faut écrire : On en attend plus de vous.
En remplaçant « on » par « nous », on trouve « nous en attendons plus de vous », et non « nous n’en
attendons plus de vous ». Il faut donc ôter le « n’ » de la négation et écrire « on en ».
10. Phrase correcte.

Ces explications sont extraites de l'ouvrage Maîtrisez l'orthographe avec la Certification Voltaire (éditions
Eyrolles).

Auteurs de l'ouvrage :

Bruno Dewaele, champion du monde d'orthographe, professeur agrégé de lettres modernes


Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
L'équipe du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire

2 sur 2 04/05/2020 à 00:00