Vous êtes sur la page 1sur 12

CH2:

ELABORATION
DES METAUX
FERREUX
ELABORATION DES
METAUX FERREUX
SCHEMA D’UNE ACIERIE
ELABORATION DES
METAUX FERREUX
Agglomération:
Les minerais sont préparés par broyage et
calibrage en grains qui s'agglomèrent entre
eux.
L’aggloméré obtenu est ensuite concassé et
calibré puis chargé dans le haut fourneau
avec du coke.
ELABORATION DES
METAUX FERREUX
Agglomération:
ELABORATION DES
METAUX FERREUX
Cokerie
De façon simplifiée, le coke est du carbone
presque pur doté d'une structure poreuse et
résistante à l'écrasement. Il est utilisé comme
un puissant réducteur.
Il est obtenu à partir de la houille, après que
celle-ci ait été libérée de ses composants
indésirables. Pour cela on l'a fait cuire, à l'abri
de l'air, dans les fours de cokerie à 1 250 °C
durant 17 heures.
En brûlant dans le haut fourneau, le coke
apporte la chaleur nécessaire à la fusion du
minerai ainsi que le carbone nécessaire à sa
réduction.
ELABORATION DES
METAUX FERREUX
Production de fonte de 1ere
fusion (Haut fourneau)
On y extrait le fer de son minerai.
Minerai et coke solides sont enfournés par le
haut, le gueulard. L'air chaud (1 200 °C)
insufflé à la base provoque la combustion du
coke ,Le monoxyde de carbone ainsi formé va
réduire les oxydes de fer, c'est-à-dire leur
prendre leur oxygène et, de ce fait, isoler le fer.
Il se chargera cependant en carbone pendant
son séjour dans le creuset et se transformera
en fonte. La gangue est un produit secondaire
du haut fourneau (c'est la part stérile du
minerai de fer) ; elle est récupérée, à la sortie
du haut fourneau, à l'état liquide, mêlée à
d'autres oxydes. La densité moindre de ce
résidu le fait flotter au-dessus de la fonte. Ce
résidu est appelé laitier de haut fourneau et est
principalement exploité pour la fabrication du
ciment.
ELABORATION DES
METAUX FERREUX
Production de fonte de
1ere fusion (Haut
fourneau)
ELABORATION DES
METAUX FERREUX
Convertisseur a
l’oxygène
Cet outil assure la conversion de la
fonte en acier.
La fonte en fusion est versée sur un
lit de ferrailles. On brûle les
éléments indésirables (carbone et
résidus) contenus dans la fonte en
insufflant de l'oxygène pur. Il s'y
forme, là aussi, un résidu, le laitier
d'aciérie, qui est séparé de l'acier au
moment de la vidange du
convertisseur.
ELABORATION DES
METAUX FERREUX
Convertisseur a
l’oxygène
ELABORATION DES
METAUX FERREUX
Filière électrique
Les ferrailles sont chargées dans un four puis
fondues à l'aide d'un très puissant arc électrique
formé entre trois électrodes en graphite. La
température au sein de l'arc atteint plusieurs
milliers de degrés, de manière à atteindre la
fusion du fer.
Pendant cette première étape, on procède à ce
qu'on appelle la métallurgie primaire, c'est-à-
dire qu'on se débarrasse des éléments
indésirables contenus dans les ferrailles, et
qu'on procède à un premier ajustement de la
teneur du bain en carbone et autres éléments
souhaités.
Ainsi, sous l'action de l'oxygène, les différentes
impuretés présentes dans le bain forment des
oxydes puis se lient avec le carbone qui avait
été introduit dans le four. Ces composés, plus
légers que l'acier, surnagent au-dessus du bain
et forment ce qu'on appelle le laitier.
ELABORATION DES
METAUX FERREUX
Filière électrique
ELABORATION DES
METAUX FERREUX
Production de la fonte de deuxième
fusion (au cubilot)
Le cubilot permet d'obtenir de la fonte
liquide à partir de la fusion de ferrailles et
de gueuses de fonte : il s'agit de fonte dite
de « deuxième fusion ». Les ferrailles de
récupération, les fontes, le coke, la castine
et d'autres éléments d'addition sont
enfournés en partie haute du cubilot par
couches. L'injection d'air éventuellement
enrichi en oxygène au bas de la charge
permet la combustion du coke.