Vous êtes sur la page 1sur 35

ESPRIT D'EQUIPE #6

Le magazine des Membres du Team Raidlight


NEWS
PORTFOLIO

2011
Janvier - Février - Mars
REPORTAGES
MATOS
Le MAG, L’actu du Team Raidlight
S Édito - Février 2011
par tous et pour tous
O Cap sur la Chartreuse - l’ascension continue !
Ceci n’est plus un secret, Raidlight & Vertical sont désormais
implanté à St pierre de Chartreuse, à 2 pas de Grenoble & de

M
Chambéry et à une grosse heure de Lyon.
Cette délocalisation nécessaire (…) s’est faite dans la douleur
car de nombreux salariés n’ont pas pu nous suivre et nous
avions des attaches très fortes dans le Pilat ou nous sommes
restés + de 10 ans. News 4

NEWS

NEWS
L’avenir ? Les nouvelles recrues (beaucoup de sportifs), no-
tre nouveau bâtiment et surtout le terrain de jeu qui l’entoure
(1ère station de Trail, sommets de caractères…) devrait nous
permettre d’être encore + au cœur de nos passions qui sont 28 Reportages
aussi les vôtres : le

M
Trail et la Montagne !

PORTFOLIO
PORTFOLIO 8

PORTRAIT
Nous vous encoura-
geons à venir nous
voir dans cette nou-
velle « Mecque » du
Trail » le Raidlight
52 Portrait

A
Outdoor Lab fait office
de camp de base avec
12

TRAINING
des douches, des RASSEMBLEMENENT
tapis roulants, du Test

OFF
produits et tout un
tas d’information sur
56
I
la multitude de pos- Entrainement
sibilités qui s’offrent
à vous en terme de
20
REPORTAGES
course à pied et sport nature en général… Pilat Winter Trail

MATOS
Vous, les membres du Team Raidlight ouvert à tous, fort main-

R
tenant de + de 2500 personnes, serez les 1er ambassadeurs
sur le terrain de notre nouvelle outil et c’est pourquoi nous
espérons vous voir nombreux tout au long de l’année ainsi
58 Matos
qu’à la grande fête du Trail les 2, 3 et 4 juin : Les 3 jours de
ESPRIT D’EQUIPE, LE Directeur de publication Remerciement spécial
Chartreuse. et de la rédaction :
MAGAZINE DU TEAL : Benoit Laval, Arnaud
Christophe Boebion :

E
Sport et convivialité se partageront la vedette 3 jours du- RAIDLIGHT est un maga- Mantoux, Sylvain Bazin
rant tout au long de ce We de l’ascension qui fera aussi of- zine (eco-)conçu et réalisé boebion@free.fr ainsi que tous les rédac-
fice d’inauguration officielle du tout par Christophe Boebion teurs
grace à l’aide de tous les Rédacteur en chef :
nouveau Planet Raidlight. membres tu Team Raid- Cyril Cointre :
A bientôt en Chartreuse, sur les light et de la société Raid- cyril@raidlight.com
light.
courses ou sur les rassemblements Rédaction : Tous les mem-
qui s’annoncent nombreux et appé- bres du Team
tissants cette année … Relecture :
Isabelle Duchene
Plus que jamais grâce à vous,
l’ascension continue !
Photo couverture Julien Rocher
SoloKumbu 3
N EWS
Les actualités du Team Raidlight Les actualités du Team Raidlight
Parrainez vos amis, c’est 10% de remise Le challenge « RTT », C’est 12
Trails d’envergure organisés
par des associations locales...
Obtenez une remise de 10% pour « 1 beau Trail pour découvrir
vous et vos amis en recommandant un territoire, 1 bon repas, et 1
notre boutique lors de votre beau lot, dans la convivialité
commande. et la bonne humeur ».
Quand l’un d’entre eux passera
sa première commande, vous > Pas de classement général
bénéficierez d’une remise de 10% pour les « meilleurs ».
et il ou elle bénéficiera de la même Tirage au sort ouvert à tous les
remise lors de son second achat. coureurs ayant participé à 3
courses minimum :
> 1 voyage/course RSO ( valeur
de 2000 €) ou équivalent.
> + 1 inscription (tout compris)
au Défi de l’Oisans 2012
15ème “Trans Pour cette année 2011,
une seule modification > + 4 tenues complètes Raidlight
Oasis du Sud intervient au niveau
Tunisien” de la première étape. > + des dossards gratuits
Elle sera placée sous > + de nombreux autres lots
le thème des châteaux. Raidlight…
Pour sa 15 ème édition la TOST ne déroge pas
Le départ s’effectue du
à ses fondamentaux qui ont fait sa réussite. château de Bertholène,
L’épreuve se déroule toujours sur six étapes puis le circuit vous
, de 21 km. La TOST est accessible à tous emmènera vers celui
coureurs régulièrement entrainés.
des Bourrines pour TRAIL OFF DES BOURSIXCÔTES 10 avril 2011
ensuite passer devant
Les accompagnants sont les bienvenus et font celui de Roquelaure Le but de ce trail Off est de découvrir
partie intégrante du groupe. il leur est proposé avant de plonger vers le ou redécouvrir les paysages de
premier ravitaillement. l’Artois à travers les communes de
chaque jour une randonnée à la carte sur le
Bours, Diéval, Ourton, Beugin, La
parcours du semi marathon. Nouveauté 2011 : Le Thieuloye, Marest. L’inscription est
trail du Capuchadou gratuite mais limité à 100 participants.
Toutes les courses se dérouleront sur 50km D+1250m. Raidlight a été choisie par Le départ sera commun aux deux
des pistes entièrement balisées, avec Dépaer du village OSEO pour intégrer le Club parcours proposé et la séparation se
ravitaillement tous les 5 km. Vous courrez de Laguiole, pour Excellence, regroupant les fera au 6e km. Rendez vous donc,
entre les dunes, les oasis et les plateaux rejoindre le célèbre 2.000 entreprises les plus face au Donjon de Bours, dès 8 h 30
tabulaires. Chacun à son rythme pourra vivre Après le succès de la 3ème village d’Aubrac et innovantes et remarquables pour un départ à 9 h.
l’intense émotion que procure le désert. édition grâce notamment à descendre dans la vallée du
un parcours revue à plus Lot sur St Geniez d’Olt en 2 parcours : 32 km 465 D+ et 14 km
traversant tous les plateaux 175 D+
de 90%, l’édition 2011 de
la Raidlight Ultra Trans d’Aubrac http://www.oseo.fr/
Aubrac s’annonce tout
http://www.raidevasionrun.com/
aussi prometteuse.
http://www.action12.fr http://www.lesboursixcotes.org/trail-off.html
4 Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight 5
N EWS Les actualités du Team Raidlight
STATION de Trail de Chartreuse PREMIÈRE ÉDITION DU BGRT

Station de
de Chartreuse
Trail©
L’association « Belles
Ouverture fin avril 201
1 Grimpes en Belledonne
,,, Un point d’Accueil dédié au Trail : » organise la première


|
|
Vestiaires, douches, cartes, bornes informatiques
2 Tapis roulants, 1 sauna, 2 fauteuils Shiatsu... édition du Belledonne
| Préparez vos sorties, demandez des conseils Gelon Raidlight Trail qui
Venez tester les produits | Se donner RDV autour d’un café…
aura lieu le samedi 19
,,, 4 outils de TRAIL en nature ! février 2011 au Bourget en

SAS RAIDLIGHT au capital de 400.000 € - RC 422 981 548 00031 ST ETIENNE - Ne pas jeter sur la voie publique.
Le stade de trail, des ateliers pour apprendre et se mesurer :
| Atelier VMA, atelier Cotes, atelier Seuil, atelier Technique Trail Huile en Savoie.
| Plans d’entraînements WE ou semaine, pour tous niveaux
| Comparez vos temps avec les autres utilisateurs sur la plateforme web
Cette manifestation se
Les Rando-Trail, des parcours alpins de 10km à 40km par jour
| Des parcours depuis la station, vers les grands sommets de Chartreuse déroulera dans la vallée
| Des parcours de tous niveaux
| Un parcours Grenoble-Chambéry, avec halte à la Station de Trail…
des Huiles, qui se situe
Le Kilomètre Vertical permanent (arrivée à la Scia, vue à 360o) à l’extrémité nord du massif de http://bellesgrimpes.free.fr
| Un parcours balisé de 1.000 mètres de dénivelés sur 5km de distance,
Marques tous les 100m de dénivelé, pour mieux s’entraîner
Belledonne. Cette vallée possède une
situation particulière puisque c’est une
|
| Etalonnez votre vitesse ascensionnelle !

La plateforme WEB-PERFORMANCE vallée d’altitude par rapport à la plaine


Enregistrez vos chronos réalisés sur les parcours
|
| Comparez vos performances aux autres utilisateurs de tous niveaux du Gelon.
| Suivez votre progression, extrapolez vos performances

La Chartreuse, une terre d’accueil pour venir en famille...


Randonnées Vertiges Nouvelles glisses
Découvertes et Artisanats Sports d’hiver
www.chartreuse-tourisme.com
| La Station de Trail© de Saint-Pierre-de-Chartreuse,
à 30mn de Grenoble, 35mn de Chambéry, et 1h15 de Lyon !
Station de Trail© de Chartreuse / Le Bourg – 38 380 Saint-Pierre-de-Chartreuse www.stationdetrail.com

UN «PASS MOUNTAIN» POUR LE TEAM

Il est enfin arrivé !

Pour nous aider à garder Un concept ludique avec différentes épreuves


nos méninges au chaud pour tous les niveaux (à étape le jeudi, kilomètre
et à nous reconnaître vertical le vendredi, Trail le samedi).
plus facilement sur les
courses... Le Grand Trail fera le tour des 4 sommets autour
de Saint-Pierre (le Grand Som, le Charmand
ffre de lancement* : vous Som, Chamechaude, et Pravouta) pour une
pouvez obtenir le «Pass escapade aux sentiers vertigineux et aux points
Mountain» Team pour de vue époustouflants.…
seulement 9 euros avec 10
km/raidlight, 5 euros avec Trail de 21km en parallèle pour les moins
100 km/raidlight et 1 euro aguerris). Sur 1, 2, ou 3 jours, venez découvrir la
avec 1000 km/raidlight. Chartreuse, et clôturer ce long WE par une soirée
festive le samedi soir.
http://www.smag-trail.com/
6 Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight
PORTFOLIO

PORTFOLIO

8 Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight 9


PORTFOLIO

PORTFOLIO

Toutes les photos sont celles des


membres du Team RaidLight. Vous
aussi venez partagez vos photos
sur www.raidlight.com et gagner
des kms.

Tout droit de reproduction même partiel


reservé

10 Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight 11


12 Rassemblement Team

Pendant ce temps d’autres CH’TiS grosses montées et de descentes qu’aujourd’hui, notre plus grande
TRAiLERS accompagnent Régis acrobatiques. préoccupation, sera d’essayer de
pour la préparation de la surprise Dès le départ, le ton avait été donné faire passer un bon moment à tous.
du KM13 et ceux restés sur place par la formation de 2 groupes de Les passages en forêt sont un régal
se chargent de l’émargement des coureurs en fonction de la distance pour les yeux grâce aux couleurs de
trailers qui commencent à arriver à parcourir: l’automne omniprésentes.
sur le parking et de la distribution Le 18km relativement abordable du Les petits passages bien glissants
des dossard distinctifs pour les moment que l’on est coureur un sur les pontons humides où l’on ne
deux distances et comportant minimum régulier et le 30km un peu peut passer qu’un par un cassent
chacun une pensée pour la petite plus baroudeur avec des passages un peu le rythme avant la première
Agathe dont les CH’TiS TRAiLERS plus techniques pour régaler les surprise au KM6 le mur d’escaliers
soutiennent l’association (www. spécialistes. qui aura vite fait de mettre tout le
aidons-agathe.org).

De retour au point de ralliement


nous commençons à prendre la
pleine mesure de ce que nous
sommes en train de réaliser : réunir
un maximum de trailers de tous
horizons pour le simple plaisir de
courir ensemble, partager avec
nous ce moment et découvrir une
partie de notre terrain de jeu.
C’est le moment de prendre la
parole, au son de la corne de
brume, tout le monde se regroupe,
et après avoir remercié l’ensemble

Le Rouge et le Noir “une pensée pour la petite


Agathe dont les CH’TiS TRAiL-
ERS soutiennent l’association”
Trail Off aux Monts de Flandre par Guillaume Buchet des personnes qui nous ont fait
l’honneur de leur présence, Olivier Peu importe, en ce début de
monde dans le bain : même si on
est dans le plat pays, on va faire du
Il n’est pas encore 06h00 lorsque pour les derniers préparatifs. sachet de bonbon) pour que les explique en quelques mots l’esprit parcours commun, c’est l’occasion D+.
j’ouvre les yeux, petit coup d’œil Quelques choses restent à faire enfants aient plaisir à débaliser le que nous avons voulu insuffler à ce pour tout le monde de courir
dehors, le temps affiche un avant d’accueillir les premiers parcours au fur et à mesure de leur OFF, ainsi que son déroulement. ensemble en masse. On profite de l’arrivée au
brouillard digne du fog londonien. participants, on a intérêt d’être avancée façon chasse aux œufs de Julien prend ensuite la parole Je prends un peu d’avance en sommet pour faire un premier
Pas besoin de réveil, pas envie de efficace, car c’est près d’une Pâques (avec la recommandation de pour expliquer aux familles et aux solitaire sur le peloton compact qui regroupement. Les groupes sont
traîner, je suis pressé de rejoindre centaine de participants qui sont prendre bien garde à ne rien laisser enfants qui vont y prendre part s’est formé pour prendre quelques formés par distance, désormais
les autres. attendus d’ici peu de temps. derrière eux). les petites surprises que nous photos et vidéos dans les chemins même si l’on va encore faire un
Je m’habille vite fait, prends mes Ni une ni deux, on se répartit les avons réservées aux randonneurs agricoles du début de parcours me bout de chemin ensemble, les
affaires préparées la veille et c’est tâches : (J’espère qu’on ne recevra pas trop postant à un endroit stratégique. trailers du «30» occuperont l’avant
parti. Je pars avec Olivier (Président de notes de frais dentaires dans les de la course alors que le «18» sera
Petit détour pour prendre Manu en des CH’TiS TRAiLERS et membre mois qui viennent LOL). Quelques instant plus tard, le flot derrière, cette petite concession
passant, autre CH’TiS TRAiLERS du Team RaidLight) baliser une continu de trailers passe devant ma nous permettra par la suite de gérer
& membre du Team RaidLight et partie de la randonnée proposée Après une photo souvenir pour position d’attente et je m’accorde plus facilement l’allure et de ne pas
nous voilà partis vers les Monts de aux accompagnants et enfants des immortaliser l’instant, la corne quelques instants, le sourire aux ralentir les trailers d’expérience
Flandre. participants aux trails. de brume retentit une deuxième lèvres, pour profiter du spectacle. inscrits sur la longue distance.
Nous arrivons sur place, au point On dépose une rubalise un peu fois très très fort pour libérer la Je reprends ma place dans le
de rendez-vous convenu entre nous spéciale (accrochée à un petit meute de trailers avide de boue, de groupe, car il ne faut pas oublier

12 Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight


14 Rassemblement Team

1 Belledonne
ère
Gelon
Raidlight Trail
Edition

Trail Hivernal semi-nocturne de Belledonne


Bourget en Huile (Savoie)

SAmed
i 19 Févri
Trail des Huiles 31 km / 1100 m D+ er

Trail du Bourget 16 km / 500 m D+


départ à 14h00
animations raquettes 2
Trail Off aux Monts de Flandre par Olivier Allemeersh
et ski de fond
à partir de 9h00 0
Le groupe du 30km est emmené arrivée groupées, la surprise du râle. Pour s’encourager, on parle
par Régis, Julien et Olivier ; et le 13ème km a permis à tout le monde d’Agathe qui, elle, aimerait tant être
18km est emmené par Guillaume.B,
Guillaume.F, Jean-Pierre et Jimmy.
de se regrouper.
Au km 13, les trailers des deux
à notre place. Alors, on oublie tout
de suite que ça tire et ça repart !
1
Les 6 premiers km n’étaient qu’un distances ont été chaleureusement Ca y est, on voit déjà pointer l’arrivée.
petit échauffement... Nous voilà
dans le vif du sujet ! Encore des
accueillis dans le jardin de François
(licencié à «Courir au Mont des
On ne croirait pas avoir fait tant de
km. C’est dire que l’ambiance et la http:// 1
passages sur pontons qui, toutefois, Cats») et se sont vu offrir boissons rigolade étaient au rendez-vous. belles
ne pourront pas toujours nous éviter et pains aux pépites de chocolat J’allais oublier, une dernière grimpe
les chemins boueux. Dommage préparés par nos boulangers épreuve attendait les personnes qui s.free
que les sacs soient si petits, les de l’asso (Cécile et Fred). Ce mangeaient au restaurant. Eh oui, .fr/
bottes en caoutchouc auraient été ravitaillement était le bienvenu. on n’allait pas arriver tout crottés.
plus efficaces que les chaussures Alors, on a serré les dents, et on
de trail. Quoique... il paraît que les Chaque groupe repart dans sa s’est lavé avec les bidons d’eau
enveloppements de boue sont un direction mais déjà les jambes tiède (pour les plus chanceux) sur
pur bienfait pour le corps. commencent à se faire lourdes, le parking. Température extérieure :
Prise dans son engouement, la tête c’est sûrement la boue sur les 2°c !!! S M
port ontagne A G
venture ravitation

Création : Christophe BOEBION


de course a légèrement accéléré chaussures qui pèse !!! Que du bonheur !!!
Le Bourget en Huile - La Table - Le Verneil -
le rythme, ce qui a provoqué une La dernière surprise, et non la Merci à tous les participants d’avoir
dispersion des coureurs. Mais, moindre, la montée dans le Parc répondu en masse. Les sourires sur Champlaurent - Le Pontet (Savoie / France)
comme le but n’était pas de faire Marguerite Yourcenar. Les cuisses les photos en disent long...
une perf mais une course et une ont bien chauffé. Mais personne ne Merci à tous les CH’TiS TRAiLERS,

12 Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight


16 Rassemblement Team

Stage 2 : Bourget en Huile → Tullins, Stage 3 (dimanche) : Tullins, chaînes de montagnes alentour. Le
samedi 15 janvier dimanche 16 janvier, reco Sacré parcours est sélectif puisque c’est
Après un arrêt aux stands, nous Trail des Collines une succession de montées (plutôt
prenons la direction de Tullins La nuit fut très bonne, on a dormi raides) et de descentes rapides. Pour
pour la reco du lendemain. Nous comme des masses. 7H00 : tout ma part, les jambes sont lourdes à
avons le bonheur de traverser la le monde debout, direction le petit cause des séances de fractionnés de
célèbre rocade Sud de Grenoble, le déjeuner. Rapidement le club CMI la semaine et de la sortie d’hier. Du
carrefour du Rondeau et le péage de arrive en masse, plus de 30 licenciés coup je me satisfais d’un rythme lent
Voreppe – c’est superbe. Du coup ont fait le déplacement pour que au gré des conversations avec les
j’en profite (sans faire exprès et sans l’on reconnaisse tous ensemble le amis et les membres du Team.
faire d’excès de vitesse) pour semer parcours qui emprunte les collines L’artiste est en pleine forme
l’artiste (le surnom devrait rester …) Tullinoises face au Vercors et la aujourd’hui, heureusement il
et Yann. Je m’arrête comme prévu Chartreuse. Nous sommes une bonne avait une paire de chaussures de
juste après le péage et l’artiste nous quarantaine au départ ! Très vite rechange et Yann, quant à lui, garde

Reco Belledonne Gelon Raidlight Trail


rejoint juste après (comme quoi …). quelques groupes se forment menés précieusement son portable dans
En revanche, pas de nouvelles de par un des organisateurs du trail. sa poche :). Bon, ceci dit nous
Yann (je lui téléphone 3 ou 4 fois, il Mon groupe suit l’excellentissime progressons à un bon petit rythme
et Sacré Trail des Collines par Arnaud Mantoux répond pas …). ToTo. Et à chaque croisement, ToTo
: « bon c’est à droite ou à gauche,
et nous enchaînons les kilomètres
sans s’en rendre compte. Nous voici
Du coup on redémarre et on rejoint je m’en rappelle plus » du coup on maintenant au Col de Parménie et il
Le but de ce regroupement était multiple : se retrouver entre membre du team et faire un bon week-end
Tullins puis la colline de Parménie prend à droite et il fallait prendre à faut remonter jusqu’au monastère
d’entraînement; reconnaître deux trails qui se dérouleront le samedi 19 février (1ère édition du Belledonne Gelon en se disant que Yann va bien finir gauche ou inversement, bref on se par un sentier monotrace qui devient
Raidlight Trail) et le dimanche 20 mars (5ème édition du sacré trail des collines à Tullins – Isère) par me téléphoner … On arrive au goure quasiment à tous les coups, de plus en plus raide, de quoi bien
monastère de Parménie, où nous avant de rejoindre notre sauveur se faire plaisir le jour de la course.
Stage 1 (samedi) : Bourget en Huile, parti, choisissent l’option longue en shoes » (c’est très bénéfique, paraît- dormirons (nous y sommes très (Christian, le directeur de course), Nous rejoignons le monastère après
samedi 15 janvier, reco Belledonne rejoignant les crêtes qui surplombent il). ½ heure perdue, c’est ½ heure bien accueillis d’ailleurs, re-adresse au point de rendez-vous, qui nous une très jolie ballade de 4h00, 27 km
Gelon Raidlight Trail la vallée des Huiles. Les températures en retard pour la bière ! Le reste à conseiller), vers 19h00. Yann observe halluciné puisqu’on arrive et 1300 m de dénivelé. Tout cela se
Le rendez-vous était donné au clémentes des dernières semaines de la troupe met donc les bouchées m’appelle enfin vers 19h30 – il avait par le chemin à l’opposé de celui termine, bien sûr, par un bon repas
Bourget en Huile samedi à 8h00. ont bien entamés la couche neigeuse doubles pour continuer le parcours perdu son portable dans sa voiture et qu’on aurait dû emprunter ... pris en commun (après l’effort, le
Froid sec : -2°C au départ et soleil et nous pouvons courir dans les du trail et rattraper son retard, les il a dû ruser pour le retrouver (il faut réconfort !)
généreux. Nous sommes une prairies comme en plein mois d’avril. dernières difficultés sont avalées lui demander comment il a fait ;) ). Nous suivons à présent notre sauveur
quinzaine de trailers entre membres Notre chemin se poursuit vers le tambour battant pour rejoindre enfin 19h45 : Yann arrive et on peut (enfin) sur le parcours du 35 km, le rythme Le contrat est rempli :
du Team et organisateurs. Nous hameau de Glapigny puis nous le Bourget en Huile et se retrouver se rendre chez Franck, qui habite à est plus souple et surtout l’orientation 57 kilomètres, 2500 m de
faisons connaissance en direction du remontons ensuite vers le Col de tous autour d’une bonne bière pour quelques minutes du monastère, plus sûre ! Ceci dit pas d’inquiétude, dénivelé, un très bon week-end
Pic en Huile qui offre un panorama Champlaurent. La descente du Col certains ou d’un panaché pour pour une très sympa soirée bières- le CMI organise de main de maître le d’entraînement Team RaidLight dans
magnifique entre le massif de la est bien boueuse, ce qui valu à Bruno d’autres (le week-end avait déjà pizzas-trail. 23h00 : extinction des Sacré Trail des Collines depuis 2007 la bonne humeur et nous avons
Chartreuse, les Bauges, La Lauzière C., alias l’artiste, de perdre une de commencé pour certains le vendredi feux, tout le monde dort ! ! Les crêtes offrent des passages également découvert ou redécouvert
et Belledonne. ses chaussures aspirée par la boue soir avec 2 ou 3 boissons locales splendides, on a même l’occasion de superbes parcours de trails.
(pour l’histoire c’est une mt 101de …). Tout cela se poursuit par un d’apercevoir le Mont Blanc et les Vivement la prochaine !!
Pour l’instant tout se passe bien, NB introuvable en France). Bon, sacré repas préparé par le Chalet du
on reste grouper et on progresse jusqu’à là rien d’extraordinaire, sauf Verney (adresse à conseiller pour une
tranquillement vers le Col qu’après ½ heure de recherches plus restauration locale et de qualité !).
Champlaurent au travers des pistes de tard, la chaussure gauche de l’artiste En guise de digestion, nous faisons
raquettes de la vallée. Nous alternons reste introuvable, sûrement enfoncée une petite ballade de 5 km avant
entre clairières offrent de jolis point en dessous 10 ou 20 cm de boue d’aller acheter du fromage de chèvre
de vue et la forêt de conifères. Le bien collante. à la Chévrerie de Baruettes afin de
Col est atteint par les troupes après L’artiste, redescendra donc pied nu rassasier notre troupe de trailers
2h00 de course environ (12 km dans un bain de boue à 2°C (ça fait aux dents longues ! Une bien belle
environ). Certains prennent l’option froid, paraît-il) puis rejoignit en 3 km journée avec 30 km kilomètres au
courte et rentrent directement sur de route notre point de départ du compteur et 1200 m de dénivelé !
le Bourget et d’autres, dont je fais matin après une séance « without
18 Rassemblement Team

Ce n’est pas grave, nous gérons la décor magique sous les lumières rejoignons le GR ; Alain et Chantal ont
situation et abrégeons la sortie en jaunes et l’épaisseur de poudreuse, fait la trace. Après quelques minutes,
empruntant l’ancienne route du col rien à voir avec l’ambiance du matin. les sportifs arrivent au fond des
enneigée. Un troupeau de vaches « sapins, pas fatigués et bien excités !!
highlander » imperturbable ( ?) surgit Couchés avant minuit, les ronfleurs
de la végétation à proximité du musée d’un côté, les jeunes en face, les Nous reprenons notre trace pour le
femmes au nord, dimanche matin chalet de Forgoutte, un abri de luxe
du textile. Au fond de la vallée, nous
tout le monde se retrouve dans une dégradé chaque année ; les gonds ont
bifurquons près de l’ancienne scierie bonne ambiance pour le petit dej. Les été arrachés et la porte tient avec la
et reprenons la direction de l’auberge. spécialistes des confitures nous offrent neige.
quelques dégustations originales. Après avoir croisé un groupe de
Le moment du goûter permet à tout Mais quel sera le programme du jour skieurs de fond, le groupe contourne
le monde de se réchauffer, apprécier ? après une courte discussion, nous le massif, écarte beaucoup de
le pain d’épices des Dijonnais, et les convenons que tout le monde restera branches basses… un bon prétexte
discussions continuent… Michèle groupé (ou presque). pour quelques courses-poursuites.
nous a préparé spécialement un Yves et Yann trouvent même le moyen
gâteau au chocolat_nous sommes des La température est légèrement plus de mettre le pied dans de l’eau à
hôtes privilégiés pour deux jours. fraîche ce matin, le ciel dégagé. Tout l’approche de la Croix de l’Ermite
Les jeunes Alsaciens (arrivés tôt le le groupe équipé part à la queue leu (Frère Joseph y dormait fin XVIII°
matin) prennent leurs marques dans leu, comme de vieilles connaissances. dans un tronc d’arbre !).
le dortoir. Yann, Olivier et Clément se réchauffent
Peu avant la raclette-party, Yann avec des coups de bâton sur les Sur le versant nord de la montagne,

Les Mooooonnts Vosgiens


improvise une projection des photos branches ! le sentier en lacets étroits est parfois
du jour ; c’est encore un prétexte pour invisible pour un étranger ; nous
d’autres commentaires. Arrivés à la Station de ski, je propose prenons finalement un petit raccourci
Le moment de la raclette réchauffe aux trailers volontaires de remonter la dans le bois derrière l’auberge :
définitivement tout le monde sachant piste noire ; nous nous retrouverons tout droit entre les arbres. Quel

Rassemblement du team RL à Ventron


que la neige tombe toujours depuis sur la crête à l’est vers la Croix de plaisir d’arriver ensemble au pied de
le début de l’après-midi. Rien de
par Isabelle Duchene mieux qu’une sortie à pied pour
Forgoutte. Yann, Clément, Pascal, l’auberge !
Olivier et Yves feront leur sentier, à
Ce dernier week-end de novembre, j’organise un rassemblement du Team RL du côté sud de la Lorraine à Ventron. digérer ; Olivier est même volontaire eux de raconter… en haut, la vue est Le bilan de la sortie dominicale se fait
pour pelleter la neige autour de superbe sur les alentours, le Grand autour d’un repas vite préparé ; les
Après avoir participé (sur le bas-côté) à la Reco des Crêtes le 15 août, je ne pensais pas que la météo serait
l’auberge. Nous invitons également Ventron encore dans les nuages. langues n’ont pas souffert…
pire…avec près de 70cm de neige. D’habitude, il pleut ou il neige un peu mais pas autant quand même ! deux Parisiens de passage, Sylvie et
Pierre, à faire un tour avec nous pour Quant à notre groupe de randonneurs, Merci à tous les acteurs de ce week-
Vendredi soir, nous nous ouvrir la voie et les autres suivront. dans le bois et les pentes du versant la chasse au dahu sur les hauteurs
retrouvons à 10 autour du dîner à La gardienne Michèle nous prêtera nord direction le Col du Page par le nous montons hors sentier (peu end pour leur participation et la bonne
de la station. La montée par la route importe, c’est dans le secteur) et humeur, jusqu’à la fin…
faire connaissance rapidement ; du matériel, heureusement. Collet, puis le Col d’ODEREN. Tout enneigée nous fait découvrir un autre
les Dijonnais ont traîné un peu sur le monde reste groupé, à l’abri du
les routes entre Haute-Saône et Samedi matin, petit déjeuner sans vent, sur une trace étroite et sous
Vosges. Les conversations tournent fanfare, le silence règne dans la les branches qui plient de plus en
vite autour de la météo et la tenue tourbière toute blanche. Cyril et les plus.
du lendemain : les indispensables Alsaciens nous rejoignent comme
bâtons, les raquettes servant à prévu, il fait un peu froid -2°c mais Pascal en « profite » pour nous
sans plus. faire une petite hypo à quelques
minutes de l’abri du Page ; il voulait
Nous partons direction la Station certainement goûter un peu plus tôt
de ski du frère Joseph ; Yves nous les sucreries de Jojo !
fait la trace, le balisage n’est pas En milieu de journée, les flocons et
toujours facile à retrouver avec le le vent apparaissent sur les hauteurs
poids de la neige sur les branches. vers le col entre Alsace et Lorraine.
La célèbre chapelle de Frère Joseph
surgit du bois et de la neige, nous Arrivés sur le lieu de pique-nique,
sommes bien les premiers, et les nous devons abréger la pause à cause
seuls, à atteindre les lieux. d’un groupe d’Alsaciens (qui nous a
Au pied des pistes (et des canons précédés) et les courants d’air.
à neige en activité), nous entrons

12 Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight


20 Pilat Winter Raidlight Trail

Holiday on Ice dans le Pilat


3-4 jours avant la course, le Pilat était tout vert avec des températures printanières avoisinant les 10-15 ° mais
dame nature en a décidé autrement et c’est bel et bien un Trail Blanc auquel ont participé les 600 concurrents Autres perfs notables sur les autres Bravo à eux ainsi qu’à tous les autres Voilà pour cette grande classique
présents avec froid intense et délicieuse glace nappée de Chantilly servie en guise de dessert… courses: (du Team ou non !) qui ont bravé hivernale version 2011, conclue
23 km : le froid et la glace en cette journée comme à l’accoutumée par la
Victoire de Christine JEANTET !!! frisquette, on regrettera juste que le traditionnelle & conviviale tartiflette
In extremis donc, cette 7ème édition certain(e)s mais si ce n’est quelques de Stéphane CELLE sur le 23 km, 33 km : «Roi Soleil» n’ait pas pointé le bout et le charme Bio des Brunes et
a tenu toutes ses promesses avec roulés-boulés inattendus, aucun Emilie CELLE sur le 13 km. Valérie VALLON 3ème au scratch de son nez mais ce n’est pas grave, Blondes locales du Pilat (les bières).
de véritables paysages « polaires accident sérieux n’a été déploré… Féminin les bénévoles de multiples bords
», les arbres et même les panneaux Quant au Team RaidLight ? Yann NOURRY 4ème au scratch et (SMAG, CCC, Chaussitre Trail Club,
étant complètement givrés par 2ème senior Salariés de RaidLight, membres RDV sur les prochaines
des températures allant jusqu’à – Côté course, Alexandre DAUM, Il ne fut pas en reste avec le doublé
15 ° sur les hauteurs et une fine le dauphin de Benoît LAVAL l’an de Roland TERRIER (1er) et Camille
François GERDAUX 8ème au du Team…) ont su réchauffer les épreuves du RTT
scratch et 3ème senior coureurs par leur dévouement et
couche de neige recouvrant de dernier a pris les commandes de la LONGCHAMBON (2ème) sur le 13 leur sourire.
blanc les sentiers sans pour autant course dès le départ et boucle le 33 km, un joli clin d’œil quand on sait Enorme MERCI à eux !!!
ralentir outre mesure le rythme des km dans un temps de 2h25’13»… que ce sont les chevilles ouvrières
coureurs, un excellent compromis Derrière lui suivent un « revenant de la course au niveau balisage
finalement… » Eric SAGNARD en 2h28’48») et depuis quelques années déjà…
Gaëtan ROTH en 2h33’10».
Certes quelques passages étaient Sylvie BLACHON s’impose chez les
véritablement très glissants, féminines en 3h07’59». Sur les deux
valant quelques bonnes frayeurs à autres Trails, on note les victoires
12 Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight
22 Récits Pilat Winter Raidlight Trail Et direction le fameux gîte parce que
ce n’est pas tout ça mais il fait faim.
pense que les mecs planqués dans
leur gros 4x4 chauffé m’ont prise
des mains. Heureusement que je
n’ai pas la bouche d’Emmanuelle
Surprise : moi qui m’attendais à un pour une folle furieuse ! Pourtant, Béart parce que là sinon mon
gîte classique genre chalet d’Heidi question équipement je croyais être surnom ce n’était plus « Barbie »,
dans la montagne, je suis face à au point : mon Skins long noir, un mais « l’ornithorynque coureur » !
une école, à des dortoirs avec lits T-shirt vieux comme Hérode mais Avec le froid dehors je vais me geler
superposés et des lavabos en ligne plutôt efficace contre le froid, mon les mains mais là il est trop tard il
comme quand j’étais jeune ! Ça va soutif (oui je sais moi aussi ça m’a faut y aller.
être une vraie cure de jouvence fait drôle mais je ne l’ai pas oublié
cette course. Me voilà replongée cette fois-ci !), ma culotte fétiche,
des années en arrière quand j’étais une doudoune sans manches, ma
pensionnaire. Trop contente d’avoir polaire Raidlight turquoise avec
pris mon pyjama spécial « je veux les guêtres assorties et mes belles
faire jeune alors que ma pauv’ t’as Lafuma toutes neuves. Bibiche
40 ans balais il serait temps que tu ronronne… jusqu’à ce que je
l’acceptes » avec Mickey dessus. réalise que je manque de poches
M’en fous qu’Inès de la Fressange ait pour ranger mes 2 ou 3 gels que
dit dans son livre « La Parisienne » je compte tout de même prendre
: après 30 ans, Hello Kitty t’oublie… (faut arrêter l’amateurisme quand
Moi je l’aime mon marcel. Et puis même…), mon nouveau lecteur
de toute façon Inès, ça m’étonnerait mp3 rapporté de NY, sans parler de
qu’elle dorme dans un dortoir mes mouchoirs et de ma gourde.
comme moi !

Toute l’équipe bénévole est là


“je peux vous dire que ques-
aussi. Vous savez ces saints qui tion froid on a été servis. ”

Une course à ne pas mettre un pingouin dehors...


vous accueillent, s’occupent de
vous, vous servent à boire avec le
sourire alors qu’il fait un froid de Bref j’aurais dû prendre une vraie
gueux dehors. Et je peux vous dire ceinture pour être un minimum
que question froid on a été servis. sérieuse. Oh ça va hein, je ne pouvais
Ce week-end je devais rester décidée. Question logement il me dit par Cécile Bertin Ok j’avoue les bénévoles sont pas avoir tout bon du premier coup
tranquillement à la maison et puis qu’il dort dans un gîte et qu’on me adorables mais bon il y en a qui quand même ! Mais là miracle : un
paf ! Dans ma boîte aux lettres, une trouvera de la place, je prends juste est d’aller voir ce que cela donne en ronflent… j’ai les noms mais bon des représentants Raidlight présent Je sais que le parcours est neigeux,
nouvelle paire de Lafuma à tester. Je mon duvet. conditions réelles. par respect pour leur entourage je dans les vestiaires me propose de et surtout bien glacé par endroits.
me transforme en vraie gamine, je ne les donnerai pas ! Il faut croire tester une nouvelle ceinture ce que Sylvain qui a un peu balisé la veille
veux jouer tout de suite, là maintenant Pour une fois j’essaye de faire mon En route avec super Titine vers que je suis fatiguée parce qu’à 23h, j’accepte évidemment. Bon ben là m’a déjà prévenue, il faudra faire
!!! Elles sont trop belles en plus… sac de façon organisée. Allez c’est ma Marlhes (et non Marthes comme j’ai je dors et même si ce sera d’un c’est bon non ? Je suis prête, je le attention. Je regrette de ne pas
C’est dingue quand j’y pense, il y a grande résolution de 2011 : arriver à désespérément tenté de le faire croire sommeil agité, je vais émerger à sens ! Ma vessie beaucoup moins avoir pris mes grips comme pour
quelques années ma vie c’était des une course avec tout ce qu’il faut ! à Cunégonde, mon GPS préféré). Au 7h15. Petit déjeuner : là encore je comme d’hab’… J’ai la trouille de la Saintelyon mais il est trop tard et
talons aiguilles et là maintenant je On y croit très fort… Je vous le dis gymnase je prends mon dossard, joue les coucous de service… Je ne me lancer tout de même sur 33km puis si je marche le temps de passer
me mets en transe pour une paire de tout de suite, comme toute bonne récupère mon T-shirt un peu trop savais pas qu’il fallait un peu prévoir avec ma cheville farceuse et ça se à côté des plaques de glace, il n’y
trail... résolution elle aura tenu 2h. J’ai grand qui finira sur les épaules de et je vais trouver du thé à une ressent toujours à ce niveau-là. A aura pas mort d’homme non plus.
décidé de m’aligner sur le 33 km Sylvain d’ailleurs et mon nouveau table et des petits gâteaux Céréal mon 4e passage aux toilettes (j’ai Pierre n’est pas là et de toute façon
Parfois je me fais peur… Comme à histoire de tester aussi ma cheville en buff (ça tombe bien un rouge je n’en à une autre. Si par le plus grand bien peur de ne pas exagérer sur ce je suis partie sur une sortie longue
chaque fois que je veux aller essayer condition réelle. Elle n’est pas du tout avais pas !). A défaut d’être une des hasards les gentils donateurs coup-là…) ça va être l’apothéose… avant tout. Je ne veux surtout pas
mes nouveaux jouets je sors ma bible guérie, elle me fait toujours souffrir. championne, j’équipe les champions passent sur le site, qu’ils en soient mes gants tombent dedans et zou me blesser en faisant ma fofolle,
: le calendrier des courses. J’ai déjà Elle ne me fait pas moins souffrir, ni ! Je papote, je passe la liste au père de nouveau remerciés ! un coup de chasse d’eau dessus… même s’il faut bien avouer que
entendu parler de la course parrainée plus d’ailleurs. C’est juste pénible de Noël en avance en demandant un Qu’est-ce que j’aimerais que question coussinet amortisseur
par Raidlight sur les hauteurs de St- courir avec cette aiguille qui s’enfonce sac comme ci, comme ça pour que Direction le gymnase de nouveau cette histoire soit sortie de mon grâce à un séjour new-yorkais pas
Etienne mais bon ce n’est pas la porte violemment dans mon tendon. Je ne je puisse enfin emporter mon sèche- pour les ultimes préparatifs. Et là imagination, vous ne pouvez pas vraiment diététique je pourrais y
à côté non plus. Et puis mon copain peux pas trop me plaindre, je suis cheveux dans le désert avec un miroir ça y est, on bascule dans le grand- savoir à quel point ! Je sais que aller avant d’avoir mal en tombant
Sylvain (celui de la Costa Xtrem entre responsable de la situation. Je ne de courtoisie pour me remaquiller guignolesque comme d’habitude j’en ai une 2e paire mais elle est sur la partie la plus charnue de ma
autres !) qui me dit qu’il y est déjà. vais pas vous mentir, j’ai clairement la au dernier moment pour la photo avec moi… J’ai bien dû faire 4 trop grande pour moi et me sert morphologie. C’est donc parti pour
Nous sommes vendredi après-midi et trouille pour le Libyan, je me demande d’arrivée (mais non je rigole !!! allers-retours à ma voiture avant de 2e couche normalement. J’ai une jolie balade à travers champs, la
en quelques minutes c’est bon je suis comment cela va se passer et l’idée Quoique…). d’avoir toutes mes affaires. Je maintenant des palmes à la place neige est là et c’est juste splendide.

12 Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight


24 Récits Pilat Winter Raidlight Trail

Ok je suis morte de froid, j’ai les sans attendre comme d’habitude de au vol et c’est reparti. Il paraît que glacé et 3 pâtes de fruits. Et là aucun filer. En quelques minutes j’ai changé 30 min de moins pour être heureuse
cheveux qui gèlent, les cils aussi je crier famine. maintenant ça descend. Pourquoi doute, cette fois, ça descend. Il faut de T-shirt, de blouson, au diable la ou au moins satisfaite. Je m’inquiète
crois mais j’en profite pleinement. Je faut-il toujours que j’écoute les autres tout de même faire gaffe parce que douche, de toute façon je voyage tout de même de plus en plus pour
suis sur un petit rythme tranquillou, La course est superbe et c’est un coureurs et surtout pourquoi faut-il c’est un peu gelé cette histoire et je seule dans ma barbiemobile alors. mon prochain challenge. J’ai bien
je suis toute seule comme j’aime et vrai trail, avec très peu de passages que je ne regarde jamais moi-même ne suis pas arrivée là pour me vautrer Je dis au revoir en vitesse aux 2 ou peur de me retrouver à chanter «
j’avance en profitant au maximum de bitume. Et la neige rend tout ça si proche de l’arrivée. Le dernier km 3 visages connus, prends une photo Libye c’est fini, et dire que c’était
avec un visage inconnu mais qui lui l’ultra de mes premières lubies »…
la chance que j’ai de pouvoir courir.
Ma cheville n’est pas non plus très
féérique. A croire qu’ils l’ont mise
exprès parce qu’à seulement 5 km il “ très drôle de voir les petits bitumé va me permettre de constater
que mes chaussures sont à la hauteur me connaît et c’est parti. Inutile de
calme. Il faut dire que les appuis ne
sont pas non plus très stables et je
n’y a plus rien. Les rivières sont gelées,
les étangs aussi d’ailleurs. Ce qu’il y a
esquimaux arrivés tous gelés” de ce qui est annoncé. Elles sont
beaucoup plus souples que les autres
vous préciser que Sylvain a mis une
bonne heure de moins que moi, vous
Cécile « Barbie » Bertin est la
fondatrice du site « Courir au féminin
me la tords à plusieurs reprises. Une de bien à ne pas courir trop vite, c’est et permettent de pousser un peu. vous en doutiez déjà. Je rentre à la » et la rédactrice en chef du magazine
chose est sûre : ça fait mal mais pas l’entourage. Même si nous papotons les parcours avant comme toute Enfin si Lafuma pouvait m’envoyer maison, chez moi au chaud pour «Running
plus qu’avant. Alors je continue. Je peu, l’entraide n’est pas une vue de coureuse un peu responsable devrait des nouvelles jambes aussi ce serait plonger dans un bain encore plus pour Elles»
sais que de toute façon (et c’est pour l’esprit. J’aide le coureur devant moi le faire ? Je me marre parce que bien sympa… chaud.
ça aussi que j’ai choisi cette course) à passer et en retour il m’aide pour entendu ça remonte et je commence http://
je peux bifurquer sur le 13 ou le 23e que j’évite de trop mouiller mes tout de même à bien fatiguer. J’ai Très bonne idée de l’orga, l’arrivée Bilan : 4h09 au compteur. J’ai dû www.
km en route. Je ne serai plus classée chaussures. Je n’ai pas toujours la froid aussi dès que je ralentis, ce qui se fait au chaud dans le gymnase attendre les résultats parce que je courir-au-
mais ça je m’en fous comme de chance d’avoir une main galante et je n’est pas très agréable mais bon ça et c’est très drôle de voir les petits n’avais même pas regardé mon
feminin.
ma première paire de chaussettes. me mouille régulièrement les pieds, m’apprendra aussi, un trail blanc ce esquimaux arrivés tous gelés au chrono à l’arrivée comme d’hab.
Premier ravito et première bifurcation dieu que l’eau est froide ! Ça réveille n’est pas synonyme de sable blanc milieu de ceux qui ont été plus rapides Pas de quoi pavoiser du tout… Il com
: je continue, ça a l’air de tenir. J’ai sérieusement, c’est moi qui vous le aux Maldives non plus. ou sur les autres distances qui ont faut se rendre à l’évidence, et même
ce qu’il faut dans ma ceinture, je ne dis. En fait je fais de la cryothérapie déjà attaqué la tartiflette. Pour moi si je pourrais me trouver toutes les
m’arrête pas mais je prends le temps sans le vouloir pour le même prix… 3e ravito, ça sent l’écurie ! Pour fêter ce sera plutôt régime taboulé station- excuses du monde, je suis devenue
de boire un peu et d’avaler un gel 2e ravito, j’avale 2 pâtes de fruits ça ce sera un verre de Coca bien service. Je ne suis pas d’ici et je dois une limace baveuse… Il m’aurait fallu

12 Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight


26 Récits Pilat Winter Raidlight Trail
Le 33 km continue à gauche, là un peu qui ce coup ci m’empêchent même de
de zef et beaucoup moins de monde repartir en descente. C’est la disette
passé avant, donc plus de neige et le : plus de sportenine, plus de gels, la
froid est beaucoup plus vif. J’essaye boisson toujours en glaçon (j’ai essayé
de boire : impossible, tout est gelé de boire au goulot une heure avant et
dans la gourde. J’ai soif ce n’est pas j’en ai foutu partout, mon buff a gelé).
bon signe et j’ai perdu des gels … Bref Un petit gars que j’ai doublé dans
on arrive aux Préaux : le coca est gelé, la montée me file deux sportenine
l’eau également, les bénévoles nous et continue. 5 min. après je repars
disent qu’il fait -12° (-14° une heure tranquille, les crampes se calment, et
plus tôt !), et on repart : je suis dans hop je redescends direction l’arrivée à
un groupe d’une dizaine de coureurs, 3km, je rattrape celui de devant, sur le
je m’accroche. bitume j’emballe en l’emmenant et je
Au pied de la deuxième grosse montée finis à un bon rythme en 4h19.
après les Préaux, je cale : gros coup de
panne, plus rien dans le moteur, et du Impression mitigée : je suis dans
coup les crampes arrivent au 18ème le fond de peloton comme prévu,
kilo. C’est pas bon signe : sportenine, l’impression d’avoir loupé la course
étirement, le groupe part, un autre pour les crampes, mais dans un
me double. Je finis en marchant les chrono qui me va bien, sans grosse
4 derniers kilomètres, je ne trouve progression mais sans bobo. Le
personne à qui m’accrocher, et je perds regret quand même de m’être pris 10
le rythme du début. 23 kilomètres en minutes par le groupe de devant entre
3h05, plus que 10. A cette allure il me St Régis et l’arrivée soit 7 bornes.
faut pas loin de 1h30 encore. Je serai
dans mon objectif de 4h30 (5h de nuit Je finis 180ème sur 189 arrivants
à Gimel pour 37 valent pour moi 4h30 (196 partants de mémoire) à 2h du
pour 33 de jour sur neige et verglas). vainqueur.

Les bosses m’emmènent aux pistes Au global : résoudre les problèmes


de ski de Gimel : la dernière grosse de crampes, pour pouvoir franchir un

Un blanc à vous faire monter en neige...


On repart en haut direction bifurcation montée, je retrouve du rythme, et je cap dans la durée et distance et avoir
du 13 km, premier ravito, jusqu’ici monte bien en marchant car rien de moins de regrets sur la course.
par Jérôme Bruyas tout va bien : pas froid limite chaud, sert de courir ici, j’ai en ligne de mire Pour ça les pistes à chaud : renouveler
même si les doigts sont tout bleu (les une dizaine de coureurs. Rebelote les booster qui sont en fin de course
gants en soie faut pas les mouiller : arrivé en haut, recrampes, un peu par des Sigvaris, doubler la dose de
Depuis septembre j’ai coché cette qu’il a peur d’y passer la nuit), Ivan j’accélère et le double ! Ce sera sans ….), un peu plus de 1h pour près de plus sévères. Je force un peu, mais Sportenine, embarquer plus de gels,
date pour tester la distance dans est sur la réserve le secteur ne lui doute la dernière fois …. On avance 10 bornes. là pas possible de rattraper le groupe, être vigilant sur le froid et la boisson
une course exigeante avec terrain ayant pas forcément porté chance. sur un rythme tranquille avec Vincent je redescends sur St Régis-du-Coin (à la Saintexpress, ma poche à eau
pas facile, froid, neige et pas mal de Il inspecte le fond de ses yeux pour dans les parages. Peu de neige mais Je suis Luc et on descend sur les à bonne allure et rattrape deux des était dans un buff polaire), et sans
dénivelé. Malheureusement certains entrevoir la lumière du vainqueur. c’est bien blanc, ambiance sympa. tourbières, le terrain n’est pas facile coureurs. A St Régis, ravito au pied doute perdre 3-4 kilos.
de peur se désistent et choisissent Finalement on attend 9h30 pour un mais le peu de neige permet de lisser de l’église, 5 coureurs vont repartir
de ne pas m’accompagner sur la départ groupé des 3 parcours. Cela Je reviens sur Luc, au pied de la le terrain. Autour des tourbières je quand j’arrive, et 6-7 coureurs sont à Pour les absents : course assez
distance…. me laisse le temps de voir Mathieu montée de Chaussitre, tout le monde ralentis pour pas me (re)faire une l’arrêt, les 2 que je viens de doubler exigeante de par le dénivelé, de par
mais personne d’autre du team, tant cale et garde des forces. cheville, et arrivé à ma copine la arrivent. la météo soit beaucoup de neige soit
Arrivée à Marlhes le jour même à pis. J’avais beaucoup souffert l’année palette qui sert de pont, je me rappelle Je blague, prends une soupe pour faire un peu de neige et très froid, et de
8h15, température -7°, ça va encore, dernière et fini la montée à la dérive, la gamelle prise en septembre et je plaisir, rétrospectivement c’est bien par la variété des sentiers. C’est très
je fais le choix d’attendre et de me 9h30 on sort du gymnase, il fait là j’y vais piano et ça passe bien. franchis vraiment tranquille. Et on de parler aux bénévoles mais c’était bien fléché, organisation bien faite, les
changer dans le gymnase. Luc nous froid tout le monde sautille, peu de remonte sur les pistes de ski de Gimel, une connerie : je repars après les 12 bénévoles très sympas, même si cette
rejoint (enfin de temps en temps : il y discours et hop ça part. Descente j’ai un bon rythme : une dizaine de coureurs mais seul, je chasse dans la année les ravitos m’ont paru un peu
a des potes plus sympas …), Vincent du village, vers une sorte de Sibérie, coureurs dans la roue, j’emmène le descente, j’en rattrape dans la montée, maigres.
tremble un peu (un sac à dos de 17l larges plaques de verglas, ça dérouille groupe jusqu’à la bifurcation du 23 et en haut je reprends des crampes
pour faire 13 bornes semble indiquer gentiment les cannes. Je vois Ivan : km, 50 m derrière Luc.

12 Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight


28 Reportage trail Le bois d’Arfeuille arrive, les gens
patinent, je trouve qu’il est plus
de luxe qui m’a bien fait gagner
quelques minutes.
émouvant, et je suis prêt à souffrir
le martyr pour revivre ces moments
facile à traverser avec de la neige et Je discute avec le speaker et lui avoue d’après course.
du verglas que lorsqu’il est boueux que cette année la Saintélyon était un
comme il l’était il y a 15 jours. J’ai vrai trail, rien à voir avec la course Alors l’organisation défaillante pas
fait le ménage et je m’aperçois que nature des années précédentes. La grave, ce que j’ai vécu j’ai envie de le
la route est bien mieux dégagée. Un neige et la glace ont fait l’écrémage, revivre tous les jours ça s’appelle du
peu plus loin, je change de running. les plus frais s’amusent quand bonheur à l’état pur. Alors quelques
Aucun changement avec les trails. d’autres ont vécu une galère petits désagréments……
Aurais-je porté mes chaussures pour immonde, mais en fin de compte la
rien ? je le crains. Je suis aussi à l’aise plupart ont fini. Quelques erreurs cependant : avoir
avec les routes qu’avec les trails. Je pris quelques kg en trop dans mon
garde suffisamment de lucidité pour A l’arrivée les copains du club sac, être plus impliqué dans la course
que les foulées restent efficaces, m’attendent et m’applaudissent en au moment au départ. J’avoue que
pas de glissade. Je commence me faisant comprendre en pointant ces dernières semaines malgré un
vers Chaponost à avoir mal aux la pendule que j’avais réussi mon entraînement sérieux, j’avais la tête
quadriceps mais rien de grave et challenge. Je souris, au fond de moi, dans les étoiles (un certain objectif
comme je suis dans le timing, le je n’ai jamais douté car je m’étais 2011).
mental est au beau fixe. Je sais entraîné spécialement pour franchir
qu’il me reste 2 bosses puis c’est la cette barre. Ce supplément d’âme J’ai appris que la capi voulait s’engager
descente sur lyon. Je ne m’attendais apporté par la neige et la glace durablement sur la Saintélyon et allait
pas à voir autant de patineurs eh oui m’a permis de gérer cette course financer les inscriptions pour l’année
plus on approche de Lyon, plus le roulante comme un trail ultra. J’étais prochaine alors pourquoi pas, j’aurai
nombre de marcheurs et de gens qui dans mon jardin et sur la fin comme l’endurance nécessaire et pourquoi
font la Sainte express est grand et les à la maison. pas viser les 7h si pas de neige ou
bouchons reprennent. verglas. Pour l’instant elle n’est pas
Cette Saintélyon sera un des plus prévue au programme en 2011 mais
J’essaye de me faufiler parmi les beau souvenir de cette année 2010, comme je ne fais pas de gros trails

Une SaintéLyon glaciale


gens qui me regardent comme un voire même le plus beau mais ce pendant les 2 mois d’avant, je laisse
extraterrestre. Tout d’un coup, un n’est pas la course en elle-même qui la porte ouverte, ça dépendra surtout
gars tombe, je saute et l’évite de me l’a apporté, c’est l’après course. de ce que je décide de faire en 2012
par Raymond Bruckner justesse. Je sais qu’il me reste à gravir La prise en charge par mon fils et ma (année de mes 50 ans).
la dernière côte, je marche et je ne fille qui étaient aux petits oignons
Après une semaine à nous la pasta partie. Je ne savais pas que d’étranglements à venir vont m’être relance pas sur le faux plat montant pour leur papa. C’était vraiment
demander à quelle sauce nous seuls les biafrais y étaient conviés. fatal. J’accélère le rythme, je sais de qui suit. Je repose les jambes, ma
serions mangés, la météo annonce Gros mangeur s’abstenir. Un autre toute façon que je pourrai récupérer vitesse décroît fortement mais d’un
un temps frisquet avec un ressenti point noir, la mise dans le bus des dans la montée. La voici, je marche autre côté je sais que si je continue
de -5 -7°. Neige et verglas seront bagages. Chacun doit monter dans et lorsque je relance, les gars qui à relancer, je vais m’écrouler sur les
de la partie. le bus afin de donner son sac ce qui ont couru dans la montée sont tout quais. La descente arrive, je m’engage
engendre une attente de 30minutes essoufflés. Ce sera la constante sur et aux trois quarts de la descente,
Le départ est fixé à 17h, je devais partir lorsqu’il y a du monde et à -7°, le cette course. j’aperçois Michaël (le fiston) venant
par le train mais des perturbations coureur n’a pas vraiment envie de à ma rencontre. Surprise, surprise.
liées au temps et la grève des agents se les peler sur place alors pas mal Le problème c’est que je ne vais pas Il me dit que j’avais fait un sacré
sncf ne permet pas d’être serein. jouent des coudes. coucher à, donc je joue aux cabris, je numéro et qu’il était fier de moi. Il
Je décide donc de partir avec la passe de trace en trace pour essayer m’encourage à ne rien lâcher avant
navette. Arrivé à St Etienne vers 19h, Allez nous voilà à l’heure fatidique, de doubler. J’attends les descentes la ligne d’arrivée. Pourtant je cours
nous patientons 1h afin de retirer pas eu le temps de s’échauffer, il et les parties techniques et enfin, vite puisque je suis à 11-12km/h
les dossards, mauvaise impression, faut trouver une place qui permet je peux passer en criant gauche sur le verglas mais de temps à
tout le monde peste heureusement de partir de manière raisonnable. gauche. Certains ont vraiment du mal autre j’ai le besoin de m’arrêter pour
il y a Marie au stand Raidlight avec 10-12 km/h. le départ est sympa et à se ranger alors ça tient du slalom. reprendre des forces puis je repars
ses enfants. Ils vendent à la pelle des les premiers sont déjà loin quand C’est ludique en descente mais sur un bon tempo. C’est bizarre, je
guêtres, ça n’arrête pas. je m’élance à mon tour. Impossible c’est aussi une grande débauche suis juste las de courir, mais j’en ai
d’avancer à plus de 8 km/h alors d’énergie. Je n’ai pas trop le choix, encore sous le pied et le souffle est
Par contre, je n’ai pas pu rester je me faufile passe sur la voie de mon objectif est de 7h30. J’arrive à encore là. J’arrive à Gerland, vanné
sur le stand pour rencontrer les gauche et essaie de rejoindre les Sainte Catherine en 2h49 dans les mais heureux d’avoir fait un temps
membres de la Team. Je suis allé à 1000 premiers car sinon les goulets délais ouf !!! honorable et surtout d’avoir un pacer

Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight


30 Reportage trail
Les premières conséquences de je marche. La fatigue commence à se L’aube pointe, le soleil se devine déjà.
l’humidité et du manque d’acclimatation faire sentir. Deux morceaux de bois me Ces 30mn m’ont fait un bien fou je me
arrivent rapidement : crampes puis font un clin d’œil sur le bord du chemin sens fugitivement reposé. Je repars en
contractures, sans bâton chaque marche et se transforment en salutaire bâtons courant pour une dernière nette montée
est l’occasion de ruser pour avancer. de fortune que je ne quitterai plus qui nous fait passer au pied des trois
Évidemment pour me changer un peu jusqu’au bord de mer. éoliennes de l’île, avant de basculer vers
les idées, je me rends compte que les la mer et ses 30 kilomètres de plages
frottements sur les pieds humides ont J’arrive au François où j’espérais qui conduisent à l’arrivée.
aussi fait leurs ouvrages de sape.…Je m’assoupir un peu, juste avant le départ
dois être à peu prêt au 30ème kilomètre, du Défi Bleu (le semi raid).J’aperçois Mon épisode de forme n’a pas duré
la route est encore longue, alors c’est le Virginie (Berder) qui a l’air bien, et très longtemps, le soleil est vraiment
début d’un long corps à corps que je n’ai qui repart après une courte pause. chaud maintenant, l’ombre se fait rare
pas désiré mais auquel je suis préparé. Il y a aussi Dominique du team qui sur le bord de mer, de plage en crique,
pensait être loin derrière et qui semble d’ondulation en falaise de chemin se
Sylvain (Bazin) que je croyais loin devant bien aussi. L’ambiance, la lumière, la déroule vraiment paresseusement.
me rattrape à son tour, il n’a pas l’air très sono n’engagent pas au sommeil et Heureusement de nombreux
bien non plus, la chaleur et l’humidité finalement je repartirai peu après ces ravitaillements, où chaque fois les
font des dégâts et nous nous traînons coureurs en direction du Vauclin. bénévoles nous accueillent gaiement
comme nous pouvons. Le chemin et nous gâtent de friandises diverses,
s’étire maintenant entrecoupé de guets Mon cheminement se fait incertain, ponctuent cette belle portion.
en une longue plaine ensoleillée qui va l’itinéraire un peu compliqué, les
me conduire cahin-caha au Lamentin montées qui tirent tout droit dans la Enfin l’arrivée, j’ai traversé des îlots
où se trouve une base de vie. Je fais pente semblent sans fin, la fatigue est de beauté entrecoupés de portions qui

Transmartinique du soleil plein le coeur


une longue pause de 2 heures avec là ENORME. Je continue à avancer semblaient interminables, et je suis
une douche, des affaires sèches, un pas après pas avec cette envie de arrivé au bout de ces 130 km en 34h30
par Cyril Brissard massage. Je me soigne les pieds (un dormir. D’ailleurs je me surprends environ. Le chrono n’est pas formidable,
peu tard !), prends un repas chaud et plusieurs fois à somnoler en marchant loin de là, mais il était important pour
Faire une pause dans l’hiver et bus qui nous amène à Grande Rivière ininterrompue de mornes (collines) repars à la tombée de la nuit. sur des portions faciles. Une dernière moi de finir malgré les douleurs et le
terminer la saison au soleil, c’est au nord de l’île, les copains, l’attente dans des layons boueux, et des descente dans une bananeraie et c’est manque d’entraînement parce que cela
avec cette envie que je m’inscris à sereine dans le petit port qui se racines des racines encore des Les bruits de la nuit accompagnent le ravitaillement du Vauclin. J’engloutis faisait longtemps que je n’avais pas
la TransMartinique qui sera aussi réveille. Un briefing rapide, la lecture racines, à monter et descendre dans mon cheminement au milieu des un délicieux pilon de poulet grillé avec participé à une course aussi longue.
ma dernière compétition en V1. des messages personnels en sirotant l’univers fermé de la forêt. bananeraies. Je me concentre sur les du riz, m’allonge et me voilà parti pour
un petit thé et c’est le départ sous les balises et trottine 5km puis de nouveau 30mn de sommeil tant espéré. En plus, mine de rien, malgré les
Dans début de cycle ciblé récupération encouragements sympathiques des Difficile de savoir où on en est apparences, j’y ai pris beaucoup de
d’un peu de vitesse, j’arrive supporters et de l’organisation. sur ce qui ressemble à un cross plaisir …
volontairement sans entraînement surdimensionné. Karim (Mosta) me
spécifique avec deux objectifs : La pente s’élève tranquillement dans dépasse en m’encourageant, le «
profiter de la plage et du soleil pour l’aube humide, les jambes répondent renard » du désert a l’air de gérer
me régénérer et terminer cette avec souplesse, le rythme est bon. plutôt sereinement cette bambée en
traversée car cela fait un moment que La sortie de la végétation se fait forêt.
je n’ai pas fini d’épreuve aussi longue. dans un brouillard dense qui laisse
à peine deviner les contreforts de
Le premier objectif est rondement la montagne Pelée. Les dernières
mené, plage, resto, plage, resto, marches franchies cela doit être le
dodo pendant 8 jours. Bronzer idiot sommet, le chemin de la descente se
ne me dérange pas et je recharge les dessine au milieu des herbes et puis
batteries à l’énergie solaire comme un les grosses marches glissantes se
vrai lézard. succèdent. En bas ravitaillement, puis
chemin, route, chemin nous voilà
Levé 0h00 ce vendredi pour bien dans la forêt.
débuter ce second challenge. Le taxi
semi marathonien qui s’interroge sur C’est certainement la partie la plus
la difficulté du trail longue distance, le difficile du parcours. Une succession

Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight


32 Reportage trail

Raid d’Oman par Francis Gauze

Jour 1: après un long voyage 7 vais abandonner? c’est dommage, a mesure du temps la chaleur monte Etape 3 Etape 4 Bivouac dunes Sama Camp en haut je m’aperçois que je n’avais
heures de train et autant d’avion, je serre les dents et j’arrive au 1° et ça devient dur, il faut penser à 1 Ocean peek Qalhat 100% descente 32 km 100% sable plus d’eau je fais le plein je mange
j’arrive à Mascat capitale du Sultanat CP je bois et le Doc me dit que j’ai chose boire et manger et ne pas 1600 D- en 20 km un citron et je repars ça va mieux, les
d’Oman. Je descends de l’avion il est un coup de chaud je m’arrose il me s’affoler la route est longue. Je Dès 7h du matin nous nous levons dunes sont petites et puis l’arrivée n’est
8 h, il fait 35°, ça promet, une visite rassure et je repars. Il fait 47° il fait passe le premier CP sans problème, Le 3° jour de course qui nous fait pour découvrir l’immensité du désert plus loin malgré la chaleur je marche
de la ville pour la matinée ensuite un peu moins chaud et l’air de la je fais le plein d’eau et je reprends quitter cette merveilleuse montagne du Wahiba. Je suis un peu inquiet finies assez vite, et puis je vois le camp avec
nous partons vers les plages White montagne fait du bien, je vais mieux mon chemin je traverse un canyon mais très rude, uniquement de la les pistes où je pouvais super bien la ligne d’arrivée juste en bas d’une
Beach lieu de départ de la course. et je reprends ma foulée je suis sur quelle splendeur. A sa sortie Cyril descente comme à mon habitude je marcher, nouvelle donne avec le sable. dune géante je descends à fond et je
un immense plateau c’est beau, je est là, il m’encourage et est très pars de l’arrière sur une superbe piste A 8h le départ est donné au sommet passe la ligne en 14° place . Le premier
Jour 2: Journée d’acclimatation prends des photos, je marche bien surpris de me voir marcher à cette avec un dénivelé pas trop important d’une dune géante 150m de haut, Christophe Le Saux vient me féliciter.
c’est-à-dire rien faire l’Océan Indien 6mn au kilo je reprends du monde vitesse, je rigole. pour moi c’est très dur mais je me c’est super ça descend très bien et je Je suis très fatigué de cette journée et
à plus de 25° le sable blanc, le rêve, ça fait du bien au moral. tiens à ma marche. Les paysages sont me sens plutôt bien, l’enchaînement celle de demain sera encore plus dure.
contrôle du matériel, visite médicale, J’arrive au 2°CP tout va bien, je Le CP 2 arrive sans problème à couper le souffle et tout se passe des dunes ne me dérange pas et je
briefing. plaisante avec les organisateurs, mais la chaleur monte et il reste bien jusqu’au CP1 après la chaleur reste en contact avec les meilleurs. Au Me voilà au départ de la dernière étape
je bois énormément. A 1km de un gros morceau un col avec plus nous accable c’est énorme on passe de bout d’une heure j’arrive au CP 1 et je 42 km de sable avec une alternance
Jour 3: 1° étape White Beach l’arrivée je reviens sur 3 concurrents de 1000m D+ là ça devient dur. 20° au départ pour se retrouver a plus pointe 7° en compagnie d’Emmanuelle de dunes géantes et de petites dunes
Century Towers 32 km 2000d+ dont ; dès qu’ils me voient ils partent en J’attaque la montée, je rattrape de 50° avec un taux d’humidité très la Québécoise nous continuons notre cassantes. Les jambes sont lourdes
10430m de D+ en 4 km sprint jusqu’au finish. J’apprends à Youssef le Koweitien, on échange important, je ralentis il faut franchir chemin ensemble, et au bout d’une mais ça devrait le faire, avant le départ
l’arrivée qu’ils ne voulaient pas se quelques mots il peut pas me ce mur de chaleur c’est un véritable demi heure nous nous rendons on nous dit que la dernière barrière
Cyril le responsable de RSO nous faire doubler par un marcheur, je suivre , pour moi aussi c’est très calvaire j’ai hâte d’arriver sur la plage compte que nous étions égarés, horaire est à16 h30 ça devrait passer
prévient ça va être dur il va faire rigole je termine à la 17° place et dur un 4x4 de l’organisation me et me jeter dans l’eau mais c’est nous faisons marche arrière afin de pour moi même en marchant. Le
chaud !!! c’est Ivan l’italien qui gagne. double, le chauffeur me dit qu’il fait encore loin, je tiens le coup, je rattrape retrouver le sens de la course 4 km de départ est donné et il fait déjà très
50° quelle galère. Je lève la tête et même du monde et quelle surprise je plus sur nos GPS je prends un sacré chaud, je pars tranquille en queue de
Je me demande ce que je fais là, la 2° étape 43 km 2000m D+ j’aperçois le haut du col encore plus double ceux qui ne voulaient pas se coup au moral je suis en colère et je peloton c’est très dur je m’en vois pour
plupart des gars et des filles ont du Century Towers Ocean Peek démoralisant, je serre les dents et faire doubler par un marcheur ils sont continue en râlant, la chaleur monte et suivre.
métier et en plus je vais tout faire je bois de l’eau chaude pas terrible, pas bien, je les encourage et je finis ça devient presque insupportable dans
à la marche .Après un prologue de Apres avoir passé une bonne nuit et cette chaleur c’est trop je suis collé par arriver à cette fameuse plage où ces dunes où il n’y a pas un souffle La journée risque d’être longue pour
4 km, le départ est donné le dos un réveil sans courbature je prends à la piste je n’avance plus pourtant il l’on arrive les pieds dans l’eau D-1m: d’air, je me reconcentre et j’attends moi tant pis il faut serrer les dents
à l’océan et face à la montagne. le départ de la 2° étape. Départ une faut continuer je pense à ma famille je termine à la 16° place en 2 heures. avec impatience de voir le second CP j’arrive au 1° CP en compagnie de
Ca démarre très vite et très vite ça fois de plus très rapide à l’avant. qui me soutient mes copains et tous Christophe Lesaux remporte l’étape car je n’ai pratiquement plus d’eau, le Touffik on fait le plein d’eau et l on
monte très raide sur une belle piste, Quant à moi je reste à l’arrière, la ceux qui auraient voulu être à ma en 1h18mn il a mis le feu l’après-midi sable devient très mou avec la chaleur repart, très vite Touffik a du mal à me
je suis à l’arrière je pars tranquille piste est belle, ça monte ça descend place je ne dois pas les décevoir nous partons vers les dunes en 4x4 et les dunes sont vraiment très dures suivre je marche à 8km /heure et en
il fait très chaud et au bout de trois plutôt bien, les sensations sont je me reconcentre. Mes acquis sur mais en route Cyril le responsable à gravir. plus ça monte depuis le début 18 km
quart d’heure je suis mal très mal je bonnes il fait encore bon je prends le grand fond me permettent de nous a fait la surprise d’aller nous de faux plat montant dans du sable
n’avance plus je veux m’asseoir sur une allure moyenne 6 mn /km les repartir, enfin j’arrive en haut du col rafraîchir dans des piscines d’eau J’aperçois enfin le CP juché tout en c’est galère et avec 45° j’arrive au CP 2
un rocher impossible il est brûlant, paysages sont toujours aussi beau, il y fait très bon y a de l’air. douce naturelle l’eau à 25° quel pied ! haut d’une méga dune, quelle galère assez fatigué.
quelle galère je suis le dernier je j’en prends plein les yeux. Au fur et Bravo RSO.! pour y arriver, ce truc de fou !! arrivé

Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight


34 Reportage trail
Arrivé au CP 4 je m’attarde un peu
je bois beaucoup il me reste 10km
de dunes pour finir, au CP il y a Paul
qui est à l’agonie il me demande de
l’accompagner jusqu’au dernier CP je
lui dis oui; même si j étais en position
de lui prendre sa place au général c’est
vraiment la galère pour Paul il faut
sans arrêt le relancer il ne peut plus
rien avaler je l’arrose régulièrement
Véro est là aussi pour le soutenir nous
arrivons enfin au dernier CP Paul reste
la un peu de temps pour récupérer, je
suis heureux être arrivé là et là il fait
très très chaud c’est incroyable les gars
du CP eux aussi en bavent, je repars
seul à 4 km de l’arrivée à travers un
champ de petites dunes je continue
mon chemin en calculant au mieux ma
direction car je suis très fatigué ces
derniers km sont interminables, et
puis soudain j’aperçois au loin en bas
le Safari camp là c’est gagné j’aurai
parcouru mon marathon en moins de
temps que prévu aux alentours de 7
heures en marchant, je suis aux anges
je descends la dune et Christophe
le gagnant de l’épreuve vient à ma

Raid d’Oman
rencontre félicitations des 2 parts je
marche vers l’arrivée, lui trottine à côté
par Francis Gauze de moi, drôle d’impression.

A l’arrivée, Cyril Fondeville, le boss,


[...] on me fait boire un verre d’eau c’est la course. Il faut savoir aussi
m’attend les bras ouverts, quel grand
salée avec du citron je mange une gérer la chaleur est au plus haut c’est
moment !
poignée de chips et je repars à l’assaut très dur le soleil brûle il n’y a pas d’air
d’un passage de dunes de 7 km de je ralentis le pas au loin devant moi
Et bien voilà je viens de terminer mon
long, je vais mieux c’est bizarre dès j’aperçois 2 silhouettes de coureurs je
raid Oman 160 km 6000D+ dans le
qu’il y a de grosses difficultés le moral me dis qu’il faut les rattraper avant le
désert à la marche en 25h 25.
revient ainsi que les jambes je double CP4; j’essaie d’accélérer mais j’avance
Je ne trouve pas les mots pour décrire
plusieurs personnes c’est super les pas drôle d’impression je rigole seul je
tous les moments que j’ai vécus ors de
dunes, je me permets d’accélérer continue sous la chaleur je baisse la
ce raid que ce soit humains ou sportifs.
la température monte toujours les tête c’est pas bon signe, et là j’aperçois
Il est vrai que Cyril met tout en œuvre
paysages sont magnifiques je prends un 4x4 qui arrive vers moi c’est J P
pour que tous moments deviennent à
de super photos du moins j’espère
jamais inoubliables.
j’avale les dernières dunes et j’arrive il vient me donner un peu d’eau je me
Merci RSO et à toute son équipe, de
au CP 3 situé juste en bas d’une méga rafraîchis le visage ça fait du bien il me
vrais pros.
dune je la descends à fond c’est le pied, dit quelques mots pour m’encourager
je m’arrête au CP je fais le plein d’eau là et me dit qu’il fait plus de 50° c’est la
Merci aussi à Raidlight de m’avoir
je reprends trois autres coureurs partis folie. Je rattrape Véronique qui fait une
permis de vivre tous ces moments et
trop vite je les encourage ils sont un super étape je décide de rester avec
j’espère avoir été à la hauteur du Team
peut démoralisés de faire doubler une elle, du moins jusqu’au CP 4.
en vous représentant.
fois de plus par un marcheur, mais

Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight


36 Reportage trail

9 novembre 2010 népalais... ! waouh ! Les fauves sont peines du monde à garder en visu
lâchés ! les népalais volants et le ténor grec
Après une bonne nuit et une panne Nikos Kalofiris du Team salomon, je
de réveil donc petit déjeuner loupé... : CC (Cyril) : Un peu trop vite même car bascule à moins d’1 minute au dernier
briefing général dans le jardin de l’hôtel le «primate a bien du mal à se mettre col et je trouve le moyen de me perdre
pour tous les coureurs : explications en jambe et à suivre cette « faune » dans la descente, effectuant ensuite
des médecins, démonstration du locale qui semble avoir manger du de nombreux aller-retour sans pour
caisson ( sympa aussi à utiliser en lion… Je m’accroche mais je sens de autant retrouver mon chemin…
caisse à savon dans les descentes suite que je ne domine pas la situation,
) , remise des dossards, des c’est peu dire… Vaguant à travers la campagne dans
médicaments...Le reste de la journée une direction opposée (je ne sais
est libre ... AR : La première montée, la chaleur même pas dans quel village se trouve
et l’humidité me font vite souffrir... je l’arrivée, je finis par me faire aiguiller
10 novembre 2010 n’arrive pas très bien à reprendre ma dans la bonne direction mais le cœur
respiration dans les grosses montées.. n’y est plus et les poches sont vides…
Après un bon petit déjeuner, les Je finis complètement déshydraté,
sacs sont chargés sur les bus 4x4. Je prends le temps de regarder les lessivé et (d)égouté, ça commence
Il nous faudra environ dix heures de paysages, les nombreux villages, fort !
routes sinueuses et très étroites pour dire « Namasté » aux habitants
rejoindre la vallée du Solu, Jiri. toujours très curieux...nous aidant AR : Allez, encore une grosse montée
Durant le trajet, repos, nous passons pour certaines directions car aux de plus de 1000 m de dénivelée, je
par des villages typiques népalais, et bifurcations... les balisages ne sont suis au ralenti et je n’arrive pas à boire
des routes très rétrécies et abîmées pas toujours bien voyant... c’est ainsi ni manger... je suis apparemment en
où parfois on se demande comment que certaines personnes, pourtant hypoglycémie. Vincent et Alexis sont
ont peut passer à 2 !!! douées en orientation, réussissent à à mes cotés et m’encouragent durant
Arrivés à Jiri, nous prenons parcourir 8 km de plus... si le parcours cette première étape technique et

SOLUKHUMBU TRAIL : un voyage entre ciel et terre ! Par Alexandra Renaud


et Cyril Cointre
notre chambre et nous
préparons nos affaires car
est trop simple et trop court, fallait le
dire Cyril :-p
éprouvante
A l’arrivée à Kenja, interminable, je ne
demain c’est le départ... tiens plus debout...je suis en mauvais
CC :Et oui, alors que j’ai toute les état et ce n’est que le début.
300 km pour 12000 mètres de problème avec le RER, pour Paris L’hôtel... la classe !!!
11 novembre 2010
dénivelé répartit en 14 étapes Charles de Gaulle ou Cyril est chargé
en plein cœur de l’Himalaya, de récupérer tous les traileurs en Le temps de s’installer, prendre
Etape 1 : Jiri (1955m)- Deurali
la « demeure des neige » en partance pour le Népal... une douche rapide et nous nous
(2700m) - Kenja (1650), 28 km
sanscrit, tel est le programme de retrouvons tous vers 18h pour une
/ 1650 m+ / 1890 m-
cette fabuleuse aventure sportive Pour ma part : 1ère épreuve : je grande (beaucoup de grandes...)
et surtout humaine de notre voyage à part, et mon avion pour «photo de famille» et remise de
Cette première étape démarre
« caravane » itinérante de 60 Londres a déjà du retard... cadeaux avant même le départ !!!
sous le soleil, après que
coureurs et autant de porteurs… Au final, j’arrive à KTM, je pars une Puis place au repas gracieusement
les porteurs aient reçu leur
heure avant tout le monde et j’arrive offert dans la grande salle de
équipement. Les autorités de Jiri
Voilà ci-dessous le récit complet une heure après tout le monde... est restaurant de l’hôtel, Un régal !
et le maire sont là pour le départ
d’Alexandra auquel j’ai ajouté ce un signe :-p
sous la banderole officielle. Ce
quelques commentaires sur ma L’accueil à KTM est chaleureux, on
premier départ est suivi par
course perso et les résultats des nous remet des catas (écharpes de
tous les habitants du village qui
membres du team sur chacune des bienvenue, pour remercier... )
se sont massés, curieux et très
étapes.
accueillant, tout le long de la rue
Nous montons dans un bus qui doit
principale.
Journées des 5, 6, 7 et 8 novembre nous amener à notre hôtel.. ; quelle
2010 expérience !!! Il y a des klaxons
Le départ est donné, pas de
partout, pas de signalisations ni de
trop bonnes sensations et
Alex («AR») : Après un petit We feu, des voitures partout et dans
apparemment ça part vite...
acclimatation à Paris avec montée tous les sens, sans parler des vélos
Cyril est parti comme une
à la tour Eiffel à pied sous la pluie, et même des singes... ! Welcome in
furie, avec le grec Nikos et les
nous voilà en route, en taxi car the jungle !!!

Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight


38 Reportage trail

Raid d’OmanTRAIL
SOLUKHUMBU par Francis Gauze

12 novembre 2010 faut faire attention où l’on met les Nous partons très lentement Pour redescendre, nous prenons un l’arrivée au col à 4300 m grâce à un Hot lemon, black tea, more soup,
pieds… les Népalais semblent voler derrière Dawa pour nous acclimater itinéraire légèrement différent : un superbe rayon de soleil... les hautes more rice.... et voilà, au dodo ... ça
Kenja (1650m) - Lamjura La autant en montée qu’en descente... pour la suite de l’aventure.. sentier de crête gelé, balayé par le montagnes apparaissent derrière caille vraiment et demain, la montée
(3530m) - Jumbesi (2680m), 16 sur humain... trop facile pour eux Il fait froid et le temps est brumeux... vent... les nuages... Première fois que je au lac sacré, il faut se lever tôt...
km / +1950 m / -855 m !!! Nous rencontrons en chemin en montant nous avons même eu monte aussi haut !!!
les marcheurs et nous sommes des petits giboulées... En fin d’après midi, une course était C’est magnifique et motivant de
Je n’ai pas très bien dormi.. encouragés par Annie et son groupe La pente est bien raide mais organisée pour les porteurs mais je courir dans ce superbe décor...
J’appréhende l’étape mais il fera ! nous avançons sur le rythme des n’étais pas au village pour les voir... Nous avons un petit groupe de 4,
déjà moins chaud car les nuages chansons que chantent les Traileurs on discute tout en trottinant et en
sont bien là. L’arrivée ! Génial, bonne journée népalais ! 14 novembre 2010 prenant des photos. C’est super
Départ à 7h30 pour e 1er groupe et aujourd’hui ! Jumbesi - Konglemadanda sympa...
8h30 pour le 2ème groupe. Une petite douche froide, un bon Le but est d’atteindre 3500m pour (4300m) - Beni (3340m), 15 km / +
Cyril m’accompagne aujourd’hui. repas, la visite du village, du temple, commencer l’acclimatation, et d’y 1800 m / -635m De même, nous avons toujours
repas... rester minimum 4h... l’occasion de voir les 1er du 2ème
CC : J’ai pris un coup au moral hier A demain pour la journée Tous les matins se ressemblent... groupe courir, ils nous rattrapent
et vu qu’Alex a un peu de mal à se d’acclimatation... CC : J’ai trouvé un peu bizarre cette Le premier groupe part à 7h30... les toujours mais ils semblent voler
mettre dans le bain, je décide de méthode d’acclimation qui consiste porteurs sont pressés de partir, ils dans les montées comme dans les
faire l’étape avec elle pour l’aider Un petit rituel s’installe rapidement : à rester sur place sans abris sous viennent chercher les sacs dans les descentes ;. Hallucinant !
+ profiter du superbe accueil des Réveil 6h, les sacs prêts pour 6h30, le mauvais temps, bien que Dawa piaules !
villageois et prendre des photos petit déj avec le rice pudding dans a animé la « séance » de fort belle Ils sont vraiment méritant et sur Cyril me double pas trop loin de
même si pour l’instant les paysages la foulée, départ 1er groupe 7h30 et manière, certains organismes ont humains : ils crapahutent et arrivent l’arrivée et finit la course avec moi !
sont plutôt « junglesques » et 2ème groupe 8h30 !!! en fonction eu du mal à s’en remettre… à chanter, parler, rigoler dans les
nuageux… du niveau : 2 à 6h de course, black montées dans lesquelles la plupart CC : Yes après cette superbe
the ou lemon juice en fonction des AR : Nous, on n’est pas des petits des traileurs marchent en soufflant... traversée sur les crêtes en courant à +
AR : L’étape commence par une gouts, repas du soir à 18h30 ( more joueurs, on va dépasser les 4000 m Après un départ donné dans les de 4000 mètres et s’être légèrement
grosse montée jusqu’au Lamjura soup, more rice, more the... ) ! rues du village où les villageois perdu dans la descente (merci pour
La (Col) à environ de 3500 mètres, voilà en gros le rythme des nous regardent curieusement, une la session « engagée » Romain…),
suivie d’une descente sur Jumbesi journées... Arrivés en haut, on s’habille vite, interminable montée... je laisse mes compagnons du jour
où nous dormirons. on mange notre maigre repas et CC : la miss a repris du poil de la pour finir « en douceur » jusqu’à
13 novembre 2010 certains se reposent, d’autres se bête, je réintègre le second groupe probablement le + frisqué bivouac
Je me sens bien mieux que la veille... regroupent autour des multiples pour faire l’étape à un bon rythme de l’aventure...
je pars doucement pour arriver en Jumbesi (2680m), rando feux allumés et Dawa organise avec mes potes Romain Olivier et
haut de cette grosse montée, le d’acclimatation à 4100 mètres même des séries de pompes, un Jérémie Chapuis… AR : Nous ne tardons pas à arriver
temps est humide et frais. (Langate) cours d’utilisation de bâtons... sur un plateau en dessous du Lac
Je trottine sur les plats et faux Nico de la dream team a même failli AR : La forme va vraiment bien Beni, où le campement est déjà
plats et dans les descentes, aussi Aujourd’hui : journée d’acclimatation faire du rodéo avec un yak énervé mieux que lors du premier jour. Je installé par le staff népalais, super
physiques que les montées !! Il à 4100 m par notre présence... :-) cours, je profite des paysages et de performant !
Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight
40 Reportage trail

16 novembre 2010 simple sinon ! AR : Je m’impatiente, toujours pas


Liaison en rando de Taksindu (2960 Arrivée au col, la suite de la course d’arrivée. Je me renseigne auprès des
m) à Karikhola (2270), +400m / n’est qu’une succession de faux plats randonneurs, touristes ou népalais
-1250 m montants ( montées népalaises en fait qui font le chemin en sens inverse : le
:-p ) et descendants bien cassants... discours est différent : ca va de 3h à
Après la cérémonie au monastère, la 1km de l’arrivée !!!!
Puja, et le petit déjeuner bien copieux, CC : Finit les « vacances », je décide de Je suis fixée quand je suis rattrapée
nous partons en randonnée et tout faire la course et de mettre les gaz mais par Dawa qui m’annonce le pont de
au long de la journée, nous faisons la je n’arrive pas à accrocher le wagon de l’arrivée à 4km... fracture de moral
connaissance de la famille de DAWA, tête avec Utam Rai impérial et Nikos ! Je suis fatiguée et assoiffée ;; on
de sa région natale... le salomon brother… Je m’accroche peut heureusement s’arrêter dans
C’est une journée de repos où nous en 2ème classe en compagnie de Max les villages où il y a des vivres dans
marchons tous ensemble, dégustation (excellent Triathlète) et du prometteur quasiment toutes les maisons !! A
de pommes de terre, de tsampa ( neveu de Dawa qui s’appelle aussi vendre bien sur :-)
genre de gâteau de farine d’orge sucré Dawa pardi (les sherpas ont pour
) ... prénom le jour de la semaine ou ils D’autant plus qu’il faut laisser la priorité
viennent au monde : Mardi pour Dawa aux bêtes à cornes que je n’aime pas
Ensuite, nous descendons dans je crois, il n’y a que 7 prénom du trop croiser : les Yacks...j’en ai une
le premier village où Dawa a de la coup…). peur bleue !
famille, Chulemo, où nous sommes
accueillis une première fois pour Les sensations s’améliorent et je me J’arrive enfin, le Lodge et le repas en
visiter les maisons de sa sœur et de retrouve en « chasse patate » sur valent le coup !
ses parents. Là, nous buvons encore ces sentiers vraiment technique en On s’amuse avec un petit népalais
SOLUKHUMBU TRAIL du thé, et mangeons des pommes de
terre chaudes justes préparées pour
balcons ou mes chevilles sont mises
à rude épreuve. Je reviens sur Nikos
qui fait la « star »... les petits adorent
qu’on les prennent en photo et surtout
nous. au pied de la dernière montée mais qu’on leur montre les photos prises !!!
15 novembre 2010 monter contre avis médical (même soleil ne soit pas de la parti car le les 6 km en rab pas prévus me sont
Lac Beni Dudhkunda (4550m) - si son neurone avait encore la marge petit single que nous prenons est Nous visitons ensuite l’école fatals, plus de bouffe ni eau si bien Le soir, repas et film de Philippe sur
Taksindu (2960m), 20 km / +500 m je pense ), nous redescendons superbe... mais nous ne voyons rien du village, nous les voyons que je rejoins l’arrivée en marchant le son expédition au Makalu : ça donne
/ -1160 m sagement chercher de l’oxygène et du paysage... s’amuser à la marelle, laissant filer au loin… envie !!! CC (tu l’as dit !)
un peu de hot leamon au passage L’arrivée à Taksindou est folklorique : comment ils étudient, ils
Première nuit en bivouac, carrément (merci Passang ! ). les enfants nous accueillent, courent nous dévisagent et nous
trop mal dormi, la sensation d’avoir avec nous...c’est la fête au village de sourient, c’est trop mignons !
la cage thoracique plaquée contre AR : Le reste de la course se fera en Dawa, remise de colliers de fleurs
mes vertèbres... marchant pour ma part. Le départ et de katas, repas, perception des Le chemin continue en direction de
Réveil tot et départ tous en groupe est donné du Lac, en descente. Cyril tentes, cérémonie, dances... au Karikhola l’arrivée de l’étape... les
pour montée doucement au Lac Beni récupère un petit groupe et s’y greffe monastère où Dawa entait moines, ... derniers finissent de nuit mais tout le
(4500m) pour finir l’étape... Il y a de l’ambiance ! Mais il ne fait monde est là pour le repas et pour fêter
pas chaud !!! l’anniversaire de Jérémie et déguster
Je ne me sens pas très très bien, mal CC : en réalité je fais toute l’étape le bon gateau fait en son honneur !
à la tête et la vue toute floue, mal aux avec « notre » Dawa dachiri qui
Bonne nuit !
yeux... s’amuse à rattraper quasi tout le
J’en parle vaguement et me voilà monde aujourd’hui (pas
17 novembre 2010
à attendre le médecin, à environ évident à suivre, surtout en
descente car c’est un vrai
Kharikhola (2040m) - Phakding
4300m, quasiment arrivée au lac...
déçue quand le médecin me dit qu’il artiste !), un bon moment (2495 m), 26 km / +1800 m / -850m
faut redescendre car cela ressemble car nous sommes sur les
à des signes d’œdème cérébral (je terres de son enfance et Grosse étape… 20km de prévus mais
ne comprends pas, pourtant je ne il me raconte quelques au final : 26km !Il fait froid mais il fait
risque rien à ce sujet... :-p ) anecdotes sur les lieux beau !
traversés qui ont bercés Le départ en légère descente mais cela
Bref, redescente, en compagnie de son enfance… ne va pas durer : une énorme montée
Vincent et Cyril... dans la forêt, pour plus de 700 m de
CC : Pas question de continuer à AR : Dommage que le dénivelée nous attend ! Ca serait trop

Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight


Reportage trail 43

Raid d’Oman par Francis Gauze

18 novembre 2010 en faux plat montant et descendant, en mode économique j’ai du jus et je mètres ( je ne suis jamais montée en découvrant ces merveilles du Du coup, son neveu, Passang
Phakding (2610m) - Thamé (3800m) de quoi casser les pattes.. Nous parviens à rester au contact. aussi haut !!! j’ai hâte !!! monde, 3 ans après c’est la 1ère fois (more rice, more soupe, more ...
en passant par Kondé (4150m), 19 avons un participant en plus : un On finit finalement ensemble main Le groupe n°1 grandit... depuis longtemps que le Toit des :-p ) reprend la « direction » de la
km / +2100 m / -900 m chien qui nous suit sur 3 pattes... ! dans la main, je suis bien content Il fait très froid ce matin mais beau ! Toits se retrouve sur ma route, un course...
Dure étape mais contente de l’avoir d’en remporter une même si ce n’est (environ -12°C ) peu de nostalgie et de nouveau des L’organisation a donc décidé, sur
Aie aie aie, une grosse étape !!! Sans finie, avec Cyril, Jean Michel, Daniel qu’une mini-étape, presque du sprint La première montée se fait à l’ombre, envies de « revanche »… demande des participants, de
doute la plus difficile depuis le début et Sylvie et son chien, en bon état, en le soleil n’est pas encore assez haut transformer l’étape chronométrée
du SoluKhumbu Trail selon Dawa : forme... En courant dès que possible AR : Tout au long du trajet, nous pour réchauffer les pentes du Renjo AR : La descente va être formidable ! d’aujourd’hui en marche tranquille
plus de 2100 m de dénivelé positif, sommes sur un petit sentier La. Mais il faut penser qu’il y a encore d’acclimatation...
à une altitude moyenne de 3500 m, 19 novembre 2010Etape 7 : Thamé fréquenté par mes amis à cornes, et Le tuyau de mon camel est gelé 700 mètres à remonter ...pour
avec passage à Kondé à 4150m. (3800m) - Lungden (4380m), 10 km dans la vallée, un petit torrent... c’est ! Ca caille...j’ai les mains bien l’arrivée au Gokyo ri où nous avons Il fait beau, le départ se fait
/ +700 m / -100 m super beau.. douloureuses... des vues panoramiques à 360° sur doucement et chacun va a son
CC : Un peu fatigué de la veille, je La montée avant le col se fait dans la les plus hauts sommets du monde. rythme, fait son chemin, ses photos,
décide de partir sagement avec Aujourd’hui : une petite étape de 10 Le lodge situé à 4350 m d’altitude caillasse ! Le temps de faire des clichés photos, ...avec en fond d’écran les hauts
Jérémie et Romain qui évoluent à km pour récupérer un peu... mais du arrive plus vite que ce que je une photo de famille team... et c’est sommets himalayens, les glaciers...
un bon rythme régulier quasiment dénivelé tout de même... et l’altitude l’imaginais, après l’étape de la veille, CC : Pas de super cannes avec la reparti pour la descente...
tout le temps ensemble pour ensuite est toujours là donc, c’est même un qu’est ce que c’est 10km... séance de seuil de la veille, je suis Le chrono s’arrête la... le chemin CC : Aujourd’hui pas de course, on
poursuivre l’étape avec Alexandra peu frustrant car le même parcours Nous poursuivons notre assez vite distancé par les sherpas, descendant vers Gokyo Village en profite pour enfiler nos produits
un peu plus tôt parti dans le 1er en France se ferait en 50/55 minutes acclimatation avant le col du Rinjo désormais imbattables dans leur est magnifique, avec vue sur le Vertical + chauds et « décontractés «
groupe… mais ici, il faut compter le double car La à plus de 5300 m... L’arrivée se royaume à + de 5000 m. lac glaciaire turquoise... mais une
parfois, les jambes ne veulent rien fait en sprint avec Raspa et Dawa, Je rejoins Alex peu avant le passage blessure à ma cheville déjà malade AR : On se retrouve quasiment tous
AR : Départ : grosse montée de plus savoir... ! juste pour un petit délire :-p du splendide col que nous basculons me gâche un peu cette belle journée.. à un col à environ 5000m d’altitude
de 1000 mètres de D+ Autre délire du jour : Nico de la ensemble, un grand moment… pour faire une grosse pause photo de
Les porteurs sont en forme, ils CC : Yes car une courte étape à + de Dream team veut toujours faire Demain, l’étape est neutralisée, famille, se ravitailler et contempler
portent plus de 15kg, et montent deux 4000 m tout de même ou je décide du rodéo sur son yack... en vain... AR : Ca en vaut le détour : Renjo La c’est devenu journée de repos les hautes montagnes et glaciers...
fois plus vite que nous en parlant, de « m’écarter les bronches »… bouhhhhh ! (5350m), vue magnifique sur les acclimatation donc, bienvenue... Je suis bien fatiguée : au retour, je
chantant... il y a de l’ambiance :-) A peine 200 mètres de parcouru et plus hauts sommets du monde (Cho Les médecins et kinés ostéos ont de vois des silhouettes de personnes au
je lance une attaque, prenant le large 20 novembre 2010 Oyu, Everest, Lhotse, Makalu, Pumo plus en plus de travail... bord et dans le lac glaciaire.. Cyril en
Le sentier pas trop technique mais rapidement mais je ne tarde à me Etape 8 : Lungden (4380m) - passage Ri, Nuptse, etc…) profite pour se moquer de moi : ce
en altitude commence par un single paumer (un poisson rouge !) jusqu’à du Renjo Pass (5360m) - Gokyo Ri C’est magnifique, j’en pleure presque 21 novembre 2010 sont des genres de kernes !!! et ben,
dans la foret puis se poursuit en voir revenir RAI tandis que Nikos (5360m), 18 km / + 1340 m / -850 car je suis vraiment contente d’en Marche de Gokyo Village (4800m) ça ne me réussit pas les journées de
balcon... et Dawa semblent marquer le pas m, puis marche de liaison jusqu’à arriver là...le premier jour et lors de à Ngozumba (5100m) et retour, 15 repos !
Mais au sommet, ça vaut le coup : today. Gokyo Village (4800m) -700m la montée au lac sacré, ce n’était pas km / +300 m / -300 m
les montagnes se détachent des Rai prend les devant et me rappelle gagné..
nuages... on a du sortir les crampons que c’est lui le boss (2h17 au Encore une grosse journée, gros En contrebas, le lac Gokyo, bleu L’ensemble du groupe commence à
qu’il fallait mettre des que l’on voyait marathon à priori et c’est un gros dénivelé... j’adore... doucement turquoise... C’est magnifique. être bien fatigué.. On apprend la «
les petits panneaux fait pas Dawa... montagnard !), je passe un mauvais mais surement... : passage du col redescente » de pas mal de coureurs,
Passage par main courante, la fin est quart d’heure mais après ces étapes Renjo La (ou Renjo Pass) à 5360 CC : Oui impossible de faire la course et même de Dawa qui est malade :-(

Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight


44 Reportage trail
Lobuché (4970m) - marche de liaison ensemble, sympa !
jusqu’au Kala Pattar (5545m), puis Grosses montées, grosses descentes,
chrono de Gora Shep à Pheriché Avec Christian, on s’est fait une fausse le premier groupe nous rattrape au
(4260m), 15 km / +600 m / -1310 m joie en parcours car nous pensions bout de 2h30... aie aie aie... mais
arriver et en fait, il nous restait encore c’est tellement beau et en discutant,
Le temps n’est pas au beau fixe... bien 45minutes de course !! tout passe bien... et il fait un temps
nuage, brouillard :-( dommage mais Ce n’est pas grave, j’ai de très bonnes magnifique !
on espère que la vue se dégagera une sensations !
fois à 5550m pour la photo de groupe CC : Magnifique étape sous le ciel
avec l’Everest... 24 novembre 2010 bleu en short, je navigue toujours
Nous commençons donc à marcher Phériché (4240m) - Namché entre les 2 avions et le reste de la
très tôt et lentement en remontant (3440m), 22 km / +1375 m / -2146 m flotte mais dans le dernier col du jour,
la vallée et en suivant la moraine du j’aperçois Nikos en contrebas qui
glacier. Nous sommes sur le chemin CC : Dernière grosse étape de semble revenir fort…
des randonneurs et alpinistes qui l’aventure, je suis remonté comme Je me prend au jeu de la compet une
se dirigent vers le camp de base de une pendule pour tenter de suivre un dernière fois et fais mon possible
l’Everest maximum les 2 zouzous qui s’isolent pour résister à son retour, ce que je
depuis quelques temps… parviens non sans quelques frayeurs
Au bout de 2h, nous atteignons dans la dernière descente…
Gora Shep, dit « la plage » à environ L’altitude moindre (3500 – 4000 m)
5200 mètres, dernier village avant de aidant j’y parviens non sans mal AR : Nous passons des escaliers,
s’engager sur le sentier du camp de durant toute la première partie de des stoupas, des villages... avant
base. l’étape, m’intercalant parfois dans d’apercevoir Namché et son célèbre
En face, une petite colline à gravir : le leur vie de « couple » même si je sens bazar en contrebas... une bonne
Kala Pattar, 5qui domine à 5550m...Si bien que je ne suis pas « invité »… descente de marche d’escalier et
le temps se dégage sur les sommets, nous voilà arrivés !
nous aurons la chance de pouvoir Mais dés la première grosse ascension Nous retrouvons les personnes
observer le plus beau panorama du rien à faire, Rai vole toujours autant qui nous avaient quittés quelques
monde, avec l’Everest, le Lhotse, le (si vous voyez les «à coups» qu’il est jours auparavant pour des raisons
Nuptse, le Pumo Ri, et d’autres hauts capable de mettre, du sprint !) et je médicales...
sommets situés entre 7000 m et 8850 suis inexorablement décroché… Namché Bazar, est le plus gros
m. village du Khumbu, les rues sont très
empruntons un chemin sablonneux pour revenir sur Passang Sherpa le AR : Je repars avec mon partenaire animées !
22 novembre 2010 en pente raide. vainqueur sortant… Arrivés en haut, c’est vraiment d’hier, Christian, on a le même
Gokyo Village (4800m) - Cho La magnifique, vraiment super contente rythme, c’est sympa, on discute en Le soir, nous fêtons l’anniversaire
(5330m) - Lobuche (4970 m), 20 km CC : Cette étape est probablement AR : Arrivée en haut, c’est magnifique d’être arrivée la haut, mon 1er 5550m montée, pour oublier la fatigue ! de Romain et ne tardons pas à nous
/ +1200 m / -700 m « la plus haute du parcours » (quasi ! De l’autre côté du col, on descend ! Et le fait de redescendre en dessous coucher, après être passé chez Alexis
tout le temps à + de 5000 m) et j’ai sur un grand glacier de 3500 m nous donne des ailes ! pour les strapping.. demain réveil très
La 9ème étape commence par un envi de « jouer » même si décidément Plus bas, un gros pierrier en descente, CC : Un vrai mirador de la face sud de tôt !!!
temps un peu nuageux.. au départ, il impossible de rivaliser avec les avant de se retrouver sur un beau l’Everest pour les himalayistes (j’étais Le parcours est magnifique. En route,
s’agit de grimper sur la moraine pour népalais, nous ne sommes plus à sentier très glissant mais roulant en monté par la face nord…) : camp trois petits népalais s’amusent à nous
traverser le glacier de Gokyo... armes égales à ces altitudes… zigzag. Nous empruntons de longs de base, Ice fall, col Sud… autant suivre, en claquette !!
On prend vite de l altitude... Je limite les dégâts et les garde en sentiers en balcons dominant le grand de lieux mythiques découverts dans Puis nous avons la chance de courir
point de mire toute la montée, assez lac turquoise de Chola Tsho, les bouquins qu’il me tarde d’aller avec 3 porteurs népalais, toujours
Le soleil fait son apparition et éclaire surpris de parvenir à imprimer un découvrir pour de vrai, inch allah... hallucinant : ils nous ont mis la
les premiers hauts sommets et aussi bon tempo jusqu’en haut car la CC : Impossible de relancer voir de pression lol : ils courent avec des
glaciers environnants. C’est grandiose pente est vraiment verticale sur la fin courir sur les long et magnifiques faux AR : Tout le monde se regroupe au claquettes, en montées, en chantant
ce paysage ! !!! plats à + ou - 5000 m, la fin d’étape est sommet devant les banderoles des et rigolant avec des sacs de 15 à
un peu longue pour moi, je coince… partenaires pour la grande photo 20kg... et ils nous lâchent avec ça !!!
La principale difficulté de cette étape AR : Ah, un petit panneau attention : il de famille SoluKhumbu Trail 2010,
est le passe du col Cho La à 5330 faut chausser les crampons... ! AR : L’arrivée à Lobuché est par contre puis redescente sur la plage pour y Arrivés au magnifique monastère
mètres d’altitude. Visible dès la Il fait très froid là-haut... La montée interminable et ma toux qui ne cesse prendre le départ de la course...15 km de Tengboché, nous empruntons un
première montée de 500 mètres... ressemble à une voie d’escalade pas depuis quelques jours m’épuise. de faux plat descendant et montant... petit chemin dans la forêt, en pente
mais il est tout de même loin car pas !!! Dans laquelle les népalais, suivi Je n’arrive pas à respirer sans tousser raide !. A ce moment-là, nous ne
mal de descentes et montées entre de Cyril très bien classés semblent ensuite... CC : Quand à moi, j’ai pris un bon croisons plus personne. Puis un
temps ! Et l’altitude à laquelle nous toujours voler ! Je finis en même temps que mon wagon dés le départ, les népalaises sentier en balcon nous conduit sur
sommes : 5000m, n’arrange en rien porteur ! Super sympa ça !! excellentes descendeuses et qui un col passant dans plusieurs petits
la rapidité et la fatigue se fait sentir ! CC : Mouais, sauf que me ailes, je me les connaissent les lieux par cœur, avec villages où les habitants et écoliers
Pour y arriver, à ce fameux col, nous brule à la descente en m’enflammant 23 novembre 2010 Nikos nous terminons l’étape à 4 nous encouragent !

Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight


46 Reportage trail

Raid d’OmanTRAIL
SOLUKHUMBU par Francis Gauze

25 novembre 2010 nouvelle fois pris plein les yeux avec cérémonie des récompenses et
Namché (3440m) - Lukla (2860m), des paysages hors du commun et de L’après midi est rythmée par la remise des prix
20 km (dont 5 km en marche de belles rencontres, c’est essentiel… remise de diplômes et de cadeaux
liaison) / +620 m /-1230 m (vêtements, chaussures, matériel Journée repos, shopping,
Outre la difficulté du parcours, (bien utilisés lors de cette aventure...) aux dégustation... (Superbes photos des
Nous commençons très tot pour plus difficile que ne le laisse paraitre porteurs, supers courageux et très têtes de cochons rouges et tètes de
une marche de liaison de 5km, il fait les « chiffres » de part l’altitude méritant ! chèvres qui sèchent en bordures de
encore nuit... il s’agit de redescendre et la technicité du parcours…), , des danses sherpa et des photos... route, polluées par les voitures qui
pour rejoindre le départ de cette j’ai vraiment été surpris par passent à 2m et par les insectes... la
dernière étape qui se fait depuis la l’authenticité des lieux : Imaginez Le temps est bien bien nuageux, viande faisande au soleil.. miam... !)
rivière en contrebas de Namche... vous, nous n’avons pas croisé un aucun avion n’a pu décoller de Lukla
Je n’ai pas de supères sensations, seul véhicule motorisé durant toute aujourd’hui :-( Rassemblement le soir à 17h
je n’arrive de nouveau pas à manger l’épreuve, un véritable voyage à pour la cérémonie de remise des
ni à boire... je fini cette dernière travers le temps ou se déplacer n’a 26 novembre 2010 récompenses, en présence de
étape en hypoglycémie complète... d’autre signification que Marcher Retour à Kathmandu en petit avion personnalités comme le ministre
ces 20km m’ont paru interminables (ou courir !), tout simplement. de ligne intérieure (Tara Air) du sport... Tout le monde est
sur la fin...Mais ca y est, on arrive !! récompensé, que ce soient les
Cyril m’encourage jusqu’à la fin, me AR : Chaque coureur est félicité, Le temps est découvert, on aperçoit coureurs, trekkeurs, staff français et
ravitaille... la pancarte d’arrivée est tout le monde est heureux d’arrivé à les sommets... népalais.
là... j’ai fini le solukhumbutrail !!! cet endroit, on recoit un cata et une Après un petit déjeuner bien matinal
trace de peinture rouge sur le front... nous nous dirigeons vers l’aéroport Puis place au repas dans un
Trop trop contente malgré les petits Annie est là, elle nous fait gouter du restaurant typiquement népalais !
soucis de parcours...je n’y pensais fromage suisse et du jambon fumé... Dès notre arrivée à l’aéroport à Tien, du dal et bat... ! et l’anniversaire
vraiment pas car je n’étais vraiment Tout le monde discute...Le KTM, nous sommes pris en charge de Julien notre photographe pour
pas préparé pour une telle aventure, SoluKhumbu Trail restera à jamais par des bus... Re : Welcome to the finir en beauté !
ma première aventure de ce genre... gravé dans les mémoires de jungle, pollution, chaleur... La soirée ne dure pas trop trop
quasiment un semi marathon tous chacun... C’est un grand moment Nous rejoignons notre hôtel longtemps car tout le monde est
les jours, et en haute montagne... d’émotion pour tous à ce moment je SHANKER bien fatigué...
jamais fait ça en Alsace moi :-p pense..., le bonheur de l’avoir fait et Au programme : douche chaude, Les premiers départs se feront dès
terminé !! shopping, pizza, pizza et re pizza au le dimanche...
CC : Yes bravo Alex, pour une 1ère restaurant de Philippe : le fire on ice
tu aurais pu trouvé + progressif  ! beaucoup de coureurs, même les !!! Quel bonheur ces pizzas, et ce Pour notre part, lessive et direction
Perso j’ai un peu plus l’habitude de plus expérimentés, ont décidé bon chocolat chaud, les fondants au la chaleur de la Thailande pour
ce genre de « cochonneries » mais d’oublier le classement général qui chocolat... :-) récupérer et visiter une autre
même si cela ne s’est pas tout à apparemment n’a pas d’importance dimension que l’altitude : plages de
fait passé comme je l’espérais d’un : le SoluKhumbu Trail est avant tout 27 novembre 2010 rêves et profondeurs maritimes aux
point de vue compet, j’en ai une une aventure humaine ! Journée libre à Kathmandu - Iles Similan... !
Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight
48 Reportage Raid
Par Sébastien Raichon
Expé nature), nous sommes 11ème, double même les néo zed d’Orion... en Jour 3 : Une courte section VTT sur route
c’est parfait pour ce début de course. perdition ! doit nous mener au stop obligatoire de
Hélas nous allons attendre 2h dans ce 4h. Un repos bien mérité ! Mais bon
camion frigorifique voyant arriver et Nuit 2 : Nuit décisive avec la présence dans un gymnase, avec du bruit, c’est
partir un grand nombre d’équipes. Nos de la section montagne la plus longue de loin d’être le paradis. Au réveil, Béa me
deux compagnons sont certainement en la semaine. On part juste avant Expé et filme et prend quelques photos qui vont
galère... On s’inquiète sans vraiment se Orion. On grimpe bien malgré un Den’s inquiéter mes proches... C’est vrai que
reposer. Ils arrivent enfin, Denis malade diminué, qui a du mal à s’alimenter. Une j’ai une sale tête. On dort trop dans ces
et Tom désolé d’avoir attaqué le poste première sieste de 15’ et nous rattrapons raids !!!
par le côté mal cartographié... Mais bon, une équipe tchèque. Après analyse de On repart sur notre VTT et encore
la course est encore longue... on ne ce qu’il nous reste à faire, nous nous endormi, je galère pour trouver le
lâchera rien ! rendons compte qu’il sera difficile de tout bon chemin... Finalement la section
Les garçons repartent en kayak et nous faire et qu’il nous faut lâcher une option. s’enchaîne bien ensuite pour arriver au
en co avec Sandrine. On a la rage, on Au grand malheur de Tom(!), nous bord d’un lac.
mène un rythme d’enfer et remontons décidons de laisser la section option
beaucoup d’équipes. On va même trop corde, car c’est celle-ci qui nous coûtera Nuit 3 : C’est une section Kayak-Co qui
vite car nous arrivons avant Tom et le moins de temps. Nous continuons nous attend. La navigation se passe
Den’s qui affrontent un gros vent de face donc notre trek à bonne allure, de nuit. bien, par contre la co au 25000ème avec
sur l’eau. Décidément cette section ne 2 siestes nous sont nécessaires. Tom se des balises au milieu de nulle part est
nous réussit pas ! réveille difficilement de la 2ème. Il nage une vraie loterie. On retrouve les copains
en plein délire, ne sait plus ce qu’il fait de Quechua et à nous tous, on finit par
Jour 2 : On repart sur une longue section là. Je m’amuse à écouter ses questions trouver les balises après une recherche
VTT, loin d’être inoubliable et d’ailleurs je : “ qu’est-ce qu’on fait là ? Mais on est digne des grands archéologues...
ne me souviens plus de grand chose sur pressé ?...”. Den’s lui est au fond du Le retour en bateau est difficile de nuit,
L’équipe RaidLight - Vertical 10ème aux championnats du monde de raid cette partie !!! On essaie de retrouver le trou, il s’accroche malgré des brûlures je m’engage deux fois dans des culs de
moral et de se dire que rien n’est joué... d’estomac tenaces. sac !!!
Sébastien RAICHON, Denis MERLIN, 10 et 3 jours après l’arrivée (absence de dans les 15 premiers. Devant c’est parti Cela nous mène à notre 1ère et très Le soleil se lève dans un paysage De nouveau sur nos VTT, nous allons très
Thomas GAUDION et Sandrine résultats officiels), nous pensons avoir très vite... attendue section roller !! Béa la grandiose, nous sommes dans un vite reprendre les Quechs qui galèrent
BERANGER ont représenté les couleurs atteint ce formidable résultat ( 10ème Pour finir la journée, une vrai co avec journaliste d’Endorphin mag nous chaos rocheux, entourés de nombreux sur l’attaque d’un poste. Pour nous c’est
du Team en Espagne lors des mondiaux ?). C’est l’apothéose d’une formidable carte au 15000ème, d’abord à 4 puis par encourage et me fait verser des larmes chamois, bouquetins... Tom lui voit des une source de motivation. On gère bien,
de Raid saison 2010... duo. C’est du régal, on se débrouille très en évoquant les nombreux messages de loups partout ! Une très longue descente on fait des bons choix d’itinéraires et
128h non stop, 7h de sommeil environ, bien, la confiance et le moral sont là. soutien... nous mène en bas de la vallée, des après une sieste, on arrive avec le soleil
plus de700km, plus de 20000m de Voici pour les (courageux) amateurs de Barbie’girl alias Sandrine aux rollers équipes sont à vue et cela nous gonfle au terme de la section avant nos amis
dénivelé positif. Des chiffres qui font récits de course les grandes lignes de la Nuit 1 : La pluie arrive, parfois violente roses est prête et chancelante ! le moral. verts. Le moral est bon...
mal à la tête et aux jambes, mais nôtre : sur une section vtt parfois compliquée Finalement cela passe assez vite et on
qui font rêver aussi les assoiffés côté navigation... On fait un très bon
de grandes aventures et de grands Jour -2 et -1 : après 12h de voiture début, Den’s est comme d’habitude
espaces. pour rejoindre Avila en Espagne, nous en short, il m’inquiète puis s’habille
nous préparons dans un hôtel un peu enfin... Tout va bien jusqu’à la dernière
Cela paraît difficilement envisageable trop classe pour nous. Heureusement balise (la 13)... un vrai labyrinthe de
pour celui qui n’a jamais tenté un tel pari, que quelques équipes françaises sont pistes, une carte imprécise. Avec Tom,
et pourtant j’ai envie de dire que cela là, car avec Tom, on n’est pas les rois on n’y comprend pas grand chose. Les
passe presque vite. C’est le sommeil qui des langues étrangères !!! On s’active la traces de nos concurrents vont dans la
est le plus difficile à gérer. veille du départ avec la distribution du direction d’une route interdite. Bref après
Notre expérience Espagnole sera road book et des cartes ! 1h30 d’hésitations et de navigation à la
inoubliable, elle finira de souder notre boussole, on finit par la trouver. On évite
belle équipe dans laquelle les décisions Jour 1 : Enfin le départ, une co en ville de peu un nouveau vallon de la mort !!!
sont toujours faciles à prendre, où avec un questionnaire et des photos. On est déçu tout de même.
la solidarité est permanente, où la On galère un peu avec les traductions Section suivante : un kayak co par deux,
confiance en l’autre est un moteur mais on est pas les seuls !!! Puis Sandrine Seb d’un côté, Den’s et Tom
très puissant. Nous avançons à 4, un premier VTT, long rapide. On se de l’autre. Nous partons en kayak avec
toujours dans le souci de l’autre et de met dans la carte tranquillement et la miss avec l’idée de pouvoir peut-
la performance. Den’s, Sandrine, Tom, ramassons nombre d’équipes victimes être dormir un peu à notre arrivée en
je vous aime, que notre vie sportive de pépins mécaniques. Les paysages attendant les garçons. Et c’est gagné, à
commune soit longue... sont sauvages et semi désertiques. notre arrivée, ils n’ont pas terminé leur
Nous sommes réguliers et terminons parcours, on nous met dans un camion
Nous nous étions fixés l’objectif du top peu de temps après les Quech et Expé à l’abri du froid en attendant (avec

Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight


50 Reportage Raid
de quelle manière... Elle me ramène au La suite, je ne sais plus très bien, je Un grand merci
parc avec force et je me sens comme me souviens m’être endormi dans mon
dans un carrosse !!! Elle est incroyable plat de poisson, avoir entendu de faux à RaidLight (Cyril COINTRE, Benoît
d’endurance, aussi bien qu’au premier résultats, avoir embarqué le portefeuille LAVAL) et Running Conseil Avignon
jour... de Den’s qu’il a cherché une bonne partie (Bernard TAES) pour leur soutien
On en termine enfin vers minuit mais le de la nuit ! Et m’être réveillé en urgence matériel. Un grand merci aux copains de
plus dur reste à faire, traverser le lac en pour ranger, aller chercher notre voiture 400 Team et des autres teams en France
kayak pour rejoindre la rivière et le repos à Avila, rentrer en France... (benj de lsn, steph d’arverne...), à tous
obligatoire. Les 3h qui vont suivre sont nos amis, à nos chéries, à nos doudous
interminables. On manque de s’endormir La fin d’un raid, c’est important. Tu aimes qui nous ont soutenus avant et pendant la
à chaque coup de pagaie. Avec Tom on pouvoir échanger avec tes partenaires, course. Un grand merci à tout le collège
est stressé sur notre bateau solo. On se les autres équipes. Tu aimes entendre Anne Frank de Morières-les-Avignon qui
parle, on s’invective... et on arrive enfin rapidement ton classement (le bon bien m’a accueilli comme un héros lundi au
au barrage vers 3h du matin. Mais c’est sûr) comme une récompense de tes collège (ça fait tout drôle...).
loin d’être gagné, il nous faut porter nos efforts. Tu aimes prendre ton temps...
kayaks sur 1km avant de pouvoir planter A l’année prochaine...
la tente ! Les 3h de sommeil qui suivent Dommage car cette course était belle,
nous font du bien. bien tracée, variée mais l’orga s’est
complètement plantée sur son après
Jour 6 : Départ 7h30 théorique des 60 course et la dernière image est souvent
km de kayak, en fait c’est le bordel ! une de celles qui restent...
L’organisation nous laisse nous mettre
dans l’ordre qu’on veut et nous ne Malgré tout, je pense garder très vite
sommes à l’eau qu’à 7h53... Ensuite l’essentiel : une formidable aventure
c’est guère mieux, difficile de bien lire la humaine, sportive avec 3 amis pleine
rivière, certains passages sont piégeux d’anecdotes et de rebondissements.
L’équipe RaidLight - Vertical 10ème aux championnats du monde de raid et Den’s et Sandrine se retournent ! 128h à jamais gravées dans nos
La suite est plus limpide, un bon vent mémoires.
Jour 4 : Changement express, on repart l’idée de trouver un coin tranquille au sur la fin sans trop de dommage. Une dans le dos nous rassure quant à notre
à pied direction Barbie land. La pente froid... descente de 700 m de dénivelé négatif capacité à rejoindre l’arrivée avant la
est sévère (entre 15 et 20°), Barbie et doit nous mener au départ du dernier porte horaire. Nous passons la journée
Ken mettent leurs rollers sur le sac et Nuit 4 : Une petite église fait l’affaire, roller. Tom a un coup de blues, on le ou presque dans notre bateau avec
grimpent à pied. Avec Tom, c’est notre 1h30 de repos et on repart. On double secoue et ça repart. Sans le savoir on quelques portages pour changer de
section repos, on pousse 5’, on se repose beaucoup d’équipes en train de dormir. vient de rattraper les 8ème (Thule) et groupes musculaires... Vers 16h30
3’. Les verts reviennent à toute allure. 2000m de dénivelé, on pousse, on roule 9ème du classement général !!! nous arrivons enfin à Salamanque où
Thomas Monnier, leur super assistant doucement toute la nuit mais on fait Cette fois le roller, ce sera dessus ! Et une dernière co urbaine sous forme de
est là pour nous encourager. une bonne section. Den’s va mieux. A on monte tous les 4 à un bon rythme. photos et questions nous attend. La
Heureusement que cela ne dure pas l’arrivée, il semble que nous ayons fait Malgré tout, les Thule nous reprennent délivrance, cette ligne tant attendue est
trop longtemps et on est content de un bon rapproché sur les équipes de sur la fin. Nous apprenons que nos amis en vue, nous la franchissons vers 17h15.
repartir dans les montagnes. Bon par devant. Pas de nouvelle des Quechs. les Quechs ont abandonné. Dommage
contre notre Den’s continue de souffrir On enchaîne sur le trek-corde suivant. pour eux et pour nous, car cette bagarre C’est finit :
et on se demande si on va pouvoir Mais très vite le besoin de dormir se fait franco-française nous motivait bien... Un peu décevant cette arrivée, pas
continuer longtemps. Heureusement sentir. 20’ et un réveil très difficile pour On repart pour notre dernière section grand monde, même pas un verre d’eau
que Sandrine est au top (comme d’hab), Tom et moi. Je ne vois pas des loups VTT du raid après un arrêt express à et un biscuit. Heureusement que les
elle nous guide notre captain toute la mais c’est tout comme. Après une demi la boulangerie ! On n’a plus de jambe, extras Thomas et Sandrine Monnier
section. Cette section est magnifique : heure de remise en route progressive, surtout moi... Mais on s’arrache pour nous attendent avec deux ... pizzas ! Ils
lacs d’altitude, balises complexes avec nous passons la grande vitesse jusqu’au gagner du sommeil dans la nuit à venir connaissent les raids ces deux là !!!
petits passages d’escalade (ils sont fous sommet d’une citadelle où nous attend (dark zone jusqu’à 7h30 au départ de la La suite est peu glorieuse, l’organisation
ses organisateurs... de nuit ça doit être un rappel de 50m. rivière, lieu du dernier kayak qui nous avait anticipé une arrivée beaucoup plus
chaud !). Les Quechs nous doublent mène à l’arrivée). tôt. Le repas est prévu à 19h30 et la soirée
mais à l’arrivée, on est devant eux... Rudy Jour 5 : On est équipé en duo et je me de clôture juste après. Du coup même à
n’est décidément pas dans une bonne surprends à prendre du plaisir avec Den’s Nuit 5 : Ce vtt n’en finit pas et j’ai de l’arrivée, on doit se dépêcher ! Ca gâche
semaine. Il est humain le bonhomme, ça à coté de moi. Pas de chance pour Tom, moins en moins de force. Une petite le plaisir... D’autant que nos affaires sont
rassure ! le guide lui installe mal son rappel et il erreur ou deux en orientation me dans un hôtel et nos chambres dans
Bon on se dit qu’à l’arrivée, on va galère au milieu du vide avec Sandrine. réveillent quelque peu mais c’est mon un autre. Les Quechuas nous prennent
s’accorder un bon sommeil... mais Obligé au milieu de se rééquiper sous le passage le plus dur du raid. Sandrine en main et s’occupent de tout. Ils sont
l’ambiance surchauffée et bruyante ne regard plus que vigilant de Barbie. toujours au top demande si un des royaux. Merci merci merci... Je prends
plaît pas du tout à Tom et Sandrine ! On On enchaîne avec constance ce trek garçons veut me tracter un peu. Devant quand même le temps d’appeler ma
repart donc de nuit sur nos VTT dans quelque peu ennuyant. On se recale l’absence de réponse, elle s’y colle et Chrys, une semaine c’est long...

Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight


Rencontre avec Sylvain Bazin,

un « Reporter Ultra Runner »


Sylvain est un personnage atypique
qui court le monde et vit ses rêves à

P
fond, Rencontre :

O
besoin général d’évasion, d’un certain idées à suivre comme celle de la station
retour à la nature aussi, pour retrouver de trail de Chartreuse, faire de cette
un état « sauvage », se mettre en danger pratique une activité liée au sport mais
en quelque sorte, mais en restant tout également au tourisme, ça me paraît
de même dans un cadre. Les gens se très intéressant.

R
sentent un peu enlisés dans leur boulot,
RAIDLIGHT : Ton rêve ultime en course
leur vie quotidienne, ils veulent s’offrir
à pied ?
des sorties en nature pour se sentir vivre,
pour exister. C’est un peu ma démarche Yann : Difficile d’y répondre avec sûreté,
aussi, à un degré plus extrême. Après le côté « ultime » me perturbe un peu.
l’ambiance, le plaisir de la découverte, J’ai tellement de rêves et surtout de

T
les sensations, jouent certainement un projets ! Bon un tour du monde version
rôle considérable aussi. Enfin je n’ai trail running me paraît pas mal...à suivre
pas forcément toutes les explications car en général j’essaie de réaliser mes
là tout de suite... Mais c’est vraiment rêves, c’est plus fort que moi.
s’est imposé comme une aventure plus RAIDLIGHT : Comment un phénomène impressionnant,
BIO EXPRESS :
RAIDLIGHT : Ton parcours sportif pour excitante encore. J’ai commencé cette arrives-tu à combiner Voyages notamment en France et qui je pense ne

R
en arriver aujourd’hui à courir des pratique en 1999 et ensuite dès que j’ai & Trail tout au long de l’année ? se démentira pas ! Né le 02/05/1978 /1m79, 70 kg.
TRAILS ? pu voyager par ce biais, de plus en plus, RAIDLIGHT : A ton avis, que sera le Cours depuis 21 ans en compétition. Cours le
ce type de course et de défi est devenu Sylvain : C’est vrai que ça peut paraître monde depuis toujours aussi...
Sylvain : Je suis tombé dans la marmite mon principal moteur dans la pratique et compliqué avec tous les déplacements Trail dans 10 ans ? Journaliste spécialisé dans la course à pied, le trail
de la course à pied quand j’étais petit un puissant ingrédient dans ma vie. . que j’ai effectués, notamment ces Sylvain : Il y a un tel engouement que et l’aventure.
: je courais beaucoup, tout jeune. trois dernières années. Mais ces deux je pense que ces pratiques ont de belles

A
Projets/Objectifs 2011 : De nombreuses cours-
Tous les enfants courent et moi je n’ai RAIDLIGHT : As-tu une idée du nombre activités se concilient très bien. Le trail années devant elles, après je pense qu’il es et couvertures d’évènement, pour la presse
jamais arrêté. Ensuite, j’ai découvert la de courses ainsi que des km et est devenu un prétexte, une façon de y a différentes tendances, que diverses spécialisée et la télévision (TV8 Mont Blanc, Mon-
compétition par les épreuves scolaires, dénivelés effectués en 2010 ? voyager et de découvrir. C’est ce qui pratiques vont se côtoyer dans le trail. tagne TV), de nombreux voyages aussi.
à onze ans. De là est née une vraie Sylvain : Hum... il faut que je reprenne me plaît le plus. La notion de défi dans Entre ceux qui vont chercher de plus Libyan Challenge, Guyan’trail, Transoasis Tunisie,
passion pour cet effort et pour cette mes articles de blog pour faire un un cadre nouveau, se confronter à une en plus des compétitions “organisées”
the Track Outback race en Australie, Cordil-
nature sauvage, s’adapter, s’y retrouver lera Huay Huash, traversée d’Islande... j’espère
discipline. Tout ce qui touche à la petit décompte, car je ne le fais pas et ceux qui voudront plus suivre le aussi un projet autour du Great Himalaya Trail au

I
course s’est alors mis à m’intéresser systématiquement. Je ne cours pas aussi. Bon pour la vie quotidienne et côté défi personnel, “aventure” ou Népal et encore d’autres. Il va falloir que je relève
grandement; j’ai ainsi dévoré tout ce vraiment pour les chiffres, même si c’est la vie de famille, c’est certainement un découverte par exemple. Même si aussi pas mal de défis au niveau professionnel et
que je pouvais trouver sur l’histoire de une bonne indication et que certains peu plus compliqué à concilier. Mais ces démarches peuvent finalement se partenarial pour pouvoir réaliser tout ça dans de
l’athlétisme, sur l’entraînement... Mais parlent très bien à l’imagination...et aux bon c’est autant un choix que l’histoire croiser sur certaines courses, ce qui est
bonnes conditions !
j’ai vite compris aussi qu’il me fallait spécialistes! de ma vie, c’est voyager et courir qui très intéressant d’ailleurs, je pense qu’il Palmarès sportifs : De nombreuses courses sur
tracer mon propre chemin là-dedans m’occupent le plus. Enfin ça me laisse y aura ces tendances là. route, avec des victoires sur les courses région-
encore un peu de temps pour faire

T
pour en tirer une pleine jouissance. Ainsi Bon, 2010 c’est à ce niveau là encore un ales, notamment en Ile-de-France. Champion d’Ile
la recherche effrénée du chrono ou de peu l’escalade dans ce domaine. Sinon économiquement je pense qu’il y
autre chose tout de même. Par contre je de France espoir du 10 000 m en 2000... Meilleurs
la meilleure performance possible ne a aussi un marché émergeant... J’espère
pense que le pari de vivre ça pleinement, temps : 31‘32 sur 10 km, 1h05 sur 20 km, 2h31
Pourtant je n’ai pas l’impression réelle et même de façon professionnelle, est qu’il ira dans le bon sens, même si sur marathon en 2002.
m’a jamais trop attiré, j’ai toujours aimé
d’une démesure ou d’une boulimie. Je tout de même atypique. une “dérive” mercantile est toujours
En trail : victoires au Sunrise to Sunset (100 km
aller sur les courses, découvrir et courir, en Mongolie) en 2009, 2 fois vainqueur du Trail
ne suis pas complètement un « obsédé possible. Mais je pense que de toutes
pour le défi et pour l’ambiance. Je pense RAIDLIGHT : Pourquoi un tel façons, les vrais passionnés pourront de l’Atlas, 2 fois vainqueur de la piste des Oasis,
» de la course à pied. Je me vois plutôt
que c’est aussi pour cela que je me suis engouement de nos jours concernant toujours trouver leur bonheur, leur
Vainqueur d’au moins une course sur quatre conti-
comme un passionné qui se laisse porter nents. Finisher de l’Himal race 2010 (fallait le faire
vite tourné vers des distances de plus la course en nature ?
par ses rêves et qui a envie de vivre ces propre chemin pour pratiquer. Et puis il y tout de même ;-) !). En 2010, 20 ultra-marathons,
en plus longues. Je courais bien sûr
expériences à fond, pour explorer. 1000 km en VTT en Mongolie suivis de 1000 km à
sur piste, sur route et bien vite le trail Sylvain : Je pense que ça répond à un a de belles évolutions à venir, de bonnes pied dans l’Himalaya.
51
50 Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight
Team VERTICAL Alpinisme/Escalade
54
Y a n n Philippe PELET
GHESQUIERS

Pellet Philippe dit


38ans surnom “Tronc feuillu” né
: diego ; le 13 07 1961 a
VERTICAL, ce mot évoque à lui seul notre univers découverte Toulouse.
de jeu, qu’il soit haute-montagne, escalade, ou des activités
montagne Sauveteur en
simple dénivelé. En complément des avis de tous montagne et guide au
les utilisateurs que nous collectons dans l’Atelier et escalade
à l’age de 6 secours en montagne
de Conception, nous souhaitons nous appuyer des CRS de Briançon.
sur des pratiquants experts de l’Extrême et de la ans avec son
verticalité… père guide de Auteur de
hte montagne nombreuses
Découvrez ces « conquérants de l’inutile » avec et depuis premières en rocher
leurs prouesses qui vont à coup sur nous faire rêver passionné et en glace dans les
mais aussi nous aider à développer la marque et les par toutes hautes alpes.
produits… les activités
verticales Compagnon de Lionel Daudet dans la Skyline, et dans la face nord est
du bloc aux du mont ross dans les terres australes antartiques françaises.
big walls en Première dans la face nord du mont robson, 2500 m de parois en
passant par colombie britanique. Ainsi qu’en Alberta face nord du kitchener, en
les spots les patagonie région du san laurenzo.
plus fameux
d’escalades Contribue a l’évolution du matériel de montagne et d’escalade avec
sportives, mais PETZL et avec VERTICAL depuis sa création.
aussi cascade Vertical des vêtements qui permettent d’être rapide léger et efficace Ben Semiond
de glace et ski dans tout les terrains. 05 /04 /1984, Lieu d’origine : Briançon (Hautes-
de randonnée. Alpes,05)
Mat Semiond
A posé ses Profession : gérant d’une agence de communication
valises dans le 09/09/1985, Lieu d’origine
: l’Argentiere la Bessée, par l’image et le son (TLC Prod, www.tlcprod.info )
Briançonnais,
lieu idéal pour Pratique de l’activité depuis Palmarès ou réalisations : Top 3 : Messagio
assouvir ses : 1993 dalle Pleiadi, 8a+ à Chiomonte ; Le pêché, 8a+ à
passions. Grimpeur et multi sportif Ailefroide ; Kingdom in the Sky, 7c à Rockland
Monitorat (escalade, montagne, VTT, Quelques jolies voies entre 7c et 8a pour la
François LESCA d’escalade en ski...) depuis l’age de 5 plupart dans le briançonnais ; meilleure réalisation
1990 puis le diplôme de guide de hte montagne ans. Spécialisé dans le bloc : « Conde de choc », en version courte, 8c à
30 ans, amateur de sports en tous genres ! depuis qu’il a commencé a
en 2001 et maintenant secouriste CRS en Entreigues.
Tout d’abord attiré par la compétition qu’il pratiqua une montagne. pratiquer a Ailefroide, adore
dizaine d’année, (ski nordique, cyclisme, puis ski alpinisme), se dépasser physiquement Ton spot préféré : Ailefroide car c’est à côté de la
François voulu vivre de la montagne et devint moniteur de A son actif plus de 1500 voies dans le huitième et les séances d’escalade maison et aussi pour la qualité de ses passages
ski nordique, d’escalade puis Guide de haute montagne. degré niveau max à vue:8b+ “gecko” madagascar entre amis. dans le 7ème et 8ème degrè
Que ce soit dans “son” massif du Sancy, dans les Alpes ou ;”entre toit et moi” Romeyer(DIOIS) niveau aprés
A fait un peu de compétition Tes activités en saison off : ski de piste, de fond et
à l’étranger, sa passion est avant tout d’être dans la nature et travail 8c+ plusieurs voies dont des premières
(2 eme coupe de France bloc 2008, 6ème Tout à Bloc 2008) de rando..., VTT, Tennis
de faire partager sa passion... ascensions
Objectifs : Voyager, se faire plaisir en escalade, montagne, VTT, se donner à 2 phrases pour te décrire : « une bonne vision de la
Principaux “faits d’armes” : compet : entre 1995 et 2005, Grandes voies : “Viaje de locos”10 longueurs
fond, profiter. pente et laisse parler ton corps »
environ 350 courses (7 fois chpion d’Auvergne ski de fond, 8b+ max Gorrupu Sardaigne “Babel”7c+ max
une trentaine de victoire en cyclisme jusqu’en cathégorie 800m première ascension à vue dans la journée Ce que tu aimes : Les séances de bloc entre potes, rigoler, les bon repas, Ce que tu aimes : voyager avec les potes, les
nationale, vainqueur du raid “Chamineige”, 2 séléctions en Taghia Maroc “Ultime démence”8b+ max s’amuser, vidéo/cinema journées passées dans la nature, les bons repas
équipe de France de ski alpinisme,...). première ascension Verdon “carnet d’adresse” avec de la viande et du vin, le cinéma, la vidéo et la
8b+ max première ascension Chartreuse “ un Ce que tu n’aimes pas : La mauvaise « vibe », les gens qui se la pètent. photographie
En alpinisme : Intégrale de Peuterey, Pilier Central du Freney, hommage amer” 8a+max première répétition Tes activités en saison off : Ski, ski de fond, randonnée, vtt, course à pied, Ce que tu n’aimes pas : l’hypocrisie et la mauvaise
Face nord des Droites, Pilier Sud des Ecrins, face Sud du Chartreuse “Mai piu cosi” 650m première tennis, pétanque (avec le Pastis) foie, manger des épinards
Fou,... répétition Madagascar
Notre site perso : www.teamlescollets.com Ta destination favorite : Rockland en Afrique du
http://lesca.francois.perso.neuf.fr
Notre site professionnel : www.tlcprod.info Sud et Santa Gadea en Espagne

Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight


Le ski de fond une préparation
Réussir
hivernale
un ultra
idéale
trail
par Christophe Boebion
par Olivier Darney

Les bénéfices physiques du ski de travail spécifique peut être réalisé. Du point de vu de l’effort, pour celui toutes les allures en choisissant un espaces et le calme feutré et apaisant
fond sont multiples et permettent Renforcement musculaire, gainage qui en a une pratique occasionnelle, parcours plus vallonné. de la neige font partie intégrante de ce

E de varier la préparation tout en


améliorant certaines spécificités
liées à ce sport de glisse très
musculaire, équilibre du haut du corps,
synchronisation des mouvements,
autant de points primordiaux qui
il est difficile de trouver ses repères
car la notion de vitesse est beaucoup
plus dure à évaluer. En fonction de la Une étude d’Edwards et al. sur le thème
plaisir. La variation dans l’entraînement
permet de se régénérer mentalement.
Le changement dans les espaces et

N complet. vous permettront d’engranger les


kilomètres et d’arriver avec une
longueur d’avance au tournant des
glisse, de la pente et des conditions
de froid qui modifie le métabolisme
et on un impacte physiologique
de l’entraînement croisé a par ailleurs
montré une amélioration du seuil
anaérobie en phase de préparation chez
des lieux traversés, les sensations
nouvelles et l’attention porté à des
mouvements nouveaux sont autant

T Un sport d’hiver par excellence : beaux jours. direct, on se trouve rapidement à une
intensité supérieure à l’endurance
fondamentale, pour se trouver le plus
des sportifs d’endurance en intégrant
du ski de fond. A un pourcentage
donné de VO2 max, les fréquences
de point qui permette de se construire
mentalement et de mieux se projeter
dans le mouvement et dans l’espace.

R Le ski de fond est considéré comme


étant le sport nécessitant le plus fort
VO2 max (puissance respiratoire),
L’entrainement croisé
s’emmêler les pinceaux :
sans souvent en endurance active (75% de
la VO2 max), voire parfois au seuil
anaérobie (85% de la VO2 max). De
cardiaques étaient plus élevées en ski
de fond alors qu’à une concentration de
lactatémie de 4 mmoles (donc proche Qu’il soit pratiqué de manière régulière

A devant la course à pied, la natation


et le cyclisme. Cela reste cependant
une activité ludique qui permet de
L’entraînement croisé est une forme
de préparation prisée par de nombreux
ce point de vu là l’apport d’un cardio-
fréquencemètre est indéniable.
du seuil anaérobie), la consommation
d’oxygène était plus faible en ski qu’en
vélo ou qu’en course à pied. Ce qui
ou l’occasion d’un séjour le ski de
fond apportera toujours une pierre à
l’édifice de votre préparation physique.

I réaliser un nombre important d’heures


d’entraînement, donc de faire du
volume dans des conditions froides, là
athlètes et entraîneurs, soucieux de
rentabiliser le temps passé à s’entraîner,
de diminuer le risque de blessures
traduirait une meilleure adaptation
L’effet de groupe, un parcours des systèmes tampons intervenant
accidenté, l’importance des masses dans la resynthèse du lactate par la
A pratiquer sans modération !

N où d’autres pratiques pourraient être


rébarbatives. Que ce soit en skating
ou en classique, la technique est assez
que peut engendrer la pratique d’une
discipline unique à forte dose, tout
en créant un climat psychologique
musculaires mises en jeu, le froid, pratique du ski de fond, en partie due à
l’altitude sont autant de facteurs qui l’importance des masses musculaires
amènent l’athlète à s’entraîner à une sollicitées à ski.

E facile à appréhender, ce qui n’empêche

équilibre…) et une gestuelle très


favorable pour l’athlète en variant les
le travail de qualités spécifique (glisse,
plaisirs. Le débat est ouvert entre les
tenants du « spécifique avant tout
intensité supérieure que celle d’une
simple sortie à pied effectuée en plaine
au mois de décembre. Toutes les Une preuve encore de l’intérêt de

M complète qui permet pour les athlètes


un renforcement hivernal du haut du
corps et de certain muscle propre à ce
» et les défenseurs « des transferts
de qualités aérobie» apportés par
l’entraînement croisé. Les études
séances de VMA classique en course cette pratique en hiver.
à pieds sont aussi envisageable en
ski : du 30/30 en allant jusqu’à 3 ou 4

E sport très complet. scientifiques sont d’ailleurs très riches


dans ce domaine. Le ski de fond est
cependant suffisamment proche de
minutes d’effort. Les mêmes principes Tout schuss dans la tête
s’appliquent : nombre de répétitions
et la durée dépendent du niveau

N Le ski nordique limite les traumatismes la course à pieds pour que personne
(absence de chocs) et augmente ne remette en cause les bienfaits d’un
les capacités cardio-respiratoires travail spécifique dans ce domaine.
d’entraînement et augmenteront à Évidemment du point de vue « mental
mesure de vos progrès. Dans le choix », le ski de fond est aussi d’un grand
du parcours un skieur moins à l’aise bénéfice. En adaptant sa pratique

T (au bon air) de celui ou celle qui le


pratique. La pratique n’est cependant
pas limitée à de longues sorties et un
privilégiera des parcours montant qui sportive au rythme des saisons, le
ne le limiteront pas dans son effort sportif se rend compte du travail réalisé.
alors qu’un bon skieur travaillera Les sensations de glisse, de grands
54 Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight
58 Matos
Le tissu chaîne et trame coupe-vent sont cas de forte pluie on lui préférera le
Wind&Warm dissimulées dans le col. Top R-Light.
Sous les bras les différents matériaux
Matière : sont inversés pour favoriser Conclusion : Le Wind&Warm est un
SoftShell l’évacuation de l’humidité. SoftShell très résistant à manches
(Ripstop/ amovibles parfaitement adapté à
Membrane/ Mon usage favori : L’hiver, quand la pratique du trail en conditions
Polaire) les températures avoisinent le 0°C, froides. Il est bien moins lourd et
le Wind&Warm est très agréable encombrant que plusieurs couches
Points forts : à porter. Sans manche on est bien séparées et peut suffire par pluie
La composition du W&W lui confère libre de ses mouvements, et la poche modérée. Enfin il possède une grande
une très bonne isolation thermique arrière très grande est très pratique. poche très pratique dans le dos (qui
et une excellente respirabilité pour Au besoin on peut déplier les peut contenir une carte TOPO sans
un poids réduit par rapport à une manches pour se protéger les bras. problème).
superposition de couches classique Quand il n’y a pas trop d’humidité, la
(250g). Des manches rétractables en veste suffit amplement même si en

Le Test ne ressent jamais le froid. montre qui reste ainsi protégée des
de Denis intempéries.
Fritsch Il est imperméable et déperlant, et de
ce côté là c’est un très bon produit. Sur le devant, deux grandes poches
Reçu une L’eau vient glisser sur le blouson fermées par des fermetures Eclair.
semaine et ne pénètre pas à l’intérieur du Elles sont facilement accessibles,
avant la tissu ce qui permet de rester sec en et grandes pour pouvoir embarquer
grande permanence. Même sous une pluie quelques affaires utiles comme un

Vestes RaidLight le comparatif


course des battante et après 1 heure 30, je suis portable, mp4, clés, et autres....
Templiers au mois d’octobre. j’ai fait rentré sec.
une série de test sur cette veste dont Le bas du dos est bien couvert et
voici le résultat. De plus le blouson est équipé d’une ajustable grâce aux deux cordons
La Jacket UltraLight où l’on part léger) pour ne pas avoir Mon usage favori : Dès que les capuche cachée dans le col montant situés de chaque côté du blouson. Le
froid les minutes précédant le starter. conditions deviennent humides il est dit : «Chaud, imperméable, qui par ailleurs protège bien la gorge. serrage est efficace et permet d’éviter
Matière : tissu chaîne voire très humides, que ce soit à et respirant. Softshell à la coupe Cette capuche facile à sortir de son d’avoir de l’air qui viendrait se glisser
et trame coupe vent. Conclusion : La Jacket UltraLight est la l’entraînement ou en compétition. sportive et fonctionnelle. Technicité logement pendant l’effort couvre bien dans le dos pendant l’effort.
Points forts : veste idéale lorsque l’on a juste besoin Le fait qu’elle soit bien compressible et usage sportif, look polyvalent la tête. On peut la régler avec les deux En conclusion
Clairement la plus d’un bon pouvoir coupe-vent et que me permet de l’emporter avant / pendant / après course. La cordons de serrage qui se situent de
légère de la gamme l’on souhaite un minimum de poids et systématiquement dès que les membrane imper-respirante est prise chaque côté de celle-ci afin qu’elle ne Un vêtement RaidLight indispensable
(100g, même plus d’encombrement. conditions météo sont incertaines. Le en sandwich entre le tissu extérieur bouge pas pendant l’effort. Pour la dès que les températures avoisinent
léger qu’un simple Top R-Light est une veste qui protège et une fine polaire intérieure. ranger, il suffit de la rouler à nouveau les 5°C et moins, ou par temps de
t-shirt technique !!!) Le Top R-Light bien de la pluie, et du vent, l’hiver Poids : 420 g» afin de la remettre facilement en pluie.
et très compressible quand les températures sont très place dans le col qu’on referme par
(repliée dans sa poche la Jacket UL Matière : basses, j’y adjoins une micropolaire Après plusieurs semaines, je me un scratch. Doux et chaud, confortable et
n’est pas plus encombrante qu’une Membrane en 2ième couche pour un apport de suis servi de ce blouson dans des La coupe respirant, imperméable, déperlant et
canette de soda). On la case facilement MP+ Polyamide chaleur supplémentaire. conditions diverses comme le froid coupe-vent, il ne gêne pas pendant
dans la poche d’un porte-bidon, le R i p s t o p jusqu’à -12°C, la neige, la pluie, avec Personnellement je la trouve très l’effort et permet d’être bien au sec.
fond d’un sac ou même les poches Polyuréthane. Conclusion : Le Top R-Light est la ou sans vent. bien. En taille, j’ai pris un XL pour 1
d’un collant ou d’un short. Points forts veste des conditions difficiles (grosses m 81 et 72 Kg. Cela me permet de La coupe élégante permet de le mettre
: Le fleuron pluies et vent très important). Il peut Par temps froid, avec une ou deux mettre dessous une polaire et un en avant course et après course avec
Mon usage favori : J’utilise la de la gamme Trail, légère (165g) et être utilisé à l’entraînement comme couches, pas de problème de maillot ML sans aucun souci par un jean sans souci.
Jacket UL à l’entraînement pendant compressible le Top R-Light possède en compétition du fait de son poids transpiration car il y a une bonne -12°C.
l’échauffement pour monter en une imperméabilité sans faille (5000 réduit et de sa compressibilité. Il peut respirabilité du produit et une bonne Le col protège parfaitement la gorge. Si je devais lui trouver un défaut, je
température tranquillement et lors du schmerbers) mais pas au détriment être utilisé directement au-dessus évacuation que ce soit en séance Au niveau haut de la fermeture Eclair dirais qu’il manque un œillet passe
retour au calme après une séance de de la respirabilité (5000g/m2/24h). d’une première couche technique d’endurance comme lors d’une il y a une protection afin de ne pas se câble dans une des poches afin
qualité pour ne pas avoir de sensation La veste possède une fenêtre latérale grâce à sa grande respirabilité ou en séance de VMA. Il permet de rester blesser. de passer le cordon de son Mp4 à
de froid consécutivement à la baisse transparente pour que le cardio/GPS 3ième couche au-dessus d’un maillot bien au chaud sans ressentir le froid l’intérieur du blouson.
d’intensité. Je l’utilise aussi avant les reste lisible sans avoir besoin de technique et d’une micropolaire pour même lorsque il y a beaucoup de vent Au niveau du poignet gauche, il y a
compétitions (sur courtes distances relever sa manche. une protection optimale. et sans être mouillé à l’intérieur. Sa une fenêtre en plastique très utile afin
membrane coupe-vent est au top, on de pouvoir lire les informations de sa
Esprit d’équipe, le magazine du Team Raidlight
o u r t o u s CALENDRIER u r s e s p o u r t o u s
1 cha l l e n g e p 1 2 co
Les 3 jours de Chartreuse
>2, 3 et 4 juin 2011
Pilat Winter Raidlight Trail - 20 Km le Jeudi / km vertical le Vendredi /
45 Km ou 21 Km le Samedi jusqu’à 4 500 m D+
>23 janvier 2011 www.smag-trail.com
> 3 parcours jusqu’à 1100 m D+
- 33 Km / 21 Km / 11 Km /
www.smag-trail.com

Les 2 Alpes Raidlight Trail


> 10 juillet 2011
NGE
CHALLE Nuit des Ruthènes > 2 parcours jusqu’à 3 000 m D+
- 42 Km / 21 Km
> 19 et 20 février 2011 www.smag-trail.com

1 c h a l l e n ge ,
> 3 parcours D+ jusqu’à 2330 m
- 79 Km / 36 Km / 19 Km

des territoires,
http://nuitdesruthenes.fr

Raidlight Ambert Trail


des défis... Ultra Trans Aubrac
> 10 juillet 2011
> 2 parcours jusqu’à 1 500 m D+
- 33 Km / 11 Km

éral pour > 16 avril 2011 www.clf.ambert.free.fr

Pas de classement gén > 2 parcours jusqu’à 3 700 m D+

les « meilleurs ». - 105 Km / 50 Km

tous les coureurs


www.action12.fr

Tirage au so rt ouvert à
ses minimum : Défi de l’Oisans NON STOP
ayant participé à 3 cour 20 00 €
)
1 voya ge/cou rse RSO ( va leur de > 27 juillet 2011
Bugeat Corrèze Raidlight Trail - 180 Km / 12 000 m D+ en solo ou duo
ou équivalent.
mpris) au Défi
www.smag-trail.com

+ 1 inscription (tout co > 24 avril 2011


de l’Oisans 2012
> 3 parcours jusqu’à D+ 1 700 m
- 45 Km / 21 Km / 10 Km
Raidlight
+ 4 tenues complètes www.smag-trail.com

+ des dossards gratuits Ultra Trail du Vercors


lots Raidlight…
+ de nombreux autres > 10 septembre 2011
Nivolet Revard > 3 parcours jusqu’à 3 700 m D+
- 80 Km en Solo, Relais à 2 ou à 4

Le challenge « RTT » > 1er mai 2011 www.ultratrailvercors.com

gure
C’est 12 Trails d’enver
> 2 parcours jusqu’à 2 700 m D+
- 51 Km / 26 Km
organisés avec des http://nivolet.revard.free.fr
pour
associations locales Raidlight Aveyron Trail
ité des
conserver l’authentic > 1er octobre 2011
territoires parcourus. Annecime New MaxiRace > 3 parcours jusqu’à 1 850 m D+
au Trail
Le but : « Offrir 1 be - 25 Km Trail + 30 Km en VTT / Solo ou Relais
rritoire, > fin mai 2011 www.action12.fr
pour découvrir un te > 3 parcours jusqu’à 4 100 m D+
lot,
1 bon repas et 1 beau - 78 km / 33 km et relais de 4
la
dans la convivialité et
www.annecime.org

g h t .co m /in s c r ipt io n


bonne humeur ».
www.raidli CHALLE
NGE
Planet'
Allégez votre équipement Verticality is a quest Savoir-faire et valeurs humaines

Un Team ouvert à tous


Planet'
Printemps - Ete- 2011 4

« Notre team, c’est vous ! » Plutôt que de recruter cinq champions triés sur le Raidlight fédère tous ceux qui se reconnaissent dans ses valeurs, sur le site internet
Planet' volet, les rémunérer et les habiller de la tête au pied par la marque, Raidlight a ouvert bien sur mais aussi et surtout sur le terrain, que ce soit sur les courses (apéros, co-
son team à tous les pratiquants. voiturages…), les Recos ou encore les stages sur plusieurs jours en France voir à l’étranger…
Pourquoi ? Parce que nous estimons que pour faire évoluer des produits, ou bien
pour préparer une course, il n’ y a pas besoin d’être un champion pour avoir quelque chose
+ de 2500 membres
d’intéressant à dire. Rejoignez nous !

Recevez le pack Team dès 400 km Raidlight

> Actualité de la semaine


> + de 1100 messages/semaine
> 1 magazine spécial Team
> Atelier de conception : concevons ensemble
... à suivre sur www.raidlight.com

Cumulez vos
kilomètres
Raidlight et
remportez des
produits Team !

Votre magazine, vos


récits, vos rencontres,
vos messages...
Merci à tous!

Vous aussi, adhérez au Team RAIDLIGHT


http://www.raidlight.com
http://www.raidlight.com