Vous êtes sur la page 1sur 47

tunnels et ouvrages souterrains

Réalisé par : Demandé par :


EL ADNANI Mohamed Mme. CHRAIBI Hind
CHARKANI ELHASSANI Mohamed
PLAN

• Introduction
• Définition et types des ouvrages souterrains
• Procédés généraux de construction
• Revêtement et habillage des tunnels
• Conclusion
INTRODUCTION
DEFINITION
• Un tunnel est une galerie souterraine livrant passage à une voie de communication (chemin de fer, canal,
route, chemin piétonnier). Sont apparentés aux tunnels par leur mode de construction les grands ouvrages
hydrauliques souterrains, tels que les aqueducs, collecteurs et émissaires destinés soit à l'amenée, soit à
l'évacuation des eaux des grands centres et certaines conduites établies en liaison avec les barrages et
usines hydro-électriques.
Pourquoi réalise-t-on des tunnels
En zone urbaine
En zone montagneuse
TYPES DES TUNNELS SELON LA FONCTION
Tunnel routier :
TYPES DES TUNNELS SELON LA FONCTION
Tunnel ferroviaire :
TYPES DES TUNNELS SELON LA FONCTION
Tunnel pour transport publique (metro) :
TYPES DES TUNNELS SELON LA FONCTION
Péniche (canal en tunnel) :
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION

Choix de la technique à employer  Résulte d’un compromis entre :


• Exigences liées à la géométrie de l’ouvrage à réaliser
• Caractéristiques du terrain à creuser
• Spécificités du site et de son environnement
• Contraintes géologiques et hydrogéologiques (présence ou non de nappe phréatique)
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION
Quatre méthodes principales d’exécution:

Tunnel dans le rocher


• Méthode traditionnelle à l’explosif
• Méthode par attaque ponctuelle

Tunnel en terrain difficile


• Méthode par pré découpage mécanique
• Méthode de creusement au tunnelier
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION

Méthode par attaque ponctuelle

Si roche friable Excavation exécutée par une machine


qui attaque ponctuellement et progressivement le sol

Machines à attaque ponctuelle, automotrices sur pneus


ou chenilles Équipées de bras orientables, à l’extrémité
desquels est placé l’appareil d’attaque (godet excavateur,
brise-roche, tête de havage à axe longitudinal ou transversal)
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION

Méthode par attaque ponctuelle

Technique adaptée à tous les profils d’excavation

Paroi équipée, à l’avancement, d’un soutènement provisoire


PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION

Méthode par pré découpage mécanique

Consiste à réaliser une succession de saignées d’épaisseur


15 à 30 cm et
de 3 à 5 m de longueur Le tracé suit le profil théorique de
l’extrados de la voûte, à l’aide d’une haveuse
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION

Méthode par pré découpage mécanique

Saignée remplie de béton à prise rapide, mis en place par projection  Constituer une voûte
porteuse dans le massif encaissant

Après durcissement La pré voûte en béton assure le soutènement de la cavité dont le
terrassement peut être entrepris en pleine section

Forme de chaque pré voûte : légèrement tronconique  Permettre la réalisation de la pré voûte
suivante (recouvrement entre voûtes successives : 0,50 m à 2 m)
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION

Méthode de creusement au tunnelier

Tunnelier = machine complexe qui assure en continu les fonctions suivantes :


• Excavation du terrain
• Stabilisation et soutènement du front de taille
• Soutènement provisoire des parois du tunnel juste derrière le creusement
• Evacuation des déblais
• Mise en place du soutènement provisoire ou du revêtement définitif
• Guidage selon l’axe théorique prévu
• Avancement automatique à l’aide de vérins
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION

Méthode de creusement au tunnelier

Permet de creuser des tunnels de diamètre compris entre 2 et 20 m

Particulièrement adapté pour le creusement de terrains meubles sur


de grandes longueurs

Vitesse d’avancement : 10 à 50 m par jour


PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION

Méthode de creusement au tunnelier


Trois types de tunneliers
(choisis en fonction de la nature du terrain à creuser)

1 - Tunneliers avec machine d’attaque ponctuelle ou d’attaque globale


Utilisés sur terrains de tenue suffisante, ne nécessitant pas de soutènement immédiat

2 - Tunneliers à boucliers classiques


•Assurent simultanément excavation et soutènement latéral du terrain
•Comportent une structure cylindrique rigide (jupe) qui progresse au fur et à mesure du
creusement et assure la stabilité du tunnel
•Utilisés pour le creusement des terrains meubles
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION

Méthode de creusement au tunnelier


Trois types de tunneliers (suite)

3 - Tunneliers à confinement (ou à front pressurisé)


•Assurent simultanément un soutènement latéral et frontal du terrain
•Utilisées dans les terrains alluvionnaires en présence d’eau
•La partie avant du tunnelier (chambre d’abattage) peut être mise sous pression afin d’assurer la stabilité du front de
taille
•À l’intérieur de la chambre, une roue de coupe munie de dents au carbure de tungstène
• Déblais évacués par marinage hydraulique à l’aide de conduites de marinage et de pompes
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION
T E C H N I Q U E S PA R T R A N C H É E S C O U V E R T E S

• Etapes de réalisation
1) Réalisation de la tranchée

Creusement de deux tranchées parallèles délimitant la section


du tunnel avec un grappin d’excavation
la tranchée remplie d’un coulis à base de bentonite
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION
T E C H N I Q U E S PA R T R A N C H É E S C O U V E R T E S

• Etapes de réalisation
1) Réalisation de la tranchée

Ferraillage de la paroi : une cage d’armature est


descendue dans le forage au moyen d’une grue.
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION
T E C H N I Q U E S PA R T R A N C H É E S C O U V E R T E S

• Etapes de réalisation
1) Réalisation de la tranchée

Bétonnage de la paroi au moyen d’un tube plongeur


Réalisation de l’étanchéité des parois successives.
Mise en place des renforts techniques pour renforcer les parois et éviter leur renversement
sous la pression des terres et de l’eau de la nappe phréatique
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION
T E C H N I Q U E S PA R T R A N C H É E S C O U V E R T E S

• Etapes de réalisation
2) Réalisation de la fouille

Terrassement réalisé en profondeur, à l’intérieur des parois.


Pose des tirants d’ancrage pour compenser la poussée des terres (Si nécessaire)
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION
T E C H N I Q U E S PA R T R A N C H É E S C O U V E R T E S

• Etapes de réalisation
3) Réalisation de la couverture

Constitution de la dalle de couverture reposant sur les parois. Elle est réalisée à partir d’un outil
coffrant sur lequel le ferraillage est disposé puis le béton coulé. La dalle de couverture va
compenser la poussée sur les deux parois.
Terrassement réalisé jusqu’au sol.
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION
T E C H N I Q U E S PA R T R A N C H É E S C O U V E R T E S

• Etapes de réalisation
4) Exécution du fond de fouille et son soutènement

Dépend de leur position par rapport à la surface de la nappe phréatique et de la


perméabilité du terrain encaissant.
Pour faciliter les terrassements, on rabatte la nappe par puits drainants, si les tassements
ne sont pas à craindre autour et si la perméabilité est faible. On opte également pour un
creusement sous l'eau, suivi d'une stabilisation du fond de fouille par une dalle de béton
coulé sous l'eau. Une autre solution, consiste à injecter, avant creusement, une tranche de
sol sous le futur radier jusqu'à obtenir une cohésion suffisante.
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION
T E C H N I Q U E S PA R T R A N C H É E S C O U V E R T E S

• Etapes de réalisation
5) Aménagement des équipements

Aménagement des équipements intérieurs (système de ventilation, issues de secours, etc.)


PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION
E X C AV AT I O N PA R E X P LO S I F S

• Cycle de production
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION
E X C AV AT I O N PA R E X P LO S I F S

• Cycle de production

Le plan de tir
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION
E X C AV AT I O N PA R E X P LO S I F S

• Cycle de production
La foration

On creuse les trous afin d’avoir un emplacement pour les mines


PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION
E X C AV AT I O N PA R E X P LO S I F S

• Cycle de production
Le chargement de la volée

Chargement des trous avec les différents types d’explosifs


PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION
E X C AV AT I O N PA R E X P LO S I F S

• Cycle de production
Le tir

Le tir ne se fait qu’après s’être assuré que tout le matériel et tout le personnel ont été évacués de la
galerie. Il est aujourd’hui interdit d’utiliser des mèches lentes pour amorcer les explosifs car la
technique a été jugée trop peu fiable. Tous les détonateurs sont donc électriques ce qui engendre alors
d’autres contraintes. Il faut, en effet, s’assurer qu’aucune onde ne vienne créer un départ de tir
intempestif qui pourrait avoir des conséquences désastreuses. Lors du déclenchement du tir, la
sécurité est la règle primordiale.
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION
E X C AV AT I O N PA R E X P LO S I F S

• Cycle de production

La ventilation

Après chaque tir, d’importantes quantités de gaz ou de


poussières toxiques créées par l’explosion s’amassent
dans le tunnel. La ventilation permet d’évacuer tous ces
gaz avant de reprendre les travaux.
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION
E X C AV AT I O N PA R E X P LO S I F S

• Cycle de production

La purge

Après la ventilation, une machine spéciale appelée


« pince à purger » est utilisée pour faire tomber les
blocs de roche non stable.
PROCEDES GENERAUX DE CONSTRUCTION
E X C AV AT I O N PA R E X P LO S I F S

• Cycle de production

Le gunitage

Après avoir évacué les déblais, on projette du


béton sur la voûte afin de la rendre plus solide et
de permettre aux travaux de continuer en sécurité.
Revêtements en béton des tunnels
Revêtement d’un tunnel = structure résistante placée au contact de l’excavation

Peut être visible de l’intérieur de l’ouvrage ou protégé par un habillage

Assure la stabilité mécanique à long terme de l’ouvrage et contribue à son étanchéité (protection
contre les venues d’eau dans le cas d’ouvrage réalisé dans des terrains aquifères)
Techniques de réalisation des revêtements
Deux techniques principales de réalisation des revêtements (selon procédé d’excavation utilisé) :
• Revêtement en béton coffré non armé
• Revêtement en voussoirs préfabriqués en béton armé

Le profil en travers du revêtement  Généralement de forme circulaire : permet de résister le


mieux possible en compression aux efforts exercés par le terrain
Revêtements en béton des tunnels
Revêtement en voussoirs préfabriqués en béton armé

Revêtement de tunnel, foré à l’aide d’un tunnelier :


 Composé d’une succession d’anneaux juxtaposés mis en place à l’arrière du bouclier pour
assurer immédiatement la stabilisation du terrain
 Chaque anneau est constitué d’un assemblage d’éléments appelés voussoirs préfabriqués en
béton armé, d’épaisseur courante 20 à 30 cm

Anneaux
•Longueur de 0,60 à 2 m
•Faces transversales parallèles (anneaux droits) ou non parallèles (anneaux universels)
•Anneaux universels Permettent, par rotation de la position d’un anneau par rapport au précédent,
de suivre toutes les variations de tracé de l’excavation
•Constitués de 5 à 10 voussoirs, de 2 voussoirs de contre-clé et d’un voussoir de clé (de forme
trapézoïdale)
Revêtements en béton des tunnels
Revêtement en voussoirs préfabriqués en béton armé

Revêtement en voussoirs préfabriqués


Succession d’anneaux universels
en béton armé : schéma de principe d’assemblage
Autres Techniques de revêtement
Béton projeté

Largement utilisé lors des travaux de rénovation des tunnels anciens


REVETEMENT DES TUNNELS
R E V ET E M E N T E N B ET O N C O F F R É

Une bonne maniabilité du béton frais

Une bonne compacité du béton

On cherche bien sûr à réduire les effets du retrait


REVETEMENT DES TUNNELS
R E V ET E M E N T E N B ET O N A R M É

Les revêtements en béton coffré armé sont tout à


fait exceptionnels ; on se contente parfois d’armer
localement certaines zones du revêtement lorsque
les calculs laissent prévoir des contraintes de
traction ou de cisaillement notables
REVETEMENT DES TUNNELS
HABILL AGE DES TUNNELS

• garantir la sécurité de l'usager


contre les chutes de débris
rocheux .
• assurer l'étanchement du
tunnel.
• améliorer le confort
REVETEMENT DES TUNNELS
HABILL AGE DES TUNNELS

• Tôle parapluie et bardages


REVETEMENT DES TUNNELS
HABILL AGE DES TUNNELS

• Par peinture

La durabilité exigée pour les peintures est


de 10 ans
avec une cadence de 10 nettoyages par an
REVETMENT DES TUNNELS
HABILL AGE DES TUNNELS

• Par carrelages

La durée de vie des carrelages peut être supérieure


à 50 ans
CONCLUSION
Tunnel de Gibraltar

- longueur totale du tunnel de 38.7 km.


- - distance entre gares terminales de 42 km.
- - longueur du tunnel sous marin de 27.7 km.
MERCI DE VOTRE ATTENTION