Vous êtes sur la page 1sur 18

LE CONTROLE DES

DIRIGEANTS SOCIAUX
PAR LA REPRESSION DE
L’ABUS DE BIENS
DROIT DES AFFAIRES
PLAN
 INTRODUCTION
 I. LES ELEMENTS CONSTITUTIFS DE
L’INFRACTION
 A. L’ELEMENT MORAL ET L’ELEMENT MATERIEL DE L’ABUS DES
BIENS SOCIAUX
 B. LES ORGANES CHARGES DES SANCTIONS ET LES DOMAINES DE
L’ABUS DE BIENS SOCIAUX
 II. LES SANCTIONS
 A. LES SANCTIONS PENALES
 B. LES SANCTIONS CIVILES

 CONCLUSION
INTRODUCTION

 Dans tous les Etats du monde, il existe un ensemble de règles dont la mission
est de réguler les rapports sociaux. L’OHADA a institué un droit
supranational qui, en matière pénale, consacre la responsabilité pénale des
dirigeants sociaux qui viendraient à poser des actes contraires aux pratiques
commerciales dont le but est d’assouvir leurs besoins personnels. L’abus de
biens sociaux se présente comme une infraction qui complète l’abus de
confiance. Sa création résulte d’un décret Loi du 08 Août 1935, réponse
législative à l’affaire STAVISKY.
INTRODUCTION

 Selon l’article 891 de L’acte uniforme relatif au droit des sociétés


commerciales et du groupement d’intérêt économique L’AUDSCGIE :
<<encourent une sanction pénale le gérant de la société à responsabilité
limitée, les administrateurs, le président directeur général, le directeur
général, le directeur général adjoint, le président de la société par actions
simplifiée, l’administrateur général ou l’administrateur général adjoint qui,
de mauvaise foi, font des biens ou du crédit de la société, un usage qu’ils
savent contraire à l’intérêt de celle-ci, à des fins personnelles ou morales, ou
pour favoriser une autre personne morale dans laquelle ils sont intéressés,
directement ou indirectement>>.
 Au fait quel est le droit pénal applicable en cas d’atteinte par un dirigeant
social au patrimoine d’une entité ?
PLAN
 INTRODUCTION
 I. LES ELEMENTS CONSTITUTIFS DE
L’INFRACTION
 A. L’ELEMENT MORAL ET L’ELEMENT MATERIEL DE L’ABUS DES
BIENS SOCIAUX
 B. LES ORGANES CHARGES DES SANCTIONS ET LES DOMAINES DE
L’ABUS DE BIENS SOCIAUX
 II. LES SANCTIONS
 A. LES SANCTIONS PENALES
 B. LES SANCTIONS CIVILES

 CONCLUSION
I. LES ELEMENTS CONSTITUTIFS DE L’INFRACTION

 A. L’ELEMENT MORAL ET L’ELEMENT MATERIEL DE


L’ABUS DES BIENS SOCIAUX

 1. LA MAUVAISE FOI DU DIRIGEANT


 2. L’USAGE CONTRAIRE A L’INTERET SOCIAL
 3. LA POURSUITE D’UN INTERET PERSONNEL DIRECT OU
INDIRECT
 4. L’USAGE DES BIENS OU DU CREDIT DE LA SOCIETE
I. LES ELEMENTS CONSTITUTIFS DE L’INFRACTION

Selon l’article 891 de L’acte uniforme relatif au droit des sociétés


commerciales et du groupement d’intérêt économique
L’AUDSCGIE : << encourent une sanction pénale le gérant de la
société à responsabilité limitée, les administrateurs, le président
directeur général, le directeur général, le directeur général adjoint, le
président de la société par actions simplifiée, l’administrateur général
ou l’administrateur général adjoint qui, de mauvaise foi, font des
biens ou du crédit de la société, un usage qu’ils savent contraire à
l’intérêt de celle-ci, à des fins personnelles ou morales, ou pour
favoriser une autre personne morale dans laquelle ils sont intéressés,
directement ou indirectement>>
I. LES ELEMENTS CONSTITUTIFS DE L’INFRACTION

 A. L’ELEMENT MORAL ET L’ELEMENT MATERIEL DE L’ABUS DES


BIENS SOCIAUX

 1. LA MAUVAISE FOI DU DIRIGEANT


 2. L’USAGE CONTRAIRE A L’INTERET SOCIAL
 3. LA POURSUITE D’UN INTERET PERSONNEL DIRECT OU
INDIRECT
 4. L’USAGE DES BIENS OU DU CREDIT DE LA SOCIETE
L’infraction d’abus des biens sociaux requiert pour sa consommation
la réunion d’un élément moral et d’un élément matériel.

 les conditions d'établissement de l'abus de biens sociaux sont requises


par l’acte du dirigeant.
 Ainsi, l’acte du dirigeant doit :
• Résulter d’une appropriation d’un bien social ou d’un emprunt ;
• La décision doit avoir été prise par le dirigeant, il n’est pas nécessaire
qu’il l’ait déjà réalisée ;
• L’acte doit être contraire à l’intérêt social ;
• L’acte doit être effectué dans un but personnel, c’est-à-dire que le
dirigeant tire un avantage de l’opération.
I. LES ELEMENTS CONSTITUTIFS DE L’INFRACTION

 B. LES ORGANES CHARGES DES SANCTIONS ET LES DOMAINES


DE L’ABUS DE BIENS SOCIAUX
 1. LES ORGANES CHARGES DES SANCTIONS
 a. LE COMMISSAIRE AU COMPTE
 b. LES ACTIONNAIRES ET LES ASSOCIES
 2. LES DOMAINES DE L’ABUS DE BIENS SOCIAUX
 a. LES DIRIGEANTS CONCERNES
 b. ILLLUSTRATIONS DE PRATIQUES CONCERNEES
b. ILLLUSTRATIONS DE PRATIQUES CONCERNEES
 Un administrateur siégeant au conseil d'administration
d'une SA s'approprie un bien de la société ou l'emprunte pour le
mettre à sa disposition personnelle ou à la disposition d'une
autre société dans laquelle il y exerce également des fonctions
de direction.
 Un PDG d'une SA s'abstient de réclamer auprès d'une société
dans laquelle il est intéressé le paiement d'une dette qu'elle doit
à la société qu'il dirige.
 Un gérant de SARL utilise les fonds de la société pour acquérir
des biens pour des membres de sa famille ou utilise ces fonds
pour effectuer des travaux dans son domicile personnel.
b. ILLLUSTRATIONS DE PRATIQUES CONCERNEES

 Un membre du directoire d'une SA autorise la conclusion


d'un contrat désavantageux au profit d'une société dans laquelle
il détient une participation.
 Un président d'une SA règle des dettes personnelles avec les
fonds de la société.
 Un gérant d'une SARL s'attribue une rémunération
manifestement excessive au regard des capacités financières de
la société
II. LES SANCTIONS

 A. LES SANCTIONS PENALES


 B. LES SANCTIONS CIVILES
A.LES SANCTIONS PENALES
 Sur le plan pénal, le dirigeant ayant commis un abus de biens sociaux
encourt :

• 10 ans d’emprisonnement
• une amende de 6 000.000 de FCFA.
• Le dirigeant encourt également une interdiction d’exercer des mandats
sociaux.

 Dans notre pays, Selon l’article 401 du Code Pénal Ivoirien, La sanction est
portée au double de ce qui est prévu normalement, à l’égard de <<
quiconque fait profession de gérer les affaires d’autrui dans l’exercice ou à
l’occasion de l’exercice de ses fonctions ou de sa profession >>
B.LES SANCTIONS CIVILES

 Sur le plan civil, la société victime de l'infraction peut obtenir la


qualité de partie civile à travers l'exercice d'une action sociale. En
plus de la condamnation pénale, le dirigeant social auteur d'abus de
biens sociaux s'expose à indemniser la société victime de ses
agissements en réparation de son préjudice subi..
CONCLUSION
 Au terme de la présente étude portant sur la responsabilité pénale des
dirigeants sociaux quant à l’abus de bien, nous avons eu à évoquer les
éléments constitutifs ainsi que les sanctions relatives à cette infraction.
Plusieurs faits remarquables peuvent être évoqués.
 En premier lieu pour qu’il y ait abus de biens sociaux, il faut qu’il y ait
poursuite d’un intérêt personnel direct ou indirect. L’intérêt personnel
suppose la non prise en compte de l’intérêt des autres parties prenantes de
l’entreprise. Ensuite, les dirigeants sociaux des SA et SARL ainsi que leur
mandant sont concernés par l’infraction.
CONCLUSION
 Enfin, les sanctions contre les dirigeants sociaux sont multiples et variées. En
plus des sanctions pénales on peut également fait recours au civil.
 Cependant, nos analyses ont révélés des zones d’ombre. En effet il n’y a
qu’un pas entre l’existence de l’intérêt de l’entreprise et celui du dirigeant
quant on sait que le dirigeant exerce dans l’intérêt de l’entité. Comme dans
l’affaire Jérôme Kerviel qui agissait dans l’intérêt de la société jusqu’à ce
que ça sente le roussi.
 Il est donc possible de s’interroger sur la responsabilité des dirigeants quant
à leurs actes. Peut-on réitérer une procédure qui avait fonctionné au
paravent et approuver par tous malgré un risque démesuré ?
PLAN
 INTRODUCTION
 I. LES ELEMENTS CONSTITUTIFS DE
L’INFRACTION
 A. L’ELEMENT MORAL ET L’ELEMENT MATERIEL DE L’ABUS DES
BIENS SOCIAUX
 B. LES ORGANES CHARGES DES SANCTIONS ET LES DOMAINES DE
L’ABUS DE BIENS SOCIAUX
 II. LES SANCTIONS
 A. LES SANCTIONS PENALES
 B. LES SANCTIONS CIVILES

 CONCLUSION