Vous êtes sur la page 1sur 107

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

Référence stage : 2469

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES Référence stage : 2469 (C)entre de (F)ormation de la (P)lasturgie 39, rue

(C)entre de (F)ormation de la (P)lasturgie 39, rue de la Cité – 69441 LYON CEDEX 03 Tél : 04.72.68.28.28 – Fax : 04.72.36.00.80 E-Mail : plast@cfp-lyon.com

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

SOMMAIRE

I. HISTOIRE ET DEVELOPPEMENT DES MATIERES PLASTIQUES

4

II.

LES PRINCIPAUX DOMAINES D’UTILISATION DES MATIERES

PLASTIQUES

20

III. AVANTAGES ET INCONVENIENTS DES MATIERES PLASTIQUES

23

IV. NOTIONS DE CHIMIE

25

V. ORIGINE ET COMPOSITION DES MATIERES PLASTIQUES

65

VI. LES MATIERES THERMOPLASTIQUES / THERMODUR-CISSABLES

72

VII. LES FAMILLES DE THERMOPLASTIQUES

85

VIII. LES FAMILLES DE THERMODURCISSABLES

102

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

I. HISTOIRE ET DEVELOPPEMENT DES MATIERES PLASTIQUES

A. HISTOIRE DES MATIERES PLASTIQUES

1838 : PAYEN extrait la cellulose du bois. La cellulose est un polymère naturel

1844 : GOODYEAR met au point la vulcanisation du caoutchouc naturel, par réaction du soufre et du noir de carbone sur le caoutchouc naturel, c’est la vulcanisation.

1870

Née à partir du camphre et de la cellulose, la première matière plastique

est le fruit de l’invention des frères Hyatt, qui, à l’occasion d’un concours, cherchaient un substitut à l’ivoire dans la fabrication des boules de billard. Ainsi est née aux USA la première matière connue sous le nom de Celluloïd (nitrate de cellulose).

1884

Apparition du premier fil artificiel en acétate de cellulose obtenu par l’action de l’acide acétique sur la cellulose. L’industrie textile était à l’époque la grande industrie. Les fibres naturelles telles que le coton, le lin, le chanvre provenaient des colonies. Les approvisionnements étaient donc peu fiables.

1889

Création de la Galalithe obtenue par l’action de l’aldéhyde formique sur

la caséine du lait.

1. XX ème siècle : développement de la chimie de synthèse.

1920, date charnière. C’est à cette époque que les chercheurs ont trouvé et compris la « mécanique » pour fabriquer un polymère.

C’est en effet au cours de la première moitié du XX ème siècle que sont découverts notamment par les grands laboratoires des chimistes

américains et allemands les grands “plastiques” : polychlorure de vinyle,

polystyrène, polyéthylène, polyamide

mais aussi des produits comme

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

le polymétacrylate de méthyle (plexiglas).

Depuis la dernière guerre, la recherche s’est élargie, qui avec de

nouvelles découvertes (les silicones, polyesters, polyfluorés, ABS, polyuréthannes, polystyrènes expansés, polyacétal, polypropylène,

ont peu à peu épuisé le champ des synthèses

exploitables économiquement.

polycarbonates

)

Mais la recherche est loin de s’être arrêtée : le prix Nobel décerné récemment à Pierre-Gilles de GENNES est là pour en attester.

Et

apparition des composites et des complexes

En effet, d’autres produits prennent peu à peu dans les programmes de recherche la relève des plastiques utilisés de façon homogène : les composites et les complexes. Il s’agit d’une matrice plastique associée à des fibres qui la chargent et la renforcent pour les “composites”, et pour les “complexes” il s’agit de plastiques de natures différentes assemblés entre eux ou avec d’autres matériaux (papier, aluminium par exemple pour constituer un emballage brique de lait, etc…).

Toutes ces combinaisons de constituants hétérogènes procurent aux composites et complexes des propriétés remarquables et spécifiques que ne possèdent pas à eux seuls les constituants de base.

Ceci explique leur succès et leur développement actuel, mais leur emploi risque d’être freiné par leur recyclabilité faible.

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

FAMILLE

Première

INVENTEUR

Année de

Première

PAYS

marque ou

lancement

firme

désignation

productrice

NITRATE DE

Celluloïd

Frères HYATT

1870

ALBANY

U.S.A.

CELLULOSE

DENTAL

PLATE

GALALITHE

   

1889

 

ALLEMAGNE

ACETATE DE

   

1905

BAYER

ALLEMAGNE

CELLULOSE

PHENOPLASTE

Bakélite

BACKELAND

1909

GENERAL

U.S.A.

BACKELITE

CELLULOSE régénérée

Cellulose

BRANDEN-

1915

La

FRANCE

BERGER

CELLOPHAN

E

ALKYDE

   

1926

GENERAL

U.S.A.

ELECTRIC

POLYMETHACRYLAT E de METHYLE

Plexiglas

WULFF

1927

ROHM et

Allemagne

HASS

AMINOPLASTE

Pollopas

POLLAK

1928

 

U.S.A.

POLYSTYRENE

 

STAUDINGER

1930

I.G. FARBEN

Allemagne

POLYVINYLE

 

OSTROMY-

1931

I.G.FARBEN

Allemagne

CHLORURE

SLENSKY et

KLATTE

POLYETHYLENE

Basse

 

1937

I.C.I.

GRANDE

pression

BRETAGNE

Haute

densité

POLYVINYLIDENE

Saran

 

1940

DOW

U.S.A.

POLYAMIDE 66

Nylon

CAROTHERS

1941

DUPONT DE

U.S.A.

NEMOURS

SILICONE

   

1941

GENERAL

U.S.A.

ELECTRIC

POLYESTER

(Résines)

 

1942

PITTSAURGH

U.S.A.

GLASS

POLYFLUORE

Téflon

 

1943

DUPONT DE

U.S.A.

NEMOURS

A.B.S

 

DALY

1946

 

U.S.A.

POLYAMIDE 11

Rilsan

ZELNER et

1946

ORGANICO

FRANCE

GENAS

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

FAMILLE

Première

INVENTEUR

Année de

Première

PAYS

marque ou

lancement

firme

D'ORIGINE

désignation

productrice

EPOXYDE

Araldite

CASTAN

1947

CIBA

SUISSE

POLYURETHANE

Moltopren

Otto BAYER

1950

BAYER

ALLEMAGN

E

POLYSTYRENE expansé

Styropor

 

1951

BASF

ALLEMAGN

E

ACETAL

Delrin

 

1953

DUPONT DE

U.S.A.

NEMOURS

POLYETHYLENE HD

Haute

ZIEGLER

1955

HOECHST

R.F.A

densité

Basse

pression

POLYPROPYLENE

 

NATTA

1957

MONTECATI

ITALIE

NI

POLYCARBONATE

Makrolon

 

1957

BAYER

ALLEMAGN

Lexan

G. ELECTRIC

E

POLYPHENYLENE

Noryl

HAY

1964

GENERAL

U.S.A.

ELECTRIC

POLYIMIDE

Vespel

 

1964

DUPONT DE

U.S.A.

NEMOURS

POLYSULFONE

   

1965

UNION

U.S.A.

CARBIDE

POLYMETHYL

TPX

 

1965

ICI

GRANDE

PENTENE

BRETAGNE

IONOMERE

Surlyn

 

1965

DUPONT DE

U.S.A.

NEMOURS

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

B. POSITIONNEMENT DES DIFFERENTS PLASTIQUES SUR LEUR COURBE DE CYCLE DE VIE
B. POSITIONNEMENT DES DIFFERENTS PLASTIQUES SUR
LEUR COURBE DE CYCLE DE VIE
Volume Introduction Croissance Maturité Déclin
Volume
Introduction
Croissance
Maturité
Déclin

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

C. LA PLASTURGIE COMPAREE EN CHIFFRES

SECTEURS

CA 2002 en Milliards d’€

PLASTURGIE (et caoutchouc)

38.79

INDUSTRIE TEXTILE

13.47

BOIS ET PAPIER

26.04

METALLURGIE ET TRANSFORMATION DES METAUX

60.04

COMPOSANTS ELECTRIQUE ET ELECTRONIQUES

32.85

La plasturgie a connu des taux de croissance à deux chiffres pendant près de 20 ans, depuis 1995 la croissance diminue en %, mais une moyenne de plus de 8% de croissance par an est constatée entre 1950 et 2003. Peu de secteurs affichent un tel résultat sur une aussi longue période.

D. LES CHIFFRES CLES…

Par secteur d’activité :

Médical 1% Autres 9% Ameublement 4% Sports et loisirs 5% Electri/Electro 6% Transport 13%
Médical 1%
Autres 9%
Ameublement
4%
Sports et loisirs
5%
Electri/Electro
6%
Transport 13%

BTP 23%

Emballage 39%

Consommation de matières plastiques par habitant et par an, en

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

Kilogramme (Année 2003)

160

140

120

100

80

60

40

20

0

USA Japon D F SP I
USA
Japon
D
F
SP
I

Nota : Les quantités exports sont incluses dans les chiffres ce qui « fausse » la consommation apparente par habitant et donc les comparaisons entre pays. Mais l’ordre de grandeur lui est juste.

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

E. REPARTITION DES EFFECTIFS PAR REGIONS

Statistiques 2002 Nord 212 9846 Picardie Haute Normandie 165 Champagne Basse 136 11074 Ardennes Lorraine
Statistiques 2002
Nord
212
9846
Picardie
Haute
Normandie 165
Champagne
Basse
136
11074 Ardennes
Lorraine
Normandie
9132 Ile
87
108
149
de France
3458
468
4184
5747 152
Alsace
Bretagne
2
9473
166
Pays
8643
7130
de Loire
Centre
289
Franche
249
Bourgogne
Comté
14704
11662
117
190
Région
5715
8646
Etablissements
Charentes
Auvergne
Effectifs
Poitou
174
109 Limousin
Rhône-Alpes
6281
3158 41
901
962
28986
Aquitaine
152
Provence
4324
Languedoc
Alpes
Midi-Pyrénées
Roussillon
Côte d'Azur
118
206
3234
4134
121
2239
Corse
6
68

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

F. SCHEMA FONCTIONNEL DE LA FILIERE « PLASTURGIE »

Producteurs MATIERES PLASTIQUES

Producteurs CHARGES, ADDITIFS, COLORANTS, RENFORTS, etc…

Producteurs CHARGES, ADDITIFS, COLORANTS, RENFORTS, etc… COMPOUNDEURS MOULISTES TRANSFORMATEURS MOULEURS
Producteurs CHARGES, ADDITIFS, COLORANTS, RENFORTS, etc… COMPOUNDEURS MOULISTES TRANSFORMATEURS MOULEURS
Producteurs CHARGES, ADDITIFS, COLORANTS, RENFORTS, etc… COMPOUNDEURS MOULISTES TRANSFORMATEURS MOULEURS
COMPOUNDEURS MOULISTES TRANSFORMATEURS MOULEURS Parachèvements Assemblages DONNEURS D’ORDRES DISTRIBUTION
COMPOUNDEURS
MOULISTES
TRANSFORMATEURS MOULEURS
Parachèvements
Assemblages
DONNEURS D’ORDRES
DISTRIBUTION
Utilisateur final
Recyclage
Incinération, régénération, retraitement

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

G. TAILLE DES SOCIETES ACTEURS DE LA PLASTURGIE :

Producteurs présence mondiale :

FOURNISSEURS

Effectifs

GENERAL ELECTRIC

239

000

EXXON MOBIL

120

000

BAYER

142

000

HOESCHT

147

000

DUPONT

97

000

RHODIA

75

000

BASF

103

000

Clients internationaux :

CLIENTS

Effectifs

RENAULT

140

905

FORD

371

700

SIEMENS

379

000

SONY

163

000

BOSCH

172

400

ELECTROLUX

112

000

ABB

215

000

Transformateurs nationaux

TRANSFORMATEURS

Effectifs

MGI COUTIER

4

000

PLASTIC OMNIUM

9

400

MECAPLAST

5

500

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

Les différences de taille, au moins de 1 à 10 font que les transformateurs ont du mal à se faire entendre aussi bien auprès de leurs clients que de leurs fournisseurs. Quand aux moulistes….

Taille moyenne des plasturgistes dans le monde

Pays

Effectif moyen Par société

Effectif moyen Par site

Japon

171

-

Allemagne

117

101

USA

81

-

Pays Bas

73

-

Royaume Uni

99

45

France

96

35

Italie

55

-

Espagne

20

-

Le nombre d’employés d’une société de transformation plastique n’est pas comparable loin s’en faut aux donneurs d’ordre et producteurs de matières premières.

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

H. POSITIONNEMENT AU PLAN INTERNATIONAL

Chiffres clés 2000

La France 4ème au plan international consommation de polymères U.S.A. Japon D F GB Italie
La France 4ème au plan international
consommation de polymères
U.S.A.
Japon
D
F
GB
Italie

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

I. PLASTURGIE ET ENVIRONNEMENT

Les plastiques sont en partie victimes dans l’esprit du public de leur succès notamment dans les emballages, de leur étanchéité à l’eau ainsi que du comportement de certains consommateurs peu respectueux de la nature.

Cependant les études récentes (éco-bilan) ramènent les critiques à leur juste valeur : Ainsi, selon une étude menée en 2004 on découvre que le moins mauvais des sacs d’emballage et le cabas plastique quand il est utilisé au moins quatre fois, viens après le sac jetable à usage unique, les sacs papier, « bio », sont eux fortement pénalisés par leur consommation d’énergie pour leur fabrication. Les matières plastiques n’utilisent que 5% du pétrole utilisé en Europe occidentale et ne représentent que 8 % du tonnage des ordures ménagères.

Quelques exemples chiffrés permettent de mieux appréhender l’impact des matières plastiques sur l’environnement :

La transformation des matières plastiques est plus économe d’énergie que celle des matériaux avec lesquels elles sont souvent en compétition. Ainsi la substitution de la matière plastique au papier dans la fabrication de sacs “sortie de caisses” utilisés dans les supermarchés, permet une économie de 32% de l’énergie de transformation. Cette économie atteint 56,5% quand on remplace le verre par la matière plastique dans la fabrication des bouteilles.

L’allégement des emballages est une source d’économie importante de carburants dans les transports. Ainsi un camion transportant de l’eau minérale en bouteille consomme 39% de carburant en moins si le verre est remplacé par la matière plastique.

L’utilisation des matières plastiques dans l’automobile ou dans le bâtiment est génératrice également d’économies. On estime que chaque Kg d’équivalent pétrole utilisé pour la fabrication des matériaux d’isolation apporte sur la durée de vie d’un bâtiment une économie de combustible pour le chauffage de l’ordre de 75kg.

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

On pourrait multiplier à l’infini les exemples de contribution positive des matières plastiques à la satisfaction des besoins de l’homme. Mais cela ne ferait pas oublier qu’aujourd’hui un emballage sur deux est en matières plastiques et que leur pollution visuelle va bien au-delà des 7% que les plastiques représentent dans les déchets ménagers.

Très consciente de ce bilan, l’industrie européenne des plastiques s’est engagée depuis plusieurs années dans une politique globale des déchets. Parmi les solutions envisagées elle a donné priorité à la réduction de la consommation des matières premières et à la réutilisation des déchets.

J. REDUCTION A LA SOURCE ET RECYCLAGE

Au cours des 20 dernières années les progrès des industries plastiques ont abouti à des réductions significatives de poids. En 20 ans le poids d’un sac de sortie de caisse s’est réduit de 70% ceux d’un pot de yaourt ou d’un adoucissant de 45%.

Mais cet allégement trouve sa limite lorsque le produit (d’emballage notamment) ne peut plus remplir la fonction pour laquelle il a été conçu. Par exemple, le sac sortie de caisse 6,5 Gr 16µm d’épais pour emporter 10kg de marchandise… qui dit mieux ?

D’où la nécessité de mettre en place une véritable politique industrielle de recyclage des matières plastiques.

1. Valorisation chimique

Différentes techniques permettent de décomposer les molécules

constituant les polymères en matières utilisables à nouveau (pyrolyse,

hydrocraquage, gazéification, chimiolyse

abord séduisantes sont en fait peu développées pour des raisons techniques et surtout économiques.

Ces solutions de prime

).

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

2. Valorisation énergétique

Les bilans écologiques démontrent que pour les déchets plastiques, l’incinération avec récupération d’énergie est de loin la solution la plus satisfaisante pour l’environnement et le recyclage. En effet, avec un pouvoir calorifique équivalent à celui du charbon la présence de matières plastiques est essentiel à la bonne combustion des ordures ménagères.

De nombreuses réalisations européennes d’incinérateurs propres (cad avec des fumées nettoyées) dédiés à la récupération d’énergie montrent

la validité économique et écologique de cette solution.

(Source : Economie Géographique 1994)

3. Recyclage par re-fonte

Le recyclage des matières thermoplastiques est parfaitement viable techniquement, mais se heurte au problème majeur de la viabilité économique. Le coût du transport du produit à recycler, auquel s’ajoute les coûts du tri et du nettoyage (colle pour étiquette sur bouteille, sac poubelle « pollué » par les ordures ménagères, etc…) sont près du double que le coût de la matière vierge pour un produit mécaniquement moins bon. Seul une décision politique (Ecotaxe) pourrait économiquement viabiliser le recyclage des thermoplastiques.

A ce jour, la France recycle 17% de sa consommation, mais seulement

6% sont remis dans le circuit, les autres sont valorisés énergétiquement.

Par contre, les bouteilles en PET sont recyclées à 50% dont 10% dans la même application le reste 40% est recyclé dans le textile. Une directive européenne impose un taux de 22,5% de matière recyclées d’ici à 2008.

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

K. DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE DES MATIERES PLASTIQUES

1. Une demande en forte croissance

Comparaison de la production française avec d’autres matériaux.

 

Plastiques

Acier

Verre

Papier

Carton

1950

- 1970

14,5 %

5,0 %

7,2 %

5,9 %

1970

- 1995

5,1 %

-2,0 %

3,0 %

3,0 %

1995

- 2002

3,2 %

1,1 %

0,4 %

1,9 %

1950

- 2002

8,4 %

1,5 %

1,3 %

4,0 %

On prévoit pour les thermoplastiques ainsi que pour les résines thermodurcissables un taux de croissance exceptionnel : le double de la croissance du PIB et ce jusqu’en 2015. Ces perspectives sont d’après les experts des minima.

Les progrès faits au niveau des machines concourent également à cette tendance. Les nouvelles solutions et technologies employées permettent actuellement de produire des demi-produits ou des produits finis avec moins de matières premières et d’énergie, tout en maintenant et/ou augmentant la qualité.

Progression du CA des entreprises de 20 salariés et + (milliards d'€) 24,39 21,65 20,43
Progression du CA des entreprises de 20
salariés et + (milliards d'€)
24,39
21,65
20,43
18,52
1997
1998
1999
2000

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

II. LES PRINCIPAUX DOMAINES D’UTILISATION DES MATIERES PLASTIQUES

Les matériaux plastiques se trouvent dans tous les domaines. Listez des exemples par secteur d’activité :

SECTEURS D’ACTIVITE

PIECES

Transports ferroviaires

-

-

 

-

-

-

Automobiles Pièces extérieures

-

-

-

-

-

Automobile pièces intérieures

-

-

 

-

-

-

Automobile pièces sous capots

-

-

 

-

-

-

Agriculture

-

-

 

-

-

-

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

Electronique Electricité

-

-

 

-

-

-

BTP

-

-

-

-

-

Bureautique

-

-

 

-

-

-

Communication – Téléphonie

-

-

 

-

-

-

Sports et Loisirs

-

-

 

-

-

-

Emballage

-

-

 

-

-

-

Médical

-

-

-

-

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

Aéronautique

-

-

 

-

-

-

Autres

-

-

-

-

-

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

III. AVANTAGES ET INCONVENIENTS DES MATIERES PLASTIQUES

A. AVANTAGES

Légèreté ( densité 0,86 à 2,2 ) Gain de 200 à 300kg pour une voiture, par rapport au métaux.

Aspect

Excellent design.

Inaltérabilité

Tenue aux agents extérieurs.

Tenue chimique

Utilisé pour stocker des produits dangereux.

Imperméabilité

Utilisé pour les bouteilles d’eau pétillantes.

Tenue à l’humidité

Les plastiques ne rouillent pas.

Tenue à l’usure

Résistance aux efforts répétés.

Biocompatibilité

Utilisé comme prothèse. avec les tissus humain.

Possibilité de conception et de moulage

Formes complexes possibles

Intégration de fonctions

Remplacement de pièces métalliques.

Mise en œuvre économique

Fabrication à haute cadence possible

Isolation: Thermique ( mousse ) Electrique Acoustique

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

B. INCONVENIENTS

Tenue au feu

Inflammabilité.

Tenue à la chaleur et aux variations de températures Instabilité des objets : Formes, dimensions, propriétés mécaniques

Tenue à l’action du soleil et aux intempéries

Vieillissement.

Toxicité

thermodurcissables par exemple les PU, et les époxy.

Pendant la transformation, pour les

Résistance mécanique

Faible tenue à la rayure, flexion, aux chocs.

Retrait.

Electricité statique

Problèmes d’instabilité dimensionnelle.

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

IV. NOTIONS DE CHIMIE

Pour comprendre comment une matière plastique est fabriquée, il est nécessaire de connaître sa structure intime.

A cet effet, partons de l'élément le plus petit constituant la matière :

A. LES ATOMES

1. Structure

l'atome

Un atome comprend des électrons de charge électrique négative qui gravitent autour d'un noyau lui-même constitué de protons de charges positives et de neutrons de charges neutres.

de charges positives et de neutrons de charges neutres. Noyau Electron Couche Les électrons ne se

Noyau

Electron

Couche

Les électrons ne se répartissent pas au hasard. La constitution d’un atome répond à des règles très précises.

1°) La première couche possède au plus deux électrons, 2°) La deuxième couche a un potentiel de 8 électrons maximum, 3°) La troisième couche elle aussi a un potentiel de 8 électrons, 3°) On ne peut changer de couche que si la couche inférieure est pleine.

Nous ne nous intéresserons qu’aux deux premières couches….La couche extérieure de l’atome est le lieu où se passe les réactions chimiques, les

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

réactions nucléaires elles se passent dans le noyau de l’atome.

Dessinons le premier corps pur selon les règles précitées :

Ce corps pur possédera un seul électron. Le rectangle représente l’emplacement potentiel pour un électron, on a bien la potentialité de deux électrons pour la couche 1 et 8 électrons pour la couche 2. Un point noir dans le rectangle (lieu potentiel de situation d’un électron) représentera un électron

de situation d’un électron) représentera un électron Le nombre d'électrons contenu dans un atome

Le nombre d'électrons contenu dans un atome caractérise son espèce et par conséquent détermine son nom.

Nous avons représenté un atome d’un corps pur qui s’appelle :…………….

Dessinons, le corps pur suivant. C'est-à-dire que cet atome possèdera 2 électrons.

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

C F P PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES Nous avons représenté un atome d’…………… On continue le

Nous avons représenté un atome d’……………

On continue le remplissage, dessinons maintenant un corps pur possédant 6 électrons

dessi nons maintenant un corps pur possédant 6 électrons Nous avons représenté un atome de…………… Plutôt

Nous avons représenté un atome de……………

Plutôt que de dessiner remplissons un tableau :

Les lignes représentent les couches d’électrons

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

C F P PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES Ce tableau est couramment appelé ta bleau périodique des

Ce tableau est couramment appelé tableau périodique des éléments plus couramment appelé par le nom de son auteur un russe nommé Mendeleev. On expliquera plus tard quel chemin intellectuel il a suivit pour arriver à ce tableau.

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

TABLEAU DE MENDELEEV, ou Tableau périodique des éléments.

1

2

3

4

5

6

7

I

II

III

IV

V

VI

VII

VIII

H 1
H
1
 

He

2

Li

Be

B

C

N

O

F

Ne

3

4

5

6

7

8

9

10

Na

Mg

Al

Si

P

S

Cl

Ar

11

12

13

14

15

16

17

18

K 19 Ca 20 Sc 21 Ti22 V23 Cr24 Mn25 Fe26 Co27 Ni 28 Cu29 Zn30 Ga31 Ge32 As33 Se34 Br35 Kr36

Rb 37 Sr 38 Y 39 Zr40 Nb41 Mo42 Tc43 Ru44 Rh45 Pd46 Ag47 Cd48 In49 Sn50 Sb51 Te52 I53 Xe54

Cs 55

Au79 Hg80 Tl81 Pb82 Bi83 Po84 At85 Rn86

Ba 56

La 57 Hf72 Ta73

W74

Re75 Os76 Ir77

Pt78

Ac

Rf

Db

Sg

Bh

Hs

Mt

Uum

89

104

105

106

107

108

109

110

Uuu

111

Uub

112

Fry87 Ra 88

2. Les liaisons inter atomiques

Si on regarde la colonne VIII du tableau on s’aperçoit que cette colonne est celle des gaz rares. Hélium, Néon, Argon, Krypton ce sont des corps qui n’ont aucune réaction chimique. Par exemple,

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

l’hélium sert à gonfler les ballons sans danger d’inflammation contrairement à l’hydrogène qui lui s’enflamme très facilement. Cela signifie que les atomes qui ont la couche extérieure d’électrons complète sont dans un état très stable. Les corps purs vont donc « s’arranger » pour saturer leur couches externes, afin d’être dans un état le plus stable possible. En fait les atomes vont « partager » des électrons entre eux. Lors du partage, ils créent entre eux une liaison physique qui contiendra deux électrons.

Ces liaisons sont dites covalentes.

Lorsque les atomes sont réliés par ces liaisons, l’assemblage s’appelle une molécule.

Pour l’hydrogène

s’appelle une molécule. Pour l’hydrogène Ils mettent en commun chac un un électron, et forme ainsi

Ils mettent en commun chacun un électron, et forme ainsi un assemblage stable. C’est pourquoi, dans la nature on ne trouve jamais un atome d’hydrogène seul, mais toujours « lié » à un autre. Cette molécule d’hydrogène est l’état le plus stable pour les deux atomes.

Cette liaison est représentée par une barre entre deux atomes :

et noté H 2

H

H

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

B. LES MOLECULES

De nombreux éléments tels que l'oxygène, l’hydrogène existent à l'état naturel sous forme moléculaire c'est à dire avec deux atomes liés entre eux par une ou plusieurs liaisons covalentes.

La « réalisation » de la liaison entre les atomes s’appelle une réaction chimique.

Exemple de réaction chimique :

Prenez un atome d’oxygène et deux atomes d’hydrogène, dessinez les liaisons covalentes, en respectant la seule règle qu’il faut que les atomes aient leur couche supérieure saturée (2 électrons pour la couche inférieure, 8 pour la seconde)

C’est la molécule d’…

notée :

8 pour la seconde) C’est la molécule d’… notée : O H H 2 O H

O

8 pour la seconde) C’est la molécule d’… notée : O H H 2 O H

H

H 2 O

seconde) C’est la molécule d’… notée : O H H 2 O H Page 31 ©

H

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

Autre molécule, on prend 1 atome de carbone et 4 atomes d’hydrogène, on pose les électrons qui manquent et on crée les liaisons.

pose les électrons qui manq uent et on crée les liaisons. On a formé un composé

On a formé un composé stable, qui est le………….

H H C H
H
H
C
H

H CH 4

On voit bien que le nombre de liaisons que l’atome de carbone est « capable » de réaliser est de 4, l’hydrogène lui c’est 1, et pour l’oxygène c’est : ……………Ce nombre de liaisons potentielles est appelé valence.

TABLEAU DES VALENCES

A remplir à l’aide du tableau de Mendeleev :

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

ATOME

VALENCE

Symbole

Hydrogène

   

Oxygène

   

Carbone

   

Fluor

   

Chlore

   

Hélium

   

Azote

   

Silicium

   

Exemples de molécules :

Dessiner les molécules suivantes :

C

C

C

2

3

4

H

H

H

6

8

10

NH ?

c’est du …………

c’est du …………

c’est du …………

c’est de l’…………

Dans cet exemple, nous avons montré des liaisons covalents simples

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

entre atomes.

Dessinons maintenant les corps suivants :

C 2 H 4

C’est de ………………….

C 3 H 6

C’est du ………………….

C 2 F 4

C’est du ………………….

C 2 H 3 Cl

C’est de ………………….

Il existe donc des molécules avec des doubles liaisons et des triples liaisons entre deux atomes si leur valence le permet.

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

REACTIONS CHIMIQUES.

Dans certaines conditions de température, de pression avec ou sans catalyseur les molécules peuvent réagir entre elles pour former de nouvelles molécules.

Exemple de réaction chimique, action d’un acide sur un alcool :

O H 3 C C + O ACIDE +
O
H 3 C
C
+
O
ACIDE
+

H

H

H 3 C C H O H
H 3 C
C
H
O
H

ALCOOL

: O H 3 C C + O ACIDE + H H H 3 C C

C. LES POLYMERES

H 3 C

O C O C
O
C
O
C

H 2

ESTER

+

CH 3 +

H 2 O

EAU

Pour « fabriquer » un polymère nous allons donc nous servir, d’une réaction chimique qui nous permettra de constituer le polymère.

Les polymères sont constitués d'une succession de motifs monomères tels que l'éthylène, le propylène ou le chlorure de vinyle. Ces motifs sont reliés entre eux par des liaisons chimiques covalentes. La réaction chimique permettant d'obtenir un polymère est la polymérisation.

1. La polymérisation par addition

Mécanisme: ouverture de la double liaison. On a vu précédemment qu’une liaison covalente était constituée de deux électrons. Dans le cas d’une double liaison il existe donc deux liaisons fortes entre les atomes. L’idée est donc d’ouvrir une seule de ces deux liaisons et se servir des électrons pour créer une chaîne.

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

Mécanisme de la polymérisation :

Prenons l’exemple du PE : La polymérisation se passe en trois phases

Initiation

H H C C H H
H H
C
C
H
H

+ A

se passe en trois phases Initiation H H C C H H + A A H

A

H H C C H H
H H
C
C
H
H

La double liaison se sépare en deux électrons libres, sous l’action de la pression, de la température et du catalyseur (A).

Propagation:

Etape 1 H H A C C H H
Etape 1
H
H
A
C
C
H
H
H H C C H H
H
H
C
C
H
H
 

H H

H

H

A

C C C C
C
C
C
C
 

H

H

H

H

H

H

H

H

H

H

Etape N H H H H A C C C C + H H H
Etape N
H
H
H
H
A
C
C
C
C
+
H
H
H
H
n

H H

C C A C C C C C C H H H H H H
C
C
A C
C
C C
C C
H
H
H
H
H H
H
H

Terminaison

n+1

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

La réaction se termine, soit sur des impuretés contenues dans le monomère ou sur des produits qui eux absorberont le radical libre, ou le transférerons à une autre molécule. Les macromolécules sont si longues que les terminaisons n’ont quasiment aucune influence sur leurs propriétés mécaniques.

Tous les composés présentant une double liaison sont donc des monomères potentiels pour la réalisation de macromolécules.

Exemples : PP H H H C H C C H H
Exemples :
PP
H
H
H
C
H
C
C
H
H
macromolécules. Exemples : PP H H H C H C C H H H CH 3
H CH 3 H H
H
CH 3
H
H

Propylène

PTFE

PP H H H C H C C H H H CH 3 H H Propylène

Polypropylène

F F C C F F
F
F
C
C
F F
H CH 3 H H Propylène PTFE Polypropylène F F C C F F F F
F F F F
F
F
F
F

n

n

Tétrafluoroethylène

PVC

F F C C F F F F F F n n Tétrafluoroethylène PVC PolyTetraFluoroEthylène H

PolyTetraFluoroEthylène

H Cl C H H
H Cl
C
H
H
H Cl C C H H
H
Cl
C
C
H
H

n

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

PS

Chlorure de vinyl

C F P PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES PS Chlorure de vinyl H H C C H
H H C C H
H H
C
C
H
DES MATIERES PLASTIQUES PS Chlorure de vinyl H H C C H Styrène PolyChlorure de Vinyl

Styrène

PLASTIQUES PS Chlorure de vinyl H H C C H Styrène PolyChlorure de Vinyl H H
PolyChlorure de Vinyl H H C C H n
PolyChlorure de Vinyl
H
H
C
C
H
n

PolyStyrène

La polymérisation par addition donne en général, des thermoplastiques.

2. La polymérisation par condensation

Notion de fonction chimique: c'est un assemblage particulier entre quelques atomes.

Par exemple, la fonction alcool qui est symbolisée par une liaison oxygène-hydrogène :

ROH

La fonction acide est elle l’assemblage suivant :

R

O C O
O
C
O

H

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

Il existe de multiples fonctions chimiques, les esters, les uréthannes, les amides, les époxys, les amines, etc…qui peuvent dans certaines conditions réagir entre elles.

Par exemple : Un acide peut réagir sur une amine pour donner un amide.

R

1

O C + R 2 O H
O
C
+ R 2
O
H
H N
H
N

H

R

1

C N O H
C
N
O
H

R 2

un amide. R 1 O C + R 2 O H H N H R 1

Fonction amide

+

H 2 O

O H H N H R 1 C N O H R 2 Fonction amide +

On constate l'élimination d’une molécule d'eau pendant cette réaction, d’où sont nom de condensation.

Exemple de réaction de polycondensation : la fabrication de polyamide :

On fait réagir de l’hexamethylène diamine sur de l’acide adipique :

Héxaméthylènediamine

H H H H H H H N CCCCCC N H H H H H
H H
H
H
H H
H
N
CCCCCC
N
H
H
H H
H H
H H
H
Fonction amine
Fonction amine
R 1

Acide adipique

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

H H H H HOC C C C C C O H O H H
H
H H
H
HOC
C C
C
C
C O
H
O
H
H
H
H
O

Fonction acide

R 2

Fonction acide

On est donc en présence de deux molécules, une à 2 fonctions amine et une à 2 fonctions acide. On a vu précédemment qu’une amine peut réagir avec une fonction acide pour former un amide.

Etape 1 de la polycondensation de l’héxaméthylènediamine sur l’acide adipique.

H

H

N R N H HOC 1 + H H O N R N C C
N
R
N
H
HOC
1
+
H H
O
N
R
N
C
C
O
H
1
R 2
H
H
O O

R

+

2

C O
C
O

O

H 2 O

R N C C O H 1 R 2 H H O O R + 2

H

On obtient alors un premier chaînon capable encore de réagir avec soit de l’héxaméthylènediamine par sa fonction acide ou avec l’acide adipique par sa fonction amine, avec à chaque fois élimination d’une molécule d’eau. Une succession de réaction, amènera à la fabrication du Polyamide 66.

N C N C C C H H 2 2 4 H 6 H O
N C
N
C C
C
H
H
2
2
4
H
6
H
O
O
n

On parle de PA66. Les chiffres 6 sont le nombre de carbone entre deux fonctions amide. Il existe sur le marché des PA6-12, des PA4-6, etc…

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

Pour le PA6 le monomère de base est le caprolactame, un produit cyclique qui possède un groupe amide. C’est l’ouverture de ce cycle amide qui conduira a la création du PA6.

Autre exemple de polycondensation, le polycarbonate.

Les monomères sont le bisphénol A et du phosgène (connu sous le nom de gaz moutarde)

Bisphénol A

CH 3 HO C OH CH 3
CH 3
HO
C
OH
CH 3

Phosgène

Cl C O Cl
Cl
C
O
Cl

La première étape de la polymérisation sera :

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

HO

CH 3 C CH 3
CH 3
C
CH 3

OH

+

HO

CH 3 O C O C CH 3
CH 3
O
C
O
C
CH 3

Cl

Cl

Cl

C
C

O

+

HCl

3 C CH 3 OH + HO CH 3 O C O C CH 3 Cl

Ce composé comme dans le cas des PA peut réagir soit par la fonction alcool (OH) sur le phosgène, soit le chlore sur un autre bisphénol A. La succession de réaction chimique avec à chaque fois élimination d’acide chlorhydrique conduira au PC, dont la formule chimique est :

CH 3 O C O C O CH 3 n Fonction carbonate
CH 3
O
C
O
C
O
CH 3
n
Fonction carbonate

Ce type de polymérisation par polycondensation donne naissance à des polymères dont le nom est directement issu de la fonction chimique créée par lors de la polymérisation. Citons, par exemple : les POLYESTERS THERMOPLASTIQUES (PETP-PBT), les POLYURETHANNES et les POLYCARBONATES.

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

Les abréviations usuelles et standard des polymères

FAMILLE

ABREVIATION

Polyéthylène Basse Densité

PEBD

Polyéthylène Haute Densité

PEHD

Polypropylène

PP

Polystyrène

PS

Polychlorure de vinyle

PVC

Polymethacrylate de méthyle

PMMA

Polyamide

PA

Polycarbonate

PC

Polyuréthannes

PUR

Polyéthylène Téréphtalate

PETP

Polybutylène Téréphtalate

PBTP

3. Réticulation

Les réactions chimiques peuvent être plus complexes. Dans le cas d’un composé qui contient, à la place de 2 comme dans le cas des polyamides 3 fonctions, on aura la possibilité de fabriquer des chaînes ramifiées. Plus ce composé sera en forte concentration, plus nous aurons de « chance » de réaliser des ponts entre les macromolécules. Cette polymérisation spéciale est appelée réticulation. Elle nous conduira un produit de masse moléculaire très élevée, c’est à dire que le produit a une viscosité très élevée, ce qui rend le produit infusible. On parlera alors de thermodurcissables.

Les caoutchoucs sont à ranger dans cette famille. L’opération de réticulation est alors dénommée vulcanisation. En fait, on crée des « ponts » avec du soufre et du carbone, entre des doubles liaisons, ce qui rend le produit élastique, des chaînes d’un « prépolymère » (polymère à chaînes courtes).

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

4. Producteurs et appellations commerciales

Exemples de producteurs de matières plastiques :

ALLIED SIGNAL ATOFINA BASF BAYER BF GOODRICH BOREALIS (NESTE) DSM

DOW CHEMICAL DUPONT DE NEMOURS ENICHEM

GEP (General Electric)

HOECHST

HULS

ICI MONTEDISON RHODIA EXXON MOBIL SOLVAY TOTAL UNION CARBIDE

Exemples d'appellations commerciales de matière plastique :

HOSTALEN

POLYSTYROL

HOSTAFORM

NOVOLEN

STYROLUX

DELRIN

APPRYL

VESTYRON

RYTON

LACQTENE

LACQRENE

KEVLAR

TECHNYL

RILSAN

IXEF

GRILON

LEXAN

BENVIC

GRILAMID

MAKROLON

NAKAN

RYNITE

ARALDITE

DESMOPAN

On peut remarquer qu’une même famille de produit portera donc des noms différents :

Polyamide

Zytel

Dupont de Nemours

Technyl

Rhodia

Grilon

EMS

Akulon

DSM

Ultramid

BASF

Etc…

Polycarbonate

Lexan

General Electric

Makrolon

BAYER

Calibre

Dow Chemicals

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

Polyacétal, ou POM

Hostaform

TICONA (Ex- HOESCHT)

Delrin

Dupont de Nemours

Ultraform

BASF

Etc…

D. LES COPOLYMERES ET LES ALLIAGES

Les polymères cités jusqu'à présent étaient issus d'un seul monomère. Si, maintenant, nous utilisons deux monomères différents possédant chacun une double liaison, ils vont s'enchaîner les uns aux autres et constituer ce qu'on appelle un copolymère.

Exemple : Le PP Copo

Si on mélange de l’éthylène (Eth) et du propylène (Pro), lors de la polymérisation on peut obtenir la chaîne suivante :

A-Eth-Eth-Pro-Pro-Eth-Pro-Eth-Eth-Eth-Pro…….

Ce polymère aura des propriétés intermédiaires entre le PE et le PP homopolymère.

Selon leur cinématique de réaction chimique, les copolymères se présenteront sous différentes formes : Statistique, Bloc, Alternés. C’est formes ne dépendent que des cinétiques relatives des réactions chimiques qui existent lors de la copolymérisation.

Ce sont les réactions suivantes :

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

Copo

A

+

Copo

B

+

Copo

A

+

Copo

B

+

A

A Copo A A

Copo

A

A

Vitesse Vaa

 

B

B Copo B B

Copo

B

B

Vitesse Vbb

 

B

B Copo A B

Copo

A

B

Vitesse Vab

 

A

A Copo B A

Copo

B

A

Vitesse Vba

Imaginons le cas, où :

Vaa = Vbb=0 et Vab=Vba>0, on obtiendra un copolymère ………

Vaa = Vbb>0 et Vab=Vba=0, on obtiendra un copolymère ………

Vaa = Vbb=Vab=Vba>0, on obtiendra un copolymère ………

Le dernier type de copolymère est le copolymère greffé. On réalise deux polymérisations successives. On prépare un polymère qui possède des fonctions réactives (Ré) qui nous servirons à « brancher » sur cette chaîne une autre chaîne.

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

é

A A A A A A R A A A A A R A A
A A
A
A
A A
R
A
A
A
A
A
R
A
A
A
A +
é

B

B B B B B A A A A A A Ré A A A
B
B
B
B
B
A
A
A
A
A
A Ré
A
A A
A
A Ré
A A
A
A
B
B
B B
B
B

Exemples de copolymères :

Monomère

Polymère

Styrène + Acrylonitrile

Styrène-Acrylonitrile (SAN)

Styrène + Méthacrylate de Méthyle

SMMA

Propylène + Ethylène

PP Copo

Ethylène + Acétate de vinyl

EVA

1. Cas particulier de l'ABS

L'ABS est en fait un copolymère SAN mélangé (ou compoundé avec du polybutadiène qui est un caoutchouc). Ce dernier est réparti sous forme de petites particules (appelées nodules) qui sont dispersées dans la matrice du copolymère SAN.

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

2. Les alliages (Compound ou blend)

Les alliages sont constitués par le mélangeage mécanique de deux polymères. En cas de besoin, et afin d’augmenter la compatibilité entre les deux polymères, on introduira un ou des agents compatibilisants. En aucun cas il ne s'agit de copolymères. On pourrait avec une pince à épiler très, très, très… fine séparer les deux polymères ce que l’on ne peut pas faire avec un copolymère.

L'association de deux polymères sous la forme d'alliage peut permettre d'obtenir une matière qui allie les avantages des deux polymères entrants dans sa constitution.

Citons comme exemple les alliages :

PC/ABS Bayblend (BAYER), Cycoloy (GENERAL ELECTRIC) PC/PBTP Xenoy (GENERAL ELECTRIC) PP/PA Orgalloy (ATOCHEM)

E. STRUCTURE DES CHAINES MACROMOLECULAIRES

Les chaînes moléculaires peuvent être :

1. Strictement linéaire

La linéarité n’empêchera pas la macromolécule de se mettre sous forme d’une pelote statistique.

A A A A A A A A A A A A A A A
A
A
A
A
A
A A
A A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
A A
A
A
A

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

2. Ramifiées

La chaîne peut être ramifiée, c'est-à-dire avec des molécules monomères di-fonctionnelles (B). Cette ramification peut aller jusqu’à ressembler à une branche de sapin.

A

A

A

A

A

A

A

jusqu’à ressembler à une branche de sapin. A A A A A A A A A

A

A

B

A

A A

A

A

A

A A A A A A A
A
A A
A
A
A
A

B

A

A

A

A A A A A A A A A B A A A A A A

A

A

A

A

3. Réticulée

B A A A A A A A A A A A A A A
B A
A A
A A
A
A
A
A
A
A
A
A
A
B A A
A
A
A
A
A

A

La réticulation crée des ponts de différentes longueurs, et créera un polymère thermodurcissable, infusible.

4. Exemples :

Ainsi le Polyéthylène existe sous 2 formes :

PE BD (Basse Densité) dont les chaînes sont très ramifiées, donc peu rigide, peu d’enchevêtrements possibles. Il est très utilisé en feuilles, films, gainages de câble et flaconnages souples.…

PE HD (Haute Densité ) dont les chaînes sont peu ramifiées donc plus rigide . Il est surtout utilisé pour les réservoirs, flaconnages durs, tuyaux résistants à la pression, casiers, boites …

C F P

PANORAMA DES MATIERES PLASTIQUES

5. Stéréorégularité

De même, si un monomère est dissymétrique de type :

R H C C
R
H
C
C

H

H -

Il est possible de prévoir plusieurs enchaînements dans l’espace selon les positions relatives du groupement R.

A/ Tous les groupements sont du même côté du plan, le polymère est dit Isotactique. Exemples pour le PP avec les groupes méthyle. Le polymère est alors semi-cristallin, rigide et facilement injectable.

RRRRR

CH CH CH CH C C C C C H2 H2 H2 H2 H 2
CH
CH
CH
CH
C
C
C
C
C
H2 H2
H2 H2
H 2

Isotactique

B/ Les groupements R sont situés alternativement de part et d’autre du plan, le polymère est dit Syndiotactique.

R

R R

H H CH C CH C CH C C C C C R R H2
H
H
CH
C CH
C CH
C
C
C
C
C
R
R
H2
H2 H2
H2
H 2

Syndiotactique