Procès verbal d’audition de témoin

RG : 0818568 Chambre : 1
Affaire : Mr HUSS Serge c/ SA UBS France
Date de l’audience : 27/05/2010
Nom :D’HALLUIN Prénom : Hervé
Date et lieu de naissance : 27/12/68 à Roubaix
Adresse :
Profession : Associé Gérant d’une société
Pièce d’identité : CNI n°041159506087
Qualité du témoin par rapport à la partie pour laquelle il témoigne : ni parent,
ni allié
Comparaissant à la demande de la partie demanderesse, du conseil de
Prud’hommes.

De décembre 2002 au 25/11/2009 chez UBS. Licencié pour motif économique. Le bureau auquel
j’étais rattaché à Lille a été fermé. J’ai choisi de partir. Dernière qualification : Directeur régional du
bureau de Lille entre 2005 et 2008, puis rattaché entre Lille et Paris (septembre 2008 à septembre
2009) au Key clients desk.
Question : Avez-vous eu connaissance de pratiques aidant à faire de l’évasion fiscale ?
H. d’Halluin : je ne souscris pas à cette formulation.. Oui j’ai eu connaissance de pratiques de
transfert de fonds non déclarés.
Question : Quelles pratiques ?
H. d’Halluin : démarchage actif de par des Cas suisses de clients français et mettre en œuvre des
synergies entre l’activité domestique et internationale.
Question : Comment avez-vous eu connaissance de ces pratiques ?
H.d’Halluin : Par des chargés d’affaires non français.
Question : Comment avez-vous du fait que la direction avait une volonté de mettre en œuvre ces
pratiques ?
H d’Halluin : par des réunions ou j’ai participé avec des responsables commer(‘ciaux pour réfléchir à
la mise en œuvre de ces synergies souhaitées.
Question : Donnez-nous des exemples de ce qui était demandés ou dit ?
H. d’Halluin : toute affaire de monter en dépôt au sein de la banque au niveau du groupe.Maximiser
ces objectifs dans les groupes.
Question : En quoi cet objectif est-il illicite ?
H .d’Halluin : Ce n’est pas à moi de dire si c’est illicite. Mais quand il y a des Cas qui cherchent à avoir
des cibles sur le sol français…mettre en contact avec des commerciaux…
Je témoigne de choses dont j’ai eu connaissance. Une pratique pas normale est d’organiser un
système de compensation parallèle permettant aux commerciaux français et étrangers de
compenser les activités de chacunà l’étranger, égale captation d’actifs à l’étranger.
Question : Connaissance du carnet du lait ?
H. d’Halluin : Je suis destinataire de demande de reporting sur le carnet du lait.
Question : dans le carnet du lait : opération déclarées ou non ?
H. d’Halluin : Je pense qu’il y a les deux car réunions dans lesquelles il était dit qu’il y avait des
reporting. Il y a eu des réunions où il a été déclaré que le carnet du lait comportait des opérations
illicites. Quand il y avait des dossiers qui nécessitait une reconnaissance, le sujet était évoqué.
Question : Avez-vous entendu parler de transfert de fond non déclaré dans ces réunions ?
H. d’Halluin : Non. Je n’ai jamais rien vu de tel. Le virement est déclaré, sinon il s’agit de valise. J’ai
entendu parler de transfert de fond non déclaré.
Question : pourquoi avez-vous dit oui à la première question ?
H. d’Halluin : Quand des commerciaux viennent démarcher, ils sont en infraction car ils n’ont pas le
droit de démarcher des clients français.
Si service offshore en France, il y a déclaration fiscale.
UBS est structurée entre France domestique(PBD), équipe de la filiale française, et France
Internationale (PBI), équipe qui démarche la clientèle française sur des services non domestiques .
La Suisse est le coffre fort de différent pays.
Question : A la banque de faire la déclaration ou au client ?
H. d’Halluin : L’obligation déclarative doit être faite par le client.
Deux mondes, un monde où les avoirs sont déclarés auprès de l’autorité du domocile.
Des résidents français peuvent avoir non déclaré en Suisse. S’ils cherchent un nouveau banquier
suisse. Et ils peuvent en faire part à 1Cas français. J’ai vu faire cela, chez un de mes collaborateurs
que je pourrai nommer. Il existait un système de reconnaissance informatique l’ATA.
Le carnet du lait est tenu par le responsable de l’ensemble des commerciaux. Mr de Fayet est
destinataire des reportings manuels. Le reporting manuel précise le nom du CA français et le nom du
Ca étranger, le montant des fonds transférés et le CA à commissionner en portant le chiffre sur le
carnet du lait.

Question : est-ce une pratique illicite ?
H. d’Halluin : ce n’est pas à moi de le dire. Elles ont eu lieu.
Question : Objectif sur le reporting pour vous-même, directeur régional France ?
H d’Halluin : Aucun objectif sur ce genre d’opérations, par contre les Cas étrangers oui. Le carnet du
lait était un système organisé mais officieux.
Question : la forme du reporting ?
H. d’Halluin/ j’en ai pas fait beaucoup, c’est une feuille remise en main propre à Mr de Fayet. Le
carnet du lait est un suivi des commissionnements regroupant les opérations qui ne pouvaient plu
être enregistrés sur les ATA, on peut s’interroger.
Question : Les auditeurs ont-ils eu connaissance du carnet du lait ?
H .d’Halluin : J’ai eu deux contrôles internes, je ne sais plus si j’ai abordé le sujet du carnet du lait ou
pas.
L’activité était essentiellement sur des cessions d’entreprises. Lille est prêt de la frontière, ils se
délocalisent et vendent après. Il ne me semble pas que je n’ai jamais fait reconnaitre de telles
opérations en dehors de l’ATA. Certaines opérations étaient traitées directement entre les CAS et Mr
de Fayet.
Si ça a eu lieu, il y a deux opérations de mes collaborateurs, mais je n’en suis pas sûr.
Question de Maître BERTHELON (précision) : Mail+texto. Mail dont j’ai été destinataire. Un tableau
sur l’information du carnet du lait ?
ATA système informatique pour transposition de l’ATA pour une personne classique et
remplacement par le carnet du lait permettant d’inscrire les opérations transfrontalières dans
lesquelles les fonds n’étaient pas déclarés.
Transfrontaliers : opération initié d’un coté de la frontière et réalisée de l’autre coté.
Question de Maitre SEGERON : comment savez vous que ce ne sont pas des fonds déclarés ?
H. d’Halluin : Toutes les opérations de fonds non déclarés ne sont pas obligatoirement des valises.
Question : Avez-vous constaté des opérations de transfert de fond non déclaré qui ne sont pas des
valises ?
Non, car dans un bureau moins exposé. J’ai eu connaissance d’opérations de transfert de fond non
déclarés mais pas de fond qui traversait la frontière.
Question : connaissance d’opérations dans le cadre du carnet du lait faisant intervenir des fond non
déclaré ?
H. d’Halluin : oui
J’ai vu des prises de mandat de cession prisent par des équipes internationales alors qu’elles
devaient être prises par des CAG(équipes françaises dans la cession).
L’objet de cette audience est de mettre zen lumière la bonne ou la mauvaise foi de monsieur HUSS.
Les allégations de Mr HUSS sont des choses que j’ai vu.
Je ne suis pas heureux d’être là. Je le fais par loyauté pour un ancien collègue. Je n’ai pas de conflit ni
d’amertume auprès de la banque.