Vous êtes sur la page 1sur 30

‫بسم هللا الرحمان الرحيم‬

Ecole Nationale Supérieure de Technologie

SDM

ّTRAITEMENTS THERMIQUES
Propriétés des matériaux
* Propriétés intrinsèques
- difficilement modifiable
- dépendent du type de liaison et de l’architecture atomique (quasiment
insensibles aux défauts)
- varient de façon continue en fonction de la composition du mélange
ex.: module d’Young (E), température de fusion, coefficient de dilatation
linéique (); dépendent des forces de liaison interatomiques
Propriétés des matériaux
* Propriétés extrinsèques
- dépendent des défauts inclus dans le matériau et de la microstructure

- varient considérablement en fonction de la composition et des


traitements qu’on lui applique (thermiques ou mécaniques)

ex.: conductivité, limite d’élasticité, résistance à la traction, allongement


à la rupture, ténacité, dureté, etc
* Mécanismes de modification des propriétés
mécaniques
- Variation de la composition
- Modification de la microstructure
- Traitements mécaniques (écrouissage)
- Traitements thermiques (refroidissement et chauffage)

* Conséquences (durcissement)
- diminuer le mouvement des dislocations dans le réseau
cristallin
 augmentation de Re, Rm et de la dureté
 diminution possible de la ductilité
TRAITEMENTS THERMIQUES
INTRODUCTION
Les opérations de traitement thermiques sont destinées à modifier les
caractéristiques des matériaux métalliques.

Elles consistent à faire subir au matériau un cycle thermique comportant:


• chauffage selon une allure imposée
• maintien à une ou plusieurs températures
• un refroidissement à une vitesse déterminée

Elles agissent principalement sur :


• la dureté
• la résistance à la rupture
• la résilience ou la ductilité

Elle ont aussi un effet sur :


• les propriétés tribologiques (frottement)
• la résistance à la corrosion
• les propriétés magnétiques
• la stabilité dimensionnelle 5
INTRODUCTION
Ils se classent également selon qu’ils ont :

Traitement dans la masse:


modifier en profondeur les propriétés du matériau dans toute la section ou toute la
masse du produit traité.

Traitements superficiels ou traitements thermiques de surface:


modifier superficiellement les propriétés du matériau ( profondeur limitée).

l’existence et possibilité de provoquer des transformations métallurgiques

dans la structure cristalline des matériaux

par application de cycles thermiques.


Les traitements thermiques

Déroulement sur courbe:

Fer γ

7
Microsttructures des aciers
10
Les grandes classes de Traitements
Thermiques
Il existe une grande variété de traitements
thermiques différents, mais ils peuvent être
regroupés en cinq grandes classes principales:

1) Les trempes ;
2) Les revenus;
3) Les recuits ;
4) Traitements thermochimiques;
5) Traitements thermomécaniques.
12
Les traitements thermiques

La Trempe:

Objectifs du traitement thermique:


_ Changement des caractéristiques mécaniques à cœur
ou en surface d’une pièce.
Différent résultats selon les matériaux.

les effets sont différents selon les matériaux utilisés


Exemple: _les Aciers: augmente la dureté, diminue la
résilience
_les alliages d’aluminium, les aciers
inoxydables, effet inverse obtenu

13
Les traitements thermiques

Déroulement du traitement:
1. Chauffage au dessus de la temperature critique

2. Maintien jusqu’a fin de transformation

3. Refroidissement rapide

Paramètres importants:
_ Température de trempe
_ Le temps de trempe
_ Le taux de refroidissement
_ La composition de l’acier (teneur en carbone, en élément
d’alliage) 14
Effet de carbon contient en acier sur la dureté
0 to 0.3 %: non pratique pour durcir
0.3 to 0.7 %: la dureté obtenue augmente tres rapide
Plus 0.7%: la dureté obtenue seulement legerement
avec le carbone
Pour meilleure objective , 0.35 à 0.65 % carbon,
 moyens de refroidissements

• huile: trempe moyenne


• Eau : moins cher, convenable; facile a vaporiser
• Eau salé: plus sivere que l’eau ; peut conduire a la
formation de la rouille

15
la trempe est destinée à donner à l'acier une micro-structure très
dure appelée la "MARTENSITE" . Au moment de la trempe , les
atomes de carbone ne seront plus en mesure de rester dans la
structure cubique centrée . Par conséquent , n'ayant pas le temps
de diffuser dans la structure pour reformer de la ferrite , ils vont
former de la "Martensite" . La "Martensite" est en fait de la "Ferrite"
dont la maille cristalline est déformée pour laisser de la place aux
atomes de carbone qui sont en solution . (Dissous dans la
structure cubique du fer)

16
Les traitements thermiques

Problèmes rencontrés:
_ augmentation de la fragilité du matériau

_ gradient de température dans le matériau


=> déformations élastiques voir plastiques

_ au chauffage: changement de structure


=> risques de fissures
grad T
_ au refroidissement: changement de structure
=> risques de contraintes en surface
_ réactions avec l’atmosphère:
décarburation et formation d’oxydes
17
Trempabilité
Elle est mesurée par l’essai normalisée Jominy
Lorsque les pièces sont massives elles sont difficile a refroidir
rapidement dans leur totalité.
L’intérieur de la pièce, refroidi en dernier , plus lentement , est le
plus difficile à tremper.
Un acier à une bonne trempabilité s’il permet la trempe , meme a
cœur , des pieces massives.

18
•Essai de jominy .
Courbe de trempabilité de qlq aciers
Les traitements thermiques

21
Recuit
• Le rôle principal d’un recuit est de conférer à l’alliage une
structure la plus proche possible de sa structure d’équilibre.

• Suivant le but recherché, on distingue:

 le recuit de normalisation,

 recuit d’ homogeinisation ,

 Recuit de régénération,

 le recuit d'adoucissement,

 Recuit de stabilisation,

 Recuit de recristallisation . 22
• le recuit de normalisation : T =900°C
stabilité des ppts meca
• recuit d’ homogénéisation : T= 1100 à 1200°C
• homogénéiser la composition chimique du matériau
• Recuit de régénération: T = AC3 +50°C
s’applique sur des pièces ayant des gros grain
• le recuit d'adoucissement: T = AC3 +50°C
But: obtenir un max d’usinabilité
• Recuit de stabilisation: 400<T<600°C
But: disparaitre les tensions provient de forgeage et /ou
soudage
• Recuit de recristallisation T = AC3 +50°C
retablir une structure a grain correct

23
24
Exemples de pièce trempées :
Ressorts

engrenages/pignons arbrés
Roulements à billes

Arbres
Lames

Outils de coupe

Etc.

25
Séries :
- Unitaires (Artisanat, …)
Ex : fer à cheval

- Moyennes, grandes et très grandes séries (Industrie)


Possibilité de traitement à la chaîne
Ex : Roulements, ressorts, …

26
Dimension des pièces traitées et cadences
- Toutes tailles de pièces :
Tire-bouchons

Benne de camion

- Possibilité de cadences importante:

27
Exemple/variante :
Carburation d’engrenages

Application de Carbostop C4 EW
Appliquer une couche régulière de Carbostop
C4 EW et laisser sécher.
Dans la plupart des cas, une couche suffit.

Ce procédé permet de traiter seulement les dents des engrenages de façon a


conserver une grande résistance a cœur de la pièce.

28
Conclusion :
Le traitement thermique est un moyen de modifier des caractéristiques
mécaniques. Il optimise l’emploi d’un matériau et est une solution de
renforcement des pièces mécaniques. Il est la valeur ajoutée au matériau.

29
Merci pour votre attention

30